Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Feu et Soufre

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
[Event principal 3] Feu et Soufre - Ven 17 Oct 2014 - 2:16
Évènement principal numéro 3


Fonctionnement
— Maîtres du jeu : Isanagi Tensho
— L'ordre de postage est défini par le suivant : Mysto Hiruko - Aaron Ghost - Kym Mäss - Bell Shi - Ethan Abberline
— Le responsable du groupe est : Isanagi Tensho
— Mysto, Aaron, Bell et Ethan, vous faîtes partie des rares membres de l'Académie à ne pas vous être rendus au mariage. Les raisons peuvent être multiples : vous pouvez être coincé à l'infirmerie, ou vous trouvez ailleurs au moment des rassemblements, comme par exemple les jardins entortillés ou encore les terres inexplorées. Tâchez simplement de trouver une justification qui tienne la route.
— Si vous avez un quelconque souci ou des questions, adressez-vous au responsable du groupe (dans ce cas-ci, mp Rain).
— Le délai de postage est de 4 jours, au-delà, votre tour sera automatiquement sauté.

— Académie de Deus. 21 mars 2014. Vers 16h.
Cinq mois. Cela devait bien faire cinq mois qu'il n'avait pas foulé des pieds le sol de l'Académie. La dernière fois qu'il l'avait fait, c'était pour y semer le chaos et la destruction. Il était parti en lâche, par la porte de derrière, et son statut de directeur traître ne faisait pas de lui une personnalité très désirable au sein de l'établissement. Et pourtant aujourd'hui, il se trouvait là, debout sur le quai du port dimensionnel. Cet endroit, habituellement si fréquenté car seul accès au monde humain connu du grand public, était désert à cette heure-ci, tout comme le reste de l'Académie, à quelques détails près. Bien qu'appartenant à des camps opposés, ils étaient au moins tous d'accord pour dire qu'aujourd'hui était un jour spécial. Oui, aujourd'hui, lui, Isanagi Tensho, le Déchu, était de retour, et ce n'était pas pour perdre les bonnes vieilles habitudes.

Tirant une bouffée de sa clope, le grand brun admira le paysage avec une certaine nostalgie, cependant que derrière lui, plusieurs renégats descendaient de leur convoi. Une brise fit virevolter les manches de sa veste reposant sur ses épaules, lui donnant un air de superhéros. Oui, Isanagi se considérait comme un héros, un héros qui allait bousculer le fonctionnement de ce monde pourri de l'intérieur, un héros qui allait sauver ces êtres simples d'esprit du boucle infernal de l'ennui.

Sa main vint chercher le médaillon accroché à son cou, camouflé sous le col de sa chemise. Il lui avait été offert par cette mystérieuse pierre parlante. Selon elle, cet objet était censé le protéger de son nouveau don, acquis à la suite de leur pacte, mais Isanagi était à la fois méfiant et confiant. Il se méfiait de cet esprit qu'il savait dangereux, et faisait davantage confiance en ses propres capacités qu'en les dires de celui-ci. Que manquait-il à un esprit scellé pour retrouver ses pouvoirs ? Un corps bien évidemment. Un réceptacle. Et Isanagi savait que sa mort ne pouvait qu'être bénéfique pour cet être dont il ignorait tout, jusqu'à l'étendue de ses pouvoirs. Mais il savait que le corps que recherchait cette personne devait être suffisamment puissante pour le recevoir, et qui de mieux placé que lui pour ce rôle ? Peut-être l'un des directeurs. Et encore.

Qu'importe, il ne laisserait pas les plans de l'esprit se réaliser.

Sa main se resserra autour du pendentif qu'il retira d'un coup sec. Se protéger de son nouveau don ? Foutaises. Il le maîtrisait déjà, alors de quoi fallait-il qu'il se protège ? A tous les coups, cet objet allait le conduire à sa perte. Sans un mot, Isanagi se débarrassa du médaillon, qui disparut entre les vagues de la mer derrière lui. Déjà le directeur déchu sentait cette puissance nouvelle grimper en lui. Il s'attendait à un tel effet, étant donné que ce qui l'entravait auparavant venait de s'envoler.

Bien, allons-y.

Il se dirigea ainsi vers l'académie, accompagné de ses bras armés. D'après ses calculs, il ne devait pas rester grand monde au sein de l'école. Seule Colombe devait s'y trouver, avec quelques élèves perdus peut-être, mais il avait déjà vaincu la directrice par le passé, il n'y avait aucune raison qu'il n'y parvienne pas encore une fois. Et ces membres de l'académie, eux, devaient être trop occupés avec l'assaut lancé à New York pour se soucier de ce qu'il se passait au cœur même de leur bercail…

Un mince sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il soufflait un nuage nacré.

♦ Rose ou chou ? : Chou rose ?
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 139

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
4960/1000  (4960/1000)
Votre domaine: Les Illusions
avatar
The Mask
The Mask
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Mer 22 Oct 2014 - 16:40




Reality or Illusion ?






Feu et Soufre








L'établissement était pratiquement vide, il ne restait que quelques personnes, pas plus d'une quinzaine au grand maximum. Parmi les rares présents, se trouvait le jeune Mysto. Il n'était pas à la fête tout simplement parce qu'il revenait de mission durant laquelle il fût blessé au bras. Il se retrouva donc à l'infirmerie dès son retour à l'académie et à son réveil, tout le monde était partit. Après s'être levé du lit, revêtu et récupéré son arme, il sortit de la pièce en refermant la porte derrière lui. Qu'allait-il faire maintenant ? Les rejoindre ? Non, il n'en avait pas envie mais il pensait plutôt à aller faire un tour sur Terre, au moins il était sur de ne pas se faire repérer et donc punir par la direction puisqu'il faut normalement être accompagné. C'était donc décidé, il allait visiter l'autre monde. Mais avant toute chose, il devait trouver d'autres vêtements, ceux-ci étant totalement abîmé par le combat. Il se dirigea vers sa chambre, prit une douche et mit de nouveaux vêtements. Voilà, il était fin prêt à partir !

Il sortit de l'académie, croisant quelques rare personnes encore présentes dans l'académie. Il se mit en marche en direction du port des deux dimensions. Le temps était assez triste, des nuages gris ornaient le ciel et le vent soufflait de plus en plus. L'orage allait surement se joindre à eux pour couronner le tout. Arrivant à quelques mètre du pont, Mysto aperçut plusieurs personnes, arrivant de la Terre surement. Au début, il pensait qu'ils étaient de retours mais en regardant de plus près, il s'aperçut que ce n'étaient ni les élèves, ni les professeurs et pas non plus les membres de la direction. Sans chercher à comprendre, il se cacha derrière un arbre, et s'abaissa pour regarder ce qu'il se passait à travers un buisson.

" Il devrait y avoir personne à cette heure-ci.. C'est louche.."

Ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait, Mysto décida de rester cacher et de mettre son "voyage" à plus tard pour se contenter de les suivre discrètement et voir ce qu'ils voulaient. Il regarda la file de personne avançant, ils étaient beaucoup, en ligne se suivant les uns les autres et tous avaient l'air d'être dirigés par une seul personne, un jeune homme, à la tête du "convoi".

" Oh putain ! Il a l'air vraiment balèze .. Juste en le regardant je me sens comme oppresser. Mieux vaut ne pas tenter quoi que ce soit.. Et puis ça ce trouve, ils viennent préparer une surprise non ? "


Il tentait de se persuader que tout allait bien se passer mais savait pertinemment qu'ils n'étaient pas là pour tarder. Seul point sur lequel il eut raison était pour la surprise, autant de monde.. On pourrait limite penser qu'ils venaient pour une guerre.. Héhé.. Ce serait tellement drô... Une guerre ?! Mysto venait tout juste d'y penser aussi ! Il devait absolument arriver avant eux et prévenir quelqu'un. Heureusement, leurs marche était assez lente, Mysto réussit à repartir sans se faire repérer.. Ou presque, en tentant de partir, il marcha sur une branche et la fit craquer. Pensant qu'il ne s'était pas fait repérer à cause de tout ses hommes qui parlaient, il continua son chemin, retournant vers l'académie. Il fallait absolument trouver quelqu'un. Par pur hasard, il tomba sur un jeune homme au loin, dans la cour de l'établissement et se dépêcha d'aller le trouver. Que le monde est petit ! Qui voilà, le jeune Aaron, un des membres de l'académie avec qui il avait coopérer pour une bataille dans l'arène. Il l'accosta sans perdre de temps, le tirant par l'épaule pour le retourner.

" Hey ! Salut, j'sais pas si tu te souviens de moi mais .. Merde on s'en fou de ça ! Faut prévenir quelqu'un qu'une cinquantaine d'hommes arrivent ! Je connais pas leur intentions mais ils ont pas l'air commode ! "


L'académie était-elle réellement en danger ? Peut-être qu'ils vouaient juste faire .. Un match de foot non ? Après tout, les supporters plus les joueurs ça doit faire pas mal de monde, et leur groupe est nombreux c'est surement pour ça au final !






Je parle en #ff0000






Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Mer 22 Oct 2014 - 17:34
J'avais enfin trouvé la sortie de la bibliothèque avec l'aide de l'archiviste. Visiblement même si tous le monde était parti au mariage, personne n'était aller vérifier les recoins de la bibliothèque. je traînais donc dans la cours à la recherche d'une chose à faire. C'était vide, visiblement, tout le monde était parti me laissant seul. Jusqu'à ce que le type masqué déboule juste devant moi. J'espère que cela n'allait pas se passer comme la dernière fois dans l'arène.

Je lui fis un grand sourire, jusqu'à ce qu'il vienne m'hurler dessus. Là je souriais moins, je ne comprenais plus ce qui se passait ici, visiblement je n'étais pas le seul. Ne pas paniquer, rester calme, souffler... Une armée? Si je pouvais paniquer. Et même plus qu'un peu...
Il fallait vraiment prévenir quelqu'un de toute urgence. Et si possible quelqu'un qui puisse intervenir pour nous protéger.

L'homme masqué, il y a t'il des armes ici? Ou un bouclier pour protéger l'académie? Il faut qu'on trouve quelque chose pour pouvoir se défendre sinon on va se faire massacrer.

Que pouvait-on faire à part se cacher? Mais, si l'on les laissait faire ils détruiraient sans doute toute l'académie.

Monsieur l'homme masqué, peut'on appeler du renfort? Quelqu'un peut-il venir nous aider?

De la panique, j'étais passé à la peur, la situation ne faisait qu'empirer et les autres allaient sans doute rapidement arriver.
Je crois que je n'étais pas en forme, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que je me suis mis à trembler, puis que je suis tombé... Et ensuite? le trou noir...
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Lun 27 Oct 2014 - 14:07

Le monde allait à sa propre perte, il n'avait pas besoin de ces foutus académiciens et leur guerre qui ne ferait qu'accélérer ce processus. Pourtant, une bonne poignée de ces rebelles qui ont formé cette terrible Guilde Noire se délectait de ce nectar si sucré, cette peur qui envahissait chaque être humain. Ces êtres si prétentieux et égoïstes qui aimaient se faire passer pour des hommes au grand coeur. Ha oui, elle était belle cette humanité si pourrie ! Des mois que la guilde se prépare pour une riposte d'une envergure colossale, des mois que ... Des mois qu'on ne savait rien du tout ! Isanagi, ce soit-disant bellâtre, s'était enfermé dans son bureau, faisant de temps à autre quelques voyages toujours seul. Il n'avait plus grand contact aussi poussé avec ses fidèles ... Ni avec Sa fidèle. Un être humain serait persuadé qu'il en verrait une autre, qu'il devait avoir toutes les gonzesses bien foutues sur Terre à ses pieds, et qu'il n'aurait qu'à se servir. Mais ce n'était pas vraiment ce qui trottinait dans la tête de notre Renégate. Elle-même avait eu bien des aventures depuis, non ce qui la tracassait, c'était cette euphorie, cette dépendance dans son bureau.

