Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête-Terminé] Un bond dans le passé - Aiden Kisuke

Invité
avatar
Invité
[Quête-Terminé] Un bond dans le passé - Aiden Kisuke - Dim 30 Nov 2014 - 16:04
Infâme, immonde, insoutenable... Il n'y avait plus de mots pour qualifier la douleur que je ressentais tant elle étais grande. Plus jamais et je dis bien JAMAIS je ne remettrai les pieds dans ce restaurant. J'avais eu la chance d'être en bonne compagnie, mais dans quel endroit m'avait-elle emmené. Cette femme, c'était la représentation humaine d'un démon, vil et sadique à la fois, jamais je n'aurai pensé lui venir en aide si j'avais su dans quel endroit elle allait m'emmener et qu'elle se languirait de me voir souffrir après ce repas qu'elle avait pris plaisir à m'offrir. Ça m'apprendra à aider une jeune femme en détresse.

Je me tordais dans tous les sens, je ne pouvais pas canaliser mon pouvoir et la fraicheur dans la chambre n'aurait pas été soutenable pour un être humain tant elle était grande. Un coup à droite, un coup à gauche, me tenant le ventre, les crampes d'estomac me forçaient à me plier en deux sous ma couette. Il était 3h du matin et cela faisait maintenant 5 heures que la douleur ne faisait qu'empirer. Si j'avais su qu'un apprenti-dieux réussirait à tomber malade et à autant souffrir en mangeant un simple repas, quelle blague.
3h45, la douleur commençait à s'estomper bien qu'elle fût encore là, mais la fatigue me gagnait, cela faisait maintenant 2 jours que je n'avais pas réellement dormi et j'attendais simplement ce genre de moment où la douleur allait s'estomper pour m'endormir. Je me sentais partir petit à petit et dans la douleur, un léger sourire s'esquissa sur mon visage...

...

Heu... Ouais, non qu'est-ce qu'il se passe là ? J'ouvrais mes yeux comme si j'avais réussi à me reposer pendant à peine quelques minutes sauf que... Qu'est-ce que je foutais en plein centre de Manhattan ?! Décidément, ce repas ne m'avait pas réussi, j'en étais arrivé à oublier plusieurs heures entre mon levé et le moment où j'ouvrais les yeux. J'étais assis là, dans ma tenue d'assassin, comme si j'étais prêt à partir en mission, mais rien ne m'en donnait l'air ; en fait j'étais assis sur la terrasse d'un café, un café posé sur la table, mon téléphone portable qu'il me semblait avoir perdu depuis que j'étais arrivée sur terre. C'était un jour comme un autre en fait, les rayons du soleil éclairaient les silhouettes fines de ces jeunes femmes qui déambulaient dans la rue, vêtue de leurs tenues un peu trop formelles mais tout de même assez sexy. En même temps, qu'espérais-je dans le quartier des affaires. Surtout lorsque l'on prend un café en bas du World Traid Center. Il y avait aussi cet homme qui commençait légèrement à me taper sur le système, il ne cessait de répéter les mêmes mots "Tout va s'effondrer" qu'il disait. Mais la police avait été contactée et l'homme avait été emmené au poste de police quelques minutes après. Je pouvais enfin tranquillement savourer mon café et oublier la piteuse soirée d'hier soir. Malgré ça, quelque chose me semblait bizarre. Comme si un objet n'avait pas sa place dans le décor... Ah ! C'est donc ça ! Mais qu'est-ce que ça fout là ? Mon masque ! Qu'est-ce qu'il faisait à mes pieds ? Quelle négligence de ma part. J'étais censé avoir été l'un des plus grands assassin de ce dernier siècle et je négligeais ma couverture aussi bêtement. Soudain, mon téléphone se mit à sonner. Un appel ? Qui est-ce que ça pouvait bien être ?

"Allo Aiden ? On a un problème... Enfin, TU AS un problème. La mafia Russe dont tu as exécuté le chef il y a quelques mois ça. Ils savent où tu trouves en ce moment même, et c'est une armée qu'ils ont embarquée pour te tuer. J'ai laissé ta voiture dans le parking de du Manhattan Club. Débrouille-toi, mais reste en vie"

Mille questions se posaient à la seconde dans ma tête. Comme savait-il que j'étais encore vivant et qui était ce mec que j'avais tué quelques mois auparavant ? La mort m'avait tout de même fait perdre quelques souvenirs. Je ne savais même pas qui m'avait appelé, il n'avait pas la voix de l'associé qui m'engageait dans mon autre vie. Mais qu'importe, la chose était que je me retrouvais dans de beaux draps si ce qu'il avançait été vrai.

