Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks]

♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 62
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
[Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Lun 22 Juin 2015 - 7:15
Trois jours s'étaient écoulés depuis mes aventures dans les ruines du temps de Bastet. Monsieur Thomas n'avait cessé de me disputer depuis, quoi que je fasse. Je ne devais plus m'éloigner des adultes. Pire, il m'avait menacer de me coller un GPS dans la bouche si je continuais à courir partout. Cette menace me fut fatale. Non, je ne bougerais plus, c'était promis. Enfin, c'est ce que je croyais, avant de rencontrer un nouvel ange.

Il y avait ce soir_là, une fête organisée par l'hôtel ou nous résidions. Monsieur Thomas, en bon rabat-joie avait filé au bar, dame Linda dansait avec les jeunes femmes de son âge, et moi, je jouais avec les autres enfants. Du moins, c'est ce que j'avais dis aux adultes pour qu'ils me laissent tranquille. Car déjà, je ne jouais pas, je commandais. J'avais sur les autres enfants un pouvoir attractif, de leader. Même quand je leur demandais leur Kinder Bueno, ils me l'offraient volontiers, pour vous dire. Alors que que les enfants courraient autour de la piscine, moi, j'avais jeté mon dévolu sur cet étrange confiserie (?) ottoman, le Loukoum. Il y avait plein de gout différents, alors je voulais tous les essayer. Peu m'importait les autres enfants et leurs jeux débiles, face à de tel chef-d'oeuvre ! Ma tête bascula sur le côté, regardant l'entrée de la résidence. J'avais comme une étrange sensation que l'on me fixait. Comme la sensation de sentir un regard fixe dans ma nuque. Était-ce l'un de ces étranges dieux égyptiens qui, non content de m'avoir entendu blasphémer contre leur existence envoyaient un émissaire pour m'ôter la vie ? Je mis dans ma bouche un nouveau Loukoum en haussant les épaules. Mon dieu me sauvera, dans tous les cas. Autant continuer de se goinfrer. Je pris une assiette pour me resservir un, puis deux. Non, allé, cinq confiseries et quittais la table pour me rendre plus loin, vers la piscine ou les adultes dansaient sur une chanson type de leur pays. Une danse traditionnelle surement, c'était amusant. Mais cela cessa rapidement, laissant place à une musique plus connue, plus... ééééééh Macarena. Ils avaient perdu toute crédibilité à cet instant, lorsque les bras devant eux, les adultes se mirent à remuer leur bassins. Mes sourcils se haussèrent alors que dans un dernier soupire, je penchais la tête sur le coté. Était-ce une impression ou je venais de voir du mouvement à l'entrée, au même endroit ou plutôt, je suspectais un homme invisible de m'observer ?

Mon assiette en plastique chargée de Loukoum en main, je me rendis à l'entrée, confiante. Si c'était Jack l’éventreur, je n'aurais qu'a partir en courant et en hurlant. De toute manière, il ne s'en prenait qu'aux femme adultes non ? Peut-être avec l'age s'était-il rabattu sur une proie plus jeune .. Des enfants ? Non non, il habitait en Angleterre, The ripper. Le temps de ma réflexion, voilà que j'étais arrive à destination. Personne. Sauf peut-être le chat la bas. Et l'ombre au coin de la rue. Toute personne censé aurait peut-être reflechis à deux fois, avant de s'engager dans la rue, pour suivre une ombre, probablement. Mais j'étais une aventurière moi !

Ma curiosité me perdra. Après avoir suivi ce que je pensais être une ombre, voilà que je m’enfonçais dans les bas fonds de la ville, entre mendiants et voleurs. Mon premier Loukoum, je le laissais à un monsieur à qui il manquait une jambe. Mais je crois qu'il s'était  vexé , car il se mit à parler fort dans sa langue natale, dans laquelle, je ne compris absolument rien. Dépitée, je laissais le monsieur dans son coin et repartie avec mes trois derniers Loukoum. L'ombre que je suivais refit surface, m'observais au coin d'une autre ruelle. Plissant les yeux pour regarder dans la pénombre, je me rems en marche pour le rejoindre...

Une force agrippa à mon bras, m'obligeant à rester en place, alors que je pouvais désormais voir le visage de cette étrange personne. Brun aux yeux marron, plutôt grand, androgyne avec ses traits fin. Mais le plus flagrant était son corps luisant, qui se mouvait tel un serpent.. Il ressemblait pas à l'image de Jack l'éventreur.


- "Bonsssoir princessse. Où es ton petit copain ?"
- "Je ne vous permets pas ! Lâchez mon bras voyou !"
- "Ksss calme toi et dis moi simplementt,  où se trouve ton petit lié."
- "Si vous parlez de mon badge d’hôtel, je l'ai perdu la bas !"

L'homme semblait sonder mes paroles. Vraies , fausses ? Que cherchait-il à savoir ? Et pourquoi avait-il sur lui la même aura que les anges gardiens ?


