Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
[Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Jeu 6 Nov 2014 - 22:13
Un miracle. C'était un pur miracle. Elione marchait tranquillement dans l'académie, qu'elle commençait à connaître un peu mieux chaque jour, et il ne lui était rien arrivé de toute la semaine ! Absolument RIEN qui n'ait pas été prévu dans le cadre des cours. Non pas qu'elle s'habituait au fait d'avoir un pouvoir -pas du tout maîtrisé-, ni à celui d'être devenue une apprentie-déesse, ni à celui de devoir apprendre des choses nouvelles et parfois insolite à son âge -spirituel-, ni à celui de voir des personnes totalement inconnues cohabiter avec elle dans le même donjon, euh dortoir, mais elle était en un seul morceau, avec un emploi du temps prévisible et des préoccupations prévisibles elles aussi. Elle s'en lasserait tôt ou tard, elle le savait, parce que son tempérament exigeait de la nouveauté, une reprise de contrôle, de nouveaux vêtements, de nouvelles connaissances, mais cette stabilité passagère était bienvenue. Pour le moment.

Décidée à en profiter, une fois les cours terminés et avant le couvre-feu, elle explora les recoins de l'académie dans ses moindres détails. Elle en avait assez de se perdre et de demander constamment son chemin, aussi s'était-elle mis en tête d'apprendre par cœur le plan des lieux en poussant toujours plus loin sa curiosité, quitte à se heurter à un professeur au mauvais endroit au mauvais moment. C'est ainsi qu'elle se retrouva dans une allée déserte, et à en juger par l'odeur, proche du dépôt stockage des poubelles. Pas effarouchée pour autant, elle regarda les étranges bacs à ordure et les sacs de plastique renfermant les déchets. Elle en toucha même un du bout du doigt pour en tester la consistance.


"Quelle étrange matière... Cela ressemble à de la peau de lapin tannée encore fraîche, mais cette couleur..."

Son vagabondage l'amena à plusieurs constations de même nature, intriguée toujours par les nouvelles matières, les nouveaux usages de l'époque. Arrivant dans une impasse, elle allait repartir quand son regard tomba sur une sorte de masse gluante au sol. Elle s'en approcha, s'accroupit à côté et l'observa. Tentée par l'idée de toucher mais peu désireuse de le faire du doigt, elle chercha un bâton et en plongea le bout dedans. La masse sembla réagir et s'accrocher au bâton pour lui faire lâcher prise. Elione s'amusa avec un moment jusqu'à ce qu'elle se mette tout à coup à bouger. Dans un éclair de vivacité, la souveraine sentit qu'on tirait brusquement sur ses longs cheveux, puis elle vit partir la masse à toute vitesse avec plusieurs d'entre eux.

"Un animal de compagnie... ?"

S'interrogeant sur la nature de cette... chose, elle fit demi-tour et termina son exploration sans tarder. Le temps de dîner, le couvre-feu serait bientôt là et avec lui la nuit sans lune. Elione avait réussi une fois par erreur à activer un interrupteur, et avait été si aveuglée et surprise à la fois qu'elle avait poussé un hurlement, convaincue que la foudre divine allait la laisser morte là où elle était. Mais la seule foudre qu'elle avait ressenti était celle de son cœur battant à tout rompre tandis que les néons s'allumaient au-dessus d'elle. Elle avait gardé sa position une bonne dizaine de minutes sans bouger, avant de se reprendre. Elle préférait donc rentrer avant le crépuscule, afin d'être sûre de trouver son chemin sans bleus ni bosses supplémentaires.

Ce soir-là, la surprise fut de taille lorsqu'elle vit, posé sur son lit, un paquet de tissus blancs. Comme elle était seule résidente de la chambre, ce ne pouvait pas être un colocataire, et elle ne connaissait aucun bienfaiteur qui lui aurait apporté de linge de chambre. Cependant, en avançant plus près, elle vit que n'était pas vraiment du linge de chambre. Un bébé aux yeux bleus grands ouverts la regardait, emmailloté dans des langes, s'agitant à peine. Son minuscule visage s'illumina d'un sourire qui la fit fondre.


"Agaga !
-Oooh, mais d'où sors-tu toi ? Quelqu'un t'a oublié ici ?"

Elle se figea en se demandant si les bébés étaient autorisés dans l'académie. Elle n'avait vu personne en porter, ni aucune femme enceinte. Peut-être que quelqu'un avait amené le sien, s'était retrouvé poursuivi par un surveillant et avait ouvert la première porte pour s'y réfugier. Dans ce cas, la personne reviendrait sans doute. Mais en attendant...

"Ne crains rien petit enfançon, je vais m'occuper de toi jusqu'à ce que ta mère ou ton père revienne te chercher."

Et c'est ainsi que la reine qui avait mis huit princes et princesses au monde de son vivant s'occupa du bébé. Mais plus les jours passaient, et plus elle se rendait compte que quelque chose n'allait pas. L'enfant mangeait beaucoup, grandissait beaucoup, BEAUCOUP trop vite ! En à peine une semaine, on lui aurait donné 1 an, et elle -c'était une petite fille- commençait déjà à marcher sur ses deux pieds, ainsi qu'à gazouiller ses premiers mots. Stupéfaite, Elione n'osait en parler à personne. Elle serait à coup sûr prise pour une sorcière si elle racontait qu'elle avait trouvé un bébé et qu'il était déjà debout... Et aucun parent qui ne venait chercher sa géniture. Elle dut se résoudre à la garder avec elle, mais au fil des jours, le résultat n'en devenait que plus fascinant et effrayant à la fois.

Au bout d'un mois, la "créature" semblait avoir 10 ans, parlait normalement, jouait, chantait, s'occupait la journée quand Elione s'entraînait et sortait avec elle en balade le soir, à l'abri des yeux indiscrets. Elle lui rappelait elle, étant petite. Et ce n'était pas peu dire puisque, le temps passant encore, l'adolescente prenait chacun des traits de la reine, ainsi que son amour de la musique, des troubadours, de son pays natal... Une fois à peu près adulte, elles convinrent de sortir l'une après l'autre, pour éviter que l'on remarque "les jumelles", mais Elione se demandait ce qu'il allait advenir. La seconde elle vieillirait-elle au même rythme encore et encore, jusqu'à tomber en poussière aussi soudainement qu'elle était apparue ? Ce ne fut pas ce qui arriva. Les semaines qui suivirent, tout se passait bien, mais elles gardaient les mêmes visages, les mêmes expressions, la même démarche.

