Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Allons narguer les fantômes. [libre]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Lun 9 Mar 2015 - 23:56



Allons narguer les fantômes!



Trop préoccupé à tenter de retrouver ce petit chaton, je ne fis pas attention aux endroits ou celui-ci se dirigeait. Nous étions dans un « simple » temple, et pourtant, le couloir semblai s'allonger à n'en plus finir. Peut-être me faisais-je cette réflexion à cause de l'adjectif « maudit » dont on infligeait ce lieu?Je n'y croyais que moyennement, à vrai dire. Ce lieu était juste une énorme blague à mes yeux. Et pourtant... Les couloirs, tel un moyen spatio-temporal de passer dans un autre monde semblait se prolonger.

Pris la main dans le sac ! Le minet se trouvait dans une impasse. Il ne pouvait pas partir plus loin, et tant mieux, car je venais de courir derrière lui telle une déroutée, et j'étais un peu fatiguée. Je ne m'imaginais pas repartir en arrière à cette même allure. Mais cela, je le pensais avant de voir le Smilodon. Car non, actuellement, j'étais penchée en avant, un sourire gâteux aux bords des lèvres en train de tendre les bras pour que le petit matou puisse venir. Aucuns réaction, il me regarda bêtement, avec sa bouille de petit chat blotti dans un coin.

Respectant mon rôle de grosse cruche fini, j'émis un petit couinement devant une bouille si adorable. Certes, en réalité, j'aurais juste pris le matou pour lui faire des gouzi-gouzi sur le ventre. Que là, j'avais le droit de surjouer ma réaction et de paraître totalement stupide. Néanmoins, je n'eus pas le temps de m'émouvoir devant tant de mignonnerie, car mon petit animal se mit à faire de drôle de chose de son corps. Genre des trucs pas normaux.

Fronçant tout d'abord les sourcils, ma tête pivota vers Eros. Il avait pas du tout l'air d''avoir été un médecin, dans une autre vie. Craquement dégelasse. Je fis la moue, retroussant le nez tout en reportant mon attention sur le chat. Mon corps se raidit, petit à petit alors que je me remettais droite. Pourquoi diable le chaton doublait, triplait, quadruplait de volume.. Fichtre.

Mon visage se décomposa. La niaise dont je jouais un rôle en général sembla disparaître dans un élan de frustration. Mon petit, mon mignon petit chat était en fait une grosse bête, un énorme félin dont je ne connaissais pas le nom, qui ressemblait à un monstre préhistorique, avec ses deux grandes dents. Il avait donc pris l'apparence d'un petit chat tout mignon pour nous attirer, Eros et moi dans un coin isolé afin de se jouer de nous ? Avait-il décidé de faire de nous son festin du soir ?

Montrant les crocs, le gros-chat-géant-à-grandes-dents se tourna vers moi. Ses deux pattes avant se plièrent légèrement, comme s'il se mettait sur l'offensive, prêt à bondir. Mais je le devançais. En quelques secondes, je venais de retirer l'une de mes chaussures avec ma main gauche. Petit chat ne feulait plus désormais, il grognait.
- - Ça suffit … redeviens gentil matou … »»

Tentais-je, afin de le raisonner ? Mais qui diable voudrais raisonné un animal ? Ouvrant sa grosse gueule, le félin, ou je ne sais comment le nommer, poussa un rugissement, m'aspergeant de bave gluante. Levant ma chaussure, je lui collais un coup.
- ON VA SE CALMER DE SUITE GROS TAS D'POILS »

Lui assénais-je, à mon tour énervé. Il avait fait quoi là, il m'avait montré les crocs, craché dessus et continuait de me menacer ? Était-ce ainsi que l'on parlait à .. à sa maman ? Petit merdeux, j'allais en faire un animal de cirque. Mais le smilodon, bien qu'il ne comprit pas ce qu'il venait de se passer en se prenant ma chaussure dans la joue sembla.. plus.. énervé. Il bondit en avant, menaçant de ses grosses patounes. Je sortis alors mon arme de fortune, aussi ridicule soit-elle.
- Eum.. Eros.. t'es bon à la course à pieds ? Je crois que dans cette impasse, ça va être dur de combattre quoi que ce soit...»

Adressais-je à mon compagnon, prête à me barrer en courant.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Chou-Fleur
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2205/1000  (2205/1000)
Votre domaine: L'Amour
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mar 17 Mar 2015 - 15:18

Bip Bip et Coyote



Le smilodon plia légèrement ses membres comme prêt à bondir sur Clarke. Cela ne présageait rien de bon et l’apprenti divinité de l’amour se mit à libérer des phéromones dans l’air sans véritablement y faire attention. Un réflexe de défense du même acabit que la punaise et son odeur fétide ou encore la moufette. Il laissait sa main sur l’archer attendent le moment propice pour utiliser son arme-instrument.

- Ça suffit … redeviens gentil matou …


Clarke avait beau le demandé gentiment il y avait peu de chance que la bête féroce ne redevienne gentil chaton. Eros était quelque peu crispé attendent de voir ce que la jeune femme allait faire. Il était prêt à lui offrir une échappatoire en fournissant une pluie de flèche pour la couvrir mais cette dernière restait là à ne rien faire d’autre que de contempler le monstre. Ce dernier à moins d’un mètre de la jeune femme à la beauté niaise poussa un rugissement qui valut à Clarke une douche de bave. L’apprenti dieu de l’amour vit son visage se tordre par une grimace il n’aurait pas voulu être à la place de sa camarade. Cette dernière enleva sa chaussure pour foutre un coup au smilodon.

- ON VA SE CALMER DE SUITE GROS TAS D'POILS


De toute évidence Clarke n’était pas tout le temps la jeune femme niaise qu’Eros avait pensée. La beauté innocente était donc devenue une beauté venimeuse. L’apprenti dieu ouvrit des yeux ronds face à la réaction de la jeune femme qui n’avait rien trouvé de mieux que de donner un coup de chausson au matou comme s’il s’agissait d’un chat domestique à réprimander.

- Eum.. Eros.. t'es bon à la course à pieds ? Je crois que dans cette impasse, ça va être dur de combattre quoi que ce soit...


- Euh… oui.


Comment si l’animal, le monstre, qualifié le comme vous l’entendez, avait compris la conversation ses muscles se mirent à se bander prêt pour une course que Clarke ne tarda pas à entamer. Eros en profita pour essayer de couvrir sa camarade en tentant de tirer une flèche de vent compressé sur le smilodon. Il était bon viseur mais la créature semblait douée elle-aussi pour éviter ce genre de projectile  d’un simple écart dans sa course. Néanmoins cette petite déviation était bien suffisante pour permette à Clarke de gagner un peu de temps et creuser l’écart bien qu’il soit presque impossible de distancer un tel prédateur. Eros ne retenta pas sa chance une seconde fois et prit lui aussi ses jambes à son coup en tête de cette course poursuite digne de « Bip Bip et Coyote » un dessin animé pour enfant.
Tournant régulièrement la tête derrière lui il voyait Clarke et la masse impressionnante du smilodon qui avançait inexorablement vers eux dans le but sans doute de les dévorer. L’apprenti dieu de l’amour imaginait cependant que ce matou ferrait une excellente descente de lit ou manteau de fourrure. Cela devait valoir une petite fortune un manteau en peau de smilodon. Etrange pensée alors que la dite bête était en train de vous pourchasser pour vous tuer.

Le couloir prit soudain un angle droit vers la droite et Eros ne prêta véritablement pas attention ou il allait ce qui le fit percuter au détour du virage une masse le propulsant le postérieur le premier au sol. Sa tête aillant percuté l’obstacle il porta directement sa main à son crâne tout en faisant des « aïe aïe aïe » à répétition. Levant enfin les yeux vers ce qu’il avait percuté il remarqua Jack tombé lui aussi à la renverse.

- Oh Jack !! Je suis si content de te voir !! Par contre dépêche-toi de te relever on est poursuivi par un gros chat.


Eros se remit debout avec une agilité fulgurante et aida Jack à en faire de même dans l’idée de faire le plus vite possible. Clarke arriva au détour du couloir au même moment tandis que le rugissement du monstre se fit entendre. Espérons que le groupe trouve rapidement une solution.

© Ethan


Love is danger, love is pleasure, Love is drug, love is pure but...
Give me your love
... love is misunderstood

♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 379

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7355/1000  (7355/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mar 17 Mar 2015 - 19:23

❆ Après les gremlins...


