Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La recette du succès [PV Victoria]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
La recette du succès [PV Victoria] - Lun 10 Sep 2012 - 21:00
Soufflé, il était soufflé.

Aucun autre mot n'aurait pu mieux correspondre au regard que jetait Janma vers les étages, la tête totalement penchée en arrière. Des centaines, des milliers d'étagères toutes plus pleines les unes que les autres de livres à la couverture craquante, de pages jaunies par l'âge et de papier glacé nouvelle génération. Disposée de manière circulaire, d'une hauteur à faire pâlir la tour de Babel elle-même, la bibliothèque de la Deus Academia lui tendait les bras.

Ses élèves studieux et penchés dans leurs études. Ses fénéants venus dormir entre deux rangées de livres. Ses curieux lisant des ouvrages qu'ils ne comprenaient que de loin et en fermant un oeil. Ses amateurs qui venaient pour respirer l'odeur des vieilles pages. Partout, le bois aux couleurs chaudes, les rayons pleins à craquer de tous les sujets possibles et imaginables.

Janma n'avait jamais été un grand liseur. Il savait tenir des comptes et s'orienter, lire le nom des gens, c'était suffisant.

Mais face à tant de grandeur, il ne pouvait se sentir qu'impressionné, écrasé... et incroyablement démuni. Pourtant, elle lui tendait les bras. Ses échelles proprement alignées lui criaient de grimper, que le savoir était à portée de main. Il ne savait pas par où commencer. A vrai dire, il doutait même que toute une immortalité serait suffisante pour s'abreuver de tout le savoir contenu dans ce gigantesque temple de la connaissance. Les réponses à toutes ses questions étaient là et... il s'éloignait de son but.

A pas légers, n'osant même pas faire cliqueter ses bijoux de peur de briser le calme olympien de cette pièce, il s'orienta vers le rayon "cuisine".

Pour le bal de l'école, on lui avait demandé un énorme gâteau. Une pièce montée. Et lui qui était déjà à peine capable de faire un fondant au chocolat qui ne reste pas à moitié dans le moule avait sérieusement besoin d'un guide. Il était temps de se mettre au travail. Grimpant le premier étage, il s'enfonça dans le rayon "arts ménagers" et se mit à la rechercher du sésame.

Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Jeu 13 Sep 2012 - 23:27
Ahh... enfin la fin des cours... dis donc je suis épuisée, je m'étonne moi même ou pouvais-je bien allez aujourd’hui. Le parc des abricots? Non j'y suis allez hier ou bien peut être ah non! je ne sort plus de l'académie pour le moment! je me suis déjà attirée de gros ennuie!!

Petit flash back?
Aujourd’hui, je ne savais pas quoi faire alors comme d'habitude je me rendis au grand temple pour prier un peu. Mais je tomba sur une surprise inattendue eh oui un nouvel arrivant et bien évidement il a voulu allez ce balader au vieux bâtiment.
La bas autre surprise ma meilleure amie en pleine fraude remarque je n'avais rien a dire.
Cette maison était inhabituelle ses murs faisait réapparaître des souvenirs indésirables du moins pour moi ... bref nous avons quittés cette endroit malsain très vite BREF! revenons ont au temps présent!!

Tien...? Et si j'allez à la grande bibliothèque j'ai toujours aimée lire depuis ma plus tendre enfance, Il faut dire que je n'avait que ceci a faire a l'orphelinat...
Bon je prenais donc la direction de la grande bibliothèque.
Une fois arrivée je fut ébahit je n'avez jamais vue autant de livres dans une bibliothèque !! j'épiait les rayon il y'en avez vraiment pour toute les catégorie "art ,mythologie, magie, cuisine, romans etc..." je regardais les titre des livre j'était dans le rayon cuisine je guettais les titre et j'était tellement concentrer dans mon activité que je percuta quelqu'un ... ce qui me tira de mes pensées

Ouf! O-oh euh excusez-moi..!! je je ne regardais pas où j’aller

je lui fit un petit sourire gênée en faisant une petite courbette pour m'excuser
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Dim 16 Sep 2012 - 11:57
"Verrines et décoration de table" était le titre du livre sur lequel il s'était jeté. Sourcils froncés, il parcourait les "photographies" de nourritures visiblement prises par un professionnel. L'aspect des plats, mis sous verre ou déposés avec soin, lui donnait l'eau à la bouche. Janma était, il devait l'avouer, assez impressionné. Il ne pensait pas que quelque chose que l'ont mangeait pouvait être à ce point agréable à regarder. D'autant que ce qui se trouvait à l'intérieur n'était en soi par très difficile à réaliser. Des entrées froides, des légumes et petites sauces simples, faites à la main, à base d'ingrédients basiques qu'il n'aurait aucun mal à se procurer.

Poussé par la curiosité, il se pencha vers les rayons les plus bas, et ouvrit un nouvel ouvrage "Mettre les petits plats dans les grands". S'il n'était pas doué pour la cuisine, Janma aimait la beauté, et faire des beaux plats était à sa porté. Le nez dans sa lecture, il marcha doucement jusqu'à la table où il avait amoncelé des dizaines de livres de conseil, toute son attention portée sur les conseils de couleur. Quelque chose le tira violemment de ses pensées, faisant voler le livre hors de ses mains. L'ouvrage alla s'écraser, côté illustration, un petit mètre plus loin. Sourcils froncés, le cuisinier vérifia que rien ne lui avait été dérobé - habitude des marchés - et plissa le nez.

??? : Ouf! O-oh euh excusez-moi..!! Je je ne regardais pas où j’allais.

Une jeune fille blonde, aux cheveux courts, et , il devait l'avouer, plutôt gâtée par mère nature, s'inclinait pour lui présenter ses excuses.

Soit.

Janma : Ce n'est rien.

