Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^]

Invité
avatar
Invité
Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Sam 18 Aoû 2012 - 18:51
J'entrais, personne...c’était relativement rare. Mais bon, pour une fois que j'avais la salle des professeurs pour moi seul je n'allais pas me plaindre. D'autant plus que j'avais du travail sur la planche, la plupart de mes collègues avaient déjà commencés leurs cours...j'en étais encore dans une phase contemplative de l'Académie et de ses environs. Ou pour être plus précis je n'avais absolument pas travaillé une seule seconde depuis mon arrivée. Et me voilà donc dans la salle des professeurs, armé d'un simple crayon et d'un calepin afin de préparer mon programme. Je sais, tout cela faisait très vieille école, mais après tout j'étais de la vieille école.

Pourquoi ne pas travailler sur mon bureau dans ma chambre, question intéressante et qui nécessite quelques éclaircissements. De mon vivant j'avais pris pour habitude de travailler ici dans les salles des professeurs, quitte à y passer plusieurs heures après la fin des cours, tout simplement pour la compagnie des collègues, mais aussi car la plupart des ressources étaient à portée de mains. On peut appeler ça une sorte de toc, après tout j'étais un vieil homme par l'âge, solidement ancré dans ses habitudes et ses façons d'agir. Mon apparence était fortement trompeuse, et à dire vrai, mis à part les directeurs, personne ici ne devait connaître mon âge véritable. Et quelle joie de s'amuser devant tout le monde avec un corps de vingt cinq printemps quand son esprit en a déjà vécu soixante dix huit.

Quoiqu'il en soit, l'heure n'était pas à se laisser divaguer à des pensées futiles de ce genre, pour le coup j'avais décidé de m'atteler très sérieusement au travail. Je pianotais quelques instants sur la table, la tête pleine d'idées sans trouver un ordre à ce flot de pensées. D'une main je pianotais, de l'autre je tapais doucement la mine de mon crayon sur le bord du calepin. Quiconque entrant à cet instant aurait put me trouver particulièrement nerveux, voir embarrassé, mais ce n'était pas le cas. J'avais toujours eu une attitude nerveuse en pleine concentration, et pourtant à l'intérieur tout se passait bien.

Soudainement, je cessais tout mouvement et me mettait à gratter le papier de mon crayon, les mots défilèrent, les phrases, etc. J'établissais lentement le début de mon programme. Inutile de divaguer sur la préhistoire, période intéressante certes, mais la vraie histoire commençait aux alentours de moins 8000 avec l'apparition de l'écriture en Mésopotamie. Lentement mais sûrement j'organisais mes cours avec minutie, cherchant à éviter les lourdeurs tout en sachant être le plus précis possible. C'était un travail ardu, de longue haleine. Déjà sur terre, enseigner l'histoire était une épreuve, il y avait tant à dire, et ce à tant d'époques, le tout multiplié par le nombre de civilisations, de pays, de royaumes, j'en passe et des meilleures. Mais là, j'avais la connaissance d'absolument tout, j'étais une véritable Encyclopédie de l'Histoire, plus rien ne m'échappait, de quoi apaiser mon éternelle curiosité compulsive. Même les grands secrets de l'histoire ne l'étaient plus pour moi. Je savais par exemple précisément comment les statues Moai de l'Île de Pâques avaient été érigées, et par qui. Les dessins géants au Pérou n'étaient pas l'œuvre d'extraterrestres mais bien des hommes. Je savais même tout au sujet de l'assassinat de Kennedy, les morts étranges de Marilyn Monroe ou ce comique français que j'appréciais particulièrement, Coluche.

Dans un sens j'aimais tout savoir, mais absolument tout, il y avait de quoi en être tout retourné. Et puis, il me manquait toujours ce petit piquant quand j'apprenais quelque chose de nouveau. Cependant je pouvais encore apprendre, ici à l'Academia, et j'allais me faire un plaisir d'apprendre justement. Etre professeur ne signifie jamais que l'on possède une science, la science se bâtie chaque jour au gré des rencontres, de l'apprentissage, des discussions...j'avais la chance de vivre une deuxième vie et je n'allais pas m'en priver. Au gré de mes pensées, ma main griffonnant habilement les divers traits de mon cours, je ne vis pas le temps passé et pourtant mon organisme me rappela l'heure qu'il était par un gargouillement tout à fait significatif.

* Déjà midi...je suis là depuis deux heures...et personne n'est venu...voilà qui est surprenant...*

J'avisais mon calepin, j'en avais assez fait pour ce matin. Un coup d'œil sur le cendrier pour voir qu'il débordait de mégots et de cendres. Décidément je fumais beaucoup trop, mais étrangement je ne semblais pas en souffrir le moins du monde. D'ailleurs je décidais de fêter mon travail achevé par une dernière cigarette avant d'aller manger. J'ouvrais mon paquet, plus que deux...je songeais alors à retourner à ma chambre après manger pour me prendre un nouveau paquet. Bien entendu je n'étais jamais à cours de mes petits bâtons de nicotine...les directeurs avaient tendance à me suspecter et pour cause, j'abusais quelque peu de mes droits de passage sur terre uniquement pour me fournir en tabac.