Je quittais la table en laissant un pourboire et m'empresser de rejoindre une ruelle pour enfiler mon masque. Bien évidemment, ils étaient déjà là. Au bout de la ruelle, quatre hommes, deux armés d'un pistolet neuf millimètre et un autre équipé d'un fusil-mitrailleur allemand : vue la taille et la facilité qu'il a à le tenir, je dirais... Un MP5K. Je passais ma main derrière ma veste et fouillais mes poches de rangement pour y trouver un pistolet que j'avais pris soin de ranger dans son étui. J'avais peut-être oublié ce que j'avais ce matin, mais ce qui était sûr, c'est que le mauvais repas de la veille n'avait pas alterné mes bonnes vielles habitudes. Je me cachais derrière une poubelle et utilisé mon pouvoir me créer 5 couteaux que j'accrochais aux lanières qui arboraient ma taille. Je sortais alors de ma cachette et observais la position des hommes. Les deux hommes équipés d'un pistolet s'avançaient vers moi tandis que celui qui tenait la mitraillette restait en retrait avec le chauffeur de la voiture qui bloquait la ruelle. Tout en m'avançant, je visais la jambe d'un premier homme qui s'écroula face à moi. Je jetais ensuite un couteau de glace sur sa main, le rendant incapable d'utiliser son arme. Le deuxième, quant à lui, me donnait plus de files à retordre : je saisis un deuxième couteau et le lançai en direction de l'homme, mais c'est avec une facilité déconcertant qu'il esquiva mon projectile. Je tirais dans sa direction lorsque qu'il saisit un sac-poubelle pour l'envoyer dans ma direction. Je saisis un autre couteau et plantai le sac pour le coller au sol, mais mon manque d'attention allait me causer des torts. L'homme avait réussi à me rejoindre. Il pointait son pistolet dans ma direction, à seulement quelques centimètre de mon torse alors j'eus le réflexe de frapper avec la crosse de mon arme sur la main de l'homme pour lui faire lâcher son arme. Il tenta alors de me déséquilibrer avec un coup de pied dans le genou. Je posais un genou à terre et saisis un autre couteau pour le planter dans son mollet, puis un autre dans sa hanche. Je me relevais et saisis le dernier couteau pour couper sa trachée et laisser le sang se répandre sur le sol alors qu'il s'effondrait lentement. Quelle prouesse impressionnante cela dit, il avait réussi à me faire poser un genou à terre à lui tout seul.

Pris de panique, le dernier homme tenta de me viser du bout de la ruelle. Les rafales allaient être plus meurtrières que ces vulgaires balles de pistolet qui n'avait pas réussi à m'atteindre. Je posais ma main contre le mur pour le congeler partiellement et faire jaillir une fine, mais solide couche de glace de 50 centimètres de largeur. Cette création, bien que très simple m'avait pris un temps fou et je pouvais prier Deus pour que l'homme soit un si mauvais tireur. J'avais réussi à survivre 20 secondes de plus et je me rangeais alors derrière la fine paroi de glace que j'avais créée. Je prenais le temps de recharger mon arme et d'inspirer un bon coup pour enfin sortir. Je visais alors l'homme et lui tirai 3 balles dessus. Il était abattu. L'homme qui semblait être le chauffeur avait l'air d'avoir pris la fuite depuis déjà un bon bout de temps. J'avais donc réussi à m'en sortir sans trop de dommage, je n'avais donc rien perdu de ma vie d'avant, j'étais plutôt satisfait. Du moins, avant que je ne reçoive cette balle dans mon épaule droite. Le premier homme que j'avais planté avait saisit une arme qu'il avait gardée sur lui pour me décocher une balle dans l'épaule. J'eus pour réflexe de me retourner et de lui vider le reste du chargeur dans la tête. Tss, quelle plaie, voilà que je ne pouvais plus utiliser mon bras droit convenablement.

