Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Les morts ne reviennent pas à la vie.

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Les morts ne reviennent pas à la vie. - Lun 14 Sep 2015 - 20:57


Les morts ne reviennent pas à la vie.


       Depuis la disparition d’Anna, Akio n’était plus jamais revenu sur Terre. Cet endroit lui rappelait trop de souvenirs douloureux. Mais ses recherches sur l’assassin de sa bien aimée dans le monde des dieux n’avait étés qu’échec. Il avait donc décidé de se rendre dans le monde d’en bas.

      Après quelques jours à enquêter, il apprit l’existence d’un bar où il aurait été vu un apprenti dieu à la chevelure longue et noire qui y passait parfois son temps. Il eut du mal à suivre l’indication d’un passant qui lui avait expliqué le chemin. Il marchait dans les grandes rues du centre ville quand, à sa gauche, il vit une vieille enseigne où clignotait faiblement les mots « Vivi’s Bar ». Il l'avait trouvé. La façade du bar était vieille mais ne manquait pas d’entretient. Trois tables bien dressées avec de vieilles nappes occupaient le devant du commerce. Un homme d’un certain âge discutait avec une de ses connaissances à travers l’entrée alors qu’il fumait adossé au mur. On entendait d’ici une musique, sûrement jouée par un orchestre, de jazz lente et apaisante.  Akio retira sa capuche et entra dans le bar. L’ambiance extérieure s’y retrouvait bien. Ancienne mais accueillante. Le patron de l’établissement était accoudé derrière son bar et regardait les musiciens jouer quand il aperçut Akio et vînt prendre sa commande. [/size]


« Un Wiski »

Akio paya son dû et se mit à explorer la salle des yeux.



Dernière édition par Akio Blood le Mer 11 Nov 2015 - 20:36, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mar 15 Sep 2015 - 20:20
Une poignée de minutes plus tard, de nouveaux arrivants animèrent les lieux dès leur entrée : dans un rire doux, une jeune femme pleine de lumière entrait, accompagnée de trois hommes visiblement séduits. Elle était belle, comme si le soleil s'accrochait à ses longs cheveux, mille reflets semblaient émaner d'elle. Ses yeux, d'un bleu profond comme l'océan, balayèrent les lieux d'un regard circulaire.

Les prétendants trouvèrent de la place à une table retirée. L'un d'eux lui poussa la chaise, le second proposa de récupérer son manteau, le troisième alla directement commander trois cocktails légers.

Plusieurs fois au cours de la conversation pourtant, elle leur fit savoir qu'elle n'avait nulle envie d'aller plus loin avec eux. Qu'une relation amicale lui suffisait. Si les lascars continuèrent à insister, ce ne fut que pour un temps. Et une paire d'heures plus tard, ils devisaient simplement, de tout et de rien, quelques verres en plus dans l'estomac et la résignation de la défaite dans les yeux. Au moins, se consolaient-ils, la soirée était agréable, de même que la vue plongeante qu'ils avaient sur son décolleté pourtant léger...

Une fois seule -à force d'être éconduits, il avaient fini par écourter le rendez-vous, non sans avoir proposé de la raccompagner-, Elione promena les yeux autour d'elle. Il commençait à faire nuit et les poivrots du coin à être suffisamment saouls pour avoir des idées dérangeantes. Elle avisa un jeune homme qui semblait aussi solitaire qu'elle, se leva lentement et s'approcha d'Akio.


"Permettez que je m'installe ? L'heure ne joue pas en ma faveur et vous m'avez l'air plus respectable que les gens autour."
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mar 15 Sep 2015 - 23:30


Les morts ne reviennent pas à la vie.


     

      Akio se demandait ce qu’il lui était passé par la tête quand il avait décidé de chercher un inconnu dans un bar perdu sur Terre. Il savait pertinemment qu’il ne trouverait rien. Et même si la personne venait à entrer, elle le reconnaîtrait sûrement et s’en irait aussitôt. Mais il se persuadait qu’il le reconnaitrait de suite, ayant gardé chacun des détails sournois de son visage en mémoire et qu’il passerait forcément par ici. Il ne pouvait se résoudre à abandonner et cherchait par se biais là à combler son manque de découverte concrète. Depuis son arrivé à l’académie en tant que Rénégat, Akio n’avait pas avancé d’un pouce. Il observait les apprentis dieux de loin et restait toujours à l’écart des autres. Il ne pouvait qu’émettre ses propres conclusions, qui reposaient, hélas, sur quelques préjugés. Toutes ses hypothèses s’étaient soldées par un échec. Toutes les informations qu’il avait recueillies formaient un labyrinthe indéchiffrable. Cette information qu’il avait entendu par hasard représentait pour lui plus qu’une simple piste : l’espoir.

