Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire]

Invité
avatar
Invité
Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Dim 12 Oct 2014 - 23:57


Le poids d'une défaite.




La défaite peut-être un sentiment humiliant. Personne n'aime perdre. Une défaite peut aussi être une une chose qui nous marque à vie. Ma première défaite, je ne l'oublierai jamais. Tout simplement car depuis celle-ci, je n'ai jamais cessait de devenir plus fort. Grâce à elle, j'ai évolué. Depuis ce fameux jour, mon envie de vaincre n'a fait que de décupler. J'ai encore tant de choses à apprendre, tant de chemins à parcourir...
Tant d'ennemis un vaincre.



Râler. Cela faisait plus de dix minutes que le jeune homme râlait sans avoir la moindre réponse. Le temps était pluvieux. Le ciel était gris et les éclairs n'allaient pas tarder à faire leurs apparitions. La cour était complètement déserte. Les flaques d'eau se faisaient de plus en plus nombreuses. Tandis que les autres élèves devaient certainement siroter du chocolat chaud dans leur chambre et sous leur couette, Miles était sous la pluie. Trempé jusqu'aux os, il avait eu la chance d'avoir un tête à tête avec probablement l'une des personnes les plus dangereuses de l'établissement : Rain Sinclair. En réalité, ayant séché les cours dernièrement le jeune homme devait passer une sorte de rattrapage infligé par l'un de ses professeurs. Quoiqu'il en soit, cela convenait parfaitement au jeune homme qui voyait là un intérêt majeur. En effet, s'il parvenait à vaincre une personne du niveau de son professeur, cela signifierait qu'il est ce qu'on pourrait appeler un surdoué. De ce fait, cela lui rapprocherait un petit peu plus de son objectif à savoir surpasser Deus.


Ayant séché les cours, sa punition en fut décidé ainsi : entraînement au combat rapproché. C'était là un simple entraînement et pourtant, Miles ne put s'empêcher de prendre cela au sérieux pour la simple et bonne raison que la personne qui supervisait l’entraînement était Rain Sinclaire. D'après les dire de certaines personnes, elle était une femme redoutable et talentueuse. Forte, impassible, inexpressive... Elle faisait vaguement penser à un cyborg. Le jeune brun avait d'ailleurs l'habitude de la comparer à C17 de Dragon Ball Z. Elle n'avait rien d'une femme. Elle était froide, voir glaciale. Ou pouvait sentir dans son regard qu'elle avait une puissante écrasante. Mais d'une certaine façon, elle avait quelque chose d'assez attirant. Son côté mystique et sombre ne la rendait que plus attirante pour certains, repoussants pour d'autres. Mais avant tout, elle était son professeur. Cependant, la jeune femme dégageait quelque chose de peu commun. Quant à son regard, il était perçant. C'était comme si elle avait la faculté de lire dans ses pensées.


Incroyablement silencieuse depuis le début, Miles ne su quoi faire. A vrai dire, cela le frustrait beaucoup car il n'y avait rien de plus pesant que le silence. Dans un premier temps, il se contentait de regarder la jeune brune avec un regard digne d'un haineux. Par la suite, l'apprenti dieu lui fit un doigt d'honneur, dans l'espoir de la faire réagir... Puis enfin, le jeune homme se mit à chanter « Rain Rain, go away !  » affichant sur son visage un sourire moqueur. La chanson était plutôt bien trouvé et le jeune homme en était d'ailleurs assez fier. Mais rien à faire, elle restait de marbre. Comparable à une carcasse sans cœur et sans sentiment, elle ne semblait même pas être intéressé par le jeune homme qui se dressait en face. Lui qui au début cherchait à l'énerver, c'est la situation inverse qui se produisait. Miles commençait à froncer des sourcils.


Ne sachant plus trop quoi inventer pour la faire parler, Tracey se mit à faire craquer son cou. Cherchant ainsi à se donner un air menaçant. Par la suite, il fit également quelques étirements sous la pluie, oubliant l'espace d'un instant qu'il se trouvait face à une personne redoutable. Ses vieille bottes commençaient à prendre l'eau. Cela avait redoublé son agacement. Tracey voulut donc en finir le plus rapidement possible. Le jeune homme ne connaissait pas les faculté de la jeune femme mais cela l'importait peu. Qu'importe, il fallait la vaincre coûte que coûte. Ainsi, l'homme aux yeux bleus marquerait là son tout premier exploit et ainsi, se rapprocher un peu plus de ses ambitions. Alors sans réfléchir, il fonçait en direction de la jeune femme. Au premier bond en avant, le brun donnait un coup de poing du droit et avant que son pied ne touchait le sol, à l'aide de son pied gauche il visa le menton.



-« Rien à foutre que tu sois une femme, une génie ou un cyborg ! Je vais t'écraser. »  

Miles voulait marquer les esprits. Il était temps d'écrire son histoire.



