Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Dure réalité [Jacob]

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Dure réalité [Jacob] - Jeu 4 Juin 2015 - 23:13
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Inari ne comprenait pas. Elle s’était réveillée, et avait eu l’impression de sortir d’un rêve qui aurait duré une éternité. Un rêve qui ne lui évoquait que le noir et le temps infini. Sur le moment, elle ne se souvenait de rien, et un homme se tenant devant elle, avait bredouillé des paroles étranges, qu’elle n’avait pas saisies. Une histoire de Deus, d’Académie et d’autres détails qui ne s’étaient pas imprimés dans son esprit. Sur ces quelques mots, il s’était volatilisé, avant qu’Inari n’ait le temps de lui demander de répéter ses explications. Par réflexe, elle avait tendu la main pour l’empêcher de partir, mais c’était trop tard. Le noir revint et elle se réveilla un peu plus tard dans ce qui semblait être une chambre.

Elle tenta de se lever de son lit, mais la tête lui tournait et elle retomba aussitôt. Elle enfouit son visage dans ses mains et tenta de se calmer : il y avait forcément une explication, elle devait rester calme et ne pas paniquer. C’est ce que Masami lui soufflerait gentiment, si elle était là. Mais d’ailleurs, où était-elle ? C’est en se remémorant son visage que ses souvenirs remontèrent à la surface. D’innombrables flashes envahirent son cerveau, et elle eut du mal à faire un tri dans tout ce qui lui revenait en mémoire. Pourtant, c’est avec violence que ses dernies moments passés sur Terre refirent surface. La voiture. L’accident.

- Non, murmura-t-elle, prenant peu à peu conscience de la situation.

Qu’avait dit cet homme étrange lors de son réveil déjà ? « Bienvenue chez les dieux » ou une ineptie du genre. Pourtant, elle comprenait que ce n’en était pas vraiment une. Peu à peu, elle réalisait ce qu’il se passait : elle était morte dans l’accident, et pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, une seconde chance semblait lui être offerte. Parmi les dieux, visiblement, pensa-t-elle.

Elle se releva et en s’appuyant sur une petite table, réussit à se mettre debout. Sa tête ne lui tournait plus, mais son cœur tambourinait dans sa poitrine. Une question restait en suspens dans cette histoire : avait-elle réussi à sauver sa meilleure amie ? Était-elle en vie, mais blessée ? Et si elle était morte, se trouvait-elle ici, elle aussi ? Elle ne pouvait penser une seule seconde qu’une seconde chance lui soit donnée à elle, et pas à Masami. C’était elle qui réussissait tout, qui était adorable, toujours prête à aider les autres, et qui culpabilisait à la moindre faute.

Inari sortit en vitesse de sa chambre et se mit à courir dans un long couloir. Il fallait qu’elle sorte d’ici et qu’elle retrouve Masami. Elle jeta divers coups d’œil dans les autres chambres dont la porte était ouverte, mais elle ne vit personne répondant au physique de son amie. Elle finit par trouver la sortie et fut éblouie par le soleil. Inari dût passer son bras devant ses yeux, éblouie, puis après peu de temps, elle discerna normalement ce qui l’entourait : une propriété immense, peuplée de bâtiments de pierre impressionnants et imposants. Sous le choc, elle ne put qu’arrêter sa course folle, et marcher en inspectant les lieux. Elle déambula entre les rues, observant tout ce qui se présentait sous ses yeux. Enfin, elle déboucha sur une place un peu plus grande, au pied d’une horloge immense, comme tout ce qu’il semblait y avoir dans ce nouveau monde.

Elle remarqua alors un garçon, qui semblait un peu à l’écart des autres groupes discutant ça et là. Il semblait plus âgé qu’elle, et elle se dit qu’il pourrait peut-être l’éclairer sur toute cette histoire. Surtout, elle voulait savoir s’il avait vue sa meilleure amie, par un quelconque hasard.
Elle s’approcha alors de lui rapidement, ce qui lui fit tourner la tête. Lorsqu’il l’aperçut, il l’interrogea du regard.

- Euh… commença-t-elle, ne sachant plus par où elle devait commencer, vous auriez pas vu une fille qui s’appelle Masami ?




Histoire*Couleur#ff6600


Dernière édition par Inari Kitsune le Sam 23 Jan 2016 - 14:51, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Dim 7 Juin 2015 - 13:48

Meeting In The Morning



Le matin... Probablement la partie de la journée la plus active pour le professeur de combat rapproché. Ce dernier se réveillait toujours très tôt afin de pouvoir réaliser ses propres exercices physiques, comme la course ou un entretient musculaire via l'équipement au gymnase. Cela lui permettait de retrouver une forme qu'il avait petit à petit perdu au fil des années, étant donné que lorsqu'il était en vie, les combats les plus fréquents auquels il a eu à participer étaient des combats n'utilisant que les mots et les arguments, rien a voir avec les champs de batailles dans le désert. S'il voulait assurer sa place en tant que professeur, il se devait de retrouver ses capacités d'antan. Etrangement passer par les exercices étaient une façon pour lui de garder le moral. Après qu'il se soit suicidé en avalant du poison, il ne pensait pas qu'il se retrouverait dans une académie pour enseigner à d'autres comment se défendre. Cela paraît tellement inimaginable que nombreux ont dû croire qu'ils devenaient fous en arrivant ici.

Cela aurait pu être le cas de Jacob, mais ces exercices l'aidaient à tenir psychologiquement, à essayer de réfléchir calmement à la situation et à voir ce que les autres jours lui réserveront dans cette académie. Une nouvelle vie en somme. En attendant, comme il avait le temps avant de débuter son cours vers 10h du matin, Jacob s'installait sur un des nombreux bancs sur la place de l'horloge, lisant tranquillement un journal, buvant des gorgées peu fréquentes de son café avec son autre main. Il ne faisait pas particulièrement attention à la situation sur Terre, juste être au courant du minimum afin de ne pas être surpris la prochaine fois qu'il irait là-bas. Il jetait un coup d'oeil aux alentours, remarquant plusieurs groupes de personnes discutant entre elles, amusées. Etaient-ils tous élèves ? Et si c'était le cas n'avaient-ils pas cours ? Jacob n'était pas du genre a aller rappeler aux autres qu'ils ne devaient pas manquer leur cours puisque dans un sens ils font ce qu'ils souhaitent de leur emploi du temps. Sauf quand cela concerne ses propres cours à lui.

Il se replongeait dans la lecture de son journal, buvant une gorgée de son café. Il n'y avait pas un seul nuage dans le ciel, laissant le champ libre pour le soleil qui ne manquait pas d'illuminer la place. C'était plus réchauffant pour un mois de mars... Néanmoins, Jacob remarquait qu'une jeune fille approchait, elle semblait quelque peu perdue. C'était plutôt rare qu'on s'approche du professeur,   les seuls personnes qui vont le voir délibérement étaient les autres professeurs pour un service en général. Elle lui demandait s'il avait aperçu une fille du nom de Masami... Un nom inconnu pour le mercenaire, malheureusement pour elle. Jacob repliait son journal pour le poser sur le côté du banc, fixant d'un regard neutre la demoiselle.