Il se pencha pour ramasser son ouvrage, faisant cliqueter ses bijoux, et offrit un sourire aimable à la nouvelle venue, sans doute une élève au vu de son air juvénile. Elle avait l'air un peu... perdue... et pas vraiment du genre à être délicate et douce comme une fleur. Le nombre de filles au fort caractère venait d'augmenter de un.

Janma : C'est aussi ma faute, je suis tellement concentré sur ce que je fais que j'oublie tout ce qui se passe autours. Mes excuses.

Poliment, il inclina la tête, et claqua le livre pour le poser avec douceur sur la table de lecture. Maintenant qu'il y pensait... peut-être qu'elle saurait l'éclairer...

Janma : Qui ai-je l'honneur de percuter ?

Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Dim 16 Sep 2012 - 14:36
Le livre que je tenais s'écrasa a mes pieds, manquant de les écrasés au passage ...
Cet homme me regarda le sourire à la lèvre avant de s'incliner pour présenter des excuses.
De mon point de vue, il n'avait rien fait. C'est juste moi qui ne regardait pas ou j’allais.
"Ce n'est rien." il s'accroupit pour ramasser le livre qui avait était éjecté un peu plus loin.
J'avais entendu un clic ; certainement un collier ou un bijoux. Il me regardait attentivement avant de me répondre.
"C'est aussi ma faute, je suis tellement concentré sur ce que je fais que j'oublie tout ce qui se passe autours. Mes excuses."
Mais… enfin ! Il n'a rien fait du tout! Pourquoi s’obstine-t-il à s’excuser. ?

Oh non non ce n'est pas grave du tout !

Je me baissa pour ramasser le livre, puis je le remis en place dans la bibliothèque. Il semblait se poser quelque question. Puis il me dit avec un ton interrogatif :
"Qui ai-je l'honneur de percuter ?"
Oh c'est juste ça il veut juste savoir qui je suis ben je vois pas pourquoi je lui refuserais une réponse...


Oh! Je m'appelle Victoria seras ; je suis ex policière .hum je suis arriver ici y'a quelque jour, après avoir été tué par .... par une ordure..

La simple pensée de cet homme me dégoutée.Comment peut-on poignardé quelqu'un dans le dos avec un sang froid pareil!?
C'est affreux la terre n'est vraiment plus ce qu'elle était autrefois...
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Dim 16 Sep 2012 - 15:21
Un policier ? Janma afficha l'air le plus neutre du monde, et dévisagea calmement la jeune femme qu'il avait devant lui. Étrange. Lui qui n'avait croisé que des élèves de jeune âge, ou des adolescents, avait bien du mal à placer Victoria dans cette tranche d'âge. Il l'aurait cru plus âgée que ça. Peut-être une vingtaine d'années... par là. Enfin, ce qui le fit le plus sourire, c'était la drôle de situation.

S'il se souvenait bien de ce qu'il avait lu, les policiers étaient des hommes de loi. Dans un temps où les personnes riches n'avaient plus que le pouvoir de payer leur mère patrie, on avait inventé un système pour punir des criminels. Des criminels... dans son genre. Dans une autre vie, il aurait été enchanté de pouvoir berner une femme de loi - d'autant qu'elle avait l'air un peu perdue - mais là, il se contenta de froncer les sourcils.

Janma : Ravi, je suis Janma. Il y a quelques jours seulement ? Etrange, je ne suis là que depuis peu également et pourtant...

Janma fit cliquer les grosses pierres de son collier, les tapotant du bout de ses bagues. Il s'apprétait à énoncer une évidence.

Janma : Nous ne venons pas du tout du même temps. Mais je vous en prie, nous sommes dans le temple de la lecture. Prenez place.

Il écarta les livres de la table, les rangeant soigneusement pour rapprocher une chaise, et faire une place assise à son impromptue amie. Poli, il attendit qu'elle soit à son aise pour s'y mettre à son tour.

Janma : Et racontez-moi !
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Dim 16 Sep 2012 - 17:06
il fronça les sourcils puis dit : '' Ravi, je suis Janma. Il y a quelques jours seulement ? Etrange, je ne suis là que depuis peu également et pourtant...''
Il claquait sans arrêt son collier avec ses bagues comme si il été impatient puis il finit par dire :'' Nous ne venons pas du tout du même temps. Mais je vous en prie, nous sommes dans le temple de la lecture. Prenez place.''

Il réorganisait des livres puis il approcha une chaise avant de m'installait dessus.
Heu.?

Il dit tout excité :''Et racontez-moi!''

heu je ne suis pas sure d'avoir compris il veut que je lui raconte quoi exactement comment je suis morte?
mon époque. Heu au risque de passait pour une blonde je vais demander quand même.

Heu ... excusez moi mais ... vous voulez que je vous raconte quoi au juste..?

a la dire de cette phrase je me sentais ridicule ...
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Mer 19 Sep 2012 - 12:16
Il ne pouvait pas en vouloir à Victoria. Il était vrai qu'il avait été un peu brusque, sans doute la sale habitude qu'il avait de toujours tout obtenir. Enfin, dans cette académie, il avait à plusieurs reprises rencontré des problèmes de communication. Les élèves avaient tendance à se méfier du personnel. Les professeurs étaient respectés, mais les repentis... Les repentis avaient une sale réputation de débauchés et criminels. Ce qu'ils étaient, d'ailleurs.

Un autre aurait sans doute compris que Janma voulait savoir comment était morte Victoria, ou plutôt qu'elle lui raconte ce qu'il s'était passé, avant. Les policiers en voyaient de toutes les couleurs, des vertes, des pas mûres, et de bien pires encore. Il lui avait demandé ça comme on réclame une histoire à son précepteur ou sa nourrice pour s'endormir. Les actions, et plus particulièrement les actions héroïques le passionnaient. Il voulait savoir, oui vraiment, savoir comment cette blondinette maladroite avait mérité sa place à la Deus Academia. Et quel était son potentiel divin.

