Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Promenade matinale [pv Lord Vlad]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Sam 8 Sep 2012 - 19:09
Ealia n’arrivait pas à dormir, et ça, depuis un bon moment, son arrivée récente l’avait un peu chamboulée. Elle se sentait seule, encore, mais elle voulait un peu s’amuser, enfin, c’était devenu très dur pour elle de simplement rire, mais elle voulait quand même s’amuser. L’apprentie-déesse regarde une fois encore le réveil posé à côté d’elle, il était environ cinq heures du matin, enfin, elle ne comprenait pas vraiment tout à ce monde et se demandait si le temps avait une réelle existence ici.

Elle décida après quelque minutes de sortir de sa chambre pour profiter un peu du matin, elle aimait bien la fraicheur de l’aube. Mais elle avait toujours un peu peur d’avoir trop froid et qu’elle perde le contrôle. Ealia baissa la tête et la seule émotion qu’elle arrivait à montrer se dessina sur son visage, la tristesse. Pourquoi celle-là, elle ce le demandait tellement de fois, mais elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour ne pas laisser transparaitre cette émotion en tout cas. Elle reflua ses pensées tristes et s’habilla pour sortir. Un kimono aux manches longues qui lui descendait sur les pieds, il trainait même un peu par terre, il était noir et des lys rouges étaient brodés dessus. Elle mit par précaution une tunique à manche courte rouge, au cas où.

Elle s’engagea dehors sans trop savoir où aller. La tête par habitude dans les nuages, elle marcha, ou plutôt erra pendant un temps indéterminé, elle marchait, profitait du vent frais sur son visage et ne pensait à rien. Sa marche la mena vers une galerie marchande, elle n’avait aucune idée de quel était cet endroit. Ce n’était pas vraiment pas grave pour elle, bon elle était perdue, ça ne lui faisait pas grand-chose. Sans savoir son chemin, elle continua tout droit. Mais elle s’ennuya vite, enfin, les marchands qui ouvraient leur boutique la regardaient d’un œil méfiant. Il était vrai qu’elle dégageait une sorte d’aura inquiétante, mais elle venait plutôt d’Aléana que d’elle, qui n’était plus vraiment une personne à part entière. Comme une poupée douée de parole, et encore, elle n’arrivait pas vraiment à communiquer avec les autres, elle avait du mal à parler. Elle avait un peu peur en fait, mais avant elle ne décrochait pas un mot, aujourd’hui elle arrivait à en dire deux ou trois d’affilé.

L’apprentie-Déesse déambula encore un moment, et puis elle s’arrêta au milieu du chemin, immobile et se dit qu’elle avait assez marché. Elle voulait revenir dans sa chambre, mais elle ne savait pas où elle était. Elle regarda l’horizon, ensuite le ciel, puis ses pieds. Elle haussa alors les épaules et se remis en route, mais cette fois-ci, dans la direction opposée. Les marchands commençaient vraiment à s’inquiéter de cette présence seule qui marchait silencieusement, sans but. Mais elle avait l’habitude qu’on la traite de fantôme, mais elle l’était un peu d’un côté. Une ombre, une étrangeté, une anomalie de la nature. Mais elle commençait à se faire à cette idée, après tout, elle était-elle, et c’était une chose que l’on ne pouvait pas changer.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 9 Sep 2012 - 1:42
Vlad avait eu une idée, le jour suivant son combat avec Curt Blackbird : il devait se procurer une canne. Et ce pour une raison on ne peut plus simple : il avait, à l'âge de 16 ans, grâce à une obligation de sa mère, suivit un cours de combat à la canne ou plutôt de de self-défense avec une canne. Comme il remerciait mentalement sa mère d'avoir pensé contre sa volonté, à une façon de se battre qu'il soit jeune ou vieux, ou mort, étonnamment.

Pour en obtenir, il se rendit donc au marché, charmant endroit, selon lui. Il se leva donc peu avant la fin du couvre feu pour se préparer et y aller le plus tôt possible et ainsi, être sûr d'avoir le temps de demander à tous les marchands, et trouver tout ce qu'il voulait. Pour ne rien oublier dans un moment de distraction, il écrit une petite liste de ce qu'il était parti chercher, sur les premières pages du nouveau bloc-note obtenu la veille, pour remplacer le précédant qu'il avait offert à une jeune fille du nom d'Ion. Dans cette liste il écrivit :

"- Une canne en titane, ou autre métal léger et solide, de +ou - 1m, extrémité courbée
- Un parapluie avec le plus de caractéristiques communes avec la canne
- Une arme de poche (arme à feu)
- Une boite de petites cartouches
- Une boite de bougies
- Un briquet
- Quelques blocs-notes
- Un livre vierge"


Il sortit donc pile à l'heure où il ne risquait plus de punition en étant en dehors de sa chambre et sortit rapidement du bâtiment des dortoir, se rendant immédiatement au marché. Les marchands venaient de finir d’organiser leurs échoppes respectives. D’ailleurs, même en étant venu plusieurs fois, même en ayant sur lui beaucoup d'objets venant de l'endroit, il n'avait jamais compris l’intérêt d'un marché puisque tout était gratuit. Qui avait eu cette idée bizarre ? Deus ? C'était peu probable, bien que l'académie soit elle-même une idée étrange, elle devait avoir une bonne raison d'être. Prévoir sa déchéance, par exemple. Le marché serait une idée des directeurs ? De ce qu'il en savait, c'était un trio d’excentrique, chacun à leur manière, mais la parole des élèves qu'il avait interrogé était tout ce qu'il y a de moins fiable. Il ne tira donc aucune conclusion hâtive, il saurait en temps voulu.

Regardant les marchands, il remarqua que leurs regards convergeaient, non pas vers lui, mais vers une jeune fille, plutôt jolie, aux cheveux noirs et mesurant à vue de nez 1 mètre 60. Vu le malaise qu'elle semblait inspirer aux repentis derrières échoppes, elle devait avoir une quelconque sorte de pouvoir sur eux. En la voyant se rapprocher, il se sentit lui aussi un peu mal à l'aise, ce qui lui arrivait rarement. Elle avait une sorte d'aura, quelque chose de terrifiant, une aura terrifiante, emplie de haine, de cruauté, de vilénie et de tous les sentiments négatifs existant, ou plus, qui sait.