Jacob • Désolé, ce nom ne me dit rien. Tu es une élève n'est-ce pas ? Tu ne vas pas être en retard à ton cours ?



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Dim 7 Juin 2015 - 17:30
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Lorsqu’elle eut posé sa question, Inari se sentit embarrassée : lorsqu’on interrogeait un inconnu, on évitait de lui parler de ses problèmes personnels. De plus, elle devait bien avouer qu’un « bonjour » ne l’aurait pas tuée. Ce manque flagrant de politesse la culpabilisa pendant quelques secondes, alors qu’une autre petite voix dans sa tête lui répétait en boucle « Hé, oh, c’est de Masami qu’il s’agit ! Les politesses peuvent bien attendre un peu ».

Le jeune homme fit mine de réfléchir pendant quelques instants. Inari l’imagina se représenter ce nom, en tentant de façonner un visage, de visualiser la personne qui y était associée. Que c’était drôle… Alors qu’elle-même  avait le visage de son amie en permanence qui dansait devant ses yeux, comment donc quelqu’un ne pouvait-il pas voir de qui il s’agissait ? C’était certes un raisonnement plus que stupide, et elle le savait, mais elle ne put s’empêcher d’y penser.

Enfin, le suspens tomba : le jeune homme lui avoua ne pas connaître cette personne. Il avait l’air un peu triste pour elle, bien qu’apparemment, il lui trouvait d’autres priorités. En effet, il lui demanda si, en tant qu’élève, elle ne serait pas en retard aux cours. Pendant un bref moment, Inari fut tentée de répondre « quels cours ? » mais se ravisa. Evidemment, elle avait atterrit dans une académie pour apprentis dieux, il était logique qu’il y ait des cours à suivre. Et pourtant, elle n’en avait cure. Elle qui pourtant, en tant qu’humaine, en avait fait une priorité afin d’obtenir un bon diplôme, se fichait pas mal de savoir ce qu’on lui apprendrait ici. Après tout, n’était-elle pas devenue une déesse maintenant ? Ne pouvait-elle donc pas tout savoir quand il le fallait, à la manière de Jupiter ?

Elle haussa les épaules en détaillant son locuteur. Inari lui aurait bien volontiers demandé si lui, n’allait pas être en retard, mais elle se rendit compte qu’il avait l’air trop âgé pour cela. Alors une nouvelle idée germa dans son esprit : il devait bien y avoir des professeurs non ? Et si c’était justement à un professeur qu’elle avait affaire ? Cela expliquerait son intérêt pour les cours.

- Les cours ne sont pas ma priorité, répondit-elle en soupirant. Je dois d’abord retrouver mon amie, vous comprenez ? Est-ce que vous êtes un membre du personnel de cette académie ?

Elle était sur le point de le laisser répondre, lorsqu’elle ajouta :

- Comment on va sur Terre ? J’ai besoin de m’y rendre au plus vite.

Une fois qu’elle serait sur Terre, Inari n’aurait plus aucun mal à savoir ce qu’il était advenu de son amie. Elle n’était pas morte et ressuscitée, visiblement. Mais elle pouvait être simplement… Non, cette seule pensée lui serrait le cœur qui n’aurait plus dû battre dans sa poitrine. En retournant au Japon, elle finirait par la trouver, chez elle, dans un hôpital peut-être si elle était blessée, mais au moins, Inari saurait et la verrait. Elle pourrait lui faire un signe, que seule son amie comprendrait… Ainsi, elle aussi saurait qu’elle n’a pas à s’inquiéter de son sort.


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Dim 7 Juin 2015 - 21:42

Take A Drink



La jeune fille semblait quelque peu déçue de la réponse du professeur, en même temps il ne pouvait pas dire qu'il avait aperçu une personne si lui-même n'en était pas sûr. Il était plutôt supris quant à sa réaction vis-à-vis de ses questions au sujet des cours, balayant le sujet comme si ce n'était qu'une affaire sans importance. Restant neutre extérieurement, Jacob se disait que l'élève allait un peu loin en dénigrant les questions de la personne à qui elle est elle-même venu à la rencontre pour se renseigner. M'enfin, il garderait cela pour lui pour le moment.

Afin de se donner raison, la fille affirmait qu'elle devait retrouver son amie, faisant appel à la compréhension du professeur. Lui, comprendre ? Non il ne comprenait pas réellement ce genre de raisonnement hâtif, il était clair aux yeux de Jacob que la personne en face de lui était complètement déboussolée et que son seul point d'attache mental dans ce qui semble être un tourbillon de désarroi, c'était son amie qui était visiblement.... Absente. Elle semblait se douter que lui-même faisait partie du personnel de la Deus Académia, elle en profitait même pour le questionner sur comment se rendre sur Terre, affirmant qu'elle devait y aller à tout prix.

Cela avait le don d'irriter le professeur lorsque les personnes se pressent de cette manière... Ce n'était pourtant pas compliqué de garder son sang-froid. Jacob la regardait un peu plus attentivement, remarquant des signes de fatigue comme une respiration irrégulière, il distinguait également de la saleté au niveau de ses pieds, elle devait avoir marché/couru un moment... Il soupirait un instant, saisissant son café pour le tendre à la demoiselle, la regardant droit dans les yeux.

Jacob • Doucement mademoiselle, bois un peu, si tu continues à être autant à cheval tu vas te faire mal.

Il insistait pour le café, l'avançant une nouvelle fois pour qu'elle le saisisse. Par où pourrait-il bien commencer, il fallait bien la renseigner...

Jacob • Commençons par le commencement : Je m'appelle Jacob Loan et je suis professeur dans cette académie. Les élèves ne sont pas autorisés à se rendre de leur propre chef sur Terre car, comme tu l'auras deviné : tu fais désormais partie de ce monde-ci.

Il tentait du mieux qu'il le pouvait de prendre la demoiselle avec des pincettes, tenter d'ajuster son tact bien que par moment ce n'était pas possible, il fallait dire les choses comme il le fallait. Rejoignant ses doigts entre eux, il poursuivait son explication.

Jacob • Cela m'afflige de te dire cela, mais tu ne peux pas partir retrouver tes amis ou ta famille sur Terre.

Il n'argumentait pas sur sa dernière affirmation car ce n'était pas nécessaire, pourquoi dire ce qu'elle devait savoir déjà. Elle était morte aux yeux de tous sur Terre, le droit de vivre comme avant venait de lui être retiré. Et cela, ni elle ni Jacob ne pouvait y faire quelque chose...



