Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

(Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé)

Invité
avatar
Invité
(Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Lun 3 Nov 2014 - 12:31


Quête n°1 : Enlevée par des gobelins.




Être un héros, c'est un combat de tous les jours. Être un héros, ce n'est pas seulement avoir l'art de la parole ou encore posséder des fans. Être un héros, c'est faire régner l'ordre et la justice. Être un héros, c'est risquer sa vie à tout moment pour un inconnu. Enfin, être un héros c'est vivre des aventures palpitantes, réaliser des actes héroïques et toujours vaincre quel que soit l'ennemi.
Tu veux devenir un héros ? Regarde comment je fais.



Que serait une vie sans histoire à raconter ? Que serait sa vie sans dangers et sans aventures fascinantes. Cette nouvelle vie se résumait-elle à rester assis sur une chaise et à attendre que le temps passe ? Cette situation, Tracey l'avait déjà connu cela durant ses années d'études en médecine. Miles avait déjà un certain âge. À dire vrai, il était même plus âgé que certains de ses professeurs. Participer aux cours étaient à la fois une chose si humiliante et si ennuyeuse pour lui. Alors encore une fois, le justicier avait séché. Depuis sa défaite contre Rain, il n'avait cessé de s'entraîner du levé du soleil au couché de ce dernier. Ou comme le brun aimait si bien le dire, il « charbonnait » jour après jour et semaine après semaine. Le poids d'une défaite pesait lourd dans une vie, encore plus lorsque l'on est un héros. Le jeune homme s'était juré de ne plus jamais porter ce fardeau. Alors l'élève travaillait et ce dernier tentait tant bien que mal de devenir un être meilleur. Un homme plus fort et robuste, capable de surmonter les moindres dangers. Autrement dit, devenir un héros exemplaire et digne de ce nom.


Mais jusqu'à présent, le justicier n'avait pas encore eut le temps de voir jusqu'à quel point il avait progressé. Pire encore, le temps ici semblait calme, bien trop calme pour son tempérament fougueux et impulsif. C'était donc cela le paradis, passer son temps à étudier en cours ? Ce paradis ressemblait plus à un enfer. Miles se devait de réagir. L'homme aux yeux bleus n'était pas comme tous ces moutons qui se prosternaient devant eus, il était un héros ! Il était destiné à réaliser des exploits. Et pour réaliser des actes héroïques, il fallait braver le danger. Pour braver ce danger, il fallait se trouver là où il y avait de l'action. Mais dans cette académie, hormis des chiens dressés dans le but de servir un dieu qui somnole, il n'y avait rien. Alors le justicier allait vers d'autres contrées. Tracey allait là où nulle autre ne semblait y avoir mis les pieds. Et ses petites bottines l'avaient emmenée vers un lieu qu'il n'avait jamais vu auparavant. Écarquillant de ses yeux bleus, il regardait les alentours avec attention et avec beaucoup minutie. Dans un premier temps, le brun se sentait comme un enfant découvrant un épisode de Batman : il regardait les environs sans dire le moindre mot.


Miles ne savait pas vraiment comment il avait atterri dans cet endroit qui semblait couper du monde : un univers plutôt sombre et fait de verdure. Les arbres se touchaient presque. Les branches s'entremêlaient les unes aux autres. Quant aux feuilles, elles laissaient à peine entrevoir les cieux. Seuls quelques rayons de soleil transperçaient les lieux. Le sol était recouvert d'une herbe douce et fraîche. Les buissons étaient nombreux, tout comme les ombres. Il faisait beau, avec une température idéale. Le vent soufflait à peine en ce lieu. On pouvait également distinguer certains sons, tel que des sifflotements d'oiseaux qui pouvaient en bercer plus d'un. En réalité, c'était un bel endroit. Un endroit calme, paisible et bien trop vert. Sa vie de héros réclamait du danger. Cette petite promenade bucolique n'était en aucun cas fructueuse, bien au contraire... À dire vrai, c'était typiquement le genre d'endroit qui le rendait nerveux. Ce qui avait tendance à agacer le jeune homme qui ne perdait pas une seule seconde pour faire parler son tempérament fielleux.

« ... Putain mais c'est quoi cette merde ! J'suis où là ? »

Quelle déception pour l'intrépide. Lui qui était à la recherche d'actions et d'aventures, c'était le pire endroit au monde. Sur cette terre, il n'y avait pas une seule âme. Étant perdu dans ce territoire bien trop calme, l'élève cherchait à rebrousser chemin. Mais il se sentait seul au monde. Hormis des oiseaux qui chantaient l'amour et les chenilles qui se tortillaient au sol, le brun semblait y avoir personne. Alors par moment, le jeune homme hurlait pour faire taire ces oiseaux qui lui sifflaient les oreilles depuis un bon moment, il chantait pour se sentir moins seul et enfin il balançait des insultes pour faire passer sa frustration. C'était d'ailleurs à cet instant que l'homme le plus électrisant au monde distingua au loin une silhouette de forme humaine. À cet instant, l'apprenti-dieu ne sut dire s'il s'agissait d'une femme ou d'un homme. En revanche, Tracey put voir au loin deux rubis scintiller au loin. Les rayons de soleil s'étaient posés sur le regard de l'inconnu. Ce regard, aussi étrange soit-il, était en parfaite opposition avec les pupilles saphir du jeune homme. Comme attiré par ces deux bijoux qu'il distinguait au loin, Miles s'avançait à pas lent, certes avec une attitude nonchalante, mais avec prudence.