*Serait-ce là le pouvoir d'un dieu ? C'est possible, mais les seuls aussi puissants à l'académie sont... les directeurs ! Colombe Siria ? Sans doute* pensa-t-il, à tort.

C'est donc avec cette idée à l'esprit, qu'ignorant totalement son aura, considérée comme un pouvoir trompeur, il se posta à un bon mètre devant elle et de dire et s'inclinant et en retirant son chapeau par politesse :


- Bonjour, je suis ravi de vous rencontrer ici, mademoiselle, j'ai toujours souhaité vous rencontrer. Je suppose que vous savez déjà qui je suis. Si vous voulez bien m'accorder quelques minutes, j'ai quelques questions à vous poser.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:12, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 9 Sep 2012 - 10:46
Elle marchait c’était la seule chose qu’elle faisait. C’était limite si elle ne chancelait pas. Elle avait un peu faim, mais elle s’en foutait, puisqu’il n’était pas obligé de manger ici. Ealia se contentait d’avancer, un pied devant l’autre, en espérant qu’elle se retrouve au point de départ. De toute façon, elle avait tous son temps, c’était pas comme si les cours étaient très très important ici. Les marchands commençaient à s’inquiéter et elle pouvait entendre des murmures, comme des voix malfaisantes qui l’harcelaient, elle n’aimait pas du tout cette sensation qui lui rappelait qu’avant elle entendait une voix, celle d’Aleana. Heureusement qu’elle s’était arrêtée. Mais toutes ces mess basses la rendait un peu mal à l’aise, mais rien ne pouvait changer l’expression de son visage qui restait neutre, voire un peu triste. Elle se contenta de baisser la tête en marchant un peu plus vite. Elle ne vit donc pas tout de suite la personne qui se dressait devant elle. Elle sentit le présence néanmoins et s’arrêta donc. Elle ne prit pas la peine de lever la tête, s’il n’avait rien à lui dire, elle n’avait pas à voir son visage.

Il s’adressa à elle d’une étrange manière, elle ne comprenait rien à ces paroles. Elle ne le connaissait pas, car elle ne reconnaissait pas sa voix, et il ne pouvait pas savoir qui elle était, elle était relativement nouvelle ici, et n’avait croisé que deux ou trois personnes depuis son arrivée. L’apprentie-déesse releva lentement la tête, qui penchait un peu sur le côté. Il était étrange, et c’était elle qui le pensait. On aurait dit une marionnette, un peu comme elle d’un côté, puisqu’elle se traitait de poupée fantôme. Mais lui, il portait un masque étrange et puis un habit bien étrange aussi. Blanc, noir et puis trop habillé pour sortir faire des courses. Il avait retiré sur chapeau et s'inclinait. Ealia n’aimait pas trop les masques, pourquoi ? Parce qu’elle voulait regarder le visage des gens, pour graver son visage dans sa mémoire et l’associer à un nom spécial. Elle décida qu’il s’appellerait « Le masque Ying et yang », ça lui correspondait bien pour elle. Mais par contre, elle ne comprenait toujours pas ses dires. Mais comment lui expliquer avec le peu de mot qu’elles arrivaient à prononcer. Elle entrouvrit la bouche, cherchant deux trois mot pour lui dire son erreur.

-Tromper… Inconnu…

Elle jugea que ces mots étaient adaptés et qu’elle arriverait peut-être à se faire comprendre. Mais elle se demandait aussi qui était réellement « le masque ying et yang » il semblait un peu irréel. Qui portait un masque et un haut de forme de nos jours? Tellement étrange, et puis personne ne semblait le regarder, était-il invisible ? C’était fort probable, alors qui était-il ? Peut-être le fruit de sa maladie qui aurait empiré. Mais dans son état actuel, Ealia se fichait si elle commençait à voir des gens inexistant. Elle n’avait pas vraiment réfléchit, peut-être était-ce pour cela qu’il la connaissait, car il venait de sa tête ? Elle décida après un silence de continuer sa route, peut-être qu’en l’ignorant, il disparaitrait ? Son idée lui semblait bonne, elle avança donc en rabaissant sa tête d’un pas très lent. Après une autre conscience, elle avait des hallucinations, c’était vraiment horrible. Mais tant pis, ce ne serait pas vraiment différent de d’habitude si elle ne leur adressait pas les paroles.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Mer 12 Sep 2012 - 16:57
Il y eut un court moment de silence, les yeux des marchands se posèrent sur lui, bien qu'il l'aient déjà vu, ses apparitions surprenaient toujours, puis la jeune femme articula avec difficulté ces deux mots :

- Tromper… Inconnu…

*Pourquoi parle-t-elle difficilement ? A-t-elle une extinction de voix ? Puis qu'entend-elle par "tromper, inconnu" ? Elle me demande de tromper les inconnus ? Ou est-ce moi qui me trompe, et elle ne me connait pas ? Il suffit de demander.*

Alors qu'elle lui faussait compagnie, considérant sûrement la conversation comme close, il lui lança en prenant un nom de défi :

- Vous voulez dire que vous n'êtes pas au courant de mon apparition dans cette académie ? C'est pourtant difficile de ne pas m'avoir remarqué. Failliriez-vous à tous vos devoirs ?

Ce n'était pas très gentil de sa part, il s'en rendait bien compte, mais même si elle était très occupée, elle n'avait pas le droit de le dénigrer ainsi, de partir sans même lui laisser ajouter un mot. Il n'était pas particulièrement susceptible, mais tout a une limite et ce genre de méchancetés gratuites la franchissait particulièrement rapidement. Il avait pour tout visage, un masque inexpressif, mais cela n'autorisait personne à l'ignorer, sous quelque prétexte que ce soit.

Pour ne pas paraître impoli ou lui donner une raison valable de l'ignorer, il se présenta :

- Je suis Lord Vlad, j'étudie dans cette académie, je suis actuellement à la recherche de divers objets et armes, je suppose que vous ne pouvez pas m'aider, je me trompe ?

