Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Examen] Une âme perdue [Terminé]

Invité
avatar
Invité
[Examen] Une âme perdue [Terminé] - Dim 9 Sep 2012 - 3:55
Une triste réalité










Quelle était la vérité d'une âme, d'un esprit ? Même contraint parfois aux pires supplices cette raison permettait de garder chaque parcelle secrète d'une vie, d'une connaissance, d'un acte aussi odieux que personne n'oserait en faire part. C'était en fait un magnifique don, un bijou que chaque être vivant portait et user à son désir. Ce n'est pas forcément la faiblesse qui vous fait parler, mais la blessure que votre âme n'a su panser à temps. Bien curieuse pensée à vrai dire, mais c'était un atout, une force pour toutes les personnes ayant trouvé ce point faible qui dort en tous. Pourtant, une jeune femme avait son esprit bien plus que tourmenté et arrivait à survivre et à combattre au gré de cette peine qui, au fil du temps, était devenu son meilleur atout. Même si cette brillante guerrière était morte et disparue de son époque naissante, un choix bien particulier s'était porté sur elle lui donnant ainsi cette deuxième chance. Il va sans dire que sa soif de perfection était toujours en très bon état. Toutefois, ses nuits n'étaient guère des plus envieuses, les cauchemars fusaient. En cette période de la journée apte aux sorties des ombres, la conscience faisait place à son inconscience laissant ainsi s'échapper les pires vérités à son possesseur.

"- Hein, quoi, qui va là ?!"

Réveillée en sursaut, la mystérieuse enseignante avait la respiration plus que lourde, balayant d'une traite sa chambre du regard, le jour ne s'était pas encore levé, quelle heure était-il ? Mais, un bruit attira plus particulièrement son attention, quelqu'un toquait à sa porte, sûrement la source qui l'avait sauvée des griffes de ce cauchemar perpétuel. Frottant délicatement ses paupières, la jeune femme se leva traînant d'une main son coussin pour se rendre vers l'entrée de son petit nid. Un homme en uniforme s'annonça, s'excusant du dérangement, il l'informa que la directrice de l'Académie l'attendait dans ses quartiers au plus vite, le code d'urgence avait été prononcé. Même si cette annonce avait l'effet de choc désiré, au vu de l'heure tardive, Mlle Mäss ne prit pas le temps de se changer et suivi son guide improvisé. Dès qu'ils étaient arrivés au lieu de rendez-vous, Colombe, l'une des directrices de ce lieux, se présenta, bien mieux vêtue que notre chère Kym, mais portant tout de même une sorte de robe de chambre.

"- Mademoiselle Mäss, navrée de vous avoir tirée du lit, mais j'ai une mission très importante et urgente à vous confier, il s'agit d'un élève qui a fugué, d'après nos sources, il se serait rendu sur Terre pour retrouver ses parents... Comme vous le savez, la visibilité de l'oeil d'un être de son propre sang est floue, mais sa tristesse, cette séparation était si grande que ..."

"- Heu ... Madame, je comprends parfaitement, de quel élève s'agit-il ? Avez-vous déjà une piste ? Hmmm."

"- Oui, il s'agit du petit Gabriel, Harry, pouvez-vous transmettre le dossier à Mademoiselle Mäss je vous prie ? Vous y trouverez toutes les informations nécessaires ainsi que le lieux qui a amené nos premiers investigateurs. Il faut absolument le raisonner. Votre première mission prend forme, même si c'est bien plus tôt que désiré, mais quelque chose me dit que vous êtes tout à fait capable d'y faire face, peu importe le prix de la chair que cela vous coûtera ..."

"- Madame la Directrice, vous pouvez compter sur moi, je pars de suite !"

Encore sous l'emprise de la fatigue, la Prof. semblait se réveiller peu à peu et prendre ainsi conscience de l'enjeu qui se jouait. Prenant au passage le dossier de ce cher Harry, elle se dirigea dans ses quartiers à longues enjambées préparer ses affaires. Ouvrant les documents, une photo de l'enfant disparu était accrochée à un formulaire. Il semblait si jeune ... Comment était-il mort ? Pauvre enfant, si loin de tout, son acte était tout de même compréhensible, mais un autre destin lui était tracé et c'état là qu'entrait en jeu Kym. Cette première mission lui promettait bien des émotions, mais à quel sacrifice ?

