Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Folle de service [Ealia]

Invité
avatar
Invité
Folle de service [Ealia] - Mar 11 Sep 2012 - 18:57
D'un coup de poing, la grosse brute ferma la porte de casier d'un garçon, un sourire débile sur les lèvres, juste pour enquiquiner. Uniforme déchiré aux épaules, le colosse était du genre colérique et baveux, qui donnait des beignes à ceux qui avaient une petite faim — ce ne serait pas la dernière fois qu'il se ferait réprimander par les professeurs. Étrangeté néanmoins, il n'avait encore jamais eu droit au sermon d'un directeur.
Plutôt vantard, il était, de sa classe — une parmi tant d'autres — le garçon le plus craint et respecté. Pourtant, il n'était rien pour Pan.

Celui-ci passait justement, toujours avec son attitude de mec hautain, et accrocha l'armoire à glace de l'épaule. Le colosse laissa sa proie pour se retourner au passage de Pan, crachant dans son dos, salissant son bel uniforme — pour une des rares fois qu'il le portait. Pan se planta au milieu du corridor, dos à la brute.
Le garçon en profita pour cadenasser son casier et déguerpir, tandis que les personnes présentes formaient un cercle autour des deux élèves.
Les rires montaient de la clique, un peu sur le côté, contre des casiers, qui suivait la brute. « Heps toi ! L'deg'. Tu sais qui j'suis ? Tu sais comment on me nomme ? J'suis Lucky. L'plus chanceux des hommes ! dit-il, s'auto-pointant du pouce, fierté enfantine affublée au regard. J'suis l'roi, tu comprends ? Ici, c'est mon domaine. T'es sur mon territoire... Pile ou face, avant que j'te casse la gueule ? et de continuer d'un rire goguenard. »

Un de ses potes lui balança une pièce, qu'il attrapa avec facilité. D'un haussement d'épaules, Pan resta de dos. « Pile. »

« Mauvais choix, l'deg' : j'ai face, répondit du tac au tac le colosse. » « Dommage. »

D'un haussement d'épaule, Pan s'en fut, le cercle s'ouvrant à son passage, tout en retirant son chemisier bavé, le roulant en boule et ratant de justesse la poubelle toute proche. Il parti torse nu, cravate dénouée pendant lâchement à son cou tandis que rires fusaient de la bande à Lucky. Une fois de plus, un pauvre gamin se mangerait un coup furax du colosse... grâce à Pan, discutable justicier.


Il arriva à sa case, l'esprit clair. Son coin était isolé du reste des cases, le plancher plus sale et le plafond moins bien éclairé. Les cases semblaient plus vieilles, marquées de graffitis et de tags divers. Pan remarqua aussitôt la jeune femme à ses côtés, et comme il ne pouvait s'en empêcher, lui adressa un délicieux sourire. D'un seul mouvement de poignet, il ouvrit son casier — pas besoin de le barrer, se disait-il. Il en sortir un paquet de cigares et sa flûte, qu'il rangea dans sa poche arrière du jean sombre qu'il portait aujourd'hui.
Sans piper mot, il porta un premier cigare à ses lèvres et en alluma le bout à l'allumette. Après avoir bien savouré le goût rude de son tabac, il présenta son vice à la demoiselle du bout des doigts. « T'en veux ? questionna-t-il simplement. »

Si elle ne voulait pas de la boucane, elle prendrait sûrement une autre ration de ce grand sourire qu'il lui servait alors.
Invité
avatar
Invité
Re: Folle de service [Ealia] - Mar 11 Sep 2012 - 19:32
La journée avait été monotone comme d’habitude. Elle s’était levée, seule, suivit les cours, seule et puis tout le reste encore et toujours seule. Ca l’ennuyait tellement, d’ailleurs, de nombreux maux de crânes la torturaient depuis deux jours, son autre personnalité voulait un peu s’amuser, mais elle ne voulait pas céder, elle devait la combattre.

Elle avait donc finit les cours et était passée comme à son habitude habilement entre tout les apprentis pour s’isoler un moment. Elle avait entrevu un attroupement mais comme elle s’en foutait royalement, avec simplement passé rapidement son chemin. Ca ne pouvait pas l’intéresser, ça ne la concernait pas, et elle voulait s’isoler, donc son but était le plus important. Ce jour là, elle portait un kimono grand qui trainait un peu par terre. Les manches étaient longues, il était rouge sang avec des motifs d’innombrables pétales rouges plus clairs. Elle n’arrivait pas bouger comme avec un kimono plus court, mais elle préférait les longs.

