Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Faites l'Amour, pas la Guerre

♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Faites l'Amour, pas la Guerre - Mer 3 Juin 2015 - 0:23
Faites l'Amour, pas la Guerre
Des mois. Cela faisait des mois qu'elle songeait à s'éclipser de l'académie pour aller chez les humains. C'était le moment où jamais.

Ces derniers temps, le monde des humains était en effervescence, tous les camps étaient encore sous le choc. Mais bientôt, il lui serait sûrement plus difficile de faire ce qu'elle avait en tête alors mieux valait jouer la carte de la prudence. Sa destination ? Les États-Unis. Son but ? Se procurer des armes à feux et des munitions.

Elle n'y allait pas que pour elle, puisqu'elle avait toujours en tête de protéger Topaze, même contre son gré. En effet, s'il était urgent qu'elle se modernise pour sa survie, il l'était de même pour celle de sa protégée. Bien évidemment, il restait le soucis évident de l’entraînement. Avoir un joli joujou mortel c'est une chose, encore fallait-il savoir s'en servir. Pour sa part, elle avait déjà commencé à s'exercer à l'arène, mais elle doutait que Topaze ait songé à ça.

M'enfin, chaque chose en son temps. Une fois qu'elle aurait le matériel, elle ne doutait pas que Topaze apprenne vite. Mais pour avoir le matériel, il fallait que quelqu'un le lui procure.

Pour se faire, elle avait tout naturellement choisi les États-Unis qui étaient réputés pour la liberté de leurs mœurs concernant le port d'armes et la libre circulation d'armes toutes plus dangereuses les unes que les autres. Il existait certainement d'autres moyens plus ou moins légaux ailleurs, mais elle ne tenait pas à se lancer dans quelque chose de trop compliqué. Ça au moins, c'était simple et elle pourrait utiliser sa plus belle arme : Son corps.

Bon, là encore, il ne suffisait pas d'avoir un corps de rêve, encore fallait-il savoir s'en servir. Mais elle se sentait de taille.

Troquant son uniforme, elle avait décidé d'annoncer très vite la couleur avec une tenue osée. Des sous vêtements, des bas et des portes jarretelles en simili cuir et une robe moulante d'un rouge sombre, le tout dissimulé sous un manteau assez long pour qu'on ne voit ni le bas de la robe, ni les porte jarretelles. Finalement, elle avait enfilé des cuissardes compensées, relevé ses cheveux en un chignon élégant et peint ses yeux et ses lèvres sobrement.

Puis elle s'était mise au travail, en quête d'un vendeur d'armes pas trop dégueulasse qu'elle pourrait séduire puis zigouiller sans plus de remords. Un vendeur porté sur les charmes féminins, travaillant seul, dont la boutique à l'abri des regards aurait du matériel intéressant à lui proposer.

Après quelques heures, elle avait finalement trouvé son bonheur, une boutique dans une petite ruelle qui ne semblait pas attirer grand monde. Le type était sans doute un grand adepte de jeux vidéos et il n'était guère à sa place au milieu de toutes ces armes, mais Nasline n'avait su dire si c'était les armes ou elle qui avaient déclenché la petite lueur de plaisir lorsqu'il lui avait présenté quelques uns de ses jouets avec un enthousiasme certain. Charmeuse, elle l'avait écouté en complimentant sa connaissance du sujet. Lentement la discussion avait dérivé des armes à elle. Elle s'était présentée comme une jeune femme seule, inquiète après les événements de New York, impuissante face à la menace, fragile moralement et physiquement. Ça avait fait son petit effet, l'homme paraissait intéressé. Peu à peu, elle le mit en confiance, assez pour qu'il refoule sa timidité et tente sa chance. Jouant de même la carte de la timidité, elle s'était efforcée de montrer qu'elle n'était certes pas indifférente mais tout de même prudente, puis s'était laissée apprivoiser avec une docilité et une soumission finement dosée. Finalement, elle lui avait avoué innocemment avoir enfilé une tenue plutôt sexy sous son manteau, puis accepté d'assouvir la curiosité de l'homme en ouvrant légèrement le vêtement.