Il laissa un blanc, qu'elle sente bien que, extinction de voix ou non, il ne la lâcherait pas si elle l'ignorait. Il remarqua alors que la grande majorité des marchands le regardaient, que certains commençaient même à murmurer, sans doute désapprouvaient-ils son impertinence vis-à-vis de la directrice. Peu lui importait.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:13, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Mer 12 Sep 2012 - 21:01
Elle comprenait de moins en moins, pourquoi "le Masque ying en yang" commençait à s'énerver? Elle n'aimait qu'on s'énerve contre elle, surtout pas, il ne fallait surtout pas qu'elle se fâche, sinon son autre conscience allait s'emparer de son corps. Il disai la connaitre et aussi qu'elle ne faillissait à ses devoirs. Elle n'avait pas spécialement de devoirs à accomplir, elle n'était censée être au courant de toute les arrivées, elle n'était qu'une élève parmi temps autre. Ealia ferma les yeux pour se calmer, cette hallucination se trompait de personne. Mais pourquoi disait-il ça? D'ailleurs, il semblait que cette hallucination avait attirée les regards des marchands quand il avait haussé la voix.

Il lui dit son nom, celui-ci entra dans une oreille et sortit par l'autre, elle se foutait de son vrai nom. Cette pseudo-hallucination n'était pas gentille, elle voulait partir, partir, vite partir, mais son ton sonnait en défi, et un mal de crâne s'empara d'elle, signe que l'aute voulait être de a partie. Elle rouvrit les yeux à moitié et regarda ce masque inexpressif, elle n'aimait pas vraiment ce masque, mais bon, cette hallucination devait se tromper de personne à terroriser. Autant me faire partir le plus vite possible, il voulait savoir ou acheter des armes, dommage, elle ne savait pas. Elle rabaissa la tête, dépitée, elle se fit un petit plan rapidement dans son esprit embrué. Elle devait parlementer, mais elle ne savait pas le faire... Elle commença par l'élémentaire, cette hallucination avait dit son prénom, alors elle aussi, pourquoi pas?

-Vaylond... Ealia...

Elle releva les yeux brievement puis détourna le regard vers l'horizon, la température se réchauffait un peu avec le soleil qui pointait le bout de son nez. Elle aurait voulu rentrer pour faire autre chose que de parler à cette hallucination. omment pouvait-il se fahcer alors qu'elle avait dit deux mots? C'était fort quand même. Il fallait qu'elle le calme un peu, mais comment le faire, par le télépathie? Elle ne pouvait pas faire de la télépathie. Allez, il fallait qu'elle réfléchisse. Son regard resta braqué sur l'horizon, le masque du "Masque ying et yang" n'était pas intéressant, purquoi regarde un objet inanimé, elle préfèrait de loin regarder le paysage.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Sam 15 Sep 2012 - 0:50
Le soleil commençait déjà à se lever et il n'avait toujours parlé à aucun marchand, il avait encore largement le temps, à moins de rencontrer des complications. Mais quoiqu'il en soit, le comportement de cette jeune femme l'exaspérait, même s'il pensait avoir remarqué une sorte de malaise chez elle. Au bout d'un court moment, mais qui lui paru plus long, comme chaque fois que l'on fait attention à l'écoulement du temps, elle recommença à parler :

- Vaylond... Ealia...

C'étaient des mots bizarres, il ne les avait jamais entendu et ça ne ressemblait pas à une langue étrangère, surtout qu'il n'en avait pas entendu une seule depuis son arrivée, autre point à éclaircir. Ce ne pouvait donc être qu'un nom et un prénom, les siens sans doutes. Cela remettait tout son résonnement en question : premièrement, si il avait remarqué que même les profs ne semblaient pas beaucoup plus puissants que de simples humains et qu'il avait de bonnes sources de la surpuissance des directeurs, alors, ne pouvant être Colombe Siria, quelle était cette puissante aura qui l'entourait ; deuxièmement, si ce n'était pas Colombe Siria, il l'avait donc importunnée pour rien avec son nom qu'elle était censée devoir connaître, mais devait-il s'en excuser ? Faire comme si de rien était ? et troisièmement, si elle n'était qu'une élève comme lui, elle devait avoir du temps libre.

Elle était vraiment séduisante, en y regardant de plus près, à son goût en tous cas : elle avait la peau très blanche, chose rare de son vivant et que lui appréciait particulèrement, de grands yeux d'une couleur rouge étrange, qui ne le surprennait presque pas, après tout ce qu'il avait déjà vu ici et qui rendaient plutôt bien. Son allure générale était celle d'un fantôme, sa silhouette, l'ombre d'une planche à pain, le tout accentué par ses longs cheveux très sombres, et habillé dans un vétement japonais pour le moins mal assorti avec son aspect.

Il pourrait essayer de la courtiser, s'il n'avait pas connu de fille personnellement de son vivant, grossière erreur, et qu'il n'avait apparement aucune chance avec les filles "standart" de cette académie (encore ce masque) pourquoi ne pas tenter sa chance avec le gratin de l'étrangeté féminine ?

Vlad avait donc trois objectifs en tête en s'adressant à elle : 1, se faire pardonner du quiproquo, 2, lui plaire et 3, à ne surtout pas oublier,se donner l'occasion de trouver ce pourquoi il était venu. Pour appuyer son propos, il se pencha un peu en avant, déclarant, à moitié géné (l'autre moitié est en train de calculer des éventualités) :

- Mes plus syncères excuse,... il hésita un moment sur quel mot employer mademoiselle Vaylond, je vous ai prise pour quelqu'un d'autre. Me pardonnerez-vous si je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous offrir un voeu ?

Sa demande était, certes, très originale, mais quel moyen plus pratique y a-t-il de remplir ses trois objectifs à la fois sans retomber dans ses délires mégalomane, donc en restant humble.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Sam 15 Sep 2012 - 9:54
Enfin, il semblait avoir compris le sens de ses paroles, c'était souvent un peu compliqué de dialoguer avec quelqu'un qui ne savait pas qu'elle s'exprimait ainsi, presque tout le monde en somme. Elle espérait qu'il chercherait mieux le sens de ses paroles dorénavant. Il s'excusa en se rapprochant, elle n'aimait pas vraiment la proximité des autres, c'est pourquoi elle recula légèrement le pied gauche pour mettre une distance plus grande entre eux. Il était bizarre, il s'énervait, puis il devenait gentil au point de dire des choses impossibles. A moins que l'hallucination, enfin, elle n'y ressemblait plus vraiment, ait le pouvoir de réaliser des voeux. Ealia reporta son regard vers le masque neutre de son interlocuteur. Il était un peu comme elle, un masque de froideur et d'indifférence. Malgré ça, elle aurait aimé voir ce qu'il se passait derrière, et pour une fois, la curiosité la fit rester avec lui. Et puis elle n'avait rien à perdre, puisqu'elle était perdue.