Elle avait réussi à sortir du brouhaha pour se retrouver dans un coin miteux, sa tête se pencha sur le côté, le visage toujours et éternellement neutre. Elle voulait sortir prendre l’air, elle n’était donc pas à son but. Il faisait dégoutant, vieux, moches, elle n’aimait l’atmosphère de ces lieux, mais il faisait calme. Ealia réfléchit quelque secondes, puis se décida à faire demi-tour. Mais elle se retrouva nez à nez avec un jean, elle avait la tête baissée, elle ne voyait pas grand-chose. Elle voulu se contourner, sans lui prêter de l’attention. Elle ne prit pas la peine de le regarder, après tous, il n’avait pas avoir avec elle, ce n’était donc pas très important. Pourtant, il lui dit quelque chose, si elle en voulait. Quoi ? Il fallait qu’elle lève les yeux pour le savoir, et puis, il s’était adressé à elle, alors ce n’était pas grave. Elle ne leva donc que très légèrement la tête, de façon à voir toute la personne qui se tenait devant elle. Ses yeux étaient un peu cachés pas sa frange noire.

Et elle se demanda si ce n’était pas encore une hallucination, car cette personne était étrange. Premièrement, il était torse nu et il portait une cravate. C’était très étrange, et puis il avait dans sa main un objet qu’elle ne connaissait pas. Elle en avait déjà entendu parler, mais elle ne savait pas à quoi ça servait. Il lui proposait donc si elle voulait de cette chose. Et bien, elle n’en voyait pas l’utilité. Mais fallait-il lui répondre ou juste passer son chemin. Sa tête tomba sur le côté pendant qu’elle réfléchissait pendant un temps indéterminé. Elle décida qu’il serait plus clair de lui répondre.

-Objet… Inconnu… Non…

C’était clair pour elle. Elle soupira et son regard passa de « l’Homme aux long cheveux », non qui n’avait pas été dur à trouver, au reste du couloir pour sortir. Elle ne voulait pas vraiment rester ici, surtout si il n’avait rien d’autre à lui dire. Elle avait dit trois mots, c’était bien pour la journée, et puis elle n’avait pas tant envie de parler, elle avait mal au crane, elle devait faire attention, à la moindre douleur autre que celui-ci, Aleana passerait ses défenses et prendrait le contrôle, et Dieu sait comme elle détestait ça. Elle encra son regard dans le vide, à côté de « l’Homme aux longs cheveux ». Sortir, c’était son but pour l’instant.
Invité
avatar
Invité
Re: Folle de service [Ealia] - Mar 11 Sep 2012 - 21:18
Elle ne prit ni du cigare, ni du sourire. Demi-portion, elle tenta de contourner Pan, qui, intéressé par ce caractère impétueux, s'énerva et lui bloqua le passage d'une façon abrupte. Aussitôt, il se sentit coupable. Soupirant, il passa une main dans ses cheveux et tira longtemps sur son cigare avant de s'accroupir à hauteur de la jeune fille et de souffler sa fumée par les narines. La boucane vint englober le kimono d'Ealia au niveau des côtes.
Elle paraissait un peu idiote avec sa façon de s'exprimer, c'était ce que pensait Pan. Mais il y avait dans son regard terne, froid, ce visage sans expression vraiment, une certaine importance que recherchait le prince chaotique. Une personnalité facile à manipuler, utiliser. Il masqua son sourire et présenta sa main — une main bien plus grosse que celle de la petite —, serra son cigare entre ses dents se présenta ses excuses. « N'aies pas peur, je ne te veux ni du mal, ni une quelconque faveur, mâchouilla-t-il incompréhensible. Je me demandais seulement pourquoi tu étais dans cette aile des casiers. C'est crasse, odorant, éloigné... Ne crois-tu pas qu'il serait mieux d'avoir quelques voisins de case pour égayer tes journées ? Moi, je suis bien content de voir que je ne suis finalement pas seul, mentit Pan. »

Il s'en fichait royalement. Des amis, alliés, partenaires, compagnons... C'était puérile. Il n'avait besoin que de servants ou de sous-fifres, des subalternes qui lui obéiraient, qui mèneront à bien son projet de destruction divine. Alors, qu'il soit dans un lieu populaire ou non, tant qu'il tombait sur des rejets pour les influencer et les guider, ça lui convenait.
Évidemment, nul n'en saurait jamais rien, à moins de lire dans son esprit.

