Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Gentle giant and little lady [Pv Soniya]

Invité
avatar
Invité
Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Mar 17 Mar 2015 - 20:00

Scene 2: Gentle Giant and Little Lady






C'était le début de l'aprem, durant un weekend radieux un poil chaud pour la saison. Deux trois buvettes artisanales s'étaient installées ça et là sur l'académie, beaucoup plus si on comptait celles présentes au niveau du marché en plein air. Cet endroit était un vrai petit bazar de l'étrange, on y trouvait des objets incongrus, des objets provenant du monde des humains et, certaines fois, il arrivait que des choses pas très nettes soient vendues avant que les autorités supérieures de l'académie n'aient le temps d'intercepter le petit saligaud qui avait accomplis le méfait. Cependant de manière générale, il s'agissait d'un endroit bondé et mouvementé qui respirait la bonne humeur ainsi que la joie de vie. Typiquement le genre d'endroit où Red passait tous sauf inaperçu, avec sa stature gigantesque et sa tronche de grumpy cat désavoué. Il aimait vaquer ça et là, de plus il s'acclimatait toujours avec les infrastructures locales, passer ici était donc tout naturel pour un nouveau venu faisant le tour du propriétaire. En tout cas ce marché était un véritable pour les cinq sens.

Point de vue odorat et gout, on avait les fameux stands de bouffe. Il y avait vraiment de tout, Deus Academia étant un lieux où des être de toutes origines, quelles soient spatiales ou temporelles, se côtoyaient dans un environnement contrôlé et façonné pour les acceuillir, il n'était pas rare de voir un marchand de crêpes et galettes faire face à un stand de takoyakis. Le tout se tirant la quille pour ameuter un maximum de clients, quitte à jouer bas dans certains cas, alors qu'ils devraient se concentrer sur le gars vendant des barbes à papa une dizaine de mètres plus loin. Le commerce, un beau bordel indigeste où tous les coups les coups sont permis, surtout les plus dégueulasse. Enfin passons, au moins il proposaient de quoi ravir n'importe quel gourmand. Les produits provenaient clairement des commerçant environnants, ce qui en soit était une bonne chose vu la qualité des produits. Partout où Red regardait, son appétit était stimulé. Dommage qu'il soit sans le sou, il aurait bien prit de quoi satisfaire sa gourmandise.

Il discuta avec nombre de commerçant et de restaurateurs de fortune. Pas mal d'élèves dans le tas, beaucoup d'entre eux bossant à temps partiel pour aligner quelques divis de plus. Compréhensible, après tout l'argent était nécessaire pour pouvoir se faire de petits plaisirs de temps en temps. L'un des gars avait quelques courses à faire, il ne pouvait cependant pas laisser son business de côté un seul instant, étant le seul à s'en occuper. Red, ayant pas mal d'expérience dans le domaine, se proposa de tenir l'endroit temporairement en échange d'une petite compensation. L'homme hésita, demanda à Red de prouver ses capacités en prenant quelques commandes. Plus que satisfait, le commerçant accepta le deal et partit durant une bonne grosse heures. Les clients se succédèrent à un rythme fou, notre ami n'eut pas un seul instant de souffler et fut tant mieux. Ce genre d'activité lui faisait le plus grand bien, après tout il était né pour chauffer et/ou brûler des trucs, que ce soit du métal ou de la nourriture. Le propriétaire revint à l'heure convenue, affichant un sourire des plus satisfait devant l'aide que Red lui avait apporté. Ce dernier prit congé après avoir salué sa nouvelle connaissance, s'achetant une barbe à papa maxi format avec ses bénéfices. Il reprit sa promenade en toute quiétude.

Entre les objets d'art, l'artisanat et les petits biblos sans intérêt qui se révélait essentiel pour le maintiens de la santé mentale de chacun, il y avait largement de quoi en prendre plein les yeux. Ainsi sa vue fut non seulement satisfaite, mais aussi stimulée. Pour l'ouïe quelques artistes de rue au talent certain faisaient des représentation entre les divers stands, laissant un chapeau dans l'espoir d'obtenir un peu des liquidités locales pour s'acheter une petite gâterie un peu plus loin, ça et il arrivait que ces personnes sortent les instrument simplement pour le plaisir. Un désir louable et compréhensible pour Red, qui ne pouvait s’empêcher de sourire devant tant de talent et de maîtrise, complètement absorbé à la fois par la musique en elle même, mais aussi les doigts semblant presque danser à la surface des instrument. Il devait l'avouer, il était un peu jaloux.

Red reprit ensuite la route, plus que satisfait du déroulement actuel de sa journée, et encore légèrement ému par la représentation a laquelle il venait d'assister. Un peu tête en l'air, il ne fit pas attention là où il marchait et sentit quelque chose heurter sa jambe. Étonné par le petit "ouf" qui s'en suivit quasi immédiatement, il baissa les yeux. Il failli laisser s'échapper un "oops" ainsi qu'un "ah merde" de façon simultanée. Trop d'information lui montant au cerveau en même temps, son OS fit un léger bug qui se manifesta à l'extérieur de l'animal par son habituel regard perçant, chaleureux certes, mais brûlant et assez dur pour certains. Et vu depuis la position de la petite demoiselle à terre, car mine de rien l'engin fait son poids et l'heurter signifie souvent de finir le cul par terre, ces yeux devaient clairement être flippants au possible, le genre de mirettes que l'on verrait installées sur un de ces tueurs encapuchonnés des bon vieux slashers d'antan. Petit indice sur la véritable nature du gros nounours bourru? La putain de barbe à papa bien entendu! Fallait pas l'oublier la grande! D'ailleurs maintenant qu'il y regardait de plus près, la chevelure de la demoiselle en question lui rappelait étrangement ce délice sucré, à la fois de par sa couleur décrivant un rouge tendant légèrement vers des teintes plus claires et rosées, mais surtout de par sa texture duveteuse et douce. Elle était de petite taille, son corps frêle provoquant un contraste hilarant avec le géant qu'étais Red. Il ne put s’empêcher de se sentir gêné, que ce soit à cause du visage adorable de cette demoiselle, tout ce qui est plus ou moins mignon étant un énorme point faible pour lui, mais surtout car il redoutais de lui avoir malencontreusement fait mal. Il tourna légèrement la tête, l'enfouis partiellement dans son col pour dissimuler ses joues très légèrement empourprée, puis baissa son bonnet pour cacher son regard. Tout en restant silencieux, il tendit alors une de ses gigantesques paluches en direction de l'inconnue.