Quelque chose l'attirait dans celui-ci et le rendait presque fou, obnubilé par un pouvoir, une présence invisible. Oui, le Directeur déchu avait bien changé continuant dans sa lancée. Notre Dame Noire s'inquiétait surtout pour sa santé morale, il était vraiment différent sans avoir changé en apparence. Il ne s'était même pas aperçue qu'elle avait accouché. Pourtant, le peu de paroles qu'ils échangent, il en est persuadé que c'est son enfant, qu'il fera de grande chose. Ce n'était pas vraiment le moment de lui dire qu'elle avait confié leur fils à un humain. Bien que cette vision fut aussi dégoûtante et gerbante à souhait dans son esprit, c'était le seul moyen pour le protéger de ce qu'il allait advenir de cette Terre maudite.

Ses retrouvailles avec ce professeur, ce blondinet (mon Dieu, qu'est-ce qui m'a pris de la foutre dans les bras d'un blond sérieux) tombaient à point nommé. Kym a pu se remémorer ainsi des souvenirs d'un temps passé. Elle en était maintenant convaincue, elle savait quel était son destin, sa voie à suivre et ce n'était pas Alexander qui allait la faire dévier. Espérons simplement qu'elle ne croise pas à nouveau sa route lors d'un affrontement décisif. Saleté de mec sérieux, autant c'était son plus grand atout, autant sa plus grande faiblesse. L'appel de la chaire, contre sa peau, sous ses dents s'enivrant d'un liquide plus que liquoreux au creux de sa langue avant de transpercer l'enveloppe corporelle de son partenaire, un vrai régal ! Notre mante religieuse avait fait un bon bout de chemin, elle en était devenue encore plus forte mentalement surpassant ainsi son démon logé dans son esprit. Toutefois, elle avait beaucoup perdu en expérience dû à sa grossesse. Les apprentis avaient sûrement gagné en niveau s'en était certain. Et alors, notre enseignante déchue avait bien d'autres cartes à jouer !

*Un ... Deux ... Trois ... Toi t'es mort !*
*...*
*Quatre ... Cinq ... Six ... Ou étripé !*

Une silhouette aux formes reconnaissables pour bien des hommes, se tenait là, devant son miroir, dans le dortoir encore bien silencieux de la Guilde. Vêtue d'une simple robe blanche fluide, notre charmante espionne se dévisageait, regardait le temps qui s'écoulait sur sa peau. Rien n'avait changé, aucune ride n'était apparue, aucun signe de vieillissement. Une vie éternelle pour se battre, se battre contre ses ennemis de toujours. Elle vint apporter sa paume sur son épaule droite pour faire descendre sa bretelle avant de faire de même pour l'autre. Le bout de tissu qui la recouvrait tomba à ses orteils la dévoilant dans son simple appareil. Ses mains se déposèrent sur son ventre qui avait dégonflé. Seul Johken avait remarqué dans la guilde qu'elle était enceinte, du moins avec ses propres mots dis, t'aurais pas un peu grossi ces temps-ci ? ... Son corps avait tout de même changé, des nouvelles cicatrices étaient apparues et son âme s'était vidé de joie simple si ce n'est le plaisir charnelle.

La tête haute, fière de ce qu'elle avait accompli jusqu'à lors, elle se dirigea vers l'armoire pour s'habiller d'un top, d'un short lacé le tout pour que ses gestes au combat soient plus fluides. Par dessus son léger accoutrement, elle vêtit une longue cape d'un vert foncé en velours. Se positionnant à nouveau devant le miroir, la Tylf se regardait une dernière fois, un sourire mesquin sur son visage avant d'abattre sa capuche sur sa tête. La sonnerie retentit à ce moment dans la Guilde. C'était l'heure de se préparer, leur de partir. Le dortoir si calme se mit en effervescence, tout le monde courait dans tous les sens cherchant ses affaires. Kym était fin prête, sa sacoche autour de sa taille, son fidèle artefact accroché à son dos, elle se dirigea dans le bureau du Directeur. Elle le vit, son bien-aimé d'un temps révolu, occupé à s'atteler à ses dernières paperasses.

"- C'est peut-être la dernière fois que je te vois. Bonne chance dans ton avancée ..." - Murmura-t-elle devant la porte du bureau entre-ouverte avant de tourner les talons pour se rendre au point de rendez-vous.

Humm, sentez ce bon air, cette fraîcheur qui vous caresse le visage, qui vous ravigote ! Un jour parfait pour retourner à l'Académie. Toute la troupe venait à peine d'arriver et de poser un pied sur ce lieu sacré. Que de souvenirs, si joyeux ou si tristes, tout dépend de quel côté vous êtes hé hé. D'ailleurs, notre chère Mäss, se demandait si cette horloge avait été refaite, peut-être, il lui semblait avoir vu des travaux lors de son dernier passage. Les guerriers renégats avaient pris place au port regardant leur Chef en pleine forme prendre un bon bol d'air avant d'arracher le pendentif de son cou. Une énergie semblait l'envahir au vu de son attitude. Fin prêt, il invita toute la troupe de joyeux lurons à avancer ! Mais vous inquiétez pas, la Guilde Noire n'est de loin pas méchante, juste pas contente de certaines choses vous savez. Puis bon, ce ne sont pas tous des psychopathes sortis des contes de la Crypte le visage se déchirant montrant des crocs imbriqués à l'intérieur (nan nan, je ne fais aucune référence ... Elena si tu me lis !) mais certains avaient un coeur, vous offrant la jouissance ultime avant de vous étriper pour un festin de Roi ! Oui, la Guilde avait débarqué, les renégats étaient présents pour leur plus grand bonheur !

Notre charmante guerrière commença son avancée le long du pont du port avant d'entendre un léger craquement non loin de là voyant ainsi une ombre s'échapper. Le sourire aux lèvres, elle se faufila à l'arrière de cette ombre pour la suivre, tel un félin sur-entraîné. Miam ce que c'était bon de revenir ! Nan mais honnêtement, vous pensez vraiment que cette perche aussi belle tendue qu'elle soit n'aurait pas été attrapée en toute délicatesse par notre Tylf ? Ha ha ! Bien joué, l'hameçon avait marché, Kym connaissait bien tous les recoins de l'Académie et il lui était facile de se cacher pour ne pas se faire entendre dans sa filature. La silhouette pourchassée s'arrêta dans un des innombrables couloirs de l'enceinte. Tient, ce n'était pas d'ailleurs ici qu'elle s'était retrouvée en plein milieu de la nuit quasiment à poil, une bonne bouteille dans la main ? Hu hu, elle avait fait peur à ses élèves à l'époque. Fin bref, elle écoutait patiemment les paroles qui volaient jusqu'à ses oreilles. Apparemment, le mec s'était arrêté car il venait de tomber sur un autre mec, Amazing ! Ho vi les gars, faites nous un petit Full monty, pleaaaaaaase ... Bon d'accord, c'était à la Renégate maintenant d'entrer en jeu, zou !

"- Wow, wow, c'est quoi tout ce chahut les enfants ? De quelle aide parlez-vous ? Vous ne devriez pas être ailleurs aujourd'hui ?" - Annonça-t-elle étant tout à fait décontractée, sa capuche abaissée pour montrer son visage, souriant comme il se doit afin d'inspirer la plus grande confiance.

Après tout, elle avait l'habitude, du moins jadis, d'arrêter les bagarres dans les couloirs entre les élèves en bonne professeure qu'elle était. Le pire dans l'histoire c'est qu'elle s'y croyait tellement qu'on l'on pourrait très bien la croire sans aucun problème. En effet, pour elle tout n'était que vérité.

"- N'ayez aucune crainte, je suis là. Dites-moi ce qui vous tracasse ? Je suis de piquet aujourd'hui pendant que les autres sont à la Cérémonie, fallait bien quelqu'un pour garder l'enceinte." - continua-t-elle tout simplement.

*Deux pour le prix d'un, toi tu vas crier ...*
*...*
*Un pour le prix de deux, toi tu vas crever !*
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 139

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expériences :
1005/1000  (1005/1000)
Votre domaine: La Forme Démoniaque
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Mer 29 Oct 2014 - 12:47
Bell était rentré la veille de son long voyage sur la terre, il avait fait des rencontres plutôt intéressantes, Il avait rencontré la douce Nobu et son lycée de fou dangereux qui tapait sur le moindre nouveau, Il y avait aussi Aiden ce drôle d’apprenti dieux qui était assez froid si l'on pouvait dire ça, leur rencontre l'avait plutôt marqué a cause de la violence qu'il y avait eu... Et enfin Il y avait agathe, un apprenti Dieu elle aussi pleine de mystère et de charme... Elle lui avait apporté pas mal d'ennuie mais ça ne le gênait pas trop, il avait passé du bon temps...
Bell regarda à travers la fenêtre, le jour était levé depuis un moment et lui il traînait toujours dans son lit... Il s’étira longuement et ce leva de son lit sans trop de motivations, il s'habilla et nettoya le miroir qui se salissait par on ne sait quelle magie... Il mit son arc et son carquois dans son dos puis il se dirigea vers la porte... Il sortit de sa chambre, il regardât à droite et à gauche dans le couloir, c’était désert... Bizarre... Il commença à avancer dans les couloirs déserts de l'internat... Il se perdit comme à son habitude et finit au bous d'une quinzaine de minutes à trouver la sortie... Une fois dehors il inspira un bon coup pour se rafraîchir et bien commencer cette journée...

Il regardait autour de lui, il n'y avait pas un chat... Bell se devait de demander à quelqu'un pour qu'elle raison il n'y avait personne a l’académie, hier il n'avait pas fait attention car il était trop fatigué mais bell se mit en tête de trouver quelqu'un et lui demander. Il fouilla toute l’académie et finit par trouver une personne... Il s'en approcha, c’était un homme dans la vingtaine, il était plutôt maigre, il avait les yeux rouge et des cheveux bruns mal coiffé... Bell s'arrêtait devant lui à bout de souffle... Il reprit son soufflé pendant quelque seconde et attendit que son cœur se calme un petit peu...

"Excusez-moi... vous... vous savez pourquoi personne n'est da...dans l’académie? Je... Je ne suis rentré que h... hier... de mon excursion sur terre... Vous savez où ils sont tous partit?"

Bell se redressât maintenant que son cœur c’était calmé et il fit face a cette inconnu, il remarqua qu'il avait oublier de se présenter a cette inconnu...

"J'ai oublier de me présenter... Je m'appelle Bell Shi... Et vous? qu'elle est votre n... nom?"
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 338

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expériences :
3031/1000  (3031/1000)
Votre domaine: L'Emotion
avatar
Le Manieur du Chaos
Le Manieur du Chaos
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Jeu 30 Oct 2014 - 12:20

Panique




Un poignet cassé, une côte fracturée et une journée de convalescence en prime c’était là tout ce qu’avait gagné Ethan lors de son entraînement. Il lui fallait avouer que maîtriser ses nouveaux pouvoirs étaient loin d’être évident, d’autant plus quand l’on s’entraîne en autodidacte. Le jeune homme devait sans doute réviser sa manière de faire. Peut-être lui faudrait-il enfin un professeur de combat ?
Ses pensées le tournèrent naturellement vers Rain, tandis qu’il fixait de son lit le plafond de l’infirmerie. Elle était forte mais son caractère ne devait pas la rendre très pédagogue, du moins il pensait qu’il sortirait de l’un de ses cours avec beaucoup plus de blessures qu’il ne s’en était infligé lui-même. Décidément la seule personne qu’il connaissait pour lui enseigner l’art du combat était loin d’être celle qu’il préférait. Il garda cependant cela dans un coin de sa tête.