Ealia inclina la tête sur le côté, elle venait de penser à un voeu, faire disparaitre Aleana, mais c'était impossible, mais cela serait la plus belle chose qu'il pouvait arriver dans sa vie, enfin, son après vie, et elle était certaine qu'elle arriverait à chasser ce masque étrange qui masquait n'importe quelles émotions. Fallait-il lui dire? Elle n'arriverai pas à parler assez, mais elle esseya quand même, en disant plus de mot.

-Acceptées... Voeu... Détruire... Haine...

Etait-ce compréhensible? Elle pensait qu'il comprendrait si il réfléchissait un peu. Elle avait dit quand même quatre mots, son record était sept mots à la suite, mais elle n'était pas sûre de pouvoir defaire, ou d'en faire une phrase complète. Sauf que c'était durs pour elle, c'est comme si un filet empéchait ses mots de s'échapper et seul quelque chanceux s'échappaient dans les trous faits par Ealia elle même pour les aider à sortir. Sauf qu'ils n'étaient pas nombreux ces trous. Elle avait vraiment une imagination étrange pour elle, mais bon, elle faisait ça pour s'occuper, elle était souvent seule, c'était triste quand même sans personne à par l'autre dans sa tête, d'ailleurs, elle semblait lui avoir donner un temps de repos. Il fallait bien qu'elle se regénère de temps en temps.

Pouvait-il exaucé son voeu, c'était fort probable après tout, on ne pouvait pas supprimer une conscience, elle n'avait même pas disparu le jour de sa mort. Il avait-il un meilleur moyen que la mort? Non, elle ne pensait pas. Mais elle se disait qu'il était peut-être spécialiser dans l'espoir, ou le rêve, et pouvait excauser les voeux s'il le voulait, ce serait magnifique, mais elle doutait que le "Masque ying et yang" soit un apprentit-dieu du rêve, ça ne collait pas à ce qu'elle avait vu de lui pour l'instant. Elle scruta son masque et essaya de voir si il y avait un morceaux de son visage que l'on pouvait voir. Non, elle ne voyait rien, sa curiositéétait piquée à vif, et elle aimait bien ressentir une émotion quelle qu'elle soit, tant que ce n'était pas la colère ou la tristesse, car elles étaient dangereuses celles là. Son echec lui arracha un long soupir. Les soupirs, une des seules choses qui montraient un peu se qu'elle pensait, et là c'était le dépit, elle avait un nouveau but, et, comme d'habitude, elle comptait bien le mener à bien.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 16 Sep 2012 - 19:08
Elle recula un peu lorsqu'il s'excusa, peut-être était-elle étonnée de sa proposition au point d'en perdre l'équilibre. Il faut dire aussi qu'il lui offrait l'impossible, enfin, pour les humains. De son point de vue, rien ne semblait impossible et si ça l'était pour lui, quelqu'un d'autre saurait le faire, il aurait juste à négocier un peu. Ils étaient dans le monde des dieux, quelque soit son vœu, il ferait de son mieux pour le réaliser, si ça pouvait lui rapporter son amour ce serait un plus, mais ce serait de toute façons une bonne occasion de se tester ou de s'améliorer. Puis ce serait bon pour son... karma ? Oui, le karma, le sien n'était pas au plus mal, mais à vouloir trop se donner en spectacle, il en avait ridiculisé d'autres et souhaitait se racheter pour ça.

- Acceptées... Voeu... Détruire... Haine...

Que disait-elle ? Elle acceptait son voeu, c'est de toute façon quelque chose qui ne se refuse pas, mais que demandait-elle ? Pour bien lui signaler qu'il réfléchissait, il mit sa main droite sur la zone de son masque qui couvrait son menton.

*Bon, réfléchissons et vite, quoique, attends, j'ai le temps, il suffit juste que je trouve un marchand près à trouver les objets pour moi contre à peu près ce qu'il veut... Ok, c'est déjà ça de réglé. Alors, le vœu... "Détruire", pas besoin de s poser la question, ça ne laisse pas place au doute. Mais que veut-elle dire par "Haine" ? Veut-elle que je supprime le sentiment de haine, que je le supprime du cœur des êtres vivants ? Peu probable, tout d'abord car c'est digne de tous les travaux d'Hercule réunis, puis qu'elle n'a pas franchement l'air d'une humaniste. Est-ce un nom ? J'ai lu que les démons avaient parfois des noms un peu étranges, des émotions négatives, par exemple... Quoique, elle a aussi cette aura négative. C'est vrai, c'est peut-être son pouvoir, après tout, si mon pouvoir avait été celui-là, j'aurais sans doute essayé de m'en débarrasser aussi. Mais je ne suis franchement sûr de rien... Et si je lui demandais ? Deux ou trois mots ne m'aideront sans doute pas beaucoup... Mais attends, si elle a du mal à parler, écrire n'est peut-être pas un problème.*

Il sortit d'une de ses poches intérieures un bloc-note, ainsi qu'un stylo à bille d’excellente qualité. Il avança ses mains gantées pour les lui proposer, en lui demandant :

- Peux-tu me décrire ce que je dois détruire ? J'ai ma petite idée là dessus, mais je ne suis pas sûr que ça soit ce que tu veux... Ah, oui et comme ça touche au domaines psychologiques ou mentaux, je ne peux rien faire dans l'immédiat, mais je connais quelqu'un qui le peut sûrement.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:14, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 16 Sep 2012 - 19:40
Tiens, elle n’avait jamais penser à écrire,mais c’était une bonne idée, même si elle n’était pas très forte en écriture, et puis, même si tout le monde se comprenait, est-ce qu’il saura lire sa langue ? Elle prit le risque. Elle prit délicatement les deux objets qu’il lui tendait. C’était long à expliquer, mais elle voulait quand même le faire. Pourtant, un mal de tête lui vrilla de cerveau, Aleana n’était pas d’accord, pas du tout d’après elle, ça faisait mal, mais rien n’y fit paraitre, à par peut-être un léger tremblement et quelques frissonnement. Elle n’avait pas d’endroit plat pour écrire, elle s’assit donc par terre sans plus tarder, elle se foutait que tout le monde la regardait d’une manière inquiète à présent, elle voulait écrire, c’était un but annexe. Ealia se mit en position tailleur et commença à écrire, mais ses mains tremblaient un peu et elle avait du mal à se concentrer avec la pression d’Aleana. L’autre avait-elle peur ? C’était bon signe. Elle écrit tant bien que mal, mais elle sut quand même que ce serait dur de supprimer Aleana.

