Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins

Invité
avatar
Invité
[Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 8 Mar 2015 - 13:40



Enlevée par les Gobelins



Si on m'avait dit qu'un jour, je me ferais kidnappée par des Gobelins, je vous aurais ris au nez.

Sous la tutelle de l'un de nos professeurs qui avait eu la bonne idée d'organiser une sortie à but « éducative », nous nous rendîmes en forêt. Pas pour faire n'importe quoi évidement, mais pour cueillir une espèce rare .. de champignon et de fleur. J'avais cru à une blague. Une énorme blague lorsque l'annonce nous avais été faite. Mais la chose étant dites, nous avions été précipité tous ensemble dans les terres inexplorés. Et nous voilà, désormais par groupe de trois à chercher de manière dispersé une « fleur bleue à épine rouge ».

Seule ma tête se retrouvais légèrement penché vers le sol afin de trouver cette maudite plante. Je n'avais qu'une hâte, la trouver, la couper et rentrer à l'académie. Mais quel prof assez déluré pourrais penser que de cueillir des végétaux allait nous former à devenir des dieux ? Et tous ces élèves, qui suivaient, comme enthousiaste … Étaient-ils donc tous stupides ? Tournant la tête vers les deux autres personnes qui m'accompagnaient. Une fille, Cyrène, avec qui j'avais participé au combat au Colisée, et un garçon, Farquaad. Un grand con. Je le vis se balader le nez en l'air. Croyait-il que les fleurs poussaient dans les arbres ? Sourcils froncés, je m'approchais de lui pour lui en dire deux mots. Si il décidait de ne pas chercher convenablement, j'allais lui faire regretter à cet idiot. Voulait-il nous faire perdre notre temps ? Les règles étaient simples, le professeur avait stipulé : « vous revenez sans fleur bleue à épine rouge ? Alors vous restez ici. Vous ne rentrerez qu'en possession de cette fleur ». Pas le temps d'admirer les papillons. Le jeune homme avait dévié de trajectoire, se séparant de Cyrène et moi-même pour aller vers la droite. A mon tour, je me séparais de l'apprentie pour me diriger vers Farquaad.

Je devais l’engueuler, revenir dans notre chemin et trouver cette maudite fleur. Mais le destin en avait décidé autrement. Alors que mes pas se dirigèrent vers le jeune homme, je vis du coin de l’œil, une masse m'arriver en plein visage. Une masse de couleur tirant entre le gris et le vert, pendu au bout d'une liane venait dans ma direction. Mes yeux s'écarquillèrent devant le saugrenue et l'incompréhension de cette scène improbable. Tellement surprise de voir ça, je n'eus pas le temps de relever les bras pour me protéger, que cette chose me percuta, me cognant la tête au passage contre l'arbre qui se trouvait à ma gauche.

Mes derniers souvenirs ? Je vis Farquaad, les yeux ronds comme des pastèques qui ouvraient la bouche comme pour dire quelque chose. Mais ses mots ne vinrent jamais jusqu'à moi. Je sentais ma tête lourde, très lourde alors que déjà, mon corps venait de tomber sur le sol. Blanc.

Je ne savais combien de temps venait de s'écouler, mais j’avais un de ses mal au crâne infernal. Tentent d'utiliser mon bras pour venir frotter mon front, je me rendis compte que quelque chose n'allait pas. Je ne pouvais, bouger le bras. Ni l'autre. Ni même mes jambes. Mes yeux s'entrouvrirent, petit à petit, alors que déjà je me rendais compte de l'étrange situation que je vivais.

Pourquoi diable étais-je pendu par les pieds, une partie de mes vêtements déchirés et qu'à côté de moi, quatre gobelins se chamaillaient. L'un montrait des champignon, l'autre lui répondait pas une baffe en dégainant un poireaux.
Excusez moi … Auriez-vous l'obligeance de me laisser partir ?

Toutes les têtes se levèrent vers moi, hagard. Et puis d'un coup, ils se regardèrent en ricanant. Ils se battaient pour savoir comment ils allaient me cuisiner ? Génial.
© Ethan


Dernière édition par Clarke Griffin le Lun 30 Mar 2015 - 22:43, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 8 Mar 2015 - 14:47




N°1

La classe de botanique. C'était plutôt sympa comme cours. On apprenait des trucs vachement intéressants. Inutiles pour la plupart, mais vachement intéressants. Si pour la majorité des élèves, cette option relevait de la torture, pour Cyrène, intriguée par à peu près... tout, c'était une vraie aubaine.

Ce jour là avait été choisi par le professeur (ou la professeure... Il faut dire que son physique ne permettait pas vraiment de trancher) pour faire une sortie éducative dans la forêt. L'objectif était on ne peut plus simple : trouver une fleur bleue à épines rouges, sans quoi, rentrer à l'académie ne serait pas permis. Au moins, ça ne mettait pas la pression.

La classe fut divisée en plusieurs groupes de trois personnes. Cyrène tomba sur Farquaad, un garçon du type gros débile et sur Clarke. Une fille du Colisée, du type effrayante. Du moins, elle l'était lors de la bataille dans l'arène. Pourtant, en dehors, elle était différente, plus accessible, moins... meurtrière. Moins flippante, quoi.

Le (ou la) professeur(e) donna le signal de départ. Top ! Les équipes étaient maintenant livrées à elles-mêmes. Clarke semblait chercher activement la plante tandis que Farquaad marchait le nez en l'air. Il avait vraiment l'air stupide, mais il était gentil. Hollister, quant à elle, observait chacune des espèces de la faune et de la flore, s’arrêtant devant les plus beaux spécimens pour les dessiner sur son carnet. Ouais, c'était bizarre, mais sous la Terre, aux XXIIè siècle, il n'y avait pas autant de plantes.