Janma : Tu n'es pas arrivée ici par hasard. Je suis sûr que ton histoire, autant que ton métier, est palpitante. Les recettes de cuisine c'est rapidement lassant. Raconte-moi ce qui t'est arrivé avant que tu n'arrives ici. Et j'en ferai de même.

Un sourire malin s'installa sur le visage harmonieux de Janma, tirant ses traits en une légère mimique moqueuse. Il se força à activer son regard de pie voleuse, celle-ci lui donnant une migraine diffuse mais douloureuse, tandis que son regard devenait aviaire, ses pupilles rétrécissant pour mieux capter les objets brillants de la pièce. Heureusement, à part quelques objets et bracelets des élèves, rien n'attirait son regard. Janma toisa Victoria de ses pupilles dilatées, brillantes.

Janma : Enfin, cela seulement si l'histoire d'un condamné au repentir t'intéresse.

Naturellement, presque sans le faire exprès, notre pie voleuse était passée au tutoiement. Il n'aimait pas la soit disant marque de respect qui consistait à parler à son interlocuteur au pluriel. Il se prenait presque pour un roi, qui se parlait comme un schizophrène en l'employant. Il tentait de mettre l'élève à l'aise, il n'était pas là pour la faire fuir en courant. Et puis, si Victoria se sentait égale à lui, peut-être se confierait-elle un peu plus ?

Il était vraiment curieux, maintenant. Et avait hâte de connaître ses aventures .
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Mer 26 Sep 2012 - 16:06
Cet homme, a mon avis ne venait pas de mon époque ... il avait un regard de de petit voyou! Comme j'en ai tant vue au cours de ma carrière .
Mais cependant il n'avait pas l'air bien méchant .Il me regarda quelques instants avant de répondre a ma question .

Janma : Tu n'es pas arrivée ici par hasard. Je suis sûr que ton histoire, autant que ton métier, est palpitante. Les recettes de cuisine c'est rapidement lassant. Raconte-moi ce qui t'est arrivé avant que tu n'arrives ici. Et j'en ferai de même.

Ah! D'accord il voulait savoir comment je suis arrivée ici ! Tien il me tutoie déja ... C'est chaleureux, mais il es vrai que je n'en avait pas encore l'habitude..

Il regarder de gauche a droite avant de me fixer en disant d'un air presque triste

:" Enfin, cela seulement si l'histoire d'un condamné au repentir t'intéresse."

je sourit légerement avant de repondre

Biensur je suis assez curieuse .!

je pris une grande respiration pour afronter le passé une nouvelle fois...

Eh bien ... déja je n'ai pas de parents ... j'ai été élevée dans un orphelinat . J'avais un ami là bas ; Il s'appellait Greece vers douze ans nous nous somme échappé de cet endroit.. plus tard on a décidé d'entrer dans la police ..;mais au fil des enquête il a finit par se faire tué... puis après trois ans eh bien j'enquêtais sur une affaire de meurtre ; Et je j'allais arrêter le coupable mais il avait un complice ... et son complice ma poignardé dans le dos... je suis morte quelques minute après ...

Mais pourquoi moi pourquoi étais-je ici et pas lui ..? Parler de lui ou même penser a lui me faisait atrocement mal au coeur...
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Ven 28 Sep 2012 - 7:59
Intérieurement, Janma comprenait pourquoi Victoria avait pris cet air triste. Mais, dans une académie où tout le monde était mort au moins une fois, il avait plus de mal à interpréter sa tristesse. Ce qui était larmoyant, c'était une mort sans avenir. La fin de la vie et c'était tout. Chaque habitant de la Deus Academia avait eu la chance d'être arraché de la vie pour être promis à une nouvelle existance, de dieu qui plus était. Au lieu de se morfondre, il l'aurait plutôt vue sauter de joie. Lui-même était plutôt content d'être revenu à la vie. Après tout il avait troqué une vie qui se serait terminé avec une maladie vénérienne ou bien un règlement de compte entre bandits. Au lieu de ça, mort dans la fleur de l'âge, il était sans doute un des bandits les mieux conservés de l'histoire. Mieux que ça, il était apprenti dieu des voleurs. Et il adorait ça.

Victoria : Eh bien ... déjà je n'ai pas de parents ... j'ai été élevée dans un orphelinat . J'avais un ami là-bas, Il s’appelait Greece. Vers douze ans nous nous sommes échappés de cet endroit.. plus tard on a décidé d'entrer dans la police. Mais au fil des enquêtes il a fini par se faire tuer... puis après trois ans et bien j'enquêtais sur une affaire de meurtre. Et j'allais arrêter le coupable mais il avait un complice ... et son complice m'a poignardé dans le dos... je suis morte quelques minute après ...

Si les sourcils de Janma avaient pu se lever plus haut que son front, ils l'auraient certainement fait. Non pas parce que ce que venait de lui raconter Victoria était horrible mais surtout... parce qu'il n'avait honnêtement rien compris. Il se retrouvait comme deux ronds de flan à tenter de comprendre ce que venait de lui dire cette ancienne policière. Elle était née sans parents, chose courante de là d'où il venait. Il comprenait qu'elle en soit affectée, mais la plupart de ses collaborateurs n'avaient pas eu ni mère n père. Maintenant qu'il y pensait, c'était sans doute pour ça qu'ils avaient un penchant pour la violence, les femmes et l'alcool à plus soif. Et peut-être pour les herbes hystériques également.

S'il avait bien compris, on mettait les enfants sans parents dans un endroit particulier qui n'avait rien de très agréable, et elle s'était enfuie avec un ami... à douze ans. Soit cette fille était pleine de ressources, soit il y avait quelque chose qu'il ne comprenait pas. D'autant qu'elle était entrée dans la police par la suite... mais quel âge avait-elle lors de sa mort ? Il décida d'en avoir le coeur net.

