Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble]

Invité
avatar
Invité
Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Mer 15 Aoû 2012 - 4:12
    Les morts ça peut avoir envie d'aller aux toilettes? Depuis quand? D'ailleurs... Est-ce que ce n'était que lui où ces toilettes étaient apparues de nul-part? Aedan n'avait pas de souvenirs qu'il y avait ces lieux magiques ici, probablement juste le fait qu'il ne porte pas trop attention à ces petits moment tel que ses passages aux toilettes. La mémoire est une chose assez étonnante, elle réussit à mémoriser des choses que l'on voudrait oublier et à oublier les choses importantes de la vie, comme les toilettes. D'ailleurs, y était-il déjà allé depuis qu'il était arrivé dans cette académie? Lui-même ne le savait pas. Demandons au narrateur dans ce cas non? Attendez, j'suis pas supposé exister moi! Passons à la suite de cette fantastique aventure

    Notre jeune héros avait donc de sages réflexions devant les pancartes des toilettes, non pas qu'il se demandait s'il devait entrer dans celle des femmes pour faire quelques recherches, mais plutôt qu'il venait de réaliser la présence de salles si importantes à la survie de tout être humain civilisé. Encore une fois, comment se faisait-il qu'il venait tout juste de le réaliser? Grande question qui restera probablement sans réponses, pour le moment ce qui était important c'était d'entrer dans cette pièce et de faire... Bah vous savez quoi, les besoins de base d'un être humain en santé. Entrant calmement dans la pièce, observant la décoration aux yeux probablement très intrigués des quelques personnes présente il décidât finalement de se trouver un urinoir. Malheureusement... Sur trois, deux étaient pris et seul celui du centre restait... Malaise!

    Pour ceux qui regardent ces quelques mots et ses disent "Comment ça malaise?", je vais vous expliquer la règle fondamentale et non-écrite des urinoirs. C'est simple, il doit toujours y avoir un urinoir de libre entre deux personnes qui les utilisent, s'il y en a que deux, alors un seul sera utilisé. Cette règle est tellement fondamentale que certains l'utilisent pour causer la colère chez leur compatriotes en choisissant l'urinoir du centre dans une série de 3, essayez la prochain fois, vous verrez, très drôle.

    Pour revenir à notre historie de base, Aedan attendait calmement qu'un des merveilleux appareil se libère afin de laisser couler du nectar des dieux quand soudainement des bruits de fracas se firent entendre via le mur donnant aux toilettes des femmes. Tel un justicier inconscient, notre jeune membre du conseil de élève se rua vers la toilettes de la gente féminine, dont il ne faisait pas parti, si certain se le demandent, pour tenter de comprendre ce qui causait tout se fracas.

    «Qu'est-ce qui se passe ici?»
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Sam 18 Aoû 2012 - 11:38
Un pack de bière, cinq clopes, moi. C'est une réunion familiale très importante : j'en ai tellement chié pour avoir tout ce matos - indispensable à ma survie soit dit en passant - que j'commence d'abord par savourer du regard ces p'tites merveilles. Quel bonheur ! Je finis par me lécher les lèvres avec satisfaction, et d'un coup sec, je déchire le carton d'la boite. Sans attendre, j'prends une bière, l'ouvre, et la bois avidement. Hahaha. C'est BON. 

Une bière. La vie est belle.
Deux bières. J'ai envie de fumer. Bon bah je fume. 
Trois bières. La vie est encore plus belle.
Quatre bières. J'regarde autour de moi. J'suis dans cette vieille piaule, que j'suis obligée de partager avec trois autres gogoles. L'un d'entre eux a accroché une peluche - immonde, tout à fait abjecte, le truc moche trouvé dans une fête foraine ou une poubelle, au choix - à la poignée de la porte. J'la fixe. J'décapsule ma cinquième bière, la lève dans la direction du machin rose, et bêle un peu trop fort un « SANTÉ, CONNERIE DE PELUCHE ». Oups. C'est sorti tout seul. Heureusement qu'on est au milieu de la journée et que les trois quarts des étudiants sont en train de faire leurs gentils toutous à travailler ou réviser. Ralala c'est beau tout ça.