Dernière édition par Marie-Madeleine Puységur le Mar 7 Juil 2015 - 0:25, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Lun 22 Juin 2015 - 18:24
Le poing du Lycan s'abattit avec une force terrifiante sur l'arrière du crâne de sa proie, qui, surprise, lâcha sa propre victime, happé par la puissance brute surnaturelle du Prédateur Alpha. Manifestement, il venait du toit, à en croire la trajectoire latérale empruntée par le blond. Les jambes de son opposant flèchirent, puis cédèrent, sous la violence de l'impact. A peine heurtait-il l'asphalte mal détrempé qu'un coup de pied le cueillait au niveau des côtes, le soulevant juste assez pour recevoir un second direct du droit. Quatre de ses phalanges vinrent à la rencontre du visage androgyne du Dieu, chacune d'entre elle craquant sinistrement alors que les poings, liés, du Lycan, se soulevaient au-dessus de sa tête, ses genoux se fléchissant pour le rapprocher du sol où gisait depuis un instant son adversaire. S'abattant comme une masse impitoyable, le coup semblable à un véritable jugement proféré par un ange vindicatif encastra avec fracas l'homme douteux dans le sol, qui se craquela de façon significative, alors que déjà, il rampait avec une vitesse surnaturelle hors de la portée du Repenti qui se déchaînait. Celui-ci fixa, yeux plissés, l'homme-serpent, qui se redressait difficilement, secoué par la bastonnade subie, mais loin d'être à l'article de la mort comme on aurait pu s'y attendre sans mal.

A n'en pas douter, sa peau qui ondulait et s'écaillait y était pour quelque chose. Les assauts contendants ne se révélaient pas particulièrement efficace. Jusqu'où allaient les similitudes avec le reptile dont était inspiré cette horreur ? Si elle avait cela dit des côtes et une cage thoracique, même amortis, ses coups avaient du broyer la plupart des parties de la structure osseuse citée un peu plus tôt. En réponse à cette interrogation, l'androgyne cracha une de ses dents, au sol, accompagnée d'une salive rougeâtre. Salive qui crépita en consumant le béton comme si de rien n'était, véritable acide corrosif. Ladite dent, quant à elle, tenait plus du crochet qu'autre chose, ce qui arracha une grimace de dégoût au Britannique, qui pivotait d'un quart de tour vers sa Liée, avec assurance.

Ayant troqué son habituel uniforme de serveur pour un bermuda jean et une chemise à carreau à manches courtes, il ressemblait plus à un vacancier qu'à un redoutable Dieu de la Prédation. Ses éternelles lunettes noires sur les yeux, il ne portait pas les gants qui ornaient habituellement ses mains. Secouant celle-ci, il grommela quelque chose d'incompréhensible alors qu'il faisait craquer ses phalanges avec une moue douloureuse. Quand bien même il était une créature supérieure, massacrer à mains nues quelqu'un était peu conseillé. Son regard féroce, dissimulé par les verres fumés, se braqua sur la jeune fille, alors qu'il restait en alerte à tous mouvements du Serpent. Une prestance écrasante émanait du Prédateur Alpha, qui faisait jouer ses épaules, les coutures de sa chemise, trop petite manifestement, craquant sous l'effort. Sans y prêter attention, il s'intéressa à la gamine, continuant de craquer ses mains comme tout bon super-héros des séries de mauvaise qualité qu'il avait prit l'habitude de regarder.

« — Autorisation de lui refaire le portrait, Princesse ? »

Le sourire assuré qu'il adressa à la jeune fille dévoila la dentition lupine du blond, qui déjà, faisait volte-face pour s'intéresser au Serpent vêtu d'un grand manteau sombre. Un poil trop cliché aux yeux du Lycanthrope, qui déployait sans la moindre gêne l'aura oppressante et asservissante qui lui était propre. Face à lui, son opposant frémit, vacilla, incertain. Décidant de ne pas utiliser cette faille potentiellement volontaire, le Prédateur Alpha campa sur ses positions, véritable rempart nonchalant entre Marie-Madeleine et ce qui s'apparentait à un renégat. Il faisait montre d'un tel manque de dynamisme, que la certitude s'imposa d'elle-même, comme une marque au fer rouge, dans l'esprit du duo. Dans l'immédiat, il ne penserait pas à la raison qui l'avait poussé à être ici en cet instant. Ou plutôt, à l'instinct qui l'avait mené là. Non. Il était simplement là pour écraser l'opposition. Son triomphe était déjà incontestable. Constat horrifiant et déroutant. Il prenait avec si peu de sérieux son adversaire qu'il semblait évident que ce dernier allait être oblitérer par le terrifiant Dieu de la Prédation, qui déjà, laissait muté son sourire bienveillant en rictus carnassier et angoissant.