« ....Les gros Chatons. »


Il devrait arrêter de jouer avec ces Gobelins et vite aller rejoindre Clarke et Eros, cet endroit était vraiment pas le bon pour faire une simple balade. Il les rejoindrait dès qu'il en aura fini avec ces Crétins. Les gobelins semblaient être prêts pour une nouvelle attaque, Jack agrippa son katana, fronçant les sourcils en s'abaissant, il fit un un pas en avant dans une position accroupie pour trancher la gorge d'un des gobelins, le sang giclant alors qu'il toussait sombrant quelques secondes plus tard. L'autre gobelin donna un coup de massue sur la main de Jack, qui tiqua en laissant tomber son katana, il fit un bond en arrière en observant la bestiole, qui semblait vraiment très, très en colère du fait qu'il ait tué son compagnon. Il était en train de hurler des mots que Jack n'arrivait pas trop à comprendre sur le moment, penchant juste la tête de côté en le regardant bizarrement, ce qui sembla le rendre encore plus furieux.

Le gobelin vit un peu trop grand, tentant d'attraper le katana de Jack pour s'en servir contre lui. Jack fit un sourire en coin. Il voulait se battre avec ça? Il ne savait même pas s'en servir... Il fît apparaître une dague d'ombre dans sa main, cela remplacerait provisoirement son arme. Il fit un bond en avant, donnant un coup de pied dans le bras de la bestiole, esquivant un coup à la verticale du gobelin. Ce katana était apparemment un peu trop lourd pour lui, surprenant. Jack ne tenta pas le diable, faisant à nouveau un bond vers le gobelin, plantant la dague dans sa main, puis son bras, remontant jusqu'à lui trancher la gorge, le tuant de la même manière que pour son compagnon- la nature ténébreuse de la dague rendit les blessures de couleur noire, et d'après les bruits de chair calcinée qui s'en réchappaient, c'était un mélange de tranchant, et brûlant. Il reprit rapidement son katana, le nettoyant du sang avant de le remettre dans son fourreau. La dague d'ombre qu'il avait invoquée disparu, il n'en avait de toute façon plus l'utilité à cet instant.

C'est fait.


Il était un peu couvert de sang de gobelin avec tout ça, mais il se dépêcha de se diriger vers l'endroit ou il avait vu ses partenaires d'exploration partir. Ses pas raisonnaient dans l'endroit, et pendant un moment, il n'entendait rien du tout. Il commençait à sérieusement s'inquiéter pour eux. Il finit par entendre d'autres pas raisonner dans l'endroit, assez rapides, comme s'ils couraient. Fronçant les sourcils, il accéléra le pas, entendant les pas de plus en plus proche, arrivant donc dans une sorte d'ange dans les couloir. Il n'eût pas le temps de dire ouf, qu'il se fit bousculer par quelque chose de ... rouge. Il tomba en arrière, poussant un grognement en se tentant l'arrière de la tête.

Aie... Bordel.


Relevant le regard, ses pensées étaient confirmées: C'était bien rouge, c'était bien Eros. Et il semblait s'être fait bien plus mal que lui, à répéter " Aie aie aie" tout le temps. Jack soupira sur le moment. Pas un soupir exaspéré, mais de soulagement.

- Oh Jack !! Je suis si content de te voir !! Par contre dépêche-toi de te relever on est poursuivi par un gros chat.


Un gros... chat?


Il haussa les sourcils. Un gros chat? Comment ça un gros chat? Il parlait quand même pas du chaton que Clarke poursuivait? En tout cas au moment ou Eros finit sa phrase, il se remit en vitesse sur ses jambes en aidant Jack à faire de même. Un gros chat... un Tigre? Un lion? Ici? Il vit Clarke les rejoindre en courant, entendant un rugissement. Oui, c'était même un très gros chat! Jack fronça les sourcils. Ils étaient dans un couloir plutôt étroit, et ce serait difficile d'échapper à un gros félin comme celui-la... En parlant de lui, il venait de montrer son bec, Et bon sang, c'était pas un tigre ou un lion, mais un smilodon. Un Smilodon, carrément. Jack dégaina son Katana, Reculant en se concentrant sur chaque petit mouvement de la bête qui s'était arrêtée face à eux en repérant une potentielle nouvelle proie, donc Jack, grognant en se rapprochant petit à petit.

Un smilodon... Un smilodon, carrément...


Il posa son regard sur Eros et Clarke pendant une seconde, serrant les dents. Durant cette simple seconde, il tenta de trouver un moyen de s'occuper de cette bête. Elle était plus rapide qu'eux, c'était évident. Fuir ne ferait que retarder le combat. Ils n'auraient également peut-être pas le temps de rejoindre une salle plus spacieuse pour le combat. Ils étaient donc un peu coincés ici. Jack tiqua, reposant son regard sur Le smilodon, qui se préparait à bondir. Ils pouvaient essayer de reculer petit à petit... Clarke n'avait pas vraiment de bonne arme avec elle, et Eros semblait plus efficace à distance avec son arbalète-instrument... on dirait que c'est Jack qui va être en première ligne à essayer de pas crever sous les griffes de la bête. C'était basique comme plan, mais c'était quelque chose.

On va lentement reculer. je vais essayer de la tenir à distance, Eros, tu lui tires dessus. Clarke... vu que tu n'as pas d'arme je ne sais ce que tu peux faire. Si ton domaine divin peut nous aider, ce serait le moment...


Il entendit le smilodon rugir en faisant un bond, Jack serra les dents en bloquant l'attaque de la bête avec beaucoup de difficulté... sentant les griffes de la bête se planter dans sa chair...

Contrôle des limites I

Jack poussa un grognement à son tour, serrant les dents, tremblant en essayant de repousser le smilodon, la douleur était atroce... mais supportable. C'était difficile de rester debout avec la force d'un énorme félin sur soi gardant les dents serrées, il lança un regard à ses deux partenaires, alors qu'il sentait le félin lui déchiqueter le dos.

Allez...!



[Si jamais ça ne va pas comme ça, on me le dis, je modifierais, pas de problème ^^]


© Ethan
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mer 18 Mar 2015 - 13:03



Allons narguer les fantômes!



Dans un accord commun, nous prîmes la fuite. Comme si nous pourrions semer la bestiole, quelle blague. Je me doutais que nous ne tiendrions pas longtemps, mais j'avais dans l'espoir que nous puissions rejoindre une salle plus spacieuse, ce qui nous laisserait un minimum d'espace pour pouvoir combattre la bête. Je ne vis pas ce que Eros fit pour ralentir la bête mais j'entendis quelque chose. En espérant qu'il ne se soit pas fait croquer un bras, je repris ma course.

L'apprentie me rejoint rapidement, il courait vite le bougre. Traversant les couloirs, mon idée de trouver un endroit spacieux semblait s’amoindrir de plus en plus, laissant place à de la consternation. Nous allions donc devoir nous stopper pour combattre sur place ? Très bien. Dans ma tête, un plan s'echaffauda, rapidement. Je devais faire volte face et croiser son regard afin de le paralyser. Ainsi avec son élan, je pourrais lui coller ma jambe dans la figure. Mais je devais le faire sans qu'Eeros ne le vois. Dans ma tête, un décompte se lança. Avant le prochain angle, je lui collerais mon coup.

Coup qui ne partit pas, car les paroles d'Eros me parvinrent aux oreilles. Déjà, il semblait se cogner, et en plus, il parlait à quelqu'un... Mon plan tombait donc à l'eau, et j'en étais presque contrariée. Je fis la moue en stoppant ma course avant de feindre un air ravi. Comme si je venais de voir « notre sauveur ». J'aurais très bien pu l'immobiliser seule, pensais-je, arrogante.Bon, des trois apprentis dieux, j'étais probablement la plus mal lotie du lot. En même temps, qui diable a part des fous furieux et des psychopathes se baladaient avec une arme dans leur dos ou à leur ceinture ? Ce n'était pas encore dans mon habitude. A l’époque, rien que mon apparence faisait perdre les moyens des plus courageux, leur urine se déversant sur leurs jambes. Désormais, avec ce corps, c'était autre chose. C’était plutôt moi qui devrais avoir peur de me faire embêter. Dans tous les cas, je me retrouvais avec mon cure dent, peu efficace, contrairement à mes compagnons qui étaient armé. L'un était une sorte de ninja, l'autre un troubadour doté d'un étrange instrument. Super, la chance avait décidé de me faire mourir aujourd’hui. Et si c'était pas dans la mâchoire du monstre, ça serait sûrement par la main de l'un de mes partenaires, pour sûr, c'était des boulets.

Jack pris les devants, décidant de s’opposer au monstre. Il semblait me voir littéralement comme un boulet. Fichtre, il avait décidé de se farcir le monstre tout seul ? Cela ne me posait aucun problème, le temps que lui et Eros ne se charge de la bête, je pouvais faire mes recherches rapidement pour trouver l'objet qui m'attendait. Bonne solution, pensais-je, en tournant légèrement les talons.  La bête fit un bond à côté de moi. Jack sen occupait non ? Il me suffisait juste de … Levant les yeux aux ciel, mon air paru soudainement dépité, l'espace de quelques secondes. Si je me cassais, cela serait trop suspect. Fais chier.