Les pieds posés sur la table, je savourais tranquillement la fumée passant dans mes poumons tout en relisant les notes sur mon calepin. J'étais tellement absorbé par mon travail que je ne fis pas attention à la personne qui venait d'entrer dans la salle.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Dim 19 Aoû 2012 - 0:32
Un bruit répétitif mais lointain, il est rapide et se rapproche rapidement en résonnant dans les couloirs, le décuplant durant un court instant avant de totalement s'évanouir dans l’académie. Il est simple et facile à deviner à quel genre il appartient, ce sont des pas pressés qui déambulent dans les couloirs, disparaissant comme ils étaient apparus...

L’œuvre de ce petit remue ménage était de ma fabrication. Pour tout vous dire, j'étais en retard, pas en cours, non, mais j'avais un devoir à rendre à une heure précise et ce laps de temps était bientôt dépassé... Il est vrai qu'habituellement je m'en contre fiche mais je n'étais pas d'humeur à commencer un nouvel accrochage avec mon enseignant. Déjà plusieurs fois que je ne faisais pas mon travail et déjà plusieurs fois que je me faisais coller... Je ne préfèrerais même plus m'en souvenir, cela m'exaspérait plus qu'autre chose et je serai même capable de réduire en boule mon devoir et de la lui lancer à la figure.

Je secouais la tête pendant la course comme pour faire sortir ce souvenir par une de mes oreilles. Le décor défilait m'obligeant parfois à ralentir pour mieux lire le nom des salles. Cela devait faire 20 bonnes minutes que je galopais dans les couloirs, mon devoir à la main. Mon souffle était fort et bruyant, je m'arrêtai soudainement pour souffler jetant un coup d’œil à mon devoir comme pour vérifier si l'encre ne s'était pas évaporée. Je poursuivais mon chemin en marchant cette fois, faisant rouler mes yeux de gauche à droite. Je laissais échapper un "Allelujah" bien pensé quand j'aperçus enfin la salle, l'objectif à atteindre, la salle des professeurs ! Je faisais mes louanges d'avoir quelques minutes restantes pour déposer mon travail et toqua à la porte.

Aucune réponse en retour, je refis le même geste sans plus grand succès, je haussais les épaules et ouvris la porte si violemment que je faillis la claquer contre le mur. Un rapide coup d’œil dans la salle pour très vite m'apercevoir qu'il n'y avait qu'une personne présente. Je regardais le professeur et levais mes mains en les faisant retomber sur mes hanches pour exprimer mon agacement.


- Oh, jamais vous répondez ?

Sans attendre une quelconque réponse de sa part, je me dirigeais vers les casier, pour y glisser mon devoir dans l'une des fentes. Dés que j'aperçus le nom de mon enseignant, j'y laissais tomber mon devoir dedans en étant attentive au son qu'il ferait lorsqu'il tomberait dedans, histoire d'être sure qu'il soit bien à l'intérieur même si cette petite angoisse qu'il y soit n'est que psychologique... Je me retournais finalement vers l'enseignant, satisfaite de mon action.

- Étonnant qu'il n'y ait que vous dans cette salle...

Je scrutais à nouveau l'endroit avant de revenir sur l'homme assis, sa clope au bec. Je m'attardais sur son physique, laissant mon regard glisser sur sa chevelure blonde bien que peu commune, ses sourcils qui l'étaient encore plus. Il n'était pas difficile de voir que j'étais un peu plus grande que lui avec mes talons, j'esquissais un sourire à cette idée avant d'enchainer.

- Vous êtes prof de quoi ?

Je désignais en même temps son calepin d'un hochement de tête en gardant une expression blasée voire légèrement supérieur.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Dim 19 Aoû 2012 - 1:16
Ce n'est que lorsque cette jeune fille fit la remarque que j'étais seul dans la salle que je la remarquais enfin. Depuis combien de temps était-elle là ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais certainement peu de temps, après tout je l'aurais remarqué si elle était entrée depuis longtemps. Quoiqu'il en soit amusé par ma propre absence je regardais autour de moi. En effet, à part elle j'étais toujours le seul professeur dans cette salle. Pourquoi seul professeur, parce qu’elle était une élève bien évidemment.

Elle s'appelait Harmonia K. Rozenblack, assez grande, mais étrangement fine, la peau très claire et de longs cheveux argentés. Une enfance difficile avec un père que la mort emporta trop tôt et une mère complètement perdue suite au décès. Un mauvais environnement pour une enfant, enfant qui se créa une carapace pour faire face à tout les problèmes de la vie. Mais, même un tel vécu n’excusait pas la vie qu'elle avait enlevée à ce pauvre garçon, et ce, en aucun cas. Tout ceci la conduisit vers le couloir de la mort, la prison ne fit que la rendre plus sauvage et dangereuse avant que finalement on ne mette fin à sa vie. Je savais déjà tout de cette fille, jusque dans les moindres traits de sa personnalité, chaque détail de sa vie, et pourtant je ne l'avais jamais rencontré. J'aurais peut-être effrayé mais je commençais à me faire à mon caractère omniscient.

Elle me demanda quelle matière j'enseignais, sur ces mots j'écrasais ma cigarette et me mit debout, rangea mon calepin et mon crayon dans une poche de ma veste. Elle était plus grande que moi, je n'étais pas forcément de haute stature du haut de mes 1 mètre 80, mais il fallait dire que la demoiselle portait des talons assez impressionnants. Je ne pus m’empêcher l'espace d'une seconde sur ses longues et fines jambes mises en évidences par cette paire de talons...de très belles jambes. Mais je ne m'attardais pas plus longtemps, au fond de moi, le vieil homme que j'étais avait laissé tout caractère séducteur bien loin derrière lui. J'avais été marié après tout...

