Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Tout oublié

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Ven 5 Juin 2015 - 0:44

Protection


Alors que l’adolescente s’est assise, adossée à la porte de son ancienne chambre, son portable se met à vibrer. Une réponse de Yanina. Et elle fait assez mal. « J’aurais voulu te croire » ? Est-ce qu’elle insinue que Maya ment délibérément ? Lui mentir, à elle ? Recevoir une telle remarque est extrêmement blessant. Et de quelle barrette parle-t-elle ? Bien qu’elle en ait en un très grand nombre, l’adolescente sait qu’elle n’en a perdu aucune… et pire encore : elle ne se serait jamais permis de donner une barrette lui ayant déjà servie plus tôt dans la journée ! On ne porte pas le cadeau que l’on va offrir… si on le choisit, c’est parce que l’on pense qu’il sera harmonieux sur la silhouette de celui ou celle que l’on aime… pas sur la sienne.

- Yanie, comment est-ce que tu peux me…

Pas le temps de gamberger davantage : elle reçoit un second SMS, de la part de Clarke cette fois. Soit dit en passant, c’est bien son nom et son visage qui s’affichent sur l’écran… pas d’erreur possible.

- Qu… quoi ? s’exclame la jeune femme en écarquillant les yeux.

Elle est obligée de relire plusieurs fois, pour être certaine d’avoir bien compris.
Est-ce une plaisanterie ou… une technique de drague ? « Répéter la scène »… croit-elle réellement que ça pourrait marcher, ou cherche-t-elle une excuse bidon pour les rapprocher ? Depuis son arrivée fracassante dans leur chambre, cette femme passe vraiment par tous les états… elle embrouille les pistes et les esprits de la meilleure manière qui soit. Agacée qu’elles aient été si proches… et pour en comprendre la raison, elle veut qu’elles soient à nouveau proches… ? Qui sait… peut-être a-t-elle des vues sur Maya depuis le début, et qu’elle est l’instigatrice de ce traquenard… ? Que son objectif est de séduire la jeune adolescente ?

Si c’est le cas… jalouse… elle pourrait avoir envie de se débarrasser de Yanina !
Se relavant dans la précipitation, Maya se remet à courir dans les couloirs, quittant cet étage pour rejoindre celui qui mène à sa nouvelle chambre. Alors qu’elle passe à côté d’une fenêtre sans s’arrêter, elle s’interroge, se demandant si elle ne ferait pas mieux de sauter à l’extérieur, déployer ses ailes et voler plus rapidement vers la Blue Key… ça lui permettrait également d’arriver par surprise. Mais finalement, elle préfère sauter les cinq dernières marches et atterrir salement, en se tordant la cheville et en s’étalant lamentablement sur le sol de tout son long. Plus de douleur que de mal, elle grimace, se relève, et se remet à courir en boitillant. Devant la porte, elle n’hésite pas une seconde et tire la clenche, aussi violemment que l’a fait Clarke une dizaine de minutes plus tôt.

Entrant dans la chambre, à nouveau essoufflée, elle referme la porte derrière elle. Elle est apparue la tête baissée, son expression habilement masquée par ses cheveux… mais elle aperçoit Yanina et Clarke assises côte à côte, toutes les deux saines et sauves. La jeune femme ouvre la bouche… mais ne prononce pas un mot.
Finalement, relevant la tête, elle s’écarte de l’entrée, s’approche de Clarke, pose ses mains sur ses joues et l’embrasse. Vrai, doux et tendre… même si le baiser reste simple, lèvres contre lèvres, comme sur la vidéo. S’éloignant doucement après ce moment de douceur infinie, un mince filet de bave reliant encore leur bouche, Maya tourne la tête vers une Yanina, devenue pâlichonne. Elle s’approche, s’agenouille sur le lit, marche à quatre pattes vers son amie, se redresse, pose ses mains sur ses joues… et l’embrasse à son tour. Très semblable au baiser avec Clarke… à la différence près qu’elle ne dépose non pas un baiser sur ses lèvres, mais deux à la suite, tout en caressant sa peau, ses joues, ses tempes.

Se retournant et se relevant, Maya traîne des pieds jusqu’à son propre lit et s’y laisse tomber, puis s’y agenouille en tournant le dos à ses deux camarades. Elle lâche son téléphone au-dessus de sa table de chevet un peu brutalement, mais l’appareil en a vu des biens pires… il survivra. Enfin, ses collègues apprenties la voient baisser la tête et joindre ses mains devant elle, contre sa poitrine.

- Non… mille pardons, je suis désolée. C’était égoïste de ma part. Ça n’a pas marché, je ne me souviens toujours de rien... « Un coup dans l’eau »…

Soupçon de douleur et d’amertume dans sa voix.
Sur son bras, son bracelet scintille.
Le cadeau de Yanina pour elle… et elle ne lui a rien donné en retour. Quelle déception ce doit être, de vivre avec une peau de vache comme Maya Tensho.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Dim 7 Juin 2015 - 0:03




La jeune rouquine ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, elle était persuadée à cent pour cent que la barrette que portait cette inconnue était celle que Maya portait juste avant d'aller à cette fameuse soirée. Puis c'est à ce moment qu'elle sortit son Dea pour lire un message, sûrement Maya... qui ça pouvait bien être d'autre de toute manière ? Peu de personne était encore en état d'écrire des messages à ce moment là. Elle avait enfoncée sa tête dans son coussin, pensant à tout ça... Est-ce que c'était vraiment possible d'oublier les choses à ce point ? Non, elle refusait clairement d'y croire, pourtant... Elle croyait en Maya, ce n'était pas une menteuse, bien au contraire, elle était tout ce qu'il y avait de plus sincère dans cette académie.

- Ça fait longtemps que tu as des vues sur elle ?"


- Hein ?! Fit-elle spontanément. Son ton n'indiquait aucune colère ou autre sentiment du genre, c'était surtout de la surprise et de la gêne.Mais, je... non je n'ai pas... enfin... *Raaaaah comment est-ce que je peux éviter cette question* pensa-t--elle en dernier tout en se grattant frénétiquement la tête.

Elle n'arrivait à savoir comment elle pouvait échapper à cette question, quand bien même ce n'était pas ses histoires et qu'elle n'avait pas à être au courant de ce qu'elle demandait, ça n'en était pas moins gênant. Ses joues déjà un peu rosé avant avaient virés totalement au rouge comme le reste de son visage. Vraiment elle ne savait pas quoi dire, jusqu'à ce que la porte s'ouvre de manière violente. Il s'agissait de Maya qui avait l'air épuisée, qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire pendant tout ce temps là ? Elle avait commencé à ouvrir la bouche comme pour parler, mais aucun son n'en sortit, à la place elle s'approcha de là où était les deux jeunes filles.

Les yeux de Yanina s'écarquillèrent quant elle vit que Maya venait de prendre les joues de la jeune inconnue avant de lui accorder un doux et long, trop long à son goût, baiser. Aussi tendre et chaleureux que deux personnes qui s'aimaient. Elle eu une violente douleur à la poitrine, comme si son coeur venait de lâcher prise. Seulement elle n'eût pas vraiment le temps de réagir ou même de lâcher les quelques larmes qui étaient prêtent à sortir de ses yeux. Maya s'était tournée vers la jeune rouquine qui s'était refermée sur elle-même pendant quelques instant seulement, jusqu'à ce qu'elle vienne se rapprocher doucement, puis une fois que Maya fut arrivée à quelques centimètres d'elle, cette dernière reçu non pas un mais deux baiser de la part de la belle. Seulement il y avait comme un goût différent entre le premier et le deuxième, comme si le premier qu'elle avait reçu était celui de cette inconnue qui... même si elle ne voulait pas se l'avouer, n'était pas moche dira-t-on... pour ne pas penser autre chose. Rien que cette pensée la fit rougir de plus belle, comme si elle ne l'était pas déjà assez avec tout ce qui venait de se passer. Seulement en réalité il n'en était rien, tout ça ne se passait que dans sa tête, il n'y avait pas vraiment de goût différent.

C'est après que Maya décida de se retourner, traînant ses pieds au sol, l'air abattue. Disant qu'elle ne se souvenait de rien, elle ne se souvenait même pas avoir embrassé cette fille ? C'était... concrètement c'était quelque chose d'impossible, mais elles n'étaient pas dans un endroit ou la logique des choses étaient respectées et ça elle l'oubliais souvent. Mais il fallait reconnaître que même pour un endroit surnaturel, c'était très déroutant. Apprendre que du jour au lendemain on pouvait oublier une personne qu'on a aimé, même si ce n'était que pendant un court lap de temps... Autant Yanina était choquée par tout ça, autant l'inconnue n'avait pas l'air d'avoir la même réaction que la jeune rouquine...