Son attention fut soudainement attirée par le bruit que faisait un autre patient de l’infirmerie. Ce dernier s’apprêtait à sortir. Certains avaient la chance de pouvoir partir tout de suite, mais pour Ethan ce n’était pas le cas. L’infirmière lui avait gentiment dit qu’elle devait attendre ses résultats de ce soir pour savoir s’il était en état de sortir. Lui ne ressentait plus aucune douleur et était persuadé que la médecine deussienne était d’une efficacité remarquable. Il avait déjà entendu parler d’un élève coupé en deux, techniquement mort et qui est revenu une semaine plus tard en classe en un seul morceau. Tout cela était digne des romans de J.K. Rowling si seulement cette dernière savait qu’il existait un monde tout aussi fantastique que le sien. Qui sait un jour sera-t-elle peut-être académicienne après sa mort. Ethan se mit à pouffer. Il n’avait encore jamais vu de célébrité humaine débarquer à la Deus Academia. Sans doute que l’on ne pouvait pas avoir été une idole de son vivant et continuer d’en être une dans la mort.

Ethan fit quelques mouvements du poignet sensé être cassé. Tout fonctionnait parfaitement comme s’il en avait toujours été ainsi. Pourquoi devrait-il attendre plus longtemps ? Il se releva de son lit et scruta les alentours. Il n’y avait que quelques patients endormis ou en pleines occupations. Le jeune homme n’aurait donc aucun mal à sortir comme il le souhaitait. Il posa donc pied au sol et entreprit de chercher ses vêtements dans le casier à côté de son lit. Il retrouva ses affaires en a rien de temps et il ne lui fallut pas longtemps pour abandonner sa tenue de patient, lui laissant le derrière à l’air, et remettre ses vêtements du quotidien. Certes ils étaient sales mais le jeune homme n’en avait rien à cirer. Sa chemise noir n’avait cependant aucun troue mais quelques tâche de sang la parsemait par ci par là. Son pantalon gris quant à lui était couvert de terre.
Ethan poussa un soupire. Il était loin d’être présentable, et il ne s'en fichait pas tant que ça, sans doute valait-il mieux pour lui qu’il aille se changer. Il remarqua cependant sur sa table de chevet que l’on y avait déposé une seringue de morphine pleine. L’infirmière lui en avait fait quelques injections la veille et elle avait sans doute due laissée celle-là au cas où il en aurait encore besoin. Un geste peu prudent mais aussi plein d’efficacité. Après une courte réflexion Ethan la prit et la glissa dans sa poche, il prit naturellement soin de vérifier que l’aiguille disposait de son fourreau. Après tout il n’était pas sensé sortir tout de suite alors autant prendre des précautions. Et puis il s’agissait d’un antidouleur comme un autre.
Il se pressa par la suite de sortir de l’infirmerie, la tête haute comme s’il était de son plein droit de sortir dès maintenant. Personne ne stoppa sa route bien que quelques regards curieux lui furent adressés. Tous ses malades en piteux états. Il était impressionnant de voir combien d’élève pouvait se blesser au sein de l’académie. Si encore cela venait d’un affrontement dans l’arène ou encore d’un entraînement cela serait compréhensible, mais quand on sait que certains sont là car ils ont eu l’idée de jouer au foot avec une boule de feu qu’avait crée l’un de leur camarade, cela frise le ridicule. Le jeune anglais était donc soulagé de quitter la pièce et le sourire qu’il affichait en disait long.

Connaissant maintenant l’académie dans ses moindres recoins Ethan choisit parfaitement les bons couloirs pour le mener au dortoir des élèves. Mais comme il était maintenant devenu courant pour lui il tomba sur un contretemps. Un jeune homme à la tignasse grise-blanche venait de d’apparaître sous son nez. Il était essouffler et semblait tout juste terminé un marathon. Les mains posées sur ses genoux et la tête baissée, il se tenait là en plein milieu du passage. Ethan s’apprêtait à tourner les talons quand l’inconnu fit une déclaration :

Excusez-moi... vous... vous savez pourquoi personne n'est da...dans l’académie? Je... Je ne suis rentré que h... hier... de mon excursion sur terre... Vous savez où ils sont tous partit?

Ethan le fixa alors plus attentivement, faisant par la même occasion appel à son pouvoir. Il ressentait la panique de ce jeune homme et n’en comprenait pas la signification. Avait-il si peur de se retrouver seul ? Et comment se faisait-il qu’il ne soit pas au courant du mariage ? C’était tout de même un événement. Il est vrai que le jeune homme n’avait pas souhaité y participer et que sa convalescence était tombée à pic, mais il connaissait au moins les tenants et les aboutissants de cette histoire. Décidément cette académie était remplie de bien drôle de personnes. Il poussa un soupire tandis que l’inconnu à la tignasse blanche repris de plus belle :

J'ai oublier de me présenter... Je m'appelle Bell Shi... Et vous? qu'elle est votre n... nom?

Bell ? Ethan failli rire mais il se contenta d’arborer un sourire. Dans sa langue natale cet académicien s’appelait « cloche ». Pour une fois il trouvait que le nom allait bien à la personne. Mais trêve de plaisanterie il lui fallait répondre à se gêneur et continuer sa route.

Je m’appelle Ethan Abberline, nous ne nous sommes jamais rencontré il me semble. Sinon je suis désolé de te dire que je ne me rappel pas de toi. Pour ce qui est de l’état actuel de l’académie et bien… ils sont tous au mariage. Je ne sais pas si tu es au courant mais aujourd’hui est sensé être un jour de fête et tout le monde se trouve sur Terre pour fêter l’évènement.

Ethan sentit la peur de Bell descendre quelque peu pour laisse place à des sentiments plus perplexe et compliqué à décrire. Du moins le jeune homme n’était sûr de rien. Son interlocuteur quant à lui le regardait avec des yeux apeurés et attendrit, comme ceux d’un chat à qui l’on aurait eu le malheur de faire une gratouille une fois et qui ne voudrait pas vous lâchez.

Tu m’excuse je dois aller au dortoir me changer.

Sans plus de cérémonie Ethan était bien décidé à planté Bell en plein milieu du couloir. Mais contre toute attente ce dernier hocha la tête et se mit à le suivre. Le jeune anglais n’en revenait pas, il venait de trouve un homme-glue ou un homme-chat il n’en savait trop rien. En tout cas le demi-albinos ne semblait pas vouloir le lâché malgré le fait qu’il pressait le pas dans le but de le semer.
Décidément aujourd’hui n’était pas son jour.

Alors qu’il venait de quitter le bâtiment, avec toujours Bell sur les talons, il aperçut un petit groupe de personnes. Il leur jeta un coup d’œil rapide. Ethan était bien trop préoccupé de se débarrassé de son poursuivant plus tôt que d’écouter ce qui se tramait entre ses trois personnages. Pourtant un seul regard lui suffit pour ressentir une peur panique émergée en lui.
Il stoppa net sa marche. Assez brusquement du moins pour sentir Bell venir le percuter dans le dos sans pour autant lui faire mal ou perdre l’équilibre. Il y avait quelque chose de louche. Posant son regard sur chacun des trois protagonistes chacun leur tour il sentit quelques brides de leurs émotions. Le blond avait l’émotion la plus forte, une panique impressionnante était en train de le saisir, même si quand la jeune femme lui parla cette dernière s’apaisa quelque peu. Si Bell avait eu peur quelques minutes auparavant ce n’était qu’un chuchotement au creux de l’oreille d’Ethan comparé à ce qu’il ressentait maintenant. Il porta naturellement sa main à son cœur comme si c’était lui qui était assaillie par cette émotion. Il lui fallut quelques minutes pour reprendre conscience de lui-même et de son propre ressentie. C’était ça la malédiction de son don, il était devenu une véritable éponge d’émotion et il lui était parfois dur de discerner ses propres émotions. En tout cas il y avait bien un problème.

Tout en concentrant son regard sur la jeune femme et l’homme masqué qui composait le restant du groupe, Ethan s’avança vers eux. Il ne prit pas soin de regarder si Bell le suivait toujours. Son ordre de priorité avait été bouleversé. Il lui fallait savoir qu’elle était l’origine de cette panique générale, car maintenant il pouvait distinguer que l’homme au masque était lui aussi emprisonné dans le même sentiment. Il n’y avait que cette femme qui était d’un calme olympien et d’une… détermination de fer. De la détermination ? Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Ethan leva un sourcil perplexe puis pris un visage de marbre.
Arrivé à moins de deux mètres d’eux il se racla la gorge.

Hum… Hum… Excusez-moi, je peux savoir ce qu’il se passe ici ? Vous avez l’air en panique totale tous les deux.

Il posa son regard sur les deux jeunes hommes tandis que le trio tournait vers lui des yeux étonnés. Se croyaient-ils tous seuls dans cette académie ? Il esquissa un sourire. Pour lui en tout cas il y avait beaucoup trop de monde en ce soit disant jour de fête.
Son regard se posa alors sur la seule femme du groupe et qui était aussi la plus vieille. La trentaine environ. Ethan ne l’avait jamais vu, mais le calme qu’elle affichait semblait indiqué qu’elle faisait soit partie du corps enseignant soit que c’était une guerrière émérite. En un sens elle lui rappelait Rain et son visage de marbre. Pour autant qu’il le sache, le jeune homme connaissait tous le corps enseignants, si ce n’est de vue au moins de nom. Cette situation était louche et il fallait que quelqu’un lui fasse la lumière sur la situation. Elle était donc celle à qui il devait parler, mais encore une fois un calme et une détermination si forte ne lui inspirait pas confiance. Il n’y avait qu’un seul moyen pour lui de s’assurer à qui il parlait.

Hum… Je n’ai pas le plaisir de vous connaître mademoiselle. Je m’appelle Ethan Abberline et j’aimerais savoir votre nom, qui soyez en sûr je ne suis pas prêt d’oublier.

Ethan tendit alors sa main à la jeune femme. Un geste des plus ordinaire lors de salutation, mais c’était là une coutume que le jeune homme avait très vite oublié. Il l’avait appris à ses dépens un simple contact physique et il ressentait beaucoup mieux les émotions de la personne qu’il touchait. Il espérait donc que la dame serrait conquise par son charme naturel et qu’elle lui révèle ses plus profonds sentiments.


Copyright Ethan Abberline





J'effeuille un Chrysanthème pour connaître mon amour de l'humanité.~Fiche ~ Ma couleur : #3d696c ~  Theme ~
♦ Rose ou chou ? : Chou rose ?
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 139

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
4960/1000  (4960/1000)
Votre domaine: Les Illusions
avatar
The Mask
The Mask
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Sam 1 Nov 2014 - 22:10




Reality or Illusion ?






Feu et Soufre







Mysto avait enfin trouvé quelqu'un à qui parler et ainsi pouvoir prévenir ce qui arrivait. Le jeune homme qu'il croisa s'appelait Aaron, il le connaissait suite à une bataille où ils avaient dû coopérer. Déjà à cette époque, il n'avait pas l'air sur de lui et avait même dégueulé avant le combat. Après lui avoir expliquer ce qu'il ce passait, celui-ci commençait à paniquer à son tour.

L'homme masqué, il y a t'il des armes ici? Ou un bouclier pour protéger l'académie? Il faut qu'on trouve quelque chose pour pouvoir se défendre sinon on va se faire massacrer.

Des armes ? Un bouclier géant pour protéger toute l'académie ? Bien sur que oui, Mysto possédait ça dans sa chambre, sur sa table de nuit prêt à être utiliser... Comment peut-il penser qu'une chose pareille pouvait exister à moins de le créer grâce à la magie, aucun bouclier ne pourrait protéger toute l'académie. Sachant que sur la panique, l'homme était capable du pire que ce soit en action ou en parole, Mysto se retenu de se foutre de sa tronche et hocha simplement la tête pour lui dire que non. Après tout, les armes disponible sont celles que les élèves possèdent. Après lui avoir confirmer que rien ne pouvait protéger l'académie à part eux même, le jeune Aaron commença à paniquer, et même avoir peur.

