Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Atelier pâtisserie française

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Lun 2 Mar 2015 - 20:54

❆ Amour forcé


« Saleté de philtre d'amour »


Eros était donc arrivé, il s’était occupé pendant un temps des coques de ses éclairs, même si il semblait penser à autre chose en les observant. Préférant ne pas s'attarder pour comprendre à quoi il pensait, il avait reposé son regard sur Elione, qui semblait être gênée du fait de ne pas savoir vraiment tout sur les machines et cetera. L'atelier était également censée l'aider à comprendre comment se servir de ces machines. Et bien c'est tant mieux comme ça elle saura comment se servir d'un batteur électrique. Elle tenta de changer plutôt rapidement de sujet en lui montrant sa mousse au chocolat, qui semblait délicieuse, avec cette odeur de chocolat noir. Jack rit un peu, hochant la tête.

La mousse est très bien, Elione.


Eros était parti dans l'arrière-salle, probablement pour aller récupérer des ingrédients, ou l'on ne sait quoi, Elione était ensuite partie à son tour, probablement pour justement aller mettre au frais sa mousse. C'était au moment ou elle était revenue que Jack avait sorti ses muffins du four. Eros avait pensé rajouter un accompagnement, une crème anglaise. C'était gentil de sa part, ça allait être encore meilleur alors. Jack en se gêna donc pas pour goûter un de ses muffins, c'était très bon, c'est vrai. Il prenait son temps, savourant le goût. Il rit un peu à la remarque d'Elione, oui ce n'était pas de la pâtisserie française, mais il avait tout de même envie d'en faire.

Eros était donc arrivé avec sa crème anglaise, la donnant en premier à Elione, à qui Jack demanda ensuite la crème pour y goûter. Il lui sourit, la remerciant avant de se servir, tentant donc cette crème avec les muffins. C'était très bon, c'est vrai. Posant son regard sur Elione, il était ravi de voir qu'elle adorait ses pâtisseries, en même temps vu qu'elle n'arrêtait pas de se resservir, c'était un peu évident. Et avec cette crème anglaise, c'était encore mieux...

L'ambiance semblait avoir reprit un ton joyeux, alors que Jack posait la crème anglaise, finissant son muffin en posant la crème.... Il se sentait bizarre.. en fait, il n'avait plus lâché son regard d'Elione depuis quelques minutes. Son coeur battait la chamade et ses joues devenaient pourpres. Qu'est-ce qu'il lui arrivait? Il se gratta l'arrière de la tête, lui lançant un sourire. Petit à petit, il semblait ne plus vraiment penser à l'atelier, en ce moment.. il voulait faire quoi déjà? Il ne le sait plus.

Jack observa simplement Elione, cette fois de manière plus discrète, maintenant qu'il avait.. et bien remarqué qu'il n'avait plus retiré son regard d'elle. Il inspira un bon coup, se calmant, mais son coeur battant toujours à du 200 à l'heure... Il devrait peut-être lui parler non? À Elione? Il ne le savait pas. En tout cas Eros ne semblait pas vouloir manger de muffins avec sa crème... Aah mais on s'en fiche de ça, il devait parler avec Elione non? Mais il dirait quoi? et comment? Il ferait quoi? Il n'en avait aucune idée.

Il tentait de rester calme, gardant un silence un peu gênant.



© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 3 Mar 2015 - 14:46

Help ?

Le goûter prenait enfin forme et l’apprenti divinité de l’amour en était heureux. Ses éclairs étaient prêts et il avait eu même le temps de faire sa crème anglaise de l’amour. Il la tendit à Elione qui la prit en accompagnement d’un des muffins de Jack. Pâtisseries délicieuses qu’Eros engloutit en quelques minutes repensent à sa première rencontre avec le jeune homme. Qu’est-ce qu’ils étaient bon ses muffins…
L’apprenti divinité pris cependant soin de ne pas prendre de la crème anglaise prétextant que ce n’était pas bon pour sa ligne. Rien n’était vraiment bon pour sa ligne mais qu’importe il n’allait tout de même pas prendre du philtre d’amour. L’amour était son quotidien il n’avait pas besoin d’un tel artifice. Il remarqua cependant que l’ambiance était tout de même beaucoup plus agréable. Ils semblaient tous beaucoup plus agréables. Jack et Elione se regardaient en roucoulant presque. Les yeux d’Eros faillirent sortir de leurs orbites. Voyait-il vraiment se lien ?
Aucun doute là-dessus un ruban venait de se former entre le corps des deux apprentis divinités. Mon dieu le philtre marchait. Il marchait même un peu trop bien. Il ne souhaitait pas que l’atelier finisse en orgie. Il vit le cuisinier s’approcher de son bol de crème anglaise dans l’idée de tremper son muffin dedans. Eros eut juste le temps de tendre la main en avant que le moustachu avait déjà engloutit son muffin crémeux. Un nouveau ruban vint alors sortir de son corps pour venir s’accrocher à celui de la divinité de l’amour.  Le cuisinier le regarda alors un sourire aux lèvres :

- Un problème ?

Eros ne savait pas quoi répondre. Oui vous êtes sous l’emprise d’un philtre magique acheté sans doute illégalement dans un bar douteux. Voilà une réponse réaliste mais bien trop dangereuse à prononcer. Il se contenta donc d’un :

- Non rien je voulais juste faire passer le bol à mes camarades.

Il se saisit donc de la crème anglaise et alla rejoindre Elione et Jack qui se dévoraient des yeux. Il espérait tout de même que leur amour resterait platonique et qu’il n’allait pas se sauter dessus au milieu de la cafétéria. Il vint à espérer la même chose du cuisinier mais celui-ci était en train de tortiller sa moustache d’une drôle de façon en le regardant. Cela présageait le pire, surtout que l’apprenti divinité de l’amour ne le trouvait pas du tout attirant voir juste immonde. Comment allait-il se sortir de cette situation ?
Il avança le bol vers ses camarades et leur proposa de se resservir tandis qu’il attrapait un nouveau muffin au passage. Etait-ce si mal que ses deux camarades vivent une petite idile ? Il n’en savait fichtre rien. Il allait donc attendre que les choses se tassent en restant quelque peu dans son coin et espérant que leur professeur culinaire en ferrait autant. Il avait cependant un énorme doute là-dessus.      

