Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Une base en alerte ?

♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 106

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: Le Froid
avatar
Éleveur de patates
Éleveur de patates
Voir le profil de l'utilisateur
[Quête] Une base en alerte ? - Ven 8 Juil 2016 - 1:23

~ "Mais la base est en alerte." ~.


__________________________________________________

"- Moi je ne sais pas. Je n'ai jamais su. Croire en sa propre force, ou croire en les décisions de compagnons dignes de confiances, personne ne sait ce qui est juste."


__________________________________________________


« N'enlevez pas sa protection, laissez le dans le noir. »

Ces mots réveillèrent un Nine attaché par des menottes, un tissu noir enveloppant sa tête entière. Son réveil ne dura pas, le fourgon fit un crissement de pneu puis des mains le prirent pour le transporter tel un sac de patates à l'étalage d'un marché. Combien de temps il n'avait pas vu la lumière ? La question se posait, vu qu'on le trimbala sans qu'il comprenne où il était, ni comment, ou quand ?


__________________________________

11 Juillet 2014 – Un jour auparavant.

Dès que la mission fut prise, Nine prit ses dispositions. Dormir. Un long plan l'attendait, il le débuta, le réfléchissa, le réflexionna et le retourna dans tous les sens avant de chercher des pistes de secours, des problèmes, des entorses, des dérivés ou des culs de sacs. Sa première partie fut de demander à un collègue de la Guilde Noire, un certain service, avant de s'atteler à un truc anodin, mais qui lui permetrait d'avoir un ticket à la Base Militaire américaine dans laquelle il devra s'infiltrer.
Comprendre, analyser et zieuter un dossier de criminel de guerre, pour en imiter un, totalement fictif mais suffisamment convaincant pour cacher son visage quoiqu'il arrive. Il passera donc pour un criminel de guerre ayant des informations confidentielles, mais ayant un penchant sévère pour la psychologie, nécessitant de lui donner aucune information possible, donc le cagouler de A à Z.

Ceci fait, il débuta ensuite, la création de sa souris : un appât qui videra la Base Militaire des forces principales. Ça pourrait aussi avoir l'effet inverse, mais néanmoins, la plupart serait confrontée à une infiltration externe et non interne. Zieutant pendant une journée entière du haut de son balcon d’hôtel, la situation était telle quelle : une ville était bâtie, avec une centrale électrique en sa périphérie. La base Militaire n'apparut que plus tard, d'où une centrale extérieure à la base. Ce qui les arrangeait, facilitant les manœuvres aériennes, même si les techniciens de la Centrale restaient des militaires.

Et pendant une journée, il vit plusieurs officiers, techniciens ou simple soldat entrer et sortir de la ville, pour se nourrir ou d'autres activités, mais aucun semblait être parfait. Ah. Celui la, si, un jeune à l'air perdu, alla dans les chiottes d'un restaurant. Et y perdit la vie, la nuque brisée par un Nine qui l'attendait. Le déshabiller et le foutre sur le trône ne fut pas une mince affaire, sans compter qu'il dut user d'astuces pour mettre l'uniforme à sa taille, pliant les manches et le pantalon. Le tout saupoudré par le cadavre du militaire qu'il mit sur le trône, avec un post it sur le front :

«Cher militaires, je continuerais.
Comment obtenir votre dût si mon Ogive est présente en ville ?
Le chat peut-il oser défier le loup ? »


Suffisamment explicite pour les inciter à fouiller la ville, vu que l'explication d'une ogive présente ici, était que sa cible n'avait d'autres choix que la base. Et pas besoin de la déplacer, vu qu'elle soufflerait ville, centrale et base et tout aux alentours.

Vu son grade et cet uniforme, Nine s'appelait désormais Jack Johnson, simple technicien en mousse. Une fois arrivé, il salua et entra via le code d'accès qu'il possédait en fouillant les papiers du décédé Jack. Le Salut militaire fut effectué à toute personne de rang supérieur à lui, Nine ayant dut apprendre par cœur tout rang, comme un enfant à l'école. Bon Nine, t'auras un bon point si tu survis à ça. Crétin.

Quoiqu'il en soit, le voilà à prétexter une arme défectueuse, pour que, pendant le changement de son arme, ce dernier chipa des pains de C4, livrés par défaut, en ravitaillement. De retour, il avait deux cibles. Le panneau de commande de la central principal et la centrale de secours. Le premier fut rapidement accessible, mais le regard suspicieux d'un autre technicien l'obligea à attendre 30 longues minutes avant de s'atteler à quoique ce soit et de le charger.
Suite à ça, il partit en direction de … De quoi ? Bah de se perdre.