Un matin, alors qu'Elione s'éveillait pour aller en cours, elle découvrit la chambre vide. Le soleil se levait à peine, aussi partit-elle à la recherche de sa double au pas de course, en espérant la rattraper avant que quelqu'un ne la voie.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 0:59


Le besoin de se défouler, bien souvent le chevalier lui répondait en allant s'entrainer dehors, mais il l'avait déjà fait le soir même, le refaire encore une fois si tôt le matin … Il soupira en se levant de son lit, prenant un instant pour enfilé tout ses vêtements, finissant par ses bottes et se dirigea un instant vers le miroir, se fixant.

*Depuis combien de temps te torture tu tout seul ...*

Il observa dans ce reflet son pendentif de l'ordre teutonique qui sortait légérement de sa chemise et eut un sourire, il faudrait qu'il aille à l'occasion faire un tour au château d'origine des Teutoniques, cela ne pourrait lui faire que du bien. Il posa la main sur ce symbole, et prit une grande inspiration, aujourd'hui il allait changer de ses habitudes ! Il se dirigea aussitôt vers un placard et agrippa un petit baluchons dans lequel il glissa quelques affaires avant de se diriger vers la sortie de sa chambre. Fermant la porte derrière lui, il partit droit vers le complexe sportif, non sans un détour à la cafétéria histoire de boire un quelque chose chaud et manger un peu de fromage avec du pain. Il rejoignit rapidement l’arène des chasseurs et réclama alors des combat pendant plus d'une heure. Il enchaina des gobelins, des zombies et des gnolls pendant tout ce temps, en demandant des quantités de plus en plus grande tandis qu'il les décimait. Se défoulant vraiment sur certaines des pauvres créatures … C'est d'ailleurs pendant qu'il s'occupait avec soin d'un pauvre gobelin qu'il tenait par le cou qu'il reçu la visite d'un agréable rayon de soleil a travers une des petites vitres de l'arène. Il lâcha le gobelin au visage boursouffler par les coup avant de mettre fin à ses souffrances d'un puissant coup d'épée.
Il passa par les vestiaires histoire de se débarrasser du sang sur ses vêtements en se changeant avec le contenu d'un baluchon qu'il avait emmené avec lui, et se lava les mains en en profitant pour se jeter un peu d'eau au visage, normalement il ne devrait plus y avoir de sang. La serviette autour du coup après s'être essuyer dedans, il quitta le lieux en s'étirant, regardant un peu autour de lui. Une jeune fille passa en courant l'air joyeuse fonçant droit dans l’arène des affrontements. Bien sur il fut surprit, à de pareilles heures tout les apprenti dieux dormaient encore, il l'avait maintenant comprit, tous feignants et ne voulant pas se lever avant le dernier délais … Mais elle s'était levé ? Un combat ? Il se dirigea donc vers le bâtiment, les cheveux encore légérement humide, mais rien d'exceptionnel.


- Voyons voir ce que font deux jeunes ici, et surtout, qui est le second …

Il se planta devant l'entrée, toujours intrigué, des élèves matinales existent encore ? Vraiment ? Cette question était celle qui le fit encore avancer dans cette petite allée menant à la surface de combat, il était là, au milieu de l'arche d'entrée mais, il n'y avait rien. Pas un chat ou une divinité en vue. Le professeur bloqua un sacré moment avant de songer à une autre possibilité et sourit en parlant tout seul à voit haute.

-Si il n'y a personne qui combat, cette jeune fille blonde doit surement rejoindre son bien aimé par ici, je devrais partir.

Il se retourna, le couloir était vachement sombre, toutes les lumières venaient de s'éteindre, il soupira, au moins la chose était encore plus claire maintenant, il fallait vraiment qu'il parte pour ne pas déranger les tourtereaux pendant … voila … Alors il se mit à marcher dans le couloirs, ce n'est pas très dur, il s'agissait d'un grande ligne droite, il tombera sur la sortie facilement.




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 12:37
A mesure que les minutes défilaient, Elione sentait son dos se crisper de plus en plus violemment. Qu'arriverait-il si on apprenait qu'elle avait une "jumelle" qui aurait pu se faire passer pour elle pendant les cours et ainsi lui permettre de quitter l'académie pour faire l'école buissonnière ? De son vivant elle n'était pas très soucieuse des conséquences, mais si l'on prenait en compte la différence d'époque, de mœurs, et le fait que cet endroit était complètement surnaturel, non seulement sa réputation pourrait prendre de sérieux coups si l'autre faisait n'importe quoi, mais la sanction qui suivrait risquait d'être salée également. Ici, les titres n'avaient plus lieu d'être apparemment. Elle avait fini par le comprendre. Et donc, si elle était aussi reine désormais que le premier mendiant venu, elle aurait de quoi passer un mauvais moment. Ah, qu'il était difficile de passer du plus haut sommet du pouvoir au plus bas échelon de l'école...

Ignorant totalement où sa double avait bien pu passer, elle fouilla aussi vite que possible les lieux déjà ouverts : l'entrée de la cafétéria, le temple, les couloirs des bâtiments administratifs, les jardins à l'intérieur de l'enceinte, pour l'heure rien n'y fit. Elle se refusait à appeler à l'aide ou à crier après sa double : ce serait sonner son glas.