Monsieur l'homme masqué, peut-on appeler du renfort? Quelqu'un peut-il venir nous aider?

Avant même que Mysto ne puisse répondre quoi que ce soit, le jeune blondinet ce mit à trembler puis à s'évanouir. C'était vraiment mais alors vraiment pas le moment pour ces conneries.

" Hey ! Nan, déjà la dernière fois tu t'es mis à dégueuler alors si tu t’évanouis maintenant ça va pas le faire !! "

Le jeune homme masqué s'abaissa et secoua le corps inerte, assena quelques baffes sur les joues mais rien à faire, il ne se réveillait pas. Alors que Mysto était en pleine séance de réanimation, assez particulière d'ailleurs, une jeune femme arriva à son tour. Celle-ci était plutôt grande, des cheveux vert magnifique, avec des yeux jaune. En la regardant, Mysto eu un bug non pas au niveau du visage mais plutôt au niveau de sa poitrine. S'approchant ainsi de plus en plus, elle avait l'air d'avoir entendu la discussion.

" Wow, wow, c'est quoi tout ce chahut les enfants ? De quelle aide parlez-vous ? Vous ne devriez pas être ailleurs aujourd'hui ? "

Sa tête ne lui rappelait rien, Mysto ne l'avait encore jamais vue. Au début il pensait que c'était une prof mais depuis son arrivé il avait pu rencontré au moins de vue tout les membres de la direction, les professeurs et ceux travaillant pour l'académie comme l'infirmière, les cuisiniers ect.. Pour lui, si elle n'était pas prof, elle était donc élève ! Il porta alors son camarade évanoui et le déposa contre un mur à côté avant de revenir vers la jeune demoiselle.

" N'ayez aucune crainte, je suis là. Dites-moi ce qui vous tracasse ? Je suis de piquet aujourd'hui pendant que les autres sont à la Cérémonie, fallait bien quelqu'un pour garder l'enceinte. "

Comme beaucoup d'homme, Mysto était tombé sous le "charme" de cette jeune femme. Pas très compliqué n'est ce pas ? Enfin bon, pour une fois être con pourrait le sortir de la merde. Il ne pensait à son camarade mais plutôt à mettre en sécurité la jolie femme qui se trouvait en face de lui.

" Non, vous n'ayez crainte, vous faire garder l'académie pour une jolie demoiselle comme vous.. Quelle bande de.. Enfin bon, laissez moi faire, je vous conseil de vous mettre à l'abri. "

Il avait totalement oublier de se présenter en plus de cela mais même s'il était attiré par elle, il savait très bien qu'il n'avait pas le temps de rester et qu'il devait prévenir quelqu'un. Mais à peine il fut quelques pas pour s'en aller que voilà non pas une autre personne qui rejoignit le groupe mais deux ! Un jeune homme, avec des yeux rouge, comme ceux de Mysto, sauf que lui ne portait pas de masque mais des lunettes. Un autre, qui le suivait, avec des cheveux blanc plutôt petit de taille.

Les deux nouveaux arrivants s'approchèrent à leur tour, Mysto s'arrêta et les regarda l'un après l'autre. L'homme aux yeux rouge prit la parole sans perdre de temps. Avant qu'il ne puisse parler, le jeune homme masqué eu un petit doute. Il pensait l'avoir vu quelque part mais où ? Après avoir réfléchit quelques secondes il se souvenu l'avoir déjà vu à l'infirmerie ce qui est compréhensible en voyant l'état de ses vêtements.

" Hum… Hum… Excusez-moi, je peux savoir ce qu’il se passe ici ? Vous avez l’air en panique totale tous les deux. "


" Tous les deux ? Ah, tu veux parler du mec là, inconscient ? Oui, pas faux il était plutôt paniqué et moi hmm j'ai mes raisons on va dire. "

Après cela, l'homme au yeux rouge déposa ses yeux sur la jeune femme et la scruta un petit moment puis reprit ensuite la parole.

" Hum… Je n’ai pas le plaisir de vous connaître mademoiselle. Je m’appelle Ethan Abberline et j’aimerais savoir votre nom, qui soyez en sûr je ne suis pas prêt d’oublier. "

Donc, c'était sur, cette jeune femme n'était pas une enseignante puisque même lui ne la connaissait pas. Le jeune homme lui tendit la main en signe de respect. A vrai dire, personne n'avait l'air de connaitre cette jeune demoiselle. Mysto était impatient de connaitre le nom de cette demoiselle et surtout de savoir d'où elle venait même si ce n'était pas vraiment le moment de penser à ça. Les laissant ainsi se présenter, l'homme masqué tira le jeune homme qui avait suivit Ethan par le pull et s'éloigna un peu.

" Hey, tu va m'être utile toi, y a plein de monde qui arrivent surement pour défoncer l'académie alors tu va être gentil, va chercher de l'aide en attendant on essaiera de protéger l'entrée et en même temps cette.. Magnifique demoiselle ! "

Mysto tourna la tête pour contempler le corps de la jeune femme au même moment.








Je parle en #ff0000






Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Dim 2 Nov 2014 - 21:47
J'ouvris les yeux. Où étais-je bordel de merde? J'étais de retour en Enfer, celui qui m'avait apporté à l'académie. Cet endroit sans existence. Il n'y avait rien ici. Pourquoi j'étais là encore une fois? Je n'étais pas encore mort! Putain pas maintenant, ce n'était pas le moment, je ne savais rien sur moi. Et qu'est-ce qui me prenait, je n'avais jamais été aussi grossier. Laissez-moi sortir de là! Je n'ai rien à faire ici! J'hurlais de toutes mes forces dans le vide. Puis il y eu quelque chose une présence glaciale, cela faisait céder le silence et le vide. La pierre de mon collier se mit à vibrer, me brûlant la peau et émettant une lumière violette extrêmement brillante. Je n'étais plus seul. Doucement, je pus de nouveau distinguer mon corps, le faire bouger. Le reste était noir comme la nuit, mais je me distinguais moi. Je n'étais pas seul, je ressentais une présence glaciale. Une qui vous refroidit simplement rien qu'en étant présente. J'hurlais alors :

Qui êtes-vous? Montrez-vous

Son rire me glaça le sang. Puis doucement il se mit à parler :

D'après toi qui suis-je?

Je connaissais cette voix, c'était... c'était la mienne, un peu différente mais la mienne malgré tout.

Tu as compris? Oui, tu as compris, après tout, tu es comme moi. aussi intelligent, et aussi fort.

Je tremblais de tous mes membres, je me rappelais juste être tombé par terre, pris d'un malaise, alors maintenant? Que se passait-il?

La voix me coupa alors dans réflexions :
Nous n'avons pas le temps! Tu n'as aucune chance de survivre dehors avec ceux qui arrivent. Tu n'as aucune chance de survivre tout court. Mais heureusement je suis là.

Il fit un pas vers moi, et je pus enfin le voir. Il m'était identique à une exception près : ses yeux, ils étaient rouge sang, comme brûlant de violence. J'étais pris de panique à l'idée qu'il me touche.

Je suis toi, il y a des années ; avant que tu ne meurs, je possède ta mémoire. Mais vois-tu, il y a ce collier que tu portes. Il t'a permis de devenir quelqu'un d'autre, d'avoir une seconde chance. Il me contient, il te contient. Je ne peux sortir sans ton consentement, mais avec celui-ci je peux agir, et crois moi, c'est autre chose que tout ce que tu pourras faire. Laisse moi retourner dehors pour me battre, j'adore ça.

J'étais complètement perdu. Devais-je le croire? Pourtant au fond de moi, je savais qu'il avait raison, il était moi, je l'avais déjà senti dans l'arène, cette soif de vengeance, cette rage canalisée envers le monde.

Comment puis-je te faire confiance? Que gagnes-tu à sortir de cet endroit?

Il se remit à rire puis me répondit en me souriant

Tu as vu cet endroit n'est-ce pas? Il n'y a rien! Et je veux me venger, me venger de ma mort, d'avoir fini enfermé bêtement! Je les tuerais tous, un par un, doucement, pour te donner la victoire. L'heure n'est plus à réfléchir, dehors le monde a continué d'avancer. Bientôt, il sera trop tard pour agir. Laisse moi sortir et je m'occuperais du problème.

Moi qui n'avait jamais aimé me battre, je devais avouer que la situation me dépassait totalement. Qu'adviendrait-il si je revenais dans notre monde sans lui? Je serais sans doute tué. Je n'avais plus vraiment le choix.

J'a... J'accepte.

Doucement je lui tendis la main. Il me fit encore un sourire que je trouvais carnassier et me la prit rapidement. La pierre se mit à briller encore plus fort, la douleur se répandit en moi, et tandis que mon esprit basculait de nouveau, je ne ressentais plus que haine envers tous ceux qui se trouvaient sur ma route.

________________________________________________________________

J'ouvris les yeux. Bien sûr ce qui sont présents les verraient rouges puisqu'ils l'étaient. J'étais de retour, prêt à me battre. L'autre ne savait pas mais moi si. J'allais déchaîner ma fureur. Je n'avais rien à foutre de ceux qui étaient avec moi à ce moment-là. Qu'ils voient la différence de comportement ou pas, ils ne pourraient rien y faire. J'étais sur le sol, face à quatre personnes. Visiblement, d'autres étaient arrivés. Je ne les connaissais pas, ou du moins mon double ne les connaissais pas. Qu'importe! Lorsque l'on ne peut faire confiance à personne, on ne peut pas être trahi.

J'essayais de bouger mes doigts qui a mon grand étonnement réagissait parfaitement. Peut-être pas autant qu'au sommet de mon art, mais cela devrait être suffisant pour me battre. Je me relevais tranquillement, observant la jeune femme et les autres.

Excusez moi pour ce petit inconvénient. Maintenant, je suis prêt à me battre. Je m'appelle Aaron et que vous m'aidiez ou non, je vais me battre. Je ne vous connais pas mais si vous voulez vous rendre utile. Il y a des armes pour les combats dans l'arène. D'après mes calculs, s'ils se déplacent en tant qu'armée, il leur faudra un quart d'heure pour arriver jusqu'ici. Notre meilleure option consiste à défendre l'académie à partir d'ici. Il y a aussi une deuxième solution pour nous défendre, mais nous ne l'utiliserons qu'en cas d'extrême urgence. Maintenant dispersion! Ceux qui n'ont pas d'armes suivez moi. Les autres, récupérez votre matériel. Rendez-vous ici dans dix minutes.

Et arrêtez de batifoler avec la femme aux cheveux verts nous n'avons plus de temps à perdre si nous voulons survivre.


Que c'était bon de pouvoir de nouveau sentir le vent sur mon corps, de voir cette femme. L'heure était au combat certes, mais je devais bien avouer qu'elle ne manquait pas de charme. Elle paraissait dangereuse, bien plus de raison. Si j'avais eu plus de temps dans ce corps, j'en aurais profité mais là, il fallait faire au plus urgent, paré au plus presser. Je suis donc parti sans un regard pour quiconque, espérant que les autres pourraient se battre. Je crois que je souriais à ce moment-là, fier de ce que j'avais obtenu de mon double. J'étais dans le monde, je pouvais de nouveau agir et tuer.

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Lun 3 Nov 2014 - 0:12

On pouvait dire que tout ce beau monde commençait sérieusement à s'agiter dans l'Académie. D'abord un jeune de trouvé, qui rencontre un autre jeune totalement paumé qui s'évanouit avant que deux autres nous tombent dessus. Décidément, pour un lieu qui était censé être désert, c'est le point de rendez-vous ! Ils étaient tous des élèves ou certains étaient dans le corps enseignant ? Après tout, notre Dame Noire avait une excuse toute trouvée, une excuse bien réelle qui plus est. Le sourire toujours aux lèvres, elle observait patiemment la scène qui se déroulait sous ses yeux. L'homme masqué lui parlait alors que le groupe de jeunes derrière s'invita dans la conversation. Celui qui semblait le plus sûr de lui se présenta avant de se faire happer par le Jocker alors que le minet derrière suivait l'autre. Le dernier était toujours quant à lui dans les pommes. Hé bien mes choux, ça c'était de l'équipe de bras cassés tout droit sortit de l'école maternelle qui se tenait devant les yeux jaunes de notre charmante femme.

