Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici!

 
Invité
avatar
Invité
J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! - Ven 31 Oct 2014 - 19:11






TANK RESET 01 - PV RAIN



Le froid... le noir... Le silence. Pesant et oppressant. La mort est douce. C'est ce qui la précède qui avait été atroce à sentir. Cette lame. Le liquide chaud et tout qui vous échappe, comme si en un geste les dieux vous ôtez la vie, ne vous jugeant pas digne de vivre. Un souffle. Un battement. Et vous n'êtes plus rien. Rien. Même la poussière serait plus fier. Elle est minuscule mais éternelle. Alors c'était ça la mort...? L'errance dans le néant, sans même savoir, contrôler... Est-ce qu'on se souviendra d'elle? La vie reprendra-t-elle son cours sans que personne ne se soucis de son sort...? Quelle triste fin... pathétique....

Le froid... Le froid, il pèle... Le froid? Ressent-on les sensations dans la mort? C'était quoi? Etait-elle plutôt dans le coma? Vite, elle devait se réveiller pour aller buter ce salopard de Nicolaï et lui arracher les tripes avec les dents! Il ne devait pas avoir Elliot, non jamais ! Allez , on se réveille, sors de cette léthargie et casse-toi de cet hôpital, quitte a devoir passer par la fenêtre! Insensé...Comme si les soins intensifs étaient au rez de chaussée et non surveillés? Ouais, c'est une warrior! La vérité c'est qu'elle ne pensait rien de tout ça, elle était à peine capable de penser et comprendre ce qui lui arrivait. Un doigt, puis deux. Une paupière qui vrille doucement, fébrile, sur cette peau blafarde et ce fard bleu sorti de nulle part. Son corps gisait sur le sol tel un cadavre. Propre et vêtu. Un pantalon à cuir noir écailleux. Des bottes sanglées à semelles de double couleurs sur les crampons. Des mitaines hautes qui passent par dessus une tunique sous pull-corset. Ses cheveux noirs s'affalaient en tout sens sur le sol de pierre... Ses yeux aux prunelles vertes claires s'ouvrirent en douceur quand un souvenir lui revint et elle s'assit violemment en ouvrant en grand la bouche et les yeux, ses mains se réunissant sur sa gorge. Gorge qui avait été tranchée, cause de sa mort violente. Le souffle tremblante, elle fixait devant elle en se palpant pour découvrir une balafre moche à la vue probablement, avant de remettre son col roulé en place, pour tout cacher. Elle regarda sa tenue. C'était quoi ces vêtements?! Et pourquoi elle ne saignait plus? Elle avait cette cicatrice, donc cela s'était passé. Elle leva les yeux quand son nez tomba sur une immense colonne de pierre blanche et beige.

Par tous les saints....
Quel était cet endroit....

D'immenses piliers d'un mètre de diamètre, et un plafond plus haut que tous les cathédrales qu'elle avait déjà vu. Accroché, tête en bas, les griffes plantées dans la pierre, comme semblant descendre, d'énormes dragons d'albâtres aux ailes d'ange rivalisaient avec des vitraux magestueux... Tomie se leva , un peu chancelante... nom de dieu... c'était quoi tout ça. Elle était dans le coma? Seul son imaginaire pouvait avoir créer tout ça.... C'était aussi beau qu'impossible. Elle s'appuya en doucement à une colonne, se posant une main sur la tête. Ce mal de crâne, comme si elle s'était pris un bus... Elle n'y comprenait rien. Et pour ne rien rajouter en incohérence, voilà qu'une femme aux cheveux rouges se pointe avec une sucette dans la bouche. Tomie, silencieuse et méfiante, la fixe en coin, et ne bouge pas. C'est Halloween et on lui a pas dit? Même son rêve se fout d'elle? Purée, ils doivent être violents les antidouleurs qu'on lui fout dans les veines à l'hosto...

- Une petite nouvelle, youpi hihi !

Elle se fait sauter dessus pour cette femme plus grande qu'elle. Mais attendez!! Oh ! Faut lui expliquer là! Tomie se fait étrangler dans un câlin, un truc qu'elle connait à peine en plus.