Elle s’arrêta, si Aleana partait, redeviendrait-elle comme quand elle était bébé ? Une créature étrange qui souriait comme une psychopathe ? Elle n’en avait aucune idée et ça la frustrait ! Que faire, Aleana se nourrissait de son problème pour vivre, et si elle cessait d’absorber la haine ? Qu’adviendrait-elle de cette émotion en surplus ? Elle hésita, et conclu qu’elle devait expliquer ça aussi. Son écriture était tremblante mais soignée.

° Merci pour le bloc-notes. Je suis donc Ealia Vaylond. J’avais un voeu à te proposer, mais après réflexion, je ne suis pas sûre que cela soit une bonne idée. Le fait est qu’une autre conscience c’est développée après qu’on aie enfouit le surplus gigantesque d’haine dans mon esprit. Cette conscience c’est Aleana, elle s’est appelée comme ça. En fait, elle puise son énergie vitale de cette haine, j’ai peur qu’en la supprimant, l’émotion resurgisse comme quand j’étais bébé. Et je ne veux pas, je ne veux surtout pas que ça arrive. Alors je pense que je vais devoir oublier mon idée. C’est à cause de ça aussi que j’ai du mal à parler et que mon visage reste neutre. Elle accapare toutes mes émotions. Je suis schizophrène en fait, ça arrive qu’elle prenne les devants pour « jouer dehors » comme elle dit.°

Ealia lâcha le stylo et ferma les yeux, plus elle écrivait, et plus la douleur lui vrillait la tête. Elle serra les dents, elle devait encore résister, mais il fallait qu’elle fasse quelque chose avant de perdre conscience et de perdre son corps. Elle ne devait pas céder, elle ne devait pas. Elle réussit à ajouter malgré le tremblement de plus en plus grand.

°Pourquoi tu portes un masque ? T’es bizarre, et puis on peut pas savoir quel âge tu as, et il a fallu que tu parles pour que je comprenne que tu sois un garçon.°

Cette question lui trottait dans la tête depuis un moment, elle avait envie de savoir quand même. Cette fois-ci le stylo s’échappa de ses mains et roula par terre. Ealia leva le bloc-notes pour le montrer au « Masque ying et yang » Elle leva la tête pour le regarder, le mal de tête s’était un peu estompé, Aleana n’arrivait jamais à tenir une pression comme celle là bien longtemps. Enfin, c’était finit, mais plus pour très longtemps pour Ealia, elle espérait rapidement trouver un moyen de se ressaisir.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Jeu 20 Sep 2012 - 17:04
Elle avança doucement les mains, hésitant clairement sur la marche à suivre, s'arrêtant même un petit peu en milieu de course, pour finalement prendre doucement les deux objets, puis après une autre hésitation et inexplicablement, des tremblements et des frissons, elle s'assit par terre, sans gène. Heureusement, son "kimono" se mit bien, il était assez long pour la couvrir même assise en tailleur. Elle commença à écrire, s'arrêta, continua un bout de temps, pendant lequel Vlad n'osa pas bouger d'un millimètre, de peur de la stopper dans son élan, ou ne serait-ce que lever les yeux. Cependant, il remarqua qu'elle tremblait de plus en plus, il eut envie de lui demander "Qu'est-ce qui ne va pas ?" lorsqu'il la vit fermer les yeux, mais il ne le fit pas, c'était inutile, premièrement, elle ne saurait pas lui répondre clairement et deuxièmement, c'était sans doute la même chose que ce qu'elle mettait sur ce papier qui la mettait dans cet état. Elle réécrit un peu et sans doute car elle se sentait mal, elle laissa tomber son stylo qui s'en alla rouler plus loin avant de lever le bloc-note dans la direction de "Lord Vlad" en regardant son masque.

Il prit celui-ci, rapidement, mais sans faire de geste brusques, puis lut sans peine ce qu'elle avait écrit :

° Merci pour le bloc-notes. Je suis donc Ealia Vaylond. J’avais un voeu à te proposer, mais après réflexion, je ne suis pas sûre que cela soit une bonne idée. Le fait est qu’une autre conscience c’est développée après qu’on aie enfouit le surplus gigantesque d’haine dans mon esprit. Cette conscience c’est Aleana, elle s’est appelée comme ça. En fait, elle puise son énergie vitale de cette haine, j’ai peur qu’en la supprimant, l’émotion resurgisse comme quand j’étais bébé. Et je ne veux pas, je ne veux surtout pas que ça arrive. Alors je pense que je vais devoir oublier mon idée. C’est à cause de ça aussi que j’ai du mal à parler et que mon visage reste neutre. Elle accapare toutes mes émotions. Je suis schizophrène en fait, ça arrive qu’elle prenne les devants pour « jouer dehors » comme elle dit.

Pourquoi tu portes un masque ? T’es bizarre, et puis on peut pas savoir quel âge tu as, et il a fallu que tu parles pour que je comprenne que tu sois un garçon.°


Cela peut paraitre absurde, mais il éclata de rire, un rire pas naturel, ce rire mille fois fait de son vivant, ce rire étudié pour avoir l'air démoniaque et franc dont il se servait pour appuyer ses propos révélateurs des fraudes gouvernementales qu'il découvrait en hackant les serveurs les plus protégés au monde. Il l'utilisait cette fois pour lui faire comprendre qu'il riait de son message, qu'il avait sa solution en main et qu'il n'allait pas tarder à lui livrer, ce qu'il s’empressa de faire :

- Connais-tu le proverbe "Mort le serpent, mort le venin." ? C'est une réalité universelle si on en enlève la symbolique : si on détruit la cause du problème, il n'y a plus de problème. Tu veux redevenir normale et pour ça tu veux détruire le serpent qui t'injecte son venin d'anormalité : Aleana. Et c'est là que tu te trompes ! Aleana n'est qu'une simple dose de poison, injectée par la haine qui sommeille au fond de toi. Si tu la détruis, il en viendra une autre, ce que tu dois faire c'est tuer le vrai serpent, résoudre le vrai problème : tu ne dois plus haïr, tu ne dois même plus pouvoir le faire !