       Une douce voix le sortit de ses pensées. Une jeune femme lui demandait  la permission de le rejoindre au bar.  Akio s’apprêtait à repousser gentiment la demoiselle qu’il venait d’entendre. Il ne pouvait se laisser distraire dans ses recherches. Mais une longue mèche blonde traversa son champ de vision. Il détourna le regarda de son verre encore plein, qu’il avait fixé intensément jusque là, et posa les yeux sur celle qui lui souriait alors.

« Faites comme vous le souhaitez »

Elle était son fidèle portrait. Blonde, aimable, belle, chaleureuse et séduisante. Il ne put en croire ses yeux. Il pensa d’abord qu’il hallucinait. Akio la dévisageait avec insistance et elle le regardait déconcertée. Il se rendit compte de son impolitesse ; s’excusa timidement ; mais continua à la contempler.

Il ne mit que quelques secondes à retomber sur Terre. Elles ne se ressemblaient pas.  Leurs visages étaient différents. Même si leurs auras paraissaient pour lui de plus en plus similaires. De plus, il percevait en elle une énergie qu’il reconnaitrait entre milles. Elle était l’un des leurs, une apprentie déesse. Là était sa chance d’avancer dans son enquête. Engager la conversation avec elle était la meilleure solution pour lui de pouvoir découvrir le moindre indice qui pourrait le rapprocher du meurtrier d’Anna.

       Elle était restée assise à ses côtés le regard tourné vers le bar. Bien qu’Akio ne sache jouer la comédie, il engagea la conversation le plus aimablement possible, cachant la haine soudaine qu’il éprouvait pour elle.

« Que fait une apprentie déesse comme vous dans ce genre d’endroit ? Lui demanda-t-il spontanément. »





Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Jeu 17 Sep 2015 - 17:50
Il la fixa un moment tandis qu'elle s'approchait de lui, elle en fit de même : des cheveux argentés, dans yeux dans les nuances de bleu ponctué d'un peu de gris, ou peut-être était-ce la lumière qui donnait cette impression, mais surtout un air triste, nostalgique. De loin, il aurait pu ressembler à Jack Winter.

Le jeune homme -20 ans ? A peine plus- répondit sans ambages après avoir marqué une légère hésitation. Quelque chose dans son attitude laissait penser à la souveraine qu'il n'était pas bien content de se faire déranger, et elle était déjà prête à repartir lors que sa voix cingla l'air dans une feinte nonchalance.

La duchesse s'installa alors tranquillement avant de répondre :


"Je pourrais vous retourner la question."

Et qu'est-ce que cela voulait dire "comme vous" ?! Elle se concentra sur son aura, sentit qu'il avait des pouvoirs, tout comme elle. Pourquoi alors se considérer si froidement différent ?

"Je cherche des réponses. Et vous-même ?"

D'un signe, elle invita le tavernier à les resservir. Elle ne commanda qu'un chocolat chaud quand elle sentit l'odeur poignante du whisky passait près d'eux. Pour en avoir goûté une fois elle savait que c'était un alcool assez fort, parfait pour les soirées orageuses et pleines de déprimes. Elle ne fit cependant aucun commentaire.

"Je parcours l'Académie depuis un certain temps et je ne me souviens pas vous avoir déjà croisé... quelles disciplines suivez-vous ? De qui tenez-vous l'autorisation de venir sur Terre ? Je suis un peu curieuse."
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Jeu 17 Sep 2015 - 19:43


Les morts ne reviennent pas à la vie.



Sa question était directe. Mais Akio ne devait faire aucune erreur dans ses paroles. Même si elle le mettait dans un climat de confiance, elle n'en était pas moins une des leur. Mais il n'avait pas le choix. Plutôt, il se devait de penser cela. Il avait besoin d'avancer dans ses recherches. Sans quoi il tomberait dans la folie. Il décida d'apporter une réponse passive à la jeune femme, et d'improviser s'il venait à en être obligé.

"Je ne suis pas celui que vous croyez."

Elle le fixait, attendant une suite.

"Je ne suis devenu apprentie dieux que par dépit. Vous savez, ce n'est pas réellement un choix, en réalité. Enfin, il y a bien sûr l'alternative d'entrer dans la guilde noire. Mais, de vous à moi, la vie est bien plus facile sous la protection de la Deus-Academia. Tous ça pour dire que nous ne sommes pas les mêmes. Et si vous ne m'avez jamais vu, c'est par ce que je passe mon temps à l'extérieur de l'académie. Le temps passe lentement quand on est immortelle, vous savez? Et il nous parait encore plus long après avoir passé une vie à prévoir sa mort. Si je suis là aujourd'hui, ce devait sûrement être pour vous rencontrer, et rendre mon immortalité plus "vivante". Ne vous posez pas trop de questions. Je ne pourrai sûrement pas vous répondre."

Elle paraissait quelque peu déçue de cette réponse. Mais elle ne perdit pas son intérêt pour son histoire, alors il continua son monologue.

"Vous me paraissez quelque peu familière. J'ai connue il n'y a pas si longtemps que ça une femme qui vous ressemblait."

