Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Examen] Mon cher Labyrinthe

♦ Rose ou chou ? : J't'en poserai des questions moi !
♠ Petits messages : 270
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
[Examen] Mon cher Labyrinthe - Sam 1 Avr 2017 - 12:48
Le manoir qu’on vous a indiqué semble grand… immensément grand.
Vous arrivez devant la porte principale.



- Ordre de passage - MJ - Inari - Akiah - Maya.
- But du tour : arriver sur les lieux et entrer. La description des salles du manoir sera faite au fur et à mesure de la progression dans le labyrinthe.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Mon cher Labyrinthe - Dim 2 Avr 2017 - 18:42
<>
[Examen] Mon cher labyrinthe
Ft. Akiah et Maya
Inari entendait son cœur tambouriner dans sa tête. Le stress la gagnait et elle tâchait de respirer lentement et profondément afin de se calmer. Aujourd’hui, elle s’apprêtait à partir pour une mission que l’on disait « compliquée ». Elle n’en doutait pas une seule seconde. De ce qu’elle avait compris, elle devrait mettre la main sur un humain informé de leur existence. L’homme leur fournissait des informations juteuses que l’Académie pouvait utiliser à bon escient. Mais après un accident malheureux, sa sœur perdit la vie, et l’humain demandait un peu de temps pour se remettre de cette tragédie, avant de reprendre sa fidèle occupation. On aurait pu s’en contenter, si l’on n’avait pas appris que la Guilde Noire essayait de s’en débarrasser. Il fallait donc agir au plus vite.

Inari s’était préparé un sac à dos, contenant le strict nécessaire. Après avoir balayé du regard le contenu bien maigre du sac, elle le jeta sur ses épaules et sortit de sa chambre. D’un pas rapide, elle gagna le point de rendez-vous, proche du port des deux dimensions. Là, elle retrouva deux autres apprentis-dieux : Akiah, la prof de musique qu’elle avait rencontrée au hasard des couloirs, et Maya qu’elle avait croisée, lors d’une chasse complètement folle au Behemot. Elle espérait que la situation serait moins dramatique cette fois. Elle se contenta de leur adresser un bref signe de main et se concentra sur la mission qui les attendait. Pendant le trajet, elle ne put s’empêcher de se demander ce qu’elles feraient de l’informateur. Quand bien même elles parvenaient à le sauver, elle n’était pas certaine que le pauvre mortel serait prêt à les aider de nouveau. La situation risquait d’empirer, quoi qu’il arrive.

Les trois apprenties furent bientôt face au manoir. La bâtisse était énorme, mais son manque d’entretient était flagrant. Les briques étaient ternes, les carreaux sales. Tout pour créer une de ces histoires grotesques et horribles qu’Inari détestait tant. Soupirant afin de se donner du courage, elle ouvrit la lourde porte. Cette dernière grinça et un frisson parcourut son échine. Seule la lumière du jour éclairait les lieux. C’était cependant suffisant pour découvrir de longs couloirs qui partaient dans plusieurs directions. Certainement aboutissaient-ils dans de grandes pièces carrées, recouvertes de tables de bois ovales, agrémentées de nappes vieillottes et de bougies pâles. La jeune apprentie se souvint de la divinité qui hantait les lieux et elle serra les poings. L’intérieur du manoir était-il déjà sa création, se transformant en véritable labyrinthe ? Allez, t’es une déesse toi aussi. Un peu de courage !

- Dans quelle direction comptez-vous aller ? Pour plus d’efficacité, il vaut mieux se séparer non ? Il faudrait aussi convenir d’un moyen rapide pour se prévenir. On ne sait pas ce qu’il nous attend là-dedans.

Inari fixa ses acolytes du regard et ajouta :

- Ça me dit bien d’aller tout droit, si ça vous va.

Un jour, elle avait lu une histoire rocambolesque, qui racontait que les aventuriers n’allaient jamais tout droit, et se compliquaient systématiquement la vie à faire des détours à droite et à gauche. Du coup, ils pouvaient passer à côté de l’essentiel. Elle espérait que ce ne serait pas son cas et qu’elle prenait la bonne décision.


by Epilucial








Histoire*Couleur#ff6600
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 16
♠ Petits messages : 78