Tel un spectre venu d'ailleurs, elle semblait l'observait par ses yeux de la mort.





Dernière édition par Miles Tracey le Dim 22 Mar 2015 - 22:37, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Ven 14 Nov 2014 - 17:20


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Des fois, je me dis que les choses doivent changer. Que si tout le monde se contentait de monotonie, rien n’avancerait, surtout pas le monde, ou l’évolution. Enfin, plein de choses, quoi. Alors toi, toi je sais que tu as du mal avec le changement, que ce n’est pas trop ton truc, parfois. Mais, changer de décision comme ça – soit sous mon aide, chuut – C’est inhabituel ! Je suis content pour toi. C’est bien de sortir de l’académie, parfois. On ne tombe pas tout le temps sur des lyncheurs, tu l’as enfin compris. Néanmoins, je sais que ce n’est pas pour rien, que tu es là. Tu cherches quelqu’un, un être en particulier. Un être qui te manque tellement, Heleth. Je sais que c’est dur, je suis dans ta tête, rappelle toi. Bref, Ealia, tu es partie, de bonne heure, séchant les cours, ou pas, t’en sais rien, hors du portail. Avec seulement un petit couteau, on ne sait jamais, des rats morts dans une petite sacoche et ça se termine là. Oui, bon, forcément, tu portes un kimono de voyage, court, qui laisse entrevoir des mollets délicats, blanc avec une multitude de fleurs colorées brodées autour. Tu es visible, au moi, c’est sûr. D’ailleurs pour rajouter au côté fantôme – tu le fais exprès avoue le – Tu portes même aux pieds les chaussures traditionnelles, là, japonaises. Toutes plates, on voit tes orteils, quoi. Super beau et cool, ça. Mais je divague, on parlait de ta recherche de chouette blanche. Ca ne réussit pas vraiment, je crois. Bah, oui, dans une forêt il y a beaucoup d’oiseaux, ça se voit, ça s’entend, mais t’aurais peut-être dû venir la nuit, pour un animal nocturne, tu ne crois pas ? Ealia, quand finiras-tu par m’écouter, tout le temps, m’écouter, je veux dire. Je suis la partie de toi que tu dois écouter, alors fais le quoi ! Non ? Bref, un jour, peut-être. Je ne perds pas espoir.

Il fait bon, il fait bruyant, tu es seule – Enfin, voilà quoi – Et tu te promènes, tout tranquillement, tout va bien. Bon, c’est pas l’éclate la plus totale, c’est sûr, mais quand on ne suit qu’un cours sur quatre, comme toi, faut bien s’occuper, par moment. Il n’y a personne, c’est vrai. Mais peut-être qu’un jour Heleth reviendra dans ta cabane à oiseau. Remarque, il y a plusieurs autres oiseaux, tu pourrais en apprivoiser un autre tu ne crois pas ? Comment ça, c’est pas pareil. Bien sûr que si, c’est un volatile, et voilà. Non, je n’ai pas de cœur, ou le tien, tu devrais le savoir à la longue. Et cesse de m’importuner, ou j’envoie Aleana. Tu vois quand tu veux, gentille demoiselle. Continue de marcher, agréablement, en trainant les pieds, en regardant tout autour de toi, tu frôles les feuilles, les troncs, du bout des doigts, espérant que quelque chose se passe. Tu guettes les oiseaux qui s’envolent, qui font frétiller les branches dans un battement d’aile. Tu tends l’oreille, attentive au moindre piaillement, au moindre bruit de plume. Tu cherches quelque chose qui pourrait te rappeler ton cher oiseau. Tu es si triste, Ealia. Ta gorge est serrée, au fur et à mesure de ton périple, une boule prend place dans ton estomac, qu’il tord, qu’il tord encore et encore. Il t’est tellement cher, cet oiseau. Pourquoi a-t-il disparu ? Tu soupires longuement, tu te stoppes. Arrête dont d'y penser, aussi, ça n'a aucun sens de broyer du noir. Tu vois bien qu'il ne reviendra pas cet oiseau. Allez, on rentre, c'est mieux, non? Oui, c'est parti. Tu te retournes, encore, encore un peu. Ton chemin? J'en sais rien moi, j'ai pas fait attention. ... Ouais bah, tu m'as pas demandé. Retrouve le, oui, je vais pas tout faire à ta place quand même.Tu optes pour une direction que tu suis, un peu, beaucoup, passionnément. Pour essayer de retrouver ton chemin. Tu n'as pas du marcher si longtemps. Ou si? J'ai pas la notion du temps quand je discute avec toi, Ealia.