Six bières. J'fume encore, observant les différents objets autour de moi. Un rictus déplaisant s'inscrit sur ma foutue bouche. Haha va falloir que j'aère sinon 'vont gueuler. Tant pis pour euuuux ! 
Sept bières. Le pack est gros quand même. Ouais bon y'en a vingt dedans quoi ! Huit bières. J'ai envie d'aller emmerder quelques abrutis trop sérieux. Faut que j'me calme. Neuf bières. C'est trop bieeeeen la binouze ! Mais ça manque d'action quand même. Et de musique. Oh oui de la musique. J'aimerais bien quelques notes, incongrues, nouvelles, qui me permettent de rêver un peu. Dix bières. Fumons cette troisième clope, moi et moi. Autant se parler à soi-même quand on est seuls. Ça fait passer le temps. 

Onze bières. La nature reprend ses droits. J'ai envie d'aller faire un tour aux chiottes. Mais faut que j'y arrive jusqu'aux toilettes. Et merde. C'est parti. J'pique trois bières au passage, planquées dans ma grosse veste, que j'ai mis par dessus mon uniforme - vaut mieux que je sois habillée comme ça, on est en semaine, j'ai juste un trou de quelques heures, et réviser, c'est pas pour moi. Bref. Ça commence à tourner. Toujours avec ce vieux sourire sur la tronche, je sors de la piaule, et commence à déambuler dans les couloirs. J'suis pas en état de chercher en fait. Les portes se ressemblent toutes. Les escaliers sont interminables. J'sais plus trop où j'suis... Ah si, premier étage, j'crois qu'il y a des toilettes là-dedans. Et... Trouvé ! J'peux être fière de moi !

J'entre. Enfin. J'ai quand même eu un petit moment d'absence devant les portes, hésitant à choisir entre celle de gauche et celle de droite. Ça tourne pas mal. J'aurais peut-être dû manger avant, non ? Trop tard. Porte de droite. Je l'ouvre un peu trop fort, du coup ladite porte cogne avec grand bruit contre le mur. Aoutch. Y'a deux filles en face des lavabos. Maintenant elles me fixent avec un air outré et dégoûté. Quoi, j'ai une gueule de psychopathe, c'est ça ? Sans un regard, j'me dirige vers les cinq toilettes. J'regarde chaque loquet. Tous fermés. C'est quoi c'délire ? Un troupeau d'étudiantes s'est rué ici juste pour me faire chier et m'empêcher de pisser ? Je grogne. Pour faire passer l'temps je sors l'une de mes bières. Les deux filles sont parties. J'commence à boire. Et l'un des toilettes se libère. Pas trop tôt ! Mais la malchance me poursuit apparemment. La fille qui était dedans m'aperçoit, glisse lentement son regard vers ma bouteille, et plante ses pupilles dans les miennes. Elle ressemble à un furet en colère comme ça. J'ai envie de rire.

« C'est interdit ici, ça ! » dit-elle avec une voix qu'elle croit autoritaire.

J'la regarde, j'me marre. Ça l'énerve. Et là, elle fait l'inconcevable. La plus grosse connerie d'sa vie. Elle m'arrache la bière des mains et la jette dans la poubelle. Son air suffisant finit de m'exaspérer. J'fronce les sourcils et m'approche d'elle. Pourquoi j'suis plus petite ? À cause de l'alcool et de la colère, j'la pousse violemment contre le lavabo. J'sais que je braille des insanités à plusieurs reprises, mais sous l'émotion, j'ai du mal à me contrôler. 

Apparemment j'suis tombée sur une dure à cuire. Parce que la donzelle se laisse pas faire et m'fout une gifle. Ouuuuh ça va pas s'passer comme ça ! Ça commence à gueuler sévère. L'un des autres toilettes se libère, et la fille qui en sort semble apeurée par la scène qui se déroule devant elle. Alors elle s'enfuit en criant. Ah bon. On fait si peur que ça ? Mais ça m'a distrait. L'autre en a profité pour me déséquilibrer. À cause de la bière, j'tombe. Avec grand fracas puisque l'une des bouteilles s'échappe de ma poche et atterrit sur le sol. Évidemment, on s'en doute, elle éclate et fout encore plus le bordel. C'est à ce moment qu'un mec décide d'entrer pour - à mon avis - essayer de comprendre et de rétablir l'ordre à sa façon. Ce serait drôle s'il se mêlait d'la baston. 