Elle arriva finalement au détour d'un bâtiment qu'elle n'avait jamais pris le temps d'explorer. Une inscription dans la pierre au-dessus de l'entrée mentionnait "Antre des affrontements". Son sang ne fit qu'un tour. Si cette créature était elle, elle aurait forcément envie de se dégourdir là-dedans. L'exercice matinal n'avait jamais fait défaut à la reine, pas depuis qu'on avait essayé de la tuer à plusieurs reprises par jalousie, par envie, par complot... Par mesure de précaution, elle voulut armer son épée et être prête à combattre, si par malheur on pensait qu'elle venait défier quelqu'un. Et c'est alors qu'elle s'aperçut que sa ceinture n'était plus à son côté. Elle avait tellement l'habitude de la prêter à sa double pour donner le change lorsque celle-ci voulait sortir s'aérer qu'elle en avait oublié qu'il n'y avait qu'une arme pour deux.


"Tu vas me payer cela ! Éructa-t-elle."

Elle reprit sa course folle à toute vitesse. Au détour d'un couloir elle eut à peine le temps de voir surgir une manche qu'elle percuta de plein fouet le jeune homme sur son chemin. Pris par son élan, il bascula vers l'arrière avec elle et ils s'étalèrent de tout leur long l'un sur l'autre. Amortie sans le vouloir, Elione se redressa la première, le souffle coupé. Il lui fallut attendre qu'une quinte de toux passe pour retrouver sa respiration, rouge de colère et d'efforts.

"Mes plus plates excuses ! Je ne vous avais pas... !"

Son regard et sa voix s'arrêtèrent sur la croix de fer passée en pendentif autour de son cou. Elle l'effleura du bout des doigts avec un sentiment inattendu de nostalgie qu'elle avait enfin pu oublier ces dernières semaines.

"D'argent à la croix pattée de gueules..."

Revenant brusquement à la réalité, elle se rendit compte qu'elle était toujours assise à califourchon de tout son poids sur lui. Elle se releva aussitôt, confuse, et lui tendit un bras pour l'aider à se relever.

"Je ne vous ai pas vu arriver, je suis sincèrement désolée ! Je poursuivais quelqu'un et..."

Elle se tut, craignant d'en dire trop, et reporta machinalement son attention sur le pendentif. Se forçant à le regarder dans les yeux lorsqu'il fut enfin debout, elle le découvrit jeune et séduisant. Leurs cheveux possédaient le même blond, leurs yeux se confondaient en deux nuances de bleu proches et pourtant clairement différentes.

"J'espère ne pas vous avoir blessé."
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 16:03


Le chevalier sourit brièvement, les apprenti dieux était vraiment particulier, en fait quasiment tous oubliaient le fait qu'ils étaient de statut divin et vivait comme si il n'était pas mort, avec deux ou trois avantage en plus. Alexander lui ne pouvait pas l'oublié et approximativement tout le lui rappelait dans tout les cas.
Dans la pénombre du couloir il avançait tranquillement, il allait surement y avoir un combat d'un autre genre ici, et il ne voulait pas y assister, il regarda un instant derrière lui, continuant d'avancer silencieux, enfin, pas trop bruyant, songeur, puis soudain il sentit quelque chose contre lui, comme si un bélier le percutait. Le temps de tourner la tête il était en train de chuter au sol.


- hmpffff

Le bruit typique de celui qui se faisait couper le souffle par un choc, puis se fut la choque du sol en pierre, maintenu à terre par un poids assis sur son ventre qui le fixait, s'excusant, mais surtout, touchant son pendentif en disant quelque chose qu'il n'avait pas entendu depuis des lustres ...

"D'argent à la croix pattée de gueules..."

Les yeux du chevalier changèrent immédiatement de l'indifférence à la curiosité, cette dénomination … D'un geste de la main il écarta quelques mèches de cheveux lui gênant la vue, à contre jour il distinguait plus une silhouette avec quelques détails, l'ambiance manquait de lumière pour bien à voir mais elle se releva en lui tendant une qu'il saisit donc, c'était rare ceci aussi ici. Se relevant il l'écouta s'excuser encore. Lui faire mal ? Il tapota machinalement un peu ses vêtements et secoua sa cape, cherchant rapidement du regard son baluchon.

- La charge de bulette est bien plus dévastatrice, je n'ai rien eu de plus que le souffle coupé par la surprise.

Il alluma la lumière avec l'interrupteur sur le cotés, histoire de nettement mieux la voir et fit soudain une moue songeuse. Cette fille, il venait de la voir rentrer ! Il en était certains ! Il s'approcha pour poser une main sur l'épaule, s'assurant qu'il n'était pas en train de rêver ou autre, mais toucha belle et bien quelque chose de solide. Rapidement il stoppa ce contact et retourna chercher son baluchon d'affaires souillées.

- Vous couriez après quelqu'un de si bon matin ? Enfin, ce n'est pas ce qui m'intrigue le plus ...

Il se rapprocha un peu plus d'elle,son intrigue sur le fait que la personne qu'il avait suivit venait de le percuter en venant de l’extérieur était obsolète pour le moment à ses yeux.

- J'ai sentit votre main sur mon pendentif, vous sembliez le connaitre, je n'ai entendu personne en parler de la sorte depuis des lustres. Pourrirez vous m'expliquer d'où vous en savez tant ?




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 16:36
La journée prenait une tournure des plus inattendues. Non contente d'avoir perdu de vue son double, elle tombait -dans tous les sens du terme- sur quelqu'un qui visiblement ne venait pas de cette époque non plus. Son style vestimentaire était inconnu à l'ancienne reine, mais se rapprochait déjà bien plus des surcots et des bliauds de ses contemporains que les jeans, t-shirt et jupes qu'elle voyait partout dans l'académie.

"La charge de... quoi ? Répéta-t-elle machinalement."

Elle entendit plus qu'elle ne vit le geste du chevalier sur l'interrupteur et poussa un cri de surprise avant de reculer jusqu'au mur opposé, les mains sur la tête comme si tout allait s'écrouler. La lumière électrique était un concept que personne n'avait jugé bon de lui expliquer et qui l'effrayait toujours. Le cœur emballé par son sursaut, elle se calma un peu en sentant la main sur son épaule. Même si ce n'était pas l'intention de départ d'Alexander, ce geste simple eut le don de la rassurer. Elle n'était pas seul, et puisqu'il n'avait pas peur, c'est que ce devait être "normal". Ou du moins courant. Si on lui avait demandé son avis, elle aurait dit qu'il n'y avait RIEN de normal à l'académie, mais comme ses standards n'étaient plus ceux des autres, elle essayait de faire avec.

