Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La folie de deux êtres

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: La folie de deux êtres - Sam 10 Oct 2015 - 13:06


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
« Direction le port, alors. C'est l'endroit le plus logique ou aller chercher le bateau-portail… »


___C’est d’une logique imparable, je n’aurais jamais pu le deviner, moi ! Alala, merci Blake, vraiment, on était perdu sans toi.
___Ok je suis mauvaise langue.
___Mais d’un côté, c’est vrai qu’on était perdu sans lui, Ealia. Enfin… Non, pas vraiment, vu que tu serais restée en état stable et que ta mémoire n’aurait pas été effacée, brouillée, ce que tu veux, suite à cela. Donc c’est à moitié de sa faute. Mais il n’en pouvait rien non plus ! Donc on peut pas lui en vouloir. Le destin vous a juste réuni une fois de plus, dans un moment peu propice, ce n’est la faute de personne.

___Vous vous dirigez vers le port, ainsi. Vous n’êtes pas très loin, donc ça va, avec un peu de chance, tu seras rentrée avant le couvre feu et tu pourras rapidement rejoindre ta chambre sans qu’aucun surveillant ne te saute dessus pour te demander où tu étais. Et puis au pire, tu auras bien un prétexte, non ? Ils savent bien que t’es vachement bizarre, ils ne vont sûrement pas t’en tenir rigueur. J’espère pour toi, en tout cas. Sinon tu vas finir punie pour le reste de ta vie. Je me demande si on peut se faire renvoyer de l’Académie. On irait où dans ce cas ? Il y a genre un camp de redressement ? Ou alors on te retire tous tes pouvoirs et tu meurs définitivement ? C’est plutôt bizarre, haha. Peut-être qu’on te lâchera dans le monde des humains, à jamais, ou dans la nature du monde des dieux.
___Voilà une question qui mériterait qu’on s’arrête quelques instants.
___Sauf qu’on a pas le temps de penser à ça, sauf si on veut savoir réellement ce que deviennent les élèves qui transgressent trop les règles. Souffle Ealia, ça ne va pas arriver, j’espère pas du moins. Ce serait vraiment, vraiment dommage. Que diraient tes amis ?
___Enfin, ton ami. Le Lord.
___Même si maintenant on peut rajouter Blake à la liste.
___Quand je pense qu’au départ tu te méfiais de lui ! Tu as même failli le pousser bas du toit, et lui il t’a écorché la tronche. C’est plutôt marrant, de voir comment votre relation a évolué. Plutôt étrange surtout ! Cependant, il fallait s’y attendre, avec des esprits aussi corrompus que les autres. Faut bien que ce soit le bordel.

___Tiens, il te regarde. Enfin, non, il regarde ton poignet. Tu t’arrêtes, perplexe. Ah, oui, tiens, le bandeau-bracelet qu’il t’a offert. Je l’avais oublié celui-là. Il est imbibé d’eau, il en devient un peu lourd. Il doit être aussi imprégné de sang, du moins encore un peu. Mais bon, il est rouge, donc à quoi bon s’en soucier ? Bon ok, maintenant il est rouge à tâche bordeaux, mais ça lui donne un style intéressant. Oui, vaut mieux le garder. Puis c’est un des seuls cadeaux de pure gentillesse que tu as reçu ! Non, en fait, c’est le seul.
___Le voilà qu’il attrape ton poignet pour examiner le truc en tissu dans un silence gênant. Penché comme ça, on dirait une petite noble et son valet.
___Oui, j’ai une imagination débordante ! C’est normale, je suis la voix dans ta tête, je suis tout ce qui te passe par le crâne. S’il n’y avait pas des pensées inutiles comme celle là, je ne remplirais pas entièrement mon rôle.
___Hey, hey !
___Ealia, regarde là, il a souri ! Par Deus, c’est donc possible ! J’y aurais jamais cru. Tu cherches à lui rendre son sourire. Mais c’est impossible, pour toi. Tu restes malheureusement telle une poupée de cire aux grands yeux couleur sang. Tu clignes, plusieurs fois, en attente d’une quelconque parole qui accompagnerait son geste. Il doit se souvenir de son cadeau. De pourquoi il lui a offert. Il doit aussi se demander pourquoi tu le portes autour du poignet et pas à ta tête - quelle question ! - comme toute personne le ferait.
___J’imagine.
___Putain, il rigole. Cette journée est décidément pleine de surprises. Ça en fait trop ! Va falloir rester enfermée dans ta chambre au moins deux jours pour te remettre de tout ça.

