Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Atelier pâtisserie française

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Ven 13 Fév 2015 - 9:26
Les y voilà. Aleksander exultait. Une ambiance festive et chaotique s'était installée dans le réfectoire. Ses lunettes, dégueulassées par la farine, furent jetées derrière lui, dévoilant des iris dorés aux reflets cruels. Le regard même d'un tueur. D'un prédateur insatiable. Mais, cette fois, les étincelles au fond témoignaient d'autre chose qu'une soif de violence. La discorde était de mise, et le Lycanthrope s'amusait. C'était distrayant. Toutes ces personnes étaient si émotives, expressives, promptes à la réaction. Oui. Il aimait bien les situations de ce genre. Il sortait de son statut de monstre, pour avoir, l'espace d'un moment, l'impression d'être un jeune homme. Eros venait d'être littéralement englouti par un écoeurant mélange, ses cheveux collants entre eux, se compactant, dégoulinant. Un peu plus loin, l'autre apprenti essayait de dissimuler le maximum de potentiels projectiles et armes. Le bruit de verre brisé témoigna d'une maladresse certaine, ce qui fendit le Repenti d'un grand sourire.

N'était-il pas supposé surveiller ce cours ? Et intervenir dans un cas comme celui-ci ? D'un côté, on l'avait collé de force à ce curieux atelier. Il ne s'en sentait pas responsable des masses. En revanche, participer à une bataille, ça, ça le branchait. La déclaration de guerre de la blonde à ses côtés sonna comme le début des hostilités. Se séparant d'Eros, qui partit dans la direction opposée, Aleksander s'aligna avec Elione, une longue table où résidait nombre de saladier les reliant. En se penchant, se défaisant de son gant droit, il enfonça sa main libre dans un des récipients, en extrayant une boule compacte de farine et de lait, de taille peu conventionnelle, ses doigts hurlant à cause de la surcharge. Non pas que cela soit lourd, mais elle ne rentrait pas parfaitement. Aussi, ses phalanges s'enfoncèrent dans l'amas dégueulasse pour le maintenir au centre de sa paume. C'était une putain de grenade.

L'autre main avait saisi le rebord de la table. En poussant un grognement sous l'effort, la table commença à se déséquilibrée. Les pieds du côté d'Elione commencèrent à basculer, tandis que d'un puissant mouvement du bras, la table se renversait, déversant tout ce qui résidait dessus en direction de la Reine. Le contenu de tous les saladiers fusaient comme autant de carreaux d'arbalètes vers la jeune femme. Certes, le fait que la table s'abatte en prime vers elle, à la vue de cette dernière, était peut-être de trop. Mais Aleksander n'avait visiblement jamais bien saisi la définition de modération. En pivotant dans la direction de Jack avec un rictus flippant, il effectua un lancer spectaculaire avec la grenade artisanale. Celle-ci n'ayant visiblement pas été conçue, puisqu'à base de farine, pour être ainsi projetée, laissa dans son sillage une partie de la poudre blanche, diminuant d'un tiers de son volume.

Aleksander ne perdit pas un instant pour aller se ranger aux côtés d'Eros, avec lequel il avait visiblement décidé de s'associer dans ce combat. Ils représentaient, ainsi regroupés, une cible facile, pour quelque assaut que ce soit. Mais le Serveur était visiblement un acharné, et continuerait le combat jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien à utiliser.

[HRP : Pas très clair mon poste. Si besoin, je ferais un résumé en-dessous, suffit de me le dire. Même moi, en le relisant, je m'embrouille, alors que c'était clair dans ma tête... xD]
[Edit : Résumé, donc. Une table est soulevée et renversée à la verticale sur Elione, en plus de tous les saladiers dessus. La " grenade " est un amas de farine, de lait, et de sucre, et est lancée sur Jack. ]
Code by Rain
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Sam 14 Fév 2015 - 1:00
La riposte n'avait guère tardé. Tandis que Jack tentait vainement de mettre à l'abri le produit de leur cuisine et en profitait pour saboter les ustensiles du pauvre chef, Eros avait eu la fâcheuse idée de répliquer à coups d’œufs brouillés. L'apprentie-déesse, qui savait ce qu'était un shampoing depuis quelques mois, faillit mal le prendre, aurait pu rire de la judicieuse remarque, si le surveillant qui prenait visiblement son rôle très à cœur ne venait pas d'enchérir avec pas moins que le contenu de tous les saladiers restants sur la table et la table elle-même !

C'est là que l'utilité du cours de combat révélait sa pleine efficacité : plutôt que de se plaindre, de hurler ou de faire autre chose d'inutile, Elione se jeta de côté dans un rouler-bouler maîtrisé sous une table pendant que la table lancée se fracassa de l'autre côté de la ligne de sécurité mise en place au début de l'atelier. Les apprentis-dieux et déesses qui observaient encore le déroulement de la préparation eurent tôt fait de s'enfuir, certains pour regarder de plus loin encore, d'autres pour aller prévenir la direction. Le chef, lui, ne pouvait malheureusement rien faire d'autre que de rester caché avec Jack dans la cuisine en attendant que les choses se calment.

Mais le plus étonnant de l'histoire était que le surveillant, après avoir si violemment projeté d'envoyer Elione à l'infirmerie, se retournait à présent contre son allié ponctuel et lui envoyait une sorte d'énorme boule compacte. La jeune femme pria intérieurement pour que ce ne soit pas la préparation de Jack, sinon ils risquaient de se faire un ennemi de plus, et le pauvre aurait travaillé dur sur son gâteau trois chocolats pour rien.

Dans un élan de solidarité, pour le gâteau de Jack, l'apprentie-déesse s'élança pour rattraper la boule avant décollage, mais la "grenade" avait déjà quitté ses mains. Prise dans son élan, les bras tendus en avant, l'ancienne reine vit trop tard la projection d’œuf écrasée au sol, glissa dessus et se retrouva projetée trop vite. Elle s'écrasa contre le dos du lycanthrope dans une sorte de câlin-bélier qui les entraîna tous les deux vers le sol, lui en première ligne. Si avec ça elle restait en un seul morceau, elle bénirait son étoile une fois de plus. L'homme avait plutôt l'air enclin à démembrer qu'à se faire étreindre, que ce soit par surprise ou non.
Citation :
Temps d'atelier écoulé : 1 h 18


Dernière édition par Elione d'Elande le Sam 14 Fév 2015 - 1:39, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Sam 14 Fév 2015 - 1:36
Jack n'était pas très rassuré de la situation, Eros qui s'y mettait aussi en commençant à jeter des oeufs... Il allait finir au milieu de cette bataille d’œufs et de farine, c'est sûr et certain... Et le chef qui en plus avait l'air d'être plus inquiet par sa moustache que par la cuisine, la cafétéria qui était en train de se faire démolir... enfin pas vraiment, surtout salir!

Jack eût de la chance de ne pas avoir été prit pour cible au début, Il eût le temps de s'éloigner légèrement... il ne voulait vraiment pas avoir à prendre vingt douches pour enlever l'on ne sait quelle substance mystérieuse de ses cheveux ou son corps- Bon il exagérait un peu, c'était surtout de la farine et des oeufs, mais tout de même! Jack lâcha ce qu'il avait encore entre ses bras- il était déjà content que son gâteau était à l'abri, ça au moins ce sera un bon petit quelque chose à manger.