Veux-tu connaître mon histoire ?
♣ Veux-tu voir mon journal ? ♣
Code couleur ~ #EC9D01
♥ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥


Dernière édition par Yanina Lando le Lun 8 Juin 2015 - 18:20, édité 7 fois
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Dim 7 Juin 2015 - 14:14



Tout oublié



Mon sourcil droit s'arqua. De surprise? De dégoût ? A quand remontait mon dernier baiser?  A  celui imposé par le dieu des Océans? Étrangement il me semblait que non. Pourtant de mon vivant, je n'avais plus touché une quelconque personne, mis à par pour le/la tuer. Quant à ma résurrection ? Non, impossible. Etant rebutée désormais par ce genre de contact, je m'en souviendrais. Pourtant étrangement, son baiser ne me rebuta pas. Ca ne m'émoustilla pas non plus en fait, je trouvais juste pas cela si désagréable. Juste neutre.  Moi qui pensais avoir une réaction désabusée si cela devait se reproduire, me voilà comme qui dirait, "sur le cul".  Peut-être après toutes ces années, avais-je finis par accepter les faits ? Cette pensée me fit sourire, étrangement. Le début du pardon ? Non, pas encore. Je sentais la haine qui bouillonnait toujours au creux de mon ventre. Mais peut-être pourrais-je passer outre. Un jour, mais tout n'étais pas en vain. Au moins grâce à l'apprentie, je venais de me rendre compte que je pouvais avancer.. Quoi qu'il en soit, un sourire venait de s'étirer le long de mes lèvres à cette pensée.

Un autre bruit, similaire à un baiser retentit dans le silence imposant de la chambre. Tiens d'ailleurs, n'y avait-il donc personne d'autres dans ce lieu, pensais-je, inconsciemment. Dire que moi je me coltinais au moins 3 apprentis qui allaient et venaient tout le temps, pas moyen d'être tranquille. Alors que elles, elles étaient tranquilles. Peut-être devrais-je penser à changer de chambre pour aller ici ? Blagounette. L'air de chien battue de la rouquine ne me plaisait pas. Et de toute manière, je ne pensais pas que cette dernière n’apprécie tellement ma compagnie. Peut-être avais-je été trop direct avec elle. Quant à Maya.. C'était assez étrange. Je ne ressentais ni amertume, ni réel aversion pour elle, au contraire, comme si je l'appréciais, intérieurement. Même si je ne souhaitais pas le reconnaître. Peut-être a cause du fait qu'elle soit le rejeton de son père, cela avait provoqué chez moi un élan de sympathie ? Allez savoir, ce que je savais surtout, c'est qu'elle donnait envie d'être fréquentée, contrairement à ce que les autres académiciens pouvaient ressentir ou dire à son sujet. Ils ne connaissaient rien, ils n'étaient rien. Juste des vauriens sans réflexions juste et avec des jugements hâtifs. La voix de Maya me fit tourner la tête. Égoïste? Non, je ne pouvais le lui reprocher, pour ce cas là, disons. Elle n'avait fait que suivre ce que j'avais exposé dans mon SMS.  Mon sourire se ravisa, en croisant le regard de Yanina. Était-elle désœuvré ? Pensait-elle que je me moquais d'elle ? Mon bras gauche se redressait alors que je pinçais l’arrête de mon nez, reprenant un visage sérieux.

- Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas là pour gâcher votre relation, que ce soit clair. "


Car en réalité, cela me passait au dessus. Qu'elles batifolent entres elles si ça les chante, cela ne me faisait ni chaud ni froid. Je leur laissais ces drôles de jeux charnels, car la solitude dans le fond, était la plus aimante des compagnes. Jamais elle trahissait, jamais elle nous délaissait. Elle était là,  dans la pénombre avec un délicieux sourire.

- Je veux simplement savoir ce qu'il m'est arrivé, ce qui me semble légitime. Mais apparemment, vous non plus n'êtes pas au courant. Comme si un sort, ou que sais-je avait embrouillé nos esprits."


Je ne pus contenir un soupir de mes lèvres avant de reprendre entre mes mains le Dea-portable. Le regard plongé sur ce dernier, je fis défiler les photo de "ce jour là" et les supprimais, une à une. Sauf deux. Comme pour garder une trace, prouver que je n'étais pas folle, qu'il y avait bien eu anguille sous roche. Chose faite, je glissais de nouveau le téléphone dans ma poche.

- Je suppose que j'en ai assez fait pour ce jour. Je vais vous laissez méditer sur le sujet, au cas ou quelque chose vous revienne... "


Maya avait mon numéro, de toute façon. Me contacter serait d'une facilité déconcertante.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Dim 7 Juin 2015 - 23:25
Se souvenir


C’était certain. Clarke n’a pas non plus recouvré la mémoire… mais Dieu merci, Yanina n’a pas mal pris le geste. Maya n’a pas eu d’autre choix que de l’embrasser, elle aussi, et de se montrer d’ailleurs plus convaincante quant à ce second baiser… même si, avec du recul, celui-ci n’était pas totalement sincère. Depuis la nuit à l’infirmerie, la donne n’a pas changé, l’adolescente n’est toujours pas décidée à se lancer dans une nouvelle aventure. Elle l’a fait pour rassurer Yanina et lui montrer son affection, son intérêt… pas pour se rassurer elle-même.
Croit-elle vraiment comprendre ce que ressent sa camarade de chambre ? Pas un seul instant, non. D’ailleurs, il se pourrait qu’elle se soit grillée, qu’elle obtienne l’effet inverse de celui escompté. Si Yanina en veut plus, Maya va être obligée de la repousser… ou d’accepter à contrecœur, en essayant de le cacher. Subir. Ne pas être heureuse, pour que son amie le soit à sa place. À moins qu’elle ne se soit grillée dans l’autre sens… que Yanina n’accepte plus qu’elle reste dans cette chambre, n’accepte plus de la revoir, pensant Maya amoureuse d’elle et ne pouvant lui répondre favorablement.

Mieux vaut… oublier.

Après un instant de silence, Clarke est la première à reparler. « Un sort ayant embrouillé leur esprit »… pourquoi pas, oui, mais quand ? Avant les baisers ou après ? Pour les faire tomber amoureuses l’une de l’autre ou pour séparer leur couple, pour une raison ou pour une autre ? C’est aussi ça, la question la plus épineuse. Peut-être y a-t-il un terrible secret derrière tout ça… Peut-être que ces souvenirs effacés sont un moyen de les protéger, toutes les deux.

- Vous… vous êtes sûre de… vouloir nous laisser ? fait Maya, hésitante, sans pour autant se retourner vers son interlocutrice. Et si… une fois que vous aurez franchi le palier de notre chambre… Et si… demain matin, en nous réveillant… nous avions encore tout oublié de ce qui vient de se passer ?

Et si ces pertes de mémoire n’avaient rien à voir avec… ce que montrent les photos ? Dur à croire… Yanina s’est parfaitement souvenue avoir vu Maya portant une barrette à cheveux durant le bal de la Saint-Valentin, broche offerte plus tard à Clarke, lors de cette même soirée. À ce propos… l’adolescente tourne la tête et regarde à quoi ressemble cette épingle qu’elle aurait soi-disant portée. Une mignonne barrette avec un cœur… tout à fait son style.
Maya déglutit et réfléchit, après s’être retournée d’un coup pour dissimuler à nouveau son visage. « Mon cœur est à toi »… d’après la logique, cette barrette devrait avoir une sœur jumelle. L’adolescente en aurait porté une, et aurait offert l’autre… pour que les amoureuses en portent une toutes les deux, symbole de partage de leur cœur, de leurs sentiments… de leur amour. Maya en avait une, Clarke en a une… mais elles n’en ont pas une toutes les deux. Une fois encore, il manque quelque chose pour que l’histoire soit plausible… voire certaine.

Finalement, la membre du conseil se retourne, affichant une mine résolue, forte.

- Donnez votre numéro à Yanie s’il vous plaît. Il faut… il faut que nous échangions des messages, régulièrement, pour nous souvenir de ces différentes conversations. Noter des choses sur des morceaux de papier, noter des idées… tout noter, avoir des preuves à foison. Aujourd’hui, nous doutons de nous… ça ne doit plus arriver. Et je me demande si les pertes de mémoire pourraient… continuer.

Posant son regard tour à tour sur Yanina et Clarke, l’adolescente espère leur soutien.

- Yanie… je suis désolée pour tout ça, du fond du cœur. Mais nous sommes fortes toutes les deux, n’est-ce pas ? Faisons face.

Mieux vaut être fort et préparé devant l’inconnu, que complètement anéanti à cause d’évènements et de preuves qui nous dépassent. Ces photos sont des témoignages… elles ont d’ailleurs peut-être même été prises dans le même but : se souvenir d’un amour important, ne jamais l’oublier pour pouvoir le perpétuer, encore et encore, sans que la mémoire ne puisse les en empêcher. Étaient-elles au courant qu’elles oublieraient ? Avaient-elles déjà prévu le coup ? Ces photos sont-elles plus importantes qu’elles ne l’imaginent ?
Si l’amour existe et qu’il est puissant… alors Maya le laissera pleinement s’exprimer.
Elle a l’air si heureuse sur ces photos et cette vidéo…

- Dans quelle chambre logez-vous ? demande-t-elle à Clarke, au cas où elle devrait l’y retrouver.