Il n'en avait pas fallu beaucoup plus pour le faire mordre à l'hameçon et elle s'était volontiers laissée faire, bien trop contente de pouvoir s'envoyer un peu en l'air avant d'abattre sa dernière carte. En fait, elle aurait presque pas eu besoin de le tuer. Mais elle n'avait aucune intention de payer et elle doutait qu'il accepte de la laisser partir avec 4 armes et des munitions sous prétexte qu'elle lui avait fait visiter le septième ciel. Même si elle parvenait à l'y envoyer plusieurs fois.

Du moins, elle s'y appliquait tout de même avec ferveur, à califourchon sur l'homme, lui même assis sur son siège de bureau, derrière la caisse. Ils avaient fermé la porte et les vitres blindées et fumées ne laissaient rien paraître à la vue des passants tout comme elles ne laissaient rien voir de la rue.

Et c'est bien pour ça qu'ils furent pris par surprise quelques instants plus tard, alors que, presque entièrement dénudée dans les bras de son amant, Nasline savourait l'instant en songeant que, d'ici quelques minutes, elle pourrait l'achever avec une des dagues dissimulées dans ses bottes.
Code par Topaze Aryia ©

♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 230

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3160/1000  (3160/1000)
Votre domaine: La Vengeance
avatar
Vengeur Pourpre
Vengeur Pourpre
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Faites l'Amour, pas la Guerre - Mer 3 Juin 2015 - 15:04

   
Dette


« T'as pris trop de temps. »


   
Direction les États-Unis. Ce pays que Blake a déserté il y a des années. L'armée n'avait bien évidemment pas apprécié que deux de leurs soldats d'élite- ou plutôt soldats qui survivaient miraculeusement à des escarmouches improbables- déserte l'armée américaine. Après tant d'années- et surtout après que L'ancien coéquipier de Blake l'ait tué- Il ne devrait plus être recherché, considéré mort... Mort? Oui et non. Le mercenaire Blake a bien été tué, mais le renégat Blake Charon, est bien en vie, lui.

Enfin, parlons plutôt de la raison pourquoi Blake est revenu par ici- Un homme, revendeur d'armes légal, devait une dette aux renégats. Plus précisément, il n'a pas livré les armes pour lesquelles les renégats ont payé. C'était une assez grosse dette, après tout. Blake se trouvait dans les environs lorsque cette situation se présenta, il a donc été envoyé pour aller faire payer la dette de l'homme en question. Avec son sang. Et ramener autant d'armes qu'il peut de la boutique, si possible- un objectif secondaire mais tout de même important.

Le renégat n'avait, cette fois, pas oublié de prendre une forme plus humaine aux yeux des... humains, justement. Son bras gauche leur semblera tout à fait normal, alors qu'en fait ce n'est pas vraiment un bras humain... comme habit, il a opté pour un costume-cravate de couleur sombre pour avoir tout de même un minimum de.. classe comme on l'appelle. Oui, cela change de son manteau rouge déchiré, c'est vrai, mais un costume, c'est bien également. Sa longue chevelure noire... restait une longue chevelure noire hein, Qu'est-ce que vous voulez que le narrateur dise? Enfin bref.

Le renégat marchait tranquillement dans les rues de la ville, suivant des indications inscrites sur un simple bout de papier jusqu'à la boutique du marchand d'armes. Elle était censée se trouver dans une ruelle à l'abri du regard des passants. Il avait déjà cet indice au moins, parce que les indications sur le bout de papier ne l'aidait pas vraiment. Après des heures de marche, il finit pat trouver l'endroit. Il posa son regard de couleur rouge sur les vitres blindés, ne pouvant rien voir au travers. Elles étaient donc fumées, également. L'endetté était la-dedans. C'était donc son job de l'achever, et de partir après cela. Voir de récupérer quelques armes dans un sac si possible.

Blake attrapa la poignée de porte... c'était fermé. Fermé? Un magasin d'armes fermé à cette heure-ci? Non, ce n'était pas possible. Est-ce-qu'il a peut-être réussi à découvrir que la guilde noire enverrait quelqu'un pour venir le tuer? Ce n'était pas vraiment possible non plus, ils étaient pourtant prudents dans leurs actions pour qu'ils ne soient pas retracés... Blake finit par regarder autour de lui, à la recherche d'une quelconque caméra, voir de passant un peu trop curieux. Rien, et personne.

