Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ?

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ? - Mar 3 Mar 2015 - 13:24



Et si nous faisions
un meurtre de plus ? [PV Greg]




La lame froide et tranchante n'était à quelques centimètres de sa jugulaire. Il suffisait que Clarke fasse un simple mouvement de la main, pour mettre un terme à l'existence. Mais le dictateur romain s'en fichait, il savait que la jeune femme n'allait pas commettre l'erreur d'assassiner son professeur. Au contraire Gregorio savait qu'elle ne prendrait pas ce risque, et restait confiant en face de la jeune femme. Son cœur ne mentait pas non plus, il n'avait aucune intention de la trahir.

L'italien sentit la pression au niveau du garde du glaive diminuer, tandis que Clarke prit la seconde main de Gregorio et l'amena vers elle. Ensuite, cette dernière s'empara de l'arme afin d'entailler la paume de l'ancien consul romain. Le jeune regarda l'élève accomplir cette besogne, et serra les dents, lorsqu'elle fit glisser la lame sur sa main. Un pacte de sang... Comme c'est intéressant. Le sang commença à couler de la plaie, pendant que la jeune femme semblait se satisfaire du spectacle.

Enfin, elle effleura la blessure avec son pouce, avant de remettre dans la main ensanglantée, la garde de son glaive. La femme aux cheveux roses tendit à son tour sa main à Gregorio, comme pour lui signifier de faire la même chose avec elle. Ce dernier sourit, il avait déjà vu cette pratique lors d'une séjour dans le Péloponnèse. Il s'agissait d'un pacte de sang, qui était une forme de serment sur les terres achéennes.

Gregorio apposa la lame sur la paume de Clarke et la fit glisser lentement sur la peau de cette dernière. Il avait reproduit sa blessure à l'identique sur la main de la jeune fille. Il posa ensuite le glaive sur le bureau, puis attrapa de sa main sanglante celle de son élève.

-Désormais nous serons lié l'un à l'autre, et quoi qu'il advienne nous n'aurons pas le droit de nous retourner contre l'autre. Auquel cas, nous serons obligés de mettre fin à nos vies pour honorer notre serment...

Il agrippa la main de cette dernière pendant quelques secondes, puis la lâcha avant de sourire à Clarke de façon espiègle.

-Vous pouvez m'appeler par mon prénom si cela vous chante... Mais évitez de le faire devant vos camarades, cela ne ferait qu'attirer les mauvaises langues.

Une de plus, se dit Gregorio. Il avait gagné une nouvelle cicatrice par le biais du pacte de sang, passé avec Clarke. Mais cette fois-ci, il n'était pas mécontent de cette plaie. Il était même heureux de garder cette marque, qui symbolisait la confiance naissante entre lui et son élève.

Le professeur se dirigea ensuite vers le cadavre tiède de la pauvre Jenny, qui gisait à même le sol, les yeux encore ouverts. Celui-ci soupira, et passa sa main sa main blessée sur le visage du corps, qu'il avait préalablement bandé avec un morceau de tissu, afin de clore les yeux de la défunte. Et aussi lui introduire une pièce en argent dans la bouche. Gregorio regarda une dernière fois Jenny, puis la recouvrit avec sa blouse blanche, qui servit de linceul à cette dernière.

-Si seulement tu ne m'avais pas suivi jeune fille... Tu n'aurais pas connu une fin aussi violente...

Déclara le professeur d'une voix étrangement neutre. Il fallait désormais pour lui se débarrasser du corps de l'élève au plus vite. En la brûlant dans l'incinérateur. Il saisit alors le cadavre, non sans douleur et se dirigea vers la sortie. Gregorio adressa alors quelques mots sans se retourner à Clarke.

-Si tu veux bien me suivre... Nous dirons un au revoir à ta camarade... Je pense qu'elle mérite au moins cela, même si tu ne semblais pas réellement l'apprécier.


♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ? - Mer 4 Mar 2015 - 0:23



Et si nous faisions un meurtre de plus ?