Hunt is on.
Code by Rain
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 62
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Lun 22 Juin 2015 - 21:32
Les deux iris ouvertes telles deux grandes billes, je regardais l'ange sauter du ciel. Son ombre, bien que furtive avait attiré mon oeil, juste avant son arrivée. Ou peut-être était ce autre chose, qui avait attiré mon regard la haut ? Une force invisible avec de drôles de propriétés ? Ma bouche  s'entrouvrit, observant les moindres faits et gestes de l'homme aux lunettes noire. Tout d'abord intriguée, mon esprit d'enfant m'incita à reculer, à ne pas rester à porté de cet homme. Peut-être était-il dangereux ? Peut-être était-il pire que cet étrange monsieur qui sifflait comme un serpent ? Dos au mur, je gardais mon assiette de Loukoum collé à moi, plane, pour ne pas les renverser. J'avais beau être intriguée, je ne voulais pas gâcher de nourriture, après tout. L'homme au bermuda semblait déchaîné, il aurait du être plus effrayant que le second à qui il mettait une raclée. Pourtant.. Étrangement, je ne ressentais ni craintes ni quoi que ce soit de négatif envers lui, pour une raison encore inexpliqué. Il n'avait pas le look du tueur en série, de toute manière, mais plus des airs à Spiderman, surgissant dans la nuit pour sauver Mari-Jane. Je fis la moue, repensant à la scène du baiser entre les deux acteurs. C'était dégoûtant. Je lui donnerais un Loukoum  plutôt pour le remercier, c'était plus sain.

Mes sourcils se plissèrent, observant ses traits entre deux coups sur la vilaine face de l'autre homme. Je le reconnaissais, sans nul doute, mon sauveur faussement albinos. Son teint blafard ? Sa tignasse blonde ? Son allure de loup affamé ? Je ne saurais dire ce qui me fit percuter, mais il ressemblait traits pour traits à l'homme sur lequel j'avais misé, au fight club. Ce n'était pourtant pas possible. Car nous étions en France la dernière fois, ca serait une étrange coïncidence ! A moins qu'il m'ai suivis. Pour me kidnapper et demander une rançon ? Ma tête se pencha sur le côé, en même temps que le coup porté par le blondinet. Ou peut-être simplement me protéger. L'ange gardien.

La voix de l'homme retentit. Un ange gardien, ca parle ? Je fis un oui de la tête, lorsque ce dernier s'adressa à moi, lâchant l'assiette d'une main pour la mettre devant mes yeux.  Les paupières se fermèrent, comme pour éviter de regarder un quelconque massacre et de traumatiser mes petits yeux. Même si entre nous, le film Alien me semblait tout de même plus effrayant.


- "Monsieur Ange, ne devriez-vous pas l'emmener à la police ?"


Les doigts placés devant mon visage s'écartèrent légèrement, pour laisser le loisir à l'oeil que je venais d'entrouvrir de regarder ce qu'il se passait. Grande efficacité, cette technique pour se cacher.

- "Je crois qu'il y en a un pas loin. Ce monsieur voulait surement juste voler ma bague de fiançailles !"


Déclarais-je, en remuant mon annulaire gauche, ou dessus, une petite bague avec une coccinelle avec des petites pierres scintillaient. Je ne l'aimaient pas trop, mais j'avais cru comprendre que lorsqu'un prétendant faisait un cadeau, il fallait le garder et le porter,pour avoir ce dernier à ses pieds.  C'est ce qu'ils disaient en tout cas, dans les séries télévisées américaines.
Invité
avatar
Invité
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Mar 23 Juin 2015 - 1:56
Adoptant un air déconfit, lorsqu'elle l'appella Ange, il ne réagit pas tout de suite à l'injonction de cette dernière. La Police ? Les hommes bleus en uniforme sensés faire respecter la Loi chez les mortels ? Au diable cette bande de coincés. Entre Dieux, la seule finalité d'un affrontement, c'était la mort brutale et violente de l'un des deux opposants. Qui plus est, pour qu'un Renégat s'en prenne à une mortelle aussi ouvertement, en lui parlant de son lié, cela ne faisait aucun doute qu'il cherchait le conflit avec le Prédateur Alpha. Tous n'étaient-ils pas encore au courant de sa supériorité incontestable ? Une expiration nasale sonore traduisant son hilarité, et enfin, son opposant se jetait à sa rencontre avec une férocité digne d'un lyncheur décérébré.

Les événements s'enchaînèrent à une vitesse surprenante. Se défaisant de sa chemise, le Lycan se jeta à la rencontre de l'Apprenti. D'un geste imprévisible, il la projeta au visage de ce dernier, qui se figea, cherchant à faire marche arrière, son champ de vision obstrué. Mais  déjà, le tibias du Britannique fracassait son flanc gauche avec une force terrifiante. Légèrement soulevé du sol, il fit un pas de côté vacillant, laissant l'occasion à Aleksander de pivoter sur son pied d'appui, tournant sur lui-même pour décocher un nouveau coup. Le talon du Repenti fut décochée avec une précision chirurgicale, son buste s'inclinant vers l'arrière pour donner un meilleur angle à sa jambe. Agissant avec une dextérité et une habileté surprenante, il neutralisa la mâchoire en un instant, celle-ci explosant à moitié lors de l'impact, alors que l'homme-serpent s'effondrait lourdement, la violence du coup l'envoyant mordre la poussière. A en croire ses grognements, il n'était pas au courant des multiples capacités du Dieu Prédateur. Accepter un tel travail sans connaître son opposant était d'un ridicule frappant, même pour un amputé de sens social comme le Britannique, qui attendit patiemment que l'autre se redresse, ne désirant aucunement s'exposer à une riposte en lâche.