Blake donna un coup dans la poignée de la porte avec son bras gauche- la porte était quand même assez fragile rien qu'en la voyant, Blake réussit donc à casser la serrure de la porte et rentrer. Ce qu'il vit fût assez surprenant. Une jeune femme, assis sur sa cible, presque entièrement dénudée. Il semblerait que le marchand a eu un petit plaisir. Avant de mourir. Blake ne resta pas planté la plus longtemps que ça, se rapprochant des deux personnes, interrompus dans leur... acte. Le marchand semblait terrifié. Oh. Il savait donc vraiment qu'il allait se faire tuer? Blake restait de l'autre côté du bureau, alors que la jeune femme s'était immédiatement levée après que Blake soit entré. Le regard du marchand était resté rivé sur lui depuis qu'il était entré, et il semblait lentement reculer vers une vitrine derrière le bureau... L'homme s'était levé à son tour, se préparant à attraper ce qui semblait être un fusil à canon scié. Le tir allait alerter les autorités...Blake devait rapidement le tuer.

   
Il fallait donner les armes. Maintenant, tu meurs.



Blake passa immédiatement de l'autre côté du bureau, posant sa main sur la bouche de l’homme pour l'empêcher de crier, et finit par lui tordre le bras, l'empêchant d'attraper le fusil. Le renégat attrapa un couteau de survie qui se trouvait dans une des vitrines ouvertes de sa main gauche- au moins il ne laissera pas d'empreintes, vu qu'il a ce gantelet...et même si il y en a, ce ne sera de toute façon pas "ses" empreintes. Toute l'affaire du bras gauche appartenant à une autre entité, probablement démoniaque, tout ça tout ça.

L'homme donna un coup dans son estomac en essayant d'attraper le fusil, Blake encaissa le coup en poussant un petit grognement, et trancha la gorge de l’homme assez profondément pour qu'il meurt rapidement, quand il arrêta de bouger, il finit par se retourner vers la jeune femme, posant le couteau de survie couvert de sang de nouveau à sa place. Son regard était resté neutre. Il gardait son regard rivé vers elle en silence un instant avant d'enfin parler.

   
...C'est pour ça que c'était fermé, alors.


Il ne dit plus rien d'autre, son regard rivé vers elle, silencieux.

   


© Ethan (modifié à partir du codage original fait pour Jack Winter)
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Faites l'Amour, pas la Guerre - Jeu 4 Juin 2015 - 11:16
Faites l'Amour, pas la Guerre
Eh bien... C'était plus excitant encore qu'elle ne le pensait. Qui aurait cru que l'homme serait si bon amant ? Oh certes, elle n'était pas bien difficile à contenter, mais tout de même, elle en aurait presque revu son jugement et changé ses plans.

Presque.

Elle était venue dans un seul et unique but qu'elle ne devait pas se laisser aller à perdre de vue. Elle avait tout calculé, jusqu'à la position qu'ils avaient adopté pour leurs ébats. Ainsi placée, elle limitait les mouvements de l'homme, avait ses dagues à portée de main et le distrayait assez pour qu'il ne soupçonne rien. Il suffirait d'une caresse, d'un mouvement pour le faire fermer ses yeux pour l'ultime voyage. Dans la seconde, elle lui trancherait la gorge avant qu'il n'ait eu le temps de revoir son visage.

Du moins... C'est ce qu'elle avait prévu.

Quand la poignée de la porte principale grinça, Nasline eut un petit gloussement, constatant qu'ils avaient certainement déçu un client. L'homme quant à lui avait jeté un vague regard pour s'assurer que la porte restait close, puis avait repris ses investigations sur la généreuse poitrine qui épousait les paumes de ses mains. Qu'il aille au diable ce client. Il était bien trop occupé et bien trop heureux pour s'en préoccuper.

Seulement, il regretta son jugement la seconde qui suivit.

D'un coup d'épaule, un homme avait fait voler en éclat la résistance de la serrure et fait irruption dans la boutique. Prise de court mais aussi alerte qu'on puisse l'espérer d'une guerrière, Nasline s'était prestement remise sur pieds, libérant les genoux de l'homme qui n'aurait de toute façon certainement pas hésité à la jeter par terre pour se tirer de là.

