Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël]

 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 13

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
1020/1000  (1020/1000)
Votre domaine: Le Vecteur
avatar
Surveillant(e)
Surveillant(e)
Voir le profil de l'utilisateur
L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël] - Dim 21 Jan 2018 - 13:14





"N’était-il pas un surveillant ?"


Saitama (One Punch man) a écrit:
"- Ah ! désolé ! je t'ai arraché le bras."

_________
25 Août
11h40

Habituellement, les rondes consistent à tourner, non pas à tourner en cercle, mais suivre un chemin pour réaliser une surveillance. Dixit le surveillant Léo, fier comme un paon d’avoir un rôle tellement enthousiasmant et calme depuis son arrivée ici. Ayant ignoré le statut de repenti à ses débuts, il finit par comprendre les enjeux et la réalité de cette "résurrection". Mais passer une Terre mourante, désertique et violente à un endroit Paradisiaque, dont la Terre serait encore vivante l’avait aveuglé partiellement.

Ce n’était pas exactement son « Monde », mais plutôt une dimension parallèle. Mais il n’en n’était pas encore sûr, les dates pouvaient correspondre. Les informations qu’il a obtenues, de conversations ou de livres, ne lui permirent d’avoir une conclusion plus concrète.

Dans tous les cas, le voila entrain de batifol… de surveiller. Son quartier étant proche des dortoirs, étant un surveillant, Léo débutait souvent en douceur. Ses rondes et son travail n’allaient pas au-delà de ce qui était nécessaire, proche des dortoirs et de la place centrale, principaux lieux de dévergondages. A peine arrivé, il eut déjà affaire à des plaisantins qui utilisaient leurs domaines comme des vandales, s’amusant à faire voler le contenu d’une poubelle. Changeant la direction des projectiles pour qu’ils reviennent en pleine face des apprentis, il les sermonna, non sans empathie. Après tout, lui aussi s’amusait.

Un bruit suivi d’un fracas d’une vitre le sortit de ses pensées. Un cri survint juste à l’angle du dortoir, au milieu de l’allée principale. A cette heure là, la plupart était de sortie, d'où la présence de nombreux yeux qui regardaient dans la même direction. Bien peu pouvaient donc dormir sous un abricotier. Quoique.
Cependant, les éclats de voix le firent accélérer pour finalement percuter de plein fouet le fuyard. Fuyard étant un faible mot, vu qu’il était poursuivi par une espèce de tas de ferrailles dont il n’avait aucune idée de ce que cela pouvait être. Le temps que ses souvenirs émergent, son corps parla pour lui et il ramassa le tas informe censé être l’élève en fuite et le souleva d’une main, pour éviter que l’armure l’écrabouille sur son passage. Le déposant avec la grâce d’un ours derrière lui, il vociféra un magnifique :

- STOOP !

L’ennemi s’arrêta et se retourna. Ennemi fut un faible mot, vu que ce n’était pas moins qu’une des armures magiques, protégeant l’Académie. Ou alors, c’était un des armures décoratives, auquel quelqu’un s’amusait à contrôler ? Ces trucs se ressemblaient tous. Mais il espérait avoir de l’autorité, au moins ! N’était-il pas un surveillant ? Les boites de conserves devraient écouter les surveillants et les grands. Quoique, grand était relatif, l’armure le dépassant de plusieurs centimètres.

Celle ci ne devait pas savoir les règles, vu qu’elle leva son bras métallique en direction de l’élève, tel un automate ignorant totalement le surveillant. Utilisant son domaine, Léo modifia la trajectoire du membre dès qu'il toucha le gant métallique pour qu’il loupe l’apprenti d’un bon mètre et, tel un footballeur, fracassa le bras d’un coup de pied. Le son métallique fut tel qu’il se propagea à travers toute la cour. Mais le gant se détacha et au lieu de filer droit, vint se fracasser sur l’une des vitres du dortoir. La scène s’en retrouva figée pendant un court instant.

- Oups.