Dernière édition par Miles Tracey le Mer 22 Oct 2014 - 20:47, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6625

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Lun 13 Oct 2014 - 5:27


Plic. Plic. Plic. Les gouttes se succédaient sans relâche, venant tour à tour embrasser le sol de la cour, déserte à cette heure. La plupart des élèves étaient en cours, la plupart des professeurs également et, en théorie, à cette heure-ci, Rain était censée être dans sa chambre, bien au chaud, à profiter de son temps de repos. À la place, elle s'était retrouvée plantée là, au milieu de cette pluie torrentielle, avec pour seule compagnie un parapluie et un élève récalcitrant. L'élève en question se nommait Miles Tracey. Il s'agissait d'un petit nouveau qui se prenait pour un grand et qui avait du mal à se plier aux ordres. Enfin, "petit"… il avait quelques centimètres de plus et faisait partie des nombreux élèves plus âgés que l'ancienne professeur. Il en fallait toutefois beaucoup plus pour impressionner la membre du Conseil. Contrairement à son collègue à cause de qui elle se retrouvait à tremper ses rangers plutôt que de piquer un somme, Rain avait toujours su se faire respecter. Ce qui n'était vraisemblablement pas le cas du professeur Fireman qui s'était senti obligé de lui confier « le » cas ingérable de sa classe. Encore heureux qu'elle avait une dette envers lui, sinon à l'heure actuelle il serait encore occupé à se gratter.

La main droite refermée sur la poignée de son parapluie, la gauche enfouie dans la poche de son manteau, Rain observait tranquillement le jeune apprenti-dieu qui lui faisait face. Il lui rappelait vaguement quelqu'un, mais à chaque fois qu'elle tentait de se souvenir, quelque chose semblait bloquer, comme si son cerveau refusait d'ouvrir certaines portes. À défaut de savoir quel sosie de Miles elle avait bien pu connaître par le passé, la jeune femme s'était contentée de l'analyser en tant qu'individu à part. Un sujet d'étude nouveau, en somme. D'abord, il lui adressa un regard chargé d'une haine que l'empathie inexistante de Rain ne parvint pas à palper. Puis, voyant qu'elle ne réagissait pas, il lui adressa un signe grossier de la main qui encore une fois demeura sans réaction de la part du destinataire, qui n'avait bien évidemment aucune idée du sens que pouvait avoir ce geste. Ce Miles semblait vouloir communiquer avec elle mais il parlait un langage différent, un langage qui n'était pas répertorié dans la base de données de l'arme.

Ne disant mot pour autant, Rain se contentait d'analyser en silence le comportement de son vis-à-vis. Curieux personnage. Il semblait prendre à cœur « l'entraînement » dont Fireman avait parlé, son regard était différent de la plupart des élèves qui rôdaient en ces lieux. Une expression de défi. C'était sans doute son arrogance qui avait mis le professeur hors de lui. Un professeur de combat avait donc baissé la tête devant ce garçon. Car oui, s'il en était arrivé à le lui confier, à elle, c'était qu'il ne pouvait ou ne voulait plus s'en occuper. Dans tous les cas, c'était comme s'il avait abandonné. Et en cela, c'était désolant. Mais Rain était également curieuse. Curieuse de voir ce qu'il en était de cet élève si ingérable. Curieuse de voir s'il était à la hauteur de ce que l'on lui racontait. Dans tous les cas, il y avait intérêt à ce qu'elle ne se trempe pas les pieds pour rien.

Et d'un coup, il passa à l'attaque. Il fonça dans sa direction, fendant la distance qui les séparait à grande vitesse. Sa course se termina en un bond, qui lui servit à abattre son poing droit. Rain s'apprêtait à incliner simplement la tête pour esquiver le coup, mais celui-ci ne vint jamais car le jeune homme avait posé l'un de ses pieds au sol pour propulser son autre pied en direction de son visage. La jeune femme se pencha légèrement vers l'arrière, juste assez pour laisser la botte de son adversaire frapper le vide. Sa main gauche suivit le sillage du coup porté pour venir saisir le talon de Miles. Ensuite, elle se contenta de le repousser avec une force certaine, en prenant soin de diriger le mouvement du bras légèrement vers le haut, pour offrir un joli vol plané au jeune homme le temps qu'il retrouve le sol humide.

Une fois la distance entre eux plus respectable, Rain se décida enfin à prendre la parole :

— Vous feriez mieux de retourner travailler vos bases en cours, monsieur Tracey.

Concise comme à son habitude. Son ton était neutre, son visage ne laissait transparaître aucun signe d'agacement. Ils auraient pu discuter autour d'un thé chaud que son attitude n'aurait pas changé. Faute d'avoir du thé chaud, Rain se contentait de se tenir tranquillement là avec son parapluie. Parapluie qui n'avait d'ailleurs pas bougé d'un pouce depuis que Miles avait ouvert le feu.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Mar 21 Oct 2014 - 23:44

Le poids d'une défaite.




En règle générale, quel que soit le domaine, il est difficile pour un homme ordinaire de faire face à un génie. Mais Miles est tout, sauf un homme ordinaire.