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Dim 7 Juin 2015 - 22:58
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Le jeune homme la détailla un instant, avant de soupirer. Inari se rendit compte qu’elle devait l’exaspérer avec toutes ses questions, et cette pression avec laquelle elle parlait depuis tout à l’heure. De plus, il était déjà sympathique de prendre son temps pour lui parler, il n’avait sans doute pas que ça à faire de la journée.

Finalement, il la regarda droit dans les yeux en lui tendant sa boisson, ce qu’Inari reconnut directement comme étant du café, rien qu’à l’odeur.

- Doucement mademoiselle, bois un peu, si tu continues à être autant à cheval tu vas te faire mal.

La preuve donc, qu’il ne comprenait pas l’urgence de la situation. S’il savait… Mais quand bien même, pouvait-il comprendre ? Inari ne le connaissait pas. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il était forcément mort une fois, lui aussi, pour être arrivé à l’Académie. Mais dans quelles circonstances ? Elle s’imagina tout à coup discuter avec un tueur en série ou peut-être un agent secret de la CIA. Elle recouvra  ses esprits alors qu’il insistait en lui présentant son gobelet.

Elle finit par prendre le café de ses mains. Elle hésita un instant puis but une gorgée. Elle du se forcer pour l’avaler : Inari n’avait jamais supporté le café. Elle avait cru que cela aurait pu éventuellement changer avec sa nouvelle condition, mais finalement non. Elle était toujours elle-même, hormis le fait d’être devenue une apprentie déesse.

Par réflexe, elle fit mine de reprendre une gorgée, puis se ravisa. Le jeune homme, quant à lui, répondit enfin à sa question tout en se présentant. Inari apprit donc qu’il s’appelait Jacob Loan et qu’il était bien professeur dans l’établissement. Malheureusement, il lui avoua ce qu’elle redoutait : elle ne pouvait pas retourner sur Terre. Du moins, de son propre chef, avait-il dit. Elle finirait donc par trouver un autre moyen. Cette nouvelle la découragea pourtant fortement, et elle s’assit à ses côtés, sur son journal sans y prêter la moindre attention. Elle se recroquevilla sur elle-même, et posa sa tête contre ses genoux, les mains liées autour de ceux-ci. Tout comme Jacob l’avait suggéré, elle savait que Masami lui dirait de se reposer et de se calmer. Ce n’était que de cette façon qu’elle parviendrait à prendre une solution.

- Je me doute bien, murmura-t-elle. Je suis morte dans un accident de voiture, en essayant de sauver Masami. J’ai juste besoin de savoir si elle va bien…

Un silence s’installa entre eux. Inari lui fut reconnaissante de la laisser terminer.

- Si je suis les cours et que je m’améliore, est-ce que je pourrais aller sur Terre pour la voir ? Je n’entrerai pas en contact avec elle ! J’ai bien compris que je ne pouvais pas, et je ne suis pas assez stupide pour me promener dans les rues alors que je suis censée être morte.

Elle n’ajouta rien, en attendant sa réponse. S’il fallait qu’elle devienne la meilleure déesse de l’établissement pour la revoir, alors elle le deviendrait.


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Mer 10 Juin 2015 - 19:12

Take Your Chance



Jacob la regardait avaler une gorgée de son café, grimaçant légèrement. Elle ne devait pas beaucoup porter cette boisson chaude dans son cœur, mais ce moment de répit avait suffit à la stopper dans son élan pour que le professeur puisse passer aux explications. Même un aveugle aurait pu voir à quel point l'élève était déçu des avoeux. Alors qu'il récupérait le gobelet contenant le café, il la voyait qui se recroquevillait sur le banc, à côté de lui. Le mercenaire ne faisait pas trop attention à son journal, ce n'était qu'un bout de papier sans réelle importance, même si la jeune fille s'asseyait dessus. On pouvait dire que la demoiselle réfléchissait à quel point la situation dans laquelle elle venait de se mettre était des plus compliquées. Posant le café sur le côté, le professeur restait silencieux lorsqu'elle avouait qu'elle était morte dans un accident de voiture pour sauver son amie.

Jacob avait du mal à se mettre à la place d'elle, après tout ce n'était pas comme s'il y avait quelqu'un sur Terre pour qui il aurait été prêt à mourir. Après tout, toute sa vie antérieure il ne la basait que sur une chose : la survie. Et pour survivre dans le côté obscure du monde, il faut se salir les mains, tuer quelqu'un d'autre pour ne pas être tuer à son tour etc. Bref, Jacob n'avait aucune réelle relation avec quiconque... Son père ? Il ne souhaitait même pas en entendre parler, et encore moins le revoir. Il regardait la jeune apprentie qui lui demandait si elle pourrait se rendre sur Terre si elle étudiait sérieusement etc... Une question vraiment étrange, il avait l'impression de faire face à une enfant qui accepterait d'étudier contre quelque chose en échange, un acte au prix d'un autre. Agir par intérêt, voilà qui n'était pas très éloigné de la façon de pensée de Jacob, mais malheureusement les choses n'étaient pas aussi simple. Se massant légèrement la nuque, le professeur lui avouait :

Jacob • Je ne pense pas que cela fonctionne ainsi dans le coin. Tu n'obtiens pas des privilèges en étant une bonne élève.

Il se doutait bien que ce genre d'annonce ne la rendrait que plus dépressive encore. Il n'allait pas mentir pour qu'elle se mette de mauvaises idées en tête. Réfléchissant un instant, il finit par reprendre en ajoutant une information importante.

Jacob • Cependant avec le temps tu auras sûrement l'occasion de te rendre sur Terre. Ce ne sont pas les missions qui manquent par ici. Quand tu auras l'occasion de te retrouver pas très loin de ton amie, tu n'auras qu'à saisir ta chance pour faire un détour.

Cela devait paraître étrange qu'un professeur donne un conseil afin de passer sous le nez de certaines règles, mais il n'était pas tant dans le tort ou dans la raison. Juste dans le partage d'informations.



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Mer 10 Juin 2015 - 22:18
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Inari resta recroquevillée sur elle-même après avoir raconté à Jacob ce qu’il lui était arrivé, et la raison pour laquelle elle se trouvait à l’académie. Elle ne vit pas sa réaction, la tête toujours posée sur ses genoux, mais elle l’entendit soupirer avant de répondre. Il lui avoua qu’il n’était pas certain que cette méthode fonctionnerait. A l’entendre, il n’avait pas l’air très sûr de ce qu’il racontait, peut-être n’était-il pas là depuis longtemps, lui aussi. Cependant, il ajouta quelques précisions, qui lui redonnèrent du baume au cœur. Apparemment, l’académie organisait des missions, sans doute pour des divinités déjà avancées. Cependant, Jacob avait l’air de dire qu’il y en avait beaucoup, et Inari se doutait qu’il devait y en avoir de plusieurs niveaux, qu’elle pourrait elle-même accomplir après un peu d’entrainement.