Janma : Comment avez-vous survécu en pleine jungle urbaine à l'aube de votre adolescence ? C'est un policier qui vous a recueillis et formés ?

Il préféra attaquer par des questions qui apportaient une partie de réponse. S'il était trop incisif, ou trop direct, il risquait de la voir se refermer comme une huître, et alors il n'aurait plus qu'à s'asseoir sur sa curiosité et ses questions. D'autant que la raison pour laquelle Janma était confus c'était que Victoria n'avait pas séparé les différentes étapes de sa vie. Il avait cru que son ami mort s'était fait passé pour tel pour revenir la poignarder dans le dos. Ce qu'il trouvait très fort, mais peu probable. Il était déjà dur de se faire passer pour mort en engageant de faux témoins. Alors se faire passer pour mort devant un témoin relevait de l'exploit. Pour ne pas dire de l'impossible.

Janma : Une enquête pour un meurtre ? C'est intéressant. De là d'où je viens, seuls les meurtres des grands et des puissants étaient élucidés. La populasse pouvait mourir le gosier à l'air sans que personne ne s'en inquiète. Mais je t'en prie. Dis-moi ce qu'il s'est passé. Raconte-moi ton enquête, j'adore les histoires.

Assurément, Janma n'allait pas se contenter d'un discours aussi court. D'autant qu'il avait envie lui aussi d'ouvrir son histoire à des oreilles attentives. Par politesse, il ne voulait pas plus s'étendre sur le sujet que l'avait fait sa nouvelle conteuse d'histoires. Alors pour ça, il devait la faire creuser en profondeur, et s'intéresser à elle. C'était la moindre des courtoisies. Et puis. Quelqu'un qui en dit long sur son histoire est quelqu'un qui nous fait confiance.
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Dim 30 Sep 2012 - 13:08
il ouvrit grand les yeux .Il n'a pas du comprendre un traîte mot de ce que j'avais raconté... il me regarda avec insistance mais je me tût .Je n'avais plus rien a dire c'été deja plutôt dificile de se souvenir du passé ..Non je ne veut pas me souvenir de tout ces problèmes.

Janma : Comment avez-vous survécu en pleine jungle urbaine à l'aube de votre adolescence ? C'est un policier qui vous a recueillis et formés ?

je sourit légerement . Ses yeux étaient remplis de curiositée ..Mais je n'avais aucune envie d'apronfondir le sujet .


Oui... on peut dire ça comme ça ...

il est vrai que je n'étais pas claire dans mes explications mais je n'arrivais pas a me souvenir précisement ..Dans ma tête c'été très clair! Mais pas dans la sienne ...

Janma : Une enquête pour un meurtre ? C'est intéressant. De là d'où je viens, seuls les meurtres des grands et des puissants étaient élucidés. La populasse pouvait mourir le gosier à l'air sans que personne ne s'en inquiète. Mais je t'en prie. Dis-moi ce qu'il s'est passé. Raconte-moi ton enquête, j'adore les histoires.

je soupira .J'avais l'impression d'être face a un enfant qui me questionné sur un livre que je venais de lui lire ..

Et bien... c'est une enquête comme les autres euh... un dangereux fou épris de colère de cupiditée ou du désirs noire de la vengeance ,Tue toute une famille dans une maison a l'écart ... je... Je suis désolée mais je n'ai pas la moindre envie de me souvenir de cette enquête...

D'accord tout le monde ici veut savoir les mos des autres mais... mais je ne voulais pas me souvenir de tout cela de ce garçon , de cet orphelinat,de ce meurtrier .... je ne vois pas a quoi cela m'avancerais ... le passé est derriere il ne m'interresse plus ...l'avenir m'importe peu .! Seul le présent compte pour moi .!
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Lun 1 Oct 2012 - 17:23
Janma ne démordit pas de son sourire poli. Il aurait dû se douter d'une telle réaction, après tout il était presque un inconnu pour cette fille, et il exigeait qu'elle lui livre les secrets de sa vie et de sa mort. En un sens, cela attisa sa curiosité. D'un autre côté, cela lui confirma que les gens de l'époque après la sienne étaient assez pudiques sur leur existence. Sans doute parce qu'ils estimaient que cela avait à voir avec ce qu'ils devenaient par la suite. Il avait un peu de mal à saisir cette pudibonderie, d'autant que lui-même n'avait aucun problème à parler de son existence. Après tout c'était une période révolue, un souvenir du passé, quelque chose sur lequel il n'y avait pas besoin de se morfondre.

Un peu comme un conte pour enfant, un long rêve où il était encore de chair et d'os.

Janma : Je comprends ta gêne. Ce ne doivent pas être des images très agréables à voir. Je te présente mes excuses si je t'ai blessée d'une quelconque manière.

La pie voleuse sentit intérieurement que s'il ne changeait pas de conversation rapidement, Victoria se refermerait comme une huître, et qu'il ne réussirait pas à continuer le dialogue. Ne pouvant l'accepter, il cala son dos contre le dossier de sa chaise et inspira doucement, comme pour se donner une contenance. Il était temps que lui-même raconte son histoire. Après tout, peut-être que cela l'aiderait à relativiser sur l'horreur que peut contenir une vie ?

Janma : Passons à autre chose. J'ai écouté ton histoire sans te donner aucun détail sur la mienne. Voyons...

Il fit cliquer les bijoux de son cou et chercha comment aborder sa situation étrange. Il était passé par tant d'états et de rôles différents durant les vingt courtes années de sa vie...

Janma : Je suis né en Inde, dans une famille avec un haut rang social. A l'époque ceux qui étaient de bonne naissance comme moi étaient un peu... volages. Pour être clair, je passais mon temps à me prélasser et dépouiller des nouveaux riches trop honnêtes pour tricher aux jeux.