La jeune femme avait réussi à éviter son assaut avec une telle aisance, qu'on aurait dit qu'il s'agissait d'un combat entre un enfant et un adulte. Elle avait chopé la botte du jeune brun et cette dernière avait tenté d'offrir un vol plané au jeune homme. Tel un félin faisant preuve de toute son agilité, à l'aide de ses deux mains et de ses pieds posés au sol, le jeune homme tentait de freiner sa course sur ce sol humide : en vain. La femme y avait mis une telle force qu'il ne put freiner sa course à sa guise. C'était seulement au bout d'environ dix bons mètres que sa glissade s'estompait. Tracey redressait brusquement la tête en direction de la jeune femme, tel un animal prêt à bondir à tout instant. Ses pupilles étaient écarquillées. Miles lui avait lancé un regard à la fois rempli de terreur et d'admiration. Sur le coup, il fut surpris. Le brun ne s'attendait certainement pas à ce que son adversaire face preuve d'un tel sang froid. Incliné face à Rain, l'intrépide se sentait telle une proie face à son chasseur. Le regard de son vis à vis était vide. Aucune luminosité, aucune joie, aucune haine... Elle était vide. En fin de compte, d'une certaine façon cette femme était une personne effrayante par son calme et l'assurance qu'elle dégageait. La jeune femme était à la hauteur de sa réputation.

« Vous feriez mieux de retourner travailler vos bases en cours, monsieur Tracey. »

La pluie ne cessait de redoubler. Durant cet échange de regard, il pouvait sentir cette différence de niveau. Physiquement, la distance qui les séparait était de quelques mètres seulement. Et pourtant, Tracey sentait qu'entre elle et lui, il y avait une certaine distance qu'il ne pouvait expliquer. Cette distance était comparable au ciel et la terre. C'était un peu comme si cette jeune femme venait d'un autre monde. Une force écrasante dissimulée derrière son regard neutre... Était-ce donc cela, la force des membres du conseil des élèves ? Durant un court laps de temps, l'élève était effrayé. Pris entre la panique et ce sentiment d'infériorité, l'idée de fuir avait traversé son esprit. Ses jambes tremblaient. Elles étaient totalement hors de son contrôle. C'était donc cela, le niveau d'un génie ? Le genre de niveau qu'un homme ordinaire ne pouvait atteindre, même avec des années d'acharnements. La peur était un sentiment qu'aucun homme ne pouvait éviter. C'était alors à cet instant qu'un vent s'élevait. Son foulard attachait autour de son cou s'agitait lui caressant le bout de son petit nez. Ce foulard si important à ses yeux, venait de lui rappeler qui il était et quel était son but. Alors, Miles ne put s'empêcher de sourire. Regardant la jeune femme d'un air arrogant et déterminé, il répliquait d'un ton hargneux.

« La ferme ! Je m'échauffais c'tout. »

Miles avait cessé de trembler. L'élève se redressa et cette fois, le jeune homme prenait le temps d'observer son adversaire. L'intrépide devait admettre une chose, la jeune femme était forte. Ou comme le jeune homme aimait si bien le dire, « elle est putain de forte. » Mais personne était invincible. D'après ce court échange, elle semblait être apte à détecter les mouvements du jeune homme. Ou plutôt, les mouvements de Tracey étaient bien trop simples. Alors le brun songeait qu'il suffisait simplement d'agir de manière totalement imprévisible. Et être imprévisible, c'était une chose que l'homme aux yeux bleus savait faire mieux que personne au monde. Le bruit de la pluie frappant contre le sol était assourdissant. Ses mèches de cheveux mouillées recouvraient son front et elles passaient à côté de ses pupilles. Cela lui donnait une apparence sombre. L'intrépide avait l'air serein avec ce regard ténébreux. Cette fois, le garçon était prêt. L'aura de la jeune femme était toujours aussi pesante dans l'atmosphère, mais le jeune homme se sentait à la hauteur. Les héros faisaient toujours face à ce genre de situation. Et pourtant, ils s'en sortaient toujours. Ils réalisaient des exploits. Alors pourquoi pas lui ?

Le brun était un héros qui commençait tout juste à créer son histoire. Tracey se devait de vaincre car un héros qui perd, ça craint. Fermant les yeux, le jeune élève inspirait un bon coup. Une fois les poumons imbibés d'air, celui-ci expira profondément avant d'ouvrir une nouvelle fois les yeux. Brusquement, le jeune homme esquissait un sourire narquois sur son visage et il décidait de foncer une nouvelle fois en direction de la jeune femme. Mais cette fois, l'homme aux pupilles bleus fut à peine un pas qu'il se retrouvait immédiatement face contre terre. Ne comprenant pas ce qui venait de lui arriver, le jeune homme se redressa avec lenteur et difficulté. Sa narine gauche avait laissé échapper du sang qui venait de tacher son foulard blanc. Le cul posé sur ce sol humide, Miles le héros contemplait ses bottes. Le brun venait de se rendre compte que ses lacets étaient défaits. Un silence s'installait et bizarrement, l'atmosphère pesante qui régnait il y a quelques secondes avaient disparu. Se sentant humilié, tenant l'une de ses narines fermées à l'aide de sa main gauche et son index droit pointé en direction Rain, le jeune homme ne put s'empêcher de s'en prendre à la jeune femme laissant parler son tempérament de haineux.