Par contre en se retournant, il vit le surveillant littéralement soulever la table et la projetter avec tous les saladiers  encore remplis d'un quelconque mélange à l'intérieur, en direction d'Elione... sauf que lui, il était sur la trajectoire. il se dépêcha de faire un pas rapide de côté, esquivant les différentes substances et la table de justesse, vive les réflexes aiguisées, avant de laisser retomber son regard sur le surveillant, qui cette fois avait apparemment prit Jack lui-même pour cible, prenant une boule visqueuse en main et la projetant droit sur lui. Ele allait à toute allure. Il n'allait pas pouvoir l'esquiver.

Sauf que... Elione avait sauté en face de lui, dans le but d'attraper la boule avant qu'elle ne soit tirée.. en se ratant et tombant par terre, glissant  jusqu'au surveillant, créant un véritable carambolage. Jack finit par réussir à esquiver la boule elle-même, vu qu'Elione l'a un peu déviée en tentant de l'attraper, mais la farine qui en tombait, ça, Il l'a bien reçu sur ses cheveux et ses vêtements. Il regarda ailleurs, la farine ok mais... Jack ne pensait pas que le surveillant allait apprécier cet incroyable carambolage. Surtout avec la position... " affectueuse" qu'ils avaient pendant un moment. Jack se gratta l'arrière du crâne, ce coup de chance tout de même... Il s'est juste reçu un peu de farine.

La situation était amusante, de voir ces apprentis et ce surveillant se battre entre eux... Jack aimait bien un petit combat de temps en temps, mais pas un combat de... bouffe. Il observa la zone, se baissant un peu essayant de ne pas se faire remarquer. Tiens un bon petit whisky ou un café ça aurait été bien pour assister au spectacle... Enfin, les élèves étaient déjà partis, probablement allés chercher quelqu'un pour les arrêter... et le chef tremblait  sous un comptoir ou un bureau ou bien encore caché dans le frigo dans la cuisine.

Jack reposa son regard sur la table désormais brisée qui venait d'être lancée. Ouais, ça va faire beaucoup de dégâts tout ça. Il reposa son regard sur les trois bonhommes de farine et œufs. Participer? Il n'en était pas sûr. Il a juste un peu de farine sur lui. Pas la peine de participer à la bataille, ça ça se lave facilement...
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 17 Fév 2015 - 12:15

Il faut sauver le soldat serveur

reborn ! by 佐橋俊彦 on Grooveshark


Eros fulminait, les yeux lançant des flammes, l’apprenti divinité de l’amour ressemblait plus à un dragon qu’autre chose. Son armée d’œufs-grenades sous le bras il était prêt à continuer son bombardement. C’était sans compter sur l’intervention d’un allié inattendu. Le serveur à qui il avait saccagé son pantalon de marque – il ne se le pardonnerait jamais, un si beau tissu – venait d’entrer lui aussi en guerre contre la beauté glorieuse.
Il c’était placé face à une table et l’avait soulevé renversant les saladiers qu’elle contenait et la table elle-même sur la jeune femme. Il ne faisait pas dans la demi-mesure. Une deuxième table de morte pour la cafétéria. Il fallait espérer qu’il existait un apprenti dieu du bois ou de la menuiserie pour fournir assez de meuble pour l’établissement. Elione eu cependant les réflexes assez aiguisés pour éviter la table en un savant rouler-bouler sur la table à côté d’elle. Eros lui n’avait pas bougé d’un pouce ne se trouvant nullement dans le champ de tir. Quelle aubaine ! Le reste de sa chevelure serrait intact pour le moment (il n’y avait en réalité pas une seul mèche de cheveux qui ne fut épargner par l’assaut d’Elione mais il préférait se l’imaginer).
Il vit cependant Aleks lancé un véritable boulet de canon à base d’une pâte farineuse, traçant ainsi son parcours par une trainée blanche comme une comète dans un ciel étoilé, en direction de Jack. C’était sans compter sur l’intervention de la seule femme du groupe qui tenta d’attraper le projectile en vole comme s’il avait s’agit d’un ballon de rugby. C’était sans compter sur le sol glissant qui trahissait même les plus expérimentés joueurs de ce sport. Elione se retrouva donc contrainte d’exécuter un plaquage contre le dos du serveur/surveillant/allié. Une belle pagaille tandis que la comète pâteuse continuait sa course sur Jack avec Eros sur son passage. Ce dernier avec sa cargaison d’œufs qu’il semblait couver se déplaça donc aisément pour se mettre accroupis derrière l’un des plans de travail le plus proche et le plus sûr.
Laissant dépasser uniquement le haut de son crâne et ses yeux de la table, il contempla la scène tout en voyant Jack se prendre une trainée de farine. Au moins il avait évité le pire en ne se prenant pas le boulet en plein visage. Il était beau tout saupoudré de blanc. Eros qui l’imaginait toujours en apprenti dieu des neiges, il trouvait aujourd’hui que ça lui allait de mieux en mieux. Une reconversion serrait-elle possible pour un académicien ? Bonne question. En attendant quand il vit que son camarade était en train d’essayer de se déplacer le plus discrètement possible il en fit de même et le pourchassa. Une fois assez prêt il lui agrippa la manche et posa un doigt sur ses lèvres pour lui indiquer le silence. Il fit alors siffler une toute petite voix.

- C’est la guerre mon petit Jack, il faut sauver le soldat serveur. Cette folle furieuse va nous transformer en gâteau géant si ça continu.

Cherchant des yeux les armes et bouclier potentielle il trouva deux saladiers propre juste à côté d’eux. Il en prit un et ce le mit sur le crâne tandis qu’il tendait l’autre à Jack. Voilà des chefs cuisinier prêt à se battre.

- Nous devons faire de notre mieux en attendent les renforts. Je compte sur toi Jack.

Eros posa une main sur l’épaule de son camarade le fixant droit dans les yeux. Un regard déterminé comme il était rare d’en voir chez l’apprenti dieu de l’amour. Il partit ainsi accroupis telle une étrange grenouille rouge, les œufs sous le bras et son saladier sur le crâne en guise de casque. Il alla se placer derrière un autre plan de travail non loin d’Aleks et d’Elione. Il attendait son heure, jetant des regards là où il avait laissé Jack dans l’espoir qu’il fasse une attaque conjointe contre la fauteuse de trouble qui l’avait humilié et qui avait déclaré la guerre. Elle n’emporterait pas la guerre même si elle avait les allures d’une reine ! Cette sorcière ne faisait que les transformer un à un en pièce monté et il était hors de question que quelqu’un d’autre mène croisade contre elle que les apprentis dieux ici présent. Il fallait donc sauver le serveur à tout prix.

L’apprenti divinité de l’amour prit un œuf de sa boite et le laissa dans sa main en attendent le moment où il devrait déclencher son bombardement. Bientôt la guerre prendrait fin et c’est son équipe qui serrait victorieuse !

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 17 Fév 2015 - 13:14
Sans en comprendre la raison, le Repenti était entraîné de force et à grande vitesse vers le sol. Un corps venait de le heurter de façon brutale, le projetant face contre terre, l'arrachant à son euphorie. A son amusement. Il n'était pas resté sur ses gardes, lui qui était habituellement d'une vigilance et d'une réactivité surprenante. Son crâne se fracassa contre le sol dans un bruit sonore, tant et si bien que le Serveur à la constitution pourtant impressionnante perdit conscience durant un instant. Une demi-seconde. L'Apprentie était toujours affalée sur lui, après avoir glissé.