J'me relève comme je peux et fixe la grognasse qui m'a attaquée, puis le gars. J'le connais pas. Mais sa tête me dit quelque chose. Où est-ce que j'l'ai vu ? Arg. Mon esprit est trop perturbé là. Le seul truc que j'arrive à faire c'est... Me ruer sur les deux abrutis. Qu'il le veuille ou non, il va participer à la bagarre.
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Dim 19 Aoû 2012 - 15:53
Il était enfin apparu. Là, devant ses yeux. Elle le voyait. Le Seigneur avait daigné se déplacer pour elle. Elle l’avait vénéré durant toute une vie, et maintenant après sa mort. Elle avait enfin sa récompense. Cependant, quelque chose la troublait. Pourquoi avait-il une paire d’ailes bleues, et une guitare à la main. Son esprit peinait à se rendre compte de l’anormalité de la situation. Elle y croyait vraiment, mais en même temps elle savait que quelque chose n’allait pas. Tout avait commencé il y a quelques heures, lorsqu’un autre apprenti lui avait proposé de la poudre blanche. Elle savait très bien de quoi il s’agissait. De son vivant – elle devait s’habituer à prononcer cette phrase – elle en prenait très régulièrement depuis sa sortie du couvent. Elle en avait tellement pris qu’elle ne se rendait même plus compte des effets secondaires. Elle se contentait de planer. Et actuellement, Eliza en avait bien besoin. Face à toute cette perfection, ce calme, elle avait besoin de quelque chose pour la sortir un peu de là. Mais apparemment, la drogue était beaucoup plus pure que celle qu’elle prenait d’habitude – qualité divine ? -. Quoi qu’il en soit, elle se trouvait dans un état de délire total.

Et maintenant, elle ne sentait plus ses doigts. Quelle drôle de sensation ! Oui, elle trouvait cela très drôle. Elle s’esclaffa, provoquant des regards perplexes de la part de ses camarades, dans le couloir. La jeune femme titubait un petit peu, mais elle parvenait à conserver à peu près le sens de l’équilibre. Ses yeux étaient le seul indicateur physique de son état. Et sa tendance à rire pour rien, également. Eliza elle, voyait le Seigneur. Il lui était apparu à elle seul, et il allait où qu’elle aille. Même au toilettes.

Elle c’était dit, dans son délire, que le Seigneur n’avait pas besoin d’aller aux toilettes. Elle comptait donc y aller, pour se protéger de sa diabolique guitare, objet de Satan. Elle avait bien tenté de la repousser avec son crucifix, mais rien n’y avait fait. Elle avait donc pris la décision, hautement stratégique, de fuir. Mais en y arrivant, elle avait entendu un bruit de bagarre. Le moindre son s’amplifiait dans son crane, provoquant chez elle de terribles migraines. Elle avait envie de leur crier de se taire, mais rien ne sortait de sa gorge. Il y avait deux filles qui se tapaient dessus et un garçon – que faisait-il là ? – qui tentait d’intervenir. Eliza tenta maladroitement de s’appuyer contre la porte et coassa un :

- C’est quoi ce bordel ?

Le pouvoir dans sa voix insuffla un semblant d’autorité à ses paroles, ou peut-être un semblant de folie. Quoi qu’il en soit, il y en avait assez pour qu’on l’écoute, malgré le fait qu’elle soit totalement défoncée. En attendant une explication, l’apprentie tenta de fusiller le Seigneur des yeux. Etrangement, elle eut peu de succès.
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Mer 22 Aoû 2012 - 13:23
Agathe était heureuse. Là elle se détendait dans les toilettes. Elle mettait toujours du temps à se remettre de cette jouissance. Ne voyez rien de sexuel à cela ! Elle avait juste fait un "petit" prélèvement sanguin à une autre jeune fille. Qu'elle ne connaissait pas d'ailleurs. Elle avait juste eu faim en se promenant dans les couloirs à la place d'être en cours. Là, elle avait croisé une inconnue se rendant aux toilettes, son odeur était particulièrement délicate, elle l'avait donc suivie dans l'académie jusque dans les toilettes. Elle avait été assez discrète pour que l'autre ne remarque rien. Elle l'avait laissée faire ses besoins bien entendu, une certaine forme de respect peut être et l'avait attendu devant la porte de sa cabine. Mais quand elle avait voulu sortir, Agathe l'avait chopper à la gorge, l'avait soulevé et plaquer au mur. L'autre n'avait même pas eu le temps de se défendre qu'Agathe y avait déjà planté les crocs et l'avait bu.
Boire un humain entier, prend un certain temps, l'inter-cours eu le temps de sonner et ce qui allait ramener d'autres êtres féminins dans cette pièce. Elle avait donc accéléré la chose et l'avait finit le plus rapidement possible. Elle avait ensuite laissé le corps glisser à terre, veillant bien à ce que ses pieds ne dépassent pas de la porte, avait rabattu le couvercle du trône et s'était assise là pour profiter à fond de son nouveau gain d'énergie.

