Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mar 16 Oct 2012 - 16:32
Spoiler:
 

Apparemment Aedan n'avait pas énormément réfléchi à son propre pouvoir. Ou il s'était restreint à une seule vision. Pourtant son utilité paraissait tellement évidente et énorme à Léa... Peut-être était-ce parce qu'elle le subissait, ou plutôt en ressentait les effets, et donc tous les bénéfices. C'est sûr qu'en terme d'attaque, son cavalier ne pouvait pas vraiment faire grand-chose, à moins qu'il parvienne un jour à lancer des ondes d'annulation - l'idée était intéressante, ce serait très utile de pouvoir faire ça dans une bataille ! - mais il était capable de stopper le moindre combat. C'était on ne pouvait plus pratique ! D'autant qu'apparemment il n'avait aucune limite, si ce n'est le contact physique. Ca ne semblait pas l'épuiser d'annuler le pouvoir d'un autre, son énergie ne tombait pas à plat au bout d'un moment et il n'avait aucune migraine ni effets secondaires détestables. Ca, elle aurait bien voulu avoir le même ! Pour le coup elle rigola un peu.

L'apprentie déesse l'écouta ensuite défendre un peu son époque en riant, puis expliquer le sens qu'il mettait dans le terme ami. C'est sûr que ça collait à leur relation à 100%, même si ça différait de l'idée qu'elle se faisait du mot.

- Ben un peu quand même. Je sais pas du tout comment on peut situer l'académie dans le temps. On dirait qu'elle est en dehors et du coup on a des gens qui viennent de plein de "Quand" différents. Le professeur de combat par exemple, tu sais, Blackquelque chose. On dirait qu'il sort du Moyen-Âge ou presque !

C'était quand même amusant. Léa regrettait d'ailleurs de ne pas pouvoir davantage parler avec ces êtres issus d'autres temps. Il y avait sûrement beaucoup de choses intéressantes à apprendre d'eux, peut-être même des révélations sur l'Histoire. Quelqu'un qui avait vécu une guerre mondiale et savait que ce qu'on en disait à son époque n'était pas vrai. Mais... encore et toujours ce maudit pouvoir qui l'en empêchait. Cela dit, Aedan semblait venir d'un autre temps qu'elle, donc elle pouvait peut-être avoir ce type de discussion avec lui !

- Je trouve ça bizarre quand même. A quoi ça sert d'avoir un ami s'il est agaçant ou si on se dispute souvent avec ? Pour moi c'est plutôt quelqu'un sur qui on peut toujours compter, avec qui on peut parler sans se prendre la tête ni craindre de se faire juger, sans être pour autant tout le temps avec.

Finalement le mieux était de peut-être de mélanger les deux façons de voir. Et encore, il n'y avait sûrement pas de définition réellement sûre. Chaque amitié pouvait être différente suivant les personnes. Léa supposait qu'en fin de compte, la seule chose qui comptait c'était le lien, pas les mots qu'on mettait dessus pour le qualifier.

Aedan semblait convaincu qu'il survivrait à sa manie de le stalker. Tant mieux, parce que mine de rien ça lui ferait mal de ne plus pouvoir profiter de son domaine divinatoire. Et puis elle se sentirait bien plus seule que maintenant. A part lui, elle n'avait pas vraiment de lien avec quelqu'un. Si, Ion, sa colocataire, qu'elle aimait bien surtout parce qu'elle ne parlait pas. Mais ça restait une simple connaissance. Côté amitié ou même copinage, c'était pas ça du tout. Elle ne pouvait pas tenir une conversation très longtemps et sa froideur n'aidait pas. Sauf avec Aedan. Ca lui faisait une petite compagnie agréable, enfin une fois qu'il arrêtait de soupirer !

Un dîner ? Léa le regarda d'un air mi-surpris mi-méfiant. Qu'est-ce qu'il racontait ? Vu le sourire qu'il lui sortit, il devait plaisanter. S'il voulait jouer à ce petit jeu... sans son mal de crâne, elle pouvait le faire !

- Un dîner hummm... je peux aller te chercher un sandwich à la cafétéria demain si tu veux ! A moins que tu ne veuilles que je cuisine moi-même ? Je peux essayer mais tu t'exposes à de graves séquelles stomacales ensuite, je ne réponds de rien.

En fait elle n'était pas si mauvaise cuisinière que ça, mais c'était plus amusant de le menacer d'ingestion que de lui faire croire à de bons petits plats.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mar 23 Oct 2012 - 1:07
Spoiler:
 

    Aedan s'était permit un petit rire quand Léa mentionnât le fameux professeur de combat ou d'un matière dans le genre, avec sa tête d'indien et son accoutrement ridicule, il collait bien dans l’image qu'on se faisait des gens du passé. Surtout quand on pense qu'il les avaient traînés dans le passé, durant le révolution américaine pour aller tuer un genre de général... Visiblement ce type n'avait pas envie de les envoyer en Sibérie pour survivre aux russes, nan, des américains c'est mieux! Aod avait toujours été étonné par la diversité temporelle de l'académie, comme si c'était quasiment voulu que des gens de toutes les époques soient réunit ici, pour lui et son époque du fluo, c'était toute une aventure. Il avait toujours aimé les cours d'histoire, prenant plaisir à comprendre les racines de sa propre société, il avait maintenant l'histoire devant les yeux et c'était assez unique! Affichant un sourire, il commentât joyeusement la petite parenthèse de sa cavalière.

    «Ouai, tout un phénomène cet enseignant! D'ailleurs, la plupart des profs semblent venir d'une époque reculée... À croire que même moi je viens du futur pour eux.»

    Aedan n'avait pas croisé beaucoup de professeurs, n'étant pas non plus la personne la plus intime avec les corps enseignant, mais il savait que certains des professeurs venait de vraiment loin dans le temps, la renaissance c'était rien. Mais bon, faut croire que l'académie est vraiment dans une genre de bulle temporelle où toutes les époques se mélangent pour donner lieu à des rencontres assez étonnantes. Se remémorant quelques aventures, Aod fut coupé dans ses rêves par Léa qui vint lui indiquer qu'elle n'était pas totalement d'accord avec sa vision de l'amitié. Peut-être s'était-il mal exprimé? Pour son petit esprit, s'était là la définition même de l'amitié véritable, une amitié où l'on a pas à se cacher pour plaire aux autres, où l'on accepte tous les défauts de ceux que l'on côtoie.

    «Ce que je voulais dire, c'est qu'un vrai ami c'est quelqu'un avec qui on ne doit pas se forcer pour être gentil, avec qui on peut simplement être naturelle et tout passe bien. Un ami c'est quelqu'un qui accepte nos défauts et avec qui les dispute c'est pas la fin du monde...»

    Mais une chose était sûre, tout le monde voit l'amitié d'une manière différente, simplement l'endroit où on vit peut changer drastiquement la vision d'une chose aussi simple. Aedan se souvenait avoir une fois rencontré un type venant de France, l'accent anglais de merde qu'il avait! Enfin bon, il avait toujours des valeurs différente à celles des petits campagnards chez qui il habitait, à l'école personne ne le comprenait et pourtant, il vivait à la même distance qui sépare paris de la méditerrané... Finalement il était parti avant même la fin de son échange en disant que leur fromage goûtait la merde, mais ça c'est une autre histoire. Ce qui était sûr, c'est qu'Aod comprenait maintenant à quel point les cultures changent certaines choses, qu'il n'y a rien de réellement universel dans ce monde.

    Finalement, Léa répondit par la négative à sa proposition humoristique de lui préparer un dîner pour se faire pardonner de le suivre à tout le jours comme la peste. Elle cuisinait mal? Qu'elle mauvaise excuse... De toute façon, ils vivaient dans la même chambre et c'était certain qu'elle allait un jour cuisiner pour la petit troupe. Pourquoi faire mine d'avoir de faibles capacités culinaires? Aedan affichât un petit sourire en coin tout en haussant un sourcil, assez amusé de la voir essayer ainsi de refuser son offre, quand même... Un sandwich c'était pas si pire, d’ailleurs votre narrateur adoré à bien envie d'un sandwich... Mais nous avons une histoire à raconter! Allons-y donc tout de suite avec la réponse tant attendue de notre héros national.

    «Bah, si tu veux pas cuisiner, faudra trouver quelque chose pour te faire pardonner! Je travailles pas gratuitement moi tu sais.» Souriant de nouveau pour alimenter la petite blague.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Jeu 25 Oct 2012 - 11:25
Spoiler:
 

L'observation ne manquait pas d'intérêt. C'est vrai qu'à priori la plupart des professeurs semblaient "vieux". Au delà de l'apparence physique qui était plutôt jeune du côté des élèves et plus ancienne chez eux - sans doute pour marquer la différence de statut - ils avaient tous l'air de venir d'époques reculées. Peut-être qu'ils n'avaient pas été corrompu par la stupidité humaine et qu'ainsi ils faisaient d'excellents enseignants ? Allez savoir. Mais ça donnait quand même matière à réflexion. Est-ce que le monde était meilleur avant, quelques siècles plus tôt par rapport au sien ? D'après les cours qu'elle avait eu... c'était plutôt bof bof. Mais ils venaient peut-être qu'encore plus loin, comme le disait Aedan. Cela dit... la perche était trop belle pour ne pas être prise.