La pensée de se retrouver sur Terre la réjouit et la remotiva d’un seul coup. Bien sûr, c’était au Japon qu’elle devait aller, les autres endroits ne l’intéressaient absolument pas, mais cela devrait être possible, non ? Pour une raison qu’elle ne s’expliqua pas, elle se souvint de cette fois où elle avait prévenu Masami d’un cours qui était annulé à l’université. Inari avait su la prévenir à temps, afin qu’elle ne se déplace pas pour rien, n’ayant que ce cours à suivre dans la journée. En plaisantant, Inari avait dit : « Ah, que ferais-tu sans moi ? » et Masami, parce qu’elle savait que vanter les qualités de son amie lui faisait toujours plaisir, avant rajouté, rieuse : « Mais oui, t’es un ange gardien ».

Inari sourit. Oui c’était exactement ça maintenant. Après tout, les Anges travaillaient pour Dieu, non ? Ne se trouvait-elle pas dans la même situation à présent ? Bon, pour l’instant, le mieux qu’elle pouvait faire, c’était de s’entrainer et de se surpasser, afin de progresser le plus rapidement possible.
D’un bon, elle se releva et s’étira de tout son long. Elle plaça ensuite ses mains sur ses hanches, et fixa le professeur du regard.

- A mon réveil, on m’a donné un truc, commença-t-elle en tâchant de se remémorer ce qu’elle y avait lu. Une sorte de pouvoir que j’aurais en devant une apprentie déesse. J’y ai pas trop prêté attention. La Protection que ça s’appelait, comme quoi je pourrais parer des attaques en solidifiant une partie de mon corps. Vous êtes profs ici, c’est bien ça ? Alors, vous pourriez m’apprendre à utiliser mon pouvoir ?

Elle patienta quelques secondes, puis avant de le laisser répondre, elle se rendit compte qu’elle ne s’était toujours pas présentée
.
- Oh ! Au fait, je m’appelle Inari. Inari Kitsune.

Il ne restait plus qu’à espérer que le professeur accepte. De plus, elle n’était pas très sûre de la matière qu’il enseignait. En fait, elle ne savait même pas du tout ce qu’on enseignait aux dieux. Elle se doutait qu’il devait y avoir des combats… Mais lui ? Et s’il enseignait la physique ou les mathématiques ? Il ne lui serait pas d’une grande aide. Et puis d’abord, en quoi un dieu devait-il savoir que x=mc² ? Non, non, non, de par son physique, Jacob avait l’air de quelqu’un de plutôt sportif, et Inari espérait ne pas se tromper.


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Jeu 11 Juin 2015 - 1:31

Show Me Your Power



D'un simple regard le professeur pouvait voir à quel point la demoiselle reprenait de l'aplomb, souriant avant de se lever soudainement pour s'étirer. Il semblerait que se réveiller après une telle descende dans la dépression lui ait donné pas mal d'énergie à revendre. Tant mieux, il fallait bien avouer qu'après avoir dit une pareille chose, Jacob n'avait aucune autre solution pour remonter le moral de la jeune fille. Comme quoi il avait finit par lui rendre service. Il était davantage surpris parce qu'elle lui demandait : l'entraîner à contrôler son pouvoir. Elle lui avait fait une vague explication de ce dernier, celui de pouvoir parer des coups en solidifiant son corps. La protection.

Elle ajoutait également qu'elle s'appelait Inari, un nom japonais. Elle venait du même pays que lui ! Bien que cela n'avait pas de grande importance, c'était toujours un détail intéressant à retenir. En attendant il fallait revenir à sa demande, un entraînement pour contrôler son pouvoir ? C'était quelque chose d'audacieux puisque dans un sens chaque pouvoir unique, la meilleure solution serait donc de l'apprendre par sois-même pour réfléchir à son développement.

Jacob • La Protection hmm... C'est un pouvoir intéressant mais si ce que tu dis est juste, je ne suis peut-être pas la meilleure personne pour t'apprendre comme l'utiliser de la meilleure manière qui soit. En effet, mon pouvoir est celui des Voyages, c'est bien différent du tiens.

Expliquait-il en y ajoutant quelques mouvements de la main pour véhiculer l'information plus efficacement. Il laissait un léger silence s'imposait tout en réfléchissant dans un coin de son esprit, se disant que ce genre de réponse n'allait pas satisfaire la demoiselle. Il finit par se raviser, décidant qu'en temps que professeur il devrait trouver de quoi l'aider.

Jacob • Enfin, je ferais un bien piètre professeur de combat rapproché si je n'étais pas capable de te donner quelques conseils pour utiliser un tel pouvoir.

Il se levait à son tour du banc, faisant de petits moulinets avec l'un de ses bras tout en se passant l'épaule avec sa main libre. Il regardait Inari avec un léger sourire.

Jacob • Si j'ai bien compris ton pouvoir te permet de solidifier une partie de ton corps c'est bien cela ? A mes yeux cela sonne comme un bon bouclier, mais attention : solidifier ne veut pas dire que tu peux résister à n'importe quelle attaque.

Il dépliait son propre bras tout en se mettant de profil à Inari, utilisant sa seconde main pour faire lui faire signe d'observer attentivement.

Jacob • Solidifier un membre comme le bras peut être dangereux si ton adversaire essayer de le briser par le biais d'une prise. Je ne sais pas jusqu'où peut aller la manifestation de ton pouvoir, mais  si tu devais empêcher un adversaire de te briser il faudra que tu solidifies les parties les plus vulnérables aux prises, comme l'épaule, le coude ou le poignet.

Il accompagnait son explication en pointant les parties du corps énoncées. Puis une idée lui vint en tête, lui permettant d'ajouter de nouvelles applications :

Jacob • Si tu en as l'occasion tu peux également te servir de ton pouvoir pour solidifier ton poing et donc frapper fort ton adversaire. Bien entendu le meilleur moment pour faire un tel coup ce serait pas surprise ou lorsqu'il lâche sa garde. Des questions ?



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Jeu 11 Juin 2015 - 22:35
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Inari restait devant lui, les mains toujours sur les hanches, en attente de sa réponse. Jacob semblait réfléchir à ce qu’elle venait de lui apprendre, et cherchait sans doute les bons mots pour lui répondre. En outre, lui avoir révélé son pouvoir paraissait l’intéresser. Finalement, il lui répondit qu’il n’était peut-être pas la bonne personne pour lui enseigner ce genre de techniques, et Inari soupira. Il ajouta ensuite que son propre pouvoir était « Les Voyages », et ce terme l’intrigua quelque peu. Pouvait-il se téléporter ? Ou simplement se déplacer rapidement ? Elle comprit aussi que chaque dieu avait certainement un pouvoir particulier, son propre pouvoir… Son propre domaine. Quelle ironie, d’avoir hérité de la protection, alors que c’était exactement de cette manière qu’elle était morte. Peut-être Deus avait justement trouvé ce fait drôle, ou peut-être n’y était-il pour rien après tout. Son corps pouvait très bien avoir développé ce pouvoir seul.