Alors qu'elle dessinait un scarabée doré à deux paires de cornes, le regard de la Déesse fut attiré par quelque chose de colorée sous un buisson. Sans hésitation, la jeune femme rampa sous le bosquet et déboucha sur un petit espace couvert par d’épais branchages, juste assez haut pour qu'elle puisse s'y tenir debout. Là, un parterre de fleurs magnifiques s'offraient à elle. Au centre de toutes, trônait la plus belle : une fleur rouge à épines bleues. Ravie d'avoir trouvé ce qu'elle pensait être l'objet de ses recherches, Cyrène se précipita en dehors de la petite clairière. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle ne trouva personne.

« – Clarke ? Farquaad ? Quelqu'un ? »

L'apprentie se gratta la pommette de l'index droit. Où avait-t-il bien pu passer, tous ? C'était franchement pas cool. À ce moment précis, un grand bruit se fit entendre, un peu plus loin sur la gauche. Cela ressemblait au bruit que faisait quelqu'un en tombant dans des ronces. (Un bruit bien particulier pour sûr!) C'était Farquaad, qui arrivait comme une tornade, son visage idiot déformé par la surprise et la peur.

Il débita une salve de mots si rapide que Cyrène peine à la comprendre. Il parlait de gobelins, de Clarke et de ronces aussi. (Il était donc bien tomber dedans!) Dès que le message fut entendu et compris par la Chanceuse, celle-ci se précipita dans la direction d'où venait son compagnon, ce dernier sur ses talons.

« – Tu sais où ils l'ont emmenée ? demanda Hollister alors qu'ils marchaient.
– Par là ! »

Le garçon indiqua l'entrée d'une grotte couverte de mousse et en partie cachée par quelques branches. Très mal cachée, par ailleurs.

« – T'as un plan? s'enquit Farquaad.
– Bien sûr. J'ai toujours un plan.
– Génial ! Je t'écoute!
– On fonce et on improvise.
– QUOI ? NON ! Cyrène, je te préviens... »

La Déesse de la Chance était déjà partie. Farquaad poussa un profond soupir. Il l'attendrait là. Aussi bête, fut-t-il, se jeter dans la gueule du loup ne faisait pas partie de ses attributions.

Pendant ce temps, dans la grotte, Cyrène débarqua sans la moindre préparation. Le lieu était un dédale de galeries allant toutes dans la même direction : la caverne principale. C'était là qu'était retenue Clarke. Hollister pénétra dans le lieu en s'écriant.

« – Excusez-moi. Bonjour. Je cherche ma compagne de classe. Elle est à peu grande comme ça, elle est châtain et... »

Tous les gobelins se retournèrent vers l'intruse. Celle-ci ne paraissait même pas les avoir vu. Elle s'était tue car elle avait remarqué à l'instant, la présence de Clarke, dans une posture sacrément cocasse.

« – Ah t'es là ! Je te cherchais Clarke. Allez dépêche toi. J'ai trouvé la fleur. »

Un projectile fusa. Cyrène l'évita de peu. ENFIN, elle se rendait compte qu'elle était encerclée d'un tas d'affreuses créatures. Son visage se décomposa. Merde, merde, merde. Finalement, elle aurait peut-être du suivre un autre plan.

Ni une, ni deux, l’académicienne se mit à courir, poursuivie par la masse de Àgobelins (ils n'étaient que quatre en fait, Hollister avait une certaine tendance à exagérer). Tout en courant, la jeune femme attrapa au vol un autre projectile qu'on lui lança. Une pierre tranchante. Bingo ! À son tour, elle lança l'objet en direction de Clarke. La pierre ne fit qu'entailler les liens de façon superficielle, mais maintenant, si elle manœuvrait bien, la Gorgone pourrait se libérer un bras.

Et il fallait qu'elle fasse vite, la Chanceuse avait en quelque sorte, elle aussi besoin d'aide. Décidément, elles n'étaient pas sorties de l'auberge. Au plutôt devrai-je dire, de la caverne.
Fiche de post (c) Joy


Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 8 Mar 2015 - 15:56



Enlevée par les Gobelins



Heureusement pour moi, j'avais certes les poignets attachés, mais les gobelins ne me les avaient pas liés dans le dos. J'avais peut être une chance de me sortir de ce merdier si grâce à la volonté sur saint esprit, je parvenais à ronger mes liens ? Je m'imaginais, tel un rongeur, passer mes dents sur les cordes afin de m'en délivrer. Tout un art. Je n'avais pas de talents de rongeur moi, mais il faudrait faire avec.

Relevant légèrement le menton pour mieux voir les gobelins, j'observais leur mise en scène. L'un d'eux, avec une sorte de tissu vieux comme le monde pendu à sa taille, tournait avec ce qui semblait être une cuillère en bois mal dégrossit, une sorte de bouillon avec de l'eau et des champignons dans ce qui semblait être une grosse marmite en terre cuite. Ou diable avait-il trouvé ceci ? L'avait -il fait ? Mon corps rentrerait-il dedans ?

Clignant des yeux bêtement, je regardais la marmite. Ils allaient sûrement me découper en plusieurs morceaux pour faire rentrer des bouts dans le récipient. Fort peu ragoutant. Et si je me balançais, pour me faire tomber au sol ? Ma tête se releva, pour regarder comment j'étais accroché.