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3235/1000  (3235/1000)
Votre domaine: Les Sons
avatar
La Dame Parpaing
La Dame Parpaing
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Mon cher Labyrinthe - Mer 26 Avr 2017 - 1:27
J’étais assise sur mon lit depuis déjà un certain moment. Ma lourde tête était soutenue par l’une de mes mains et mon dos était courbé. Je regardais fixement le sol, comme si soudainement, il se montrait très divertissant et attirait mon intérêt. En réalité, j’étais juste fatiguée, j’avais eu du mal à trouver le sommeil la nuit précédente à cause de l’anxiété et j’essayais de me remémorer l’ordre de mission.
Un informateur humain de l’académie était en danger, hein… et c’était à nous que l’on avait confié la dure tâche de retrouver l’homme. A ce que j’avais cru comprendre, les relations entre le prénommé Anton et l’académie n’était pas des plus idéales depuis quelques temps. Une histoire de sœur décédée par la faute d’un apprenti dieu apparemment. Après c’est ça la vie, nous finissons tous par perdre quelqu’un à un moment ou à un autre, si ce n’est pas nous qui mourons en premier, déprimer ou s’enrager de cela ne ramènera personne. Et puis quelle importance peut-on avoir dans ce flux continu d’être vivants ? Si j’étais négative, je dirais aucune, car malgré tout, au bout d’un moment, on finira par nous oublier comme si nous n’avions jamais existé. Je peux comprendre que cet humain soit triste et c’est normal, mais actuellement, il devrait faire attention à sa propre vie, au moins le souvenir de sa sœur perdurera un peu plus longtemps en ce monde.
La mission allait s’avérer dangereuse et compliquée, d’autant plus que les membres de cette satanée Guilde Noire n’étaient pas le seul danger à faire face : cette histoire de Dame Blanche n’était pas des plus rassurantes elle était cependant relativement intrigante, assez pour que je commence à théoriser dessus. Je mentirais si je disais que je n’avais pas peur et n’exprimait pas de gros doutes. C’était justement dans ce genre de moment où je doutais de mes capacités, il n’y avait pas le droit à l’échec, heureusement que je n’étais pas seule dans cette histoire, deux autres personnes allaient venir, ce qui était déjà plus rassurant.

J’avais fini par préparer mes affaires pour partir, prévoyant certains objets dont l’importance pourrait s’avérer vitale, comme ma baguette par exemple, l’un de mes seuls moyens de défense, je la gardais à portée de main au cas où la situation tourne mal. Nous avions rendez-vous au port des deux dimensions, c’est non sans appréhension que je m’y dirigeais d’un pas assez rapide. Au final, j’étais arrivée légèrement en avance mais je n’eus pas à attendre longtemps avant d’être rejointe par mes deux camarades, Maya et Inari, que je ne connaissais pas vraiment, j’avais juste appris leur nom récemment. Le trajet passa assez rapidement, je gardais le silence pendant toute sa durée, essayant de me faire petite depuis un certain évènement que je ne citerais pas, surement par honte.

Lorsque nous fûmes face au manoir, je commençais à être certaine que nous allions passer un sacré moment à l’intérieur, je n’avais pas vraiment l’envie d’entrer. L’immense bâtiment ressemblait à ceux que l’on voyait dans les films d’horreur, d’un état qui donnait l’impression qu’il était à l’abandon depuis un petit moment déjà. Voilà spécialement pourquoi cette histoire de Dame Blanche ne sentait pas bon, parce que qui dit Dame blanche dit fantôme, ce qui correspond bien avec le thème du manoir hanté…. Je commençais à avoir la peur au ventre en entendant le désagréable grincement de la porte qu’ouvrait Inari.
Le plus difficile fut de faire le premier pas à l’intérieur de la bâtisse qui, au premier coup d’œil, ne semblait guère plus rassurant et accueillant que l’extérieur, pièces sombres avec des couloirs labyrinthiques… chouette….

-Dans quelle direction comptez-vous aller ? Pour plus d’efficacité, il vaut mieux se séparer non ? Il faudrait aussi convenir d’un moyen rapide pour se prévenir. On ne sait pas ce qu’il nous attend là-dedans.

Je regardais la personne qui avait dit ces mots, un visage mi anxieux, mi sérieux. Pour moi ce n’était pas vraiment une bonne idée de se séparer, justement parce que l’on ne savait pas ce qu’il nous attendait. Si nous étions comme dans un film d’horreur, c’était la bêtise à ne pas faire, je n’avais pas vraiment l’envie de finir en pièces moi.

-Ça me dit bien d’aller tout droit, si ça vous va.

Je mis mes mains dans mes poches, l’une était agrippée à ma baguette, parée à toute éventualité dans ce manoir de l’enfer. J’exprimais ensuite mon avis sur la proposition de ma camarade.

-Honnêtement, je doute que se séparer soit une bonne idée. Certes, nous pourrions couvrir une surface plus grande en étant chacune de notre côté mais que se passerait-il si l’une de nous se faisait attaquer par plusieurs personnes ? Je ne suis personnellement pas très douée en combat donc je ne suis pas sûre de pouvoir tenir face à plus d’une personne.