*Tu ne vas quand même pas retourner sur Terre ?*

*Oui, cette quête est mon objectif !*

*Tu te rappelles ce qui s'est passé la dernière fois ? On a failli y passer !*

*Mais nous étions en si bonne compagnie je te rappelle ... Ha la la, m'enfin, c'est une autre histoire hi hi ...*
Un long voyage



Un long périple attendait notre chère apprentie qui allait vite comprendre à quoi servait réellement l'Académie, pourquoi cette formation acharnée pour une protection de cette Terre. Venant pourtant d'une époque bien lointaine, Kym avait dû en plus apprendre à se familiariser avec la technologie d'aujourd'hui et la science alliée à la magie. Ses valises prêtes, la jeune femme pouvait partir loin de cette prison dorée pour sentir l'air véritablement frais d'un pays qu'elle ne connaissait guère. Une ville, un quartier, les bruits, tout serait nouveau pour elle. Afin de se fondre dans la masse, elle prit soin de porter un habit d'occasion, une robe rouge munie d'un chapeau. Ses armes, rangés dans ses dessous et sa longue épée dans la plus grosse des valises, le voyage pouvait enfin s'entamer. Même si sa personne n'était pas visible aux yeux de tous, elle avait appris qu'une grande foi pouvait la faire apparaître. Jouant de cet atout pour infiltrer le monde des humains, elle pourra ainsi retrouver plus facilement la famille de Gabriel et qui sait, le retrouver et le ramener à sa nouvelle vie. Voilà son plan élaboré pour le moment.

*Toujours ces foutues missions, ça va causer ta perte ...*

*Et alors, tu n'as pas le choix de toute façon, allons-y !*

*Un jour, tu verras, un jour, je reprendrai possession de ton corps, et ce jour-là ...*

*La ferme !*
Heureusement pour la mystérieuse enseignante, le bateau qui l’emmènera sur la terre ferme allait enfin accoster. Direction, le centre ville ! Mais voilà, ses lacunes sur cette ère commencèrent déjà à lui faire défaut, les bruits, les odeurs, la pollution, tout ça était nouveau pour elle, et ces machines qui roulaient à vive allure faisant échapper une large fumée à son arrière. Tout se bousculait dans la tête de la jeune femme avant de reprendre un peu ses esprits. Elle avait déjà vu tout ça en cours de rattrapage sur l'histoire de la Terre, mais y être directement confronté, ce n'était pas vraiment pareil. Même son premier voyage en ces lieux était différent et bien loin d'une telle concentration de personnes. Essayant tant bien que mal de lire les informations sur les panneaux d'affichage des rues, Kym cherchait un lieu de rencontre, de foi, un lieu de recueil qui pourrait la guider dans son aventure. Trouvant enfin son désir, elle porta ses valises avant de traverser la grande route principale. Sans même se rendre compte, plusieurs voitures lui traversaient le corps. Interpellée, la peur reprit peu à peu possession de son corps...

*C'est quoi cet enfer ? Ou sont les animaux, le vert, les plaines à perte de vue ?*

*Attention Kym, tu continues comme ça, on va vraiment se faire écraser, heureusement que tu n'es pas vraiment matériel en ce lieux !*
Laissant échapper un léger soupir, la Prof. se dirigea vers une grande église qui semblait figée dans le temps. Ses murs ne se mariaient pas du tout avec l'ambiance de ses alentours, pourtant, la pierre, la fraîcheur de cet endroit sacré, l’apaisait.

"- Hi hi, on dirait le Temple, c'est magnifique"

"- Mademoiselle, puis-je vous aider ?"

L'hôte de cet endroit si magique s'avança délicatement vers la mystérieuse enseignante. Il était vêtu de noir et comportait une sorte de carré blanc à son coup. L'homme adressa un large sourire à notre jeune femme qui le lui rendit. C'était donc vrai, plus la foi est grande, plus leur corps pouvait être matériel dans un certain sens.