Mais bon dieu, comment des gobelin avaient-ils réussis à hisser une corde sur une cavité de la paroi et avaient réussis à me remonter avec pour me pendre par les pieds ? La faim pouvait parfois donner des élans de forces non comparables, j'en devenais consciente, en constatant ceci.Il fallait que je trouve un moyen de sortir d'ici avant servir ma cuisse en apéro dînatoire à ces chers gobelins. Bras pendus vers le sol, je tendais de me balancer légèrement pour essayer d'attraper quelque chose, n'importe quoi sur le sol. Mais mis à par de des petits cailloux et un bâton, il n'y avait pas grand chose. Peut-être avec mon bâton, pourrais-je menacer les gobelins ? Peine perdue.

Je devais donc attendre que l'un des gobelins ne vienne me menacer de couper l'un de mes membres pour réagir. Je pourrais le paralyser et ensuite enchaîner en lui mettant un coup de tête entre les deux yeux et récupérer son arme ? Cela me semblait un bon plan. En fait non, c'était complètement foireux, mais je n'avais pas trop le choix. Mon regard s'attarda de nouveaux sur les deux gobelins de tout à l'heure qui se chamaillaient pour savoir si ils utilisaient des poireaux ou des champignons. Je ne comprenais rien à leur dialecte, mais vu la manière dont ils se regardaient, le ton qu'ils adoptaient et leurs manières de brandir tour à tour leurs aliments, cela me semblait être le fin mot de l'histoire.

C'était sans compter sur l'intervention aussi maladroite qu'étrange de ma partenaire de fouille de champignons. Relevant le nez, mon regard se posa sur l'apprentie qui dans une disrection peut commune venait de s’introduire dans la caverne. Mes sourcils se froncèrent. Elle se moquait de moi ? De venir la rejoindre, dans l'état actuel des choses ? Ma bouche s'entrouvrit, dépitée. Mais ce n'était pas de ma faute à moi , si je me retrouvais ainsi, je ne prenais pas le thé avec ces charmants messieurs ! La situation changea. Les gobelins, trop heureux de faire un festin de roi se mirent à attaquer Cyrène en plus. En plus du gros goûter, il y avait le dîner. Redressant la tête pour tenter de voir ce qu'il se passait, mon visage venait de se mettre pile dans la trajectoire d'un projectile. Une pierre venait de me taper le front.
- Ayayaya !»

Je ne fus pas sonné, seulement énervée à cause de ses crétins de gobelins. Baissant les yeux, je vis la pierre au sol. Je devais l'attraper. Et c'est ainsi, que pendu à la corde, je me mis à faire de la balançoire. Ridicule. Mais vraiment. Sauf qu'il fallait attraper cette maudite pierre. Au bout de quelque mouvements, je parvins à me saisir de la pierre du bout des doigts. Ma première grande idée ? Me redresser sur la corde et scier les liens qui me pendaient.

Grosse erreur constatais-je, lorsque mon derrière tomba telle une grosse masse sur le sol. Quelle horreur. Ca faisait un mal de chien. Je me mis à quatre pattes avant de me redresser. Mais déjà, l'un des gobelins venait de me repérer. C'est alors qu'à mon tour, je me mis dans une posture terrible.

Je me mis à crier comme une pucelle lorsque l'un des gobelins se dirigea vers moi en me craquant les doigts. Lui casser le nez, j'aurais bien pu le faire très facilement. Mais Cyrène était là, comme témoin. Je ne pouvais pas changer de comportement, passant de l’écervelé que l'académie avait l'habitude de voir, à une tueuse sans scrupules. Passons pour une conne, le temps de trouver une solution, pensais-je en me jetant sur les poireaux qui gisaient au sol. Je fis alors volte face et brandit mon poireau en direction du gobelin qui me courrait après.
- Arrière alburostre ! »»

Menaçais-je, prête à lui faire tâter de mon poireaux. Le gobelin me regarda, dépité.
© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Sam 14 Mar 2015 - 15:49




Cela s'annonçait plutôt mal pour Cyrène. Vous saviez que les gobelins courraient sacrément vite ? Moi non. Notre Déesse non plus et, elle aurait bien aimer l'apprendre autrement qu'en fuyant ces dits gobelins. Par ailleurs, fuir ne sera pas utile bien longtemps, à un moment ou à un autre, Cheveux Roses sera forcée de faire face à ces vilaines créatures, vraiment très laides. Le gommage, ils ne connaissaient donc pas ?!

L'esprit occupé par ces pensées stupides, absolument inopinées et le pire de tout, quasiment habituelles, la Chanceuse ne remarqua pas l'excroissance rocheuse, semblable à une racine ressortant du mur. Aussi, quand son délicat visage rencontra d'une façon, bien moins délicate, un sol peu accueillant, la jeune femme hurla au fantôme. Non, sans blague. Elle hurla qu'un fantôme de gobelin lui avait fait un croc-en-jambe. Avant qu'elle n'ait pu remarquer le véritable responsable de sa chute, un des petits monstres, en chair et en os, cette fois-ci, se jeta sur l’académicienne. Celle-ci, surprise, poussa un cri strident. Ni une, ni deux, elle se saisit de l'objet le plus proche et asséna avec ce dernier un coup sur le crâne de l’agresseur. Le gobelin tomba, il n'était pas mort, juste sonné. Cyrène observa la chose qui lui avait servi d'arme : une louche. Ridiculement efficace. Sautant sur ses jambes, elle défia du regard les autres créatures.