- Ah ouais... si même toi tu leur donnes l'impression d'être futuriste, ils doivent venir de la préhistoire les pauvres !

Bon c'était facile, mais pas méchant et ça l'amusait. Fallait bien en profiter ! Pour une fois qu'elle pouvait taquiner quelqu'un sans risques particuliers ni migraine, elle n'allait pas s'en priver. Ca risquait de ne pas revenir souvent. Quoi que... si Aedan pouvait vraiment devenir un ami au sens où elle l'entendait, peut-être qu'elle pourrait continuer à l'enquiquiner gentiment. Enfin ça restait à voir après le bal, car après tout ils étaient dans un contexte et une ambiance un peu particuliers, ici et maintenant. La musique, le lieu, les tenues aussi contribuaient à les mettre dans une bulle peu commune, et ils agissaient un peu différemment en conséquence. Rien ne disait que la magie tiendrait une fois la soirée terminée. Ils pouvaient très bien s'entendre maintenant et ensuite ne plus se supporter. Bon elle ne pensait pas que le retour à la réalité serait aussi brusque et changeant, mais elle savait quand même que ça pouvait arriver.

- Je crois qu'on a pas vraiment les mêmes mots, peut-être la différence d'époque, mais on doit à peu près avoir les mêmes idées finalement. T'es juste un peu trop vieux, c'est tout, mais c'est pas ta faute, je te pardonne dans ma grande bonté.

Elle les enchaînait fiou, le pauvre Aedan allait finir par s'en mordre les doigts. Mais elle n'y pouvait rien, ça faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas pu vraiment s'amuser et se laisser aller, alors forcément... et puis il le lui rendait bien après tout avec son histoire de dîner ! Son petit sourire suffisait amplement à remplacer les taquineries de l'apprentie-déesse.

- Parce que te laisser coller par une fille est un travail maintenant ? Je croyais que c'était plutôt ta bonne action de l'année et encore, t'en profites.

Léa plissa un peu les sourcils, prenant la mine de qui réfléchit presque sérieusement. Se faire pardonner hein ? Puisqu'il voulait jouer à ça, pas de problème, elle avait plusieurs cartes dans sa manche. Prenant un air de conspiratrice amusée et le regard entendue de celle qui sait beaucoup de choses, elle chuchota.

- Tu sais, je ne suis pas toujours collée à toi, et je peux te dire que dans la chambre je capte beaucoup de pensées de tout le monde, toi y compris. Qui sait ce que je pourrais révéler sur tes plus profonds fantasmes et tes blessures secrètes si tu veux m'obliger à te payer hum ?

Dommage qu'elle n'aie pas prévu un éventail ou un accessoire du genre, ça aurait eu encore un peu plus d'effet en se dissimulant le bas du visage pour ajouter au style, et ses cheveux étaient trop bien fixés pour utiliser une mèche. Tant pis, elle se contenta de son expression, qui devait être assez parlante seule.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Sam 3 Nov 2012 - 20:59
    Aedan fit une petit moue triste, mais qui marquait malgré tout un certain amusement, faisant simplement semblant d'être blessé par la réplique de Léa à propos de son époque. Mais d'un autre côté, ça le stressait quand même un peu de savoir que son époque était aussi... Reculée. À quel point était-elle venue d'un monde futuriste? Est-ce que les voitures volaient? Est-ce que l'humanité avait des colonies spatiales? La troisième guerre mondiale avait-elle eu lieu? Si ça ce trouve, peut-être qu'elle avait été tué dans une grosse explosion nucléaire qui avait détruit le reste du monde humain et c'est pour ça que Deus voulait créer des dieux pour repeupler le monde... D'un autre côté c'était pas très logique, considérant qu'il était possible de se rendre sur le monde des humains grâce aux portails... Mais si c'Est ce qu'on voulait nous faire croire?

    Aod se brassât un peu la tête pour chasser ces pensées stupides de sa tête, retournant son attention vers sa cavalière qui devait sûrement se demander ce qui lui passait par la tête en ce moment. Elle reprit finalement la discutions à propos de l'amitié, philosophant encore sur les mots et les sens des mots pour finalement en venir à la conclusion que la différence d'époque créait des divergence dans la façon de le dire, mais que les deux idéaux étaient semblables. Bref, il pensaient pareil, mais Aedan était trop vieux pour pouvoir expliquer le tout à une créature du futur. Aedan fit un petit sourire, lui vieux? Ils devaient avoir le même âge, la seule différence étant l'année durant laquelle ils étaient morts... D'accord, Aedan devait avoir genre cent ans de plus si on prend tout ça en compte, mais quand même, il n'avait de véçu que 17 ans et c'était bien suffisant!

    «Moi? Vieux? Les années mort ne comptent pas! On doit probablement avoir le même âge en plus.»

    Aedan se permit un petit rire, vieux... C'était bien la première fois de son vivant qu'il se faisait dire qu'il était vieux, ça frappait, surtout venant d'une personne qui n'était probablement pas né alors que lui était déjà mort! Il aurait bien répondu d'aller retrouver ses petits hommes verts pour faire une blague sur le futur, mais il savait pertinemment que les gens des années 10 croyaient qu'on irait jamais sur la lune parce qu'on y trouverait des petits aliens. Pourtant, il n'y avait rien là bas, alors un telle réplique seraient sûrement très mal vue par Léa qui se demanderait à quel point il pouvait avoir des préjugés sur les gens du second millénaire. Il tournât ensuite la tête vers la jeune fille qui signalât à quel point avoir la chance d'être collé à une fille n'était pas vraiment une corvée, sans non plus signaler qu'il n'y avait pas tant de chose à voir, Aedan fit un petit sourire avant de répondre.

    «C'est sûr qu'en tant qu'homme j'ai des avantages non-négligeables, je devrais rentrer ça dans l'équation.»

    Il fit un nouveau petit sourire, simplement pour qu'elle se sente mal-à-l'aise, histoire qu'elle se rende bien compte qu'on ne taquinait pas notre jeune homme sans en vivre les conséquences. Pourtant, elle retournait à la charge en lui chuchotant une petit excuse pour le faire chanter, historie qu'il oublie son histoire de pardon et quelques autres aussi. Ses fantasmes? Bah, tous les gars en avaient, de toute façon c'était pas la fin du monde. De toute façon, il était du genre pudique et comme Nemuke dormait juste en dessous de lui, il n'irai pas faire grand choses qui pourrait donner du matériel à Léa, et niveau blessures, bah il n'avait que sa mort et rien d'autre.

    «Bah... J'ai les fantasmes habituels des hommes de mon âge, même si je dois avoué que je serais assez embarrassé de devoir réparer tout ça si tu révèle tout... Mais attends, tu m'espionne?!»

    Il avait quitté le chuchotement pour dire le tout a haute voix, assez surpris qu'il n'avait jamais prit en compte cette possibilité.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mar 6 Nov 2012 - 17:26
Il faut croire que ce qui toucha le plus Aedan dans la conversation était de se faire traiter de vieux, ce qui fit rigoler l'apprentie-déesse.

- Mais si ça compte, t'as une mentalité de vieux des années je ne sais combien. T'as peut-être officiellement le même âge que moi ou presque, mais t'as pas la même façon de penser. T'avais le téléphone à ton époque ?

Après tout si ça se trouve le pauvre garçon venait du moyen-âge ! Hm non quand même pas, il avait pas du tout l'air et les manières d'un chevalier. Peut-être pendant la révolution industrielle alors ? Ca devait être une chouette époque, pleine d'inventions et de progrès phénoménaux. La sienne lui avait semblé si ennuyeuse... époque moderne, fort classique, avec une bonne technologie mais rien de bien passionnant, de son point de vue en tout cas. Ca n'était pas révolutionnaire, et ça tendait trop à devenir fade.

Aedan ne se laissa pas démonter par sa remarque sur les joies de se faire coller par une fille, et approuva d'ailleurs le fait d'y avoir des avantages. Son petit sourire semblait signifier qu'il la taquinait mis en fait... Léa voyait pas trop en quoi. Essayait-il de la gêner ? C'était raté, elle n'avait peut-être pas l'esprit assez vieux comme le sien pour comprendre précisément ce qu'il voulait dire. Elle était plus efficace à ce jeu-là apparemment avec sa menace de dévoiler ses pensées secrètes. Enfin ce n'était pas vraiment l'intimidation qui semblait le toucher mais plutôt l'utilisation de son pouvoir. Amusant. L'apprentie-déesse rigola.

- Justement, c'est tout l'intérêt : imagine tout ce que tu devras dire ou faire pour que ta réputation retrouve un semblant de normalité si toute l'Académie connait tes désirs sexuels inavoués ! Que diraient toutes ces jolies filles qui te regardent ? Sans compter que tu pourrais bien attirer d'autres personnes aux fantasmes étranges...

La situation ne serait sûrement pas catastrophique, mais ça l'amusait d'imaginer tout ça. En plus, même si tout le monde a des fantasmes et qu'Aedan ne devait pas en avoir des masses de bizarres, on restait dans une Académie où ce type d'informations était toujours très apprécié et pouvait ruiner la réputation de n'importe qui. Quant à l'espionner... Léa haussa les épaules en rigolant.