La bête, occupée à essayer d'arracher la peau de l'apprentie ne se concentra pas réellement sur moi, c'est pourquoi, je us faire un léger demi tour sur moi même afin d'assener un coup de paume au niveau de la gorge de la bête. Vu l'épaisseur et la carrure du monstre, mon coup ne serait qu'un léger bobo. Mais au moins, son attention était désormais braqué sur moi. Ses deux iris perçantes me foudroyèrent du regard. Suffisamment pour que je puisse déclencher mon premier palier. La bête, sans réussir à se contrôler laissa tomber sa patte, lourdement et perdit un peu équilibre sur le moment.

- Sa patte avant est paralysée, désormais... »

Le monstre tenta de se détourner de Jack avec difficulté. La patte avant neutralisé, il semblait avoir du mal à s'y habituer. Mais il ne fallait pas sous-estimé l'animal qui n'en restais pas moins un bête dangereuse...
- Nous devrions juste l’assommer et partir …»

Proposais-je, un peu maussade à l'idée de devoir le tuer.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Chou-Fleur
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2205/1000  (2205/1000)
Votre domaine: L'Amour
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mer 25 Mar 2015 - 13:48

Par amour...



Jack dégaina son katana rapidement en voyant apparaître devant lui le smilodon.

- On va lentement reculer. je vais essayer de la tenir à distance, Eros, tu lui tires dessus. Clarke... vu que tu n'as pas d'arme je ne sais ce que tu peux faire. Si ton domaine divin peut nous aider, ce serait le moment...


Eros hocha la tête affirmativement et se mit à l’arrière du groupe, c’était sans doute la meilleur place pour un homme de soutien comme lui. Le smilodon se mit à rugir en faisant un bond sur Jack. Ce dernier bloqua la bête avec difficulté et le gros chat en profita pour dessiner de long sillon rouge dans le dos couleur de marbre de Jack. Eros poussa une exclamation surpris de voir le fauve réussir à marquer son ami tandis que son camarade réussit à repousser le smilodon. Il avait l’air de souffrir et l’apprenti divinité de l’amour se sentait impuissant. Il ne pouvait rien faire pour soulager Jack mise à part jouer de son violon et sans doute que dans cette situation ce n’était pas le plus approprié.
Clarke ne resta pas inactive et tandis que Jack était une nouvelle fois en prise avec le gros chat elle le frappa à la gorge avec la paume de sa main. Attaque qui semblait drôlement peu efficace. Il faut dire que la jeune femme avait l’air d’un moustique face à un monstre de cette carrure. Eros cru que le smilodon allait dévorer Clarke d’un coup de crocs quand il tourna sa tête vers elle mais bien au contraire ce dernier laissa tomber sa patte avant lourdement sur le sol et perdit quelque peu l’équilibre.

-  Sa patte avant est paralysée, désormais...


- Ton pouvoir est… extraordinaire Clarke.


L’animal était quelque peu désarçonné par ce nouveau fait étonnant. Il ne fallait pas pour autant sous-estimer la bête et Clarke proposa donc de l’assommer et de partir. Idée qui aurait pu être intéressante face à un gobelin mais dans le cas présent face à un prédateur d’envergure il y avait peu de chance que le matou se décide à croquer d’autres personnes et de les laisser filer par un trou de souris. Que fallait-il faire ? L’apprenti dieu de l’amour n’en avait aucune idée. Il ne chercha pas cependant à réfléchir cent an à la situation, Jack lui avait dit ce qu’il devait faire il ne restait plus qu’à appliquer. Il remit donc son violon sur ses épaules et se mit à jouer avec son archer pour condenser l’air en une flèche. 15 flèches à la minute c’était le maximum qu’il pouvait faire mais il ne pouvait pas renouveler cet exploit indéfiniment, pour tenir la cadence il devrait donc se contenter d’enchaîner 5 flèches dans l’espoir que l’un de ses camarades trouvent une solution. Déjà la première flèche fila passant à côté du visage de Clarke sans même la toucher pour se planter devant la bête qui fit un bond en arrière. Le projectile se figea dans le sol et se volatilisa, l’air n’étant plus soumis à la pression magique la faisant prendre une nouvelle forme.

- Il vous faudra une autre solution, mes flèches ne suffiront pas.


Le ton de sa voix n’avait rien à voir avec celui qu’on lui connaissait avant. Rien d’enjoué, rien d’excentrique, juste une détermination froide et presque meurtrière. De quoi en surprendre plus d’un quand on connaissait son domaine divin. Mais l’amour était un sentiment bien étrange et indomptable. On pouvait très bien devenir fou d’amour ou encore un meurtrier en puissance. Jusqu’où est-on capable d’aller par amour ? Eros en tout cas semblait prêt à combattre un smilodon.  

HRP : Désolé c'est court mais je voulais pas rajouter une péripétie le smilodon c'est déjà pas mal x')
© Ethan


Love is danger, love is pleasure, Love is drug, love is pure but...
Give me your love
... love is misunderstood

♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 379

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7355/1000  (7355/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mer 25 Mar 2015 - 18:34

❆ Bloody Winter


« Hey, j'aurais essayé. »


Ce maudit matou voulait vraiment bouffer Jack, cela pouvait se voir aux tentatives de la bête à lui croquer le cou et déchiqueter son dos à coup de griffes. Jack se concentrait sur le smilodon, tentant de le repousser comme il pouvait, résister à la force de ce prédateur... Bordel et ce matou est un poids lourd en plus, ça aide pas. Il vit du coin de l’œil une main frapper le cou de la bête. Il tourna la tête en même temps que le smilodon, voyant une de ses pattes s'écrouler à terre, paralysée, sous les yeux de Jack. IL profita de l'occasion pour le repousser, reprenant un peu de forces. Devoir résister à l’assaut d'un smilodon comme celui-la sans arme vraiment conçue pour les parades, c'était assez difficile.

- Sa patte avant est paralysée, désormais... Nous devrions juste l’assommer et partir …»


Jack vit une flèche passer à côté de lui, atterrissant juste face au smilodon, qui fit un bond en avant en se vautrant par terre, à cause de sa patte paralysée. C'était donc cela son domaine? Il confirma les dires d'Eros sur le fait que ce pouvoir était extraordinaire d'un simple hochement de tête, Il fit retomber son regard sur le gros matou, qui essayait de s'habituer au fait qu'il avait une patte qu'il ne pouvait plus bouger maintenant. L'assommer? Ce serait pas aussi facile, vu la taille de la bête... il faudrait vraiment un tranquillisant, mais il n'a rien de tel. Il soupira, ce serait bien d'éviter de le tuer, après-tout.

Je vais essayer, Clarke, mais je ne promets rien. Si il ne tombe pas raide, va falloir l'achever... sinon il nous poursuivra encore.


Il retourna son katana pour frapper avec le côté contondant, serrant les dents en se préparant à bondir sur le smilodon, il n'avait aucune idée de ce que à quoi ressemblait son dos maintenant, mais il savait que ça piquait pas mal. Le ton assez froid d'Eros surpris tout de même Jack, qui hocha simplement la tête, avant de tenter d'assommer le smilodon, encore perturbé par le fait qu'il ne pouvait plus bouger sa patte. Frapper la nuque d'un smilodon avec le côté contondant d'un katana pour essayer de l'assommer... Jack n'était pas vraiment confiant à cette idée, mais il allait l'essayer: Il frappa donc le cou de la bête, frappant plutôt fort mais pas trop- manquerait plus qu'il arrive à briser son katana...

..Malheureusement, ça n'avait pas marché, Le smilodon titubant juste un peu sur ses trois pattes, avant de rugir, bien en colère de ce qu'il faisait de faire, bondissant sur lui en essayant de lui donner un coup de griffe de sa patte encore valide. Reprenant le manche de son katana bien en main, il s'abaissa pour essayer d’esquiver le coup, le plantant dans le corps de la bête en s'avançant d'un pas, faisant donc une longue entaille profonde dans le corps de l'animal, qui s'écrasa sur lui en lâchant un dernier rugissement. Jack grogna. Il avait failli lui briser les os ce truc avec son poids. Jack rampa d'en dessous, lâchant des "Bordel de merde" ,"saletée" et autre. Il était désormais complétement couvert de sang. Il soupira en se regardant, rengainant son katana en observant ses deux compagnons, se grattant l'arrière de la tête.

