Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge.

Invité
avatar
Invité
la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 15 Sep 2012 - 11:11
Devant la grande horloge, Eden leva la tête et lue en silence l'heure, il était 16 h 30 les cours étaient finis et le couvre-feu était à 22h ce qui lui laissait 5 h 30 pour faire ce qui lui plaisait c'est-à-dire dormir, mais ses plans furent contrarier par une étrange personne sur le toit de l'horloge cette personne sauta du haut de la tour et atterrit sur ses deux pieds non loin d'Eden. Le jeune garçon fut d'abord impressionné par cet être surhumain, mais il se rappela très vite qu'il était dans une école de dieux. Eden regarda plus attentivement l'individu mais celui-ci était caché par un grand manteau l'entourant de la tête au pied. Eden était tellement intrigué par cet homme qu'il ne remarqua pas tout de suite que cinq petites silhouettes l'avaient suivi dans son saut. l'étrange personnage leva soudain une main portant un petit sac irradiant d'une étrange aura, Eden compris tout de suite qu'il ne pouvait ni être un élève ni être un professeur jamais on ne leur aurait confié un objet irradient d'une aura aussi puissante et comme il ne ressemblait pas à un directeur c'était une personne étrangère à l'académie. Eden voulut le suivre quand il se dirigea vers le portail mais l'étrange personnage parla à une des personnes l'accompagnent celle-ci se dirigea alors vers Eden et enleva la capuche de son manteau dévoilant son visage c'était un enfant de dix ans à l'air angélique, mais les cornes rouges sortant de sa tête montrait qu'il n'avait pas vraiment une nature angélique, soudain sans un mot le jeune homme a une vitesse surprenante dépassa les quelques mètres le séparant d'Eden et lui décocha un coup de pied circulaire qui éjecta Eden contre un mur.

-Tu n'as aucune chance humain.

*Vite il me faut du sang pour activer mon pouvoir!

Eden tomba par terre collé contre le mur, le plus rapidement possible il sortit sa dague d'un fourreau accroché à sa ceinture et en serrant les dents il s'entailla le bras puis lécha le sang qui en coulait, son pouvoir était activé a présent, sans laisser le temps au démon de réagir, Eden lui fonça dessus le pris par l'épaule avec sa main droite et lui enfonça la dague dans le ventre avec l'autre main malheureusement le démon eu seulement le temps de stopper la dague a demi enfoncée dans son ventre. Eden lui décocha un coup de pied et recula précipitamment ignorant le démon agonisant il courut vers le portail ou la silhouette et ses acolytes venaient de parvenir, mais le démon derrière lui eu encore la force de le rattraper de lui prendre sa dague et de l'enfoncer dans l'épaule d'Eden avant de tomber par terre. Eden perdait beaucoup de sang à cause de sa blessure a l'épaule, c'est donc pratiquement en rampent qu'il s'approcha du portail.

Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 15 Sep 2012 - 12:28
Quelques minutes plus tôt, quelque part dans un bâtiment voisin, bon je suis juste au pied du bâtiment, ma promenade ennuyeuse et monotone continue, chaque jour, chaque semaine, comme d'habitude en fait. Je me demande s'il n'y a pas de l'action quelque part ? Comme pour ce genre d'attaque de gobelin, un truc de ce genre, me défouler dans la salle d'entrainement, non la salle virtuelle oui, est la seule endroit pour tuer l'ennuie. Enfin ce n'est pas comme si la paix allait durer, surtout avec moi et il semblerait qu'il ne tarde pas à y avoir de l'action, car je commence à entendre des bruits peu commun à l'intérieur, le directeur et la directrice m'avaient demandé de ne pas entrer à l'intérieur, mais quelqu'un l'a fait. Quel genre de bâtiment est-ce ? Pour que l'on m'interdit l'accès, vue comment ça brille de mille feu tout en haut, juste derrière la fenêtre, un truc bien énorme est en train de se préparer. Ma curiosité est si forte que j'oublie les directives, ce qui se passe sous mes yeux je ne peux l'ignorer, je dois aller voir et c'est ce que je vais faire.

Cherchant l'entrée et décidément la porte est fermée, comme à mon habitude je défonce la porte à grand coup de pied, faisant sauter la serrure. Dedans il n'y a personne, pas d'alarme ? Bon, j'aurai pensé à cet éventualité, enfin bref, courant vers l'escalier, montant sur trois marches à grand pas, j'ai mis tout de même trente secondes pour arriver en haut et à cet instant je viens d'assister à un scène bien particulier. Plusieurs individus voilés, cachant leurs identités, sortent de la salle, ils m'ont tous regardé dans ma direction, comme surpris, mais cela ne dura pas longtemps qu'ils ont tout de suite réagis, même pas le temps de crier "HALTE" qu'ils ont couru comme des léopards, je sais pas... Ils sont trop rapides pour que je les considère des humains, enfin quelqu'un de notre académie. Vue la situation je les considère à présent mes ennemis, il n'en est pas question de les laisser filer!

Je me suis mis à leur poursuite, même si je n'arriverai pas à les rattraper ils seront pris au pièges, car au bout du couloir il n'y rien, juste une fenêtre et le vide, cependant ils n'ont pas ralenti, au contraire ils ont accéléré et ont sauté malgré tout à travers la vitre, de leurs sauts incroyables ils ont rejoint le bâtiment en face, le grand horloge. Les enfoirés, je fais comment moi ? Putain ce que je détestes les mecs comme ça, ce doit être pratique d'avoir un corps puissant, attendez un peu que je vous attrape, vous allez rien comprendre de ce qui vous arrivera. En attendant je dois trouver le moyen de descendre, un petit coup d'oeil à droite et à gauche derrière la fenêtre cassé et... Un tuyaux pour évacuer l'eau ? Bon on va dire que ça tombe bien, même si dans ce monde divin on ne peut lutter contre la pluie, hein ? Bon aller, m'agrippant dessus j'ai commencé ma descente, rejoignant le sol très rapidement j'ai pu continuer ma poursuite.