En prononçant ces mots, la jeune femme s’est relevée et approchée de la porte. Si Clarke sort, elle ne manquera pas de lui faire un petit signe amical en guise « d’au revoir »… qu’il soit tape sur l’épaule, main dans le dos ou bise sur la joue. Et elle s’assurera de bien fermer et verrouiller la porte derrière elle. On entre comme dans un moulin ici…
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Lun 8 Juin 2015 - 0:57




La jeune inconnue avait l'air choquée au début, comme si elle ne s'attendait pas du tout à ça, enfin... qui s'y attendrait de toute manière ? Mais la suite étant tout à fait différente, comme si tout ce qui venait de se passer n'était rien, comme si l'embrasser ne lui faisait ni chaud ni froid en fait, ce n'était qu'un baiser, rien de plus, rien de moins, une pensée dans ce genre en fait, ça l'a dégoutté presque que quelqu'un penses comme ça. Après ce n'était peut-être que des spéculations, mais il y avait aussi sa manière de dire les choses. Elle voulait juste savoir ce qu'il s'était passé ? Il y avait sûrement des moyens moins brutaux pour parvenir à ses fins.

Elle semblait vouloir partir d'ici, pour sûrement revenir le lendemain, après tout il était tard... après tout, s'il s'agissait vraiment d'un sort pour leur embrouiller l'esprit alors il y avait forcément un coupable quelque part. Mais dans ce cas ça voulait dire que ce qu'il s'était passé avant entre elles devaient être réciproque... rien que cette idée lui fendit le coeur en deux. Pourquoi ? Parce-qu'elle aimait sincèrement Maya, il n'était même plus question de cacher quoique ce soit, elle n'arrivait pas à se prouver du contraire. Tout ce qu'elles ont traversées depuis leur rencontre, elle ne l'a pas oublié, pire même, ça l'a sûrement aidé à se rapprocher. Elle avait être la fille de cet homme, Maya était Maya, et elle l'aimait pour ce qu'elle était, seulement il a fallut que quelqu'un vienne se mettre devant la jeune rousse.

Alors que la jeune inconnue était debout, prête à partir à moment, Maya se retourna et lui demanda de donner son numéro à... Yanie ? Pourquoi elle lui donnerait son numéro ?? Et pourquoi Yanie accepterait son numéro aussi ??? Sur le coup elle n'avait vraiment aucune envie de lui donner son numéro, quand bien même ce que disait sa colocataire avait du sens. Le fait qu'elles ne se souviennent de rien rendait la tâche et la situation bien plus compliquées qu'elle ne l'étaient déjà. C'était des difficultés en plus à surmonter.

- Yanie… je suis désolée pour tout ça, du fond du cœur. Mais nous sommes fortes toutes les deux, n’est-ce pas ? Faisons face. Fit Maya en se tournant vers elle.

Yanina mordit quelque peu ses lèvres, elle voulait dire oui, elle voulait tenter d'y faire face. Seulement elle n'arrivait à se dire que tout ira bien, que tout rentrera dans l'ordre, de faire comme si de rien ne s'était passé. Il y avait trop de chose qui s'était passé entre-temps, puis son changement de corps et de sexe n'arrangeait rien à la situation, elle se sentait beaucoup plus faible qu'avant, elle ne cessait de se dévaloriser encore et encore. Puis à peine Maya posa une question à l'inconnu que la jeune rouquine s'empressa d'ouvrir une fenêtre avant de déployer ses ailes célestes et de les rétracter suffisamment pour qu'elles passent à travers la fenêtre.

- Je ne suis pas forte ! Lâcha-t-elle dans un élan qui était à mi-course entre la colère et le chagrin. Je suis devenu tout ce qu'il y a de plus faible, comment je peux surmonter une difficulté si je n'ai pas confiance en moi ?! Lâcha-t-elle en regardant les deux jeunes filles tout en ayant les larmes aux yeux.

C'est alors qu'elle pris son élan pour s'envoler, n'écoutant même pas ce qui aurait pu être dit. Durant tout ce temps, elle essayait de relever la tête, mais là c'était trop. Elle n'avait jamais eu aussi peu confiance en elle depuis qu'elle n'était plus.... ce qu'elle avait été autre fois. Peut-être fallait-il voir ça comme une épreuve supplémentaire ? Comme s'il n'y en avait pas déjà assez... elle s'envola jusqu'à un coin un peu plus calme. Elle s'était posée sur un banc, repliée sur elle-même, tentant de sécher ses larmes qui ne cessait de couler. Jusqu'à ce que...

- Dis-moi jolie fille, tu ne devrais pas rester seule comme ça tu sais.

Elle s'était retournée en poussant un cris de frayeur, jusqu'à ce qu'elle voit qu'elle faisait fasse à deux jeunes garçon, sûrement du même âge qu'elle approximativement. Il n'y avait pas vraiment de particularité à relever, ils ressemblaient à deux jeunes lycéen normaux, à ceci près qu'ils étaient mort. Et puis que faisaient-ils dehors à cette heure-ci ? Ce n'était sûrement pas pour la même raison qu'elle.

- Bas les pattes, ne me touche pas. Laissez-moi seule.

Visiblement pas content, celui qui l'avait interpellé faisait la grimace, il allait répliquer jusqu'à ce que son compère lui chuchote quelque chose à l'oreille, ils se faisaient quelques messes basses par la suite. N'ayant aucunement confiance en ces deux-là elle préféra s'en aller avant d'avoir des problèmes. Alors qu'elle n'avait fait que jeter un coup d'oeil derrière elle quelque chose la percuta d'un seul coup. Regardant de nouveau devant elle ses yeux s'écarquillèrent quand elle vit qu'elle venait de percuter le deuxième garçon. Visiblement ils n'allaient pas la laisser tranquille.

- Qu'est-ce que vous me voulez ! Laissez-moi passer.

- A toi ? Mais rien du tout voyons... Maya's friend. Finit-il en rigolant.

C'est là que la jeune rouquine avait compris qu'elle était tombée sur des personnes qui ne voulaient pas que du bien à Maya. Elle avait commencé à rassembler de la terre autour d'elle, prête à engager le combat...

- Tu veux vraiment jouer à ça ? Je me demande bien qui de ta terre, ou de mon acier sera le plus puissant...

Il ne s'était même pas passé deux minutes que Yanina venait de se retrouver au sol. Visiblement à deux contre un, elle ne faisait pas le poids... et puis elle devait reconnaître qu'ils étaient tout sauf mauvais. Mais ils n'avaient pas l'intention d'en rester là, non, leur cible c'était Maya, et quoi de mieux que de blesser et humilier une amie ? Elle se fit traîner par les cheveux jusqu'au pied d'un arbre, elle voulait se débattre mais elle n'avait aucune force à revendre. Puis elle poussa un violent cri de douleur et détourna le regards à sa droite, celui qui avait le pouvoir de l'acier venait de lui enfoncer une barre de fer aussi fine qu'une lame au niveau de son épaules droite, puis trois autres venaient de faire leur apparition de manière quasi instantanée. Une sur l'autre épaule, les deux autres aux cuisses. Elle était plaquée contre l'arbre qui était juste derrière elle, sur-élevée à quelques centimètres du sol. Le sang dégouliné des blessures, assez pour perler jusqu'au sol et ainsi y voir comme un grosse tâche rouge sur l'herbe. Pour finir, il avait arraché à moitié le haut de son habit ne laissant que le ventre à nue et écrivit sur ce dernier « You can't have a friend ». Laissant la jeune fille à son triste sort...





Veux-tu connaître mon histoire ?
♣ Veux-tu voir mon journal ? ♣
Code couleur ~ #EC9D01
♥ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Mer 10 Juin 2015 - 7:34



Tout oublié



J'allais probablement même fier durant les temps prochain, des fréquentations que je pouvais avoir notamment. Si une personne parmi mes proches avaient fait ce genre d'anneries, cela pouvait se reproduire à nouveau. D'autant plus que je traînais souvent avec le même type de personnes, ennuyeuses, lassantes, populaires et qui aimaient avoir le dessus sur les autres. Evidemment que je risquais de m'attirer les foudres de certains, si les abrutis avec qui je traînais se montraient offensant envers eux. Je fis un mouvement de tête, un peu dépité avant de me redresser et de me lever. Il était temps pour moi de plier bagage et de les laisser seule. Ou du moins, c'est ce que je pensais, avant que Maya ne se lève et me devance, précisant u'il nous serait probablement utile d'avoir un échange de numéros. J'avais celui de Maya, ça me suffisait amplement, pas besoin de s'encombrer pensais-je, alors que mon hochement de tête indiquait que c'était d'accord sur l'idée. Bon, du moment que la rouquine ne m'harcèle pas de messages de menaces et autres, je pouvais bien la tolérer dans mon répertoire.

Enfin. La tolérer... C'était un grand mot, pensais-je, alors que la jeune fille venait de se lever en trombe et de partir telle une furie en se disant peu confiante en elle. Dépitée, je la suivais du regard. Était-elle bouchée ? Je ne voulais pas lui voler sa précieuse amie, c'était pourtant clair dans mes propos. Peut-être était-elle seulement deux de tensions. Pauvre enfant. Dans un soupire, je me redressais pour sortir. Pourquoi diable devrais-je aider l'académicienne aux cheveux bleues ? Ce n'était pas mon histoire, cela ne me concernait en aucuns cas. Mais j'eus le malheur de croiser le regard de Maya. Misère.