« Heh... ça te va mieux au poignet qu'autour du front, c'est vrai. »


___La voix de la sagesse ! Au moins il partage notre avis en terme de mode. En voilà un bon point. Car vraiment, un bandeau, sur toi, c’est vraiment, vraiment laid. Enfin, c’est indescriptible en fait. Mais ça ne te va pas. C’est pas toi.
___Il se redresse en redevenant un Ken, comme d’habitude. Votre marche reprend, avec peut-être une légère pression au fur et à mesure que la luminosité s’abaisse.

« Allez, faut que tu rentres- moi je vais... rester sur terre un moment. Alors retrouvons ce bateau. »


___Pas la peine de poser plus de questions. Il faut rentrer, maintenant. Tu hoches la tête et presses d’autant plus le pas jusqu’à déboucher sur une grande ouverture, comme après avoir dépassé une frontière invisible. Les immeubles disparaissent pour laisser apparaître le port, plutôt petit, ainsi que la mort, ténébreuse et calme, peuplée de bateaux endormis. Seuls quelques couples tardifs collés serrés terminent leurs balades romantiques le long de la digue. Tu avances en inspirant l’air marin. Le vent soulève un peu ton kimono mouillé et te fait frissonner.
___Ne perdons pas plus de temps dans une scène de film nul. Allez, on trouve la barque.
___Tu secoues la tête suite à mes remontrances. Tout en faisant des recherches dans ta mémoire, tu longes la ligne des bateaux de pêche ou de plaisance en scrutant la surface, en contrebas, de la mer. Tu ne tardes pas à trouver la petite barque de bois, munie d’une paire de rames, abandonnée entre deux grands bateaux, presque écrasée par leur présence. Une petite corde la maintient au quai. Triste petite barque au milieu de la technologie humaine. Tu la pointes d’un doigt désinvolte au professeur - ou pas - qui t’a probablement suivi. Le soleil commence sérieusement à disparaître derrière l’horizon aquatique. Il va vraiment falloir ramer vite, ma belle .
Tu restes là, tel un chien qui a trouvé une truffe dans le sol, attendant ton cher ami, ou paternel, vu comment il se comporte avec toi. Peut-être va-t-il te raconter une histoire avant de partir ? Te faire un calin ? Te dire que tout va bien aller après, qu’il ne va rien t’arriver en rentrant ?
Être le père que tu n’as jamais eu et que tu veux désespérément ?
Tu ne devrais pas trop rêver, Ealia.
___Rêve, c’est baisser sa garde face aux mauvaises personnes. C’est laisser une chance aux autres de voir ce que tu veux vraiment, et pouvoir te manipuler en conséquence.
___Ne t’ouvre pas, Ealia. C’est pour ton bien.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 231

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3260/1000  (3260/1000)
Votre domaine: La Vengeance
avatar
Vengeur Pourpre
Vengeur Pourpre
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La folie de deux êtres - Dim 11 Oct 2015 - 17:22

Goodbye


« Maybe we'll see us again. »






Voila donc le port. Blake était resté sur place pendant un instant alors qu'Ealia s'avançait déjà. Son regard était rivé vers l'horizon, vers l'océan, alors que l'air salé et froid de la mer se faisait bien sentir. Blake ne bougea pas pendant un instant, regardant à gauche et à droite, espérant ne pas tomber sur quelqu'un de la Deus Academia. Son regard retomba ensuite sur Ealia, qui était déjà un peu plus loin, il finit par la suivre. Longeant la ligne des bateaux au port, le regard de Blake se posa à nouveau sur l'océan.