- Je n'y peux rien si tu n'arrêtes pas de penser, comme les autres d'ailleurs. Et je n'ai pas la force d'isoler mon esprit toute la nuit en plus de la journée. Tu fais des rêves assez... particuliers d'ailleurs. Tu peux pas baisser le volume de temps en temps ? C'est difficile de s'endormir dans ces conditions.

Bon elle plaisantait, mais en fait... Léa avait tout de même un regard un peu troublé en y pensant. C'est qu'Aedan avait eu l'air vraiment surpris par cette possibilité. Elle croyait qu'il le savait, puisqu'il connaissait son pouvoir il aurait bien dû en déduire qu'elle était également capable de faire ça. La plupart du temps, elle évitait de révéler la nature de son domaine divinatoire, justement pour éviter de faire fuir les gens qui pourraient avoir peur qu'elle lise leurs pensées en continu et sache tout d'eux. Ce qui serait compréhensif, même si involontaire de sa part. Mais puisqu'Aedan ne la fuyait pas alors qu'il savait ce qu'elle pouvait faire, elle supposait que ça ne le dérangeait pas. Ou qu'il lui faisait confiance. Mais apparemment ce n'était ni l'un ni l'autre. Allait-il finalement changer d'avis en connaissant ce risque ?

Pour le coup elle aurait bien voulu le lâcher et entendre ce qu'il pensait. Mais ça aurait été mauvais, déjà parce qu'il aurait pu trèèèèès mal le prendre, ça aurait confirmé ses soupçons d'espionnage, et ensuite parce qu'elle aurait aussi accueilli les pensées de tous les autres jeunes présents au bal. Elle n'avait pas envie de se remettre à hurler avant de tomber dans les pommes comme à la cérémonie de bienvenue. Non vraiment pas. Elle ne pouvait donc qu'écouter et essayer de lire les expressions sur le visage du garçon.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Lun 12 Nov 2012 - 0:57
    De quelle époque pensait-elle qu'il venait? Des années 1600? Du moyen-âge? Aedan avait vécu dans le gros boom technologique... Il avait vu les portes qui ouvrent toute seules! Bien-sûr qu'il avait le téléphone à son époque, ça a été inventé il y a longtemps ces trucs là! Soupirant avec un petit sourire d'amusement, notre jeune homme observât la jeune fille avec un regard assez désespéré, il ne savait pas quelle genre de technologie fantastique et a base d'aluminium existait à son époque, mais au moment ou Aod était mort, bien des choses existaient. On se croirait dans un des films populaire où un type retourne dans le passé et il essaie d'expliquer c'est quoi la télévision à un autre type du passé...

    «Bien-sûr que j'avais le téléphone, on en avait même des versions sans-fil! Ça rentrait pas vraiment dans nos poches, mais c'était déjà ça.»

    Si ça se trouve, Léa avait probablement une genre de puce dans la tête qui lui permettait de téléphoner sans périphérique, comme dans les vieilles émissions sur le futur à la télé. Ça devait être étrange de pouvoir téléphone sans un gros truc dans la main et une antenne, Aedan n’arrivait même pas à concevoir comment un téléphone sans-fil pourrait fonctionner sans antenne. Mais bon, retournons au sujet principal, car Léa n'avait pas laissé le temps au garçon de glisser une blague ou deux sur les évolutions technologies que déjà elle lui expliquait à quel point sa réputation pourrait en souffrir si elle osait divulguer ses petits rêves déplacés. Une telle réplique fit bien rigoler notre jeune Académicien, il ne savait pas trop si elle avait vraiment vu quoi que ce soit de compromettant, mais il se doutait bien qu'elle avait chassé de telles pensés de sa tête, car Aedan n'était plus étrange qu'un autre niveau fantasmes...

    «C'est sûr, malgré tout je doute fort que mes fantasmes fassent peur à qui que ce soit, j'suis plutôt normal... Rien de bien différents des jeunes-adultes de mon âge. Sinon, ça ne me ferait pas plus de peine que ça que les filles arrêtent de me courir après, j'ai peut-être l'air d'un coureur de jupons en apparence, mais je dois avouer que j'aimerais bien pouvoir trouver une gentille fille dans la normale et faire ma vie tranquille.»

    Voilà un rêve qui ne serait probablement jamais réalité, dans ce monde où son seul destin était de devenir un Dieu, il y avait peu de chances que notre jeune héros puisse un jour avoir une vie tranquille, une belle femme et quelques enfants. D'ailleurs, il doutait fort que ce soit possible d'avoir des enfants maintenant qu'il était "mort", il y avait fort à parié que certains restrictions venait faire obstacle à ce genre de rêves. Sûrement qu'on pouvait avoir tout le plaisir que l'on voulait avec le sexe opposé, mais pas plus... C'était bien triste quand on pense que notre jeune homme avait toujours rêvé d'un petit emploi stable avec une belle famille. C'était son monde qui s'écroulait ces temps-ci, déjà qu'il devait vivre avec toute cette historie de divinité.

    Léa signalât ensuite qu'elle était incapable de bloquer son esprit autant la nuit que la journée, ce qui faisait qu'elle entendait tout des rêves des ses colocataires, d'autant plus qu'apparemment les rêve du jeune homme était particuliers. C'était pas comme s'il avait la possibilité de contrôle ses rêves, mais la possibilité qu'elle pouvait les voir ne lui avait jamais traversé l'esprit. Il connaissait bien la nature du pouvoir de sa cavalière, mais il ne s'était jamais attardé au fait qu'elle pouvait lire ses pensées, une genre de confiance aveugle quoi. Aedan fit mine de réfléchir un instant, prenant le temps de préparer sa réponse avant d'enchainer sur un ton assez neutre, n'ayant pas l'air plus effrayé que ça.

    «Je contrôle pas mes rêves tu sais. Je ne me suis jamais vraiment préoccuper du fait que tu devais probablement entendre les rêves, ça doit vraiment pas être facile de t'endormir.»

    Le garçon marquât une petit pause pour réfléchir, il ne savait pas trop quoi répondre, réalisant seulement maintenant qu'elle avait réellement la capacité de lire toute ses pensés même quand il aurait préféré éviter qu'elle le fasse. C'est à croire qu'il avait une grande confiance en elle, car cette possibilité ne lui avait jamais traversé l'esprit.

    «Je dois t'avouer que je n'ai jamais eu peur que tu lise mes pensés ou mes rêves, comme si je considérait que tu éviterait de le faire, une genre de confiance mutuelle. J'étais assez surpris de voir qu'au final tu ne contrôlait pas vraiment ça et que tu as probablement lu mes pensés même quand j'aurais préféré que tu ne le fasse pas.»

    Aedan haussât les épaules, même si quelque part à l'intérieur de lui une petite voix lui disait qu'elle devait probablement savoir tous ses petits secrets... Essayons de voir ce qu'elle sait.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mer 14 Nov 2012 - 15:31
Un téléphone sans-fil qui ne rentrait pas dans les poches ? Ah oui les espèces de talkie-walkie... Léa rigola un peu en imaginant ces machins comme monnaie courante à la place des iPhone et autres portables digitaux. Il faudrait qu'elle pense à en trouver un, ça devait bien être possible, histoire de lui montrer. Après tout, l'académie avait un bon niveau technologique, qui était très proche du sien lorsqu'elle vivait encore. Il fallait montrer à ce pauvre Aedan que ses énormes téléphones préhistoriques ne valaient plus rien !

En tout cas, sa menace tombait un peu à l'eau à voir le rire de son cavalier. Rofl, si ça se trouve à son époque c'était monnaie courante de connaître les fantasmes des autres. Ou tout le monde s'en fichait, aucune intimité. Allez savoir. A moins que ce soit son pays qui voulait ça. Le pauvre espérait trouver une fille normale ? Il avait bien vu où il se trouvait ? Ca ne risquait pas d'être possible ici... rien qu'avec les pouvoirs qu'on obtenait on pouvait oublier toute idée de normalité. Alors si on rajoutait le fait qu'on peut devenir un Dieu, ce qui n'est pas rien quand même, et l'impact de la culture, sans compter la technologie suivant d'où l'on venait... difficile de rester normal dans ces conditions. On peut même en remettre une couche avec les gobelins et autres créatures traumatisantes qui traînaient dans les environs.

- T'es bien naïf pour imaginer que tu pourras trouver quelqu'un de normal ici. Et vivre tranquillement. Quelque chose me dit qu'en tant que futurs Dieux, on risque pas de pouvoir acheter une petite maison dans une prairie et y couler des jours paisibles loin de tout. En plus ça marche jamais, regarde Fitz. Enfin... non mauvais exemple, tu dois pas connaître.

