Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée]

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée] - Ven 15 Mai 2015 - 14:06
Rétablir une relation

En se rendant dans le monde des humains, Vlad n'avait, outre sa mission, qu'une idée en tête : revoir Morphée. Il joua le jeu du mec normal mais pressé, sachant qu'il avait alors un visage tout à fait normal dans ce monde, même si ce n'était qu'une illusion. La majorité n'y verrait que du feu et il pourrait arriver chez Morphée sans problème. Un faux visage, par des moyens physiques, c'est dur à faire, c'est un luxe, une prouesse caoutchouteuse de technologie, par des moyens magiques, c'est une formalité, un jeu d'enfant.


Il arriva près de chez Morphée... mais à cette heure de la journée, il était fort improbable qu'elle fusse chez elle. Ne pouvant ni attendre dehors, ni sonner à la porte, un autre luxe, que ne peuvent pas se payer les gens qui sont incognito, il se résolu à utiliser sa clef de sezam pour entrer par effraction, l'air tout à innocent. Dur de savoir s'il n'y avait pas dans la maison une bonne ou un parent qui s’alarmerait du bruit, mais il prenait le risque. Au pire, il dirait sans vraisemblance qu'il a trouvé la porte ouverte.


Il se résigna à l'attendre, mais l'attendre dans un confort maximal. Quel était l'endroit le plus confortable de la maison ? Le lit de Morphée, sans le moindre doute. Il se repéra assez rapidement dans la maison qui était en fait déserte, comme la majorité des maisons du coin à cette heure de l'après-midi. Il trouva la chambre et il hésita... Fouiller ou ne pas fouiller ? Telle est la question. Finalement, ce n'était certainement pas une bonne idée, si elle s'en rendait compte, il perdrait sa seule alliée humaine et une connaissance précieuse... et jolie. Il s'assit simplement sur le lit, puis il patienta. Comme c'était long. Il regardait sa montre presque frénétiquement, toutes les deux minutes exactement. Pour s'occuper il fouilla son propre porte-feuille. Il avait un peu d'argent humain, des papiers d'identité divers et une photo où apparaissait Victor, lui comme il l'était sans masque et avant que la faucheuse n'aie réclamé son corps frêle de NERD accompli.


Il se leva et descendit se chercher quelque chose à boire bien que ce ne fut pas l'heure où il buvait habituellement. Il avait besoin de s'hydrater et de ressentir les effets de la boisson sur son comportement. C'est pourquoi il se fit un jus de pomme. il remonta ensuite s'ennuyer sur son lit. Il se coucha même un peu, sur la couverture, qui était déjà froissées, quoi qu'il en soit. C'est après quelques minutes dans cette position qu'elle arriva, alors même qu'il pensait à elle avec les sentiments de Victor. Il se releva. Elle le regarda. Il la regarda. Elle le regarda. Il la regarda. Elle le regarda. Il regarda sa montre. Elle le regarda. Il s'excusa de s'incruster, et expliqua qu'il voulait rendre qu'il ne voulait pas attendre dehors, puisqu'il n'était pas en mission et qu'il voulait passer du temps avec elle :


Bonjour, désolé de m'incruster, je voulais rendre visite, mais je ne me sentais pas d'attendre dehors. Je n'ai pas de mission pour l'instant, donc je suis tranquille... et je voulais passer du temps avec toi.

Bref, il était sur le lit de Morphée, après être rentré par effraction. Rien d'étonnant dans la vie d'un apprenti.





[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 99
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée] - Dim 30 Aoû 2015 - 22:42
L'inconnu
Morphée avait décidé de retourner en cours. Médecine. Les études étaient longues, dures, et elle n'y croyait plus. La jeune femme n'était pas encadrée, elle faisait absolument tout ce qu'elle voulait, elle ramenait qui elle voulait à la maison.

Mais elle était là, assise dans ce grand amphithéâtre. Elle griffonnait sur sa feuille de vague note. Le cœur n'y était plus. La fin du cours arriva, elle jeta son crayon et sa feuille au fond de son sac et parti sans un mot. La jeune femme marcha lentement, tranquillement jusqu'à chez elle. Comment allait Fusao ? Oserait-elle le rappeler un jour ? Et Vlad, qu'était-il devenu ?

Elle entra chez elle... sans utiliser sa clé. Elle était pourtant persuadée d'avoir verrouiller la porte le matin même. Peut-être était-ce un souvenir du jour précédant.