Hé. Ealia. Ecoute. Allez, t'as bien entendu non? Y a quelqu'un, ou quelque chose. Si! Je l'ai entendu, moi. Donc toi aussi. Après, est-ce que tu as fait attention, faut voir. Tu t'arrêtes une nouvelle fois pour regarder das les fourrées, mais tu ne vois rien, malheureusement. Tu as cru à des lyncheurs? Mais non, pas encore, ce serait un peu abuser. Remarque, ça ne serait pas si stupide. On est est pas là. Car tu as trouvé ce qui faisait tout ce bruit. Il s'agit de deux feux follets bleus. Quoi? Mais si, c'est ça. Regarde bien. La poupée que tu es reste un tant soit peu dissimulée, mais rien y fait, il t'a vu. Oui bon ok, c'est un apprenti! Ca va hein, on peut même plus rigoler. Il a de beaux yeux, pas comme les tiens qui marquent bien que t'es une dérangée mentale. Tu le fixes, encore, encore. Qu'est-ce qu'il veut? Rien, rien. Il va croire que tu es un esprit et il va fuir, comme l'on fait déjà plusieurs avant lui, comme tous les autres, oui. Tu détournes la tête soudainement. Oui Ealia, j'ai entendu aussi. Vous n'êtes pas seuls, vraiment pas. Et ce n'est pas qu'une chose, il s'agit de plusieurs choses. Trois, peut-être quatre choses rôdent, tout autour de toi. Ton coeur bondit, en proie à une soudaine peur. Tu ne dois pas mourir, pas ici, non, pas maintenant. Tout à coup, des petits êtres bondissent hors de leur cachette en riant. Tu ne sais pas ce que c'est, mais c'est armé, ça n'a pas l'air très très sympa et ça s'approche. Tu recules, ne faisant qu'entrouvrir la bouche comme seule marque de ton étonnement et de ton horreur. Tu butes sur quelque chose, un autre petit être. Ils t'encerclent, ça y est. Leurs mains potelées sont tendues vers toi, ils attrapent tes vêtements en marmonnant des choses que tu ne veux même pas comprendre.

Bon, ça ne va pas du tout, là. J'ai pas vraiment envie que tu meurs, tu vois, ça pourrait compromettre ma propre survie. Et tu sais, ici, y a une Aleana qui tente de monter. Bon pour l'instant je la retiens, mais je crois que ça vaut mieux de la lâcher. Tu gémis, ils sont très proches, tu as caché ta tête avec tes bras comme si ça allait changer quelque chose, mais il n'en est rien, ils t'emportent en te maintenant bien. Les mots restent coincées dans ta gorge, comme toujours. Tu fermes les yeux, secoues la tête. C'est la fin? Non! Faut pas penser ça, moi j'y crois, et je lâche Aleana. Rien que pour te le prouver. Mon emprise mentale se relache et son esprit prend immédiatement le dessus. Ton corps se détend, mais bouillonne de rage presque aussitôt. Les monstres ne se posent pas la question, non, ils sont trop bêtes; on dirait. Mais Aleana elle, est bien prête. Elle porte la main discrètement à un des couteaux-rasoirs planqués dans ton yukata. Ses yeux s'ouvrent, d'un vert émeraude scintillant de colère. Elle veut te protéger, bien sur.

« NE ME TOUCHEZ PAS BANDE DE SALOPARD »


Et voilà que le combat débute, elle tombe, se redresse, elle ne sourit même pas, comme à son habitude, non, elle est trop fachée. Son couteau, sa garde est levée. Et elle lance l'assaut.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Lun 24 Nov 2014 - 21:47


Quête n°1 : Enlevée par des gobelins.





Qu'était-ce cela ? Au loin, Tracey pouvait les voir. Encerclant cette silhouette humaine qui avait l'air d'être un spectre, des bêtes étaient sorties de l'obscurité. Ces monstres étaient effrayants. C'était bien la première fois qu'ils en voyait. La jeune créature semblait en mauvaise posture. Alors qu'il était sur le point de rejoindre l'être humain non loin de là... Ses jambes avaient cessé d'avancer. L'apprenti dieu était comme paralysé par cette situation. Pourtant, lui qui jusqu'à présent était en quête d'action, le voilà complètement tétanisé. Face à l'inconnu, l'humanité tremble. Il en allait de même pour Miles. Face à ces choses inconnues et sorties de nulle part, le jeune homme avait peur. Que faire ? La dernière fois que Miles était venu en aide à une inconnue, cette dernière c'était enfuit laissant le corps inerte du jeune homme. Pourquoi faire l'erreur de sauver une personne qui à son tour, prendra probablement la fuite. Alors tournant les talons sans pour autant lâcher du regard ces monstres, le brun s'apprêtait à s'en aller, lâchement abandonnant l'inconnue à son sort.