Ce court moment où il perdit le contrôle fut suffisant. Sans même qu'il ne s'en aperçoive, il avait cédé sa place à Vasilis. Le monstre qui rôdait dans les tréfonds de son âme, cherchant constamment à l'entraîner avec lui dans la folie. Ses iris changeaient progressivement, glissant du doré vers l'écarlate. Un écarlate étincelant de cruauté. D'un seul et unique coup, l'aura du Repenti avait changé. De légèrement effrayant et violent, voilà qu'elle s'enténébrait, pour adopter l'horreur d'une folie incontrôlée et subie. Haineux, le regard fou, concentré de vices et de pulsions néfastes. Une soif impossible à étancher de meurtre, de douleur. Une main se referme sans ménagement sur le vêtement d'Elione, et, d'un geste sec, l'éjecte du dos du Serveur avec une force qui n'avait plus rien de réelle.


Il ricanait. Se contorsionnant, en se redressant, il rigolait doucement. Un rire hystérique. Il avait déjà passé le point de non-retour. Même pour tous ceux qui le côtoyaient chaque jour, c'était du nouveau. Vasilis ne s'était jamais manifesté de façon si sournoise. Il n'avait jamais contraint son hôte. La Reine s'étant probablement écrasée contre une chaise, ou un table, le voilà libre de se hisser sur ses deux pieds, toujours courbé, les mains écrasées sur ses tempes et son visage. Comme si en cet instant précis, la Démence-même avait décidé d'investir un corps, qui se trouvait être celui du Dieu de la Prédation. Il n'était plus qu'une seule pensée, presque palpable, tant l'air devenait lourd, l'atmosphère oppressée par une force irréelle. Tout ça n'avait plus rien de normal. C'était comme si le Repenti émanait d'une peur primaire et instinctive, qui saisissait au coeur tous les individus trop proches de lui. Conservant sa tête entre ses doigts, alternant entre chuchotements incompréhensibles et rires à mi-chemin entre l'hystérie la plus profonde et le sadisme le plus malsain. Il transpirait de toutes les horreurs dont était capable le genre humain. C'était ça, ce qu'était Vasilis. Toute la noirceur de l'âme du Lycan. Caricature même de la Bête sauvage et cruelle. Car c'était ce qu'il était en train de devenir.


Ses vêtements se déchiraient, alors que des craquements sonores témoignaient du changement. Cette mélopée sépulcrale n'avait rien à voir avec le fait de craquer ses doigts, ou quoi que ce soit du genre. C'était son être tout entier qui semblait se déformer, alors que ses muscles frissonnaient, enflant. Son visage n'avait plus rien d'humain, alors qu'il était prit de violents spasmes, poussant des grognements de douleur. Il souffrait le martyre. C'est ce qu'impliquait de faire muter son corps. Sentir la moindre parcelle de son organisme éprouver le désir de tuer, et se façonner de manière à être optimisé dans cette optique... Il poussait des plaintes déchirantes, en se tordant en deux, sa voix brisée par le fleuve de souffrance qui brisait son corps. Il ne voulait pas changer. Il ne l'avait pas voulu. C'est Vasilis qui le lui imposait. La transformation se faisait d'autant plus douloureuse.


Deux oreilles pointes se dressèrent, au sommet de sa tête, alors que son corps, nu, au milieu des lambeaux de vêtements déchirés, se couvrait d'une épaisse fourrure noire et hérissée. Ses mâchoires se disloquaient, se brisaient, se réajustaient, devenant un abîme putride bordé de crocs vicieux, tandis que ses muscles roulaient, achevant leur croissance. Les craquements se firent de moins en moins fort, alors que ce qui se tenait à la place du Serveur rejetait la tête en arrière. Ce fut d'abord une voix humaine, qui gémissait de douleur. Puis...


Le rugissement assourdissant qui jaillit de sa gueule fit vibrer les vitres du réfectoire, alors qu'une vague de panique se répandait comme un incendie de forêt, parmi les élèves encore présents, en dehors de l'atelier destiné à la pâtisserie. Tous ceux qui connaissaient ce cri connaissait la procédure. Courez aussi vite et loin que possible. Curieux mélange entre celui d'un lion, d'un loup, et d'un ours, ce rugissement semait une terreur indicible dans le coeur de ceux qui l'entendaient. Qui étaient à l'origine de sa colère ? Car une haine bouillante semblait vouloir jaillir hors de son corps sous forme d'un torrent dévastateur. Au lieu de ça, un silence pesant s'était écrasé sur l'endroit, alors que la Bête se retournait lentement. Les surfaces, peu épaisses, comme des tables, ne suffisaient pas à se dissimuler du regard du Monstre. Gigantesque, massive, son aura de suprématie écrasante déployée, elle comptait les cadavres.


Les cadavres ? Les victimes. Les proies. C'était du pareil au même. Une. Deux.


Les rubis qui lui servaient désormais d'iris se braquèrent sur la Reine d'Aquitaine, avec une soif de sang manifeste. Elle était à l'origine de tout ça. Il n'y avait plus la moindre trace d'humanité, chez le Lycan. Le Repenti blond avait disparu, cédant sa place, bien qu'involontairement, à une face bien plus sombre de sa personnalité. Un rictus mauvais déforma les babines de la Créature, alors qu'elle se laissait tomber sur ses quatre pattes. Ramassant sa musculature.


It's hunting time.


*****************

Olala, Aleks est vexé. Donc Aleks part de la cafét'. Bah oui, il aime pas qu'on le pousse. On l'a probablement poussé à fuir, vu qu'on a tendance à faire des putain de fuck à sa personnalité, sa façon d'être, et son background.

[Aleksander Anderson quitte le RP.]
Code by Rain


Dernière édition par Aleksander Anderson le Mar 17 Fév 2015 - 19:51, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Mar 17 Fév 2015 - 14:26
Le temps que l'information arrive à son cerveau, l'apprentie-déesse avait déjà basculé au sol avec le "surveillant" en plein jeu de tir. Elle prenait à peine appui sur ses mains pour se relever, qu'une main ferme l'attrapa et l'écarta fermement. Malgré le caractère tout à fait involontaire de sa chute, il semblerait que le surveillant n'ait pas le sens de l'humour et elle le vit partir sans se retourner tandis qu'elle réarrangeait son tablier et tâtait ses cuisses à la recherche de bleus.

L'homme, censé les encadrer, était parti. Elle n'avait jamais vu cela, il faisait partie du personnel, non ? Ne devait-il pas rester jusqu'au bout, malgré les aléas de l'atelier ? Il aurait pu tout aussi bien simplement sermonner Eros, au lieu de rentrer dans le jeu, afin que la cuisine reprenne normalement. Enfin, à chacun sa susceptibilité après tout. Elle se releva en s'époussetant avant de constater que les alentours étaient vides. Les spectateurs avaient déserté la salle au moment où la table avait volé dans sa direction et les deux autres volontaires... s'étaient camouflés sous des saladiers, prêts à la bombarder !

Son humeur joueuse retombée, elle les regarda tous les deux, mains sur les hanches.


"J'ai toujours besoin d’œufs pour faire ma mousse au chocolat. Pourrais-tu me donner celui que tu as dans la main et le reste de la boîte s'il y en a encore ? Je crois que nous avons assez fait de dégâts pour le moment... Je propose un arrêt des combats sans vainqueur, ni vaincu."

Joignant le geste à la parole, elle leva les bras au-dessus de la tête, essuya au passage un peu de farine lui tombant sur les cils puis commença à rassembler les ingrédients dispersés un peu partout. Le chef cuisinier ne tarda pas à sortir de sa cachette, tritouillant sa moustache.