Morphée vivait, ou plutôt survivait. Elle faisait les choses machinalement. Elle rêvait d'aventure. Sa mère biologique était morte, sa jumelle aussi, son père en prison, et ses parents adoptifs toujours absent. Elle ne les voyait que le week-end, et encore, ils la jugeaient assez grande pour vivre sans eux.

Un mug de chocolat chaud à la main, elle grimpa les escaliers et entra dans sa chambre. Elle vit alors un homme sur son lit. Ils se regardèrent, puis il regarda sa montre avant de lui adresser la parole. Morphée sourit doucement. Vlad était de passage chez les mortels.

Morphée porta sa tasse à ses lèvres et sirota quelques gorgées. Elle posa son sac au sol puis vint s'asseoir sur le lit, près de lui.

- Ca fait longtemps que tu n'es pas venu..., dit-elle doucement. Qu'est-ce qui t'amènes ici ?
Paroles en #CC99FF - ©APZ



Ma fiche • Mon Journal
J'écris en #9933ff & #cc99ff


Dernière édition par Morphée Himo le Sam 4 Fév 2017 - 16:15, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée] - Sam 5 Sep 2015 - 15:56
Désordre

Ca fait longtemps que tu n'es pas venu... Qu'est-ce qui t'amènes ici ?

Il avait bien décidé qu'il profiterai de tout ce qu'il pourrait obtenir à ce poste. Aller chez Morphée s'il le voulait était un avantage dont il ne comptait pas se priver. Il avait certes d'autres endroits où aller ne serait-ce que pour se loger, mais il n'y avait pas que des lits là-bas, il y a quelqu'un avec qui partager d'agréables moments. Il répondit le plus naturellement du monde :


Je suis en mission, je ne peux pas te dire en quoi ça consiste... Mais en gros, tu me manquais, alors j'ai décidé de faire un crochet par chez toi.

Il se leva et s'approcha à quelques mètres d'elle. Il voulait lui parler en égal, pour la mettre à l'aise. Il ajouta avec une pointe d'enthousiasme :


J'ai eu l'occasion de revoir des souvenirs de Victor, ou plutôt de les ressentir... enfin, c'est compliqué à expliquer, mais si je peux simplifier ça, ce serait comme un ordinateur auquel on ajoute du code. J'ai beaucoup plus de code "Victor" que la dernière fois où j'étais juste "Vlad"... Et je ne peux déjà plus me défaire... de ces sentiments que j'avais pour toi...

Il se retourna comme pour marquer une gêne et continua à parlé d'un air embarassé :


Je dois tomber très mal, je suppose... Je veux dire, depuis le temps, tu dois voir quelqu'un d'autre, ou au moins essayer de passer à autre chose,... et moi je viens et je te tente de retourner vers ton amour du passé... et je sais que c'est égoïste... mais... Morphée, je t'aime, j'ai été bête de me détourner de toi...

Il se retourna de nouveau pour lui ouvrir les bras, en espérant qu'elle se jette sur lui pour l'étreindre.





[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 99
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée] - Sam 2 Jan 2016 - 18:29
Révélation
Vlad était là, sur son lit, à ses côtés. Il commença à expliquer les raisons de son absence, mais aussi de son retour ici, chez elle. Elle lui manquait, d’après ses dires… En fait non, c’était plus que ça : il l’aimait.

Le coeur de la jeune femme commença à s’emballer. Serait-il possible qu’après tout ce temps il ressente encore des choses pour elle ? Elle voulait lui répondre, lui dire qu’elle ne l’avait jamais remplacé, qu’il était toujours l’unique dans son coeur, mais un sentiment de méfiance s’insinuait en elle. Dans le passé, elle aurait foncé, elle lui aurait sauté dessus, mais avec les récents événements, tout avait changé. Elle ne savait pas trop à qui elle pouvait se fier même si Vlad était une valeur sure, elle préférait garder ses distances.

Morphée baissa la tête, les rouges rosée. Que devait-elle faire ? Elle sentait son coeur battre plus fort dans sa poitrine. Après tout, elle avait toujours écouté son coeur, alors pourquoi arrêterait-elle de le faire maintenant ?

