Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ]

 
Invité
avatar
Invité
Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ] - Sam 25 Oct 2014 - 21:33
J'avançai dans cette rue arborée de magasin. Il faisait plutôt beau, et les allées était emplie d'hommes et de femmes à la conquête d'achats. Il fallait dire que c'était une journée idéale pour ça, et je tentais d'en profiter un maximum. J'aimais ce sentiment de liberté qui envahissait chaque parcelle de mon corps, cette sensation d'être seule maîtresse de mon destin, éloignée de toute entrave. J'avais eût tant de mal à l'obtenir, perdu tant de temps à l'académie. C'est vrai que j'en avais pris, du temps, à me décider à me proposer à la Guilde Noire, mais le résultat avait été concluant. Je n'arrivais pas à me rendre compte j'avais passé plus d'un an, quelque part, dans cette autre dimension, quasi en permanence entre quatre mur. L'air ne m'avait jamais semblé aussi pur et frai. Certes, l'académie avait sans doute toutes les raisons de me traquer, et il restait tout ces méprisants humains autours de moi, mais tout de même ... C'était une journée splendide, même pour moi. Bientôt, peut-être même dans la journée, je déchaînerais ma haine de ces derniers sur le monde, je me ferais un max d'argent, et, si la Guilde l'autorise, me trouverais un petit quelques part où vivre ... C'était si gratifiant, compte rendu des efforts que cela m'avait demandé.

J'avançais vers une étale où se trouvait un vêtement qui me plaisait beaucoup. C'était une robe rouge, très moulante et courte, s'achevant sur un tissu plus léger et aérien. Je souriai. Cela me faisait penser à Eilyn, la fille qui n'aurait jamais osé acheté une tenue semblable. Cela m'étonna beaucoup de moi-même, mais j'aurais vraiment voulu qu'elle soit là, à coté de moi. Nous aurions sans doute rigolé comme des grosses dindes, aurions posé quelques question existentielle sur le pourquoi du comment de la vie, et achèverions la journée sur un méfait dénué de morale, en guise de vengeance. J'avais hâte de la revoir. J'avais bon avoir trouvé un fragment de la paix dont j'étais à la recherche, j'avais du mal d'y trouver un intérêt si je ne pouvais la partager avec ma meilleure amie. Je m'arrêtai net. " Meilleure amie ? ". L'expression me semblait tellement peu familière, et demeurait à des kilomètres de type de personne que j'étais. Je préférais remplacer l'expression par " La personne avec qui j'ai survécu près d'un mois dans une jungle démoniaque et pour qui je sacrifierais ma vie, tout comme elle a tenté de sacrifié la sienne pour me sauver " mais cela me semblai un peu long. Afin de chasser ces pensées de ma tête, qui de toute façon n'avaient pas lieux d'être, puisqu'elle n'était pas là, je caressai le tissus du bout des doigts. Il était doux, une véritable caresse sur la peau. J'hésitai un instant, l'envie me faisant me mordre les lèvres, et renonçai. Il ne fallait pas que je craque. Niveau argent, j'étais à sec. Pourquoi dépenser, alors qu'il me suffisait d'attendre un peu et de m'en emparer ? Il me suffisait de rester dans le coin, et d'attendre la fermeture des magasins. Là, ma subtilité mêlée à au manque d'attention du personnel serait tout en ma faveur.

Je m'enfonçai encore plus loin dans l'avenue et pris à gauche. Je tombai alors sur une rue qui me rappela la Nouvelle-Orléan, la destination de mes rêves. Le vieux Quartier Français, plus précisément. Il se dressait devant moi plusieurs boutiques ésotérique, et autres commerces à thème surnaturel. Je fis quelques pas et m'arrêtai devant une vitrine où se dressait un large panneau de bois où était inscrit d'une police souple et légère " Diseuse de Bonne-Aventure " ...

" J'entre ? J'entre pas ... ? "
Invité
avatar
Invité
Re: Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ] - Mar 28 Oct 2014 - 14:33