- Je suis dans la simplicy room. Mais je pense que nous allons passer une partie de la nuit ensemble à chercher ton amie, si celle-ci décide de jouer les vagabondes. "


Non pas que la fuite de l'apprentie en se jetant par la fenêtre m'aurait posé un quelconque soucis pour dormir, oh ca non, j'avais le sommeil assez lourd et je pouvais m'endormir n'importe où, n'importe quand, mais ce regard.. Soupire, de nouveau, alors que main dans les poches, je décide de sortir par la porte. Je ne savais ou était partie l'apprentie, mais contrairement à elle, je n'avais pas envie de me jeter par la fenêtre. Bien que.. Après avoir vérifier que je portais bien mon objet aux cinq tenues, je décidais de faire finalement comme elle. Voler ! Je n'utilisais mes pouvoir communs que très peu, alors pourquoi pas ?

- On se retrouve en bas ? "


Déclenchant mon pallier III, mon corps se mit à muter, rétrécir, se courber pour finalement avoir une taille d'environs soixante centimètres de hauteur. Je fis alors quelques pas, sautillant de mes deux petites pattes vers la fenêtre avant de regarder Maya. Mes ailes blanches se déployèrent alors, et se mirent à battre pour me faire voler sur le rebord. Je n'étais pas encore très habitué, a ce type de forme. Un Harfang des neiges, comme la chouette de ce génie de Monsieur Potter. La brise vint caresser mes plumes alors que déjà, je m’élançais dans le vide. Quelques coups d'aile, et je pouvais voler paisiblement. Retrouver l'apprentie serait alors facile. Il me suffisait de la repérer et... A peine sept minutes s'écoulèrent avant que dans mon champs de vision je ne distingue une silhouette, contre une arbre. Je fis alors quelques battements d'ailes, pour me poser sur une branche, observant l'apprentie. Elle était dans un piteux état, son corps transpercé à plusieurs endroits...

De mon bec, j'émis alors un léger sifflement dans les airs, signifiant ma position à Maya, au cas ou cette dernière ne m'aurait pas suivit. Je ne connaissais ses pouvoirs et je n'y avais pas vraiment fait attention, préférant me concentrer sur mon planage, pour ne pas me vautrer

© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Mer 10 Juin 2015 - 23:02

Désabusée


Sans voix.
Yanina vient de sauter par la fenêtre. Maya, un bras tendu vers l’avant comme pour tenter de la retenir, n’arrive pas à comprendre ce qui vient de se passer… et pourtant, c’est très clair : Yanina se sent une fois de plus mal dans sa peau. Sortir dehors à cette heure ? Pour faire quoi ? Être seule ? Attraper froid ? C’est une réaction spontanée irréfléchie… mais difficile de savoir si elle pourra s’en remettre seule ou non. Faut-il la laisser tranquille pour qu’elle apprenne de ses bêtises, ou faut-il la chercher pour la ramener et la couver ?

- Chacun de son côté pour couvrir une plus grande zone, si vous le voulez bien.

Un regard vers Clarke aura suffi à la persuader de l’aider. Elle voit la métamorphe se transformer en une mignonne petite chouette blanche, sous ses yeux admiratifs, puis acquiesce en la voyant se poser sur le rebord, la regarder, puis s’envoler. À son tour, Maya s’approche de la fenêtre, monte sur le rebord et saute en chute libre, avant de déployer ses ailes divines et se mettre à planer. Miss casse-cou observe l’avatar de Clarke s’éloigner d’un côté de l’académie et décide de partir de l’autre, espérant être la première à retrouver Yanina saine et sauve.
Toits, jardins, endroits obscurs… si son amie a voulu se cacher pour ne pas être retrouvée, il sera difficile de la débusquer. Mais rapidement, un cri déchire le silence de la nuit. L’adolescente se précipite en direction de la source du hurlement, sans trouver quoi que ce soit au premier abord. Un hululement attire alors son attention, et la fait se diriger vers un arbre, au milieu d’un carré d’herbe.

Et quand elle voit le corps, son cœur fait un bond.

Se posant sur le sol, Maya se précipite vers son amie. Bouche bée, elle ne peut que constater ce qui lui a été fait, ces blessures horribles… et ce message, écrit à même son ventre, avec son propre sang.
Aucun mot du langage deusien n’a été inventé pour décrire une telle monstruosité.

L’adolescente saute et bat des ailes pour se maintenir dans les airs, stable, au même niveau que Yanina. Elle approche ses mains de son amie pour toucher son cou, son visage, ses joues, puis déposer un baiser sur son front, et… arracher un à un les pics qui ont été plantés dans son corps. Laquelle des deux serre le plus les dents ? Laquelle des deux souffre le plus ? La seule certitude, c’est que Maya est dans un état second, désabusée. Portant sa camarade pour la déposer doucement sur la terre ferme, elle l’aide ensuite à s’asseoir contre l’arbre, composante macabre de cette mise en scène sordide.

Observant le visage meurtri de Yanina, serrant les poings de plus en plus fort, Maya finit par se retourner, faire quelques pas et se mettre en position de combat… très remontée.

- Bande de lâches ! hurle-t-elle, brisant une nouvelle fois le silence de la nuit. Allez, venez, je vous attends ! Venez vous battre, venez me passer sur le corps, venez faire ce que vous avez toujours eu envie de faire !

Les ailes déployées, tendues, tremblantes d’impatience, la jeune femme jette des regards tout autour d’elle… mais elle ne s’attend pas à voir qui que ce soit débarquer. C’est un jeu psychologique, et dès que Maya craquera, ils gagneront. Mais au final… que gagneront-ils ?

- Vous savez ce qu’elle vous dit, Maya Tensho ? Elle ne va pas juste vous punir, elle va vous tuer, vous massacrer, tous, un par un, et faire disparaître vos sales dépouilles de la surface de l’académie ! De mon vivant, cette… abomination n’arrivera plus ! Plus jamais ! Vous avez ma parole ! Maya Tensho va tous vous exterminer !

Alors qu’elle en termine, ses hurlements résonnent encore entre les bâtiments de l’académie quelques instants… puis le silence reprend ses droits. Pas un bruit, même la nature s’est tue. Maya, haletante, s’est nommée et a tenu ce discours en toute connaissance de cause… peu importe ce qui arrivera ensuite. À quoi bon conserver cette attitude de bonne petite élève sage, modèle, une seconde de plus si c’est pour avoir ce résultat devant les yeux ? Nouvellement membre du conseil, elle va agir… et la tâche la plus importante qu’elle va accomplir, maintenant, c’est débarrasser l’académie de cette vermine qui la bouffe de l’intérieur.

Retournant auprès de Yanina, Maya s’agenouille et baisse la tête devant la petite victime, qu’elle finit par prendre dans ses bras, passant ses mains autour de son cou.

- Yanie… tes ailes, ton pouvoir… qu’est-ce que tu as fichu ? fait-elle, sèchement. Tu n’avais pas le droit d’être faible avec moi à tes côtés, tu n’as plus le droit de l’être depuis que tu me fréquentes. Tu n’avais pas le droit de t’enfuir, comme tu l’as fait. Si tu n’es pas capable de suivre ton corps ou ton esprit… Yanie… tu aurais dû m’écouter.

Un instant, elle pense la lâcher, s’éloigner de quelques pas… et la quitter. Définitivement. Pour ne plus avoir d’amie. Mais elle va plutôt choisir de la plaquer un peu plus fort contre elle pour la réconforter. L’envelopper dans ses ailes. Toucher son ventre pour étaler le sang ou effacer ce message absurde. Jamais elle ne partira, jamais elle n’abandonnera quelqu’un, jamais elle ne reproduira le schéma qu’elle a vécu. Il est trop tard pour faire marche arrière. Relevant les yeux, Maya observe la chouette blanche et lui adresse un signe de tête pour la remercier. Clarke n’était pas obligée, mais elle l’a fait, elle les a aidées. C’est à elle que tous les académiciens devraient ressembler, c’est elle, le modèle à suivre.
Maya la remerciera comme il se doit.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Jeu 11 Juin 2015 - 8:45




Comment avait-elle finit comme ça ? A quel moment avait-elle fait une erreur ? Dans sa pénible douleur elle essayait de se souvenir exactement de ce qu'il venait de se passer pendant ce combat. A vrai dire, Yanina n'était pas faible physiquement, loin de là, que dirait son maître en la voyant dans cet état ? Elle les aurait sûrement tué avant d'infliger une belle correction à son élève. Elle aurait pu les battre en un contre un, mais les deux combinés, avec sa faiblesse mentale actuelle, elle ne pouvait que perdre. Elle tentait de bouger de toute ses forces, d'utiliser son pouvoir pour enlever ces fichues barres de métal, mais son corps ne répondait pas. Elle était à la limite de l'inconscience, à bout de force, elle n'entendait rien autour d'elle, juste le vide, même la caresse du faible vent qu'il y avait n'atteignait même pas ses nerfs.

Entre dans cillements d'yeux, Maya apparut dans son champs de vision, battant des ailes, elle était semblable à un ange descendue du ciel. Pour le coup Yanina se souvenait de la fois où elle mourut pour la première fois. Quelque chose de semblable lui était apparut, une lumière blanche, mais là ce n'était pas la même chose. Elle sentit les mains de Maya venir toucher sa peau, se déposer sur son cou et remonter le long de son visage avant de sentir la chaleur de ses lèvres sur son front. La jeune rouquine ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit, c'était trop dur de parler. De même que de sortir le moindre cri de douleur, c'était devenu impossible. Elle ouvrait la bouche à chaque fois que Maya retirer les objets métalliques plantés dans le corps de Yanina.