Inari sortit de sa rêverie en l’entendant dire qu’il était un professeur de combat rapproché. Super ! C’était exactement ce qu’il lui fallait. Elle ne s’était donc pas trompée, en remarquant son physique sportif. En terminant cette annonce, il se leva à son tour du banc et se plaça à côté d’elle. Il fit quelques échauffements au niveau de ses bras, certainement pour les assouplir un peu avant de lui faire une petite démonstration.

Une fois cela fait, Jacob commença à lui expliquer qu’elle ne pouvait sans doute pas résister à tout, et Inari se souvint qu’il y avait différents paliers indiqués sur sa feuille divine, mais elle n’était pour l’instant pas capable de s’en souvenir. Ce n’était rien, le mieux était d’essayer sur le tas afin de comprendre comment cela fonctionnait. Elle se rappela qu’elle agissait de la même manière quand elle jouait à un jeu vidéo : elle lançait toujours le jeu, appuyait sur tous les boutons, et seulement bien plus tard, elle allait voir les règles pour voir si elle avait tout compris.

Il lui expliqua par la suite qu’il lui faudrait en priorité s’occuper de solidifier les parties les plus vulnérables de son corps, afin d‘éviter toute cassure ou mauvaise blessure. Elle hocha la tête à cette remarque qui était loin d’être inutile et ridicule. Il lui indiqua ensuite les points sensibles auxquels elle devrait penser lors de l’utilisation de son pouvoir.

Enfin, il lui fit part d’une idée qu’il venait apparemment d’avoir, et à laquelle elle n’avait pas pensé non plus : durcir une partie offensive de son corps, comme son poing, afin de frapper plus fort. Ainsi, « La Protection » pouvait également devenir offensif, et cela lui plaisait beaucoup.
Pour conclure, Jacob lui demanda si elle avait des questions sur ce qu’il venait de lui expliquer. Inari prit le temps de réfléchir quelques minutes, avant de lui répondre.

- Lorsque j’étais humaine, je faisais du karaté. Je pense que mon niveau n’était pas trop mauvais, cela faisait plus ou moins dix ans que j’en faisais. Je sais bouger, je connais certains points sensibles et tenir une garde en portant des coups. Je pense que cela va pouvoir m’aider à maitriser mon pouvoir. Cependant, les entrainements sont préférables à deux, afin de jauger la distance, la force de ses coups… Vous êtes professeur de combat rapproché, votre technique ne doit pas être très différente de ce que j’ai appris jusqu’à maintenant. Alors, vous pourriez pas être… Je sais pas, une sorte de partenaire d’entrainement ? Bien sûr, je suivrais vos cours aussi. Et ce ne serait que temporaire, s’empressa-t-elle d’ajouter, afin de comprendre les bases de la Protection.

Lorsqu’Inari termina sa proposition, elle se rendit compte que cela était un peu trop direct. Certes, un professeur de combat rapproché se révélait idéal pour l’aider à comprendre les bases de son pouvoir, mais d’un côté, elle venait de le rencontrer et ne le connaissait pas. Elle qui était si méfiante de nature… Mais elle prenait tous ses risques pour redescendre sur Terre le plus rapidement possible. Elle était prête à tout pour cela.


by Epilucial





Histoire*Couleur#ff6600
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Sam 13 Juin 2015 - 13:15

Don't Rush



La nouvelle élève prenait son temps pour assimiler les informations que Jacob lui avait transmis, semblant ranger chaque détail dans une place qui lui convient afin de pouvoir par la suite poser les bonnes questions afin d'y trouver d'éventuelles lacunes. Plutôt que des interrogations, elle commença par parler de certains de ses acquis sur Terre comme le fait qu'elle maîtrisait un peu le karaté, que cela lui permettait de savoir bouger efficacement et que ce serait une bonne base pour son pouvoir. Il écoutait attentivement jusqu'au moment où elle demandait s'il ne pourrait pas devenir un partenaire d'entraînement juste un temps afin qu'elle comprenne mieux comment se servir de la Protection.

Il restait silencieux, regardant Inari alors qu'il laissait ses paroles se répéter lentement dans son esprit. Théoriquement c'était sûr que pour enseigner comment utiliser une arme au corps à corps elle ne trouvait pas aussi bien que lui étant donné que c'est son métier dans cette académie, après ce qui le dérangeait était l'illusion qu'Inari se faisait sur les compétences de Jacob. Si elle le comparait à un simple 3ème Dan de Karaté qui reste cloîtré dans son dojo et qui ne participe qu'à des compétions, c'est sûr que la différence de niveau est beaucoup trop grande.

Jacob • « N'utilise pas une arme dont tu ne connais que les avantages. » Dans ton cas Inari, tu viens à peine d'obtenir ton pouvoir et si je ne me trompe pas : tu ne t'en es jamais servie. Avant de vouloir la tester par la pratique, essaye de l'utiliser au moins une fois pour déterminer les inconvénients que cela peut apportait durant un combat.

Pour le coup le professeur répétait les mots de son mentor lorsqu'il avait rejoint les Söldner. Au milieu d'un combat on serait tenté de se servir de n'importe quel arme se trouvant sous notre main, rien que pour faire mal à l'adversaire mais ce n'était pas la bonne solution. Au contraire, il fallait observer objectivement quel arme/objet serait le mieux adapté à la situation, on ne va pas affronter un monstre de deux mètres de haut avec une matraque de vigile.

Jacob • Si je te dis cela c'est pour ton propre intérêt, tu n'aimerais pas avoir quelqu'un comme moi comme partenaire qui serait capable de profiter du moindre de tes défauts durant un entraînement. Bien entendu si tu le veux ensuite, tu peux tenter ta chance.



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Sam 13 Juin 2015 - 22:15
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan
Jacob sembla réfléchir un long moment avant de formuler sa réponse. Sans doute cherchait-il la meilleure manière de trouver une réponse adéquate ? Ou bien pesait-il toujours le pour et le contre ? Inari avait remarqué que le professeur avait eu une petite moue lorsqu’elle lui avait demandé de devenir son partenaire d’entrainement, mais elle ne savait pas vraiment comment elle devait l’interpréter. Finalement, le professeur de combat rapproché rompit le silence. Il lui conseilla d’abord de s’entrainer elle-même, afin de bien cerner les caractéristiques de son pouvoir. Bien sûr qu’elle comptait s’y mettre. N’avait-il simplement pas compris que s’entrainer seul ne permettait pas de visualiser correctement une cible ? Peut-être était-il danseur finalement, dans son ancienne vie. Pourtant, il rajouta une autre phrase qui ne plut pas vraiment à la jeune fille :

- Si je te dis cela c'est pour ton propre intérêt, tu n'aimerais pas avoir quelqu'un comme moi comme partenaire qui serait capable de profiter du moindre de tes défauts durant un entraînement. Bien entendu si tu le veux ensuite, tu peux tenter ta chance.