« Enculée ! Je suis sur que tu l'as fait exprès. »

Ses lacets avaient probablement été défaits lorsque la jeune femme avait saisi ses bottes. Le brun grimaçait. Non pas de douleur mais de rage. Se levant une nouvelle fois, en plus de ses chaussettes, son pantalon avait pris l'eau. Cela avait eu pour effet de le faire rager davantage. C'était précisément à cet instant qu'une idée venait de lui traverser l'esprit. Cette idée était assez farfelue, cependant... En fin de compte, pourquoi pas ? Miles esquissait un nouveau sourire. Sans prendre le temps de refaire ses lacets, l'élève fonçait une nouvelle fois en direction de la jeune femme. La distance qui les séparait se réduisait à grande vitesse. Répétant exactement la même action que précédemment, le héros feintait de son poing gauche et il décochait sa jambe droite en direction du visage tandis qu'il usait de son pied gauche en guise d'appui. La distance était juste, bien trop juste pour espérer atteindre son visage. Les coups avaient l'air crédibles et bien plus rapide que la première fois, mais il en fallait probablement plus pour impressionner l'un des membres des conseils des élèves. Et alors que le visage de la jeune femme semblait s'éloigner de sa vieille botte trouée...

« C'est la fin. » disait-il en souriant.

À ses mots, sa botte s'échappait de son pied et cette dernière volait à une vitesse folle en direction du visage de la jeune femme. À peine sa chaussette posée au sol, Tracey enchaînait avec son autre botte qui volait à son tour en direction de la poitrine de la jeune femme. Avant même que sa deuxième botte ne put atteindre sa cible... Le jeune homme était déjà positionné : de profil face à son adversaire, légèrement penché, l'élève serrait son poing droit de toutes ses forces. Miles serrait son poing si fort qu'il ne put s'empêcher de contracter son biceps droit. Oubliant qu'il avait en face de lui une femme, le jeune homme ne retenait plus sa force. Pour lui, il affrontait son pire ennemi : Deus. Lâchant un hurlement plus que viril, à un croisement entre le cri d'un homme et celui d'une bête féroce, visant l'abdomen de son ennemi, son poing venait de s'écraser sur le corps de la jeune femme. À cet instant, personne ne sut dire si cela c'était réellement produit, mais durant un court laps de temps à peine perceptible... La pluie semblait silencieuse. Comme si une force divine avait été stupéfaite par ce spectacle.

Miles semblait briller.



♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6625

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Sam 1 Nov 2014 - 5:21


Pour un simple ex-étudiant en médecine, Miles Tracey était plutôt robuste. N'importe lequel des débutants se serait juste étalé comme une merde après avoir vu son équilibre brisé de la sorte, mais lui avait réussi à se réceptionner sur ses pattes. Un coup de chance ? Non, cela se voyait et c'était suffisant pour démontrer qu'il y avait de la matière à travailler. Mais était-ce seulement suffisant pour éveiller l'intérêt de Rain ? Eh bien… non. Qu'il fusse doté de capacités extraordinaires ou d'un grand potentiel en combat, cela lui était égal au final, puisqu'elle n'était pas son professeur. En revanche, ce qui l'intriguait et qui faisait qu'elle était toujours plantée sous la pluie à l'heure actuelle, c'était l'attitude de Miles. Après tout, c'était ce qui avait conduit le jeune homme ici. Et c'était pour avoir un aperçu de cet « animal » dont lui avait parlé son collègue, Mr. Fireman, que Rain s'était pointée au rendez-vous.

Et il se trouvait que Miles avait effectivement un petit quelque chose qui le différenciait de toutes ces personnes que la membre du Conseil croisait chaque jour. Quelque chose sur laquelle elle ne parvenait pour autant à mettre un nom, et c'était ce qui faisait son intérêt.

Assis sous la flotte, l'élève lui beugla de la fermer. Sans relever ce manque de respect, Rain se contentait de soutenir ce regard gorgé d'énergie. Oui, c'était cela… il était débordant d'énergie. Là où les autres s'efforçaient de se canaliser, lui ne plaçait aucune barrière. Si bien que même dépourvue d'empathie, l'ancienne professeur pouvait définir ce qui animait l'apprenti-dieu. Ce regard perçant braqué sur elle, ces paroles brutales, cet assaut lancé sans raison apparente. Miles était la rage, Miles était la colère. L'incarnation même des émotions violentes. Voilà ce qu'il était, voilà ce qui avait retenu l'attention de Rain.

Rain qui, malgré toute la bonne volonté du monde, ne parvenait pas à esquisser un sourire convenable, se trouvait donc face à ce que l'on pouvait appeler un parfait opposé. Étrange sensation que voilà… Elle avait déjà vécu cette situation. L'écharpe de Miles virevolta au rythme du vent, captant le regard de la membre du Conseil qui se perdit dans sa contemplation un instant. Oui, il y avait comme une impression de déjà-vu, mais elle ne savait ni où, ni comment, ni quand. Impossible de se rappeler. C'en était frustrant.

Un concert d'éclaboussements la ramena sur Terre. Miles venait de se casser la figure, et balançait des insultes à son encontre cependant qu'un flot de sang dégringolait jusqu'à son menton. Visiblement, ses lacets s'étaient défaits et lui avaient joué un mauvais tour. Et bien qu'en apparence Rain avait gardé son masque de glace, en son for intérieur, elle était occupée à observer l'apprenti-dieu avec une curiosité dévorante. Elle le trouvait « drôle », non pas dans le sens rigolo, puisqu'elle n'avait qu'une notion très abstraite de l'humour, mais plutôt étrange. Mais ce n'était pas là une étrangeté déplaisante, c'était même le contraire.