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 3 Mar 2015 - 19:47
Cette sensation. Elle en connaissait la nature. Elle avait cru ne plus jamais être capable de la ressentir après avoir perdu Bernard de Ventadour. Si elle avait multiplié les amants, en revanche elle avait peu aimé d'hommes comme lui, comme Henri ou comme Raymond. Son cœur les avait pleuré encore et encore, à jamais. Mais lui... Jack ? En quelques heures à peine ? C'était tout à fait invraisemblable. Un coup de foudre alors qu'il n'avait rien de particulier pour attirer son attention ? Ni pouvoir, ni orgueil, ni caractère ambitieux, pas de traits physiques notables -à ses yeux-, de l'humour et de la compassion certes, mais cela ne suffisait jamais.

Et le plus étrange, aux œillades qu'il lançait, était qu'il devait ressentir la même chose. Bien sûr, elle avait l'habitude de charmer, de conquérir. Elle était reine après tout. Belle, grande, forte. Et en cet instant... vulnérable.

Par habitude elle garda la tête haute, resta discrète. Les amours relevaient du domaine privé. Pourtant... Caresser sa peau... Toucher ses lèvres... Plonger ses yeux dans les siens... Autant d'envies aussi soudaines que ravageuses. Qu'elle devait bien évidemment contenir. Les éclairs ? Complètement oubliés. Plus question de cuisiner dans cet état. Elle pouvait éventuellement s'évader en prétextant d'aller se changer elle aussi, mais cela aurait l'air louche alors qu'il restait encore une heure d'atelier et qu'elle avait préféré rester tout à l'heure. De plus, s'éloigner de Jack supposait une chance de le perdre de vue, et même si cela lui paraissait relever de l'extraordinaire, elle ne pouvait se permettre de laisser filer ce sentiment qu'elle avait chéri toute sa vie comme l'un de ses plus précieux trésors.


"Je crois que je vais m'arrêter pour aujourd'hui, lança-t-elle en finissant un muffin. Mes gâteaux prennent déjà une certaine place dans le réfrigérateur et je n'ai plus vraiment envie d'éclairs puisque Eros en a déjà préparé. De plus nous avons bien mangé, nous pourrons toujours demander un nouvel atelier... avec votre complicité, chef."

Elle adressa un sourire calculé au cuisinier qui s'était retourné pour l'écouter. Lissant toujours sa moustache, il rosit un peu et acquiesça.

"Vous avez bien travaillé c'est vrai. Surtout vous demoiselle, vous avez bien progressé. Nous dirons que les "complications" venaient du fait que vous êtes des débutants."

Il fit un clin d’œil à la jeune femme avant de chercher de nouveau Eros des yeux, qui s'était éclipsé. Elione se laissa aller à rire, complice, et chercha tout naturellement le regard de Jack pour obtenir son approbation, avant de se remémorer le trouble dans lequel il la plongeait. Leurs yeux restèrent accrochés quelques instants, puis elle se dirigea vers les livre pour commencer à les ranger et se donner ainsi contenance.

Citation :
Temps d'atelier écoulé : 3 h 03
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 3 Mar 2015 - 21:03

❆ Des Pâtisseries?


« Ah c'est pour ça q-qu'on était la? m'en souviens plus... »


Eros était donc revenu avec la crème pâtissière, le chef y ayant déjà goûté, et Eros lui-même disant que c'était mauvais pour sa ligne. Hein? Mais il était en train de dévorer les muffins, pourtant.. juste sans la crème anglaise... Enfin s'il le disait, il devait avoir une diète spéciale. Ne pensant plus vraiment à Eros, il finit par rediriger ses pensées à nouveau sur Elione. Pourquoi s’intéressait-il tant pour elle? Cette attirance.. Non, cet amour en son égard était apparu presque soudainement. C'est un coup de foudre? Qu'est-ce qu'il en savait! Il savait juste qu'il l'aimait, C'était ce sentiment, non?

Il avait complétement oubli qu'ils étaient ici pour faire de la pâtisserie. Même en ayant vu Eros manger ses propres muffins il y a pas deux minutes, il se demandait ce qu'ils faisaient tous ici déjà, et qui était ce moustachu qui zieutait Eros de haut en bas... et il se demandait surtout comment il devrait aborder Elione, si elle vient de l'ancien temps, est-ce qu'elle voudrait qu'on l'adresse d'une façon particulière? Raaah, il n'en savais rien, bordel! Bon, calme, d'après son comportement, elle était aussi intéressée par Jack, alors il n'aurait pas à se prendre pour quelqu'un qu'il n'est pas, non? Peut-être...?

Il reprit plus ou moins ses esprits en entendant Elione dire qu'elle allait arrêter pour aujourd'hui. Le frigo avait de toute façon de moins en moins de place pour d'autres gâteaux... Hein? Gâteaux? Comment ça? Ah oui c'est vrai, il s'en souvient maintenant, c'est pour ça qu'ils étaient tous la, il était dans un atelier de pâtisserie. Mais attendez, elle arrêtait pour aujourd'hui? alors elle allait partir? Non, il la perdrait de vue, non? Il n'arriverait pas à s'y faire, ce sentiment d'amour devenait un peu trop puissant pour lui, qui n'avait encore jamais ressenti ça... depuis un long moment, en tout cas. Ben quoi? On ne lui laissait pas vraiment le temps.. d'aimer quelqu'un, avant pour de vrai.

Leur regard s'était croisé. Jack rougit un peu, lui souriant en hochant simplement la tête, avant de la voir commencer à ranger les livres de cuisine posés sur la table. C'était une chance pour l'aborder, non? Pour l'aider à ranger, tout ça! Inspire, Jack. Pourquoi t'est si nerveux? Il n'y a pas de raison.

Il sourit donc, rejoignant Elione en se mettant près d'elle, l'aidant donc à ranger les livres de cuisine présents. Il lâcha un sourire à ELione, son coeur recommençant à battre la chamade

L-laisse moi t'aider, Elione! Je me ferais un plaisir de t'aider..


Il l'observa un peu à nouveau, plongeant ses yeux bleus dans ceux d'Elione. C?était pas que de l'attirance, c'était bel et bien de l'amour. C'est ce qu'on appelle un coup de foudre? Il reprit ses esprits, rougissant un peu une nouvelle fois en continuant de l'aider à ranger.