*Tic ... Tac ... Le temps passe*
*...*
*Tic ... Tac ... Le temps est arrivé*

Les sentiments de notre Renégate étaient bien difficiles à comprendre, dans le sens où, si personne la connaissait on pourrait la croire à s'en damner. Elle croyait tellement à ce qu'elle était en train de vivre, la voilà enfin revenue dans sa deuxième maison. Après tout, c'est Deus qui l'avait convoquée dans ce lieu maudit, à lui d'en découdre, et ce, même si elle devait passer sur le corps de cette salope de Colombe. Quoique, la directrice était réservée pour quelqu'un d'autre, Kym le savait, elle ne devait pas la toucher sauf en cas d'extrême urgence. Là voilà donc ici, dans ce fameux couloir, dans cette fameuse Académie ...

"- La première chose que j'enseigne toujours à mes élèves est de ne pas paniquer !" - Se mit à prononcer notre protagoniste en regardant son auditoire avant de reprendre. "- Céder à la panique est montrer sa faiblesse, donner une ouverture à son ennemi ... "

Gentiment, délicatement, elle se dirigea vers l'homme masqué posant sa paume sur son épaule tout en lui adressant un sourire. Son visage vient alors s'attarder vers cet Ethan, comme pour le rassurer une fois de plus. Personne ne la connaissait et c'était normal.

"- Je suis professeure dans cette Académie, êtes-vous tous des élèves ? Je viens à peine de reprendre ma fonction, j'étais en congé maternité ..." - Son visage se baissa un court instant, en congé maternité ... Oui, sa main libre vint se déposer sur son ventre, le caressant longuement. Son bébé était entre de bonnes mains, elle en était persuadée, mais son fils lui manquait terriblement, elle aurait tant voulu le garder auprès d'elle, mais c'était tout bonnement impossible. "- Avant que vous ne posiez la question, la réponse est oui, deux êtres de l'Académie peuvent avoir des enfants, hélas, quand deux êtres morts donnent naissance, l'enfant est lui bien vivant. Du moins, hélas pour nous, disons qu'un être vivant dans l'Académie n'est pas vraiment envisageable, cela complique un peu le tout." - Elle s'arrêta un court instant pour reprendre son souffle et reculer quelque peu pour s'enquérir de l'homme toujours dans les pommes avant de terminer. "- Quelques problèmes durant ma grossesse m'ont fait partir plus tôt que prévu afin d'avoir les meilleurs soins. Cela fait ... Plusieurs mois maintenant, six ou sept je ne sais plus ... Bref, nous ne sommes pas là pour parler de moi n'est-ce pas ?" - Elle se tourna à nouveau vers l'homme masqué. "- Alors, qu'as-tu vu exactement ?"

Au même instant, le petit à terre se releva de son état végétatif jusqu'à lors pour se rendre vers l'équipe qui faisait gentiment connaissance, alors qu'une horde de monstre allait attaquer l'Académie, mais osef total, il fallait savoir prendre le temps histoire d'avoir quelques plaisirs de temps en temps, non ? Bref, le petit se leva, prêt à en découdre de cette situation qui s'annonçait difficile, prenant même le soin d'ignorer littéralement notre charmante enseignante parlant même d'elle devant elle ... La femme aux cheveux verts ... Mais genre ! Pourquoi pas Shrek tant qu'on y est ... Ou alors, le terrible monstre vert, le yéti des marais ... Ouais le petit manquait cruellement de savoir-vivre ! M'enfin, il avait pas tort pour le rassemblement des armes, le rendez-vous était maintenant donné, il était temps d'agir !

"- Retrouvons-nous dans la salle de classe derrière vous. Cela risque d'être délicat de s'attendre ici dans le couloir, si ces hommes arrivent, on risque de se faire remarquer ! J'y vais déjà, ayant mes armes déjà auprès de moi." - Annonça-t-elle déterminée avant d'ouvrir la porte et de se rendre dans la pièce.

Celle-ci n'avait absolument pas changée, si ce n'est quelques posters accrochés aux murs. La salle de chimie était comme dans le bon vieux temps. Elle se revoyait à nouveau ici avec ce cher Louis. Quel enseignant hors pair d'ailleurs, qu'était-il devenu ? Voilà un collègue qu'elle aurait bien aimé voir. S'installant au fond de la classe, notre jeune femme se posa contre la parois, une jambe remontée, le sourire apaisant sur ses lèvres. Elle repensa à Alex et leur rencontre, ce que c'était plaisant. Dans un sens, son arrivée ici était comme une gratitude envers lui, la confortant ainsi dans ses choix. Cela restait un comparse, une personne émérite. Peut-être qu'ils allaient à nouveau se rencontrer, qui sait, cela pourrait être marrant. Et Isan ... Avait-il déjà commencé ? Elle n'allait pas tarder à le savoir.

En effet, l'enseignante déchue profita d'un instant de répit, à l'abri des regards pour faire apparaître son clone juste en-dessous de ses pieds. Vous allez me dire, genre, elle a les pieds sur le carrelage de la salle de classe. Nan, je vous parle juste en-dessous, dans le sous-sol caché de l'Académie, un sous-sol qu'elle connaissait très bien pour l'avoir emprunté maintes fois pour retrouver Isan à l'époque, ou encore, pour sortir en douce boire un bon verre au Bar ! Ha ha, que de souvenirs. Kym resta sans bouger dans la pièce alors que son clone courait à vive allure dans le long couloir, la capuche remontée à son visage pour le cacher, elle arriva proche d'une échelle qu'elle grimpa pour arriver proche d'un buisson non loin du port. Ils étaient là, un peu avancé et regroupés. Se faufilant dans la foule des renégats, la Dame Noire se fraya un chemin jusqu'à la hauteur du Chef.

"- Certains membres de l'Académie ont été alertés, ils se préparent à riposter. Rendez-vous dans dix minutes dans la salle de chimie ..." - Chuchota-t-elle tête baissée dans le creux de l'oreille du beau brun. Elle ne voulut pas le regarder dans les yeux, c'était bien trop dur et une guerre devait être menée. "- Isan ... Faits attention à toi ..." - Sa paume effleura délicatement celle de son compagnon jadis qui semblait être de plus en plus perdu, perdu dans sa folie. Un frisson parcouru son dos avant de ne disparaître dans un nuage de fumée. L'ancien directeur avait bien compris que ce n'était que son clone, mais savait tout aussi bien que la personne originale derrière ressentait ces moments et les vivaient tout aussi intensément.

La professeure était toujours dans la salle, elle entendait des pas arriver en sa direction, la tête baissée, elle souriait, le spectacle allait bientôt commencer, l'acte II se mettait en place. Relevant son visage, elle attendait patiemment son hôte, les bras croisés sous sa poitrine ...

*Se battre pour sa vie c'est une belle récompense ...*
*...*
*Se battre pour la personne qu'on aime est un acte des plus glorieux ...*
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 139

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expériences :
1005/1000  (1005/1000)
Votre domaine: La Forme Démoniaque
avatar
Apprenti-dieu
Apprenti-dieu
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Ven 7 Nov 2014 - 18:17
Il s'appelait donc ethan, qu'elle étrange prénom, il n'en n'avais jamais entendu un de semblable dans sa vie... Mais bon... Donc tout le monde était parti à un mariage et personne ne l'avais prévenue... Qu'elle bande de galopin ! Ethan me fixa pendant quelque seconde puis il dit qu'il devait se changer... Instinctivement, il le suivit... Il commença à presser le pas donc belle dépêchât de le suivre... Il ne voulait pas perde la 1re personne qu'il venait de rencontrer et il risquait de ne plus rencontrer personne d'autre après lui...

Mais ethan s'arrêtas subitement et Bell le percutas de pleins fouets... Il recula un petit peu et vit qu'il y avait trois personnes qui discutaient... Ethan disait qu'il était terrifié ... bell ne comprenait pas bien en quoi la situation était terrifiante... Donc le jeune homme qui venait de se réveiller s'appelait Aaron, et les deux autres n'avaient pas encore dit leur nom, il y avait un homme masqué et une jeune femme aux courbes gracieuse... Bell décida alors de se présenter aux trois nouvelles venues...

"Bonjour... Je... Je... Je m'appelle Bell ! En... En... Enchanté !"

Puis bell tilla... On se faisait attaquer d'après les propos d'aaron... Attaqué par quoi ? Des monstres ? Bell sortit son arc dans son dos... Mieux fallait t'il l'avoir en mains... Il était paniqué... Donc... Il arriverait dans 15 min... En 15 minutes, il aurait tout juste le temps de s'armer... Il n'attendit pas que la jeune femme se mette a parler, il était parti à tout vitesse se chercher une arme de corps à corps a l'arène...

Au bout de quelque minute, il arriva à l'arène et il y pénétra, devant lui s'étalais un nombre important d'arme, mais il ne devrait en prendre qu'une seul... Il fouilla le lieu et trouva différent types d'arme, mais aucune ne lui correspondait vraiment jusqu'à ce que, derrière une caisse et sous une couche de poussière incroyable, il trouva l'arme parfaite... C’était deux gants en cuire recouvert de pique de métal... Il nettoya les gents avec sa manche et ils parurent comme neuf... Ils les enfilaient et les testas en frappent dans un sable qui se déchira sur le coup...

Il ressortit de l'arène, pris une profonde inspiration et il retourna là ou il avait quitté ces nouvelles rencontres les gants en mains...
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 338

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expériences :
3031/1000  (3031/1000)
Votre domaine: L'Emotion
avatar
Le Manieur du Chaos
Le Manieur du Chaos
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Dim 9 Nov 2014 - 15:52

Sombre désir




La jeune femme ne sera pas la main d’Ethan. Elle resta immobile et calme devant la petite troupe et leur fit même quelque peu la leçon.

La première chose que j'enseigne toujours à mes élèves est de ne pas paniquer ! Céder à la panique est montrer sa faiblesse, donner une ouverture à son ennemi ...

Doucement, la jeune femme vint poser sa main sur l’épaule de l’homme qui portait un masque et lui adressa un charmant sourire. Son visage vint alors se tourner vers Ethan et son regard était comme celui d’une mère qui rassure son enfant :

Je suis professeure dans cette Académie, êtes-vous tous des élèves ? Je viens à peine de reprendre ma fonction, j'étais en congé maternité ... Avant que vous ne posiez la question, la réponse est oui, deux êtres de l'Académie peuvent avoir des enfants, hélas, quand deux êtres morts donnent naissance, l'enfant est lui bien vivant. Du moins, hélas pour nous, disons qu'un être vivant dans l'Académie n'est pas vraiment envisageable, cela complique un peu le tout. Quelques problèmes durant ma grossesse m'ont fait partir plus tôt que prévu afin d'avoir les meilleurs soins. Cela fait ... Plusieurs mois maintenant, six ou sept je ne sais plus ... Bref, nous ne sommes pas là pour parler de moi n'est-ce pas ?

Ethan était quelque peu surpris. Même si la jeune femme avait fait des pauses dans son discours il avait du mal à l’assimiler. La question qu’il c’était posé il y a de cela un long moment venait de trouver une réponse. Ainsi deux apprentis dieux étaient capable de donner naissance à un nouvel être qui plus est celui-ci était pleinement en vie. C’était surprenant. Ethan ne savait pas quoi en penser.

Alors, qu'as-tu vu exactement ?