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Le monde des Humains. Le monde des... Humains... Le monde des Humains?! Non mais, pourquoi, franchement. Je ne comprends pas. Toi, Ealia, la peureuse, la petite choute fragile, tu veux y aller? Hé bien, t'as pas peur dis moi. Tu n'y es jamais allée. Enfin, si, maintenant, c'est fait, mais ça ne change rien! Tu n'as aucune putain d'expérience dans ce monde! Qu'est-ce que tu comptes faire? Te balader juste. Bien sûr, ta familiariser avec ton environnement; bien sur. Tu me désespères parfois. Enfin, t'as pas été si bête, tu as enfiler une tenue de lycéenne, noir, jupe, marinière, foulard rouge sang. Tu passes un peu plus inaperçu. Enfin, pas trop quand même, t'as vu ta tronche, aussi? Regarde toi, avec tes airs de poupée, c'est malin. Baisse les yeux, un peu, au moins, ça aiderait à cacher tes prunelles rouges. Hein. Et rien que pour toi, j'ai enfermé Aleana loin dans ton crâne, pour que tu ne fasses pas de crises bizarres, tu sais. Tu évites les gens, c'est déjà ça. Même si ça ne t'aidera pas à les comprendre, mais soit; je ne dirai rien. Tu te balades au départ dans les grands avenues, mais tu prends peur des voitures - horriblement prévisible - et du coup, tu t'éloignes. Tu vas te faire enlever, un truc du genre, tu sais. Reviens hors des ruelles sombres, s'il te plait. Voilà, c'est mieux. Il y a plein de gens qui te regardent bizarrement, tu as vu. Tu devrais faire quelque chose tu ne crois pas? Non, ben non. Faire les boutiques ça te dit rien? Tu as un peu de budjet, puis ça t'occupera. Allez, je m'ennuie grave là, je tiens plus, la vie ici bas est emmerdante à mourir. Bouge toi le popotin, jeune fille. Tu pourrais passer pour normale si tu n'avais pas l'air aussi paumée. Tu secoues la tête, on se reprend, voilà.

Tu traverses la ville, sans trop savoir où tu es, sans trop savoir où aller. Toi, tu parles japonais, pas sur que les autres aussi, tu ne fais pas attention de toute manière. On s'en fiche, tout le monde parle la même langue, non? En tout cas, c'est comme ça à l'académie. Ca doit être comme ça partout. Tu arrives dans une rue bizarre, mais qui te plait. Non, sans blague, ça te plait? Etonnant. Quand on voit le genre de boutique aussi... Tu rentres dans une, tu regardes, tu t'emerveilles intérieurement, puisque qu'extérieurement ça a plutôt l'air de t'emmerder grave . Ou plutôt, ça a l'air de ne te faire ni chaud ni froid, rien, l'indifférence totale. Néanmoins, au bout de la troisième boutique, tel un fantôme vengeur, tu as commencé à acheter des trucs, pleins de trucs. Un attrape cauchemard; un perchoir à oiseau en bois, l'air sinistre, des livres, une boule en 'cristal' (t'as pas honte de t'être faite avoir comme ça?) T'as tout ça dans tes bra,s tu vois pas grand chose. Tu veux t'essayer à la divination? C'est amusant. Fais attention, Ealia, tu vas percuter quelqu'un, tu vas tout casser, ça va être la merde. ... Non toi tu te focalises sur une enseigne stupide, "Diseuse de bonne aventure" la bonne blague! Tu ne lis même pas, c'est le dessin qui t'amuses. Soit. Maintenant, tu rentres dans quelqu'un. Dans quelques secondes, je te dis.

Ha, tu vois.

Tu percutes quelqu'un dont tu ne vois pas le visage. Trois pas en avant, trois pas en arrière, tu essaies de garder tes choses en équilibre, mais ce n'est pas gagné, là. Tu n'as pas l'air paniqué, mais malheureusement, tu tombes sur le cul, tout se renverse, dont peut-être une boule de cristal sur le crâne de ton obstacle vivant. Ca va lui faire mal, c'est malin. Regarde toi, avec tes bidules et tes trucs partout par terre et tes fesses aussi ! Non, non, le plus drôle, c'est toi, qui a l'air d'en avoir rien à foutre, quelque chose de terrible. Tu te redresses, comme si rien ne s'était passé. Tu ramasses tes affaires, une à une, sans un mot, sans t'excuser. Pourquoi tu l'aurais fait? T'es juste trop timide je sais, et puis, pour parler, faut le faire avec toi. On pourrait te torturer que tu me pourrais pas sortir une phrase en entier. Championne pour garder des secrets hein! Et puis, on ne peut rien trahir sur son expression faciale, ben non, t'en as pas. C'est ça qui est beau chez toi, Ealia. Allez, continue de ramasser tes affaires, comme si rien de tout cela n'était arriver. C'est pas comme si elle allait avoir une grosse bosse sur la tête et un mal de crâne atroce, si? C'est vrai que cette boule est lourde mais voilà... Fais genre que t'es une voyante et que c'est ta méthode de travail!