Même en un contre un en fait, surtout si l’adversaire est entraîné, c’était cela mon gros souci. Je soufflais un peu pour ne pas paniquer et reprenais la parole.

-De plus, en groupe, on peut exploiter les capacités de chacune, ce qui nous donnerait peut-être un avantage. Après, je me soumettrais à la majorité et si jamais on se sépare, je prends le côté gauche.

J’avais aussi envie de leur demander au cas où je ne revenais pas car ça aurait mal tourné pour moi, de venir chercher mes morceaux avec une balayette et de faire naturellement la même chose pour n’importe laquelle d’entre elles, mais je me suis au final abstenue, question de principes.


~Fiche D'Akiah~
Akiah parle en #008686
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Mon cher Labyrinthe - Jeu 18 Mai 2017 - 11:21
Une mission… en ce moment, ce n’est pas de ça dont elle avait le plus besoin. Que d’aventures, de missions et de problèmes ces derniers temps. Chercherait-on à l’épuiser totalement ? À la tuer à la tache ? Si elle avait su, elle se serait reposée… parce que là…

Cernes sous les yeux, regard brumeux dans le vague… on pourrait se demander si Maya est juste fatiguée, ou complètement shootée. Sur le chemin, après avoir rejoint Inari et Akiah, elle a répété plusieurs fois le mot « dodo » à haute voix, annonçant de but en blanc sa volonté de s’allonger sur le premier lit/canapé venu pour y piquer un somme. Certes, une fois dans l’action, l’adrénaline la réveillera un peu… mais la motivation ne semble pas prendre le dessus sur la fatigue. C’est bien dommage pour quelqu’un qui, sur le long terme, prétend au titre de déesse.

Une fois sur place, la jeune femme soupire en regardant la bâtisse. Cet endroit doit abriter un grand nombre de chambres… et peu importe la décoration et la salubrité, si elle pouvait en trouver une et s’y installer…
Non, il faut qu’elle reste éveillée et qu’elle soit en forme. Courage Maya. La jeune femme se donne une baffe, secoue la tête et ouvre grand les yeux… une espèce de grimace qui aurait pour effet d’effrayer n’importe qui la regardant. Peut-être même la Dame Blanche, qui sait. Pas le temps d’émettre une objection quand Inari pousse la porte – elles auraient peut-être dû sonner et s’annoncer, pour mettre en confiance le propriétaire des lieux, plutôt que d’entrer chez lui en mode « cambrioleuses » ? – elle suit donc ses deux complices dans un premier couloir. Rien à signaler, mis à part cette ambiance lugubre et cette poussière qui semble omniprésente.

- Se séparer… ? fait-elle, d’une voix endormie. Je rejoins plutôt l’avis de Akiah : s’il nous ont mis ensemble, c’est peut-être pour qu’on profite les unes des autres… ? Je ne suis pas férue de combat non plus, et je ne pense pas que nous courrons contre la montre. Enfin… pas à ce point. On devrait même prendre notre temps et être les plus… rassurantes possible envers les habitants de cette demeure ?

Les deux autres comprendront aisément que Maya semble plutôt privilégier l’approche pacifiste : comportement naïf ou non, il y a peut-être moyen de discuter pour résoudre tous les problèmes. Après tout… les directeurs ont insisté sur le côté « non ennemi », il n’y aurait pas de raison de se montrer agressif. Mais tout est très lugubre en même temps, difficile de prédire ce qui peut arriver ici…

- D’ailleurs… est-ce qu’on cherche vraiment nous-mêmes, ou est-ce qu’on appelle à l’aide ? Quelqu’un va peut-être nous répondre et nous mener jusqu’au monsieur ? Il ne faut pas se retrouver dans la même salle que la dame blanche, d’accord, mais si on demande gentiment, elle va peut-être désactiver son pouvoir ? Le tout serait d’avoir l’air… « gentilles » ? Nous sommes trois femmes, il y a peut-être une raison à cela aussi. Les directeurs font les choses biens… ils n’ont pas foutu des gros types baraqués qui n’inspirent pas confiance…