Par ici la Fiche
Vocifère en #FF6600
Avatar and Signature from Rain
♦ Rose ou chou ? : Choucroute! J’aime pas La choucroute...
♦ Combien de rides ? : 17
♠ Petits messages : 120

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
66/1000  (66/1000)
Votre domaine: L'Imagination
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël] - Lun 29 Jan 2018 - 9:01

L'automate

problématique

Je fouillais et je continuais de fouiller. Naldo m’avait mis la puce à l’oreille comme quoi il y avait une armure qui était magique ! Bordel, je voulais voir ça à tout prix. Ça va faire un mois que j’étais à l’académie et beaucoup de choses m’étaient arrivé et j’avais même acquis de nouveau pouvoirs ! Mais je n’avais toujours pas vu ou touché d’objet magique qui n’était pas maudit ou auquel je ne voyais l’utilité.

Voyant que je m’étais mis à retourner encore une fois ma chambre je pouvais entendre Naldo se moquer de moi dans son recoin… Ou bien c’était le ricanement qu’il émettait naturellement et qui était amplifié lorsqu’il regardait dehors…. De quoi donner des sueurs froides. Heureusement que la nuit je ne l’entendais pas et maintenant que j’y pense je n’avais toujours pas vérifié s’il dormait lui-même.

Tout ça c’était bien beau, mais lorsque le gros lot sorti du reste des armures, j’étais en peu plus que fière ! Cependant comment était-il différent des autres ? Facile ! Lorsque j’avais posé ma main dessus il avait REAGIT

Rien de plus simple, cependant lorsque l’armure se redressa d’elle-même et qu’elle fit un pas en avant, car elle était à la base sur un des nombreux ports d’armures pour les nombreuses armures qu’il y avait, elle s’arrêta dans son élan et ne bougea plus. Puis dans mon émerveillement je lâchais un petit « ouah » avec comme des étincelles dans les yeux. Je me disais qu’enfin j’avais droit à des objets magiques sans pour autant qu’elles ne m’explosent à la figure. Mais encore une fois et inévitablement je m’étais encore trompé. A croire que ce genre de chose fallait s’y attendre.

Donc l’armure en question dégainait son arme, plus précisément une hallebarde, puis bien que vide, son casque se tournait vers moi et dès ces premiers instants j’avais compris et avais lâché un gros « Merde ».

Le monde tournait au ralentie. On y voyait moi en train de me retourner pour esquiver le premier coup qui partait. La suite était prévisible, entre moi qui prenait la fuite et « lui » qui me courrait après.

Pendant ce temps Naldo regardait par la fenêtre avec son sourire et regards comploteur. Un vrai malfaiteur ! Ou la personne la plus louche du monde, mais étant un tableau fait d’huile sur toile personne ne s’y était jamais intéressé de près ou de loin et de nos jours ce genre de personne loufoque peinte pouvait être pris comme un mauvais goût. Dans cette ambiance calme au sommet de la conspiration. Il avait entendu un bruit. Il se retournait dans la direction de l’élément perturbateur et bien qu’il ne fût qu’en 2D on avait vraiment l’impression qu’il s’était retourné bien que tout ce qu’il avait fait été de regarder à gauche. Dans ce geste, le gentilhomme resserrait son nœud papillon et toujours dans un sourire des plus déconcertant il murmura :

- Oh ! On dirait qu’il l’a trouvé





Ce qu’il ne m’avait pas dit ou ce n’était que moi qui n’avait pas écouté, c’était que cette armure magique était une sorte de gardienne trouvée on ne sait où. Elle avait été mise en veille ou un truc du genre, mais en tout cas, elle était inactive jusqu’au moment où le contacte entre moi et elle avait été établie.

C’était partis pour une course poursuite ! D’abord moi esquiva son premier coup qui était un slash du haut vers le bas puis venait son deuxième coup ou il utilisait la pointe au bout de son manche et donc il projetait son arme vers l’avant et moi j’avais fait un bond. Puis je m’étais mis à courir sans réfléchir… C’était un peu ce que je faisais tout le temps depuis que j’étais arrivé ici et jusque-là, ça m’avait bien réussi.

