Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Jeu 23 Avr 2015 - 16:42



Juste une danse avant le bain de minuit



Les paroles de la jeune femme me ravirent. Il est vrai que je n'avais guère embrassé quelqu'un depuis très, très longtemps, la dernière personne ayant été Poséidon. Ou mon fiancé. Je ne savais plus réellement car ce qu'il s'était passé avec le dieu, je tentais plus de me le faire oublier par quelque moyens que cela soit. Mais de là à embrasser une personne du même sexe, je ne l'aurais pas imaginé., même si çà me semblait plus vraisemblable que d'embrasser de nouveau une personne de sexe masculin. Je ne désirais pourtant plus ce genre de relation avec un homme. I une femme. Mais entre ce qu'e l'on veut psychologiquement et ce que les sentiments décident, tout est paradoxale. Traître à mes propres convictions, voilà que j’appréciais le contact de ses lèvres. Et d'autant plus lorsque l'apprentie me rendit mon baiser. J'avais senti dans ma poitrine, mon coeur s'emballer légèrement, tel une gamine farouche. En étais-je réduite à devenir esclave d'un sentiment ?

Haussant les sourcils, ma tête se pencha légèrement. Se prendre en photo ? Étrange manie de ces habitants de la Terre des temps moderne. Ils aimaient prendre en photo énormément de chose, de personne, de moment clés. Un peu comme pour immortaliser ce qu'ils étaient en train de vivre. Était-ce une mauvaise chose alors, dans le fond ? .. Même si dans ma tête, j'avais encore du mal à concevoir comment cette chose fonctionnait et qu'il ne volait pas l'âme de ceux dont il "photographiait" le portrait, je commençais à m'y faire. Un peu. Avais-je le choix, dans tous les cas ? Je me plaisais à penser que j'étais un caméléon. Il me fallait m’intégrer, me fondre dans la masse dans tous les cas, alors dénigrer les outils à disposition serait probablement stupide. En plus, dire "non" à l'apprentie ne me semblait pas envisageable.

Fixant l'appareil, je me sentais un peu stupide de lui sourire. Ce n'était qu'un engin d'Hades. Une diablerie. Et pourtant. Imitant l'apprentie, mon sourire s'élargit au son du léger "clic" que l'appareil venait de produire. Tournant légèrement la tête vers Maya, je vis dans ses yeux une étrange lueur. Pouvait-on dire d'un regard qu'il brillait ? Elle me sourit, avant de s'approcher de nouveau. Remontant ma main droite, je pris entre mon index et mon pouce le menton de cette dernière. Mes yeux s'ouvrirent de nouveau alors que je relâchais les lèvres qui m'avaient embrassés, en déposant mon index sur ses lèvres. Avant de me faire surprendre, encore une fois, par cette diablerie en fond sonore. Heureusement que je tenais droit, encore. J'aurais pu tomber de mon perchoir de talon haut, avec la surprise. Agaçant. Ca avait coupé la parole de Maya.

- Quelle effroyable musique...»


Tournant légèrement la tête pour voir d'où venait se brouhaha, je fus forcé de constater que des couleurs attrayantes coloraient des nouveaux plats, posés sur les tables de restauration. Si nous laissions nos affaires ici, il n'y avait probablement pas de risque de vol, à mon avis. L'amie de Maya, Yanina, les surveillerait du coin de l'oeil. C'est pourquoi, après avoir amené l'apprentie vers le buffet et pris une assiettes d'un gâteau vert, un brun et un rose à plusieurs étages, j’entrainais cette dernière à ma suite. Ailleurs. J'avais pris soin de prendre deux cuillères, et assez de gâteau pour nous deux. Je n'allais pas manger devant elle, tout de même. Et puis si elle n'avait plus faim... Je le finirais, et deviendrais obèse, tant pis.

Tenant l'apprentie par la main, je l'amenais dehors, foudroyant du regard quiconque auraient envie de lâcher un commentaire déplacé. Un des jeune homme de l'assistance semblait avoir quelque chose à nous dire, vu les pas qu'il venait de faire pour venir à notre rencontre. Mais probablement comprit-il qu'il valait mieux pour lui de s'abstenir lorsque sourcils légèrement plissé je le dévisageais, car il ne fit rien et referma la bouche qu'il venait d'entrouvrir. Dehors, il ne faisait pas froid. Ni réellement chaud. Le temps était doux, probablement 18 ou 19 degrés.

- Tu risque de passer du côté obscure, en acceptant de me suivre. »


Déclarais-je, une fois la porte d'entrée de service de la piscine atteinte. J'avais quelques références cinématographique. Les ménestrels lilliputiens jouaient de drôles de pièces dans leur boite métallique. J'attendis le consentement de l'apprentie et fis mine de défoncer la porte. Ou pas. Car elle s'ouvrit à peine venais-je de poser la main sur la clenche. J'avais, dans la journée, passer un coup de file à l'une des pimbêche qui me servait "d'amie de façade". C'est elle, qui avait fait en sorte que la porte reste ouverte. Pour une fois qu'elle m'était utile.

J'avais, pour ouvrir la porte, lâché la main de la jeune femme, car l'autre était occupée à ne pas laisser les gâteaux tomber de l'assiette qui les soutenait. Laissant la liberté à l'apprentie de rentrer avant moi, je la suivais. La porte de service passée, nous traversâmes un local d'entretien, puis des vestiaires avant d'arriver sur le bord de la piscine. Je fis alors halte dans les gradins. Fesses posées, un soupire s'échappa de mes lèvres. Un soupire de soulagement, lorsque, d'un geste, je dégageais les chaussures qui tombaient dans un bruit sourd par terre. Remuant les orteils, je fis la moue.

- Je ne comprend pas comment les femmes de nos jours arrivent à porter ce genre de chse toute une journée !»


Déclarais-je en levant mon regard sur Maya. Par amour ou séduction, probablement... Mais tout de même ! Je pris l'une des cuillères de l'assiette et l'y plongea dans le gâteau vert. Il me m'incitais depuis tout à l'heure à le goûter. Surprise de ce gout étrangement sucré (menthe/chocolat), je me sentis obligé de faire goûter à l'apprentie, en plongeant la cuillère de nouveau dans le gâteau et en lui tendant pour lui donner la becquée.

© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Ven 24 Avr 2015 - 18:24


Effroyable musique… Mais non ! Elle est hilarante, parce que parfaitement inopportune ! Il faut apprécier les surprises comme celles-là, elles contribuent à animer la soirée… et en l’occurrence, dans le cas présent, à précipiter la seconde partie de soirée.
Entraînée par Clarke, l’aventure reprend. Arrivant près du buffet, les yeux de Maya se mettent à briller… mais finalement, ce sera une commande à emporter, pas à consommer sur place. Il y avait des tonnes et des tonnes de choses appétissantes à goûter pourtant, pourquoi vouloir partir si vite ? Sa partenaire craint que Maya ne mange trop et finisse boulimique ? Qu’à cela ne tienne : l’adolescente a secrètement ramassé une espèce de pain brioché pour la route. Et elle mord dedans avec beaucoup de plaisir.

Traversant les couloirs, les deux jeunes femmes quittent rapidement les bâtiments de classes pour se diriger vers le complexe sportif : Maya reconnaît le chemin emprunté le jour précédent, elle sait exactement où elles vont… et pourquoi. Pour passer du côté obscur ? Dis comme ça, cette proposition devient encore plus alléchante ! Plaisir coupable. Rentrer dans un bâtiment public fermé alors qu’elles n’ont pas le droit d’y aller… Se retrouver seule avec… elle… dans un endroit si sombre, si… vaste… c’est excitant. Pas de fausses idées, elles y vont pour nager, pour effacer une peur profonde. Ce ne sera pas du gâteau, même si…
Immédiatement passé les portes d’entrée, elles peuvent sentir l’odeur du chlore, caractéristique des piscines du monde entier… et du monde divin, de façon plus surprenante. Maya n’a pas mis les pieds ici depuis… jamais. Jeune, elle aimait barboter dans l’eau, mais la compétition, faire des longueurs le plus rapidement possible, c’est tout ce qui il y avait de plus rebutant. Clarke n’a sûrement pas dans l’idée de devenir championne du 100 mètres nage libre… alors, c’est avec joie que Maya pourra l’accompagner pour l’éclabousser.

- Rassurez-vous, je ne comprends pas non plus… une fois m’a suffi, je ne retenterai jamais plus l’expérience. Plutôt qu’être grande et belle, mieux vaut être « bien » !
À son tour, Maya retire ses ballerines pour les balancer en bas des tribunes. Le plus grand confort, c’est d’être pieds nus, et sentir ces surfaces chaudes ou froides sous la plante de ses pieds.
Assises dans les gradins, dans une salle obscure simplement éclairée par les lumières de l’extérieur traversant la façade vitrée, elles entament leur repas de soirée. Un premier gâteau vert et noir. Maya ouvre la bouche quand Clarke tend la cuillère, et goûte.

- Hmmm… fait-elle en fermant les yeux, souriante… puis troquant son expression contre une grimace dégoûtée. Mais… il y a de l’alcool dedans ? Mais pourquoi ? Pourquoi mettre de l’alcool partout… ça gâche le goût… on sent à peine le chocolat… c’est dégoûtant…
Grande connaisseuse ? Pas vraiment… mais il est rare qu’elle soit si déçue en matière de dessert. Maintenant, le goût va lui rester dans la bouche et dégrader les arômes des deux autres pâtisseries… c’est malin. Une bouchée de pain brioché fera peut-être l’affaire pour effacer ce relent infect.

- Vous allez tenter de vaincre votre peur ? reprend Maya, en montrant la piscine du doigt. Poséidon n’est pas là ce soir, je lui ai mis une fessée la nuit dernière pour qu’il vous laisse tranquille… au cas où vous voudriez prendre un bain aujourd’hui ! plaisante-t-elle. Vous avez pris un maillot ? Moi, je vais dessiner le mien, ça ne prendra pas longtemps.