Une fois que tout fut retiré, Maya la posa au sol, avant de pousser un énorme cri de rage, appelant les malfaiteurs de cet acte odieux. Elle pestait contre eux, elle disait très clairement ce qu'elle pensait, sûrement sur le coup de la colère. C'est la première fois qu'elle la voyait ainsi, dans un état qui ne lui collait pas du tout à la peau. Ce n'est pas comme ça qu'elle devait être, elle ne ferait que donner raison à ces idiots... Evidemment ses appels étaient sans réponse, n'en attendant pas plus, Maya était revenu auprès de la rouquine.

- Yanie… tes ailes, ton pouvoir… qu’est-ce que tu as fichu ? fait-elle, sèchement. Tu n’avais pas le droit d’être faible avec moi à tes côtés, tu n’as plus le droit de l’être depuis que tu me fréquentes. Tu n’avais pas le droit de t’enfuir, comme tu l’as fait. Si tu n’es pas capable de suivre ton corps ou ton esprit… Yanie… tu aurais dû m’écouter.

Yanie souriait mais elle se forçait, en réalité ça lui faisait mal de lui avoir causé autant de tort, d'être aussi fragile, faible... elle ne pouvait empêcher ces larmes couler sur sa peau et se mélanger à son sang. Cette chaleur... elle ne voulait pas que ça s'arrête. Elle ne voulait pas qu'elle parte, aussi elle leva un de ses mains, assez péniblement, mais elle réussi à la faire, pour commencer à toucher la peau de Maya et faire ce qui semblait être des caresses. En réalité elle faisait des lettres pour lui écrire un message, en espérant surtout qu'elle le comprenne, car elle faisait lettre par lettre, aussi bien qu'elle le pouvait, bouger avec toutes ces blessures était douloureux.

<< C'est ma faute. Laisse-moi partager ta souffrance, pour devenir plus forte... pouvoir être à tes côtés.>>

Les gestes étaient assez lent, elle avait mis du temps avant de faire ce message en entier, elle n'avait que d'une chose actuellement, c'était de fermer les yeux et se laisser aller dans ses bras, se reposer avec elle à ses côtés, mais ce serait si égoïste de sa part de faire ça. Elle e forçait à laisser ses yeux ouverts, elle luttait pour ça. Tout ce qu'elle espérait maintenant, c'était qu'elle ne décide pas de se faire vengeance elle-même, elle ne ferait que donner raison à ces idiots...

Depuis quand avait-elle perdue autant confiance en elle ? Elle avait tellement mal d'éprouver ça, elle devait se faire violence elle-même pour se sortir de cette spirale. Elle avait déçue Maya, elle lui avait fait mal dans un sens et ça, elle ne pouvait pas se le pardonner. Elle allait devoir finir par accepter ce qu'elle est devenue physiquement et commencer de nouveau à s'entraîner, apprendre à connaître les nouvelles limites de son nouveau corps...





Veux-tu connaître mon histoire ?
♣ Veux-tu voir mon journal ? ♣
Code couleur ~ #EC9D01
♥ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Jeu 11 Juin 2015 - 20:55



Tout oublié



Perchée sur mon arbre, mon regard s'attardait sur les deux académiciennes plus bas. Décrire la scène serait non approprié car à mes yeux cela ressemblait beaucoup trop aux tragédies grecques dont j'avais eu connaissance. Bien que si c'en était réellement une, quelqu'un finirais par périr. Mais ni Yanina, ni Maya ne semblait vouloir accomplir ce rôle. Il fallait l'attribuer à quelqu'un d'autre. Mes deux ailes s'étendirent alors que je sautais de ma branche pour voler vers le sol. Mon corps s'allongea alors, faisant disparaître mes plumes pour me donner désormais l'apparence d'un canidé.

Les humains sont en général bien constitués, ils sont bon partout, mais meilleur nul par. La vue n'est pas à son maximum, son cerveau, son ouïe, son odorat.. Contrairement à cette espère, le chien peut mémoriser plus de 100 000 odeurs différente car leur centre olfactif occupe la moitié de leur cerveau alors que celle de l'humain, à peine un dixième. Les odeurs, telles des cartes d'identités permette à ces dernières de reconnaître quiconque à été reniflé.  Sous mon apparence de malinois, je fis quelques pas, trottinant autour des deux académiciennes. Je découvrais toutes ces odeurs subtiles aux alentours, mais deux d'entres elle, se détachaient du lot, car je les sentais beaucoup plus prononcée. Le museau vers le sol, je me mis à renifler, afin de repérer ce que je ne pouvais sentir humainement parlant.

Détachant mon attention des académicienne, je me mis à renifler aux alentours. Puis m'élança, en courant dans une direction. Tel un jeu de piste, je me lançais à la poursuite des deux -car ils étaient deux d'après les odeurs- agresseurs. Je les avais. Parfois, mon museau se baissait, à quelques centimètres du sol, pour ne pas perdre la piste. Elle menait au bâtiment où nous effectuons la restauration. Le porte mal fermée, j'eu tout de même un mal fou à l'ouvrir car en poussant simplement, ca ne fonctionnait pas vraiment... Furtivement, j'entrais sans plus de bruits, pour ne pas me faire repérer. Du brouhaha dans la cuisine, bon point. A pas de loup, j'arrivais du coté des frigo pour les découvrir, l'un assis sur une table, pieds sur une chaise en train de s’empiffrer avec du saucisson, et le second, assis sur les lavabos avec un plat de gâteau dans les mains. Ils rigolaient comme des phoques. Si bien qu'ils ne m'entendirent pas approcher et qu'il ne firent attention à moi uniquement lorsqu'après avoir subi une nouvelle transformation sous forme d'ours, je sectionnais le bras de l'un avant de le faire tomber à la renverse. Le saucisson fut projeter en l'air, tentant même de m’assommer, fourbe. Mais cela n’empêcha rien car de ma seconde pattes, j'ouvris le ventre de ce même académicien, répandant du sang un peu partout. Le second se redressa alors, attrapa un couteau de cuisine et me sauta dessus. L'un était hors d'état de nuire pour l'instant, mais l'autre .. Voyant arriver de loin cet avorton, ma transformation repris, réduisant alors ma taille, subitement. Désorienté, l'académicien brandissait son couteau devant lui , pensant que j'avais disparu. Mais non, j'étais là, à ses pieds, sous la forme d'une petite souris. Je pris soin de courir entre ses basket pour passer dans son dos. La mutation de mon palier IV me permettait de changer de corps rapidement, mais cela sous une limite de temps. J'atteignais ma  limite. Mon corps repris sa forme initial, celui de l'humain. Dans le dos de l'apprenti désorienté, je tendis alors les mains et les posèrent contre ses tempes. D'un mouvement sec, je lui brisais la nuque.

- Prenez vous-en à la fille Tensho, et votre mort sera veritable."


Ma voix était aussi froide que le carrelage sur lequel les deux corps gisaient piteusement. Je m'adressais à celui qui respirait encore, après tout m'écouter était la seule chose qu'il pouvait faire, les yeux clos par la douleur. Je pris alors l'initiative de prendre l'une des chemise d'un des gars pour la passer sur mon corps. Les vivants s'en contenteront.
Les attaquer leur donnait raison ? Peut-m'importait. Ils n'avaient pas à s'en prendre à la fille d'Isanagi.
Ils n'étaient morts que pour un temps, cela leur servirait juste de leçon.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Sam 13 Juin 2015 - 21:21

Soigner


Passant son pouce sous les yeux de sa camarade, Maya tente d’effacer ces larmes qui coulent sur ses joues. Pas le droit d’être faible, pas le droit de pleurer… en tout cas, pas en public. Au final, rapidement, l’adolescente se ravise : dans la nuit, enveloppées dans ces ailes, elles sont dans leur sphère privée, intimes. Inutile de se cacher, autant se lâcher… évacuer. Rester honnête envers ses émotions et ne pas les refouler, pour se sentir mieux ensuite.

- Repose-toi, Yanie.

Obnubilée par la chouette qui se pose sur le sol tout en se changeant en chien, Maya ne prête pas attention au message qu’écrit Yanina sur son épaule. Il est pourtant évident qu’elle cherche à communiquer, elle ne remuerait pas autant dans le cas contraire… mais l’adolescente préfère saisir sa main et replacer son bras le long de son corps, douce, compréhensive.
Tout va bien.
Le molosse leur tourne autour, reniflant leur odeur, cherchant sans doute une piste. Clarke compte-t-elle retrouver les coupables ? Veut-elle… les intimider ? Leur faire payer ? Qu’importe la raison, Maya ne serait pas contre, même si elle préfèrerait le faire elle-même.

Voyant le chien commencer à s’éloigner, l’adolescente se lève, gardant Yanina contre elle, et se met à marcher pour le suivre. Peine perdue, elle se ravise une nouvelle fois, constatant que son amie n’est pas en état de poursuivre. Il lui faut des soins, du repos… une présence. Maya. Avec regret, elle accompagne le chien du regard… jusqu’à le perdre de vue, au détour d’un bâtiment.

- Prenez bien garde à vous… fait-elle tout bas.