Je rejoins donc la place je vois en premier lieu le groupe qui commence à s'enfuir et juste devant un élève est en train de se battre contre l'un des sbires, déjà un petit corps frêle avec des cornes dessus, puis son visage plutôt diabolique me fait pensé à des démons, sauf que celui-ci m'a l'air faible, même s'il arrive à se tenir debout après s'être pris le poignard, il arrive à bouger. Par contre l'élève a de sérieux problème, je n'ai pas cherché plus longtemps si je le garde en vie ou non, sortant le m412 je me suis rué sur eux.

"Hey!"

Le démon se retourne, mon arme braqué sur lui et à cette distance les chances de rater ma cible est de zéro. Détonation et une tête en moins, faisant jaillir du sang en l'air et répandant sur le sol, oui, ça fait trash, mais ça ne me donne pas envie de garder un démon comme celui-ci en captivité, au moins je lui ai rendu le service d'éviter un interrogatoire à la façon Russe, car nous avons les moyens de vous faire parler, oh que oui.

Je rejoins l'élève en question pour connaitre son état, l'aidant à se relever:

"Hey, ça va ? Tu tiens le coups ? Il va falloir trouver quelqu'un pour t'occuper, je dois pourchasser ceux là, tu penses t'en tiré tout seul ?"
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 15 Sep 2012 - 14:50

La quête de l'artefact I
C'était encore une journée comme une autre à l'académie divine pour le jeune élève de l'établissement qu'était Nikolas Cimeries. Il se devait de suivre les cours chaque jour et de s'efforcer d'apprendre ce qu'il aimait et n'aimait pas à travers des heures et des heures de travail. Il savait que plus tard, toutes ces choses qu'on lui enseignait lui seraient utiles, mais il ne pouvait se mettre en tête de tout apprécier afin de rendre son apprentissage plus simple pour lui comme pour le corps enseignant en charge de sa formation. Il sortait actuellement d'un cours des plus déplaisant, où il avait dû avec des pincettes parvenir à diriger un insecte au gré de sa volonté et ce contre celle de l'invertébré. A quoi pouvait bien servir ce genre d'enseignement ? Certes, il apprendrait à diriger comme il le désir les humains qui lui seront plus tard serviables, mais il ne se voulait pas être homme d'ordre et pousser les gens à lui devenir esclaves, sa vie de capitaine mortel lui avait déjà suffit pour donner tous les ordres qu'il pouvait bien rêver donner aux autres. De plus, il savait d'expérience, que c'est celui qui donne les instructions qui est toujours la première cible à descendre afin de mener à bien une mission contre l'ennemi, devenant ainsi la prochaine cible des fidèles de ses rivaux. Il savait au plus profond de son coeur, qu'il serait la proie de ses concurrents une fois le diplôme de Dieu entre ses mains, il pouvait déjà sentir au loin venir le vent de la violence à son égard lorsque des guerres saintes viendraient fouler le sol où résident ses croyants. Il ne voulait rien de cela, il voulait laisser le libre arbitre à ses fidèles et ainsi montrer qu'en tant que Dieu, il pouvait être bon et appréciable. Il savait que cela n'empêcherait pas les croyants d'autres divinités de le haïr et de vouloir sa perte, mais il espérait pouvoir ainsi limiter la souffrance que devraient subir ses suivants qui eux, n'ont jamais demandés à être tués pour leurs convictions en cet être divin que deviendrait le fort combattif Nikolas. Il savait déjà comment diriger les hommes à coup de paroles claires et précises, comment les faire suivre toute indication grâce à de concises phrases, mais il avait raccrocher à cette vocation le jour où son torse se fît transpercer par une balle de mousquet français. Il n'était plus ce Capitaine de la 4ème Division de la cavalerie Russe, ordonnant à ses hommes de se sacrifier non pas pour protéger le peuple mais pour défendre les biens et intérêts d'un dirigeant qu'ils n'avaient jamais vu. Désormais, il se vouait à devenir un protecteur présent pour ceux qui deviendraient ses fidèles et un adversaire de poids et sans pitié pour ceux qui oseraient toucher à un seul cheveux de ses croyants.

