Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas !

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Ven 21 Sep 2012 - 17:56
Un cours de français... voilà des années que Maya n'a plus pratiqué cette langue. Heureusement, elle a de beaux restes. On dit qu'une langue apprise durant l'enfance reste encré dans la mémoire toute la vie : ça se vérifie. Une demi-heure lui suffit à rattraper le fil de la discussion... mais le français n'a jamais été une langue facile, c'est évident.
Mâchonnant un crayon, l'apprentie-déesse préfère néanmoins se perdre dans ses pensées plutôt qu'écouter la lecture de texte qu'on lui inflige. Elle est arrivée ce matin, très tôt, bien avant l'heure de début des cours... et la rencontre qu'on lui a imposé ne l'a pas laissé indifférente. Un type lui a simplement donné un morceau de papier avec des informations griffonnées dessus, phrases qu'elle n'a pas réussi à déchiffrer jusque là. Au passage, ce cours de français devrait lui faire le plus grand bien. Il n'empêche que cette personne qui l'a accueillie sans plus, elle l'a potentiellement reconnu. Et lui, non. Trois solutions envisageables : soit elle se trompe et son esprit cherche absolument à trouver un repère dans ce monde inconnu, soit c'est bien lui mais il n'a pas envie de la reconnaître, soit c'est bien lui mais il ne la reconnaît pas. Dans tous les cas, il lui donne matière à réfléchir et cette histoire ne s'aborde pas de la meilleure des manières.
C'est dire, elle a deux chances sur trois de le considérer comme un connard irresponsable, indifférent, inhumain, égoïste, égocentrique et sans-cœur... mais le doute est permis. C'est en sachant ce genre de choses qu'elle se dit qu'il aurait été préférable de perdre la mémoire plutôt que de vivre en sachant cela...

Maya regarde son livre, tourne quelques pages, comprend quelques mots... mais ce n'est pas comme si elle trouvait ça intéressant sur le moment. Alors, elle se tourne vers sa voisine la plus proche, bureau de droite, cherche ses mots pour faire une première phrase correcte, puis la questionne directement sans passer par quatre chemins. Sans même trop abaisser le volume de sa voix.


« Dis Kasumi, est-ce que tu sais qui sélectionne les âmes et comment ou par quels critères nous sommes choisies en tant que... » Elle retire le crayon de sa bouche. « … Apprenties-Déesses ? »

Elle connaît le prénom de sa voisine parce qu'elle l'a entendu une dizaine de minutes plus tôt de la bouche du prof. Qu'importe si elle paraît malpolie, Maya a besoin d'une réponse à sa question avant d'envisager les présentations. La sélection des âmes est-elle décidée grâce au hasard ? Correspond-elle à des critères particuliers ? Ou alors est-il possible qu'elle ait été pistonnée pour arriver jusqu'ici ? Avantagée... ça paraît tout à fait plausible puisqu'il n'y a que des anciens êtres vivants de la Terre ici et c'est exactement ce que pourrait faire un père pour sa fille.

« Oui... en gros, la question, c'est pourquoi toi et moi et pourquoi on ne nous a pas demandé notre avis... ? »

Stylo remit en bouche, elle observe sa camarade d'un air interrogatif, sans prendre attention au prof le moins du monde. Il est possible et probable que Kasumi ait une bonne raison d'être là. Le savoir conforterait Maya à l'idée qu'elle ait pu être pistonnée...
Si c'était le cas, elle mettrait fin à cette seconde vie avec opiniâtreté.


Dernière édition par Maya Tensho le Mer 2 Jan 2013 - 13:40, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Ven 21 Sep 2012 - 19:59
« Dis Kasumi, est-ce que tu sais qui sélectionne les âmes et comment ou par quels critères nous sommes choisies en tant que... » « … Apprenties-Déesses ? »

Kasumi lève inconsciemment ses oreilles de lapins, en cherchant une réponse plausible. C'est vraie qu'elle ne c'était pas posée cette question depuis son arrivée. Elle a toujours pris les choses comme c'est, elle n'est pas vraiment choquer d'être une apprentie déesse. C'est normal, depuis ces attributs de lapins elle n’est presque jamais surprise.