Elle n’aime pas porter des vêtements matérialisés… jamais. Le problème, c’est que d’après la priorité n°2 de son pouvoir, ils pourraient disparaître. L’adolescente saurait y faire attention, dématérialiser un objet contre sa volonté ne lui est jamais arrivé, mais… il y a un début à tout, mieux vaut ne jamais prendre de risque.
Alors pourquoi… ?

Avant ça, il reste de la nourriture : à son tour de faire manger Clarke. Après la gaufre, le petit four et le morceau de gâteau, c’est le moment d’inverser les rôles. Agenouillée sur le banc des gradins, tournée vers sa partenaire, Maya saisit la seconde cuillère, la plante dans un second dessert – le gâteau brun non identifié – et la tend directement à sa partenaire. Elles vont sûrement se faire manger l’une et l’autre de cette façon maintenant. Mais gaffe : elle n’a jamais fait ça avant. Mieux vaut bien viser et ne pas renverser.
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Sam 25 Avr 2015 - 23:35



Juste une danse avant le bain de minuit



Être bien, Maya avait tout résumé. Ces chaussures qui vous grandissent et vous allongent soit-disant les jambes. Elles étaient plus belles à regarder qu'agréables à porter. Chaussures déchaussés, l'apprentie venait à côté de moi et goûta à son tour le gâteau que je lui faisais tester.. Je ne pus empêcher un léger rire s'échapper de mes lèvres en voyant son petit air décontenancé. Elle ne semblait pas plus l’apprécier que cela, le gâteau. Elle venait même de mettre un nom sur cet étrange arôme dont était imbibé le met, de l'alcool. Ce gout ne m'avait pas plus dérangé que cela, au contraire, je trouvais la petite touche alcoolisé agréable. Mais je me gardais de le dire à voix haute, laissant la jeune femme s'exprimer.

Maya fit une petite halte dans ses propos avant de me poser "LA" grande question. Serais-je capable de vaincre une peur vieille de milliers d'années ? Je n'en étais pas tellement sûre, mais cela ne coûtait rien d'essayer. Peut-être cela serait-il bénéfique à ma personne ? Je n'avais que trop envie de cette réussite. De plus, avec l'apprentie à mes côtés, j'étais persuadée de réussir. D'autant plus qu'elle avait mis une fessée à ce vilain dieu. Si seulement cela pouvait être vrai... Je l'aimerais que plus encore.

Ouvrant le bec, j’accueillis la cuillère qui venait vers moi, prenant garde à ne pas y mettre mon nez dedans. Sous mes dents, le nappage craqua légèrement. Nappage glacé au chocolat. Dedans, je pouvais même sentir plusieurs couches distinctes. Probablement était ce le même ingrédient, mais tantôt moelleux, tantôt fondant... Vraiment très bon, fus-je obligée de constater. Une fois ma bouchée avalée, mes sourcils se haussèrent légèrement.

- Je crois que celui-ci, si tu aime "chocolat", il devrait te plaire. Je ne te dis pas la composition, mieux vaut pour cela que tu goûte !»


A mon tour, je pris la cuillère pour lui faire goûter. En espérant qu'elle l’apprécie au moins celui-ci, que je n'ai pas ramené tous ces gâteaux ici pour rien... Enfin, il serait dommage que je m'empiffre de tout cela devant elle, lui laissant qu'une simple petite brioche.. Une fois Maya eut-elle goûté le gâteau que je me redressais. Gardons le dernier pour après. Le dicton ne dit-il pas "après l'effort, le réconfort" ? Oui, je comptais bien nous en garder de côté. En plus, si je devais faire une crise de tétanie, je suppose qu'il faudrait bien un peu de gâteau pour Maya, qu'elle puisse s'occuper pendant que je me calme. Désormais debout, mon regard se posa sur le visage de Maya qui devait lever la tête pour me regarder.

- Je vais tenter ma chance. On va dire qu'avec quelque petits verres dans le sang, peut-être pourrais-je mettre une dérouillée à mon amis la panique ?»


Je souris à l'apprentie et descendis. Après réflexion, je me dirigeais vers le bassin le moins profond. Ça commençait à 80 centimètres. Soit un peu en dessous des fesses. Dans les environs.. Après un dernier regard pour l'apprentie, je me hâtais d'enlever les choses encombrantes. La robe ? Pas besoin. En fait, j'y serais bien allé complètement nue, mais je me souvenais de la remarque d'Aleksander à ce propos. Comme quoi, les gens de nos jours étaient "pudiques". Notions nouvelles, indiquant qu'il ne fallait pas se montrer nu en public. C'est pourquoi je me contentais d'ôter simplement la robe que je délaissais sur les gradin pour ne rester qu'en sous-vêtement. Je n'étais pas une férue de mode, mais j'étais assez maniaque sur les couleurs assorties, c'est pourquoi j'avais le haut et le bas assortie, de couleur chair. Prévoyante à l'idée qu'on allait probablement faire trempette, j'avais exclus les sous-vêtement de couleur blancs, au cas ou pour ne pas affoler Maya qui probablement, n'aurait pas su ou se mettre.

- J'espère que tu as des notions de secourismes. Au cas ou je déciderais de me noyer !»


Déclarais-je à la jeune femme, en pouffant de rire. Mieux valait en rire qu'en pleurer, après tout. Après une brève respiration, car il fallait tout de même se "jeter à l'eau", je m'assis sur le bord pour tremper mes jambes dans l'eau. Jusque là, tout allait bien. Je pris une frite, sur le côté et la posa devant moi. Je me disais que peut-être, avec cette chose, je pourrais me rassurer toute seule sans avoir besoin de agripper à la jeune femme. Paupière closes. Allons-y. Rouvrant les yeux, je me décidais à entrer. L'eau était agréable, chaude, lorsque pénétrant dans l'eau, mes pieds vinrent toucher le fond. Jusque là, tout allait encore bien. L'eau me frôlait les fesses, mais sans plus.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Lun 27 Avr 2015 - 0:17
C’est avec un peu d’appréhension qu’elle entrouvre la bouche pour goûter le deuxième gâteau… et finalement, sourit largement et pose l’arrière de sa main devant ses lèvres pour ne pas recracher accidentellement, en riant de plaisir. Comment s’appelle ce délice chocolaté ? Foi de Maya, elle mènera sa petite enquête le lendemain pour le découvrir… parce qu’elle en fera le… « spécial anniversaire de la Saint-Valentin ». Lui ou cet autre gâteau, rose, qui paraît tout aussi appétissant. Si elle ne peut pas choisir, ils le seront tous les deux !

Retour aux choses sérieuses : Clarke pense que c’est le bon moment pour se lancer. L’eau ne lui fait pas peur, elle relève le défi, souriante, prouvant à l’adolescente qu’elle est sereine, détendue. Signe de tête affirmatif pour l’encourager. Toutes les deux descendent ensuite des gradins, toutes les deux retirent leur robe… Maya avec un temps de retard, pour observer sa partenaire du coin de l’œil… vérifier ce qu’elle fait et comment elle sera habillée… puis, à la différence de sa partenaire, Maya garde son vêtement plaqué contre elle. Contrairement à Clarke, l’adolescente n’a pas de haut… forcément, avec sa robe, ça n’allait pas, aussi plate sa poitrine soit-elle. Habillée de la même façon, elle aurait pu ne pas y penser et se jeter dans l’eau en sous-vêtements… mais dans le cas présent, elle n’en est pas capable. Pudique, même avec celle qu’elle a embrassée quelques minutes plus tôt. Les deux caractères n’ont d’ailleurs aucun rapport. Vite : dessiner sur son corps un maillot de bain… mais avant ça, se cacher pour ne pas être reluquée.
Pas tout de suite… pas trop vite.
Mais la courageuse déesse mythologique n’attend pas, elle est déjà dans l’eau. Maya doit se presser, ne pas la faire attendre trop longtemps, au risque de ne pas pouvoir l’aider si elle avait soudainement besoin d’une épaule sur laquelle se reposer.

- Hmm… J’ai déjà sauvé quelqu’un de la noyade… enfin, je l’ai réanimé après coup, mais si vous avez peur, il y a toujours la bouée canard ! fait-elle en déplaçant ses mains le long de son corps pour dessiner sur sa peau, après s’être déshabillée complètement dans un coin plongé dans l’ombre. Il n’est jamais trop tard pour la demander ! C’est comme pour les chaussures, il faut être « bien », peu apporte que ce soit esthétique ou non !

Tip top, elle ferme les yeux, pose ses mains sur son ventre… imagine… puis matérialise le maillot de bain autour de son corps. Une pièce, nylon, bleu foncé, comme elle avait l’habitude d’en porter pendant les cours de natation de l’école. Elle regarde et tâte le tissu un peu partout, vérifiant que tout est à son goût et se félicitant intérieurement de l’avoir si bien réussi. C’était une première… et finalement, le vêtement est quasiment parfait. Il doit être mal dessiné dans le dos, légèrement incomplet, mais fonctionnel… alors, les détails importent peu.
Après avoir récupéré ses affaires et les avoir posés dans les gradins, près de la robe de Clarke, Maya s’approche à son tour de la piscine. Dans un premier temps, elle aussi s’assoit sur le rebord, puis elle se glisse dans l’eau, juste derrière sa partenaire qu’elle rejoint rapidement. Posant une main sur son épaule, elle sourit en la dépassant d’un ou deux mètres. Elle se retourne vers elle, tend les jambes horizontalement pour quitter le sol et s’immerger jusqu’au cou, puis nage à reculons, l’encourageant dans sa progression.

- Ce n’est pas si difficile en fait, je crois que vous avez fait le plus dur. En plus, l’eau est bonne, calme, aucun danger en vue. Sauf… oui, bien sûr, sauf le fait qu’une Méduse se trouve actuellement dans la piscine. Mais promis, je ferai attention à ce qu’elle ne nous pique pas !