« – Alors les affreux, qui veut tâter de ma louche ? »

Un peu plus loin dans la caverne, Clarke combattait elle aussi. Seulement... son arme n'était pas très... n'était pas... n'était pas une arme tout simplement. La Gorgone brandissait un poireau comme un chevalier le ferait avec une épée. En détournant brièvement les yeux pour s'inquiéter de la situation de son amie, Cyrène pensa :

« – Du calme, Méduse, c'est un légume que t'as là, pas Excalibur ! »

Du moins, c'est ce qu'elle aurait pu penser si elle savait su qui était Méduse et ce qu'était Excalibur. Ce qu'elle pensa réellement n'était pas vraiment intéressant pour ne vous rien cacher. Mais bref, peu importait. Revenons à nos gobelins. Donc Clarke était pitoyablement – il fallait se l'avouer – en train de tenter de se défendre à l'aide de ce qui était destiné à l’assaisonner tandis que la Déesse de la Chance jouait de la louche pour repousser ses ennemis. Si vous aviez été dans cette grotte à ce moment même, vous auriez sans aucun doute possible été très, très, très surpris. Et amusé aussi.

Les combats au Colisée, malgré les défaites, avaient apporté à l'Apprentie un meilleur maniement des armes blanches, et c'est grâce à cela qu'elle parvenait à tenir en respect les gobelins. Pas à pas, lentement, frappant de sa louche ceux qui avançait trop prêt, Cyrène recula jusqu'à se retrouver dos à dos avec Griffin.

« – Clarke, je sais que t'es pas trop, trop en bonne posture pour m'écouter là, mais tu devrais prendre une louche. Les poireaux c'est pas le top dans un combat. »

Sa voix n'était qu'un murmure, comme si, elle avait peur que les gobelins la comprennent. D'ailleurs, le pouvaient-ils ? Non. Non. Ils étaient trop bêtes, tellement bêtes que... Mais oui ! C'était ça ! La bêtise légendaire des gobelins ! C'était la dessus qu'il fallait jouer. Ces créatures étaient tellement stupides que n'importe quel piège ferait l'affaire. Bon après, encore fallait-il trouver quel piège...
Fiche de post (c) Joy


Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 15 Mar 2015 - 0:38



Enlevée par les Gobelins



Arquant un sourcil, la voix de l'apprentie déesse me venait aux oreilles. Excalibur ? Qu'était-ce ? Une arme magique ? Ou bien un objet quelconque pour se défendre ? Car visiblement, mon armement ne semblait pas lui convenir, elle semblait presque se gausser de moi ? Elle n'avait pas tord, constatais-,je, en voyant le regard abrutie du gobelin qui se demandait probablement si j'étais encore plus bête que lui. Et vu son petit sourire en coin, il devait même se dire que j'étais la reine des idiotes de le menacer avec un légume. Qu'avaient-ils donc tous ? Même un poireaux, si on sait bien l'utiliser, pouvait devenir une arme ! Qui se briserait direct à peine aurait-il touché le corps de l'autre personne, certes, mais arme quand même. Si je visais bien, peut-être pourrais-je enfourner le poireau dans l'un de ses deux yeux ?

Je reculais légèrement, préférant me battre en extérieur plutôt que dans cette grotte étrange. Mais mon recul ne fut que de courte durée, car déjà, je percutais quelque chose. Ou du moins, quelqu'un, car en réalité, ce n'était que l'apprentie déesse qui était venue à ma rescousse qui se trouvait dos à dos avec moi. Cyrène me conseilla de prendre moi aussi, une louche...  Non pas que je ne voulais pas, mais je n'en avais pas réellement à disposition. Bon. Nous étions encerclées désormais par quatre gobelins. Et si nous faisions tomber les gobelins dans leur propre marmite d'abord ? Pas sur qu'ils entrent tous les quatre dedans, mais si on arrivait à mettre les fesses de l'un d'eux dedans...
- Cyrène, ça te dirait de manger du gobelin ?»

Nous devions passer a l'offensive non ? Les gobelins, attirés par ma voix levèrent les yeux vers moi. Je pris alors mon élan et fis basculer mon corps dans un mouvement de rotation. Baissant le bras, celui-ci suivit le mouvement de mon corps et assena un coup de poireau dans le visage de l'un des gobelins. Par le plus grand des miracle, le légume ne se rompit pas. Ma rotation s'acheva, une fois mise côte à côte avec Cyrène. Mais prise dans mon élan, je ne m’arrêtais pas là. Mon poireau, tel une fusée vola dans la direction de l'un des gobelin. Tel un lancer de javelot, je venais de balancer le légume pour détourner l'attention de nos amis les affreux. Pour détourner l'attention, c'est ce qu'il fit. Car le poireau ne partit pas seulement de manière suspecte non. Il vint se loger dans l'ouverture buccale de l'un des affreux qui hurlait ce qui semblait être des injures ou une liste de courses. Tous ses amis gobelins suivirent du regard le poireau volant. Même eux, ne purent se retenir de rire en voyant la tige verte s'engouffrer dans la bouche de leur copain. Je pris alors la main de Cyrène et la tira à ma suite, pour qu'on bouge de là. A vrai dire, je n'avais pas fait exprès de faire ce magnifique tir. Je visais juste sa tête. Mais il avait ouvert la bouche au moment opportun.. que demande le peuple ?

Traînant l'apprentie à ma suite, nous nous dirigeâmes vers le gros récipient qui gisait sur un petit feu de bois. Cela semblait être notre marmite, donc.
- J'ai une idée. On capture l'un des leur et on le menace de le faire frire tel un homard.»