Arrivant désormais à l'extérieur, pouvant inspirer tranquillement l'air libre et profiter de l'après-midi qui s'offrait à lui pour flâner et vaquer à d'autres occupations que l'étude, il souriait, sortant de la poche de son veston un petit bouquin qu'il avait pu obtenir par l'intermédiaire d'un camarade au cours de littérature ancienne. Il voulait comme durant sa vie de mortel s'instruire à travers une lecture délicate et douce où il pouvait prendre son temps sans être réprimandé pour être trop lent à réfléchir. Il ouvrit lentement le petit livre et en lut les quelques premières lignes, avant qu'un bruit de pas rapides ne commencent à venir le déranger dans le début de sa lecture curative après une journée de cours aussi difficile. Même dans une académie divine, on croisait toutes sortes de bestioles, et, ce qui ressemblait de près à un lui bondit dessus, et attrapa au passage la lecture de Nikolas, qui n'eut le temps de réagir tant cette attaque surprise fût rapide. Le félin eut son livre entre les crocs et se mit à détaler comme une fusée, obligeant le jeune homme à courir à son tour pour prendre en chasse le félidé un peu trop intrépide. Cette satanée bestiole ne savait pas à qui elle avait à faire, Nikolas ne la laisserait pas s'échapper comme elle pensait pouvoir le faire. Son pas de course s'accélérant de plus en plus, l'ex-Russe atteint une vitesse de sprint digne des coureurs africains du moment. Il rattrapait de plus en plus son retard sur la bête, qui continuait à détaler en direction de l'horloge où Nikolas avait été il n'y a pas si longtemps. Une fois arrivé là-bas, le minou n'aurait plus énormément de possibilités pour s'enfuir, et l'élève pourrait ainsi le coincer et récupérer son récent bien acquis avec de délicates négociations avec son camarade de classe. Commençant à être exaspéré par cette course totalement folle et des plus inutiles, le jeune homme se mit à hurler et à étirer sur son visage un regard meurtrier et des lignes criminelles le long de ses traits faciaux.


Se retournant attiré par les cris, le félin vit la tête tirée par l'effrayant Russe et prit peur, lâchant d'entre ses crocs le bouquin qu'il venait vilement de chaparder et partit en courant dans une direction différente de celle où se dirigeait Nikolas. Satisfait de récupérer son bien, le jeune homme s'abaissa et le ramasser avant d'essuyer la bave féline qui dégoulinait sur ce dernier. Regardant autour de lui, il remarqua qu'il était déjà arrivé à hauteur de l'horloge située dans l'académie. Il fût surpris de ne pas s'être rendu compte d'être arrivé là aussi vite. Un peu plus loin, se tenant sur le sol, une sorte de bestiole immonde morte, et plus tout proche, se tenait allongé sur le sol un autre élève sans doute, accompagné d'un professeur dont il avait entendu parlé, Yuri Dragunov. Il ne savait pas trop ce qu'il venait de se passer, mais il se dirigea vers eux avant de s'accroupir aux cotés du jeune homme qui se vidait de son sang depuis l'épaule. Regardant Yuri puis l'élève, il s'exclama. Tiens bon mec, tant que tu restes éveillé ça devrait aller. J'ai jamais perdu un homme d'une blessure à l'épaule, tu seras pas le premier.

S'arrachant sans plus attendre un morceau de son t-shirt, il entoura la plaie du jeune homme avec ce morceau et serra très fort afin de comprimer la plaie et empêcher le sang de trop s'évader de la blessure. Il fixa ensuite le professeur Dragunov et s'exprima envers lui. Ravi de vous rencontrer professeur, dommage que ce ne soit pas dans un cadre plus sympathique. Que s'est il passé ici pour qu'un autre élève soit dans un état pareil ?
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Lun 17 Sep 2012 - 21:44
Le soleil était déjà haut dans le ciel et se reflétait inexorablement sur les facades des bâtiments de couleurs clairs. Tels des serpents lumineux qui traquaient sans relâche leurs faible prois ils ne laissant que très peu de zones d'ombres où quelqu'un aurait put se cacher, ces dernières zones semblaient pour le coup comme pointé du doigt et ne fournissaient plus une cachette valable. De ce fait, les endroits extrêmement éclairé devenait ceux qui étaient le moins fréquenté et le moins visible. C'est donc ici que nous retrouverons notre assassin favoris, dos au soleil, accroupis comme si la chaleur qu'il subissait l'empêchait de rester dans cette position qui est propre à l'être humain.

Face à lui, l'horloge de l'établissement qui semblait supporter à elle seule le poids du ciel pour que celui-ci n'écrase pas la terre ferme. Curt n'avait aujourd'hui rien à faire, il avait décidé de se reposer un peu, faire une pause entre ses allé-retour entre la biblothèque et la salle d'entraînement. Un movement, rapide, et surtout nouveau dans le champ de vision du professeur attira son attention, plusieurs silhouettes dont une plus grande que les autres se trouvait en haut de l'horloge. Sans perdre de temps elles descendirent à bas de cette dernière et s'élancèrent comme si elles avaient le diable aux fesses. Ce ne fut pas le diable mais une personne qui était à peut près son équivoque : Yuri Dragunov, un professeur de combat d'après les sources de Curt. L'assassin qui n'en avait pas perdu une miette et avait sortit son arc attendant le bon moment pour intervenir. C'est avec agilité et non sans classe que le professeur atterrit sur la place de l'horloge qui était afferusement vide, lorsque ce cher Yuri fit disparaitre avec habileté la tête d'un des fuyards avec ce qui semblait être un pistolet mais qui différait largement des modèles que Curt avait en sa possecion. Les lâches qui s'étaient dérobé au combat et avaient fuit l'académie avait au passage attaqué un élève. Ce dernier fut rapidement rejoins par l'un de ses camarades qui, en apparence semblait bien plus vieu. Et qui tentait de le réconforter avec des paroles encourageantes. Un ramassit de bétises comme diraient certains, Curt était de cet avis, si ce gamin devait mourir, pourquoi lui mentir encore dans ses derniers instants ?

L'assassin était arrivé sans bruit et sans précipitation, si il s'était mis à leur poursuite sur le champ cela aurait été dans la précipitation et ce n'était absolument pas la solution adopter d'après notre tueur. Il resta debout à côté du petit groupe, n'adressant pas de paroles au jeune homme à terre. C'était plus une phrase réttorique.

- Il faut les poursuivre.