Hem oui. Moi aussi je crois que je vais arrêter pour aujourd'hui.
dit-il, sans vraiment prendre note si le chef cuisiner l'avait écouté ou non...



© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Dim 8 Mar 2015 - 18:50

Le chef et la poêle

Eros se sentait de plus en plus mal à l’aise. Premièrement car il se voyait devenir le porte chandelle du nouveau couple Elione-Jack. Deuxièmement car le chef cuisinier commençait à devenir très… collant. Pour terminer tout cela était sa faute. Lui qui voulait juste alléger l’atmosphère se voyait faire face à ce qui ressemblait de plus en plus à des tensions sexuelles qui n’était pas provoqué par la vue de son corps. Oui car la divinité de l’amour avait ce pouvoir bien particulier d’attirer les gens vers lui et pour des raisons se liant à son domaine divin bien entendu. Il utilisait rarement se pouvoir sauf s’il avait besoin d’attention toute particulière. Jouer de ses charmes n’était pas un mal non ?
Le fait est qu’à l’heure actuelle il n’avait utilisé aucune phéromone pour provoquer cette situation et que cette dernière semblait lui échapper totalement. Jack et Elione semblait de plus en plus proche ce qui entraîna sans doute la décision d’Elione d’arrêter l’atelier :

- Je crois que je vais m'arrêter pour aujourd'hui, lança-t-elle en finissant un muffin. Mes gâteaux prennent déjà une certaine place dans le réfrigérateur et je n'ai plus vraiment envie d'éclairs puisque Eros en a déjà préparé. De plus nous avons bien mangé, nous pourrons toujours demander un nouvel atelier... avec votre complicité, chef.

Le chef cuisinier lâcha enfin des yeux Eros pour répondre à la seule demoiselle du groupe.

- Vous avez bien travaillé c'est vrai. Surtout vous demoiselle, vous avez bien progressé. Nous dirons que les "complications" venaient du fait que vous êtes des débutants.

Un problème de résolu, l’administration ne sera mise au courant de l’accident ou du moins celui-ci sera minimisé. Il restait évident que si la cafétéria était encore vide à cette heure-ci c’était car tout le monde était au courant de la bataille qui avait sévit ici et qu’il ne voulait pas y prendre part ne sachant pas quand cela allait se terminer. Eros décida cependant de profiter du manque d’attention du chef cuisinier sur sa personne pour s’éclipser vers la cuisine. Si sa crème anglaise aromatisé au philtre d’amour leur avait fait un effet bœuf il ne souhaitait pas que cela empire avec le seul dessert qui n’avait pas encore été mangé, à savoir : le gâteau au triple chocolat de Jack.
Discrètement la tornade rouge parvint à arriver au réfrigérateur sans que personne ne semble l’avoir vu. Enfin il touchait au but. Le plus rapidement possible il ouvrit la boite réfrigérante pour se saisir du gâteau le mettre dans la poubelle la plus proche et fermer le sac à double tour. Non pas qu’il n’avait aucun scrupule à ruiner ainsi le travail de son ami mais c’était pour le bien public. Une orgie au milieu de l’académie n’était pas des plus conseillé. Cela aurait été beau de voir l’amour prendre une tel dimension mais sans doute que cela aurait été mal vue. Le fait est qu’aujourd’hui il ne prendrait pas ce risque. Sa bonne action de faite il se frotta les mains tandis que des pas se firent entendre dans la cuisine. Eros se pressa à prendre une bouteille de lait dans le frigidaire et de se retourner tout sourire vers le nouvel arrivant qui n’était autre que… le cuisinier.

L’apprenti divinité de l’amour faillit perdre son sourire. Il s’en retint cependant ne souhaitant pas paraître étrange. Il savait cependant que le moustachu n’avait d’yeux que pour lui. Devait-il en profiter ? Il se posa la question quelques secondes avant de se dire que ce n’était pas « raisonnable ». Rien chez lui n’était raisonnable mais pour aujourd’hui il avait envie de jouer les étudiants modèles bien qu’il n’aille jamais en cours.

- J’étais venu me cherché un verre de lait vous en voulez ?

Etrange excuse que l’apprenti dieu de l’amour mis en avant pour expliquer sa présence dans la cuisine. Il savait qu’il y avait peu de chance que son interlocuteur sans souci. Ce dernier se lissant la moustache lui répondit :

- Non merchi.

Eros alla chercher un verre pour se servir et se sentait crispé du fait que le cuisinier était toujours dans la cuisine à le regardé. Vint un moment où ce dernier s’approcha de lui tandis qu’il cherchait en vain un verre. Il ne prêta pas attention à l’homme et préféra se préoccuper de ce qu’il recherchait. C’était sans compter sur le chef qui vint derrière son dos pour lui dire :

- Tenez.

Eros se retourna et vit le moustachu lui tendre un verre. Il le prit hocha la tête avec un sourire et se retourna sur le plan de travail pour y verser le liquide laiteux. Il sentit alors une main lui saisir une mèche de cheveux ce qui lui provoqua un frisson dans tous le corps. Il ne bougea pas pour autant sentent que c’était le cuisinier qui faisait cela. Il sentait l’homme porté sa mèche de cheveux rouge à son nez pour en humer l’odeur. Geste au combien choquant pour l’apprenti divinité qui resta ainsi pétrifié.

