Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Dans l'ombre d'une étagère. (Libre)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Ven 24 Aoû 2012 - 12:43
Il n'avait pas tout compris, mais il lui semblait avoir été mort, à un certain moment. Il était dans un drôle d'endroit, la "Deus Academia", il y était sans doute élève. Mais il ne parvenait pas à expliquer les choses de façon rationnelle, ou presque, la seule idée sensée de ce qui se passait était qu'il avait fait un long rêve, eu une hallucination, où il vivait dans un monde cruel et sale, et où lui en bon samaritain, tentait de dominer le monde pour le ramener à la normale. Ceci accompagné d'une amnésie temporaire, tout pouvait paraître normal, si l'on faisait omission de l'accueil de la jeune femme à sa prise de conscience.

Non, décidément, quelque chose n'allait pas. Il s'était, sans réfléchir, éloigné de l'endroit par lequel il était arrivé, il avait erré pendant quelques bonnes heures, n'adressant la parole à personne et marchant d'un pas assuré, pour qu'on ne prête pas trop attention à lui.

Par un heureux hasard, il ouvrit la porte de la bibliothèque. Dans un certain sens, il en était heureux, ça le forcerait à chercher des livres, à les lire et les ranger, mais dans son échelle des valeurs, c'était plus intéressant que de risquer d'être envoyé dans un piège en demandant son chemin ou des renseignements.
(ne pas oublier qu'il est paranoïaque)

Il trouva rapidement l'index, et beaucoup de livres concernant la "Deus Academia", l'endroit où il se trouvait selon la femme qui l'avait accueillit. Il s'assit dans un coin, à côté de la pile de livres qu'il allait lire. Pour plus de confort, il porta ses mains à son masque pour le retirer, mais même en forçant sur les bords, il ne parvint qu'à se faire mal, le masque semblait collé, à son visage, voire faire partie de son visage. La surprise passée, il reporta son attention sur le livre qu'il avait en main, oubliant momentanément ses soucis, et lut silencieusement les caractères imprimés.


Dernière édition par Lord Vlad le Ven 31 Aoû 2012 - 20:19, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Ven 24 Aoû 2012 - 19:08
- Bienvenue dans la Deus Académia !

C'est avec ces mots qu'on venait de l'accueillir en ce lieu bien mystérieux, ce monde à la fois merveilleux et intriguant. Ses poumons aspiraient de nouveau de l'air, ses yeux se mirent à cligner et il put de nouveau ressentir le vent fouetter son visage, il était redevenu vivant ! Quoi de plus beau que la vie ? Ce cadeau inestimable que dieu nous offre afin de juger notre âme au sein du purgatoire qu'est la terre, cette planète à la fois triste et heureuse, émouvante et désespérante où l'ordre et le chaos parviennent à cohabiter dans un équilibre fragile. Ainsi il avait été choisi parmi des milliards d'âmes errantes afin d'accomplir sa véritable destinée, surement en récompense suite aux épreuves qu'il avait subi lors de son incarnation humaine, du moins, c'est ce qu'il ressentait.

Pas après pas, une fois sortie de cet immense et magnifique temple, Vlassios découvrit les contrées de sa nouvelle existence divine, qui je dois l'avouer, le troubla quelque peu, qui aurait pu imaginer que le paradis était une grande université où élèves, magie et créatures fantastiques se côtoyaient chaque jour ? Surement pas le jeune homme qui, poussait par la curiosité, pénétra dans un bâtiment à l'allure sombre, que pouvait-il bien renfermer en son antre ?

C'est ainsi qu'il put découvrir la grande bibliothèque, gardienne du savoir absolue depuis la création du monde des humains. Etrangement, cette dernière semblait être vide de tout être vivant, peut-être que les jeunes d'aujourd'hui fuit la littérature pour se consacrer à des activités plus « amusante » à leurs goûts. Quoi qu'il en soit, le Grec se sentit inconsciemment bien en ces lieux, sans doute dû au calme reposant que regorgeait cet endroit propice aux études.

Lentement, il parcourait les rayons colossaux fait d'ébènes regorgeant de livres, grimoires, papyrus et cartes en tout genre, s'il vous fallait des réponses, c'est en ce lieu que vous pourriez les trouver. Soudain, il put apercevoir un jeune homme assit à une table en pleine lecture d'un ouvrage qui semblait le passionner. Ce dernier portait des vêtements étranges ainsi qu'un drôle de masque sur le visage, mais qui pouvait bien être ce curieux personnage ? Le jeune homme à la chevelure de neige comptait bien répondre à cette question, ainsi il avança à la rencontre de cet énergumène. D'un ton calme et polit, il prononça ces quelques mots.


- Excusez-moi de vous déranger, mais peut-être pourriez-vous me renseigner ? J'aimerai en savoir davantage sur cet endroit. Mon nom est Vlassios Socratis.


Dernière édition par Vlassios Socratis le Sam 25 Aoû 2012 - 12:21, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Ven 24 Aoû 2012 - 20:51
Quelques heures s'étaient écoulées depuis qu'il avait commencé ses lectures, mais il lisait très rapidement, ayant appris à lire ce que lui disais la ligne de commande avant que les choses importantes atteingnent le haut de l'écran. Ainsi, il avait déjà presque fini le dernier ouvrage de sa selection. Il était, pendant ce petit temps, passé de surprises en désillusions, en effet, apprendre que ce monde pitoyable qu'il avait voulu dominer était bien réel, qu'il y avait vécu, qu'il était mort,...

Outre tout cela, il adorait cet endroit, il allait lui permettre de devenir un dieu, restait à découvrir de quels pouvoirs il était doté. Il aurait bien voulu pouvoir arrêter le temps, envoyer ses ennemis dans une dimension parallèle remplie de monstres ou les réduire à l'état de molécules dispersées. Mais ce n'a jamais été son genre de se faire des idées irréallistes, il s'imaginais plutôt pouvoir augmenter légérement la vitesse de déplacement d'un projectile, créer un rayon lumineux, augmenter sa chaleur corporelle ou encore, garder un objet gelé au contact.

Il entendit soudain des pas, qui résonnaient fort entre les rayons, ça se rapprochait. Il plongea dans sa lecture, espérant passer inapercu, oubliant sa tenue, qui faisait obligatoirement converger les regards sur lui. Alors que les pas se rapprochaient, il arrêta de bouger, sachant que c'était bien lui qui intérressait la personne en approche.


- Excusez-moi de vous déranger, mais peut-être pourriez-vous me renseigner ? J'aimerai en savoir davantage sur cet endroit. Mon nom est Vlassios Socratis.