"Je suis navrée, monsieur...
-Che devrai en parler dans mon rapport d'atelier. Et che ne crois pas que les directeurs ont assez le sens de l'humour pour retenter l'exchpérience."

Elle soupira et baissa la tête tristement.

Citation :
Temps d'atelier écoulé : 1 h 23
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Ven 20 Fév 2015 - 20:01
Le surveillant n'avait pas l'air aussi colérique que ça, juste vexé, vu la manière dont il est sorti de la cafétéria. Il aurait pensé que deux ou trois autres tables auraient finies par voler dans tous les sens, mais apparemment non. C'était tant mieux, il y avait déjà beaucoup de dégâts dans cette cafétéria. Jack n'y aura pas vraiment participé, c'est bien. Quand même le surveillant qui participe au carnage et qui se casse avant que ce fameux atelier ne soit fini... en tout cas Vu ce qui s'était passé ce genre d'événements ne va pas être ré-organisé de si tôt. C'était dommage, mais Jack aurait déjà appris deux ou trois choses.

Il avait été tiré par la manche dans un coin par Eros, qui lui tendait un saladier en disant qu'il fallait venger le... soldat serveur. En ayant à peine le temps de prendre le saladier, il vit Eros aller au loin. Jack soupira. Mettre ce truc sur sa tête? Non merci. Il reposa le saladier sur une table, se levant en essayant de retirer quand même un peu de la farine qu'il avait reçu sur lui. Cela collait, c'est sûr.

Il vit Eros en train de se cacher, prêt à bombarder Elione. Jack soupira, mettant les mains dans les poches en se posant contre un mur. Son envie de faire de la pâtisserie s'est un peu évanouie, avec tout ça. Il finit par entendre Elione, la regardant du coin de l'oeil, dire de cesser les combats, lançant également un regard à Jack lui-même. Il avait pourtant même pas participé. Enfin, il haussa les épaules, hochant la tête puis regardant Eros.

Donne lui l'oeuf., il s'étira, avant de pousser à nouveau un soupir, se rapprochant des tables prévues pour l'atelier. Le temps que des gens arrivent pour faire le ménage, il pourra peut-être aider un peu Eros ou Elione dans quelque chose. Il avait déjà fait un énorme gâteau, et les muffins c'est pas si difficile à faire, non plus. Il pourrait les faire dans son temps libre, probablement. IL observa les deux apprentis encore présents, puis le chef.

Je pensais faire des muffins, maintenant, mais l'envie m'a un peu quitté. Je pourrais quand même essayer d'aider l'un d'entre vous dans quelque chose, si vous voulez...
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Dim 22 Fév 2015 - 17:05

Pâtisserie

Eros était toujours avec son œuf en main et une boite pleine de ses œufs-grenades sous le bras. Il attendait le moment propice pour lancer son attaque. C’était sans compter sur le fait que le serveur venait de se lever et de partir de la cafétéria. Incompréhension totale laissant Eros faire des yeux ronds et ouvrir et fermer la bouche tel une carpe hors de l’eau. Il était véritablement en train de partir ? De toute évidence oui, les laissant ainsi en plan. Le soldat serveur était en train de déserter. Regardant la salle l’apprenti dieu de l’amour se rendit compte qu’elle était déserte, il ne restait qu’eux. Jack c’était installé contre un mur attendant que le temps passe et Elione les regardait tout deux les mains sur les hanches.

- J'ai toujours besoin d’œufs pour faire ma mousse au chocolat. Pourrais-tu me donner celui que tu as dans la main et le reste de la boîte s'il y en a encore ? Je crois que nous avons assez fait de dégâts pour le moment... Je propose un arrêt des combats sans vainqueur, ni vaincu.

Eros la regarda avec le même air choqué que durant le départ du surveillant. Décidément il ne comprenait plus rien à la situation. La beauté royale venait de lever les mains en l’air en guise de déclaration de paix et c’était mises à chercher divers ingrédients pour continuer sa recette. Jack prit enfin par à la conversation pour dire à Eros une simple phrase :

- Donne lui l'œuf.

L’apprenti divinité de l’amour fit la moue. Il c’était à peine vengé de son état lamentable et il ne savait pas s’il devait accepter l’armistice. Voyant cependant qu’Elione n’en avait plus rien à faire et que Jack semblait désespéré par la situation il accepta le compromis et se dirigea vers la jeune femme pour lui fourrer la boite à œuf dans les bras.

- Je pensais faire des muffins, maintenant, mais l'envie m'a un peu quitté. Je pourrais quand même essayer d'aider l'un d'entre vous dans quelque chose, si vous voulez...

Eros se retourna sur Jack avec un large sourire.

- J’ai pas encore finit mes éclairs si tu veux tu peux m’aider.

Il était vrai qu’il avait un peu délaiss2 ses pâtisseries en vue de sa tenue alarmante. Il lui restait la pâte pâtissière à faire et à garnir les coques des éclairs. Opération sans doute délicate. Le plus important pour l’apprenti dieu restait tout de même sa tenue et ses cheveux. Il ne pouvait pas cuisiner ainsi il lui fallait trouver une solution.

- Euh… Par hasard l’un de vous aurez des affaires de rechange et un shampoing à sec ? Sinon je vais me changer dans ma chambre et je reviens, mais je peux décidément pas rester comme ça.

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Dim 22 Fév 2015 - 23:58
Aussi étonnant que cela pouvait paraître, le départ du surveillant lunatique avait finalement fait aussi bien effet que s'il les avait rossés les uns après les autres. Calmés, complètement, les apprentis-dieux se remirent d'eux-mêmes à leurs occupations, avec un coup au moral cela dit. Jack n'avait plus vraiment envie, Eros le greffa aussitôt à son activité, avant de penser à se refaire une beauté. Il était vrai que leur état laissait à désirer. D'un signe de tête, le chef cuisinier lui donna permission, puis se tourna vers Elione ensuite.

"Tu peux y aller aussi.
-Pas la peine. Je vais probablement encore me salir. En revanche je veux bien me rincer les cheveux dans un évier avant que tout cela ne sèche et m'épousseter si cela ne pose pas de problème...
-Au fond, vers le coin vaisselle. Che vais t'amener une serviette pour te sécher. Et toi..."

Il regarda Jack avec un petit sourire reconnaissant.

"Ch'est bien d'avoir protéché ma cuichine. Che t'aiderai à faire des muffins si tu veux, mais par contre il faut passer un coup de serpillère par terre d'abord. Che donne ce qu'il faut à la demoiselle puis che te rechoins, d'accord ? Allez les enfants, vous avez encore beaucoup de temps devant vous."

Sitôt dit, sitôt fait, l'apprentie-déesse disparut dans le coin de la cuisine consacrée à la plonge, où elle termina son shampoing improvisé.
Lorsqu'elle revint, déterminée, elle déposa dans une assiette une petite dizaine de merveilles qu'elle avait prélevées de ses fournées pour les offrir aux deux participants et au chef. Toutes chaudes, elles étaient juste moelleuses, et le sucre glace s'était caramélisé sur la pâte, leur donnant un petit goût délicieux. Ce petit en-cas passé, sa motivation remonta, et elle entreprit de commencer la mousse au chocolat. Que cet atelier, à défaut d'être le joyeux rassemblement qu'elle imaginait, ait au moins le mérite de lui apprendre ce qu'elle voulait !