Il aurait peut être du s'arrêter là, mais le regard que portait la jeune femme sur lui l'encouragea à continuer.

"Je sais ce que vous pensez, que je suis sûrement là pour noyer mon chagrin. Mais il n'en est pas ainsi. J'avais seulement envie de faire quelque chose de différent, ce soir. Mais l'ambiance de se bar, quoique chaleureux, aspire à la solitude, vous ne trouvez pas? Voilà pourquoi je me retrouve face à ce bar, un whisky à la main. Excusez moi, je m'égare. Je ne vous ai pas demandé votre nom? Peut-être ne le devrais-je pas? Je m'appelle Akio, et je suis mort il y a peu de temps."

Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Sam 19 Sep 2015 - 20:24
La reine immortelle, qui s'attendait à une réponse quelque peu classique, fut suffisamment surprise pour faire les yeux ronds à Akio tandis qu'il répondait un peu plus que nécessaire. D'ordinaire les humains de ce temps qui mouraient "récemment" posaient des questions et s'enthousiasmaient de leur seconde vie, de pouvoir faire ce qu'ils n'avaient pas pu accomplir de leur vivant ou d'accomplir des actes qui changeraient la face du monde. Mais pas Akio.

"Par dépit ? Vous êtes "par dépit" ? Vous avez mis à vos jours parce que vous vous lassiez de la vie, si je comprends bien, alors que tant de gens prient pour survivre aussi longtemps que possible ?! Vous rendez-vous au moins compte de toutes les choses que vous avez perdues ?! Je suis au courant qu'on ne choisit pas de devenir un dieu, mais on peut choisir de vivre dignement ou de mourir comme un lâche !"

Elle fronça les sourcils, le rouge lui montant aux joues d'indignation.

"Ne me parlez pas du temps qui passe et du destin ! Pour votre gouverne je suis morte il y a plus de sept siècles et je n'ai pu me réincarner qu'il y a quelques mois, j'ai eu le temps d'appréhender certains concepts comme "errer tel un fantôme" ou "se languir des jeux des vivants". Et au destin je crois guère ! J'ai passé ma vie tantôt à prier tantôt à défier l’Église, j'ai sans doute blasphémé oui, mais j'ai aussi versé mon sang et ma famille a fait de même, pour simplement me retrouver à la merci d'un être qui n'a même pas eu le bon-vouloir de se présenter à moi, et qui me demande soi-disant de guider les mortels vers un monde meilleur. Foutaises que tout ceci ! Je mènerai ceux qui le méritent et non ceux qui le demandent !"

Afin de calmer ses nerfs, elle attrapa le verre des mains du renégat et but son contenu d'une traite. Sa gorge la brûla mais elle se calma un peu.

"Je vous en paierai un autre si besoin."

Elle croisa les bras et fit signe au barman pendant qu'elle répondait :

"Appelez-moi Elione. Ne vous avisez pas de penser à ma place, je déteste cela. Et vous avez parlé d'une alternative, la guilde noire. Qu'est-ce donc ?"
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mar 22 Sep 2015 - 17:40


Les morts ne reviennent pas à la vie.




"J'ai dis que vous me faisiez penser à une femme que j'ai connue, mais vous ne lui ressemblez en aucun point. Vous êtes... si... empathique? Plutôt froide, en fait. Je ne vous ai en aucun cas dicté comment penser. J'ai seulement partagé mon opinion en ce qui concerne ma réincarnation. Mais nous ne nous connaissons pas, je n'aurais sûrement pas dû vous en dire autant dès le début."

Il commanda deux autres verres au barman.

"Je crois que la soirée va être longue, autant en profiter, non?"

Il but son verre d'un trait et la fixa du regard.

"La guilde noire... Par où commencer? Je n'en sais pas plus que la plupart des étudiants de l'académie. Ce sont seulement des "méchants" apprentis."

Il rit discrètement.

"Ou peut être qu'ils ont simplement perdu confiance en cette école qui nous oblige à devenir quelque chose que nous ne voulions pas vraiment être, je suppose."


Il prit instinctivement un mèche de ses cheveux dans sa main.

"C'est fou comme votre chevelure est semblable à la sienne. J'ai du mal à m'y faire. D'autant plus que votre comportement est si différent du sien. J'en ai trop dit alors autant vous en raconter plus sur elle... De toute façon, si je vous parait indécent, je vous prie de prendre en compte ces quelques verres que j'ai bu."

Il lâcha ses cheveux et prit une grande inspiration avant de se confier. Il se demandait pourquoi il allait raconter tout ça. Pourtant, il crut pouvoir lui faire confiance, alors, égoïstement, il lui raconta ses malheurs.