Malgré la brise désagréable qui le fouettait en rafales hurlantes, le blond ne réagit aucunement à l'agression du froid qui régnait dans cette région à cette heure avancée. C'est alors que son opposant commença à muter. Se redressant en sifflant, son long manteau noir se gonflait par endroit, se déformant, alors que son corps tout entier prenait des proportions inattendues. Ses jambes ne firent plus qu'une, alors que ses bras frêles d'il y a un instant devenaient de véritables machines à broyer. Son torse devenait massif, alors qu'une collerette ornementait son cou, son visage s'effilant pour adopter les caractéristiques d'un museau de serpent. Il n'avait donc rien à faire du fait que des humains assistent à cet affrontement. Ce qui en soit, allait au Lycan. Depuis combien de temps cherchait-il un opposant qu'il pourrait sauvagement massacrer en détruisant toutes choses autour de lui ? La langue fendue qui jaillit d'entre ses lèvres écailleuses verdâtres, alors qu'il sifflait, provoquant le Prédateur Alpha, qui débordait malgré l'inversion drastique des forces d'une assurance époustouflante. Ou inconsciente.

Pourtant, son premier réflexe fut de pivoter, avec une vitesse inouïe, et de passer de l'immobilité la plus totale à une ruée véloce. Saisissant sa liée par les hanches, il la hissait contre son torse d'un bras, et déjà, il accélérait. Mécanique parfaite, le moindre de ses muscles réagissait avec précision à chaque stimulation, et il ne tarda pas à entendre un sifflement rageur, derrière lui, alors qu'il entreprenait de distancer l'homme-serpent. Sans doute aurait-il pu oblitérer le serpent, en revêtissant sa véritable forme. Mais la jeune fille aurait probablement été mortellement blessée durant l'affrontement. Un instinct supérieur à ses pulsions de meurtre s'était manifesté au moment parfait, et le voilà qui dérapait sur ses talons, pivotant à l'angle de la rue, reprenant sa course effrénée. Il identifia une échelle à bien trois mètres cinq du sol, probablement utilisée pour atteindre les appartements supérieurs ou pour s'échapper discrètement par les résidents du bâtiment. Toujours était-il qu'elle n'était pas descendue, et le Lycan due faire un effort important pour effectuer le bond prodigieux qui lui permit d'agripper de sa main libre le premier barreau.

Un balancement surnaturel plus tard, et il s'éjectait d'une traction puissante vers le quatrième barreau. Les muscles de son bras hurlaient, alors qu'il tenait fermement l'humaine contre lui. Un nouvel effort, et le voilà qui mettait la main sur la rambarde branlante qui correspondait à celle du second étage, atteignable uniquement par ce curieux échafaud sans doute bricolé par le propriétaire du bâtiment pour ses résidents. Se hissant, il fit mine à Marie-Madeleine de mettre les deux pieds sur le seuil d'acier, avant d'en faire de même. Quasiment quatre mètres plus bas, le Serpent sifflait sa rage, avant de s'enfoncer dans une ruelle adjaçente. Il allait trouver un moyen de pénétrer dans la résidence, et de les atteindre. De l'index, le Lycan désigna le toit, six volées de marche plus haut. Le sang battait à ses tempes, alors qu'une excitation presque palpable envahissait ses veines. Il adressait un sourire presque bienveillant à la jeune fille, ses iris dorés toujours dissimulés derrière la paire de lunettes ayant miraculeuse tenu sur son nez malgré la tumultueuse course qui les avait menés ici.

« — On monte sur le toit. Passe en première. »

Spoiler:
 
Code by Rain
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 62
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Mar 23 Juin 2015 - 13:25
Mes doigts se refermèrent, pour me cacher de cette scène un peu morbide. Je trouvais ça assez effrayant, mais moins que la scène avec E.T, lorsque l'extra-terrestre tendait son doigt vers le petit garçon. A cette pensée, ma langue sortie de ma bouche, grimaçante. Je préférais regarder  ce spectacle, dans ces cas là. Un laps de temps s'écoula, entre mes paroles pour l'Ange et l'action qui se produisait. Avait-il perdu sa langue ? Je fis la moue et ouvrit les deux yeux pour le regarder en face et lui dire ce que je pensais, que c'était impoli d'ignorer les autres lorsque ces derniers vous parlaient. Après tout, ne pouvait-il donc pas répondre entre deux coups ? Ça semblait si facile lorsqu'on le regardait !

- "Vous pourriez me rééééé-...éh !"