Un sourire doux envahit son visage au souvenir de Judal qui déconcentrait ses adversaire. Il crut même sentir l'odeur des encens et le bruit mat des pièces qu'on déplaçait sur les plateaux de jeu. Les piles de coussins de soie et de plumes, les vapeurs des narguilés, c'était une belle époque.

Janma : J'avais avec moi une personne chère qui m'aidait dans ces affaires, elle était profondément éprise de ma personne. Malheureusement vint l'âge où je dus me marier, et je ne pouvais l'épouser. Alors fou de rage, il fit ce que toute personne blessée fait, il agit stupidement.

Son regard se voila légèrement lorsqu'il pensa à nouveau à sa demeure, assiégée par une horde de nouveaux riches et même de passants en furie. Le bruit des pots de maître qu'on brise, des tentures qu'on déchire, des ustensiles de paysans qui saccagent tout. Et puis son trésor, son précieux trésor embarqué comme trophée par ces malotrus, le laissant seul avec ses yeux pour pleurer, et sa mère pour le haïr. Judal avait été d'une injustice incroyable, et il l'avait tellement haï... oh tellement détesté...

Janma : J'ai été vagabond. Je volais pour me nourrir, frappais pour me faire respecter, pillais pour me faire des alliés. Et puis mon commerce sous la table commença à porter ses fruits. Je devins un revendeur et collectionneur de renom, mes mains agiles firent ma fortune, et on me connut sous le nom de Janma, Prince des voleurs.

Un doux sourire revint sur ses lèvres au souvenir de cette époque. Sans doute le regard que les gosses des rues avaient en le croisant. Un regard emprunt de tant de respect et de crainte qu'il s'en était délecté de longues heures parfois, en mimant les combats qu'il avait menés pour une relique dans la chambre d'un notable, ou le collier autours du cou d'une courtisane de renom. Ah. Parfois il regrettait un peu d'être mort aussi stupidement.

Janma : Comme je fus bientôt en mesure de reprendre les rennes de mon empire financier, je suis devenu esclavagiste. Ne te méprends pas, mes esclaves étaient bien traités. Je ne vendais pas de bêtes de traie ou de serpillière humaine. Des femmes pour s'occuper d'une jeune mariée. Des jeunes filles pour un bordel, ou encore des hommes forts pour s'occuper de la sécurité ou la cuisine d'une maison. Parfois j'avais de grosses commandes pour un chantier mais j'étais un des vendeurs les plus exigeants sur ses clients. On me connaissait aussi pour la vendetta dans laquelle j'entrais si l'on tuait une de mes possessions.

La manière dont il le disait ne laissait aucun doute : il ne ressentait absolument aucune culpabilité. Entre ses mains des dizaines de milliers de pièces d'or étaient passées. Pour des femmes, des enfants, des hommes jeunes comme vieux. Des esclaves, tous, parfois de naissance, parfois prisonniers de guerre. Il avait fait fortune sur la vie d'autrui et n'en étais absolument pas rendu à la culpabilité qu'il aurait dû ressentir. Ce tout simplement parce qu'à son époque certaines filles tout juste pubères étaient vendues à des vieillards, et qu'il ne faisait pas partie de ces vendeurs. Il était dans la classe majoritaire des pourris et véreux celui qui avait le moins de tort à se reprocher.

Janma : J'aurais pu vivre longtemps comme ça, mais j'ai agi stupidement. Je pensais Judal mort, et lorsque je l'ai recroisé, je l'ai assassiné. Il avait détruit une grande partie de ma vie, et avait piétiné mon coeur, alors je devais le détruire à mon tour. Sa tête arrachée de son corps, j'ai été chassé de la ville où je cherchais mes esclaves. Sans cheval. Sans homme. J'ai marché longtemps à travers le désert, et j'ai fini par mourir de faim, et de déshydratation. Une mort lente, très douloureuse, et qui me donne une nausée légère lorsque j'y repense.

Le repenti parlait vite, assez pour ne pas avoir à trop s'étendre sur cette partie répugnante de son existence. Le visage de Judal, putréfié, blanchi, et son expression de terreur absolue encore sur les traits, il s'en souvenait fort bien. Il aurait aimé juste une dernière fois le revoir, juste une, pour lui dire à quel point il était désolé. Mais après le regret la colère s'était emparée de lui, et il avait cessé de l'aimer pour de bon. Sourcils froncés, Janma se rendit compte qu'il avait oublié de préciser à Victoria un détail important pour comprendre son histoire.

Janma : Judal est... le nom de celui que j'aimais. Un homme. C'est de là d'où tout a commencé, l'impossibilité d'épouser celui que mon coeur adorait.

Il eut une moue lointaine. Cela n'excusait pas grand chose, mais permettrait sans doute à Victoria de comprendre le pourquoi du comment. Si toutefois les premières paroles de son histoire ne l'avaient pas définitivement convaincue qu'il était un salaud sans coeur et sans âme.
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Mar 2 Oct 2012 - 21:51
Janma me sourit puis finit par dire


Janma : Je comprends ta gêne. Ce ne doivent pas être des images très agréables à voir. Je te présente mes excuses si je t'ai blessée d'une quelconque manière.

Oh non non non!! Pas du tout !! j'ai juste du mal a me souvenirs de tout ça pour l'instant...

Janma : Passons à autre chose. J'ai écouté ton histoire sans te donner aucun détail sur la mienne. Voyons...

Il faisait claquer ses bijoux sans arrêt! Certainement pour recouvrir le silence .

Janma : Passons à autre chose. J'ai écouté ton histoire sans te donner aucun détail sur la mienne. Voyons...

Je le regarda avec attention il aller me raconter sa propre histoire cela me permetra sans doute de mieux comprendre comment il vois la structure des contes .