Le regard braqué sur le romain, je ne regardais plus ce que faisait ses mains, lui accordant à mon tour un tant soit peu de crédibilité. Un pacte de sang nécessité une preuve, un gain d’honnêteté. En le laissant faire et lui laisser son libre arbitre, celui-ci aurait probablement l’occasion de m'accorder à son tour, une partie, même infime de sa confiance. Je sentis, peu à peu le métal de la lame contre ma chair, laissant à la partie tranchante, la joie de séparer en deux des fibres de peau. Mon sourcils droit e fronça légèrement. La main était un membre sensible. S'écorcher la main, c'était également se contrainte à voir naître une cicatrice dans sa paume pour rappeler le serment ayant été fait. Chaque geste, chaque chose touchant un tant soit peu la surface cicatrisante rappellerais par le biais d'une légère douleur, la morale qui en avait été tiré.

Un soupire, presque de soulagement s'échappa de mes lèvres lorsque la lame se retira. Dans ma main se glissa celle du professeur, afin de conclure notre deal. Il était désormais sous serment. Je me demandais si il avait connu ce genre de procédé, à son époque. Il avait probablement vécu bien après moi, et pourtant certaines manies semblaient le rapporter plus vers mon époque que celle actuelle. Mais vu ses paroles, il ne semblait pas né de la dernière pluie..

Je fis la moue, pensive. Il est vrai qu'une habitude était vite prise et je me voyais mal débarquer un jour et l'appeler par son prénom. Déjà que devant les autres, je devais me montrer mielleuse et gentille, alors l'appeler « Greg ».. Très peu pour moi. Le romain ne s'attarda pas. Il avait visiblement retrouvé de la mobilité dans son bras gauche, preuve de l'estompage de mon pouvoir. J'observais sa mise en scène, sa manière de fermer les yeux de Jenny, de lui mettre une pièce dans la bouche.. Cela ne se faisait plus, de nos jours. Quelques minutes après, il pris le corps dans ses bras, une fois enveloppé dans l'ancienne blouse qu'il portait. Je fis un hochement de tête silencieux, par respect pour la défunte. Nous traversâmes un couloir, puis un autre. En fait, le chemin fut rapide, tellement que je me demandais comment n'avais je jamais su qu'une sorte de four géant se trouvait ici. Une fois passé la porte nous nous trouvâmes face à ce géant de fer.

Le professeur m'indiqua un levier à actionner. Ce que je fis, malgré la grimace qui survint sur mes lèvres en actionnant de ma main blessée. Une chaleur dense sortie de cet espèce de four géant. Mes yeux se plissèrent. Si l’apprentie-déesse étaient juste « morte », il suffisait à Deus de la ramener à la vie. Mais le feu, pouvait faire disparaître le corps.. Je fis un signe de tête à celle qui m'avait servit de guide et de couverture. Je ne la reverrais plus. Étrangement, un léger pincement au cœur me prit dans la poitrine. Mais rien n’apparut sur mon visage, je restais digne et droite,  regardant la porte se fermer sur elle.  Le bruit cessa. Porte désormais fermé, mes sentiments semblait l'être aussi. J'avais fais une croix sur cette fille, rien de plus.

Le four avait beau être fermé, une légère chaleur dominait la pièce. Même pied nus, je pouvais sentir cette différence de température. Le sol frais avait laissé place à quelque chose de tiède. Les cheveux détachés ne m'aidaient en rien, eux non plus.  Détournant la tête du four, mon regard se posa sur le romain. J'avais du mal à cerner ce qu'il m'inspirait réellement. A la fois mépris et dégoûts. Et pourtant. Je fis un pas vers lui, rompant le silence
- Je ne pense pas vous appeler par votre prénom. »

Déclarais-je soudain. A vrai dire, j'étais resté silencieuse depuis tout à l'heure, pour rester dans le court deuil de la jeune femme. Mais j'avais horreur du silence total.  
-Imaginez le regard des autres élèves, si par hasard, je vous appelais « Gregorio » devant eux.»

A quelques centimètres du romain, je levais de nouveau, la main qu'il avait lui même ouvert. Le sang commençait à sécher, sans pour autant avoir cicatrisé. Ma paume effleura sa joue pendant que mes doigts glissèrent petit à petit pour se poser sur ses lèvres. Mon index appuya légèrement sur sa lèvres inférieur.
- Ils s'imagineraient peut-être que vous et moi partageons plus qu'un simple passé historique. »

Un sourire mauvais étira mes lèvres. C'était le début du pacte entre Satan et Mephisto.