La phrase resta en suspens, alors que je sentais mon corps se soulever de terre. Le blond s'était approché de moi et m'avait attrapé, comme quand j'attrapais moi même un petit animal. Heureusement qu'il n'avait pas tenté de m'attraper par la peau du cou, comme lorsque monsieur Jean, le cuisinier, chassais Cerberus le chien de la cuisine. Finalement, n'était-ce pas le blond dont j'aurais du me méfier ? Kidnapping ? La tête tournée par dessus l'épaule de l'Ange, je regardais mes pauvres loukoum qui étaient tombés au sol, lamentablement lorsque, saisit par l'entité, j'avais lâché prise et pu en sauver qu'un ue je gardais dans mes mains. Du moins, que j’essayais de maintenir, car j'essayais avant tout de sauver ma vie en m'accrochant maladroitement au buste de l'Ange, lui collant le Loukoum sur l'épaule. Heureusement qu'il n'avait plus de chemise, sinon, il aurait probablement râler de voir que de la poudre blanche s'était collée dessus ! C'est là que je percutais réellement que le monsieur ne portait pas de haut et fermais les yeux pour pas en voir plus sur ce manque de pudeur. Dans notre monde à nous les gens de la haute, on ne se ballade pas comme les paysans, alors forcement ...  Même si dans le fond, les corps ne me gênaient pas tellement dans les livres de photographies et de peintures, les voir en vrai étaient un peu différent. Ou du moins, ça dépendait des circonstances. Mon Loukoum s'écrasa brutalement sur l'épaule de l'Ange, lorsque, bondissant, il me fit un peu peur. Pauvre Loukoum ...

Mes paupières se rouvrirent lorsque la voix du blond retentit, m'incitant à monter sur le toit. Réellement ? Je déglutis avant de saisir l’échelle entre mes doigts et de tenter de monter. Puis je fis la moue, passant une main sous mes fesses pour maintenir ma robe, je commençais à monter en ne m'aidant que d'une main.


- "Regardez ailleurs monsieur, ne regardez pas ma culotte , d'accord ?"

Arrivée en haut, je parvins à me hisser toute seule, non sans difficultés. La vue d'ici était vraiment magnifique, en fait, pensais-je, en parcourant le toit pour tenter de retrouver l’hôtel ou je résidais. Un drôle de bruit attira mon attention, me faisant baisser la tête. L'homme de tout à l'heure.. Je fis la grimace et enleva la bague accrochée à mon doigt pour la lui lancer.

- "Prenez là et partez ! Voleur !"


Aucune réaction . L'homme continuait de grimper les mains agrippées, plantées dans le mur de l'immeuble. Il ignora le projectile que je venais de lui envoyer, pour continuer son ascension. Je pris alors ce que je pus, une pierre qui traînait là, entre-autre et revins près du rebord pour l'envoyer pile sur le front du monsieur. Il leva la tête vers moi, crachant un juron et se mit à remonter de plus belle, en faisant un saut pour me rejoindre. L'homme venait de remonter et se trouvait face à moi. D'une mine déconfite, je pouvais le voir de la tête au pied, transformer, muter ? Un monstre terrifiant , mi homme-mi serpent. Il me souri, en tendant une main vers moi.

Je parti en courant, dans un petit cri pour aller me cacher derrière les jambes du blond. Il faisait moins peur.
Invité
avatar
Invité
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Dim 28 Juin 2015 - 2:46
Les jambes du Lycan se flèchirent, alors que déjà, il se ruait à la rencontre de son opposant qui venait à peine d'onduler sur le toit, victorieux et éreinté par une ascension bien plus longue qu'elle n'aurait du l'être. Ce qui le percuta n'avait rien d'humain. On pouvait presque percevoir l'excitation terrifiante dont exsudait le Repenti. La soif d'un combat brutal, animal. Une lutte bestiale. Le rictus carnassier qui déformait ses lèvres allait de concert avec ses iris dorés qui s'étaient illuminés des habituelles étincelles féroces et cruelles, traduisant un abyssal désir d'annihilation pure et simple. La puissance insensée commençait à se manifester, rayonnante d'une simplicité horrifiante. Il n'avait rien d'humain.

Le Britannique n'avait rien d'humain. Son aura divine explosait comme un ouragan de violence, contrastant avec la mélopée sépulcrale qui accompagnait l'arrivée de l'homme-serpent. Celui-ci semblait prendre conscience de la situation, puisqu'il se mit à paniquer, alors que sa lutte avec le Prédateur Alpha s'intensifiait. Celui-ci entreprenait de le traîner jusqu'au bord, pour qu'ils se jettent du haut de ces cinq étages. L'horrifiante démonstration de force s'acheva par un rugissement qui n'avait rien absolument rien de naturel, alliant la puissance d'un fauve à celle d'un ursidé d'un poids considérable. La silhouette du Dieu ondoya, alors que ses traits se déformaient, les craquement sonores engendrés par la métamorphose donnant naissance à un orchestre squelettique et frissonnant. Alors que la peau blafarde du Britannique se couvrait d'une épaisse fourrure ébène, ils chutèrent comme une masse, alors que l'assourdissant rugissement se répercutait avec une écrasante prestance à travers toute la ville, inébranlable écho de la suprématie physique d'Aleksander.

