Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Avancer vers le renouveau

 
Invité
avatar
Invité
Avancer vers le renouveau - Mar 11 Sep 2012 - 23:00

Avancer vers le renouveau I
Chaud, bien trop chaud, c'était tout ce qui importait à Nikolas, jeune étudiant dans une école faite uniquement pour les apprentis-Dieux, ceux qui plus tard auraient l'immense honneur d'avoir à leurs bottes de nombreux adeptes mais également ceux qui recevront bientôt les plus grandes injures des mortels qui n'ont pas foi en eux. En tant qu'élève un peu je m'en foutiste, il se fichait bien d'avoir derrière lui un grand nombre de croyants ou non, cela lui importait peu, il n'était de toute manière pas ici par choix, mais plutôt par contrainte. En effet, avoir dormi pendant plusieurs siècles pour finalement se réveiller dans un monde totalement différent de celui que vous avez connu, tout ça pour devenir un élève soumis parfois à des professeurs plus jeune, celui qui serait peut être le futur dirigeant d'un monde corrompu, où la haine est plus présente que la solidarité. Lorsqu'il était arrivé ici, une femme l'avait accueilli, il ne la connaissait pas, mais elle était la directrice de cette école plus que spéciale. Lors de cette rencontre, il s'était contenté de garder bouche close, afin d'éviter toute remarque aussi intempestive qu'elles pourraient l'être. Alors qu'il avait eu l'habitude de vivre dans un monde où tous vivaient dans de simples maisons qui s'écroulaient au gré du vent, où rien d'autre que l'envie de survivre n'animait les gens, il tombait désormais dans une époque bien différente, une ère où une technologie bien plus évoluée était apparue. Alors qu'il commençait à peine à s'habituer à ce qui se présentait sous ses yeux, on lui avait déjà demandé d'assister à des cours. Bien entendu, ce n'était pas n'importe quels cours qui s'imposait à lui, non, il devait être formé à bien des domaines dont il n'avait jamais entendu parler par le passé. Et bien oui, qui peut bien savoir ce que sont les "sciences" dans un village du 18ème siècle aussi reculé que le sien où tout le monde se contente de labourer des champs infertiles et à couper du bois ? Ce fût cependant un véritable régale, surtout ce fameux passage où il fit exploser et ce sans le faire exprès une petite fiole durant un cours portant le nom étrange de "Chimie". Oui, j'ai sans doute oublié de vous dire, lorsqu'il est arrivé ici, Nikolas a appris avec beaucoup de plaisir qu'il était considéré comme le Dieu des rêves et de la mémoire, celui vers qui les rêves monteraient lorsque les yeux fermés les mortels s'endormiraient, celui vers qui les cris se dirigeront lorsque les cauchemars perturberont leurs douces nuits noirs. Nikolas Cimeries, futur Dieu des rêves et de la mémoire, il s'en faisait un plaisir malsain. Rien qu'à l'idée de pouvoir connaitre les désirs et rêves de tous, connaitre le passé des gens qui l'entourent, tout savoir de A jusqu'à Z, c'était tellement bon qu'il s'en délectait déjà.

Quelle plaie ... pensa-t-il cependant à voix haute alors qu'il passait juste à coté de l'élève qui s'était plus tôt blessé lors d'un cours de combat au corps à corps auquel il avait assisté. Les élèves, ce n'est plus ce que c'était, il voyait ses camarades comme de vulgaires idiots. Il se souvenait encore, de son temps, moment où même les enfants de 6ans étaient plus solides que ces femmelettes avec lesquelles il était censé être formé à devenir une icône du monde d'en-bas. Il tournait la tête, fixait dans les yeux un autre élève, qui tourna immédiatement le regard.


Satisfait, le jeune élève se mit à sourire et continua sa route vers un lieu plus propice à se reposer. En effet, il sentait le besoin de s'allonger quelque part, de fermer les yeux et de ne plus penser à rien, occupation principale pour ce jeune homme de plusieurs siècles depuis son arrivée dans cette académie qu'il trouve déjà terriblement ennuyante en dehors des cours et où la vie y est étrangement monotone. C'est dans cette optique qu'il décida de se diriger vers la cafétéria, lieu qui selon lui, correspondait le mieux à son avis de flâner, de penser à autre chose qu'à devenir le grand sauveur de tout un peuple.