" Je pense qu'ils choisissent par sagesse, car la plupart d'ici ont vécu des choses malheureuses dans leur vie d'humain, je suppose que grâce à ça, ils sont plus apte à devenir des dieux où déesses ! Je pense que c'est Deus qui sélectionne ces âmes ! "

Kasumi fit un sourire triste quand elle pensa à sa vie d'humaine, elle aurait bien voulue les revoir. Elle voulait connaître son petit frère, vivre avec eux comme avant mais * C'est finit ! *. Maintenant c'est une apprentie-déesse, d'ailleurs comment se fait-il qu'ils ont encore des cours ?

« Oui... en gros, la question, c'est pourquoi toi et moi et pourquoi on ne nous a pas demandé notre avis... ? »

Encore une bonne question, " Mhh, je pense pas que tu a le choix pour devenir une déesse, peut-être qu'il manque des dieux ? De toute façon Deus c'est Deus donc mieux vaut l'écouter. Ah oui, je me présente je suis Kasumi, Kasumi Akihara et toi ? "

Encore une fois elle levait ses oreilles inconsciemment, regardant fixement sa voisine et la détailla. C'est une jolie fille aux cheveux blancs et argentés en même temps, ces yeux sont de la même couleur. Kasumi la trouvait vraiment jolie par rapport à elle, * Ouah elle est belle, je suis une maillon faible à coté ! *

Elle regardait le tableau puis notait avec son stylo à plume rose. Ensuite elle posa une question à sa voisine " Ça fait quand que tu est là ? " Elle espérait ne pas être trop indiscrète, elle ne voulait pas être énervante dés la première rencontre. Puis en regardant son professeur pour voir si il ne la remarque pas, elle tourna quelques pages de son livre de français. Elle lut avec attention les extraits de son livre, elle n'aimait pas le français mais adorait lire, une des choses bizarres chez Kasumi. Son attention porta sur l'extrait nommé " Les clefs du paradis " elle rigolait un peu, elle était justement au "paradis". Kasumi remarqua qu'elle n'était pas tellement timide avec sa voisine, elle se sent bien avec elle. C'était bizarre, mais elle est heureuse car elle pourra peut être devenir amie avec elle. A force de voir sa voisine mâchouiller son stylo, elle mâchouilla aussi son stylo.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Sam 22 Sep 2012 - 12:13
* Sagesse... vie malheureuse... qu'est-ce que ça voudrait dire ? Que celui qui choisi les âmes a des idées perverses dans la tête ? Qu'il prend plaisir à observer l'évolution d'une âme triste ? Ou alors, qu'il souhaite effectivement donner une seconde vie à ceux qui n'ont pas eu de chance dans l'autre monde ? Je ne pense pas qu'un ancien humain puisse obtenir un tel degré d'humanisme... mais après tout, je ne suis qu'apprentie. * (en coréen dans le texte)

Voilà de quoi réfléchir un bon moment.

« Ça voudrait dire que personne n'a vécu de première vie heureuse et qu'on a droit ici à une nouvelle chance ? Dans le sens, toi aussi ? Cool... »

Pas vraiment.
Dans tous les cas, l'explication donnée par la voisine lui convient. Il serait cependant dommage qu'il n'y ait que des gens malheureux d'avoir raté leur vie humaine... tout comme il serait ridicule de ne vivre qu'avec des personnes heureuses d'en avoir une seconde. D'ailleurs, comme se comporte un Dieu ? Comment faut-il se comporter ? Au lieu de leur apprendre des langues et d'anciens textes humains inadaptés, ils feraient mieux de leur enseigner les rudiments de la seconde vie.
Maya critique déjà tout le système mis en place... tout ça parce que l'accueil qu'elle a reçu ne lui a pas convenu. De son côté, Kasumi semble subir le tout sur ses épaules aussi timidement qu'une humaine face à sa hiérarchie. C'est peut-être la pression qui rend son air si maussade.
Retirant définitivement le stylo de sa bouche, l'adolescente aux cheveux argentés se met à se balancer doucement sur sa chaise, cherchant le point d'équilibre. Yeux fixés sur le plafond, elle réfléchit tout haut.