Si jamais on trouve une rivière ou autre en sortant d'ici, il faudra peut-être que je plonge dedans...


Il reposa son regard sur Clarke, soupirant un coup en regardant ailleurs, serrant encore les dents.

Désolé Clarke, j'ai bien essayé de l'assommer...


Il serra encore les dents, se rapprochant mais restant quand même un peu à distance... hé, il était couvert de sang, c'était probable qu'ils n'avaient pas trop envie qu'il s'approche avec cette substance rouge sur lui. Il les observa un instant silencieusement, avant de serrer les dents plus intensément, sentant une douleur atroce dans son dos. Bordel, la voila la douleur auquel il s'attendait quand le smilodon l'a griffé. Il inspirant, se remettant rapidement debout en se mettant contre le mur.

Vais bien! Je vais bien...


Dit-il en serrant les dents, inspirant en laissant la douleur s’amenuiser doucement. Il regardait à nouveau ses deux compagnons du moment.

Trouvons vite ce que l'on cherche et partons... Me prendre des massues et des coups de griffe ça va pendant un moment...




© Ethan
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Sam 28 Mar 2015 - 1:09



Allons narguer les fantômes!



Alors c’est donc cela, des apprentis-dieux ? Ils tuent lorsqu’ils ne peuvent pas régler un conflit ?

Tuer le smilodon ? Finalement, je trouvais cela étrange. Contrairement aux humains pour lesquels je n’avais pas ou peu de scrupules à leur ôter la vie, la cette décision me paraissait sauvage. En soit l’animal n’avait rien fait de « mal ». Il défendait son territoire et probablement voulait simplement se nourrir. Je ne le voyais pas comme un monstre, seulement comme un animal se trouvant au mauvais endroit, au mauvais moment. C’est pourquoi, lorsque Jack planta son katana dans la chair de l’animal, ma mâchoire se serra. Tour à tour, je regardais les deux apprentis... Bande d’abruti ... Avec sa patte paralysée, nous avions largement dix minutes devant nous, et ça aurait été largement suffisant pour s’échapper. Au lieu de quoi, ils s’amusaient à jouer les Hercules ? 

Un sourire s’étira sur mes lèvres alors que je m’approchais de Jack, voir si tout allait bien. Le cœur n’y était pas. Mais comment pourraient-ils le remarquer ? Ils ne le pouvaient. Ils ne le devaient. Garde pour toi tes ressentiments, Clarke. Baissant les yeux sur le corps gisant de l’animal, mes doigts effleurèrent sa belle fourrure. Pauvre animal. Plus le temps passait, plus j’étais fière d’avoir choisis mon camp de renégat car des centaines d'années plus tard, les mentalités ne semblaient pas avoir réellement changés.

Relevant la tête, je regardais tour à tour les deux apprentis-dieux. Devais-je tuer la vermine ici et maintenant ? Cela ferait probablement moins de dégât par la suite. L'un était fatigué et blessé, le deuxième vulnérable, une fois que j'aurais tué le premier. Disons que je ne doutais pas de la force d'Eros. Mais je n'étais pas sûre qu'il tente de se battre si son ami était sur le sol entre la vie et la mort. Probablement serait-il à genou en train d'essayer de le sauver. Stopper son cœur en le paralysant ? Hélas. Pouvoir limité dans le temps, il me fallait attendre. Une autre fois alors, probablement. Mais quel dommage. J'aurais pu accuser la bête, en faisant croire à l'académie que leur corps avait été dévorés, et que par bravoure, j'avais bravé le danger et tuer à mon tour l'animal. Hochant la tête je fis signe à Jack que j'avais bel et bien compris le message. Trouver mon colis et vite.

- Ne traînons pas, alors. »


Avec toute la bonne volonté possible, j'armais mon visage d'un sourire satisfait. Allons-y, finissons en et rentrons à l'académie, le plus tôt sera le mieux, pour ne pas que je ne fasse des meurtres en plus. Cela serait bien dommage. Enfin, pour l'académie. J'attendais les autres et pris la tête du petit groupe, afin de trouver le plus rapidement le paquet qui m'attendait. Pourquoi diable ne pas me l'avoir remis en main propre ? Cela aurait évité toute cette pagaille. Une pièce, deux pièces, trois pièces.. Comme une éternelle comptine. J'observais, je fouillais. Des secondes, des minutes par dizaines s'écoulèrent. Jusqu'à ce que je trouve mon bien. Grâce à l'un des deux apprentis-dieux qui m'accompagnaient. Il avait, par mégarde bousculer un objet qui se brisa au sol. Une céramique peinte avec les mêmes procédés et techniques qu'à l'antiquité. Evidemment. J'aurais du m'en douter. Qui mieux qu'un grec était censé le repérer ? Haussant les sourcils, je m'approchais des débris de céramique répandues sur le sol. Une sorte de cendre était contenu dedans, et s'était dispersé lors de la casse.. Accroupis, je mis les deux mains dedans, repoussant la poussière noire de mes doigts jusqu'à trouvé le sachet. Un emballage, rose pâle. Discrétion assuré, dédicace pour mes cheveux ? Les mots écris dessus me semblaient destinés. «  Fais en bon usage ». Tout en me relevant, je mis le sachet dans ma poche avant de m'épousseter le pantalon.

- J'ai trouvé... Je crois que nous pouvons y aller..»


Tournant la tête, mon regard se posa sur Eros..

- A moins que toi aussi, tu ne cherche quelque chose.. ? »


Et si... Et si en fait, Eros était ici pour me dérober le paquet.. ? Cela expliquerait pourquoi il était ici avant nous... Méfiance. J'attendais une bonne explication...
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Chou-Fleur
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2205/1000  (2205/1000)
Votre domaine: L'Amour
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mer 8 Avr 2015 - 21:12

Le Miroir de Chronariak



Le smilodon n’était pas un adversaire à prendre à la légère et l’apprenti dieu de l’amour en avait bien conscience en regardent le dos ensanglanté de Jack. Il souhaitait l’aider mais ne pouvait rien faire d’autre que de tirer une autre nuée de flèches. Triste idée que de devoir combattre pour aider ses proches et éviter qu’il ne souffre plus. Eros en aurait presque tiré une larme si sa préoccupation principale n’était pas la survie de lui et ses camarades.
Tandis qu’il lança à nouveau quelques flèches, Jack attendit l’assaut du smilodon qui ne tarda pas à venir. L’animal bondit droit sur l’apprenti dieu des ombres qui fit un pas en avant la lame levé vers la bête. Le katana vint transpercer la chair faisant ruisseler le sang au sol, tandis que le félin lançait un dernier râle s’écrasant de toute sa stature sur Jack.

Eros poussa une exclamation en voyant la montagne de poils absorber littéralement son ami. Etait-il mort écrasé ? Une mort immonde. Finir en crêpe était une chose inimaginable pour le grec et il se précipita pour tenter de pousser l’imposante carcasse mais sans succès. Il avait beau poussé la montagne de fourrure ne bougeait pas. Il posa alors son oreille sur la bête cherchant les bruits caractéristiques d’un être vivants en mouvement. Il entendit alors plus de juron qu’un prêtre en confession. Jack était en vie et la montagne de chaire fraîchement inanimée se mit à se mouvoir pour en extraire une masse couverte de rouge. Chose bien entendu qui fit ouvrir des yeux rond à l’apprenti divinité de rouge vêtue. Voilà donc que Jack arborait maintenant sa couleur favorite ce qui n’était pas sans lui donné un certain charme.

- Si jamais on trouve une rivière ou autre en sortant d'ici, il faudra peut-être que je plonge dedans... Désolé Clarke, j'ai bien essayé de l'assommer...


Eros ne voyait pas en quoi il fallait s’excuser d’avoir tué un chat prêt à vous bouffer. Il s’abstint de faire cependant de faire une quelconque remarque quand il vit la pauvre divinité des ombres être obligé de se tenir à un mur pour se remettre sur ses pieds. Comment rester de marbre face à un ami dans le besoin qui était qui plus est dans le déni ? Car Jack était bien entendu en train de dire le traditionnel « je vais bien, je vais bien » digne de tous les malades en phases terminale d’une maladie mortelle. Ne prenant nullement en compte les dires de son camarade couleur sang il prit son bras pour le glisser autour de ses épaules et l’aider à marcher. Il allait sans doute protesté mais le fait est que son dos le faisait souffrir et que personne ne pouvait rien y faire.