Je passais la porte de ma chambre et je fonçais à droite lorsque la fenêtre de droite (de ma chambre) se brisa juste devant moi avec la main de l’automate qui en sortait tout juste là où il fallait pour me couper ma route. Franchement avec une musique d’ambiance de fou on aurait pu croire à un filme d’horreur, mais je comptais bien ne pas finir comme les victimes dans ces genres de films et au lieu de hurler ou quoi que ce soit je m’étais juste dirigé à l’opposé du bras qui dépassait du mur.

Pendant que je courrais je pensais être sauf et qu’avec tout le boucan que l’armure faisait, quelqu’un allait bien régler le problème comme par magie ! Cependant avant que cela n’arrive, je pouvais entendre les bruits grinçant de l’armure derrière moi. Je pouvais l’imaginer en train de me foncer dessus avec la pointe de sa hallebarde tout droit pointée vers moi et que si je m’arrêtais je serais facilement embroché !

Quand d’un coup dans un tournant je venais de m’arrêter nette. Je levais la tête pour tomber sur un homme… Un homme bien viril ! Ses habits, ses muscles, son regard ! Sa force ? Il venait de me soulever d’un bras ! Bref ! Un bon gros Bonhomme comme dans les films.

La chance venait de sonner. Ce que je recherchais été là. L’homme en question venait de me protéger d’un coup ! Quoi que je fusse quand même effondré de surprise… En y réfléchissant l’armure aurait dû utiliser son arme, mais cela n’avait pas été le cas… Dans cette action, cela avait eu pour effet de casser une vitre. Ça fait 7 ans de malheurs à ce qui parait, mais la malchance ça faisait bien longtemps que j’avais fait une croix dessus tellement j’avais eu de mésaventure prodigieuse comme désastreuse, à croire que c’était le quotidien de tout le monde !

Revenons à notre armure, elle avait l’aire légèrement surprise de voir que son bras venait de disparaitre d’un coup, même moi je me demandais comment un pouvoir de télékinésie pouvait être aussi efficace ! Etait-il un grand maitre ? Comme j’en avais entendu parler ?! Bien sûr l’armure n’était pas réellement étonnée puisque ce n’était rien de plus qu’un objet animé, mais c’était ce que j’aimé penser. D’un coup son bras s’est mis à revenir d’un coup pour se réassembler avec le corps principal !

- Euh… J’crois qu’on a un problème





Sur un coup de panic j’usais ma télékinésie que j’avais mit tant de temps à pratiquer pour que ce jour arrive ! D’un mouvement de ma main alors que j’étais encore au sol je forçais l’armure se donner un coup. Normalement je ne pouvais pas dépasser un certain poids, mais je n’avais cherché pas à le soulever mais à appliquer une pression sur son coude. Cela avait eu de l’effet puisque bras qui venait tout juste de retrouver son corps venait brutalement de le frapper au casque.

C’était une vision plutôt ridicule et en plus de tout elle n’avait pas eu un grand impact, le seul résulta de cet échec était de me refaire prendre comme cible. L’armure dégaina son arme et s’apprêtait de nouveau à attaquer.


- On devrait courir ?non ?





Normale que je proposais, c'était ce que je faisais la majorité du temps.



HRP /!\ Attention spoiler /!\:
 


Journal - Fiche - Ma couleur Darkviolet
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 13

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
1020/1000  (1020/1000)
Votre domaine: Le Vecteur
avatar
Surveillant(e)
Surveillant(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël] - Ven 9 Fév 2018 - 13:45





"- Comment on l’éteint ?"


Geralt et un personnage aléatoire (Witcher - La dame du lac) a écrit:
- Lequel entre ce monstre-là et un basilic, dis moi, peut-on tuer avec un miroir ?
- Les deux, à condition de lui balancer directement dans la gueule.