Il tourna brusquement la tête pour simuler la surprise
(à la fin de l'interrogation) et jaugea la personne qui se trouvait à sa droite, il semblait bel et bien un peu perdu, mais Lord Vlad resta sur ses gardes, les pouvoirs divins peuvaient facilement le tromper. Il répondit sur le même ton convenu employé dans les discutions mondaines auquelles il n'avait que trop participé :

- Mais bien sûr, je viens de lire tout une pile de livres sur le sujet, nous sommes dans la Deus Academia, mais j'imagine que tu le sais déjà, cet endroit est le lieux où sont formés les âmes de gens destinés à devenir des dieux, tirées de corps venant du monde pitoyable des hommes. Elle est gerée par trois directeurs choisis par Deus en personne, mais j'ai lu une note selon laquelle l'un d'eux aurait été démis de ses fonctions. Chaque élève est destinné à devenir le dieu de quelque chose et a un pouvoir en rapport avec cette chose. Il y ici des cours pour apprendre aux élèves à manier leurs pouvoirs, mais aussi des cours normaux qui enseignent des matières telles que l'histoire ou les mathématiques. Je t'invite à lire les livres figurant sur cette liste, tu en seras au même point que moi, acheva-t-il en se levant et en tendant un bout de papier sur lequel était grifonnés quelques titres.

Avant de laisser son interlocuteur réagir, il ajouta en essayant d'être magistral :


- J'allais oublier, je suis Lord Vlad, enchanté.


Dernière édition par Lord Vlad le Ven 31 Aoû 2012 - 20:19, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Ven 24 Aoû 2012 - 22:44
♦ Comment se fait-il que les êtres dit "magique" sur terre, existent réellement ? Pour les vivants, ce n'est que fictif, pourquoi ne peuvent-ils pas les voir ? ♦

C'est avec cette question que se passa sa journée. Elle avait déjà posé la question à plusieurs élèves inconnus jusqu'à ce que l'un d'entre eux lui envois un magnifique :

- Et la bibliothèque tu connais ? Arrête d'harceler les gens avec ta question bizarre !

Il l'avait un peu agacé sur le coup, mais son idée n'était pas mauvaise. Elle chercha donc la bibliothèque en question. C'est au bout de dix minutes d'errance qu'elle trouva le grand bâtiment. Elle y pénétra et parcourut les rayons de livres, d'immense rayons remplis de livres remplis eux-même de connaissances incroyables, inimaginables. Elle admirait tous cela, émerveillée, les yeux brillants. Quand elle était vivante, les livres la réconfortaient, lui faisaient oublier son atroce vie.

Au bout de cinq minutes environ, elle se décida de chercher un livre pouvant la renseigner sur cette question qui la tracassait tant. Elle lisait les noms des rayons, les titres des livres. Au bout d'un certain temps, elle n'avait toujours rien trouvé. Elle demanda à la documentaliste de me guider, ce qu'elle fit.

Elle se trouva devant un immense rayon. Une couverture épaisse et rouge attira son attention. L'écriture italique en or indiquait "Elfes, Démons et autres êtres invisibles...". Le livre était très épais. Elle le sorti de l'étagère et le regarda, caressant la douce couverture. Puis une voix attira son attention :

- J'allais oublier, je suis Lord Vlad, enchanté.

Elle releva la tête et regarda par le vide laissé par le livre dans l'étagère. Il s'y trouvait deux garçons. Enfin un garçon et un jeune homme masqué. Le garçon, jeune homme, avait les cheveux blancs, comme les miens; et des vêtements noirs. L'autre, était mis sur son trente-et-un, un haut de forme un masque, le tout avec un côté noir et l'autre blanc. Étrange. Elle regarda ce tableau qui lui était offert : deux hommes en noir et blanc sur un fond en couleur. Le rendu était plutôt joli. Elle sourit. Elle sortit du rayon et s'avança à la lumière, près de la table. Elle allait compléter le tableau noir et blanc avec ses cheveux et ses vêtements sombre qu'elle avait enfilé. Elle marchait vers eux, le gros livre à la main. Elle s'arrêta d'un coup. Une pile de livre immense se trouvait sur la table, et l'un d'eux était ouvert devant l'homme au masque. Je m'avança timidement :

- Hahem... Euh... L'un de vous d'eux pourrait-il me renseigner où dois-je me débrouiller seule ? Elle demanda d'une petite voix, n'osant pas s'imposer.

Elle attendit impatiemment la réponse de l'un des deux jeunes hommes. Tout ce qu'elle savait, c'est que l'un d'eux s'appelait Lord Vlad. Mais qui ?
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Ven 24 Aoû 2012 - 23:44
- Hahem... Euh... L'un de vous d'eux pourrait-il me renseigner où dois-je me débrouiller seule ?

Il était cerné, il s'était fait avoir dans un piège simple, cette fille avait sans doute essayé de le coincer entre elle et son acolyte, ou son pantin, qui sait ? Il n'éprouva à cet instant, qu'une seule envie, disparaitre. Et c'est ce qui se passa, dans le coin de son champ de vision, il vit son corps laisser passer, progressivement, mais très rapidement, la lumière. C'était donc ça son pouvoir ! Il pouvait se rendre invisible. Pas de temps à perdre, il devait profiter de la surprise des deux personnes pour s'échapper de ce traquenard, et silencieusement, car il n'était pas encore sûr de l'utilité de son pouvoir sur le son. Ne touchant pas au bout de papier et au livre qu'il avait laissés sur la table, il marcha rapidement, mais en faisant attention à ne pas faire de trop grands bruits.

Enfin arrivé derrière un rayon voisin, il n'avait plus qu'à observer la scène en profitant de son pouvoir. Quelle aubaine d'ailleurs, un tel pouvoir, pour lui qui était très voyant, surtout en ne pouvant pas enlever son masque, il avait fabriqué son image quand il était un hackeur intouchable, personne ne l'avait jamais vu comme ça sans passer par l'intermédiaire de sa webcam et de beaucoup de relations dans son petit groupe.

Mais que lui voulait cette fille, elle ne pouvait pas avoir des choses à lui reprocher, il venait d'arriver. Mais, en y réfléchissant, il était évident qu'elle n'était pas seule, elle devait faire partie d'une organisation cachée au sein des élèves de l'académie, et qui devait avoir des raisons de lui en vouloir. Leur signe distinctinctif devait être les cheveux blancs, ou en généralisant plus, les cheveux clairs. C'était normal, après tout, de s'attaquer à sa magnificente personne
(ne pas oublier non-plus qu'il est mégalomane), il devait être un danger pour eux, il était peut-être promis à devenir un dieu plus rapidement et facilement, menacant la suprématie de leur chef. Avec cette conclusion en tête, il observa la suite des événements.