- Tu es charmant Eroch.
Il sentit l’haleine chaude du cuisinier se faufiler dans sa longue chevelure pour atteindre son cou. Immonde pour lui se souffle qui aurait pu être d’une sensualité inouï dans d’autre circonstance. Il lui semblait putride comme sortit de la bouche d’un monstre baveux et gluant. Il ne fit rien restant immobile les mains serrant le bord du plan de travail. Ses ongles étaient en train de s’incruster dans le bois tellement il y exerçait une pression.
Le cuisinier ne semblait pas remarquer cela et continuait de renifler la chevelure d’Eros et de se coller de plus en plus à lui. L’apprenti divinité sentait maintenant le ventre bedonnant de l’homme être contre son dos. Son corps répondit à ce contact par un frisson.
Il entendit alors la voix du cuisinier lui chuchoter à l’oreille :

- J’aimerais que tu sois à moi… tout entier…

Eros sentit son corps se glacer et ses ongles s’enfoncer encore plus profondément dans le plan de travail. Cet homme était un porc. Il n’eut que cette idée en tête tandis que son cerveau se remettait à fonctionner correctement. Du moins non sans une détresse folle. Il cherchait du regard une échappatoire à ce qui lui semblait évident comme suite des choses.
La main du moustachu vint alors se placer sur ses hanches le poussant à trouver un moyen encore plus rapidement.
Il arracha ses mains du plan de travail et se mit à chercher frénétiquement quelque chose sur le plan de travail comme si sa vision ne le lui permettait pas. Le chef d’atelier dans son dos semblait comprendre ce geste comme une invitation. Eros aurait pu se débattre faire quelque chose pour le repousser mais il se voyait mal perdre sa chance de fuir dans quelque chose d’aussi inutile. Un philtre d’amour venait de le pousser à sa perte.

Sa main et ses yeux se mirent d’un commun accord sur une poêle. L’outil de cuisine fut saisit à deux mains par l’apprenti dieu qui s’en servit tout en se retournant face au cuisinier. Il eut juste le temps de voir le visage rouge de son « agresseur » avant que la poêle ne vienne le heurter de plein fouet. Cela eut le résultat escompté et l’énorme carcasse vint s’affaler sur le carrelage. Eros haletait, le souffle court comme s’il avait courus un cent mètres. Sa main agrippait sa poitrine comme s’il avait une crise cardiaque. Lui le dieu de l’amour avait eu affaire à un homme bien trop collant pour lui. La poêle gisant sur le sol car il l’avait lâché au moment de l’impact il ne se rendait pas véritablement compte de ce qu’il avait fait. Tout cela était bien trop compliqué pour lui. Peut-être aurait-il due le repousser gentiment ou du moins lui dire que cela ne lui plaisait pas…
Il enjamba l’homme inconscient et partit rejoindre ses deux camarades. Le bruit dans la cuisine avait dues les alerter de quelque chose mais il ferrait comme si de rien était. L’apprenti divinité n’avait qu’une envie : partir et oublier cette histoire.


Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Lun 9 Mar 2015 - 11:08
L'occasion était trop belle ! Jack semblait avoir saisi l'invitation silencieuse d'Elione quand celle-ci commença à rassembler le matériel, les livres d'une part pour les rendre en bon ordre à la bibliothèque, puis elle avait dans l'idée de faire la même chose avec les ingrédients afin que le cuisinier ait un argument de plus à faire valoir pour un prochain atelier. Le jeune homme avait immédiatement sauté sur l'occasion de lui proposer son aide. Elle sourit et acquiesça d'un mouvement de tête. Et là, ô miracle !, Eros s'était éclipsé pour aller en cuisine. Le cuisinier n'avait pas tardé à le suivre, probablement pour lui demander ce qu'il comptait faire à son tour, étant donné que les deux autres avaient exprimé clairement leur envie d'arrêter.

L'apprentie-déesse tenta d'ignorer les battements de son cœur pendant qu'elle usait d'un stratagème vieux comme le monde pour établir le contact avec le timide Jack. L'air de rien, elle se rapprocha de lui pendant le rangement et sa main frôla la sienne en allant chercher le dernier livre. Elle ne put s'empêcher de profiter de l'occasion pour le regarder à nouveau, innocemment, et lui laissa finalement l'ouvrage.


"C'est bien gentil de m'aider. Maintenant mais aussi tout à l'heure, quand le surveillant est parti."

Devait-elle le dire maintenant ou attendre de voir si le sentiment persistait ? Ce n'était peut-être qu'une envie passagère, due à la frustration de n'avoir rien fait avec un homme -ou une femme d'ailleurs- depuis qu'elle s'était réincarnée. Mais enfin, l'ancienne reine était une habituée des amours, et de mémoire jamais elle n'avait ressenti un tel trouble pour un simple amant. A part peut-être Denys de Chatelleraut. Mais le gentilhomme avait appartenu à Loanna, et pour en chanter les louanges sans jamais faillir, Elione ne se serait jamais permise de bafouer le fin amor qui unissaient ces deux-là. Denys avait d'ailleurs offert sa vie pour ce principe, par honneur, par loyauté, parce que Jaufré était le véritable élu de son amie.

"J'ai l'impression d'avoir pu tisser de nouvelles relations avec Eros et toi, quelque chose de différent d'un instinct de survie qui me pousserait à aller vers les autres pendant un cours... Ne le prends pas mal, mais jusqu'à aujourd'hui, j'ai plus souvent rencontré de personnes dans l'épreuve que... que lors d'une simple rencontre dans un atelier en fait. Et cela me fait plaisir !"

Minute. Depuis quand est-ce que tu le tutoies ?! L'ancienne souveraine s'efforça de rester calme, de ne pas chercher ses mots trop longtemps et de meubler le silence. Ainsi Jack ne pourrait pas parler avant qu'elle en ait terminé et qu'elle ait réussi à formuler son idée première, se parant d'assurance et de désintéressement.

"Comme tu l'as dit et vu tout à l'heure, je ne viens point de cette époque. J'ai encore beaucoup à rattraper dans tous les domaines, y compris celui des... contacts avec d'autres personnes. Il est difficile de savoir s'y prendre avec des gens qui n'ont pas les mêmes us et coutumes, tu comprends. Alors, excuse-moi si je ne m'exprime pas de la bonne manière, mais j'aimerais, si tu es d'accord, passer du temps avec toi. Mieux te connaître... Devenons amis ?"

Un moment de silence passa, puis on entendit un grand bruit métallique provenant de la cuisine. Trop heureuse de pouvoir s'arracher à la gêne qui commençait à l'envahir, et surtout guidée par son instinct de guerrière, l'apprentie-déesse accourut, vit sortir Eros comme si de rien n'était, puis remarqua le corps étendu au sol du chef cuisinier. Elle fit les yeux ronds et se retourna vers le dieu de l'amour.

"Que diable vient-il de se passer ?! Est-ce toi qui a fait cela ?!"

