Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné]

Invité
avatar
Invité
C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné] - Mer 17 Oct 2012 - 19:23
J’avais ouvert les yeux…Mais je n’étais pas à l’hôpital, j’étais dans un lieu rempli de bâtiments, et d’êtres humains ! Je pouvais les voir…Étais-ce ça, voir ? Je distinguais les formes, les distances, je pensais même pouvoir marcher sans assistance, la moindre pierre, j’en distinguais la forme basique ! Troublée, je me levais à tâtons, bouleversée par cette nouvelle vision de notre monde, ma tête tournait légèrement. Une odeur envahi mes narines, cigarette. Je n’avais même pas remarqué qu’une silhouette, que je pouvais pourtant distinguer, se dirigeait vers moi. A quoi ressemblait cet homme ? J’en avais une vague idée, mais les précisions ne se faisaient pas, tout restait très basique. Il me tend des feuilles avant que je ne puisse lui poser la moindre question, sans avoir besoin d’une quelconque aide pour les repérer, j’empoignais les papiers, et suivis l’homme, après tout, il me le demandait, et je n’avais aucune idée de ce qu’il se passait. Cependant, le fait de pouvoir marcher sans l’aide de qui-que-ce-soit me troublait tellement que j’en oubliais toutes les questions, j’en oubliais même de dire à l’homme mystérieux que je ne pouvais absolument pas lire ce qui se trouvait sur les papiers qu’il m’avait donné. Après tout, je distinguais les formes, mais les choses planes m’étaient imperceptibles, planes comme un dessin, ou une écriture. A vrai dire, tout semblait si flou, mais je me disais que c’était mieux qu’avant.
D’ailleurs, depuis que nous nous étions mis en marche, je me trimbalais des bagages, je ne savais même pas d’où elles venaient ou si elles étaient à moi…Mais je ne posais pas de questions, chose étrange d’ailleurs, car je ne me laisse pas avoir si facilement normalement… Mais j’avais une confiance inhabituelle en cet homme. Nous traversâmes des portes gigantesques que mes nouveaux sens me permettaient de distinguer, mon guide s’arrêta, là, je me rendis compte que mon ouïe s’était nettement améliorée, dans ma tête, je me demandais littéralement :
*C’est quoi ce bordel ?* Mais je n’en exprimais mot.
« Bienvenue dans la Deus Académie, à toi de poursuivre ta propre route, d'assurer les cours et de te surpasser ! »
Deus aca…demie ? J’allais poser une question à l’homme, mais il disparut dans un écran de fumée.