Poussant un petit cri, feignant la peur, Nasline s'était donc poussée, avait saisi son manteau sur le comptoir et s'était mise à couvert derrière le meuble pour se rhabiller.

Intérieurement, elle se maudissait d'avoir attendu si longtemps. Elle aurait pu depuis déjà un moment zigouiller l'humain et déguerpir avec ses armes, mais il avait fallu qu'elle fasse du zèle. Et qu'elle se retrouve dans cette étrange situation... Enfoiré de karma.

En tout cas, l'intrus ne semblait nullement déstabilisé. Derrière le comptoir, une voix s'éleva, d'un ton placide et monocorde.

Perplexe, elle évalua la situation rapidement. L'homme ne semblait pas se préoccuper d'elle. Peut-être n'était-il pas utile de révéler la présence de ses dagues tout de suite ? Peut-être que l'effet de surprise pourrait jouer plus tard en sa faveur ? En tout cas, elle ne pouvait rester ainsi.

Pendant ce temps, le nouveau venu avait contourné le comptoir et ne lui prêta pas même un regard. Paraissait-elle si inoffensive ? Imbécile.

Laissant l'homme à sa corvée, elle sonda la caisse du regard, cherchant l'arme qu'elle comptait acheter et que l'homme avait posé là avant qu'ils commencent leurs petites affaires. Ce n'était bien évidemment pas la seule, mais les trois autres étaient sur une autre vitrine un peu plus loin.

Quand elle la repéra, l'intrus venait de faire subir le même sort au vendeur que celui qu'elle lui réservait. La gorge tranchée, il pissait le sang. Autant dire qu'il était déjà mort, même s'il frémissait encore. Nasline grimaça en saisissant la poignée de l'arme à feu puis se redressa de la toute la hauteur de son mètre soixante, sans pour autant pointer le canon sur l'homme, tandis que ce dernier se tournait vers elle.

Son manteau entrouvert laissait entrevoir sa nudité puisque son string, son soutien gorge et sa robe étaient aux pieds des deux hommes et qu'une paire de bas, un porte-jarretelle et des bottes ne sauraient cacher sa nudité. Mais qu'importe. Elle n'était guère pudique alors si ça devait gêner quelqu'un ce ne serait sûrement pas elle.

Et de toute évidence... pas l'homme non plus.


« ...C'est pour ça que c'était fermé, alors. »

Haussant un sourcil, Nasline le toisa silencieusement, soutenant le regard de l'homme avant de ricaner faiblement.

« J'imagine que tu ne t'attendais pas à ça. Quelques minutes de plus et il serait mort de toute façon. Joli timing. »

Levant son arme, elle pointa le canon vers l'homme, l'air déterminée.

Hors de question qu'elle se laisse prendre par surprise une fois encore. Et dans la mesure du possible, elle préférait agir en humaine. Pas qu'elle soit particulièrement attachée à l'académie et préoccupée par le maintien du secret de son existence, mais tout de même, elle ne souhaitait guère être prise pour un animal de foire.

Si elle avait été plus observatrice et moins nombriliste, elle aurait peut-être pu remarquer l'aura divine qui se dégageait de son interlocuteur, mais au lieu de ça, elle se contenta de le regarder comme un parasite humain, bien décidée à le traiter comme tel.


« Et maintenant ? Vas-tu tenter de me faire subir le même sort ? Ou peut-on repartir chacun de notre côté avec ce qu'on était venu chercher ? »
Code par Topaze Aryia ©

♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 230

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3160/1000  (3160/1000)
Votre domaine: La Vengeance
avatar
Vengeur Pourpre
Vengeur Pourpre
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Faites l'Amour, pas la Guerre - Ven 5 Juin 2015 - 14:32

Gunz


« How are you holding that? »


Le regard de Blake restait rivé vers elle, sans bouger pendant un instant, avant qu'il finisse par enfin la regarder de bas en haut... Il a enfin aperçu sa nudité sous son manteau- ah oui, elle était sur l'autre homme en train de se vider le sang derrière, c'est vrai. Il posa son regard sur une arme à feu se trouvant dans la main de la jeune femme. Ah...? Est-ce qu'elle avait envie de venger son amant? Blake releva son regard vers la jeune femme en gardant son air neutre. Elle avait semblé le toiser en soutenant son regard, avant de ricaner à ce qu'il venait de dire.

