Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

L'art du couteau

Invité
avatar
Invité
L'art du couteau - Jeu 16 Juil 2015 - 16:14



L'art du couteau




La volonté de changer, le courage de se lancer et les épaules pour le supporter.


Ethan se demandait s’il avait ses trois choses pour lui. Il souhaitait changer et ne plus être l’enfant qu’il était, celui sans défense qui devait compter sur les autres pour se protéger mais il n’était pas certain de pouvoir supporter sa propre évolution.

L’évolution,  le concept même qui a permis à la vie de se développer sur la terre ferme. C’était peut-être cette même idée qui avait fait de lui un être différent, devenu apprenti divinité dans un autre monde, une autre dimension. Il n’était pas facile pour le jeune homme de penser à sa propre évolution. Il devait en être de même pour tous les êtres vivants. Qui irait imaginer qu’un poisson se serait vu marcher sur le sol ? Il ne l’avait pas imaginé il l’avait fait voilà tout.

Ethan était dans le même état d’esprit aujourd’hui. Il réfléchissait depuis bien trop longtemps au « pourquoi » et au « comment ». Aujourd’hui il voulait agir et arrêter de se poser des questions. Il avait vécu de nombreuses épreuves depuis son arrivé et il c’était vite rendu compte de sa faiblesse, de son incapacité à survivre, de sa non-évolution.

Il n’y avait pas de mal à compter sur les autres mais on ne pouvait pas toujours compter sur eux. Tenshi était un ami fidèle, un allier de poids, mais quand bien même une guerre éclaterait qu’il ne serait pas toujours aux côtés de l’apprenti pour le sauver du danger. Il avait également rencontré Nasline et Rain, deux femmes fortes aux caractères tranchés qui étaient loin du cliché de la « demoiselle en détresse ». Bien au contraire ces femmes étaient de véritables Amazones prête à en découdre avec n’importe qui, n’importe quoi, monstre et humain. Ethan était quelque peu jaloux de la détermination qu’elles avaient fait preuves toutes les deux. Il y avait aussi une autre rencontre qui l’avait marqué et poussé à évoluer. Priam Soak, l’apprenti dieu du chaos. L’homme avait été une bien étrange lueur dans la pénombre de l’incompréhension. Ils avaient tous deux discutés de la manière dont fonctionnait le monde et le jeune homme avait très vite compris que son camarade partageait sa vision d’une humanité pourrissante.

L’évolution. C’était bien là sa seule manière de procéder pour réussir à devenir une personne plus forte, meilleur et capable de changer les choses. Il était toutefois difficile de trouver les moyens d’y parvenir. Il avait cependant décidé de procéder par étape. Il ne se voyait pas encore prendre des vies que ce soit celle d’un humain ou d’un renégat, cependant il devait savoir se défendre. On pouvait être pacifique et savoir se battre, l’un empêchant pas l’autre. Il y avait bien dans la nature de nombreuses créatures disposant d’un venin mortelle et qui pourtant ne s’en servait qu’en de rares occasions.

Ethan c’était donc décidé à s’entraîner et à maîtriser une arme à la perfection. Il avait longtemps hésité sur l’instrument de mort qui était le plus approprié pour lui. Etant mort récemment et donc dans une époque « moderne » son premier choix se porta tout d’abord sur les armes à feux. Il oublia cependant très vite l’idée. Ce n’était pas assez discret et bien trop encombrant pour lui. Il était d’une carrure banale et se voyait mal se promener avec un tel engin à la ceinture. Il y réfléchit un long moment allant même jusqu’à regarder les combats des élèves face aux monstres de l’arène. Il y avait vu beaucoup de techniques de combat différentes et tout autant d’armes diverses. Son intérêt se porta cependant sur un élève en particulier qui utilisait des lames cachés. Autant de lames discrètes et tout aussi efficaces. Ethan en était le premier surpris mais il nota rapidement qu’un coup porté avec précision avec un couteau était d’une efficacité dévastatrice. Il n’avait sans doute pas les compétences en anatomie nécessaire pour tuer quelqu’un du premier coup mais il pouvait apprendre. Il se rappela également son expérience à l’arène au côté de Nasline. Ce jour-là il avait choisis une dague. Peut-être y avait-il un signe de caché sous ce choix hasardeux ? Cela semblait être le genre d’ironie qui lui collait à la peau.