Les papiers mystères serrés nerveusement dans les mains, je "regardai" autour de moi, observant la moindre personne, la moindre forme vague que je pouvais distinguer…C’était donc ça la forme d’un être humain ? D’un bâtiment ? D’un arbre ? Mon cœur s’accélérait, serrant les papiers dans mes poings, des larmes montaient à mes yeux, je sentis une boule se former dans ma gorge.
Nervosité ? Joie ? Désarroi ? D’où venaient ces gouttes salées ? Surement des trois. Je n’avais aucune idée de l’endroit où j’étais, je n’avais jamais cru en aucun dieu contrairement à mon père, mais étais-je au paradis ? Ou dans ce lieu inconnu dans lequel nous nous trouvons après la mort ? Oui, je devais être morte, mon corps était certainement froid et sans vie, les paupières fermées dans un cercueil, Lou, Will, Shaun, ma mère et mon père pleurant sur mon corps…
Une seconde voix d’émotion fit surface, puis, je me rendis compte que je pouvais enfin être indépendante. Je m’étais souvent sentie comme un poids pour mes proches, je pouvais maintenant évoluer seule, aller où je voulais, marcher librement en évitant les objets, les obstacles…Je ne savais pas si je voyais vraiment, mais peu m’importait, je distinguais les formes ! Deux larmes glissèrent de mes yeux, débouchant la fiole contenant toute l’eau que j’avais conservé pour ne pas me mettre à pleurer ; mes bagages inconnues et si familières en même temps toujours accrochées à mon corps, je me mis à courir, évitant tous les obstacles possibles, toutes les personnes que je croisais, si heureuse de pouvoir me déplacer sans assistance. Puis, je m’arrêtais. Non habituée à faire du sport, je m’étais épuisée très rapidement. Replaçant une mèche de mes longs cheveux derrière mes oreilles, je me remis en marche quand, enfin, je me rendis compte que je n’étais plus dans une chemise d’hôpital, mais dans un de mes ensembles préférés. Un teeshirt vert sur lequel, d’après ma mère, était écrit « I wanna see you Naked on Webcam », c’est l’ironie de la chose qui m’avait fait l’acheter, et il s’agissait de mon seul teeshirt qui avait cette matière épaisse, cela accompagné d’un jean qu’on m’avait décrit comme noir, et des converses noires aussi, apparemment. Je m’étais souvent demandée pourquoi les gens essayaient tant de me décrire les objets, de toute façon, je ne savais pas du tout ce que ça représentait ! Enfin bon, j’avais fait en sorte de m’acheter uniquement des vêtements aux couleurs qui, d’après les autres, allaient avec : vert, jaune pâle, noir, Ainsi, aucun risque d’assemblages bizarres !
Mais la chose la plus bizarre, c’est que ces vêtements se trouvaient là. Je me demandais soudain si, dans ces bagages s’était caché le reste de mes bagages, avec empressement, j’ouvris mon sac à dos, et, sans trop fouiller, je sortis on mp3 et mon casque. Enfin je pouvais voir à quoi ça ressemblait ! Heureuse comme tout, je posais le casque sur mes oreilles, couvrant une partie de mes cheveux, et j’allumai l’objet. Le chapitre de Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban continua dans mes oreilles, mais je poussai un cri et mis pause instinctivement. Je n’avais jamais écouté mes livres aussi fort…Mon ouïe s’était décidément bien améliorée !
Je me rendis soudain compte que j’étais dans un lieu plein d’arbres, et une odeur d’abricot ressortait du reste, où est-ce que j’avais atterri ?
« Punaise, je sais pas du tout où je suis en fait… »
Dis-je, tout bas.


Dernière édition par Sen Choekyi le Lun 12 Nov 2012 - 16:31, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
C'est étrange de...voir? [LIBRE] - Sam 20 Oct 2012 - 14:35
Que de drôles de choses, que des gens extraordinaires et bizarres à la fois, prenons Miss Mäss en exemple, heureusement qu'elle est pas là sinon elle m'en voudrait.
Miss Mäss est une prof, de je ne sais pas quel cours, malgré son apparence adorable, chaleureuse et social se cache une guerrière aguerrie et mortelle, qui boit et qui fume sans oublier ces deux petits détails.
Je marchais dans l'Académie, je me suis encore perdu, c'est pas possible, je me paume tout le temps et je sais pas où se trouve les cours ici, je suis verni, au secours aidez moi (je tiens à préciser que je ne dis pas ça avec une noix de jouvencelle en détresse, j'ai ma dignité quand même).
Perdu dans mes pensées, je marchais, j'avais rien d'autre à faire en même temps, marchant encore et toujours, je me suis encore perdu, je te jure, je suis pas possible des fois, encore paumé et maintenant où je suis va savoir mais me connaissant je vais encore devoir chercher durant 2 ou 3 heures avant de retrouver mon chemin dans ce..., cette endroit qui ressemble à un parc avec des abricots, j'en saisi un et croqua dedans, visiblement ils sont mûr vu qu'il sont parfaitement mou, j'en ai mangé plusieurs, puis je distingue une ombre au loin, beaucoup trop tentant.
Je me suis approché discrètement de cette ombre qui est une fille, doucement, j'ai fait sortir une main de son ombre et je suis allé lui tapoter l'épaule.
Invité
avatar
Invité
Re: C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné] - Sam 20 Oct 2012 - 15:01
Perdue comme un saumon dans la mer, je tournai la tête doucement, dans tos les sens, scrutant les vagues formes des arbres et des personnes donc je ne connaissais pas le visage. Je me disais que c'était la première fois que je quittais ma ville, ma famille et mes amis, j'étais livrée à moi-même pour la première fois, et cela me tarifiait. Je sursautais en hurlant, pas un hurlement de fille, pas un truc niais, un vrai truc de garçon manqué! La chaire de poule envahi ma peau pâle, mes yeux bridés s'écarquillèrent, quelque chose venait de me tapoter l'épaule...Je ne m'y attendais pas du tout! Est-ce que quelqu'un avait reçu le signal de ma détresse? Je tournai la tête, directement derrière moi, rien, personne, mais un peu plus loin se trouvait une silhouette humaine, je pouvais la voir, ou plutôt la distinguer, un homme apparemment, vêtu étrangement, mais sachant que mon nouveau sens semblait omettre les détails, je ne pouvais détailler son physique.
Pourtant il était grand! Trente centimètres de plus que moi vous dites? Aucune idée, juste vachement grand! Trois tête de plus que moi je dirais! Mon dieu, il y a des monstres dans le monde!