À ce moment là, un vent s'élevait faisant élever son foulard attaché autour de son cou. Le tissu venait de lui caresser le bout de son nez. L'élève serrait d'une main ferme son porte bonheur. À cet instant, le justicier se souvenait de ce pourquoi il était là. L'élève voulait devenir un héros. Faire régner l'ordre et la justice, combattre le mal. Que les choses rentraient dans l'ordre. Alors celui qui se considérait comme était l'homme le plus électrisant du monde eut honte de lui. L'espace d'un instant, Tracey avait songé à fuir. Quel genre de héros fuirait face au danger ? L'ex-étudiant en médecine se sentait si misérable... Miles ne devrait plus avoir peur de mourir, puisqu'il était déjà mort une fois. Le brun se devait d'agir. Et combien même il en mourrait, l'homme aux yeux bleus s'était juré de ne pas devenir un mouton. Cette fois, l'élève devait cesser de réfléchir et d'agir comme un véritable justicier. Qu'aurait fait Thor ? Batman ou Superman dans ce genre de situation ? Songeant à cela, l'intrépide tournait les talons et s'empressait de venir en aide à cette inconnue.


« Hé vous là ! »


Miles fit quelques pas pressé avant de courir à vive allure en direction de l'inconnue aux yeux rouges. Vaillant tel un chevalier volant au secours de sa belle, le justicier courrait en direction de ces bêtes. Telle une bête sauvage dans son élément, il bondissait au dessus des buissons, esquivant avec classe. L'homme au pupilles saphirs faisait preuve d'élégance durant sa petite course poursuite. Les mèches de ses cheveux volaient dans tous les sens. Son regard était serein, fixant la victime ainsi que ses agresseurs. Son cœur palpitait de plus en plus vite. Ce n'était pas de la peur, c'était une montée d'adrénaline qui rendait cette situation que plus périlleuse et existante. Arrivé à hauteur des monstres, l'élève se rendit compte qu'ils étaient bien plus nombreux qu'il ne l'avait pensé. Alors la peur l'envahit un court laps de temps. Ses pupilles bleus se posaient sur les yeux rouges de la jeune femme. C'était dans son regard inquiet qu'il puisait sa force. Munit d'un couteau, elle semblait complètement perdue. Comme pour la rassurer, Tracey gonflait ses poumons et il se mit à brayer comme jamais.


« Vous savez qui je suis enfoirés ?! Relâchez-là. Mon nom traverse les époques, car je suis un héros. Ouais, un héros ! Des bêtes comme culs comme les vôtres, j'en botte des centaines par jour. Je suis celui qui foudroie ce monde par ses actes. Les gens m'acclament et les dieux tremblent devant ma puissance. Je suis celui avec qui l'impossible devient possible. Je réalise des exploits que personnes ne peut réaliser. Je suis un surhomme, un justicier des temps modernes... Le mec le plus cool, le plus fort et le plus beau en ce monde. J'ai la côte, je suis un dieu de la foudre ! Même Zeus est jaloux de moi. Je suis au dessus des lois. Rien ni personne ne peut surpasser l'homme... Que dis-je, la légende que je suis. Car je suis... Je suis... Je.. Euh ? »


Il était tellement à fond dans ses propres commérages et Miles y croyait si fort qu'il ne s'était pas rendu compte que ces petites bestioles avaient embarqué la fille sans même écouté la fin de son speech. Se sentant à la fois ridicule et humilié, le jeune homme ne put s'empêcher de bouillonner intérieurement. Le brun pensait à la jeune femme qui devait certainement le trouver inutile et faible à présent. Et en bon haineux qu'il était, l'ex étudiant en médecine se mit à brayer tout seul, donnant quelques coups de pied sur l'arbre qui s'avérait être le plus proche et balançant quelques jurons. C'était à cet instant qu'il aperçut au loin deux d'entre elles qui semblaient être à la traîne. Le justicier supposait donc que ces monstres tentaient de retrouver le groupe de tout à l'heure. Alors faisant preuve de subtilité et ravalant temporairement sa fierté, en silence, l'intrépide se camouflait et tel un félin il décidait de prendre ces étranges créatures en filature dans l'espoir de sauver la jeune femme. Ainsi, Miles allait enfin réaliser un acte...

Héroïque.



Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Lun 22 Déc 2014 - 14:41


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
T'as pas entendu un truc, un peu plus tôt, par hasard? Mais siii, tu vois pas? Une sorte de discours. Non? J'ai du rêvé, j'ai pensé que quelqu'un parlait, pendant que tu te faisais enlever. C'est pas grave, de toute manière, c'est pas ça qui est important. Regarde! Y a Aleana qui se bat, c'est marrant ça non? Elle brandit son petit couteau. Tu crois qu'elle peut gagner? Il vaut mieux, je crois, sinon tu vas un peu mourir quoi et potentiellement ne jamais redevenir comme avant, peut-être disparaîtras-tu pour laisser Aleana prendre place, peut-être que ce sera moi qui serais aux commandes. Peut-être seras-tu seule, sans nous pour te tenir compagnie. On ne peut pas lire dans l'avenir malheureusement hein, jeune fille. Concentrons nous sur ce magnifique combat. Elle s'y connait, Aleana, ou elle a ça dans le sang. Ou ces gobelins sont vraiment pitoyables et lents. Bon, lents, c'est certain. Elle parvient sans mal à esquiver leurs attaques, presque toutes. Un coup par-ci par là la fait jurer puis rattaquer avec plus de rage. Elle cherche à te protéger, n'est-ce pas magnifique? Oui, je trouve aussi. Elle joue du couteau, agile, elle se glisse derrière ses adversaires pour en découper, peu profond, mais c'est déjà ça. Parfois, elle se place entre deux gobelins et s'écarte avant qu'ils ne la touchent, se blessant mutuellement. Elle gère bien, Aleana. C'est dommage que son endurance ne l'handicape si rapidement. Elle s'acharne sur un et finit par lui planter son couteau dans l’œil, lui transperçant le cerveau minuscule. Ne regarde pas Ealia, non, cache toi les yeux .Voilà merci. Du sang éclabousse un peu le vêtement d'Aleana, elle sourit largement. Ça l'éclate de faire ça, en plus de te protéger. Elle lance un couteau fabriqué main avec des lames de rasoirs sur un des monstres qui l'approche. La lame se fiche dans son bras, elle en profite pour foncer dessus et le renverser. Malheureusement il parvient à lui mettre un coup de massue dans l'épaule et elle se retrouve projetée sur le côté. Pas de bol. Heureusement, elle n'abandonne pas. Aleana roule sur le côté, tous les gobelins trottinent vers elle avec toute la grâce dont ils peuvent faire preuve, c'est à dire aucune. La jeune aux yeux verts ricane, elle n'a pas peur, non.

« Approchez ! Vous finirez comme votre copain !»


Il en reste quatre. Elle se plaque contre le tronc derrière elle, le nez en l'air elle aperçoit une branche qu'elle peut atteindre. Une chance. Ils sont proches, elle saute, saisit la branche qui malgré quelques craquements de protestations soutient son poids plume. Elle soulève ses pieds, se tortille pour frapper au visage les petits êtres qui se font renverser sans comprendre ce qu'il vient de se passer. Elle rit un peu follement, la douleur devient lancinante, surtout dans ses bras qui ont pris beaucoup de coup, mais elle tient bon. Prenant son élan elle atterrit sur deux d'entre eux et leur tranche la gorge. Ils se débattent encore un peu, mais leurs âmes ont tôt fait de s'envoler vers le Paradis. Soudain, une massue s'écrase dans son dos. Aie. Ça a pas du faire du bien, ça. Aleana part en avant, trébuche mais se rattrape à un autre tronc. Je me disais bien, tout était trop beau. Elle a le souffle coupé. Je crois que tu peux revenir dans la bataille Ealia... Ealia, ouvre les yeux, c'est bon. Tu peux te battre non ? Allez, essaie. Au pire, tu prends les jambes à ton coup, ou tu te fais encore violence et tu t'envoles. Non ? Comme tu veux. Elle s'écroule sur les genoux, ils approchent après s'être relevés.

« Putain de... Pas maintenant merde ! Laisse moi rester ! »


C'est à moi qu'elle s'adresse je crois. Et bien je dis non. Elle a eu son temps. Je me suis bien servie de toi, maintenant retourne dans ta cave. Et laisse toi faire ou j'utilise la manière violente. Bien. Aleana tombe, ses yeux se ferment. Les gobelins lui bondissent dessus pour l'emporter, décidés cette fois-ci. Maintenant fonce, petite fille, pour les achever ! Un coup de pied au cul, voilà ce que je te donne et débats toi, ils sont cons, c'est à ton avantage. Les yeux de notre corps s'ouvrent, cette fois-ci aussi rouge que le sang qui macule ton vêtement. Tu sens l'odeur d'égout que dégagent tes agresseurs. Réagis ! Ils ont les mains sur toi ! Ton couteau ! Voilà, prend le. Tu fais de grands moulinets dans le vide en tentant de les éloigner. Tu les blesses, un peu, juste un peu. Ils reculent, un rien, une ouverture pour toi. Tu prends la fuite, de la distance. Monte ta garde, que me dit Aleana derrière moi. Voilà, c'est presque ça. Tu te colles à un autre tronc, les grands yeux écarquillés. Je sais que tu es terrifiée, mais ça ne se voit pas sur ton visage. Allez, courage, deux contre un, ils sont blessés. Bon, toi aussi, mais courage. Ce ne sont que de gros bleus et potentiellement des os froissés. Sinon tu peux te pendre, pour aller plus vite.

Viens tu, viens tu à l'arbre du pendu?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Sam 27 Déc 2014 - 19:29


Quête n°1 : Enlevée par des gobelins.