En plaisantant ainsi, elle pourra la garder détendue.
Immergeant sa tête sous l’eau, Maya vérifie qu’il n’y a vraiment rien au fond de la piscine… mais tout est trop sombre, elle ne voit rien. Et cette douleur quand elle ouvre les yeux sous l’eau est insupportable… alors, elle remonte très rapidement à la surface avant de secouer la tête et se frotter les yeux. Ce n’est pas comme ça qu’elle pourra chercher Clarke au fond de l’eau si celle-ci venait à couler…
Mais tout d’un coup, les néons qui pendent au plafond s’allument. L’adolescente garde ses doigts devant ses paupières closes pour ne pas être éblouie, et après quelques secondes d’acclimatation à la lumière, rouvre les yeux pour observer les alentours. Tout est allumé… et pourtant, elle et sa partenaire sont toujours dans la piscine. D’autres personnes auraient eu la même idée qu’elles… ? En tout cas, pendant ce temps, elles peuvent se regarder… et Maya, rougir en admirant le corps dénudé de Clarke. Elle est jolie… elle a une belle peau… de belles formes… une « vraie » femme, bien terminée comme il faut. Pas morte trop tôt.

Elles ne bougent plus, essayant de distinguer d’éventuels bruits… mais rien. Le calme plat. Faut-il rester ici ou s’enfuir ? Ce serait dommage, Clarke est si proche de vaincre sa peur… ça ne peut pas finir comme ça. Il faut continuer comme si de rien n’était. Alors, redevenue souriante, Maya fait signe à sa dulcinée d’avancer, confiante.
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Mar 28 Avr 2015 - 10:55



Juste une danse avant le bain de minuit



Si je n'étais pas entourée et préoccupée à surveiller cette eau remplie de chlore, évidement, que j''aurais détourner les yeux vers l'apprentie. Au lieu de quoi, je ne la vis même pas entrer dans l'eau, trop occupée à regarder autour de moi, à mes pieds, si une main dégoûtante voudrait venir saisir ma cheville. Mais rien de tel ne se produisit. L'apprentie avait-elle réellement pris contact avec le dieu pour lui coller une raclée ? Bien que l'idée était plaisante et me séduisait beaucoup, j'en doutais fort. Mais je me plaisais à y croire, pour m'épargner une peur inutile. Plutôt qu'une main sur la cheville, c'en est une sur l'épaule que je sentis. Léger sursaut. Mais je n'eus pas de réactions démesurée, cette fois-ci. Je savais, l'apprentie pas loin. Et cette fois-ci, je ne tenais ni à l'effrayer, ni a lui faire de mal alors je parvins à contraindre mes mauvais gestes.

- La méduse ne piquera pas si elle ne se sent pas en danger, n'ai crainte.»


Dardant mon regard sur Maya,je la vis s'éloigner, petit à petit. Puis mettre la tête sous l'eau. Mon coeur se serra. Que diable faisait-elle ? Cherchait-elle a provoquer le mauvais sort ? Ou bien à .. Pourquoi se frotte-t-elle les yeux ? Une malédiction ? Un acide puissant attaquait sa rétine ? Je fis un pas, puis deux pour m'approcher de l'apprentie, presque persuadée qu'un maléfice tentait de s'en prendre aux yeux de l'apprentie. Mais rien. Finalement, elle se contenta de rouvrir ses petites paupières et de poser sur doux regard sur moi. Je ne pus contenir un léger soupir. Soulagée. Ou presque. Relevant le menton, mon regard s'attarda sur l'étrange installation qui venait de s'activée. Ca aussi, j'avais un peu de mal à saisir. On aurait dit que les humains avaient réussit à saisir du fe et à l'enfermer dans une boite qu'ils allument à leur grès. Je n'en étais plus surprise, je commençais à être habituée de voir de genre de choses, même si pour l'instant encore, je ne comprenais pas cette sorcellerie. Regard vers l'apprentie. Elle était mignonne en fait, sa tenue. Pourquoi diable ne l'avais-je pas remarqué plus tôt ? Ma tête dodelina.

Malgré l'éclairage, rien n'indiquait qu'une quelconque personne ne se soit introduite dans le bâtiment. Reportant mon attention sur l'apprentie, je mis un objectif dans ma tête: la rejoindre. Même si je pouvais la contempler de loin, je préférais la voir de près. Pouvoir la toucher, l'effleurer.. Respiration. L'eau montait, au fur et à mesure que j'avançais. Je ne nageais pas, quel intérêt alors qu'un enfant lui-même aurait pied ? Dans mon avancée, je me concentrais uniquement sur la personne de Maya. Je tenais d'exclure cette situation, ce lieu, cette panique en me focalisant sur elle et uniquement elle. Déjà, je sentais l'eau qui m'effleurait le nombril. Une étrange boule au ventre ne fis alors que croître. Pourtant je devais avancer, l'ignorer, mais je sentais mon poux s’accélérer, comme une panique profonde qui commençais au plus profond de l’être pour remonter, lentement, mais surement. Oh ça oui, surement. El un démon dans ma tête, une horrible créature qui ne semblait que jubiler de mon état. L'eau m'arrivai à quelque centimètre au dessus du nombril a présent. Mais c'était trop. Ma jambe droite se raidit. Dans un dernier élan de bon sens, je franchis l'espace qui me séparai de Maya pour prendre dans mes mains, les deux siennes e ne regarder que son visage avant que la tétanie ne me prenne définitivement. Je la visualisais tel une  voix de secours, une sécurité.

" - Alors comme ça, on fait trempette et on invite personne ?"


Dans mes derniers instant de lucidité, j'étais tellement préoccupée à ne pas sombrer dans un état de larve tétanisée que je n'avais pas le moins du monde capté la présence de ces trois garçons, sur le coté.

" - Des lesbiennes en plus, on aura tout vu. Quel gâchis."


Le garçon, que je ne voyais que du coin de l'oeil s'accroupis sur le rebord pendant que les deux autres semblaient nous reluquer, une à une. Étrangement, ma jambe droite repris consistance redevenait plus utile que son état de marshmallow mou. Passer une émotion par une autre, pourquoi diable n'y avais-je donc pas pensée... Relevant les eux vers Maya, un sourire s’étira sur mes lèvres.

- Je ne pourrais pas immerger ma tête sous l'eau aujourd’hui, ça serait trop précipité. En revanche, je peux immerger les leurs, si tu le souhaite. Tes désires seront des ordres ma belle.»


Un semblant d'assurance avait pris place dans ma voix, tentant de camoufler la peur qui me restait encore dans la tête.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Mar 28 Avr 2015 - 19:16
Un pas après l’autre, se calmer, vérifier que tout va bien autour de soi, prendre son temps… dans cette piscine, dans ce bassin, il n’y a aucun danger. Moins encore depuis que les lumières sont allumées et qu’elles éclairent jusqu’au fond de la piscine : les deux jeunes femmes peuvent constater qu’il n’y a rien d’autre qu’elles dans l’eau.

Maya tend les mains vers Clarke, mais nage en s’éloignant d’elle de manière quasi imperceptible, centimètre par centimètre. Étant l’objectif à atteindre, elle encourage sa partenaire à avancer ainsi… et quand elle la rejoint finalement, elle la prend dans ses bras pour la féliciter, la sentant tendue, à la limite du raisonnable. Faut-il vraiment insister davantage ou est-ce assez pour un premier test ? Elles pourront continuer la thérapie toutes les nuits prochaines, rien ne presse après tout. Mais le déclic viendra-t-il avec l’habitude ou faut-il se bousculer pour y arriver ?
Une voix s’élève derrière Maya… et une fois de plus, la demoiselle sursaute. Être toujours sur le qui-vive, avoir des réflexes défensifs aussi développés… c’est ce qu’il faut dans sa situation, mais sursauter à tout bout de champ finit par l’exaspérer. Elle se retourne, restant dans les bras de Clarke et s’y collant même un peu plus, et observe les trois jeunes hommes qui débarquent de nulle part. Des ennuis en perspective… mais pourquoi ?

- S’il vous plaît…

Elle s’est adressée aux trois garçons pensant leur dire tout… mais finalement, elle se rétracte. On ne peut pas parler avec ce genre d’individu, mieux vaut la boucler. Et pire encore, Maya ne peut dire ce qu’elles font réellement ici, toutes les deux… ni laisser Clarke faire ce qu’elle a en tête, peu importe ce que c’est. L’adolescente lui a d’ailleurs adressé un hochement de tête négatif : elle veut que sa partenaire reste concentrée sur sa nage et pas sur ce qui se passe autour.

Les trois garçons sautent dans la piscine à l’endroit le plus profond, et disparaissent sous l’eau. Maya, ne sachant que trop bien ce qui va se passer, regarde sa partenaire d’un air désolé avant de l’accompagner vers un bord de la piscine. Elles marchent d’un pas lent, mais assuré : l’adolescente a passé le bras de Clarke par-dessus ses épaules pour lui donner un appui, et peut-être la rassurer, même si la souffrance psychologique est inconsciente et incontrôlable. Deux têtes sortent à trois mètres d’elles et la troisième, juste à leurs côtés pour leur barrer la route.

- Ne partez pas comme ça voyons, on ne va pas vous agresser.
- On est juste frappé par un sort qui nous empêche de nous éloigner de vous à plus de cinq mètres… c’est totalement contre notre volonté, vous nous en voyez désolés.

Maya secoue la tête en levant les yeux au ciel, puis guide Clarke vers le rebord, en évitant les garçons, maintenant le plus grand écart possible entre les deux groupes. Avec ses mains, posées sur les hanches de sa dulcinée, elle lui intime de ne rien faire, de rester calme… vraiment. Même si pour cela, elle doit lui caresser la peau pour l’apaiser.

- Regardez : on aurait préféré tomber sur vous, mais on s’aime, nous aussi… fait l’un des deux hommes restés côte à côte. Ils se prennent tout à coup dans les bras, se roulent une pelle en usant et sur-usant de leur langue, puis font glisser leur main sous l’eau pour… se… entraînant un haut-le-cœur chez Maya. Quitte à ce que tout soit oublié dans une heure, autant en profiter, non ? Que diriez-vous d’une petite partouze ?