D'un bond elle fut près de l'homme à terre, chercha son pouls. Sur bosse s'était formée sur sa tête à l'endroit de l'impact, mais il n'y avait pas de plaie. Rassurée, elle l'appela pour le réveiller, puis lui infligea une gifle sèche et bien calculée. L'homme broncha à peine. Mais au moins il était vivant. Elle se défit de son tablier, le roula en boule et le posa sous sa tête, puis retourna dans la cafétéria directement vers Eros.

"Si c'est vous le responsable, j'aimerais que vous m'expliquiez le besoin que vous avez eu de frapper ainsi notre chef d'atelier ! Que je sache, il a été aimable avec chacun de nous tout au long des trois dernières heures et ne nous a même pas sanctionnés pour la réaction du surveillant et la bataille d'ingrédients !"

Citation :
Temps d'atelier écoulé : 3 h 14
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 10 Mar 2015 - 18:59

❆ Cuisinier assomé


« Je vois des étoiles.... »

Le cœur de Jack battait la chamade, il était désormais bien plus proche d'Elione, et l'aidait à ranger les livres de cuisine qui étaient ici. Il essaye d'identifier de quelle manière Elione ordonnait les livres, pour ne pas mettre tout ça en désordre quand ils retourneront à la bibliothèque. Pendant qu'ils rangeaient, Jack finit par effleurer la main d'Elione, alors qu'ils avaient tous deux tndus la main pour attraper le dernier livre à ranger. Il rougit un peu, reposant son regard sur Elione, souriant un peu en hochant simplement la tête à ses paroles, prenant le dernier livre et le rangeant ou il faut.

Je t'en prie Elione, je suis heureux de pouvoir t'aider...


Il se gratta l'arrière de la tête, gardant un petit sourire aux lèvres en observant l'apprentie-déesse face à lui qui semblait lui faire tourner la tête, mais à un point... Il aurait bien voulu lui dire ce qu'il ressentait, mais c'était bien trop tôt, ils venaient de se rencontrer, quand même non? Il se devait de se calmer, il n'avait rien fait de bizarre à cause de sa gêne, après tout. Sa timidité se voyait juste un peu plus en ce moment.. Il inspira un bon coup pour ne pas faire ou dire des trucs trop gênant. Il garda un sourire posé sur Elione, l'écoutant donc attentivement lors de son discours.

Elle était heureuse de l'avoir rencontré.. Jack sourit, hochant la tête simplement, n'ayant pas trop le temps de lui répondre, étant donné qu'elle a continué de parler. Elle avait confirmé qu'elle en venait pas de cette époque.. .et voulait passer du temps avec lui! Certes, elle dit "devenons amis", mais après tout, chaque amour a besoin de passer par la case amitié, non...? Jack fit un grand sourire, hochant la tête. Évidemment qu'il le voulait. A ce moment précis, il ne voulait que passer plus de temps avec elle.

Oui! Oui Elione je.. je veux bien passer du temps avec toi, mieux te connaître moi aussi...


Il garda un sourire un peu plus léger aux lèvres, gardant son regard rivé sur la blonde. Il ne savait que dire d'autre, un silence s'installant un moment... avant qu'un bras bruit métallique les tira tous deux de leurs pensées. Le bruit semblait venir de la cuisine, alors qu'Eros sortait tranquillement de celle-ci. Elione partit devant, Jack la suivit de près, voyant ensuite le corps du cuisinier allongé par terre, Jack fronça un peu les sourcils, entendant Elione accuser Eros... mais.. il était le seul avec lui, non? Cela se devait d'être lui, non??? ELione était allée lui faire les premiers soins.. puis lui donner une gifle, avant de rouler son tablier en boule pour le mettre derrière la tête du Cuisinier encore allongé par terre. Jack posa son regard sur Eros. Qu'est-ce qu'il lui a pris de faire ça? Elione se posait apparemment la même question. Jack croisa les bras, fixant Eros du regard sur le coup... et bon, hein, se rapprochant un peu d'Elione, juste pour pouvoir être près d'elle, même dans cette situation.. qui sait, Eros est peut-être devenu fou, alors il devrait la protéger si c'est le cas, non.... non?

Oui, Eros, pourquoi l'as tu assommé? Ne nies pas les faits, tu étais le seul présent avec lui dans la cuisine.


[HRP: Je sais pas si ça va comme réponse, désolé si c'est pas terrible. ^^ ]


© Ethan


Dernière édition par Jack Winter le Mer 18 Mar 2015 - 15:12, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 17 Mar 2015 - 11:59

Café


Color Café (Couleur Café) by Yeye De Cadiz on Grooveshark

Eros était en train de la sortir de la cuisine quand Elione passa à côté de lui. Il fit comme si de rien était et continua de marcher vers une machine à café salvatrice. La jeune femme se précipita cependant sur le cuisinier tout en l’harcelants de questions sur le pourquoi du comment de la situation. Il ne se retourna pas et continua sa marche vers la cafetière qui allait lui donner le petit coup de pouce dont il avait besoin. Il prit une tasse mis en marche la machine et regarda le liquide noir coulé tout en se demandent s’il avait bien fait de jouer les apprentis sorcier avec son élixir. Décidément c’était  une situation bien compliqué. Il préférait éviter de repenser à ce qui venait de se passer dans la cuisine et tout en étant accoudé au bar de la cafétéria sirota son café. Le destin semblait cependant vouloir s’acharner sur lui quand il vit une Elione débouler en face de lui et lui dire :

- Si c'est vous le responsable, j'aimerais que vous m'expliquiez le besoin que vous avez eu de frapper ainsi notre chef d'atelier ! Que je sache, il a été aimable avec chacun de nous tout au long des trois dernières heures et ne nous a même pas sanctionnés pour la réaction du surveillant et la bataille d'ingrédients !

« Vous » cela avait fait lever un sourcil interrogateur à Eros. Il trouvait ringard le fait qu’ils se vouvoient entre élèves mais il ne lui fit pas la remarque et continua de siroter son café. Cette beauté d’antan ne se rendait pas compte que la crème anglaise avait fait tourner la tête de tout le monde, le cuisinier, Jack et surtout elle. Ne ressentait-elle pas les effets de l’amour très franchement visible même si celui-ci était artificiel ? Il était bien difficile de maîtriser un sentiment si puissant et Eros en était le dieu ce qui rendait les choses encore plus compliqué.  
Jack vint au secours de son nouvel amour en questionnant lui aussi Eros.

