Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La génération Y. [PV : Aaron Ghost]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Lun 27 Oct 2014 - 14:20
Je suis un millénaire. Génération Y. Né entre la naissance du Sida et le 11 Septembre, à prendre ou à laisser. On nous appelle la Génération Globale. Certains disent que c'est parce qu'on est la première génération où chaque enfant gagne un trophée pour être né. D'autres pensent que c'est parce qu'on peut devenir célèbre sur Youtube rien qu'en postant une vidéo de nous mangeant un sandwich et que tout le monde peut nous voir. Mais il semble qu'on ait tous un seul point commun : Une indifférence à la souffrance.

Enfin, tout ça c'est depuis que je suis mort. Avant de mourir, j'ai tout fait pour ne pas la ressentir. J'ai couché, je me suis défoncé et j'ai fais du mal autour de moi. Tout ça pour ne pas ressentir la douleur. Au moins ça me permettait de m'éloigner de mes abrutis de parents et des garçons qui ne m'aimaient pas en retour. J'ai eu un petit copain. Je suis tombé amoureux. Je suis mort. Et me voilà de retour sur les bancs de l'école prêt à me défoncer à nouveau.

Je donnerais tout ce que j'ai ou tout ce que je pourrais avoir pour pouvoir ressentir la souffrance à nouveau, ou pour pouvoir même ressentir quelque chose. J'ai tout essayé. Les remèdes à base d'herbes, à base de médicaments, le maquillage, rien ne marchait. Heureusement pour moi, la phase "sosie de Marilyn Manson" semble finie, mais j'ai toujours cette marque. Cette putain de marque autour de mon cou. Cette marque qui a marqué la fin de mon existence. Tous ces obstacles, toute cette renommée, tout ce refoulement de la souffrance, tout ça pour ça ?


Mais c'est bien ça le problème. Pourquoi je suis là ? Je suis censé être mort et voilà qu'un drôle de gars me parle d'histoires à dormir debout sur le fait que je suis un dieu et tout le tralala ? Ça m'a plus l'air d'être un rêve. Ou alors c'est ça le paradis ? Je ressens putain de plus rien. Rien du tout. On pense que la souffrance est la pire des sensations. C'est faux. Qu'est-ce qui peut être pire que cette sensation que je suis en train de pourrir au plus profond de moi et que je ne suis plus rien ? J'ai repris mes habitudes, ça ne marche pas. Les cigarettes, me faire vomir après les repas, ou même essayer de me brûler la main. Rien ne marche. Je ne peux pas remplir ce trou au plus profond de moi.

C'est dans cet état d'esprit que Jonathan fixait l'horloge en face de lui, posé sur la dernière marche des escaliers, dubitatif.

...

" Mais qu'est-ce que je suis censé faire..."


Dernière édition par Jonathan Montgomery le Lun 3 Nov 2014 - 13:07, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 16:11
Je traînais dans le couloir entre deux cours. J'y serais sans doute encore l'heure suivante. Je n'aimais pas étudier. C'était plus fort que moi. Déjà distrait d'habitude, lorsque je me retrouvais en cours, c'était encore pire, je ne pouvais m'empêcher de penser que ce n'était pas ma place. Que je n'avais rien à faire ici.

Je ne comprenais toujours pas pourquoi, j'étais le seul à ne pas me souvenir de la vie d'avant. Et pourquoi, avais-je été choisi pour devenir un dieu? Qu'avais-je donc de particulier?je n'avais aucune réponse mais de plus en plus de question s'accumulaient en moi. Mais une me taraudait de plus en plus, à en devenir oppressante : Que m'était-il arrivé dans l'arène? Cette joie à l'idée de me battre, à l'idée de répandre le sang. Ce n'était pas moi. J'étais un garçon calme et serein pas une brute prête à se battre. Et pourtant, je savais parfaitement manier mon arme.
J'avais essayé une nouvelle fois après d'utiliser une arme dans cette même arène vide et malgré tous mes efforts, je n'avais pas pu ne serait-ce que mettre une balle dedans.

Et cette question qui me revenait sans cesse en tête, "Qui es-tu réellement? ". Drôle de question pour tous sauf pour moi, moi qui avait perdu ma mémoire. Pourtant, je m'étais habitué à ma nouvelle vie; perdu la plupart du temps, je errais dans l'académie, ma capuche sur la tête et mes mains cachés dans les longues manches de mon manteau, ou dans mes poches. Je ne comprenais pas la gentillesse des personnes qui m'entouraient envers moi. Mais, je ne voulais plus croiser leur regard de pitié. Aussi ce jour-là, entre les cours, je m'étais allongé dans le couloir un livre sur les pierres à la main. J'espérais trouver les réponses à mes questions sur la pierre violette autour de mon cou. Elle irradiait doucement de sa lumière douce et réconfortante. Aussi je la cachais aux autres pour ne pas qu'ils me regardent bizarrement. Je n'avais plus toucher personne depuis Kate, de peur de blesser encore quelqu'un.