Il sous-entendait quoi, exactement, par « quelqu’un comme moi » ? Et puis c’était quoi cette façon de parler ? Ils étaient dans le même camp, non ? Elle avait limite l’impression de se faire menacer, qu’il lui disait franchement de ne pas lui faire confiance. Oh et bien, s’il le prenait comme ça, elle se débrouillerait seule. Elle n’avait pas besoin de quelqu’un qui se prenait pour un méchant de bandes dessinées.

- C’est quoi cette réponse ? Je sais pas ce que tu foutais avant de mourir, mais t’as une nouvelle chance là, alors ce serait bien que tu répètes pas les mêmes erreurs que lorsque t’étais vivant.

Elle savait qu’elle n’avait absolument pas le droit de lui parler de la sorte, pas forcément parce qu’il était professeur, mais parce qu’elle n’avait aucune idée de la vie qu’il avait vécue, des choix qu’il avait faits. Mais son ton l’avait énervée, et dans ces cas là, elle avait toujours la mauvaise habitude de parler avant de réfléchir aux éventuelles conséquences.

Elle détourna le regard, prête à le planter là. Cependant, elle remarqua, comme pour la première fois, le journal posé sur le banc, presque déchiré en certains endroits, du fait de son passage tout à l’heure.

- Ce journal vient de la Terre… souffla-t-elle, reconnaissant un des quotidiens japonais.

Elle s’approcha, presque au ralenti, et le saisit, toute tremblante. Un accident de voiture, dans lequel une jeune fille était morte, était peut-être retranscrit dedans. Elle le feuilleta, prêtant attention aux moindres petits encadrés, afin de ne rien manquer. Et c’est là qu’elle le vit, un petit article sur une page de droite. « Un chauffard fou fauche une voiture, et tue une des deux adolescentes qui se trouvaient à bord » disait le gros titre. Une des deux… Mon dieu, elle avait enfin la preuve qu’elle avait pu sauver Masami ! Elle lut ensuite rapidement le petit article, dans lequel elle apprit que son amie avait été transférée à l’hôpital, et qu’elle souffrait d’une jambe cassée, rien de plus. Autant dire que c’était même presque inespéré.

Un énorme sentiment de soulagement s’empara d’elle et elle sentit quelques larmes lui piquer les yeux. D’un revers de main, elle les dispersa, se souvenant brusquement de la présence de Jacob qui était resté en retrait et silencieux. Inari se retourna vers lui :

- Masami est vivante. T’aurais lu un peu mieux ton journal, on aurait pu éviter tout ça, lui reprocha-t-elle en l’agitant sous ses yeux.

Mais son ton n’y était pas, elle était trop heureuse pour recommencer à s’énerver contre Jacob.

- Bon, et si tu te rendais tout de même un peu utile ? C’est quoi l’ambiance générale ici ?


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
Invité
avatar
Invité
Re: Dure réalité [Jacob] - Lun 15 Juin 2015 - 2:23

Welcome, Wandering Soul



Jacob fut bien surpris de la réaction de la demoiselle, cette dernière se montrant immédiatement négative face aux dires du professeur. Il gardait un regard totalement neutre à son égard bien qu'Inari semblait s'affranchir de l'image de la jeune fille désemparée, commençant à dénigrer sans détour possible la personne que représentait Jacob. Il ne bronchait pas lorsqu'elle commençait à parler de ramener sur la table ce qu'il avait éventuellement fait avant qu'il ne meurt, il ne réagissait pas plus que cela lorsqu'elle ajoutait qu'il ne fallait pas non plus gacher cette seconde chance qu'il avait pour répéter les mêmes erreurs. Bien qu'il ne le montrait pas, il restait très sceptique face à l'élève qui venait à peine d'arriver... D'où pouvait-elle se permettre de parler ainsi au mercenaire ? Non pas qu'il se fichait complètement du ton qu'elle employait, après tout on l'a déjà traité bien pire que cela par le passé. Ce qui l'intriguait davantage était le fait qu'elle se permettait de parler sans rien savoir... Oui, c'était plutôt irritant comme comportement.

Alors qu'elle semblait avoir remarquée quelque chose au niveau de son journal, Jacob fit exprès de se décaler sur le côté pour la laisser fondre sur le bout de papier déjà bien abimé par le fait qu'elle l'ait utilisé comme couche il y a à peine une minute. Il ne manquait plus qu'elle frôle la chance de le bousculer dans cette action. Bien que le moment paraisse bien long et offensant à son encontre, Jacob ne disait rien, se contentant de regarder Inari sans réellement éprouver la moindre rancune par rapport à ce qu'elle disait.... Du moins en apparence. Lorsqu'elle lui annonçait que son amie, Masami, était en vie, il finit par fermer un instant les yeux lorsqu'elle mis fin à sa phrase par « on aurait pu éviter tout ça ». Intérieurement, un long soupire s’exécuta pour Jacob, une simple pensée traversant son esprit : « les humains... »

En effet, il ne se privait pas d'analyser la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux. Le changement brusque d'Inari montrait bien une nature primitive de l'être humain puisque pendant qu'il avait accepté de la renseigner et même de l'aider en lui donnant des conseils, elle n'hésita pas un instant à retourner sa veste une fois qu'elle avait appris son amie vivante. Rendant la sympathie qu'avait pu faire preuve Jacob totalement obsolète, inutile. C'était primitif, il n'avait pas d'autres mots pour décrire ce qu'elle avait fait. Enfin, peut-être était-ce en réponse à cet effort qu'il avait fait précédemment, venir en aide à une nouvelle élève était probablement quelque chose que le karma ne tolérait pas, et que donc ce dernier utilisa Inari pour rappeler à l'ordre le professeur.

Les spéculations à part, il finissait par rouvrir les yeux sur Inari lorsqu'elle lui demandait, de manière bien nonchalante, de lui parler de l'ambiance. Il tournait lentement son regard sur le reste de la place, la balayant avec ses yeux pour observer les autres personnes présentes. Son regard n'exprimait rien, si ce n'était que la froideur d'un vide profond, où aucune émotion n'altérait ses paroles.

Jacob • Ouvre les yeux et observe autour de toi. Tu peux voir des personnes rire, discuter, s'amuser, s'énerver... Tout cela paraît bien normal pour une académie où des personnes finissent par se réunir. C'est également une très belle illusion, tous portent des masques. Ces personnes sont mortes sur Terre et ont été choisies pour devenir de futurs divinités, mais personne dans cette académie ne comprend ce que cela représente. Devenir un dieu ? Et pour faire quoi ensuite ? Tous se posent des questions, certains préfèrent ne pas y penser, d'autres se tournent les méninges pour trouver une solution... Au final, tous ont peurs d'essayer de savoir ce qu'il se passera ensuite, car leurs objectifs n'est plus de « vivre » comme des humains, mais de « grandir » pour devenir des dieux.