[désolé si le texte est un peu précipité mais je n'ai pas beaucoup de temps, j'espère que ça suffira]
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Jeu 27 Sep 2012 - 20:06
Eden perdait petit à petit son sang ça n'allait pas le tuer, mais cela suffisait à le mettre hors course, sa vue devenait flou et il avait de plus en plus de problèmes pour bouger il arrêta de ramper vers le démon et ses acolytes et resta couché sur le ventre soudain il entendit une détonation proche de lui il jeta un coup d'oeil derrière lui et vit un homme ayant la vingtaine aux cheveux verts et armé d'une espèce de fusil ou autres, Eden n'ayant pas vécu à cette époque là connaissait peu d'arme moderne.


"Hey, ça va ? Tu tiens le coups ? Il va falloir trouver quelqu'un pour t'occuper, je dois pourchasser ceux là, tu penses t'en tiré tout seul ?"


Eden entendit ensuite quelqu'un s'approcher et parler d'une voie forte Eden affaiblit par le manque de sang n'entendit que des bribes de ce qui fut dit.

. J'ai ....... perdu .. homme ..... blessure à l'épaule.

Eden cru que sa fin était venue il allait mourir ici d'un simple coup de sa propre dague tué par un faible démon, mais sa sinistre pensée fut interrompue quand il sentit quelque chose entourée sa blessure et se serrer d'un coup Eden se retint de crier de douleur, mais de toute façon son visage avait surement montré qu'il avait eu mal et puis il n'aurait pas eu la force de crier. Il réalisa alors que si on s'occupait de sa blessure c'était qu'il n'allait peu être pas mourir, mais une voie intterrompit le court de ses pensées.

- Il faut les poursuivre.

Eden repensa au démon qui avait tenté de le tuer il en tira la conclusion qu'il fallait les tuer. Eden en utilisant toute les forces que son pouvoir lui donnait se leva lentement il regarda vers le portail et vit le démon parlant à un sbire plus grand que les autres, c'est étrange Eden ne l'avait pas remarqué quand ils avaient sauté du toit, lentement Eden se baissa pour ramasser sa dague, mais les forces lui manquèrent et il tomba au sol, se relevant difficilement Eden se mit sur les genoux et avança lentement vers le portail malheureusement quand il regarda il ne vit plus le sbire auquel le démon parlait, mais sa surprise fut stoppée net par un éclaire de douleur ayant surgit dans son cou et il s'affala par terre luttant pour rester conscient Eden réussi à garder les yeux ouverts et avec tout ce qui lui restait de force il roula sur le dos et observa ce qui se passait.

(je tient à préciser que le coup peut venir d'un démon ou de vous)

Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Ven 28 Sep 2012 - 17:12
Un moment de réflexion, ces gaillards ont quitté l'académie à présent, je ne peux abandonner ce petit à son triste sort, mais quelqu'un d'autre arrive à temps, prenant l'initiative de le soigner avec ce qu'il a, ce jeune, celui-là sait comment réagir sans problème et sachant même mon nom, ce doit être un élève qui souhaite participer à mes cours ? Enfin bref pas le temps de penser:

"Un groupe de dissident, voir des étrangers, ont infiltrer dans un bâtiment et voler quelque chose, je ne sais pas ce que c'est, mais ce doit être important pour eux... C'est ce démon à l’apparence d'un enfant qui a fait ça, malgré le témérité et le courage de ce petit il a bien failli se faire tuer, jusqu'à ce que j'arrive pour le sauver"

Quelqu'un d'autre est arrivé juste après. Un grand avec un capuchon blanc ? C'est le camarade Curt Blackbird, un type mystérieux, j'en serrai fort heureux qu'il soit là et de continuer la poursuite, cependant il en fut autrement. J'ai à peine vue un gars parlant avec un autre, nous regardant dans notre direction et c'est à cet instant que j'ai pu observé leurs visages noirs, rien que pour ça mon instinct a réagi et fait frissonner mon corps, comme si ce que l'on va affronter est bien au-delà de notre force. C'est dur de l'admettre, mais je n'ai pas envie de continuer cette poursuite, de tout façon ils ont disparu à leur tour, pour je ne sais quel raison d'ailleurs:

"Hélas il est inutile de continuer la poursuite, mais le plus important c'est d'emmener ce petit à l'infirmerie, il a perdu assez de sang comme ça et de tout façon on a un corps à observer"

Oui, ce fameux corps étalé juste à côté de nous, avec la tête à moitié explosé, il est possible d'obtenir quelques indices sur cet événement. Franchement à peine l'école est ouvert que l'on à déjà des ennuies, mais c'est ce qui fait animer cet endroit fantasy, un rêve défiant la réalité, des démons ? Ca m'étonne pas vraiment, depuis que j'ai commencé à tuer des personnes j'ai toujours songé à ce qui va m'arriver une fois mort, je ne pourrai jamais partir au paradis, donc l'enfer est le seul voie possible, je me suis déjà préparé au pire, mais cela reste insuffisant, car j'ai comme l'impression que j'en suis loin de connaitre la vérité.