La question que posa la jeune femme à l’homme masqué le fit vite revenir dans la situation présente. Il voulait savoir également ce qui pouvait provoquer autant de panique chez lui et chez l’autre homme qui gisait inconscient au sol. Ce dernier soudain venait de reprendre conscience.

Excusez-moi pour ce petit inconvénient. Maintenant, je suis prêt à me battre. Je m'appelle Aaron et que vous m'aidiez ou non, je vais me battre. Je ne vous connais pas mais si vous voulez vous rendre utile. Il y a des armes pour les combats dans l'arène. D'après mes calculs, s'ils se déplacent en tant qu'armée, il leur faudra un quart d'heure pour arriver jusqu'ici. Notre meilleure option consiste à défendre l'académie à partir d'ici. Il y a aussi une deuxième solution pour nous défendre, mais nous ne l'utiliserons qu'en cas d'extrême urgence. Maintenant dispersion! Ceux qui n'ont pas d'armes suivez-moi. Les autres, récupérez votre matériel. Rendez-vous ici dans dix minutes.
Et arrêtez de batifoler avec la femme aux cheveux verts nous n'avons plus de temps à perdre si nous voulons survivre.


De toute évidence le petit avait du cran même s’il était tellement paniqué quelques minutes plus tôt qu’il s’en était évanoui. Chose étrange quand Ethan posa son regard de braise sur lui il ne sentit pas du tout les mêmes sentiments qu’auparavant. Il y avait maintenant une détermination froide chez lui. Rien à voir avec tout à l’heure. Son discours ne pouvait donc être que vrai. Il y avait bel et bien une armée qui se dirigeait sur l’académie et c’était à eux, ce petit groupe d’élève improvisé de la défendre. Folie.
Comment pouvaient-ils défendre l’académie ? Les armes de l’arène ne suffiraient pas à palier leur manque d’expérience.
Le regard d’Ethan se tourna vers la nouvelle meneuse du groupe, droit qu’elle c’était acquis avec son âge et son statut de professeure.

Retrouvons-nous dans la salle de classe derrière vous. Cela risque d'être délicat de s'attendre ici dans le couloir, si ces hommes arrivent, on risque de se faire remarquer ! J'y vais déjà, ayant mes armes déjà auprès de moi.

Plan approuvé. De toute évidence celle qui représentait la direction était d’accord avec le fait que des élèves devaient prendre la défense de l’établissement. Le temps n’était donc plus au palabre et ils devaient faire vite.
Ethan regarda Bell toujours derrière lui et vit que celui-ci était en train de prendre son arc en main et de filer vers l’arène. L’homme masqué et le blondinet en firent de même. Le jeune anglais était donc le seul à ne pas encore bouger. Tout cela était insensé. Qui pouvait être assez fou pour mener une telle attaque ?
Il planta ses yeux rouges dans le regard de la jeune femme. Elle ne fit rien et resta ainsi à soutenir son regard. Etait-elle vraiment professeure dans cette académie ? Acceptait-elle réellement de mener à la mort des élèves ? Pas de panique disait-elle, mais est-ce qu’elle ne les poussés pas à se précipiter justement ? Il n’en savait rien et son don ne l’aidait pas plus. Il poussa un soupire et se précipita lui-aussi à l’arène, tandis que la jeune femme pénétra dans la pièce où le rendez-vous avait été fixé.

Ses camarades étaient déjà sur place. Ils c’étaient tous précipités à l’armurerie qui n’était jamais fermé. Tout le monde pouvait venir prendre une arme et combattre dans l’arène, mais c’était avec l’approbation du gardien qui pour une raison quelconque n’était pas là aujourd’hui. Peut-être que lui aussi était parti aux festivités.
Ethan poussa un soupire. Les autres membres du groupe avaient pratiquement terminé de s’équiper. Il espérait qu’ils aient de l’expérience dans le domaine du combat car pour lui ce n’était pas le cas. Il n’avait véritablement jamais combattu d’autres hommes, du moins pas de combat qui entraînerait la mort de l’un d’eux. Pourtant il c’était entrainé en attendent ce jour-là. Il avait même finit à l’infirmerie aujourd’hui-même à cause de ses entraînements. Il repensa soudainement à ce que lui avait dit Priam lors de leur rencontre :

Ethan, il n'appartient qu'à toi de devenir un prédateur dès aujourd'hui, tu en es tout autant capable qu'un autre. C'est cela être un Dieu, tu ne dois plus penser à l'humain misérable que tu étais, mais songer au pouvoir qui t'habite aujourd'hui, et que tu dois exploiter. Sinon, tu resteras pitoyable, ne m'en veux pas de le dire ainsi.

Il ne tenait qu’à lui de devenir le Dieu qu’il était censé devenir. Oui. Il était prêt à devenir un tel être. Il l’avait souhaité et aujourd’hui serrait le jour qui prouverait sa résurrection.
Il ferma les yeux un court instant pour bien se mettre en tête les paroles de Priam et prendre pleinement conscience de ce qu’il s’apprêtait à faire. Quand il les rouvrit il fut plus déterminé que jamais à prendre des vies et à protéger l’académie de ses agresseurs. Provoquer le chaos pour qu’en résulte le meilleur.

Ethan trouva ses armes. Il prit une paire de gant en métal renforcé et une épée étrange dont il ne connaissait pas de semblable. La lame était d’un noir d’encre, sa garde l’était elle aussi. Une pierre était ornée au sommet du pommeau, de la même couleur que l’ensemble de l’arme son éclat à la lumière était invraisemblable. Le jeune homme ne c’était entraîné qu’au combat à main nu, mais quelque chose lui disait que son nouveau pouvoir pouvait s’accorder parfaitement à cette arme. Un instinct étrange. Les dieux pouvaient-ils avoir de l’instinct ? Croire à un quelconque destin ?
Il n’en savait strictement rien, ce qu’il était sur par contre c’était qu’il était prêt au combat. Un rapide coup d’œil tout autour de lui l’informa que ses nouveaux amis étaient déjà partit. Il se pressa donc à son tour de les rejoindre au point de rendez-vous.

Plus que jamais aujourd’hui je suis prêt à me battre. Me battre pour mon académie, me battre pour l’humanité, me battre pour accomplir mon destin...


Copyright Ethan Abberline





J'effeuille un Chrysanthème pour connaître mon amour de l'humanité.~Fiche ~ Ma couleur : #3d696c ~  Theme ~
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Mer 19 Nov 2014 - 18:02

Alors qu'ils avançaient en direction de l'Académie, ils commençaient à mieux percevoir les auras présentes aux alentours. Toutefois, étonnamment, il n'y avait aucune trace de celle de Colombe. Aucune surprise ne put néanmoins se lire sur le visage d'Isanagi tandis qu'il comptait mentalement le nombre d'apprentis-dieux qui avaient manqué la Cérémonie. Il était difficile, à cette distance, de jauger leur potentiel mais aux yeux du Déchu, ils n'étaient et ne seraient jamais une menace. Futures victimes ou futurs alliés, ils restaient ses proies.

Ils étaient parvenus à la hauteur du portail lorsque Kym, partie en éclaireuse, revint à ses côtés pour lui murmurer quelques mots à l'oreille. Bien, elle avait réussi à tromper les jeunes élèves qui étaient en voie de se dresser sur leur groupe et les avait envoyés dans une salle de classe. Isanagi se contenta de hocher la tête, puis, lorsque la demoiselle eut disparu, il indiqua à deux de ses sbires la direction du bâtiment où se trouvaient actuellement leurs "amis". Les deux renégats, l'un armé d'une lance-flammes et l'autre d'une hache qui ferait pâlir un yéti, s'apprêtaient à aller commettre leur boucherie, quand leur Chef leva une main, les stoppant dans leur élan.

Attendez un instant.

Il était vrai que ne pas sentir la présence de la Directrice était assez perturbant. S'agirait-il d'un piège ? La connaissance de la Magie permettait tellement de choses, et celle de la Magie Noire encore plus. Il était le mieux placé pour le confirmer. Alors, piège ou non ? Bien qu'il était arrivé à un stade où il ne craignait même plus grand-monde, si ce n'est Deus lui-même, et encore, Isanagi redoutait toujours que l'on lui joue un mauvais tour au moment où il ne s'y attendrait pas. C'était bien la raison pour laquelle il s'était débarrassé de son médaillon, d'ailleurs.

J'ai un meilleur plan.

Quelques minutes plus tard, la porte de la salle de classe où se trouvaient Bell, Mysto, Aaron et Ethan s'ouvrit. Dans l'encadrement apparut un homme, vêtu d'un élégant smoking noir par-dessus une chemise grise. Une cigarette pendait à ses lèvres dénuées de sourire, de même que le reste de son visage n'exprimait que neutralité. L'ensemble de sa posture dégageait une certaine aisance, malgré le fait qu'il se trouvait actuellement seul face à quatre élèves armés. Un peu qu'on aurait dit qu'il s'ennuyait.

Drôle de manière d'accueillir votre ancien directeur. Il serait grand temps d'instaurer un cours d'éducation dans cette école.

Un énorme fracas survint de l'extérieur, suivi d'autres. Le sol se mit à trembler, cependant que quelques parcelles de plafonds se détachaient, créant une pluie de poussières sur la tête de nos protagonistes.

Tout comme il est grand temps de réaménager ses bâtiments. Ses murs commencent à sentir le moisi...

Au dehors, les renégats venaient de détruire le toit de la Tour de l'Horloge. Quel dommage… ils venaient à peine de la reconstruire. Décidément, l'Histoire n'arrêtait pas de se répéter !

Avez-vous déjà entendu parler de la Guilde Noire, chers élèves ? Avez-vous déjà entendu parler de son chef, Isanagi Tensho ? Eh bien, vous l'avez devant vous, en chair et en os. Vous vous demandez sans doute ce que je fais là, à vous parler tranquillement alors qu'il me suffirait de claquer des doigts pour vous anéantir… Sachez que j'ai décidé de vous offrir une chance. Une seule et unique chance, parce que c'est injuste que vous ne l'ayez pas alors que ceux qui étaient présents lors de l'insurrection de la Guilde, eux, l'ont eue.

Si Colombe voulait sauver ses élèves et son académie, elle avait tout intérêt à se montrer au plus vite. Même si du point de vue d'Isanagi, c'était plutôt lui qui était occupé à sauver ces jeunes divinités. Les pauvres devaient être bien trop heureux de se réveiller avec des pouvoirs, bien trop immatures pour se poser les bonnes questions sur l'avenir. Même si, il espérait toujours que l'un d'eux le surprendrait.

Certains étaient comme vous, et ils ont fini par se réveiller, se rendre compte de l'absurdité de cette vie à l'Académie. Cette privation du repos éternel que nous a imposé le soi-disant Être Suprême. Et vous, avez-vous un seul instant réfléchi à ce que vous feriez une fois devenu dieu ? Oseriez-vous me dire que vous allez vous contenter de remplir sagement le rôle confié par un vieux dieu endormi ? De "veiller" sur des humains et d'avoir en retour, pour seule récompense, leur ingratitude ?

♦ Rose ou chou ? : Chou rose ?
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 139

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expériences :
4960/1000  (4960/1000)
Votre domaine: Les Illusions
avatar
The Mask
The Mask
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Lun 24 Nov 2014 - 20:38




Reality or Illusion ?






Feu et Soufre






Ils étaient donc tous décider à se battre. A peine Aaron relevé que celui-ci prit les choses en mains et partis en premier récupérer des armes. La jeune professeur donna rendez vous aux élèves dans une des salles de classe. Les élèves partirent un à un chercher de quoi pouvoir se défendre. Mysto en fit de même, il partit à l'arène, là où tout le monde s'était dirigé pour s'armer. Cherchant pendant plusieurs minutes, il finit par trouver une épée, assez longue mais sans être trop lourde. La canne dans sa main droite, l'épée poser sur l'épaule gauche, tenue par la main gauche, Mysto se redirigea au point de rendez vous. Il arriva dans la salle de classe, la plupart étaient arrivés. A peine fut-ils tous arrivés que, devant la porte une nouvelle silhouette apparue. Mysto tourna le regard vers l'individu, un homme se tenait devant la porte, portant un smoking noir accompagné d'une chemise grise. Une cigarette à la lèvre, l'homme s'avança dans la salle avant de prendre la parole.