« J'aimerais bien rencontrer celui qui nous a choisi pour lui demander, qui que ce soit... ça ne devrait pas être impossible à organiser, tu ne crois pas, Kasumi ? Je ne vois pas pourquoi on nous le refuserait. »

Maya est du genre à entraîner les autres avec elle... Seule Kasumi sait si elle a envie, oui ou non, de suivre sa camarade dans sa démarche. Mais il y a de quoi être curieuse : après tout, dans la culture humaine, les Dieux sont censés avoir réponse à toutes les questions.
Quatre pieds de la chaise à nouveau sur le sol, Maya tourne maintenant la tête vers sa voisine, sourire aux lèvres. Elle lui tend la main, paume orientée vers le plafond, s'attendant à ce que sa camarade lui serre le bout des doigts.


« Maya Te... » Elle hésite un peu avant de prononcer son nom. « … Tensho. Ça fait 4 heures que je suis arrivée et je suis déjà bien emplie de curiosité ! Mais je ne voudrais pas paraître impolie envers une... comment dire... aînée d'apprentissage ? »
Invité
avatar
Invité
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Mer 26 Sep 2012 - 21:18
Ça voudrait dire que personne n'a vécu de première vie heureuse et qu'on a droit ici à une nouvelle chance ? Dans le sens, toi aussi ? Cool...
[/color=lightcoral] que c'est ça, une deuxième chance sauf que moi j'ai vécu un moment heureux lors de ma mort ....

Kasumi est vraiment déprimante, c'est ce que dois se dire sa voisine. Elle n'arrivait pas à oublier toute sa vie, ses parents. Franchement Kasumi aurait pu faire mieux pour se socialiser ! Sa voisine à l'air de bonne humeur pour une morte, peut être que le fait d'être dans une deuxième chance la rends si heureuse ?

Je sais pas, un Dieu est censée être occupé je ne pense pas que cela est impossible, juste assez dur pour le rencontrer. Mais je ne pense pas que c'est compliquer à organiser, après tout pourquoi pas ?

Elle avait dis ça comme si c'était naturelle, peut-être grâce ces cours d'histoires ? La mythologie avait toujours passionnée Kasumi, surtout la mythologie Grec. Kasumi aime bien sa voisine, car contrairement à elle sa voisine est sociable, le genre qui t'entraîne avec elle. Elle aimait ça, car elle n'était pas du genre à prendre la parole en premier, elle est bien top timide pour ça. C'est aussi pour ça que elle n'engage peu la conversation avec les gens, et puis elle rougit tellement vite.

Maya Te...
Kasumi voyait sa voisine hésiter, peut-être est-ce en rapport avec sa vie antérieure ? Sûrement.
… Tensho. Ça fait 4 heures que je suis arrivée et je suis déjà bien emplie de curiosité ! Mais je ne voudrais pas paraître impolie envers une... comment dire... aînée d'apprentissage ?

Je ne suis pas du tout une aînée d’apprentissage, je viens d'arriver, et toi ? C'est normal que tu est emplie de curiosité, tout le monde n'a pas la chance de devenir une déesse ! Je voyais que hésitait sur ton patronyme, je peux te demander pourquoi ? Ne réponds pas à ma question si sa te dérange..

Elle trouvait Maya si ..... Mystérieuse, cela l'attirait Kasumi est tellement curieuse. Elle avait un peu peur de paraître impolie, elle ne voulait pas la blesser. En attendant la réponse, elle notait ce qui était au tableau, elle n'aimait pas le français. Pourtant Kasumi adore écrire, mais aime encore plus dessiner. D'ailleurs elle prit une feuille et commença à dessiner une femme ailés d'aile d'ange d'un blanc pure. Elle regardait Maya de temps en temps et la recopie sur sa feuille. " Maya l'ange pure" Se dit-elle, elle ressemblait beaucoup à une ange, tellement belle. Kasumi est envoûtée par cette beauté.

Tu est dans une chambre ? C'est quoi ta domaine de divination ? Excuse-moi je suis tellement curieuse, tu me paraît si ........ Mystérieuse.