Comment Deus choisit-il ses élèves… ? La question la plus importante de la Deus Academia, qui reste malheureusement sans réponse. Penser que ces trois-là ont les capacités de sauver le monde est tout bonnement… écœurant. Ils ont la taille, la musculature, le physique, c’est indéniable… mais quoi ? L’amour n’a rien à voir avec cette… pseudo-démonstration dégoûtante qui se déroule sous leurs yeux. C’est plus profond, plus intime… et définitivement, ce n’est pas un sentiment qui sera oublié dans une heure. Maya et Clarke ne sont pas au milieu d’un délire alcoolisé, elles sont dans la vraie vie… dans la pure et magnifique réalité.

- Non merci, laissez-nous s’il vous plaît… ce n’est pas drôle du tout.
- Allez… Miss… l’occasion ne se représentera pas, penses-y !
- Tant mieux…
- On ne peut pas s’éloigner de vous de toute façon… oh, regardez, on s’approche même, on va devoir vous coller. Indépendamment de notre volonté bien sûr. C’est un pouvoir magique trop puissant pour que l’on puisse lutter.
Effectivement, les deux femmes sont désormais encerclées… mais pas par des gens violents, juste par des… pervers aux prétextes ridicules, et il est bien là le problème. On ne peut pas se défendre contre eux sans devenir agressif soi-même… et ça… Maya en est bien incapable. Vont-elles devoir se coltiner des abrutis pareils pour le restant de la soirée ?
Elle était pourtant si… douce… agréable…

La jeune adolescente se repositionne face à Clarke, la prend dans ses bras avant de fermer les yeux… et déployer ses ailes divines. Le garçon derrière elle doit se reculer, et tous sifflent pour la complimenter. S’ils continuent de trop s’approcher… elle leur échappera par la voie des airs. S’ils agrippent sa cheville et les balancent violemment dans l’eau, par contre… ce sera critique. Au milieu de la piscine, là où elle n’aura plus pied… sa partenaire ne pourra pas nager. Et ça ne doit pas arriver.
Maya regarde Clarke dans les yeux… triste et amoureuse à la fois.

- Je vous aime, Clarke…
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Mer 29 Avr 2015 - 17:26



Juste une danse avant le bain de minuit



Tous les scénarios, même les plus inenvisageables senblaient avoir traversé mon esprit. Que ce soit par noyade, par extraction des viscères ou de leur coeur voir même l’immolation. Tout. Je suivais leur agissement de mes deux yeux maintenant, prête à leur en coller une au cas ou ils décideraient de venir et de nous coller un peu trop. Mais ce n'était pas l'avis de la jeune femme, non, elle m'avait entraîné sur le bord. Et dans le fond, ca n'étai pas plus mal. Comment tenter de mettre une raclée à un ennemi qu'on ne peux toucher car il est difficile de le rejoindre ? Ah, en fait, pas même besoin de les rejoindre, l'un deux, le plus téméraire, ou probablement le plus stupide émerge à nos cotés. Il nous suffisait de peu, pour tendre la main, l’écraser sur son cuir chevelu et l’entraîner sous l'eau ...

Tournant la tête, mon regard s’arrête sur deux des abrutis, toutes langues sorties en train de s'embrasser langoureusement. Quel spectacle affligeant. Plus que quelques centimètre et la sûreté me reviendrait. Ma main se tendit pour attraper le rebord de la piscine. Prise en main, je sentais mon assurance revenir petit à petit. Ce qui était affligeant, c'est que ces trois garçons n'étaient autres que les trois grosses nouilles que nous avions vu hier à la piscine. Ceux qui se frottaient déjà hier contre la vitre.Leurs niveaux intellectuels n'avaient pas grandit en une nuit, cela, j'en étais certaine. Les doigts de l'apprentie me touchaient, de manière douce, apaisante. Pourtant ce contact, même sil pouvait en apaiser beaucoup, me donnait encore plus envie de frapper ces trois intervenants. Enfin, ce n'était pas son contact qui me provoquait cela, mais plus la réaction vis à vis de ceux qui venaient détruire l'instant qu'elle et moi partagions. Je dus me faire violence, pour ne pas réagir. C'est Maya, qui les calma quelque peu, les séparant de nous avec ses belles ailes. Selon moi, ils n'étaient pas digne d'assister à tant de beauté. Mais moi, l'étais-je, finalement ? Je n'avais pas un passé des plus glorieux, même si ma mentalité semblait plus décente que celles de nos trois nouveaux amis.

L'un des noeunoeud s'amusa a caresser les plumes de l'aile devant lui. C'en était trop pour moi. Décidé à décaler Maya et aller punir cet effronté, je posais ma main sur l'épaule de la jeune femme. Mais sa réponse ne fut pas celle escompté. Elle ne se décala pas, mais ne me retint pas non plus. Elle se contenta d'une phrase qui stoppa court à mes idées de vengeance. Baissant de nouveau les yeux vers l'apprentie je ne savais que répondre. Depuis quand n'avais-je pas entendu ce genre de parole ? Je crus tombée des nus. Une chaleureuse chute, tout de même. Ma seconde main libre vint se poser sur l'autre épaule de la jeune femme, alors qu'en guise de réponse, je lui donnais un baiser, à nouveau. Prononcer ce genre de chose n'était pas tellement dans mes habitudes. Mon corps était plus expressif, probablement. Relâchant les épaules de l'apprentie, je lui souris et me tourna, quelques instants, le temps de me hisser sur le bord de la piscine. Fini la trempette. Je fis signe à l'apprentie d'en faire autant, ce n'était visiblement pas notre créneaux horaire ... Décidée tout de même à ne pas partir ainsi, mon regard se posa sur les trois garçons, un à un alors que je m'accroupissais sur le rebord. J'attendis que l'apprentie soit occupée ailleurs, ou juste assez loin avant de m'adresser aux apprentis. Un sourire malsain s'étira sur mes lèvres alors que ma voix pris un imperceptible ton suave.

- Croyez le ou non, mais vous avez de la chance. Savez vous ce qu'il se passe si votre coeur arrête de battre quelques instants ? Votre cerveau ne sera plus irrigué. Continuez de la sorte et vous finirez tel un légume. N’espérez pas non plus vous faire soigner, car je vous arracherais les viscères avant même que vous ayez le temps de guérir.»


Du coin de l'oeil, je vis l'apprentie. Je ne savais si elle m'avait entendu, mais je me redressais pour la regarder, souriante. E puis, dans le cas ou elle m'aurait entendu, je pourrais toujours lui expliquer que c'était des paroles en l'air pour leur faire peur. (enfin paroles en l'air, tout est question de point de vue) Les trois jeunes hommes ne bronchèrent pas, probablement en train de se demander si mes propos étaient réellement une menace ou non. Pour l'instant, nous faisions un gain de temps. Je pris mes affaires sur le coté et retourna près des gâteaux.

- Souris, ne t'en fais pas pour ces vils gredins. Regarde, nous avons même encore du gâteau. Quelle aubaine !.»


Lâchais-je à la jeune femme, sans même la regarder. Je me doutais qu'elle risquait d’être contrariée.  Je me rassis dans les gradins, en prenant de nouveau l'assiette en main. Du coin de l'oeil, je surveillais également nos trois amis.

- Je te réquisitionnerais une autre fois, pour m'aider. Ça sera un prétexte de plus pour te voir finalement..»


Déclarais-je en faisant légèrement basculer mon corps pour toucher celui de Maya, comme pour lui mettre un petit coup d'épaule.

- Enfin, si tu n'as pas peur des ennuis. Je crois que les femmes en aimant d'autres son un peu des bêtes de foire ici»


Je souris à l'apprentie, tentant de ne pas la chagriner plus.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Mer 29 Avr 2015 - 20:26
Au final, elles ont pu se frayer un chemin jusqu’au rebord de la piscine sans avoir à toucher ces perturbateurs… il aurait été difficile de trouver meilleure solution que celle-ci. En prime, Maya a eu droit à un nouveau baiser, plus beau encore que les précédents, comme pour prouver à ces trois olibrius que l’amour est quelque chose de doux, en aucun cas barbare comme ils ont pu le montrer. Mais en guise de réponse, elles n’ont droit qu’à de nouveaux sifflements insultants. Alors, l’une après l’autre, elles sortent de l’eau… et l’adolescente s’éloigne un peu, comme le lui demande Clarke, même si elle n’aime pas l’idée de les laisser trop proches d’elle… seule. Ni l’idée de s’éloigner d’elle tout court d’ailleurs. C’est le retour du pincement au cœur.

De loin, elle lui adresse un regard, la voyant de dos, accroupit devant eux… puis elle détourne les yeux. Elle ne veut pas savoir… ce sont des menaces, elle ne veut vraiment pas savoir. Mais si c’est nécessaire pour qu’ils partent, s’il n’y a pas d’autres solutions, alors soit. Maya n’est pas d’accord… mais… soit. Pendant ce temps, elle doit s’occuper, dessiner les serviettes pour qu’elles puissent se sécher. Deux rectangles d’une bonne épaisseur, tous les deux remplis pour ne laisser aucun trou, aucune ouverture… fermer les yeux, se concentrer un peu… matérialiser l’une, puis matérialiser l’autre, de belles serviettes-éponge dans deux coloris distincts : une rose et une bleue. Maya pose la rose sur ses cheveux, à défaut de pouvoir s’envelopper dedans à cause de ses ailes qu’elle ne dématérialisera pas de sitôt, puis reporte son regard vers Clarke et lui tend la seconde.

- Continuer quoi ? Au passage, très beaux dessous, mademoiselle.

Les trois types sont sortis de l’eau, eux aussi.
Après cette réflexion, Maya en est sûre : ils font semblant de ne pas avoir compris ce que sa partenaire leur a dit. L’intox n’a pas fonctionné… Elles ont alors beau récupérer leurs affaires, remonter dans les gradins et se rasseoir sur leur banc, les hommes ne sont jamais loin, même s’ils gardent leurs distances. Installés deux rangs au-dessus, ils les reluquent toutes les deux de manière insistante, et c’est peut-être ça le pire maintenant. Habillée d’un unique vêtement matérialisé… l’adolescente est tout sauf rassurée. Ses ailes la protègent, c’est vrai… mais… l’inquiétude est ailleurs.
Passant ses ailes autour d’elles pour les réchauffer et les dissimuler un peu, Maya soupire en regardant les morceaux de gâteau restants. Elle reprend un quart de cuillère du brun chocolaté, espérant que le cacao apaise ses craintes… même très légèrement.