"Quand j'étais encore vivant, j'étais énormément amoureux d'une femme, qui je le répète vous ressemblait assez. Cela pourrait paraitre futile, étant donné l'époque dans laquelle je vivais, mais je n'existais que pour elle. Elle a quitté ce monde brusquement, dans des circonstances que je ne pourrai vous dévoiler. Retenez seulement que je n'aurais pu vivre avec un tel poids sur la conscience. Je sais très bien que vous ne pourrez jamais me comprendre. Sachez que je ne regrette pas mon geste, que j'ai conscience de toutes ces choses que j'ai sois disant perdu, que les autres auraient voulu vivre. Mais, ici, c'est de moi qu'on parle, de mon histoire, de ma vie. Si j'avais pu, j'aurais volontiers donné mes années à quelqu'un d'autres. Et même à vous, si vous me l'aviez demandé. Mais ma mort n'a affecté personne et n'a enlevé la vie à personne. Alors, je ne pense pas être mort comme un lâche, continuer à vivre n'aurait pas changer grand-chose à l'avenir d'une communauté quelle qu'elle soit. Je me suis effacé en toute discrétion. Maintenant que vous en savez plus sur moi, je pense qu'il n'y a plus de raison pour vous de me prendre de haut. Ai-je tord?"

Il attendit une réponse. Mais face à son visage révolté, conscient de son impolitesse, il chuchota un "je vous pris de m'excuser" assez ironique, prenant en compte le fait qu'il ne pourrait jamais sauver la cause d'un renégat aux yeux d'une apprentie.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mer 23 Sep 2015 - 18:19
Mi-exaspérée, mi-curieuse à présent qu'il évoquait un sujet nouveau, une alternative possible, la duchesse déchue laissa le renégat luic onter par le menu ce qu'il savait de cette fameuse "guilde noire", et par la même occasion une partie de son histoire.

Que ce soit dû à l'alcool ou à une nature sensible, la souveraine accueillit ses épanchements avec une bienveillance naturelle qui remplaça net sa colère. Elle se rendait bien compte qu'elle aussi, lorsqu'elle racontait son vivant, elle avait quelque chose de nostalgique dans la voix et de déraisonnable dans le cœur. Le souvenir du royaume d'Angleterre, de celui de France, de ses enfants, de ses guerres et de ses joies, de ses jeux secrets avec mille amants et maîtresses, était un précieux trésor qu'elle gardait vif au fond de son âme. Et Akio faisait la même chose à en croire le ton presque solennel avec lequel il parlait. Cela lui permit d'attraper la longue mèche sans que sa propriétaire ne proteste, car elle considérait le geste indécent pour deux personnes qui venaient seulement de se rencontrer.

Longtemps après qu'il se soit arrêté, elle resta pensive, les yeux tombant sur son verre encore plein.


"J'imagine que je ne peux entendre ce que vous dites. Ma mort a fait grand éclat, j'étais parmi les puissants, je l'ai été toute ma vie. La peine a frappé les miens et on m'a pleurée. J'ai ouï leurs lamentations longtemps après dans le ton rauque de leurs voix, dans l'expression soudain terne de leur regard... Si rien ne vous retenait... alors peut-être avez-vous fait le choix qui convenait. Vous pensiez la suivre, la retrouver, n'est-ce pas ? Que ne sommes crédules lorsque nous sommes mortels... Crédules et désespérés."

Elle agita un peu son verre, observant les traces laissées par le whisky à chaque vaguelette. Une fois sa contemplation devenue lassante, elle releva la tête vers lui.

"Qu'est-ce que la Guilde Noire alors ? Si l'Académie nous emprisonne, qu'est-ce que propose cette... autre possibilité ? Et qu'entendez-vous par "de méchants apprentis" ?"

Elle repensa à l'invasion de l'Académie par les dragons, ces deux jours insoutenables où elle avait dû diriger la quasi-totalité des apprentis-dieux et professeurs pour tenir un siège en attendant le retour des directeurs, où elle avait expérimenté la mort une fois de plus et pris une décision dont elle n'avait pas mesuré les conséquences sur le moment, ou peut-être qu'elle les avait trop mesurées justement...

"Je veux être libre de choisir, vous comprenez ?"
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Ven 25 Sep 2015 - 20:51


Les morts ne reviennent pas à la vie.





Les mots de la jeune femme résonnaient dans sa tête. Il comprit que son rôle ne la satisfaisait pas. Pour preuve, elle ne pouvait en parler sans hausser le ton. Il vit que son intérêt pour cette liberté de choisir, qu'il avait eu, était sincère. Elle était la première à ne pas cracher sur la Guilde Noire. Il était bien conscient qu'il n'y a rien de bon à en faire partie, et qu'il ne pouvait en être totalement fier, mais être étudiant de l'académie n'était pas non plus une si grande fierté. Il voulait l'aider à accomplir son désir de liberté. Seulement, il était bien conscient qu'il ne pouvait révéler son identité. Et même si elle était maintenant pour lui une personne en qui il avait confiance, il ne pouvait risquer de perdre son droit de rester à l'académie. Il décida d'essayer tant bien que mal de lui révéler le plus possible, tout en restant au mieux dans la supposition.