Elle rougit de ce qu'elle vient de dire, elle veux pas paraître bizarre. Sa voisine doit justement la trouver bizarre et se demander si elle n'est pas avec une alien. En pensant à l'extrait " Les clefs du paradis " Elle dessina sur "Maya" un colier avec au lieu d'une pierre précieuse dans une forme géométrique, une clé de diamant avec un grenat ovale au milieu de la clef. Elle dessina une aile d'ange à la droite de la clef, l'aile était faite en saphir. Elle se disait avec son "pouvoir" elle en créerait une comme ça pour Maya. Elle avait choisit le diamant car c'est rare, c'est brillant, le grenat pour son coté joyeux. L'aile car elle a l'aire comme "pure" en bleu car cela se mélangeait harmonieusement aux autres couleurs.

Hors RP :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Jeu 27 Sep 2012 - 16:21
Hors RP:
 

« Je sais pas, un Dieu est censé être occupé, je ne ---- »

* Est-ce qu'un Dieu est toujours occupé ? Très bonne remarque... Qu'est-ce que nous sommes censées faire à part étudier ? * (en coréen dans le texte)

Ils ne sont plus des hommes et des femmes vivants sur Terre, ils ont sans doute quelques responsabilités supplémentaires. Maya est prise d'un doute : devenir Dieu ou Déesse physiquement et mentalement, c'est bien beau... encore faut-il que les actes suivent. Les cantonnera-t-on à choisir d'autres âmes errantes qui deviendront d'autres Dieux et auprès desquels elles devront se justifier de leur choix ? Une boucle sans fin...
Mais après tout, quand Kasumi et Maya sauront pourquoi on les a choisis, elles pourront à leur tour répondre à toutes les questions. Le savoir vient avec le temps... même si Maya préférerait avoir la science infuse, comme tout le monde.


« Je voyais que tu hésitais sur ton patronyme, je peux te demander pourquoi ? Ne réponds pas à ma question si ça te dérange... »

Ce nom ne lui dit rien. Alors, Maya a tout faux, elle n'a rencontré qu'un sosie. C'est un soulagement... quoique le doute persiste. Kasumi vient juste d'arriver, elle aussi. Elle n'a pas dû rencontrer tout le monde et encore moins retenir tous les noms de famille. De toute manière, le doute persistera tant que le principal concerné ne se sera pas présenté.
Maya penche donc la tête vers l'avant, ferme les yeux et secoue la tête de gauche à droite lentement pour appuyer son propos :


« Non... c'est moi, je suis bête, désolée. J'ai juste eu un doute sur un truc dont je te parlerai quand je serais sûre. »

* Et le plus rapidement possible sera le mieux. * (en coréen dans le texte)

Pause. Kasumi griffonne des choses sur sa feuille pendant que Maya écoute un peu le cours. Cette dernière trouve amusant le fait qu'un Dieu puisse autant s'intéresser à l'enseignement d'une matière, quelle qu'elle soit. Qu'enseignerait-elle à sa place ? Prof de coréen... prof de relationnel... effectivement, ça n'intéresserait personne. Difficile alors de comprendre pourquoi ils s'entêtent tous...

« Tu es dans une chambre ? C'est quoi ton domaine de divination ? Excuse-moi je suis tellement curieuse, tu me parais si........ Mystérieuse. »

La principale concernée tourne la tête vers sa voisine, réfléchit un peu – se demandant notamment ce qu'on peut lui trouver de mystérieuse – puis répond aussi franchement que d'habitude.

« Pas de chambre ni de... domaine de divination... je ne sais même pas de quoi tu parles. Ah... » Elle plonge sa main dans sa poche et en ressort un morceau de papier à moitié chiffonné. « … à moins que ce soit ceci ? Pas encore lu. D'ailleurs, Kasumi, je ne serais pas contre que tu me le lises tout de suite si ça ne te dérange pas. Ou plus tard, on n'est pas à ça près. »