Elle se détendait donc tranquillement, ne faisant pas vraiment attention aux allez et venues des filles dans cette pièce. Jusqu'à ce que quelque chose vienne perturber son calme intérieur : une odeur d'alcool et de cigarettes. Tout simplement les deux choses qu'elle chérissait le plus sur terre ... Elle en avait envie la maintenant, ça ne pourrait que compléter sa détente ! Un rire. Apparemment la fille qui venait d'arriver n'en était pas à sa première bière. Agathe se leva donc et pour voir ce qui se passait de l'autre côté de sa porte, s’agrippa à la barre qui était au dessus et en traction se souleva, de là elle put tout voir.
Une nana sortie d'une autre toilette jeter à la poubelle la bière de la bourrée, entre autre. Ce qui ne plus pas à le première d'ailleurs. La preuve, elle insulte l'autre, la pousse, l'autre lui renvoie une tarte. Une gamine sortant d'une toilette part en hurlant en voyant la scène. La buveuse perd légèrement l'équilibre, Agathe peut enfin voir son visage.
Jusque là, c'était sympa à regarder, mais maintenant que c'est une de tes amies et coloc' qui est en galère, il faut lui venir en aide.

*Sérieusement Agatha, tu pourrais éviter de te retrouver dans la m*rde tout le temps non ?*

Agatha tombe, une bière explose un mec rentre pour faire de la discipline, Agatha lui saute dessus. Mauvaise stratégie tout ça. Une autre nana rentre, elle regarde et n'a pas l'air de comprendre ce qui se passe. Alors Agathe se décide à intervenir car pendant qu'Agatha se jetait sur le garçon, la dure à cuire qui voulait l'empêcher de boire essaie de lui sauter dessus par derrière.
Rapidement, Agathe déverrouille sa porte, se repend sur la barre et donne un grand coup de pied dedans pour l'envoyer dans la tête de la dure à cuire. Celle-ci fait trois pas en arrière en se tenant le nez, Agathe sort enfin de sa cabine et déclare toute fière :

"On attaque pas par derrière ! Espèce de lâche"

Certes son entrée en scène était étonnante, mais elle en avait cure, après tout elle venait de laisser un pseudo cadavre dans sa cabine et de péter le nez d'une enquiquineuse de première ! On ne pouvait pas faire pire !



Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Dim 26 Aoû 2012 - 18:32
Il n'en pouvait plus. Combien nouilles avait-il ingérer ? Combien de ces tartes appelées "pizzas" avait-il engloutis ? Combien de ces nouvelles boisson gazeuses du monde Humain avait-il but ?

Il n'en savait rien. Il s'en fichait.
Il ne pensait qu'à vider tout sa, même si l'expression n'était pas très classieuse pour un ancien samouraï. Il serrait afin que rien ne puisse sortir, bousculant tout se qui se dressait devant son chemin. Heureusement la distance entre la cafétéria et le bâtiment administratif n'était pas bien long. Il se surprit a penser que tout cela ne serait pas arriver si cette bonne nourriture n'aurait jamais été cuisinée, et il eu même a penser qu'après cette épreuve il s'en sortirait plus physiquement et mentalement (d'accord il en faisait peut-être un peut trop).

Il n'était plus très loin, encore un escalier et il y était. C'est alors qu'il les vis: deux portes entrouverte côte a côte qui donnaient vue sur deux pièce carrelées en blanc. Et bien sûr l'une des deux pièce était réservés aux filles, l'autre aux garçons. Sauf que cette pensée ne lui traversât pas l'esprit une seule seconde, beaucoup trop occuper a serrer les fesses. A la place il rassemblât ses dernières forces et sprintât vers la première porte a sa portée, éjectant ver la droite la jeune femme qui bloquait l'entrée, marchant sur le mec qui gênait le passage, passât entre les jambes d'une jeune fille qu'il ne put apercevoir que de dos (mais qui venait sûrement de se griller une cigarette sa se sentait), pouvant apprécier sur-humiditée du sol (et visiblement il n'y avait pas que de l'eau) pour ensuite éjecter deux demoiselles qui se fixaient chacune de leur côté respectif, l'une vint alors s'écraser le tête contre un des miroirs alors que l'autre, une charmante demoiselle aux cheveux rouges, se retrouvât a faire l'autruche la tête dans les toilettes dont elle venait apparemment de sortir.