"A mon arrivé ici, j'ai entendu parlé de cette Guilde Noire. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais elle a fait beaucoup de mal sur terre ces derniers temps. Cela m'étonne que vous ne la connaissiez pas. Enfin, je vous confie que tout ce que je sais, je l'ai appris par les rumeurs qui courent. Alors mes paroles seront peut être totalement fausses. Comme je viens de vous le dire, cette organisation n'est pas des plus honnêtes. D'après ce que j'ai entendu, ils œuvrent pour un ancien directeur de l'académie qui les aurait trahi. Mais ce n'est qu'une légende. Ils sont parfois obligés de faire le mal. Mais, en contrepartie, ils ont un statue qui les privent des obligations des directeurs. La plupart des morts qui atteignent ce monde sont satisfaits de leur entré dans l'académie, pouvoir devenir un dieu, c'est quand même relativement intéressant. Mais il y a certaines personnes qui n'ont jamais voulu y vivre, ou même devenir dieu. On ne nous demande pas forcément notre avis après notre mort."

Il sourit.

"Alors ceux qui a leur arrivé se sont senti forcés et ceux qui à un moment de leur mort on voulu trahir l'académie se sont engagés dans la Guilde Noire. Cela m'étonne que vous n'en ayez jamais entendu parler. Peut être que votre fonction vous isole de la vie sur terre, mais les conflits qu'on eu l'académie et la guilde ont été assez importants. Mais je ne vous blâme pas. J'ajouterai juste pour finir que leur base se trouve sur terre. Personne ne sait où ils peuvent bien se cacher, mais le fait qu'ils vivent dans le monde d'en bas est indéniable. C'est aussi une des raisons qui poussent les apprentis à rejoindre la guilde, pour vivre avec les humains. Voilà tout ce que je sais sur cette guilde. J'espère vous avoir éclairé."

Elle semblait si intéressée, qu'Akio ne pu retenir ces mots:

"Je suis désolé de ne pouvoir vous en dire d'avantage. J'aurais tellement aimer pouvoir."

Il su qu'il venait peut être de se trahir lui-même. Mais il ne perçut aucun étonnement dans son regard. Il pensa donc qu'elle n'avait pas fait le rapprochement. Il voulait tellement rester à l'académie qu'il espérait du plus profond de son âme qu'elle ne l'eu pas remarqué, et que même si c'était le cas, elle oublierait volontairement. Car, même si son comportement témoignait du contraire, il éprouvait de la sympathie pour cette femme du nom d'Elione D'Elande.


Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Sam 26 Sep 2015 - 11:29
"Un ancien directeur qui aurait trahi ? Vous parlez du fondateur Isanagi ? J'ai déjà lu ce que l'on sait de cette histoire à la bibliothèque. Sa cupidité l'aurait conduit à convoiter le Livre de Deus, l'une des seules sources de pouvoir directement issue de Deus que l'Académie possèderait, en guise de préambule pour former les apprentis-dieux à devenir des divinités accomplies. Lui et deux autres directeurs étaient les seuls à posséder la bénédiction d'ouvrir ce livre. Isanagi attendit que ses confrères se soient éloignés, quitte à leur donner lui-même des raisons de le faire, pour tenter de s'emparer du livre. Mais il n'avait pas prévu qu'on le soupçonne déjà et il s'est fait chasser de l'Académie avant d'avoir pu accomplir son forfait."

Pensive, la duchesse ferma les yeux un instant pour réfléchir. L'alcool commençait à brouiller ses réflexions et elle éloigna de ce fait le verre qu'elle tenait en main.

"Il doit en savoir plus que bon nombre de gens au sujet de Deus. Une rencontre qui a de quoi inciter effectivement beaucoup de personnes à le rejoindre. Personnellement le fait de vivre ou non parmi les humains n'est pas une condition qui change quoi que ce soit à ma situation. Ma vie première date d'il y a bien trop longtemps pour que je me retrouve sur Terre comme chez moi. Mais je peux comprendre que les gens comme vous par exemple, décédés il y a peu, pussent voir là une occasion de rester parmi leurs proches. Quelle raison vous retient à l'Académie Akio ? Comme vous me l'avez dit, il n'est pas incompatible de faire partie des "bons" apprentis et de venir souvent sur Terre. Qu'est-ce qui vous attache à nous dans ce cas ? A vous entendre, la Guilde Noire serait une solution envisageable. Cependant vous n'avez pas franchi le pas. Pourquoi ?"
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Jeu 1 Oct 2015 - 19:43


Les morts ne reviennent pas à la vie.





"Il y a quelque chose que je dois faire ici."

Il réfléchit un moment puis reprit la parole.