Il avait étudié un long moment les manuels et surfer longuement sur internet pour savoir quel était la meilleure manière de se servir des couteaux. Il aurait bien demandé l’aide du camarade qu’il avait remarqué dans l’arène mais il voulait évoluer seul. C’était sans doute une grande preuve d’orgueil de sa part mais il souhaitait véritablement apprendre à se débrouiller seul. Il avait trouvé plusieurs manières de faire et beaucoup de modèle de lame différente. Il choisit cependant de se concentrer sur les couteaux de lancer. Les attaques à distance et les lancer de précision semblaient être fait pour lui. Tout du moins c’est ce qu’il pensait véritablement.

Il passa commande dans le monde des humains au près du meilleur des fabricants. Il avait conscience que c’était un moment particulier, le genre de souvenir inoubliable dans une vie. Sa commande avait été toute particulière. Il avait souhaité qu’on lui forge des lames noires avec un manche de corde tressé. Son gout personnel c’était exprimé dans cette sobriété étrange et cette noirceur omniprésente.


Aujourd’hui était le moment tant attendu. Il tenait dans sa main les couteaux tant désirés. Sa main c’était crispé dessus quand il avait senti la froideur du métal.  Etait-ce cette sensation que l’on ressentait quand on avait une arme mortelle dans la main ? Il ne put s’empêcher de se poser la question. Etait-il véritablement prêt à évoluer ? Il ne se voyait toujours pas prendre des vies pourtant il savait que cela serait inévitable. Les Renégats jugés comment étant les ennemis de l’académie de par leur désintérêt pour les humains et leur massacre incessant gagnaient de plus en plus de terrain. Ethan n’acceptait pas l’idéologie de ce groupe d’apprentis divinités. Lui il voulait sauver les humains et non les exterminer. Il se voyait devenir un bon dieu secourant l’humanité de sa nécrose. Cependant il n’était pas certain de la manière dont il devait procéder. Priam lui avait dit qu’il fallait manier le chaos pour faire régner l’ordre et il trouvait dans cette phrase une certaine logique. La diplomatie pouvait faire bien des choses mais dans l’histoire de l’humanité ce n’est que par les armes que la paix fut imposée. Des armes comme celles qu’il avait dans le creux de sa main.

L’air était frais en cette nouvelle matinée et la caresse du vent apaisa quelque peu les tourments du jeune homme. Il se posait décidément beaucoup de question mais ne faisait pas grand-chose pour apprendre à maitriser ses couteaux. Il était pour l’heure sur l’un des terrains d’entraînement proche de l’arène à une heure bien matinal. Il ne voulait pas que quelqu’un le voit et encore moins Tenshi.

Il se leva pour enfin se mettre au travail. Il y avait déjà d’installé des cibles en bois, cercle concentrique de blanc et de rouge, destiné aux entraînements à distance. Elles avaient beaucoup servit et de multiples marques avaient écorchés la peinture rouge et blanche. Ethan espérait qu’il allait en rajouter quelques une de plus.  

Il se plaça comme les manuels lui avaient indiqué, le buste face à la cible, le pied gauche en avant et le pied droit à 45° de l’axe de tir. Son axe de tir était simple à trouver il devait fixer la cible devant lui et simuler le geste du lancer tout en fermant les yeux. Maintenant qu’il était bien en place il lui fallait réfléchir à plusieurs choses. Tout d’abord il devait se décider sur la manière de tenir son couteau. De ce qu’il savait il y avait trois prises différents possibles : la prise marteau, la prise marteau modifiée et la prise par la pointe. Le tout était de savoir ce qui était le plus confortable pour lui.