Citation :
Temps d'atelier écoulé : 1 h 43
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Lun 23 Fév 2015 - 12:52
Eros avait accepté quasi immédiatement l'aide que Jack avait proposée, il sourit un peu, hochant la tête. Des éclairs au chocolat. Oui il pourrait bien l'aider avec ça... Mais tout de même, Jack observait Elione puis Eros, souriant un peu. Ils étaient vraiment devenus des préparations pâtissières ambulantes, alors que Jack était juste un peu sale... Rien sur les cheveux. Quel coup de chance. Enfin, il vit la jeune femme s'en aller dans la cuisine, allant au moins se laver les cheveux. Il se tourna vers Eros, se grattant l'arrière de la tête. Il n'avait rien de tout ça sur lui.

Désolé, j'ai rien non plus. Tu pourrais peut-être également aller te laver les cheveux seulement, pas la peine de complétement te changer, avec toute cette farine tu risquerais de te salir à nouveau de toute façon.

Il lui sourit, hochant la tête. Il remarqua ensuite que Le chef s'adressa à lui, un sourire reconnaissant aux lèvres. Avoir protégé sa cuisine? Oui enfin ça a pas trop marché sa façon de protéger, vu l'état des lieux, mais c'est déjà ça. Il lui adresse simplement un sourire. Il l'aiderait à faire des muffins si jamais il en reprends l'envie. C'était gentil de sa part.

De rien, d'accord, et merci.

C'était une réponse plutôt rapide, mais ça rentrait dans le vif du sujet. Il était parti dans la cuisine rejoignant donc Elione. Ils étaient rapidement ressortis, Elione ayant posées des merveilles sur une assiette, les proposant aux personnes présentes. Jack arbora un sourire amical, en prenant une et goûtant. C'était sacrément bon. Bon goût de caramel, et elles étaient encore chaudes... Il lui sourit.

C'est très bon!, dit-il simplement, dévorant donc la merveille qu'il avait en main. Il vit ensuite le Chef lui sourire, lui proposant son aide pour les muffins... Jack réfléchit. Eros est un peu du genre à vraiment vouloir être tout beau tout propre, non? L'apprenti-dieu des ombres aura donc peut-être le temps de préparer les muffins. Il sourit au chef, acceptant et écoutant donc attentivement les étapes que le moustachu lui expliquaient... pas si difficile à faire, en fait. Il pourrait peut-être même tenter de colorer la pâte elle-même. Du genre un peu rouge pour quelque chose aux fruits rouges. Bon, il ne devrait pas commencer des expériences quand même. Il allait donc simplement suivre les étapes du Chef, il tourna la tête vers Eros lui souriant.

Je t'aiderais avec tes éclairs, t'inquiètes pas, mais je crois que tu vas bien te nettoyer avant de t'y remettre quand même, j'imagine...
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Jeu 26 Fév 2015 - 18:06

à Paris

Eros était quelque peu découragé par son état qu’il jugeait lamentable. Personne n’ayant de vêtement de secours pour lui et encore moins un shampoing, le chef cuisinier l’autorisa à quitter l’atelier pour aller se refaire une beauté. Il espérait bien que cela se passe ainsi, de toute manière si on ne l’avait pas autorisé il aurait fait en sorte que ce soit le cas. Il avait beau être l’apprenti dieu de l’amour il n’en était pas pour autant inoffensif et avait les moyens de se défendre. Bon il n’aimait pas se battre mais s’il y était obligé il n’y voyait aucun inconvénient.
Jack se permit un conseil lui signalant qu’il ferait mieux de se laver uniquement les cheveux et de ne pas changer entièrement de tenue. L’apprenti divinité en écarquilla les yeux. Etait-il sérieux ? Comment voulait-il qu’il ne se change pas entièrement alors que la pâte sur ses épaules formait maintenant une carapace immonde digne du meilleur scarabée bousier. Jack était fou et Eros ne fit rien pour le contre-dire. Il enleva son tablier souillé et partit tout bonnement hors de la cafétéria tandis qu’Elione demandait un lavabo pour se laver les cheveux. Encore une drôle d’idée.  Décidément les gens avaient une manière de pensée bien différente de la sienne.

L’apprenti divinité prit son temps en parcourant l’académie. Rien ne pressait après tout ils avaient tout juste dépassé la moitié du temps réglementaire. Il n’avait d’ailleurs pas d’autre pâtisserie en vue pour l’atelier. Les éclairs étaient pour lui une merveille de la pâtisserie française et il ne voyait guère autre chose qui serrait au même niveau. Quoi que… Une religieuse peut-être ? C’était pour dire le même principe de fabrication, ça devait être tout aussi bon. Eros se mit à rêver une nouvelle fois de Paris, du French Kiss, de la tour eiffel, du French Kiss, des cafés parisien, du French kiss… Mais bon dieu qu’avait-il ? Une envie de romance parisienne le prenait un peu trop fortement. N’était-ce pas le fardeau que lui imposait sa fonction ? Il n’en savait rien mais son imaginaire vagabondait déjà.

Under Paris Skies by Irving Cottler Orchestra on Grooveshark


Les cloches de la cathédrale sonnaient au loin et la musique de l’accordéoniste résonnait dans le petit café où il c’était installé. Cela ne manquait pas de charme et l’apprenti divinité en était heureux. Le serveur aimable le tablier entourant sa taille et le béret vissé sur son crâne vint lui apporter sa commande. Un café noir et ses deux croissants. Que demander de plus à Paris ? L’amour peut-être ? Non il l’avait déjà dans ce rêve-là, il l’attendait d’ailleurs. Son amant parisien qui semblait être née en même temps que la ville vu sa connaissance des lieux. Aucune petite boutique de charme, aucune ruelle ne résistait à sa curiosité sans faille. Il était beau cet amant de Paris et d’une douceur pareil à la légende de la capitale. La ville des amoureux, là où bon nombre de personne venait fêter leur mariage ou leur lune de miel. Oh il n’en était pas là, c’était le début de cette idylle magnifique à Paris.

Eros était une nouvelle fois avec sa longue veste rouge mais l’air commençait à changer devenant plus doux et moins glaciale. Les caprices de l’imagination sans doute. Personne ne le regardait bizarrement en vue de sa tenue, il passait totalement inaperçu comme si Paris avait toujours été sa ville à lui. Il était l’apprenti divinité de l’amour qu’y avait-il détonant à ce qu’il vive ici ? Rien. Il aurait tout aussi bien pu choisir Venise mais c’était un autre genre d’idylle, ceux brûlant de passion sans douceur excessive.

Il attendait les jambes croisées faisant tourner sa cuillère dans sa tasse d’or noir, un air pensif sur le visage et les lèvres étirant un sourire. Paris et son bel amant. Douceur et tendresse. Comment s’appelait-il cet amant ? Chris le diminutif de Christian. C’était un beau prénom qui lui allait bien. Il attendait donc Chris dans ce petit café qui les avaient vus se rencontrer pour la première fois. Belle histoire que celle d’une rencontre hasardeuse dans un bar autour d’un verre de vin. A moins qu’il ne se soit rencontré dans une rue pavé par une bousculade valent des excuses autour d’un verre. C’était une bonne idée aussi.

Eros fit tremper le bout de son croissant dans son café avant de le croquer. Que c’était bon. Un café fort servit par le tenancier moustachu aux yeux rieurs.