"Vous savez, je n'arrive pas à vous comprendre. Nous ne venons pas de la même époque et nos vies on étaient totalement différentes. Mais je ne comprends pas pourquoi vous agissez ainsi. Vous semblez ne vouloir ni être à l'académie, ni la trahir. Pourtant, je n'ai pu m'empêcher de remarquer votre insatisfaction. Excusez moi si je vous offense par cette question, mais aimez vous réellement ce que vous êtes aujourd'hui? Je vais répondre à votre question. Pour tout vous dire, et je le répète encore, mais les conditions de vie à la Guilde Noire sont assez mauvaises. Les rumeurs disent qu'ils ne mangent pas à leur faim. Ensuite, je ne déteste pas l'école pour elle-même, mais pour ceux qui y étudient. C'est un peu paradoxal, je suis moi-même un de ces étudiants. "

Il rit discrètement. Il fixait le vide. Leur discussion était devenue assez intime, peu être même trop. C'était la première fois qu'il parlait avec un apprenti dieu. Akio appréciait la jeune femme avec qui il partageait cet instant. Elle était plaisante et il aimait ça. Il se souvînt des discutions qu'il avait auparavant avec sa  compagne. Elles étaient longues et pleines de sens. Alors, celle qu'il partageait en ce moment avec Elione comblait un peu le vide qu'avait causé la perte de celle qu'il aimait. Il se demandait si le jeune femme en face de lui allait elle aussi disparaitre pour toujours, puis il se rappela que cela ne pouvait plus être le cas. Ainsi, son cœur s'apaisa.

"Puis je vous demander quelque chose?"


Elle répondit positivement.

"Il n'y a rien que vous aimeriez changer, en ce monde?"


Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Dim 4 Oct 2015 - 10:39
La souveraine soupira. A entendre les interrogations d'Akio elle paraissait aussi confuse que ne l'étaient ses pensées. Une parfaite idiote qui exigeait plus qu'on ne lui avait donné. En tant que reine elle avait tenu la même conduite, et son royaume s'en était trouvé florissant, surtout quand aux côtés d'Henry elle parcourait ses rangées de partisans et partait mater les féaux un peu trop rebelles envers la couronne d'Angleterre. Au fond tant qu'elle parvenait à amener son entourage à devenir prospère, plus fort, plus pérenne, était-ce une mauvaise chose d'être exigeante ?

"Je vous l'ai dit, je veux être libre de choisir. A mort j'étais seule, dans le silence et condamnée à errer sans être jamais vue. Des siècles plus tard j'ai entendu une voix et vu qu'on me tendait la main, sans savoir qui, sans savoir pourquoi à ce moment-là et pourquoi on m'aidait. Je me suis retrouvée être une apprentie-déesse sans qu'on m'ait expliqué quoi faire. Choisie par Deus, une personne parfaitement inconnue aussi intangible que l'était Dieu dans ma vie. Pour aller où ? Je n'en sais rien. S'il existe des alternatives, je veux les connaître. Je veux pouvoir me dire que si tout va mal, je pourrais aller ailleurs, car je ne suis pas simplement soumise à mon destin. Il m'appartient, et c'est à moi de décider ce que je dois faire."

Elle se demanda si ses paroles avaient une quelconque atteinte sur le renégat. Parler de liberté était toujours plus simple qu'agir en conséquence, et de tous temps on pouvait trouver des contre-exemples pour justifier que la liberté est toute relative, et donc inatteignable si les objectifs visés sont trop grands.

Vint alors la question qu'elle n'avait pas encore envisagée. Changer le monde... elle en avait la force désormais, oui. Mais que changer ? Une question bien délicate, qui pourrait bouleverser l'humanité toute entière. Ou peut-être pas.


"Il y a de nombreuses choses oui... mais les Hommes ont tendance à tout détruire de ce qu'on leur offre. Alors la question serait plutôt de savoir qui changer, et comment les changer. C'est une réponse que je cherche encore. Qui sont ceux qui méritent d'avoir un dieu près d'eux pour les protéger et les amener vers le bonheur ?"

Elle soupira, de nouveau pensive.

"Je crois que l'alcool me monte un peu trop à la tête. Il y a des débats qu'il est inutile d'avoir un soir dans un bar avec un parfait inconnu."
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mer 4 Nov 2015 - 15:41


Les morts ne reviennent pas à la vie.