- Pietro Alighieri, votre professeur d'histoire mademoiselle Rozenblack...mais j'ai l'habitude d'appeler mes élèves par leur prénom et de les tutoyer, cela facilite l'échange et le rapprochement...cela ne te dérange pas Harmonia ?

Je ne pouvais pas m'en empêcher, espiègle jusqu'au bout des ongles. D'où je connaissais son identité elle pouvait se le demander bien sûr. La conclusion la plus logique dans son esprit pouvait être que les professeurs connaissaient les élèves mêmes si eux ne les connaissaient pas. Et pourtant c'était une habileté que j'étais seul à posséder...quel beau sentiment. Quoiqu'il en soit, connaissant Harmonia bien plus qu'elle ne l'imaginait, je savais qu'il ne fallait pas trop se moquer d'elle, ni la brusquer ou autres provocations du genre. Je me posais alors ces questions, devais-je vite mettre un terme à la conversation et m'en aller, ou bien apprendre à la connaitre...tout du moins, plus dans sa psychologie que dans son histoire. La curiosité fut toujours mon défaut, c'est pourquoi je ne pus m'empêcher de continuer la conversation.

- Tu as besoin d'aide ou envie de parler ?

Je n'étais pas certain que cela marcherait, cependant la plupart des jeunes que j'avais connu de mon vivant, des gamins paumés avaient seulement besoin qu'on leur accorde une oreille attentive. Et en ce qui me concernait je n'aimais pas savoir quelqu'un mal dans sa peau, en particulier quand il s'agissait de l'un de mes élèves. Peut-être voulait-elle parler, peut-être que non. La balle était dans son camp et je n'avais pas la moindre certitude...après tout c'était la première fois que je me retrouvais devant un cas aussi grave.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Dim 19 Aoû 2012 - 21:53
Le jeune enseignant en face de moi, paraissait très calme voire peut être trop calme... Il avait apparemment tout juste remarqué ma présence malgré mon entrée bruyante et la remarque désobligeante que j'avais faite plus tôt. Quelque part, je me disais que ce n'était pas plus mal qu'il n'avait pas entendu, cela m'aurait éviter des ennuies en plus. D'un geste fluide, il fit son petit rangement et vint à ma hauteur, cet homme dégageait une atmosphère très paisible et d'une certaine manière cela me détendait. J'en oubliais presque mes soucis avec les autres enseignants.

Pietro Alighieri... Un nom qui m'était inconnu mais je compris très vite pourquoi. Cet homme enseignait l'histoire, une matière soporifique qui ne m’intéressais en rien et j'avais immédiatement prit l'habitude de ne pas venir assister à ce cours lorsque j'avais vu cette matière inscrite sur mon emploie du temps. Il ne manquait plus que ça... Que je tombe sur le seul professeur qui enseigne la seule matière que je sèche. Je me sermonnais intérieurement, me sentant malchanceuse d'être tombée sur lui. Je souriais péniblement.

-Harmonia, c'est très bien et de toutes manières vous êtes plus âgés que moi, vous décidez comme vous voulez...

J'haussais les épaules pour démontrer le peu d'importance que j'accordais à ce genre de détails. Cependant, je devins songeuse, comment un enseignant qui connaissait mon nom et prénom pouvait ne pas réagir à mon absence pendant ses cours ? Je croisais machinalement les bras, plongeant dans mes pensées. Ce petit moment intime ne dura que quelques instants lorsqu'il me posa une question perturbante. Pendant un instant je ne comprenais pas pourquoi il voulait que je m'ouvre à lui. Me confier ? Parler ? J'affichais une expression ahurie secouant légèrement la tête.

- Pourquoi vous...

Je me grattais la tête nerveusement, je ne comprenais vraiment puis une illumination vins à mon petit esprit détraqué, peut être était ce sa manière à lui de me demander pourquoi je séchais ses cours. Je pris une inspiration profonde, hésitant à rentrer dans son jeu pour avouer la vérité. Mais ce sentiment s'estompa très vite lorsque je me souvins de l'atmosphère tranquille qui se dégageait de lui.

- Heu... Bon ok en fait, je n'aime pas particulièrement l'histoire, surtout l'histoire. Je ne m’intéresse pas au passé mais si vous pouviez m'aider à m'y intéresser ce serait pas mal en effet.

Je souriais bien que ce fut plus effrayant que sincère, satisfaite de ma réponse bien que n'importe quel enseignant aurait pu s'énerver et me coller une fois de plus mais j'étais confiante avec celui là. Étrangement, il est une des rares personnes que je rencontre avec qui j'ai envie de me prendre la tête.

Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Dim 19 Aoû 2012 - 22:27
Je fus immédiatement soulagé de l'entendre dire que ça ne la dérangeait que je la tutoie et que je l'appelle par son prénom. Voilà qui allait me faciliter à progresser sur le terrain, afin de mieux la connaitre. Et comme je le souhaitais ma petite question eu son effet, elle eut l'air embarrassé et sembla réfléchir quelques instants. Elle ne devait plus trop savoir sur quel pied danser, à sa place, à son âge, un professeur m'aurait posé ce genre de questions, je n'aurais pas su non plus quoi répondre. Mais finalement, comme prévu sa langue se délia et elle m'annonça qu'elle n'aimait pas l'histoire mais qu'elle ne demandait qu'à s'y intéresser. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de réponse mais je n'en fus pas déstabilisé pour autant...qui plus est dans sa bouche, cette phrase avait légèrement sonné comme une excuse. Une excuse de quelqu'un qui se fout royalement des conséquences, mais une excuse quand même. Mon esprit ne fit qu'un tour, après tout les cours avaient commencés depuis quelques temps, mais pas les miens...peut-être pensait-elle avoir séché mes cours. A bien y réfléchir et à regarder son attitude je compris que j'avais visé juste. Comprenant la situation j'éclatais de rire et lui posait une main amicale sur l'épaule.