C'est sûr ça risque d'être compliqué, mais pour les dieux, rien n'est censé être impossible et même si je ne peux pas le faire moi-même, je convaincrai quelqu'un d'autre de le faire. Il doit exister un apprenti-dieu qui possède ce pouvoir et s'il n'y en a pas, je dérangerai Deus lui-même pour qu'il t'aide !


Il se tut un instant, considérant sa démonstration terminée, il jugea bon de répondre à son petit nota benne :

- Quant à mon masque, je n'ai qu'une chose à dire : à chacun ses serpents, à chacun son venin.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:15, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Sam 22 Sep 2012 - 10:38
Elle pensait avoir tout compris, mais d’un côté, elle n’avait rien compris, son esprit était un peu embué, mais elle avait néanmoins écouté, même si sa tête était baissée et qu’elle jouait avec la poussière en mettant toutes ses mains dedans. Elle était la folie, ce n’était pas pour rien si elle faisait des choses plus qu’étranges. Ealia avait essayé de déchiffrer ce qu’il avait voulu dire exactement, il fallait faire disparaitre sa haine. Peine perdue, elle était là depuis les premiers instants, c’était gentil de sa part de vouloir l’aider, mais elle doutait vraiment de la réussite de son projet. D’ailleurs, son rire avait rendu mal à l’aise Ealia qui n’aimait pas vraiment les exclamations bruyantes et puis elle ne voyait pas du tout ce qu’il y avait de drôle. Mais s’il voulait rire, c’était tout à fait son droit. Elle voulait réécrire, mais elle avait un peu peur d’Aleana. Maintenant, Ealia voulait juste dormir. Elle se frotta un œil avec son poignet, puisque ses mains étaient couvertes de poussières. Elle reprit ensuite lentement le carnet et ramassa le stylo, elle dut s’avancer à quatre pattes pour l’attraper, elle se foutait si son kimono était sale, ça se lavait, et puis elle en avait plein.

Elle remarqua aussi que les marchands avaient détourné le regard de cet étrange spectacle, la surprise passée, il n’y avait pas grand-chose à regarder. Ealia se rassit en tailleur et recommença à écrire, rapidement pour ne pas qu’Aleana revienne à la charge.

°Je ne peux de toute façon pas t’empêcher de faire ce que tu veux, si tu veux détruire la haine qu’on a enfouie en moi de mon vivant, fait-le, mais je suppose que ce sera dur de le faire. Je ne peux pas te forcer à m’écouter ni à faire ce que je veux, tu es libre après tout.
Pour ce qui est de ne plus haïr, c’est déjà fait depuis longtemps, quand on la contenue avec un sceau quand j’étais vivante, d’ailleurs, ça a pris sur son passage une partie de mon âme et une grande partie de mes autres émotions.
Franchement, j’aimerais ne rien tenter, mais c’est mon avis égoïste, j’aimerais juste ne pas compliquer les choses et survivre. J’aimerai juste n’être plus seule contre elle, j’aimerai juste qu’on me soutienne... C’est tout ce que je veux.°


Elle baissa son carnet, elle n’était pas sûre de vouloir montrer ce qu’elle avait écrit maintenant, mais elle ne pouvait pas effacer, et les mots s’étaient comme écrits tous seuls. Elle tourna négligemment la tête sur le côté pour regarder autre part. Elle était un peu déçue qu’il ne lui révèle rien à propos de lui alors qu’elle le faisait, mais elle ne pouvait rien obligée, elle ne devait pas être égoïste avec ses envies, les autres faisaient ce qu’ils souhaitent et ne pouvaient pas les empêcher. Elle soupira longuement, un profond soupir venant du fond de son âme. Elle laissa le carnet glisser de ses genoux sur le sol poussiéreux. Tant pis, elle laisserait le chose se passer sans intervenir, elle n’avait envie d’ennuyer personne avec ses envies et ses espoirs, non, elle ne pouvait pas. Elle décida de rester passive sur ce coup là, elle n’interviendrait pas sur le décision du « Masque ying et yang » sur le lecture du carnet, il était à terre, il le prendrait s’il le voulait, elle ne dirait rien, il ne le prendrait pas, ce serait son choix. Elle attendit donc, regardant l’horizon à sa gauche.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Jeu 27 Sep 2012 - 10:02
Elle réécrivit rapidement quelque chose, après avoir récupéré le stylo qui avait roulé à terre, en dépit de la propreté de ses habits. Puis elle tourna la tête, peut-être pour chercher quelque chose... Un regard complice d'un des marchands ? Ils ne s'intéressaient plus à eux depuis un bout de temps et il en faudrait sans doute beaucoup pour les réintéresser à ce que se passait là. Un objet ? Ion lui avait déjà fait le même coup, mais Ealia, elle, avait du papier, alors quoi ? Avant qu'il ait pu deviner, elle poussa un profond soupir, laissant le carnet glisser au sol. Cela signifiait peut-être qu'elle voulait qu'il le lise de nouveau, qu'elle détournait le regard pour ne pas surprendre ses réactions, ou autre. Suivant cette pensée, il le ramassa et lut ce qu'elle venait d'y écrire :

°Je ne peux de toute façon pas t’empêcher de faire ce que tu veux, si tu veux détruire la haine qu’on a enfouie en moi de mon vivant, fait-le, mais je suppose que ce sera dur de le faire. Je ne peux pas te forcer à m’écouter ni à faire ce que je veux, tu es libre après tout.
Pour ce qui est de ne plus haïr, c’est déjà fait depuis longtemps, quand on la contenue avec un sceau quand j’étais vivante, d’ailleurs, ça a pris sur son passage une partie de mon âme et une grande partie de mes autres émotions.
Franchement, j’aimerais ne rien tenter, mais c’est mon avis égoïste, j’aimerais juste ne pas compliquer les choses et survivre. J’aimerai juste n’être plus seule contre elle, j’aimerai juste qu’on me soutienne... C’est tout ce que je veux.°