Je me suis levé pour aller voir le cadavre de plus près, celui-ci ne semble pas si différent de nous, sauf pour ces cornes et ces dents de requin, je ne sais pas, c'est bizarre, néanmoins je viens de trouver quelque chose sous son manteau, un objet ressemblant à un cube noir, je ne sais pas à quoi ça sert, juste que c'est le seul indice qu'on a. Puis j'entends un bruit sourd venant dans mon dos, c'est le garçon qui tente désespérément de continuer la traque, un gamin qui arrive à continuer à marcher malgré ses blessures ? Il a la volonté, ce n'est pas du n'importe quoi, mais du pure inconscience, les paroles ne semblent plus l'atteindre, alors je n'ai plus le choix, m'approchant de lui par derrière et lui donnant un coup de crosse dans la nuque avec modération, suffisant pour stopper ses mouvements et le faire crouler au sol. Faisant disparaitre mon arme j'ai pris son bras autour de mon cou pour l'aider à le soulever:

"Viens m'aider à le transporter à l'infirmerie, je ne t'ai pas demandé ton nom d'ailleurs... Curt, ya moyen de prendre le cadavre et de venir avec nous ? Il doit y avoir un bloc opératoire à l'intérieur, juste à le déposer sur la table opératoire et par la suite tu viendras me rejoindre, on va avoir du boulot sur le coup"
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 29 Sep 2012 - 11:31

La quête de l'artefact II
Avec beaucoup de délicatesse mais aussi de vitesse, Nikolas termina le bandage de fortune autour de la blessure du pauvre Eden, qui avait subit l'attaque de ce petit démon pourtant à l'apparence si fébrile. Comme quoi, le vieil adage qui disait de ne pas juger un livre à se couverture semblait atrocement vrai dans l'actuelle situation. Yuri, professeur de l'académie, que le jeune Russe connaissait de nom et également parce qu'il était assez réputé pour cette sorte de sadisme dont il pouvait faire preuve lors de ses cours. Le genre d'homme qu'il vaut mieux avoir dans sa poche que sur le dos pour le bon déroulement de sa scolarité au sein de l'académie des Dieux. Ainsi donc des étrangers à l'établissement s'étaient faufilés ici sans que personne ne remarque leur présence et ce afin de s'emparer d'un bien qui s'y trouvait. Un acte totalement abjecte aux yeux du jeune homme qui voyait le vol comme l'un des pires crimes que l'on puisse commettre. Sans doute cette pièce renfermait-elle un artefact qui était d'une capitale importance pour les voleurs. L'ex-capitaine de cavalerie n'avait absolument rien remarqué de cette présence, trop occupé à courir après ce vulgaire félin qui lui avait volé sa lecture du soir. Sans aucun doute aurait-il été victime au même titre que son comparse s'il avait vu quoi que ce soit de ce vol de fin de journée. Il ne voulait pas y penser, il avait eu de la chance, et Eden aussi, la blessure aurait pu être bien plus profonde ou bien même aurait-il pu être frappé à un endroit bien mortel.

Finalement, un autre homme vint rejoindre le trio déjà présent sur place, il s'agissait d'un autre professeur, assez mystérieux, qui enveloppait son visage sous un capuchon aux tons blancs-grisâtres. Cet homme n'était autre que Curt, une personne que Nikolas ne connaissait pas et qu'il n'aurait pas spécialement désiré rencontrer par lui même, les rumeurs sur cet homme n'étant pas les meilleurs que l'on puisse entendre aux quatre coins des couloirs de l'académie divine. Quoi qu'il en soit, malgré les paroles un peu trop froides au gout du jeune homme qu'il venait de prononcer, sa présence serait un plus considérable en cas d'une nouvelle attaque. En effet, quand on voit dans quel état ils avaient mis son camarade, il ne donnait pas cher de sa propre peau s'il venait à devoir combattre un démon du groupe à son tour. Deux professeurs à leurs cotés ne seraient donc absolument pas de trop. Enfin, les paroles du professeur Dragunov venait légèrement réconforter Nikolas, qui pouvait lire la réflexion dans les mots de son supérieurs. En effet, emmener Eden à l'infirmerie ne serait pas du luxe, et puis, observer le corps du défunt démon ne serait pas non plus de trop, de nombreuses informations pouvant ainsi se débloquer afin de les aider à savoir comment se diriger pour la suite de cette "poursuite" qu'ils allaient sans aucun doute devoir enclencher.

Alors que le jeune homme était occupé à écouter Yuri, ces quelques secondes d'inattention suffirent à Eden pour se lever et partir plus loin pour tenter de continuer la poursuite des démons dans son piteuse état. S'il bougeait de trop, il allait perdre encore plus de sang, et ce pourrait être bien plus grave qu'actuellement si une telle chose arrivait. L'intervention du professeur suffit cependant à l'arrêter dans sa tentative de course, puisqu'il s'effondra de nouveau après un coup bien placé. Etant soulevé par Yuri, Nikolas fut invité à l'aider à transporter Eden à l'infirmerie. Cependant, si Curt s'occupait de transporter le cadavre et les deux autres à bouger Eden, que se passerait-il si une nouvelle attaque survenait ? Il serait totalement à la merci des attaquants. Il s'approcha de ce fait d'Eden et le prit délicatement sur son dos en récupérant le bras du jeune homme passant derrière la tête du professeur. Un léger sourire aux lèvres à l'attention de son professeur, Nikolas s'exclama: Si nous nous faisons attaquer, il faut au moins une personne qualifiée pour défendre les autres. Je vais m'occuper de transporter mon camarade, si vous, vous pouviez surveiller nos arrières, ce serait d'autant mieux.
Les cheveux défaits après avoir mit Eden sur son dos, Nikolas était fin prêt à partir vers l'infirmerie.


Le jeune homme secoua la tête de droite à gauche de manière à tenter de récupérer une chevelure un tant soit peu plus ordonnée qu'elle ne l'était quelques secondes auparavant. Chose qu'il réussit à son plus grand plaisir. Il allait désormais devoir transporter Eden jusqu'à l'infirmerie où il pourrait recevoir des soins pendant qu'ils allaient de leur coté pouvoir observer le corps du démon et tenter de trouver de nouveaux indices sur ce qui pourrait bien s'avérer être le vol le plus important depuis la création de l'académie divine, enfin, peut être parce que c'était le premier vrai vol au sein de l'académie ...