- Deus t'a choisie pour apprendre à devenir une déesse, une vraie de vraie, c'est trop la classe non ? Oh moi c'est Colombe, je suis directrice de l'académie où tu vas pouvoir enseigner tout en apprenant à maîtriser tes propres pouvoirs, et plein d'autres trucs encore ! Tiens tu as tous les détails sur cette feuille.

T...T...Trop la classe??!! Whaaat? Une déesse? Quoi elle? Enseigner? Et c'est quoi ce papier avec des cœurs partout? Error 404!!! Non non! Oh, on stoppe les calmants là, ça devient dangereux pour sa santé mentale! Tomie plisse un oeil. Elle est folle cette fille. C'est quoi le délire, c'est sa collègue de chambre qui s'est incrusté dans son esprit? Et voila que maintenant elle se retrouve avec une grosse sucette dans la main. Se revoir ? Quoi faut vraiment ?! Un poisson-plante? Avec son esprit tordue, elle se dit qu'elle va peut-être en faire justement des bêtises, si ça peut lui épargner les cœurs. Et voilà Tomie, qui en dernier recours lit le papier et plus elle lit, plus elle tombe de cul. Son regard s'immobilise sur un pilier, le regard sidéré. Non. C'est pas sérieux. C'est du grand n'importe quoi! Elle ne veut pas être une déesse, elle veut retrouver son fils, se réveiller et se tirer d'ici vite fait bien fait. Bon, si elle est dans un rêve, logiquement, si elle fait ... ça ... PAF auto-gifle... Ok... c'est pas un rêve, elle vient de se faire mal.
Non. Non. Une sortie, elle doit se tirer d'ici. Y'a forcément une sortie. Là voila qui titube un peu sonnée entre les immenses piliers, vers une chose qu'elle pense être deux énormes portes comme dans les cathédrales anciennes... Et pourquoi y'a personne, à part cette flutter shy et son poisson-plante!?











Dernière édition par Tomie Noven le Lun 3 Nov 2014 - 15:26, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! - Sam 1 Nov 2014 - 10:09

I have a big gun
I took it from my Lord
Sick with Justice
I just wanna feel you

La pendule indiquait six heures moins quart. Un silence solennel régnait dans la chambre plongée dans la pénombre. Grâce au fin rayon de lumière qui filtrait à travers les rideaux mal tirés, il était toutefois possible de distinguer les silhouettes des rares meubles que comptait la pièce. Une penderie, une table de chevet, un lit à baldaquin, une pendule et c'était tout. Malheureux, une pile de livres traînaient en vrac sur le parquet, formant la table basse improvisée qui permettait d'accueillir le kit de nettoyage pour armes. Plus loin, douze lames courtes et moyennes étaient couchées côte à côte sur un tapis de cuir noir. Celles-ci bénéficiaient en revanche d'un rangement des plus strict, au millimètre près. Parmi elles, deux tantô et deux kukri. Un sabre japonais venait compléter l'arsenal, reposant à même le sol, parallèlement au carré de tissu sur lequel dormaient ses cousins.

Six heures piles. Le lit grinça sous le corps de la propriétaire des lieux qui s'était mise en position assise. Pas un bâillement, ni un étirement, elle se contentait de demeurer là, le regard dans le vide et les cheveux en pétard. À la manière d'un ordinateur à son démarrage. L'avantage d'avoir un esprit se rapprochant d'une intelligence artificielle, était qu'elle n'avait guère besoin d'avoir recours à une alarme externe. Par conséquent, ses tympans étaient épargnés.

Émergeant enfin, la jeune femme constata que quelque chose était collée contre sa joue droite. S'en saisissant, elle s'aperçut qu'il s'agissait du crayon qu'elle avait martyrisé toute la nuit pour s'entraîner à ses exercices d'écriture. Et non, aucun roman n'était en cours d'écriture, il était bien question de la capacité d'écrire, qui faisait partie de celles dont ses créateurs avaient décidé de la priver. En passant ses doigts sur son visage, elle pouvait également y déceler les traces des spirales de son carnet.