Janma :" Je suis né en Inde, dans une famille avec un haut rang social. A l'époque ceux qui étaient de bonne naissance comme moi étaient un peu... volages. Pour être clair, je passais mon temps à me prélasser et dépouiller des nouveaux riches trop honnêtes pour tricher aux jeux."

Jusque la je comprend j'écoutais avec attention .


Janma : J'avais avec moi une personne chère qui m'aidait dans ces affaires, elle était profondément éprise de ma personne. Malheureusement vint l'âge où je dus me marier, et je ne pouvais l'épouser. Alors fou de rage, il fit ce que toute personne blessée fait, il agit stupidement.

Il sourit avant de poursuivre...

Janma : Comme je fus bientôt en mesure de reprendre les rennes de mon empire financier, je suis devenu esclavagiste. Ne te méprends pas, mes esclaves étaient bien traités. Je ne vendais pas de bêtes de traie ou de serpillière humaine. Des femmes pour s'occuper d'une jeune mariée. Des jeunes filles pour un bordel, ou encore des hommes forts pour s'occuper de la sécurité ou la cuisine d'une maison. Parfois j'avais de grosses commandes pour un chantier mais j'étais un des vendeurs les plus exigeants sur ses clients. On me connaissait aussi pour la vendetta dans laquelle j'entrais si l'on tuait une de mes possessions.

il dit cela d'une expression neutre incroyable!

Janma : J'aurais pu vivre longtemps comme ça, mais j'ai agi stupidement. Je pensais Judal mort, et lorsque je l'ai recroisé, je l'ai assassiné. Il avait détruit une grande partie de ma vie, et avait piétiné mon coeur, alors je devais le détruire à mon tour. Sa tête arrachée de son corps, j'ai été chassé de la ville où je cherchais mes esclaves. Sans cheval. Sans homme. J'ai marché longtemps à travers le désert, et j'ai fini par mourir de faim, et de déshydratation. Une mort lente, très douloureuse, et qui me donne une nausée légère lorsque j'y repense.

Je laissa échappe un cris de surprise

Quelle mort afreuse!!

Personne ne mérite une telle mort même pas un assassin !!

Janma : Judal est... le nom de celui que j'aimais. Un homme. C'est de là d'où tout a commencé, l'impossibilité d'épouser celui que mon coeur adorait

Ah okay c'est original... Quelle histoire c'est horrible ! Janma me regardait l'air de dire "allez enfuit toi maintenant !!" je le comprenais dans un sens je posa ma main sur son épaule pour le réconforté

Quelle histoire horrible ... tu as dus en baver ....

Je poussa un énorme soupir après un tels recit je ne pouvait pas me contenter de ce que je lui avait dit...!!

Vers mes trois ans ... J'ai été placée dans cet endroit ou les enfants qui n'on pas de parents aille ... Et je dois dire que c'est pire que l'enfer la bas ...En gros on te nourris une fois par jour et tu te débrouille ...

je soupiras a nouveau avant de continuer

Dans cet endroit je me suis fait un ami il s'appellais Greece . On a passait beaucoup de temps ensemble jusqu'a devenir quasiment inséparables. Puis un jours vers nos douze ans nous avons profité d'une visite d'une femme pour sortir de cet afreux endroit .Après evidement on a vécu dans la rue quelques temps ... heuresement a cette époque il y'avait des petit refuge ou l'on pouvais manger dormir tout ça....

Je racontais cela avec des petite précisions

Un jour Greece et moi nous avons résolu une petite enquête de vol ...Et un policier nous a éffectivement "recueillis" . Un jours Greece et moi nous avons étaient solucités pour une affaire de meurtre .Un dingue qui aurait décimé une famille entière dans un entrepôt isolée . Quand nous somme arriver sur les lieux ...Greece fut l'erreur de chargé son arme ce qui fit du bruit ....Le meurtier lui a tirer une balle dans l'abdomen ...Il ne s'en ai pas sortie...Et moi ...eh bien tandis que je tenais le meurtrier dans ma ligne de mire ... Il a appellé un complice .Et a notre connaissance il n'en avait pas...

je baissa ma tête qui été devenue lourde a cause des souvenirs.

Et son complice m'a agrippé de derrière et ma lachement poignardé dans le dos en ricanant ,En souflant dans mon oreille "Faites de beau rêves..." .

ces quelques mot me firent frissoner

Je suis morte un peu après,je me suis vidée de mon sang dans l'ambulance...

Sur ce je baissa légerement mes yeux .
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Jeu 11 Oct 2012 - 10:57
A défaut d'être un public bavard, Victoria avait au moins la gentillesse de se montrer attentive. Il ne comptait plus le nombre d'élèves que ses bavardages incessants embêtait. Tout ce que cherchait à faire Janma c'était s'intégrer. Jamais ô grand jamais il n'aurait voulu blaser quelqu'un avec sin blabla. Mais en cela les élèves de la Deus Academia étaient bien des enfants gâtés : à part leur petit nombril rien ne les intéressait. Pourtant ce n'était pas faute d'essayer de les distraires avec des histoires. Il faut dire aussi que son air tout droit sorti des contes de mille et unes nuits aidait à lui donner un visage de ménestrel. Les expressions faciales de la jeune fille se succédèrent. Surprise. Sourire. Peine. Pitié.

Le petit cri qu'elle lâcha le fit sourire intérieurement. Il ne valait pas la peine de faire tout un pataquès d'une mort aussi longue et lointaine. Janma avait certes énormément souffert le temps que son agonie avait duré, mais en réalité il était plutôt content d'être passé de vie à trépas. Il était mort auprès de son amour de toujours, tenant son cher visage entre ses mains. La dernière pensée qui lui avait traversé l'esprit n'était pas la faim dévorante qui le vidait de ses forces, ni le sommeil qui menaçait d'être éternel s'il fermait les yeux. Non. Sa dernière pensée fut que Judal aurait été plus mignon encore sans ses cheveux en queue de scorpion. La beauté et l’innocence-même.