"- Je cherche de quoi me loger pour quelques jours, auriez-vous une pièce vide à m'offrir ?"

"- Bien entendu ma chère enfant, venez !"

Pour le côté luxueux, on pouvait repasser, mais en même temps, ce n'était de loin pas un hôtel cinq étoiles. Et alors, notre guerrière était habituée à bien pire. Maintenant qu'elle avait pu trouver un point de retour pour elle, Kym installa ses affaires avant d'entreprendre réellement ses recherches. Même si elle était vue par cet homme, le but était surtout de soutirer des informations pour rechercher cette famille. Après, son existence actuelle reprendrait le dessus et disparaîtra à nouveau aux yeux de tous pour affronter les pires ennemis de l'ombre ...










Une recherche mouvementée










Sa petite planque était en place, voilà maintenant quelques heures que ses pas avaient foulés le centre ville. En lisant à nouveau son dossier, Mlle Mäss regarda attentivement le plan pour se rendre aux quartiers des métissés. Bien que le jour était déjà levé lors de son arrivée, en bon contraste avec l'Académie, la nuit commençait à prendre peu à peu possession des lieux. Rien de mieux pour commencer à faire ses recherches. Rangeant délicatement ses informations, la jeune femme se leva de sa chaise pour se rendre dans le choeur de l'église. L'hôte était toujours présent, allumant plusieurs bougies. S'approchant gentiment de l'homme, la guerrière prenait quand même soin d'admirer les vitraux qui parsemaient la salle, c'était vraiment magnifique, incroyable.

"- Ho, votre coucher vous plaît mon enfant ?"

Une fois de plus, sortie de ses pensées, le maître des lieux l'avait remarquée, gênée, elle rougit ne sachant quoi dire sur le moment. Mais le moment d'agir était primordial, la vie d'un enfant était en jeux.

"- Dites-moi, auriez-vous connu un jeune enfant, malheureusement décédé dans des circonstances assez étranges ?"

"- Etrange que vous me parlez de ça, je venais justement d'allumer une bougie pour son âme. Sa famille vient tous les dimanches, cela fait tellement d'années maintenant. Quelle mort tragique."

Tout en se dirigeant calmement vers les bougies, la jeune femme put ainsi confirmer les informations qui se trouvaient dans son dossier, restait plus qu'à savoir où la famille habitait exactement. Allumant une des chandelles en sa mémoire, elle se retourna une dernière fois.

"- Je vous remercie, savez-vous si sa famille habite toujours les quartiers métissés ?"

"- Oui, hélas, vous ne pourrez pas rater leur immeuble, juste au-dessus du café les pistous hachés, bonne chance mon enfant, vous en aurez besoin si vous comptez vous y rendre ..."

Remerciant d'un signe de tête, la Prof. se dirigea à nouveau dans ses quartiers. Changeant ses vêtements pour un accoutrement bien plus habituel pour d'éventuels mauvaises rencontres, elle prit soin de bien ranger toutes ses armes sur elle avant de partir. Sortant par la porte de derrière, son camouflage dû à son statut était maintenant optimum. Cependant, la nuit était tombée et les ombres dévorant les esprits divins se montreraient bien plus effrayants. Sautant d'immeuble en immeuble, la jeune femme ne tarda pas de rejoindre le lieux désiré. Les lumières étaient encore allumées alors que des cris stridents tranchèrent l'obscurité.

*Cela ne me dit rien qui vaille ...*

*Attend, ce cri, c'était celui d'un enfant !*
Accélérant son pas, Kym se rendit aussi vite dans le fameux café qui semblait pourtant désert, abandonné. Le son venait de la cave et était bien plus proche. Quelque chose lui disait qu'elle était loin d'être seule. Comme épiée, la guerrière se mit en garde attendant l'assaut de cet invité non désiré. A vrai dire, ces invités seraient plus appropriés. Sentant une odeur nauséabonde lui tomber dessus, la mystérieuse enseignante compris très vite qu'il s'agissait de deux goules. Horrible, plus qu'effrayante, mais surtout, qu'est-ce que ces créatures faisaient dans les parages ? Est-ce qu'il y avait des cadavres dans cette cave ? Mais sans pouvoir avoir de réponse, une des goules lança son attaque préférée ! Retenant sa respiration, la jeune femme bondit sur l'autre, sortant sa fidèle lame rangée à son dos tranchant le peu de chair et d'os que composait cet être. Bien entendu, son compagnon n'était pas vraiment content et envoya une nouvelle vague de cette senteur qui était à vomir ... A vomir ? Comment pouvait-elle le savoir ? Non ! Retenir sa respiration, il le fallait, mais trop tard. Une fine haleine s'était invitée dans sa narine la faisant tituber un court instant avant de tomber à terre. Inutile de vous dire que l'ennemi se jeta sur son corps essayant de mâchouiller l'un de ses bras.

