Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Le mercenaire et le pirate. [SOLO]

 
Invité
avatar
Invité
Le mercenaire et le pirate. [SOLO] - Mer 29 Oct 2014 - 21:27
Le mercenaire et le pirate
La croisière s'amuse


Fusao marchait tranquillement dans son costume de chez Armani. Un joli trois pièces noir sur blanc et cravate noir, le pantalon bouclé par une ceinture en cuir noir et boucle en argent. A son oreille, une simple oreillette qui lui permettait de rester en contact avec les autres. Planqués dans leurs petits étuis attachés aux mollets, ses deux inséparables couteaux de combat. Enfin, tenu par un harnais sous sa veste, un Sig Sauer. Ainsi équipé, il était évident que le mercenaire était en mission. Une mission cependant un peu différente des autres. Lui, pourtant habitué aux assassinats et autre missions d'infiltrations était cette fois ci un simple garde du corps. Il avait été engagé avec deux autres mercenaires pour venir compléter une équipe de six personnes. Le petit groupe devait protéger un riche hommes d'affaire chinois. Le genre qui avait bâti sa fortune en tant qu'architecte à un moment où se multipliaient les constructions dans son pays. Puis qui avait investi son argent dans l'immobilier, hostellerie, la restauration. C'était un jeun homme dynamique qui approchait bientôt le milliard d'euros de chiffre d'affaires et qui était ici pour négocier un contrat avec un partenaire dans l'aéronautique.

Mais où était-ce "ici" ? Un paquebot de luxe parti de Shanghai et suivant la côte jusqu'à Hong Kong. C'était un bateau énorme, un véritable navire de croisière, mais seuls quelques personnes étaient à son bord. Si on comptait l'équipage et toute l'équipe faisant tourner le vaisseau, les quelques riches invités s'étant offert ce petit voyage et leurs équipes respectives, il ne devait pas y avoir plus de 150 personnes à bord. Un gâchis quand on sait que le bateau pouvait en accueillir au moins 2000. Aux yeux du Japonais, c'était juste une réunion de jeunes pleins de frics se permettant un luxe égoïste et honteux. Mais il n'allait pas se plaindre non plus, il n'avait qu'à faire la traversée, protéger le type, et empocher l'argent. Il avait déjà été payé 20000 euros à l'embarquement et devait en toucher 10000 de plus à l'arrivée. En plus de ça il pouvait profiter de tout ce que pouvait lui offrir le navire, piscine, casino, restaurant, et sa chambre était assez luxueuse. Sans compter qu'il n'était pas vraiment stressé, au fond, se faire tuer pendant un voyage en bateau était assez difficile, à moins d'avoir à faire à de vrais professionnels.

Ce soir là, il se dirigeait vers une petite salle privée, sorte de fumoir où les hommes se réunissaient, fumaient des cigares, jouaient aux cartes et causaient affaires. Une fois que Fusao et ses acolytes eurent conduit le chinois dans cette salle où l'attendait déjà trois autres personnes, deux hommes et une femme, ils se retirèrent. L'équipe de garde du corps s'installa dans une pièce adjacente où trônaient une simple table avec un tapis de poker et un mini bar en libre service. Fusao se dirigea vers le mini bar comme il le faisait chaque soir depuis le début de la traversée. Quatre de ses acolytes s'installèrent à la table, le dernier fouilla dans un tiroir pour en sortir une petite mallette de poker en métal. Ce dernier posa la mallette sur la table et entreprit aussitôt de distribuer cartes et jetons à chacun. Le japonais arriva enfin à table, tenant dans ses mains six Sköll. Chacun prit sa bouteille et sans un mot, le jeu commença. Il n'était que 21h et ils savaient que les riches dans la pièce d'à coté n'auraient pas fini de négocier avant au moins 1h du matin.