Je m'approchais d'un pas sur, les yeux fixés dans le vide, même si je pouvais voir ce qu'il se trouvait autour de moi, je n'avais absolument pas acquis le réflexe de regarder les choses, honnêtement, je ne l'aurait peut-être jamais! Donc, je m'approchais de lui en retirant mon casque de mes oreilles tout en mettant pause au livre que j'écoutais, posant mon caque sur ma nuque. Je dis:
« Eh, toi, tu peux m'aider? »
Je n'avais pas levé la tête vers son visage, de toute façon, il semblait que ma vision ne dépendait pas de mes yeux mais d'autre chose...quelle étrange façon de voir! Je tenais donc la tête droite, fixant l'homme à l'endroit où ma tête se tenait par rapport à lui.
Les mains dans mes poches de jean, je me sentais vraiment petite, ce qui ne m'était jamais arrivée avant! Après tout, je ne pouvais pas m'en rendre compte! Pour moi, les arbres étaient le simple toucher de l'écorce, ils n'étaient pas de gigantesques buches de bois verticales! Les bâtiments n'étaient pas si grands, les hommes n'étaient pas si hauts! Ainsi, je me retrouvai dans un monde nouveau pour moi, j'étais déboussolée, et non pas seulement parce que j'étais dans un lieu inconnu, non, mon corps m'était, lui aussi, devenu inconnu. Cependant, je n'en perdais pas ma fierté.

« Je crois que je suis complètement perdue, j'ai aucune idée de l'endroit où je suis ou de ce que je dois faire, y'a juste un mec bizarre qui m'a dit un truc bizarre avant de se barrer et mon corps lui-même fait des truc bizarres, tu peux m'expliquer le délire s'il te plait, j'veux dire, tu dois être au courant toi non? »

Familière et vulgaire? Bah oui, je l'avais toujours été, et ce n'était pas maintenant que ça allait changer! Je ne me comportais respectueusement qu'avec les personnes que je savais devoir respecter comme mon père ou ma mère, ou qui méritaient d'être respectés, comme les médecins, professeurs etc...Un adulte ne changeait rien à mon comportement tant qu'il ne le méritait pas!
Invité
avatar
Invité
Re: C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné] - Lun 12 Nov 2012 - 16:31
RP abandonné avec l'accord de Hank, je ferai un autre RP pour mon arrivée C=
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné] - Jeu 3 Jan 2013 - 18:12
Hank : 40 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
C'est étrange de...voir? [PV Hank] [Abandonné]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Un bien étrange rêve...
» site pas mal pour voir des films en direct ^^
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» Un des plus beaux gargant qu'il m'ait été donne de voir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page