Le vent vint souffler tendrement lui caressant le visage et faisant voleter ses cheveux. La terrasse était agréable pour voir la vie parisienne s’activer. Les gens main dans la main regardant aux alentours si Paris à changé. Des gens qui parlent avec les mains en disant n’importe quoi à n’importe qui. Des taxis partout qui attrapent les gens et les recrachent aussitôt comme un balais étrange de petite fourmis. Il y a l’odeur aussi, celle de la boulangerie du coin qui fait un excellent pain. C’est tout ça Paris, une vie toujours active et romancé.

Soudainement il le vit. Chris son amant qui sortit d’un taxi donnant la pièce au chauffeur et lui adressant un grand sourire avec des yeux pétillants. Qu’il était beau. Eros lui fit un signe de la main ravi de le retrouver. Les retrouvailles. Le parisien vient vers lui, un paquet sous le bras. Il le salua d’un baiser, le French Kiss…

***

Eros sortit de son imagination et se retrouva devant la résidence des élèves. Le réveil était rude et il fit quelque peu la mou en se rappelant l’état dans lequel il était. C’était vraiment très loin de la tenue pour un rendez-vous galant, mais alors vraiment très loin. Il se dépêcha de rentrer dans sa chambre pour enfin changer de tenue. Délaissant ses vêtements traditionnels et sa longue veste rouge au sol il fouilla dans son armoire à la recherche de la tenue idéale. Il les trouva sans peine et se précipita dans la salle de bain pour y retrouver la douche salvatrice.
Un quart d’heure plus tard il ressortit de la pièce avec ses nouveaux vêtements sur le dos. Un t-shirt bordeaux, un jean slim noir, des bottes montantes rouges et une énième veste de la même couleur qu’il laissa cette fois sur ses épaules. Il était enfin prêt à retourner à l’atelier de pâtisserie française.  

Tenue:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Ven 27 Fév 2015 - 12:28


La jeune femme avait profité de son exil solitaire pour calmer sa déception, son excitation, son énervement. La sensation de l'eau chaude sur sa nuque lui avait procuré un bien fou en ce sens et les merveilles le petit réconfort qui lui manquait, à défaut d'un petit air aux accents du sud.

De nouveau concentrée, elle voulut aider Jack et le chef à terminer le nettoyage, mais les deux hommes avaient été efficaces en son absence. Elle pouvait donc se remettre au travail. Elle reprit l'un de ses livres -miraculeusement tous épargnés !- et feuilleta à la recherche de ses marqueurs en papier de couleur. Il lui restait deux projets à préparer : les éclairs, qu'elle réaliserait peut-être avec les autres compte tenu du temps qu'ils mettaient à avancer dans leurs propres prévisions, et la mousse au chocolat.

Mousse au chocolat facile

Préparation de la recette : 10 minutes
- 3 œufs
- 100 g chocolat (noir ou au lait)
- 1 sachet de sucre vanillé

Faire ramollir le chocolat dans une terrine. Incorporer les jaunes et le sucre . Puis, battre les blancs en neige ferme et les ajouter délicatement au mélange à l'aide d'une spatule. Mettre au frais 1 heure ou 2 minimum.

Un nouveau sourire fleurit sur ses lèvres tandis que son regard se posait sur le temps de préparation. Ce n'était pas volontaire, mais elle aurait terminé la majorité de son programme avec seulement la moitié du temps d'atelier ! Une chance, elle pourrait réfléchir à d'autres choses encore après !

Avec mille précautions, elle commença par séparer les blancs des jaunes, faisant passer chaque œuf dans les deux parties de leur coquille pour progressivement n'en garder que le jaune et laisser couler le reste dans un petit saladier. La tâche était délicate, mais pas plus que de tisser un trousseau. Ses mains habiles ne la trahirent pas.

Là où l'affaire se compliquait, c'était pour battre les blancs en neige. Elle dut tout d'abord recourir au chef pour qu'il lui explique ce que cela signifiait, puis comment on parvenait à ce résultat. Il lui amena un appareil appelé "batteur" qu'elle regarda avec suspicion.


"Vous branchez, comme ça, vous vous tenez bien droite au-dessus du récipient et vous passez bien dans tous les coins pour que la neige soit uniforme."

Elle brancha, se tint bien droite au-dessus du saladier, puis remua le batteur... éteint. Les mystères de l'électricité lui réservaient encore quelques surprises, et le cuisinier fut partagé entre rire aux éclats et soupirer de désespoir devant un tel niveau de débutante. Il s'approcha de l'ancienne souveraine avec un air compatissant et posa sa main sur son épaule.

"Che commence à comprendre che que vous me disiez au début de l'atelier. Che vais vous donner un conseil qui pourra vous servir même en-dehors de cet atelier, écoutez bien."

Elione garda la pose, bras tendu sur le batteur au-dessus du blanc d’œuf, tandis qu'il se dirigeait vers le mur pour en retirer la prise et lui amener devant les yeux.

"Vous savez ce qu'est l'électricité n'est-ce pas ?
-Eh bien... c'est une énergie qui sert à faire fonctionner des machines et de la lumière... ?
-Hum... Elle a beaucoup d'utilité, mais pour faire simple, disons que oui. Ces emplacements que vous voyez dans les murs s'appellent des prises. Chénéralement, le bout de ces fils qui relient les appareils aux murs sont aussi appelés prises, pour aller plus vite. Vous me suivez ?
-On branche une prise dans une prise...
-Oui. Et donc, chaque fois que vous voyez une prise au bout d'un fil, cela veut dire qu'elle va dans une prise d'un mur. Comme...
-Comme une épée dans un fourreau ?
-Oui ! Très bon exemple. Mais chela ne suffit pas toujours. Pour la machorité des appareils, quand la prise est branchée, si rien ne se passe, il faut appuyer sur un bouton pour utiliser la machine. Vous me suivez toujours ?
-Je... crois ?
-Bien, alors che rebranche la prise dans le mur, rien ne se passe avec votre batteur. Que faites-vous ?
-Je cherche un bouton ? Pour le faire réagir ?"

Avec un sourire entendu, le cuisinier hocha la tête et la regarda palper la machine, tout en gardant les doigts soigneusement hors de portée des deux parties rotatives comme il le lui avait précisé au début. Elle parvint à défaire ces mêmes parties, dut s'y reprendre à plusieurs fois pour les remettre en place, en changea l'écartement et l'orientation, puis tout à coup, trouva le bouton d'allumage. Elle sursauta si fort qu'elle projeta toute une vague de blancs d’œufs sur la table opposée avant de lâcher complètement l'appareil et de reculer de plusieurs pas.

"Vous avez vu ! Un démon a tenté de s'emparer de ma main ! S'écria-t-elle avec le plus grand sérieux du monde. Quel est cet outil du diable ?!"

Le chef venait de mettre la main sur l'enjeu ultime de cet atelier. Il lissa sa moustache un moment puis regarda l'état de la table et se dit qu'il valait nettoyer à la fin seulement...

Pendant qu'Eros revenait et que les deux autres se remettaient à leurs travaux respectifs, le cuisinier fut obligée de la coacher personnellement. D'abord, main sur celle de l'apprentie, il l'entraîna à tenir le batteur en l'air, sans craindre les vibrations du moteur ni le mouvement diabolique du métal. Petit à petit, il l'amena à diriger l'appareil sur les parois du saladier, puis enfin, après une demi-heure de mise en confiance entrecoupé de pauses pour surveiller le chocolat sur les fourneaux, à entrer en contact avec le blanc et observer la réaction.