Quel était cet endroit étrange ? Ce lieu était si obscur. Les arbres se multipliaient de tels façons qu'ils dissimulaient la lumière du jour. Ici, le ciel n'était pas visible. Au milieu de cette verdure, il n'y avait point de repère. Dans ce territoire perdu, la jeune femme semblait en bien mauvaise posture. En suivant ces créatures à la face déroutante, il finissait par voir au loin la jeune femme, dos à un arbre. En face d'elle, se trouvait deux autres bestioles prêtes à lui bondir dessus. Munit d'un couteau de cuisine taché de sang, elle semblait perdue. D'ailleurs, l'expression de son visage parlait pour elle. La jeune inconnue n'avait plus d'issue, plus personne qui pourrait la sauver... C'était une situation désespérée. Et ça, cela fit sourire Miles. Son sourire s'élargissait lorsque le jeune homme vit les deux autres bêtes qu'il suivait jusqu'à présent rejoindre les agresseurs de la jeune femme. Ils étaient maintenant quatre en face d'une innocente jeune femme. Le danger était propice. On pouvait sentir dans l'air la tension qui était palpable.

Alors Tracey fermait les yeux et il tentait de prédire l'avenir avant de passer à l'acte. Caché derrière un buisson, face à cette scène digne d'un film d'horreur, l'intrépide prenait le temps de visualiser la suite des événements laissant ainsi parler son imagination. Le jeune homme se voyait apparaître avec une réplique sanglante, le rendant ainsi cool aux yeux de la jeune femme. Par la suite, l'ex-étudiant en médecine les écraserait un ou deux à l'aide de quelques coups seulement tandis que les autres bestioles prendraient la fuite. Ainsi, la jeune inconnue se jetterait dans ses bras musclés et elle deviendrait forcément fan de lui (et amoureuse accessoirement). Son fantasme le fit glousser. Son rire était à peine audible était comparable à celui d'un pervers qui était sur le point de commettre des actes pas très catholiques. Sur le papier, cela semblait tout à fait prometteur. Dans sa tête, il n'y avait pas d'autres scénarios possibles. C'était donc muni d'un sourire aux lèvres qu'il cessa de se cacher avant de se diriger vers la jeune inconnue. A découvert, les petites bêtes le regardaient.

- « Hey vous ! Je vais vous croquer jusqu'à l'os. »

À ses mots, l'apprenti-dieu courut à toutes vitesses en direction d'une de ces bestioles. Poussant un hurlement viril, le brun serrait son poing avant de bondir en avant et de le diriger vers le visage de celui qui était le plus proche. Jusque là, tout se passait bien. Cependant, Miles était loin d'être aussi fort qu'il le croyait. La bête esquivait le coup de poing avec aisance ce qui surpris le jeune homme. Ne s'attendant pas à cela, le jeune homme n'eut le temps de réagir lorsqu'un deuxième bondissait à son tour avant de lui flanquer un coup de poing sur sa joue droite. Avant de chuter lourdement au sol, une troisième bestiole lui donnait un coup de pied en pleine face. Le brun percutait lourdement un arbre avant de tomber telle une sous merde au sol. Les créatures qui les avaient attaquées devant la jeune femme semblait rire. Ils se moquaient de lui avant de porter une nouvelle fois leur attention sur la jeune femme. Pourquoi était-il aussi faible ? La honte. L'élève venait de se rétamer devant une inconnue hors, c'était lui le héros. C'était à lui de la secourir. Si Tracey n'agissait pas comme un héros maintenant, quand le sera-t-il ? Debout Miles... Debout.

- « Eh... Les cafards géants. »

Le brun tentait de se relever péniblement. Les créatures qui se dirigeaient vers la jeune femme fit demi-tour et ils avançaient vers Tracey. L'un d'eux s'approchait de Miles. Il voulait lui mettre un autre coup mais avant qu'il ne put réagir, le jeune homme prit une poignée de terre entre ses mains et il visa les yeux de la bête. Aveuglé, l'homme aux yeux bleus venait temporairement d'un neutraliser un. Les autres ne tardaient pas à réagir. L'un d'eux s'était accroché à son avant-bras gauche et il le mordit. Miles grimaçait avant d'esquisser un sourire sadique. Comme une réponse du berger à la bergère, tel un vampire il, mordait au cou de la bestiole. Il mordait jusqu'au sang, jusqu'à l'os... Jusqu'à lui arracher la peau. La créature hurlait de douleur avant de rendre l'âme, tandis que Miles esquissait un large sourire diabolique, la peau de sa victime coincée entre ses dents. On aurait dit Mike Tyson arrachant l'oreille de son adversaire. C'était à se demander qui était vraiment le véritable monstre.