Déclarais-je, avec plus de sérieux que jamais. Et on lui met une pomme dans la bouche et un poireau dans le derrière ? Ça donnerait presque faim.
© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 15 Mar 2015 - 15:57




Cyrène déglutit en entendant la proposition de repas de Clarke. Elle voulait lui répondre qu'elle n'avait pas très faim, et qu'elle était, de toutes façons allergique au gobelin lorsque la Gorgone portée par un mouvement rotation frappa une des créatures... de son poireau. Celui-là même qui ne se brisa pas ! Dans son élan, l'élève lança son légume et visa juste. L'aliment partit se loger en plein dans le bec d'un gobelin qui avait loupé une occasion de fermer la bouche. Cyrène ne put s'empêcher d'éclater de rire devant de ridicule de la scène, au même titre que les copains tout verts qui ricanèrent.

Hoquetant tant elle riait fort, l’académicienne se laissa entraîner par Clarke en direction de l'énorme récipient. La grecque voulait menacer les affreux de les faire frire comme des homards. A ces mots, Hollister hocha la tête d'un air entendu, bien qu'elle n'eut pas la moindre idée de comment on faisait cuire les homards. Mais peu importait. Son plan était donc de... cuisiner ces bestioles et de s'enfuir ? C'était pas une mauvaise idée, mais comment allaient-elles s'y prendre ? Parce que la chasse aux gobelins, c'était pas trop, trop le domaine de prédilection de Cyrène. Elle, c'était plutôt la chance, le hasard, les probabilités et tout ce qui touchait de près ou de loin à ne pas avoir de plan du tout.

« – Ecoute Clarke, c'est pas que je suis contre hein... Mais le truc, c'est que je crois pas qu'ils en aient grand chose à faire que l'un des leur se fasse frire comme un... homard. »

Elle observa autour d'elle ce qui pourrait leur être utile. Un peu partout, il y avait des légumes et des ustensiles de cuisine. La Déesse n'était pas, pour tuer les gobelins, les étourdir ou juste les distraire suffisamment longtemps serait largement nécessaire. Le meurtre, même d'une entité malfaisante n'était pas dans ses mœurs.

« – Tu sais faire quoi Clarke ? Domaine divin, pouvoir commun, tout ça, tout ça. Je t'ai vu faire au Colisée sans aucun pouvoir et c'était époustouflant alors j'imagine pas ce que tu peux faire avec tes pleins pouvoirs. (Elle marqua une pause) Moi, mon truc, c'est la chance. »

Le visage pâle de la Chanceuse s'illumina d'un large sourire. Elle n'était pas très douée dans l’élaboration de stratégie ou de pièges. Elle n'était pas non plus remarquable dans l'art du combat. Mais lorsqu'il s'agissait d'improviser des choses loufoques, Cyrène était imbattable. Baissant son auriculaire et son annulaire gauche, la jeune femme fit le signe du pistolet avec sa main, puis elle fit semblant de tirer sur Clarke. Un filet de lumière bleue en sortit et fila sur la cible. Aussitôt, et pendant une seconde, un halo bleuté entoura la Gorgone.

« – Te voilà bénie de deux minutes de chance ! Fais en bonne usage. »

Sur ces paroles, Hollister prit appui sur ses jambes et poussa de toutes ses forces sur la marmite d'eau bouillante. Une fois. Deux fois. La troisième fut la bonne. En se reversant sur le sol froid, l'eau créa un prodigieux nuage de vapeur. Tant pis pour le homard ! Prenant à son tour la main de sa camarade, l'Apprentie rasa les murs en cherchant une sortie, à demi-aveuglée par le nuage de vapeur.

Tâtant la paroi, la main de la fille aux cheveux roses finit par ne plus rien toucher. Une ouverture ! Sans même regarder où elle la jetait, l'élève poussa Clarke dans le tunnel. Elle comptait la suivre lorsque deux gobelins se saisirent de sa jambe. Tirée en arrière, Cyrène cria à sa camarade.

« – Tu as deux minutes Clarke ! Cours et ne te retourne surtout pas ! Sors de cette grotte et retrouve Farquaad ! »
Fiche de post (c) Joy


Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Lun 16 Mar 2015 - 0:00



Enlevée par les Gobelins



Haussement de sourcils. Mon idée de farce de homard ne convenait pas ? Évidement, en même temps, cela semblait saugrenue car il nous faudrait cibler l'un des gnomes, lui courir après, oser toucher son corps vert et probablement quelques peu nauséabond par endroit, le soulever et le faire frire. Bon. Grand plan de bataille. Mais il ne semblait pas convenir à l'apprentie. Pour toute nouvelle instruction, l'apprentie me révéla son domaine divin. La chance ? Intriguée, je tournais la tête vers elle, me détournant des affreux. Je ne compris pas bien ce signe de main , mais une étrange lumière me toucha. Pas de mal, seulement. .. Une sensation imaginée, probablement, car je ne sentais aucune différence. Entraînée ensuite par Cyrène qui venait de verser la marmite, je nous pensais tiré d'affaire. C'était sans compter sur l'intervention d'un hargneux, qui, mécontent d'en rester l'avait attrapé. Sorti de la caverne, je ne partis néanmoins pas. Je fis volte face, lentement et me retourna face au gobelin et à ma coéquipière, tout en faisant sauter entre mes doigts deux cailloux que je venais de ramasser.

- Farquaad ? Rien à faire de cet andouille.»