- Tu t'inquiètes pour les cours n'est-ce pas !

Mon euphorie cessa assez vite, plus calme mais toujours avec le sourire je m'allumais une autre cigarette...tout ceci était trop hilarant. Mais je ne pouvais pas la laisser comme ça dans l'incompréhension. Avec une expression plus calme et plus sérieuse je lui annonçais finalement.

- Je n'ai pas encore commencé à donner mes cours, tu vois le genre, un peu de mal à me mettre au travail, il y a tellement de choses à voir et à faire dans cette Académie que j'en ai oublié de préparer mes cours !

Voilà au moins qui allait la rassurer, peut-être la détendre un peu aussi. Avec le vécu qu'elle avait eu cela faisait parti de mon travail de rassurer les élèves. Elle ne semblait pas angoissée ou quoi que ce soit, mais avec la vie qu'elle avait eu on ne pouvait que garder des traces à l'intérieur de soi. Je me rasseyais, bien que j'avais faim le repas pouvait attendre...je n'étais jamais contre une petite conversation en particulier avec un élève. Je tirais une chaise non loin de moi et l'invitait à s'asseoir d'un simple geste de la main. Mais je n'attendais pas vraiment qu'elle accepte, c'était vraiment à elle de faire le choix. Me concernant, après avoir pris une énième bouffée sur ma cigarette j'annonçais d'un air assez critique.

- Tu n'aimes pas l'histoire ? Et alors, la belle affaire...si j'avais dut assister à tout les cours que je n'aimais pas à ton âge je serais encore en train d'étudier. Les sciences en particulier...un joli tas d'inepties !

Au fond de moi à cet instant je repensais à ma propre scolarité, au lycée particulièrement. Un véritable petit caïd, mais extrêmement brillant. Le genre qui fait toutes les bêtises mais que personne ne suspecte jamais. A part Ruggiero Dello Radio, mon professeur de maths en seconde qui me vouait une haine déclarée. Qui étais-je après tout pour forcer quelqu'un à suivre un cours qu'il ne pouvait pas supporter quand moi même je passais plus de temps à flâner plutôt qu'à aller au cours de Mr Dello Radio. Je voulais qu'elle le comprenne, de mon vivant je n'étais déjà pas du genre emmerdeur avec les retardataires et les absents. Ici sur Deus nous avions l'éternité devant nous...

- Pourquoi pousser les élèves a assister à nos cours alors qu'ils ont tout le temps qu'ils veulent devant eux pour faire leur propre choix ?

Je lui posais directement cette question, encore une fois je n'attendais pas de réponse. Je voulais juste qu'elle comprenne que, en ce qui me concernait, elle avait droit à toute son autonomie. Je ne voulais pas sauver cette fille, faire en sorte qu'elle oublie sa vie, je m'en savais incapable. Mais si Harmonia pouvait en ma compagnie se sentir simplement un peu mieux, c'était déjà une belle réussite. Il me fallait simplement attendre de voir quelle serait sa réaction.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Lun 20 Aoû 2012 - 18:18
Je viens avec vous:
 

Une autre matinée venait de s'écouler. Une matinée comme toutes les autres, Louis avait donné ses cours comme chaque matin depuis qu'il enseignait dans cette Académie. Il avait donné leur première interrogation écrite à l'une de ses classes la veille et il leur avait promis de les rendre dès le lendemain. Le seul problème était qu'il n'avait toujours pas commencé à les corriger. Le petit enseignant se rendit donc en salle des professeurs lorsque le dernier élève quitta la salle de cours. Il devait vraiment se dépêcher pour avoir le temps de prêter l'attention nécessaire à chacune des copies. De plus, ce serait la première fois qu'il corrige des copies en tant que professeur. Louis courrait donc dans les couloirs pour retourner dans la salle qu'il avait quittée le matin même. Il se demandait si la collègue qu'il avait rencontré avant le début de la matinée de cours serait toujours dans la salle. Il arriva donc devant la porte et entendit quelqu'un parler. La salle n'était donc pas vide, il y avait au moins deux personnes à moins que ce soit un professeur qui parle tout seul. Louis s'attendait à tout, après tout il avait déjà rencontré une collègue schizophrène, il pouvait bien y avoir un autre qui parle seul.

Louis poussa alors la porte et entendit alors quelque chose qui l'énerva instantanément, en effet, un homme blond et assez grand qui se trouvait dos à la porte venait de dire que les sciences n'étaient qu'un tas d'inepties. Louis remarqua alors qu'il parlait à quelqu'un, c'était une jeune fille, une élève. L'homme venait de dire qu'il ne comprenait pas pourquoi on obligeait les élèves à suivre les cours. Cet homme, ou même ce professeur disait vraiment des choses très étranges à ses élèves. Comment pouvait-il encourager les élèves à sécher les cours alors qu'il était censé être un modèle, un exemple pour tous les jeunes élèves de l'Académie. Louis se demandait ce que diraient les Directeurs s'ils savaient ce que disait ce professeur, qui semblait bien jeune d'ailleurs, à ses élèves. Louis n'avait pas fait un seul bruit depuis son entrée dans la pièce. Il y avait donc peu de chance que les deux autres personnes présentes dans la pièce aient remarqué sa présence. Cependant, même s'il était le plus petit des trois personnes présentes dans la pièce, il allait dire sa façon de penser à l'autre professeur. Il dit alors :