Elle le regarda ramasser ses affaires, une nouvelle excuse au bord des lèvres, mais elle resta muette et immobile. Elle aurait voulu être présentable, porter une toilette féminine et non cette tunique et ce haut-de-chausse plus masculin qu'autre chose dont elle avait hérité. Son instinct lui disait, elle ne savait trop pourquoi, que cet homme était plus proche d'elle que les autres. C'était un sentiment étrange et rassurant à le fois. Impossible de savoir comment se comporter avec lui après cela.


"J'ai senti votre main sur mon pendentif, vous sembliez le connaitre, je n'ai entendu personne en parler de la sorte depuis des lustres. Pourriez-vous m'expliquer d'où vous en savez tant ?"

Elle resta interdite quelques secondes. Pour elle, bien sûr, c'était l'évidence même. Elle hésita. Révéler son véritable pourrait s'avérer dangereux. En même temps, comment lui expliquer ? Peut-être qu'en lui disant simplement ce qu'elle savait sans donner son nom...

"Sainte-Marie-de-Jérusalem... La troisième Croisade... Je... J'ai vu votre Ordre être fondé de mes propres yeux quelques années avant ma mort..."

Si on lui avait dit un jour qu'elle prononcerait ces mots, elle ne l'aurait jamais cru. Et pourtant, parler de sa mort ainsi devenait son présent, aussi incroyable était-il. Lancée, elle continua comme s'il s'agissait d'une récitation apprise par cœur :

"Vous avez commencé par abriter et soigner les pèlerins dans un simple hôpital, puis lors des Croisades, vous vous êtes armés pour l'amour du Christ et le bien-être du Faible qui passait sur votre chemin. Vous avez suivi l'exemple des Templiers et des Hospitaliers avec des règles plus strictes encore... Le troisième grand Ordre des moines-guerriers... J'ai vécu tout cela."

Oubliée, la double usurpatrice, oubliée la poursuite. Le soleil s'était déjà levé, les lève-tôt étaient en train de se réveiller peu à peu, mais le choc de leur rencontre occultait tout. Enfin, enfin peut-être une personne qu'elle comprenait et qui la comprendrait aussi allait pouvoir lui expliquer ce que signifiait tout ce qui les entourait, leur but, le pourquoi de tous ces phénomènes incroyables.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 17:49


Cette peur de la lumière eut l'effet d'un coup de poing sur le chevalier, il s'était revu à ses première journées, faisant scandale pour une bougie. A moins qu'elle n'ai une sensibilité à la lumière ? Cela justifierait une balade nocturne en fait, il ne savait pas trop, les deux possibilités se valaient.
Elle semblait lentement reprendre contenance, sur ce point elle divergeait vraiment de lui, lui avait attaqué immédiatement ce qui l'avait surprit au début dans ce monde, mais maintenant il s'est assagit, il ne court plus après les voitures de facteurs … hmmm … Ou même jeter de l'eau bénite sur une moto.
Elle ne bougeait vraiment plus, il se demandait ce qui pouvait bien lui arriver, pourtant elle lui répondit au moment où il reglissait son essuie autour du cou.


"Sainte-Marie-de-Jérusalem... La troisième Croisade... Je... J'ai vu votre Ordre être fondé de mes propres yeux quelques années avant ma mort... Vous avez commencé par abriter et soigner les pèlerins dans un simple hôpital, puis lors des Croisades, vous vous êtes armés pour l'amour du Christ et le bien-être du Faible qui passait sur votre chemin. Vous avez suivi l'exemple des Templiers et des Hospitaliers avec des règles plus strictes encore... Le troisième grand Ordre des moines-guerriers... J'ai vécu tout cela."

Il se stoppa nette, se retournant pour lui faire face, ca alors c'était une surprise, l'ordre que tous ici ne connaissaient même pas, voila une personne de son époque qui à vu la fondation ? Il la détailla soudainement d'avantage, elle ne ressemblait pas spécialement aux femmes de son époque, enfin, il n'en avait pas croisé des mille et cent non plus. Il se frotta un peu les yeux, toujours surprit, mais trés agréablement.

- Effectivement, il s'agit bien là des origines, nous sommes ensuite retourné en Prusse, y fondant sous la bénédiction du pape un état indépendant en assujettissant les territoires païens alentour.

Il s'approcha alors d'elle, il ne valait pas mieux parlé de la motivation qui as suivit cette noble fondation, ou même de la trahison écclésiastique que son ordre à subit. Il s'approcha à nouveau d'elle, restant neutre.

- Je suis Alexander Urmanis, à en juger par vos réactions vous devez être nouvelle, si vous avez des questions ou besoin de renseignements n'hésitez pas, je soutiendrais avec plaisir quelqu'un de mon époque.

Bon pas exactement de son époque, elle était morte autour de la fondation de son ordre, ce qui faisait qu'il devait y avoir approximativement une génération entre eux, mais elle semblait encore bien jeune, enfin, il valait mieux ne pas se fier à cela. Il y a quelque temps il a rencontré quelqu'un qui à changer en mourant, l'âge de la mort ne garantissait pas l'apparence ici, surtout qu'il serait une feuille de papier si il n'y avait aucune restauration possible … CE qui n'avait rien d'enjouant il fallait bien l'admettre.

- Depuis combien de temps êtes vous ici mademoiselle ?




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 18:27
"Un nouvel état indépendant ? Sous votre tutelle ? J'ignorais cela. J'imagine que nos époques étaient proches sans vraiment se toucher."

Elione ne put retenir un sourire de soulagement qui illumina son visage. Une lueur d'espoir dans cet océan de ténèbres et d'inconnu, un phare dans la nuit, voilà ce qu'il représentait pour elle. Et d'ailleurs, à propos de phare...

"Appelez-moi Elione d'Elande. Même si vous devinez mon véritable nom lors de nos conversations, je souhaite le conserver secret. Par mesure de prudence, j'espère que vous comprenez. Oh, chevalier, il y a tant de questions que je voudrais vous poser ! Tant que je les oublie et me rappelle au rythme de mes inclinations spirituelles. Par exemple, comment faites-vous la lumière ?"