Drôle de manière d'accueillir votre ancien directeur. Il serait grand temps d'instaurer un cours d'éducation dans cette école.

Ancien directeur ? Que voulait-il dire ? A vrai dire, Mysto ne connaissait pas vraiment l'histoire de l'académie, il savait qu'il avait loupé quelques évènements mais ne prit jamais la peine de plancher dessus pour rattraper son retard étant donné que cette établissement n'était pour lui rien de plus qu'un foyer pour passer ses nuits et se nourrir.
Le sol se mit à trembler, le plafond commençait à se fissurer, des débris tombèrent sur le sol et les vêtements des élèves. Que se passait-il ?! Sans trop réfléchir, Mysto recula, regardant le plafond et se postant là où le plafond n'était pas fissurer afin de ne pas se prendre l'étage du haut sur la tête.  

Tout comme il est grand temps de réaménager ses bâtiments. Ses murs commencent à sentir le moisi...

Mais oui ! Cette homme, c'est le meneur qu'il avait aperçut au navire. Il venait tout juste de s'en rendre compte. C'est donc lui le chef des troupes ennemies. Comme plus tôt, Mysto ressentait le pouvoir de l'homme émaner de lui, il savait très bien qu'ils n'avaient aucune chance face à lui mais ils ne pouvaient en aucun cas fuir devant la menace.

Avez-vous déjà entendu parler de la Guilde Noire, chers élèves ? Avez-vous déjà entendu parler de son chef, Isanagi Tensho ? Eh bien, vous l'avez devant vous, en chair et en os. Vous vous demandez sans doute ce que je fais là, à vous parler tranquillement alors qu'il me suffirait de claquer des doigts pour vous anéantir… Sachez que j'ai décidé de vous offrir une chance. Une seule et unique chance, parce que c'est injuste que vous ne l'ayez pas alors que ceux qui étaient présents lors de l'insurrection de la Guilde, eux, l'ont eue.

Alors c'est donc lui le boss de la guilde noir ! De mieux en mieux, Mysto pensait avoir à faire à de simple rebelles mais c'était encore pire que ça ! La fameuse guilde noire, là où beaucoup de monde qui était dans cette académie se reconvertirent afin d'anéantir l'établissement et les élèves y vivant ! Mais.. pour le moment, il parlait d'une offre. Il les invitaient donc à rejoindre cette fameuse guilde noire. Mysto ne savait pas trop quoi penser, étant ici rien que pour pouvoir passer des nuits au chaud et se réchauffer, que ce soit ici ou chez la guilde noire il pourrait aussi vivre là bas. Pourquoi pas après tout..

Certains étaient comme vous, et ils ont fini par se réveiller, se rendre compte de l'absurdité de cette vie à l'Académie. Cette privation du repos éternel que nous a imposé le soi-disant Être Suprême. Et vous, avez-vous un seul instant réfléchi à ce que vous feriez une fois devenu dieu ? Oseriez-vous me dire que vous allez vous contenter de remplir sagement le rôle confié par un vieux dieu endormi ? De "veiller" sur des humains et d'avoir en retour, pour seule récompense, leur ingratitude ?


Il est vrai que les humains ne rendaient en aucun cas l'appareil aux élèves de l'académie, pourquoi veiller sur eux alors que personne n'a veiller sur Mysto ? Personne ne l'a protégé lors de l'incendie qui lui a couté la vie. Pourquoi devoir les protéger alors que tout le monde doit mourir un jour ou l'autre ? Plus tôt ou plus tard, ça ne change pas grand chose. Le jeune homme masqué fit un pas et prit à son tour la parole.

" C'est donc toi .. Le chef de la Guilde noire. Tout d'abord, ravis de te rencontrer je t'avouerais que j'ai toujours hésité à rejoindre cette guilde. Après tout, cette académie ne me plait pas plus que ça, elle ne me sert à rien de plus que de dormir au chaud et me nourrir à mon envie. Tu as tout à fait raison, ce dieu endormis, qui nous dis qu'il existe réellement d'abord.. Personnellement je n'y crois pas vraiment et puis je ne suis pas un toutou pour suivre le règlement sans broncher. Mais.. j'ai autre chose à rajouter.
Certes l'académie j'en ai pas grand chose à foutre. Mais sans elle je ne serais peut-être pas en vie. Je ne la défendrait surement pas tout les jours mais aujourd’hui, j'ai une dette envers elle, je ne sais pas si c'est grâce à elle ou non que je suis en vie mais c'est elle qui m'a hébergé depuis mon arrivé. Les étudiants, je les tuerais moi même le jour venu mais pour le moment j'ai pour mission de les protéger ! Certes je me soumet aux règles que je n'apprécies pas moi même mais comme dit avant, j'ai une dette ! Et pour finir.. Dans le règlement il est clairement dit qu'il est INTERDIT de fumer dans l'enceinte de l'établissement ! Je m'occuperais de toi même si je dois y laisser la vie pour te faire comprendre que les règles s'appliquent pour tout le monde. "


Mysto posa sa canne contre le mur et se posta en position de combat avec son épée qu'il avait récupérée plus tôt. Il savait bien qu'il n'avait aucune chance mais il devait gagner du temps, peut importe le moyen !







Je parle en #ff0000






Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Sam 29 Nov 2014 - 21:49
Deux minutes que tout le monde était parti de l'arène. Tous courraient mais à quoi bon se presser?
Nous n'étions pas aussi nombreux que ceux d'en face et nous ne les aurions que par surprise.

Je rigolais intérieurement en pensant aux armes qu'ils avaient choisies. Peut-être que quelqu'un aurait dû les prévenir que le moyen-âge était terminé. Pas un d'entre eux avait pris une arme à feu. Certes avec le fusil de sniper que je venais de récupérer et qui pendait en bandoulière dans mon dos et les deux pistolets et grenades dans ma tunique ne me permettraient pas de me battre au corps à corps aussi efficacement qu'une épée mais je ne comptais pas en arriver là. Bientôt cet endroit ne serait plus que ruines et je comptais bien tenir les lieux aussi longtemps que possible. Je mis tranquillement en marche mon mp3 comme si de rien était. Si quelqu'un m'avait vu à cet instant seul mon fusil aurait trahi ma présence.



Visiblement quelqu'un avait changé le point de rendez-vous pour une salle de classe. Bien que cela me paraisse plus risqué de se réunir dans un bâtiment, je suivais les autres espérant pouvoir mettre en oeuvre mon plan assez rapidement. Je souris sous ma capuche lorsque je vis que nos nous rendions dans un laboratoire de physique-chimie. C'était un lieu à double tranchant, du genre de ceux où l'attaque était simple mais la défense complexe.

Je m'installais contre les vitres et baissait légèrement le volume de la musique pour écouter les conversations. Puis parlant à voix haute, je dis :

Il ne faut pas rester ici. On est beaucoup trop vulnérable. Si on veut survivre, il faut les prendre en embuscade pas de front. Tiens-toi prêt à dégager à mon signal.

De toute façon, il était trop tard. J'entendais des pas dans le couloir. Remontant le son de mon mp3, je me préparais au pire.

Et voilà qu'arrive un homme, visiblement confiant. Même sacrément confiant en lui pour ne pas nous avoir abattu en entrant ; à moins que lui aussi n'utilise pas d'armes à feux. Il était trop arrogant, trop confiant pour la position. Nous étions cinq après tout et il était seul. Il se mit alors à nous faire un petit discours que j'écoutais à peine. C'était un chef parmi nos adversaires. Cet homme méritait donc un peu de considération de ma part finalement. Il méritait de mourir de ma main mais je ne pouvais le tuer sans crainte, j'avais déjà vu les pouvoirs de certains ici et les siens devaient être sacrément puissants. Je souris. Même si le sol tremblait le masqué vient se mettre en position de combat rapproché sur le côté. Quel idiot, il aurait dû voir que l'autre était trop confiant pour un affrontement direct!

Je pris à mon tour la parole me mettant à compter les temps de ma musique en même temps. Un temps et demi par seconde. Pourquoi compter? Pour planifier voyons!

Enchanté de vous rencontrer. Je crois que nous n'avons pas été présenté, vous avez l'air d'être quelqu'un du certaine importance pour votre armée, vous méritez donc un peu de considération.

Je laissais tomber ma capuche en arrière avec ma main gauche lui dévoilant mon visage, espérant que la vision de mes yeux complètement rouge lui laisserait entrevoir le pire. Je devais vraiment faire peut à voir : entre les yeux rouges et l'améthyste du collier qui brillait à éclairer à 10 mètres à la ronde, j'aurais terrifié n'importe quel humain. Je remettais ma main dans ma poche, venant saisir une grenade.

Je m'appelle Aaron et voyez-vous, si j'étais vous je fuirais car vous avez beau être un dieu, je vais vous tuer et vous ne pourrez simplement rien y faire. Aucun pouvoir ne pourra vous sauver car je ne rate jamais ma cible...

C'était peut-être un peu vantard, surtout avec ce corps tout maigrichon mais il était trop tard pour reculer. Avisant une bouteille de gaz installée dans le labo de physique, je cherchais dans mes poches une grenade que j'avais prise à l'arène et la lançant vers la bonbonne de gaz, je gueulais à mes compagnons à plein poumons

On se casse par les fenêtres! Bougez ça va exploser.

Sans attendre leur réponse je jetais une chaise sur la fenêtre la cassant, attendant que la grenade explose. Plus que quelques secondes. je jetais un dernier coup d’œil à la pièce qui serait bientôt un enfer, lorsque je vis que la grenade que je venais de lancer était une grenade flash. Comme quoi préparer une grenade dans une poche était toujours un risque même pour quelqu'un d’entraîné. Je ne pouvais plus décemment lancer ni une grenade explosive, ni une fumigène si au moins j'en avais vu les talents insoupçonnés des autres et que je venais de créer un appel d'air. J'hurlais quand même :

Merde! Je me suis trompé de grenade! Bon ça va exploser quand même mais on fuit plus par les fenêtre finalement.

Je me mis à couvert derrière une paillasse, cherchant mes pistolets dans mes poches trop grandes et fermant les yeux pour ne pas être aveuglé par la grenade.
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 338

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expériences :
3031/1000  (3031/1000)
Votre domaine: L'Emotion
avatar
Le Manieur du Chaos
Le Manieur du Chaos
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Feu et Soufre - Sam 6 Déc 2014 - 16:01

Vivre ou mourir




Ethan était arrivé dans la salle de classe. Il Fut surpris de ne pas être le dernier arrivé quand il vit l’homme au masque passé la porte après lui. Ils étaient tous là y compris la professeure. Elle se tenait de manière nonchalante assise sur le bureau destiné à l’enseignant. Certes ils étaient tous présents mais aucun plan ne semblait venir expliquer leur rassemblement. Le jeune homme se sentait mal à l’aise. Il n’arrêtait pas de fixer des yeux la seule créature féminine de la pièce dans l’espoir qu’elle lui révèle ses secrets. Pourquoi sentait-il en elle autant de calme ?
À la voir on pourrait croire que la situation ne réclamait aucune urgence. Pourtant n’y avait-il pas une armée en marche vers l’académie avec pour seul but de la réduire en cendre ? Du moins c’était ce qu’on lui avait dit.
Le jeune blond qui c’était adossé aux vitres de la classe se mit alors à s’adresser au groupe entier sortant par la même occasion Ethan de ses réflexions.

Il ne faut pas rester ici. On est beaucoup trop vulnérable. Si on veut survivre, il faut les prendre en embuscade pas de front. Tenez-vous prêt à dégager à mon signal.