     

     "Les protéger et les amener vers le bonheur ? Dite moi, mais quelle dieu peut prétendre pouvoir satisfaire un humain de tel façon qu’il puisse vivre dans le bonheur ? Les humains vivant auprès d’un dieu ne nous on pas assez montré leurs malheurs? Vous savez, un humain ne peut être plus heureux que quand il vit libre de ses choix et de ses actions. Quand un dieu « offre » sa présence à une personne, il l’oblige, par la même occasion, à endosser des responsabilités. Responsabilités dont ils auraient sûrement voulu se passer. Je sais très bien que vous faites partie de ceux qui assurent le bon vivre de la vie dans le monde des dieux. Je sais aussi que votre vie en tant que reine n’a pas été facile. Mais imaginez vous, un instant, si le dieu en question ne vous ressemblez pas. Imaginez un dieu qui ne respecterait pas les lois morales, qui aurait oublié ce que représente la vie en tant qu’humain. Imaginez, alors, que ce même dieu entre dans la vie d’une humaine ordinaire, vivant une vie simple. Pensez vous que ce dieu pourrait la rendre heureuse ? Je pense , tout au contraire, que le mérite ne revient pas à l’humain. Personne ne mérite d’être lié à un être inconnue, qui ne partage pas non plus la même vision de la vie. Je ne remet pas en question le fonctionnement de l’académie. Lier les humains aux dieux et une procédure nécessaire en temps de guerre. Mais je peux vous avouer qu’aucun humain ne mérite un tel fardeau. "

Cette phrase l’avait quelque peu choquée. Il n’avait donc pas pu retenir ses mots quand il l’avait entendu prononcer les siens. C’était comme si elle s’en prenait directement à tout ce qui faisait de lui ce qu’il était devenu. Il avait l’impression de perdre la confiance qu'il lui avait accordée. Il crut découvrir une autre de ses faces cachées.

"Peut être que les hommes n’ont tout simplement pas besoin de ce qu’on leur offre. Ils se contentent dans leur vie ordinaire. Peut être qu’ils font des erreurs. Mais notre statut de dieu ne nous autorise pas à les blâmer entièrement. La souffrance du monde d’aujourd’hui est en partie causée par les humains, je l’avoue. Mais les dieux aussi une grande part de responsabilité. Il n’existe pas que de bons dieux. Le partage du bien et du mal chez les personnes est, pour moi, égal dans nos deux peuples. Si on continue de leur donner ce que l’on a sous prétexte que nous sommes plus fort, en pensant que ce que l’ont partage avec eux est plus important que leurs intérêts de simples humains, ce n’est pas étonnant qu'ils ne réagissent pas comme nous le voudrions. Nous nous comportons comme chien et maître avec eux. Nous attendons seulement que l’on nous obéisse et si tout ne va pas comme nous le souhaitons, ce n’est pas au maître à qui l’ont fait des reproches, mais à l’animal."

Il s’arrêta net dans son long monologue et réfléchi.

"Vous devez penser que j’essaie de vous convaincre. Mais je ne supporte simplement pas que l'on compare les dieux aux humains et que l'on prétende que nous sommes plus importants qu'eux seulement par ce que nous nous sommes nous même appelé dieux. Je m’en excuse. Sincèrement. J’ai peut être aussi un peu bu."







Dernière édition par Akio Blood le Ven 6 Nov 2015 - 10:55, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Jeu 5 Nov 2015 - 16:22
"Vous n'avez rien compris."

Elle se leva lentement, droite et parée de dignité. Son regard azuré entra dans le sien avec prestance, à la manière d'un barrage qui aurait cédé. En cet instant elle était belle, elle était puissante, elle était reine.

"Je n'ai jamais parlé des Hommes comme des chiens que je souhaiterais dresser. J'ai été humaine, je le demeure. Être une déesse n'est qu'un titre de plus, des pouvoirs en plus, mais ma position demeure la même que jadis. En mon royaume, j'avais droit de vie et de mort sur mes sujets, je pouvais anoblir et déchoir à ma guise, donner des terres, des faveurs, ou la désolation."

Elle contourna la table pour venir se placer devant lui, plus intimidante encore maintenant qu'il n'y avait plus d'obstacles entre eux.

"La liberté et le bonheur sont deux choses différentes Akio Blood. D'expérience, je sais que beaucoup d'humains regrettent la liberté quand on leur offre, car elle leur permet de commettre des erreurs, elle les oblige à penser par eux-mêmes, elle les oblige à prendre des risques, et ils pleurent leurs fautes, ils pleurent de n'avoir personne pour avancer devant eux, braver les dangers et leur indiquer la voie à suivre. Le bonheur, c'est se sentir plein, ne plus avoir de désirs autre que de continuer à vivre. Le bonheur ne dure pas. Le bonheur est un bienfait rare et bien vite fané. On ne se rend compte de notre bonheur que quand on l'a perdu bien souvent. Ce n'est pas la liberté. La responsabilité d'un dieu tel que je voudrais l'être est de guider ses sujets vers le bonheur, éliminer les obstacles qui empêchent son esprit de s'élever, de se séparer des besoins matériels. Une personne en osmose avec son dieu développe son propre pouvoir, sa propre grâce sans même s'en apercevoir. Elle est fédératrice de bienfaits sans s'en rendre compte. Vous avez raison, il y a chez les dieux des âmes malfaisantes, tout comme il y en a chez les humains, pour la bonne raison que, même immortels, nous restons humains. Je me fiche de la nature de la personne que j'ai en face de moi. Si je le pouvais, j'élèverais volontiers un cheval au rang de noble, pour n'avoir jamais fui et toujours suivi son cavalier. Si je le pouvais j'élèverais les montagnes, pour ne s'être jamais affaissées. Quand je parle de mérite, je parle de vertu, je parle de droiture, je pense au code de Chevalerie qui a si longtemps permis aux faibles d'être protégés par les forts. Les humains sont un fardeau car peu d'entre eux sont véritablement dignes de valeur, bien qu'il faille les guider tous. Les dieux sont un fardeau car ils se pensent au-dessus des lois humaines, sans songer qu'ils y sont soumis car eux aussi humains. Mais aucun ne peut se prétendre supérieur à l'autre. Jamais. Et si votre vision de la vie se borne à cela, nous n'avons plus rien à nous dire."