Il la regardait, bras grands ouverts, attendant avec espoir qu’elle se blottisse contre lui. Morphée s’avança doucement et l’enlaça tendrement. Ses câlins lui avaient tant manquer, sentir ses bras chaud et puissant autour de son corps frêle.

- Je n’ai jamais réussi à te remplacer, à t’oublier, même quand je suis partie ce jour-là, quand je t’ai offert cette montre, je t’aimais. Je n’ai jamais arrêté…
Paroles en #CC99FF - ©APZ



Ma fiche • Mon Journal
J'écris en #9933ff & #cc99ff


Dernière édition par Morphée Himo le Sam 4 Fév 2017 - 16:19, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée] - Jeu 11 Fév 2016 - 21:45
Elle avait mordu, elle était encore mordue de lui, et il pouvait sentir par empathie à travers son bracelet le sentiment mordant qui lui déchirait la poitrine à grand coup de dents. Pourtant, elle doutait, ou quelque chose du genre, elle ne se contentait pas de juste accepter ce sentiment, et de le laisser vivre en elle, elle le restreignait, totalement. Ne lui faisait-elle pas confiance ? Oui, sans doute pas, il avait juste débarqué un jour, alors qu'il était déjà mort et enterré et simplement, son absence avait pu miner la confiance qu'elle lui attribuait autrefois. Elle avait peut-être retrouvé quelqu'un, mais l'aimant encore, hésitait à lui dire.

Elle baissa la tête, rougissante, comme s'il commençait déjà à la déshabiller. Non, il était juste là, à proposer une étreinte, les bras largement ouverts. Elle ne se rendait probablement pas compte que plus elle attendait, plus ses bras fatiguaient et que contrairement au christ de Rio, il ne resterait pas éternellement les bras ouverts. Il était humain, n'est-ce pas ?

Elle finit avancer dans ses bras et par lui enlacer les siens autour du torse alors que lui l'englobait largement à l'épaule en donnant un angle à ses bras. Les différences de tailles étaient parfois assez drôles à constater et somme toute, il trouvait cela mignon. Elle se mit à parler alors que ce n'était pas vraiment nécessaire, qu'ils auraient apprécié d'autant plus cette étreinte en silence, mais cela ne gâchait rien pour autant.

- Je n’ai jamais réussi à te remplacer, à t’oublier, même quand je suis partie ce jour-là, quand je t’ai offert cette montre, je t’aimais. Je n’ai jamais arrêté…

Ainsi donc, elle était restée seule, ces années, elle n'avait jamais offert ni son corps ni son coeur à qui que ce soit d'autre et cette étreinte était sans doute la première qu'on lui volait depuis longtemps. Il en était content et fier, même s'il se sentait un peu triste pour elle. Elle serait restée seule les meilleures années de sa vie si elle n'avais pas eu la chance qu'il soit littéralement revenu d'entre les morts.

Pourtant, il n'avait pas l'impression d'être mort un jour, avait-il oublié ? C'était de peu d'importance, mais cela le titillait. Il essaya de le chasser de ses pensées et il en vint à penser à Ealia, cet amour inutile et étrange, illogique qu'il avait pour elle. Elle ne servait à rien, elle ne disait rien, elle avait des tendances bizarres et sa chambre sentait la mort à plein nez. Il préférait aimer Morphée, au moins c'était une fille simple, elle avait déjà des sentiments pour lui et elle était tout à fait aimable par elle-même. Il se mit à se dire que c'était sans doute un peu étrange pour un humain de choisir ainsi qui il aimait, puis se rappela de certaines émissions télévisées et oublia cette pensée stupide.

il sentait que son corps réagissait à la proximité de cette jeune fille, d'une manière qu'il ne voulait laisser paraître, mais il ne put pas arrêter l'étreinte à temps, et il était trop tard, elle devait l'avoir senti. Il la serra encore plus fort contre lui. Il recula un peu, puis il la retourna sans lui faire mal, mais assez violemment pour qu'elle ne puisse pas résister, sur le lit, son dos défaisant davantage qu'elle ne l'était la couverture. Il lui demanda s'il lui manquait autant qu'elle lui manquait sur ce plan, omettant bien sûr toute autre aventure de ces derniers mois, alors qu'il se mettait à cheval sur elle, comme pour toute discussion sérieuse.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Revoir Paris, revoir Morphée [PV Morphée]
» Comme c'est agréable de te revoir...
» Je veux te revoir ! {Pv Rudy
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page