"Désolé, j'ai perdu l'habitude de regarder où j'allais en public. Vous n'avez rien?" prononça-t-il d'un ton dans un premier sec, mais s'étant réchauffé au fur et à mesure de sa phrase

Il n'était pas réellement doué pour parler aux autres, toujours à réfléchir trop ou pas assez et à ne jamais faire attention au détail le plus important: Les apparences. Après tout c'est la première chose que l'on constate quand on rencontre quelqu'un, pour lui ce détail passait souvent à la trappe. Il espérait simplement ne pas encore tout foutre en l'air avec ses manières ou son physique singulier.
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Mer 18 Mar 2015 - 10:42
Gentle giant and little lady....

Pfff, c'est drôlement dur de répondre à tout le monde en même temps. Mais je sais que je peux y arriver. Allez ma Sonou, tu vas y arriver, je le sais. J'ai beau me sentir complètement débordée, je continue à sourire et à écouter les questions ds passants, auxquelles je m'efforce de répondre le mieux possible. Le patron de l'échoppe n'est pas très loin, il m'observe un peu, pour s'assurer que tout va bien et que je ne fais pas bêtise, mais il est gentil. Les autres, ils ne voulaient pas me laisser travailler avec eux. Parce que je suis maladroite et que c'est vrai que je ne fais pas forcément très sérieuse.

Mais lui, il m'a laissée essayer. Et du coup, je peux utiliser tous les instruments miniatures de son étals. Ils sont magiques, ils font la taille de mon pouce et quand on les tient comme il faut, Pouf! ils grandissent et reprennent une taille normale. Pareil pour les partitions, les archets, les portants, et tout et tout. Là, je me sens drôlement à l'aise. Au début, les gens ils ne faisaient que passer mais depuis que j'ai joué sur un des piano qui fait juste un clavier accroché à une chaîne. Du coup, il en a fait des bijoux de tout ça. Et ça plait drôlement. Les gens font même la queue maintenant.

Enfin, alors que le stand désemplit un peu, le patron qui est un monsieur assez vieux mais avec un visage affable et une voix calme et profonde m'autorise à aller me promener. Je reviendrais demain parce que là, j'ai bien travailler, il est content. Et il me donne même un peu quelques divis en plus alors que comme j'étais en essai, il était pas obligé. Je lui saute au cou, lui colle un bise sur la joue et je pars en sautillant tandis que je l'entends doucement rigoler. Mais déjà, j'ai le nez un peu en l'air, et la tête qui tourne dans tous les sens.

Y a du monde, c'est impressionnant. Du coup, je ne regarde pas vraiment où je marche. J'ai l'esprit qui papillonne, un sourire immense sur le visage alors que j'erre sans savoir vers quelle direction. ici, y a ds vêtements, là des bijoux, ici de la nourriture et encore pleins d'autres choses que je n'ai pas le temps d'analyser. Parce qu'à force d'avancer en trottinant sans faire attention, bah me voilà les fesses par terre. Je ne sais as ce que j'ai percuté mais d'un seul coup, je me retrouve baignée dans l'ombre. Je me frotte un peu la tête, le temps de me remettre l'esprit en ordre quand une voix retentit.

"Désolé, j'ai perdu l'habitude de regarder où j'allais en public. Vous n'avez rien?"

Alerte, orage!!! C'est la première chose que j'ai pensé. Et là, je lève la tête. Ouah, mais il fait quel taille, lui? Nan mais je sais que je suis petite mais lui, il est tout simplement immense. Carrément. Et avec la grosse voix qui va avec, je n'ai pas pu m'empêcher de frissonner. Sur le coup, j'ai revu un instant cette nuit d'horreur qui nous avait coûté la vie à ma jumelle et moi mais en même temps, je ne sais pas. Je ne trouve pas qu'il fasse peur. Surtout lorsqu'il rougit un peu. Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir eu peur d'abord, la surprise ou quoi mais sur le coup, je me mets à rigoler un peu. Pour une fois que ce n'est pas moi qui devient rouge la première, ça me change.

"- Euh nan, ça va. Merci. Et désolée, je faisais pas très attention moi non plus. "

Je regarde cette main qu'il me tend. Enfin, main, je ne sais pas si c'est vraiment le mot adéquat. Elle est au moins aussi grande qu'une raquette de tennis. Ou un truc du genre. En tout cas, elle me parait énorme. Du coup, je reste un moment à la regarder avant de me relever en l'attrapant. Ouah, ma main à moi disparaît complètement dans la sienne, c'est impressionnant. Et du coup, une fois debout, au lieu de lâcher sa main je viens y placer ma tête, juste pour voir. Et vous me croirez ou non mais y a encore plein de place dedans en plus.

"- Ouah, j'ai jamais vu des mains aussi grandes. Comment t'as fait pour devenir aussi grand? Parce que moi, même en mangeant beaucoup de soupe, je grandis plus. Remarque, c'est pratique, si il pleut, t'as pas besoin de parapluie pour te protéger. "

Oui, j'ai toujours des idées plus ou moins idiotes. Qu'est-c que j'ai été raconter ça? En plus, moi, ça me servirait de parapluie mais vu sa taille à lui, ça doit pas beaucoup lui servir. En tout cas, son ombre est impressionnante. On ne voit même plus la mienne, c'est comme si il l'avait mangé maintenant, qu'elle est cachée dans la sienne.
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Mer 18 Mar 2015 - 20:38


Bon ben au moins elle n'avait rien, c'était déjà pas si mal compte tenu du fait que Red avant très souvent du mal à contenir sa force. Géant au grand cœur, ça oui, mais contrôler ce grand engin était plus dur que ce que l'on pouvait imaginer. Un petit détail le gêna cependant, ce fut ce petit rire qu'il entendit à l'instant où il avait essayer de cacher ses joues empourprées. Il ne pute s’empêcher de laisser un "et merde" grandir dans son petit cerveau, ce qui causa une réaction des plus hilarante chez lui. En effet, son cou décida de sortir la vieille tactique chélonienne de rentrer la partie du corps autant que possible entre ses épaules. N'ayant pas le même type d'espace disponible, la trajectoire décrite par sa tête arrêta sa course très rapidement, bloquant son menton à l'intérieur du col de son pull et le reste de son visage au niveau de celui de sa lourde veste rouge. Pas de bol mon vieux, fallait pas se sentir aussi gêné pour si peu! Maintenant tu avais l'air encore plus ridicule et embarrassé qu'auparavant. T'es un grand machin qui a vécu presque un millénaire, assume tes action didjiou!