Tiens, peut-être qu'elle n'avait pas vraiment envie de venger son amant, après tout...

« J'imagine que tu ne t'attendais pas à ça. Quelques minutes de plus et il serait mort de toute façon. Joli timing. »


Blake haussa les épaules, avant de lâcher un petit soupir. Elle aurait pu faire une partie de son travail elle-même on dirait. Blake repris ses observations- avant que son regard reste désormais fixé sur l'arme qu'elle avait en main, qu'elle levait vers lui. Blake pencha la tête de côté, regardant la position de son bras, de sa main, ses doigts autour de l'arme... et l'arme elle-même. Elle semblait encore avoir la sécurité active. Blake ferma les yeux. Est-ce qu'elle désirait se procurer des armes à feu...? Peut-être pas pour elle même, elle ne semble pas savoir comment s'en servir. Si la sécurité n'était pas active et qu'elle tirait, le recul de l'arme pourrait sûrement la surprendre, voir la blesser.

Blake finit par l'entendre parler à nouveau. Il rouvrit les yeux en posant son regard rouge sur elle. En plus de cela... une étrange aura semblait d’émaner d'elle, lorsqu'il se concentrait... une académicienne? Cela pourrait poser problème. Il pourrait tenter de sympathiser avec elle après tout... Elle ne semblait pas tant apprécier les humains, pour dire qu'elle allait tuer l'autre marchand derrière. Peut-être était-elle repentie, dans ce cas? Ou bien elle est juste déterminée. Son regard semblait de toute évidence le dire.



« Et maintenant ? Vas-tu tenter de me faire subir le même sort ? Ou peut-on repartir chacun de notre côté avec ce qu'on était venu chercher ? »




...Déjà... j'ai une belle vue.


Il dit cela simplement, se référant à la nudité visible de la jeune femme, avant de croiser les bras, soupirant en s'approchant lentement de la femme, autant dire à haute voix ses observations.

La façon dont tu tiens l'arme est mauvaise. Il faut la tenir plus fermement que cela, à moins de vouloir te blesser avec le recul.


Il laissa tomber ses deux bras, lâchant un léger sourire en coin. Pourquoi devaient-ils se battre après tout? Ils pouvaient bien rester en bon termes... probablement.

Je n'ai pas vraiment envie de te faire subir le même sort, très chère.


Il fit un pas vers l'avant, se rapprochant par la même occasion de la jeune femme, il ne lui dit pas encore que la sécurité de l'arme était toujours active, mais il continua de l'observer, passant une main dans ses cheveux noirs pour dégager ses yeux. D'ailleurs, il ne demanda rien non plus sur son étrange aura. Il pourrait très bien se tromper et être en train de s'imaginer des choses. Il restait la, reprenant assez rapidement son air neutre, recroisant les bras en la regardant de haut en bas. Sa propre nudité ne semblait pas la déranger. Cela ne dérangeait pas Blake non plus, de toute façon. Du tout.

Pourquoi se séparer maintenant? Nous avons peut-être plusieurs choses à nous dire. Peut-être.





© Ethan (modifié à partir du codage original fait pour Jack Winter)
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Faites l'Amour, pas la Guerre - Mer 15 Juin 2016 - 21:52
Faites l'Amour, pas la Guerre
« ...Déjà.... j'ai une belle vue. »

What the f*** ?

Si Nasline était une héroïne de manga, elle serait tombée à la renverse, avant de se redresser d'un bond pour demander à cet étrange interlocuteur ce qu'il a dans le crâne.

Au lieu de ça, elle haussa un sourcil désappointé, son expression traduisant un étonnement qu'elle n'avait pas eu le luxe de parvenir à cacher.


« La façon dont tu tiens l'arme est mauvaise. Il faut la tenir plus fermement que cela, à moins de vouloir te blesser avec le recul. »

Cette fois, ce fut un froncement de sourcil qui la trahit. Elle n'avait pas besoin d'articuler un mot, son corps répondait naturellement pour elle. D'ailleurs, dans le même temps, ses dents s'étaient serrées en un grincement désagréable.