Néanmoins, malgré tout son talent de comédien, le petit bout de femme ne semblait pas vouloir rester plus longtemps à ses côtés. Alors Pan joua sa carte maîtresse. « Attends ! Je me nomme Déimos... Pan Déimos. S'il te plaît, ne pars pas, reste avec moi... Je suis nouveau ici, je suis un peu seul... Je n'aime pas ça être seul, je n'aime vraiment pas ça, commença le Satyre. C'est comme si... poursuivit-il, hésitant. C'est comme si j'avais peur de n'être jamais accepté par les autres et de toujours rester seul. La solitude est infernale, toute ma vie mortelle, j'ai vécu dans la solitude, incompris. Et encore, je me demande ce que je fais ici, pourquoi je suis vivant... J'avais enfin réussi à me tirer de cette merde ! »

C'était un peu expéditif comme approche, insoupçonnée. Pan se laissa tomber contre les casiers et glisser au sol, n'hésitant pas à se cogner durement contre les cases. Ses jambes ramenées vers son torse, les bras recouvrant complètement son crâne, le Satyre adorait faire ainsi la victime. Ses épaules s'emportèrent de sanglot, tandis qu'il reniflait exprès. Il jeta même son cigare au sol pour mieux convaincre.

Pourtant, la tête entre les genoux et les coudes, Pan était sur le bord de craquer. C'était si jouissif de faire ainsi le faible !

Il resta en position semi-fœtale, mais calma au moins ses faux-pleurs. Il attendait de voir si ça toucherait la petite Ealia. Après tout, elle semblait aussi atteinte du problème qu'il avait dramatisé... Surtout si elle traînait dans ce coin de l'école.
Invité
avatar
Invité
Re: Folle de service [Ealia] - Jeu 13 Sep 2012 - 18:53
Elle ne comprenait pas vraiment la situation, en quelques secondes, il était passé de debout, à accroupis, et maintenant assis par terre. D’un côté, la voie était libre, mais il avait dit quelque chose qui l’avait arrêtée. Lui aussi, il était seul ? C’était vrai qu’à l’instant, il l’était, mais elle ne savait pas comment il définissait la solitude. Selon Ealia, ce n’était pas juste le fait de n’être entouré d’aucun ami, mais également que personne ne l’aide. Elle était seule dans le vide de sa tête, constamment harcelée pas sa haine. Et personne, même si elle le voulait, ne pouvait être à ses côtés dans sa tête. C’était ça pour elle, la solitude. Mais c’était chacun de son point de vue. Elle se rendit compte que son regard s’était voilé pour ne plus rien voir. Un moment d’absence totale, ça lui arrivait, surtout sous la pression d’Aleana. Ealia reprit ses esprits et porta son regard à « l’Homme aux cheveux longs », il lui avait dit son nom ? Elle s’en foutait, elle les oubliait. Comme toutes les questions qu’il lui avait posées trop vite. Elle décida de ne répondre à aucune d’entre elles et s’approcha de lui d’un pas lent.

Arrivée à sa hauteur, elle prit soin avant d’esquiver le bâton cracheur de fumée nauséabonde. Elle ne voulait pas vraiment pas parler, enfin elle n’y arrivait pas. Elle s’y contenta de poser sa main sur la tête du jeune homme torse nu. Le mal de tête se fit plus intense, elle entendit une voix murmurer « laisse-le moi, je veux m’amuser… » Elle ferma les yeux pour chasser la voix. Quand elle les rouvrit, elle aurait voulu parler, mais elle ne dit qu’un mot.

-Debout…

Elle aurait bien sûr voulut dire plus, mais ça résumait bien l’ensemble. Il était triste, il était sans ami, incompris, comme elle, mais heureusement pour lui, il n’avait pas de deuxième conscience à contre en plus. Le combat éternel d’Ealia, se battre contre elle-même. Bien sûr, elle pouvait le réconforter, mais bon, quand une personne se lamentait à cause de sa solitude, elle trouvait celle-ci un peu lâche de fuir ses problèmes. Ils sont seuls, qu’ils l’admettent et ayant de l’avant. Ce qu’elle faisait, elle, Ealia c’était fait une raison et trouver un but, gagner contre Aleana, même si elle ne s’était pas encore faite à cette idée. L’apprentie déesse vivait ainsi, elle qui n’avait plus vraiment de sentiment extérieur, malgré ça, elle arrivait à survivre.

Elle laissa sa main sur sa tête, pouvait-elle peut-être lui transmettre ses points de vue ? Ou activait-elle son pouvoir sans s’en rendre compte ? Elle n’e avait aucune idée, mais elle trouvait un peu pathétique la position de môme effrayé qui n’allait pas à « l’Homme aux cheveux longs » c’était également la raison pour laquelle elle marchait le plus droit possible, pour montrer qu’elle n’avait ni honte ni peur d’être seule, après tous, elle ne pouvait pas obliger les autres à rester avec elle.
Invité
avatar
Invité
Re: Folle de service [Ealia] - Jeu 3 Jan 2013 - 14:26
Dommage que ce rp soit sans réponses !

Pan : 120 xps
Ealia : 120 xps

Xps attribués.
Contenu sponsorisé
Re: Folle de service [Ealia] -
Folle de service [Ealia]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Je suis folle. Et toi?
» Théâtre : ma femme est folle
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» INITE se met au service de Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page