Bref, outre cette réaction typique de Red, il était tout de même content de voir que la demoiselle ne se soit pas fait de mal. Le sourire qu'elle esquissa alors que son rire ne quittait ses fines lèvres faisait chaud au cœur, Red lui même ne put se retenir d'en laisser un apparaître sur son visage. Dommage qu'il soit caché par le col de ce pull, quel genre de gars a d'ailleurs assez froid aux miches pour en mettre un avec une chaleur pareille?! On était pas en été, mais les vêtements d'hiver n'étaient clairement plus de saison. Enfin, au moins ça lui faisait souvent un sujet pour faire durer les quelques conversations qu'il entretenait avec autrui; conversations qui malgré leur rareté étaient vitales pour son bien être. La solitude c'était vraiment pas son truc, autant dire qu'il fut heureux de constater que l'endroit où il avait atterrit était plein de vie et d'activité. Pour en revenir à la personne qui était à l'heure actuelle encore à terre, elle prit la parole pour répondre au commentaire précédent de Red.

" Euh nan, ça va. Merci. Et désolée, je faisais pas très attention moi non plus."

Ils restèrent quelques instants dans le silence, à s'observer l'un l'autre. Elle était focalisée sur cette main massive, tendue pour l'aider à se relever. Lui était concentré sur ses yeux et ses expressions, essayant de cerner son personnage pour éviter de sortir une énième connerie, comme il avait normalement l'habitude de le faire. Aller, courage, évite d'avoir l'air peu ou pas aimable, évite le ton qui donne plus envie de parler à une porte de prison et tout ira bien. Regarde! Tu t'apprêtais même à lui répondre.

Et c'est à cet instant qu'elle prit sa main pour se relever.

Red se bloqua net.

Il avait beau avoir fait ça pour aider, il était limite sous le choc le pauvre. Communiquer avec les gens c'était déjà assez difficile, mais les contacts physiques aussi brefs soient ils n'en parlons pas. Heureusement qu'elle était concentré sur ses paluches car son expression était en train de complètement se déconstruire, le rouge de ses joues montant d'un coup pour rapidement s'estomper. Ce fut un peu comme une décharge électrique remontant le long de son dos. Ni réellement agréable ou désagréable il mit tout de même quelques instant à se remettre d'aplomb. Respire Red, Respire, ça va aller. Ne pas lui faire peur et ne pas avoir l'air trop con...

Elle faisait quoi d'ailleurs?

En temps normal quelqu'un aurait déjà lâcher la main de son interlocuteur, quand on ne connaissait pas la personne ce genre de prolongation pouvait se révéler troublante, gênante ou déplacées. Pas qu'il est vraiment à se plaindre, après tout cette main était la chose la plus douce et la plus délicate qu'il est eu l'occasion de tenir depuis qu'il était revenu à la vie. Il avait presque l'impression d'avoir un petit animal en train de jouer entre ses doigts. Ça chatouillait pas mal, il devait avouer. Elle était donc là, à passer sa tête autour de la patte d'ours dans laquelle reposait sa propre main. La différence de taille était des plus singulière, hilarante même. Sa tête toute entière aurait presque tenu dans le creux de ses paluches. Elle commenta bien entendu cet état de fait.

"Ouah, j'ai jamais vu des mains aussi grandes. Comment t'as fait pour devenir aussi grand? Parce que moi, même en mangeant beaucoup de soupe, je grandis plus. Remarque, c'est pratique, si il pleut, t'as pas besoin de parapluie pour te protéger."

Red mit quelques instants à tout piger, penchant légèrement la tête tout en la fixant droit dans les yeux le temps qu'il n'assimile tout. Son regard fit ensuite des allers retour entre ses deux mains, c'est vrai qu'avec leur taille démesurée elles pouvaient presque faire office de parapluie pour cette demoiselle. Red ne put retenir un très léger gloussement alors que l'image de la scène ne commençait à se former dans son esprit. Elle avait de l'imagination ainsi qu'un caractère singulier, ça c'était sûr. Red ne voulait vraiment pas l'effrayer, il se concentra donc sur l'usage des muscles de son visage avant d'essayer de lui donner une expression des plus radieuse et rassurante. Il échoua bien entendu, le résultat escompté se voulant doux et chaleureux à l'origine se muant en quelque chose, de certes chaleureux, mais semblant étrangement emprunt d'intentions meurtrières. Quand je vous disais qu'il n'était pas doué, au moins la barbe à papa décrédibilisait un peu le toute. Ça et le fait que ses joues étaient encore trèèèèèèèèèès légèrement rosées.

"Je suis né encore plus grand que ça et j'ai rapetissé en vieillissant. Je n'ai jamais eu la chance de grandir." Prononça-t-il sur un ton presque amer, ne pouvant nier le fait qu'il l'enviait légèrement, avant de reprendre de plus belle ses paroles d'une voix majestueuse "CEPENDANT! Bien manger ses légumes est essentiel pour la croissance de personne plus....normales que moi. Persévère, je suis sûr que tu deviendras aussi grande et forte que moi un jour" ajouta-t-il en bombant fièrement le torse

Il relâcha alors son emprise sur la main de cette petite inconnue, le plus délicatement possible, comme s'il avait entre les mains une précieuse poterie des plus fragile. Puis, faisant jouer ses genoux et jambes, il s'abaissa à sa hauteur. La descente fut ridiculement longue, on aurait presque put passer de la musique d'ascenseur pour faire passer le temps.

"Je suis Red" dit-il en la regardant d'égal à égal et en lui tendant sa barbe amicalement un peu de sa barbe à papa.
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Mer 18 Mar 2015 - 21:14
Gentle giant and little lady....