Assi à la gauche de Fusao, un dénommé Isac, un ancien des forces spéciales Israéliennes, le genre qui bombardait du Palestinien le matin pour se mettre en jambe et qui te faisait sauter les dents à coup de Krav Maga si tu lui parlait de travers. Pas un enfant de coeur, et aux yeux de Fusao, un véritable salopard. C'était l'un des mercenaires qui avait été engagé avec lui. A coté d'Isac, Pablo, un argentin, pas très sociable. Fusao ne savait pas grand chose sur lui mais était certain que ce gars là avait fricoté avec quelques régimes totalitaires sud américains. Le genre qui torture avec plaisir. Lui aussi, un mercenaire. Enfin les trois autres, Lee, Huo et Mu, trois chinois. Ces trois là étaient gardes du corps de métiers, et au service de l'industriel depuis plus d'un an. Malgré le fort métissage, les conversations allaient bon train, tous savant parler anglais avec facilité. Même si le japonais n'appréciait guère les deux autres mercenaires, il n'en montrait rien, pensant aux 10000 euros qui l'attendaient à l'arrivée.

La partie se déroulait bien pour lui, Lee, Isac et Mu furent éliminés en premier. Huo n'en menait pas large et si Fusao ne s'en sortait pas trop mal, Pablo était un joueur redoutable. En deux heures il avait fait sortir Lee et Isac et porter un coup à Mu dont il ne s'était pas remis. Maintenant qu'ils n'étaient plus que trois autour de la table, c'est lui qui possédait bien 60% des jetons. Pablo se mit à tapis contre Fusao qui fit de même. Le japonais sentait sa victoire, certainement grâce au Full qu'il avait dans la main. Huo a coté retenait sa respiration. Pablo était sur le point de poser ses cartes lorsque soudain. Bang !

Les six hommes se levèrent à l'unisson, brandissant leurs flingues en même temps. Un coup de feu venait d'être tiré dans la pièce d'à coté. Isac fut le premier à sortir et bientôt l'équipe se bouscula à l'entrée de la salle des VIP avec les autres équipes de gardes du corps. Au total, presque une vingtaine d'hommes, tous armés et entraînés étaient prêts à entrer. Un homme défonça la porte, suivit aussitôt par son collègue. Deux coups de feux retentirent, et les deux hommes qui venaient d'entrer tombèrent au sol, raides morts.

- C'est tout ce que vous avez dans le ventre ?!

Fusao tendit l'oreille, c'était une voix de femme qui venait de retentir. Cet éclat fut suivi par des bruits de pas en pleine course. Un autre homme se mit dans l’encadrement de la porte et se mit à faire feu jusqu'à ce que. Une grosse chaussure, façon botte militaire vienne s'écraser sur son visage. Prenant appui sur sa tête, une jeune femme fit un bond magistral au milieu du cercle de garde du corps. Fusao ne la vit que très furtivement tellement la masse d'hommes autour de lui se mit en branle à cette apparition. Il vit juste qu'elle portait un mini short bleu, elle était brune et tenait un flingue dans chaque main. Lors de son bond elle fit feu et tua deux autres hommes au passage. Atterrissant au sol, elle fit feu à nouveau fauchant encore deux hommes avant de se mettre à courir dans le couloir du bateau. Suivant les gardes du corps restant, Fusao se mit à la chasser. Cependant, au delà du fait que son client venait d'être tué et qu'il ne toucherait jamais ses 10000 dollars supplémentaires, une question le taraudait. Qui était cette femme aussi rapide, maniant une arme dans chaque main avec autant d'aisance et de précision ?
Code by Rain


Invité
avatar
Invité
Re: Le mercenaire et le pirate. [SOLO] - Jeu 30 Oct 2014 - 18:37
Le mercenaire et le pirate