La prise marteau consistait à saisir le couteau à la base comme on l’aurait fait pour un marteau, tous les doigts entourent le manche. La prise marteau modifiée consistait en la même position mais le pouce devait prendre appuie dans le sens de la longueur du couteau afin d’être comme le prolongement de l’avant-bras. Cette prise ralentissait la rotation du couteau lors du lancer. La dernière prise, la prise par la pointe, consistait tout simplement à pincer la lame du couteau entre le pouce et l’index, les autres doigts ne touchant pas la lame. Contrairement à la prise marteau modifié cela ne ralentissait pas la rotation du couteau mais l’accélérait.

Ethan essaya plusieurs de ces prises et se laissa tenter par la prise par la pointe. Il ne se sentait nullement à l’aise avec  un couteau dans les mains et il lui était bien difficile de savoir qu’elle prise lui apportait le plus de confort. Une intuition lui disait cependant que la prise par la pointe pouvait être une bonne chose.

Il se remémora la manière de lancer le couteau. Le geste devait partir de derrière la nuque. Le poignet devait être soudé à l’avant-bras. Il ne fallait pas fouetter avec le poignet au risque de rendre la rotation du couteau incontrôlable  et de diminuer la distance entre vous et la cible. On pouvait distinguer plusieurs types de lancer selon si l’on souhaitait une rotation rapide ou lente du couteau. Ayant déjà choisi un maintien augmentant la rapidité il se décida pour le geste allant avec.

Une rotation rapide donnait au couteau un effet gyroscopique qui le stabilisait pendant le vol et créait une force centrifuge retransmise sur la cible lors de l’impact. Ce type de lancer permettait de faire parcourir à la lame de grande distance sans forcer et donc avec moins de mouvements parasites qui gêneraient la précision du geste. De ce qu’il savait c’était l’une des techniques les plus employé par les lanceurs professionnels. Ethan n’avait cependant pas l’ambition nécessaire pour devenir un tel champion mais imiter les maître ne pouvait être que bénéfique. Ce lancer se résumait donc en deux choses : un mouvement circulaire de la main et un léger coup de poignet pour l’impulsion. Il fallait surtout plier et déplier l’avant-bras tout en essayant de ne pas bouger le corps et l’épaule. La précision de cette technique résidait cependant en un fait gênant il était nécessaire de connaître exactement la distance entre soi et la cible. Si en entraînement cela était facile à faire car l’on connaissait avec exactitude le nombre de mètres mais avec une cible en mouvement cela était bien compliqué.

Un frisson lui parcourra l’échine. Pourquoi avait-il pensé à ça ? Il se posait beaucoup trop de question sur lui-même et ses capacités. Deviendrait-il une machine de combat capable d’imposer l’ordre ? Il n’en savait rien, il doutait beaucoup trop. Priam était-il lui aussi un homme de doute ? Il y avait peu de chance après tout n’était-il pas l’apprenti dieu du chaos ? Un être dont les émotions étaient insondables tel une tempête se déchainant pour l’éternité. Il lui avait proposé son aide comme tous les autres mais il l’avait fait d’une autre manière. Il l’aiderait quand il accepterait de provoquer le changement. Cet académicien était vraiment un être étrange semblable à un démon ou un être mystique n’attendent que le moment ou le destin du monde évoluerait lui aussi.

L’évolution, le changement, la clef de tout.

Il lança le couteau qui fila droit sur la cible pour finalement ne pas s’y planter. Ethan masqua sa déception. Ce n’était que la première fois, tout le monde si prenait mal pour la première fois. Tout du moins c’est ce qu’il se disait pour ne pas perdre espoir. Il était maintenant évident qu’il n’avait pas un talent inné pour le lancer de couteau. Il retenta sa chance essayant de se concentrer au maximum sur la précision de son geste. Un lancer, deux lancer, trois lancer et toujours le même résultat. Tout cela commençait véritablement à le frustrer. Il se promit cependant de ne pas abandonner et ce n’est qu’à son cinquième lancé que la lame se planta enfin dans le bois peint. Un sourire vint s’étaler sur son visage mais il n’était pas des plus épanouis. Si le couteau c’était bel et bien planté le manche restait cependant haut ce qui signifiait qu’il était trop loin de sa cible. Il avança donc d’un pas et relança un couteau. Ce fut le même résultat mais cette fois quelque chose lui disait que le problème avait été dans le lancer en lui-même. Une nouvelle fois il arma son bras et fit filer le couteau sur sa cible. Cette fois il se planta comme il se devait, parfaitement perpendiculaire à la planche de bois. Il était content et cette fois c’est un sourire sincère qui vint se figer sur ses lèvres.