Après un quart d'heure, je relevais la tête de mon livre, j'observais le monde qui m'entourait. L'horloge doucement avançait tandis que la lumière du jour déclinait. Partout, je pouvais voir de jeunes apprentis essayer leurs pouvoirs, les uns fiers d'avoir allumé une première flammèche, les autres heureux de leurs pouvoirs, félicitant ceux qui venaient de débuter. D'autres encore regardaient leurs progrès, les professeurs ou les repentis seulement. Aucun d'eux ne soupçonnait mon pouvoir, celui que je ne pouvais exercer. C'était une sensation étrange, lorsque votre esprit venait quitter votre corps pour aller fouiller les souvenirs des autres. Je n'étais pas fou, ce pouvoir était dangereux, sans doute bien plus que le pouvoir du feu et de l'eau, et s'ils s'en rendaient compte ils essayeraient sans doute de me tuer ou au moins de me manipuler. Cependant, ce n'était pas ce que je voulais, je ne voulais blesser personne sans raison.

C'est à ce point-là de mes considérations que je l'ai remarqué, un garçon assis comme moi dans un coin du couloir. Il n'avait pas l'air dans son assiette non plus. Son cou était zébré d'une profonde marque violacée, sans doute un jeune apprenti mort par étranglement. Cela me donnait une idée supplémentaire, je pourrais une fois seul regardait si j'avais de telles marques sur le corps ; peut-être que cela m'apprendrait quelque chose sur moi. Il semblait perdu, découragé, et je me suis demandé si lui non plus, n'avait pas hérité de ce genre de pouvoir, celui qui vous empêche de vivre normalement. Même si je n'osais l'avouer, j'espérais qu'il serait comme moi, mais que lui viendrait me parler chose dont j'étais incapable.


Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 18:13
Jonathan, après avoir observé pendant plusieurs secondes les élèves parcourir les couloirs, en vient à une conclusion. C'était sûrement Les Enfers. Il ne comprenait pas beaucoup pourquoi son enfer ressemblait à une école vu qu'il n'avait pas spécialement aimé ni détesté ça, mais il l'acceptait. Maintenant, il lui restait à savoir ce qu'il devait faire. Il ne savait même pas par où commencer. Peut-être qu'il devait aller voir le dit « Directeur » des lieux ? Ou chercher à retrouver l'étrange homme qui l'avait accosté à son arrivée ici ? Non. Il n'avait pas envie d'avoir à faire à des stupides adultes pour le moment. Il avait besoin de trouver quelqu'un de son âge.

Jonathan sortit de ses pensées et remarqua alors le garçon qui allait devenir son premier contact au sein de l'académie. Un peu plus petit que lui, les yeux bleus, blond, comme lui, aux cheveux courts, le jeune garçon semblait essayer de tuer le temps comme il le pouvait.

«  Il a l'air un peu dans la lune, mais il fera l'affaire. »

Jonathan se leva, passa une main dans ses cheveux pour se recoiffer brièvement et sortit un ruban noir de sa poche, qu'il attacha autour de son cou pour dissimuler sa blessure. N'ayant pas de miroir dans sa poche, il espéra qu'il faisait l'affaire et se lança.

Si il y avait bien une chose dont il était content, c'est de ne pas avoir perdu sa souplesse et la légéreté dans ses pas. Il s'élança d'une manière gracieuse dans l'escalier, qu'il descendit et s'approcha de l'adolescent blond en face de lui. Une fois à deux mètres de lui, il s'arrêta brièvement pour essayer de l'analyser, comme il avait l'habitude de le faire, le regarda de haut en bas et prit la parole.

«  - T'aurais pas un feu »

Jonathan se fichait d'être en plein milieu de couloir d'école. Qu'est-ce qu'il pourrait lui arriver de plus ? Strictement rien.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 20:56
J'observais toujours le garçon lorsque celui-ci s'approcha de moi. Caché dans ma capuche, je pouvais le surveiller à loisir. Bien que je ne souris pas de façon visible, sa tentative pour masquer la marque d'étranglement sur son cou, me fit beaucoup rire intérieurement. Je me dis que cette journée allait être reposante, juste une discussion avec un nouveau. Pourquoi un nouveau? Parce qu'il avait toujours les cicatrices de sa mort sur son cou.

La démarche légère du garçon me surprit d'abord, mais finalement, cela collait bien avec le reste. Il était assez féminin. Nul doute que c'était un garçon mais tout en lui inspiré la féminité. Quand il s'arrêta, il me scruta, me détaillant de façon peu cachée. Son petit jeu m'amusait. Je me demandais ce qu'il faisait ; s'il me jugeait ou plutôt s'il me trouvait mignon. Cela me paraissait idiot, de penser qu'un garçon pouvait me regarder ainsi, mais je me demandais si je n'avais pas raison, tant sa démarche était féminine. Mon visage n'avait pour l'instant exprimé aucune expression, je regardais dans le vide. Puis enfin, je levais les yeux vers lui, lui faisant un petit sourire.

Non désolé je n'ai pas de feu, je ne fume pas. Beaucoup d'élèves ont des capacités pyrotechniques si tu en veux demandent leur, ils se feront sûrement un plaisir de te l'allumer sans la toucher. Je m'appelle Aaron et toi?

Je lui souriais gentiment essayant de lui inspirer confiance. Doucement, je fis tomber ma capuche et me relever sans sortir les mains de mes poches. Je ne pouvais pas vraiment lui tendre la main pour la lui serrer. Le livre que je le lisais tomba par terre ouvert à une page sur des diamants aux propriétés magiques, rien d'utile dans mon cas donc. Je ne me baissais pas pour le ramasser continuant de regarder Jonathan, évitant soigneusement ses yeux et son cou. Ses yeux parce que je n'arrivais pas à regarder quelqu'un en face et son cou à cause de la marque de strangulation.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 21:36
Jonathan n'avait pas réfléchit, et le voilà qui se présentait à un inconnu. Un adolescent. De son âge. Un garçon. Il savait qu'il allait être jugé, pourquoi avoir eu l'idée de commençer le dialogue avec un garçon ? Une fille aurait été plus apte.