Et Maya lui tend le papier. Pas de doute, l'adolescente aux cheveux argenté fait preuve de naïveté amicale, pensant qu'il n'existe ici aucun esprit malsain. Elles sont déesses après tout, qui irait chercher des brutes stupides pour leur accorder le droit divin ? Mais il est vrai qu'elle aurait l'air maligne si Kasumi détruisait le dit document avant d'avoir pris connaissance de ce qui en retourne. C'est un risque qui ne lui effleure même pas l'esprit.
Remarquant que sa voisine griffonne toujours des choses sur sa feuille et qu'elle rougit, Maya plisse les yeux et prend un air interrogatif. Cette voisine est bizarre... dans un sens plutôt positif.
Invité
avatar
Invité
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Sam 3 Nov 2012 - 11:29
Et voilà je suis la fille la plus bizarre dans ce monde ! Kasumi, kasumi tu peux pas être normale au moins une fois ?

« Pas de chambre ni de... domaine de divination... je ne sais même pas de quoi tu parles. Ah... »sa poche et en ressort un « … à moins que ce soit ceci ? Pas encore lu. D'ailleurs, Kasumi, je ne serais pas contre que tu me le lises tout de suite si ça ne te dérange pas. Ou plus tard, on n'est pas à ça près. »

"Pas de problème." Kasumi pris la feuille et pris un peu d'oxygène avant de lire la feuille. " Maya Tensho,domaine : Matérialisation/Dématérialisation, niveau 1/30, expérience : 500/1000. Passe partout : 0/10, le reste c'est 0/5, arme : Pinceau de Jin - l'instrument qui permet la matérialisation.

Elle rends la feuille à sa voisine en lui souriant. Kasumi viens de remarquer que sa voisine n'a pas été surprise de ses attributs de lapin, et si elle lui demandait pourquoi ?

"C'est bizarre, tu n'est pas surprise par mes attributs de lapin !" Dit-elle en pointant ses oreilles de lapin blanc.

Enfin tant mieux, comme ça elle aurait pas la tête de Bob, en y repensant Kasumi rit un peu. Elle se plaît dans ce monde qui n'est pas le sien ! D'ailleurs elle faisait tellement confiance à sa voisine que elle pris sa feuille et la donna à Maya.

" J'ai lu la tienne, à toi de lire la mienne, enfin si tu veux. " dit-elle en souriant timidement.
Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Sam 3 Nov 2012 - 13:28
Il est possible que Kasumi n'ait pas tout à fait compris pourquoi Maya lui a fait lire sa feuille décrivant son domaine de divination... mais après tout, ce n'est pas très important. Maya prend donc la feuille qu'on lui tend et fait semblant de lire en pensant plutôt aux oreilles de lapins. Honnêtement... la toute nouvelle apprentie Déesse est une habituée des cosplayeurs, ces gens qui se déguisent pour ressembler à tout sauf à eux-mêmes et qui se baladent dans les villes. Dans le domaine des animaux, les costumes les plus prisés sont notamment les oreilles de chat, les « neko » comme on les surnomme un peu partout dans le monde en hommage au pays sur lequel ils sont apparus. Maintenant, à part ces chats, on retrouve facilement des oreilles de chiens, d'ours, d’écureuils, de singes, de vaches, de renards, de tigres... et on compte bien évidemment beaucoup de fans de lapins.

Maintenant, le fait que sa camarade parle de ses « attributs de lapin » est effectivement un peu plus étrange que la moyenne. Esthétiquement parlant, non, ça ne choque pas la jeune femme : n'importe qui peut avoir n'importe quelle apparence, il n'y a pas à se moquer ou avoir peur... surtout s'il en résulte une gêne ou une profonde amertume.
Le premier mauvais réflexe que pourrait avoir Maya, ce serait de se lever et toucher les dites oreilles pour vérifier qu'elles sont effectivement « vivantes »... douces aussi... mais ça ne se fait pas. C'est pourtant exactement le même réflexe qui pourrait l'habiter si elle voyait un lapin de compagnie : elle aurait envie de le tripoter. Sûrement parce qu'elle sait que les animaux aiment les caresses des humains. Ça reviendrait à considérer davantage le côté animal de Kasumi plutôt que son côté humain... et définitivement, ça ne se fait pas.
Quoiqu'il n'y a aucune éthique à ce sujet...
… et qu'il est possible que ce côté animal chez Kasumi lui décuple le plaisir du tactile...
Par politesse, Maya ne lui posera jamais ce genre de question. De toute façon, elle verra bien avec le temps si Kasumi préfère les relations approchées ou distantes.