Il put alors s'enfermer dans une cabine de libre et put alors, dans un immonde bruit de diarrhée, apprécier tout le confort de se siège et l'évacuation totale de son repas de midi. Il put donc sortir, le sourire aux lèvres, ignorant totalement l'expression dégoûtée de son entourage.


Dernière édition par Ruden Oblivion le Dim 9 Sep 2012 - 18:30, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Mar 4 Sep 2012 - 5:34
Spoiler:
 

    Quel beau rassemblement des pires énergumènes qui n’a jamais vu le jour dans des toilettes... Non sérieusement, Aedan avait prit le temps de faire quelques pas en arrière alors qu'une trâlé de fille se jetaient sur lui, pour les mauvaises raisons. Il y avait tout d'abord eu la buveuse, celle qui avait visiblement lancé tout cette merde à en croire le regard de l'autre parfaite inconnue et très peu importante fille. Aod ne s'est pas posé beaucoup de questions, il connaissait un principe simple de la vie : on ne frappe pas les filles, il évitât donc simplement la charge par un petit pivot sur le côté, envoyant valser la dite fille dans le couloir. Elle reviendrait probablement à la charge, mais ça laissait le temps au garçon d'aller se réfugier un peu plus loin dans les toilettes alors qu'une autre fille aux cheveux rouge scandant ses slogans d’honneur décochât un magnifique coup de pied au visage de l'agresseur.

    Il y avait aussi eu l'autre soulonne, qui était arrivé dans le cadre de porte en gémissant des mots apparemment amplifiés par son pouvoir divin... Malheureusement ce genre de truc ne fonctionnaient pas sur le corps du pauvre garçon qui ne remarquât même pas sa présence. La dernière entrée en scène fut un autre gars, attendez... Qu'est-ce qu'il fou dans la mauvaise toilettes sans raisons valables? Aedan avait une raison, en quelques sortes, mais lui ne venait apparemment que pour relâcher son diner. Ainsi, les gros bruits de diarrhée et le knock-out de l'agresseur mirent un léger frein à toute cette bagarre, laissant le temps au garçon d'entrer en scène pour faire un peu la loi dans ce merdier.

    «Bon les filles, on se calme et on explique... Je suis du conseil des élèves, donc reprenez votre calme et respectez les règlements... Alors, qu'est-ce...»

    Alors qu'il allait continue sa phrase, une sorte de... de... De déflagration? Disons oui déflagration, ça ressemblait en tout cas à un gros coup de vent ayant une forme assez caractéristique, comme si l'on pouvait donner de l'énergie à un coup de poing... Vous voyez? Non? On s'en fou. Cette attaque traversât la garçon comme si de rien était et allât détruire l’entièreté d'une des première cabines de toilettes de la salle, laissant fuir le drain et arrosant le pauvre agent de la loi d'eau et de Dieu qui sait quoi d'autre. Le doigt levé alors qu'il comptait faire la morale, Aedan avait été coupé très sec...

    «Connard! Sort d'ici, c'est les toilettes des filles! Vas faire ta loi avec les bouseux de ton genre... Tiens t'a survécu...»

    Apparemment celle qu'on croyait KO, oui la connasse qui avait lancé ce bal, relançait la bagarre... Ou plutôt elle la continuait, parce que pendant que le garçon avait fait son cirque, bien des choses avaient pu se passer.
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Dim 14 Oct 2012 - 22:12
Ca commençait à faire beaucoup pour ma vieille caboche, là. Trop de monde d’un coup. J’ai rien compris. D’abord l’autre qui m’envoie valser, le bruit affreux d’ma bouteille qui s’éclate, et là, le bordel intersidéral qui s’installe et m’déglingue les quelques neurones intacts qui m’restent. Beuh. Ca tourne. J’lève la tête et m’relève… Pour la deuxième fois ? Mais y s’est passé quoi au juste ? Merde alors. L’abrutie qui m’a emmerdée est en train de gueuler sur l’mec. Une défoncée au regard lubrique examine la salle. Elle parle, et j’me sens alors obligée de la regarder. Une attraction insupportable, presque insurmontable, si seulement y’avait pas autant d’agitation…

On dirait qu’elle voit des trucs pas normaux. Ha. Ha. J’suis pas la seule tox ici alors.