La danseuse aux deux flingues


Fusao courait à travers les couloirs, accompagné par quelques hommes. Dans la folie qui se jouait sur le paquebot il avait perdu ses acolytes de vue. Il ne tarda pourtant pas à retrouver leurs cadavres, comme beaucoup d'autres, bordant les couloirs du navire. Cette femme était implacable, Fusao l'entendait au loin échanger des coups de feux tout en insultant copieusement ses adversaires, se moquant de leurs pathétiques capacités. A elle seule, elle venait de mettre en déroute plus de la moitié des gardes du corps du bateau. Le japonais sentait son esprit bouillonner. Peu importe si son client était mort, peu importe qu'il ne voit jamais la couleur des 10000 euros promis à l'arrivée. Il ne désirait plus qu'une chose, croiser le fer avec cette experte, cette femme tueuse. Si possible, il voulait aussi la tuer, ajoutant cette tireuse hors pair sur sa liste. Quelle liste me demanderez vous ? Une liste fictive que Fusao gardait dans sa tête pour sa propre arrogance, celle de tous les excellents combattants qu'il avait vaincu. Le japonais se savait bon, l'un des meilleurs en réalité. Et si jamais il avait l'occasion d'augmenter sa liste prouvant ainsi sa supériorité sur un autre, il le faisait. Cette inconnue était la cliente rêvée pour venir agrémenter sa liste d'un nouveau nom. Intérieurement il riait, il pensait qu'il devait absolument lui demander son nom avant de la tuer !

Au détour d'un couloir, l'un des homme qui l'accompagnait enfonça une porte et fonça. Le petit groupe venait d'entrer dans la salle de bal du bateau. Déjà là il y avait une bonne dizaine de cadavres étendus au sol, plusieurs tables et chaises renversées. Fusao et les autres furent accueillis par un déluge de feu. La femme se tenait debout face à eux, en plein milieu de la grande salle, tenant ses deux flingues à la main, un sourire carnassier sur le visage, de la joie et de l'excitation dans les yeux. Le japonais se jeta sur le coté et souleva une table qu'il renversa afin de se mettre à couvert. En jetant un regard derrière lui, il vit que deux des hommes n'avaient pas eu le même réflexe et étaient désormais criblés de trous. Il jeta un coup d'oeil sur la scène. Les deux autres survivants, téméraires, glissaient de table en table avec efficacité, sans prendre même peur des impacts de balle frappant à quelques centimètres de leurs visages. Tout deux la contournaient, de faon à attaquer chacun d'un coté. Une telle efficacité n'était pas due au hasard, ces deux là devaient travailler ensemble depuis longtemps. Le japonais savait qu'il pouvait profiter de la manœuvre de ces hommes pour attaquer en même temps. Prise entre trois feux, aussi douée qu'elle soit, ses chances de survie seraient très amoindries. Mais...il en décida autrement.

Planqué dans son coin, Fusao préféra admirer la scène, au fond, peu lui importait si ces deux là mourraient. Il avait plus envie de voir ce qu'elle valait, envie si elle survivait, d'un véritable duel. Les deux hommes arrivèrent enfin en position et firent feu tout en se déplaçant vers elle. Les deux arrivaient sur ses cotés. Rares étaient les personnes capable d'y survivre et pourtant. Les pupilles du japonais s'écarquillèrent, ce à quoi il assista lui coupa le souffle. Sous le déluge de balle, la femme pivota sur elle même tout en se décalant d'à peine quelques pas. Les balles des deux hommes passèrent autour d'elle, sans la toucher, elle les esquivait naturellement, en tournant sur elle même, en bougeant de quelques centimètres. Dans le mouvement elle bougea la tête vers chacun de ses adversaires, leva les bras, deux coups de feux supplémentaires retentirent, les deux hommes étaient morts. Un silence troublant s'instaura, la femme termina sa danse, faisant tomber ses deux chargeurs au sol, elle rechargea aussitôt et pointa ses deux armes vers Fusao.

- Hey le planqué, il ne reste plus que toi ! Qu'est-ce qui t'arrives ? Un garde du corps ne devrait pas être effrayé comme ça !

Fusao tint son flingue bien serré entre ses mains, prêt à passer à l'action.

- En réalité, maintenant que le tout venant a été éliminé, je vais enfin avoir mon duel !

- Quoi ?! Tu te prends pour Clint Eastwood ?!

- Je serais plutôt Charles Bronson dans Il était une fois dans l'Ouest !