Et voilà que l'étrange bonhomme revenait à l'assaut. Sans prendre la peine de refaire ses lacets. Ce n'était pas plus mal qu'il se remette à bouger, c'était ainsi qu'il était après tout ; une boule de feu. Il ne pouvait rester trop longtemps sous la pluie, au risque de s'éteindre. Ce qui serait fort dommage.

Alors que Miles fendait à nouveau l'espace qui les séparait, le cerveau de Rain analysait à grande vitesse les moindres petits détails que lui offrait la situation. À chaque mouvement de la cible, les données comme la vitesse ou les points vitaux exposés se mettaient à jour. Mais il y en avait d'autres qui ne bougeaient pas, comme par exemple, les objets pouvant potentiellement servir d'armes. Cela avait d'ailleurs constitué le programme de son tout premier cours à l'académie, durant lequel elle avait appris à ses élèves choqués qu'il était possible de tuer un adversaire en étant uniquement armé d'un magazine People.

« Quelqu'un dressé pour tuer ne sera jamais désarmé, enregistrez bien cela et ne baissez jamais votre garde. »

La botte droite de Miles atterrit contre la paume gauche de Rain, cependant que sa tête s'était inclinée de quelques centimètres pour éviter les éclats de boue pouvant éventuellement gêner sa vue. Ses doigts se refermèrent sur la chaussure au moment où son adversaire soulevait son autre jambe pour propulser sa ranger restante en direction de son buste. Le deuxième projectile fut à son tour intercepté, mais cette fois elle ne put esquiver les tâches qui vinrent s'incruster sur sa chemise blanche. Tant pis, on n'était pas dans un film où les faux raccords pouvaient sauver la tenue des protagonistes et honnêtement, ce n'était pas le genre de détails sur lequel la jeune femme s'attarderait.

Et ce, que Miles lui en laisse le temps ou non.

Sa main gauche se trouvait désormais du côté de son flanc droit, occupée par les deux bottes que son adversaire avait lâchement abandonné. Son coude était quant à lui légèrement levé suite à la plongée nécessaire pour attraper le deuxième projectile. Et le poing de Miles fusait, en direction de son abdomen, profitant ainsi de l'ouverture créée pour porter son coup. Ce même coup dans lequel il avait décidé d'investir toute sa rage et toute sa force.

Tout était très clair dans l'esprit de Rain. La longueur précise du bras de son adversaire, la longueur de son propre bras, légèrement inférieure, la portée maximale du coup de son adversaire, la vitesse de son poing, le temps qu'il lui fallait pour atteindre sa cible… Tout était pris en compte et en une nano-seconde, la solution à l'équation fut proposée et exécutée.

L'ancienne professeur déplia son coude, de sorte à ce que son avant-bras effectue une rotation inclinée, du bas vers le haut. Son mouvement déploya une quantité d'énergie parfaitement calibrée, si bien que les lacets, qui étaient à présent la seule chose qui reliait les chaussures à sa poigne, se tendirent en formant deux lignes exactement parallèles.

Les deux semelles profitèrent ainsi du bonus de portée offert par les lacets pour venir frapper le visage de l'apprenti-dieu de la foudre. Le coup provenant du bas et visant donc naturellement le menton ainsi que la joue du garçon, le tout en tenant compte de l'énergie qu'il avait mis dans son attaque, il s'agissait là d'un contre digne d'un uppercut rangerien. Puissance non-maximale. Son but n'était pas de briser cet être plus qu'intéressant.

Laissant Miles découvrir les joies de la promenade en chaussettes sous la pluie, Rain darda un coup d'œil sur la paire de bottes qui se trouvait toujours en sa possession.

— Hmm. Dommage, ce n'est pas ma pointure…

Non, elle ne se payait pas sa tronche, puisqu'elle serait réellement capable de faire main basse sur une nouvelle (vieille) paire de rangers. Parce qu'elle n'en avait pas trente-six milles en stock et que les siennes n'étaient pas en meilleur état. Il suffisait de voir leur tronche. Et puis, c'était l'avantage de n'avoir aucune notion de propriété privée, du moins en ce qui concernait les autres. L'argent, le commerce, prout, du vent tout ça.

Rassemblant cette fois son attention sur Miles, Rain se posa alors moultes questions. Quelle pouvait bien être sa motivation ? Son moteur ? Qu'est-ce qui alimentait cette énergie débordante ? Elle savait que les humains avaient la fâcheuse manie de se battre pour être le meilleur, le plus fort, ce qu'elle trouvait absurde au possible. Était-ce la même histoire avec lui ? Quelle déception ce serait. Il n'y avait même pas de logique dans cette procédure. Il pleuvait des cordes et lui ne trouvait rien de mieux à faire que gambader en chaussettes et affronter en duel une arme humaine.

Mais quelque part, Rain était curieuse. Elle avait toujours tenté de comprendre les humains et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle arrêterait. Ce côté bête, a priori illogique et impulsif avait toujours éveillé en elle à la fois un sentiment de mépris et de fascination. Tout simplement parce qu'elle ne pouvait concevoir que quelqu'un puisse combattre juste pour le plaisir. Depuis son arrivée à l'académie, elle avait appris à maîtriser ses coups et ne plus frapper que pour tuer, mais elle n'avait jamais réussi à en tirer un quelconque plaisir. À vrai dire, même la notion de hobbies lui était complètement étrangère.