Regardant Curt, puis Yuri, il soupira avant de demander comme s'il attendait le feu vert de l'un part de l'un des deux: Vous êtes prêts professeurs, on peut y aller ?
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Mar 2 Oct 2012 - 21:08
Curt regardait et écoutait avec inatention la scène qui se déroulait autour de lui, il s'était retiré, renfermé dans sa coquille. Plus rien ne le touchait réelement et il agissait par pur reflexes et automatismes. Son corps bougeait sans qu'il en ai la réelle pocession. Au niveau du portail, les discrète de ce qui semblait être des démons semblaient se concerter. L'assassin les aurait pris avec plaisir en chasse si ils n'avaient pas disparut comme ils étaient apparut. Curt n'eu donc d'autres choix que de se concentrer du mieu qu'il pouvait sur la seule chose qui bougeait. C'est à dire un élève à moitié ensanglanté qui se trainait sur le sol pour tenter de rattraper ses agresseur.
Heureusement, le collège du professeur eu le reflexe de l'arrêter net et d'empêcher ainsi ce douloureu spectacle de se poursuivre. C'était un choix comme un autre, Curt quant à lui l'aurait plutôt laisser ramper j'usqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Après tout, si il avait décidé de les poursuivres c'était son choix et il n'était pas en droit de s'y opposer.
Ce dit russe s'en alla inspecter le cadavre dont il avait fait prodigieusement sauter la tête, ce qui avait beaucoup plus à Curt, avouons-le. Finalement se retourna, et avec une parfaite synchronisation une petite bourrasque tenta d'arracher la capuchon qui cachait le visage de Curt dans l'ombre et fit légèrement voleter la tenu de l'assassin derière lui.

"Viens m'aider à le transporter à l'infirmerie, je ne t'ai pas demandé ton nom d'ailleurs... Curt, ya moyen de prendre le cadavre et de venir avec nous ? Il doit y avoir un bloc opératoire à l'intérieur, juste à le déposer sur la table opératoire et par la suite tu viendras me rejoindre, on va avoir du boulot sur le coup"

Curt, une main sur le haut du crâne maintenait son anonymat fermement, et approuva d'un hochement de tête la decision, protester n'aurait fait que ralentir les choses, ainsi lorsque les deux hommes se saisirent du blesser par les épaules pour le porter, Curt avançait calmement vers le corps sans vie. Un sang noir et visqueu scuintait de son immense plaie, l'assassin n'était pas du genre à se répugner pour la moindre chose mais il fallait avouer que ce spectacle avait peu de choses d'interessants. Curt saisi donc la chose d'un bras et la tint relativement élogné de lui , quitte à faire souffrir ses biceps.
L'élève avec l'étrange mèche blonde s'adressa au russe, sans doute pour montrer un côté indépendant tout à fait ridicul au gout de Curt.

"Si nous nous faisons attaquer, il faut au moins une personne qualifiée pour défendre les autres. Je vais m'occuper de transporter mon camarade, si vous, vous pouviez surveiller nos arrières, ce serait d'autant mieux."

Quel jeune coq ! En cas de problème ils pourraient toujours se délester de ces poids morts qui les encombraient. Ainsi, ce cher Yuri Dragunov se retrouva garde du corps du petit convoi.

"Vous êtes prêts professeurs, on peut y aller ?"

"Quand tu veux."

Lui répondit le professeur sur un ton plus que glacial. Ne restait plus que le parcours jusqu'à l'infirmerie, qui normalement ne devrait pas être semé d'embûches...
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Dim 7 Oct 2012 - 14:22
Eden luttant contre l'inconscience sentit qu'on le portait, il renonça alors à rester conscient. Eden avait les yeux fermés quand il se rendit compte qu'il ne souffrait plus de sa blessure et qu'on ne le portait plus, il se leva et regarda autour de lui : l'endroit où il se trouvait était entièrement noir seul le sol marron confirmait qu'il y avait de la lumière. Eden se sentait en pleine forme, il ne ressentait aucune douleur ou fatigue. Eden se retourna et vit un énorme manoir qui contrairement à la deus academia paraissait très vieux, Eden regarda attentivement le manoir et se rendit compte que c'était celui où il avait vécu toute sa vie, il ne comprenait pas pourquoi le manoir lui paraissait si étranger maintenant : peut être parce qu'il ne faisait plus parti de même monde ? Eden après un moment d'hésitation se dirigea vers la porte du manoir, il tourna la porte et entra dans le bâtiment, la pièce dans laquelle il arriva était gigantesque, un grand tapis était la seul chose qu'y se trouvait dans cette pièce. Eden se dirigea vers un des deux grands escaliers permettant de monter à l'étage au-dessus, une fois au premier étage Eden esseya de se souvenir de l'emplacement de sa chambre quand il parvint à s'en souvenir, il se dirigea directement vers celle-ci, elle se trouvait tout au fond du couloir principal. Une fois devant sa chambre Eden tourna la poignée et entra, sa chambre était meublée sommairement : il y avait un lit, un meuble pour ranger les habits ainsi qu'une table de chevet, Eden entendit soudain des sanglotements à coter du lit, c'était une femme, il sut tout de suite qu'il ne devrait pas lui parler, mais il le fit quand même.

-Mère ?