© Ethan


Dernière édition par Clarke Griffin le Ven 6 Mar 2015 - 0:39, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ? - Jeu 5 Mar 2015 - 23:43



Et si nous faisions
un meurtre de plus ? [PV Greg]









Un cortège funèbre avançait à pas lents à travers les sombres et humides couloirs de l'observatoire. En tête de fil, Gregrorio marchait avec dans ses bras, le corps de la défunte Jenny, enveloppée dans une blouse blanche, qui lui servait de linceul. Derrière lui se tenait son élève, Clarke Griffin. Cette dernière ayant été témoin du méfait, à voir son silence être acheté par Gregorio dans un sombre pacte entre les deux personnes.

Tout les deux s'enfoncèrent dans un labyrinthe sinueux de couloirs, qui menaient aux entrailles du bâtiment. Jusqu'à ce qu'ils arrivèrent dans les sous-sols où les attendaient l'incinérateur, vrombissant comme une bête sauvage qui grognait pour intimider les deux apprentis dieux. À partir de moment là, Gregorio déposa le cadavre dans la gueule du monstre de métal, puis ferma la trappe sans la moindre nervosité. Il tourna la tête vers Clarke et lui indiqua une manette, pour lui signifier de la baisser.

À l'instant, où la jeune fille exécuta la demande du romain. La machine rugit avant de cracher des flammes ardentes, qui commencèrent à ronger le corps de Jenny. Gregorio pouvait percevoir la chaleur du feu caresser sa peau, tandis qu'une légère odeur de brûlé remonta au nez. Il imaginait le corps de la défunte engloutie dans la gueule de ce Charybde de flamme et d'acier. Les cheveux transformés en cendre, la peau laissant place aux muscles, ainsi que ses os blancs d'innocence virant au noir de la mort éternelle. L'ancien eut un frisson dans l'échine, en se matérialisant la scène.

Un silence solennel s'installa dans la pièce, jusqu'à ce que Clarke ne s'approcha de Gregorio et vienne troubler les pensées de l'ancien dictateur romain. Cette dernière était d'humeur enjôleuse, et se mit à faire glisser sa main sur le visage de l'italien. La jeune femme scella les lèvres de ce dernier à l'aide de ses doigts, puis s'adressa à Gregorio d'une voix suave.

Le latiniste fut très réceptif à la prestation de Clarke, et se mit en tête de rendre à la grecque la monnaie de sa pièce. Il saisit alors cette dernière par la taille et la rapprocha de lui. Et attrapa la main de son élève, avant d'ouvrir ses lèvres pour introduire les doigts de la femme dans sa bouche. Gregorio sentit alors le goût du sang de Clarke envahir ses papilles, qui étaient en contact avec les doigts maculés du sang de la jeune fille. Une sensation de chaleur et de plaisir se diffusa à travers le corps de Gregorio, qui se mit à mordiller les membres de sa nouvelle associée, puis les libéra et les rendit à cette dernière.

Il avança la tête au niveau de l'oreille de Clarke, puis susurra quelques mots à la jeune fille.

-Nous partageons bien plus qu'une histoire désormais... Nos corps et nos âmes sont liés pour toujours par le sang. D'ailleurs, le tien est excellent, bien meilleur que le vin de tout à l'heure.

Un sourire de prédateur se dessina sur ses lèvres, mais Gregorio n'alla pas plus loin. Il s'écarta de Clarke, et lui laissa le temps de voir son sourire avant de lui tourner le dos.

- Il se fait tard... Tu devrais partir jeune fille, si tu restes absente trop longtemps tes camarades vont se poser des questions. Et puis je crois bien que tu as une popularité à reconstruire. N'ai-je pas raison ?

Soudain, le romain éclata de rire puis se mit en route vers la surface, laissant l'élève seule en compagnie de l'incinérateur. Il partait en direction du télescope pour pouvoir observer les étoiles, en espérant trouver la paix et le calme. Et avec un peu de chance, il allait peut-être apercevoir l'Etoile du Matin.

♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ? - Ven 6 Mar 2015 - 0:58



Et si nous faisions un meurtre de plus ?