Basculant ma tête sur le côté, mon regard se posa sur les gobelins. Il devait me rester quoi, une minute et quelque ? Je fis alors deux lancés, que j'estimais foireux. L'un se rendit entre les deux yeux d'un gobelin, et le second parti plus sur le côté. Il ricocha sur la parois de la grotte et vint tomber sur le crâne d'un autre gobelin. Ça, c'est ce qu'on appel de la chance. 50 secondes. Je me précipitais vers la grotte, passant à côté de l'apprentie qui se faisait traîner. L'un des gobelins la lâcha pour venir me faire face. Il était petit, et j'avoue, j'avais du mal à le considérer comme un véritable ennemi. Mais pour le coup, il commençait a me gonfler. Tous me gonflaient. Déjà qu'ils m'avaient assommé pour me traîner ici … Étaient-ils donc tous tordus ? Projetant mon genoux en avant, je tentais de cogner le gobelin. Mais ce fourbe recula. Chance inopiné, il glissa sur ce qui semblait être une flaque et tomba sur les fesses en s’assommant. Il ne restait qu'un gobelin qui tirait la patte de Cyrène, mais celle-ci semblait se débattre avec . Je pris ce que je pus, entre autre un vêtement, un pagne de gobelin et le lui jeta dessus. Pas sur Cyrène, sur le dernier gobelin. Celui-ci se mit à tourner un peu en rond, relâchant la jambe de l'apprentie.
- Ma sauveuse est sauvée, désormais, nous ne devrions pas traîner en effet !»


Déclarais-je, en regardant le gobelin tourner autour de l'apprentie, comme si il jouait à colin maillard. Maladroitement, le gobelin vint poser ses pattes sur les épaules de l'apprentie avant de toucher sa poitrine. L'ayant fait tomber tout à l'heure, elle se trouvait à leur hauteur. Dépitée, je regardais le gobelin toucher l'apprentie. Il voulait que je lui botte le cul ?

Mais ce plaisir restait pour Cyrène, c'est à elle que revenait le droit de traiter le gobelin de pervers et de l’assommer à coup de pied.
© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 22 Mar 2015 - 12:33




Qu'est-ce qu'elle n'avait pas compris dans « Cours et ne te retourne pas » ? Cyrène savait qu'elle était grec, mais quand même ! Tout le monde parlait la même langue ! Mais bon, c'était un acte courageux que de rester là. Attrapant deux pierres, Clarke les fit sauter dans sa main. La bouche d'Hollister s'étira en un sourire jusqu'aux oreilles. Ça allait casser du gobelins !

Le premier lancer de la Gorgone fut précis. Le caillou partit se loger directement entre les deux yeux de l'une des créatures. Le second tir, quant à lui, fit l'objet d'une trajectoire, pour le moins, improbable. En effet, le projectile ricocha plusieurs fois sur les parois de la caverne avant d'atteindre un gobelin sur le crâne. Les petits monstres ne savaient plus quoi faire. Griffin menait la danse avec une agilité déconcertante. Même Cyrène fut choquée de l'efficacité de son sort.

Il ne restait plus que deux gobelins. Le plus courageux, et sans doute le plus bête, d'entre eux attaqua Clarke de front. Il glissa et s’assomma lui-même en esquivant un coup de son adversaire. Trop bête. Maintenant, il ne restait plus que l'affreux qui traînait toujours la Déesse de la Chance. Cette dernière luttait autant qu'elle le pouvait. Enfin, elle sentit les vilaines mains de la créature la lâcher. En regardant derrière elle pour voir ce qui se passait, l’académicienne vit le monstre, un pagne sur la tête, tituber sans savoir quoi faire. Qu'il était stupide !

Dans sa maladresse, le gobelin vint poser sa main sur la poitrine de Cyrène, celle-ci étant à leur hauteur. En sentant cela, l'Apprentie vit rouge. Son sang ne fit qu'un tour. Il la cherchait l'affreux, il voulait vraiment finir le visage encastré dans un mur ? Armant son poing comme un boulet de canon, la jeune femme frappa le gobelin par en dessous au niveau du menton. La chose n'étant pas lourde, l'uppercut l’envoya valdinguer un peu plus loin, et, par une merveilleuse providence, le vêtement de la créature se retrouva coincé à une branche sortant de la paroi à quelques mètres du sol. Ce qu'il avait l'air stupide, accroché là comme une pignata !

Satisfaite de cette écrasante victoire sur les gobelins, Cyrène se retourna vers Clarke en s’époussetant.

« –– Voilà qui est fait ! Maintenant, allons trouver cette fleur, je me souviens encore de l'endroit où elle se trouve. J'espère qu'ils ne sont pas partis sans nous. Et puis, j'ai faim...! »

Toutes deux sortirent de la grotte, remplissant pleinement leurs poumons d'un air qui ne sentait pas la chaussette moisie vieille de quelques semaines. Un peu plus loin, derrière les buissons, Farquaad n'avait pas bougé. Le garçon était resté la, sagement, à attendre. En apercevant sa mine déconfite, Hollister fut prise d'un éclat de rire interminable. Un rire pure, cristallin comme on l'aime. Marchant jusqu'à son camarade, elle lui mit une grande tape amicale dans le dos.

« –– Et bah alors le froussard ? Tu vois, mon plan a parfaitement fonctionné! »

Et toujours en rigolant, elle partit devant, faisant signe aux autres de la suivre. Trottinant derrière pour suivre le rythme, Farquaad s'étonna :

« –– Comment vous avez fait ? Clarke. Comment a-t-elle pu te sauver ? Elle n'avait pas de plan !
–– Mais si j'avais un plan. Hyper élaboré en plus. J'y ai réfléchi pendant longtemps ! Au moins... J'sais pas... Une dizaine de secondes!