Voilà donc comment s'était terminée sa séance d'entraînement… elle s'était endormie sur son matos.

Sans plus de cérémonie, l'arme sauta de son lit, enjamba tout son bordel et s'éclipsa dans la salle de bain. Une vingtaine de minutes plus tard, elle était plantée devant la penderie et finissait de se préparer pour sa journée. Sa garde-robe était des plus sobres, la confortant ainsi dans son ignorance de l'esthétique. Chemise blanche, ses holsters, ses deux Sphinx 3000, veste marron, pantalon militaire noir et paire de rangers ayant connu des jours meilleurs. Sans oublier le brassard rouge et or du Conseil. Rien qui ne change de d'habitude en somme.

Remontant le col de son blouson, l'ancienne professeur emprunta le chemin liant l'internat à la cafétéria. Cafétéria qui se trouvait évidemment à l'autre bout de l'académie, sinon ce n'est pas drôle. Il était six heures et demie et la plupart des élèves étaient encore en train de profiter de leur lit douillet. Saluant quelques collègues au passage, la grande brune passa à côté du Grand Temple. Elle ne l'avait plus visité depuis un petit temps, mais ne s'en formalisait pour autant.

Seulement voilà, il se trouva qu'elle aurait mieux fait de visiter Deus à son autel plus souvent. En effet, à peine avait-elle passé la porte de la cafétéria que son nom raisonna dans son dos.

Mademoiselle Sinclaire !

Non sans avoir levé les yeux au ciel avant, la demoiselle se retourna pour se retrouver face à face avec un petit blond qui s'était dépêché de parvenir à sa hauteur.

J'ai été chargé par les directeurs de vous informer qu'une nouvelle âme est arrivée à l'académie. Ils désirent que vous l'accueilliez vous-m…

— Pas le temps, je prends mon petit-déjeuner.

Pivotant sur ses talons, elle se dirigea vers le buffet en plantant le messager. Celui-ci se ressaisit rapidement et lui emboîta le pas.

Il s'agit de l'une de vos futures collègues, insista le blondinet. Tomie Noven, professeur de combat rapproché, domaine divin des…

— Bouclez-la une seconde… la coupa pour la seconde fois la membre du Conseil en levant une main, avec un air super concentré, comme si elle était sur le point de lâcher une réflexion profonde. Après s'être offert un silence de dix secondes, elle laissa échapper un « Ah. » satisfait et se saisit d'un croissant qu'elle goba aussitôt. Sous le regard scandalisé de son interlocuteur, elle attrapa un sachet et commença à le remplir comme si de rien n'était.

Mademoi...

— Vous permettez que je me nourrisse avant ?

Si le messager avait été une tortue, il aurait volontiers rentré sa tête dans sa carapace. À défaut de posséder cette capacité, il se fit tout petit et baissa la tête alors que son vis-à-vis le contournait sans un mot de plus. Un demi-croissant dans la bouche et une bonne quantité de petits pains sous le bras, la grande brune se dirigea vers le Grand Temple sans traîner davantage. Elle escalada une volée de marches toutes plus blanches les unes que les autres puis parvint devant les immenses portes.

Ayant la flemme de déposer le reste de croissant qu'elle tenait en main dans le sachet, ce fut son épaule qui vint pousser le battant en bois massif. Elle n'avait réussi à se faufiler complètement qu'elle capta un mouvement. Une femme se tenait là, tout de noir vêtu et son allure trahissait une experte en combat. Une arme pouvait en reconnaître une autre du premier coup d'œil et cette nouvelle réincarnée ne faisait pas exception.

— Ah, vous j'êtes dé'à là.

Adossée contre la porte entrouverte, elle continuait à observer la Tomie tandis qu'elle avalait son morceau de croissant, plus parce qu'il était difficile de parler avec que parce qu'elle s'était rendue compte que c'était malpoli. L'éducation n'était pas à refaire chez la membre du Conseil, elle était à faire tout court.

— Allons discuter dehors, il y fait meilleur.