Ethan alla chercher ses armes nettoyant les couteaux qui avaient mordus la poussière. Il continua par la suite ses lancés, allant même jusqu’à tester de nouvelles prises en main et façon de lancer. Il avait bonne espoir de maîtriser les couteaux à la perfection. Lui qui ne se voyait pas ambitieux au début de cet entraînement voyait cette idée évoluer elle aussi. Cette arme lui convenait bien et il souhaitait devenir imbattable avec elle. Il ne saurait égaler les meilleurs tireurs d’élite mais la discrétion des lames étaient inégalable. Arriverait-il un jour à donner la mort à quelqu’un ? Il n’en savait rien, il se posait toujours cette question même en voyant ses chances de tuer augmenter. Des chances de réussir à porter la mort en silence et en un seul coup bien évidemment.

Pouvait-on être un dieu de mort et un dieu sauveur ? Question étrange qu’Ethan se posait et qui pourtant avait déjà trouvé réponse dans les anciennes religions. En Egypte, Sekhmet la déesse à tête de lionne donnait les maladies aux hommes et une fois apaisé permettait la guérison. Pour les hindous, Shiva était le dieu de la destruction amenant la création d’un nouveau monde. Le jeune homme trouvait en ces dieux une image bienfaisante. Noé avait sauvé avec son arche un couple de chaque espèce et sa famille du Déluge que Dieu avait créé pour détruire la méchanceté et la perversion des Hommes. Ethan se demandait s’il trouverait son Noé. Un homme trouvant grâce à ses yeux. L’humanité était-elle une cible de plus dans laquelle il devait planter un couteau ? Devait-il éviter de le planter dans les cercles rouges ou les cercles blancs ?

Son couteau se planta au centre et Ethan étira un sourire satisfait. C’était la première fois qu’il atteignait le centre de la cible. C’était peut-être un signe. Nul ne saurait le dire sauf Deus lui-même sans doute. L’être suprême qui ne disait rien et n’avait que peu de porte-parole. L’apprenti dieu ne savait même pas si les directeurs savaient les projets de cette entité. Pour l’heure lui n’en savait rien et il devait trouver son chemin seul comme le couteau cherchant une cible où se planter. Il ne savait pas grand-chose de sa condition ou de la voie à suivre mais il pensait trouver un jour toutes les réponses à ses questions. Il avait voulu devenir mister Deus pour trouver un moyen d’accéder aux informations mais c’était quelqu’un d’autre qui avait été choisis. De même il avait pensé devenir un membre à part entière du conseil comme Rain mais là encore il ne pouvait accéder à cette condition. Il ferait donc ce qu’il pouvait en restant un simple académicien.  


Un élève pouvait-il changer le monde ? Un apprenti pouvait-il se faire maître seul ?
C’était là des questions intéressantes auxquelles le jeune homme répondrait de par ses actes. Il voulait faire bouger le monde, sauver les hommes. Il voulait extraire le mal du corps des hommes et pour cela il aurait besoin de ses couteaux.

© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 336

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4900/1000  (4900/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'art du couteau - Lun 27 Juil 2015 - 15:59

Et bien, très chouette rp ! Merci pour ces informations sur les lancers de couteaux, j'avoue que je ne connaissais vraiment rien dans ce domaine x) J'aime beaucoup le caractère d'Ethan aussi, il est très sombre, mais il garde un certain espoir. Il est peut-être un peu dur avec lui-même, du cinquième coup, ce n'est pas si mal :P
Pas grand chose à dire au niveau de l'écriture, c'est sympa à lire et fluide, fais cependant attention à bien distinguer "ce/se" :)

Ethan Abberline : 280 xps

Xps attribués : Yep




Histoire*Couleur#ff6600
L'art du couteau
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» grand couteau
» [rp] Plainte pour un coup de couteau
» couteau Suisse
» foureaux pour couteau
» De la notion de Couteau en terre du milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page