Serrant son amie contre elle, l’adolescente fléchit les jambes et bat des ailes pour s’envoler. Direction l’internat, chez elles, dans leur chambre, par laquelle elles vont entrer exactement de la même manière qu’elles en sont sorties. Le passage par la fenêtre est laborieux à deux, mais c’est la manière la plus rapide de procéder.
L’adolescente assoit Yanina contre le mur, puis se rend dans la salle d’eau. Une serviette de bain en main, elle la passe sous la douche pour l’humidifier, puis retourne aux côtés de sa camarade, s’agenouillant face à elle. Elle défait ses vêtements déjà abimés pour mettre ses blessures à l’air libre, bien en évidence. Huit plaies qu’il va falloir nettoyer, puis panser.

- Désolée, je ne t’amènerai pas à l’infirmerie. Ce que je vais faire ressemble à… de la torture, je m’en excuse par avance, mais… c’est nécessaire, comprends-moi. Je refuse que tu t’enfuies de cette façon encore une fois… alors… je le grave en toi. Ne m’en veux pas, je ferais une piètre amie si je ne prenais pas soin de toi.

Elle lui lève le bras gauche, et pose la serviette froide et humide sur la première blessure pour effacer le sang. Plusieurs passages sont nécessaires pour assainir la coupure… mais dès que le fluide sanguin cesse de couler, rien qu’un instant, Maya ferme les yeux, pose sa main sur l’épaule de Yanina et fait glisser son pouce sur la blessure. Une trace argentée se dessine au passage de son doigt, au fur et à mesure que celui-ci avance. Lorsque toute la blessure est recouverte du dessin, la jeune apprentie déesse se concentre… visualise une forme précise dans son esprit… et matérialise une sorte de pansement, couleur peau. Rudimentaire… mais pleinement fonctionnel dans ses objectifs : couvrir la blessure et freiner l’hémorragie. Un soupire, puis Maya s’attaque à l’autre bras.

Les quatre premières blessures nettoyées, il va falloir s’attaquer au dos maintenant. Les lames ont traversé son corps de part en part, il faut les soigner de chaque côté. L’adolescente aide Yanina à changer de position, à s’allonger sur le ventre, à même le sol cette fois. Tant pis pour le sang sur le mur… elles effaceront ça une autre fois.

C’est à ce moment que Maya remarque le tas de vêtements qui traîne dans la chambre, au hasard d’un coup d’œil dans une autre direction pour respirer. La vue du sang… c’est difficile à supporter. Bref, ces fringues, ce sont celles de Clarke… qu’elle a dû égarer quand elle s’est transformée. Se relevant, prétextant prendre une petite pause, la jeune femme s’approche, se baisse et ramasse la pile d’habits pour la poser sur l’un des deux lits inoccupés. Remarquant le Dea’Portable parmi les affaires, Maya le prend entre ses doigts… et touche l’écran, tout en réfléchissant. Tant et tant de choses à vérifier… mais l’appareil est verrouillé. L’adolescente n’a pas à toucher les affaires d’une autre de toute façon. N’est-il pas encore clair que Clarke est innocente ? Qu’elle est une personne bien ? Si… rien n’est plus certain. Mais aucun mal non plus à se renseigner sur… cette femme.
Pensive, la membre du conseil se met à trier les vêtements et à les plier proprement, de façon à ce que leur propriétaire les retrouve… non couvert de poussière.

De retour près de Yanina, Maya déchire cette fois le tissu en quelques endroits pour laisser paraître les plaies, qu’elle panse les unes après les autres après les avoir nettoyées. Ce qu’elle fait n’atténue en aucun cas la douleur… ça ne permet que d’enfiler des vêtements propres et d’être sûr de les garder immaculés toute la nuit, le temps que le corps se régénère de lui-même. Pour supporter la douleur, son amie prendra un analgésique si le besoin s’en fait ressentir. Elle doit en avoir dans la chambre… quelque part…

- Voilà, j’ai fait ce que j’ai pu. fait-elle, un peu essoufflée. Essaye de prendre une douche, lave-toi, efface ce message mensonger de ton corps… et laisse l’eau te purifier. Tu te sentiras mieux. Je ne bouge pas d’ici.

Les pansements de fortune ne se détacheront pas à cause de l’eau, elle peut y aller sans crainte. Laissant Yanina allongée par terre, Maya file tirer quelques affaires propres dans le placard de son amie. Revenant à ses côtés, elle lui offre son bras et son épaule pour l’aider à se relever, puis lui tend ce qu’elle a trouvé.
Yanina obtiendra toute l’aide dont elle aura besoin, tant qu’elle fait des efforts… et tant qu’elle le montre.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Lun 15 Juin 2015 - 18:37




La jeune rouquine ne savait pas vraiment si elle avait bien reçu le message, mais au fond d'elle, Yanie savait que Maya avait compris qu'elle cherchait à lui dire quelque chose pour la rassurer, seulement sa seule réponse fut qu'elle lui prenne la main pour qu'elle évite de fournir plus d'effort. Elle se sentait rassurée d'être entourée par ces ailes là... elle ne pensait plus à rien, même pas à la chouette qui était devenu un chien. En fait, tout ce qui importait c'était ce moment présent. Le reste est assez flou, elle se sait en sécurité alors elle se laisse aller à la fatigue, cette pertes de sang et ce combat l'aura épuisée en tout terme.

Peu après, elle se réveille un peu, entends ce que Maya lui dit mais ne peut lui répondre, toujours les yeux à mi-clos, la jeune rouquine ressent pourtant cette fraîcheur qu'elle reçoit sur le corps, mais elle reste sans réaction. Ce n'est qu'après que son corps réagit de nouveau, face à cette douleur intense qui la parcours elle ne peut s'empêcher de lâcher un premier cri de douleur avant de resserrer les dents. Elle n'a pas le droit d'exprimer cette souffrance après avoir montré tant de lâcheté. Elle pensait avoir changée un peu, mais la réalité était tout autre et ça elle s'en voulait. Elle devait absolument changer si elle voulait continuer à avancer. Les trois autres se passèrent ainsi aussi, à essayer de résister à cette douleur, de l'encaisser. C'est alors que son infirmière du moment la couche au sol à plat ventre, se laissant faire malgré la douleur. De toute manière elle n'avait aucune force pour résister à ça si elle en avait envie.

Maya avait dû prendre une pause à ce moment là, elle s'était éloignée d'elle, ce qui avait permis aussi à Yanie de se reposer dans un autre sens. Elle respirait du mieux qu'elle le pouvait pour retrouver des forces, faire le plein d'énergie. Avant de connaître à nouveau la douleur...

- Voilà, j’ai fait ce que j’ai pu... Essaye de prendre une douche, lave-toi, efface ce message mensonger de ton corps… et laisse l’eau te purifier. Tu te sentiras mieux. Je ne bouge pas d’ici.

Elle avait beau dire ça, au fond d'elle même, elle ne se sentira mieux mentalement qu'importe le lavement qu'elle fera. Elle avait beau avoir son soutien, autant moral que physique, se relever était très douloureux. Ses blessures aux jambes se situaient principalement au niveau des cuisses, surtout que ce qui avait servit à la blesser l'avait transpercé de part en part. Il s'agissait d'un muscle important qui lui permettait de rester debout tout de même. C'est avec beaucoup de peine et de difficulté qu'elle pu se relever, après une bonne minute environ à se relever, faire un pas ou deux puis s'effondrer de nouveau. Elle se battait pour ça, pour ne pas se laisser abattre, si elle arrivait à supporter ça alors elle était persuadée qu'elle n'en ressortirait que plus grande et forte.

Arrivée à la salle de bain, elle s'était mise tout de suite à genoux, prenant la douchette qui était à portée de main et ouvrit donc l'arrivée d'eau. La seule chose qui lui importait était d'enlever tout ce sang et surtout ce message qui était destiné à Maya. Elle s'en voulait d'avoir été aussi faible, qu'ils aient pu laisser un tel message. Si elle avait était plus forte jamais tout ceci ne se serait passé comme ça. Elle tapa violemment contre le mur, se faisant souffrir elle-même car ses blessures, bien que refermées, n'étaient pas guéries pour autant.

- Idiote ! Idiote ! Pestait Yanie en s'adressant à elle-même. Plus jamais... plus jamais ça ne se reproduira... Continua-t-elle alors qu'elle se mit à tousser violemment tout en se rétractant sur elle même.

Elle comprenait maintenant ce que subissait Maya, ou du moins elle plus qu'avant. Elle n'avait pas idée des persécutions qu'elle avait subit, sûrement pendant longtemps. Était-elle la seule à l'accepter dans cette académie parmi les élèves ? Elle voulait croire que non, mais comment pouvait-elle espérer du contraire avec ce qu'elle venait de subir ? Tout ça parce-qu'elle était l'amie de Maya Tensho, c'est tout ce que les autres retenaient. Tensho, ils n'avaient que ce nom à la bouche, mais Maya n'avait rien d'une mauvaise personne, bien au contraire. A force de la pousser à bout, elle avait peur de la perdre, mais surtout de se perdre elle-même.