C’t’idée m’fait rire. J’me mets à glousser comme une dinde au milieu de ce capharnaüm sans queue ni tête. Un autre gars est sorti d’une des cabines, comme par enchantement, et se retrouve confronté à une horde de grognasses outrées et d’un pauvre type qui croit pouvoir rétablir un semblant d’ordre. Ouais mais c’est pas possible p’tit. Surtout si… AGATHE. Est ici. Ca, c’est l’pied, c’est moi qui vous l’dit. Cette fille est aussi déjantée que l’ensemble des patients d’un hôpital psychiatrique. Que dis-je. D’un ensemble d’hôpitaux plutôt. Oui c’est ça. Mon esprit tout embrouillé tourne trop vite – ou trop lentement, j’sais plus – son attention vers la fille aux cheveux rouges. J’manque de glisser : y’a de l’eau par terre. Mais elle est apparue comment, c’te putain d’eau ?! Encore un paradoxe que j’arriverais jamais à expliquer. Alala. Boaf. La binouze c’est quand même trop cool.

« Agaaaaaaaaaaathe ! » J’ai l’impression de parler doucement mais j’me rend compte juste après que je gueule plutôt son prénom. J’m’étale à moitié sur le p’tit mec, parce que forcément, j’glisse vraiment sur ce carrelage pourri. Oups. J’le regarde d’un air débile, me relève et fait face à ma coloc’. Juste au moment où celle-ci explose mon adversaire avec la porte, lui envoyant le coin dans l’nez. Et paf. J’regarde son corps tomber au ralenti sur le sol, lentement, avec une ironie qui m’rend hilare. J’suis comme ça que voulez vous. Surtout quand j’suis bourrée.

« Beau coup, ça, franchement. Mais c’qui tout ce monde là ? ET POURQUOI T’ES LA TOIIII ? »

J’parlais évidemment au gars qui tentait vainement de calmer le jeu avec ses paroles débiles. Ces nobles paroles exprimées, j’capte ce qu’il a dit. Il est du conseil des élèves. Arg. … J’suis censée m’inquiéter en fait ? La parcelle de raison qui m’restait finit par disparaître derrière les vapeurs d’alcool. Naaaaaaan. Rien à fouuuuuutre.

Mais une idée bien conne me vint à l’esprit – et pourtant carrément indispensable à ma survie. Et s’il répliquait ? Ben oui, on est quand même dans un putain de bahut pour apprentis dieux. Donc ils ont intérêt à savoir s’battre, sinon… Et en plus, il est censé mettre de l’ordre dans tout ce bordel d’étudiants alcooliques et tout l’tralala. Donc calmer les gens comme moi. J’le regarde, fixant ses prunelles noires, comme s’il avait un quelconque intérêt ; et j’finis par lui roter dessus. Le bruit – accompagné de l’odeur – résonna dans toute la salle et j’m’exclame alors, comme si de rien n’était :

« Oh, il était beau çui-là. » Je toussote, pour gagner quelques secondes, et attrape l’épaule du gars. « Tu vois, ici, t’es pas vraiment le bienvenu. » J’prends un air sérieux ; très sérieux. J’espère que c’est potable malgré mon déséquilibre et mes yeux explosés.

C’est ce moment précis qu’une déflagration des plus inattendues décida d’exploser l’une des cabines et d’arroser le bonhomme – et moi par la même occasion. Une douche froide. Arg. Ca m’énerve. M’agace. M’irrite. J’attrape Agathe, la regarde, et lui fait un grand sourire carnassier. J’me mets alors à lui murmurer :

« J’crois qu’il y a assez d’éléments pour nous permettre de fracasser quelques gueules sans être vraiment trop en tort… Qu’esse-t’en dit ? »

Moi, j’sais même plus c’que je dis. J’le dis, c’est tout, c’est déjà ça. Dans un éclair de lucidité, j’me demande un instant c’qui va se passer si ça tourne vraiment en bagarre. Un truc pas jo-jo… Mais ça m’intéresse bien plus que de décuver par terre sur le carrelage trempé. Alors autant en profiter et dégommer quelques lavabos en plus !