Il appréciait peut-être cette petite, mais après tout, il lui mentait. Il portait encore le masque du " Professeur"- même si elle doit bien se douter qu'il n'est pas vraiment un Professeur de l'académie. Pourtant, il ne sentait pas vraiment de remord. Aucun mal à mentir à Ealia, après tout. C'est pour se protéger lui-même... Et peut-être elle aussi. Que diraient ou feraient-ils dans cette académie si ils avaient découvert qu'elle fréquentait un renégat?

Passons. Ealia semble avoir trouvé le bateau en question. Blake se rapprocha un peu pour voir le bateau-enfin, la petite barque à rames qu'elle pointait du doigt. Elle est venue ici à bord de cela? Bien moins impressionnant que Blake aurait pensé. Il croisa les bras, visage complétement impassible comme d'habitude- enfin sauf il y a un instant ou il s'est permis de lâcher un sourire et un rire- et hocha la tête.


C'est à bord de ça que t'est venue...? Bon, il vaudrait mieux que tu rentres.


Il se tourna vers Ealia et s'était penché pour reprendre sa veste, mais sa main s'arrêta au moment ou il sentit un vent froid. Il était resté dans cette position quelques secondes, avant de soupirer et de se remettre droit, laissant sa veste de costume sur les épaules d'Ealia.

Gardes ma veste. C'est déjà quelque chose, t'est encore trempée et il commence à faire froid. ça ira.


Il se tourna vers la barque plus bas, croisant les bras. À quel moment est-ce que ce truc sera en "mode portail" pour la ramener au port des dimensions? Il secoua la tête, son regard se posant sur Ealia.

Tombe pas de la barque, surtout. Prends ton temps- tu devrais pouvoir arriver avant le couvre-feu.


Il dit cela sans vraiment se rappeler à quelle heure le couvre-feu était en vigueur. Une nouvelle fois, il se tourna vers la jeune apprentie-déesse,  silencieux, il ne savait que dire ou faire à ce moment, il l'observait simplement, avant de lever son bras humain et le poser sur sa tête, avant de gentiment lui ébouriffer les cheveux, retirant son bras par la suite.

Allez Eli. On se verra une autre fois, peut-être.


Il se retourna par la suite, s'éloignant de la jeune fille alors que son regard se posait sur le soleil qui commençait à se coucher. Des heures sont passées- alors que Blake avait l'impression qu'une seule heure venait de passer. Il secoua un peu la tête, son pas s'accélérant pour rejoindre le lieu ou il devait être pour partir d'ici. Il s'était arrêté après un instant,  tournant la tête pour regarder Ealia encore une fois, lui faisant un "bye" de la main avant de continuer son chemin.

Plus tard, arrivé à destination, le transporteur sur place semblait agacé du retard de Blake. Il posa plusieurs questions- ou était la veste de son costume, pourquoi il semblait avoir plongé dans une piscine, et ceci et cela. La seule chose que Blake dit fût:

Il y a eu... des imprévus.




© Ethan (modifié à partir du codage original fait pour Jack Winter)


[HRP: Tu peux clôturer après ta rép, ou bien je peux clôturer si ceci doit être la dernière réponse ^w^ ]
Invité
avatar
Invité
Re: La folie de deux êtres - Mer 14 Oct 2015 - 14:33


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
___Il s’est approché, finalement, pour constater, non sans perplexité, le moyen de transport que tu t’es « offerte ». Tu attends, que quelque chose se passe, qu’il se détourne tout simplement, sans un au revoir, sans un nouveau sourire. Pourtant, cela était encore plutôt simple, mais irréel, de par sa nature plutôt… Monotone, disons. Comme toi, en somme ! Sauf que lui peut le faire, tu en es désormais certaine. Il n’en a juste pas envie. Tu es au moins satisfaite de lui avoir arraché ce rire. C’est une petite victoire en soi, jamais ça n’est arrivé auparavant.
___Je crois.
___Bon après tout on s’en fiche, ce n’était pas suffisamment marquant pour que tu t’en souviennes comme cela, maintenant. Donc, au final, rien d’important pour nous.