Mais si, c'est une bonne idée je te dis!
T'es pas drôle.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Invité
avatar
Invité
Re: Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ] - Jeu 30 Oct 2014 - 12:10
J'étais sur le point de me décider lorsque quelque chose, ou plutôt quelqu'un, vint me percuter. Un bruit assourdissant se fît alors entendre, signe que l'incident avait provoqué la chute de nombreux achats. Je me retournai et esquivai de justesse la boule de cristal qui tenta de m'écraser la pied et vît la jeune fille, mono-expression, à la renverse. Elle n'avait pas l'air bien maligne, et ne semblait pas non plus avoir la politesse de s'excuser. Tandis qu'elle ramassai ses affaire, l'envie de lui écraser les doigts avec mes talon haut m’effleura l'esprit, mais s'en allai tout aussi tôt. Était-il réellement nécessaire d'en venir au moins tout de suite ? Je me contentai de la regarder de toute ma hauteur, tandis qu'elle reprenais son débarras, sans un mot. Bien que son silence facial comme verbale m'énervait au plus au point, je décidai de rester calme. Mais vint alors le moment où elle chercha alors la boule de cristal, juste à coté de moi. Ce serait trop facile. Si encore elle avait eu l'ambition de s'excuser, peut-être, mais pas là. Ni une ni deux, je donnai un coup de pied dans la sphère cristalline qui s'éloigna à toute allure dans la rue, avant de ricocher sur le bord d'un pavé et de se stabiliser dans le creux de la rigole.  Je m'abaissai ensuite à presque à sa hauteur ( Je préférais garder une certaine grandeur vis à vis d'elle, question de principe ) et la regardai droit dans les yeux. 

Ces derniers étaient de la même couleur, ou presque, que les miens, et son visage était d'une étrange neutralité. Je soupirai longuement et vint à penser que, tout comme moi, il était possible qu'elle débarque de l'académie. Rien ne me le prouvait, mais elle avait les critères du type d'étrangeté que l'on pouvait y trouver. L'envie de la pousser pour la faire tomber à nouveau me secoua toute entière, mais une fois de plus, il fallait que je rejette cette possibilités. Si mes soupçons étaient fondé, il ne fallait pas qu'elle fasse rapport de ma présence ici à l'académie. Ou alors, il fallait que je la tue et que je m'assure que personne ne retrouve le moindre des morceaux constituant sa personne. Non. Mauvaise idée. Ca fait des tâches, et c'est clairement pas le bon endroit pour ça. Il fallait que je sorte ma deuxième arme fatale. Mes talents d'actrice. Je lui souriais avec douceur alors que je ramassais une énième boite, juste à nos pieds. Je lui tendis et repoussai une mèche derrière mon oreille, me donnant un air confuse et embarassée. Ce qui, bien entendu, était faux. Je me relevai ensuite et lui tendis ma main, afin qu'elle y prenne appui pour se relever. 

" Je ... Je suis vraiment désolée. J'étais distraire par l'enseigne, et je vous aie bousculée. Vous allez bien ? J'espère que je n'ai rien cassé ... Si c'est le cas, dîtes le moi, je vous rend l'argent tout de suite ! "

Je priai tout les dieux du monde que ce ne soit pas le cas, car j'étais vraiment à sec. J'avais ... Je ne sais pas. Disons environs 80 balles sur moi, et c'était tout. Avec ça, je devais manger, sortir, survivre ... Certes, j'avais obtenu cet argent en me faisant passer pour une caissière au sein d'un magasin d'alimentation générale, et cela ne m'avait pas demandé énormément d'effort, mais tout de même. Je regardai alors à gauche, puis à droite, vérifiant si personne n'était témoin de la scène, mais il n'en fût rien. Nous étions seule, l'allée n'était visiblement pas très populaire. Afin de faire passer la pillule plus facilement, je lâchai :

" Vous aussi vous aimez ce genre de boutiques ? C'est presque traditionnel dans ma famille, je suis une passionnée de Sorcellerie depuis plusieurs année. Je pratique, même. Et vous ? "
Invité
avatar
Invité
Re: Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ] - Lun 3 Nov 2014 - 19:47