(Il ne sait pas qu'au stade actuel, son pouvoir est limité à une minute, il ne remarquera pas sa propre réapparition)


Dernière édition par Lord Vlad le Ven 31 Aoû 2012 - 20:18, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Sam 25 Aoû 2012 - 12:17
- Mais bien sûr, je viens de lire tout une pile de livres sur le sujet, nous sommes dans la Deus Academia, mais j'imagine que tu le sais déjà, cet endroit est le lieu où sont formés les âmes de gens destinés à devenir des dieux, tirées de corps venant du monde pitoyable des hommes. Elle est gerée par trois directeurs choisis par Deus en personne, mais j'ai lu une note selon laquelle l'un d'eux aurait été démis de ses fonctions. Chaque élève est destinné à devenir le dieu de quelque chose et a un pouvoir en rapport avec cette chose. Il y ici des cours pour apprendre aux élèves à manier leurs pouvoirs, mais aussi des cours normaux qui enseignent des matières telles que l'histoire ou les mathématiques. Je t'invite à lire les livres figurant sur cette liste, tu en seras au même point que moi.

Au même point que lui ? A ne pas en douter, la personne qui se trouvait en face de lui en ce moment même devait posséder une connaissance et une expérience supérieure à la plupart des gens d'ici, ce qui expliquerait certainement ses vêtements un peu osés. Quoi qu'il en soit, cet homme paraissait des plus sympathiques, quoi que... Il y avait quelque chose qui clochait chez lui... Mais quoi ?


- J'allais oublier, je suis Lord Vlad, enchanté.


Un lord ? Décidément, plus le temps s'écoulait et plus cet individu paraissait étrange aux yeux du Grec. Etait-il vraiment issu de la bourgeoisie ou possédait-il un titre honorifique sans la moindre valeur politique ? Non vraiment, en ce jour de renaissance il allait de surprise en surprise et une petite voix au fond de lui fessait comprendre qu'il n'était pas au bout de ses peines.

Il s'arrêta quelques instants pour lire finalement le message écrit par son interlocuteur, en contemplant son écriture, il put remarquer que Vlad n'avait pas vraiment l'habitude d'écrire avec un crayon, mais il avait un style peu commun, comme mécanique... Peut-être avait-il plus l'habitude d'écrire sur des mécanismes récents tel une machine à écrire. Au moins grâce lui il avait de quoi lire pour un bon moment.


- Hahem... Euh... L'un de vous d'eux pourrait-il me renseigner où dois-je me débrouiller seule ?


Tiens, les renforts venaient d'arriver, si cela continuait ainsi, il n'y aurait pu assez d'oxygène ici pour respirer comme il se doit ! Mais en se retournant pour mieux voir la faible voix qui venait de s'adresser à eux, il fût surpris de découvrir cette charmante jeune femme à la chevelure quelque peu blanchâtre. Elle avait l'air qu'elle que peu gênait et semblait tout comme lui un peu paumait en ces contrées bien mystérieuses.

Soudainement, alors qu'il souhaitait poser de nouveau le regard vers sa nouvelle connaissance, cette dernière venait de disparaitre. Mais où était passé ce Lord ? Possédait-il une vitesse si extraordinaire que même le regard humain ne pouvait comprendre ? Etais-ce dont ca les demi-dieux qu'il avait cités précédemment ? Avait-il appris à se servir de son formidable pouvoir grâce aux cours qu'ont enseignaient ici ? Nombreuses étaient les questions de Vlassios, mais les réponses n'allaient pas tarder à arriver, cela était une certitude.

Quoi qu'il soit, l'homme en noir et blanc devait certainement avoir quelque chose à se reprocher pour ainsi vouloir fuir leurs présences, fessait-il partit de ces directeurs si fabuleux qui avaient fondé cette académie ? Peut-être était-il celui qui avait été démis de ces fonctions pour des raisons sombres ? Scrutant de ses yeux noisette les couloirs étroits de la bibliothèque, il espérait retrouver cet être emplit de mystère. Il entendit alors un léger bruit de pas derrière l'un des rayons voisin, tout en le cherchant du regard, il sentit une force nouvelle monter en lui...

Spoiler:
 


Dernière édition par Vlassios Socratis le Sam 25 Aoû 2012 - 16:15, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Sam 25 Aoû 2012 - 14:01
Un livre sur la faune nocturne de la Deus Academia, il fallait absolument que je mette la main dessus. Ma curiosité habituelle me direz vous, et je ne m'en cacherais pas, j'engouffrais le savoir aussi rapidement et avec autant d'appétit qu'une assiette de risotto. Un collègue me parla de ce livre, me disant qu'il l'avait simplement feuilleter en allant consulter d'autres ouvrages, bien entendu mon sang ne fit qu'un tour et mes pas me portèrent tout naturellement vers la bibliothèque. J'entrais, la cigarette au bec, faisant un petit signe aux divers documentalistes qui commençaient à être habitués à mes nombreuses visites. Je n'eux bien entendu pas besoin de leur demander où se trouvaient les ouvrages relatifs à la Deus Academia pour en avoir déjà consulté et emprunté un grand nombre. J'avançais donc, sûr de moi vers une rangée d'étagères. Il y avait deux emplacements pleins à craquer d'ouvrages sur l'Académie, et je m'intéressais au premier. Un voisin dans le rayon à coté semblait en pleine discussion. A travers les étagères je jetais un coup d'œil rapide, voyant un être tout à fait singulier, portant un haut de forme et un masque sur le visage. Il s'appelait Lord Vlad, une enfance assez tranquille mais le reste de sa vie avait été particulière. Une sorte d'illuminé ayant trop passé de temps sur l'ordi et ayant trafiqué beaucoup de choses pour tenter de changer le monde. Il était accompagné d'un petit garçon aux cheveux blancs, une dizaine d'années, mais mon pouvoir ne pouvait pas me tromper. Ce deuxième être s'appelait Vlassios Socratis, un grec né à la fin du XVIIIe siècle. Un homme qui par l'effort de ses parents et son travail personnel avait réussi à se hisser à un très bon poste pour son époque. Il est mort malheureusement suite à une véritable injustice. Et, fait étrange, il semblait tout jeune, vingt ans tout au plus, là où il avait vécu une trentaine d'années de son vivant. Mais je ne m'en choquais pas plus que ça, moi même j'avais rajeuni lors de mon arrivée ici.