Ethan faillit en ouvrir la bouche d’incompréhension. Depuis quand ce jeune homme avait pris la tête du groupe ? Il y avait bien une personne d’un âge supérieur parmi eux et qui plus ait qui faisait partit du corps enseignant. C’était à elle que revenait la direction du groupe ! En plus de cela c’était elle qui avait fixé ce lieu de rendez-vous, même si de toute évidence elle avait l’air d’attendre quelque chose.
L’apprenti dieu fit la moue. Il ne savait plus quoi penser de la situation. Le jeune blond voulait prendre la direction des opérations et il en semblait capable. Pourquoi lui refuser ce poste ?
Il fixa ses yeux rouges sur lui dans l’espoir que ses sentiments lui portes préjudices. Ce ne fut pas le cas. Il était calme, quelque peu énervé par la situation sans doute mais rien n’indiquait qu’il souhaitait faire son malin ou qu’il soit totalement incompétent.
Une voix féminine vint alors percer le silence qui c’était fait.

Veuillez m’excuser je reviens tout de suite.

Sans plus d’explication la jeune femme quitta son poste et sortit de la salle. Personne ne comprit pourquoi elle faisait cela. La tension dans la salle de classe monta d’un cran. De toute évidence il y avait quelque chose qui se tramait et c’était loin de sentir bon.
Ethan serra un peu plus le pommeau de son épée et se décida à suivre la jeune femme. Il devait savoir ce que l’académie souhaitait faire. Il voulait également s’assurer que la dites professeure en faisait bien partit. Le doute qui l’avait assaillit depuis le début ne faisait que s’amplifier. Il n’eut cependant le temps que de faire un pas quand la porte vint s’ouvrir de nouveau. Il se détendit quelque peu espérant revoir la silhouette de la jeune femme apparaître.
Encore une fois ses espoirs partirent en lambeaux quand ce fut le visage d’un homme qui apparut. Habillé d’un smoking noir avec une chemise grise en dessous, une cigarette coincé entre les lèvres, l’homme ne semblait pas être ici pour s’amuser. Les sentiments qu’Ethan sentait naître en lui ne le fi que le confirmer.  

Drôle de manière d'accueillir votre ancien directeur. Il serait grand temps d'instaurer un cours d'éducation dans cette école.

Ancien directeur…

Le sang d’Ethan se glaça dans ses veines. Il n’y avait eu qu’un seul être qui partit de l’académie avec un tel titre et dont le visage ne figurait plus sur les murs de l’établissement. Isanagi Tensho…
Un énorme fracas se fit entendre de l’extérieur. Aussitôt la terre se mit à trembler et de la poussière en quantité se mit à pleuvoir sur la salle. Ethan serra son épée jusqu’à faire blanchir les jointures de sa main.

Tout comme il est grand temps de réaménager ses bâtiments. Ses murs commencent à sentir le moisi...

La destruction de l’académie était en marche cela ne faisait plus aucun doute et personne ne pouvait y changer quoi que ce soit. Comment pouvait-on résister à un être si proche des dieux ? Les directeurs de l’académie étaient bien trop puissant et sachant que cet homme en smoking en avait fait partit cela ne faisait que confirmer son niveau de puissance.
Ethan en aurait presque laissé perler une larme. Encore une fois il était impuissant. Ses entraînements, ses heures d’étude dans l’idée de devenir un meilleur dieu plus puissant, tout ça n’avait servi à rien. Il allait mourir encore une fois comme la misérable victime qu’il avait toujours été…

Avez-vous déjà entendu parler de la Guilde Noire, chers élèves ? Avez-vous déjà entendu parler de son chef, Isanagi Tensho ? Eh bien, vous l'avez devant vous, en chair et en os. Vous vous demandez sans doute ce que je fais là, à vous parler tranquillement alors qu'il me suffirait de claquer des doigts pour vous anéantir… Sachez que j'ai décidé de vous offrir une chance. Une seule et unique chance, parce que c'est injuste que vous ne l'ayez pas alors que ceux qui étaient présents lors de l'insurrection de la Guilde, eux, l'ont eue. Certains étaient comme vous, et ils ont fini par se réveiller, se rendre compte de l'absurdité de cette vie à l'Académie. Cette privation du repos éternel que nous a imposé le soi-disant Être Suprême. Et vous, avez-vous un seul instant réfléchi à ce que vous feriez une fois devenu dieu ? Oseriez-vous me dire que vous allez vous contenter de remplir sagement le rôle confié par un vieux dieu endormi ? De "veiller" sur des humains et d'avoir en retour, pour seule récompense, leur ingratitude ?

Stupéfait. Ethan était stupéfait d’entendre dans la bouche d’Isanagi les idées qu’ils c’étaient déjà formulé il y a si longtemps. La nuit dans l’observatoire avec Priam se mit à ressurgir dans son esprit. Comment devenir un bon dieu ? Pourquoi étions-nous ici ?
Toutes ses questions sans réponses…  Non ! Elles avaient des réponses ! Elle n’était juste pas à sa portée.
Les humains sont des idiots, ils ne connaissent rien à ce monde qu’est l’académie des dieux. Ils ne peuvent pas avoir de l’ingratitude face à des choses qu’ils ne connaissent pas. Comment peut-on être opposé à une idée sans l’avoir eu un instant dans son esprit ?
Ethan serra les dents. Isanagi c’était posé les mêmes questions que lui mais ils ne se ressemblaient pas. Le jeune homme souhaitait protéger les humains, sont ancienne patrie. Il était même prêt à tout pour ça y compris les pires infamies…
Certes Deus n’était pas pour lui d’une grande importance et il ne se sentait pas obliger de suivre les règles à la lettre. Mais rester dans le giron de l’académie avait quelque chose de rassurant et il se disait que s’il restait entre ses murs des secrets lui serrait bientôt révélés. La guilde noire était une option qu’il n’avait jamais envisagée même s’il comprenait ses fondements.
Une voix se fit alors entendre au milieu du chaos. Une voix étouffée par un masque.

C'est donc toi .. Le chef de la Guilde noire. Tout d'abord, ravis de te rencontrer je t'avouerais que j'ai toujours hésité à rejoindre cette guilde. Après tout, cette académie ne me plait pas plus que ça, elle ne me sert à rien de plus que de dormir au chaud et me nourrir à mon envie. Tu as tout à fait raison, ce dieu endormis, qui nous dis qu'il existe réellement d'abord.. Personnellement je n'y crois pas vraiment et puis je ne suis pas un toutou pour suivre le règlement sans broncher. Mais.. j'ai autre chose à rajouter.
Certes l'académie j'en ai pas grand chose à foutre. Mais sans elle je ne serais peut-être pas en vie. Je ne la défendrait surement pas tout les jours mais aujourd’hui, j'ai une dette envers elle, je ne sais pas si c'est grâce à elle ou non que je suis en vie mais c'est elle qui m'a hébergé depuis mon arrivé. Les étudiants, je les tuerais moi même le jour venu mais pour le moment j'ai pour mission de les protéger ! Certes je me soumet aux règles que je n'apprécies pas moi même mais comme dit avant, j'ai une dette ! Et pour finir.. Dans le règlement il est clairement dit qu'il est INTERDIT de fumer dans l'enceinte de l'établissement ! Je m'occuperais de toi même si je dois y laisser la vie pour te faire comprendre que les règles s'appliquent pour tout le monde.


Incompréhension… L’homme au masque avait de bien sombre dessin pour l’académie et ses occupants. La dette qu’il n’arrêtait pas de déclaré allait sans doute être payée aujourd’hui. L’homme posa tranquillement sa canne contre le mur et se mit en position d’attaque face à Isanagi l’épée à la main.
Ethan ne comprenait plus rien… Cet homme avait l’intention de défier Isanagi dans un duel à l’épée. Il ne pouvait souhaiter que mourir. Un apprenti dieu ne pouvait pas rivaliser avec un presque dieu même si son domaine divin pouvait lui donner un quelconque avantage. Isanagi n’avait pas mentit il avait le pouvoir de les détruire tous.
Le jeune homme se demanda s’il devait intervenir. Il n’y avait aucun espoir de survit mais certains étaient décidé à se battre de toute évidence. C’était idiot de courir à une mort certaine mais en un sens ne valait-il pas mieux qu’un allié d’aujourd’hui meurt afin d’éviter que plus tard ce ne soit un ennemi ? Après tout cet homme masqué venait de déclaré qu’il allait tuer les académiciens à un moment ou à un autre.

Justice… Injustice... Idiotie et courage.

Ethan ne savait plus quoi penser, mais il savait une chose c’est qu’il n’allait pas mourir aujourd’hui. Il ne savait cependant pas comment faire pour arriver à ce résultat.
Une autre voix se fit alors entendre.

Enchanté de vous rencontrer. Je crois que nous n'avons pas été présenté, vous avez l'air d'être quelqu'un d’une certaine importance pour votre armée, vous méritez donc un peu de considération.

Le jeune blondinet dévoila alors son visage laissant paraître deux pupilles rouges sang et un collier étrange dont la pierre qui était une améthyste était en train de briller. Cela ne surpris pas Ethan plus que ça et il continua de regarder la scène avec un visage neutre.

Je m'appelle Aaron et voyez-vous, si j'étais vous je fuirais car vous avez beau être un dieu, je vais vous tuer et vous ne pourrez simplement rien y faire. Aucun pouvoir ne pourra vous sauver car je ne rate jamais ma cible...

Il fouilla aussitôt ses poches et en sortit une grenade qu’il lança sous le bureau destiné à l’enseignant. Ethan suivit des yeux le projectile et compris à la dernière minute pourquoi il l’avait lancé à cette emplacement. On lui cria alors dessus.

On se casse par les fenêtres! Bougez ça va exploser.

Par les fenêtres ? Ethan regarda incrédule la vitre qui se trouvait derrière lui. Ils étaient au troisième étage. On ne pouvait pas survivre à une telle chute ! Ou du moins pas sans gros dégât. C’était ridicule. Tout était si ridiculement vain…

Merde! Je me suis trompé de grenade! Bon ça va exploser quand même mais on fuit plus par les fenêtres finalement.

Aaron avait détruit une fenêtre avant de ce rendre compte de son erreur et il c’était maintenant planqué derrière une paillasse. Une grenade flash allait rajouter un peu plus d’incompréhension à cette situation désastreuse. Isanagi ne semblait nullement perturbé par tout ça.

Isanagi chef de la guilde noir… Une seule et unique chance…

Ethan ne prit pas longtemps à comprendre comment survive. Il se tourna vers Isanagi et regarda une dernière fois les visages incrédules de ses camarades tandis qu’une réflexion se fit dans ses pensées.

"La mort est inéluctable les amis et je crois qu’aujourd’hui c’est nous qu’elle surprendra."

Il savait n’avoir que quelques secondes tout au plus avant que le chaos n’arrive dans cette pièce. Il se mit à courir vers Isanagi en prenant soin de ranger son épée dans le fourreau attaché à sa ceinture.
Ethan se posta alors devant lui à seulement deux mètres de distance, un sourire carnassier aux lèvres. C’était sa seule chance de survie il devait la saisir. Il ferma les yeux et déclara :

Deus nous a enlevé le choix de notre mort en croyant que nous allions le remplacer. Je pense qu’il est temps que son repos soit éternel et que nous prenions sa place. Les humains ne sont rien face aux dieux faisons d’eux ce que nous souhaitons. Laissez-moi être des vôtres.

Une explosion se fit entendre et même derrière ses paupières closes il sentit une lumière aveuglante parcourir la pièce.

Mourir… Vivre… Construire… Détruire… La vie et la mort dans un même cycle



Copyright Ethan Abberline






J'effeuille un Chrysanthème pour connaître mon amour de l'humanité.~Fiche ~ Ma couleur : #3d696c ~  Theme ~
[Event principal 3] Feu et Soufre
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page