Elle le stoppait un peu dans son élan de bienfaisance, mais il n'était pas du genre à renoncer si facilement, il la débarrasserait de son problème, puis il s'occuperait du sien. Il n'avait plus trop envie de continuer cette discussion, il était assez mal à l'aise de se retrouver en face de quelqu'un qui avait les même problèmes que lui : un masque, qu'il soit physique ou psychologique, empêchant les autres de voir les expressions de la personne. Il arracha les premières pages sur lesquelles figurait sa liste de course, qu'il devait absolument avoir avec lui. Elle tournait la tête, regardant l'horizon à sa gauche, ce qui lui donna le courage de terminer la discussion de façon magistrale au lieu de simplement s'enfuir :

- Nous sommes un peu les mêmes, toi et moi, nous avons un masque collé au visage, le tien est plus abstrait, mais le mien est bien là, palpable. Il me fait perdre mon humanité et je ne peux rien faire pour l'enlever. Or, si je ne peux rien faire pour le mien, peut-être puis-je t'aider à te débarrasser du tien, ça ne me coutera rien d'essayer. Mais plus tard, si ça ne te dérange pas, pour le moment, j'ai quelques objets à obtenir. Nous nous reverrons, sois en sûre Ealia.

Cela dit, il utilisa son pouvoir pour disparaitre et se dirigea rapidement vers le marché, où il se cacha derrière un grand étal, en faisant le moins de bruit possible. Là, sans regarder, il attendit, de nouveau visible, qu'Ealia parte.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:17, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Jeu 27 Sep 2012 - 12:01
Quand elle avait retourné la tête vers son interlocuteur, et bien il n’était plus là. Elle soupira encore, il avait lu ce qu’elle avait écrit, et il avait en quelque sorte fuit. Elle n’aurait pas dû écrire ça, elle le savait, pourquoi n’avait-elle pas arraché la page comme il venait de le faire ? Ealia frappa le sol de son petit poing. Elle lui avait fait peur, elle était de nouveau seul, elle ne savait pas quand il se reverrait ni où. Il avait juste fuit, disparu en prétextant des courses. Pour un fois, elle sut que son visage neutre s’était transformé en une expression triste, mais elle baissait la tête, donc elle supposait que personne n’avait put voir le changement.

Elle ne releva pas la tête et ramassa le carnet qu’il avait laissé pour elle, elle lui en était reconnaissante, elle allait pouvoir mieux communiquer, mais d’un côté, elle ne savait pas si elle l’utiliserait souvent. Ne pas arrivé à parler lui permettait de distinguer les personnes qui s’intéressaient à elle et les autres, ces derniers abandonnaient souvent l’idée de communiquer ou de rester près d’elle après avoir compris qu’elle avait du mal à s’exprimer. Et elle pensait que « le Masque ying et yang » n’était pas de ceux-là, après tout, il voulait l’aider, il lui avait donné quelque chose. Mais après ce qu’elle avait écrit, il avait fuit, même s’il disait qu’ils étaient un peu pareil. Ealia aurait voulu essayer d’enlever son masque pour vérifier s’il disait vrai. Dommage, elle se promit que si un jour elle le revoyait, elle essaierait de le faire. Il disait peut-être ça parce qu’il était laid et qu’il ne voulait pas qu’on le découvre ? C’était peut-être ça, elle voulait savoir, elle voulait vraiment savoir.

Ealia se releva un bout de quelque minutes, mais elle resta immobile au milieu des marchands. Elle enleva négligemment la poussière de son vêtement et parcouru le chemin du regard. Elle ne le voyait pas, elle baissa la tête, c’était triste d’être seul. Mais elle l’avait accepté, elle l’assumait et n’en avait pas honte. Elle se dit que parler au gens faisait basculer ses certitudes, peut-être devait-elle ne plus parler du tout et ignorer tout le monde ? Peut-être que comme ça elle serait seule, mais elle le supporterait mieux car chaque séparation avec une personne qui prêtait réellement attention à elle, ça la rendait triste et la démoralisait. Oui, elle devait rester seule le plus souvent possible, elle se formerait une carapace au dessus de celle formée par son problème.

Soudain, un mal lui vrilla la tête, Aleana était de retour et elle prenait l’opportunité de sa faiblesse mentale. Ealia avait baissé sa garde quelque instant, encore le prix à payer d’une séparation, pourtant, quand elle était avec d’autre apprenti, l’autre la laissait tranquille. L’apprentie-déesse tomba à genoux en se tenant la tête entre ses mains. Même si elle était silencieuse, cela attira quand même le regard des marchands. Aleana aimait bien attirer l’attention, elle en profitait et voulait sortir, sortir. Ce mot résonna dans la tête d’Ealia. Non, elle devait résister jusqu'à que l'autre se fatigue, c'était un combat de volonté.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 30 Sep 2012 - 19:50
Alors qu'il tendait l'oreille pour guetter un éventuel bruit de pas dans sa direction, signe qu'il était repéré, il écrivait en bas de sa liste ce que le marchand devait faire : °trouvez ce qui figure sur cette liste et en échange je ferai n'importe quoi...°, à peine eut-il fini qu'il entendit un bruit sourd, un bruit de chute, un bruit de corps qui frappe le sol. Curieux et inquiet, il jeta un œil dans l'allée et y remarqua rapidement la jeune fille à genou qui tenait sa tête entre ses petites mains, comme pour l’empêcher d'exploser. Quelque chose n'allait pas... Bon, quand on est dans cette position, il est évident quelque chose ne va pas, mais dans ce cas, c'était sans doute plus qu'une simple migraine... Et si elle était en train de changer de personnalité ? Aleanna se nourrissant et vivant de sa haine, ce n'était sans doute pas une bonne idée de la laisser sortir. Si ce n'était pas le cas, pourquoi aurait-elle voulu se débarrasser d'elle ? Mais comment l’empêcher d'émerger ? Il n'avait aucun calmant, aucun remède et encore moins d'objets magiques. Peut-être qu'une aide psychologique ne serait pas de refus, mais serait-ce suffisant ?

Soudain il réalisa son erreur : il l'avait quitté, pour lui, certes, ce n'était peut-être que se déplacer un peu, dire au revoir, mais elle l'avait peut-être mal prit, peut-être l'avait-elle haït l'espace d'un instant, laissant à Aleanna l'occasion de prendre le contrôle de leurs corps. Il devait la rassurer, lui montrer qu'il n'avait pas parlé dans le vide et qu'il l'aiderait, qu'il serait son plus fidèle allié si elle devenait sa plus fidèle alliée en retour. Tout cela était trop abstrait face à la réalité de son moment, elle avait besoin d'aide et ce n'était sans doute pas les marchands qui allaient la lui apporter.