Le groupe se remit en marche et Jack insista pour qu’Eros le lâche. L’apprenti divinité s’exécuta non sans ronchonner quelque peu. Clarke avait naturellement prise la tête du groupe et le dirigeait maintenant à travers de multiples couloirs et pièces, couloirs qui bien entendu se ressemblaient tous et pièces identiques à la crevasse près. L’apprenti dieu de l’amour était fatigué par tout ça et il chercha à se poser quelques minutes alors que la jeune femme était une nouvelle fois en train de fouiller une nouvelle pièce. Sa main cherchant un rebord il prit appuie sur une sorte de table en bois sur laquelle trônait divers bibelots. Croisant les jambes il fût heureux d’avoir enfin un moment de répit et poussa un soupire d’aise avant que sa main ne se mette à trembler et que la table ne cède sous son poids le faisant chuter.
Une nouvelle fois il se retrouvait sur le postérieur et il commença à croire que ce n’était véritablement pas sa journée. Attirant le regard de ses camarades, Clarke sembla remarquer quelque chose d’intéressant dans les débris de vase brisé. Eros venait de faire chavirer tout le contenu de la table au sol et parmi eux il y a avait eu un vase d’origine grecs d’après les motifs. L’apprenti divinité s’en voulu d’avoir cassé quelque chose appartenant à son ancienne patrie.

- Merde ! C’était grec en plus.


Eros observa alors Clarke qui était en train de fouiller les débris et les poussières – ou de la cendre peut-être – pour en extraire un petit paquet rose pâle avec quelque chose d’écrit dessus mais que l’apprenti divinité ne parvint pas à lire. La jeune femme mit le paquet dans sa poche rapidement.

-   J'ai trouvé... Je crois que nous pouvons y aller... A moins que toi aussi, tu ne cherche quelque chose.. ?


L’apprenti dieu de l’amour voyant que la question lui était destiné en vue des deux prunelles qui le fixaient, se releva prestement avant de déclaré tout en s’époussetant.

- En effet j’étais venu ici dans un but précis. Je recherche le miroir de Chronariak. Un objet magique perdu quelque part dans ce temple. Manque de chance je ne sais pas du tout où il est.


Eros était le plus sérieux du monde et si ses amis voulaient bien l’aider cela l’arrangeait grandement. Il était bien partit en quête de ce miroir seul mais il c’était perdu et il fallait bien avouer que ce perdre à plusieurs était bien plus amusant.  
© Ethan


Love is danger, love is pleasure, Love is drug, love is pure but...
Give me your love
... love is misunderstood

♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 379

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7355/1000  (7355/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mer 8 Avr 2015 - 22:24

❆ Miroir magique


« Miroir, mon beau miroir... »


Eros ne semblait vraiment pas croire Jack quand il lui disait qu'il allait bien... normal aussi, quand quelqu'un est sur le point de s’écrouler par terre à cause d'une douleur intense dans le dos, on peut rapidement deviner qu'il ne va pas bien. Il s'était approché et avait mit le bras de Jack autour de lui, l'aidant donc à marcher. Jack voulait protester, disant qu'il saurait marcher, qu'il allait bien, mais il serra simplement les dents en acceptant l'aide d'Eros, se mettant donc debout et laissant tranquillement la douleur passer- voyant Clarke donc passer devant, semblant très.. agacée du fait que Jack ait tuée la bête. Jack soupira, acceptant l'aide d'Eros pour le moment. Il suivit donc Clarke en s'appuyant sur Eros.. mais pas pour très longtemps, protestant donc en lui demandant qu'il le lâche. Eros le laissa donc marcher de lui même. Il serra les dents, s'appuyant sur un mur pendant quelques secondes, inspirant un coup avant de suivre simplement ses deux partenaires d'exploration.

Après tout il était un apprenti-dieu- et ce n'était pas des dégâts magiques, ce qu'il venait de se prendre. Ses blessures allaient bien se soigner à un moment ou un autre... bordel, les traces de sang qu'il laissait... Levant le regard, il vit d'ailleurs plus de rouge que d'habitude sur Eros: Son sang, ainsi que celui de la bête de toute à l'heure. On dirait bien que Jack n'est pas le seul qui devra aller prendre une douche, plus tard... D'ailleurs il avait bien ronchonné en le laissant marcher de lui même. Il avait pas envie de le laisser. Bah, il allait bien.

Clarke, elle, semblait être pressée de trouver son paquet, explorant les couloirs et les diverses pièces qui se ressemblaient, ne laissant pas trop de temps à Eros de se reposer... Jack lui serrait les dents, continuait de marcher. Être blessé et couvert de sang, ça avait ses avantages apparemment. Vu le sang qu'il laissait partout, le groupe pouvait facilement savoir ou ils étaient déjà et ou ils ne sont pas encore passés...

Ils finirent par arriver dans une pièce, Eros eu le temps de se reposer un peu, prennant appui sur une table Quelconque, Jack se mit contre un mur, grognant un bon coup. Bien sûr, il a laissé une bonne trace de sang sur le mur avec cette action. Il croisa les bras, observant Clarke et Eros... Eros qui d'ailleurs avait choisi une table un peu trop fragile pour lui... et qui tomba sur les fesses. Jack leva ensuite le regard en entendant quelque chose se briser... ce quelque chose était apparemment un vase.

- Merde ! C’était grec en plus.


Jack garda son regard rivé sur le vase, observant les motifs.. et voyant Clarke se baisser pour fouiller dans les débris. Elle avait apparemment enfin trouvé ce qu'elle cherchait, alors qu'elle mit un paquet rose dans sa poche. Jack posa sa tête contre le mur, poussant un soupir.

Bordel, Tout ça à cause d'un pari...



- - A moins que toi aussi, tu ne cherche quelque chose.. ? »


Jack s'éloigna du mur, observant Eros et Clarke. Sérieusement ? Encore autre chose à chercher ? Il soupira en entendant la réponse d'Eros se remettant bien droit, s'étirant, malgré ses blessures le faisant encore un peu souffrir. Un miroir magique perdu dans le coin? Si Eros cherche juste un miroir pour y dire «  Miroir mon bon miroir », Jack ne pourra peut-être pas s'empêcher de lui donner un coup... Il poussa un autre soupir, posant son regard sur Eros.

Dis-moi que t'as au moins une petite idée d'ou se trouve ce satané miroir...




© Ethan
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Jeu 9 Avr 2015 - 10:36



Allons narguer les fantômes!



La simple remarque de l'apprenti dieu au cheveux rouge me fit tiquer. Il était déçu car le vase brisé était grec ? Il est vrai que son prénom laissait envisagé cette possibilité, mais je n'avais pas imaginée un seul instant que lui et moi pouvions être du même pays. Ses manières, sa façon de parler. Depuis quand les grecs s'étaient autant efféminé ? Bien que j’éprouvais moins de haine contre lui qu'envers les autres académiciens, le fait qu'il y ai un rabais côté virilité de mon peuple me déplaisait. Finalement, je devais être née à la bonne époque. Les hommes y avaient été virils. Stupides et machô, mais virils.

Mon paquet désormais dans ma poche, mon regard se posa sur l'apprenti-dieu qui avouais ne pas être ici par hasard. Alors lui aussi cherchait quelque chose ? J'avais pour idée de lui dire non, et me casser. Après tout, je e devais rien à qui que ce soit, et encore moins à des apprentis-dieux. Et pourtant. Mon menton s'abaissa pour acquiescer sa requête. C'était grâce à lui que je venais de trouver mon paquet, après tout.

- Le miroir de quoi ?»


Il semblait parler une autre langue. Enfin, au moins, on savait à quoi il ressemblait : à un miroir. Mais de quelle taille ? Petit ? Grand ? Transportable ? Accroché à un mur ? Il semblait avoir autant d'information que moi sur le sujet du paquet rose. Je ne avais même pas encore ce qui se trouvait dedans, et ce n'était pas l'envie de l'ouvrir pour le découvrir qui me manquait. Mais il ne fallait pas. Pas encore. Bientôt, lorsque j'aurais quitté les deux jojos. Dodelinant de la tête, mon regard se posa sur Jack. Il ne semblait pas tellement content e se trouver là et ne désirait qu'une chose, s'y casser, visiblement, car même lorsque Eros avoua ne pas savoir ou se trouvait l'objet, le second apprenti dieu le lui fit répéter. Mon sourcil droit s’arque bouta et mon envie de l'envoyer sur les roses s'accentua. En fait, plus il faisait preuve de mauvais volonté, plus mon agacement pour lui devenait proéminent. La bonne nouvelle ? Eros me semblait moins agaçant.

Mais rien. Rien n'apparu son mon visage mis à part mes haussements de sourcils, car je continuais à sourire. Je me tâtais à les laisser chercher ensemble. Mais à la réflexion , je me doutais que ce n'était pas mon misérable sens de l'orientation qui allait me faire sortir d'ici, ça, non. Je risquais d'être condamnée à errer ici. D'ailleurs chose étrange, nous n'avions pas croiser la personne étant sensé hanter ses lieux. Ne parlait-on pas d'un temple maudit ? Avec une âme condamner à errer jusqu'à ce que d'autres viennent l'y remplacer ? Pas de manifestation. Seulement un repère de monstre.