BORDEL DE SALOEPRIEOPRIEPSOFSEML

Bon, ok, y avait pas de panneaux «CENTRAL DE SECOURS A FAIRE PETER, PAR ICI », mais nom de Zeus que c'était stupide de perdre 1h sur son planning à cause de ça. Et le clou du spectacle, l'armoire à glace qui servait de garde l'informa qu'il n'avait pas le droit d'entrer sans autorisation. Nine attrapa la gorge et la gela, le faisant suffoquer pour qu'il perdre des forces et l'assomma contre le plus proche. Son décès suivit peu après, mais cacher son cadavre fut un calvaire particulier vu que la seule possibilité était un placard à balai particulièrement loin. DIX long mètres à trainer ce sac à patates, et s'imaginer croiser un mec, Nine se voyait mal dire « euh... il a trébuché... chef ? »
Chose faite, Nine s'attela à la seconde charge, qu'il chargea avant de repartir comme si de rien n'était.

Ayant tout le temps avec la casquette militaire enfoncée sur le crâne, son visage n'était que difficilement cernable, même si des cheveux blancs pouvaient faire une réflexion.
Ensuite ?

BOUM.


Quelques heures après, la seconde partie du plan débuta, dès que les petites fourmis militaires s'affairaient à la destruction de la centrale et à la coupure électrique qui s'étalait. Le collègue de la Guilde entra en action, en amenant un Nine habillé normalement, la tête encagoulée. Le dossier incitait de ne pas enlever ce dernier, l'individu étant particulièrement dangereux, et de l'amener à la base Militaire pour un interrogatoire sur des informations confidentielles.


__________________________________


12 Juillet 2014.

Walla Walla.
Maintenant. Que faire ?

Vu sa position, il était assis au milieu d'une cellule, avec un garde qui faisait les cents pas en face de lui, s'arrêtant de temps en temps. Aucune lumière possible depuis des heures, presque une demi journée sans dormir, Nine resta de marbre malgré tout, attendant le déclic. Qui arriva une dizaine de minutes plus tard, par la relève. Relève qui semblait trop curieuse, vu qu'elle n'arrêtait pas de s'arrêter à la cellule. Pendant ce temps, toutes ces heures avaient permis à la givre du rénégat de fragiliser les menottes au point de les rendre destructibles à mains nues, pour un apprenti Dieu ayant un minimum de force. Dès qu'il fut sur que le garde s'arrêta encore en face de lui, il les brisa.

Le bruit l'attira naturellement et dès qu'il entra, Nine fonça tête baissée en face de lui, le touchant au ventre. A partir de la, il devina où était sa tête et lui ajoura un upercut pour continuer à le déstabiliser et lui saisit la gorge, le givre accentuant la surprise et le déséquilibre, jusqu'à le rendre inconscient, son crâne fracassé contre les barreaux de la cellule. Sauf que...

- C'est quoi ce boucan la ?

Y en avait un autre ? Enlevant sa cagoule mais gardant les yeux fermés, Nine voulait éviter de s'aveugler tout seul et prit le tabouret avant de commencer à aventurer ses yeux mi clos, pour apercevoir un garde totalement abasourdi par la scène. Main à la ceinture, il dégaina mais le tabouret arriva sur lui, l'incitant à esquiver, sauf que le prisonnier prit un appui et se jeta sur lui, pour le fracasser contre le mur. Étant le seul à l'avoir vu, il avait encore moins de chance de survivre. L'un fut posé à la place du prisonnier, encagoulé, l'autre fut jeté comme un sac dans la salle du fond. Il comprenait mieux la surprise d'un second garde. Le couloir possédait une entrée unique, mais une salle de surveillance contenant ravitaillement et vidéo surveillance. Une fois la bande détruite, Nine mit son uniforme et s'appela désormais Mike Storkon. 1Ère Classe s'il vous plait. La classe. Crétin²

Une fois dehors, il ne put s'empêcher de sourire, ajustant sa casquette. Peu de militaires dehors. Quand il était transféré, il avait entendu les gardiens entendre parler d'un fou à la ville, possédant une ogive. Presque déçu que son énigme ait été si simple, mais c'était le but après tout. Le soucis principal était de chercher deux trucs. Un hélicoptère de type Black Hawk et le pilote qui coopérait. Et il ne voyait aucun des deux. Bordel, réellement pas d'hélico.