C'est marrant, j'ai un peu l'impression d me voir dans un miroir quand je le regarde. il fait pas très doué, du moins il a du mal avec les gens et il devient vite tout rouge. Et en essayant d se cacher dans son col, ça ne le rend que plus touchant. C'est un géant, il ne devrait avoir peur de rien ni de personne et pourtant c'est comme si moi, j'arrivais à l'effrayer un petit peu. C'est le monde à l'envers. Il regarde ses mains, essayant sans doute de le imaginer en parapluie et il sourit. Enfin, il essaye parce que y a un moment ou ça faisait un peu peur quand même son expression. Puis, il rouvre la bouche, pour répondre à ma question d'avant.

"Je suis né encore plus grand que ça et j'ai rapetissé en vieillissant. Je n'ai jamais eu la chance de grandir."

Il a jamais grandi? Il a même rapetissé? C'est vraiment possible ça? Mais alors, il faisait quelle taille au départ? parce que là, il est aussi haut qu'une maison. Enfin peut-être pas mais quand même, il est super haut. Je suis sûre que les oiseaux doivent parfois se poser sur ses épaules. Et dans sa voix, je sentais qu'il était triste. Enfin, pas content. Peut-être qu'il aurait préféré être comme tout le monde. C'est vrai que quand on est différent, c'est toujours plus dur, je sais de quoi je parle. Mais je n'ai pas le temps de répondre, il reprend déjà.

"CEPENDANT! Bien manger ses légumes est essentiel pour la croissance de personne plus....normales que moi. Persévère, je suis sûr que tu deviendras aussi grande et forte que moi un jour"

Il m'a fait sursauté avec sa voix de stentor. C'est vraiment impressionnant. J'ai presque envie de lui dire qu'il se moque un peu de moi en me disant d manger ds légumes alors que lui se balade avec une énorme barbe à papa à la main. Et la suite par contre me fait glousser doucement. Moi aussi grand que lui? Nan, j'espère pas parce que vu déjà les ennuis que je m'attire en étant petite et donc pas moins repérable, je cours à une mort certaine en faisant sa taille. Mais il a l'air tellement fier de dire ça, je le trouve touchant moi. Même si les géants des conte ils sont méchants, je suis certaine que ce n'est pas son cas. Et déjà, il se baisse, lentement, avant d'arriver à ma hauteur.

"Je suis Red"

"- Moi, c'est Soniya mais tu peux aussi m'appeler Sonou. Enchantée, Red. "

Alors qu'il me tend sa barbe à papa, j'hésite un peu à en prendre. C'est la sienne après tout, je ne veux pas qu'il se sente obligé de m'en donner parce qu'il m'a bousculé. Surtout que c'est aussi en partie ma faute. Mais comme j'ai aussi des divis, je pourrais lui en racheter une autre après. Alors du coup, j'en saisis un petit bout, qui fait pleins de cheveux sucrés qui virevoltent avant d’atterrir dans ma bouche qui ne tardera pas à être toute collante.  

"- Red, ça veut dire rouge, hein? Moi aussi, j'aurais pu m'appeler comme ça. Entre mes cheveux, mes yeux et mes vêtements, je suis toujours de cette couleur là, moi. "

Oui, ma réflexion est idiote et sans grand intérêt mais il fallait qu'elle sorte. Je suis comme ça, spontanée et naïve, je ne calcule pas les choses avant de les faire ou de les dire. Je lui souris gentiment et curieuse, je fais le tour du géant. C'est incroyable, même baissé à ma taille, il parait toujours aussi impressionnant. J'ai vraiment du mal à en revenir. En fait, il m'intrigue énormément et déjà, je sens la curiosité qui me tiraille et je ne peux m'empêcher de lui demander, avec un grand sourire et un regard rempli d'attention.

"- Dis, tu es nouveau à la Deus? Parce que je ne t'ai jamais vu encore et vu comme tu es grand, je pense que je t'aurais déjà aperçu sinon. Tu viens d'où et de quand, toi? "
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Ven 20 Mar 2015 - 23:33


La foule semblait les ignorer, tel un flot contournant un rocher immuable au milieu d'une rivière. Les deux apprentis dieux discutaient ainsi, ignorant complètement le reste du monde, bien que d’appétissante effluve s'élèvent aux alentours. Des yeux rougeoyant il fixa la demoiselle alors qu'elle ne se présentait.

"Moi, c'est Soniya mais tu peux aussi m'appeler Sonou. Enchantée, Red. " prononça-t-elle tout en arrachant un petit bout de barbe à papa pour l’enfourner délicatement dans sa bouche, Red lui répondit d'abord d'un sourire radieux

"Soniya hein? J'avais connu une Soniya en Russie, elle avait un sacré caractère mais un bon fond. C'est un joli nom en tout cas, prends en soin" ajouta-t-il en se retenant de lui caresser le dessus de la tête, c'était une jeune fille et non un animal après tout

Le ventre de Red grogna légèrement, il prit à son tour une petite bouchée de sa barbe à papa. Sucré, par contre pas l'idéal quand on était déjà légèrement déshydraté. Il soupira légèrement, dire qu'à une époque il considérait ce genre de petit plaisir comme une perte de temps, comme quoi les gens changent. Certains plus que d'autres. Rien que d'imaginer sa vie sans de délicieux mets à préparer ou déguster, il se retenait de faire la moue. Allez, chassons ces pensées parasites pour se concentrer sur le plus important à l'heure actuelle: Soniya, ou Sonou pour les intimes.

"Red, ça veut dire rouge, hein? Moi aussi, j'aurais pu m'appeler comme ça. Entre mes cheveux, mes yeux et mes vêtements, je suis toujours de cette couleur là, moi. "

Malgré sa façon assez enfantine de s'exprimer, il ne pouvait nier la logique de cette remarque. Une personne telle qu'elle était probablement plus adaptée à porter ce nom. Le rouge était vraiment sa couleur, il lui donnait un cachet certains la faisant clairement sortir du lot. Ceci peut être malheureusement à la fois une bonne comme un mauvaise chose, les humains ont tendance à ne pas aimer la différence. L'avis de notre géant sur la question? Fuck la normalité ~! Ont ne naissait pas tous dans le même moule, pas la peine d'essayer de nous forcer dans un second après coup, même avec de la vaseline ça ne passe pas! Lubrifiant et huile, deux trucs qui manquaient à son kit pour reconstruire la forge tiens! Faudra qu'il fasse le tour de ce marcher pour aller chercher tout ça un de ces jours. Bref, revenons en à nos moutons, ou plutôt à cette charmante petite toison écarlate surmontant une adorable petite chose des plus active qui focalisait la quasi intégralité de l'attention de Red à l'heure actuelle. Reprenant la maîtrise des divagations de son esprit il entrouvrit les lèvres.