Les deux monstres regardaient l'homme qui se dressait devant avec stupeur. Le troisième essayait temps bien que mal de se débarrasser de la terre se trouvant dans ses pupilles. Tel une canette, il choppait son crâne avec férocité, comme s'il cherchait à planter ses doigts dans la tête de son ennemi. Comme pour leur faire comprendre que la véritable bête c'était lui, il fracassait le crâne de la créature à plusieurs reprise contre l'arbre qui se trouvait à proximité. Le son du crâne percutant contre l'écorce de l'arbre était comparable au bruit que pouvait produire la chute d'une noix de coco depuis le sommet de son cocotier. Cette scène était assez cocasse. La personne qui était le plus à craindre était paradoxalement celle qui s'avérait être la plus faible à savoir : Miles. Oubliant qu'il était observait par une jeune femme, il n'avait en rien les critères d'un héros. Bien au contraire, il avait l'air d'un véritable méchant avec ses sourcils froncés, son sang qui s'échappait de sa narine et son sourire sadique...

Dieu qu'il était vilain.



Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Dim 25 Jan 2015 - 10:34
HRP:
 



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Je me disais bien que j'avais entendu quelque chose. Tu ne me croyais pas, Ealia, tu aurais dû. Non, je ne parle pas de ces deux autres bêtes stupides mais pas assez pour te battre, mais du jeune homme qui est arrivé en sortant une phrase digne d'un psychopathe devant une jouvencelle. Très franchement, je me suis demandée si il n'allait pas te manger, toi aussi. Mais non, il s'est attaqué aux monstres, toi en as profité pour monter à l'arbre qui se trouve derrière toi. Ce ne fut pas chose aisée, tu t'es aidée de ton arme ensanglantée en le fichant dans le tronc. Oui, tu l'as abandonné sur place, mais bon dans l'état actuel tu n'es pas trop habilitée à l'utiliser. Il est mieux là, pour être sur que les ennemis puissent t'attraper aussi. Réfléchis, Ealia, reprend le, je sais pas moi, mais ne le laisse pas là ! Tu te penches en gardant une branche d'une main pour garder un tant soit peu d'équilibre. Précaire l'équilibre hein. Tu attrapes la lame, le manche est hors portée. Un fin filet de sang coule des endroits appuyés sur le côté tranchant. Arrête de geindre, il le faut, regarde, le sanguinaire apprenti en a bientôt terminé. Il te fait peur, je sais. Aleana le trouve étrangement sympathique. Va savoir. Oui, je la frapperai de ta part. Ne t'inquiète pas pour nous, fais en sorte de disparaître avant qu'il ne termine. Enfin, tu parviens à déloger le couteau de son socle de bois et tu le ramènes contre toi. La douleur lancinante te tiraille les doigts néanmoins ceci est supportable. Tu es au dessus du sol, au moins deux mètres -heureusement que tu n'as pas le vertige -. Tes membres tremblotent, tu te cramponnes au tronc en essayant de te cacher dans les feuillages. Ton visage est toujours d'une neutralité digne d'une poupée mécanique, mais je ressens ta peur, moi. Je suis le seul, avec Aleana bien sur, à pouvoir le deviner.

Le combat prend fin. Ton corps semble vibrer tellement tu trembles. Le sang est partout, même dans tes narines l'odeur te fait encore plus pâlir que tu ne l'es. Va-t-il venir te chercher pour lui aussi t'enlever et te faire quelque chose d'horrible, te tuer, te torturer, te violer ? Oui, le pessimisme m'envahit souvent. Mais je ne fais qu'envisager toutes les possibilités. Tu pourrais le combattre au lieu de te cacher misérablement. Non ? Très bien. Utilise ton pouvoir au moins pour lui brouiller les idées. Si c'est pas une bonne idée ça ? Regarde, tu peux l'apercevoir entre les feuilles. Te cherche-t-il ? T'en veut-il pour une quelconque raison ? Vas-y, fais le, je sais que tu le veux. Tu tends une main vers lui, quand bien même ton pouvoir est encore faible. Tu te concentres pour lui brouiller un peu les idées. De quoi le déranger, mais rien de mal. Voilà, tu y parviens, ce n'est pas si compliqué, même si c'est risqué.
Quoi ? Non, je n'ai rien dit.
Bien ! Maintenant il sait que tu es toujours là. Bien sûr, il ne peut pas se sentir bizarre sans l'aide de quelqu'un. Tu t'accroches au tronc. Tu ne veux pas m'écouter ? Juste l'éloigner ? Bien, continue, je n'en ai que faire, tu peux bien te faire attraper, petite fille dans l'arbre. Il pourrait bien te pendre à celui-ci, ce n'est pas moi qui souffrirai, mais toi. Je n'arrive toujours pas à te raisonner. Tu es fatigante. Tu refermes ta main pour y mettre plus d'intensité. Tes yeux bordeaux fixent ta presque proie. Tu es donc visible, à travers les feuilles, pour lui également. Ce n'est pas grave, il ne peut probablement pas t'atteindre. Probablement.
Fais attention avec ton pouvoir, au moins, s'il te plait, Ealia. Car il n'y a pas que lui qui va devenir fou.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Invité
avatar
Invité
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Dim 22 Mar 2015 - 22:36


Quête n°1 : Enlevée par des gobelins.