- Sort de là et joue moi un air d'harmonica alors !

Fusao sorti en trombe de derrière sa table et tira trois coups. Plus que 12 dans le chargeur. Il était sûr d'avoir visé, mais la femme bougea encore, se penchant au sol et roulant sur le coté. Elle eut le temps de tirer elle aussi trois coups qui sifflèrent aux oreilles du japonais. Il sauta ensuite sur une table, glissant sur celle ci. Durant sa glissade, couché sur le coté, il tira deux fois, plus que 10 balles. La femme bondit en l'air atterrissant debout sur une table, tirant à son tour. Le mercenaire évita les balles en tombant de la table après la glissade. Mais il ne fut pas assez rapide pour répondre, elle décocha encore une volée qu'il évita de justesse en se réfugiant derrière une table mais là il saisit une nouvelle occasion. Il fit feu, tirant cinq coups, plus que 5 en réserve. Elle avait eu le temps de descendre de la table et roula encore au sol avec agilité et se planqua derrière un corps dans lequel les balles vinrent se ficher. Puis elle se leva et couru vers Fusao, tirant à nouveau. Il poussa la table devant lui et se recula en rampant sur les coudes, tirant à travers la table ses dernières munitions. Derrière la table, la femme se baissa pour éviter les coups, poussa la table de son épaule et se retrouva, un genou à terre pointant ses deux armes vers Fusao. Lui était aussi à terre, un genou au sol, son chargeur vide au sol et pas d'autres sous la main.

- Bien jouée Bronson, au moins tu as tenu plus longtemps que tous les autres. T'as bien mérité que je ne tue pas tout de suite.

Gardant une arme pointée vers le japonais, elle sortit une petit télécommande de sa poche. Un grand sourire carnassier, un air joyeux comme une gamine imprimé dans les yeux, elle annonça.

- Il est temps de faire un remake du Titanic !

Elle appuya et une violente explosion secoua le bateau. Les lustres de la salle s'éclatèrent au sol, la vaisselle, les verres se renversèrent, les bouteilles d'alcool du bar en firent de même, le mobilier trembla. Fusao ne perdit pas totalement son appui. Les yeux horrifiés, il réalisa que cette femme venait de faire exploser une bombe sur le bateau, et vut le vacarme et la secousse, ce n'était pas un petit pétard. Le paquebot allait couler. Elle se releva, le pointant à nouveau de ses deux flingues.

- C'était amusant le temps que ça a duré !

Il se concentra, bien plus qu'il ne l'avait fait jusque là, le combat n'était pas fini. Peu importe si le bateau coulait, il poursuivrait le combat jusqu'au bout. Elle tira, Fusao se releva avec vitesse, brandissant ses deux couteaux. Il avait profité d'être genoux pour s'en emparer. Se concentrant à l'extrême comme il pouvait le faire en de rares occasions il dévia la balle avec la lame de l'un de ses couteaux, cette dernière se ficha dans un pilier derrière lui. La femme en resta bouche bée, si bien que l'espace d'un instant elle baissa ses armes, puis sursauta soudain. Le japonais entendit comme un bourdonnement, il remarqua alors qu'elle portait une oreillette à l'oreille, elle n'agissait pas seule.

- Pas la peine de gueuler comme ça Appolo ! Oui je sais il coule, c'est moi qui avait la main sur le détonateur je te rappelle ! Non je ne sort pas tout de suite...J'ai dis non ! Il y a un type là, un garde du corps. Quoique non il peut pas être un simple garde du corps. Comment ça mon jeu Two Hands ! Je fais ce que je veux !...Bordel Appolo ce type a dévié une de mes balles avec un couteau, je veux me battre avec lui !

Terminant sur ces mots elle retira son oreillette et l'écrasa sous son talon. Tenant ses flingues de manière assez nonchalante, elle dit enfin.

- Désolé, un empêcheur de tourner en rond.

- Je travaille avec le même genre de personnes...