- Mais je suis déçue… fait Maya d’une voix effectivement abattue, après les différents mots réconfortants de Clarke. C’était la meilleure soirée qu’on puisse avoir, je suis sûre que vous auriez pu réussir aujourd’hui… Mais… une autre fois… je veux bien. Toutes les fois dont vous aurez besoin.

Sans compter que ces abrutis, qui font maintenant des imitations de voix féminines suraigües ayant des conversations similaires, pourraient être là les fois prochaines également. Il faudrait à tout prix les dénoncer pour qu’ils soient surveillés… mais cela reviendrait à avouer qu’elles aussi étaient dans ce bâtiment sans autorisation. Pas question. Est-ce que cela veut dire… qu’elles devront en découdre pour être tranquilles ? Impossible non plus, ils reviendraient pour se venger, en plus grand nombre peut-être… et de manière plus lâche, tous contre une.

- Enfin… seulement si vous m’apportez des gâteaux !

Maya tente l’humour en force, espérant grâce à cela se libérer et oublier la présence des trois bonshommes… mais ces derniers éclatent de rire, ce qui la plonge dans une honte et un mutisme encore plus flagrants. Elle n’aurait pas dû dire ça…

- Miss plate est tout bonnement hilarante ! Je l’aime déjà !
- Tu es fou, mec ! L’autre à gros seins est 100 fois mieux, je suis sûr que c’est une belle salope.
Le mot de trop. L’apprentie se lève et se retourne dans un seul et même mouvement, déploie ses ailes et se jette sur celui qui vient de prononcer ces mots. En vol, elle saisit la tête de l’homme entre ses mains et lui administre un violent coup de genou en pleine figure. Du sang… beaucoup de sang… partout sur lui et sur elle. Atterrissant au rang du dessus, l’adolescente se retourne vers les trois garçons… déglutit… et bat des ailes si fort qu’elle les expulse dans les airs, depuis les tribunes jusqu’à la piscine, bien plus loin, bien plus bas. L’eau du bassin commence à rougir, salie par le sang…

Maya lance un regard effrayé vers Clarke… et prise de remords, elle s’enfuit à toutes jambes.
Luttant contre quelque chose, luttant contre elle-même, la pauvre femme s’écroule vingt mètres plus loin, la main sur la poitrine. Son cœur lui en veut d’avoir agi ainsi… il la tue.
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Jeu 30 Avr 2015 - 18:34



Juste une danse avant le bain de minuit



Ne pas s'en prendre à eux. Maya m'avait fait comprendre qu'elle n'aimait pas trop cela. C'est pourquoi, lorsqu'elle se leva pour prendre son envole, mon cerveau fi comme un beug. Un arrêt sur imagine. Telle une guerrière harpie, l'apprentie se saisit d'une de es proies et lui administre un violent coup de genou. Je n'arrivais pas à dissimuler le sourire en coin qui me pendait aux lèvres. Elle avait fait cela en retour face aux paroles de l'abrutie qui m'avait qualifié de salope ? Je ne m'en serais pas offusqué, j'aurais probablement ri de ses propos. Le rire es la meilleure des armes. Quelqu'un qui est une personne qui a de l'assurance, qui ne craint pas son sort, qui s'en moque ou qui sait pertinemment que quoi qu'il se passe, il pourra rendre aux centuples ces vilains mots. Cuillère dans le bec, je me décalais de cette vision de ma petite Maya, rabattant le caque de ces trois messieurs. D'un coup d'aile, elle expulsa mêmes les rois des boulets au loin, dans la flotte avant de elle même partir en courant. Son regard en partant... Il me fendit le coeur.

Dans un soupire, je me relevais à mon tour, laissant tomber ma serviette.Je pris mes vêtements et ceux de l'apprentie. Puis d'un pas léger, je descendis les gradins, pour aller voir les dégâts. Le sang souillait la couleur de la piscine par endroit. Mon regard se posa, tour à tour sur les trois apprentis-dieux. Le premier, celui a qui elle avait portée son coup de genoux avait le nez éclaté. Le cartilage de son pif n'était plus très droit, disons. Ils étaient tous les trois sonnés, mais ce qui rendait l'eau si sale n'était autre que le nez cassé qui coulait à flot ainsi que le crane ouvert de l'un d'eux, qui pissait le sang. Il avait du se cogner dans l'une des paroi de la piscine. Pas de dommage collatéraux trop affreux, elle les avait épargné.

Sans m'accroupir pour autant, je leur souris. J'aurais pu, si j'en avais eu les compétences nécessaire, me transformer en léviathan et les boufffer, là, dans la piscine. Pour le dessert allé ! Je me tâtais, à arrêter le coeur de l'un d'eux, mais lequel ? Ils étaient tous les trois de la même sorte et méritaient jugement. Le hoc, c'est plutôt que si il me venais la joyeuse idée de m'en charger là, maintenant, e que Maya revenait dans les parages , elle pourrait penser que c'était sa faute à elle. Ce qui me déplaisait fortement. Déjà qu'elle était partie avec cette mine toute affligée, je ne pouvais lui imposer ce genre de nouvelle vision
.
-Je pense que le mot es passé, cette fois. Maintenant, si vous le permettez, nous aimerions passer le reste de notre soirée, tranquille. Nnous parlons la même langue. Merci de ne as feindre l'incompréhension.»


Qu'ils viennent et la prochaine fois, c'est moi, qui m'en chargerais. Parole de Gorgone. Je ne perdis pas plus de temps en paroles inutiles, j'avais mieux, bien mieux à faire. Maya avait besoin de moi, pour le coup. J’accélérais le pas, pour la rejoindre, tout en prenant garde à ne pas glisser ou tomber le long de la piscine, il ne manquerait plus que cela. Près de l'apprentie, mon coeur se serra alors que je m'accroupissais, pour être près d'elle. Ou du moins, en face d'elle. Désormais à genoux, je regardais l’apprentie et passais ma main sous son menton pour qu'elle lève les yeux et me regarde. J'attendis qu'elle coopère et lui souri.

- Ils vont "biens", les rois gredins. Sonné, quelques rucs amochés, mais c'est tout. Je préfère les savoir dans cet état plutôt qu'en train d’embêter d'autres filles. Imagine, s'ils avaient poussé le vice et commençaient à toucher des corps de femmes qui ne leur ont rien demandé ? Au moins, désormais, tu les as calmé. Il n'y pas à se le reprocher, ils n'ont que ce qu'ils ont mérité, m’entends-tu ?


Je les connais moi, ce genre de personne. Qui joue de tout et de rien. Jusqu'au jour ou pour déconner, ils s'en prennent à une personne sans défense et abusent d'elle. Peut-être, n'en étaient-ils pas encore là, mais ça aurait pu arriver. Relâchant le menton de la jeune femme, je déposais un baiser sur son front. J'avais envie de la remercier, d'avoir pris ma défense, notamment. Mais elle ne semblait pas apte a entendre ce genre de remerciement encourageant la violence. Je m'abstins e passa mes bras autour d'elle, par dessus ses épaules pour la prendre dans mes bras. Je redressais mon bras gauche afin de pouvoir poser ma main sur son cuir chevelu. Puis, doucement, mes doigts se mirent à remuer pour lui caresser la tête.

- Nous allons sortir d'ici. Il se fait tard, et il se peut que tes réactions soient influencée par cela.. Enfin, non. Tu ne sortiras pas ainsi. On va aller se rincer et sécher dans les vestiaires d'abord. »


J'attendis que la jeune femme ne se calme avant de la relâcher. Puis, attrapant sa main, je l'obligeais doucement à se relever elle aussi. Hors de question de la laisser ici. Et si elle décide de jouer les flans, je lui laverais la tête moi-même avant de l'habiller, je ne comptais pas la laisser tomber malade.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Jeu 30 Avr 2015 - 23:46
Maya grimace. Elle ne cesse plus de grimacer. L’air s’infiltre difficilement jusque dans ses poumons, l’obligeant à respirer bruyamment. La douleur est-elle physique ou psychologique ? Elle n’en sait rien… mais elle a mal, et c’est pour cette raison qu’elle reste allongée, immobile, et qu’elle a perdu ses ailes. Paradoxalement, elle pense qu’elle irait mieux si les trois gaillards venaient la tabasser pour se venger… mais se laisserait-elle faire ? Un surplus de force afflue vers ses muscles, comme si son corps souhaitait se battre, se défouler et exploser le visage de ces idiots. Les réduire à néant, les faire disparaître de la surface de l’Académie à jamais.
Clarke est une personne bonne et droite… personne n’a le droit de l’insulter. Et qu’une pacifiste telle que Maya se mette dans un état pareil pour cette raison… démontre son attachement à cette cause. Elle ira jusqu’à tuer pour garder l’honneur de la Méduse sauf.

Pas de larme. L’adolescente endure la douleur, l’accepte comme elle la mérite. Et encore une fois, dès que la personne la plus importante à ses yeux revient à ses côtés, tous ses soucis s’envolent… Ne reste que la sensation de bien-être. Maya se laisse volontiers embrasser le front, caresser les cheveux, rassurer et relever… quand bien même quelques instants plus tôt, elle ne pensait qu’à fuir le plus loin possible. Son cerveau ne lui obéit plus, se laissant aller d’un extrême à l’autre… Maudit soit cet alcool qui circule dans son sang et irrigue au plus mal ses émotions. Elle ne se sent plus Maya Tensho… ou juste à demi.

« Tu as bien fait », « tu n’as rien à te reprocher »… « Ils ont eu ce qu’ils méritaient »…
Sans jugement, sans personne compétente pour en décider, Maya n’a fait qu’agresser. Elle ne vaut pas mieux qu’eux. Et quand ils iront se plaindre de ce qu’elle aura fait… oui… cette vie sera terminée.

- C’est terminé… fait Maya, marchant à côté de Clarke, les yeux baissés. Ma scolarité, mes études, mon apprentissage… tout tombe à l’eau. Je deviens comme mon père… et bientôt, si je reste ici… comme lui, j’exploserai.