Quand est-ce que ces livres étaient sortis... elle ne s'en rappelait même pas. Ce n'était pas bien grave, de toute façon elle n'avait pas vraiment besoin de référence pour se faire comprendre. Aedan devait déjà savoir tout ça, il n'était pas stupide. Vivre tranquillement avec sa petite famille... quelle blague. Pour Léa, arriver à contrôler son pouvoir serait amplement suffisant, il n'y aurait rien de plus beau à ses yeux. Enfin avoir la paix dans sa tête sans dépendre de quelqu'un... quelle joie. Le reste n'était qu'optionnel pour le moment. Même en y réfléchissant, elle se voyait mal femme au foyer avec un gentil mari et des mioches dans les pattes. D'ailleurs est-ce que c'était seulement possible de tomber enceinte ? Son corps fonctionnait-il normalement comme de son vivant ou pas ? Question intriguante, bien que pas indispensable à sa survie.

Elle chassa cette idée de son esprit pour revenir sur Aedan qui ne semblait pas spécialement effrayé par ce qu'elle disait sur les rêves. Elle rigola un peu à ses paroles, bien qu'elle ne fut pas si à l'aise que ça.

- J'avoue que les nuits blanches me connaissent bien. Le truc c'est d'arriver à m'endormir avant tout le monde. Même si vos rêves viennent dans les miens, c'est plus supportable que de rester éveillée à vous entendre.

Bien sûr elle pouvait mettre ses barrières psychiques, mais alors là c'était tout à fait impossible de dormir. La concentration était trop importante pour les maintenir en place, et les cours sourds des pensées des autres l'empêchaient de fermer l'oeil. Ce n'est pas pour rien que souvent le matin elle tirait une sale tronche. L'apprentie déesse attendit patiemment la suite, constatant qu'Aedan réfléchissait. Prenait-il conscience du danger qu'elle représentait ? Cherchait-il un moyen courtois mais ferme pour la chasser ?

Et puis un immense soulagement la prit qui détendit considérablement ses épaules. Elle n'avait pas senti à quel point elle s'était crispée. Son sourire fut littéralement radieux, limite on ne la reconnaître plus - déjà qu'avec sa tenue elle était différente, alors là...

- Tu es vraiment quelqu'un de... bizarre. N'importe qui aurait été en colère ou effrayé - voire les deux - et m'aurait sûrement attaquée ou chassée. J'ai eu le cas une fois avec... enfin peu importe. Même si je contrôle pratiquement rien, ça n'empêche pas les gens de me considérer comme une ennemie quand ils le découvrent. Heureusement j'arrive à feinter la plupart du temps.

C'était un peu étrange d'en parler comme ça. Elle était trop habituée à ruminer ses pensées toute seule, sans vraiment pouvoir en discuter avec quelqu'un. Mais ça n'était pas déplaisant. Après tout, c'était aussi à ça que servaient les amis non ? Ecouter sans juger ni considérer l'autre comme une menace.

- Donc en fait tu t'en fous que je sache tout ce que tu penses quand je te touche pas ?

Ca paraissait trop beau pour être vrai. Il devait bien y avoir une ombre au tableau. Peut-être qu'il jouait la comédie qui sait ? Ca n'avait pas l'air d'être son genre mais bon... que quelqu'un ait l'air de ne pas se soucier que ses pensées soient connues d'une autre personne semblait vraiment trop improbable.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Sam 17 Nov 2012 - 5:02
    Léa avait malheureusement raison, il lui était impossible dans son état actuel de pouvoir avoir une vie normale et heureuse, il devait travailler avec ce fait. Pourtant, on ne pouvait lui reprocher de rêver, autant qu'on ne pouvait reprocher à sa cavalière de lui expliquer la vérité. Aedan avait en tête une belle vie, il ne voulait pas de cette histoire de devenir Dieu et de changer le monde, il voulait sa vie avec sa copine et quelques enfants en campagne... Non pas qu'il maudissait le ciel pour avoir été ressuscité ici, la mort était sûrement très chiante, mais pourtant il ne pouvait pas s'empêcher de rêver chaque soir à ce qu'aurait pu être sa vie s'il n'avait pas sauvé ce gamin de son vivant... Probablement que Léa était au courant d'ailleurs, car entre ses rêves un brin déplacé, ses rêves fantaisistes caractéristiques de l’imaginaire humain et ses révisions nocturnes, il n'était pas rare qu'il rêve sa sa vie passée... Un grosse forme de regret quoi. L'on pouvait presque dire qu'il aurait souhaité être encore vivant et rien connaître de cette nouvelle vie, même si elle ne lui déplaisait pas tant que ça.

    «Je sais bien que c'est impossible, mais il n'y a rien qui m'empêche de rêver. J'ai beau devoir me rendre à l'évidence que cette nouvelle vie sera tout ce que je vais connaître dans le futur, je ne peux pas m'empêcher de regretter mon vivant. J'imagine que ça vas passer un jour.»

    La jeune fille enchaînât ensuite sur sur ses nuits blanches et la difficulté de dormir tout en ayant à rêver avec les autres. Ça devait être étrange tout cette histoire... Était-elle capable de rêver? Je veux dire, si les rêves des autres viennent réellement la hanter, est-ce que ça signifie que ses rêves se mélangeaient à ceux des autres colocataires pour faire un genre de mix bizarre où elle peut s’amuser à vivre tous les rêves des autres? C'est sûr que quand il y a trois personnes qui rêvent en même temps qu'elle, ça doit se mélanger dans un vacarme pas possible, mais si elle était seule avec une autre personne, est-ce que ça voulait dire qu'elle vivait les rêves de l'autres et pouvait tout savoir? Voilà une éventualité qu'Aedan n'avait jamais envisagé ni même considéré, mais ça voulait dire que les fois où certaines personnes allaient coucher ailleurs où était sortis et qu'elle était seule dans la chambre avec notre jeune héros, elle entendait vraiment totalement tout? Intéressant.

    D'un autre côté, les rêves ne reflètent pas tant que ça ce que les gens pensent ou désirent, ce n'est généralement qu'un ramassis de désillusion quelconques mélangés à l’imagination débordante du genre humain qui donne les rêves et cauchemars que le connaît. Léa devait probablement savoir ça et le taquinait simplement avec ce genre d'histoires, mais pourtant il était possible qu'elle ait prit au sérieux certains rêve dont Aedan à oublié, mais qui devaient être suffisamment compromettants pour qu'elle essaie de le faire chanter avec tout ceci. Tant de variables à considérer... Autant garder la même ligne qu'actuellement et faire mine qu'on s'en fou, même si c'était presque totalement vrai. Aedan n'était pas du genre à se faire chier avec des débats mentaux comme celui-ci, préférant laisser agir son instinct et ne pas se stresser avec des détails mineurs, Léa apprendrait à connaître ce tempérament assez unique de notre personnage.

    «Bizarre? Au contraire, si tu veux mon avis c'est les autres qui le sont. On est tous dans le même bateau ici, tu n'est pas la seule qui ne contrôle rien... Personnellement, je crois que si tu voulais utiliser ce que tu entends contre qui que ce soit, ça serait fait depuis longtemps. Malgré les taquineries, je te vois pas utiliser ton pouvoir pour faire mal aux autres. Si certains veulent avoir peur et croire que tu est un danger, alors qu'ils aillent chier... Moi je vois ton pouvoir comme un autre élément de ta personnalité et ça ne me fait pas plus peur que ça.»

    Aedan lui affichât un beau sourire. Visiblement, elle avait eu quelque mauvaises expériences avec certaines personnes qui avaient mal prit son pouvoir assez particulier. Elle apprendrait bien vite que ce genre de personnes sans respect ne méritent même pas d'être côtoyés. D'ailleurs à en voir sa réaction, elle semblait avoir eu peur que notre jeune homme ait lui aussi peur ou se méfie d'elle à cause de son pouvoir. Elle avait totalement évacuée son stress quand Aod l'informât qu'il avait confiance en elle, affichant un sourire qu'il n,avait jamais vu et qui le surpris un peu. Voilà un côté de Léa qu'il ne connaissait pas, pendant quelques instants il avait vu une facette rayonnante de cette jeune fille toujours un peu irrité, si elle souriait ainsi constamment et qu'elle voyait la vie sous un jour plus heureux, avec un tel sourire elle pourrait faire fondre les coeurs de tous les garçons de l'académie. Même notre garçon de marbre avait eu un petit pincement au coeur devant tant de joie, à croire qu'il était plus facile à affecter que ce qu'il croyait. Gardant un air rassurant, il répondit finalement à la question de Léa.

    «Pas tant que je m'en fou que je te fait confiance pour garder ça pour toi et faire le tri entre folies passagères et le reste. Mais faut dire que je préfère ne pas me casser la tête avec ce genre de choses, avec le temps tu devrais me connaître, quand quelque chose devient compliqué, j'évites. Essayer d'éviter de penser quand tes dans le coin où même te demander à quoi j'ai rêve chaque matin, je trouves ça chiant et inutile, donc je te fais confiance. C'est aussi simple que ça.»

    Il marquât une pause pour observer sa réaction, espérant qu'elle soit rassurée et non encore plus stressée. Pourtant, une petite question lui vint en tête et il se permit de la poser avant de la laisser répondre.