Fusao lui aussi avait une attitude assez nonchalante, comme amusé par tout ceci. Amusé malgré le fait que chacun veuille tuer l'autre, malgré le fait que le bateau commençait à pencher, malgré le fait que la salle était dans un état pitoyable et que des cadavres la jonchait. Ces deux là étaient des professionels, ils étaient là pour le boulot. Mais chacun, se trouvant face à un adversaire de valeur, était prêt à laisser le boulot de coté et s'amuser un peu. Un jeu meurtrier allait bientôt commencer. Fusao releva ses couteaux, prenant une osture offensive. La femme, bien campée sur ses jambes, pointa ses flingues vers lui. Soudain, le japonais se souvint d'un détail important.

- Hey la danseuse aux deux flingues, c'est quoi ton nom ?

- Selina, et toi l'Harmonica, c'est quoi ton nom ?

- Fusao.

Se fixant droit dans les yeux, le jeu mortel allait commencer. Due certainement à un problème électrique à cause des dégâts, une seconde explosion retentit. Le signal ! Les deux combattants entrèrent en action.


Code by Rain


Invité
avatar
Invité
Re: Le mercenaire et le pirate. [SOLO] - Sam 8 Nov 2014 - 23:21
Le mercenaire et le pirate

Quand les poings reflètent la folie


Elle fit feu à nouveau, Fusao n'eut d'autres solutions que de se jeter derrière le bar, protégeant sa tête des bouts de verres répandus par l'explosion des bouteilles. Dévié une balle avec ses couteaux était digne du prodige, mais aussi bon qu'il soit, il n'était pas capable de le faire plusieurs fois. Sous le déluge, il lui vint une idée. Il fouilla dans sa poche un instant et trouva ce qu'il cherchait, il ne lui restait plus qu'à accomplir son plan et ce n'était pas la chose la plus simple à faire. Selina finit par vider ses chargeurs, mais aussitôt, le mercenaire put entendre le cliquetis caractéristique prouvant qu'elle était entrain de recharger. Attrapant une bouteille encore intacte, il surgit de derrière le bar et la lui jeta au visage. Elle la repoussa en la frappant avec l'une de ses armes, l'empêchant de recharger, laissant le temps au japonais de sortir de sa cachette et foncer vers elle. Ses deux couteaux sortis, il la frappa une fois, mais elle esquiva. Fusao plia alors les genoux et tourna sur lui même, cherchant à l'attaquer en position basse, lui visant le foie. Mais la tueuse le repoussa d'un coup de botte dans le bras. Puis soudain, le japonais sentit le canon froid de l'arme sur son front. Pendant qu'elle avait esquivé ses attaques elle avait rechargé. Il était presque un genou au sol et elle se tenant debout, le menaçant de son arme.

- Checkmate !

Fusao agit encore plus rapidement, enfonçant sa lame dans la gâchette de l'arme à feu, entaillant l'index de son adversaire. Sous la douleur elle lâcha son arme et il la désarma, jetant l'arme à feu au loin. Mais elle avait toujours son autre flingue, elle le pointa vers lui, mais sa manœuvre lui avait fait gagné du temps. Après l'avoir désarmé, il se releva, prêt à lui trancher la gorge. Mais à bout portant elle fit feu. Avec une chance de cocu, la balle percuta la lame de son couteau qui fut envoyé au loin. Tout deux étaient maintenant privés d'une arme. Selina posa alors son deuxième flingue sur la poitrine de Fusao, lui déposa sa lame sur sa gorge. Ils restèrent là, tout deux immobiles, tenant entre leur main la mort de leur ennemi.

- Je t'ai eu.

- Moi aussi !

- Tu es dure à tuer.

- Parle pour toi.

Sans se donner la moindre indication, tout deux, d'un geste synchrone, se séparèrent de leurs dernières armes. La chose allait se régler de la manière la plus brut et tribal possible. Rien de plus que les poings, les pieds, les coudes, la tête, rien de plus qu'un entrechoquement de peau, d'os, de muscles et de tendons. Les deux monstres allaient en finir à mains nues. Une autre explosion secoua le bateau, finissant de faire tomber le dernier lustre précieux de la grande salle.