[HRP : désolée pour la longue attente, mon emploi du temps ne me permet pas vraiment d'aller sur le forum...]
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Ven 16 Nov 2012 - 22:25
Tout cela était tout de même perturbant, à la base, Agathe était venue ici pour se nourrir, ensuite un monde fou avait déboulé, elle avait fait une entrée en scène magistrale. Tout ça pour qu'un jeune homme arrive en courant pousse tout le monde, l'envoyant même retourner dans son cabinet, tout ça parce que l'autre avec le caca qui poussait aux fesses ! Et à peine ressortit-elle de nouveau, POUF ! Nouveau changement une nana a disparu, vous savez la ptite blonde aux cheveux courts qu'avait l'air d'une sainte ! Et sa chère coloc' lui saute dessus en braillant ! Lui demandant qui étaient tous ces gens, mais bon dieu qu'est ce qu'elle en savait ? Et aussi ce qu'elle faisait là, ça elle s'abstiendra de donner une quelconque réponse, le cadavre gisant dans les toilettes et sa nature vampirique devrait être suffisant pour comprendre ce qu'elle était venue faire là ! Ah mais en fait, pour le coup Agatha ne venait pas de s'adresser à elle, mais on ne voyait pas vraiment à qui elle s'adressait, elle regardait plus dans le vide qu'autre chose ...

D'ailleurs ce bonhomme, il avait dit être du conseil des élèves, mais elle, Agathe, n'avait aucune idée de ce à quoi ça correspondait ! Le silence se fit dans la salle ... Il fut presque automatiquement brisée par ça si charmante colocataire, oui elle venait de roter et même de se féliciter après cela ! Agathe s'aperçut qu'Agatha essayait de faire un effort pour tenir debout sans vaciller, là ça se voyait qu'elle voulait parler ! D'ailleurs sa voix fut très peu intelligible ...

"Tu vois, ici, t’es pas vraiment le bienvenu. *se retournant vers Agathe* J’crois qu’il y a assez d’éléments pour nous permettre de fracasser quelques gueules sans être vraiment trop en tort… Qu’esse-t’en dit ?"

Entre temps, une déflagration venue d'outerspace retentit et explosa une des cabines, les deux se prirent une douche froide, Agathe elle, étant plus loin, ne se prit qu'une petite bruine. Ce qui n'était tout de même pas agréable sachant que cela venait de toilette.
Agathe afficha un sourire sadique et dit, oui elle n'avait pas besoin de crier l'autre qui était complètement bourrée était beaucoup plus sensible aux sons, :

"Eh bien ma petite Agatha, moi je dit qu'il est à croquer, je le boirait bien ... Je te propose de lui montrer nos capacités en arts martiaux !"

Alors était bien décidée à lui taper dessus à ce conseiller des élèves, elle s'accroupit d'abord pour préparer son saut et lui bondit dessus... Mais elle avait oublier que le sol de la salle était mouillé, ce qui n'est pas franchement pratique pour lancer une attaque ... Et donc au lieu de lui balancer au visage un magnifique coup de pied volant, elle lui tomba dessus, purement et simplement, "l'écrasant" de son poids plume.


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Lun 19 Nov 2012 - 20:20
Que l'on soit bien clair sur ce point: ce n'est ni une brute en recherche perpétuelle de baston, ni le genre de mec a frapper une femme (ou un enfant) sans défense sans raison. Pour tout dire, il n'était même pas au courant que c'était une femme avnt de l'entendre parler (et encore moin qu'il la conaissait enfin de compte). Mais bon, ce garçon avit bien dit qu'il faisait parti du "conseil des élèves". Pour la petite info, l'ex-village de Ruden était diriger par un conseil rassemblant tout les hommes les plus sages du village, et il était normal pour tout homme, guerrier ou nom, de les respecter et surtout, de les protéger. Qu'il fasse partit du conseil des élèves, et même ici, en faisait sûrement quelqu'un d'important. Et il était donc normal de l'aider alor que cette femme et son ami(e), tout comme il a vait put l'entendre:

-Tu vois, ici, t’es pas vraiment le bienvenu. J’crois qu’il y a assez d’éléments pour nous permettre de fracasser quelques gueules sans être vraiment trop en tort… Qu’esse-t’en dit ?

-Eh bien ma petite Agatha, moi je dit qu'il est à croquer, je le boirait bien ... Je te propose de lui montrer nos capacités en arts martiaux !