    «Avais-tu vraiment peur que je me méfie de toi à cause de ton pouvoir?»
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Ven 30 Nov 2012 - 11:22
Spoiler:
 

Il parait que c'est beau de rêver. De son vivant, Léa ne se souvenait jamais ou presque jamais de ce que son esprit imaginait la nuit. Et à part intégrer une école, avoir un bon travail et vivre à peu près paisiblement, elle n'avait jamais eu de grands projets. Les beaux rêves de gloire, de famille ou de puissance qu'elle lisait souvent dans ses bouquins ne l'avaient jamais effleurée. Elle vivait au jour le jour, sans trop se poser de questions, et à écouter Aedan elle avait rudement bien fait. Le pauvre avait beau savoir que ses rêves seraient impossibles à réaliser, il ne pouvait s'empêcher d'y croire un peu, et de regretter. Et c'est sûr qu'elle n'était pas douée pour réconforter. Cela dit... dans les mythologies il y avait souvent des arbres généalogiques.

- Enfin tu sais à défaut d'avoir ta petite maison et tout, et sans trouver des gens normaux, rien t'empêche de rencontrer quelqu'un je pense. Après tout, Zeus et compagnie ont bien eu une armée de femmes et de gamins. Et peut-être qu'une fois devenus des dieux, d'autres possibilités viendront. On est que des apprentis après tout pour le moment.

C'était pas forcément super encourageant, mais elle pouvait pas faire mieux pour le consoler un peu. Après tout, dans les livres en tout cas, il semblerait que lorsqu'on a un rêve et qu'on ne peut pas le réaliser, on déprime. Ca ne lui plairait pas de voir son cavalier avec un cafard monstrueux accroché sur la tête. Pire, il pourrait peut-être préférer quitte la salle, et alors elle n'aurait d'autre choix que de le suivre.

En tout cas il était amusant à retourner la question de la bizarrerie sur les autres. Mais il avait beau dire, même si elle n'était pas la seule à ne pas contrôler son domaine divinatoire, le sien touchait les gens d'une façon trop intime qui les dérangeait bien plus que de se prendre une boule de feu dans la figure. Finir avec un bras en moins, même si ce n'était pas très agréable, n'avait pas l'air si grave que ça à côté de se faire fouiller l'intérieur de la tête par quelqu'un. Même si on n'avait rien à cacher. C'était une sorte de viol de l'esprit après tout. Bon pas à ce point-là, Léa ne pouvant que capter les pensées du moment, mais ça suffisait à la convaincre de rester très discrète sur ses capacités.

- Non non, tu es bizarre. Ou je m'en foutiste, les deux semblent coexister assez bien chez toi. Ya une différence entre se prendre un éclair dans la figure et savoir que quelqu'un entend toutes ses pensées. Le physique c'facile à guérir, mais le psychique... les gens aiment pas du tout. Je me suis faite agresser par une espèce de vampire quand elle a compris que je répondais à ses pensées et pas à ses paroles. Elle m'a dit un truc genre "Dégage de là, c'est chez moi". C'est pas la même chose qu'un pouvoir matériel.

La jeune fille rigola un peu. Au moins yavait une personne qui lui faisait assez confiance pour ne pas avoir peur qu'elle lui trifouille la tête. A moins qu'Aedan soit un gros naïf, mais ça lui paraissait peu probable. Il avait quand même pas l'air de se faire facilement avoir. Elle savait que la question de son domaine divinatoire et des conséquences qu'il avait sur les autres la travaillait, mais ce n'est que maintenant qu'elle se rendait compte à quel point. Quel soulagement... ! Même si la plupart des autres élèves ne changeraient pas, elle en connaissait au moins un qui n'en avait rien à faire et lui faisait confiance pour ne pas abuser. C'était bien plus que ce qu'elle espérait.

Bon la raison de cette confiance était juste une monumentale flemme de se casser la tête, mais ce n'était pas grave. Le résultat était là ! Léa rit encore un peu avant d'arranger une mèche de cheveux qui l'agaçait.

- Ah si tout le monde pouvait être un gros feignant comme toi !

Elle pencha un peu la tête de côté à la question. Totalement détendue et à l'aise maintenant, elle ne souciait presque plus de rien - mais elle veillait quand même à bien rester accrochée à Aedan, fallait pas exagérer non plus !

- Tu te rends pas compte de ce que c'est. Je crois que ya qu'une personne qui peut vraiment comprendre, c'est Ion, tu sais elle est dans notre chambre. Elle a un peu le même genre de pouvoir, à la différence qu'elle peut facilement l'arrêter, suffit de se taire, et ça lui donne pas la migraine. Mais dans le principe, c'est pareil, elle doit foutre la trouille aux autres, et elle apparaît bizarre. Toi t'es populaire et personne a peur ou se méfie de toi quand tu te balades dans les couloirs, tu fais pas la tête et t'es pas obligé d'envoyer bouler les gens pour éviter de finir à l'infirmerie, aussi sympa soient-ils. Tu crains pas qu'on découvre ton pouvoir et qu'on se mette à te traiter de tous les noms sous prétexte que t'es dans la tête des gens, même sans faire exprès. Normal que tu trouves ça étonnant, mais c'est pourtant vrai. Même le plus sympa des gars peut devenir violent si je lui dis que je lis dans son esprit sans le vouloir. Mais bon je vais pas faire ma Caliméro non plus, enfin pas plus que ça. Je finirai bien par arriver à maîtriser ce truc !

Non, on pouvait bien dire ce qu'elle voulait, ce soir elle ne comptait plus se laisser déprimer par son domaine divinatoire ! L'apprentie-déesse jeta un coup d'oeil à l'immense piste de danse où bon nombre de couples s'ébattaient joyeusement. Non c'était pas trop son truc, et de toute façon elle ne savait pas virevolter comme ça. Elle tourna la tête pour observer les portes vitrées tout en écoutant Aedan. Elles donnaient sur des balcons tout aussi démesurés que le reste de la salle, avec des rebords finement sculptés et une superbe vue sur l'académie. Ca semblait être un coin tranquille pour prendre l'air. Avec un petit verre de champagne, ça la tentait bien.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Dim 2 Déc 2012 - 22:45
    Léa avait quand marqué un bon point, peut-être ne pouvait-il pas espérer fonder une belle famille et avoir une belle petite maison comme dans ses rêves, mais ça ne l’empêchait pas de trouver l'amour ou d'au moins, essayer. Sa référence était toutefois un peu trop recherchée, citer directement la mythologie grecque pour faire comprendre au garçon qu'il était possible qu'une partie de son rêve se réalise, c'était pousser les choses un peu trop loin. Souriant au commentaire, Aedan hochât quelque peu la tête en acceptant une telle réponse, c'était peut-être impossible d'avoir une vie normale, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne pouvait pas avoir une belle vie. Le tout semblait plus une tentative désespérer de la part de la jeune fille pour le rassurer et ainsi le maintenir à ses côtés qu'un simple argument logique, mais bon, ça passait quand même bien.

    «J'imagine que tu as raison, ce n'est pas parce que les rêves que j'avais de mon vivant son briser que je dois abandonner tout espoir. Faut quand même avouer que nouer des relations durables avec toutes ces histoires de pouvoirs n'est pas très facile, tout le monde n'a pas la chance d'en avoir un aussi peu dérangeant que le miens.»

    Il avait ressorti une phrase que Léa lui avait déjà dite, son pouvoir était très facile à cacher et il ne posait aucune problème lors des discutions avec les autres, au contraire, généralement son pouvoir apaisait les gens. De son côté, la jeune fille avait maintes fois expliqué au garçon à quel point son pouvoir rendait sa vie difficile, d'ailleurs le principal de leur discutions ce soir était par-rapport à ce point spécifique. Pourtant, il fallait avouer que ces fameux pouvoirs devaient probablement être le principal sujet de discutions après la météo, tant les gens ne se sentaient plus en sécurité avec ces bombes à retardement qui marchent dans leur couloirs. La simple sensation de pouvoir marcher sans avoir à avoir peur de quoi que ce soit était quasiment impossible à ressentir en ces murs, même durant une soirée aussi joyeuse que celle-ci, le garçon ne pouvait s'empêcher d'être sur ses gardes et de tourner de temps en temps la tête vers la foule pour vérifier que rien de dangereux ne s'y passait... C'était rendu un réflexe.

    Retenant un soupir à l'idée de perdre le peu de normalité qu'il restait dans sa vie, Aedan releva la tête avec un petit sourire. Il faut dire que sa vie n'était pas aussi merdique qu'il semblait le laisser paraître en général, son travail dans le conseil lui demandait beaucoup de temps et d'énergie, mais il en recevait un sentiment d'accomplissement qu'il n'avait jamais espérer avoir de son vivant. De la même façon, il n'aurait jamais pu espérer être aussi populaire de son vivant, c'était à peine s'il arrivait à parler aux gens alors qu'aujourd'hui il était connu de partout dans l'académie et il avait un poste privilégie parmi les élèves. Au contraire, Léa semblait avoir biens des problèmes avec les relations inter-personnelles, ceux connaissant son pouvoir préféraient être loin d'elle et elle évitait les autres, à croire qu'elle était l'exemple parfait de la peur engendré par les pouvoirs surhumains qu'on obtiens en arrivant dans cette académie. Affichant un petit air amusé alors qu'elle le traitât à nouveau de bizarre, il la laissât rigoler un peu avant de répondre.