« C'est à bord de ça que t'es venue...? Bon, il vaudrait mieux que tu rentres. »


___Tu hoches la tête, mais la tristesse te comprime la gorge. Pourquoi ne pas rester avec lui, pour éviter l’Académie, cette prison d’or qui t’empêche de faire ce qui te plait réellement ? Pourquoi ne pas le suivre, encore un peu, pour oublier la pression des règles, avec son lot d’interdit ?
___Non, c’est définitivement une mauvaise idée. Tu n’es absolument pas prête à partir comme ça. Et puis il y a le Lord, tu l’aimes bien lui aussi, beaucoup même. C’est la personne que tu connais depuis le plus longtemps, maintenant. Tu jettes un oeil vers la barque, indécise. Le coeur fendu par cette solitude qui t’accueille d’ores et déjà les bras ouverts dans son cercueil de bois flottant. Il souhaite comme récupérer sa veste pour s’arracher lui-même au froid marin, mais Blake renonce après quelques secondes, préférant certainement frissonner qu’à l’idée de te voir frigorifiée en pleine mer.

« Gardes ma veste. C'est déjà quelque chose, t'es encore trempée et il commence à faire froid. ça ira. »


___Il te rassure même sur son état à lui. Cela te ferait bien sourire, bien sûr. Mais rien ne semble changer dans ton attitude, comme si rien ne t’affectait, pas même ses attentions particulières qui montrent qu’il y a bel et bien de l’espoir à avoir pour sauver ta vie sociale. Tu te tournes vers ta maigre embarcation.

« Tombe pas de la barque, surtout. Prends ton temps- tu devrais pouvoir arriver avant le couvre-feu. »


___Moi, j’en suis moins sûr, de ça. Il va falloir ramer vite, avec tes petits bras chétifs. Tes petits bras fragiles de poupée. Tu te contentes de hausser les épaules, peu convaincue par cette affirmation. Tu vas encore devoir te cacher pour t’en sortir, hein. Comme souvent, faire le fantôme pour échapper aux surveillants et finir par inventer des prétextes pour expliquer ta promenade nocturne. Et puis tu te prendras peut-être une autre retenue, ou un avertissement, ou encore, avec un peu de chance, la personne qui t’attrapera sera sympathique et prendra pitié de toi.
___Avec un peu de chance…

« Allez Eli. On se verra une autre fois, peut-être. »