Ils heurtèrent le sol avec un fracas incommensurable, l'asphalte s'effritant, projetant des éclats brisés en tout sens comme une nuée nuisible et tranchante. Le Lycan s'était assuré que l'homme-serpent encaisserait la majeure partie de l'impact en se situant au-dessus. Ceci dit, celui-ci n'encaissa que des dégâts moindres, sembla-t-il, puisqu'il fut à peine plus qu'étourdi. L'instant suivant, il se contorsionnait, échappant à l'emprise de fer de son adversaire, dont les mâchoires n'happèrent guère plus que de l'air. La différence de taille et de corpulence jouait statistiquement en faveur de la Bête. En revanche, la souplesse rendait le vermisseau insaisissable, ce qui eut tôt fait d'irriter l'aberration qui déjà, défonçait un mur d'un coup d'épaule, entraînant l'horreur reptilienne avec lui. Ses griffes s'enfonçant profondément dans la chair de cette dernière, il ne tarda pas à commencer sa traction. C'est seulement alors qu'il perçut un changement notable dans la façon dont la gorge sifflante du Renégat était agencé. Réflexe éclair, il interposait son avant-bras devant son museau, l'acide, venin, ou quoi que soit cette affreuse liqueur corrosive, aspergeant le rempart. La douleur aiguë qui accompagnait l'arrivée du poison ne tarda pas. Fulgurante.

Ce fut probablement la plus grande erreur de l'homme-serpent. La souffrance agissait comme un moteur, employée dans la chaîne de fabrication du Prédateur Alpha. Elle générait la colère. La colère se diffusait dans les veines de la Bête. Et alors, d'une traction puissante, il achevait d'attirer à lui son adversaire, la lutte animale prenant une toute autre tournure. C'était la débandade. Déjà, l'autre Dieu percevait la puissance affluente du Lycan qui l'avait entraîné dans un lieu clos, la seule échappatoire se trouvant derrière lui. Le coup de griffe qui cueillit au torse le reptile réduisit en lambeaux chair et écaille. La puissance écrasante d'Aleksander se manifestait par un insatiable appétit de destruction, un instinct meurtrier qui prenait le pas sur sa personnalité toute entière, le plongeant dans une frénésie guerrière insensée. Ses mâchoires se refermaient sur la gorge exposée du Serpent, qui parvint à se soustraire à la pression phénoménale exercée par le Lycan en y abandonnant une partie de son cou, un flot intarissable de sang jaillissant, morbide et odorante fontaine écarlate. Un nouveau coup de griffe lacéré profondément le faciès du Dieu déjà en pièces, qui cherchait toujours une issue, décidant de foncer par la fenêtre, celle-ci volant en éclats. Même éclats qui s'enfonçaient profondément dans sa chair meurtrie.

Tiré d'affaire ? Vraiment ? S'attendait-il à désengager le combat aussi aisément ? Persuadé que son adversaire présenterait la moindre pitié à son égard ? Déjà, un pan de mur tout entier explosait, projetait des gravas en tout sens, le chaos total se propageant à travers la ville indolente. Malgré ses origines reptiliennes, il ne parvint pas à distancer la fureur grandissante du Prédateur Alpha, qui lui fit littéralement dépasser la moindre de ses limites physiques. Véritable engin de siège, il se fracassa comme un bélier dans le dos de sa proie fuyante, sa colonne vertébrale émettant un craquement sinistre. Il n'y avait aucune raison que le combat dure plus longtemps. Ces deux créatures ne jouaient nullement dans la même catégorie. Ses griffes s'enfonçaient comme autant de lames dans la viande de sa victime, alors qu'il rejetait sa gueule en arrière, poussant un rugissement triomphant, en véritable monarque revenant vainqueur d'une guerre. Oblitérant et anéantissant l'opposition avec une facilité déconcertante.

Une faim bien plus physique le torturait désormais. Ses crocs ne tardèrent pas à trouver la nuque du Renégat, qui se tortillait encore, avant que ses vertèbres n'explosent sous la pression, offrant gracieusement sa dépouille au Lycan comme butin. Un gibier mit à bas. Sa gueule s'entrouvrit, dévoilant un abîme puant et infernal, prémices d'un destin funeste.

Et enfin, le festin commença.
Code by Rain
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 62
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Dim 28 Juin 2015 - 21:05
C'est étrange. Tout d'abord planquée derrière le blond, je pouvais observer le physique de l'homme serpent. Désormais, je pouvais admirer l'Ange, qui tel une bête reprenait sa forme humaine. Je fis alors quelques pas en arrière, la bouche à demie ouverte en regardant la transformation sous mes yeux. Mes deux yeux étaient aussi entrouverts désormais que deux gros calots. Était-ce un rêve ? Un film ? Que se passait-il ? Un objet non identifié entrava mon chemin, me faisant perdre l'équilibre. Je n'étais pas en état de me rendre compte de quoi que ce soit. Voir l'homme serpent sous cette forme était impressionnant. Mais voir une transformation sous ses yeux ? L'Ange était plus qu'un ange. Il était comme Van Helsing. Était-ce a partir de lui que le mythe et le film avait été crée ? Bien que Bram Strocker ai donné naissance au docteur Van Helsing dans son livre sur Dracula, celui-ci avait été utilisé dans de nombreuse adaptation cinématographique plus ou moins réelle. Dans ce film par exemple, Van Helsing à la capacité, suite à une morsure de loup garou.. Il aurait été trouvé sur le parvis de l'église, sans aucuns souvenirs de son passé, mais serait en réalité plus qu'un simple passant perdu. De l'agitation m'obligea à me redresser rapidement, alors que basculaient du toit les deux "hommes" pour tomber dans le vide... Je me précipitais alors, me laissant tomber à genoux pour m'enquérir de leur état. Une affreuse douleur me lacéra tout le corps, comme si moi-même je venais de tomber. Pourtant je n'avais rien... Les larmes me montaient aux yeux. Larmes que j'ignoraient, en me précipitant vers la petite échelle pour redescendre. Je pouvais voir parfois, lorsque je baissais la tête, les deux monstres se battre, inlassablement. Pourquoi ne cessait-il pas ? Pourquoi l'homme serpent me suivait-il ? Pourquoi l'Ange me suivait ? Des vagues souvenirs du films Van Helsing me revinrent en tête, notamment le passage lorsque Dracula, sachant la vérité, avouais au chasseur de démons qu'il était un ange. L'Ange Gabriel en personne, envoyé sur terre pour chasser les hommes ayant pactisé avec le diable en personne..