Pendant que la jeune rouquine pensait à des choses bien sombre, elle avait repris son lavage pour finir de nettoyer ce sang avant de prendre un savon et se laver entièrement cette fois, pour être sur d'effacer toute trace de ces sauvages sur son corps. Elle raccrocha la douchette pour pouvoir se laver plus facilement les cheveux également. Laissant dégouliner toute cette eau le long de son corps. Inconsciemment elle croisait les bras au niveau de sa poitrine, comme pour se cacher, alors que techniquement, Maya et elle avaient le même sexe désormais, et de dos qui plus est, la jeune adolescente ne pensait pas que c'était si difficile d'assumer chaque partie de son corps en tant que femme. Elle pris l'ustensile nécessaire pour se laver les cheveux donc, avant de se laisser aller sous l'eau chaude qui agissait comme une grosse pluie pour le coup. C'était agréable bien que les douleurs soient toujours présente. Des douleurs qu'elle n'oubliera pas de si tôt. D'une main légère elle passa une main sur l'une de ses cicatrices... cicatrices qu'elle gardera à jamais, qu'elle avait décidé de garder surtout. Elle était résolue à ne plus s'enfuir comme elle venait de le faire, de plus jamais détourner le regard comme ça et surtout d'aller de l'avant, de ne plus reculer et de s'accepter... ces cicatrices là seront toujours présente pour lui rappeler ces moments là.





Veux-tu connaître mon histoire ?
♣ Veux-tu voir mon journal ? ♣
Code couleur ~ #EC9D01
♥ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Mar 16 Juin 2015 - 7:17



Tout oublié



Mes deux mains se plaquèrent sur mes cuisses, à la recherche de mes poches. Quelle abrutie. En subissant ma métamorphose, j'avais abandonné tous mes objets et mes fringues dans la chambre des deux apprenties. Mon corps se mouva de nouveau, subissant une métamorphose. Contrairement aux transformations que subissaient mon compagnon lycan, moi j'avais la douleur en moins. Lors de mes transformations, je sentais mon corps, ms os, mes muscles s’agrandir, se créer ou disparaître dans des picotements ou de légère douleur, mais rien qui ne valait la peine d'hurler de souffrance, loin de là. Mon corps muta, passant d'un corps humain à celui de la chouette, comme tout à l'heure. Je battis des ailes, me trouvant désormais enfouis sous la chemise que j'avais piqué pour m'en sortir. Parvenant à me hisse à la hauteur du col, je sortis ma tête de chouette par cet endroit, avant de passer tout le corps. Je venais de trouver "la sortie", chouette. Sautillant sur le sol, je pris dans mon bec un pan de la chemise et battis des ailes. La porte encore entrouverte de tout a l'heure me permettait de sortir tranquillement et d'aller ou bon me semblait. En l’occurrence, la chambre des deux apprentis. Je du faire appel à ma mémoire, pour retrouver le chemin d'ou je venais. Sans parler de mon fardeau, la chemise blanche semblait peser le triple de son poids, maintenant que je la soulevais en plein vol. On pouvait pas dire que je volais très droit, pour le coup, manquant de perdre de l'altitude de nombreuses fois.

Encore une chance, la fenêtre était seulement poussée et non pas fermée. Je parvins à poser mes pattes sur le rebords, avant de mettre un petit coup de tête dedans, pour qu'elle se décale. La chemise toujours en bec, je sautais de mon perchoir pour aller vers le sol. Durant ce laps de temps ou mes pattes quittèrent le rebord pour aller au sol, ma transformation pris fin. Ce n'était non plus des petites pattes d'oiseaux, mais bel et bien des pieds humains qui se trouvaient là. Mon corps, tout comme mes plumes précédemment était tacheté de gouttelette rougeâtre. Pas mon sang non , mais celui des autres. Dans la pénombre, peut-être les apprenties ne feront pas attention, elles avaient d'autres priorités, pour commencer.Je fis alors un mouvement en avant, récupérant la chemise pour la passer sur mon dos, en attendant de trouver mes vêtements. Un bref coup d’œil me permis de les retrouver, plié non loin de moi. Un second me permis de voir l'apprentie dans la pièce.

- Je suppose que je les ai calmé, pour un temps ?"


Le temps de leur convalescence, pour commencer. Après, savoir si j'avais été ou non convaincante à leurs yeux était une autre histoire. L'eau était tirée dans la pièce d'a coté, prouvant la présence de la rouquine là-bas. Après avoir rejoins mes affaires, je remis les sous vêtements sur mon corps, sous la chemise , histoire de ne pas gêner les deux apprenties et me rassis sur la chaise de tout à l'heure.

- Ceci ne résout pas notre point mystère de base. Mais dans un sens, on peut également se servir de ce qu'il s'est passé pour émettre l’hypothèse que le sort ou que sais-je, ce qui nous a fait perdre la mémoire a peut-être été lancé par une personne malveillante, mais de la à savoir à quoi cela a pu lui être utile..."


Je fis une grimace. A moins que ça ne soit un pervers. Ou quelqu'un désirant briser le lien entre les deux amies ?

Ma présence ici n'était probablement plus la bienvenue, pensais-je, en entendant du bruit dans la salle de bain. J'attendais le retour de la rouquine avant de m’éclipser, voir l'étendue des dégâts.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Mar 16 Juin 2015 - 22:29

Jeter du lest


Le bruit de la douche qui commence à couler est un signal pour Maya. Il lui indique que Yanina va bien, qu’elle est capable de se débrouiller seule, même si elle n’a pas prononcé un mot. Elle a parfaitement le droit de bouder sa camarade de chambre pour ce qu’il s’est passé, pour les mauvais soins, ainsi que pour le mauvais traitement qu’elle a dû ensuite lui prodiguer… Pour l’ensemble de son œuvre. Mais cette introversion, ce repli sur soi constitue un mauvais présage : tout indique que son amie est prête à recommencer à se porter violence, à s’enfuir… parce qu’elle s’en veut, elle aussi. Parce qu’elle ne s’aime pas. De la même façon que Maya Tensho se détestait, auparavant. Et, seule, la jeune adolescente a eu énormément de mal à se sortir de cette période difficile…

Pour patienter, Maya va s’installer sur son lit et pianoter sur son téléphone. Même si les deux amies préféreraient oublier, la membre du conseil doit absolument noter ce qui vient de se passer… après tout, elle aussi est en tort. Elle aussi doit apprendre de ses erreurs. Faut-il mieux protéger Yanina ? Doit-elle lui apprendre plus de choses sur sa condition de femme ? Faut-il… carrément l’enfermer pour qu’elle soit en sécurité ? Elle a le droit de vivre, évidemment… mais le peut-elle vraiment ? S’en montre-t-elle capable ?
Ces quelques questions stupides pataugent encore dans l’esprit de Maya quand une chouette blanche rentre dans la chambre. Une chouette qui rapidement, se transforme en déesse entièrement nue, vision gênante qui oblige la jeune femme à détourner les yeux le temps que la métamorphe mette quelque chose sur son dos. Mais en observant le bas de ses jambes ainsi que ses pieds, la jeune femme remarque ces gouttes rouges perler le long de sa peau, ces traces de sang. A-t-elle… vengé Yanina de manière violente ? Est-elle blessée ? Pour le savoir, encore faudrait-il regarder plus haut.

Maya entrouvre la bouche, mais Clarke parle la première. Elle les a « calmés »… En voyant le sang, « calmer » semble être un bien gentil mot pour décrire la bataille qu’elle a probablement dû livrer. Quand cette femme vient s’asseoir sur la chaise, en face d’elle, Maya peut à nouveau la reluquer et constater qu’elle est saine et sauve : elle n’a aucune blessure apparente. Bonne combattante, sans aucun doute. Et bonne amie, pour ce qu’elle a fait.

- Vous ne devriez pas vous rhabiller tout de suite… prenez plutôt une douche avant. Vous allez salir vos vêtements…

Les agresseurs ont eu ce qu’ils méritaient.
Maya hoche la tête, croise ses bras devant sa poitrine et se penche en avant pour remercier Clarke. Peut-être aurait-elle dû la prendre dans ses bras pour montrer combien cela compte pour elle… mais mieux vaut ne pas insister. Quelque chose lui dit, dans son cœur, que cette femme n’aime pas trop être touchée.

- En toute honnêteté, je dirais que si la personne qui est à l’origine de notre perte de mémoire est malveillante… alors elle a forcément cherché à nous éloigner. Vous avez vu le message qu’ils ont laissé sur Yanie ? fait-elle en baissant la tête et en serrant le poing. Quand ils se donnent du mal, comme ça, c’est pour que je m’en souvienne… Si j’oublie, ça va à l’encontre de leurs objectifs, ce n’est pas logique. S’ils nous ont fait oublier… c’est pour nous faire du mal.

Mais si telle est la conclusion, ça voudrait dire que… les baisers étaient réels. Hors, ça non plus, normalement, ce n’est pas possible. Si c’était vrai… quel laps de temps auraient-elles oublié ? Combien de jours, de semaines, de mois ? Combien de temps pour se rencontrer, se connaître et sceller une relation si… charmante ? Se connaissant elle-même un peu… la réponse de Maya serait… « trop longtemps ».

- En quoi est-ce que cela a pu lui être utile… Peut-être juste pour le plaisir de nous blesser… ?