Elle se détourna, avança jusqu'à la porte. Là, elle lança un dernier regard en arrière.
♦ Rose ou chou ? : Error
♦ Combien de rides ? : 19
♠ Petits messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2560/1000  (2560/1000)
Votre domaine: Les Âmes
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. - Mar 10 Nov 2015 - 10:24


Les morts ne reviennent pas à la vie.


     

   Aujourd'hui, Akio s'était rendu compte d'une chose. Pendant cette   soirée, il avait essayé d'apprécier un de ces apprenties dieux. Et il avait tout d'abord réussi. Quand il avait vu cette déesse et sa chevelure qui lui rappelait étrangement sa défunte bien aimée, il avait éprouvé de la sympathie. Seulement, alors qu'il lui avait demandé ce qu'elle détestait en ce monde, ce qu'elle aurait voulu changer, elle avait sèchement répondu que, qu'importe ce qui pourrait être modifié en mieux, les hommes détruiraient tout. Il avait détesté la voir changer de cette façon. Il pensait qu'elle aurait pu le comprendre, mais la question de la jeune femme résonnait dans sa tête, d'Akio.


"Qui sont ceux qui méritent d'avoir un dieu près d'eux pour les protéger et les amener vers le bonheur ?"


Le bonheur ? Il se demandait même s'il elle n'était pas au courant de son histoire, si elle ne l'avait pas directement attaqué. Et alors qu'elle se justifiait, il n'entendit que des bourdonnements. Alors qu'elle s'approchait de lui de manière imposante, il ne ressenti pas de la peur, il ne ressentait plus rien. Il se sentait trahi. Elle disait ne pas se sentir supérieure, mais il ne pouvait y croire. Il ne pouvait arrête de se rappeler de cette question.


Cette question !


Elle l'avait transcendé. Et, peut être par ce qu'il avait bu, il l'avait détestée pour cela. Car pendant quelque dizaines de minutes, elle avait réussi à lui faire oublier sa haine. Par ce qu'elle ressemblait à celle qui l'avait aimé et qu'il ne pouvait maintenant voir en elle qu'une apprentie déesse.


Elle parla de liberté.


« Deux choses différentes ».



Il ne put imaginer que sa belle n'aurait put être plus heureuse en étant libre, loin des apprenties dieux. Il savait qu'il ne pourrait jamais comprendre son opinion. Elle resterait ferme dans ses pensées et il ne pourrait se résoudre à pardonner les apprenties dieux. Simplement par ce qu'elle ne pouvait avouer que les dieux s'accordaient une supériorité. Et elle ne changerait pas d'avis, il le savait, elle faisait partie de leur clan. Tout comme lui appartenait au Renegats.


« Et si votre vision de la vie se borne à cela, nous n'avons plus rien à nous dire »


Il était vrai qu'Akio était borné. Et cela simplement par ce qu'il les détestait.


Elle s'en alla vers la porte, et alors qu'elle quittait cette endroit où elle avait presque réussi à le changer, au moment où elle lui lança un dernier regard, il lui sourit. Et par là, il la remercia de l'avoir rendu encore plus borné qu'il ne l'était, d'avoir attisé sa haine. Il savait qu'il ne la reverrait peut être jamais alors il grava son visage dans sa mémoire. Elle faisait partie du clan des demis dieux, et lui de celui des renégats. Elle représenterait pour lui, à jamais, l'ennemie qu'il devait abattre.


Il se leva tranquillement et paya l'addition. Il rit alors qu'il se rendit compte qu'elle lui avait laissé payer sa consommation à sa place. Akio jeta une dernière fois un regard dans la salle, au cas où celui qu'il était venu chercher serait revenu. Il n'y avait plus personne, et l'heure de fermeture approchait. Il sortit donc du bar et commença à marcher. Soudainement, il sentit une aura sombre devant lui. Et alors qu'il courut pour rattraper la personne qui en était la cause, il ne put apercevoir qu'une longue chevelure noire s'enfuir au loin.

Ce fut ainsi leur première rencontre.



Contenu sponsorisé
Re: Les morts ne reviennent pas à la vie. -
Les morts ne reviennent pas à la vie.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Commerces-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page