Lorsque enfin les blancs furent parfaitement montés en neige, Elione poussa un cri de victoire et son professeur un soupir de soulagement. Ils avaient quadruplé le temps de préparation d'une mousse au chocolat.


"Vous vous en chortez les garçons ?"

Citation :
Temps d'atelier écoulé : 2 h 25
♦ Rose ou chou ? : Euh... Chou. J'suis un homme.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 381

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
7455/1000  (7455/1000)
Votre domaine: Les Ombres
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Atelier pâtisserie française - Ven 27 Fév 2015 - 15:37

❆ Muffins. ~


« Om nom nom. »


Et bien, Eros avait tout de même bien envie de se refaire une beauté, il ne voulait vraiment pas rester comme cela, étant donné qu'il est tout de même parti pour aller complètement se changer. Il devait y tenir, à son image, ou plutôt au fait d'être bien propre en permanence, avoir une allure élégante, quelque chose comme ça. Enfin, ce que Jack espérait, c'est qu'il n'allait pas y avoir une autre bataille lors du retour de l'apprentie-divinité de l'amour. La il finirait probablement par vraiment s'énerver, déjà qu'il était devenu un ouragan la première fois... Enfin, au moins l'ambiance était redevenue saine! Peut-être. En tout cas l'endroit était déjà plus propre après un rapide nettoyage de Jack et du chef- hé, il voulait bien aider un peu tout de même.

Enfin, revenant à sa table, il s'étira un peu, se rappelant des étapes énumérées par le chef moustachu, et des ingrédients nécessaires. De la farine, bien sûr, du sucre, évidemment, un œuf, bah oui, du lait, du beurre... En fait les muffins simples étaient sacrément simples à faire... 5 minutes comme temps de préparation, et 15 minutes de temps de cuisson? Bien rapide. Parfait! Garniture au choix. Il pourrait en faire quatre de plusieurs. Chocolat blanc, chocolat noir. Chocolat au lait, morceaux de fruits rouges et... enfin, voila. Il n'y aura peut-être pas assez de place dans le four sinon, hein? et puis il avait envie de tester quelque chose, ajouter du colorant alimentaire rouge ou rose dans la préparation qu'il utiliserait pour les fruits rouges, quelque chose comme ça. Ben quoi? C'est bien quand c'est coloré!

Enfin, pour faire le nombre de muffins qu'il désirait, il devait ajouter un peu plus à la préparation, ce qu'il fit donc, séparant les préparation, battant les œufs avec le sucre avant d'ajouter le beurre, tranquillement, mélanger la farine et la levure, tout en ajoutant par quantité de la farine et du lait. Ensuite venait les garnitures... Bon et bien il fit comme il a dit, ajoutant différentes garnitures pour varier un peu le goût, différents chocolats, morceaux de fruits... Il finit par se laisser tenter par son expérience. Ajoutant un petit peu de colorant qu'il vit sur la table, d'une couleur un peu.. rouge-rose, justement. Juste un peu. Pour voir à quoi cela ressemble.

Ajoutant les préparations dans des moules à muffins, Il finit par lever le regard Vers Elione et le chef... le chef qui semblait désespéré.. ou sur le point de rire. Haussant les épaules, jack alla lui-même aller enfourner ses muffins. Il sait comment un four fonctionne, quand même. 220 °C pour 15 minutes. top chrono.

Revenant donc à sa table pour patienter, il observa la jeune femme en train de.. de .. battre sa préparation avec le batteur éteint. C'était étrange elle ne semblait pas savoir se servir de cela... Jack se gratta l'arrière de la tête, entendant le Chef lui expliquer à quoi servait l'électricité dans certains cas.. Est-ce qu'Elione vivait dans la nature...? Ou bien venait-elle de plus loin dans le temps? Cela ne le surprendrais pas- quelqu'un de mort depuis un moment aurait très bien pu finir par ressusciter dans cette académie uniquement maintenant... Le spectacle aurait pu être considéré amusant, surtout au moment ou Elione sursauta en lâchant le batteur, laissant une trace blanche sur une table plus loin. elle avait appelé au satanisme, Jack sourit. C'était amusant, oui, mais la pauvre tout de même, elle devait se demander comment les douches et encore d'autres appareils électroniques marchaient...

Il les observa simplement, attendant que les quinze minutes finissent. D'après ce qu'il pouvait voir elle voulait faire une mousse au chocolat, mais elle prenait plus de temps que prévu... le chef devait la guider tout le long. Jack ne savait que penser, il n'avait pas à aller l'aider étant donné que le chef la guidait déjà.

En tout cas, les quinze minutes sont passées. Il alla récupérer ses muffins, prenant soin de ne pas se brûler évidemment, les posant dans une assiette en les laissant refroidir un peu quand même.. Il vit une série de muffins d'une couleur un peu plus rouge, ou rose, avec des morceaux de fruits. ça finissait bien. Le goût ne devrait pas changer, vu que c'est un colorant alimentaire qu'il a utilisé, non? C'était juste pour colorer. Enfin, il vint tout de même les ramener dans la salle les posant, avant d'entendre la jeune femme pousser un cri de victoire, qui surprit Jack. Il rit un peu en la regardant, elle avait apparemment réussi à dompter le légendaire monstre appelé batteur.

Posant donc ses muffins, Il vit le chef arriver, Jack hocha simplement la tête

Oui, j'ai même fini mes muffins, après tout ils prennent vingt minutes à faire, et ça m'a prit cinq petites minutes de plus, vu que j'en ai fait des différents, comme vous pouvez le voir..


Le chef hocha simplement la tête, Lâchant un petit sourire en allant voir Eros, qui venait d'ailleurs de revenir quand il était dans la cuisine, dans une tenue bien.. branchée, c'est sûr. Jack le salua d'un simple sourire amical, avant de regarder Elione.

J'imagine que tu viens d'un temps plus ancien, N'est-ce pas? Enfin, il y a beaucoup de machines de ce genre, c'est vrai que c'est un peu difficile d'en comprendre parfois, mais c'est.. et bien.. moderne, j'imagine.


Il lâcha un simple sourire amical, finissant par inviter les deux autres apprentis ainsi que le chef à venir goûter ses muffins... Même si le chef était un peu agacé que Jack ait utilisé la cuisine sans permission, il semblait... vraiment satisfait. Cela fit sourire Jack, il laissa son regard tomber sur les apprentis, se demandant également ce qu'il allait faire... probablement aider Eros avec ses éclairs!



© Ethan
Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Lun 2 Mar 2015 - 17:17

Ingrédient secret

Eros était arrivé depuis un certain temps à l’atelier et c’était remis à la confection de ses éclairs en particulier à la crème pâtissière au chocolat. Il avait devant lui les coques de ses pâtisseries qui avaient à vrais dire une drôle de forme. Allongé comme il se devait mais l’un des bouts de chaque rectangles avait gonflé de manière exagéré. Les faisant ressembler à des asperges géantes ou à …. Il n’eu pas le temps de finir sa réflexion qu’il entendit Elione crier :

- Vous avez vu ! Un démon a tenté de s'emparer de ma main ! Quel est cet outil du diable ?!

La jeune femme avait qualifié de démon un simple batteur électrique. Eros battit des paupières le saladier sous le bras et le fouet levé ne comprenant véritablement rien de la situation. Etait-elle en face d’un objet magique ou maudit ?
Le chef cuisinier alla à sa rescousse et lui expliqua comment fonctionnait l’appareil. L’apprenti divinité de l’amour compris alors que la beauté majestueuse venait d’une tout autre époque. C’était peut-être pour ça qu’il lui trouvait un charme inconnu ? Le fait est qu’il  lui en voulait encore un peu pour le coup du saladier renversé sur son visage et qu’il préféra ne rien dire sur la situation.
Jack semblait quant à lui se préoccuper d’elle. Toujours soucieux, il était tellement mignon même si très peu sûr de lui. Eros continua sa préparation comme si de rien était.