-Je ne suis pas d'accord avec vous. Vous encouragez les élèves à sécher les cours alors que vous devriez trouver tous les moyens possibles pour qu'ils viennent vous écoutez. J'ai aussi entendu quelque chose qui m'a vraiment déplu. Les sciences ne sont pas des inepties comme vous le pensez. C'est quelque chose d'exact et de très précis, d'ailleurs, je tiens à vous dire que je suis professeur de Physique-Chimie, donc d'une branche des sciences. Je ne sais pas ce que vous enseignez, mais je pense que c'est quelque chose d'utile au même titre que ma matière. Je pense en effet que toutes les matières sont aussi importantes les unes que les autres. Il ne faut pas en privilégier certaines au détriment d'autres. J'espère que vous m'avez compris. Sur ce, désolé, mais j'ai du travail.

Louis marcha alors à travers la pièce, posa sa sacoche à côté d'une table et pris place sur la chaise qui se trouvait devant celle-ci. Il sortit alors les copies de son sac et commença à lire la première. Il n'avait même pas prêté attention à la jeune fille qui était probablement l'une de ses élèves. Il n'avait qu'à tourner la tête dans sa direction pour le savoir, mais il était bien trop occupé pour cela.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Mer 22 Aoû 2012 - 15:31
Sa réaction me fit sursauter, je n'arrivais pas à comprendre où était le côté comique dans cette conversation. Pendant un moment j'étais désemparée et je me contentais d’écarquiller les yeux, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu quelqu'un rire de mes paroles. Sa main posée sur mon épaule me rappela étrangement le genre d'attention amical que l'on me faisait il y a bien longtemps. Un sentiment de nostalgie qui ne dura pas plus d'un dizaine de seconde puisque je repoussais vivement sa main en fronçant mes sourcils, lui faisant comprendre par le regard qu'il valait mieux éviter ce genre de choses envers moi.

Mon visage se détendit à ses paroles, bien que cela m'embêtait quelques peu que mon enseignant d'histoire n'est pas encore commencé ses cours. Je croisais mes bras, agacée par cette révélation me demandant quelles excuses j'allais bien pouvoir sortir pour éviter ses cours. Je fus tirée de mes pensées par le bruit strident de la chaise tirée par mon enseignant. J'hésitais un peu au début, craignant un sermon de sa part comme tout professeur ferait à son élève mais à ma grande surprise il fut compréhensif. D'une certaine je me sentais bien en sa présence, il faut dire qu'il savait s'entendre avec ses élèves, c'était plaisant à entendre.

Je m'approchais de la chaise avant de m'y asseoir confortablement, attentive à ses paroles. C'était surement la première fois que j'écoutais un enseignant sans perdre une seule fois le fil, si tout les professeurs pouvaient être comme celui là, j'assisterai à tout les cours avec grand plaisir. Finalement je me demandais si sécher ses cours valait vraiment le coup... J'hochais plusieurs fois la tête pour montrer que je comprenais jusqu'à ce que mon professeur me pose une question qui m'arrêta net dans mes gestes. J'haussais simplement les épaules, ne voyant pas vraiment une réponse assez satisfaisante à sa question.


- Hmm... C'est pas vraiment à moi qu'il faut dire ça mais au système scolaire...

En réalité, j'avais quelque chose que j'estimais d'assez important à dire mais alors que j'ouvris la bouche pour argumenter mes propos, un nouvel arrivant entra dans la salle des professeurs. Je sursautais au son de sa voix ne l'ayant pas remarqué avant et me tourna pour voir qui était celui qui avait interrompu ma conversation avec mon enseignant d'histoire. Mes yeux se baissèrent automatiquement en voyant la taille ridicule du vieux professeur qui venait d'entrer. Je ne pus m'empêcher de retenir un rire insolant à l'égard du vieil homme. Je le suivais du regard, trouvant amusant de regarder un "nain" se déplacer jusqu'à la table.

Je regardais à nouveau mon professeur d'histoire, me calant sur ma chaise en croisant mes jambes, désignant du pouce celui de sciences. Finalement l'intervention du vieil homme ne me déplaisait pas, il pourrait y avoir un bon échange de propos entre eux deux et cela pourrait être amusant. J'esquissais une sourire ironique en même temps.


- Vous allez vous laissez faire comme ça ?

Je croisais à nouveau mes bras, observant attentivement les réactions des deux enseignants, riant d'avance de ce qui pourrait suivre.




Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Mer 22 Aoû 2012 - 17:19
Elle s'assit, répondant donc à mon invitation...mais après mes longues phrases elle ne sut trop quoi me répondre. Elle parla du système et c'était vrai que c'est de ce coté là qu'il fallait changer les choses...une brèves conversation ne changerait rien. Pourtant, je remarquais dans son visage qu'elle cherchait à en dire plus, comme si elle cherchait à argumenter son propos. J'attendais sa réponse avec beaucoup d'attention lorsque nous fûmes interrompus. Un petit et vieil homme venait d'entrer dans la pièce, à moins qu'il ne fût déjà là depuis un moment. Quoiqu'il en soit, à la seconde où mes yeux se posèrent sur lui, je savais tout le concernant, du moins lors de son vivant.