Sans plus réfléchir, il se jeta dans l'allée, tapant en passant sa liste sur l'étal d'un marchand proche, il comprendrait. Ealia fermait les yeux, comme toute personne qui a une terrible migraine, au point de se mettre les mains sur la tête, elle ne le verrait donc pas arriver et elle ne pouvait sans doute pas se concentrer sur les sons non-plus, elle ne pourrait donc pas l'entendre arriver. Il ne se gêna donc pas pour rapidement élaborer une mise en scène lui donnant, pensait-il, le bon rôle. Arrivant plus rapidement qu'il était parti, il s'agenouilla devant elle et tout de suite, posa ses mains sur les siennes en rapprochant dangereusement son masque de son doux visage pour lui murmurer à l'oreille :

- Je t'ai dis que je t'aiderai, non ? Je ne peux pas être toujours à tes côtés, mais je ne te laisserai pas tomber pour autant.

Même s'il avait dit ça, il se préparait à l'immobiliser au sol au cas où elle aurait déjà perdu le contrôle.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mar 23 Oct 2012 - 19:18, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Promenade matinale [pv Lord Vlad] - Dim 30 Sep 2012 - 20:26
Elle le sentait, elle allait partir et perdre contre l’Autre. Elle serrait les dents, tout son corps était crispé. A qui la faute ? Elle ne savait pas, était-ce elle ou alors le Masque’ ? Elle ne savait pas, et elle se surprit à penser égoïstement. Elle l’avait pensé, elle avait rejeté la faute sur son premier ami. Mais c’était faux, même si elle l’avait pensé, non, il ne pouvait pas savoir, et elle avait baissé sa garde à cause d’une chose insignifiante qui arrivait à beaucoup de personne normales. Mais elle n’était pas normale comme disaient ses parents.

Elle avait commencé à se taper légèrement la tête contre le sol cela ne se voyait pas vraiment de l’extérieur. Mais elle se rendit compte que se faire mal était une mauvaise idée, sa résistance diminuait à cause de la douleur, psychologique ou physique. Elle se sentait partir, et elle sentit également une présence non loin d’elle, et qui se rapprochait. L’apprentie ne pouvait pas lever les yeux car sa lutte mentale l’occupait bien trop. Mais, sans savoir exactement pourquoi, elle savait que c’était le Masque. Elle sentit également du tissu se poser sur ses mains, elle devina rapidement qu’il s’agissait des mains de son nouvel ami. Les doigts d’Ealia se refermèrent sur son crâne, le contact des gens la rendait mal à l’aise. Et le fait qu’il s’approche beaucoup trop près d’elle ne l’aida pas du tout.

Il lui parlait et ce qu’il lui disait la réconforta un peu, bien sûr elle pouvait l’avoir compris toute seule, mais elle voulait juste l’entendre de lui pour en être certaine, car elle savait que toutes les paroles et tous les gestes pouvaient être mal interprété. Une chaleur se rependit en elle. Elle aurait voulu sourire, même si elle savait qu’elle n’en était pas capable. Mais elle voulait au moins le remercier. Pourtant, rien de ce qu’elle pensa ne se produit, l’inverse même. Un large sourire se dessina sur son visage alors que son corps se calma brutalement. Ealia paniqua, elle essaya de hurler, de bouger, de retirer ses mains de son crâne, mais rien ne bougeait. Elle avait compris, il était trop tard, le fait qu’elle soit mal à l’aise avait achevé de détruire ses défenses. Elle pensa encore égoïstement, non, il ne pouvait pas savoir que là toucher provoquait un mini malaise.

Les mains d’Ealia se relâchèrent doucement. Un ricanement à peine audible s’échappa de ses lèvres. Il s’intensifia et se transforma en un rire fou. Elle attrapa les poignets du Masque’ et les tira violement loin d’elle. Sa tête se releva pour croiser le regard de la personne en face d’elle. Son sourire devint psychopathe. Elle rit aux éclats tout en lâchant les poignets en en se relevant. Elle épousseta son kimono en finissant de rire. Elle releva enfin la tête, déformée de se sourire dérangé et ricana :

-Je dois te remercier ! J’y serais pas arrivée sans toi ! T’as achevé le boulot Vlad ! Enfin un peu de liberté, youhou, Aleana est de retour !

Aleana leva les bras et inspira à fond, ensuite, excitée et sautillant et regarda autour d’elle et fit bouger toutes ses articulations. Cela fait, elle dévisagea le Lord et haussa un sourcil, elle posa ses mains sur ses manches.

-Ola, t’es vraiment habillé comme ça ? Je pensais que me vue déconnais à l’intérieur ! Ho ne me touche pas. Ou peut-être que si, mais autre part alors ! Et puis non, t’es bizarre et t’as un masque, c’est parce que t’es moche ? Haha, en fait ça donne un certain style… Non, j’ai rien dit, c’est juste laid ! Ha, je n’aurais jamais pensé que je sortirai grâce à toi ! J’aurai préféré un mec canon ! Ou peut-être pas, réussir sans aide aurait été plus prestigieux, mais un beau mec n’aurait pas été de refus, pour faire certaine chose avec lui… Dommage qu’Ealia n’ai pas un corps plus attrayant !

Sa tirade était accompagnée de grattement de menton, de joue et de tête et de grands gestes avec ses bras. Le « autre part alors » était accompagné d’un sourire pervers et d’une lueur pareille dans ses yeux, les restes, son sourire dérangé déformait son visage ainsi que ses yeux grand ouverts, ce qui changeait de l’habituel semi fermé d’Ealia. Celle-ci assistait impuissante à la scène et elle que si elle avait son corps, des rivières de larmes se seraient déversées sur ses joues. Maintenant, le Masque’ allait là détester.
Promenade matinale [pv Lord Vlad]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Promenade matinale [pv Lord Vlad]
» Promenade matinale (terminé)
» [Lord Vlad et Mégara Himo] Un bal, oui, mais surtout danser.
» Promenade matinale [Ookami et Zaak]
» The lord of the ringard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page