Je me dirigeais alors vers la voiture au bout de la rue. Une magnifique Mercedes Classe C. Je ne savait même pas que ce modèle existait chez mercedes mais là n'était pas la question. Je montais dans la voiture et la démarrai. Par chance, les clés avaient été laissées sur le contact. Je démarrais à toute allure et fonçais dans les rues encore partiellement bouchées de Manhattan. Un virage à droite, encore un à gauche et je me retrouvais de nouveau face au World Trade Center. 3 Voitures me suivaient encore et j'étais bloqué à ce feu rouge. Si je continuais ainsi, j'allais me faire avoir. Je poussais voilement l'accélérateur et relâchais de manière tout aussi violente l'embrayage. De ma main droite qui saignait encore à cause de la balle que j'avais prise à l'épaule, je saisis la boite de vitesses et poussai la poignée pour enclencher la seconde. Les pneus crissaient sur les bandes blanches des passages piétons et les voitures ne cessait de klaxonner. Je regardais dans le rétroviseur et observais les 3 voitures toujours à ma poursuite. J'arrachais une autre vitesse pour accélérer d'avantage. 98 Km/h dans les rues de Manhattan. Dangereux certes, mais nécessaires à ma survie. Je slalomais entre les voitures à vive allure. La chance n'était décidément pas avec moi aujourd'hui. Au bout de la rue, il ne m'était impossible de tourner à cause de foutu travaux sur la chaussée. Tant pis, j'allais devoir refaire le tour du quartier.

...

Quelques minutes, je me retrouvais encore à toute allure dans les rues de Manhattan. J'avais partiellement semé mes poursuivants, mais c'était au tour de la police de se mettre à ma poursuite. Je revoyais au loin l'entrée du World Trade Center... Le world trade center... Je freinais violement et observais l'heure sur le tableau de bord. Pris de panique je mis un violent coup de volant et perdus le contrôle de la voiture. Elle fit alors quelques dérapages avant de s'encastrer dans un poteau. L'airbag s'activa et je fus sonné pendant quelques minutes avant de reprendre connaissance. Je regardais à nouveau l'heure et sortais de la voiture. 8h46, Mardi 11 septembre 2001. Je déambulais dans la rue, observant le ciel. Les gens s'étaient déjà mis à courir ans tout les sens, paniqué. J'observais alors cet avion percuter la tour avec une violence sans pareille. J'étais malheureusement juste en dessous. Ca ne servait strictement à rien de s'enfuir, j'étais déjà mort. Observant l'aileron de l'avion chuter dans ma direction. Je saisis mon épaule droite, appuyant sur ma blessure et esquissa un sourire avant de me retrouver écrase sous cette masse d'acier

...

Je me réveillais alors brusquement de mon sommeil, le souffle court et les gouttes de sueur luisante et glissante le long de mon front. La chambre était encore glacée et l'on pouvait apercevoir une légère brume de givre. Je souriais alors et claquai ma main sur mon front. "C'était réellement digne d'un mauvais film d'action, comment ai-je pu y croire ne serait-ce qu'une seconde... "Je posais ma main sur mon épaule droite, évidemment, plus rien ne me faisait mal. Je sortais alors de mon lit et m'empressais d'aller prendre une douche. Bienvenue de nouveau dans la réalité.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 841

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête-Terminé] Un bond dans le passé - Aiden Kisuke - Dim 30 Nov 2014 - 18:04

Oui ! Oui oui oui, le meilleur moyen de sortir d'un rêve, c'est de se faire tuer ! Et quand on est poursuivi par la mafia, qu'on se fait attaquer par plusieurs gars et que le tout se termine en course-poursuite en plein centre-ville, difficile d'en réchapper…
… surtout si ça se passe aux États-Unis. Surtout un 11 septembre.

C'est un RP qui fait le job ! Une petite remarque : comme on dit, il suffit d'une seule relecture pour supprimer déjà 75 % des problèmes d'un texte (je viens de l'inventer, mais c'est peut-être vrai =o)… alors pour la prochaine, relis-toi pour corriger les quelques petits défauts par-ci par là et tout sera parfait !
:hi:

Aiden Kisuke : 190 xps + 300 xps Bonus quête

Xps attribués : Yep
[Quête-Terminé] Un bond dans le passé - Aiden Kisuke
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Finale de la Saison I - Bond dans le temps [terminée]
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page