Allez savoir si c'était des élèves ou non, dans tout les cas je n'étais pas là pour faire la conversation. Mes doigts se promenèrent sur les ouvrages, cherchant celui qui m'intéressait. Ce n'est que d'une oreille que j'entendis la conversation des deux hommes qui apparemment faisait simplement connaissance. Et à entendre ce dont il parlait, ni l'un ni l'autre ne semblait être arrivé sur la Deus Academia depuis longtemps. Je repris ma recherche mais fut une nouvelle fois interrompu par une nouvelle voix. Je regardais encore une fois très rapidement à travers les étagères, plus intrigué que véritablement curieux. Une jeune femme cette fois ci, Mégara Himo au passé dramatique. Un père violent, un divorce, son père qui la garde. Je fronçais les sourcils à la suite, un père qui profita d'elle, physiquement et moralement. Une fin de vie plus que triste même si elle même semblait s'être fait une raison à tout cela. C'est la tête enfouie par ses lourdes pensées que je continuais ma recherche. Vlad, mort d'épuisement à la poursuite d'un idéal impossible, Vlassios mort pour protéger sa famille et sa patrie dans d'atroces souffrances, et Mégara morte après avoir supporté tant de tourments et sans jamais avoir put gouter à un véritable bonheur. De mon coté j'avais une vie parfaite comparée à la leur...qui plus est, par rapport aux personnes que j'avais déjà rencontré, ils n'étaient pas les seuls écorchés vifs.

Je regardais la scène une nouvelle fois, très tenté à l'idée d'aller leur parler et je vis quelque chose de spectaculaire. Le fameux Vlad s'effaça, s'envola, je le vis disparaître presque un en clin d'œil laissant les deux autres seul. Je reculais vivement de mon étagère, avait-il disparu, ou bien était-il devenu invisible. La question se posait, après tout les pouvoirs étaient divers et nombreux en ce monde. Assez nerveux, je passais d'un rayon à un autre, me trouvant face aux jeunes Vlassios et Mégara. Je regardais à droite, à gauche, en haut, en bas. J'abandonnais toutes formes de politesse pour simplement lancer.

- Où est votre camarade, où est-il passé?
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Sam 25 Aoû 2012 - 18:29
Mégara s'était pris un vent monumental. Elle leur avait posé une question et personne ne lui avait répondu. Le jeune homme aux cheveux blancs s'était tourné vers elle et l'avait regardé puis avait de nouveau rivé ses yeux sur le gars avec son haut de forme, gars qui n'était plus sur sa chaise. Il s'était volatilisé sous leurs yeux et elle n'en revenait pas. Comment était-ce possible ? Disparaître d'un coup ? Étrange. Elle fixait la chaise tout comme l'autre élève. Les livres étaient encore présents. Seul le personnage avait disparu. Elle regarda le jeune homme et ouvrit la bouche pour dire quelque chose puis se ravisa. Quelques secondes passèrent dans cette drôle de situation et elle se décida à parler.
C'est alors qu'un homme arriva, grand, blond. Elle l'avait déjà aperçue dans les couloirs et croyait que c'était un professeur. L'homme s'avança nerveusement vers eux et leur dit :

- Où est votre camarade, où est-il passé?

Elle le fixa alors. Comment pouvaient-ils le savoir ? Elle se tourna vers la table et posa son ouvrage dessus puis se retourna vers le nouvel arrivant :

- Je n'en ai pas la moindre idée ! Il a disparu d'un coup comme ça...

Elle se tourna vers le jeune homme, se demandant s'il le connaissait depuis longtemps et pourrait nous expliquer cette disparition si soudaine. Elle les fixa l'un après l'autre mais s'arrêta sur le jeune garçon aux cheveux blancs. Ils se ressemblaient un peu : même cheveux, même vêtements; et on aurait facilement put croire qu'ils faisaient partit d'un même groupe. Si le gars au chapeau avait cru ça c'est qu'il devait vraiment être paranoïaque !

Elle décida alors d'agir et fit alors apparaître d'une lumière blanche une dizaine d'insectes vraiment petit puis s'accroupie, les tenants dans sa main droite. Elle fit une pente jusqu'au sol et pendant que certains descendirent, d'autre s'envolèrent. Elle murmura tout bas :

- Allez-y mes enfants... Allez-y... Revenez vite dire à Maman ce que vous avez appris...

Puis elle se redressa l'air de rien comme si ce qu'elle venait de faire était tout à fait normal puis se rendit compte que certains pouvaient être surpris. Elle sourit, gênée, pensant qu'ils la prendraient surement pour une folle qu'on devrait interner :

- Y'a que comme ça qu'ils comprennent...

Elle s'assit à une chaise, et patienta quelques secondes. Un petit insecte volant arriva, suivis de tout les autres. Elle sourit puis tous disparurent dans un petit éclat blanc lumineux. Elle se leva et se dirigea vers une étagère puis passa derrière celle-ci. Le Gars-au-chapeau (ouais mais sinon il a pas de nom) s'y trouvait. Elle lui sourit :

- Viens, on ne va pas te manger... Et je ne te veux aucun mal... Je te le promets... Et si ça t'intéresse, je ne connais pas les deux autres personnes là-bas, c'est la première fois que je leur parle, tout comme à toi...

Elle le fixa, un petit sourire gentil sur les lèvres, se voulant rassurant pour le jeune garçon qui devait être paniqué. Elle attendit alors impatiemment sa réponse.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Sam 25 Aoû 2012 - 21:05
Décidément, le pouvoir d'invisibilité l'aura servi, s'il était resté quelques secondes de plus, l'adulte arrivant par derrière lui aurait coupé la retraite. Il était plus âgé, il avait l'air plus fort, il avait les cheveux plus foncés, ce devait être leur chef.

- Où est votre camarade, où est-il passé ?

Leur organisation n'était définitivement pas composée d'experts en l'art de passer inaperçu, demander aussi simplement, sans coder leurs paroles, même certains débutants ne le faisaient pas.

- Je n'en ai pas la moindre idée ! Il a disparu d'un coup comme ça...

Bon, au moins, il avait "disparu" avec succès, ils ne l'avaient pas repéré, et ils ne le pourraient sans doute pas avant qu'il ne fasse du bruit par mégarde, ce qui ne risquait pas d'arriver.

Lorsqu'il vit une lumière sur la main de la jeune fille, il se retira vite derrière le rayon, ne laissant plus aucune partie de son corps, même invisible, en dehors de la protection visuelle qu'il offrait. Il ne pouvait pas beaucoup bouger, il risquait de faire tomber un livre, puis il était fatigué : il avait marché longtemps, il avait lu durant des heures, et utiliser son pouvoir semblait aussi un peu le fatiguer. Il n'avait qu'à attendre que ça passe, ils ne pouvaient pas rester indéfiniment, dans la bibliothèque, même s'ils avaient à faire. Quoique, selon sa théorie, ils devaient juste l'attraper, s'il s'échappait, ils allaient essayer de le poursuivre. Le problème risquait alors d'être leur nombre, peu d'organisations ne comptent que trois membres, et sur le chemin qui l'a amené à la bibliothèque, il avait vu quelques garçons et filles aux cheveux blancs. Il ne pourrait pas leur échapper bien longtemps, même en...