Suivant le geste à la parole, elle écarta la porte du pied et se tourna vers les escaliers tout en plaçant l'autre moitié de la viennoiserie entre ses dents. Et non, elle n'avait pas remarqué que la nouvelle professeur qu'elle s'était résignée à accueillir n'était pas sous son meilleur jour. Les états d'âme, il ne fallait pas compter sur elle pour les détecter ou les comprendre. La miss, c'était zéro empathie. Heureusement que ses cinq sens primordiaux étaient plus affûtés…




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! - Dim 2 Nov 2014 - 23:37




TANK RESET 01 - PV RAIN



Le sol s'étend sous ses pas qui se font nerveux, et agacés. Elle fixe les colonnes en coin et prend plus d'assurance. Encore un peu déroutée par cet état bizarre dont elle sort. Son regard se plisse vers les grandes portes. Elle va se tirer vite fait bien fait d'ici. C'est quoi cette histoire, elle en a rien à foutre de ce papier. C'est comme donner un mode d'emploi pour une machine à laver à un chien , qui a juste une envie, retrouver son os. Son corps la démange un peu, surtout ses bras et ses jambes, comme si une énergie bizarre y circulaient. Peut-être des fourmis, mais non, les fourmis, c'est désagréable, alors c'est quoi... Son sang a du mal à circuler? Peut-être que ses blessures lui en ont fait perdre beaucoup et son corps lutte encore. Peu importe, elle devait se réveiller. Ce qui la laissa perplexe, c'est que sa main qui toucha la colonne très râpeuse sentit la texture, même avec les mitaines, ses doigts la froideur... Son nez perçoit les odeurs de vieilles pierres et ses yeux sont agressés par cette foutue lumière qui semble émaner de quinze soleils, et quand enfin , elle finit par y voir quelque chose, c'est pour distinguer une silhouette... féminine, sur le pas de l'énorme porte. Elle s'arrête, le regard droit et indifférent. C'est quoi encore? Elle a une attaque lapin surprise en réserve cette fois? Tomie l'observe un coup instant, la voyant manger, et son estomac semble lui quémander la même chose. En temps normal, elle lui aurait piqué le morceau de bouffe, mais pas là. Pourquoi cette fille était là, oui fille, parce qu'elle avait un look plutôt jeune au final, et les rangers la trahissait. Réflexion.... Une lecture mutuelle de l'une et l'autre. Même trempe? Qu'était-elle? Était-ce fait exprès? C'est souvent ça dans les rêves, bien que celui-là soit bien glauque. Peut être. Peu importait.

Tomie, ayant repris contenance, se redressa calmement, et fit craquer sa nuque par commodité, ayant l'habitude de souffrir de certains rhumatismes à cause des séquelles multiples de son passé. Certains corps sont fait pour encaisser, d'autres non , comme le sien, même si elle se persuadait du contraire et avait de ce fait atteint un niveau surprenant pour sa petite carrure. Mais ce n'était pas sans mal. Ce n'était pas ce qui la freinait pour autant. La souffrance était signe de vie, donc c'était bon signe dans un sens. Faut bien relativiser sur quelque chose! Et d'ailleurs une des choses sur lesquelles, elle ne relativisait absolument pas là, c'était cette théorie du rêve. Son pas se fit décidé après les paroles de la jeune femme. Quoi c'est tout? Pas un sourire sur son visage, elle sortit à sa suite pour se prendre une lumière plus vive en pleine poire. Elle s'arrêta et grimaça, grognant un court instant , puis soupira en se frottant les yeux...

- Discuter ? Non, je ne veux pas discuter. C'est quoi ça ? maugréa-t-elle en agitant le papier avec la sucette.

Elle beugua sur la sucette et leva les yeux au ciel, en s'avançant, n'ayant pas encore pris connaissance des alentours, trop obnubilée par sa compagnie et ce papier... et aussi par le fait d'avoir été reçu par un truc tout doux, et trop de bonne humeur, alors qu'elle venait de se faire égorger (du moins dans son dernier souvenir) et qu'elle devait probablement être en train de mourir en soins intensifs, et on lui dit bienvenue???! D'un geste assuré, elle posa sans ménagement la sucette sur le haut de la poitrine de la grande brune, sousentendu "gardez-la votre sucette", mais un effet inattendu se produisit. Une onde sortit de sa main, plutôt faible heureusement grâce à la protection de caoutchouc sur sa paume, lui éjectant au passage la main à l'opposé et provoquant un effet peu glorieux sur la jeune femme en face... Elle recula se tenant le poignet, bouche bée, fixant tantôt ses doigts tantôt son vis à vis.