Pour qui il se prenait cet espèce de Men in Black ? Un instant elle fut tentée de lui répondre que c'est lui qui allait se blesser s'il se croyait en mesure de critiquer une reine. Mais à son grand étonnement, l'homme prit un air décontracté, presque charmeur, et, pour ainsi dire, presque charmant.


« Je n'ai pas vraiment envie de te faire subir le même sort, très chère. »

Tiens donc. Comme quoi elle devrait se promener plus souvent avec les parties intimes à l'air.

Mais tandis qu'elle esquissait un léger sourire à son tour, il s'avança d'un pas. Elle voulut reculer de même mais son dos percuta le comptoir tandis qu'elle resserrait sa poigne sur la crosse de l'arme à feu. Se faisant, son sourire disparut et ses sourcils se froncèrent à nouveau tandis que contre la gâchette, son index eut un léger frémissement.

Est-ce que cette promesse silencieuse de lui faire exploser la tête en une bouillie informe le dissuada de continuer dans son mouvement ? Il faut croire. Il passa une main dans ses longs cheveux noirs et elle s'efforça de conserver une expression menaçante.


« Prenez ce que vous êtes venu chercher et déguerpissez. »

Sa voix était autoritaire, son visage glacial. Mais il resta là, les bras croisés, aussi neutre qu'un videur de discothèque devant un essaim de mecs qui auraient eu l'idée saugrenue de venir sans nanas pour combler la demande.

« Pourquoi se séparer maintenant? Nous avons peut-être plusieurs choses à nous dire. Peut-être. »

Malgré l'évidente invitation à faire plus ample connaissance, son ton et son air étaient restés neutres. Nasline, quant à elle, haussa à nouveau un sourcil et, soudain, elle la perçut. Une aura divine s'échappait de lui, semblable à celle qu'elle avait déjà remarqué à l'académie. Abasourdie, elle battit des cils et baissa son arme contre sa cuisse, tandis qu'elle refermait subitement son manteau de son autre main.

« T'es un joujou de Deus ?! »

Une moue perplexe se dessina sur son visage et elle fronça ses sourcils tandis qu'une autre possibilité lui venait à l'esprit.

« ...Ou un pigeon d'Isanagi ? »

La première fois c'était de l'étonnement qui transparaissait dans sa voix. La seconde fois de la méfiance. Non pas qu'elle soit particulièrement fidèle à Deus et donc qu'elle ait une réelle animosité envers la Guilde Noire... Elle était plutôt comme un amateur de Football qui ne peut que voir ceux de l'équipe adverse comme des ennemis. En fait, elle considérait la Guilde Noire comme son ennemie, au même titre que n'importe qui d'autre qui serait susceptible d'empiéter sur ses plates bandes.
Code par Topaze Aryia ©

♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 230

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
3160/1000  (3160/1000)
Votre domaine: La Vengeance
avatar
Vengeur Pourpre
Vengeur Pourpre
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Faites l'Amour, pas la Guerre - Mer 15 Juin 2016 - 23:56

Aura


« Aaah. ce n'est donc pas mon imagination. »



Elle ne semblait pas vouloir lâcher cette arme. Elle était donc bel et bien déterminée... ou peut-être? Dans tous les cas, sur le moment, cela n'avait pas d'importance, elle n'avait aucune idée que l'arme avait encore la sécurité active, même si elle appuyait sur la gâchette, aucune balle ne sortirait- si il y en a dans la dite arme, bien sûr- et il aurait le temps de la désarmer. Le léger sourire que Blake s'est permis de laisser paraître semblait faire esquisser un léger sourire à la femme face à lui... Mais quand il fit un pas...

Elle sembla vouloir reculer alors que Blake lui se rapprochait. Malheureusement pour elle, il y avait un comptoir sur le chemin. Elle se sentait peut-être plus en confiance avec une arme à feu en main, et l'expression menaçante qu'elle gardait au visage et dans le timbre de sa voix n’impressionnèrent pas vraiment Blake, qui ne fît que lâcher un soupir, sur le moment. Il fit un autre pas en avant, cette aura semblant toujours présente... Blake commençait à se demander si ce n'était pas son imagination. Mais... tout d'un coup, elle battit des cils, semblant surprise par quelque chose... Oh?