Le professeur finissait par poser son regard sur Inari, n'hésitant pas à l'observer de sa hauteur pour mettre en avant cette froideur qui pouvait se lire dans son regard, comme s'il ne prenait même pas en compte qu'il s'adressait à une jeune élève perdue, ou plutôt... Que parce qu'il le savait trop, il en profitait pour ancrer cette image profondément en elle.

Jacob • Les gens portent des masques pour cacher leurs véritables sentiments, leurs buts ainsi que leur douloureux passé. Beaucoup ne comprennent pas qu'est-ce qu'ils sont réellement, et décident de suivre les principes des directeurs qui est de « protéger l'Humanité ». Néanmoins, les humains ne sont-ils pas les coupables de notre propre mort à chacun ? Meurtres, accidents, viols... Beaucoup ont étés victimes de la vie, et même dans la mort ils ont nourris une haine sans précédent contre leur prochain. Ces personnes représentent les Renégats, mais au final eux aussi portent des masques. Pourquoi ? Parce qu'ils ne pensent qu'à tuer sans réfléchir à ce qu'ils pourront bien faire ensuite. Remplacer les hommes sur Terre ? Et pourquoi pas détruire le monde tant qu'ils y sont ? Au final tout le monde ne fait que fuir vers une vie qui n'est qu'un prétexte pour ne rien faire, pour ne plus « vivre ».

Il finit par sortir les mains de ses poches pour pointer directement du doigt Inari, continuant de développer dans son explication. Elle souhaitait savoir ce qu'il se passait ? Elle allait très vite le savoir.

Jacob • Et toi Inari, qui es-tu réellement ? Tu t'es présentée à moi comme une élève perdue, en quête de son amie dans un état inconnu, tandis que moi j'ai accepté de te renseigner. Néanmoins tu n'as pas hésité à retirer le masque que tu portais à ce moment-là, me rendant coupable du voile que tu as volontairement porté jusqu'à ce que tu saches comment aller ton amie. Et tout cela pourquoi au final ? Pour apprendre qu'elle était en vie et toi pour être bien sûre que tu étais morte ? Pensais-tu que si tu en savais plus sur son état cela te donnerait une raison d'aller la retrouver et lui faire une séparation propre ? Ou bien es-tu encore dans l'idée de la protéger, tout en sachant que cela t'as coûté la vie ? Au final tu ne sais pas ce que tu fais ici, avec tous ces apprentis-dieux, ces professeurs ou même ces renégats. A ton réveil et jusqu'à ce que tu me rencontres, tu t'es fermée à une seule pensée : ton amie. Au final, tu ne fais que fuir la réalité bien cruelle... Tu es morte et tu as réussie à sauver ton amie, oui, mais désormais tu n'auras plus l'occasion de le faire puisque vos liens viennent d'être brisés à jamais.

Il reculait son doigt avant d'ouvrir la paume de sa main et de faire un mouvement cherchant à présenter l'académie derrière-lui, ouvrant une vue sur les bâtiments, les élèves ainsi que les barrières cernant l'école.

Jacob • Bienvenue à Deus Académia, là où les âmes perdues se réunissent pour un destin qui semble leur échapper des doigts.



Jacob Loan
Liseur de journaux
Inari Kitsune
Élève un peu perdue
© Halloween sur Never-Utopia

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Lun 15 Juin 2015 - 22:36
<>
Dure Réalité
Ft. Jacob Loan
Après ce qu’il lui avait dit, Inari n’était pas décidée à faire entièrement confiance à Jacob, mais cependant, elle avait aussi besoin de savoir dans quoi exactement elle était tombée, et elle ne voyait pas pourquoi ni comment il pourrait lui mentir sur la situation. Elle attendit donc impatiemment sa réponse.

C’est avec une certaine froideur que le professeur lui répondit, et la jeune fille n’en fut pas vraiment étonnée. Elle avait dû toucher une corde sensible en évoquant son passé, et visiblement, ses réflexions ne lui avaient pas vraiment plu. Elle ne pouvait pas l’en blâmer, sur le coup de la colère, Inari avait toujours tendance à vouloir blesser les gens à tout prix. Jacob lui déclara donc que la Deus Academia était en soi une école banale, mais qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Tous avaient été choisis par Deus, et beaucoup ne savaient pas, ne comprenaient pas leur but en tant que divinité. A cela, il ajouta qu’il y avait plusieurs catégories de personnes, mais qu’au fond, personne ne savait vraiment où aller, et qu’ils étaient tous un peu perdus. Inari eut envie de lui répliquer qu’on se posait exactement le même genre de questions lorsqu’on était humain – pourquoi je vis ? Quel est mon but ?- mais se ravisa et le laissa continuer.

Jacob marqua une courte pause pour la fixer droit dans les yeux, et Inari ne détourna pas le regard. Il essayait sans doute de lui rendre sa monnaie de sa pièce pour toute à l’heure, et de lui montrer qu’il pouvait être menaçant. Merci bien, mais elle l’avait déjà compris auparavant. Il reprit la parole et en vint à un sujet tout à fait intéressant : il évoqua les dieux appelés Renégats. Visiblement, il s’agissait d’anciens humains super rancuniers qui utilisaient leurs pouvoirs de divinité à mauvais escient, afin de s’en prendre aux humains. Le sang d’Inari ne fit qu’un tour : jamais elle ne permettrait que des dieux assassinent des humains pour des raisons aussi futiles, et surtout, jamais elle ne permettrait que Masami vive dans un monde plein de dangers. Elle sut dès cet instant qu’elle s’entrainerait de toutes ses forces pour lutter contre les Renégats.

Jacob était manifestement d’humeur bavarde, lorsqu’il était en colère, car il ne s’arrêta pas là. Il la pointa du doigt, et lui parla personnellement. Inari en fut un peu déroutée, mais encore une fois, elle le laissa finir. Il lui demanda qui elle était réellement : Jacob semblait douter de sa sincérité, puisqu’elle lui était arrivée complètement perdue, cherchant de l’aide, et qu’une fois la réponse trouvée, à savoir, l’état de Masami, elle avait changé, et lui avait en quelque sorte tourné le dos. Ensuite il enchaina les questions, et certaines la troublèrent au plus haut point. Il sous-entendait presqu’elle devrait en vouloir à son amie pour avoir perdu la vie ! Puis il fallut qu’il ajoute qu’elle fuyait la réalité et surtout, surtout, que son lien avec son amie était brisé à jamais.

Enfin, il engloba dans un signe de la main l’ensemble du territoire de l’académie, en résumant en une dernière phrase, qui plut beaucoup à la jeune fille, car elle la trouvait poétique :

- Bienvenue à Deus Académia, là où les âmes perdues se réunissent pour un destin qui semble leur échapper des doigts.