Il me sourit et prit la parole :

« Non désolé je n'ai pas de feu, je ne fume pas. Beaucoup d'élèves ont des capacités pyrotechniques si tu en veux demandent leur, ils se feront sûrement un plaisir de te l'allumer sans la toucher. Je m'appelle Aaron et toi? »


« Ne commence pas à penser qu'il t'aime bien. Il te sourit uniquement pour être poli ».

- Tempis, j'aurais essayé.

Des élèves à capacités pyrotechniques ?

….

….

«  C'est quoi ce bordel... »

Ne sachant pas quoi dire de plus, Jonathan reprit ses vieilles habitudes. Utiliser l'ironie.

- Hmpf, tant qu'ils cherchent pas à m'allumer sans me toucher moi.

Il avait sortir ça sans réfléchir et soupira.

«  Qu'est-ce qu'on s'ennuie maintenant »

Aaron sourit à Jonathan, une seconde fois, et se releva, sans sortir les mains de ses poches.

« Il est plutôt mignon. »

Un de ses livres tomba par terre, un truc sur un « diamant à propriétés magiques », ce qui conforta Jonathan dans l'idée qu'il était tombé dans un monde de barges. Il remarqua aussi comment Aaron essayait le plus possible de ne pas le regarder, sûrement trouvant que Jonathan était pathétique, et surtout qu'il ne regardait pas son cou, ce que toute personne normale ferait.

«  Ca se voit donc tant que ça... »

Jonathan soupira, avant de réaliser qu'il ne s'était toujours pas présenté.

- Jonathan Montgomery, star de cinéma.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 22:12
Comme il le pensait, le petit nouveau n'y connaissait rien. Il était paumé dans ce monde comme moi à mon réveil.

Il avait de l'humour par contre.

Saches que tu es ici au Paradis. Et si tu es au paradis, tu es doté de pouvoirs, chacun possède ses propres capacités, dont certains le feu. Ils pourraient t'allumer ta cigarette. Désolé de te l'annoncer comme ça mais tu es mort. Quand à ce livre ne t'en préoccupe pas ; je fais des recherches sur une pierre.

Je ne savais pas quoi lui dire, à part que visiblement avait eu une fin tragique. J'essayais de lui sourire de mon mieux.

C'est un beau métier, mais tu sais ici, on a plus de chose comme ça. Nous sommes des deiux, et malheureusement pas que des bons. Quand à moi, je suis amnésique, je ne me souviens pas de mon passé sur Terre, je suis d'ailleurs le seul de l'académie. Si tu as des questions posent les moi, je ferais de mon mieux pour t'y répondre.

Je me suis dis que je pouvais l'aider finalement. J'ai remonté doucement mes yeux pour venir les poser sur son cou. J'ai sorti mes mains de mon manteau, et je suis venu retirer le bandeau noir qui couvrait la marque sur son cour ; doucement, sans le toucher à même la peau.

Il faudra que tu ailles voir à l'infirmerie, ils sauront sans doute t'arranger ça.

Je gardais le bandeau dans ma main, ne sachant comment lui rendre sans le toucher.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 22:45
- Saches que tu es ici au Paradis. Et si tu es au paradis, tu es doté de pouvoirs, chacun possède ses propres capacités, dont certains le feu. Ils pourraient t'allumer ta cigarette. Désolé de te l'annoncer comme ça mais tu es mort. Quand à ce livre ne t'en préoccupe pas ; je fais des recherches sur une pierre. 

«Au Paradis ? »



« Au Paradis ?! »

Jonathan le savait, il était mort. Il ne le savait pas comment précisément, mais il le savait. Cette impression de pourrir, son dernier souvenir de ce mec au dessus de lui, la marque de son cou. Sans le vouloir, il resserra à ce moment encore un peu plus le ruban autour de son cou, comme pour se protéger de ça. Mais ces histoires de pouvoirs et de paradis, ça le dépassait complètement. Il me sourit, comme pour me réconforter, et continua.

- C'est un beau métier, mais tu sais ici, on a plus de chose comme ça. Nous sommes des deiux, et malheureusement pas que des bons. Quand à moi, je suis amnésique, je ne me souviens pas de mon passé sur Terre, je suis d'ailleurs le seul de l'académie. Si tu as des questions posent les moi, je ferais de mon mieux pour t'y répondre.

Ça aussi il le savait. Si ce dit « Paradis » accueillait uniquement les saints, Jonathan ne serait pas là. Après tout ce qu'il avait fait dans sa vie sur Terre, il méritait juste de crever. Il avait mérité ce qui lui était arrivé….

C'est à ce moment précis qu'Aaron sortit les mains de son manteau et les approcha de son ruban.

«  - Ne…. »

Trop tard, Aaron venait de retirer le ruban de Jonathan, qui se couvra sa blessure de sa main libre. Il ne voulait pas qu'il la voit, ni qu'il la touche ou qu'il en parle. Il n'en avait pas le droit.

- Il faudra que tu ailles voir à l'infirmerie, ils sauront sans doute t'arranger ça.

- …

Lui arranger ça ?