Lentement la femme se retourna quand il vit sa tête Eden poussa un cri bref : la tête de la femme était normale en tout point sauf qu'il manquait un détail pour qu'elle soit vraiment normal, la femme n'avait pas de yeux. Eden sortit de sa chambre rapidement et se dirigea vers les escaliers une fois en haut des escaliers, Eden vit son père montant les Escaliers lui aussi n'avait pas de yeux, Eden ne chercha même pas à descendre les escaliers il sauta du haut de ceux-ci et atterrit sur ses pieds sans que cela ne lui cause la moindre douleur.

*Je ne ressent pas la douleur ici, c'est bizarre.*

Eden couru vers la porte et la franchit pour se retrouver dans l'endroit entièrement noir, il s'appuya sur le mur et remarqua qu'il n'était même pas essouffler, une fois qu'il eu repris son calme Eden décida d'explorer ce monde étrange en évitant de s'approcher de tous les bâtiments qu'il pourrait rencontrer. Eden fit plusieurs pas quand il remarqua qu'un groupe de personne se trouvait devant lui, il sut immédiatement qu'il allait revivre sa mort, Eden était entièrement résigné à son sort quand il remarqua que dans le groupe se trouvait un démon semblable à celui qui l'avait blessé sans réfléchir Eden fonça vers le démon et lui envoyât une droite avant de se faire transpercer par les lances de ses meurtriers, une douleur atroce parcourue Eden parcourant chacun de ses membres avant de "mourir" Eden leva les yeux et vit le démon sans une égratignure qui lui souriait de toutes ses dents.

Imbécile! Tu n'avait aucun chance.

Eden ne savait pas vraiment s'il était mort, il tenta d'ouvrir les yeux et réussi à le faire.
Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Ven 19 Oct 2012 - 13:34
Après ce qu'il vient de me sortir ce jeune élève a dû vivre pas mal de choses avant qu'il ne meurt. J'ai tout autant de questions à lui demander, mais... Pas tout de suite, au moins, niveau coopération, il sait comment réagir et ça j'aime quand un gars comprend vite. Ainsi cet homme porte seul son camarade, Curt en fait de même pour le cadavre, le convoie fin près le départ est donné par le même élève, je lui réponds à mon tour d'un ton calme:

"Finissons-en, nous ne sommes pas loin de l'infirmerie, juste ce bâtiment en face de nous, j'ouvre la marche"

Partant en premier, puis les autres me suivant par de près, ce peu de distance qui nous sépare ne serra pas éternel, mais juste suffisant pour vous dire que le combat n'a jamais été terminé...

Rappelez-vous, je suis... Enfin j'étais un soldat Russe, parmis l'élite au temps de l'URSS, j'ai participé à des batailles par centaine, j'ai vécu la jungle, le désert et même urbain, sous la pluie, sous la tempête, sous la neige. Armé de mon AK-47 j'ai combattu aux côtés de mes frères d'armes, en s'entraidant et en se supportant, ne laissant personne derrière, mais quand le moment du sacrifice est arrivé il faut respecter son choix et nous n'oublierons jamais son sacrifice, pour nous, pour la patrie, pour l'URSS.

Je me suis promis de ne plus jamais laisser mes hommes se sacrifier pour un pays, pas tant que je resterai commandant de ma division, après la chutte de URSS, quel ironie, tout ce que nous avons fait jusqu'à cette révolte nationnale ne représente plus rien, ce symbole de communiste va disparaitre en même temps que les actions menés par les plus valeureux des soldats rouges et le pire dans tout ça c'est que le peuple s'en fiche éperduement. A cet instant nous sommes entrés dans une ère de paix, mais derrière la guerre continue et ceci contre le terrorisme. Quant à moi je suis invisible aux yeux de tous, même si je sauvais des milliers de vies personne dans le monde ne connaitra mon nom, ni même de mes hommes. Le gouvernement, ainsi que les autres pays, ne laisse rien divulguer. On a peut-être pas participé officiellement à la guerre de l'Irak, mais officieusement on les a permis de donner la victoire à nos alliés, les américains. Depuis le temps où nous avons mener nos opérations en Pakistant, nous avons découvert un convoie qui transite vers L'Irak. Biensûr nous l'avons détruit, mais à l'intérieur ils transportaient des armements chimiques, je ne sais pas ce que voulais faire Sadam, mais au moins ils n'auront jamais leurs colis. C'est ce genre de petit truc qui pourrait faire changer le cour de la guerre, mais bon, comme d'habitude, personne ne saura pourquoi.

Cette guerre n'avait pas durée, mais contre le terrorisme rien n'est jamais terminé, la conspiration non plus d'ailleurs. Regardez le résultat, voyez comment j'en suis arrivé à là, parce que nous avons été manipulé et ça je hais quand je me fais manipulé, ils ne peuvent pas penser faire la paix ? Je n'arriverai jamais à les comprendres ces bureaucrates, toujours assis derrière leur bureau à observer le monde, des amateurs, des faibles et plus que tout des idiots. Même préparé pour la guerre on est jamais près pour conquérir le monde, ça jamais! J'en ai déjà fait l'expérience, les humains ont la foi pour continuer à se battre, parce qu'ils auront toujours quelque chose à protéger, puis moi ? Maintenant ? Je ne sais plus, ce n'est même plus de mon ressort à présent, je me suis réincarné en tant que dieu, c'est tout.

Bien, nous allons pas tardé à arriver devant la porte, avec tout ce que j'ai sortie je pourrai bien vous expliquer plus sur l'art de la guerre, mais une autre fois. Tiens, j'ai même oublié de demander son nom:

"Dit moi, jeune homme, tu ne m'as pas encore répondu à ma question, c'est quoi ton nom ?"