Inari passa sa main dans ses cheveux argentés. Waouh, y’avait vraiment énormément de choses à expliquer à ce garçon. Elle réfléchit plusieurs secondes, parce qu’elle ne savait pas très bien par où commencer. Elle décida de ne pas revenir sur ce qui avait été dit au tout début de son discours, mais de répondre surtout aux questions qui la concernaient. Elle reprit donc point par point.

- Je pense qu’on ne s’est pas très bien compris Jacob. Puisque je déteste que les gens aient une opinion erronée de moi-même, je vais m’expliquer, et te répondre le plus clairement possible.

J’avais en effet besoin d’aide, car savoir si Masami allait bien était vital pour moi. Je n’ai pas enlevé, porté de masques ou je ne sais quoi en apprenant son état. J’ai plutôt l’impression que c’est toi qui en porte un. Bien sûr, je te suis reconnaissante de m’avoir renseignée quand j’ai débarqué. Je me suis dit que j’étais tombée sur un gars sympa. Et puis paf, tu me lâches que je ne t’aimerais pas comme partenaire, parce que tu profiterais de mes faiblesses. J’ai pensé que tu me sous-entendais que je ne pouvais pas te faire confiance, alors j’ai pensé à ta vie antérieure… Bref, pas la peine de revenir là-dessus. Moi, j’ai besoin de savoir que je peux compter sur les gens dans un moment critique. Si effectivement, il y a des dieux super méchants qui rôdent et qui veulent anéantir la race humaine, alors il faut s’allier pour les contrecarrer. Bref, ceci n’est pas le sujet dont j’ai vraiment envie de te parler pour l’instant.

Je tiens à te parler surtout de Masami. Enfin, mes motivations à son égard, notre lien… Puisque tu m’as posé pas mal de question à ce sujet. J’ai, comme tu l’as dit, toujours l’idée de la protéger. Certes, cela m’a coûté la vie. Mais tu sais, je donnerais ma vie une seconde fois s’il le fallait. Je ne regrette absolument pas mon geste. Maintenant, tout ce que je veux, c’est la savoir en sécurité. Tu as dit un peu plus tôt que les nouveaux dieux ne savaient que faire, qu’ils n’avaient pas de but. Et bien, j’en ai un. Protéger Masami, et les humains accessoirement.

Enfin, chose très importante, qu’il vaut mieux que tu saches : notre lien n’est pas brisé à jamais. Tant que je me souviens d’elle, et tant que je ressens toujours des sentiments pour elle, elle vit à travers moi, et vice versa. Tiens, cela me fait penser à un livre que j’ai lu… Qu’est-ce que ça disait déjà ? Ah oui : « Je me dis que, même six ans après son décès, mon père n’était toujours pas mort, car il y avait encore quelqu’un pour se souvenir de lui
1. » C’est de ce lien là que je parle. Tant qu’on se souviendra l’une de l’autre, on vivra toujours. Mais parfois, il y a des personnes qui font tellement partie de nous… Que ça fait un mal de chien, de les quitter, malgré tout…

Inari laissa sa phrase en suspens et ses pensées divaguèrent, ses souvenirs ballotés d’un moment à l’autre dans sa mémoire. Elle sentit ses lèvres s’étirer en un sourire, tout en visualisant d’anciennes scènes sous ses yeux…


1Javier Cercas, Les Soldats de Salamine


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 334

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
4435/1000  (4435/1000)
Votre domaine: La Protection
avatar
Apprentie-déesse
Apprentie-déesse
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Sam 23 Jan 2016 - 14:55
<>
Dure réalité
Ft. Jacob Loan

Au fond, Jacob et Inari s’étaient simplement mal compris. Cependant, tous deux étaient très différents et elle comprit qu’il y avait toute une panoplie d’individus tous plus bizarres les uns que les autres dans cette Académie. Sans doute devenir un dieu modifiait le caractère de certains, amplifiait celui des autres. Ils avaient discuté pendant quelques minutes encore, histoire de se mettre d’accord. Jacob serait ravi de la voir suivre ses cours, mais il ne comptait pas l’aider personnellement. Il avait, semble-t-il, d’autres projets au sujet desquels il était resté obscur. Tant pis, s’était-elle dit, elle trouverait bien elle-même et puis elle préférait ne pas se fier trop vite aux habitants de la Deus Academia finalement. Ce qu’il fallait, c’était progresser afin d’aller sur Terre et de lutter contre les Renégats. Au moins, Jacob avait été clair à leur sujet et elle espérait qu’ils seraient dans le même camp si une bataille devait arriver.

Enfin, l’horloge sonna bruyamment et le professeur s’éloigna avec un signe de tête. Un de ses cours n’allait pas tarder à commencer. Quant à Inari, il fallait d’abord qu’elle prenne ses repères dans l’Académie afin de découvrir tous les moindres recoins. Une fois cela fait, elle examinerait comment fonctionnait son pouvoir. Les mains fourrées en poches, elle se dirigea vers le bâtiment principal.


by Epilucial







Histoire*Couleur#ff6600
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dure réalité [Jacob] - Jeu 5 Mai 2016 - 22:10
Noooooooon !
Pile au moment où ça devenait marrant... C'est trop injuste TwT
Alors, le début du rp s'est déroulé de manière plutôt classique, mais avec Inari qui pète un plomb, j'avoue que j'ai bien rigolé (surtout avec « Peut-être était-il danseur finalement, dans son ancienne vie », j'ai imaginé Jacob avec un tutu rose et des ballerines).
Et au milieu de tout ça, le pauvre journal qui n'a rien demandé, qui se fait asseoir dessus puis câliner... on se demande qui est le plus à plaindre, lui ou son propriétaire.
Bref, une rencontre qui aurait pu aboutir sur quelque chose d'encore plus sympathique... moi je dis qu'il manquait de la baston =o

Au niveau des remarques à faire : Inari, par moment tu décides un peu de la réaction de l'autre, par exemple, tu dis que Jacob a l'air triste pour ton perso alors que dans son poste il dit qu'il se montre neutre, et ça c'est présent tout le long du rp. Ce n'est pas à proprement parler dérangeant pour le lecteur mais peut-être que ça titillera certains partenaires !
Une autre chose, quand un personnage répond au monologue d'un autre personnage... dans une situation réelle, il ne va pas pondre un monologue à son tour, il ne saura pas reprendre les choses point par point (à moins d'avoir une mémoire formidable). Donc petit souci de réalisme sur la fin, mais c'est juste histoire d'être pointilleuse (comme d'hab' quoi) !

Rien à signaler pour le reste, mises à part quelques fautes d'inattention, dont le « mais cependant » qui m'a titillée. Juste faire attention aux points précités, et tes rp n'en seront que plus agréables à lire o/


Inari : 660 xps

Xps attribués : Yep



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Dure réalité [Jacob]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» Procédure d’annulation et de dissolution
» Le Présidentialisme totalitaire en Haïti à la vie dure.
» Newark post (la coupe a jacob josefson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page