Il n'avait pas le droit de flancher. Jonathan avait passé sa vie à essayer de dissimuler sa peine, il n'avait pas le droit de flancher maintenant, face à un inconnu.

«  - C'est pas comme si elle me dérangeait. »

Jonathan se força à retirer sa main et promena son doigt sur la joue d'Aaron.

« - Tu sais, ce n'est pas parce que tu es amnésique que tu dois en oublier les bonnes manières. Tu ne me connais pas. Nous ne sommes pas amis et nous ne risquons pas de le devenir. »

Il n'avait rien contre le garçon en face de lui, il avait même l'air de lui être amical. Mais Jonathan avait une réputation à tenir. Il était hors de question de jouer les boucs émissaires alors qu'ils venaient juste de se rencontrer. Il descendit sa main dans celle de l'individu et entrelaça ses doigts avec les siens, récupérant en même temps le ruban.

«  - Mais bon, tu peux être mon esclave pour la journée si tu veux. Ca ne me dérange pas. »
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mar 28 Oct 2014 - 23:30
Je vis la main s'approcher de mon visage, mais il était déjà trop tard. La sensation du contact était agréable, c'était une sensation nouvelle, quelque chose d'inédit pour moi. Mais, doucement, ce fut un frisson, et un grand froid, comme la dernière fois. Le passage de son âme vers le doigt fut des plus désagréable, mais d'un coup, le contact fut interrompu. L'avantage de se faire caresser la joue.

Arrête toi s'il te plaît. Je suis désolé pour ton ruban mais tu serais mieux sans une marque pareil sur ton cou.

Il fallait à tout prix que j'évite plus de contact. Je ne supporterais pas de retrouver une nouvelle fois dans la tête de quelqu'un. Jonathan ne me faisait déjà pas confiance alors si j'allais dans sa tête cela n'allait pas arranger les choses.

Trop tard, sa main venait de prendre la mienne et venait même s'unir à la mienne. Non, pas ça, pitié pas encore!

Ses derniers mots ne m'incitèrent d'ailleurs aucune confiance. Qu'allait-il m'arriver une fois que je serais dans son esprit. Certes, cela devait être extrêmement désagréable mais s'il arrivait à se contrôler, il pouvait me kidnapper, faire de moi ce qu'il voudrait. Et au-delà de ça, j'ignorais tout de ses pouvoirs, et cela rendait la situation encore plus dangereuse. Mais il était trop tard, beaucoup trop tard, je sentis mon âme remonter dans ses nerfs et venir me relier à sa conscience. J'accédais à ses derniers souvenirs.

Sa rage, ses peurs, voilà ce que je vis en premier. Lui seul à attendre dans l'escalier, son réveil...
J'en eu tellement mal, tellement de peine, je ne pouvais rien faire et si je continuais j'allais rentrer dans son esprit pour de bon, fouiller plus intimement dans son passé, avant sa mort.

*le corps doucement se mit à s'affaisser contre le mur, l'âme l'ayant quitté. Puis soudain, des larmes commencèrent à couler des yeux.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mer 29 Oct 2014 - 13:25
«  - C'est quoi ce... »

Et soudain, tout ce que Jonathan avait espéré jusque-là, il la retrouva. La souffrance. Ce fût comme une décharge électrique envoyée dans tout son corps. Il n'était plus seul, il le savait. Quelqu'un était avec lui.





«  Cette sensation..c'est...jouissif. »

Jonathan, malgré le fait que ça lui faisait un mal de chien se sentait heureux. Ce fut comme une jouissance intense, c'était l'extase. Il ferma les yeux un petit peu et fut transporté ailleurs.

D'abord, il se revit assis dans l'escalier, se parlant à lui-même. Puis il se vit faire face au professeur qui lui avait annoncé qu'il allait devoir faire parti de cette école, jusque là rien de bien nouveau. Aussi, Jonathan entrelaça encore un peu plus les doigts d'Aaron, sans se rendre compte qu'il risquait de lui faire mal ou de le brûler.

Aaron tomba sur le sol et entraîna Jonathan dans sa chute, qui se retrouva à califourchon au dessus de lui.

«  Qu'est-ce qui lui arrive ? C'est moi qui lui fais ça ? »

Non pas qu'il s'en préoccupait. Non, sur le moment, il s'en fichait. Il arrivait enfin à ressentir quelque chose.




Et puis ce fut le drame.

*
* *

Jonathan venait d'avoir une journée éreintante, où il avait eut 3 heures de philosophie à la suite ainsi que sport. En plus, son agent l'avait appelé dans la journée pour lui confirmer qu'il avait été prit pour le prochain film de Spekberg, où il jouerait un agent secret. Il avait passé les deux dernières semaines à s’entraîner aux roues, aux roulades et aux poiriers, avec succès. L'effort avait payé. Mais le fait d'être maintenant sûr d'avoir le rôle ne le réconfortait pas. Il allait avoir encore plus de boulot. Jonathan soupira et remit son sac sur ses épaules. Au moins sa soirée promettait d'être reposante. Il avait prévu depuis deux trois jours de rendre une visite surprise à son petit-copain pour leur anniversaire des 1 ans.

*
* *

Jonathan s'arrêta sur le palier de la porte et tourna la clé que David lui avait donné, sans faire de bruit. Il n'y avait aucun bruit dans l’appartement.

«  Peut-être qu'il n'est pas encore là. »

Il referma la porte doucement derrière lui et caressa derrière les oreilles Le Staffordshire Bull Terrier de David, nommé Max. Ensuite, il se redressa et commença à se diriger vers la chambre.