"Tu aurais put en effet, malheureusement on ne choisit pas toujours son nom. Enfin, heureusement tu n'as pas à t'en faire. C'est assez joli Soniya, je peux te garantir que tu aurais pu tomber sur des choses assez particulière" prononça Red tout en prenant une seconde bouchée de sa barbe à papa, lâchant involontairement un énorme NOM dans la foulée. Heureusement il ne le remarqua point

Son sourire était réellement radieux, à chaque qu'il l'entrapercevait son vieux cœur se réchauffait. Là où autrefois il ne restait que des braises, une flammèche avait commencé à croître depuis qu'il avait pénétré ce lieu. Sincèrement, cela devait faire des siècles, littéralement, qu'il ne s'était pas sentit aussi bien dans sa peau, l'académie avait vraiment été plus qu'une révélation ou une renaissance pour lui. Il avait redécouvert quelque chose de bien plus profond, qu'il avait cru perdre où étouffer sous des couches de névrose ou d'alcool après la première guerre mondiale. L'inspiration. Et chaque rencontre ne faisait qu'augmenter cette force qui battait à présent si fort dans sa poitrine. Très inspirant n'est il pas? Bon par contre c'était pas une raison pour limite avoir un cerveau qui part AFK dans le but de te balancer une jolie tirade dont toi seul connaîtra l'existence, Red. Tu as pas mal morflé, ceux qui te connaissent le savent bien. D'ailleurs heureusement que ces fringues, je parle du haut hein, étaient là car sinon bonjour le silence. Vu le nombre de cicatrices qui parcouraient ce corps, même un enfant pourrait en avoir des cauchemars à en imaginer la source. Mais bon, pour tout voir et vraiment avoir froid dans le dos il faudrait étudier ce sac à viande sous toutes les coutures, chose que faisait actuellement Soniya alors qu'elle ne décrivait une trajectoire circulaire autour de ce grand gaillard. Elle devait être curieuse, faut avouer que des morceaux comme ça c'est pas tous les jours qu'on en trouve. Bientôt elle arrêta sa course, lâchant un de ces sourires dont elle avait le secret tout en posant un regard doux et attentionné sur Red.

"Dis, tu es nouveau à la Deus? Parce que je ne t'ai jamais vu encore et vu comme tu es grand, je pense que je t'aurais déjà aperçu sinon. Tu viens d'où et de quand, toi? "

Il leva le nez, pensif, ses yeux perdus dans le vide alors qu'il ne lâcha un long "hmmmmmmmmm" durant toute sa réflexion. Question des plus normale, avec une partie assez facile à résoudre au moins. Il n’empêche pour lui le reste fut assez difficile pondérer. Il ne s'était jamais sentit chez lui nulle part, si on fait abstraction de la forge bien entendu. Red avait toujours vécu en hermite et en nomade, en un sens le monde entier était sa patrie. Le quand était une sacré colle aussi, l'esprit étant un être ayant existé légèrement en dehors du temps. Maintenant qu'il y pensait, il avait entendu dire que tous les apprentis dieux étaient des personnes décédées ramenées à la vie pour devenir des divinités, était elle aussi....? Red secoua sa tête de gauche à droite pour chasser cette idée, avant d'enfin répondre à Soniya.

"Ouais je suis arrivé récemment, un beau bordel d'ailleurs, failli y rester. J'ai passé du temps à l'infirmerie donc c'est assez normal que tu ne m'aies pas croisé avant." commença-t-il avant de commencer à se gratter l'arrière du crane, alors qu'il ne cherchait ses mots "J'imagine....que je ne viens de nulle part et que je ne vais nulle part en particulier. Je vais où le vent me porte c'est tout. Ouais, lancer des trucs si profonds ça fait un peu tache quand c'est moi qui le dit"

Il leva les yeux une nouvelle fois vers le ciel, tentant de se souvenir de ses derniers instants

"J'imagine que tu peux considérer que j'habitais au Japon avant de casser ma pipe et d'arriver ici. C'était courant 2014 ou 2013 je crois." Il marqua une pause, chassant toute mauvaise pensée d'une gloutonnerie non dissimulée à l'attention de la sucrerie filamenteuse dont la taille avait pas mal diminuée "Une histoire assez conne, me suis fait planter pour protéger une caisse contenant à peine 8000 Yens. Comme quoi tenter de protéger quoi que ce soit c'est un piège à con."

Il se mit à rire légèrement. Ouais, mourir comme ça était vraiment stupide. Et pourtant, faire ce genre de chose est dans sa nature. Ouais il a clamsé pour essayer de conserver son petit bénéfice ainsi que son commerce de l'époque ET ALORS?! C'était pas glorieux certes, mais au moins jusqu'à la fin il avait su rester fidèle à ses principes. Il se mit à sourire, une pointe de malice ainsi qu'une très grosse dose de fierté transparaissant à la fois à travers ses expressions, gestes, mais aussi de par ses dires.

"J'ai vraiment pas envie de devenir *malin* dans ces conditions, faire des choses de façon impulsive qui me mettent dans la merde c'est un peu une de mes raisons de vivre. Si faire les choses intelligemment c'est être prêt à filouter et rejeter ses principes, je suis heureux de m'être fait avoir ce soir là. Et puis...." Souriant toujours, il porta son regard en direction de Soniya, ne pouvant cette fois s'empêcher de porter sa main en direction de sa chevelure rouge, et de lui caresser le dessus de la tête "Ça m'a permit de rencontrer des gens intéressant......Je parle de toi bien entendu, héhé."

Il marqua une nouvelle pause continuant de la fixer droit dans les yeux

"Et pour toi Soniya? D'où et quand viens tu?"
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Sam 21 Mar 2015 - 13:21
Gentle giant and little lady....