— Dîtes-moi, pourquoi vous battez-vous, au juste ?

Son parapluie dans une main, les bottes de Miles dans l'autre, elle se tenait toujours là, immobile, à analyser le jeune homme. Mais avant que celui-ci n'ait eu le temps de fournir une réponse, elle leva les yeux vers le rideau de pluie qui s'abattait sur l'académie, la mine toujours aussi impassible.

— Oh et si j'étais vous, je demanderai gentiment à ce que l'on déménage à l'intérieur pour ne pas prendre froid.

Parce que c'était esthétiquement très beau, les combats sous la pluie, et honnêtement, ce n'était pas Rain et son parapluie que la situation gênait le plus. Niveau pratique par contre, on pouvait repasser.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Lun 3 Nov 2014 - 13:54

Le poids d'une défaite.



Pour une jeune femme aux formes inexistantes peu généreuses, elle était plus que douée. Magistrale. Elle était tout bonnement magistrale. Miles avait parfaitement joué son goût. L'effet de surprise, son positionnement, la puissance ainsi que la vitesse de son coup de poing... L'intrépide était persuadé de pouvoir la vaincre lors de cette attaque. Et pourtant, Tracey ne pouvait ignorer la différence entre les deux êtres qui était toujours là. Être capable d'esquiver une attaque est une chose. Mais être capable d'esquiver tout en contrant, c'était une chose complètement différente. Ça en devenait humiliant pour lui. Ce qu'il l'agaçait le plus, ce n'était pas le fait de perdre. C'était surtout le fait de sentir cette sensation d'impuissance. L'élève avait beau redoubler d'efforts, cela restait vain. Il existait donc de telle personne en ce monde ? Jusqu'à présent, que ce soit dans les études ou dans un autre domaine, Le brun avait toujours pensé qu'en faisant des efforts n'importe quel homme pouvait surpasser un génie. Mais cette fois, cette théorie ne semblait pas marcher sur cette femme au regard froid et perçant. Perdu entre la stupeur et la déception, le justicier ne put esquiver le coup assimilé par la jeune femme. Le coup fut à ses yeux si puissant qu'il pensait que la jeune femme y avait mis toutes ses forces.

Sans grande surprise, le jeune homme s'écroula en arrière et la partie arrière de son crâne ne manqua pas de cogner contre se sol froid, humide et solide comme la roche. Avant qu'il chuta lourdement au sol, l'homme aux yeux bleus avait bien entendu la jeune femme balbutiait quelque chose à propos de ses chaussures. Cette fois, en plus du bleu qu'il allait avoir au menton, Miles s'était mordu la langue. L'élève ne s'attendait certainement pas à ce que son attaque soit parée. De plus, elle avait saisi sa deuxième botte. Ses chaussettes s'humidifiaient telle une éponge : elles absorbaient l'eau à merveille. Étalé sur ce sol et le corps en étoile de mer, le jeune homme contemplait les cieux. La pluie ne cessait de s'abattre. Plus le temps s'écoulait et plus il semblait être difficile de se défaire de son adversaire. Cependant, il y avait tout de même du positif. Premièrement, Miles était tout de même parvenu à toucher la jeune femme. Cela n'était pas grand chose, mais à ses yeux c'était déjà un début. De plus, l'apprenti-dieu ne sut dire si cela était volontaire ou si c'était les difficultés de son adversaire à se mouvoir sous la pluie mais... Combien même il ne put l'esquiver, Tracey put apercevoir le coup que lui avait assimiler la jeune femme. Alors il souriait. C'était là, la force de Miles. Là où certains auraient baissé les bras, lui gardait espoir et il positivait toujours. En clair, il n'abandonnait jamais car personne ne lui avait appris ce qu'était l'abandon.

« Dîtes-moi, pourquoi vous battez-vous, au juste ? »

À ses mots, le jeune homme écarquillait des yeux. Depuis quand la jeune femme s'intéressait au jeune homme ? Elle qui semblait si froide et si intransigeante... Le jeune homme avait-il réussi à éveiller sa curiosité ? D'ailleurs, pourquoi se battait-il au juste ? Alors l'élève levait péniblement sa main droite et il la déposa sur son foulard attaché autour de son cou. L'apprenti-dieu la serrait fort, à tel point qu'il parvenait à essorer l'eau qui s'y trouvait. Le brun se battait car il n'était pas un mouton. Tracey refusait de vivre dans le but de servir une autre personne. Car le jeune homme estimait que sa vie n'appartenait à personne d'autre qu'à lui même. Voir des hommes et des femmes se réjouir de cette nouvelle vie, oubliant la précédente et acceptant de devenir le sous-fifre d'un soit disant dieu, l'écœurait. Parce que l'humanité méritait une meilleure fin, parce qu'une vie humaine n'avait de valeur que par le biais de la mort, il se devait d'arrêter la folie de Deus. Lui seul avait assez de cran pour réaliser cette tâche. Voilà pourquoi Miles se battait. Le héros défendait ses valeurs, ses croyances. En bon héros, il voulait protéger l'humanité de cet esclavage que leur proposait ce dieu qui n'avait aucun respect pour la vie humaine. Les dieux savent donner et prendre une vie. Mais savaient-ils réellement ce qu'était la vie ? Et alors qu'il s'apprêtait à lui répondre...