Elle désigna les néons au plafond. Elle avait compris que ce n'était pas la foudre en observant quand l'occasion se présentait, mais comme les élèves s'en servaient toujours alors qu'il faisait noir, elle ne savait pas comment ils la produisaient, et surtout si c'était un pouvoir de dieu ou seulement un système qu'elle ne connaissait pas. A sa question, elle ne sut dire si elle devait se sentir gênée d'être là depuis trop longtemps et de ne pas le savoir, ou au contraire s'il était légitime qu'elle n'en sache toujours rien. Alors, balancée entre deux réactions possibles, elle choisit de simplement répondre sans détour, quitte à paraître ridicule.

"Cela a-t-il une grande importance pour vous ? Le temps a passé bien vite depuis que je suis ici, et je n'ai rien pour le compter à ma manière... mais je crois savoir que près de deux mois se sont écoulés. J'étais trop occupée à... MORBLEU j'allais presque oublier !"

Le calme qu'elle avait retrouvé se mua vite en inquiétude. Elle avisa par la fenêtre le jour déjà faufilé entre les bâtisses et les premiers marcheurs matinaux. Furetant de tous côtés, elle ne trouva aucune trace de sa jumelle. Elle revint alors vers le chevalier, un regard désespéré au visage.

"La question va vous paraître absurde, mais avez-vous croisé quelqu'un... exactement comme moi, ce matin ? C'est très important, je ne peux pas tout vous expliquer, mais il faut absolument que je la retrouve, ou bien je risque de gros ennuis !"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 21:22


Le chevalier l'observa, tandis qu'elle se présentait, annonçant qu'elle dissimulait sa véritable identité, il haussa les épaules, cela lui importait vraiment peu. Ceci dit il saisit sa main et se pencha pour déposer un baiser dessus, si elle était de son époque, enfin cela ne choquerait pas ! Enfin il ne se prendrait pas une gifle en retour !

-Enchanté !

Il se redressa ensuite et pointa du doigt l'interrupteur contre le mur. Il allait donc satisfaire à sa demande et lui expliquer ce qu'il avait compris de cette technologie. Passant son bras derrière elle il l’emmena d'ailleurs juste à coté.

- Cette petite chose contrôle toute seul de l'énergie passant dans des fils. Ils appellent ça électricité et elle provoque nombres de choses comme cette lumière.

La suite de événement lui fit remettre les pieds dans ce qui l'avait intrigué juste après leur rencontre percutante. C'est, après tout le bâtiment ne possède qu'une unique entrée, il l'a vu aller dedans, et elle le percute quand elle sort … Il n'est pas encore si sénile et aveugle que cela !

- Vous faites bien de me poser cette question, je voulais justement vous demander comment vous avez fait pour repasser par l'entrée alors que je vous ai vu pénétrer dans le bâtiment. Je pense donc que je puis vous dire que vous êtes encore dans le bâtiment ...

Il se gratta le menton, ce qu'il ne fallait pas dire à cette époque tout de même … C'était complétement aberrant là, il valait peut être mieux qu'il formule la chose autrement. Elle avait fixée par la fenêtre avant de revenir, visiblement pour s’inquiéter de la sorte il ne fallait pas que la personne lui ressemblant soit vue.

- La personne doit forcément encore être dedans, ce couloir est la seule sortie non verrouillée,

Il se dirigea d'un pas plutôt rapide vers la porte et la ferma avant de la verrouiller de l'intérieur, s'enfermant pour le moment avec Elione et … ce qu'elle cherchait. Il glissa la clés dans sa chemise avant de revenir aussi rapidement vers la blonde.

- Voila, elle ne pourra pas partir vous pourrez la trouver, et si vous pouviez un peu mieux m'expliquer la situation maintenant, je vous en serais reconnaissant.




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Ven 7 Nov 2014 - 22:47
C'est avec un certain plaisir que l'apprentie-déesse vit le Teuton prendre sa main et se pencher légèrement pour déposer un baiser dessus du bout des lèvres. Comme une bouffée de son monde qui revenait habiter le présent. Cela devait lui faire drôle à lui aussi, après avoir pris de nouvelles habitudes. Elle reposa son regard sur la croix de fer à son cou et se dit que, parfois, les biens matériels avaient du bon.

Il lui montra ensuite une sorte de carré incrusté dans le mur, dont une partie était amovible, en lui expliquant qu'appuyer dessus déclenchait le phénomène de lumière qu'elle avait vu. Et c'était tout ? Elle tendit un doigt vers le carré, regarda les lumières au-dessus d'eux puis enclencha. Aussitôt, le couloir s'éteignit. N'y croyant qu'à moitié, elle appuya de nouveau, et la lumière se ralluma. Elle eut peur une fois encore, mais comme elle était prévenue, elle put s'empêcher de bondir à l'angle de mur opposé. Un sourire enfantin passa sur ses lèvres et elle recommença jusqu'à ce que son besoin de connaissance soit totalement convaincu. Un doute la prit alors qu'elle s'en éloignait.


"C'est incrusté dans le mur, alors comment fait-on pour les autres endroits ? Y en a-t-il d'autres ? Partout ?"

Au moins elle était rassurée quand au fait que le plafond n'allait pas s'écrouler, ni le jugement divin s'abattre. C'est alors qu'elle le vit fermer la porte d'entrée à clefs en lui précisant que c'était l'unique sortie accessible.

"Il y a aussi les fenêtres. A moins qu'elles ne soient toutes verrouillées ? Mais... comment se fait-il que vous possédiez les clefs ? Êtes-vous le guet ? Sans arme ni compagnon de ronde ?"

Reléguant à plus tard ses interrogations, elle para à l'essentiel.