Victoria eut un geste de compassion qui le fit légèrement reculer. Sourcils froncés, nez retroussé, il résista à l'envie dévorante qu'il avait de la dégager aussi sec, et de lui interdire de le toucher. On n'avait pas pitié de Janma Urvaratā. On l'admirait. On faisait semblant de le comprendre. On voulait le côtoyer. Mais jamais, non, jamais, on n'avait une once de compassion dégoulinante de bons sentiments pour sa personne.

L'avantage au moins de ce débordement d'affection fut qu'elle se sentit obligée d'en livrer plus sur son existence. Maintenant, Janma comprenait un peu mieux qu'elle n'ait pas voulu s'ouvrir. Cela faisait partie entière de sa manière d'être. Elle était plutôt pudique, très empathique, et avait tendance à avoir un coeur d'artichaud. En fait, Victoria était exactement le genre de femme qu'il aurait vu mère plutôt que matronne. Jeune soeur plutôt que soeur ainé. Esclave plutôt que marchande de chair.

Elle lui confia avoir été à l'orphelinat, ce qu'elle lui avait dit. Si elle semblait trouver que cet endroit était une condamnation à crever de faim plutôt qu'une chance, Janma se contenta de sourire aimablement. Pour lui les enfants sans parents devenaient des voleurs et des assassins précoces. Jamais quelqu'un de respectable qui, même en ayant le strict minimum, trouvait le moyen de grandir. Si Victoria était née à son époque, elle aurait sans doute fini vendue à un marchand de sa trempe. Ou bien accrochée à deux marmots illégitimes, indésirés, qui auraient fini de la même manière qu'elle. Rares étaient les familles lorsqu'il vivait. Plus encore les personnes connaissant leurs parents. Enfin. Elle avait su être débrouillarde, se sortir du pétrin avec son ami. Et surtout... sa mort l'intéressa grandement.

Victoria : Un jours Greece et moi nous avons étaient sollicités pour une affaire de meurtre. Un dingue qui aurait décimé une famille entière dans un entrepôt isolé.

Janma croisa les bras sur son torse, faisant cliqueter ses bracelets fins. Les pierres précieuses de son cou luisirent d'un doux éclat carmin. Cela donnait une ambiance étrange à ce récit. Janma ne savait pas exactement comment se passaient les enquêtes de police dans le futur. Il imagina Victoria déguisée en garde et patrouillant avec ce jeune... Greece.

Victoria : Quand nous somme arrivés sur les lieux ...Greece fit l'erreur de charger son arme ce qui fit du bruit ....

Charger une arme faisait donc du bruit. S'il avait compris le principe de la poudre à canon, il fallait effectivement remettre des munitions dans un canon de mécanisme pré-construit. Un instant, le voleur se demanda pourquoi ces deux policiers n'avaient pas pensé à quelque chose d'aussi élémentaire que de recharger avant d'aller enquêter. Enfin. personne n'était parfait.

Victoria : Le meurtrier lui a tiré une balle dans l'abdomen ...Il ne s'en est pas sorti...Et moi ...eh bien tandis que je tenais le meurtrier dans ma ligne de mire ... Il a appelé un complice. Et à notre connaissance il n'en avait pas...

Evidemment. Certains pourraient appeler cela de la lâcheté. Janma nommait simplement ce genre de tactique de l'intelligence. Après tout il avait réussi à défaire un clan entier de bandits par la seule intimidation et sans jamais sortir les armes. La pauvre Victoria s'était simplement trouvée face à un adversaire infiniment moins fleur bleue, et bien plus expérimenté qu'elle. Même en face à face elle n'aurait sans doute eu aucune chance. Elle avait l'air d'être à fleur de peau, constamment, c'était fascinant.

Victoria : Et son complice m'a agrippée de derrière et ma lâchement poignardée dans le dos en ricanant. En soufflant dans mon oreille "Faites de beau rêves"...

Cette fin de phrase lui donna un sentiment de vide intense. D'accord. Cet homme avait achevé une femme par son esprit. Mais il n'avait aucun droit, aucun, de la ridiculiser sur son lit de mort. Déçu par un personnage qu'il avait classé dans "rival d'intelligence" Janma toisa Victoria. Son air triste et nostalgique lui donna une envie féroce de la secouer. Il laissa un silence lourd et épais planer, puis prit une inspiration, sourit, et se pencha vers elle.

Janma : On dirait que tous les deux, on a eu une sacré histoire avant de passer de vie à trépas. Je suis content que tu m'en aies parlé de la sorte.

Maître parleur, l'éloquant ex-voleur regarda autour de lui, cherchant un autre sujet à aborder. Hum, bien entendu. Il pouvait discuter avec elle d'un sujet beaucoup plus actuel. Rares étaient dans cette académie ceux qui pensaient à se cacher de leur don. Sans doute par vantardise ou fanfaronnade. Pour Janma, il était idiot de dévoiler son pouvoir à moins que celui-ci soit si particulier que personne ne puisse le prévoir. Pour sa part, il savait qu'il était devenu un maître voleur. En soi cela n'avait rien de bien incident sur le comportement des élèves à son égard étant donné qu'une fois qu'on connaissait son histoire, on se méfiait naturellement. Mais celui de Victoria en revanche... L'intriguait. Quelle déesse devenait une policière abattue froidement ?

Janma : Je suis curieux. Après ta mort, que t'est-il arrivé ? Tu as atterri ici comme moi dans une chaleur épouvantable et avec une feuille de route, un pouvoir ? Tu as rencontré quelqu'un d'autre ?

Il eut un sourire complice, puis ouvrit la main, se renfonçant au fond de son fauteuil. Dans sa main, une piécette qu'il avait trouvé dans la poche de la jeune femme, et lui avait dérobé sans qu'elle s'en aperçoive.