- Oui, Eros, pourquoi l'as tu assommé? Ne nies pas les faits, tu étais le seul présent avec lui dans la cuisine.

Nier les faits ? Eros n’en avait pas l’intention il souhaitait simplement ne rien dire. Cependant face à autant d’intérêt sur sa personne il était bien obligé de répondre quelque chose. Devait-il tout avouer ? Dire que tout était de sa faute qu’il avait provoqué l’excitation du cuisinier avec une potion magique. Il aurait sans doute pue le repousser d’une quelconque manière sans devoir l’assommer mais qu’est-ce qu’il y pouvait ? Après tout il avait réagi par pur réflexe.
L’apprenti divinité ravala sa colère et buvant la dernière gorgée de son café il planta ses yeux émeraude dans ceux d’Elione.

- Le cuisinier a le béguin pour moi et a crus bon de poser ses mains sur moi. J’ai refroidit ses ardeurs tout simplement.

Il ne souhaitait pas se montrer en victime ni expliquer la raison de ce « béguin » soudain du cuisinier italien-portugais pour lui. Eros se contenta donc de se servir une autre tasse de café tout en proposant à ses camarades de les servir.

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mer 18 Mar 2015 - 11:20
"Le cuisinier a le béguin pour moi et a cru bon de poser ses mains sur moi. J’ai refroidi ses ardeurs tout simplement."

Temps mort. Tout d'abord analyser cette phrase. L'ancienne souveraine s'était quelque peu figée en imaginant le cuisinier, plutôt bon gaillard, avec l'une de ces coiffures des dames de couvents belges, les béguines, dont elle avait entendu parler au XIIe siècle lors de son propre passage à l'abbaye de Fontevrault. Étant donné le début de la conversation, ce n'était certainement pas de cela qu'il s'agissait, mais rien que l'idée en elle-même arracha un début de sourire à la jeune femme. Elle posa une main devant sa bouche en réfléchissant aux autres fois, plus récentes, pendant lesquelles elle avait eu l'occasion d'entendre ce mot. Il avait pris un tout autre sens à cette époque qu'elle avait déjà entendu plusieurs fois. Et elle se rappela avoir entendu un élève désigner deux tourtereaux qui rechignaient à s'avouer leurs sentiments. L'image du cuisinier tentant de séduire Eros était tellement invraisemblable qu'elle se mit à pouffer de rire.

"Entiché amoureux de vous ? Lui ?"

Il n'en fallut pas plus pour qu'elle éclata sincèrement de rire, jusqu'à en avoir les larmes aux yeux.

"C'est l'excuse la plus risible qu'il m'ait été donnée d'entendre ! Je n'y crois pas une seule seconde !"

Elle continua de rire un moment, avant de parvenir à reprendre son sérieux lorsqu'il leur proposa un café comme si de rien n'était. Tout de même, la situation prêtait à rire, mais pas pour le chef qui avait pris un bon coup. Et cette pensée lui ramena son sérieux.

"Même si par le plus étrange des hasards cela pourrait être véridique, il y a des manières plus douces d'éconduire un prétendant que de les assommer avec un ustensile de cuisine ! Et vous avez de la chance qu'il n'ait pas été chaud de surcroît ! Faites au moins mine de regretter votre geste, parbleu ! Et allez prévenir l'infirmière ! Jack et moi allons nous chercher de lui amener. Il est hors de question de le laisser dans cet état."

D'un regard en direction du dieu à la chevelure grise, elle s'assura de son accord et repartit vers la cuisine, en espérant qu'Eros allait faire preuve de bonne volonté. Les directeurs n'autoriseraient sans doute plus jamais d'atelier avec tout cela, elle était obligée d'en faire mention dans son compte-rendu, et le cuisinier aussi... Dommage. Tout cela avait eu l'air de bien se terminer pendant un moment.
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Mer 18 Mar 2015 - 16:18

♥ Dieu de l'amour...♥


« ...ça marche bien ton truc on dirait. »


Eros semblait tout d'abord ignorer les deux apprentis, allant se faire un café. Qu'est-ce qu'il c'était donc passé dans cette cuisine? Heureusement que le chef n'était qu'assommé...La réponse d'Eros à la question d'Elione fût assez surprenante. Le chef aurait donc le béguin pour le dieu de l'amour? Remarque, il était justement, comme dit, le dieu de l'amour. Cela ne devait pas être aussi surprenant que ça. Imaginer le chef en train d'essayer de faire la cour à Eros dans la cuisine.. était assez amusant, à vrai dire. Mais on dirait qu'il était allé un peu plus loin que ça, Jack ne fît donc que lâcher un petit sourire... Hey, c'était toujours amusant comme situation. En tout cas, juste après sa réponse il proposa à Elione ainsi qu'à Jack de leur servir un café. Jack refusa poliment. Il semblait tenter d'éviter la conversation. Il avait tout de même frappé quelqu'un avec ... quelque chose. Une poêle, on dirait.

Jack poussa un soupir, se grattant l'arrière de la tête en observant les deux apprentis, restant silencieux en les regardant tour à tour, remarquant qu'Elione semblait elle-aussi être amusée de la situation, alors qu'elle tentait de reprendre son sérieux. Jack lâcha un léger rire, avant de toussoter en reprenant un regard assez sérieux. Eros devrait donc aller prévenir l'infirmière... alors qu'Elione et lui-même allaient ramener le moustachu. Elione semblait demander l'avis de Jack. Il hocha la tête.

Oui, préviens au moins l'infirmière, on va le ramener...


Il soupira, tapotant sur son épaule avant de partir à son tour dans la cuisine, s'abaissant en souriant à Elione, avant de laisser retomber son regard sur le moustachu un peu enrobé par terre, il avait une sacrée bosse, c'était certain, et semblait gémir des " Erooooos" dans son sommeil. Soit il est en train de hurler le nom de son potentiel tueur dans son coma, soit il a vraiment le béguin pour le dieu de l'amour. Amour, amour! Tout tournait autour de l'amour maintenant on dirait, alors qu'au début ils étaient juste venus faire des pâtisseries!Enfin, Jack inspira et le souleva, grognant sur le coup.

Nom de... encore plus lourd qu'il en a l'air...