Il s'appelait Louis Chim, un français, né à la fin du XIXe siècle et à la mentalité d'une autre époque. Un homme qui s'était consacré à la science toute sa vie et pour qui s'était une véritable fierté. Un docteur en la matière, un véritable spécialiste en réalité. A tel point qu'il fut l'assistant du célèbre Albert Einstein...quel dommage pour le pauvre Louis, complètement effacé par la popularité de son collègue. Mais je n'en doutais pas une seconde, l'homme qui se tenait face à moi apparemment l'air courroucé était un véritable génie. Avec un curriculum vitae de ce genre, j'étais presque certain que c'était un professeur. Et il parla, sans même se présenter, disant simplement qu'il était professeur de physique-chimie. Il parla d'une voix calme mais on pouvait deviner la colère qui grondait en lui. Ses propos étaient tout à faits recevables, ma conduite avait de quoi choquer mes collègues. Mais il fallait dire que lui et moi n'étions pas du tout de la même génération. Qui plus est, il devait se permettre de s'imposer de telle façon car il se croyait plus vieux que moi. A cette idée, je ris intérieurement. Je ne voulais pas lui chercher querelle et tout ceci méritait quelques explications.

Harmonia de son coté semblait jubiler, comme si tout ce qu'elle semblait attendre était un véritable combat entre les professeurs. En la regardant à cet instant je revoyais le visage très froid et sûr d'elle qu'elle avait lorsqu'elle était en prison. Elle dit même que je ne devais pas me laisser faire, et je ne me laisserais pas faire. Cependant pour connaître désormais le petit professeur Chim sur le bout des doigts je savais que ce n'était pas quelqu'un avec qui discuter était facile, il détestait qu'on le contredise et aimait avoir raison. Une forme d'arrogance qui peut-être utile, mais qui peut-être aussi un défaut chez la plupart des personnes intelligentes. Quoiqu'il en soit je tournais mon regard un instant vers Harmonia, un regard un peu plus dur sans pour autant être agressif. J'essayais de lui dire sans prononcer le moindre mot qu'il fallait qu'elle se tienne tranquille. Puis, tirant une bouffée sur ma cigarette j'annonçais.

- Monsieur Louis Chim, professeur de physique-chimie, enchanté de vous rencontrer. Je suis le professeur Pietro Alighieri, j'enseigne l'histoire.

Les présentations faites, je terminais ma cigarette et l'écrasais dans le cendrier tout près de moi. Je pris une grande inspiration car ce que j'allais maintenant dire risquait de me prendre tout mon souffle. D'une voix calme, le visage bienveillant, je continuais sur ma lancée.

- Je pense que nous nous sommes mal compris vous et moi, du moins si vous me connaissiez un peu mieux vous auriez compris où je voulais en venir. Je n'encourage pas les élèves à sécher les cours, mais à savoir faire des choix, apprendre ce qui peut-être le mieux pour eux. Je ne pense pas que cette Académie doit se résumer à donner des cours encore et encore tel un vulgaire lycée...chacun ici, élèves et professeurs doit savoir prendre son temps. En prenant du temps, quitte à rater quelques cours, nous en apprenons sur nous mêmes, on apprend à être responsable. Les élèves ne doivent pas voir les cours comme quelque chose d'obligatoire, ils doivent penser à ce qui serait le mieux pour eux à apprendre en vue de devenir les meilleurs possibles.

Assez théâtralement je fis un signe de la main, indiquant Harmonia du doigt. Dans cette conversation entre professeurs je n'avais aucunement l'intention de la laisser de coté !

- Mademoiselle Harmonia si présente m'a avoué en toute honnêteté qu'elle avait raté mes cours. Et je ne m'en fâche pas, car il faut qu'elle trouve le temps par elle même de comprendre en quoi l'histoire pourrait lui être utile si elle veut devenir une déesse.

D'un coup d'œil je plongeais mes yeux dans ceux d'Harmonia, une façon pour moi de lui demander si elle était d'accord avec moi. Mais je n'attendais pas de réponses précises, encore une fois dans ma façon de faire les choses, c'était à elle de décider si elle voulait ou non participer à cette conversation.

-Quand à l'importance des matières mon cher collègue, je suis tout à fait d'accord avec vous. Dans l'enseignement aucune matière ne doit être omis, et la science a prouvé des milliers de fois au cours de l'histoire son importance. Je parlais à ce moment là de mon propre vécu, quand j'étais moi même étudiant, je ne m'y intéressais pas, et je ne m'y intéresse toujours pas. Ce que je veux dire c'est que bien que les matières aient toutes leurs utilités, il faut aussi que nous, en tant que professeur nous ne soyons pas blessés de savoir que certains se désintéressent totalement de ce que nous enseignons. Au contraire, c'est un enseignement pour nous, pour nous apprendre à rendre le contenu de nos cours plus attractifs, plus pédagogiques...