Janma : Que devient une femme de loi une fois trépassée ?
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Mer 17 Oct 2012 - 17:07
Au moment ou je racontais mon passé il m'écoutait attentivement sans exprimer beaucoup d'émotion ...Bon ce n'est pas grave .
Quelques part cela me soulager de me confier a quelqu'un ... Il eu parfois des reaction comme claqué ses bijoux certainement volés ou croisés les bras ...
Quand j'eu finit il se contenta de sourire

Janma : On dirait que tous les deux, on a eu une sacré histoire avant de passer de vie à trépas. Je suis content que tu m'en aies parlé de la sorte.

Je poussa un petit soupir avant de retrouver un petit sourire ,Je ne suis pas la pour faire la tête!!

Janma regarda partout certainement pour chercher une autre conversation puis il me regarda a nouveau

Janma : Je suis curieux. Après ta mort, que t'est-il arrivé ? Tu as atterri ici comme moi dans une chaleur épouvantable et avec une feuille de route, un pouvoir ? Tu as rencontré quelqu'un d'autre ?

"Je suis curieux.? " Ah oui ! J'ai remarquée!! je poussa un petit rire fasse a cette curiositée d'enfant avant d'articuler

Après ma mort .? Je dois dire que ce fut comme un long someil puis j'ai finit par me reveiller ici sur un sol froid comme la glace. Hum... Une feuille de route oui..

Janma : Que devient une femme de loi une fois trépassée ?

Il rouvrit la main et dedans ce trouvait une pièce de monnaie ...Hey !! Mais!!?

Je fouilla ma poche et regarda la pièce perplexe

I-Impressionant.!!

En ce qui concerne la pièce il peut la garder elle ne m'est d'aucune utilitée ici et puis si sa lui fait plaisir...


je dois dire que je ne sait pas vraiment mon pouvoir... du moin pas exactement ...Juste depuis quelques temps j'arrive a faire ça

Je fit apparaitre mon fusil de précision puis je le transforma en petit révolver. Puis je le rangea il ne m'été d'aucune utilitée .

Je m'étira un peu sur ma chaise en attendant une réponse.
Invité
avatar
Invité
Re: La recette du succès [PV Victoria] - Lun 5 Nov 2012 - 10:27
Ainsi Victoria était arrivée ici dans la froideur et la blancheur ? Cela lui semblait extrêmement relatif. Après tout lui était mort sous un soleil de plomb, et était arrivé ici dans une moiteur digne d'un salon de thé. L'arrivée à la Deus Academia devait dépendre de la manière dont on était mort. Lui avait quitté la vie amoureux comme un fou, fou de douleur, et fou de colère. Peut-être Deus s'était-il senti obligé de se faire pardonner en l'accueillant avec douceur. Ou bien c'était une mauvaise plaisanterie, la caresse avant la baffe qu'il devait recevoir : devenir cuisinier pour des enfants prodigues.

Un sourire s'accrocha à son visage alors qu'elle s'émerveillant de ses talents. Il lui en fallait bien peu pour le considérer comme un modèle d'agilité. Enfin, il n'avait pas gagné ses surnoms par la seule force de sa gueule grande ouverte, et son petit don de dieu lui donnait un avantage non négligeable. Il ne savait pas exactement ce qu'attendait Deus par rapport au reste de sa carrière d'entité divine, mais il avait hâte de voir ce qu'il lui réservait.

Le talent de son interlocutrice en revanche le laissa interdit. Il ne comprit pas comment elle faisait pour métamorphoser un objet en un autre, sans doute une autre magie qu'il ne saisirait jamais. De quoi pouvait-elle donc être la déesse ? Des Cow-boys ? Des policiers ? Des tireurs d'élite ? Il s'amusa lui-même et agrandit son sourire, lorsqu'elle éclaira sa lanterne.

Janma : Ainsi donc, tu es la déesse des armes à feu. Je te souhaite qu'elles ne disparaissent pas comme les arcs sont devenus désuets et la fidélité une option, ce serait dommage que tu perdes de l'importance en tant que dieu. Au moins je suis assuré d'une chose, toujours les voleurs existeront.

Il se plongea dans une drôle de mélancolie, réfléchissant sérieusement à l'avenir de dieu qui attendait Victoria. Il était vrai qu'il n'avait jamais envisagé la fin d'un monde tel qu'il l'avait connu. D'après les dires de Vlad, il n'avait pas tant changé. C'était la raison pour laquelle des voleurs toujours prieraient un quelconque dieu de leur venir en aide dans les moments difficiles. Et aussi celle pour laquelle des gens se faisaient la guerre. Pour un territoire. Pour une idée. Pour un nom. Pour tout. En fait, si Victoria était la déesse des armes à feu, elle n'aurait qu'à évoluer avec son temps. Devenir la déesse des lances à plasma. Puis celle des bombes biologiques, qui savait ce que l'humanité pouvait inventer encore de plus destructeur et meurtrier que ce qu'elle avait déjà ?

Janma : Je n'ai personnellement jamais utilisé ce genre d’attirail. Voici tout ce qu'on m'a laissé comme arme.

Il montra un sabre courbé, dont la poignée brillante d'argent et d'or incrustée de pierres rappelait plus une décoration de haut rang qu'une véritable arme. Sa lame était tranchante, et c'est d'un geste assuré qu'il le rangea à sa taille, semblant légèrement ailleurs.

Janma : L'ironie veut que ce soit l'arme qui me servit à créer ma plus grande peine. Enfin, on m'a laissé cela et mes bijoux. Tu n'en portes pas, Victoria ?
Contenu sponsorisé
Re: La recette du succès [PV Victoria] -
La recette du succès [PV Victoria]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Une recette simple et utile pour contrer le choléra
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Une petite recette de soupe revigorante : la chorba
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Je recherche la recette .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page