Il lança un simple regard à l'apprenti dieu de l'amour, haussant les épaules, pour faire mine de dire " Allez, on a un blessé après tout." Il sourit un peu à Elione, rougissant un peu en croisant son regard.

O-on va le ramener, alors, hein...





© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mer 25 Mar 2015 - 15:23

The End

- Entiché amoureux de vous ? Lui ? C'est l'excuse la plus risible qu'il m'ait été donnée d'entendre ! Je n'y crois pas une seule seconde !

Eros soupira et repris une gorgée de sa seconde tasse à café. Elione était tout simplement morte de rire en prononçant ces phrases et l’apprenti dieu ne pouvait pas lui en vouloir. Sans doute que le chef ne lui aurait pas sauté dessus si il n’avait pas joué avec une potion magique. Il s’en voulait d’avoir voulu mettre une ambiance plus festive dans l’atelier. Il y avait tout de même des points positifs comme le fait que Jack et Elione ne semblait pas perturbé par le philtre d’amour au point de se sauter dessus en plein milieu de la cafétéria. Peut-être que cela serrait un amour naissant ? Peut-être avait-il réussit quelque chose de beau dans cette histoire ?

- Même si par le plus étrange des hasards cela pourrait être véridique, il y a des manières plus douces d'éconduire un prétendant que de les assommer avec un ustensile de cuisine ! Et vous avez de la chance qu'il n'ait pas été chaud de surcroît ! Faites au moins mine de regretter votre geste, parbleu ! Et allez prévenir l'infirmière ! Jack et moi allons nous charger de le lui amener. Il est hors de question de le laisser dans cet état.

Eros souleva un sourcil face au ton sérieux que la jeune femme venait de prendre avec lui. Avait-elle autant d’expérience avec les hommes pour dire ça ? C’était possible, après tout elle avait été quelqu’un d’autre avant son arrivé à l’académie, comme tout le monde. L’apprenti dieu de l’amour fit grise mine tandis qu’il terminait sa tasse à café. Lui il ne se rappelait pas qui il était,  il savait juste qu’il était inutile qu’il s’en rappel.

- Oui, préviens au moins l'infirmière, on va le ramener...

C’était maintenant au tour de Jack de dire à Eros de faire ce que lui conseillé Elione. Décidément ils étaient tous les deux sur la même longueur d’onde. L’apprenti divinité de l’amour se contenta d’hocher la tête affirmativement à la beauté des glaces qui partit rejoindre sa dulcinée dans la cuisine afin de se charger de l’encombrent chef cuisinier. Il lui fallait à son tour partir pour prévenir l’infirmière qu’un nouveau patient allait avoir besoin d’un lit, même s’il doutait qu’un coup sur la tête soit si endommageant sur l’imposante carcasse du cuisinier Italiano-portugais. Il ne souhaitait cependant pas d’autre reproche de ses camarades et se prêta donc au jeu du pigeon voyageur.

***

L’infirmerie était déjà bien chargé et l’infirmière débordée. Il y avait eu un cours de combat et de toute évidence il avait été rude en vue du nombre de personne blessés. Eros croisa donc les bras adossé à un mur, le pied battant la mesure et attendent de croiser l’infirmière pour lui annoncer l’arrivée d’un cuisinier assommé. Sa patience était mise à rude épreuve aujourd’hui et il n’avait qu’une envie, c’était celle de retourner dans sa chambre, sous sa couette avec ses nounours en guise de compagnie et la télé comme distraction. Une activité banale pour Eros en somme.
L’infirmière passa à côté de lui et il lui saisit le bras tout en expulsant par mécontentement une bouffée de phéromone pour quelle daigne lui accorder toute l’attention qu’il méritait.

- Excusez-moi je faisais partit de l’atelier pâtisserie et notre chef cuisinier à reçut un coup sur la tête à cause… d’une poêle volante. On vous l’amène pour examen. À mon avis il va vous raconter de drôle de chose je ne saurais vous conseiller que de ne pas trop y prêter attention.

La jeune femme hocha la tête et repartit à ses autres patients. Eros espérait que son intervention suffirait à ne pas faire stopper l’idée des ateliers. Il avait réussi à avoir toute l’attention de l’infirmière mais de là à ce qu’elle ne fasse vraiment pas attention à ce que son patient disait… c’était une tout autre paire de manche. En tout cas il avait fait son possible et à moins de jouer de ses charmes pour que les directeurs acceptent de former de nouveaux ateliers il ne pouvait guère faire plus. Il attendit cependant dans la même position qu’auparavant que ses camarades arrivent avec leur lourd fardeau. Il tenait à les remercier pour cette après-midi pâtisserie. Cela avait été amusant même s’il n’avait pas compris pourquoi le surveillant était partit ainsi.

Elion et Jack arrivèrent l’un tout aussi transpirant que l’autre. De toute évidence le cuisinier faisait son poids. Eros alla les accueillir, l’infirmière étant bien trop occupée pour le faire de toute manière.

- Il y a eu un cours de combat et l’infirmière est débordé mais elle va le prendre ne charge. Je lui ais dit que notre « ami » avait été assommé par une poêle qui lui était tombé dessus.

Il se mit alors à chuchoter :

- J’espère que vous direz la même chose, je ne souhaite pas que tout le monde sache que le cuisinier a voulu me sauter dessus. Après tout il est gentil et travaille bien se serait dommage qu’on le renvoie pour ça.

Il eut un grand sourire et enlaça Elione pour un câlin.

- J’ai été ravi de te rencontrer et tu avais une idée excellente. Hésites pas si tu as besoin de quelqu’un pour tes ateliers ou autre je t’aiderais avec plaisir. Je loge dans la Sweetie chamber si tu me cherche tu sais ou me trouver.

Il se jeta ensuite sur Jack pour le même traitement tout en enjambant le corps du cuisinier inconscient.

- Je suis toujours content des moments passés avec toi Jack hésite pas toi non plus à venir m’appeler au besoin.

Il s’écarta de l’apprenti dieu des ombres qui aurait dut être un apprenti dieu des neiges, Eros n’en démordait pas sur ce point de vue.  Il leur fit à tout un grand sourire et annonça simplement :

- Bon je dois y aller, encore merci pour cet aprem. A bientôt.