«  Peut-être que je pourrais lui faire une surprise coquine et l'attendre sur le lit ? »

Fier de son idée, qu'il approuva immédiatement, Jonathan se dirigea presque en sautillant vers la chambre.

«  - Daviiid ? T'es là ? Jonathan a besoin d'un câl.. »

Où il assista, muet, à un David qui se rhabillait en vitesse…accompagné de l'une des dites "amies" de Jonathan…

*
* *

Jonathan pleurait à chaudes larmes, tandis qu'il préparait en vitesse ses valises. Il ne voulait plus rester ici. Il avait tellement souffert de ce qu'il venait de voir. Toute la souffrance qu'il avait accumulé était redescendue. Il prenait uniquement le strict nécessaire, ses plus beaux vêtements, ses accessoires et...une photo de David. Le petit chien de Jonathan sautillait joyeusement sur le lit, se demandant ce que son maître préparait.

- Je dois retourner à Hollowid Proxie. Où les gens sont normaux. J'ai plus ma place ici.

Le chien tourna la tête, intrigué par les propos de son maître, quand on sonna à la porte. Il grogna et Jonathan s'essuya rapidement les yeux. Il essaya de se calmer et répondit de la manière la plus calme possible, sans réussir à cacher les sanglots dans sa voix : «  - J'arrive ! »

« Ça a intérêt à être important. »

Il ouvrit la porte et se retrouva nez à nez avec la dernière personne à qui il s'attendait. David.


*
* *

Ce fut le trou noir après. Mais quand Jonathan reprit conscience, il était couché sur le sol, saignant à la tête, les mains de David se resserrant autour de sa gorge.

«  - Il est hors de question que tu me pourrisses ma réputation ici. Peut-être que ta vie est à chier mais la mienne ne l'est pas. »

Jonathan tenta de lui répondre qu'il l'aimait, qu'il n'avait jamais voulu faire ça, mais il n'en avait pas la force. Il tenta de se débattre en plantant ses longs ongles dans la peau de David dans l'espoir qu'il allait le lâcher, sans succès.

«  - Putain allez dépêches toi de crever, me rends pas la tâche plus difficile qu'elle ne l'est. »

Les forces quittèrent peu à peu Jonathan, en même temps que la prise qu'il avait tenté d'exercer sur David. Il regarda David droit dans les yeux et tout devint flou. Il ne comprenait plus ce qu'il se passait. Un coup c'était David au dessus de lui, un autre Aaron, puis à nouveau David, puis à nouveau Aaron.



__________________

Jonathan se réveilla et ouvrit les yeux, face à un Aaron toujours endormi. Il lâcha les mains d'Aaron, qui étaient devenues beaucoup trop chaudes et couvra sa gorge de ses deux mains. Il était en train de paniquer, il tremblait de tous ses membres et se laissa tomber à côté d'Aaron.

« - ...Je suis mort… »



« Je suis mort... »
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Mer 29 Oct 2014 - 17:38
J'étais dans son esprit. Cette fois c'était autre chose qu'avec les autres. C'était étrange ; il était là devant moi, j'étais à côté de lui et pourtant il ne me voyait pas et doucement, je l'ai vu attendre sur l'escalier, se poser des questions. Tout autour de moi, les choses étaient dans le vague , comme dans le flou, et pourtant je l'entendais clairement penser dans ma tête. Mais cette souffrance, toute cette souffrance d'où venait elle? Puis le souvenir disparût et un autre vint le remplacer, un plus ancien, mais pas enfouis, quelque chose qui avait du le marquer. C'était une chose qui avait de l'importance à ses yeux. Il n'avait plus sa marque sur le cou. Alors il était vivant? Oui, il devait l'être. Je ne voulais pas voir ça, pas fouiller si profond en lui. Et pourtant, je ne pouvais m'en empêcher, je voyais tout.

J'avais raison, visiblement il aimait les garçons. Ce devait être son copain qu'il appelait. Et une fille, avec son petit ami. Il l'avait trahi. Il avait couché avec une fille. Et lui il était seul, et son bonheur venait de s’effondrer, il venait de tout perdre. Il partit, et moi j'étais immobile et pourtant alors qu'il avançait, je le suivais comme une marque. Il ne pensait pas me voir, juste sentir ma présence. Puis vint le moment fatidique, sa main, et moi j'étais là devant lui à le voir mourir, et je ne pouvais rien faire, pas même le sauver. Je mis mes mains sur celui qui l'agressait; David, venait-il de dire, mes mains traversaient son corps, je ne touchais que Jonathan.

Et soudainement, tout s'était interrompu, il m'avait lâché, il était tombé par terre. J'avais été arraché de son âme, de sa mémoire. J'avais perdu le contact. Je regardais mes yeux mouillés et ma main chaude. Etait-ce une conséquence de mon passage en lui? Ou alors à cause de son pouvoir?

J'étais par terre. En regardant, autour de moi, je le vis allongé à mes côtés.

Je suis désolé, je n'ai pas eu le temps de te prévenir. Tu aurais du lâcher ma main. Je ne dirais rien pour ta mort, à personne, mais s'il te plaît ne m'en veux pas. Ce que tu as subi a du être horrible.