Ça fait énormément de « peut-être »… pas sûr qu’elle soit très convaincante sur ce coup-là. Mais elle a le mérite de voir la chose autrement que « danger » et « baston ». La vérité, c’est qu’elle préférerait éviter tout ça autant que possible… et qu’il leur faudrait mettre au point une stratégie ou un comportement global à adopter avant d’avancer. Qu’elles soient sur la même longueur d’onde, une équipe, pour mieux faire face à toutes les situations.
♦ Rose ou chou ? : J't'en poserai des questions moi !
♠ Petits messages : 270
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Mon cher Labyrinthe - Jeu 18 Mai 2017 - 14:05
Une fois entrés, et après avoir fait quelques pas, la porte par laquelle vous êtes entrés se ferme et se verrouille. Autour de vous, l’ambiance s’assombrit, comme si la lumière et le jour déclinaient subitement. Une image apparait furtivement dans votre esprit, alors qu’un rire maléfique se fait entendre quelques secondes, sans que vous ne parveniez à comprendre d’où il vient…


Une bougie s’allume sur une table, à quelques mètres de Inari, révélant un peu mieux la pièce : il s’agit d’une entrée-salon, composé d’une table, de quelques chaises renversées, d’un sofa poussiéreux et de porte-manteaux sur lesquels juchent des vêtements décrépits. Des tableaux représentant des personnes vêtues comme au Moyen Âge sont accrochés au mur, certains étant délabrés, voire transpercés d’un couteau. Un dernier tableau, plus étrange, représente les trois déesses vêtues de tenues légères, toutes trois souriantes.
Aucune porte, mais un encadrement dans le mur de droite et un autre dans le mur de gauche.



- Ordre de passage - MJ - Inari - Akiah - Maya.
- But du tour : libre
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Mon cher Labyrinthe - Dim 28 Mai 2017 - 20:36
<>
Mon cher labyrinthe
Ft. Akiah et Maya
Un frisson refila la chair de poule à la jeune déesse lorsqu’une image fantomatique dansa furtivement devant ses yeux. Il fut suivit d’un rire tout aussi effrayant, qu’Inari cacha dans un recoin de son esprit. Elle devait se montrer brave, la survie d’un mortel en dépendait. Et certainement pas qu’un seul. Ce genre de missions, elle devrait s’y habituer et les réussir à la chaîne. C’était le seul moyen de se perfectionner, de même, il s’agissait du seul stratagème qu’elle était en mesure d’accomplir pour empêcher la Guilde noire d’arriver à ses fins.

Une brève lueur attira son attention et elle plissa ses yeux clairs. Une bougie venait de s’allumer, leur donnant ainsi une éclaircie sur les lieux qu’elles venaient de pénétrer. Ses deux comparses préféraient rester soudées. Et bien, qu’il en soit ainsi. Après tout, c’était peut-être plus prudent. Une partie d’Inari était d’ailleurs soulagée : l’image qui s’était formée dans son esprits quelques minutes plus tôt avait réussi à affaiblir les quelques ressources de courage qu’elle avait puisées au fond d’elle-même.

Néanmoins, elle ne comprenait pas le comportement de Maya. N’était-elle pas la plus puissante d’entre-elles ? Certes, elle n’appréciait pas le combat, mais il semblait clair à Inari que l’apprentie déesse essayait de fuir la mission.

- Euh Maya… Si tu as envie de discuter avec la Reine des neiges, je t’en prie. Mais moi, son rire ne m’inspire pas confiance. Quant à chercher de l’aide… Nous sommes l’aide, non ?

Elle avait parlé d’un ton plus brusque qu’elle ne l’aurait voulu. Le stress en était la raison, cependant elle préférait essayer de masquer sa couardise grandissante à ses camarades. Si déjà l’une était prête à se jeter dans la gueule du loup…
Après avoir parlé, elle balaya la salle du regard afin de mieux comprendre le lieu de la mission. Indubitablement, elles se trouvaient dans le hall. Un salon poussiéreux s’étendait sous leurs pieds. Un mobilier vétuste l’en décorait, tout aussi crasseux, parfois renversé. Était-ce là un signe de lutte ? Les traces de déchirure dans les somptueux- du moins avaient-ils dû l’être- tableaux renforçaient l’idée d’une bagarre. Mais cette dernière avait eut lieu il y avait des années. Voire plus.

- D’ailleurs, le propriétaire n’a pas l’air très accueillant. Ou son hôte pas très courtois, dit-elle en désignant du menton les traces de lutte sur le mobilier.

Elle repéra alors un tableau mieux conservé, sur lequel figuraient leurs représentations. Inari fronça les sourcils. Ok, maintenant l’histoire devenait de plus en plus glauque. Bizarrement, le manoir se prêtait à ce genre d’observations.

L’apprentie déesse haussa les épaules devant les deux chemins possibles.

- On doit en savoir plus. Gauche ou droite ?


by Epilucial








Histoire*Couleur#ff6600
[Examen] Mon cher Labyrinthe
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Petit décor rapide pour pas cher.
» Examen de Potions
» Passage rapide cher le forgeron
» [Résolu] Labyrinthe disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page