À force, si ça continue, elle va déprimer. Le plaisir de casser un couple ? Le plaisir de tuer l’amour, l’une des choses les plus belles qui subsistent dans l’académie ? Et le troquer contre quoi ? De la haine ? De la peur ? Si c’est le cas, Clarke a bien fait d’agir et de faire couler le sang. Elle aurait même bon goût de continuer à le faire, pour ceux qui ne méritent pas de vivre dans un endroit si… complexe et magique à la fois.
Maya la regarde dans les yeux avec envie.
Si seulement elle pouvait apprendre à faire la même chose…
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Jeu 18 Juin 2015 - 22:43




L'eau continuait de couler, tandis qu'elle pensait réellement que Maya était sur le palier de la porte, en fait il n'en était rien. Elle devait sûrement attendre patiemment derrière que la jeune fille finisse de se laver correctement. Elle prenait son temps à vrai dire, non pas par choix, mais parce-que chaque mouvement qu'elle faisait, était tout simplement douloureux. Elle laissait la douleur "s’apaiser" en quelque sorte avant de se mouvoir à nouveau. Pendant ce temps-là, elle écoutait à moitié ce qui se passait dans l'autre pièce. A priori l'autre serait revenu bien après et il était évident que ce qu'elle avait entendu, ce n'était pas juste pour dire qu'elle leur avait donné une fessé comme on le ferait à un enfant.

Pourquoi se sentait-elle obligé d'agir ainsi ? Qui plus est... elle avait l'intuition que ce n'était pas vraiment pour elle que la jeune fille aux cheveux rose l'avait fait, mais plutôt pour Maya. L'avait-elle fait pour Maya ou Maya Tensho ? Elles ne se connaissaient vraisemblablement pas, ou du moins pas dans leurs souvenirs, alors pourquoi faire ça ? Ou alors elle l'avait seulement fait par plaisir, dans quel cas elle devrait faire aussi attention à ce qui pouvait lui arriver dans le futur. Elle se posait un peu trop de questions au final, elle n'avait peut-être à s'en faire pour autant, pourquoi ne pas admettre qu'elle l'avait tout simplement vengée dans un sens ? Puis tout d'un coup elle sentit sa tête tourner, peut-être que c'était le contre-coup de ce "combat" et de cette chaleur dans la salle de bain. Elle n'avait pas vraiment remarqué mais il y faisait un peu chaud quand même. Elle arrêta la douche, n'écoutant même plus ce que les deux voisines se disaient dans la pièce d'à côté. Elle était dans ses propres pensées, ou plutôt un peu dans les vapes oui. Elle s'empressa, ou plutôt du mieux qu'elle le pouvait, s'empresser était un bien grand mot pour sa condition actuelle. Elle se sécha aussi bien sa peau que les cheveux. Elle tenta de se lever du mieux qu'elle le pouvait, marchant avec difficulté en se tenant au mur, elle prit une deuxième serviette pour que ses cheveux encore humide ne soit trop exposé à l'air. L'autre serviette lui permettant de cacher les diverses parties d'une femme. Autrement dit la poitrine puis le bas, ça faisait presque comme une sorte de robe pour le coup mais en un peu moins classe. Elle s'arrêta au palier de la porte qui délimité la chambre et la salle de bain, prenant ainsi une pause pour reprendre son souffle et se forcer à rester debout. Elle leva la tête en direction des deux jeunes filles... puis plaça son regard en direction de la jeune inconnue dont elle ne savait toujours pas le nom d'ailleurs.

- Comment... tu t'appelles... Commença Yanie d'une voix assez faible avec un petit sourire tout ce qu'il y avait de plus amical.Je suppose, que je dois dire merci. Continua-t-elle avant de s'effondrer au sol, à genoux, tentant de rester droite en maintenant sa tête sur le cadre de la porte.

Elle était complètement exténuée, elle venait d'avoir une coup de fatigue qui venait de l'assommer d'un coup, l'obligeant à s'agenouiller. Elle respirait assez fortement, comme si elle avait du mal à reprendre son souffle. Sur son front perlaient des gouttes, n'importe qui aurait pu penser à des gouttes d'eau venant de ses cheveux encore mouillé un peu, mais il s'agissait de transpiration en fait, comme si elle avait extrêmement chaud. Elle adressa un sourire dans la foulée aux deux autres filles, surtout à Maya en fait avant de dire "Désolé... c'est juste la fatigue, je vais bien". Comme si quelqu'un allait vraiment la croire mais elle insistait sur ce fait là, qu'elle allait bien, pour ne pas inquiéter Maya, elle lui avait déjà causé bien assez de tort comme ça, ce n'était pas la peine d'en remettre une couche. Du coup elle resta agenouillée ici, faisant mine de prendre une petite pause et mettre ça sur le dos de la douleur et la fatigue.






Veux-tu connaître mon histoire ?
♣ Veux-tu voir mon journal ? ♣
Code couleur ~ #EC9D01
♥ 祝大家新年快乐, 就算你们不知道读中文 ♥
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tout oublié - Dim 21 Juin 2015 - 1:04



Tout oublié



Baissant le nez, mon regard s'attarda sur ma tenue. Se laver avant de s'habiller ? Mais, je n'étais pas trop sale pourtant.. Bien que le rouge sanguin,  terrible comme petit motif coloré. Mais cela ne me gênait pas outre mesure. Je le nettoierais en rentrant. La douche, merveilleuse invention tout de même. Dire qu'on pouvait avoir l'eau chaude et l'eau froide rien qu'en tournant un robinet.. Ça me changeait des lavoirs et autre de l'époque. Bienque cela me manque dans le fond. Cruelle nostalgie, quand tu nous tiens.

- "Ou peut-être est-ce une erreur .."


Ma phrase resta en suspend, à l'arrivée de la seconde apprentie, mais je n'en pensais pas moins. L'idée d'avoir crée des clones ou ce genre de chose à notre effigie était complètement grotesque car bien trop réaliste, les messages échangés, les photo, sur MON portable sans que je m'en rende compte. J'avais même mis un mot de passe, à la manière des humains, seule moi, le connaissais. Nous vouloir du mal, mais pourquoi ? Je n'étais un fardeau ou une bête noire pour personne, et je ne pensais pas que la terre entière pouvait en vouloir à l'apprentie. Elle ne se faisait pas de fausses idées, quant à tous les abrutis qui la regardaient de travers, mais de là à nous lancer de tels sort ? Peut-être était-ce une erreur tout ceci. Et si toute cette histoire avait été crée dans un seul but, de créer notre rapprochement ? Je n'avais besoin de personne, et Maya semblait se satisfaire de la compagnie de "Yanina". Si un lien devait se tisser entre la jeune femme aux cheveux bleus et moi-mêmes, qu'est ce que cela apporterait ? Tout dépendait de comment évoluerais la chose. Soit je la traine vers le bas, chez nous, renégats pour qu'elle fasse remonter les têtes et booste ces derniers en bon leader qu'elle devait être, soit pour me tirer moi vers le haut. Me faire changer ? Quelle drôle d'idée. Même si un jour je parvenais à tomber amoureuse ou de devenir très proche d'entités bienfaisantes, qu'importes les liens, je remplirais mon rôle. Et si ce dernier consiste à les supprimer, je le ferais.

- "Clarke."


A peine avais-je ouvert la bouche pour m'exprimer que l'apprentie était tombé au sol. Mon sourcil droit s'arqua, en écoutant ses paroles. Que croyait-elle faire là ? Mentir à une personne qui connait le mensonge comme si elle l'avait crée ? Clairement que non, elle n'allait pas bien. Elle s'était fait perforée et n'avait été soignée de manière adaptée. La laisser giser sur le sol pour aller me coucher me paraissait une bonne chose. Mais à l'académie, je devais faire bonne figure et rester "serviable". Quel ennui .. Je fus la première à m'avancer pour me baisser auprès de l'apprentie. Mon bras gauche se glissa sous son aisselle pour se maintenir dans son dos et la relever, en même temps que moi. Clairement, elle était faible. Je me demandais ce qu'il se passerait, si je la lâchais là, de suite ? Tomberait-elle ou aurait-elle un semblant de tenue ? L'idée semblait amusante. Mon regard croisa celui de Maya, supprimant les traces de pensées dites sadiques. Fais chier.

Heureusement qu'elle ne pesait pas le triple de mon poids, je n'aurais su la maintenir convenablement sinon, pensais-je, une fois arrivé à côté de son lit pour qu'elle puisse s'asseoir.

- "Je suppose que tu vas avoir besoin de repos, et de soins, demain. Maya, si tu pouvais lui fournir mon numéro ..".

Bien que j'aurais pu lui graver sur le bras avec un scalpel, au moins, elle ne l'aurait pas perdu. Une blessure de plus ou de moins de toute manière...  Je me redressais alors et pris mes affaires sur le côté. Nous devrions toute faire comme Yanina, nous reposer. Non pas que j'étais une adepte du coucher-tôt, mais non seulement il était bon de reprendre des forces, mais également que je n'aurais pas plus d'informations quant à ma venue ici. Mon regard s'attarda sur les blessures de Yanina.

- "Et après, on qualifie les renégats de barbare, alors qu'entre apprenti, on s'inflige ce genre de chose. C'est le monde à l'envers.. "


Qu'elles entendent ma réflexion, rien ne prouvait quoi que ce soit sur mon activité en leur nom. Je fis un signe de tête aux deux filles et ouvrit la porte pour regagner ma propre chambre. J'avais qu'une hâte, aller au lit. Et demain, je brûlerais ce haut que j'ai volé à un autre apprenti tiens.

© Ethan
Tout oublié
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Tout oublié
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page