- Viens, on ne va pas te manger... Et je ne te veux aucun mal... Je te le promets... Et si ça t'intéresse, je ne connais pas les deux autres personnes là-bas, c'est la première fois que je leur parle, tout comme à toi...

Il était déjà repéré, elle pouvait le voir, malgré son pouvoir. Il regarda son bras, et le vit, preuve qu'il était parfaitement normal, et que son pouvoir ne marchait plus. Il devrait en élucider la cause plus tard. Pour l'heure, il était en danger.

Mais l'était-il vraiment ? Cette fille lui souriait si franchement, il avait du mal à croire qu'elle puisse faire partie d'une organisation criminelle ou démoniaque quelconque. Elle avait l'air si gentille et honnête. Peut-être était-elle manipulée par l'organisation, par l'intermédiaire d'autres membres que ceux-ci...

Les idées se bousculaient dans la tête de Vlad (c'est le prénom sur sa fiche), se contredisant souvent, ne faisant jamais état de la réalité. Parlant juste pour casser le court silence qui s'était installé et qui pouvait dans tous les cas, lui nuire, il articula avec peine :


- Bon, si tu le dis.
(il tend sa main droite, celle avec le gant blanc) Je suis Lord Vlad, enchanté.


Dernière édition par Lord Vlad le Ven 31 Aoû 2012 - 20:16, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Dim 26 Aoû 2012 - 0:18
Spoiler:
 

"MASARU!" Le jeune homme ouvrit brusquement les yeux. Il était sur le sol, mais où? Il cligna plusieurs fois des paupières, se passa lentement une main dans ses mèches blanches et se redressa sur le séant. Il ne se souvenait de rien, sauf de ce cri et de cette douleur lancinante qui parcourait chaque parcelle de son corps. Comme s'il avait été écrasé par un troupeau de boeufs. Il leva ses yeux émeraudes vers la voute célèste se trouvant constamment au-dessus de lui, veillant sur les mortels comme sur les immortels. Il pris quelques temps afin d'analyser la situation. Son regard fut attiré par un bâtiment derrière lui. Un temple. Masaru se trouvait aux pieds de ce grand bâtiment lié aux divinités. L'adolescent se leva doucement puis, posa ses mains sur ses tempes. Il ferma les yeux pour se souvenir. Une minute, deux, cinq. Il rouvrit les yeux et secoua la tête. Décidément, sa mémoire lui reviendrait plus tard. En ce moment, il avait autre chose à faire, comme découvrir ces lieux. Étant poussé par une envie littéraire, ses pas le menèrent vers l'antre merveilleux du monde des lettres, des mots et des phrases. Il traversa plusieurs autres bâtiments, les observant tranquillement, admirant l'architecture qui semblait sortir d'une autre époque. Nombreuses personnes passaient derrière, devant, aux côté au loin de lui mais Masaru préféra ne pas les déranger. Il n'était pas d'ici, il n'aurait pas su quoi répondre si on l'avait intercepté. Il ouvrit la porte de la bibliothèque, pénétra dans ce lieu calme et plaisant puis bifurqua parmi les rangées en feuilletant par-ci et par-là nombres de livres, intéressants ou non. Masaru venait de tomber sur un livre particulièrement saisissant, parlant de philosophie, lorsqu'il entendit des voix. Ne comprenant pas tout ce qui pouvait être dit. Il s'approcha et à ce moment, il entendit la dernière phrase.

Bon, si tu le dis. Je suis Lord Vlad, enchanté.

Il y trouva quatre personnes, trois hommes et une femme. Enfin, plutôt un homme, deux adolescents et une adolescente. L'un portait un masque aux deux tons universels ainsi qu'un complet semblant délavé du côté droit. L'autre à ses côtés possédait une chevelure blanche, comme la sienne sauf que la plante des cheveux partant de la nuque étaient noire. La jeune fille quant à elle semblait albinos. Ce n'était qu'une impression cependant. Une chevelure blanche - tien donc, la blancheur avait un net avantage par ici - et une peau pratiquement de la même couleur, faisant ressortir deux yeux bleus. Masaru lui trouva un visage enfantin et curieusement, ça l'intriguait. De toute façon, nombre de personnes l'intriguaient. Le dernier homme contrastait avec l'apparence plus jeune des trois premiers. Il semblait plus âgé. Sans doute en raison des quelques poils formant un début de moustache et sa petite barbichette. L'adolescent les observa puis décida de leur parler. Ça l'aiderait surement à se localiser un peu plus.

― Bonsoir, êtes-vous nouveaux? J'aimerais savoir quel est cet endroit.

Bon, question éloquence on passera. En ce moment, il ignorait pourquoi mais il dérapait sur toute la ligne. Comme s'il ne savait plus comment se comporter envers les autres. Il fallait réviser ses notes de courtoisie un moment où il serait seul. Et d'ailleurs... il était rarement seul. Il se rappela que habituellement il sentait toujours une présence collante à ses côtés. Pourtant il ne la sentait plus. Masaru cessa de cogiter et en serrant les doigts, il se rendit compte qu'il avait emmené le livre d'il y a quelques instants avec lui.
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Dim 26 Aoû 2012 - 11:37
La puissance qui était montée en lui redescendit aussi vite qu'elle était venue et son regard ne croisa que le néant. Que venait-il de se produire ? Lui aussi possédais un pouvoir et lui aussi était promis à un grand avenir, cela ne faisait aucun doute. Mais pour l'heure, l'adolescent au bord de la vingtaine se devait de se concentrer, mais où était parti cet homme de foire ? Au fond de lui il ressentait toujours sa présence, il n'avait donc pas disparu, mais plutôt.... Oui c'est ça ! Il s'était rendu invisible. Tout comme le personnage, son domaine devait être emplit de mystères et de ténèbres.

- Où est votre camarade, où est-il passé?