Une fois sur place, il s'assit à une table, laissant son dos se poser délicatement dans le fond de la chaise, sa nuque se posant délicatement sur le dossier inconfortable de son siège. Tout ce dont il avait besoin en cette journée très chaude, était un peu de repos et une boisson bien glacée. La température était en effet bien trop élevée pour une personne comme lui qui avait eu l'habitude de vivre dans des contrées froides et où le thermostat dépassait rarement les 10°. Il se souvenait encore de ces journées, où, entouré de plusieurs vestes, une écharpe autour du cou, il sortait dehors avec ses camarades afin de s'entrainer au tir en cas d'attaque ennemie. Ici c'était différent, il était en t-shirt, et il avait encore trop chaud. Les yeux fermés, des bruits de pas se firent entendre, peut-être quelqu'un venait il lui tenir compagnie pendant cette journée plus qu'éreintante.
Invité
avatar
Invité
Re: Avancer vers le renouveau - Mer 12 Sep 2012 - 17:20
Il déposa son chapeau sans ménagement, puis de s'écraser sur la chaise pour mieux déposer ses grandes jambes sur la petite table, manquant de respect à l'élève à ses côtés. Pan craqua ses jointures et vint porter ses mains derrière sa tête, le regard vague. Bien que cela semblait peu probable, il ne remarqua pas vraiment le garçon, sirotant une bière emprunté au comptoir. Il rota, se souciant peu de ce qu'on pensait de lui, et fini par cracher par terre, tout près de la chaise de l'autre — une fois de plus.

Pan n'avait pas eu un très bon matin. Il s'était rendu à des cours minables pour ensuite se prendre la tête avec une bande d'élèves râleurs et clairement inférieurs. S'il n'en tenait qu'à lui, il les aurait éclaté contre le premier mur qui aurait suivi, mais malheureusement, Pan n'était pas du genre violent et fou pour se frotter ainsi à une bonne dizaine de... camarades. Alors il les avait supporté, avec toute son énergie maléfique.
Et si ce n'était que ça...
La faille de son plan de contrôle résidait en un point très clair : ce n'était pas lui qui choisissait les âmes montantes mais plutôt Deus, ce qui advenait à parier sur un faible pourcentage d'association. Plutôt solitaire — car il n'avait besoin que de sa personne —, Pan avait la dure tâche d'être fin joueur et ce en tout temps. Épuisante tâche... « Bon Deus que je donnerais cher pour ravoir mes fidèles assassins comme adorateurs, dit le divinité du chaos, portant son bras sur ses yeux, renversant la tête sur le dossier de sa chaise et se calant d'avantage dans le matériau divinement confortable. »

Il posa sa bière sur la table, s'humectant les lèvres de sa langue, tentative d'un roupillon qu'il justifiait mérité. Au diable les cours de l'après-midi, les entraînements ou les séances divines, il parviendrait bien à évoluer comme Dieu seul !
Néanmoins, il ne devait pas griller sa couverture d'étudiants.... Râle profond, Pan, déconfit, envoya sa tête cogner durement le bois clair de la petite table. Il resta ainsi avachi tel un pantin désarticulé, complètement ridicule.
Alors, il tourna sa tête pour fixer l'élève à son côté. Sa joue aplatie déformant sa bouche, il parvint tout de même à articuler quelques paroles bien à lui : « Yo. I'm hungry. Va m'chercher d'quoi. »

Regard terne ou provocateur ? Son corps mou donnait un réel effet d'incapacité motrice. Pan, lâche Pan, se gardait bien de sourire tout suite. Il voulait d'abord son repas. Ranci par son avant-midi déplorable, il aimait bien adopter son air désagréable et donner ainsi des ordres. Sous peu, il serait le monarque d'un monde en perdition. Bientôt, ses ordres seront réellement écoutés et exécutés. Là, il ne faisait que s'entraîner à la parlote. Car fallait le dire avec style, point important d'un bon tyran !
Invité
avatar
Invité
Re: Avancer vers le renouveau - Mer 12 Sep 2012 - 19:20