« Oh et si j'étais vous, je demanderai gentiment à ce que l'on déménage à l'intérieur pour ne pas prendre froid. »
« ... »

Le jeune homme n'en revenait pas. *Quelle pute !* Songea-t-il. Dans cet affrontement, certes à sens unique, l'élève y mettait du cœur et tous ses triples. Et pourtant, elle lui proposait de « rentrer » pour ne pas « prendre froid » ? Elle ne le prenait clairement pas au sérieux. Ce n'était pas le genre de chose que l'on disait à un adversaire de valeur. Non bien au contraire, c'était le genre de chose qu'on disait à un enfant capricieux qui n'en faisait qu'à sa tête. Alors c'était ce que l'intrépide représentait à ses yeux ? Un pauvre gamin qui d'entêté à tenir tête à un adulte. Rain Sinclair, son arrogance était à la hauteur de ses compétences. C'était là une offense pour le jeune homme. Le brun se sentait vexé et cela se lisait sur son visage. Il fallait lui répondre, lui prouver qu'elle se trompait à son sujet. Alors de façon pénible et avec lenteur, le jeune homme se redressait. Une fois sur ses deux jambes, il put sentir ses doigts de pieds se noyer dans l'eau mais il n'en avait plus rien à faire. Cette fois, l'homme aux yeux saphirs ne se battait pas pour une histoire de palmarès ou pour défendre ses valeurs de super héros : Miles se battait par fierté. Sa fierté d'homme ne pouvait encaisser cet outrage sans broncher. D'un revers de la main, l'intrépide s'essuyait son menton légèrement rougeâtre. Le novice peinait à reprendre son souffle. Tracey n'était pas un combattant super entraîné et celui-ci sentait déjà qu'il allait probablement atteindre ses limites. Et pourtant, il persistait...

« Si tu veux savoir pourquoi je fais tout ça... Je te le dirai seulement si tu me bats. En attendant, je préférai quand tu ne parlais pas alors : ta gueule. Juste ta gueule.» disait-il avec hargne.

L'homme le plus électrisant au monde courut tant bien que mal en direction de la jeune femme. Avec le peu de rage qu'il lui restait, le brun enchaînait immédiatement avec des coups assez basiques : un coup de poing du droit, puis le jeune homme enchaînait immédiatement avec le poing gauche avant de finir avec un coup de pied chassé furtif dirigé vers l'abdomen de son adversaire. L'homme avait visé de façon concise et avec fourberie. Il dirigeait son poing droit vers le visage de la jeune femme. C'était précisément à cet instant qu'un petit filet électrique apparut depuis son poing. Le taux d'humidité dans l'air était optimale. Le placement de son poing, le timing, sa façon de se mouvoir... Cette fois, tout semblait être parfait. Au contact du corps de la jeune femme, des petits éclairs naquirent depuis sa paume faisant découvrir à son adversaire la douleur que pouvait procréer une décharge électrique/ Ayant mis une certaine puissance dans cette attaque et ayant placé sa main vers le visage de son ennemi, la jeune femme avait probablement dû ressentir une douleur vive et assez désagréable. Mais ne contrôlant pas la puissance de ce coup magistrale et ni de ce don, cette technique fut si difficile à gérer pour Miles qu'il fut projeté en arrière juste après cette attaque. Tracey fit deux roulades arrières complètement incontrôlées avant de finir à plat ventre.

Restant à plat ventre, le jeune homme prit appui sur son avant bras gauche et il observait en direction de la jeune femme. L'intrépide était en piteux état. Le jeune homme ne sentait plus ses doigts de pieds, son menton brûlait, sa langue dégageait un coup salé : probablement du sang. Son crâne lui était douloureux et pourtant le brun ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Le jeune homme croyait toujours en ses chances de réussir. Ses muscles commençaient à être douloureux à force de chuter de diverses manières. Quant à son endurance... Depuis quelques minutes, l'élève peinait à reprendre son souffle. Il avait beau pleuvoir, il suait à grosse goutte. Et pourtant, Miles se sentait capable de le faire, il allait réellement créer l'exploit. Vaincre Rain n'était que le début d'une longue série de victoire. Dans sa tête, il n'y avait pas d'autres options possibles : la victoire à tout prix. Se relevant une nouvelle fois, l'apprenti dieu se rendit compte que ses vêtements étaient méconnaissables. Il était taché des pieds à la tête. Fier de la prouesse qu'il venait de réaliser, au lieu de garder sa concentration... Le brun ne put s'empêcher de frimer. Alors l'homme aux yeux bleus inclinait son pouce vers le sol en direction de Rain et, faisant preuve de toutes son insolences, il lui adressait un petit message remplit d'arrogance.