- Le combat à mains nues est le combat roi.

- Quiconque compte sur une arme est un fou.

Fusao et Selina s'approchèrent, lentement, en position de combat, ils avaient tous les deux le bras gauche avancé, le droit en retrait, les poings fermés. Bientôt ils furent tellement proches que les poignets de leurs mains gauches se touchèrent. Ils restèrent ainsi, complètement immobiles. Tout deux avaient cette folie furieuse dans les yeux, mais leurs sourires avaient quelque chose de bien plus puéril, une expression que l'on aurait presque coller au visage d'un enfant. Les deux tueurs s'amusaient, purement et simplement. Un mouvement du pied et le combat commença. La suite fut bien trop difficile à décrire, même les deux combattants n'auraient su raconter l'histoire. Ils enchaînaient les mouvements plus par automatisme que par réelle intention. Des années d'entraînements avaient fait de ces deux là de véritables machines de combat. Ils échangeaient des coups avec vitesse et précision, jonglant avec habileté entre divers arts martiaux, utilisant par fois leurs poings, d'autres fois leurs pieds, ne lésinant pas non plus sur l'usage de leurs coudes ou de leurs genoux. La grande majorité de leurs coups ne portaient pas, chacun bloquant efficacement les attaques de l'autre. Mais quand une frappe perçait enfin la défense de l'autre, c'était toujours dévastateur.

Ces deux là échangeaient coups sur coups, ne cédant jamais de terrain, bondissant, sautant, redoublant toujours de vitesse, d'agilité, de force. Leurs visages commencèrent à porter les marques du combat, la peau tuméfiée, le sang coulant au coin de la bouche, le sang perlant aux narines, les arcades coupées, les pommettes commençant à gonfler. Chacun manquaient d'oxygène, ils ne comptaient plus le nombre de frappes reçus au corps, ne ressentaient même plus les douleurs dans le ventre, dans la poitrine. La seule chose qu'il ressentaient, étaient cette envie d'en finir avec l'autre. Soudainement, comme pour clore un chapitre, une explosion eu lieu presque sous leurs pieds, les projetant l'un et l'autre à plusieurs mètres. Une épaisse fumée blanche commença à envelopper la pièce, un large trou ornait maintenant le centre de la salle. En se penchant au bord on pouvait facilement admirer la salle des machines plusieurs étages en contrebas.

Fusao se releva lentement, ne réalisant que maintenant à quel point tout son corps lui faisait mal, sans compter qu'il pouvait à peine ouvrir son oeil droit. A l'autre bout, Selina se releva en faisant le même genre de constatation. Pas d'yeux fermé pour elle mais les phalanges de sa main gauche étaient brisées. Tout d'eux se cherchèrent un instant du regard au milieu de ce chaos, se trouvèrent enfin et vinrent l'un vers l'autre. Ils n'avaient plus la même superbe que quelques moments auparavant, ils se traînaient, boitant légèrement, mais rien n'auraient put les arrêter. Ils arrivèrent enfin face à face. Quelques secondes ils se toisèrent, remarquant leurs piteux état à chacun et rigolèrent doucement, un rire faible, à la fois fou et amusé, puis Fusao leva sa main et abattit son poing brutalement sur le visage de Selina. Celle ci fut sonné un instant mais dans un grand cri riposta, enfonçant son poing encore valide dans l'estomac du japonais. Il se plia en deux sous la douleur, mais se releva et attaqua avec un uppercut violent. Selina serra les dents, sa tête projeté en arrière, puis ferma le poing et l'écrasa sur la tempe du mercenaire. Il accusa le coup, ses jambes tremblèrent, Selina face à lui n'en menait pas plus large. Puis ils reculèrent tous deux leurs poings, et dans un grand cri, portèrent leurs derniers coups. Il se touchèrent en même temps, tout deux au visage, leurs têtes fut projetés en arrière en même temps, et ils tombèrent au sol en même temps. Le silence retomba, les explosions semblaient avoir cessé, seules les flammes consummant petit à petit la pièce produisaient encore du bruit.