- Allons trouver ce miroir et partons d'ici. Eros, tu nous devras un repas. »


Déclarais-je, en constatant qu'il était déjà l'heure du repas du soir en allumant l'écran de mon portable en le triturant. Le temps que l'on trouve l'objet de convoitise, le service serait probablement fermé. Il nous faudrait alors quémander auprès des cuisinières, car ce n'était pas le méchant serveur qui allait nous e servir avec un doux sourire, ça non. Il aurait plutôt la réaction de nous rire sous le nez en nous disant que c'était bien fait pour nous. Cette pensée me blasa légèrement plus. Je ne voulais donc pas rester ici, mais j'étais obligé d'aider Eros, si je voulais trouver le chemin de la sortie un jour.

Nous écumèrent pièces en pièces. Mais j'avoue je commençais sérieusement à désespérer. N'était-ce qu'un mythe, une histoire pour faire dormir les enfants que la présence de ce miroir ? C'était tout bonnement l'impression que j'en avais, car nous ne trouvions pas grand chose. Parfois un petit rat, parfois des cafards. De la poussière surtout, en quantité.

- Quelles sont ses propriétés, au miroir … ?»


Sait-on jamais. Peut-être un jour, moi aussi je pourrais avoir besoin de cet artefact. Et je saurais ou le trouver, plus simplement. Il ne me resterais qu'à abuser l'apprenti-dieu pour avoir ce dont j'avais besoin.
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Chou-Fleur
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2205/1000  (2205/1000)
Votre domaine: L'Amour
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Sam 18 Avr 2015 - 17:53

Il était une fois Chronoris...



- Dis-moi que t'as au moins une petite idée d'ou se trouve ce satané miroir...


La remarque fit lever un sourcil interrogateur à Eros. Sa phrase ne pouvait être plus explicite tout de même. Non il ne savait pas ou pouvait être ce miroir sinon il ne se serait pas perdu et n’aurait pas cru que ces deux-là étaient venu pour le secourir. Si ses camarades le prenaient pour un GPS ambulant ils allaient être déçus. L’apprenti dieu de l’amour allait faire une remarque acerbe mais il fut coupé dans son élan par Clarke.

- Allons trouver ce miroir et partons d'ici. Eros, tu nous devras un repas.


Eros eut des étoiles dans les yeux. Comme cette femme à la couleur de cheveux étrange pouvait être adorable. Elle voulait l’aider à trouver son miroir. Seul problème dans tout cela, et pas des moindres, c’était l’état de santé de Jack. Il n’allait surement pas tenir longtemps debout. Il continuait de perdre beaucoup de sang et cela inquiétait quelque peu l’apprenti dieu même si la jeune femme ne semblait pas troublé le moins du monde. Qu’elle était étrange à prendre peur pour un petit truc alors que pour une plaie béante dans le dos elle ne disait rien. Peut-être que son cerveau était monté à l’envers ? Eros pouffa à l’idée et eut droit à deux paires d’yeux foudroyant. Ce n’était de toute évidence pas le moment de faire de l’humour même intérieurement.

Ils écumèrent les pièces, les couloirs tout chemin se trouvant à leur portée et pourtant rien. L’apprenti divinité de l’amour commençait à désespérer. Lui qui avait cherché une heure déjà dans ce lieu n’avait rien trouvé et deux paires d’yeux en plus ne semblait rien y changer. Comment cela était-il possible ? Aucune idée mais l’on entendait de plus en plus de soupire de désespoirs au sein du petit groupe d’aventurier.

- Quelles sont ses propriétés, au miroir … ?


- Oh bonne question. Le miroir de Chronariak est un artefact magique autrefois vénéré par une religion étrange. On dit que le temple dans lequel nous nous trouvons a été construit pour protéger cet objet et permettre aux gens de l’approcher. Si on le regarde on peut y voir notre véritable potentiel. L’avenir sous une forme particulière, celui qui nous montre à quoi l’on est destiné et quelles sont nos talents. Autant dire que si tu y plonge ton regard tu découvriras peut-être la future déesse que tu es censé devenir et comment y parvenir. Tu pourrais tout aussi bien savoir si tu es doué pour tes études, les relations amoureuses ou autre truc du genre, c’est très capricieux comme divination. Enfin d’après les bouquins qui traite du sujet. La dernière personne à l’avoir possédé est une prêtresse divine du nom de Chronoris. Elle ne pouvait pas détacher son regard du miroir et devint complètement folle. Elle ordonna que l’on tue tous les membres du culte en tant que sacrifice au miroir et cela maudit le temple à jamais. Une autre rumeur prétend cependant que sur son lit de mort la prêtresse aurait lancé une dernière malédiction visant à obliger les aventuriers à rester dans le temple pour veiller sur le miroir.


Eros eut un frisson et ne put s’empêcher de se frictionner les bras et le corps. Il regarda tour à tour ses camarades et leur fit un sourire. Ils semblaient perdu dans son histoire pourtant à lui tout cela lui paraissait très simple. Sans doute car cela relevait d’un mythe complexe et que ce n’était pas sans lui rappeler les anciennes religions grecs.

- Il est possible que ce soit des conneries hein ! Je parle de la rumeur pas du miroir. Il est certain que cet objet se trouve ici et que personne ne la encore découvert c’est si excitant vous ne trouvez pas ?


L’apprenti dieu de l’amour ravala sa salive quand il vit l’état de Jack. Certes ce petit tour au temple maudit aurait pu être drôle mais dans d’autre circonstance et avec moins de combat. Il se mordit la lèvre inférieure se rendant compte que sa phrase pouvait être mal prise. Il se souciait de ses camarades et ne souhaitait pas les voir souffrir.

- Il se peut que d’autre combat se déclare au fur et à mesure que nous avançons dans ce temple. Je peux très bien me passer de ce miroir s’il en va de votre santé à chacun. Je vous laisse le choix pour la suite.


Lui qui avait toujours un ton déluré était maintenant si sérieux. Cela laisserait à penser qu’Eros souffrait d’un dédoublement de personnalité pourtant c’était quelque chose de simple. L’apprenti divinité n’aimait pas plusieurs choses :

1) Que l’on détruise sa tenue
2) Que l’on touche à ses cheveux
3) Que l’on touche à ses amis ou qu’ils soient blessés.

C’était son ordre de priorité et pour l’heure la troisième chose qu’il détestait était en train d’arriver car Jack souffrait.

© Ethan


Love is danger, love is pleasure, Love is drug, love is pure but...
Give me your love
... love is misunderstood

♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 379

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7355/1000  (7355/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Sam 18 Avr 2015 - 22:51

❆ Magie, Miroir Magique.


« MAGIC!! »


Jack soupira, se grattant l'arrière de la tête. Le groupe allait donc continuer ses recherches dans cet endroit. Bah, ça fera encore plus d'exploration, ce 'était pas aussi grave. L'apprenti-dieu se remit donc bien droit sur ses pieds, suivant ses deux compagnons du moment alors qu'ils continuaient donc de chercher, cette fois pour trouver ce fameux miroir... Jack n'avait d'ailleurs pas fait bien attention à la conversation au début, il finit juste par entendre Clarke poser une question... quelles étaient les propriétés du miroir.

Une bonne question à vrai dire, et Jack se tourna donc vers Eros, écoutant attentivement ce qu'il disait- ou en tout cas il essayait de s'imaginer tout ce qu'il disait. Est-ce que la divinité de ce lieu était vraiment cette Chronoriak? C'était pas de simples rumeurs pour tenir éloignés les petits curieux? Enfin peut-être pas, après tout. C'était assez difficile à dire. Jack essayait de bien comprendre l'histoire que racontait Eros... voir l'avenir? Un miroir qui peut voir l'avenir.. des malédictions... Le classique, en fait?

Eros semblait un peu effrayé par ce qu'il venait de dire en dernier, au sujet de la malédiction. Jack tiqua un peu en l'entendant dire que c'est excitant... puis il lâcha un léger rire. C'était excitant oui. Il était venu par curiosité et en recherche de quelque chose d'intéressant, et ben Jack, t'est bien servi maintenant. Il hocha simplement la tête.

Ouais c'est... excitant, comme tu le dis.