"Soniya hein? J'avais connu une Soniya en Russie, elle avait un sacré caractère mais un bon fond. C'est un joli nom en tout cas, prends en soin"

C'est drôle ça parce que moi aussi je suis russe. Pourtant, je sais que ce n'est pas moi qu'il a déjà rencontré parce que un géant comme lui, je m'en souviendrais, c'est obligé. Et puis, je suis contente que mon prénom lui plaise. Moi aussi je l'aime bien on prénom. Parce que j'ai pas rencontré d'autres gens avec le même et parce qu'il me rappelle toujours celui de ma Tanya. Je hoche de la tête rapidement en souriant pour accepter sa demande. Bien sur que je vais en prendre soin. J'en ai qu'un de prénom et je compte bien le garder. Surtout qu'il me plait bien au fond.

"Tu aurais put en effet, malheureusement on ne choisit pas toujours son nom. Enfin, heureusement tu n'as pas à t'en faire. C'est assez joli Soniya, je peux te garantir que tu aurais pu tomber sur des choses assez particulière"

Quand j'y pense, c'est vrai qu'ici j'ai déjà entendu des noms parois assez compliqués. Ou pas très habituels. En même temps, comme je ne suis pas très cultivée non plus, c'est peut-être simplement à cause de ça que moi, ils me paraissent tellement étranges. Et puis, comme les gens peuvent venir d'il y a très longtemps comme du futur, ça donne aussi un certain panaché au niveau des prénoms. Faudrait que je marque tous ceux que je connais déjà, ça pourrait être drôle de les classer, du plus communs au plus rare. J'y penserais peut-être, un jour ou j'aurais du temps.

"Ouais je suis arrivé récemment, un beau bordel d'ailleurs, failli y rester. J'ai passé du temps à l'infirmerie donc c'est assez normal que tu ne m'aies pas croisé avant.
J'imagine....que je ne viens de nulle part et que je ne vais nulle part en particulier. Je vais où le vent me porte c'est tout. Ouais, lancer des trucs si profonds ça fait un peu tache quand c'est moi qui le dit
J'imagine que tu peux considérer que j'habitais au Japon avant de casser ma pipe et d'arriver ici. C'était courant 2014 ou 2013 je crois. Une histoire assez conne, me suis fait planter pour protéger une caisse contenant à peine 8000 Yens. Comme quoi tenter de protéger quoi que ce soit c'est un piège à con."


Ah, il fait comme moi, il passe beaucoup de temps à l'infirmerie. Mais ça m'étonne de sa part parce que bon, il est quand même drôlement plus apte à se défendre que moi. Enfin, j'aime bien ça façon de voir les choses, même si m'aide pas beaucoup. Venir et aller vers nulle part, je vois pas trop à quoi ça ressemble. Par contre, quand il parle du Japon, en 2013/14, là je me figure beaucoup mieux les choses. Je suis étonnée qu'il parle de pipe, je le voyais pas trop fumer ni même le rapport avec sa mort mais en attendant, je l'écoute, sage et attentive.

Son histoire me rappelle celle de quelqu'un d'autre. Il a voulu protéger quelque chose, comme ma jumelle a essayer de me protéger. Et résultat, il se retrouve ici. On dirait que beaucoup de gens qui ont essayer de sauver des vies ou des choses finissent par arriver à la Deus Academia. Pourquoi, ça j'en sais rien. Mais Eraqua elle était morte aussi comme ça. Ymir, je crois que je ne lui ai jamais demandé. Yuri, c'était pour ses hommes qu'il s'était sacrifié aussi. Ashe, il me l'a pas vraiment dit. Tanya et moi, je ne le sais que trop bien.

"J'ai vraiment pas envie de devenir *malin* dans ces conditions, faire des choses de façon impulsive qui me mettent dans la merde c'est un peu une de mes raisons de vivre. Si faire les choses intelligemment c'est être prêt à filouter et rejeter ses principes, je suis heureux de m'être fait avoir ce soir là. Et puis....
Ça m'a permit de rencontrer des gens intéressant......Je parle de toi bien entendu, héhé."


Il semble tellement fier de lui, même s'il est drôlement impressionnant, je ne trouve pas du tout qu'il fasse peur. Je sais qu'il pourrait littéralement m'écraser comme une mouche s'il voulait se débarrasser de moi mais pourquoi ferait-il ça? Et puis, il a dit que j'étais une personne intéressante et ça me fait drôlement plaisir. Parce que je sais bien que je ne suis pas très maline moi, ni très douée en général. Sa main vient ébouriffer gentiment mes cheveux ce qui me fait rigoler joyeusement avant qu'il ne reprenne la parole.

"Et pour toi Soniya? D'où et quand viens tu?"

"- Oh, y a pas grand chose à dire sur moi, tu sais. Mais c'est rigolo parce que je viens de Russie moi aussi. Comme la Soniya que tu as connu avant. "

Pour le coup, c'est moi qui suis fière de porter le même nom que cette personne que je ne connais pourtant absolument pas. Bon, même si la description correspond plus à celle de ma Tanya qu'à le mienne, niveau caractère mais ça, ce n'est qu'un détail en même temps.

"- On est née entre les deux grandes guerres mais ça, je l'ai découvert après mon arrivée ici. A l'époque, on vivait comme on pouvait, dans un orphelinat perdu au milieu de la neige qui fondait à peine même en plein été. Et puis un jour, des soldats sont entrés, armés et en criant, avant de nous emmener de force toutes les deux. Loin, pendant très longtemps, dans le noir et le froid, au milieu de centaines d'autres personnes inconnues."

Je n'aime pas parler de ça et pourtant, les mots viennent tous seuls. Comme si malgré tout, il fallait que je le dise, que j'exorcise ce voyage qui avait été si éprouvant, tellement difficile. Seule, je sais que je n'aurais même pas réussi à atteindre la fin du trajet en wagon, c’était ma jumelle qui me permettait de tenir le choc. Je tremble, instinctivement, malgré le beau temps. J'ai un peu froid soudain, ce qui me fait marquer une pause dans mon récit. Mon regard est fixé sur mes pieds alors que je reprends.