Avancer vers le renouveau II
Alors qu'il était resté les yeux fermés, les bruits de pas s'étaient intensifiés, et un autre élève s'était apparemment posté juste devant lui afin sans aucun doute de lui aussi prendre un peu de repos après cette matinée de cours totalement fatigante et en majorité inutile. Aux bruits qu'il pouvait entendre, ce même jeune homme s'était permis non seulement de prendre la place sans demander s'il le pouvait, et se faisait plaisir en sirotant tranquillement une bonne bière. Les pieds sur la table rotant comme un porc, nous étions sans aucun doute en présence d'un rebelle qui se moque bien de l'avis des autres à son sujet. Sans aucun doute le type de personne qu'on ne voudrait pas avoir à ses cotés lorsque l'on a besoin d'une aide imminente. Le genre de gars qui ne pense qu'à ses fesses et préfèrerait voir crever les autres plutôt que de se faire transpirer à leur apporter la moindre aide. Son crachat heurta le sol à moins de trente centimètres de la chaise où était posté le futur Dieu des rêves. En temps normal, il se serait très certainement déjà levé pour lui coller une bonne droite au niveau de la mâchoire afin de là lui affaiblir avant d'y refrapper une seconde fois pour la détruire tout bonnement. Mais aujourd'hui, non seulement il faisait trop chaud pour faire cela, mais en plus, il n'avait déjà que trop de personnes le trouvant désagréable que pour s'attirer en plus les foudres d'une pseudo-racaille divine. Il préférait garder le silence sans moufter le moins du monde et gardait son calme et son sérieux dans cette situation qui l'aurait dans sa vie de mortel déjà fait exploser plus d'une fois. Il était désormais quelqu'un qui allait avoir des responsabilités, et il était hors de question, qu'à peine arrivé, il se fasse déjà remarquer à se battre contre le premier venu qu'il n'avait de surcroit jamais croisé par le passé. En tant qu'ancien soldat, il avait beau avoir le sang chaud, il se devait de pouvoir garder calme en toute circonstance, celle-ci étant un bon test pour voir s'il avait toujours cette sérénité qui le caractérisait lorsqu'il était encore les pieds sur terre en tant que simple être à la vie éphémère.

Alors qu'il prenait une bonne bouffée d'air, l'autre homme commençait à baragouiner seul, n'y faisant pas attention, Nikolas ne comprit pas ce qu'il racontait et s'en moquait d'ailleurs éperdument, lui, il était ici pour se reposer et pas pour se prendre la tête avec cet associal dont les pieds présidaient toujours la table de la cafétéria. Un léger bruit suffit finalement pour sortir le jeune apprenti de son état de calme plein dans lequel il s'était plongé. Le choc entre le verre d'une bouteille et la table à laquelle ils étaient atablé. Quelques mouvements visibles de la part de son camarades, il vit ce dernier frapper sa tête contre la table avant de dire dans un demi-anglais demi-français qu'il désirait de quoi manger car son estomac, vide réclamait sa pitance afin de pouvoir faire fonctionner le reste de son corps d'une manière tout à fait correcte. Comme donnant un ordre, cet homme lui indiqua qu'il voulait qu'il aille lui chercher lui même de quoi se rassasier, chose qui était totalement inacceptable pour le Russe qui fronça légèrement les sourcils avant d'arborer un rictus légèrement sadique comme il pouvait le faire à chaque qu'une nouvelle idée lui venait à l'esprit, surtout quand celle-ci était quelque peu malsaine. Cette demande était pour lui l'occasion peut être d'avoir un premier camarade avec qui il entretiendrait une relation quelque peu amicale. Se levant de sa chaise, il repéra une proie facile, décidé à monter, que lui aussi pouvait être effrayant et pousser les gens à lui obéir. Il se leva, s'approcha d'un autre jeune élève, et se posta à coté de lui, les mains dans les poches, un regard sérieux et peu amical à son attention.


Il passa son bras autour de l'épaule de celui qu'il venait d'accoster, serrant légèrement afin que ce dernier ressente son étreinte et se sente en mauvaise situation. Arborant un sourire à la limite du sadisme, il entrouvrit légèrement la bouche, laissant sa voix résonner jusqu'aux tympans du jeune homme, sans aucun doute de loin son cadet. Lui montrant de loin la table où était posté cet autre camarade dont il ne connaissait même pas l'identité. Il se redressa ensuite, tournant les talons et revenant vers la table où il s'assit à nouveau. Posant à son tour les pieds sur la table et croisant les bras avant de fixer avec un sourire plutôt rebelle à l'attention de l'affamé. Faisant craquer sa nuque vers la gauche puis vers la droite, il ossa les épaules avant de s'exprimer d'une voix plutôt grave.

L'autre pleutre va nous ramener le casse-dalle, avec en prime une bonne bibine pour bien faire passer tout ça ... Tiens, en parlant du loup, le voilà qui rapplique.

Plus loin, commençait à arriver le pauvre jeune homme prit pour cible par Nikolas, deux plateaux en main et une bière dans chacun pour accompagner la nourriture. Les déposant sur la table en face des deux hommes. Se saisissant de sa bière, il l'ouvrit à la force de ses dents, se laissant couler dans la bouche une première gorgée. Il fit signe au pleutre qu'il pouvait disposer puis posant son coude sur la table regarda fixement dans les yeux son nouveau compagnon de bouffe.