    «Je dirais que c'est plus que je sais faire la différence entre entendre et écouter, je doute forte que tu te force volontairement à écouter tout ce que les autres pensent pour les faire chanter ensuite. Peut-être que je suis bizarre... Mais je crois quand même que c'est moi le plus normal ici, ceux qui ont peur que tu les écoutent penser c'est comme ceux qui ont peur quand ont passe proche deux durant une discutions, ils sont paranos. Je sais bien que tu veux pas entendre ce que les autres pensent, alors pourquoi avoir peur de ton pouvoir, c'est stupide...»

    C'était pourtant si logique à ses yeux, elle n'avait aucune raison d'avoir si peur que les gens la fuient, peut-être que quelques personnes trop attachés à leur petite vie privée auraient peur en sa présence ou se sentiraient menacés, mais il était sûr que la majorité de la population n'y porterait pas trop attention. Elle n'aurait qu'à mieux contrôler son pouvoir pour pouvoir discuter avec les autres sans avoir leurs pensées qu'il l’attaquent en permanence et elle pourraient aisément se faire plus d'amis... Mieux encore, un tel pouvoir serait plus que bien vu parmi le conseil, pouvoir espionner les gens avant qu'ils foutent le trouble... Un rêve pour le moment impossible. Elle confirmât d'ailleurs ce qu'il pensait en répondant à sa question, elle avait simplement peur d'avoir de mauvaises réactions quand les gens connaissent son pouvoir, mais Aedan était sûr qu'elle n'avait pas à autant s,en faire, des gens comme lui il y en avait plus qu'elle le pense.

    «Ça semble être plus de mauvaises expériences que de réalité... Tu n'est pas la seule à avoir ce gens de pouvoirs, pas seulement Ion, mais des dizaines d'autres personnes ont ce genre de pouvoir dérageant, penses-tu vraiment qu'ils vont tous se cacher pour éviter de blesser les gens? Juste dans le conseil, il y a une fille que son pouvoir lui permet de connaître les émotions des gens, plutôt que d'en avoir peur, elle l'utilise pour identifier les gens qui ont besoin d'aide... Comme tu dis, je crois qu'avec un minimum de contrôle, tu n'aurais pas a avoir peur de parler au monde. Des gens comme moi qui te font confiance, il y en a plus que ce que tu crois.»

    Affichant un grand sourire, il avait haussé. un peu le ton au début, mais avait terminé son intervention avec un ton plus rassurant, le genre de ton qu'un grand frère prendrait en essayant de consoler sa petite soeur. Son but ici était de lui faire comprendre qu'elle devait avoir confiance en l'humanité pour que l'humanité ait confiance en elle. Il préférât toutefois ne pas trop ambitionner sur la morale, il n'était pas ce genre de gars et Léa ne voulait sûrement pas que sa soirée soit gâchée par un gars qui essaie trop de lui faire entendre raison. Haussant un sourcil en voyant bien qu'elle reluquait les balcons, le garçon fit signe au barman qui était posté à les écouter depuis un moment pour qu'il apporte de nouvelles boissons.

    «Envie d'aller faire un petit tour sur les balcons?»
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mar 4 Déc 2012 - 14:01
Une petite idée parvint dans l'esprit de Léa tout en écoutant son cavalier. Comme il l'avait si bien dit, en répétant ses propres paroles, tout le monde n'avait pas un pouvoir aussi pratique et tranquille que le sien. Ca risquait de rendre son rêve encore plus difficile à réaliser : il pouvait très bien n'attirer que des personnes désireuses de profiter du calme de son pouvoir que de lui. Après tout, c'était bien ce qu'elle-même faisait, à la différence qu'il le savait parfaitement et l'acceptait. Mais les autres ? C'était un peu comme être riche : pourrait-il vraiment savoir si ses amis et petites amies étaient avec lui pour lui et pas pour ce qu'il possédait ? Hum c'était peut-être poussé la réflexion un peu loin. Elle la garda pour elle d'ailleurs. Ca ne servirait à rien d'en discuter, Aedan n'était pas stupide, il y avait sûrement déjà pensé, ou alors il s'en fichait, tout simplement. Sa façon d'envoyer balader les trucs inutiles ou agaçants n'était pas si mauvaise que ça.

Il touchait tout de même un point juste auquel Léa, bien trop renfermée sur elle-même, n'avait pas vraiment pensé : il devait y avoir beaucoup d'autres élèves avec un pouvoir aussi handicapant que le sien. Trop égoïste pour y faire attention, mis à part envers Ion - et encore, seulement parce qu'elles s'étaient retrouvées ensemble dans une situation délicate - elle ne s'était concentrée que sur sa petite vie à elle, pensant qu'il n'y avait rien de pire. Mais, même si on ne voyait pas forcément ce que les autres vivaient, ils pouvaient très bien avoir le même genre de soucis qu'elle. Peut-être qu'un garçon possédant le "contrôle" du feu craignait à chaque instant d'embraser quelqu'un, ou qu'une fille capable de traverser la matière flippait à l'idée qu'on l'accuse de s'introduire partout en douce. Aedan lui ouvrait les yeux sur un point fort intéressant. Si les autres avaient peur qu'on découvre leur propre pouvoir, ou qu'ils fassent du mal avec... elle ne sortait pas tant que ça du lot finalement.

La comparaison entre penser et parler qu'il fit ne lui semblait pas si logique que ça. Certes, les gens peuvent avoir peur qu'on les entende discuter, mais on peut contrôler dans une certaine mesure ce que l'on dit. Ce que l'on pense par contre...

- C'est différent. Tu peux dire ce que tu veux, tu peux même réfléchir avant de parler - c'est rare j'avoue mais ça arrive quand même - pour ne pas prononcer de trucs dérangeants. Alors que quand tu penses, ça vient directement, ya aucun filtre, pas de censure. Du coup, si quelqu'un t'entend, il peut connaître des choses que tu voudrais garder secrètes. C'est pour ça je suppose que les gens ont peur et peuvent devenir violents.

Inutile de préciser que connaître des secrets ou des détails que les autres ne veulent pas répandre a tendance à couper toute possibilité d'amitié.

- Yen a sûrement qui s'en foutent, comme toi, mais j'ai du mal à les trouver. Faudrait que vous ayez des badges ! Ou alors que je trouve ceux qui ont du mal avec leurs pouvoirs eux aussi. J'avoue que j'y avais pas vraiment pensé.

Une fille qui utilisait son pouvoir pour aider les gens ? Balèze... Elle pourrait peut-être lui demander conseil. Mais cela nécessitait un certain contrôle sur son propre domaine divinatoire, et pour l'heure ce n'était pas vraiment le cas. Et puis comment pourrait-elle aider ? En espionnant les autres ? L'idée ne lui plaisait guère. Elle aurait l'impression d'être une sale fouineuse qui s'insère dans les esprits des gens, comme un cambrioleur qui débarque dans une maison en douce. Enfin... peut-être qu'elle aurait de meilleures idées quand elle s'en sortira mieux.

- Avec un minimum de contrôle, comme tu dis. Enfin j'y arriverai bien un jour ou l'autre.

Aedan avait beau essayer de la convaincre d'avoir plus confiance envers les autres, Léa ne pouvait pas s'empêcher de garder une certaine méfiance. Certes, il lui avait permis de prendre conscience du fait qu'elle n'était sûrement pas la seule dans son cas, et que d'autres devaient avoir autant de mal qu'elle à supporter leurs pouvoirs. Mais de là à considérer que tout le monde était gentil et que plus personne n'aurait de réactions désagréables en apprenant ce qu'elle pouvait faire... non, c'était trop demander. Peut-être une fois qu'elle pourrait s'isoler parfaitement dans sa tête. Mais pour le moment, elle préférait garder une certaine prudence. Ce qui ne l'empêcherait pas pour autant d'essayer de s'approcher un peu plus des autres, ne serait-ce que pour essayer de trouver d'autres élèves comme son cavalier. D'autres amis.

La jeune fille eut un petit sourire, presque un peu timide, mais tout à fait sincère.

- Merci.

Elle jeta un coup d'oeil vers le barman qui s'approchait. Vu le sort que la pauvre flûte de champagne avait reçu, l'apprentie-déesse préféra demander un simple verre de jus d'orange, puis hocha la tête pour son cavalier.

- J'aimerais bien sortir un peu oui si ça te dérange pas. A moins que tu meurs d'envie de te faire écraser les pieds sur la piste de danse.
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Lun 10 Déc 2012 - 0:49
    Était-ce seulement le garçon qui s'était trop adapté à ce monde? Était-ce qui lui ne voyait ici plus de différence entre les pensée et la parole, tant les pouvoirs capables de lire ou d'aller jouer dans les deux faisaient parti de son entourage. Alors qu'il avait toujours cru normal que, dans un contexte où tout le monde possède des pouvoirs totalement hors du commun, tout s'habituent à ce fait et ne vivent plus comme ils vivaient sur terre. Aedan n'agissait plus de la même façon que durant son vivant où il n,aurait jamais sauté dans un conflit, il se savait quasiment immortel et doté d'un pouvoir assez puissant dans ce genre de situations, il s'était adapté en conséquence et était maintenant une sorte d'agent de la loi dans ce monde unique. Se grattant quelque peu la tête, voyant bien qu'il était une exception dans cet univers où personne ne semble vouloir emboîter le pas de l'adaptation, Aod affichât un petit sourire amusé.