Puis elle rit de nouveau. Et rire, elle le pouvait, après tout, elle était contente. Clarke était saine et sauve. C'est donc un grand sourire aux lèvres et se chamaillant avec Farquaad que Cyrène montra à ses deux compagnons le lieu où elle avait trouvé, ou du moins, pensait avoir trouvé la fleur. De nouveau, elle rampa sous le bosquet, suivie cette fois ci de son équipe. Trépignant sur place, elle indique d'un air triomphant la fleur rouge à épines bleues.

Cependant, en regardant les deux visages, elle eut comme l'impression qu'il y avait un problème. Ce n'était pas une fleur rouge à épines bleues qu'ils devaient trouver ?
Fiche de post (c) Joy


Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Mar 24 Mar 2015 - 0:11



Enlevée par les Gobelins



Boulet de canon dans 3.. 2.. 1.. Le gobelin n'eut même pas le loisir de tituber que son corps fut projeter plus loin. Arquant un sourcil, je regardais, fière l'apprentie déesse. Elle avait un sacré punch la petiote. Un seconde décompte se déclencha dans ma tête. Le temps de chance était écoulé désormais, je n'aurais plus le loisir d’assommer un gobelin en faisant des ricochets. Hochant de la tête, je montais mon approbation à Cyrène. Allons retrouver Farquaad. Si on voulait rentrer ce soir, il nous fallait retrouver notre troisième membres ainsi que les ingrédients. Si on pouvait nommer cela de la sorte. L'air me paru plus frais, plus respirable une fois sortie. Fichtre, qu'un petit vent pouvait se révéler agréable. Plissant les yeux, je vis une touffe de cheveux surmonté d'un chapeau derrière les buissons. Serait-ce un nouvel ennemi ?

Cyrène se détacha de mes pas pour aller voir le jeune homme. Car oui, c'était bel et bien notre troisième camarade. Quelle classe, quelle charisme, planté là, derrière les buissons telle une magnifique poule mouillée. Farquaad se redressa de tout son long, comme si la peur ne l'avait jamais atteins. Il attendit que je me rapproche à sa hauteur pour me demander, comment Cyrène nous avait tiré de là. Ouvrant la bouche pour lui répondre, je fus devancé par l'apprentie elle-même. Inconsciemment, un sourire s'étira le long de mes lèvres. Un super plan élaboré, en à peine 10 secondes. Respect. Le principal étant que nous étions tous les trois sains et sauf. Et que plus jamais, je me retrouverais assommer par un gobelin, parole de Clarke.

Qu'est-ce qui est vert et qui se balance de liane en liane? Un gobelin affamé qui veut de l'humain pour son dîner.

Je suivis mes deux acolytes, contente de me débarrasser de cette besogne. Mais mon espoir fut de courte durée, lorsque l'apprentie, fière de nous montrer sa trouvaille, sembla s'être trompée... Je l'avais suivis à quatre pattes tout de même afin de voir le lieu tant convoité. Mais il y avait un soucis. Les fleurs .. Il y avait les deux couleurs... rouge et bleues et pourtant... Tournant la tête vers Farquaad, le jeune homme tiqua également.

- Qu'elle est bête ! On a dit fleur bleue épine rouge, pas fleur rouge épine bleue ! Non mais c'est pas possible !


Farquaad semblait agacé, voir exaspéré. Sa remarque, il l'avait fait en levant les mains au ciel, comme si ce que venais de faire l'apprentie était un sacrilège. Pour ma part, je me mis à rire. Non pas de la réplique de cet andouille, mais de la situation. Sur toute les possibilités de combinaisons possible, il avait fallu qu'on tombe sur l'exact opposé de ce que l'on devait cherché.

- Au moins, elle, elle a cherché un temps soit pu, au lieu de regarder courir les écureuils !»


Je venais de dénoncer Farquaad, qui lui, nez en l'air n'avait pas semblé chercher des masses. Bougre. Désormais, il nous fallait chercher à nouveau ces fleurs. Et s'éloigner de cette maudite forêt, avant de tomber sur des bestioles pires que des benêts de gobelins. Tout en faisant demi-tour, ma tête bascula légèrement en arrière. La nuit commençait à tomber, petit à petit.  Et déjà, les fauves le sentaient. Ou du moins, le notre, notre Farquaad domestique, car il arrêtait pas de geindre « oh il commence a faire froid » « quand est ce qu'on arrive ? » « pourquoi vous êtes pas gentilles avec moi ? » « Clarke, pourquoi tu mas poussé contre l'arbre ? »

- Si tu n’arrête pas de parler, je t'obligerais à te mettre à quatre pattes comme un toutou et te forcerais à renifler le sol ! »


Craquage. Comment ne pas craquer en entendant cette andouille geindre ? J'allais finir désespérément énervé. Et Cyrène, qui souriait toujours. Comment diable faisait-elle, mystère.
© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Dim 29 Mar 2015 - 15:14




Farquaad se mit à colère en voyant la fleur. Il leva les bras au ciel, comme si seul ce dernier pouvait comprendre l'étendu de son malheur. Il s'exclama que Cyrène était vraiment bête. En effet, la jeune femme avait trouvé l’exact opposé de l'objet recherché. Pendant que, un peu penaude, Hollister s'excusait, Clarke de son côté se mit à rire en défendant sa camarade. La Déese lui envoya un message télépathique pour la remercier. Message, qui par ailleurs, ne parvint jamais à son destinataire.