Je ne savais pas que dire de plus. Il avait tant souffert et pourtant il donnait l'impression d'avoir aimé souffrir. Je remis ma capuche sur mon visage pour cacher mes larmes et vint me mettre à côté de lui. Je n'osais plus le toucher, je ne pouvais plus lui parler. Je voulais qu'il revienne, qu'il me dise qu'il allait bien, qu'il me pardonnait et me comprenait. C'était idiot, mais je m'en voulais de l'avoir blessé. Alors que je venais seulement de le rencontrer, j'avais fouillé son esprit et vu des choses qu'il n'avait sans doute pas partagé. Et j'avais vu ce qu'il pensait, ce qu'il aimait, alors qu'il ne savait rien de moi. Lui ne me connaît pas, et je ne pouvais même pas lui dire des choses sur moi, car je ne savais rien de moi-même. Peut-être pouvais-je lui raconter ma mort? Ou lui parler de ma pierre?
Mais pour ça, il fallait déjà qu'il reprenne conscience, qu'il arrête de délirer.

Oui, tu es mort mais tu as une autre vie, tu peux te venger ou partir sur quelque chose nouveau.Te faire de nouveaux amis, avoir un nouveau copain, profiter de ce monde.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Jeu 30 Oct 2014 - 14:03
- Je suis désolé, je n'ai pas eu le temps de te prévenir. Tu aurais du lâcher ma main. Je ne dirais rien pour ta mort, à personne, mais s'il te plaît ne m'en veux pas. Ce que tu as subi a du être horrible.



«  Donc c'est bien lui qui m'a fait ça. C'est quoi cet endroit de barges. »

Jonathan fronça les sourcils et se leva, secouant la poussière qui aurait pu se glisser sur son tee shirt et défia Aaron du regard.

- Oui, tu es mort mais tu as une autre vie, tu peux te venger ou partir sur quelque chose nouveau.Te faire de nouveaux amis, avoir un nouveau copain, profiter de ce monde.

Suite à cela, Jonathan éclata de rire et se plaqua le poing contre sa bouche pour s'empêcher de rigoler de plus.

- Attends t'es sérieux là ?

Jonathan reprit son sérieux et se soutint le bras droit avec son bras gauche.

- Tu te rends compte de ce que tu dis ? On est mort. Le but de la mort à ma connaissance c'est pas de « profiter de ce monde ».

C'est pas comme si Jonathan avait tord, David l'avait tué pour mettre fin à son existence, pas pour qu'il revienne à la vie sous une espèce de forme de fantôme.

- Et puis qui te dis que j'ai envie de partir sur quelque chose de nouveau ? Ma vie -enfin, était- très bien comme elle est, merci.

Jonathan tiqua sur ce point. C'est clair qu'il avait aimé être au centre de l'attention et apparaître sur les plus grandes affiches, mais des amis ? Il n'en avait pas eu des masses. Et son seul petit copain à la ronde avait finit par l'assassiner. Il ne savait tout simplement pas s'il avait eu une existence heureuse ou malheureuse au bout du compte.

- Je ne sais pas ce que tu as pu croire ou entendre à mon compte avant que tu ne te « transformes » en espèce de gardien, mais rien n'est vrai. Tu ne sais rien, Aaron.

Jonathan resserra le ruban autour de son cou, en le serrant encore plus qu'auparavant et leva les yeux au ciel. Il espérait juste qu'il était le seul à avoir revécu ces souvenirs et qu'Aaron n'en savait rien. Ça ne rendrait la situation qu'encore plus gênante.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Jeu 30 Oct 2014 - 15:14
Je plaignais Jonathan. Dans mon sort, j'avais ignoré une chose essentielle, l'amnésie me protégeait des remords et surtout des souvenirs. Quelle ironie du sort! Mes joies comme mes moments de peine avaient disparus, me laissant sans regret, ni amertume. Je vivais au jour le jour; je pouvais être comme je l'entendrais. Facile pour moi d'accepter ma nouvelle vie, puisque je n'avais pas vécu avant, ou plutôt ma vie d'avant ne m'appartenait plus. Elle était là quelque part, mais cachée à mes yeux, inaccessible.
Alors que pour tous les autres, il n'en était pas ainsi, chacun se rappelait de son passé sombre ou glorieux. Et chacun pensait à sa famille, à ses amis, à ses amants aussi parfois. Tous ceux qu'ils avaient laissé sur Terre leur manquaient.
Je venais de comprendre, ce qui me rendait différent, unique par rapport aux autres. Mais pourquoi moi? Pourquoi m'avoir donné cette seconde chance? Cette remise à zéro totale?
Mes crimes avaient-il étaient trop affreux pour que je puisse les racheter une fois mort? Ou avais-je trop souffert? Peut-être encore autre chose, une raison qui m'échappait comme tout le reste de ce que j'étais.

J'en étais là de mes pensées, lorsque je me dis que le petit méritait des explications approfondies. Je me suis assis de nouveau, le visage caché dans ma capuche et mes mains toujours dans les manches de ma tunique noire. Je ne voulais pas revivre encore une fois sa mort. La plupart des gens font une erreur en pensant qu'ils sont les seuls à souffrir lorsque je viens dans leur tête. C'était pareil avec la fille que j'avais rencontré au temple, elle m'avait même frapper lorsque j'avais pris possession de ses souvenirs. Mais ils oublient tous, oui, ils oublient, ironie du sort, que je souffre aussi lorsque je rentre en eux. D'abord il y avait la douleur de passer d'un corps à l'autre puis il y avait celle de se rappeler de ces souvenirs, d'avoir un point d'interrogation total sur les siens mais une vision très claire de ceux des autres.