    «Bah déjà, tu peux te dire que la plupart des membres du conseil pensent comme moi, ça simplifie tes recherches. J'imagine que c'est peut-être moi qui est simplement trop désintéresse par les secrets et ce genre de trucs pour me sentir en danger, je n'ai jamais fait attention à ce que je disais, alors pour penser c'est pareil. De toute façon, dans cette académie je commences à me demander s'il y a réellement une différence entre la pensée et la parole, tellement les pouvoir pouvant jouer avec les deux sont nombreux.»

    Elle annonçât ensuite son faible espoir par-rapport à la possibilité d'un jour contrôler correctement son pouvoir et de, par extension, joindre le conseil des élèves. Il était impossible qu'elle n'arrive jamais à contrôler correctement son pouvoirs, ils allaient devenir des dieux, une divinité incapable de contrôle ce qui faisait d'elle un dieu n'était pas plus utile qu'un mouton... Gardant tout de même son sourire, notre garçon croyait malgré tout qu'elle était bien pessimiste par-rapport à toute cette histoire. La philosophie d'Aedan faisait qu'il évitait tout ce qui le fait chier et qu'il préférait généralement choisir l'option la moins chiante parmi toutes celles qui s'offraient à lui.

    Comme dans le cas de toute cette histoire d'apprentis-dieux, c'était bien plus chiant d'essayer de combattre ce destin visiblement choisis sans notre consentement plutôt que d'accepter son sort et d'essayer de vivre avec. Maintenant qu'il savait qu'il était bloqué ici, avec ces pouvoirs, ces responsabilités divines et tout le reste, autant essayer de sortir de la masse et de devenir plus qu'un dieu plutôt que de se morfondre sur son sort. C'était la vision du jeune homme, il n'était pas du genre à viser bien haut, mais on lui avait forcer un sommet qu'il n'aurait jamais cru impossible à atteindre, alors autant viser encore plus haut pour ne pas avoir l'impression que tout est trop facile. Car il n'y a rien de plus chiant que quelque chose de trop facile, sans défi la vie est ennuyante.

    Il affichât malgré tout un grand sourire alors qu'elle le remerciât pour ses tentatives quasiment désespérer de lui remonter le moral, c'était bien une des rares fois qu'il l'avait vu dire quelque chose d'aussi sincère, c'était... Étonnant. Il voyait aujourd'hui un côté de la jeune fille qu'il ne connaissait vraiment pas, le côté un peu plus joviale, timide et gentille d'une fille qu'il avait toujours vu comme simplement froide et distante... C'était assez déstabilisant. Son cœur faisait même quelques fois des sursauts, alors qu'il avait toujours cru qu'elle ne se contentait que d'être belle naturellement, voilà qu'elle lui compliquait la vie en étant mignonne en plus... Pfff... Vraiment par moment le garçon si disait que cette soirée aurait eu ses avantages et ses désavantages.

    «Sur les balcon ce sera dans ce cas! Je préfère éviter la piste de danse, pour de multiples raisons. »

    Affichant un petit sourire amusé, il fit signe au barman d'apporter leur commande sur le balcon, ça prendrait un peu de temps à faire donc autant ne pas attendre après lui. Il prit donc l'initiative de se diriger directement vers les balcons, évitant le mieux possible les danseurs dont certains ne semblaient pas très a l'aise, espérant que Léa le suive, elle n'avait pas vraiment le choix. Arrivant sur le petit balcon, ayant choisi un des seul qui n'était pas totalement rempli de petit couples qui observaient la lune en se récitant quelques mauvaise poèmes, notre garçon prit une grande respiration pour apprécier un moment l'air frais, absent des odeurs parfois moins agréables qui rodaient dans la salle du bal.

    «Alors... je suis pas un très bon parleur... Ya tu un sujet autre que nos pouvoirs qui t'intéresserait? Autant profiter de la nuit à faire autre choses que parler de lire dans l'esprit des gens, non?»
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Mar 11 Déc 2012 - 11:42
Les membres du conseil hein ? Léa se méfiait d'eux. A part Aedan, elle ne savait pas comment ils étaient. Elle avait croisé l'ancien président à une époque qui lui semblait horriblement lointaine, alors que techniquement ça ne devait faire que quelques jours ou semaines, et il lui avait surtout semblé désireux de mettre le nez dans les affaires des autres. Même son cavalier, qui était correct, avait un peu cette attitude. Il suffisait de le voir en classe quand un professeur tarder, à prendre les rênes et à s'incruster dans les bagarres ou les conversations un peu délicates. D'accord c'était pour remettre de l'ordre dans tout ça, mais ça ne changeait rien au principe. Alors les autres membres devaient sûrement faire le même genre de choses. Comme la fille dont il parlait, avec son pouvoir de détection des émotions, qui semblait aider quand elle sentait que quelque chose n'allait pas. Ca partait peut-être d'un bon sentiment, mais tout le monde n'a pas envie d'être aidé ou dérangé.

Si elle en croisait un, peut-être qu'elle serait plus attentive. Mais aller vers eux ne l'intéressait pas. Elle voulait bien faire quelques efforts, mais il y avait des limites quand même ! Il faut y aller petit à petit. Si déjà elle arrivait à parler à quelqu'un d'autre qu'Aedan en confiance, ce serait un bon début. Les membres du conseil... une autre fois. D'ailleurs son cavalier le disait bien lui-même : son attitude venait sûrement de son désintérêt complet pour les secrets, et donc le fait qu'il se foutait d'en avoir ou pas, tout comme de risquer de les révéler. Il n'y avait certainement pas beaucoup de personnes comme ça, quoi qu'il en dise.

Au moins la jeune fille avait réussi à arracher un grand sourire Aedan, ce qui était bien mieux que de se morfondre sur son pouvoir. Elle le lui rendit la pareille, amusée. Apparemment monsieur le tombeur n'était pas à l'aise en danse, tiens donc. C'était surprenant de la part d'un garçon populaire. Cela dit, ça lui convenait très bien, ce genre de chose n'était pas son truc. Elle veilla à bien rester accrochée à son cavalier pendant qu'il se mettait en marche. Mais elle parvenait tout de même à avoir l'air naturel, et non pas agrippée à une bouée, même si c'était techniquement le cas.

- Vous avez peur d'être ridicule sur la piste monsieur le membre du conseil populaire ?

Ce n'était qu'une taquinerie sans méchanceté, et puis au moins ça laissait de côté le sujet des pouvoirs. Elle en avait assez de se faire manger la vie par le sien, et ils en avaient bien assez parlé comme ça. La jeune fille suivit les mouvements de son cavalier avec agilité, évitant les couples de danseurs, dont certains étaient totalement pris par la musique. Dehors, beaucoup de balcons étaient chargés de pigeons roucoulant, tantôt les yeux dans les yeux, tantôt le regard pointé vers le ciel. Il y avait moins de monde que dans la salle, mais tout de même... ! Heureusement Aedan parvint à trouver un endroit un peu plus calme. Mais elle préférait ne pas prendre de risque et garder son bras. Il y avait encore pas mal de gens assez proches pour lui faire craindre son pouvoir.

Il faisait bon ici. Une petite brise légère venait jouer avec les mèches courtes qui s'étaient échappées de sa coiffure. Laquelle risquait fort de finir en souvenir, mais ce n'était pas grave, au moins pour une fois elle s'était amusée à porter autre chose qu'une bête queue de cheval, ou rien du tout. Le ciel était totalement dégagé et des étoiles y étincelaient. Est-ce que c'était les mêmes que sur Terre ? Difficile à dire, elle n'y connaissait rien en constellation. Et peut-être que leur point de vue ici était différent de celui qu'on a sur la planète.

Elle rigola un peu aux paroles d'Aedan. Pour le coup ils avaient le même but, c'était pratique. Mais quand à trouver un sujet de conversation... ça risquait d'être plus ardu que ça n'en avait l'air. Peut-être que beaucoup de gens ont un don pour bavarder de tout et de rien, mais pour Léa c'était une autre paire de manches. De base déjà elle ne parlait pas tant que ça, et son renfermement sur elle-même n'avait pas aidé. Cela dit, elle avait l'occasion de travailler ça en toute tranquillité, alors autant en profiter. Elle réfléchit en entortillant une mèche de sa main libre autour d'un doigt, l'autre tenant toujours bien Aedan.

- Je ne suis pas une meilleure parleuse je crois. Et j'aime bien le calme.

Ouais mauvaise phrase, ça pouvait donner l'impression qu'elle lui disait de la fermer, ce qui serait on ne peut plus débile et injuste vu qu'elle avait autant parlé que lui pour une fois. S'en rendant compte, elle rit un petit peu.

- Enfin ici ça va, il y a déjà moins de boucan que dans la salle ! Mais après... de quoi des étudiants futurs dieux peuvent bien parler ? Des examens tu crois ? Ou des activités extra-scolaires ?

