Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Avez vous des questions à poser ? [Libre !!!]

Invité
avatar
Invité
Avez vous des questions à poser ? [Libre !!!] - Ven 24 Aoû 2012 - 0:23
J'y étais enfin, une grande salle vide, environ une trentaine de place. Une petite estrade avec un bureau et une chaise. Sur le mur, un grand tableau noir classique avec sa réserve de craies blanches. Et j'avais pris le soin d'afficher un peu partout des tableaux, des gravures de personnages ou d'évènements historiques. Dans le fond une large étagère garnie de livres historiques couvrant une grande diversité de périodes, de pays, de civilisations, de sujets. Bref, j'étais fin prêt pour tenir mes cours...il était 8h25, plus que cinq petites minutes avant que tout cela ne commence. Mais il n'y avait personne pour le moment. Mais il en fallait bien plus que ça pour me décourager, j'avais bon espoir que quelqu'un viendrait. Et si ce n'était pas aujourd'hui, ce serait demain, ou après demain ! Je me donnais une semaine pour réussir...et si au bout d'une semaine personne n'était venu, je ne comptais quand même pas abandonner. Si les élèves ne venaient pas à moi, c'est moi qui viendrais à eux, quitte à donner des cours à l'internat, à la cafétéria, à la bibliothèque, bref là où les élèves se trouvaient. Tout de même j'espérais ne pas avoir à en arriver là.

Venait qui voulait, peu importe le nombre. Même si je n'avais qu'un seul élève cela me contenterait...j'avais bon espoir de faire parler le bouche à oreille et d'avoir une salle comble d'ici un mois. Mais pour ça, il fallait encore qu'au mois un élève se pointe et ce n'était toujours pas le cas. Il était 8h27, c'est fou comme le temps passait lentement. Du coup, pour ne plus me concentrer sur ma montre, je m'installais confortablement sur mon siège derrière le bureau et m'allumait une cigarette. J'avais posé sur le bureau, sans le cacher, un joli cendrier en verre. Si certain était choqué de voir un professeur fumer en cours, ce n'était pas mon problème. Encore une fois s’ils n'aimaient pas cette manie ils n'avaient qu'à repasser la porte et retourner dans le couloir.

* Au moins ici je ne risque pas de recevoir une plainte de parents d'élèves...

Ca, c'était une histoire qui remontait à 1992, peu après que la Loi Evin est interdit la consommation de tabac dans les lieux publics. J'avais 58 ans, à quatre petites années de prendre ma retraite, et un jour une mère débarque à la Sorbonne au beau milieu d'un cours. Je donnais un cours magistral devant 800 élèves de premières années. La mère débarqua avec deux gendarmes. Les gens à la Sorbonne étaient habitués à me voir fumer tout le temps et partout, que ce soit mes collègues où mes élèves. Mais cette parente d'élève arrive donc ulcérée, après avoir appris de son fils que je fumais en cours. Les gendarmes me firent la leçon devant mes élèves et je payais une lourde amende. Je pris aussi plusieurs amendes après 2006...on n'avait plus le droit de fumer nulle part, et têtu comme je pouvais l'être je continuais à fumer partout. J'ai tout de même eu beaucoup de chance de ne pas mourir d'un cancer foudroyant et douloureux.

Ces souvenirs brièvement remémoré, il était 8h29...les retards pouvaient être autorisés bien sûr, dans tout les cas je ne désespérais pas. La porte d'entrée de la salle était grande ouverte, et le mot avait été fait passé dans l'Académie que les cours d'histoire commençaient.