- Je ne peux plus bouger...c'est bien la première fois que je me prends une telle dérouillée.

- C'est la même chose pour moi.

Tandis que le bateau sombrait, la pièce étant de plus en plus bancale, les deux tueurs se mirent à rire de bon coeur, entrecoupés parfois de petites crises de toux dues aux douleurs au ventre ou à la poitrine. Mais peu importe, ces deux là semblaient avoir passé un excellent moment.
Code by Rain


Invité
avatar
Invité
Re: Le mercenaire et le pirate. [SOLO] - Dim 16 Nov 2014 - 1:58
Le mercenaire et le pirate

 
Fin des hostilités ?


Selina posa son doigt sur son oreille alors qu'elle était toujours allongée au sol. Une fumée blanche et épaisse commençait à envahir la scène. Fusao de son coté commençait à se relever de façon très lente, très maladroite, s'appuyant sur ses bras à chaque geste.

- Oui...je t'ai en entendu...non je n'ai pas gagné. Match nul oui ! Me le rabâche pas c'est déjà assez dur à avaler ! Oui...J'arrive !

A son tour Selina, imitant le japonais, se mit à se relever, lentement, témoignant des douleurs traversant son corps. Après moult efforts, les deux combattants se retrouvèrent de nouveau bien plantés sur leurs deux jambes, se toisant l'un et l'autre. Fusao appréciait de voir l'état pitoyable de son adversaire, mais il se doutait qu'il ne devait pas avoir une meilleure apparence. Selina de son coté se faisait le même genre de réflexion. Tous les deux se regardaient avec des yeux encore plein de feux et de défis, mais aucun des deux n'étaient vraiment capable de continuer le combat. De plus, le bateau sombrait, un peu plus et les deux finiraient emportés par l'épave.

- Je dois y aller...

- Moi aussi.


Les deux combattants se tournèrent le dos d'un geste synchronisé et s'éloignèrent lentement l'un de l'autre. Pourtant, comme si quelque chose les liait l'un et l'autre, ils s'arrêtèrent. Sans vraiment se refaire face ils tournèrent la tête et dire d'une voix unanime.

- A charge de revanche !

Tout deux savait que quoi qu'il puisse arriver, l'un et l'autre tenterait de retrouver leurs traces. Ils savaient qu'un jour ou l'autre, tous les deux croiseraient à nouveau le fer. Ils savaient que jamais ils ne permettraient de finir sur un match nul. Un véritable combat entre deux guerriers ne pouvaient finir que par la victoire de l'un et la mort de l'autre. Entre eux, bien qu'au fond ils ne se connaissaient absolument pas, était déjà né un profond respect. Des dizaines de rendes vous, des heures de discussions n'auraient jamais été suffisantes pour créer entre eux un lien aussi fort que celui qu'ils avaient noué à cet instant. Se souriant une dernière fois, les deux combattants s'éloignèrent, laissant derrière eux une pièce que le feu dévorait lentement.

***

Quelques minutes plus tard, Fusao grimpa dans l'un des canots de secours et contacta Karn et Sofia. il ne leur parla pas de Selina, exprimant juste qu'il avait rencontré des "complications" une attaque de pirate chinois ayant fait couler le bateau après avoir tué pas mal de monde. Ses deux acolytes ne furent pas très curieux et le crurent sur parole. Sofia fit jouer ses doigts habiles sur le clavier de son ordinateur et envoya, en piratant le réseau de communication des gardes cotes chinois, un hélicoptère venir récupérer le mercenaire. Fusao ne dit rien de plus et grimpa dans le canot.