*Je ne vais pas mourir maintenant, non ... Non ... NON !!!*

Arrivant à bouger le bout de ses doigts, elle réussit à donner un coup de poing bien placé à son adversaire qui tomba à son tour. Se relevant et vacillant sur elle-même, Mlle Mäss infligea le coup fatal à son hôte. Ca, c'est fait ! Mais combien d'autres se cachaient ? Les cris se faisaient plus intenses et moins espacés. Un seul moyen pour le savoir, descendre dans la cave. Gardant fermement son épée dans sa main, la douce emprunta les escaliers lugubres. L'éclairage se faisait vraiment plus faible et l'air bien plus pesant. Son instinct se trompait rarement, l'enfant devait être ici, proche de son but, il a dû être surpris par ces ombres avides des apprentis-dieux. D'ailleurs, en mal de compagnie sûrement, l'odeur déjà connue peu de temps avant, se faisait à nouveau sentir. Encore des goules ! Deux autres s'invitèrent à nouveau à la fête. Sortant d'une traite l'une de ses dagues de sa botte, elle embrocha de sa fidèle lame la première des goules qui se débattait avant de transpercer le regard de l'autre à l'aide de son petit poignard. Prenant appui sur les deux, elle s'éleva, prenant dans sa bouche le manche de la grande lame pour trouver une main libre et sortir ainsi son fouet. Lançant son attaque qui approcha les deux goules l'une contre l'autre, le choc fut si rude qu'elles tombèrent à terre. Afin de s'assurer de ne plus les revoir, un petit coup de dague s'invita dans leur crâne.

*Qu'est-ce qui se passe ici ...*

*Ho oui, la puissance, le mal, le sang, j'aime ...*
Quelle issue pour cette tragédie ?



Le vacarme avait sûrement dû alerté l'investigateur de tout ça. S'avançant délicatement vers le petit puits de lumière qu'elle apercevait, la jeune femme tenta de guigner voir ce qui se tramait dans cette cave. Elle vit deux créatures, une goule, une fois de plus, qui semblait creuser à un endroit précis. Au fond de la salle se tenait un être étrange, une sorte d'homme mélangé à une bête. Bien qu'un petit frisson lui parcourut le dos, un énième cri vraiment proche lui donna à nouveau du courage. C'était ici, l'enfant n'était pas loin. Restant un court instant contre le mur cru des lieux. Kym écouta patiemment la conversation des protagonistes.

"- C'est ici, j'en suis sûr, dépêche !"

"- Ho oui Maître !"

"- C'était quoi ce bruit ? Orgus, va voir à l'entrée !"

"- Oui Maître ..."

Cognant son pied contre un caillou, sa position était maintenant donnée. Mais le plus étrange dans l'histoire c'était que ... Une goule pouvait avoir un nom ?! Bref, trêve de plaisanterie, prête à bondir, Kym serra fort sa main sur le manche de son artéfact attendant que la créature fasse son apparition. Il ne suffit qu'une poignée de seconde pour que son visage daigne se montrer. Tapis dans l'ombre, la guerrière décapita la chose ne laissant aucune fissure. Un de moins, mais l'autre serait sûrement bien plus difficile. L'alerte donnée, il ne restait plus qu'à se montrer, l'issue de ce spectacle ne donnait rien de bon.

"- C'est toi la fouteuse de merde ?! Ou est Orgus ... Orgus ?! Tu n'as pas osé ... Saleté d'apprentie !"

"- Ou se trouve l'enfant ? Qu'est-ce que c'est cette mascarade ?"