Après un petit bye bye de la main la tornade rouge quitta l’infirmerie, réfléchissant à quel programme télé il allait regarder.  

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mer 25 Mar 2015 - 20:11
Étant donné le peu d'attention qu'il semblait prêter à l'état de sa "victime", ou de son agresseur suivant le point de vue, l'ancienne souveraine s'attendait à plus de résistance de la part de l'apprenti-dieu aux cheveux rouges. Pourtant celui-ci fit sa part de ce qu'on lui avait demandé sans broncher.

Pendant qu'il s'éloignait de la cafétéria, la jeune femme soupira par avance. Elle était prête à parier que le chef serait plus lourd qu'une armure, inerte comme il était. Elle passa une main dans ses cheveux par réflexe, réfléchissant un instant à comment se faciliter la vie.


"Nous avons déjà commencé à ranger. Nous pourrions peut-être terminer rapidement, ainsi pas besoin de revenir ici après l'infirmerie. Les autres cuisiniers ne devraient plus trop tarder pour le service du soir. Ils seront contents que nous leur laissions les lieux propres."

Avec l'approbation de Jack, la Lumière remonta ses manches et alla chercher des éponges pour nettoyer les tables pendant qu'il rangeait ce qu'ils n'avaient pas utilisé. Une fois séchées, remises en place, le frigo bien fermé et l'évier propre lui aussi, Elione accrocha son tablier à un porte-manteau. Ils n'avaient plus qu'à ramener le bonhomme et les livres. Pour ces derniers, elle les chargea sur son épaule. Elle doutait un peu de la carrure de Jack, il ne semblait pas très exercé physiquement. Et puis après tout c'était son travail... Finalement, ils partagèrent le poids en portant chacun un sac, pour ne pas se disputer, et l'homme sur l'autre épaule.

Le trajet jusqu'à l'infirmerie fut long, encombrés comme ils étaient. Ce satané Eros l'avait frappé sacrément fort tout de même ! Pour qu'il reste évanoui si longtemps ! Ils arrivèrent au milieu d'une cohue sans nom. L'infirmière allait de l'un à l'autre, et le dieu de l'Amour resté sur place leur en expliqua la raison. Le cuistot commençait à remuer, signe qu'il allait bientôt se réveiller, une énorme bosse sur le front.


"J’espère que vous direz la même chose, je ne souhaite pas que tout le monde sache que le cuisinier a voulu me sauter dessus. Après tout il est gentil et travaille bien se serait dommage qu’on le renvoie pour ça."

La souveraine acquiesça, et tout à coup, sentit avant de voir la Tornade rouge l'étreindre avec force tendresse. Surprise, elle resta coite un moment, les yeux écarquillés. Comparé à l'attitude presque passive qu'il eue auparavant, c'était assez radical. Elle avait rougi violemment sur le coup. Elle fut rassurée de voir qu'il réservait le même traitement à Jack, avant de s'en aller, non sans un dernier au revoir.

Lorsqu'il eut refermé la porte, l'apprentie-déesse se tourna vers Jack, toujours confuse.


"Se comporte-t-il toujours ainsi ? Je dois avouer que je ne m'y attendais guère..."

Un relatif "silence" s'installa entre eux, meublé par les cris des agonisants autour. Comme il y avait plus encourageant comme ambiance, s'assurant que le chef ne gênait pas la circulation, les deux apprentis-dieux sortirent de l'infirmerie. Enfin seuls dans le couloir, Elione chercha un moyen de prolonger le moment. Et celui-ci s'imposa naturellement à elle en voyant le sac qui pendait encore à leur épaule respective.

"Il faut ramener ces livres à la bibliothèque, que je prenne quelques notes importantes pour mon rapport aux directeurs, si tu veux bien m'y aider, et ensuite je te libère..."

Franchissant la distance qui les séparait, elle posa un léger baiser sur sa joue comme elle avait pu le faire avec Alexander auparavant.

Restait à voir ce qu'il adviendrait... après.



Citation :
Atelier terminé ! Régalez-vous et à la prochaine ! :D
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 879

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
15423/2000  (15423/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Dim 29 Mar 2015 - 21:46

Cuisine, humour, baston, cuisine, humour, baston… infirmerie : voilà comment résumer ce délicieux RP ! Chacun prépare ses petites pâtisseries préférées, avec bon nombre de péripéties… dont la plupart sont à mettre sur le dos de Eros, notre dieu de l’amour. Un sac de farine, des œufs, un philtre d’amour… on ne l’arrête pas celui-là ! Fort heureusement, il y des gens sérieux, comme Jack, qui s’appliquent sur leur travail et qui ne jouent pas avec la nourriture… bon état d’esprit, c’est bien ! Et pour finir, notre seigneurie raffinée qui découvre la technologie démoniaque du monde moderne pour pouvoir monter les blancs en neige… mais aussi celle qui provoque tout ce chahut, s’offensant d’un malencontreux accident provoqué par le cousin de Cupidon.
Pour la suite, espérons que Jack et dame d'Elande concluent avant la fin de l’effet du philtre d’amour ! On sait que c’est déjà fichu entre Eros et le moustachu… alors… que cela finisse bien pour un couple, au moins ! Direction la bibliothèque… mais sachons-le : cette histoire finira dans une chambre… et vu l’état des vêtements de Elione, elle ne résistera pas à l’appel de la douche. *ah bon ?*

Franchement, c’était excellent ! Vous avez tous un très bon niveau, c’est très joli, très théâtral… vraiment top ! On regrette un peu Aleksander, qui a un peu craqué sur sa sortie… mais tant pis, c’est peut-être mieux comme ça. Pour le reste, nous avons eu trois personnes sur la même longueur d’onde, jouant le jeu et s’amusant bien ensemble !
Au vu des évènements, il n’y aura peut-être pas d’épisode II… mais sachez exploiter les liens qui viennent de se créer. Eros… je veux bien entendu parler de monsieur moustachu. Soit plus câlin à l’avenir ! ♥
Nous n’attendons donc plus que la suite et la formation d’un nouveau couple.
À vous les studios !

Elione d'Elande : 985 xps
Jack Winter : 925 xps
Eros Lussuris : 980 xps
Aleksander Anderson : 300 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Atelier pâtisserie française -
Atelier pâtisserie française
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page