Ayant uniquement des petites jambes, il me fallut un certain temps pour descendre les grands espaces entre chaque marche. Et le pire, c'est que parfois je manquais de tomber, comme si quelqu'un tentait de me frapper pour que je tomber. Mais il n'en était rien. La encore, je ne subissait que des coups imaginaires; Pourquoi ? Pourquoi avais-je si mal ? Pour terminer ma descente, je dus me résoudre à sauter sur une poubelle. Non, pas dedans. Je dis bien au dessus, avant de sauter par terre. Dix bonnes minutes venaient de s'écouler, au moins ... Ma tête pivota alors, pour regarder l'Ange. Et quel spectacle dégouttant.


- "Ne mangez donc pas cela !"


Ordonnais-je, d'une voix autoritaire. Et pourtant, dieu seul sait à quel point je tentais de la contrôler pour ne pas qu'elle déraille. Je ne voulais pas me montrer faible devant monsieur Ange non. Je pouvais supporter cette vue, bien plus que la nudité. J'avais l'habitude avec la télévision, même si, la, ça me donnait envie de vomir.

- "Ange Gabriel, il ne faut pas manger ce genre de chose, vous allez être malade."

Déclarais-je, avec un peu plus d'autorité. Il fallait qu'il m'écoute, avant que quelqu'un ne nous voit. Quelle serait la réaction des humains ? Et pourquoi donc je ne partais pas en courant pour aller vomir dans une poubelle ? Non. Au lieu de ça, je fis quelques pas pour franchir la distance qui me séparait de la bête et tendis ma main, pour toucher son pelage. Je faisais abstraction du cadavre, ne voulant en voir plus. Je ne souhaitais pas hanter mes nuits d'un spectacle aussi horrible, c'est pourquoi mes yeux ne quittèrent pas le corps de la bête. Le bras tendu, je parvins à poser mes doigts contre le pelage sombre recouvrant ce qui semblait être l'épaule de l'Ange et le caressa, lentement.  

- "Montrez moi vos blessures, Ange. Et après je vous donnerais à manger. Vous aimez les croquettes.. ?"
Invité
avatar
Invité
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Lun 6 Juil 2015 - 21:12
Le Prédateur Alpha, dont les épieux osseux, véritables excroissances, dominaient le dos, tourna à peine la tête vers la gamine, frémissant au contact humain avec son corps. Plus sensible que sous sa forme d'emprunt à ce genre de geste, il émit un grognement mêlant gargouillement et déglutition, morbide duo généré par la chair broyée qui pendait d'entre ses crocs, arrachées aux os avec une aisance écoeurante. Voyant qu'elle ne bougeait pas, cherchant à communiquer avec lui, il poussa un nouveau grondement, bien plus puissant et profond, cette fois-ci. En toute réponse aux questions qui se démultipliaient, il enfonçait son museau dans la cage thoracique ouverte qui déversait dans l'air une odeur alléchante. Bien qu'il devait se hâter de faire disparaître le corps, sa vitesse de consommation était réduite. Pourquoi son instinct lui avait-il indiqué qu'il devait défendre cette petite fille ? Il n'éprouvait aucun besoin matériel de s'attacher à cette créature inoffensive et inutile. S'arrachant à son lugubre festin, il pointa son museau sanguinolent dans la direction de la mortelle, ses iris féroces et perçants se braquant dans le regard tout aussi atypique. Ils avaient le même éclat. Mais dans l'un régnaient une malice et une cruauté sans borne, animale, alors que dans l'autre gisait l'innocence de l'inexpérience.