- Vous vous en chortez les enfants ?

Ce fut Jack qui répondit le premier à la question du chef qui lustrait de plus en plus sa moustache. A moins que ce ne soit le fait de s’adresser à Jack qui provoquerait ça ? Bonne question.

- Oui, j'ai même fini mes muffins, après tout ils prennent vingt minutes à faire, et ça m'a prit cinq petites minutes de plus, vu que j'en ai fait des différents, comme vous pouvez le voir..

Décidément Jack était déjà bien en avance sur Eros. Lui qui n’avait même pas finit sa première recette. Il fit quelque peu la moue. Il fallait dire que tout était moins drôle depuis le départ du serveur qui avait refroidit les ardeurs de chacun. La cafétéria était déserte ils ne restaient plus qu’eux. Jack était toujours aussi impassible – concentré sur ses gâteaux sans doute – et Elione semblait désemparé face à la nouvelle technologie même si elle s’y adaptait très bien. Par chance la divinité de l’amour avait un ingrédient secret pour mettre une meilleure ambiance. Quelque chose qu’il avait pris avant de quitter sa chambre. Encore fallait-il cependant qu’il parvienne à ajouter le dit ingrédient dans les préparations des autres. Il prit soin de se diriger vers les cuisines et de répondre au chef au passage.

- Je m’en sort aussi de mon côté j’essaie de faire la crème pâtissière pour les éclairs.

Profitant du fait que le chef soit concentré sur les préparations de Jack il se mit à regarder ce que ses camarades avaient déjà préparé. Il vit que Jack avait préparé un énorme gâteau aux trois chocolats. C’était la pâtisserie idéale qui accompagnerait à merveille son ingrédient secret. En toute discrétion il sortit de la poche de sa veste une petite fiole pas plus grande qu’un verre d’eau. Le liquide à l’intérieur était rose et le bouchon renfermait en vérité une pipette de verre. Voilà donc l’ingrédient d’Eros : un philtre d’amour.
Comment avait-il fait pour se le procurer ? Une bien longue histoire en réalité mais pour la résumé il l’avait acheté à un homme peut recommandable dans un bar. Cela aurait tout aussi put être du poison car l’apprenti divinité de l’amour ne savait véritablement pas reconnaître un philtre d’amour. Suffisait dans voir les effets c’était-il dit. Il était cependant persuadé que s’en était un. L’amour ne pouvait faire de mal à personne bien au contraire cela rendrait l’atmosphère légère et douce.
Eros n’avait donc aucune idée de ce qu’il allait provoquer quand il déposa trois gouttes de son philtre sur le gâteau de Jack. Trois gouttes cela était amplement suffisant.
Il prit par la suite une brique de lait dont il rajouta des gouttes de philtre également. Il avait dans l’idée de faire une crème anglaise pour accompagner le gâteau et les muffins de Jack. Peut-être qu’il rajouterait son élixir à la préparation d’Elione mais pour l’heure ce n’était pas le moment pour ça.

L’apprenti divinité sortit donc de la cuisine la brique de lait sous le bras en sautillant joyeusement et en chantonnant :

- Sexy, sexy, sexy. Naughty, naughty, naughty. Bitchy, bitchy, bitchy me.
Sexy, Naughty, Bitchy (Japanes by Sexy, Naughty, Bitchy (Japanes on Grooveshark

Invité
avatar
Invité
Re: Atelier pâtisserie française - Lun 2 Mar 2015 - 18:23
La bataille avait été ardue mais Elione avait finalement triomphé de l'ennemi ! Grâce au renfort bienveillant de leur mentor il est vrai. Elle débrancha la bête et ramena le matériel sur la table, quand Jack se permit un commentaire. Alors son manque de maîtrise se voyait tant que cela ? Elle rosit et détourna légèrement les yeux.

"Oui c'est exact... J'essaie de rattraper mon retard avant qu'on ne le remarque mais... enfin... comme vous pouvez le voir ce n'est pas toujours aisé... C'est aussi pour cela que je voulais faire cet atelier..."

Elle se racla la gorge un instant et montra sa mousse délicieusement parfumée au chocolat noir en souriant pour faire oublier sa maladresse avec le batteur.

"Qu'en pensez-vous ? Je vais la mettre au frais maintenant."

Elle jeta un œil à la table d'Eros, se moquant de la forme étrange des éclairs un instant, puis se dirigea vers l'arrière-cuisine. L'apprenti-dieu s'était isolé pour chercher ses ingrédients, mais sur le coup elle se demanda s'il lui en voulait encore. Elle était encore couverte de farine et d’œufs, mis à part sur ses cheveux lavés, mais lui avait entièrement changé de tenue. Il devait beaucoup y tenir pour avoir fait une telle chose. Elle déposa sa mousse dans le frigo, entre le gâteau de Jack et les éclairs du dieu de l'amour.

Une fois de retour dans la cafétéria, elle vit que Jack avait sorti ses muffins tout chauds du four et se vit invitée à en déguster avec les autres. Elle jeta un œil à l'horloge : elle avait encore plus d'une heure pour terminer ses éclairs. Elle pouvait bien s'accorder une pause. Pendant ce temps Eros leur faisait même le plaisir de concocter un accompagnement.


"Allons-y alors ! Nous allons voir si cela vaut les merveilles. En revanche, je noterai que tu as triché. Ce n'est pas une pâtisserie française."

Elle mordit dans le gâteau encore chaud, émit un soupir de satisfaction tout en se brûlant la langue. Il avait pris son temps mais le résultat était excellent, au point qu'elle n'hésita pas à s'en resservir plusieurs fois. Elle goûta également la crème pâtissière d'Eros qui accompagnaient les suivants, occupée à se lécher le bout des doigts. Ce n'était pas mal non plus. Le chocolat et l'onctuosité du lait caillé se mariaient parfaitement. Son enthousiasme devait être communicatif, car Jack lui demanda de lui faire passer la crème à son tour pour essayer. Elle lui sourit et continua sa dégustation tranquillement.

L'ambiance était redevenue joyeuse, et il lui sembla même qu'elle était meilleure qu'au début. Elle en fit part à Jack et le félicita d'avoir réussi à mettre tout le monde d'accord avec ses muffins, mais ne put s'empêcher de ressentir un certain embarras... Timide, un peu en retrait, il n'avait pas vraiment le genre de personnalité qu'elle trouvait attirante d'ordinaire. Peut-être était-ce cette mésaventure avec le surveillant qui lui donnait cette impression, mais elle révisait son jugement en le regardant et commença à se dire que, finalement, il n'était pas si éloigné de ce qu'elle aimait que ça. Mieux encore, elle songea que cela vaudrait le coup de tenter quelque chose.

Elle ne se rendit pas compte qu'elle commençait à l'observer de plus en plus, du coin de l’œil, l'air de rien. Il faudrait qu'elle trouve un moyen de lui parler en tête à tête, dès que possible. Oui. Dès que possible.
Citation :
Temps d'atelier écoulé : 2 h 47
Contenu sponsorisé
Re: Atelier pâtisserie française -
Atelier pâtisserie française
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page