Je m'allumais une autre cigarette, pour fêter mon long discours en quelques sortes. Avais-je autre chose à dire, aucunement, ce que j'avais dit était la stricte vérité et le fond de ma pensée. Je pensais sincèrement que ce cher Louis était arrivé au mauvais moment, et ne me connaissant pas avait pris mes paroles pour une insulte. Mais ce n'était pas le cas loin de là...je n'étais plus un gamin, j'étais même plus vieux que lui ! Depuis longtemps déjà j'avais appris la valeur des divers enseignements. Ainsi, très objectivement, je savais que dans la vie de tous les jours, connaitre la racine de pi ou encore toutes les dates de toutes les batailles de Napoléon...étaient d'un intérêt extrêmement limité. Légèrement curieux je me tournais vers Harmonia pour voir ce qu'elle avait pensé de ma petite tirade. Et au fond de moi, j'espérais que Louis comprendrait que je ne lui voulais aucune offense.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Ven 24 Aoû 2012 - 16:17
Louis était complètement dépité en corrigeant la première copie, il n'avait jamais vu un tel tissu d'inepties. Rien de ce qui était écrit ne correspondait à ce qu'il avait dit pendant ses cours. Le vieux professeur prit donc un crayon rouge et inscrit un cercle rouge en haut de la copie. Il espérait que les autres copies ne seraient pas du même acabit que celle-ci ou il devrait complètement changer sa façon de donner ses cours. Lorsqu'il prit la seconde copie, il entendit l'autre professeur qui se présentait. Cependant, quelque chose clochait, Louis n'avait pas dit son nom au professeur d'Histoire, mais celui-ci semblait le connaître alors qu'ils ne s'étaient encore jamais rencontré avant. C'était vraiment quelque chose d'étrange, mais qui devait avoir une explication logique comme toute chose. Après tout, selon lui, tout pouvait être expliqué en suivant un raisonnement scientifique approprié.

L'autre professeur expliqua alors à Louis ce qu'il avait voulu dire sur les cours et leur obligation. Ce qu'il disait n'était pas dénué de sens, c'était vrai qu'il fallait que les élèves ne se sentent pas obliger d'aller en cours, mais s'y rendent volontairement et de bonne humeur, ce qui rendrait l'apprentissage beaucoup plus facile puisque l'on apprend mieux lorsque l'on a envie d'apprendre. C'était quelque chose de logique. Par contre, il n'était pas d'accord sur le fait que l'on puisse rater quelques cours uniquement pour prendre son temps et il allait lui faire remarquer. Louis s'était complètement désintéressé de la copie qu'il devait corriger et portait toute son attention sur son collègue enseignant. Il lui dit alors :

-C'est vrai, mais seulement en partie. Je veux bien que les élèves prennent leur temps pour tout assimiler et se préparer à leure future vie divine. Cependant, cela ne doit pas les empêcher de venir en cours. Je pense que les cours sont le meilleur moyen pour les élèves de parvenir à leur statue divin.

L'instant d'après, Pietro présenta à Louis la jeune fille qui était présente avec eux dans la pièce. Tellement concentré sur ce qu'il faisait et sur sa discussion, Louis avait oublié qu'elle se trouvait ici. Il la salua d'un simple signe de tête ponctué d'un "Enchanté". Il ne s'occupa pas plus d'elle puisque Pietro avait recommencé à parler et expliquait son point de vue sur les différentes disciplines enseignées. Pietro n'était pas un adepte de la science, mais la jugeait aussi importe que les autres matières. C'était certainement puisqu'en sa qualité de professeur d'Histoire il connaissait ce que la science avait apporté à l'homme depuis l'origine de ce dernier. Louis était assez déçu du rapport entre la science et son collègue, mais il savait que tout le monde ne pouvait pas apprécier toutes les disciplines possibles et imaginables. Ce qui l'avait énervé était qu'il avait cru que Pietro rabaissait la science auprès de cette élève, ce qui n'était pas le cas. Il essayait juste de lui expliquer que tous les cours étaient importants même si on ne les appréciait pas. Louis se tourna alors vers la jeune fille et lui dit :

-Mon collègue a raison, toutes les matières sont importantes. Autant l'Histoire que les sciences ou encore les langues. D'ailleurs, est-ce qu'il y a d'autres cours que l'Histoire auxquels vous n'assistez pas ? Je ne pourrais que vous encouragez à y assister d'ailleurs.

En attendant la réponse de la jeune fille, Louis continua à corriger les copies de ses élèves.
Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Ven 31 Aoû 2012 - 0:49
Finalement ma petite personne allait bien pouvoir en profiter et même si je ne serai que spectateur de cette scène, ce que j’espérais au fond de moi, je trouvais cela très amusant de pouvoir admirer deux enseignants échanger argumenter leurs propos bien différents. Je passais ma main devant mes lèvres pour masquer le sourire maléfique qui s'y dessinait tout seul mais un lorsque le regard de M. Alighieri croisa le mien, mon sourire s’effaça aussitôt. J'hochais poliment mais ironiquement la tête en réponse à son regard impatiente de découvrir la suite de cette histoire.

Mon enthousiasme s'estompa peu à peu à mesure des paroles du professeur d'Histoire, je l'avais remarqué depuis mon entrée dans cette salle mais je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse preuve d'un calme aussi impressionnant et même moi qui l'étais assez, je suis sure que je n'aurai pas pu rester en place si l'un de mes collègues m'avait parlé sur ce ton. J'affichais une légère mine boudeuse, déçue du déroulement du "combat", mais avec un peu de chance, le vieil homme pourrait rendre le jeu plus pimenté, c'est pourquoi je portais mon attention sur ce dernier dans l'espoir de voir une quelconque expression agacée sur son visage ridé, mais qui pourtant dégageait une excellente énergie...