_________


Avoir brisé une vitre quelques jours après son arrivé sur place, Léo espérait que ça ne comptait pas dans les corvées à faire. Enfin, « corvée » était un étrange mot, vu qu’à l’heure actuelle, il s’amusait comme un enfant devant un tel monde émerveillant. Mais pour l’heure, le meilleur des mondes s’était transformé en un mini champ de bataille, avec un automate magique qui semblait la vie du jeune homme qu’il avait ramassé comme un bout de chiffon.

Mais l’ennemi n’eut cure de l’incident et ramena directement le bras manquant à sa place initiale, tel un marionnettiste. Emettant un sifflement d’émerveillement, ce dernier s’étrangla quand Léo vit l’objet dans la main droite de l’armure : une hallebarde.
S’apprêtant à esquiver, il vit l’élève faire un mouvement de main et comme pour l’accompagner, l’armure se mit elle-même une mandale, digne d’un film comique. Malheureusement, le coup porté n’eut ni la force suffisante, ni l’effet escompté. A part avoir vexé l’armure elle-même. Si tant elle avait une conscience.

- Refait la même chose dans la jambe, vas-y !

Faire tomber l’automate était la meilleure idée, qu’elle soit manipulée ou pas, elle n’avait pas la souplesse ni l’intelligence humaine. Tandis qu’elle levait son arme en leur direction, Léo s’approcha d’un coup et toucha de nouveau le bras de l’armure, lui fit changer sa direction pour qu’elle aille complètement à droite d’eux.
Qui eut pour effet de fracasser deux autres vitres, en raclant bien sur le mur du dortoir des élèves.

Hmm.

Eclatant brièvement de rire, suivit d’un « oups » malencontreux, Léo recula pour se remettre hors de portée, mais aussi pour prendre de l’élan, avant de mettre une fulgurante droite dans le casque de l’armure, espérant l’éjecter aussi loin que possible. Etant à genoux grâce à Mr Elève fuyard, l’Armure était à sa hauteur et il put aisément le projeter de tout son être, non sans utiliser son domaine divin, regardant le casque partir à une trentaine de mètres en arrière, frôlant arbres et buissons.

Et se fracassant dans une autre vitre, celle de la Bibliothèque. Ah.

- … T’crois que si on dit que c’est un accident, ils vont nous croire ?

Aucune idée si l’élève avait suffisamment d’humour, mais Léo aurait éclaté de rire, si l’armure, toujours à genoux, ne venait pas d’émettre un mouvement. Presque par frayeur, il la repoussa du pied, avant de reculer précipitamment, se mettant hors de portée de l’arme et de l’armure. La surprise qu'elle bougeait encore semblait presque le surprendre, mais en même temps, l'amusait. Rien de tel qu'un automate foireux pour égayer une journée ! Le seul bémol était qu'elle était prise d'une rage meurtrière, surtout pour ce petit bout d'homme.
Un élève, type adolescent, mais d'une taille conséquente. Les cheveux aussi blancs que lui, mais des yeux rosis, comme si on avait peint ses pupilles. Difficile à critiquer, pour un homme aux yeux jaunes.

Dans tous les cas, il le regarda brièvement et pointa du doigt l'énergumène métallique :

- Comment on l’éteint ? Y a pas un bouton OFF ? Et pourquoi elle veut t’planter ?

Envoyant les questions à la pelle pour avoir des réponses rapides, ils se préparèrent à reculer, voir à fuir, si l’Armure se recomposait de nouveau ou si elle continuait son élan meurtrier même sans tête. Le terme « zombie » semblait approprié à une telle scène, digne de ces rares livres dont Léo raffolait sur son Monde.

« Académia Zeus Undead ». Cela pourrait presque être un nom intéressant pour Halloween. Mais, Léo ne connaissait pas cette fête.




Spoiler:
 



Par ici la Fiche
Vocifère en #FF6600
Avatar and Signature from Rain
Contenu sponsorisé
Re: L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël] -
L'Armure, l'Apprenti, le Surveillant et son ventre [Asraël]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page