C'quoi ton "identity" ? Pour parler comme toi.
Invité
avatar
Invité
Re: Avancer vers le renouveau - Mer 12 Sep 2012 - 20:13
Pan se redressa lentement, surpris de voir l'autre réagir à son ordre. Il adora sa façon de faire, ce qui lui redonna une bonne droiture et son vilain sourire. Lorsque Nikolas revint, se fut à peine si Pan ne lui sautait pas dessus pour le serrer dans ses bras, à l'instar des frères de son ancienne communauté, comme après qu'il aille défloré sa première fillette — consentante ; subjuguée mais consentante.
Pan fit une légère moue lorsque le colosse prit la même posture que lui, ne souhaitant pas à ce qu'on les voit comme un groupe. Ou du moins, qu'on voit Nikolas et non Pan comme le patron.
Pourtant, le Satyre ne pouvait s'empêcher d'apprécier la façon qu'il avait gérer la demande, ainsi que le résultat. Un gamin apporta deux plateaux et deux bières, que Pan décapsulerait après sa première... Ou ferait décapsuler, histoire de garder la main. Pour l'instant, il ne fit qu'agripper la cravate du serveur involontaire et tira son buste plus bas, approchant doucement ses lèvres pulpeuses vers son oreille. Il était si près qu'il aurait pu l'embrasser.

Lorsque le gamin partit à la demande de Nikolas, il adressa à ce-dernier un regard noir, comme si la peur qui l'avait fait obéir plus tôt s'était évaporée. Pan sourit, son pouvoir était toujours aussi efficace pour faire chier.
Puis le prince du chaos sourcilla à la demande de son compagnon. « À partir de maintenant, je suis ton maître ; tu peux m'appeler M. Déimos, fit-il, deux bonnes rasades de bière plus tard et d'un plus large sourire. »

Pan se rapprocha de la table et posa sa bouteille vide au sol. D'un geste rapide, il attrapa sa nouvelle bouteille et présenta le goulot au nez de Nikolas. Il avait du style, cet ex-russe. Il avait de la masse, de la tête. Sa journée n'était heureusement plus aussi moche qu'auparavant ! « Ouvres-moi ça, tu veux ? »

Un ordre, toujours un ordre, mais moins net que plus tôt. Bien qu'un ordre restait un ordre, ce pourquoi la bouteille resta en suspend au bout du bras de Pan, entre les deux hommes. « Eh oh, t'inquiètes vieux, je t'aime bien tu sais. T'as le style et la force. Un bon associé quoi. Un colosse qui ne fait pas que glander, j'aurais confiance en toi... éventuellement, de commencer à déchiqueter un morceau de poulet avec ses doigts. Ton nom mon mignon ? enchaîna-t-il, d'une voix coquine mais forcée. »

Et alors qu'il mangeait goulûment sa cuisse, il fixait d'un air triomphant Nikolas, derrière ses lunettes. Il suça son pouce et se chapeauta de nouveau, car il adorait l'ombre qui barrait son visage ainsi.

Il déposa sa bouteille pleine entre les pieds russes trônant sur la table. Ce serait plus proche à décapsuler, comme ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Avancer vers le renouveau - Mer 12 Sep 2012 - 23:13

Avancer vers le renouveau III
D'une main délicate, il prit la cuisse qu'on venait de lui déposer, et mordait dans cette dernière de manière à se remplir la bouche de cette délicieuse viande qui venait de lui être servie et apportée. Un léger sourire satisfait put se lire sur ses lèvres alors qu'une légère goutte de sauce commençait à couler sur le coin de sa bouche, avant d'être absorbée par une langue passant par là. Le soleil commençait à ne plus lui peser, il commençait à se faire à l'idée qu'il faisait extrêmement chaud ce jour là. Ce n'était pas en se lamentant en silence qu'il se sentirait mieux, que du pire, plus il y penserait, et pire serait son ressentit vis-à-vis de la température ambiante. La preuve de sa bonne volonté à fusionner avec le climat de l'académie était le fait qu'il mangeait un plat chaud en plein soleil et par une chaleur qu'il n'avait jamais connu de son vivant. Le pauvre, c'était vraiment pas facile pour lui. Heureusement qu'il était en compagnie de quelqu'un, sans quoi, il ne se serait pas fait offrir de repas ni même de quoi boire afin de déguster encore mieux la délicate volaille qui lui avait été apportée. Cependant, tout n'allait pas continuer comme si tout était magnifique dans un monde ampli de belles choses et de fleurs rougeoyantes dans tous les coins. La réponse de son compagnon à sa question fût un peu délicate à accepter pour le jeune Ex-Capitaine de la 4ème divisions de la cavalerie Russe. Lui qui avait toujours dirigé, on lui disait désormais qu'il avait un maître, une chose qu'il ne serait certainement pas d'accord d'accepter. Son large sourire n'était peut être pas mauvais après tout, c'était peut être simplement sa façon de faire de l'humour et de se montrer amical envers celui qui venait de lui faire gagner un repas tranquille avec une bonne bière à la main.