Je crois que tu n'as pas tout compris. Je vais te réexpliquer depuis le début. Tu es mort et tu ne peux plus rien y faire.lui dis-je calmement.

J'essayais de garder une expression neutre sur le visage. Je ne voulais pas qu'il pleure ni qu'il souffre, mais en même temps, il devait comprendre que sa vie ou plutôt sa mort n'avait plus rien à voir avec celle d'avant. Je voulais l'impressionner aussi je crois, qu'il ne doute plus de moi et qu'il commence à comprendre qu'il devait changer, que si sur Terre, il pouvait être une star ; ici, il était le dernier des idiots, et le dernier des dieux puisque l'un des plus jeunes.

Ta vie terrestre s'est achevée. Ici tu es en dehors du monde des hommes, tu es dans le monde des Dieux. Si tu es ici, c'est que comme nous tous, tu as été doté de pouvoirs, et crois moi c'est un privilège. Regarde autour de toi, si tous les morts habitaient ici, crois tu que tu pourrais circuler aussi librement. Nous avons été choisi. Je ne sais ni par qui, ni pourquoi mais une chose est sûre, nous avons une seconde chance.

J'aurais pu à lui faire part de beaucoup de choses, mais pour l'instant il était important qu'il se concentre, que je lui donne les bases sur ce qu'allait être sa nouvelle vie. Je lui parlerais de mon cas sans doute plus tard, et de tout le reste par la même occasion. Après une pause, je repris :

De cette seconde chance, tu ne peux en faire que deux choses : soit refaire ta vie ici, tu pourras même aller sur Terre de temps en temps, même si je te déconseille d'aller voir ta famille, surtout vu l'état de ton cou. Soit essayer de te venger de David. Tu y arriveras sûrement.

Je ne savais pas grand chose sur lui, mais j'avais quand même vu sa mort, et lui implorant l'autre au-dessus de lui. Je me doutais qu'il aurait une envie de vengeance surtout après ce qu'il avait vécu. Mais comment lui en vouloir? J'aurais été pareil à sa place. Que ferais-je si je découvrais que j'étais mort dans des conditions similaires? Je ne sais. Toujours est-il que je continuais mon exposé :

En tant que dieu, tu dois apprendre à maîtriser tes pouvoirs. Ils varient selon chacun, et tu devras les découvrir tout seul. Les professeurs sont là pour t'aider dans ta tâche. Lorsque tu seras prêt, alors tout prendra un sens. Mais ce jour n'est encore arrivé pour aucun d'entre nous. Je suis un des derniers arrivés moi aussi et la route est aussi longue pour moi que pour toi, sauf que je sais où je vais. C'est à toi de choisir ton destin maintenant, mais quoi que tu fasses tu ne pourras jamais retrouver la vie que tu avais avant.

Mon discours était grave, et la sentence irrévocable, mais il fallait au plus vite le convaincre de ce qui se jouait ici, et que cela dépassait largement ce qu'il avait vécu, lorsqu'il était humain. Plutôt il comprendrait que son destin était entre ses mains plutôt il pourrait réagir.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Jeu 30 Oct 2014 - 22:53
- Je crois que tu n'as pas tout compris. Je vais te réexpliquer depuis le début. Tu es mort et tu ne peux plus rien y faire

« Oui bah il m'apprend rien de nouveau Einstein, ça fait au moins 5 fois qu'on me le dit. J'ai compris. »

Jonathan soupira et regarda vers le plafond, se fichant totalement que son interlocuteur n'allait pas tarder à voir qu'il s'ennuyait. Mais Aaron n'arrangeait pas la situation. Avec son air sérieux, Jonathan n'écoutait que l'essentiel de ce qu'il disait, ce qui était déjà pas mal.

- De cette seconde chance, tu ne peux en faire que deux choses : soit refaire ta vie ici, tu pourras même aller sur Terre de temps en temps, même si je te déconseille d'aller voir ta famille, surtout vu l'état de ton cou. Soit essayer de te venger de David. Tu y arriveras sûrement.

..

«  Que ? Comment il connaît le nom de David ? »

Jonathan serra le poing et brandit un doigt accusateur vers Aaron.

« Tu mets le nez dans des trucs qui te dépassent, comme je te le disais, tu ne sais rien de moi. Et je n'ai pas de famille….Juste moi-même, ça me convient. Tu n'as pas à me dire ce que je dois faire.»

Jonathan n'avait pas envie de prononcer ce nom encore une fois, c'était trop douloureux. Il ne voulait pas le reconnaître, mais même si David l'avait tué, Jonathan ne pensait, du moins pour l'instant, pas à des représailles. Ça lui semblait tellement irréaliste comme situation et puis, à quoi ça servirait ? Si ça se trouve, Jonathan se ferait tuer une deuxième fois.

- En tant que dieu, tu dois apprendre à maîtriser tes pouvoirs. Ils varient selon chacun, et tu devras les découvrir tout seul. Les professeurs sont là pour t'aider dans ta tâche. Lorsque tu seras prêt, alors tout prendra un sens. Mais ce jour n'est encore arrivé pour aucun d'entre nous. Je suis un des derniers arrivés moi aussi et la route est aussi longue pour moi que pour toi, sauf que je sais où je vais. C'est à toi de choisir ton destin maintenant, mais quoi que tu fasses tu ne pourras jamais retrouver la vie que tu avais avant. 