"- On nous a enfin fait débarqués dans un endroit horrible, tout noir. Y avait des soldats armés et des chiens méchants partout. On nous a tout pris avant de nous enfermer derrières des grillages, des barbelés et des murs très épais. On avait tellement peur qu'on a décidé de s'enfuir tout de suite. Et on a réussi...
Mais ils nous ont vite repérées. Ils nous ont alors pourchassées. Et finalement, ils nous ont rattrapées et tuées. "


J'ai la gorge un peu serrée alors que je finis mon histoire. Je fais vraiment nulle par rapport à ses gens. Jusqu'au bout ma Tanya m'a protégée et au final, je n'ai fait que mourir moi aussi, sans arriver à rien. Je frissonne un grand coup, comme pour chasser tout cela. Je revois la neige immaculée, le sang dessinant des arabesques dessus, la chute silencieuse de ce corps tant aimé, les aboiements des chiens et surtout, les rires de ces gens. Je secoue violemment la tête, pour essayer de penser à autre chose. Oui, revenir à la réalité. Il fait beau et chaud ici, et ma Tanya va bien. Donc tout est parfait.
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Lun 23 Mar 2015 - 15:38
Maintenant qu'il y pensait, lui retourner la question n'était peut-être pas la meilleure idée qu'il ait eu aujourd'hui. Certes, lui il avait eu un mort de merde. Mais au moins ce fut rapide et il pouvait à présent porter un regard presque détaché sur la chose. Seulement ce ne devait pas être le cas de tout le monde ici. Quand on crève il arrive que se soit moche, très moche même, et ceci à un tel point que même la faucheuse elle même doit en avoir des hauts le cœur certaines fois. Il aurait mieux fait de tâter un peu mieux le terrain avant de partir encore une fois en mode full bulldozer, surtout avec une interlocutrice qui lui semblait si fragile et délicate. Red avait un peu honte de sa maladresse à présent et ceci malgré le petit gloussement qu'elle avait lâchée alors que la main du géant était venue caresser le dessus de sa tête. Les cheveux légèrement ébouriffés, un air fier mais enfantin venant s'installer sur son visage, elle commença à s'exprimer.

"Oh, y a pas grand chose à dire sur moi, tu sais. Mais c'est rigolo parce que je viens de Russie moi aussi. Comme la Soniya que tu as connu avant. On est née entre les deux grandes guerres mais ça, je l'ai découvert après mon arrivée ici. A l'époque, on vivait comme on pouvait, dans un orphelinat perdu au milieu de la neige qui fondait à peine même en plein été. Et puis un jour, des soldats sont entrés, armés et en criant, avant de nous emmener de force toutes les deux. Loin, pendant très longtemps, dans le noir et le froid, au milieu de centaines d'autres personnes inconnues."

Red avait obtenu de précieuses informations sur la demoiselle qu'il confirma comme étant d'origine Russe. En même temps avec un nom pareil, il y avait assez peu de place pour le doute. Le reste fut cependant largement moins....réjouissant. Red avait eu de la chance d'éviter la plupart des horreurs de la seconde guerre mondiale, son instinct ainsi que sa raison l'ayant poussé à partir pour une région où le risque de dégât collatéraux et d’enrôlement de force soient minimes. Il avait cependant entendu parler de nombreuses histoires à vous faire froid dans le dos, des trucs invraisemblables tout droit sortis d'un cauchemars. Red avait entendu ce genre d'introduction des dizaines de fois déjà, et il arrivait à très bien s'imaginer la conclusion de cette histoire. Il e put s’empêcher de ressentir une intense colère à la simple idée que certains représentants de l'humanité soient capables d'un telle barbarie. Et sur des orphelins en plus! Emmenés au loin avec des centaines de personnes, un seul mot lui venait à l'esprit: Goulag. Cependant ce genre de pensées n'était pas le plus important à l'heure actuelle.

Soniya marqua alors une légère pause, son regard se concentrant à présent sur ses pieds. Durant tout son discours Red fut aux premières loges pour voir son expression se déconstruire complètement et constater que sa fierté ainsi que son assurance l'avaient abandonnées un peu plus à chaque mot qu'elle prononçait. Il hésitait à intervenir, à l'arrêter pour éviter qu'elle ne ressasse trop de mauvais souvenir, et alors qu'il amorçait son geste il se stoppa en cours de route. C'était trop tard, agir maintenant ne ferait qu'empirer la situation et augmenterait le poids qu'elle porte actuellement sur son cœur. La seule réelle solution était de prêter une oreille attentive à ce qu'elle avait à dire, et d'être là pour la réconforter une fois ses démons exorcisés. Red se mordit fortement la lèvre pour retenir sa main d'avancer encore plus. Soniya tremblait à présent comme une feuille, une vaste aura de peur et de tristesse semblant à présent s'emparer d'elle aux yeux de Red.

"On nous a enfin fait débarqués dans un endroit horrible, tout noir. Y avait des soldats armés et des chiens méchants partout. On nous a tout pris avant de nous enfermer derrières des grillages, des barbelés et des murs très épais. On avait tellement peur qu'on a décidé de s'enfuir tout de suite. Et on a réussi...Mais ils nous ont vite repérées. Ils nous ont alors pourchassées. Et finalement, ils nous ont rattrapées et tuées."

La conclusion que Red attendait était la bonne, à son grand désarroi. Dire que ça avait du être dur pour elle était un euphémisme, et clairement ce souvenir la tourmentait encore en partie aujourd'hui. Son empathie lui hurlait de faire quelque chose, une chose qui n'impliquait aucune réponse armée ou vengeance dérisoire. Ce qui était fait était fait, même si ce passé était douloureux il n'était plus d'actualité. Elle avait reçu une nouvelle vie, une nouvelle chance. Red ne devait clairement pas être la seule âme à vouloir veiller au bien être de Soniya dans cette académie, qui serait assez froid pour ne pas le faire après avoir entendu quelque chose de pareil, après l'avoir vue, elle. Soniya avait vraiment l'air mal en point. En plus des signes habituels tels qu'une gorge serrée ne pouvant plus émettre le moindre son ou son corps frêle tremblotant de plus belle, il sentait autre chose. Il n'arriva pas à discerner de quoi il s'agissait.

Elle secoua la tête pour essayer de chasser ces idées ténébreuses embrumant son esprit.

Il resta silencieux, et allongea une nouvelle fois son bras.

"Désolé de t'avoir fait revivre de tels souvenirs, tout ça à cause de ma curiosité." dit il en baissant légèrement les yeux, tout en caressant une nouvelle fois le cuir chevelu de Soniya. "Les humains sont si cruels quand ils s'y mettent, comment peut on faire du mal à une personne telle que toi et garder bonne conscience."