Tiens encore un nouvel arrivant, décidément, beaucoup aimait comme lui cet endroit unique. Bientôt il allait faire payer l'entrée, deux ou trois Drachmes seraient pas mal pour débuter. Enfin bref, toujours est-il que le new challenger semblait bien plus mûr et intelligent que les trois insouciants réunis. Habillé de façon modeste et semblant sûr de lui avec sa clope dans la bouche il était... Non mais attendez... Une clope dans la bouche ?! Que pouvait-il bien faire avec une cigarette dans une bibliothèque ? Certes, fumait était autorisé dans les lieux publics, mais bon là il dépassait un peu les bords, Vlassios imaginait déjà la tête de la bibliothécaire quand elle verrait cette scène.


- Je n'en ai pas la moindre idée ! Il a disparu d'un coup comme ça...


Sans réfléchir le Grec ajouta aussitôt ces quelques mots à la suite de la jeune femme.


- Mais il est toujours dans les barrages, nous pouvons l'entendre.... Il n'est pas loin.

Espérant sans doute que le trentenaire puisse les aider, l'homme à la chevelure blanche fini par s'asseoir sur la chaise laissée désormais vacante afin de mieux apprécier la scène, laissant ses yeux observer le plafond afin de faire le vide dans son esprit le temps d'un instant. Il était loin de se douter de voir un jour ce qui allait se produire.

- Allez-y mes enfants... Allez-y... Revenez vite dire à Maman ce que vous avez appris...

Et soudainement, une nuée d'insecte partit aux quatre coins des lieux pour des raisons qui restaient encore inconnu au Grec. Alors, dans l'ordre nous avons : un mec masqué détenteur d'un grand savoir qui disparait on ne sait pourquoi, une fille qui fait apparaitre des bestioles et les envois se promener sans laisse et pour finir un gars qui fume tranquille dans une bibliothèque remplit de livre... Oui, tout était normal ici... Alors que la fille au visage pâle s'apprêtait à dire quelques choses, un sourire gêné au bord des lèvres, Vlassios se mit à tousser, surement à cause des fumais du tabac qu'il ne pouvait supporter. Espérons que cet endroit ne connaisse pas le même sort qu'à Alexandrie...

- Viens, on ne va pas te manger... Et je ne te veux aucun mal... Je te le promets... Et si ça t'intéresse, je ne connais pas les deux autres personnes là-bas, c'est la première fois que je leur parle, tout comme à toi...

- Bon, si tu le dis. Je suis Lord Vlad, enchanté.

- Bonsoir, êtes-vous nouveaux? J'aimerais savoir quel est cet endroit.


Bon, bon, bon... On en avait deux au début, puis trois et ensuite de nouveau deux et encore une fois, désormais quatre et pour finir cinq... On aurait dit une pièce de théâtre parfaitement élaborée par une personne plus trop saine d'esprit. Il devait se l'avouer, l'adolescent de dix-neuf années ne se sentaient plus trop bien à cet endroit, bientôt il n'y aurait plus qu'un mètre carrés par personne, la situation devenait critique. L'air de rien, Vlassios se mit à fixer nouveau venu aux yeux émeraude et lui fît voir un siège vide à côté de lui comme pour l'inviter à s'asseoir.

- Oui pour la plupart je pense, enfin c'est mon cas pour ma part. Bienvenue dans la bibliothèque du royaume des dieux, tu peux si tu le souhaites te joindre à notre club de lecture...

Il conclut sa phrase par un sourire amusé.
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Lun 27 Aoû 2012 - 1:22
Spoiler:
 

Comment décrire tout ce qui se passa par la suite si ce n'est par dire que c'était un sacré bordel. Je restais là planté comme un idiot, regardant Mégara et Vlassios...cherchant à droite et à gauche le dénommé Vlad...mais il n'y avait aucun signe de sa présence. A ma question, la pauvre Mégara qui venait juste d'arriver me dit qu'elle n'en savait rien, Vlassios apparemment plus calme lança qu'il n'était sûrement pas loin, qu'on pouvait encore l'entendre. En effet, le jeune homme avait raison, mais on entendait du bruit venir d'un rayon tout proche. Certainement Vlad, mais dans ce cas, quel était son pouvoir...un moyen de devenir invisible sans doute. A ce moment ou plus rien ne semblait tourner très rond, Mégara fit une chose tout à fait surprenante. Je n'en fus pas vraiment surpris, ayant déjà rencontré pas mal de gens dans l'Académie ayant des pouvoirs très particuliers. Quoiqu'il en soit, dans un petit éclat de lumière elle fit apparaître des insectes et leur parla aussi gentiment qu'à des enfants. Elle s'assit, attendant certainement un résultat de sa petite mise en scène. Je vis Vlassios s'installer confortablement, attendant lui aussi certainement de voir ce qui allait se passer. Je n'avais pas vraiment d'autres options, je sentais que quelque chose allait se produire, je me résolus donc à patienter moi aussi. M'adossant contre l'une des massives étagères, je tirais une nouvelle bouffée sur ma cigarette...sans remarquer le moins du monde que cela semblait accommoder le jeune grec.

Quelques instants plus tard, tout juste le temps de consumer un petit centimètre de ma cigarette qu'un insecte sembla revenir suivit de près par tout ses semblables. Mégara fit un petit sourire, bien que, en ce qui me concernait, je ne comprenais toujours pas l'intérêt de s'amuser avec des bestioles. Elle alla dans un rayon voisin, non loin de là et revint très naturellement avec Vlad à ses cotés. Bien entendu, je n'y comprenais rien, mais le résultat était là. Tout le monde était rassemblé, et chacun pouvait reprendre une activité normale...quoique je me voyais mal quitter ces trois là et repartir chercher mon livre. Non, j'aimais la conversation, et toutes ces choses qui venaient de se passer en un rien de temps méritaient une bonne discussion. Toujours adossé contre l'étagère, j'allais prendre la parole, mais un autre se chargea de parler à ma place.

C'était un nouvel arrivant et mon pouvoir me fit lire sa vie aussi facilement que d'habitude. Il s'appelait Masaru Aoki et venait d'une autre époque. Il était assez grand pour un japonais, certainement venant de son métissage de par sa mère italienne. Les cheveux blancs...à croire que c'était la mode autour de moi. Mais bon, le physique sur la Deus pouvait aussi changer, cet endroit était décidément étrange. Je vis aussi son histoire, son vécu...une mort louable, pour sauver quelqu'un. Cependant, je vis aussi beaucoup de choses dans son passé dont il ne fallait pas parler, même si certains de leurs vivants ne semblaient avoir aucun contrôle sur leur souvenir...le jeune Masaru semblait avoir contrôlé beaucoup de choses, afin d'être sûr que personne n'apprenne certains éléments de sa vie. C'était sans compter sur moi, pour qui désormais, il n'avait plus aucun secret. Cependant, comme à mon habitude, je fis comme si tout était parfaitement normal et que je le rencontrais pour la première fois, que je ne le connaissais pas. D'ailleurs, ceci était techniquement parlant exact...mais que voulez vous, quand comme moi on apprenait tout d'une personne, sa vie, ses secrets, ses mensonges, ses angoisses, absolument tout, on avait du mal à se dire qu'on ne les connaissait pas. Le pauvre Masaru arriva comme un cheveu sur la soupe, et posa une question qui me fit rire intérieurement. Il venait certainement tout juste de débarquer sur l'Académie tellement sa question faisait très...mec paumé.