Et sur ces mots la (charmante ?) filles aux cheveux rouges tentant un lamentable coup de pied sauté, qui se soldât par une chute sur le pauvre conseiller. L'autre n'aurait sûrement acun scrupule a la frapper à terre, il fallait donc réagir.
Il avait tout d'abord calmement posé sa mains sur la tête de la fille qui puait la cigarette, en lui disant clamement:
-Vous devriez rentrer chez vous maintenant.Et, comme une réponse directe a la question "pourquoi ?", il la fracassat sur le sol carrelé imbibé d'alcool, des éclairs dans les yeux.
-Et ce n'était qu'un avertissement !!!
Invité
avatar
Invité
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Sam 24 Nov 2012 - 23:56
    Faut dire qu'elles avaient quand même raison, Aedan n'avait pas vraiment d'affaire là, présent dans les toilettes simplement parce qu'il avait réagit avant de prendre le temps de vérifier s'il avait le droit d'être là. Mais j'y pense... Il est membre du conseil des élèves, il a droit d'aller partout où il veut pour faire respecter les règlements de l'académie! Complétement mouillé et un air assez sévère au visage, il regardait la fumeuse délinquante qui préférait lui faire comprendre qu'il devait sortir plutôt que de s'occuper de celle qui lançait des déflagration à tout vent... Pas un très bon sens des priorités cette fille.

    «J'ai le droit d'être où je veux, c'est ce genre de privilèges que m'offre le poste de membre du conseil des...»

    Encore une fois, alors qu'il allait faire la morale à toute cette bande de délinquants sur les raisons qui le poussait à être dans ce paradis pour les pervers, il reçu cette fois-ci une véritable personne en plein visage. Les deux filles avaient discuter de futilités entre eux alors que notre jeune héros tentait de leur faire entendre raison, pour ensuite tenter une attaque qui tournât au véritable fiasco. Celle aux cheveux rouges avait tenté une sorte d'acrobatie, ayant même prit un petit élan, mais qui s'était mal terminé alors qu'elle glissât pour se retrouver sur notre jeune homme. Elle avait beau peser le même poids que trois citrons, le coup fut quand même suffisant pour faire chavirer notre jeune homme sur le dos, se fracassant presque la tête sur le carrelage. Pourquoi est-ce qu'elles le visaient tous?

    «Whoa! Je sais que je suis beau, mais pas besoin de m’attaquer comme ça! Laissez moi juste...»

    Non, mais les filles de cette académie adorent l'arrêter durant ses phrases... La fille aux déflagrations que tous avaient ignorés était plutôt... Fâchée disons. Elle regardait la tout en serrant les dents. D'un côté, il y avait une fille qui venait quasiment de violer un pauvre membre du conseil qu'elle voulait désespérément tabasser et de l'autre, un type avec la crotte au cul qui frappait des filles sans trop de retenue. Un beau spectacle. Hurlant des jurons aux autres personnes présentes, cette fille au déflagration se permit quelques insultes supplémentaires avant de lancer une nouvelle attaque en direction d'Aedan et de la rouquine sur lui.

    «C'est pas bientôt finit les tourtereaux? Tu survivra pas à ça deux fois sale membre du conseil!»

    Une nouvelle déflagration, et encore une fois, notre jeune homme restât de marbre alors qu'il levât la main pour faire disparaître l'attaque en plein vol. Son pouvoir d'annulation était assez utile, il pouvait se permettre de se lancer dans des affrontements avec d'autres apprentis-dieux sans savoir quels pouvoirs ils possédaient. La fille avait l'air... Surprise, c'est le bon mot. Les yeux grands ouverts, elle comprennait enfin ce qui avait fait qu'il avait survécu à la première déflagration. Il la fixât calmement sans se rappeler que la fille sur lui voulait le tuer et que ça ne serait pas bien long avant qu'elle reprenne ses esprits...

    «Ça marchera pas avec moi ça... Bon, tu peux t'enlever de sur moi? Pas que tu es lourde, mais on fait une cible facile non?»
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] - Sam 5 Jan 2013 - 11:30
Rp clôturé sous la demande d'Aedan.

Aedan : 140 xps
Agatha : 150 xps
Agathe : 100 xps
Ruden : 80 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble] -
Les morts peuvent avoir des envies pressantes [Groupe des fouteurs de trouble]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
» [Évènement : Bataille sur l'île de Legion !] Même les meilleures fées peuvent avoir des difficultés...
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page