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER


Ouais. Ouaaaais. Ouaaaaaaais. Non mais. T'as pas remarqué qu'elle..? Non? ... Tu me désespères parfois. Non mais. Ealia. Ne la crois pas ! Elle te ment, c'est évident. Elle vient de shooter dans ta boule de cristal et tu penses que ses paroles sont sincères? M'allez, non, pense pas ça. J'ai honte de toi. Puis, elle a dit qu'elle t'a bousculée, c'est faux. Je t'aurais bien fait froncer les sourcils, mais je ne peux pas, les commandes sont bloquées, toujours. Haha, non, je déconne. Ce serait pas drôle si tu pouvais. Tu saisis le truc qu'elle a ramassé pour toi. Tu rigoles, te laisse pas amadouer! Ecoute moi, un peu. Tu sais bien que moi, je sais ce qui est vrai. Je suis sérieux. Ne la crois pas, elle ment. Oui, tu peux en être sûre. Pourquoi elle t'en veut, j'en sais rien, mais elle n'est pas vraiment gentille, soit en sure. T'excuse pas, elle n'est pas du genre à vouloir des excuses... Hum, si si, je t'assure. Prend ton carnet, oui, gentille que tu es. Au final t'as posé ton bordel à vos pieds. Pourquoi pas. C'est bien que tu m'écoutes. Après, t'as pas le choix, sinon j'envoie Aleana. Ahah, ça te fait peur hein.

« Arrêtez de jouer à la gentille, vous ne l'êtes pas. Je ne vous ai rien fait. »


Oui, ça passe. Enfin, si, tu lui as fait un truc, tu l'as bousculée. Mais à quoi bon, on s'en fiche!

« Et j'ai assez d'argent pour me débrouiller. »


Par contre, t'écris en mélangeant plein de langue. Le défaut de l'académie. Tu apprends plusieurs langues, mais comme tu les comprends toute directement, ça va dans tous les sens. Elle ne va pas savoir te lire. Arrête de lui montrer! Elle va te trouver bizarre, l'humaine. Voyons, tu ne devrais pas. Tu reprends vite vite ton carnet, et tu t'efforces d'écrire d'une langue, en l'occurrence, le Japonais, ta langue natale, plus simple. Maintenant tu peux lui montrer. Voilà, parfait. Non, elle ne se doutera de rien, t'inquiète pas. Mais noooon, non non non. Tu veux froncer? Tu ne peux pas. Pas la peine de demander, c'est non. Dans ce débat mental, tu n'as absolument pas changé dans ton allure de poupée. Ton visage est dans la neutralité la plus parfaite.

C'est beau; quand même. Tu n'as pas décroché un mot. Tu ranges le calepin dans un des plis de ton yukata. Et tu t'en vas reprendre la boule de cristal qui a roulé plus loin. Tu peux t'en foutre d'elle, elle n'a aucun intérêt, à vouloir jouer la gentille, les gens qui jouent des rôles c'est bon pour le cinéma. Tu ramasses la grosse boule, tu la gardes à deux mains, t'es un peu trop faible. Enfin, tu te crois faible, c'tout. Aleana elle, elle sait utiliser notre corps de manière optimale. Mais là n'est pas la question, je la retiens toujours, je te laisse partir. Partir. PARTIR. Non! Ne reviens pas vers elle... Ha oui, bon, ok, tes affaires. Prend les et pars. Pars! Non mais... Tu vas encore t'attirer des ennuis. Enfin, c'est une humaine, à quoi bon, tu ne risques pas grand chose; soit. Je te laisse faire. On va rigoler un peu, avec Aleana. Au pire, je l'enverrai, si ça dérape.

« Vous devriez rester en accord avec vos actions.»


Bien envoyé, pan. Quel calepin tueur. Ouais, bon, je m'emballe. T'écris encore? Soit.

« Et je m’intéresse à ça oui... Ça m'occupe. Je m'ennuie souvent, chez moi. »


... Tu rigoles.

Tu réponds quand même à ses questions? J'aurais pas dû te laisser faire. Le toi reprend le dessus, on dirait deux personnes différentes. Ne lui montre pas, non, non! Raah. Je sais que tu te sens seule, mais y a des limites. Elle te veut du mal, l'humain, elle va te gifler. Enfin, remarque, qui ferait du mal à une ado comme toi. Personne, bien sur. Montre lui ton carnet, va. Peut-être qu'elle ne va pas remarquer que, toi non plus, t'as aucune cohérence avec toi même. Enfin, pas trop grave. Elle ne le verra pas, il n'y a aucune raison qu'elle n'y fasse attention. T'es juste une poupée mécanique, avec plusieurs propriétaires. Jolie poupée à remonter. Jolie poupée télécommandée.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Contenu sponsorisé
Re: Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ] -
Juste une petite virée. [ Amber Storm PV Ealia Vaylond ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Commerces-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page