Vlassios lui répondit, et répondit un peu pour tout le monde. Le grec était donc nouveau lui aussi, ceci expliquait certainement pourquoi il avait eu l'air aussi surpris en étant témoin du pouvoir de Mégara. Je fis de mon coté ma propre constatation, je devais certainement être le plus ancien, Masaru et Vlassios étaient nouveaux. Ayant aussi été témoin du pouvoir de Mégara, je comprenais qu'elle savait déjà le maitriser, tout du moins quelque peu, elle devait donc être déjà plus ancienne que ces deux là. Le cas le plus difficile restait Vlad, mais sa disparition était la manifestation de son pouvoir. Seulement, à mon sens, s’il était réapparu soudainement comme ça, il ne devait pas forcément très bien le contrôler. Autrement, vu la paranoïa dont semblait faire preuve ce garçon au masque, il ne serait jamais revenu et se cacherait encore. Voilà, je pensais avoir fait une bonne analyse, c'est pourquoi, écrasant mon mégot sur un cendrier d'une table voisine, je lançais tout gaiement.

- Bienvenue Masaru, tu ne dois pas ignorer que tu te trouves sur la Deus Academia, plus précisément dans la bibliothèque...tu me diras, vu la tête de cet endroit, ça ne pouvait pas être un supermarché. Quoiqu'il en soit je me présente, Mr Pietro Alighieri, professeur d'histoire de l'académie, mais vous pouvez tous m'appeler Pietro.

Je m'avançais vers les trois autres et continuais mon monologue.

- Et voici Mégara Himo, Vlassios Socratis et Lord Vlad, dis-je en montrant chacun d'entre eux d'un geste de la main, les enfants, dîtes bonjour à Masaru Aoki.

Mis à part Vlad, aucun n'avait encore donné son identité, et pourtant je venais de lancer d'une façon très légère chaque nom et prénom aussi naturellement que si je les connaissais depuis toujours. A eux de cogiter sur ce fait étrange. Pour ma part, je m'amusais de la situation...dans le fond, plus on était de fous, plus on riait !
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Lun 27 Aoû 2012 - 20:40
J'étais revenu avec Lord Vlad lorsqu'un nouvel élève apparut (encore !) et nous adressa la parole :

- Bonsoir, êtes-vous nouveaux? J'aimerais savoir quel est cet endroit.

J'allais lui répondre quand le grand blond prit la parole :

- Bienvenue Masaru, tu ne dois pas ignorer que tu te trouves sur la Deus Academia, plus précisément dans la bibliothèque...tu me diras, vu la tête de cet endroit, ça ne pouvait pas être un supermarché. Quoiqu'il en soit je me présente, Mr Pietro Alighieri, professeur d'histoire de l'académie, mais vous pouvez tous m'appeler Pietro.

Pietro... Professeur d'histoire... Je n'aime pas spécialement cette matière mais il y a des sujets passionnants. Je retiens ces quelques éléments avant d'entendre :

- Et voici Mégara Himo, Vlassios Socratis et Lord Vlad, les enfants, dîtes bonjour à Masaru Aoki.

Il a dit ça le plus normalement du monde mais comment connaissait-il nos noms à tous ? Et nous prenait-il pour des débiles qui vont répondre en chœur "Bonjour Masaru" comme des zombies ?! Un sourire amusé se dessina malgré tout sur mes lèvres fines. Je dévisagea le nouveau : cheveux blancs (encore ?!), yeux émeraudes. Il était grand et inspirait la sympathie, la gentillesse. Je me tourna vers le professeur et lui sourit :

- Enchantée de vous rencontrez Pietro, puis, me tournant vers les autres; de même pour vous. Je ne pensais pas rencontrer autant de personnes - d'hommes - dans cette bibliothèque.

Cela ne me disait pas comment il connaissait nos noms, sachant que je ne le connaissais pas avant. Peut-être avait-il entendu parler de moi par le passé dans la salle des professeurs ? Mais je n'étais pas une élève à problèmes et ça m'étonnerais qu'ils parlent de moi là-bas.
Un silence se fit dans le cercle, et je dois avouer que même entourée de ces quatre garçons, je me sentais un peu...seule.
J'étais venue ici pour un livre et je me retrouvais à envoyé mes insectes chercher un homme en noir et blanc invisible caché derrière une étagère de livres. Je me demande si tout est normal ici.
Je me dirigea jusqu'à la table où j'avais posé mon livre et m'assit sur une des chaises. Je caressais la couverture, me demandant qui allait répondre à se professeur connaissant tout sur tout de nous.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Mar 28 Aoû 2012 - 1:24


- Bonsoir, êtes-vous nouveaux ? J'aimerais savoir quel est cet endroit.

- Oui pour la plupart je pense, enfin c'est mon cas pour ma part. Bienvenue dans la bibliothèque du royaume des dieux, tu peux si tu le souhaites te joindre à notre club de lecture..., répondit, un peu sarcastiquement, le grec en esquissant un sourire.

Un club de lecture, c'était beaucoup en demander, ils venaient tous de se rencontrer, semblait-il. Prenant sa suite, le grand blond fumeur répondit à la question de façon légèrement plus approfondie (et avec une touche d'humour) :

- Bienvenue Masaru, tu ne dois pas ignorer que tu te trouves sur la Deus Academia, plus précisément dans la bibliothèque...tu me diras, vu la tête de cet endroit, ça ne pouvait pas être un supermarché. Quoi qu'il en soit je me présente, Mr Pietro Alighieri, professeur d'histoire de l'académie, mais vous pouvez tous m'appeler Pietro.

Il se rapprocha un peu des trois qui étaient déjà sur la scène depuis quelques minutes, et sans même être censé connaître leur nom, les présenta :

- Et voici Mégara Himo, Vlassios Socratis et Lord Vlad, les enfants, dîtes bonjour à Masaru Aoki.