Le discours de mon professeur d'histoire terminé, il me pointa de son doigt, un geste qui malheureusement pour lui m'horripilait beaucoup. S'il y avait bien une chose que je ne supporte pas parmi tout le reste, c'est d'être pointé du doigt. Je fronçais les sourcils en direction de Pietro, reculant la tête comme pour éviter de sentir une mauvaise odeur qui avait soudainement apparut. Je fermais un moment les yeux en gardant mon expression désagréable avant de doucement les rouvrir. Je jetais un bref coup d’œil sur l'enseignant des sciences qui me fit ses salutations, je ne répondis que par un simple regard blasé...

Quoi qu'ils disaient, tout deux parlaient d'obligation à assister aux cours pour devenir un dieu, de trouver sa voie et blablabla... Foutaise ! C'était toutes ces paroles que tout le monde ressortait sans cesse, des paroles inutiles car elles n'apportaient d'aide à personne en réalité mais bien sur cela restait mon avis personnel. Il était difficile de partager cette manière de penser avec des adultes... Croisant à nouveau le regard de Pietro, je fis semblant de ne pas comprendre son message de manière à éviter de répondre. Chose qui ne se réalisa pas puisque l'autre enseignant s'adressa directement à moi.


- Vos... Cours ne m’intéressent pas et même le temps n'y changera rien et je ne préfère pas vous dire lesquels j'évite en plus de l'histoire, vous en auriez peur... Je n'ai pas besoin d'encouragement ou d'aide, de toutes manières elles ne me sont pas d'une grande utilité.

Ma réponse était des plus désagréable et j'en regrettais presque mes paroles. La seule chose qui m’inquiétait, était de m'attirer les foudres des enseignants, risquant une sanction plus ou moins lourde. A force d'en recevoir on s'en lasse et on ne fait plus attention mais c'est toujours embêtant de devoir la subir...

- J'ai fait ce que j'avais à faire, je n'ai maintenant plus de raison de rester et n’espérez même pas me voir en cours même avec vos petits discours...

Je détournais la tête prenant un air hautain et à la fois frustrée de voir une bonne entente entre les deux professeurs. Sans attendre la moindre réponse de leurs part et de toutes manières je n'avais pas envie de l'entendre, je me levais de ma chaise m'étirant en faisant craquer mon dos, engageant le pas vers la sortie.

Spoiler:
 


Invité
avatar
Invité
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Mar 13 Nov 2012 - 17:30
Au moins, j'avais réussi à me faire comprendre de mon confrère mathématicien. Le trouble était passé et il semblait avoir compris qu'en aucun cas je ne rabaissais sa matière, ni aucune autre matière. En revanche il resta fermement accroché à son propos, les élèves devaient aller en cours. Mon opinion était divergente comme je l'avais expliqué, mais je pensais qu'il n'était plus le moment de s'élever dans un débat plus long qui aurait tourné en rond. Ce à quoi je ne m'attendais pas vraiment fut la réaction d'Harmonia qui montra son dédain du corps professoral et des matières enseignées avec brio. Tellement de superbe et de confiance en elle que si je n'avais pas été en présence d'un collègue j'aurais certainement éclaté d'un rire.

Dans le fond, c'était surtout ça que je voulais voir chez un élève. Quelqu'un répondant bêtement aux ordres, à chaque consignes, suivant exactement l'ordre établi n'était pas forcément un bon élève. Pour moi un élève se montrait bon à partir du moment où il savait penser par lui même, faire ses choix. Peu importe le chemin que l'on prenait, celui du travail, celui des études, celui de la paresse, tout un chacun était capable d'aboutir à un objectif à partir du moment où il savait ce qu'il voulait. N'était-ce pas ça l'essentiel, savoir ce que l'on voulait, se trouver un but.

Harmonia s'éloigna après sa superbe tirade, prenant lentement le chemin de la sortie. Je rassemblais alors mes quelques affaires, rangeait mon calepin, mes clopes et mon crayon dans ma veste et allait vider le cendrier dans une poubelle toute proche. Je m'étirais quelques instants avant d'annoncer.

- Bien, j'ai fait ce que j'avais à faire, enchanté d'avoir discuté avec vous cher collègue.

Je m'approchais d'Harmonia, me tournant vers elle, le regard amusé.

- Il faudra que l'on discute encore toi et moi...je pense qu'autour d'un bon verre serait plus intéressant.

Puis finalement, juste avant de sortir je lançais au professeur de maths.

- Au revoir Louis.

Puis je quittais tranquillement la salle. Je l'avais encore appelé Louis alors que ce dernier ne nous avait pas donné son prénom. Quel fou j'étais de lancer les prénoms de tout le monde de cette façon sans pour autant les connaître. Enfin si je les connaissais...ce pouvoir était vraiment particulier. Je m'allumais une cigarette dans le couloir en songeant à la conversation que je venais d'avoir, ce qui me donnait envie de faire plus ample connaissance avec mes autres collègues. Je pensais à Harmonia et son tempérament particulier, une élève qu'il me faudrait suivre de près. Je pensais au cours que j'avais établi et aux premières leçons que j'allais pouvoir donner. En bref, ce fut du temps bien employé.

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] - Mar 4 Déc 2012 - 10:27
Et bien, il était temps qu'il se termine celui-là =D Quand une jeune élève se perd dans la salle des profs ~

Pietro : 330 xps
Harmonia : 270 xps
Louis : 150 xps
Contenu sponsorisé
Re: Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^] -
Préparation des cours. [Libre, venez tous ! ^^]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» 1ier cours de SCM (Tous les niveaux)
» Cours ouvert à tous
» Venez tous au bal des Nu Zêta !
» Premier cours de runes - tous niveaux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Salles des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page