Il fallait bien essayé, mais quelque chose lui disait que la discussion ne serait pas le fort de son adversaire. Mlle Mäss avait vu juste, fou de rage, la bête bondit sur elle à l'aide de sa hache manquant de peu le beau minois de notre héroïne. Elle avait eu le temps de s'abaisser avant de donner un coup de sa lame entre les jambes du cher invité. Ouïe, ça doit faire mal dans cet endroit. Laissant un léger sourire apparaître sur son visage, la jeune femme prit soin d'essuyer quelques gouttes de sang qui perlaient à ses lèvres.

"- Je ne te poserais pas deux fois la même question !"

*Ho oui, tu le sens bouillir hein, laisse-le t'envahir, laisse-le prendre possession de ton corps ...*

*Je ... Je ...*
"- Haaaaaaaaaa !"

La guerrière sentait une force s'accélérer dans ses membres, son pouvoir se faisait sentir. Elle n'avait pas encore très bien géré son arrivée, mais elle le sentait, ce vile voleur prendre possession de ses actes. Un genou au sol sous la pression de cette modification, sa lame se changea en une lame beaucoup plus fine à manier. Son caractère et les traits de son visage la rendait beaucoup plus moqueuse et en proie d'en finir ! On pouvait également voir perler au bout de son arme les gouttes de poisons si appréciés par son détenteur.

"- Hi hi, tu vas manger mon petit bouc !"

De quoi l'énerver, la bestiole se leva fonçant une fois de plus sur cette folle qui avait envahit les lieux. Mais les gestes de la Prof. étaient beaucoup plus précis, adroits et surtout rapides. Sa vitesse s'était accrue et pu sans problème esquiver cette attaque d'un gros lourd qui, même rapide, semblait dès lors si lent.

"- Bien alors ma biquette, on a bien trop mangé ce midi ? Hi hi"

Sautant à nouveau dans les airs, la jeune femme atterrit sur son jouet, lame la première, tranchant de part en part son crâne.

"-Fallait pas me chercher ... Alors, que faisais-tu ici ? Dis-le ou je retire ma lame et tu meurs dans ton sang ?"

"- Pfff ... Des ossements, ici, tu le sais très bien, en prenant ces ossements, l'âme de cet enfant nous appartiendra et il rejoindra les ombres..."

"- Pardon ?"

Sans même qu'elle ne put recevoir une réponse, la grosse bête se retourna éjectant la donzelle contre un mur. Bien assommée par cette attaque, Kym n'arrivait pas à retrouver de la force pour se relever. Elle en avait déjà beaucoup utilisé. L'homme-bête reprit sa charge contre son adversaire, sa lame toujours plantée dans sa tête. Avec toute l'envie du monde, la guerrière réussit à bouger de quelques centimètres pour essayer d'esquiver cette attaque, mais la hache arriva quand même à bien entailler sa jambe. Maudite bestiole ... D'ailleurs, après cette attaque, la créature se releva d'une traite avant que ses globes oculaires ne fassent un tour et tomba à terre. Le poison avait fait son effet. C'était maintenant ou jamais ! La mystérieuse enseignante rampa le long de la pièce pour rejoindre son agresseur et retirer ainsi sa lame. Le sang coulait à profusion. D'un dernier coup, elle réussit à planter sa lame en plein coeur.

*C'est ... Fini ...*

*Tu perds beaucoup de sang ... Kym ...*
S'évanouissant quelques secondes, la dernière attaque reçue était tout de même bien préoccupante. Mais le sourire marquait toujours son visage alors que sa lame reprit sa forme normale. Son énergie était au plus bas alors qu'une petite voix s'approcha d'elle ...










Une rencontre attendrissante










Un petit bout d'homme s'approcha, il avait quelques blessures mais rien de bien grave. Sa chevelure était également verte et ses yeux remplis de larmes. S'abaissant contre la jeune femme, il regarda attentivement sa grande plaie.

"- Tu es Gabriel n'est-ce pas ? Ne t'en fait pas, tout va bien se passer maintenant ..."

"- Oui, mais je veux ... Snif ... Je veux mes parents ..."