Tout de même, Eros sembla bien plus sérieux pars avoir lancé un regard à Jack... quoi, à cause de ses blessures' Mais il va bien voyons... peut-être. Jack haussa les épaules, lâchant un léger sourire, puis remarquant une sorte de petit bassin auu milieu de la pièce, avec un peu d'eau... En regardant en haut, il put voir un peu de lumière s'échapper du toit- oui des ruines et un pe ude pluie ça fait un bon petit « bassin »... bordel, débarrassons-nous de ce sang.. il s'y dirigea donc, écoutant attentivement Eros alors que Jack venait de se pencher près du bassin, se lavant un peu du sang sur lui.

- Il se peut que d’autre combat se déclare au fur et à mesure que nous avançons dans ce temple. Je peux très bien me passer de ce miroir s’il en va de votre santé à chacun. Je vous laisse le choix pour la suite.


Quel ton sérieux il avait en disant cela... Jack restait silencieux pendant un instant alors qu'il se lavait d'autant de sang qu'il pouvait, avant de se relever, non sans un petit grognement de douleurs, se retournant vers Clarke et Eros.

Je vais bien, t'as pas à en t'inquiéter... Je peux t'aider à chercher ce miroir, comme j'ai voulu aider Clarke avec son petit paquet...


Il lâcha un sourire amical aux deux apprenties-divinités, se grattant ensuite l'arrière de la tête. Il sourit un peu avant de lâcher un rire.

Et comme Clarke l'a dit, tu as bien intérêt à nous payer un bon repas, après tout ça !


Il sourit amicalement, hochant donc simplement la tête, avant de se mettre à réfléchir pendant quelques secondes. Ce miroir, serait-il un simple miroir de poche ou un grand miroir comme dans l'ancien-temps, qui prenait parfois tout un mur ?

Mais ce miroir, est-ce un grand miroir, ou quelque chose que Chronoriak se trimballait partout, un miroir de poche donc ?




© Ethan
♦ Rose ou chou ? : rose
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 359

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1855/2000  (1855/2000)
Votre domaine: La Vision
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Dim 19 Avr 2015 - 13:23



Allons narguer les fantômes!



Connaitre son futur.. Qu'elle idée intéressante... Saurais-je en posant mon regard dessus si un jour, ma vengeance pourrait aboutir à autre chose que de simples plans échafaudés à la va vite ? Saurais-je grâce à cet artefact si après ma vengeance exécuter, je trouverais une autre essence, une autre motivation pour exister ? Cela me paraissait effrayant, quelque fois. Car une fois tous mort, aurais-je encore une raison quelconque de vouloir vivre ? Je pourrais servir les dessins d'Isanagi. Mais je ne souhaitais pas n'être qu'une simple marionnette, j'aimais être libre de mes actes. C'est pourquoi il me fallait m’entraîner. De toute manière, je ne comptais pas mener d'actes terroriste ou entament une guerre avec les humains tout de suite. Il me fallait de l’expérience, beaucoup plus que maintenant. Lorsque j'aurais passé le niveau 10 ou le niveau 15, je commencerais seulement à causer de la panique. Il me faudrait probablement quitté l'académie dans la foulée, car je n'y serais plus la bienvenue. A moins d'agir dans l'ombre, masqué ou camouflée derrière une autre apparence ?La métamorphose ne serait donc pas qu'un luxe, elle en devenait une nécessité. Je devais m’améliorer.

Finalement. Avait-on besoin d'un miroir pour concevoir l'avenir ? Non. Je me débrouillais bien seule. Même si cet artefact pourrait confirmer ou non mes propos. Mais où serait le piment de l'histoire dans ces cas la ? Aucun intérêt de vivre si l'on sait déjà tout en avance.
- Si il y a mon repas à la clé, peu m'importe les combats ou non. Laisse moi juste me trouver quelque chose qui ferait office d'arme, et je m'occuperais personnellement des prochains adversaires.»


Non pas que je ne leur faisais pas "confiance" la dessus. Mais l'un perdait du sang et donc allait devenir quelque peu inutile, et surtout nous attiré des adversaires de part l'odeur du sang qu'il dégageait, et l'autre... Regarde sur Eros. Indescriptible. Il me faisait penser à l'un de ses personnages étrange et hors norme vis à vis de la société. Ses manières, ses vêtements, ses cheveux... Espérons qu'il ne soit meilleur guerrier que créateur couturier (ce n'est pas du tout dans les goûts de Clarke, faut la comprendre, elle vient pas des années 80 ) . Les uns cherchaient le miroir, et l'autre -moi-, je zieutais dans chaque pièce si il n'y avait pas quelque chose qui pourrait me servir d'arme.

Jusqu'à ce que je trouve deux petites dagues Kriss de rituel. Traversant la salle, qui, pour simple décoration possédaient quelques chandelier accrochés sur les murs et une sorte de table de pierre sur le côté, je me rendis directement vers l'objet de ma convoitise. Les deux dagues ne mesuraient pas plus de 25 centimètres, manche compris. Leur lames étaient ondulées, tel un serpent. Je fus contrainte de laisser l'une des dagues, bien trop abîmée par le temps, mais pris la seconde entre mes doigts. Elle était petite, mais serait bien plus utile que l'arme avec la lame brisée que j'avais ramassé plus tôt. Un genou à terre, je redressais le menton, pour regarder le petit autel que je venais de dénicher, là où les deux dagues étaient disposées. Mon regard s'attarda longuement sur les deux membranes qui surélevaient un miroir de forme ronde. Un miroir. Se pourrait-il ... ? La tentation était forte. Devais-je regarder mon reflet ou m'abstenir ? Je n'étais même pas sûre, que ce miroir était le bon. Et pourtant, je me sentis obligé de détourner le visage.

- Eros Le miroir, se pourrait-il qu'il soit raccordé à un autel ?  »


Questionnais-je, en regardant la table de pierre, sur ma droite. Je ne voulais pas être tentée, pas comme cela. Si il s’avérait que le miroir soit bel et bien celui-ci, je me demandait comment nous allions l'enlever. Cela serait une offense, une déclaration de guerre à la divinité pour laquelle il était adressé. On risquait de s'attirer le courroux d'une vilaine créature. J’espérais sincèrement que ce ne soit pas ce miroir, pour le coup.


Connaissant l'apprenti-dieu, j'étais presque sûre que si il ramenait le miroir chez lui, il passerait son temps à regarder son reflet et danser devant... Il deviendrait probablement fou ?
© Ethan
♦ Rose ou chou ? : Chou-Fleur
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
2205/1000  (2205/1000)
Votre domaine: L'Amour
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Mar 12 Mai 2015 - 17:08


Je te maudit



- Je vais bien, t'as pas à en t'inquiéter... Je peux t'aider à chercher ce miroir, comme j'ai voulu aider Clarke avec son petit paquet... Et comme Clarke l'a dit, tu as bien intérêt à nous payer un bon repas, après tout ça !


Jack se mit à sourire et Eros se détendit aussitôt alors que la beauté des neiges se mettait à avoir un petit rire, sans doute un rire nerveux car la situation en elle-même n’avait véritablement rien de drôle. L’apprenti dieu des ombres c’était débarbouillé et il n’était plus autant couvert de sang ce qui laissait perplexe l’apprenti divinité de l’amour. Tout se rouge lui allait si bien, même s’il était véritablement glauque de pensé ainsi quand on savait qu’il s’agissait de sang coagulé à l’odeur ferreuse.

- Si il y a mon repas à la clé, peu m'importe les combats ou non. Laisse moi juste me trouver quelque chose qui ferait office d'arme, et je m'occuperais personnellement des prochains adversaires.


- Oh les amis...


Eros était émue et une petite larme perla au coin de son œil droit qu’il s’empressa de balayer avant que quelqu’un ne la remarque. Il était toute fois facile de voir que l’apprenti dieu de l’amour avait été touché par ses paroles étant donné le tremblement de sa voix et ses yeux brillants. Il c’était trouvé des amis, de véritables amis, capable de surmonter les combats pour l’aider dans sa quête. C’était admirable, c’était beau et c’était là une chose magnifique presque autant que l’Amour. La tornade rouge se ravisa, non ce n’était pas aussi beau que ce sublime sentiment dont il était l’icône. L’Amitié et l’Amour ne peuvent définitivement pas se ressembler.
Tout en proie à sa réflexion, l’apprenti dieu n’avait pas véritablement fait attention au fait que Clarke se soit proposé pour combattre les futurs adversaires alors qu’elle avait une forte tendance à fuir ses derniers temps. Un comportement bipolaire qui ne surprenait en rien le jeune homme étant donné qu’il avait une certaine tendance à le faire aussi. Pour lui elle faisait maintenant partit de ses amis alors qu’il ne la connaissait que depuis quelques heures seulement.

- Mais ce miroir, est-ce un grand miroir, ou quelque chose que Chronoriak se trimballait partout, un miroir de poche donc ?