"Je vous préviens, c'est farfelu. Il y a à peu près un mois et demi de cela, j'explorais les lieux pour apprendre à me repérer un peu plus facilement. J'ai trouvé une sorte de créature gluante par terre, qui s'est enfuie après m'avoir arraché quelques cheveux. Je ne sais pas si cela a un quelconque lien, mais en rentrant me coucher, j'ai trouvé... une enfançonne. Sur ma couche. Elle pleurait, alors je l'ai bercée pour la calmer, en me disant que peut-être quelqu'un qui n'avait pas à se trouver là allait venir la récupérer en cachette. Mais au fil des jours personne. Et je n'allais pas laisser cette petiote, alors je m'en suis occupée. Et voyez messire, ce qu'elle est devenue ! Beaucoup trop vite, et beaucoup trop moi, elle est devenue une jouvencelle, puis ma parfaite copie. Cela ne me dérangeait guère du moment qu'elle restait à l'intérieur quand j'étais dehors et inversement. Mais je ne sais plus quoi faire, elle a décidé de partir sans me demander, et j'ai peur de ce qu'elle pourrait déclencher... S'il vous plaît, ne le répétez à personne ! J'ignore ce que diraient les directeurs à ce propos, j'ai cherché dans les livres de la bibliothèques si ce genre de chose est courant, je n'ai rien trouvé, et elle refuse de partir..."

Un bruit de pas, la tira de son récit, à l'angle du couloir où Alexander et elle s'étaient percutés. Aussi vive qu'une chatte, elle fit volte-face et s'y précipita à toute vitesse. Elle vit sa double s'enfuir elle aussi et se lança à sa poursuite sans tarder.

"Je te tiens ! Messire, coincez-la par l'autre côté ! Lança l'écho du couloir."
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 0:52


Allumé et éteindre, encore et encore, il est vrai que lui aussi avait un peu jouer avec au début … Devant de nouvelle chose ne nous effrayant plus trop nous sommes tous de grands enfant, mais pour les moyenâgeux, le simple interrupteur était comme jouer au dieu dans leurs yeux, enchainer les appuis sur ce morceau de plastique leur gonflait leur perception d'eux même, comme si ils venaient de gagner un pouvoir hors du commun sur la lumière.

-Il y en a un peu partout dans les murs, ils contrôlent chacun une chose différente, mais il arrive que plusieurs d'entre eux occupent leur contrôle sur le même.

En revanche toute les questions qu'elle enchaina lorsqu'il ferma l’interloqua, c'était simplement car il était professeur. Mais il s'agissait d'une zone de combat, alors naturellement tout y était renforcé à l’extrême, il n'y avait qu'un unique point d’accès, et il venait de le bloqué avec une simple clé.
Intrigué il écouta toute l'histoire qu'elle lui compta, un mois et demi ? Il ne l'avait toujours pas eut en cours ? Enfin si il y avait un bébé … Ce n'était pas logique, les bébés sont strictement interdit dans l'enceinte de l'académie, et même, il ne peuvent normalement pas y être ...


-Les bébés ne peuvent normalement pas être dans l'établissement, ce ne doit pas être un vraie enfant, et si j'ai apprit une chose depuis le temps que je suis ici, les hasards n'existent plus, cette créature à de grande chance d'être en lien avec tout ceci.

Mais elle était déja partie … Quelle erreur, si l'autre avait exactement la même allure, il allait faire comment après ? Il grimaça lorsque voix lui demande de passer par l'autre coté, et il s'élança dans le bâtiment, très peu de lumières étaient allumé, il était encore assez sombre car le jour se levait seulement et les fenêtres n'offrait pas encore le nécessaire. En plus il s'agissait d'une zone dédiée aux combats, donc elle disposait de nombreux obstacles et couloirs pour permettre qu'il soit dynamique … Lequel prendre ? Du bruit semblait venir de celui à sa droite, alors il s'élança, courant simplement en espérant tomber juste, mais tomber sur laquelle du coup ?

*Quelle imprudente !*

L'autre, il ne l'avait vu que de loin, mais si comme elle l'annonçait il s'agissait exactement d'elle, de son sosie … Soudain il distingua une silhouette féminine, puis deux, une plus proche de lui que l'autre. Misant sur le fait qu'il ne s'était pas trompé de chemin en se basant sur le son, il se mit à courir encore plus vite, et plongea vers la silhouette la plus proche de lui. Il n'avait juste pas fait attention au fait qu'en se basant sur le bruit, il avait marché dans les traces d'Elione, l'original … La ceinturant aux hanches il tomba de tout son poids sur elle.

- Je te tiens !




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 12:19
A mesure que les deux femmes progressaient, on entendait des portes claquer, des caisses et des objets de toutes natures se renverser. Ignorant la configuration des lieux, Elione partait du principe que tous les couloirs se rejoignaient à un moment où l'autre puisque le bâtiment de l'extérieur avait une forme plutôt ovale. Elle choisit donc de bifurquer à une intersection pour prendre l'autre à revers. Elle finit par tomber effectivement sur sa double, mais celle-ci la fit reculer en lui envoyant un objet droit dessus, qu'elle ne reconnut qu'après comme étant son épée. Le temps qu'elle le réalise, sa double avait déjà repris la fuite. Elle en fit donc de même en espérant que le Teuton allait bientôt intervenir... et elle le vit faire irruption un instant plus tard, s'écrasant de tout son poids sur la malheureuse qui passait près de lui. Un instant Elione eut mal pour elle, puis se ressaisit, allumant la lumière.

"Messire vous faites erreur ! Cria l'autre. Regardez-la ! Elle porte mon épée ! L'avais-je quand vous m'avez parlé tout à l'heure ?!"

La porteuse de l'épée pâlit. Elle ne pouvait pas démentir cela sans paraître suspecte. D'autant que l'autre se mit à enchérir :

"Me voilà docile entre vos bras, n'est-ce pas la preuve que je n'ai rien à me reprocher ?! Qu'ai-je à craindre de vous si je suis la vraie dame que vous avez rencontrée tout à l'heure ?
-Tu mens ! Malandrine ! Je comprends mieux pourquoi tu me l'as mise dans les pattes !
-A quoi bon posséder une arme si c'est pour la remettre à son ennemie ! Petite sotte !"

A ces mots, Elione vit rouge et dégaina aussitôt.