L'homme le plus électrisant au monde venait de triompher de ses ennemis. Non pas un, mais plusieurs. Cela relevait de l'exploit, lui qui était plus doué pour réaliser le pire. Certes, la manière laissait à désirer mais après tout, seul le résultat comptait. Son corps était taché du sang de ses victimes. Le liquide était sirupeux. Miles eut un petit rictus en regardant les cadavres à ses pieds. Après la tempête vient le beau temps, après la guerre venait la paix. En ce lieu fait de verdure, le calme régnait. On pouvait seulement distinguer la respiration saccadait du jeune apprenti-dieu. Le brun manquait cruellement d'endurance et il le savait. Tracey devrait travailler davantage s'il espérait un jour pouvoir faire face au dieu créateur de toutes choses. Songeant à cela, le justicier se rendit compte que la route était longue avant d'atteindre le caste des héros. Cela le mit en rogne. Mais c'était une petite victoire. Pour une fois, il avait agit de manière héroïque.

L'homme qui se trouvait au-dessus des lois cherchait du regard la raison qui l'avait poussé à agir avec bravoure et de manière chevaleresque. Cependant, la jeune inconnue avait disparu de son champ de vision. Alors l'ex-étudiant en médecine cherchait du regard la jeune femme. Non loin de là, sur les branches d'un arbre se trouvant à quelques mètres de lui, l'apprenti distinguait une silhouette féminine. L'espace d'un court laps de temps, l'homme verrouillait ses pupilles de couleur saphir sur le corps de la jeune femme. Elle lui faisait vaguement penser à un singe perdu. Une pauvre petite créature qui avait peur de la cruauté des hommes. La voix du peuple regardait autour les dégâts qu'il avait causés. L'être le plus électrisant du monde se souvenait également de la manière dont il avait agi. L'élève s'était montré sauvage et inhumain. La femme présentait la paume de sa main en direction du jeune homme, comme pour lui faire un signe..

Alors comme pour répondre à ce geste de façon amicale, tel un super héros le jeune homme plaçait sa main gauche sur sa hanche et il levait son pouce en direction de la jeune femme. Sa vision se troublait alors. L'intrépide frottait ses yeux... Sa vision s'obscurcissait. L'homme qui se trouvait au-dessus des lois perdait son sang froid. Les arbres et les ombres se confondaient. Son inquiétude grandissait lorsqu'il ne put apercevoir les cadavres qui se trouvait à quelques pas de lui. Alors la voix des sans voix avançait à l'aveuglette. Le brun courrait dans tous les sens, inquiet par sa vue. Et lorsqu'il retrouvait la vue, Tracey tombait nez à nez face à un arbre. Le choc fut inévitable. Le front de l'apprenti percutait lourdement l'arbre. Miles chutait telle une crêpe qu'on aurait fait sauter sur sa poêle. Avant de fermer les yeux, son regard allait en direction de la jeune inconnue. Du haut de son arbre, elle semblait l'observer d'un air sinistre. Comme il devait être misérable pour un héros...

Dieu qu'il avait l'air si faible et si misérable.



♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) - Dim 29 Mar 2015 - 13:25

Après cette course folle et cette perte de conscience absolument dramatique, d’autres gobelins arrivèrent. Ils capturèrent Miles et Ealia – ou l’arbre tout entier s’ils n’ont pas réussi à la descendre de là-haut – et les emmenèrent dans leur camp. Là, ils les attachèrent avant de préparer un feu sous la marmite et de commencer le bouillon. Les deux apprentis finirent dans la soupe et dans l’estomac des gobelins. J’ai bon ? =D
La grande question de ce RP est : sachant que Miles est déjà à moitié fou (… *désolée pour lui*), le devient-il encore plus à cause du pouvoir de Ealia ? Dans tous les cas, je pense qu’elle a bien fait de l’utiliser… parce qu’autrement, il lui serait sans aucun doute arrivé des trucs pas nets. Faut voir… tout ce que dit Miles, tout ce qu’il pense est peut-être vrai… ou en l’occurrence, « sera » peut-être vrai quand il sera un héros. Conclusion : ils ont bien fait de ne pas échanger et de rester des inconnus l’un pour l’autre ! Mais s’ils se revoient, n’hésitez pas…

Comme pour tout le monde, vous devriez vous relire avant de poster, pour vous apercevoir que vous doublez certains mots et en oubliez d’autres… et que ça donne parfois des chefs-d’œuvre comiques ! Drôle, mais pénalisant pour votre partenaire qui doit deviner. La fin de la quête est un peu brutale, mais elle me convient… même si elle reste frustrante. Allez, je vous fais confiance pour vous améliorer sur ces points !

Miles Tracey : 315 xps + 300 xps bonus quête
Ealia Vaylond : 245 xps + 300 xps bonus quête

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: (Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé) -
(Quête) Enlevée par les gobelins [pv Ealia] (terminé)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Régiment de Gnoblars ou de Gobelins ?
» Forum Orques et Gobelins.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Terres inexplorées-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page