La suite ne fût pas bien plus amusante pour l'ex-Russe, la bouteille apportée à son nouveau comparse se retrouva sous son nez avec une invitation à l'ouvrir. Peut être sa manière de décapsuler les bouteilles plaisait-elle à Pan dont il ne connaissait toujours pas le prénom au passage. Il se renfonça lentement dans le fond de sa chaise avant de boire une gorgée de son délicieux nectar, qu'il comptait bien déguster du mieux qu'il pouvait, car il n'en avait eu qu'une, et que l'idée de se diriger vers le bar le dérangeait au plus haut point. Il regardait Pan alors que ce dernier lui parlait, lui avouant sympathiquement qu'il l'appréciait déjà alors qu'il venait à peine de se rencontrer et n'avait échanger qu'à peine quelques paroles. Déposant la bouteille entre les jambes de l'ex-soldat, il sourit à son tour, trouvant la position de cette bouteille légèrement comique, pas vraiment le genre d'endroit où l'on irait placer une bouteille si l'on voulait la garder dans un état correct. Il prit la bouteille, la serrant dans sa main gauche, encore vierge de toute sauce de volaille. Plaçant le bout de la bouteille à l'entrée de sa bouche, et la décapsulant du bout de ses dents comme il l'avait fait pour la précédente. Crachant ensuite la capsule sur le sol en tournant simplement la tête vers la droite. Finissant par tendre la bouteille vers son camarade, il lui sourit avant de se renfoncer dans sa chaise et de poser sa main sur son front avant de s'apprêter à répondre à la précédente question de son interlocuteur.


Il se redressa finalement, trouvant la position légèrement inconfortable pour manger et entretenir une discussion correct avec quelqu'un d'autre que lui même. Arrachant un morceau de chaire à la cuisse qu'il dévorait, il mâcha lentement et finit par avaler, s'offrant le luxe d'une gorgée de bière pour aider à la descente simplifiée de la délicieuse viande qu'il dégustait. Appelle moi M.Cimeries si tu le veux, disait il avec un nouveau sourire légèrement moqueur, comme à son habitude lorsqu'il blaguait en la présence de quelqu'un d'autre. Il était souvent seul, c'était pour ça qu'il aimait rire quand il le pouvait. Avant de continuer cette discussion, il tenait tout de même à mettre les choses au clair, et à montrer son refus d'être un vulgaire acolyte suivant de près son officieux supérieur hiérarchique dans cette académie. Déposant un coude sur la table et déposant sa tête dans cette dernière, léchant délicatement la même occasion son index ensaucé, il continua. Je n'ai cependant aucunement l'intention d'avoir un "Maître" quel qu'il soit, je préfère de loin des camarades égaux qu'une relation de supérieur à sous-fifre.

Cette phrase était clair, elle était nette. Cela montrait bien qu'il n'était pas prêt à se laisser marcher sur les pieds par Pan, même s'il fallait avouer qu'il le trouvait fort bien sympathique. Les deux hommes semblaient avoir un goût prononcé pour diriger les autres et pour se montrer puissants. Sans doute allaient-ils parvenir à s'entendre l'un et l'autre tout en maintenant malgré tout une saine relation de rivalité ? C'est du moins ce qu'osait pouvoir espérer le jeune Nikolas, qui ne pouvait demander mieux que de se faire un nouvel allié dans une académie où il n'avait encore pas eu l'occasion de se faire d'amis. Il finit par s'avancer à nouveau vers son plateau, arrachant le peau de viande qu'il restait l'os et l'avalant comme si de rien n'était. S'essuyant les lèvres, il empoigna la pomme qui avait délicatement été déposée sur son plateau et la regarda fixement comme pour y trouver le sens de sa vie. Il finit par soupirer et par se faire une nouvelle gorgée de sa bière qui commençait déjà à arriver à sa fin. Il y avait déjà si longtemps, qu'il n'avait plus eu l'occasion de boire une bière ... Autrement que seul ... Après avoir fait couler du sang ...
Invité
avatar
Invité
Re: Avancer vers le renouveau - Sam 15 Déc 2012 - 12:38
Joli rp, dommage qu'il n'avançait plus !

Nikolas : 180 xps
Pan : 100 xps

Xps Attribués ~
Contenu sponsorisé
Re: Avancer vers le renouveau -
Avancer vers le renouveau
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page