«  Encore ces histoires de pouvoir, il se répète. »

Jonathan, ayant bien retenu la leçon il y a quelques minutes auparavant, se contenta de s'approcher cette fois de très près d'Aaron, pensant que ça le mettrait mal à l'aise, il s'approcha de son oreille et lui chuchota des mots que l'on ne peut pas qualifier de mots doux.

«  - Merci de l'aide Sherlock, mais apparemment le seul pouvoir qui se manifeste en ce moment c'est ce don que j'ai d'attirer les casses-couilles !

Jonathan lui gloussa près de l'oreille et se remit en face de lui, restant néanmoins très prêt.

«  - Peut-être que je ne pourrai pas retrouver ma vie d'avant, mais tout le monde me connaît ou a déjà vu ma tête quelque part, c'est déjà largement suffisant pour maintenir une certaine réputation ici. »

Même si il ne le montrait pas, Aaron venait d'éclairer la lanterne de Jonathan.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Ven 31 Oct 2014 - 20:20
Malgré l'attitude de Jonathan, je savais qu'il avait un bon fond. J'avais vu sa détresse quand j'étais passé dans sa mémoire. Bien sûr les choses me dépassaient et il avait raison. Pourtant, je connaissais plus de chose que n'importe qui d'autre quelque soit le monde car j'avais pu voir ce qu'il ressentait.
Mais dans le même temps, il commençait à m'énerver à tout le temps se moquer de moi, alors que je faisais de mon mieux pour l'aider. Il se pensait encore au centre du monde mais il n'en était plus rien, il n'était d'ailleurs plus grand chose ici.

Tu as raison, je ne sais pas tout sur toi, mais j'en sais déjà beaucoup et je pourrais tout savoir. Je sais que tu me trouves idiot et agaçant, mais je ne chercher qu'à vouloir t'aider. Tu m'as vu dans ta tête, n'est-ce pas dans ton souvenir? Tu as un aperçu de mon pouvoir. Je peux faire beaucoup de choses dans ce genre.

Quand à ta notoriété, oublie-là, ici, il y a des rois, des reines, des princes, des présidents et d'autres personnes qui ont été de véritable légendes sur Terre et ici elles ne sont rien quand elles sont arrivées ici. Qui que tu ais été dans ton passé, ici tu es un débutant, un petit jeune qui vient d'arriver à l'académie et qui ne connaît rien.


Je ne voulais pas être ni dur, ni cassant mais, je ne pouvais pas le laisser croire qu'il pouvait compter sur sa vie passée pour vivre sans ennuis. Je savais qu'il risquait de se braquer et de m'en vouloir, mais au fond, il m'écouterait au moins.
Invité
avatar
Invité
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] - Sam 1 Nov 2014 - 22:03
- Tu as raison, je ne sais pas tout sur toi, mais j'en sais déjà beaucoup et je pourrais tout savoir. Je sais que tu me trouves idiot et agaçant, mais je ne chercher qu'à vouloir t'aider. Tu m'as vu dans ta tête, n'est-ce pas dans ton souvenir? Tu as un aperçu de mon pouvoir. Je peux faire beaucoup de choses dans ce genre.

- Quand à ta notoriété, oublie-là, ici, il y a des rois, des reines, des princes, des présidents et d'autres personnes qui ont été de véritable légendes sur Terre et ici elles ne sont rien quand elles sont arrivées ici. Qui que tu ais été dans ton passé, ici tu es un débutant, un petit jeune qui vient d'arriver à l'académie et qui ne connaît rien.


- Beaucoup de choses ? Pourtant si tu ne me mens pas, t'es toi aussi nouveau ici, donc ça m'étonnerait que tu saches faire « beaucoup de choses », t'es aussi débutant que moi.

Jonathan fait du théâtre depuis qu'il sait marcher ou presque, il a l'habitude de voir quand quelqu'un bluffe et pour lui, ça ne faisait aucun doute. Aaron essayait juste de susciter une réaction chez Jonathan et curieusement, ça marchait pour le moment. Mais il ne pouvait décidément pas se laisser marcher sur les yeux, ça n'arriverait pas.

- M'aider ? En entrant dans ma tête ? Arrête ton char.

Jonathan tortilla une de ses mèches de cheveux autour de son doigt et regarda Aaron avec provocation.

- Je me suis déjà présenté, mais je crois que tu mérites un petit rappel. Je suis Jonathan Montgomery, la star de cinéma et apparemment je peux maintenant ajouter à mon palmarès Apprenti-dieu. Si je suis là, c'est que j'ai autant de potentiel que toi, si ce n'est plus et je te conseille vivement d'éviter les menaces, ou je te tranche la gorge. Mis à part ça, t'es plutôt mignon et je connais personne ici. On peut être amis ou ennemis. A toi de décider si tu veux que je fasse de ta vie un enfer ou pas !

Il tendit la main vers Aaron, avant de se raviser. Il avait compris le truc. Aaron ne pouvait rien contre lui tant qu'il n'y avait pas de contact. Alors, il lui sourit, tout en lui faisant un clin d'oeil.

- T'as un numéro de téléphone ou c'est un truc réservé aux humains ?
Contenu sponsorisé
Re: La génération Y. [PV : Aaron Ghost] -
La génération Y. [PV : Aaron Ghost]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» The third temptation [Aaron]
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page