Délaissant totalement ma feu amie se consumer dans les flammes, mon regard était centré sur le romain. Il ne sembla pas le moins surpris de mon action, se laissant faire, comme si mes gestes lui semblaient le plus naturel qui soit. Mon sourcil droit tiqua, lorsque sur ma taille se posèrent les mains du romain. Ce geste me semblait tellement désagréable et son contraire à la fois. Rien que de laisser Alesandrini me toucher, ou le toucher moi-même faisait naître deux types de sentiments bien distincts et opposés. Je gardais silence, lorsque le romain s'empara de ma main. Il tentait de se venger parce que je l'avais titillé ? Il avait réussis, j'étais désormais énervée. Énervée de me sentir aussi réceptive à ce genre de chose aussi futile, de savoir mon cœur s'emballer par un geste aussi tendancieux. On avait beau ne pas aimer certaines choses par principe, le corps lui n'était pas toujours du même avis. Les lèvres du romain reprirent leur beau discours. Mon sourire n'avait pas disparu, bien que sur le moment, il s'était un peu figé , sous la surprise. Qui aurait cru que l'empereur puisse se résoudre à s'abaisser à un tel niveau ?

- A cette heure-ci, je ne pense pas que mes camarades ne se soucient d'autres chose que de se coucher de bonne heure pour avoir une belle peau le lendemain … »

Annonçais-je, en étirant un peu plus le sourire sur mes lèvres. Un sommeil bénéfique permettait d'avoir bonne mine, disait-on. Mais je trouvais cela d'un pathétique. Je n'aimais pas me coucher tôt de toute manière, je trouvais que dormir était une perte de temps, en général. Tellement de choses pouvaient être réalisées. Nous dormons un peu moins de la moitié de notre vie. N'est-ce pas triste ? Tout ce temps gâché, que nous pourrions mettre à profit pour réaliser de grandes choses... Le romain, dans un sourire que j'aurais qualifié de vicieux prit du recul et parti en riant.
- Bonne soirée, Alessandrini... »

Lâchais-je simplement en guise de réponse. Le feu empereur s'éloignait déjà , me laissant de nouveau seule avec Jenny. Je fis un signe de tête au four, comme un ultime salut avant de lui tourner le dos et de partir à mon tour. Le romain avait déjà disparu du couloir, me laissant seule ici. Avec toute la concentration qu'il me restait, je revins sur nos précédents pas, comme pour retrouver la pièce ou mon ancienne amie avait été attachée. Très vite, je regagnais l'endroit et fis de nouveau marche arrière, pour retourner là ou mes affaires avaient été abandonnées.

Livres empilés dans mes bras et chaussures remises à mes pieds, je partis de l’observatoire afin de regagner les chambres des étudiants. J’aurais aimé rendre les livres à la bibliothèque, mais dans ces heures là, ce n'était même pas la peine d'y penser. Je resterais donc ce soir dans ma chambre, à réfléchir. Malgré quelques points négatifs, il était important de réaliser désormais que je ne jouerais plus seule, des alliés se trouvaient désormais dans mon dos. Tel le fou  se sacrifiant pour sa reine au échec. Nous avions bel et bien fait un meurtre de plus..

Était-ce le début de la fin du monde ?
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ? - Sam 14 Mar 2015 - 15:59

Lit-on les aventures de deux renégats ou de deux apprentis ? Ce qui est sûr, c’est qu’une pauvre Jenny a été sacrifiée… il ne fait pas bon être pur et innocent par ici. Au final, on se rend compte que Gregorio tue Jenny pour éviter qu’elle ne raconte tout dans son dos… mais qu’en même temps, il laisse la vie sauve à Clarke alors qu’elle pourrait faire exactement la même chose.
Le pacte de sang… sans doute cherchent-t-ils tous les deux quelque chose.
Et après « Et si nous faisions un meurtre de plus ? », nous aurons peut-être… « Et si nous faisions un enfant de plus ? »… Vous savez… moins un… plus un… zéro… l’équilibre quoi. ♥

Beau code, beaux textes, mais il faut parfois jouer à la phrase à trous, au mot manquant ! Vous n’avez qu’à vous relire une fois pour vous en rendre compte… vilains… vilains cachottiers ! Allez hop, filez faire le bien autour de vous maintenant… non mais.

Clarke Griffin : 790 xps
Gregorio Alessandrini : 695 xps

Xps attribués : Yep
[Terminé] Et si nous faisions un meurtre de plus ?
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Editorial d'AHP -Haiti 2007: et si nous faisions un serment?
» [Terminé]Entraînons-nous sur la plage, pendant que le loup n'y est pas!
» [Chaü An 6 - Intégration de guilde - Terminé] Qu'Ysyra nous protège!
» Fiche terminée [Venez nous avertir !]
» [Terminé] La vie nous réserve parfois des surprises. Bonnes ou mauvaises ? Tout est bon à prendre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Observatoire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page