- Nom de... dieu.... C'était quoi ça...

Elle regarda ses deux mains, complètement ahurie. Puis son esprit se réveilla et elle se mit à observer autour d'elle, toujours un peu plus étonnée à chaque détail, jusqu'au choc, l'incompréhension. Alors là, il fallait lui expliquer... c'était trop réel pour être une illusion. C'était possible? La technologie n'avait pas progressé à ce point sur terre, du moins pas dans le civil, qu'elle sache... Elle avale sa salive, et son karma commença à s'aigrir sérieusement. L'incompréhension était une des choses qu'elle se supportait pas. Elle fixa durement la personne qui était venue à sa rencontre comme si c'était prévu.

- Ça veut dire quoi tout ça. Et c'est pas la peine de prendre des pincettes, je déteste les manières! Où est mon fils!?

Elle commençait à s'énerver? Absolument et ce serait bien pire si on essayait de lui raconter des conneries ou de faire semblant. Sans attendre une réponse, elle se dirigea vers une route qui semblait mener à des bâtiments encore plus grands. Elle allait trouver des réponses, quitte à devoir baffer deux trois mecs pour sortir de ce rêve de taré. Dans chaque rêve, il a une clé, ou bien ça devient tellement nawak qu'on finit par se réveiller en sursaut. Et bien allons-y!




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! - Lun 15 Déc 2014 - 2:20

I’m your angel
Only a ring away
You make me violate you
No matter who you are

Rain n'avait accordé le moindre regard supplémentaire à sa nouvelle collègue. Croissants en mains, elle s'était écartée de l'entrée pour laisser son regard divaguer sur le bâtiment situé en face du Grand Temple. Tandis que les pas de Tomie résonnaient derrière elle, la membre du Conseil s'occupait d'avaler sa bouchée tranquillement, car c'était plus pratique pour parler, après tout. Son interlocutrice ne s'était pas fait attendre, bientôt elle se retrouva à sa hauteur. Avec ses mimiques et ses soupirs, Rain en déduit simplement que la demoiselle était fatiguée. Fort heureusement, cette dernière était directe et ne s'amusa pas à tourner autour du pot, ce qui aida notre handicapée sociale de premier ordre à comprendre la situation. Oui, maintenant qu'elle y faisait un peu attention, l'invitée du jour était peut-être bien en colère, en fait...

Joignant geste à la parole, la dénommée Tomie Noven agita vivement sa feuille divine et une sucette sous le nez de Rain. Elle se décida d'ailleurs à brandir la friandise en direction de son vis-à-vis, mais le mouvement était trop brusque pour ne pas provoquer de réaction chez sa cible. Levant son avant-bras, Rain dévia ce qui lui avait semblé comme un coup. Contre toute attente, l'impact fut plus rude que prévu. Il y eut comme une mini explosion, ou quelque chose s'en rapprochant. Le bout de croissant qu'elle tenait ne survit pas à l'onde de choc et s'écrasa lamentablement au sol, cependant que la sucette de Tomie éclatait en morceaux. Voilà de quoi couper court un combat épique opposant un croissant à une sucette. Dommage.

Rain pour sa part avait reculé de deux pas, histoire d'installer une distance de sécurité improvisée entre sa nouvelle collègue et elle. Sa nouvelle collègue qui disait ne pas vouloir discuter mais qui ne pouvait s'empêcher de poser des questions. Questions auxquelles la membre du Conseil pouvait bien avoir quelques réponses. Si seulement son interlocutrice lui laissait le temps d'en placer une... mais non, elle semblait ne pas savoir tenir en place, la situation ne devait pas lui plaire. Étrangement, elle lui rappelait quelqu'un. Quelqu'un qui, quelques mois plus tôt, avait atterri dans ce même temple après s'être vu arracher la vie de la manière la plus violente qu'il soit. Quelqu'un qui s'était retrouvé tout aussi désorienté, au milieu d'une histoire qui ne pouvait être la sienne...