Préférant vérifier ça, Nine alla au bâtiment « Administrative center » et se retrouva nez à nez avec un Capitaine.

- Bordel qu'est que tu fous la ?
- Je viens chercher une carte, Chef, le général en a besoin.
- Le général ? Il n'est pas la depuis un mois, c'est quoi ces conneries, soldat ?

Merde. Instinct activé, plusieurs personnes le regardaient déjà.

- Le général fait une inspection surprise, il en a besoin, chef !
- Mais pourquoi on m'a rien dis ? BORDEL !

Un capitaine furieux sortit du bâtiment, annonçant d'emblée une course contre la montre. Un des employés interpella Nine et lui demanda la véracité de ses propos, avant de lui fournir la dite carte. Un sourire et hop dehors. Contournant le bâtiment, il pensait être seul, mais aperçut deux soldats, l'un avec une bière à la main et une clope aux lèvres, l'autre avec une tige impressionnante aux lèvres. Clin d’œil pour inciter au calme, Nine déballa sa carte et s'affaira. D'après les sources, le pilote était au dortoir, et d'après la carte, les hélicos étaient derrière le bâtiment d'Etat Major. Voila pourquoi les hélicos n'étaient pas visibles. Reste plus qu'à accéder à « Bedroom » à l'autre bout de cette putain de base.

Allant vers les deux rebelles, il leur demanda la voie rapide pour y accéder. Ce n'était pas la meilleure chose à faire, mais vu la brume autour d'eux, c'était pas une clope que le 2e mec fumait. Réponse donnée, Nine repartit mais vit du coin de l’œil le premier dégainer un talkie-walkie. Putain. Se retournant, il les menaça d'emblée de son arme de service et la lâcha pour les saisir à la gorge, ses doigts se crispant sur la gorge comme pour arracher la trachée, même si c'était le fait de glacer cette dernière qui l'intéressait. Autant l'autre suffoquait à en mourir, autant celui qui était défoncé semblait plus lent et sortit sa lame pour planter Nine. Aouch. La lame glissa sur le flanc, pour faire apparaître... une fissure. Suivie d'une auréole de sang qui débuta son parcours. En fait, le rénégat possédait une fine couche de glace sur l'ensemble de son corps qui ralentissait légèrement sa vitesse, mais augmentait sa défense. Sauf que la, c'était une lame militaire, le genre à transpercer des os.

Lorsqu'il termina de briser la nuque des deux rebelles, Nine piqua clopes et talkie-walkie avant de changer de vestes, cachant la blessure et le sang. Bordel, pourquoi il avait pas choisis de détruire le monument ? Bon, d'un côté, ça voulait dire aussi infiltration, mais ce que c'était chiant d'être discret. Être bourrin n'était pas son fort non plus, mais la, c'était vexant de se faire touché de la sorte. Allant au chemin indiqué en longeant murs et bâtiments, Nine arriva au dortoir jusqu'à ce que le talkie-walkie crépita. Evasion du prisonnier. Ils étaient en avance, merde.

Une flopée de soldats sortirent en tromble du dortoir devant un Nine qui se colla au mur et remarqua le pilote qui sortis à son tour.

- Vlamisky !

Ce dernier se retourna et scruta Nine, mais ils firent deux à venir le voir.

- Tu veux quoi , toi ?

Ok, il n'aimait pas jouer les gros bras, mais le temps était compté, aussi, il durcit son regard, et semblait vouloir détruire le pilote du regard.

- Guilde Noire, Humain.

Et c'est ainsi que le visage du dénommé Vlamisky passa du macho à celui de petite fille de campagne, tandis que l'autre scruta la scène d'un regard étrange.

- Il vient aussi.

Vlamisky fit signe de les suivre et tous trois prirent la direction, de même allure que tout le monde, pour rejoindre les hélicos. Ce dernier s'affaira avec l'autre soldat et ensemble, ils cherchaient un hélico disponible. Le soldat semblait curieux, un peu trop, mais le pilote lui fit mine de se taire et ils préparèrent un engin : UH-60 Black Hawk. Hélicoptère de transport avec possibilité de l'armer via les portes coulissantes. Pourtant, Nine ne venait pas. Ce dernier s'affairait sur tous les autres hélicos, les visitant un à un. Après une dizaine de minutes ou le pilote aurait créé une mare de sueurs si c'était possible, ils s'installèrent enfin.