- Des attributs de lapins, tu sais... Elle relève la tête et repose la feuille de Kasumi sur son bureau. ...personnellement, on m'a déjà traité de femme laide à en perdre la vue et conne comme une truie. Et quand j'étais petite, 5 ou 6 ans, je me suis déjà déguisée en « neko » pour une certaine célébration. Ce jour-là, tout le monde me tripotait les oreilles sans arrêt et je pouvais presque ressentir leur envie de me dominer, de me nourrir et pourquoi pas de me foutre en cage.

Elle se met à rêvasser en repensant à ce jour. L’innocence de l'enfance, quand on n'a encore peur de rien... Au moins, on n'avait pas cessé de la trouver mignonne et adorable avec son petit déguisement, Maya avait été très contente de ce jour-là. D'ailleurs, elle adore toujours autant qu'on lui caresse les cheveux... du moment qu'on ne lui ébouriffe pas sans arrêt.

- C'est un instinct primitif des gens à vouloir dominer les animaux. Du coup... elle baisse les yeux et passe une main dans ses propres cheveux. … Kasumi, je ne vais pas te mentir, ça me surprend quand même un peu maintenant que tu me le dis. Mais je ne vais pas te toucher plus que les autres juste pour cette raison. Par contre...

Maya est une femme très tactile, ça commence à se savoir. Elle touche les gens sans arrêt pour leur donner des tapes dans les bras, poser ses mains sur leurs épaules, leur sauter au cou ou sur le dos... Il n'y a aucune raison pour qu'elle se prive de faire la même chose avec Kasumi. Bien sûr, elle vérifie toujours que l'autre apprécie le rapprochement : si ce n'est pas le cas, elle lui laissera le champ totalement libre. Mais la plupart du temps, elle trouvera ça extrêmement dommage.

- … je vais forcément avoir envie de te taquiner avec ça ! Non, ce n'est pas méchant... s'empresse-t-elle d'ajouter. … enfin... tu sais, ce sont les petits « défauts », entre guillemets, qu'on trouve chez les amis et dont on s'amuse à tout bout de champ. Untel est gros, machin est mal coiffé, truc est ridicule avec sa moustache... Tu sais, moi, tu peux me vanner parce que je suis petite de taille ou parce que mes cheveux et mes yeux sont de couleur bizarre... ça ne me dérange pas. Il faut être au-dessus de tout ça !

Il n'y a pas à dire : Maya est au-dessus de tout. Seul l'intérieur l'intéresse... voilà la raison pour laquelle elle titille sa camarade. Kasumi serait transsexuelle, il n'y aurait absolument aucune différence... pourvu qu'elle soit sereine à l'intérieur.

Le professeur frappe sur la table. Maya sursaute et tourne la tête vers le tableau. Il la regarde... elle baisse la tête en rougissant. La salle reste silencieuse alors que tout le monde s'est tourné vers la fautrice de trouble. C'est un beau premier cours, une belle démonstration de son écoute et de son attention particulière... bravo.
Une minute plus tard, le prof reprend. Maya pose son regard sur sa voisine qui n'a plus l'air disposée à reprendre la conversation. Dommage... c'était très intéressant et largement plus digne d'intérêt que l'apprentissage du français. La jeune femme soupire et croise ses bras sur la table. Elle ne troublera plus la classe aujourd'hui, c'est une certitude. Par contre, pour ce qui est de l'écoute... ça ne sera pas non plus son fort. Une heure qui ne restera pas gravée dans sa mémoire, pour sur. Vivement qu'une nouvelle rencontre amicale soit programmée... il y a tellement à apprendre des ces apprentis dieux et de ce nouveau monde qui s'offre à elle.
En avant pour l'aventure... !
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas ! - Mer 2 Jan 2013 - 15:08

Maya Tensho : 280 xps
Kasumi Akihara : 240 xps
Du 한국어 au français... il n'y a qu'un pas !
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» Hector épagneul français de 3ans (dpt 86)
» Le fils de Michel François a été assasiné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page