___Peut-être ? Mais ce n'est pas un peut-être que tu souhaites ! Tu veux le revoir, point à la ligne... Mais qu'en pourrions nous si ça n'arrive pas ?
___Rien.
___Tes cheveux se prennent dans une tornade de doigts amicaux. Tu bloques quelques secondes, peu habituée à une telle démonstration d’affection. Tu doutes même quelques instants de l’intention de ce geste, mais au final, tu aimes plutôt bien. C’est un peu comme dans les films, où le papa frotte la tête de sa fille car il est fier d’elle. Si si, je le sais bien. Dans les livres, ça arrive aussi tu sais. Tu suis du regard le départ de Blake, lentement mais sûrement, jusqu’à ce qu’il s’enfonce à nouveau dans les entrailles de la ville de plus en plus endormie.
___Il est temps de rentrer, Ealia.
___Tu sautes maladroitement jusqu’à la barque puis t’y installes en resserrant une dernière fois la veste autour de toi. Les ondulations de la barque essaient de t’endormir, mais tu ne cèdes à aucun moment au sommeil. Petit à petit, tu t’éloignes du rivage. La ville disparaît dans les ténèbres et la brume. Pendant quelques minutes, seul le calme plat de l’océan côtoie ton voyage. Tu frissonnes sous le vent, mais tes bras en plein effort te permettent de te réchauffer au fur et à mesure. Pendant ce temps-là, tu réfléchis. A cette journée que tu aurais aimé oublier mais que tu ne veux surtout pas zapper à la fois. De tous ces souvenirs qui commencent à te revenir, maintenant que l’air salé t’a remis les idées en place. Tu lèves le nez vers les nuages éparses. Tu ne sais plus quoi penser de tout cela, toi, Ealia.
___Tu sens que quelque chose a changé, au fond de ton âme, que rien ne sera plus comme avant. Qu’Aleana, cette partie d’un tout n’est plus vraiment présente, que plus jamais elle ne prendra le contrôle de qui que ce soit. Qu’elle va rester au fond, en attendant que son essence se disperse dans l’immensité qui te compose. Tu te sens triste, de savoir qu’elle va disparaître. Tu l’aimais bien, Aleana. Tu aurais voulu qu’elle reste pour te protéger des autres.
Pour te protéger de toi-même.

___Sauf que désormais, il n’y a plus personne pour cela. Seulement toi, et peut-être moi, parfois, pour garder ton esprit sain, pour rester or d’atteinte de cette noirceur dans laquelle tu glisses petit à petit. C’est bizarre, mais au fond, on le savait tous les deux. Avec un tel domaine divin, comment ne pas croire que ça finirait en chaos ? Avoir deux personnalités n’est pas être fou.
___C’était bien, en fait.
___Et peu importe si à cause de cela, tu n’avais pas vraiment vécu sur Terre. Peu importe si à cause d’Aleana, tu t’étais faite tuée par les gens du village, puis brûlée. C’était toujours mieux que d’avoir à se rappeler de cela. Toujours mieux que de devoir supporter ces insectes et cette pourriture qui te ronge de l’intérieur.

___Arrivée au port interdimensionnel, tu te faufiles vers l’internat. Il n’y a plus personne, déjà. L’heure a sonné, le couvre feu est déjà en place.
___Pourtant, personne ne vient t’ennuyer, jusque dans ton lit. Jusque dans ton antre qui s'imprègne de l’odeur de mort que tu as rapportée avec toi. Autant avec tes vêtements que le doigt souvenir que tu as pris avec toi et qui gît dans le coin de ta chambre, après que tu l’aies balancé le plus loin possible de toi.
___Des souvenirs t’envahissent, dans ton lit. Toute la nuit, tu commences à comprendre des choses, à accepter d’autres.
___Et à la fin, alors que le matin semble déjà pointer le bout de son nez, tu adresses une dernière pensée à Aleana.
___Au revoir, petite fille.
___On pensera à toi, quand Ealia ne sera définitivement plus Ealia.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 336

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La folie de deux êtres - Mar 20 Oct 2015 - 20:58
Hey ! Et bien voila un chouette rp ! J'avais peur au début pour mon âme sensible, j'ai cru me retrouver dans un épisode de Game Of Thrones xD Mais l'évolution des personnages est intéressante, je trouve même la relation entre vos deux personnages mignonne ^^ Bref, ce fut agréable de vous lire ^^

Blake Charon : 750xps
Ealia Vaylond : 910 xps

Xps attribués : Yep




Histoire*Couleur#ff6600
Contenu sponsorisé
Re: La folie de deux êtres -
La folie de deux êtres
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» La folie de deux êtres
» Deux êtres magiques dans un hamburger [PV Kate]
» Haânkhès Rhadamante - En Orient, tout ne peut être que clair entre deux êtres [Terminé]
» La folie de deux coeurs [PV Isaac]
» De l'amour de deux êtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page