Kyme se redressa quelque peu pour se poser contre un mur. Elle retira sa veste pour venir l'accrocher à sa jambe et se faire un garrot. Accueillant le petit homme dans ses bras pour le consoler, elle prit à nouveau parole.

"- Tu sais bien qu'ils en peuvent pas te voir, cette nouvelle vie qui t'es offerte est justement là pour les protéger. Tu peux enfin faire ce que tu as toujours voulu au plus profond de toi, même si c'est dans l'ombre de cette magnifique lumière, c'est là ton nouveau devoir et ta fierté. Quand tu te sentiras prêt et bien entraîné, tu pourras revenir voir tes parents. Même si tu ne seras pas visible à leurs yeux, tu le seras toujours au fond de leur coeur..."

"- Mais ... Mais ... Je n'ai jamais voulu ça ... Et pourquoi je suis enterrée dans la cave de l'immeuble ? Snif ..."

"- Mon ange, Gabriel, j'ai pu m'entretenir avec le prêtre qui a guidé ton départ. Hélas, tes parents n'étaient pas riches pour t'offrir une sépulture aussi belle que désirée, alors ils ont eut cette idée, regarde ..."

Se relevant délicatement, Mlle Mäss accepta l'appui que lui offrait l'enfant. S'avançant au creux de la cave, elle poussa une porte avant qu'un petit brin de lumière s'invita dans la petite pièce.

"- Ce n'est pas aussi beau qu'ils auraient voulu, mais voilà où tu te reposes, dans ce crin de cristal, auprès d'eux. Crois-moi, même si la tristesse est toujours dense, le bonheur a pu reprendre le cours de son chemin pensant aux bons souvenirs..."

"- Snif ... Tu as raison, mais ça fait si mal ... Si mal ... Snif"

"- Je sais mon ange, mais la vie n'est pas toujours facile. Sache que ma porte sera toujours ouverte si tu souhaites en parler !"

L'enfant se jeta dans les bras de la mystérieuse enseignante qui ne put s'empêcher de laisser échapper une larme. Tout s'était passé si vite. Sortant de cette cave pour se rendre par la porte de derrière l'église, les deux apprentis s'offrir une petite toilette avant de se préparer pour rentrer. Mais la plaie de la jeune femme était vraiment importante et il fallait se dépêcher. Donnant le signal de sa position à la troupe de l'Académie grâce à un objet qu'on lui avait confié dans son dossier, elle put embarquer au plus vite dans le navire qui la conduit droit à l'infirmerie. Adressant un dernier regard au petit bout d'homme, Kym partit dans les pommes.

*Tout se passera bien, mais il me faut bien me reposer ...*

Plusieurs heures passèrent quand une voix familière s'invita dans la pièce.

"- Toutes mes félicitations Mademoiselle Kym. Je pense que vous avez dû comprendre suite à cette mission, la tâche qu'incombe un Dieu, la protection, être gardien d'un monde. Voilà un secret bien révélé pour vous, mais sachez être prudente, les ombres sont nombreuses et votre apparence a déjà été signalée auprès d'eux. Mais reposez-vous seulement, demain est un autre jour ..."

La directrice disparut aussi vite qu'elle n'était venue. Effectivement, la réelle tâche de cette Académie prenait tout d'un coup un sens aux yeux de la guerrière, un sens vraiment apprécié et un objectif supplémentaire à sa liste. Le coeur léger, elle pouvait enfin se rendormir et ainsi panser ses plaies ...

*Ha, quel beau voyage que ce fut ... Ce que tu as pu combattre et tuer hé hé, au fait, en parlant de tuer, ce gosse ne te rappelle rien ? Un certain enfant que tu aurais tué il y a déjà un bon bout de temps ... Dans une autre vie hé hé*

*Tu ne t'arrêtes donc jamais ?*

*Ho, c'était pour savoir, je trouvais vraiment qu'il te ressemblait, non ? On aurait dit ton fils tout craché ...*
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Une âme perdue [Terminé] - Dim 9 Sep 2012 - 17:18
[Examen de niveau 5 terminé]
[Examen] Une âme perdue [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perdue [Terminé]
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartiers métissés-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page