Pour la première fois, c’est l’adolescente qui repousse sa partenaire.
Dans les vestiaires, elle file sous la douche, tournant le dos à Clarke. Alors qu’un jet d’eau glacée s’écoule sur sa tête, elle pose sa main sur son maillot de bain pour le dématérialiser. Le vêtement redevient traces argentées dans l’air alors que toute l’eau qui l’engorgeait s’écoule sur la peau de l’apprentie déesse, puis les marques disparaissent petit à petit, particule par particule. Maya reste dans cette position, debout, statique, espérant que la température refroidisse ses ardeurs, sa noirceur et ses sentiments néfastes. Puis, prise d’une idée saugrenue, elle approche ses doigts de sa bouche, hésite… et tente de se les enfoncer dans la gorge. Rejeter cet alcool, responsable de tout… c’est ce qu’elle veut croire. Mais tout ce qu’elle réussit à faire, c’est se donner des haut-le-cœur. Les nombreuses tentatives n’y changent rien et la jeune femme finit pliée en deux, cherchant encore et toujours sa respiration.

- Ne… ne regardez pas… n’intervenez pas… fait Maya en tendant l’un de ses bras vers l’arrière. Il faut que ça sorte, ça doit sortir…

Elle s’accroupit, s’agenouille, se courbe en avant, met ses doigts dans sa bouche et… rien. Elle ressort sa main et laisse son bras reprendre sa place, le long de son corps. L’eau froide de la douche est maintenant devenue chaude, apaisante. L’adolescente lève la tête pour que le jet d’eau frappe directement son visage.

- Je sais que ce n’est pas grave, je sais que je ne serai pas punie… Personne n’a jamais reçu d’avertissement, personne n’a jamais été viré de l’Académie… Honnêtement, ça me désole. Dois-je faire la justice moi-même parce que les profs, le conseil des élèves… les directeurs ne le font pas ? Est-ce chacun pour soi ici… ? N’y a-t-il aucune… unité ? Aucun collectif… ? Chacun pour soi… et ils croient pouvoir protéger les humains efficacement de cette façon… ?
Pause, alors qu’elle reste agenouillée, mais qu’elle tourne la tête sur le côté, essayant de regarder derrière elle. Rapidement, elle baisse les yeux, croisant ses bras et posant ses mains sur ses épaules.

- Je hais l’Académie, je hais l’Académie… se met-elle à chantonner. Je l’améliorerai, ou je la quitterai…

C’est le sentiment qu’elle a toujours ressenti depuis qu’elle s’est retrouvée seule, abandonnée par tous les autres, jaloux ou haineux, alors qu’elle ne souhaitait que leur apporter son aide. Cet endroit n’est pas l’idée qu’elle se fait d’une Académie de dieux portant secours aux humains. Ce n’est qu’une école de pitres qui s’amusent de leur seconde vie… rien de plus. Cet endroit mériterait mieux.
Maya se relève, ferme la robinetterie, crée et matérialise une nouvelle serviette de bain et s’enveloppe cette fois dedans. Elle passe à côté de Clarke, sans un regard, puis va s’asseoir sur un banc, dans le vestiaire. Elle espère que sa partenaire la rejoindra pendant qu’elle s’habillera… pour que ce serrement au cœur cesse, encore une fois.

Clarke… celle qui la sauve, à chaque fois… mais qui ne peut rien contre l’alcool qui la ronge et lui fait dire… n’importe quoi.
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Ven 1 Mai 2015 - 22:41



Juste une danse avant le bain de minuit



Mes paroles semblaient aussi efficasse que celles d'un muet sur l'apprentie. Elle n'avait pas fait de mutisme, mais elle ne semblait ni heureuse, ni joyeuse. Son beau sourire semblait effacé pour le reste de la soirée. Maya ne semblait plus avoir gout à rien. Ses paroles semblaient face, déçue, comme si elle tombait des nues. J'avais envie de la faire taire, d'un baiser, mais elle semblait avoir le besoin de s'exprimer, et je n'avais pas le droit de le lui enlever. En silence, je la suivais. Je me doutais que mes paroles, elle ne les verraient pas d'un bon oeil. Ou du moins, qu'elle savait déjà ce que je pensais sur le sujet. A mes yeux, elle n'avait tué personne, embêté personne.. C'est eux, qui étaient venus joué les troubles fêtes. Qu'ils aillent se plaindre de tout ceci, et alors ? Si nous étions convoquées, je dirais la vérité pour l'apprentie. Les hommes de ce genre ne méritaient en rien mon respect. Alors si l'académie ne se retourne pas contre eux, elle serait bien en tord.

Arrivée dans les vestiaire, mon premier réflexe fut d'aller voir l'apprentie. Chose qu'elle refusa plaçant son bra entre nous. J'ouvris la bouche, pour protester, puis me ravisa. Elle ne voulait probablement pas que je la vois ainsi, ce que je pouvais comprendre.Tout en lui tournant le dos, j’enfonçais de la paume de ma main, le bouton pression pour activer le jet d'eau. Passant de glaciale à chaude, l'eau, même si je la voyais tel un démon lorsqu'elle était contenue dans une grande surface, me semblait être réparateur, ou du moins, elle semblait purger de toutes choses néfastes. Fermant à mon tour les yeux, j'écoutais ses paroles, ses mots qui sortaient tel des poignards aiguisés dans le dos de l'académie. Le pire, c'est qu'à mes yeux, elle avait raison. Comment cette académie pouvait se prétendre "formatrice d'être divins", lorsque l'on voit la mentalité et les actes de ces jeunes abrutis ? N'avaient-ils donc aucunes règles ou de morales lorsqu'ils redonnaient vie à ces gens ? C'était à cause de ce genre de chose, que j'avais subit par le passé, ma rencontre avec les "dieux grecs". Alors si sa vision était la même que la mienne, me devais-je de l'encourager à venir chez nous renégats, à la pousser de ce côté là en lui disant que c'était le mieux, pour elle ? Qu'elle serait plus aimé, plus accepté et surtout plus seule, en nous rejoignant ? Ou était-ce juste pure fantasme de ma part de penser qu'elle serait mieux à mes côtés ?

La vérité, c'est qu'elle en souffrirait. Peut-être qu'au début, elle apprécierait ce nouveau côté. Mais très vite, cela la rongerait. Elle n'était pas "mauvaise". La destruction, le meurtre, ce n'était pas fait pour elle. Elle était à mes yeux parmi ces bonnes personnes qui quoi qu'il en coûte, se battraient pour le meilleur d’autrui. Car elle ne le ferait pas pour elle non, je la voyais plus grande d'âme; plus altruiste. Son propre bonheur était désintéressé. Alors devoir tuer par ordre, cela détruirait son cœur, j'en étais presque persuadée.. Baissant le nez, mon corps pivota pour regarder l'apprentie. Elle venait de se relever et passait à côté de moi, sans piper mot cette fois. Je pris la même direction qu'elle et me rendis dans les vestiaires. L'apprentie repéré, je me rendis auprès d'elle, sans m'asseoir pour autant. Debout, je fis légèrement pencher sa tête sur le côté, pour qu'elle la pause contre moi. L'une de mes mains se posa sur son épaule alors que l'autre se posa sur sa tête. Je ne saurais dire si c'était un instinct maternel, mais mes doigts se mirent à remuer, pour tenter de l'apaiser.

- Parfois, lorsque l'on souhaite que les choses changent, il faut s'en charger soit même. Tu es pleine d'idée. Ne pense-tu pas qu'en les faisant mettre en place, cela bénéficierait à tout le monde ?


J'y voyais également mon intérêt, disons. Si l'académie étaient plus stricte, je n'aurais plus à subir le comportement de stupides ignares. Si ils étaient moins stupides, peut-être même pourrions nous nous arranger, nous renégats avec les académiciens ? Non. Mais j'y trouverais plus d''attrait, a détruire des gens civilisés que des blaireaux finis, sans aucuns doutes.

- Ils se sont mal comportés avec toi. Mais si tu t'en vas, qui leur ouvrira les yeux ? »


Probablement attendront-ils un massacre. Les directeurs de l'académie pouvaient peut-être être joueurs. Attendaient-ils que nous nous débarrassions de leurs éléments les moins utiles ? Ma main droite cessa de s'agiter, alors que je me séparais de l'apprentie pour me diriger sous la machine qui fait de l'air chaud. Une fois activé, je me plaçais en dessous, pour tenter de me sécher avant de remettre la robe.

-C'est grâce à des gens comme toi, que les mentalités évoluent. »


Un sourire s'étira sur mes lèvres alors que je baissais légèrement la tête pour me sécher les cheveux.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Dim 3 Mai 2015 - 22:52
Entrouvrant la bouche, les yeux fuyants… l’adolescente comprend. Celle qui est pleine de bonnes idées et de bonnes intentions, ce serait plutôt Clarke, sa douce partenaire. Maya a toujours eu le chic pour tomber amoureuse de gens sages, intelligents… qu’elle ne méritait pas.

- Oui… faire les choses soi-même… je connais… fait-elle tout bas, pensive, les yeux finalement rivés vers le sol.

Mauvais souvenirs… et au final, mêmes erreurs. « Si tu veux quelque chose, fais-le toi-même ». Si tu veux que Clarke et toi formiez un couple, n’attends pas qu’elle fasse le premier pas : embrasse-là la première. Peu importe ce qui arrive ensuite, qu’elle t’accepte ou te rejette, au moins, tu auras essayé. Tu auras pris l’initiative, tu auras fait une action déterminante dans ce monde plutôt que de rester passive et inutile, attendant que le monde change pour qu’il te corresponde enfin.