D'ailleurs, à part risquer de se faire trucider dans une mission menée par un professeur - ou pire encore le directeur lui-même - il y en avait ? Léa n'avait jamais cherché à le savoir, trop freinée par son pouvoir. C'était peut-être l'occasion.

- On en a d'ailleurs ici ?

Ca faisait un sujet banal et tranquille au moins, ce qui ne leur ferait pas de mal. Les réflexions, ça allait bien un temps, mais ils étaient là pour s'amuser après tout !
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Dim 30 Déc 2012 - 1:39
    Aedan lui affichât un beau sourire alors qu'elle signalât à quel point, aussi populaire pouvait-il être, il préférait rester éloigné de la piste de danse. Ses raisons étaient d'ailleurs multiples, passant du fait qu'il ne savait pas du-tout danser à sa haine de l'effort physique inutile, les raisons qui le poussaient à ne pas vouloir aller sur la piste de danser s'accumulaient. Il se souvenait d'ailleurs du bal d'automne, ce bal que son école adorait organiser pour amuser ses élèves en début d'année... Il s'y était rendu, aussi peu populaire avait-il put être de son vivant et avait tenté d'époustoufler la salle de sa danse nouvellement apprise. Malheureusement, il vivait dans une époque où les style de danse changeaient à chaque année et où être en retard d'un an signifiait être la risée de tous. Il n'avait pas fait rire de lui longtemps, mais cette légère humiliation lui avait valu une haine pour la danse.

    «Disons que ma si grande popularité pourrait en prendre un coup si je me risquais sur cette piste, d'autant plus que ça gâcherait ma soirée, donc je préfère éviter.»

    Lui envoyant un petit sourire en coin, il continuât simplement sa route, préférant éviter le plus possible les danseurs qui profitaient visiblement un peu trop des charmes de leur compagne pour se rendre le plus rapidement sur les balcons. Le reste de l'histoire, nous la connaissons, considérant que cette narration est un brin en retard, revenons donc tout simplement à la suite de leur belle aventure sur les balcons. La vue était d'ailleurs à couper le souffle, quelle chance avait-il eu de tomber ainsi sur un des seul balcon qui donnait sur l'académie toute illuminée en cette soirée de fête? En tout cas, il en profitait et la belle brise réconfortant qui soufflait en cette belle soirée rendait l’atmosphère encore plus agréable. Un peu plus et on en oublierait qu'en bas des tonnes de monstres et d'étudiants sans scrupules veulent la peau des gentils élèves qui s'amusent...

    Puis, Léa répondit à la question de notre jeune membre du conseil en signalant qu'elle préférait le calme. Lui avait-elle demandée de venir ici simplement pour être calme et profiter de son pouvoir, en ayant assez de bavarder sans trop faire de sens depuis un bon moment? Cela l'aurait étonné, elle aimait visiblement le calme, mais ce n'était pas le genre de sa cavalière que d'utiliser les gens pour profiter d'eux... Non, elle devait simplement n'avoir aucune idée de quel sujet ils pourraient aborder. D'ailleurs, son petit rire confirmât ses soupçons selon lesquels elle ne souhaitait pas vraiment couper court leur discutions, mais plutôt trouver un sujet. Elle enchainât avec les activités des étudiants et leur sujet de conversation, une autre façon de lancer une discutions, semblable à la météo.

    «Je sais qu'il y a des clubs dans l'école, ils font quelques activités par moment... Sinon c'est généralement à nous de lancer les activités parascolaire, genre fêtes ou autre, considérant que les enseignants ne font que nous envoyer en mission. Si tu veux mon avis, il ont oubliés de considérer le fait qu'on aimerait sûrement pouvoir avoir du plaisir dans cette académie.»

    En effet, il n'avait jamais eu vent d'activités quelconques autres que les missions dangereuses organisés par les enseignants pour raviver la flamme combative de leurs élèves. Aedan n'avait jamais participé à ce genre d'activités, préférant de loin rester dans son petit moule de patrouille et de contrôle de la population plutôt que d'aller combattre des monstres de légende... Peut-être était-ce lâche de sa part, mais il s'en foutait un peu, pour lui tout ce qui comptait était de faire son travail sans se faire chier, rien de plus, rien de moins. Pourtant, il se demandait bien pourquoi Léa souhaitait tant savoir s'il y avait des activités dans l'académie... Ce n'était pas son genre.

    «Est-ce que tu commences à vouloir t'intégrer dans les activités étudiantes malgré ton pouvoir? Si c'est le cas, je peux facilement te montrer les différents clubs.»
Invité
avatar
Invité
Re: Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa] - Dim 30 Déc 2012 - 14:36
La popularité hein... c'est vrai qu'Aedan était assez connu dans l'académie, réputé pour être un garçon mignon et sympa, sans compter qu'il faisait partie du Conseil des élèves. Ca donnait un certain prestige. Et sa facilité à calmer les conflits avec son domaine divinatoire commençait à être reconnue, voire crainte par les bagarreurs. Le problème avec les gens populaires, c'est qu'on fait bien plus attention à eux, et qu'au moindre faux pas les rumeurs vont bon train pour démonter leur victime. Léa doutait quand même qu'une maladresse sur la piste de danse dérange tant que ça son cavalier. Il devait juste avoir la flemme, mais elle n'allait pas s'en plaindre.

La jeune fille profitait de la vue en écoutant Aedan lui parler des clubs. Elle ne savait même pas qu'il y en avait. De son vivant, c'était fréquent dans les écoles, mais l'Académie était un peu trop spéciale pour qu'on considère qu'elle suivait les mêmes normes terriennes. Cela dit, à en croire son cavalier, ce n'était pas vraiment quelque chose d'important, et ce devait être aux étudiants de se débrouiller pour vivre autre chose que des cours et des missions suicidaires. Sympathique.

- Je vois. En gros à nous de nous dépatouiller si on a envie d'autre chose. Sympa... enfin d'un autre côté ya sûrement peu d'élèves véritablement gamins, je suppose que c'est normal de nous laisser gérer nos vies comme on l'entend, dans la mesure du possible.

Le sujet lui était venu comme ça, sans réelle arrière-pensée, mais apparemment Aedan semblait y voir autre chose derrière. Elle rigola un peu. Déjà qu'elle avait un mal fou à créer un lien à peu près positif avec quelqu'un, elle se voyait difficilement intégrer un club. De son vivant, elle aurait bien tenté un groupe de lecture une fois dans une université, pour voir ce que ça donnait. Elle n'en aura pas eu le temps, mais finalement elle doutait que l'idée se soit révélée très bonne. Elle aimait lire, en silence, dans le calme paisible d'un parc ou d'une chambre, seule. Rejoindre un club, même sur un thème qui lui plaisait, signifiait se mêler aux autres et parler. Certes, il pouvait y avoir des avis très intéressants à partager, mais... elle n'était pas du genre à supporter ces parlottes longtemps. Une fois en passant, d'accord, mais tous les vendredi soir pendant deux heures, non. Et hélas dans la plupart des clubs on est obligé d'être très régulier.

- Pas spécialement, je demandais ça comme ça, en y pensant. J'ai jamais été dans un club, et je crois pas que je supporterais longtemps. Enfin je sais pas comment ça fonctionne ici, mais quand j'étais encore en vie il fallait être hyper assidu, venir tout le temps. J'aime pas trop ce genre d'obligation, j'préfère choisir ce que je fais quand j'ai envie de le faire. Mais je dis pas non à une petite visite, après tout c'est peut-être différent ici.

Ca ne coûtait rien de se renseigner après tout. C'est sûr qu'entrer dans un club, en supposant qu'il en existe un lui convenant, risquait d'être laborieux avec son pouvoir, mais rien ne disait qu'il y avait des centaines d'élèves dans chaque cente d'intérêt. Et puis ça serait un bon exercice... à condition que ça l'intéresse vraiment. Elle n'avait pas énormément de loisirs ou de passions qui suffirait à former un club. La lecture, bien sûr, mais elle n'avait pas besoin d'être dans un groupe pour ça. Et après... l'escalade ? Elle aimait grimper parce que ça lui permettait de se rendre dans un endroit isolé, où peu de gens auraient envie de la rejoindre. Le faire avec d'autres enlèverait tout l'intérêt de la chose à ses yeux. Par contre...

- Tu crois qu'il y a un club de combat ?

Ca, ça lui serait très utile. Toutes ses tentatives d'apprentissage dans ce domaine s'étaient soldées par des échecs fort douloureux. S'il existait un groupe où elle pouvait suivre une certaine instruction en combat, efficace et régulière, alors là oui, elle pouvait faire un effort et être très assidue. Son pouvoir, ma foi elle le supporterait autant que possible, et puis voilà. Bon en terme de loisir, ça craignait un peu, puisqu'à ses yeux c'était plus une nécessité qu'un plaisir, mais tant que ça l'aidait à se défendre en mission et qu'en plus ça lui permettait de se mêler un peu plus aux autres... c'était toujours mieux que rien.
Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Elles me tomberons toutes dans les bras! [Event secondaire - Aod et Léa]
» Un long voyage jusque dans tes bras [Sarah - Terminé]
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn
» On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]
» Echapatoire... (suite) [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Amphithéâtre-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page