"Tu t'injuries toi-même en m'injuriant si tu prétends être moi ! Voilà qui n'est pas digne de mon rang ! Viens donc te battre ! Nous allons voir qui de l'usurpatrice ou de la véritable duchesse manie mieux l'épée ! J'ai eu du temps pour m'entraîner pendant que tu croissais à mes dépends !
-Digne de ton rang ?! Pointer une lame sur une femme à terre et sans défense, voilà qui est bien digne parbleu !
-Sans défense ! Je sais bien de quoi tu serais capable pour te débarrasser des gêneurs ! Intrigante !"

Elles se regardèrent avec les mêmes yeux pleins d'éclairs, sans prêter attention à Alexander qui tenait toujours la première emprisonnée contre lui.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 15:03


Voila il l'avait, la ceinturant, tenant ses bras le long de son corps avec fermeté, il l'a maintenait au sol. Il se trouvait toujours sur elle mais elle ne se débattait pas le moins du monde. Celle qu'il tenait fermement contre lui se lança alors dans une argumentation particulièrement censé, il avait plongé sur celle sans arme …

Le chevalier se retrouvait coincé au milieu de cette histoire, entre deux parfait sosie dont un dont les origines devait être douteuse, mais lequel ? Mais quand l'autre dégaina une épée, le chevalier se redressa, conservant toutefois celle qu'il avait capturée contre lui. Fixant l'autre visiblement furax qui était devenu très menaçante depuis peu. Que pouvait-il faire ? Laquelle donnait la vérité sur les faits et laquelle manipulait cette histoire ? Comment percer à jour la fausse ? Il fallait bien qu'il tente quelque chose ...
Mais dans l'immédiat il fallait faire autre chose, neutraliser la seconde d'abord ! Il observa une zone derrière l'Elione armée et y invoqua son avatar divin, la copie parfaite de lui qui saisit cette dernière par surprise afin de la neutraliser elle aussi. Il avait maintenant les deux, sans armes pour plus de sécurité.
Les deux Alexander se rapprochèrent avec les deux Elione, vous parlez d'une situation loufoque … Puis un des chevaliers prit la parole.


- Bon … Si tu n'étais pas parti en courant comme tu l'as fait nous n'en serions pas là maintenant ...

Il fallait qu'il réfléchisse, quitte à en faire fumer ses neurones de chevalier. Le faux devait peut être avoir une faiblesse que ne possède pas l'original ? Mais quoi ? Eau, feu, vent, lumière, tellement de possibilités …

- Il doit bien exister quelque chose qui vous différencie, le faux ne suporte peut être pas l'eau ? Ou bien même une marque sur le corps qu'une possède et pas l'autre !

Il acheva de les rapprocher, les tenants toujours fermement grâce a lui même et son avatar divin. Il regarda son avatar divin et se dirigea vers un vestiaire tout proche, lâchant les deux jeunes filles l'avatar se mit à la porte, personne ne ressortirait, Alex lui fit un tour rapide autour des deux.

- Bon je vous écoute, avez vous des preuves à donner ? Sinon je vais devoir faire des test à l'aveugle ...

Bien sur il ne quitta pas un seul instant des yeux celle qui ne portait pas l'arme, pour le moment elle était la candidate la plus valable pour être l'original, personne ne se sépare de son arme pour la donner à son adversaire, c'est illogique.




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 16:24
Passée la surprise de l'apparition d'un second chevalier, l'Elione à l'épée se laissa désarmer sans résistance, comprenant que celle-ci serait inutile et lui nuirait plus qu'autre chose. Ah, la garce avait bien manœuvré. C'était un stratagème digne... d'elle-même. Dans d'autres circonstances elle aurait pu se moquer d'elle-même pour se débrouiller si bien, mais le fait de voir son identité mise à mal la mettait hors d'elle.

Elle suivit sans discuter son geôlier lorsqu'il les mena à l'écart et croisa les bras devant sa double, qui en fit autant.


"Si je n'étais pas partie comme je l'ai fait, elle aurait ou se servir d'une chaise pour briser une fenêtre et sortir.
-Oh, tu avais pensé à cela ? J'aurais dû m'attendre à ce qu'une copie comme toi fasse preuve d'ingéniosité effectivement.
-Et qui traites-tu de copie ?! Alors que je t'ai élevée des semaines durant comme ma propre fille, sans tenir compte du fait que tu grandissais bien trop vite ! Tu es aussi perverse que J..."

Elle retint ses mots avant de proférer des paroles qu'elle aurait regretté plus tard. Même s'il avait été cupide, avide de pouvoir, dépravé et machiavélique par de nombreux aspects, jamais son fils n'avait réussi à lever la main trop loin sur elle. Il en avait pourtant eu l'occasion, mais malgré les regrets et le manque d'amour dont l'ancienne avait pu faire preuve envers lui, il avait, à la toute fin, prouvé qu'ils étaient du même sang.

"Non, en fait même lui vaut cent fois mieux que toi."

L'Elione docile se tourna vers Alexander avec une expression méprisante au visage.

"Elle n'a aucune preuve !
-Toi non plus ! Aucune que cet homme ne puisse vérifier. Comme c'est dommage, nous sommes dans de beaux draps toi et moi."

L'Elione à l'épée se tourna vers lui à son tour, déterminée.

"Elle m'a lancé l'épée en pleine course. Je pensais que c'était pour me ralentir, mais en fait elle prévoyait cette situation, elle a fait en sorte que j'apparaisse avec pour me discréditer. Et elle a bien manigancé. Vous pouvez chercher toutes les preuves que vous désirez, vous n'en trouverez pas. Nos corps sont rigoureusement identiques, jusqu'aux cicatrices de guerre laissées par les Croisades. L'eau n'a aucun effet particulier, les autres éléments non plus. Mais si vous n'en êtes pas certain, profitez-en pour nous dévêtir. Au moins cela sera agréable à quelqu'un."

Elle n'avait rien à cacher, alors à quoi bon tourner autour du pot plus longtemps. Pour montrer qu'elle était prête à s'exécuter, elle déchaussa aussitôt ses bottes. L'Elione docile s'approcha aussitôt d'elle et la gifla.