Il soupira

"Heureusement.....Je ne suis pas humain, ou plutôt je suis ce qu'il y a de mieux en eux." dit il en relevant la tête, esquissant un sourire doux et protecteur "Tant que l'on passera du temps ensemble, je ferais en sorte de te traiter avec tout le respect et la gentillesse que tu mérites." ajouta-t-il, faisant descendre sa main doucement, ainsi qu'avec la plus grande des attentions, au niveau du menton de Soniya pour lui relever la tête

Red était une créature ayant désiré durant des siècle devenir plus humain. Il avait beau être maladroit dans ses dires, quand il laissait parler son cœur il arrivait en général à faire mouche. Bien entendu l'apprentissage fut difficile et douloureux, bien des fois il avait même penser abandonner et revenir à un mode de vie plus simple, mais quelque chose en lui l'a toujours poussé à continuer. Il était né de l'humanité, sans doute avait il pensé que mieux les connaitre l’aiderait à mieux comprendre ses propres racines. La véritable raison était tout autre cependant. Outre cette immense fierté qu'il ressentait et qui animait sa carcasse, c'était bel et bien une profonde gentillesse ainsi qu'un désir immuable d'aider son prochain qui guidait ses actions. Il ne pouvait rester là les bras croisés à regarder Soniya ainsi se faire du mal à ressortir des choses douloureuses et ne rien faire derrière! Et puis il ne savait pas pourquoi, mais à l'instant où il l'avait rencontré une seule pensée l'avait obsédé: La protéger, l'aider à trouver le bonheur parmi ces choses potentiellement dangereuses et cruelles qu'étaient les apprentis-dieux. Tout n'était pas rose par ici, Red l'avait très bien compris. Et comme partout ailleurs, il était très risqué de ne pas avoir d'ami ou de personnes de confiances dans une situation pareille. Etant là depuis plus longtemps elle devait probablement déjà avoir pas mal de connaissances, cependant avoir un gros machin tel que Red parmi elles seraient clairement un énorme plus si un jour la situation venait à s'envenimer. Dans tous les cas, il ne pouvait s'imaginer ressentir d'autres choses que de bonnes intentions à l'égard de Soniya. Fixant ses yeux flamboyants, il sourit une nouvelle fois.

"D'accord?"
Invité
avatar
Invité
Re: Gentle giant and little lady [Pv Soniya] - Mer 25 Mar 2015 - 9:28
Gentle giant and little lady....

"Désolé de t'avoir fait revivre de tels souvenirs, tout ça à cause de ma curiosité."

"- C'est pas grave. Et puis, j'ai l'habitude maintenant. La vérité, ça fait souvent mal en fait."

"Les humains sont si cruels quand ils s'y mettent, comment peut on faire du mal à une personne telle que toi et garder bonne conscience."

Ça, je ne peux pas lui répondre. Mais je suis d'accord avec le début de sa phrase. Les gens sont méchants, et je n'ai jamais compris pourquoi. On a jamais rien fait de mal ma Tanya et moi. Après tout, on a pas demandé à être comme ça. Et puis, c'est joli le rouge je trouve moi. Enfin, il faut croire qu'on est pas nées au bon endroit au bon moment. Quoi que, est-ce que les choses se sont vraiment améliorées depuis que nous sommes arrivées ici? Oui. Et non. Je ne sais pas trop en fait. Peut-être que c'est de ma faute, j'ai sans doute raté quelque chose à un moment. Mais quoi, je n'en sais rien.

"Heureusement.....Je ne suis pas humain, ou plutôt je suis ce qu'il y a de mieux en eux."

"- T'es pas Humain? C’est vrai? Ce qu'il y a de mieux en eux? Ça veut dire quoi ça? T'es une espèce d'ange alors? Parce que dans les histoires et les contes de fées, ce sont toujours les anges qui sont les gentils."

Oui, je suis curieuse. Il est humain ou pas, parce que c'est vrai qu'il ressemble à n'importe qui si on excepte sa taille de géant. Moi qui ne suis déjà pas bien grande, je me sens vraiment minuscule à côté de lui. Mais en même temps, c'est drôle d'avoir un géant avec soi, en tout cas là, je n'ai pas peur qu'il m'arrive quelque chose, il a quelque chose de drôlement rassurant. Encore plus même que ma Tanya pour le coup même si c'est toujours elle que je préfère.

"Tant que l'on passera du temps ensemble, je ferais en sorte de te traiter avec tout le respect et la gentillesse que tu mérites.
D'accord?"


"- C'est drôlement gentil ça. Moi aussi, je ferais pareil alors. Parce que y a pas de raison que tu sois le seul à faire des efforts. Marché conclu."

Je souris de toutes mes dents, mon visage littéralement illuminé alors que je me jette dans ses bras. Enfin, façon de parler parce que avec lui, je vais avoir du mal à atteindre son cou. Heureusement, comme il est resté à genou à ma hauteur ses plus facile. Mais en tout cas, j'ai pas les bras les bras assez long pour l'attraper pour de vrai. Alors, je le câline un peu comme je peux. On dit bien que c'est l'intention qui compte après tout et je pense qu'il aura compris mon geste. Il est assez clair comme ça.

"- Dis, t'as pas chaud avec tes vêtements? Parce que bon, il est drôlement épais ton manteau. Et moi, je sais que j'ai souvent chaud ici parce que je n'ai as eu l'habitude de la chaleur. En Russie, il faisait tout le temps froid."

Je le relâche, histoire qu'il puisse finir sa barbe à papa et aussi surtout pour pas lui donner trop chaud. Il est habillé à la mode hiver alors que bon, on est presque en été là alors oui, je trouve ça un peu étrange. Mais après tout, il fait comme il veut. Il vient peut-être d'un endroit qui était très très chaud lui. Enfin, de mon côté, je laisse mon regard se poser sur le Marché et la direction d'où arrivait Red avant qu'on ne se rentre dedans. Je ne sais pas bien ce qu'il y a par là-bas, tiens.

"- Dis, tu faisais quoi de beau par ici avant de me croiser? Tu venais acheter quelque chose de spécial? Tu te promenais? Tu cherchais quelqu'un? "
Gentle giant and little lady [Pv Soniya]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A GIANT STEP FOR MANKIND - MADE IN HAITI
» Compte rendu de partie 17 : "Giant Size X-Men"
» Single Lady - Timberlake Parody
» Billy Hatcher and the Giant Egg
» The Lady

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page