* Je me demande combien j'aurais d'élèves...*
Invité
avatar
Invité
Re: Avez vous des questions à poser ? [Libre !!!] - Ven 24 Aoû 2012 - 16:48
Allongée dans mont lit, je n'osais faire un geste. Faisant simplement semblant de dormir aux yeux de tous. Pourquoi donc ? Tout simplement car je n'osais me montrer en chemise de nuit devant mes colocataires. Chaque soir j'étais la première à me mettre au lit, et chaque matin j'étais la dernière à me lever. Non, personne n'avait le droit de me voir dans un tel état, ni coiffée, ni habillée. Cela serait une honte pour moi. Je me dois d'être toujours présentable. Rien de plus. Pourtant, ce matin, j'eus envie de déranger cette règle. L'heure avançait et mes compagnons de chambre ne semblaient pas pressés à se rendre en cours. Non, ils ne m'aidaient pas à me lever pour les suivre et aller m'instruire avec eux. Au du moins, ils avaient laissé tombé depuis quelques temps maintenant, voyant qu'il était inutile de me secouer dans tous les sens pour que je daigne ne lever qu'un doigt. Vous l'aurez compris, je ne vais que rarement en cours. Pourquoi donc ? Tout simplement car j'ai du mal à les suivre. L'éducation a tellement changé depuis que je ... que je suis morte, que je n'arrive pas à comprendre ne serait-ce qu'une petite chose. Mais aujourd'hui, cela allait changer. Pour la première fois depuis mon arrivée dans cette académie, j'avais envie de me rendre dans une salle de classe et pas n'importe laquelle : celle d'histoire. En me baladant dans les couloirs, j'avais appris que ces cours allaient commencer aujourd'hui et depuis que j'étais au courant de cela, j'étais impatiente. Je voulais savoir comment les gens voyaient mon époque, ce qu'ils en avait retenu. Mais pas seulement, je voulais apprendre aussi ce qui avait bien se passer jusqu'à aujourd'hui, ce que j'avais raté pendant mon long sommeil. Oui, je suis curieuse.

Encore quelques minutes, puis je fus enfin seule dans la chambre. Sans tarder, je sortis de sous les draps et me dirigeai en tout hâte dans la salle de bain. Il fallait faire vite car je n'avais que peu de temps devant moi si je ne voulais pas arriver en retard. D'un geste rapide et efficace, je démêlai ma longue chevelure avant d'y faire des boucles anglaises, comme à mon habitude. Malheureusement cela me prit beaucoup plus de temps que prévu, en plus de n'être pas parfaite sur le plan coiffure. Je n'aimais pas cela, mais je n'avais guère le temps de m'attarder sur ce détail. Ce fut toujours en hâte que je vêtis mon uniforme que j'avais légèrement modifié. Le haut était resté le même, je n'avais seulement que modifié le bas, dont le jupon était bien trop court et trop plat à mon goût. Durant mes longues journées à rester dans la chambre, j'avais pris la peine de confectionner un jupon digne de moi et de mon époque, s’harmonisant avec grâce avec le haut de l'uniforme.
Mais trêve de bavardage. Je filais à toute vitesse dans les couloirs dans l'établissement à la recherche de la salle de classe. Cela n'était pas évident de courir. Non pas que mon jupon me gênait dans mes mouvements, mais il s'agissait plutôt des autres élèves se trouvant dans les couloirs, ne voulant laisser un petit passage pour les personnes pressées comme moi. Les gens sont devenus si impolis de nos jours que cela m'étonne encore.
Après une course folle, j'arrivai enfin devant l'encadrement d'une porte de classe ouverte. Je passai timidement ma tête à travers pour pouvoir observer la classe. Je fus surprise de n'y voir personne, sauf un homme, dont le visage me semblait étrangement familier
.


*Aurais-je déjà rencontré cet homme ?
me demandai-je "

Non, cela ne pouvait être possible. D'après mes renseignement, j'étais la seule personne de mon époque à me trouver ici. Mon imagination me jouait certainement un mauvais tour, rien de plus.
Je fis fuir cette pensée de ma tête pour revenir sur cette classe vide. Pourquoi l'était-elle ? Je n'arrivais pas à comprendre. Les cours allaient bien commencer dans peu de temps, alors pourquoi ce vide ? Les élèves n'avaient-ils pas pris la peine de lire les informations ? Ou bien n'aimaient-ils l'histoire ? Non, cela était impossible. D'un pas toujours timide, je m'avançais dans la classe, entendant simplement mes pas raisonner dans l'espace vide
.

"Veuillez m'excusez monsieur ... Est-ce maintenant le cours d'histoire ?"

Oui, voila, je venais de trouver la réponse logique. Je devais m'être simplement trompée d'heure, rien de plus. Ce qui expliquait qu'il n'y avait pas le moindre élève ici. D'un coup, je me maudissais d'avoir été si vite à me préparer. J'aurais pu prendre plus de temps à faire mes boucles anglaises et ainsi être irréprochable sur mon physique.
Avez vous des questions à poser ? [Libre !!!]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Avez -vous honte parfois ?
» Avez-vous le pied marin...
» [Sondage]Comment avez-vous connu le forum ? (important)
» avez vous une bonne estime de soi ?
» Avez vous une musique préférée dans le jeu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page