- On part now.
- Mais la base est en alerte ?
- Je sais.

Le moteur vrombit et dès le début du décollage, la radio crépita pour annoncer l'ordre de couper le contact. Le rénégat fit mine au pilote de s'y occuper, pendant qu'il sortait une clope et demanda un briquet au 3e soldat, suspicieux, mais persuadé d'être le trio d'une mission secrète. Une fois, à une vingtaine de mètres en l'air, Nine sortit un détonateur à C4 et l'enclencha. La déflagration écartela tous les véhicules présents sous eux, hélicoptères et autres, certains reliés au ravitaillement, débutant des explosions en chaîne.

Le soldat aurait pu descendre Nine si ce dernier ne le pointa déjà pas d'une arme. Le mimant de l'arme, tout en prenant une taffe de la clope, il le fit mis mettre les mains sur la tête et le posa devant la porte coulissante. L'altitude dépassant les cents mètres, la scène suivante ne dura pas plus d'une seconde. La porte fut ouverte et le pied de Nine, posé sur le dos du soldat, l'envoya dehors. Trop curieux. Dommage. La chute ne fut pas vue par le pilote qui ferma les yeux, durant une seconde.

Donnant la direction à suivre, Nine resta ensuite dans le fond de l'hélico. Inspirant, il souffla un peu, ayant toujours pris sur lui, quant à la douleur qui pulsait au flanc. Mais ce n'était pas la priorité.
Avait -il fais une erreur ? Son visage n'était pas mis à découvert. L'appât avait fonctionné. Ceux qui l'avaient vu sont morts, sauf le Capitaine, mais ce dernier avait un prisonnier sans visage, évadé et des hélicos détruits sur les bras, alors un soldat aux cheveux blancs, rien à secouer. Il l'espérait.
Les autres indices étaient des soldats morts, la gorge gelée.

Et il tilta.

Y a un cadavre dans la centrale avec la gorge gelée aussi. Tant pis s'ils feraient un lien, ils n'avaient pas vu de liens entre un Nine en compagnie de militaires. Soupirant, il trouverait que ça serait une perte de temps si c'était le cas, lui qui s'était fais chier à rester secret.

Une fois arrivé à la Guilde Noire, les membres lui tapotèrent l'épaule pour la réussite de la mission, mais restèrent surpris de la survie du pilote. C'est un humain après tout. Humain qui pensait réellement survivre. Il allait même peut-être recevoir un don ? Et être du côté des gagnants. La pression montait quand il vit plusieurs visages, certains effrayants, lors de sa traversée de couloirs. Regardant Nine toquer à une porte, il entra.

- Mission accomplie.
Et tu t'étais plains de ta décoration ? Cadeau.


A ces mots, Nine poussa le pilote au centre du bureau et ressortit. La récompense attendra, il ne voulait qu'une chose, qu'il n'avait pas fais depuis presque 20h.

Dormir.




HRP : blasé par la perte du 1er jet, je perds 800 mots..


Makarov (Fairy Tail) "- Dans ce monde, il y a des gens qui préfèrent la solitude. Mais il n'y a personne qui puisse la supporter. "
- kit et codage by Rain ! ♥️

DC : Léo Snowhite ||Fiche Nineee ||  Papote en #0099ff
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête] Une base en alerte ? - Dim 24 Juil 2016 - 14:46
Notation du RP

Alors, je crois que c'est ma première mission de renégats que je note, ça change des gentils rp entre académiciens xD Il y a quelques fautes qu'il faudrait éviter, notamment de conjugaison ("réfléchissa") et attention à ta ponctuation, qui rend parfois le texte peu clair.
T'as bien respecté la quête, mais si j'y crois moyen à ton infiltration. A partir du moment où on te dit "le général est parti", je crois que t'es un peu plus dans la merde xD Une question que je me posais aussi, il n'est pas mentionné au Palier I de ton DD que ton corps est recouvert d'une couche de glace qui augmente ta défense. Bon, ça ne change rien aux faits au final, mais fais quand même attention la prochaine fois ^^
Même dans des rp plus "sérieux", tu écris toujours avec beaucoup d'humour, c'est agréable (et drôle) de te lire ^^
Nine Thousand : 630 (280+350) xps

Xps attribués : Yep




Histoire*Couleur#ff6600
[Quête] Une base en alerte ?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quelle est la base du développement ?
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» Salaire de Base
» /!\ Alerte au piratage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Zone interdite aux civils :: Base militaire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page