Eros sortit de ses pensées pour se concentrer sur Jack.

- Correction. C’est Chronoris le nom de la prêtresse. Pour le reste je n’en ai aucune idée, les écrits sont assez vagues. C’est une vieille histoire, presque une légende, difficile de démêler le vrai du faux.


Ils étaient de nouveau partit vagabondé dans les couloirs à la recherche de LA pièce qui contenait LE miroir. Ils arrivèrent dans un nouveau lieu un peu à l’écart des autres pièces. Celle-ci était plus sombre et les toiles d’araignées y étaient presque plus nombreuses, à moins que ce ne soit l’imagination d’Eros qui lui joue des tours. Il n’était pas beaucoup rassuré par la tournure des évènements. Depuis le début il c’était perdu, avait retrouvé deux camarades, avait fait face à des gobelins et un smilodon. Il se demandait donc quel était la suite du programme du jour. A peu de chose près ce temple pourrait faire une attraction idéale pour halloween s’il n’y avait pas le risque de ne pas en ressortir vivant. Se frictionnant les bras il avança à la suite de Clarke qui avait pris la tête du groupe sans que personne ni voit d’inconvénient. Elle se dirigea directement vers une sorte d’autel en pierre tandis qu’Eros restait à côté de la porte. Il ne savait pas pourquoi mais son mauvais pressentiment ne faisait que se renforcer de minute en minute.
La jeune femme vint à trouver quelque chose sur l’autel et qui ressemblait à des dagues. L’apprenti dieu de l’amour ne put qu’esquisser un faible sourire. Une dague à la place d’une épée cassée c’était toujours mieux que rien mais ça ne garantissait pas leur survie à tous.

- Eros Le miroir, se pourrait-il qu'il soit raccordé à un autel ?


Le jeune homme cligna plusieurs fois des yeux. Ou avait-elle vu un miroir ? Il plissa des yeux tout en ne daignant pas s’approcher de l’autel pour distinguer quelque chose qui ressemblait sans doute à la dite surface réfléchissante.

- Possible… C’est dur à dire vu qu’on ne connait même pas la taille du miroir. Il n’y a aucune indication sur comment il marche non plus. Peut-être que l’on faisait des sacrifices humains ici…


Il déglutit. Voilà une idée à laquelle il n’aurait jamais due penser. Il fut pris de frisson et parla d’une voix mal assuré.

- Je pense que l’on ferait mieux d’abandonner cette quête. Le miroir doit être une légende ou un truc hyper dangereux car le temple m’inspire de moins en moins confiance. C’est comme si je sentais quelqu’un respirer dans mon cou derrière moi.


Quand ses yeux croisèrent ceux de Jack il comprit que quelque chose n’allait pas. Le souffle dans son dos était-il réel ?
Il se mit à pivoter la tête avec précaution et vit tout prêt de son visage deux pupilles violettes iridescente sur un fond de pupille noir.

- Alors comme ça on quitte déjà le navire mes petits rats ? Moi qui avait hâte de rencontrer ceux qui allait me relever de mes immondes fonctions d’être maudit.


Une lame vint à surgir dans le noir et se glisser sous la gorge d’Eros qui n’eut d’autre réflexe que de lâcher son violon qui s’écrasa au sol. Son agresseur vint le détruire d’un coup de pied rageur. Il semblait totalement fou avec ses cheveux blancs poisseux et en bataille. Il avait une longue marque rouge sur tout le côté de son visage passant sur ses yeux étrange et fou. Cet homme semblait rongé par la folie.

- Je suppose que c’était ton arme petit académicien à moins que tu ne soi un trouillard qui a besoin d’un doudou. Hé toi la demoiselle ! Eloigne-toi du miroir ou je tranche la gorge de ton camarade. Quand à toi mon frère albinos je ne saurais que te conseiller de rester ou tu es. Le smilodon semble t’avoir amoché même si vous avez réussis à tuer le seul être qui me tenait compagnie. Bah c’est pas grave vous au moins vous êtes trois. Vous vous tiendrez compagnie pour l’éternité. Bon si on commençait la cérémonie de passation.


Il força Eros à avancer jusqu’à l’autel tout en lui maintenant la lame sous la gorge.

- Il va te falloir verser un peu de ton sang sur l’autel pour que Chronoris t’accepte comme le nouveau gardien de son repos éternel et de son maudit miroir. Oui son cercueil est en fait cet autel de pierre original non ?


Eros déglutit il espérait que ses amis lui viennent en aide même s’il n’avait aucune idée du comment…

© Ethan


Love is danger, love is pleasure, Love is drug, love is pure but...
Give me your love
... love is misunderstood

♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 379

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7355/1000  (7355/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] - Jeu 14 Mai 2015 - 18:18

❆ Sacrifice...


« ...refusé. »


Eros semblait ému. On pouvait déjà supposer cela à la voix tremblante qu'il avait. À moins qu'il vienne de marcher dans un clou et ait envie de crier de douleur... Non, non il était ému. Enfin après cela, Jack avait réussi à plus ou moins récupérer. Il suivait maintenant le reste du groupe bien plus facilement, marchant normalement. Clarke était donc passée devant à nouveau disant qu'elle s'occuperait des ennemis, si ils trouvent une meilleure arme pour elle.

Arrivant dans une autre salle, Eros a dit que la prêtresse s'appellait Chronoris et non Chronoriak. ET bien sûr il devait avouer qu'il n'avait aucune idée de ce que à quoi ressemblerait  le miroir, exactement. Jack soupira en se grattant l'arrière de la tête. Bon et bien tant pis.

L'endroit ou ils étaient arrivés semblait être un énorme nid de toiles d'araignées, Jack regardait autour de lui, restant silencieux sur le moment avant de poser son regard sur un autel avec un miroir et deux dagues au-dessus. Clarke avait donc trouvé ses armes. Bon, c'était une bonne nouvelle au moins. L'apprenti lâcha un léger sourire, puis repose son regard sur le miroir au moment ou Clarke posa la question si le miroir pouvait être sur un autel quelconque... Ce miroir pouvait très bien être celui recherché. Jack tourna un peu la tête de côté en entendant Eros parler de sacrifices... Des Sacrifices, carrément. Vu que Chronoris aurait perdu la tête c'est bien possible qu'il fallait des sacrifices, ici.

Eros semblait d'ailleurs immédiatement changer d'avis pour le miroir après cette pensée, voulant partir d'ici en vitesse, Jack tourna la tête vers lui voulant lui dire que vu que le miroir était juste la autant le prendre et rapidement filer, mais il ne dit rien, fronçant simplement les sourcils en observant un homme aux yeux rouges et cheveux blancs derrière Eros, une lame menaçant de trancher le cou de l'apprenti-dieu de l'amour.

Frère albinos qu'il l'appelait. Jack tiqua, cherchant un quelconque moment dont il pourrait profiter pour libérer Eros de cet étrange personnage qui semble avoir perdu la tête. Il était donc celui qui devait garder ce miroir, mais il voulait qu'on le remplace. Jack avait une idée, alors que les deux personnages s'approchaient du miroir. S'il réussissait à toucher la main voir la lame de cet homme avec une dague d'ombre en la lançant, il pourrait peut-être s'approcher pour le trancher.. .Mais il était blessé, il n'aurait peut-être pas le temps de s'approcher pour  le blesser. En plus l'action qu'il prévoyait était risquée tout de même. Oh bordel dans tous les cas soit il va devoir rôder ici pour toujours soit il va se faire tuer. Jack invoqua une dague d'ombre entre ses mains lorsqu'ils passèrent  à côté de lui, visant donc l'endroit qu'il désirait... ne pas rater... ne pas rater... Ne pas stresser, non plus !

Jack lança donc la dague d'ombre qui vint se loger dans la main de l'homme aux cheveux blancs qui lâcha donc sa lame tout en poussant un grognement de douleur. Jack tentait de s’approcher en dégainant son katana, mais cet homme aux cheveux blancs eu la bonne idée de bouger un peu pour éviter le coup de Jack- il était trop lent, trop épuisé à cause de cette blessure qui lui a fait perdre pas mal de sang. Il se prit un coup de pied qui l'envoya plus loin, et il se retourna vers Clarke, qui était assez proche d'Eros et de cet homme.

Clarke... Tranche-moi cet idiot et sauve Eros ...! S'il te plaît.


Inutile de dire s'il te plait, mais bon.



© Ethan
Contenu sponsorisé
Re: Allons narguer les fantômes. [libre] -
Allons narguer les fantômes. [libre]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Allons narguer les fantômes. [libre]
» Au bal des fantômes... [libre, 1 ou deux personne.]
» Lavanville, la ville fantôme [libre]
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Temple maudit-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page