PS: Désolé du temps d'attente xD

Invité
avatar
Invité
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 3 Nov 2012 - 17:43

La quête de l'artefact III
Avec ce jeune homme sur le dos, il allait enfin pouvoir commencer à avancer vers l'infirmerie. L'accord de ses deux professeurs pour se mettre en marche obtenu, et donc confirmation que tous étaient prêts, était la seule chose qu'il manquait afin qu'il puisse amener l'autre élève en lieu sûre et qu'il puisse recevoir des soins dignes de ceux que l'on offre dans une académie divine ... Par chance, présents dans une académie divine, il recevrait directement les meilleurs soins qu'il soit possible d'imaginer. Yuri ouvrit la marche, et indiqua que le bâtiment visé afin de mettre le blessé en sécurité était celui qui leur faisait face. Une bonne nouvelle pour le groupe, qui pourrait bientôt se débarrasser de cette situation "sans défense" où un blessé et un cadavre encombraient les bras du groupe. A bien y réfléchir, aussi profonde la blessure pouvait-elle être, ce jeune élève était assez faible pour s'écrouler aussi rapidement. Bien qu'il semblait être très jeune et courageux pour affronter seul un démon, sa résistance face à la douleur et aux pertes sanguines était plus que surprenante. Sans doute cela était-il dû à son jeune âge et la faible constitution de son corps encore en plein développement. Quoi qu'il en soit, Nikolas ne le laisserait pas tomber et s'occuperait de ce petit gars jusqu'à ce qu'il soit remis sur pied par l'équipe de l'infirmerie dont les dons de médecine n'étaient plus à prouver depuis bien longtemps.

A mesure qu'ils avançaient, Nikolas se souvenait toujours, encore et encore, de son passé pourtant si lointain. Décédé à l'aube du 19ème siècle, il était resté dans un profond sommeil durant près de 200ans avant d'ouvrir à nouveau le regard sur une tout autre société, dans un lieu très évolué par rapport à ce qu'il avait eu l'habitude de connaitre. Il n'avait jamais connu toutes les merveilles comme les défibrillateurs ou autres médicaments très efficaces et radicaux sur les apprentis-Dieux et leur état de santé. Lui qui avait toujours eu pour habitude d'utiliser de vieilles armes qui passaient plus de temps à s'enrayer qu'à tirer, il pouvait voir de nombreuses autres personnes se servir d'armes très sophistiquées, dont la vitesse de tir était au moins dix fois plus élevée que celle des armes qu'il avait un jour employé. Peut être un jour se remettrait-il à se servir de ce type d'arme à feu, mais pour le moment, il préférait rester à son style de combat rapproché, maniant sa lance et ses gantelets tout aussi bien que Yuri maniait ses armes à feu qu'il semblait sortir d'un peu n'importe où quand on réfléchit bien. Il n'avait connu que les temps froids et mortels d'une vieille Russie en proie à la guerre, et se retrouvait désormais dans une enceinte gigantesque où la chaleur est telle, que même les plus chauds été qu'il avait connu ressemblaient à l'hiver ici. Il avait pris un certain temps à s'acclimater mais se sentait désormais bien, quoi que parfois sentait-il encore quelques légères difficultés face à ce climat si différent et perturbant. Alors qu'il continuait à penser, son professeur Yuri lui reposa une nouvelle fois sa question: Qui était-il ? Ou plutôt quel était son nom ? Devait-il lui dire qu'il était Nikolas Cimeries, Capitaine de la 4ème division de cavalerie de l'armée Russe durant la guerre contre la France et les armées Napoléoniennes ? Devait-il simplement se contenter de donner son nom et dire qu'il venait d'une époque bien plus ancienne qu'on pourrait l'imaginer ? Ou devait-il tout faire pour garder ses mystères pour lui et ne simplement que se présenter ? Quelques secondes lui suffirent afin de faire son choix.

- Je me nomme Nikolas Cimeries, élève de la Deus Academia.

En effet, il trouvait plus adéquat de simplement donner son nom et son rang actuel plutôt que de ressasser de vieilles histoires du passé, qui aujourd'hui n'intéressent plus personne et n'ont plus aucune influence sur rien. C'est vrai, qui dans la Deus Academia pouvait bien s'intéresser au fait qu'il ait été un grand nom dans le passé ? Ca n'aurait aucune incidence sur la hiérarchie dans l'académie, et on pourrait même, dans certains cas le mettre de coté en le prenant pour un vulgaire vantard et le pointer du doigt comme étant une personne imbue d'elle-même qu'il faudrait éviter dans la mesure du possible. Continuant d'avancer, il se tourna ensuite vers son professeur avant d'ajouter: Nous y sommes, il serait bon de vite emmener mon camarade en salle de soin.

Ne perdant pas de temps, il ouvrit la porte d'un coup de pied sec, et s'avança dans l'entrée, se dirigeant directement droit vers l'une des personnes semblant être en charge de l'établissement pour le moment.
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. - Sam 1 Déc 2012 - 10:17
J'ai hâte de voir la suite.

Eden Realis : 160 xps
Yuri Dragunov : 180 xps
Curt Blackbird : 110 xps
Nikolas Cimeries : 210 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge. -
la quête de l'artefact première partie : étrange apparition sur le toit de l'horloge.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ¤ Première partie des remises de prix ¤
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]
» - Le réveil de la Prophétesse - La Voie du Temps, Première Partie [solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page