« Où est mon fils !? »

Cela lui revenait maintenant. Elle pouvait même prétendre comprendre la situation. Tout ce qui se déroulait sous ses yeux semblait résonner en écho avec ce qu'elle avait pu vivre ce jour-là. Oui, elle savait ce que c'était que de s'accrocher à un repère. Cette seule et unique personne qui était elle-même garante de ta propre existence. Elle vit Tomie s'éloigner de ce même pas précipité.

Ne pas savoir où se rendre, mais tout de même avancer afin de ne pas voir le monde s'écrouler autour de soi...

Oui, tout cela, Rain connaissait. Aussi, l'espace d'un instant, elle caressa l'idée de la laisser partir et retrouver son repère, tout simplement. Mais bien vite, elle se résigna à hausser le ton, afin de se faire entendre par sa nouvelle collègue qui avait déjà établi une certaine distance entre elles.

— Vous êtes morte, Tomie Noven.

En espérant que c'était suffisamment « sans pincettes » pour stopper son interlocutrice dans son élan. De toute manière, Rain n'avait jamais été du genre à tourner autour du pot. Que ce soit pour les beaux yeux de son vis-à-vis ou non, elle ne se serait jamais amusée à expliquer ce genre de choses en allant par trente-six chemins. Elle avança ainsi de quelques pas pour se retrouver à la hauteur de Tomie, histoire de ne pas gueuler à travers la cour non plus. Non pas qu'elle se souciait spécialement du sommeil des occupants des chambres environnantes, mais pourquoi jouer les hauts parleurs quand on pouvait parler normalement ?

— Que cela vous convienne ou non, continua la jeune femme, indifférente à l'impact que pourraient avoir ses précédents mots sur son interlocutrice, le fait est que vous n'appartenez plus au monde de votre fils. L'incident de tout-à-l'heure en est une preuve. Alors avant de vous précipiter, assurez-vous de ne pas être un danger pour lui, il vous en sera reconnaissant.

De toute évidence, Tomie s'était vue attribuer un pouvoir permettant de provoquer des ondes de choc. Déflagrations, Contrôle des Limites ou un pouvoir divin à part ? Difficile à dire pour le moment, il lui fallait la voir en action pour déterminer cela, mais ce n'était évidemment pas sa priorité pour le moment. Quelle était sa priorité alors ? Veiller à ce que Tomie ne fasse pas quelque chose qu'elle pourrait regretter sous l'effet de l'émotion, tout simplement. Le reste, qu'elle finisse par rendre visite à son fils sur Terre ou non, cela lui importait peu. La décision finale lui appartenait, Rain était simplement là pour l'aider à mesurer l'impact que celle-ci pourrait avoir sur ses proches.

Car Deus savait que les émotions pouvaient induire aux erreurs... et pourtant Deus n'en faisait rien.





Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 879

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
15423/2000  (15423/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! - Jeu 26 Fév 2015 - 0:00

Et boum… il y a les gens qui prennent des pincettes et il y a les gens qui sont directs. Et en face d’eux, il y a les gens qui veulent comprendre tout de suite ce qui leur arrive et ceux qui ne veulent pas qu’on les brusque, parce que ce sera douloureux et difficile à avaler. Et boum… c’était la rencontre de deux personnes qui se seraient très bien comprises… ou pas.

Maybe you need to try again
And choose someone who is funny
You and a girl, under the rain
A thought or a real story


… *raté*
Quelques petites fautes par-ci par-là, histoire de chipoter, mais sinon, c’était très bien parti. Et comme tu es déçue du départ trop rapide de notre amie Tomie, je te souhaite de trouver quelqu’un d’autre qui pourra la remplacer ! Et faire peut-être mieux, qui sait.
On ne désespère pas ! Bon courage !

Rain : 175 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici! -
J'm'en contrefous de votre papier! Je veux m'tirer dici!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page