Comment cet homme savait-il le nom des autres, il répondait, certes, à des questions, mais en faisait apparaitre d'autres, encore plus vagues. Il y eut un court silence, un sourire radieux se dessina sur les lèvres fines de Mégama, si c'était bien comme ça qu'elle s'appelait, car on n'est jamais sûr de rien. Après avoir posé son regard quelques instants sur le nouvel arrivant, elle se retourna encore souriante et gentille vers celui qui se prétendait professeur et dit :

- Enchantée de vous rencontrer Pietro, de même pour vous. Je ne pensais pas rencontrer autant de personnes dans cette bibliothèque.

Elle alla s'asseoir à la même table que Vlassios qui avait depuis un petit temps déjà, pris ses aises sur la chaise originellement occupée par le jeune homme masqué.

- Je sens qu'un peu d'ordre ne serait pas de refus dans cette situation. Un peu de clarté. C'est pourquoi je vous invite tous à vous asseoir, que tout le monde soit au même niveau, commença Vlad d'une voix forte qu'on utilise généralement qu'au théâtre pour se faire entendre du fond de la salle.

- Tout d'abord, nous devrions nous présenter un peu plus, il est bien beau de savoir les noms des autres, mais il n'en dit pas beaucoup sur la personne et ce qui se passe. Puis, étant donné que le hasard - ou Deus, qui sait - nous a réuni ici, pourquoi ne pas faire plus ample connaissance ?

Il s'interrompit pour inspirer, mais n'ayant pas de réponse immédiate, il reprit :

- Il y a trois questions auxquelles chacun de nous devrait répondre : Premièrement, qui êtes-vous vraiment ? (En insistant sur ce mot, il regarda Pietro, montrant clairement qu'il le soupçonnait de leur mentir) Deuxièmement, depuis quand êtes-vous ici, à l'académie ? Et troisièmement, quels sont vos pouvoirs ?

Il marqua une pause, mais les autres semblaient soit gênés, soit trop plongé dans leur réflection pour commencer. Il soupira et répondit rapidement à ses trois questions :

- Au risque de me répéter, mon nom est Lord Vlad, ce n'est peut-être pas un nom normal, mais c'est le miens. Je suis arrivé il y a quelques heures et si je suis déjà si au courant du quotidien de l'académie, c'est grâce aux livres que j'ai lus. Mon pouvoir semble être de me rendre invisible pendant un cours laps de temps.

Il se tut, faisant comprendre qu'il avait terminé, et que c'était aux autres de prendre la parole. D'autant plus qu'il commençait à avoir mal à la gorge.



Dernière édition par Lord Vlad le Ven 31 Aoû 2012 - 20:23, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) - Mer 29 Aoû 2012 - 4:14
Masaru remercia Vlassios d'un signe de tête puis s'assit, ramenant sa jambe afin d'y appuyer son bras. "Évidemment qu'il savait que c'était la bibliothèque. Il ne l'avait quand même pas prise pour Jurassic Park" Bien adossé, l'adolescent se perdit quelques instants dans ses pensées. Deus Académia? Qu'est-ce que c'était que ça? Il ne se souvenait pas être entré dans cette académie. Se pouvait-il que ses parents l'ait changé d'établissement d'étude durant les vacances? De plus, ça faisait un peu trop catholique pour lui. L'adolescent cessa de cogiter et sourit à l'assemblée.

Je suis également enchanté de vous connaître. Cependant professeur, je vous prierais de ne pas nous traiter d'enfants. Nous sommes certes plus jeunes que vous mais pas à ce point. Et je préférais qu'on...

Masaru observa Pietro (Il n'était pas japonais et l'autre tête mi-blanche mi-noire (dont le blanc semblait l'emporter) non plus). Il s'était tu parce qu'il venait de se rendre compte d'un point. Il ne s'était pas présenté. Comment ce professeur savait-il donc son nom et son prénom? Il n'eut pas le temps de lui poser la question. La jeune fille (Mégara sans doute parce que Lord et Vlassios paraissent évident que ça ne convenait pas à une fille) venait de prendre la parole. Masaru la suivit du regard lorsqu'elle eu fini de parler. Eh bien vu l'ambiance, on croierait que chacun ne se sentait pas tout à fait à l'aise. Excepté peut-être leur professeur qui ne semblait pas du tout préoccupé.

Je sens qu'un peu d'ordre ne serait pas de refus dans cette situation. Un peu de clarté. C'est pourquoi je vous invite tous à vous asseoir, que tout le monde soit au même niveau. Tout d'abord, nous devrions nous présenter un peu plus, il est bien beau de savoir les noms des autres, mais il n'en dit pas beaucoup sur la personne et ce qui se passe. Puis, étant donné que le hasard - ou Deus, qui sait - nous a réuni ici, pourquoi ne pas faire plus ample connaissance ? déclara soudain le jeune homme masqué avec prestance. Il prit une pause avant de continuer. Il y a trois questions auxquelles chacun de nous devrait répondre : Premièrement, qui êtes-vous vraiment ? Deuxièmement, depuis quand êtes-vous ici, à l'académie ? Et troisièmement, quels sont vos pouvoirs ?

Masaru l'écouta, la tête posée dans le creux de son coude. Il comprenait enfin ce qu'il se passait. Deus Académia, n'était pas une simple académie. Elle se trouvait au-delà du monde mortel. L'adolescent se situait au paradis. Belle constatation venant du fait que l'académie portait le nom de Dieu! Il se redressa en se passant une main dans les cheveux. Aïe! Ça compliquait la donne alors. Masaru écouta la présentation de Vlad et voyant que personne ne se pressait pour répondre, il enchaîna.

Je suis Aoki Masaru même si je n'aurais pas eu besoin de le répéter. Je viens tout juste d'arriver également mais je ne pense pas vouloir rester ici éternellement. Masaru laissa son regard vagabonder sur le sol, sur les étagères et sur les visages. Il sourit. Le jeune homme ne voulait pas dévoiler quoi que ce soit sur sa vie. Mentir serait la façon la plus simple de contourner cela, même si au fond il n'appréciait pas vraiment cette façon de faire. Je n'ai pas vraiment de pouvoir contrairement à vous, je ne suis qu'un être humain normal venant du Japon. Mais je ne pense pas que ça doit être si grave que ça. D'ailleurs, j'aimerais bien rencontrer le directeur, il faudrait que je lui parle d'une possiblité de retrouver ma mémoire. Il semblerait que j'ai tout oublié... ah lalala.

Masaru se tu. Il n'avait rien d'autre à dire et s'il n'avait rien d'autre à dire, il ne dirait rien. C'est pas beau ça? Il n'était pas du genre à parler pour parler. Les gens bruyants ne profitant pas des moments de silence lui déplaisant beaucoup.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Dans l'ombre d'une étagère. (Libre) -
Dans l'ombre d'une étagère. (Libre)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» l'Ombre de mon âme -libre-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page