En un instant, la Bête changeait ses appuis, et avant même que la jeune fille ou que le cadavre n'aie le temps de toucher terre, une brutale impulsion le propulsait à une vitesse non négligeable. Il allait sans doute alerter plusieurs individus sur le passage, dans le meilleur des cas il passerait pour un Dieu local s'étant matérialisé sous forme d'une abomination vengeresse, témoignant son mécontentement et générant une multitude de prières folkloriques toutes aussi peu sensées les unes que les autres. Cela, il en avait cure. La seule pensée qui lui torturait l'esprit, c'était le potentiel lien qui les unissait. Sa ruée effrénée prit soudainement fin au coin d'une rue, où il reprit forme humaine en s'enveloppant d'un morceau de toile crasseux abandonné là. Encapuchonné dans ce qui s'apparentait désormais à une cape adaptée à une traversée désertique, pèlerinage à dos de chameau, il marmonnait des choses incompréhensibles, essuyant ses lèvres écarlates du revers de sa main, en adoptant une démarche la plus naturelle possible, malgré l'odeur pestilentielle qui dominait l'espèce de bidonville où il venait de s'arrêter. Maintenant, il restait à trouver le moyen de retourner à l'Académie, débarrassant temporairement son psyché tourmenté de la présence de la petite fille, laissée sur place alors qu'il filait, véritable ouragan de violence. Aux yeux des mortels, voilà ce à quoi devait s'apparenter l'immense créature qui filait à toute allure dans les allées, renversant et fracassant tous ceux qui se dressaient sur son passage. Et soudainement, elle s'était volatilisée, laissant place à un jeune homme dans la force de l'âge, vêtu comme un mendiant.

Et déjà, le supposé Ange disparaissait comme un rêve, de la même manière qu'il était apparu. A ceci prêt qu'il avait tout détruit sur son passage, en partant..
Code by Rain
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 62
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Mar 7 Juil 2015 - 0:24
Plissant les yeux, mon regard suivait l'ange qui filait à toute allure. Alors voilà, c'était tout ? Il disparaissait toujours ainsi, aussi vite qu'il étai apparu ? Dans un soupire, je me demandais la raison de sa présence, finalement. Il m'avait embarqué au milieu de la ville, pour quoi faire, me sauver d'un démon ? Et désormais, me voilà paumée ici, en plein milieu, sans savoir ou aller dans ces quartiers défavorisé. Sauvé d'un démon, mais peut-être kidnappé par des humains. On se demande finalement quelle était la meilleure des solution.. Était-ce lorsque j'avais parlé de croquette qui l'avait fait fuir ? N'aimait-il donc pas cela du tout ? Quoi qu'il en soit, il n'était plus et ne reviendrait probablement plus. Pas très rassurée, je me remis en marche, enjambant reste de cadavres sans oser trop regarder en dessous pour ne pas m'infliger une vision d'horreur. Et maintenant, comment j'allais rentrer .. Un enfant ordinaire aurait probablement pleuré, pensant qu'il ne reverrait probablement jamais sa famille. Moi j'avais plutôt envie de pleurer car je ne reverrais plus cette entité car j'avais dit quelque chose qui l'avait vexé.

Ma traversée débuta alors, essayant d'eviter au maximum les personnes qui me semblaient suspecte. A vrai dire, j'avais même osé jouer la carte de la pitié. Alos que passant devant un restaurant je venais d'entendre des voix et un bout de phrase français, je fis alors jouer mes talents d'actrices, mouillant au maximum mon visage de mes larmes de crocodiles.


- "J'ai perdu mes parents …"


Déclarais-je alors, en frottant mon œil du revers de la main, lorsque la femme d'une quarantaine d'année me vit traîné devant eux et me questionna sur la raison de mes larmes. Probablement mère, elle regarda son mari et se redressa, pour venir me voir. Inutile de raconter que cette femme fit de moi sa bonne action de la journée, son sauvetage express en décidant de me ramener à mon hôtel, et ce, peut importe le temps que cela devait mettre.

Après une bonne demi-heure à tourner, la dame décida de payer une sorte de taxi, ou que sais-je, une personne pour nous ramener à mon hôtel. Je fus la aussi bien accueillis par dame Linda, qui tout en panique se jeta à ma rencontre pour me prendre dans ses bras. Elle remercia ensuite le couple, me laissant avec le banquet ou je pu reprendre des loukoums. Il fallait que j'en profite, avant de subir le savon qui m'attendait...

♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks] - Jeu 3 Sep 2015 - 0:48

Une rencontre entre une petite fille et un loup garou, manquerais plus qu'elle s'appelle Bella -fuit loin-, qui vire très très vite à une effusion de sang. Le vilain serpent aurait juste du prendre le fameux objets lancé par MMP et prendre ses jamb.... sa queue à son cou et se barrer vu comment il finit le pauvre.

MMP : 250 divi
Aleks : 310 xps

Xps attribués : Yep





♣️ Veux-tu connaître mon histoire ? ♣️
♣️ Veux-tu voir mon journal ? ♣️
Code couleur ~ #EC9D01
♥️ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥️
[Egypte] Les anges gardiens sont pas tous très gentils [Aleks]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les artistes sont-ils tous fous ? [Dr Crane & Music Meister]
» Même les Serpentard sont pas tous méchants...si? (PV)
» LES ANGES GARDIENS EN HAITI. POURQUOI FAIRE?
» [Italie] Aux abord de l'Etna
» COURS / " Des trains sous terre ? Ingénieux ces Moldus"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartiers métissés-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page