Bien obligés de continuer, le petit groupe sortit de sous le bosquet et reprit sa route dans l'épaisse forêt sous la nuit tombante teintant le ciel de couleurs splendides. Dans la nuit, les forêts étaient toujours plus inquiétantes, mais avec ce cher Farquaad qui ne faisait que de se plaindre, il n'y avait même plus le temps d'avoir peur ! Il geignit comme un gamin pendant un certain temps avant que la Gorgone ne le menace, vraisemblablement agacée par le grand benêt. De son côté, Cyrène riait de bon cœur devant l'étrange trio qu'ils formaient : Clarke, la leader un poil agressive ; Farquaad, le gosse de deux mètres de haut et Cyrène, la... 'Fin Cyrène quoi. Toujours souriante, avec un air, un tantinet niais.

Après une longue marche – en réalité pas si longue, mais éreintante, en partie à cause du terrain impraticable –, les trois camardes arrivèrent près d'un très fin ruisseau creusé dans la terre au milieu d'une herbe étonnamment verte, fraîche et douce. À telle point qu'on aurait presque envie de la manger.

« –– Tiens Farquaad, j'ai cru t’entendre dire que t'avais faim. Voilà pour toi. »

Le garçon pensant qu'elle allait lui proposé de la vraie nourriture, subit un véritable ascenseur émotionnel, lorsque Cyrène, la mine espiègle désigna l'herbe d'un grand geste de la main, en ajoutant un petit « fais toi plaisir, c'est sain et à volonté » taquin. Farquaad ne sembla pas apprécier la blague et recommença à maugréer bientôt couvert par l'éclat de rire de la Chanceuse. C'était vraiment amusant de taquiner ce pauvre garçon, et puis, ça faisait passer le temps. Comme ça, on oubliait l'humidité gênante, les bruits bizarres et la fatigue. Et surtout, c'était franchement hilarant !

Après avoir décidé d'un commun accord de remonter le ruisseau, dans l'espoir de trouver cette maudite fleur, le groupe se mit en route, Clarke en tête. D'un côté, c'était rassurant d'avoir la Super Gorgone en tête de file. Il n'était pas né le premier qui mettrait K.O la grecque en un coup. Les gobelins exceptés bien évidemment.

La marche sur le terrain plat qu'offrait l'herbe douce était beaucoup plus agréable. Ils progressèrent donc beaucoup plus vite, et au bout de quelques temps, ils débouchèrent dans une immense clairière, où le ruisseau s'élargissaient et continuait plus loin à travers bois. Le lieu entier était une véritable mine d'or pour les botanistes. Des fleurs de toutes sortes poussaient partout dans un magnifique méli-mélo de couleurs. En plein jour, cela devait être encore plus impressionnant.

Sur sa gauche, en bordure de son champs de vision, Cyrène remarqua un buisson entier de fleurs rouges et bleues. Elle prit grand soin de vérifier que les couleurs correspondaient avant de sauter de joie. Et c'était le cas. Ravie, elle appela Clarke et Farquaad, levant au dessus la planta, l'air triomphant.

« –– Les copains ! On rentre à la maison! »
Fiche de post (c) Joy


♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins - Ven 10 Avr 2015 - 2:40
Je devrais peut-être penser à ajouter une mention obligatoire pour les RP qu'il faut absolument éviter de lire dans un lieu public, du style, un bus, un train, etc... sous peine de passer pour une tarée finie, à rigoler et à sourire tout seul dans son coin, portable en main.

En tout cas, détrompe-toi Cyrène, tu es très forte pour trouver des bons plans d'attaque. Les méthodes les plus simples sont souvent les meilleures, comme on dit.

Il y a un passage que je n'ai pas très bien saisi par contre ; celui sur Clarke et son poireau d'Excalibur... dans son post Cyrène émet une pensée pour au final dire qu'elle pense à autre chose, faute de savoir qui c'est Méduse et ce qu'est Excalibur. Ok, c'est une manière bien étrange d'amener les choses mais soit, pourquoi pas. Sauf qu'après, dans sa réponse, Clarke en parle comme si Cyrène avait prononcé la phrase... alors pour le coup, je n'ai pas trop suivi votre délire.

Autre chose, je trouve ça dommage que l'intérieur de la grotte soit décrite de manière un peu... chaotique. On ne saisit pas très bien à quoi il ressemble et puis... le coup de la marmite dans une grotte, ce n'est vraiment pas malin. Même cons comme des enclumes, les gobelins devraient savoir que c'est le meilleur moyen pour s'asphyxier tout seuls... :o Bon après ça dépend où ils l'ont placée la marmite mais là encore, ce n'est pas très clair.

Je regrette un peu aussi le rôle de Farquaad qui est limité dans celui du comique et du faire-valoir. Je me dis que c'est un personnage que vous auriez pu exploiter davantage, faire évoluer, approfondir... mais d'un côté, c'est aussi un choix de laisser un personnage secondaire tel qu'il est. Il remplit un rôle et il se suffit, quelque part. D'ailleurs, si vous pouviez le faire revenir dans un futur RP... vous feriez une heureuse. J'aime beaucoup le trio que vous formez ! Classique, mais efficace. ♥

Pour revenir sur le texte, eh bien, c'est joliment écrit. Tu as un bon niveau pour ton âge, Cyrène, c'est très appréciable. Quelques fautes évidemment, mais quand c'est drôle et fluide, on pardonne vite les petites maladresses grammaticales et orthographiques.

N'hésitez pas à nous pondre d'autres rp ensemble, vous deux ! Vous vous êtes bien complétées dans celui-ci, j'ai bien envie de voir ce que ça va donner ensuite.



Clarke : 390 xps + 300 xps récompense Quête
Cyrène : 390 xps + 300 xps récompense Quête

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: [Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins -
[Terminée][Quête] Enlevée par les Gobelins
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Terres inexplorées-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page