Ces voyous… comment leur faire ouvrir les yeux ? La passivité ne marche pas, personne ne change de par son propre fait. Après le départ des renégats, l’attaque de New York… la plupart des gens sont restés les mêmes, insensibles aux bouleversements. La violence ne change rien non plus, elle n’engendre que haine, vengeance… et, de ce fait, plus de violence encore. Il faut… des actions concrètes et du respect. Remplir des missions, aider ceux qui sont dans le besoin, qu’ils soient bons ou mauvais… ne pas rester dans son coin, mais devenir quelqu’un. N’est-ce pas le rôle des professeurs ? Maya n’a rien à enseigner à qui que ce soit, c’est bien pour cette raison qu’elle n’est qu’apprentie. Peut-être est-ce alors le rôle de Miss & Mister Deus… représenter un idéal féminin ou masculin, respecté de tous… ? Mais l’adolescente ne se sent pas assez… « bien »… pour se présenter au concours. Conseil des élèves ?
La jeune femme peut tergiverser autant qu’elle voudra, il n’y a pas trente-six mille solutions. Est-ce que Clarke pense à la même chose ? Maya relève la tête, presque surprise par ses propres pensées. Est-ce que sa partenaire… la croit capable de jouer un rôle important au sein de l’Académie ? Elle, une ex humaine tout ce qu’il y a de plus normal ? Tout ce qu’il y a de plus faible et banal ?

- Est-ce que vous… vous pensez à ce que je pense ? Vraiment… ? Moi… ? Capable de…

Difficile d’en être convaincue. Elle est la fille de Isanagi Tensho, personne ne peut la saquer… normalement… mais personne ne lui ferait confiance, personne ne voudrait d’elle comme membre du conseil. Frappée et battue par n’importe qui, apeurée par n’importe quoi, elle n’a rien d’un leader, n’a aucun charisme… Ce n’est pas de la mauvaise foi de sa part, c’est juste… impossible.

- Je sais que ça va à l’encontre de ce que vous disiez tout de suite, mais… pourquoi pas vous ? Vous êtes forte, rapide, vous avez de bons réflexes, vous êtes plutôt grande… charmante, jolie… une… ancienne créature mythologique respectée… vous pourriez vous présenter, vous aussi, pour changer la face de l’Académie ! continue Maya, de plus en plus convaincue, comme si c’était l’évidence même. Mais…

Son expression change du tout au tout : la voilà terrorisée. Jamais… jamais de la vie elle n’acceptera que Clarke devienne membre du conseil. Cette erreur-là, elle l’a déjà faite. Il s’appelait Atios Kurokami, il était son fiancé… il est devenu membre du conseil… elle ne l’a plus jamais revu. Mais que veut Maya ? Avoir une vie paisible et vivre avec sa nouvelle dulcinée… ou améliorer leur vie dans l’Académie pour que, jamais plus, elles ne soient harcelées ?
Habillée de sa robe, recoiffée à la hâte, l’adolescente se lève… puis s’agenouille devant Clarke pour l’enlacer, passer ses bras autour de sa taille et poser sa tête contre son ventre. Être pleine d’idées, c’est bien… faire les bons choix derrière, ce serait encore mieux.

- Non… égoïstement, je préférerais que vous restiez comme vous êtes : pure… simple. Celle contre laquelle… le soir… la nuit… je pourrai me reposer, m’apaiser… respirer. Si jamais… je décide d’essayer de changer les choses… j’espère… vous avoir à mes côtés. Je ferais tout pour vous…

Faisant glisser ses mains sur ses hanches, Maya décolle sa tête du ventre de sa partenaire pour lever les yeux et la regarder. Elle lui emprunte une main pour la caresser, puis ferme ses yeux et la pose contre sa joue… la replace sur sa tête, contre ses cheveux. Elle aime que Clarke lui caresse les cheveux ainsi… même si… libres comme ils sont de voler, cela signifie qu’il n’y a plus de barrette pour les attacher. La barrette à cœur est perdue ? Ce n’est pas si grave… le bracelet, lui, est toujours à son poignet. Et son cœur, elle le lui a déjà donné.

- J’ai sommeil… puis-je dormir… avec vous ce soir ?

Se relevant, l’adolescente passe le bras de sa partenaire par-dessus ses épaules, puis pose sa tête contre elle. Après tout ce qui s’est passé… Clarke ne peut pas refuser.
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Lun 4 Mai 2015 - 22:27



Juste une danse avant le bain de minuit



Devenir membre du conseil, moi, Clarke la  renégate. Cette idée m'aurait fait pouffer de rire, si elle ne sortait pas de manière si convaincue de la bouche de la jeune femme. Ce rôle, bien qu'elle puisse affirmer le contraire, lui convenait beaucoup plus qu'à moi-même, car déjà, elle, elle avait le véritable statut d'apprentie. Alors que moi ... Je n'avais pas toujours, uniquement de mauvaises intentions. Mais de là à me prétendre quelqu'un de bien qui s'occupe des autres, cela serait mentir car la vérité, c'est que je ne me souciais uniquement de ma personne. Et de certaines autres plus particulière, comme Maya entre-autre. Pourtant, l'apprentie sembla changer d'avis. "mais".. Avait-elle saisit le fond de ma pensée ? Avait-elle compris que jamais, je ne pourrais assumer ce rôle car ce n'était pas "moi" ?

Agacée d'entendre la soufflerie cesser, j'agitais ma main sous le sèche cheveux pendant que derechef, Maya s'agenouilla devant moi. Son geste me fis sourire, alors qu'en recherche d'un geste de ma part, elle pose sa joue contre ma main. Instinctivement, je repris mon geste en sentant ses cheveux sous mes doigts, tout en essayant de ne pas no plus lui faire de nœud. Il était dur tout de même de caresser des cheveux sans les ébouriffer.  

- Je pense sincèrement que tu aurais plus ta place au conseil que quiconque. Tu as vécu des choses que peu de gens vivrons. Ton expérience est tel que tu es probablement plus sage que la plupart de nos "congénères".  


Pour ne pas dire écervelé. Ma main se laissa glisser sur la joue de l'apprentie lorsque celle-ci se releva, avant de se laisser tomber contre ma hanche. Sa question me paraissait futile, évidement que ma porte lui serait ouverte. Je ne la laisserais pas ainsi. Ma seconde main se redressa, et tant bien que mal, je parvins à lui coller une petite pichenette sur le front.

- Evidemment que tu le peux. Mais uniquement lorsque je serais rhabillée et que l'on aura récupéré nos affaires dans la grande salle de bal. »


Je ne donnais pas cher de nos affaires sinon... Mes lèvres se posèrent sur la joue de l'apprentie avant de m'en séparer, le temps de renfiler mes affaires. Quoi qu'il en soit, les trois affreux, je ne les entendais plus, de l'autre côté. Soit ils avaient rendus l'âme, mousse au bord des lèvres tellement ils ont eu peur, soit ils sont bel et bien partis pour cesser de nous importuner. J'avais laissé de l'autre côté l'assiette avec le restant de gâteau, tant pis. J'attendis l'apprentie et pris sa main, une fois prête pour l’entraîner à ma suite, après avoir remis à mes pieds les chaussures que j'étais allé récupérer dans la foulée, en même temps que celle de Maya. Nous retraversâmes la cour et tout ce qui allait avec pour regagner la salle de bal.

La musique n'était pas au slow, ce qui n’empêchait en rien les gens d'être collé les un aux autre. En plein milieu de la salle, mes pas cessèrent et firent arrêter l'apprentie. D'un petit geste du bras, je la fis revenir vers moi. Ma seconde main, encore libre attrapa son menton pour lui faire lever un peu la tête pour ensuite lui déposer un baiser sur ses lèvres. Je ne voulais pas la gêner, devant tout le monde, mais j'en avais eu envie.

-Tu t'occupe de prendre les sac, je vais prendre deux verres qu'on finira dans ma chambre. Enfin, du soda pour toi, uniquement. »


Je souris à l'apprentie avant de lui voler un second baiser.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Mer 6 Mai 2015 - 0:11
Toute écarlate, l’adolescente se serre un peu plus contre sa compagne. Et pour se venger de la pichenette, elle… lui souffle sur le visage. De l’air froid à senteur chocolatée, restes du gâteau qu’elles ont mangé… comme vengeance, on a déjà vu pire.

Les voilà parties pour la dernière balade au clair de lune de la soirée. Étrangement, Clarke a remis ses chaussures à talons… peut-être aurait-elle mieux fait de rester pieds nus. Sentir le sol froid, l’herbe, les gravillons chatouiller la voûte plantaire, c’est infiniment plus agréable que porter ces instruments de torture. L’imitant, Maya a enfilé ses ballerines… pour une dernière danse en passant, peut-être, on ne sait jamais.

- Hum… Je me présente, Maya Tensho, chargée de discipline. fait-elle en se redressant, bien droite, se fondant dans le rôle. Ou déléguée de communication ? Si je ne suis pas assez forte… et que mon regard n’est pas assez dur, ni convaincant, mieux vaut que je surveille, que je note et que je reporte aux autres ! Faire ce que je peux pour aider, c’est le principal.

À peine le discours terminé qu’elles sont déjà de retour dans la salle. Même pas le temps de profiter de la balade, du vent soufflant sur les joues, dans les cheveux encore humides… pas le temps de se cacher dans des fourrés pour s’embrasser... Quand on s’amuse, quand on est en si bonne compagnie, le temps file bien trop vide. Il faut bien un mouvement de danse et un baiser, non, deux baisers pour remettre du baume du cœur à l’adolescente. En retour, elle pose la main de Clarke sur sa poitrine pour que sa bien-aimée sente son cœur battre si fort, si vite.

- Vous me manquez déjà !
Hochant la tête, Maya lâche sa partenaire et court chercher leurs affaires. Prise d’un doute… elle ralentit, s’arrête et se met à chercher Yanina des yeux. Il n’y a plus énormément de monde, les silhouettes sont facilement identifiables… mais impossible de trouver sa camarade de chambre parmi les danseurs encore présents. A-t-elle finalement trouvé quelqu’un pour s’amuser ou… est-elle partie se coucher, se sentant seule et délaissée ? Pincement au cœur. Elle a beau l’avoir vu en compagnie d’un homme, Maya imagine toujours le pire. Si son amie s’était amusée… elle aurait envoyé un message, un SMS, une photo… quelque chose. L’adolescente récupère son téléphone – miracle, il est toujours là où il se trouvait avant la baignade – fait défiler ses messages reçus… mais rien. Alors, elle tapote un message sur son écran pour s’enquérir de l’état de Yanina… mais elle se ravise rapidement. Si la pauvre fille s’est endormie… si elle espérait voir Maya ce soir… ce que l’adolescente pourrait lui avouer ensuite serait… difficile à avaler.