Elle baissa son arme, refermant subitement son manteau de son autre main, Blake baissa les bras. La fixant de ses yeux rouges. Tiens, pourquoi-donc a-t-elle baissé son arme?

« T'es un joujou de Deus ?! ...Ou un pigeon d'Isanagi ?


Il tiqua un peu, soupirant avant de s'avancer une nouvelle fois vers elle, attrapant l'arme qui était contre la cuisse de la jeune dame rapidement, vérifiant si elle était chargée... vide? Bon. Cela ne l'aura pas gêné du tout d'être aussi proche de ses " Parties intimes", peu importe, c'est le corps huma- ... Hm. C'est un corps. Il posa l'arme à feu sur le comptoir, avant de reculer légèrement, la gardant à l’œil. Elle dit la première partie de sa phrase dans un ton plus surpris- la deuxième partie, de façon plus méfiante, allant plus dans la direction du menaçant de juste avant. Il ne s'était donc pas trompé sur son compte...? Le vengeur haussa les épaules, faisant exprès de faire apparaître une légère aura rouge-noire autour de son bras gauche, pour confirmer ses affinités... "divines." Tout de même... " Joujou" ou "pigeon"... aucun de ces deux options ne semblaient vraiment plaire à Blake. Mais il devait se ranger d'un côté pour devenir plus fort- l'académie avait un temple, les renégats une page du livre de Deus... Peut-être qu'il saura contrôler son bras un peu plus au fil du temps, aussi.. Enfin bref.

Qui sait. Je préférerais ne suivre personne, mais on dirait qu'il faut se ranger d'un côté. Hm. Au moins ce n'était pas mon imagination. Tu est bien.. apprentie-déesse, repentie.. Renégat.. Bah peu importe, tu est-ou était-également dans cette académie.


Il leva un peu la main pour montrer l'arme qu'il venait de reposer sur le comptoir. Chargeur vide, et aucune balle à proximité pour charger l'arme assez rapidement.


En plus d'être vide, la sécurité était active. Si ce flingue était chargé, tu n'aurais tout de même pas pu me tirer dessus.


Il soupira, jetant un rapide coup d’œil à l'homme à terre, qui continuait encore de se vider de son sang, d'éparpiller son sang partout. Il haussa légèrement un sourcil, se baissant pour attraper les sous-vêtements de la demoiselle (sans tarder évidemment, il ne voulait pas se faire poignarder dans le dos), le tendant du bout de sa griffe, bien visible à Madame désormais, mais ce n'est pas grave si elle voyait la griffe- elle connait les effets que l’académie peut provoquer sur les êtres qui deviennent... " Divins", dirions nous. Blake s'éloigna de la marre de sang qui grandissait, ne voulant pas que les autorités locales aies les empreintes de ses chaussures.. ce serait ennuyant.

Cela est à toi je crois... à moins que tu ne préfère rester dans cette tenue?


Il lâcha un léger sourire moqueur, juste pour narguer un peu la demoiselle, alors que le soutient-gorge de la dame pendait du bout de son index gauche.

Il fait un peu froid dehors, mais si tu préfère cela...




© Ethan (modifié à partir du codage original fait pour Jack Winter)
Faites l'Amour, pas la Guerre
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Faites l'amour pas la guerre ! Non pas l'amour, ça fait des gosses : sa crient, sa puent, faites des crêpes ! C'est bon les crêpes !
» Faites l'amour pas la guerre. Enfin non faites pas l'amour ça fait des gosses, ça crie, c'est chiant. Faîtes des crêpes, c'est bon les crêpes.
» Faites l'amour, pas la guerre! [Pv Jayden]
» (eden) +Faites l'amour pas la guerre. Enfin non faites pas l'amour, sa fait des gosses, ça crie c'est chiant. Faites des crêpes. C'est bon les crêpes.
» Sasha≈ Faites l'amour pas la guerre, une boîte de capotes vaut bien moins cher qu'une bombe nucléaire. ツ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page