La suite fut plus calme, il décrocha le canot du bateau et s'en alla en ramant tranquillement. Plus le temps passait, plus il sentait les diverses douleurs apparaître une par une. Cette Selina lui avait donné une sacrée correction. De son souvenir, jamais personne ne lui avait tenu tête avec autant de brio. Il avait toujours plus été à l'aise avec des lames qu'avec des flingues. Pendant un temps dans ce combat pour cette raison elle avait eu l'avantage sur lui. Mais quand ils en étaient venus au corps à corps, Fusao était presque certain de gagner. Et pourtant, ce ne fut pas le cas. Selina lui avait tenu tête, avait répondu à chacun de ses coups, avait réussi à lui asséner des coups aussi violents que les siens. Jamais, il pouvait le jurer, jamais il n'avait rencontré quelqu'un...qui soit du même niveau que lui. Aussi loin qu'il pouvait se souvenir, il avait vaincu tout le monde. Il avait connu des difficultés, des dangers, mais s'en était toujours sorti vainqueur. Sauf cette fois.

Il entendit bientôt le son d'un hélicoptère au loin. Il alluma un fumigène lumineux qu'il jeta dans le bateau et s'allongea dans le canot, totalement fourbu. Selina...

Il voulait la revoir.

***

Selina sauta du navire de croisière pour atterir dans un petit bateau cuirassé. Un vieux modèle datant certainement d'une ancienne guerre. Une sorte de petit torpilleur. Très vite, un jeune homme brun, lui aussi japonais débarqua sur le pont.

- Selina, tout va bien ?

En guise de réponse, Selina poussa simplement le jeune homme sur le coté et continua son chemin. Ce dernier sembla surpris de la réaction de sa partenaire et soupira longuement, apparemment soulagé. Sans un mot il la suivit. Tout descendirent dans la cale du petit bateau qui se mit en marche et s'éloigna du paquebot. Bientôt, la pirate se retrouva face à un autre homme. Il avait la peau noire, le crâne rasé et tenait du genre colosse.

- Hoy Selina. Tout va bien ?

- C'est pas le moment German. Ni toi Jazz.


German était le noir, il s'alluma simplement une cigarette et retourna aux commandes du navire sans un mot. Jazz, le jeune japonais vint s'installer aux cotés de Jazz l'air bien plus soucieux. Selina s'éloigna dans les entrailles du torpilleur et croisa un autre homme, blond, type anglais, les cheveux long réunis en queue de cheval des lunettes sur le bout du nez et tapotant sur un ordinateur. Il ne regarda même pas Selina. Il lui envoya simplement un.

- Beau combat Two Hands.

- Merci Lenny.


Elle passa une porte qu'elle referma lourdement derrière elle. Se trouvant désormais dans les couchettes elle s'allongea sans perdre de temps. La combattante face à ses partenaires avait gardé jusque là une attitude très digne mais s'effondra totalement sur son lit. Elle releva un bras qu'elle se posa sur le front. Elle ne constatait vraiment que maintenant à quel point son corps lui faisait mal.

- L'enfoiré...il est bon.

Elle s'endormit peu de temps après lorsque la fatigue fut plus fortes que les pensées sur Fusao...

Elle voulait le revoir.
Code by Rain

 

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2913

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mercenaire et le pirate. [SOLO] - Ven 28 Nov 2014 - 19:23

Eh bien... Quelle rencontre romantique ! /SBAF/

Ta Selina me fait un peu penser à ma Nasline x) D'ailleurs je trouve dommage de créer ce genre de liens avec un pnj, mais c'est toi qui vois.

Deux-trois passages m'ont un peu chiffonnée, c'est tellement badass que ça en deviendrait presque GB... J'sais bien que ça ne cause de torts à personne en solo, mais ça reste tout de même incohérent dans le sens que si tu venais à te battre contre un autre joueur, tu serais bien obligé de te laisser toucher de temps en temps, ton personnage ne peut pas tout éviter tout le temps...ni dévier une balle en se concentrant xD Il peut avoir « une chance de cocu » comme tu l'as si bien dit la seconde fois où il le fait... mais le coup du « il se concentre et pouf il dévie une balle », c'est limite...

Fusao Okida alias « Rocky » : 540 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Le mercenaire et le pirate. [SOLO] -
Le mercenaire et le pirate. [SOLO]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Vers l'océan-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page