Soupire.
Arrivant près des sacs, soudainement fiévreuse et prise de vertige, elle pose une main contre le mur et se penche en avant, tout en fermant les yeux. Il commence à se faire tard, la soirée a été vive en émotions… il faut vraiment qu’elle aille dormir maintenant. La grande question, c’est : est-ce qu’elle va pouvoir se reposer en compagnie de… de…
Non… ou plutôt oui, elle va pouvoir dormir. En raison du caractère exceptionnellement tardif de la fête, les professeurs ont été plutôt cools : les cours du matin ont été décalés de quelques heures… le temps que tout ce beau monde puisse se remettre du gala. L’adolescente va donc pouvoir faire la grâce matinée. À moins qu’elles ne préparent quelque chose, une petite activité amusante, elle et sa camarade de chambre ?
Reprenant ses esprits, la fièvre miraculeusement passée, Maya s’accroupit près des affaires qu’elle est venue chercher. À côté de celles-ci, elle voit ce sac contenant… une dizaine d’armes affûtées. Elle grimace. Vraiment ? Depuis quand les gens viennent-ils à une soirée dansante de la Saint-Valentin avec… des armes ? L’inquiétude est-elle si forte ? La guerre est-elle… si proche ? La sécurité, si peu assurée ? Devoir porter des armes jusqu’une salle de bal, c’est définitivement inquiétant.

Après une telle découverte, elle veut se changer les idées. Peu importe qu’elle soit fatiguée, elle va rester ici et s’amuser, montrer et prouver que l’on peut encore être joyeux et insouciant dans cette académie ! Personne ne brisera son moral d’acier. Maya retourne donc vers la piste… avant de se raviser en remarquant le buffet. Certes, elle s’est déjà servie… certes, elle a déjà beaucoup mangé… mais tant qu’il en reste… il ne faut pas gâcher ! La gourmande se précipite donc vers les tables, regardant ces monts et merveilles de délices qui lui tendent les bras. Certains gâteaux sont même des œuvres d’art à part entière ! Il faudra qu’elle se renseigne : si ce sont les clubs de cuisine qui confectionnent de tels plats, c’est décidé, elle s’inscrira !

Se reculant de quelques pas, après s’être armée de son Dea’Portab en mode photographe, elle vise… cadre au plus large en mode paysage… et appuie sur l’écran pour capturer l’instant et faire retentir le clic sonore. Deux fois, on n’est jamais sûr de rien !

- Excusez-moi madame, je vous ai pris en photo sans faire exprès. fait-elle, poliment, en s’adressant à une femme, près du buffet. J’espère que ça ne vous dérange pas, je visais juste ces… choses appétissantes à vos côtés. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore goûté le gâteau au chocolat, celui-ci… montre-t-elle du doigt… hâtez-vous, il est vraiment délicieux !

Elle pouffe de rire en s’en servant une part qu’elle déguste sans attendre… et avec les doigts s’il vous plaît. Tant pis si elle paraît gourmande et malpolie, elle est ici pour s’amuser, pas pour faire du chichi.

- Bonne fin de soirée !

Après un sourire et une salutation respectueuse, à base de révérence digne d’une princesse ou d’une danseuse emplie de grâce, l’adolescente attrape une serviette en papier pour s’essuyer les mains, puis elle se retourne et file vers la piste de danse.

SMS pour Yanina Lando : « Où es-tu ? Viens danser, je t’attends ! Une dernière danse s’il te plaît ! Yanie… Juste une ! (*゚▽゚*) »


À nouveau pleine d’énergie, Maya range son portable, puis se met à danser énergiquement en suivant la musique, se met à tourner sur elle-même, seule, au bord de la piste. Durant ses pirouettes, son regard se perd sur la spectatrice près du buffet, une femme qui la regarde, une femme qu’elle regarde, une femme à laquelle elle adresse son plus beau sourire, amusée, l’air de dire…
« Allez, vous aussi, venez danser ! »


♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke] - Ven 8 Mai 2015 - 0:51



Juste une danse avant le bain de minuit



C'est avec un sourire presque niais, que je tournais le dos à l'apprentie pour aller à la rencontre du buffet. Et si je prenais du gâteau en même temps, elle avait eu l'air de beaucoup l’apprécier. Ça lui ferait plaisir, j'en étais certaine. Je n'avais plus faim, personnellement, je me contenterais de mon verre, mais pour elle, c'était probablement meilleur. Je me demandais dans quelle chambre nous pourrions nous poser. Dans la sienne, il y avait son étrange colocataire, et au vu de son comportement ou de son regard, elle avait l'air de beaucoup tenir à Maya. Probablement tenterait-elle de me virer en pyjama, ou que sais-je, dans une quelconque tenue peu présentable pour la pudeur des apprentis, une fois qu'elle m'aurait découvert avec Maya. Non, il valait mieux qu'elle vienne dormir dans ma chambre, dans tous les cas. Mais avant cela, gros dilemme. Jus de fruit, coca, 7up, trop de soda dont le nom m'échappait. Que lui prendre ?Mes sourcils se froncèrent. Moi je pensais reprendre le même breuvage que tout à l'heure. Ne sachant me décider, je pris parti de choisir la même chose que la jeune femme qui se servait actuellement une boisson orange, pour Maya. Adopté. J’espérais que cela lui plairait, nous prenions des réserves ainsi, et peut-être pourrions nous veiller une partie de la nuit, à rire et se raconter des anecdotes. Fichtre. Voilà que j'en oubliais totalement mes ambitions de renégats. Tout ca, pour une "simple" fille.. Enfin , c'est ce que dirait les autres, car l'apprentie n'était pas juste une fille banale, non, elle était beaucoup plus complexe et intéressante que cela. Dorénavant, je ferais de mon mieux pour la protéger de ces apprentis-mollusques. Ils ne la blesseront plus, à commencer par les trois nigauds.. Mes deux verres en mains, je fis demi tour et longeais le buffet pour rejoindre..

Pour rejoindre qui déjà ? Baissant le nez, je regardais les deux verres, sceptiques. J'avais pris deux boissons? La fatigue semblait m'avoir atteins, fus-je contrainte de constater. Un léger mal de crâne me saisit alors que sans trop comprendre pourquoi je me retrouvais debout, avec ses horribles talons. A vrai dire, je ne savais même pas ce qui m'avait poussé à venir. Peut-être pour retrouver un semblant d'ambiance d'un banquet antique? Rien a voir, clairement. C'était très, trèès différent, pensais-je, en portant l'un des verres à mes lèvres. Jusqu'à ce que j'entende un "clic". Arquant un sourcil, je fis signe à la jeune femme qu'il n'y avait pas de soucis, même si intérieurement, le fait de me retrouver sur cet engin du diable me semblait étrange. Volait-il mon âme ? Verre vide, je le redisposais sur la table avec la ferme intention de repartir.

- Chocolat ? J’espère qu'il n'y a pas trop d'alcool dedans ..".  


Ca serait bête de retrouver les apprentis ivres mort a cause d'un gâteau non ? Je rendis un sourire à la jeune femme et me promis d'en prendre un bout en repartant. C'était la fin de la soirée pour moi, je comptais bien rentrer. Regagnant l'emplacement de mon sac, mon regard se braqua sur un lourd sac rempli d'arme. Elles étaient toutes anciennes... Ma bouche s'entrouvrit, constatant qu'elles avaient toute des airs avec l'arme de mon charmant Persée.. Je me tournais alors, inspectant la foule. Personne qui ne ressemblait ni à Persée, ni à quiconque de mon passé. Personne non plus ne semblait porter d’intérêts à mes actions.. L'une des arme attira mon oeil, elle ressemblait parfaitement à l'originale.. Était-ce elle ? Je m’empressais alors de ramasser le sac et de le fermer. Je ne savais a qui il appartenait, mais je n'allais pas laisser cela ici. A côté de mon sac en plus, coïncidence? Les deux sacs et mon verre en main, je retournais près du buffet et m'y coupais une part gâteau en regardant les danseurs sur la piste. Mon regard croisa celui de la jeune femme. Je lui souris, montrant mon gâteau, l'air de dire que c'était "fini pour moi" avant de reprendre mon chemin.

En rentrant à ma chambre, mon chemin croisa celui de trois pauvres âmes. Ils avaient du trop faire la fête et pas mal de connerie au vue de leur aspect défoncé. Nez cassé, blessure et compagnie. Pourquoi picoler quand on sait pas se tenir? Tous trois avancèrent, jusqu'à un certains point. Environs à 5 mètres de moi, leur pas se stoppèrent et tous relevaient leur pupilles pour me dévisager.

- Eh bien, je ne sais qui vous à infligé une telle correction, supposons, mais vous avez un fasciés repoussant les enfants. »


Ils tiraient encore plus la gueule et paraissaient même un peu effrayé. Ils firent demi tour, me laissant dans l'incompréhension totale. Haussant les épaules, je repris ma route. J'avais bel et bien hâte de retirer ses affreuses chaussures. Je ne savais même pas depuis combien de temps je les portais. Je pris alors mon Dea-portable et le bidouilla. Comme si je connaissais la machine, je parvins à obtenir ce que je voulais. Quand diable-avais-je fais autant de progrès? ...

Je repris ma route. Il y a des choses que la mémoire oublie mais qui laissent des traces. Les réflexes notamment, tout comme les photo..


“Y'a pas plus garce que la mémoire. Ça te prive, mais tu sais pas de quoi.”
© Ethan
[Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke]
» Event de la Saint Valentin : Pokémon Go !
» [Terminé][Piscine] [Event St-Valentin] "La vie n'est que des choix: continuer son chemin ou plonger" [Fletcher Salir/Aël T. Demareck]
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Event IV.2 : Dernière étape avant le bûcher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page