"Et tu prétends respecter ton rang ?! Vas-tu lui proposer jusqu'à être sa catin pour qu'il te croie ?"

Un sourire mauvais se dessina sur le visage de l'autre dame, qui massa lentement sa joue.

"As-tu quelque chose à perdre ? Pourquoi refuses-tu de te prêter au jeu ? Ce ne sera pas la première aventure, ni la dernière j'y compte bien. J'ai même l'intention de vivre pleinement cette seconde vie, et ce sera pas une créature répugnante comme toi qui m'en empêchera."

Répondant à la provocation, l'Elione docile défit sa ceinture et retira sa tunique, révélant le haut de son corps à la lumière.

"Dois-je continuer pour prouver que je suis prête à me soumettre à ce jeu ridicule ?"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 18:45


Bon, les deux chevaliers étaient là, à les regarder se renvoyer la balle l'une après l'autre, mais celle qui fit la référence au passé gagna un point, pour le faire il valait mieux être l'original, normalement en tout cas … Mais ça rendait le score à une belle égalité du coup.

Leur lutte les amena, surement à cause des suppositions du chevalier, à une lutte pour savoir qui en enlèverais le plus visiblement … Les deux chevaliers eurent la même mimique exactement au même moment, un profond soupir en se frottant les yeux. Ils relevèrent ensuite le regard, observant les deux chiffonnières. Se jetant un regard entre eux, l'avatar divin disparu dans un petit nuage de poussière, tandis que le chevalier alla prendre sa place songeur. Réfléchissant à tout ce qu'il pouvait entendre et finit par reprendre la parole.


- A ne pas en douter, ce serait agréable, cependant, j'ignore si il s'agit de la vraie ou pas qui l'a annoncé mais … Il voudrait mieux rester fidèle à la personne tout de même, je vous rappel que les dieux sont immortelles, et que donc, le partenaire aurait le temps de se venger.

Adossé à la porte, le chevalier observa la pièce, les casiers de rangement, un petit couloir conduisant vers des douches, et des bancs. Rien d'utile dans ce cas précis dans tout les cas. Il croisa les bras, il n'avait vraiment aucune idée de comment distinguer la bonne, même si dans un sens la tournure des évènement était des plus perturbante. Il les détailla une puis l'autre, une sans bottes, l'autre sans dessus, et dire qu'il avait penché pour cette dernière au début … Si il l'avait un peu mieux connu rien que cela aurait surement put lui faire connaitre la vérité, mais il la connaissait depuis quelques minutes.

- Et .. hmmm … que l'on soit claire, aussi ravissante vous puissiez être, j'ai encore assez de raison pour repoussez toute avance afin d'éviter de me retrouver avec autres chose qu'une femme, ou disons, une femme aux origines douteuse !

Mieux valait mettre les choses à plat directement hein, au vu de ce qu'elles faisaient … Mais dans tout les cas cela n'avançait en rien cette histoire ! Le chevalier fixa avec insistance celle au haut enlevé.

- Pourquoi serais-tu l'original et pas elle ?

Il tourna ensuite le regard vers la seconde, celle qui avait eu l'épée et avait retiré ses bottes.

- Et toi quelles preuves pourrais-tu fournir ?

Il avait se sentiment que cette matinée allait soudainement devenir trés longue, et éprouvante.




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet - Sam 8 Nov 2014 - 19:13
Aux mots du chevalier, l'Elione à l'épée éclata de rire et railla généreusement sa double tandis que celle-ci se rhabillait aussi prestement qu'elle avait fait l'inverse. Profitant de son inattention, l'autre lui lança une botte à la figure et s'empressa de la rouer de coups avec l'autre.

"Haro ! Voilà pour la gifle de tout à l'heure ! Et pour toutes celles que tu mériterais à te prendre pour moi ! Jamais personne ne m'a tant manqué de respect !"

Un pénible souvenir s'imposa tout à coup à elle. Béatrice de Campan, qui l'avait écartée du trône et obtenu les faveurs d'Henri en tant que maîtresse officielle. Puis elle se vit quelques semaines plus tard, la faisant ramper à ses pieds devant toute la Cour réunie, par la simple force des mots et des menaces sous-entendues. La jubilation qu'elle en avait éprouvé avait été un doux réconfort, bien éphémère hélas !

Calmée par cette vision soudaine du passé, elle cessa de molester sa jumelle, poussa un profond soupir de soulagement et alla s'asseoir sur un banc en remettant son unique botte et en croisant les bras de nouveau.


"Toutes les preuves que je pourrais avancer, vous ne les connaissez point messire. Nous nous connaissons depuis trop peu de temps pour cela, et quand bien même elle a d'une manière que j'ignore accès à mon histoire. Elle les connaît sans doute aussi. Je ne puis qu'élever la voix pour hurler l'outrage dont je suis victime, et qui par la suite risquerait bien de m'attirer d'autres problèmes encore. J'aurais au moins la satisfaction de la voir se dépêtrer dans les ennuis si je meurs la première !"

Les muscles douloureux aux endroits où elle avait été frappée, l'Elione docile se releva en douceur. Son visage avait à présent plusieurs bleus et était irrité par endroits. Elle alla ramasser la seconde botte dans un coin et la lui lança en retour, de toutes ses forces, en vain puisque l'autre n'eut qu'à se pencher sur le côté pour l'éviter.

"Voyez messire, combien cette créature est brutale ! Même si de nous deux vous ne trouvez pas l'usurpatrice, ne voyez-vous pas qu'elle serait dangereuse pour les autres habitants de cette académie ? Ne vaut-il pas mieux conserver les éléments qui ne perturbent pas l'ordre publique ? Je vous en conjure, écoutez la voix de la raison, je ne peux qu'être la vraie, je n'ai aucune raison de nuire à ceux qui m'ont offert une nouvelle existence."
Contenu sponsorisé
Re: [Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet -
[Quête Little me - Elione et Alexander] Le chevalier, la reine et le gantelet
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» Alexander Caldin.
» The History Of Mike Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page