« T'es qu'une merde, je t'imaginais bien plus forte. Comme tous les membres du conseil : tu fais pas le poids. Quand j'en aurai fini avec toi, je me taperai tous les autres aussi ! »

Il peinait à prononcer cette phrase, mais son sourire ne fut jamais aussi large. C'était certain d'ici quelques minutes, il allait atteindre ses limites. Sa tête semblait cogner lourdement. Sa chaleur corporelle augmentait à grande vitesse. Était-ce dû à l'excitation ou à cette redoutable technique ? L'insolent ôtait son gilet et il le jetait derrière lui, l'air arrogant et méprisable. La pluie redoublait de plus belle. C'était maintenant en tee shirt et en chaussette qu'il allait finir ce combat. Rain, ex-professeur et l'une des membres du conseil les plus talentueuses... Allait-elle flancher devant le jeune homme ? Plus le combat se prolongeait et plus Miles semblait s'adapter à la situation. Pire encore, le jeune homme semblait... Meilleur à chaque seconde. Si le niveau de Rain n'augmentait pas... À ce rythme là, c'était une course contre la montre. Tracey devait la vaincre avant que son corps ainsi que son endurance ne cédait. C'était son moment de gloire ! Son histoire et sa légende s'écrivaient ici, maintenant. Il ne venait pas de réaliser que ce qu'il venait de faire été déjà un exploit en soit. Cependant, il se sentait poussé des ailes. N'importe qui connaissant Rain se contenterait de cela. Mais pas lui, pas Miles. Miles était tout sauf n'importe qui. Miles c'est celui qui réalisait des exploits. Avec lui, l'impossible devenait possible. L'apprenti avait l'art d'électrifier le monde entier en une action éclair. Sur ce sol humide, là où d'autres auparavant avait échoué, lui semblait créer l'exploit. Il tenait tête à un membre du conseil des élèves. L'intrépide se dressait devant l'autorité...

À ce moment, ses actes et ses exploits semblaient infinis. Miles semblait briller une nouvelle fois. Il brillait si fort que les étoiles auraient même put le jalouser. Et pourtant...
Ce fut là son dernier éclat.



♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6625

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Jeu 9 Avr 2015 - 0:06


— C'est bizarre, j'ai eu l'impression de me souvenir d'un truc... mais je ne sais plus quoi.

Le sang se déversait à flot de sa joue.

Par le biais de cette vieille cicatrice ravivée, les gouttes s'échappaient, pour rouler le long de son menton, et finir leur glissade au creux son cou.

Il n'était pas nécessaire d'avoir déjà vu le sang de Rain libéré pour constater qu'il y avait erreur dans le tableau. Debout et immobile à la manière d'une statue, la membre du Conseil avait le regard dans le vague. Le parapluie toujours levé au-dessus de sa tête et les rangers de Miles pendues au bout de ses doigts. On aurait presque cru qu'elle avait été victime d'un arrêt sur image si aucun liquide vital n'était occupé à s'égoutter sur l'arête de sa mâchoire.

En temps normal, l'hémoglobine aurait voltigé autour de la plaie à la manière d'une aura, mais il n'en fut rien, cette fois. Cette fois, la pesanteur était parvenue à avoir le dessus, cependant que la demoiselle demeurait complètement passive. Comme déconnectée.  

La perte de sang était également bien trop importante par rapport à la profondeur de la plaie. N'importe qui ayant un minimum de connaissance dans ce domaine aurait noté ce détail. Mais cela n'empêchait pas la course folle de tout ce rouge, qui commençait à envahir le col de la chemise, initialement d'une blancheur parfaite.

Cette blessure, elle se l'était infligée elle-même autrefois.

Lar… mes.

Images et sons noyèrent son esprit.

Des yeux, d'un gris similaire au sien. Ils la fixaient. Elle avait envie d'y placer une émotion, une valeur. Et elle avait envie d'appeler celle-là « Bienveillance ». Quand bien même elle n'y connaissait rien, à la bienveillance. Il l'observait donc, bienveillant. Ses cheveux étaient d'un noir de jais. Là aussi, ils étaient pareils. Ces ressemblances ne l'avaient jamais troublée. Ce qui la troublait, c'était ce qui les différenciait. La capacité de ses lèvres à lui à s'étirer ainsi. Formant un merveilleux sourire. L'un de ceux qu'elle ne pourrait jamais former sur sa propre bouche même avec toute la bonne volonté du monde. Le son de sa voix était différent de tout ce qu'elle connaissait. Pour elle, il se rapprochait davantage de ce que l'humain considérait comme une mélodie que toutes les musiques du monde. Mais plus que tout, c'était ce qu'il disait, qui l'intriguait. Là aussi, il était différent. Il ne lui donnait pas d'ordres. Il lui posait des questions. Sur elle. Il s'intéressait. À elle. À ce qu'elle était, et à ce qu'elle pourrait devenir…

Les coups pleuvaient, cependant que Rain battait en retraite. Son esprit se détachait peu à peu de la réalité sans qu'elle ne s'en rende compte.

Le poignet de son adversaire frôla le sien. Le poing glissa sur sa mâchoire gauche. Là, quelque chose se produisit. La collision surgit ailleurs, entre des particules infiniment plus petites.

Déconnexion.

Ses épaules tressautèrent légèrement alors qu'elle finissait par s'extirper de sa torpeur. Les bottines de Miles chutèrent à ses pieds, éclaboussant au passage ses propres rangers. Sa main libérée vint alors caresser la plaie qui fendait sa joue droite, à l'opposé de l'endroit où le coup avait été porté. Elle observa ses doigts dont les extrémités étaient à présent maculées de sang. Ses yeux s'écarquillèrent quelque peu, laissant entrevoir un semblant d'expression : celle de l'incompréhension.

Quelques mètres plus loin, une silhouette se redressait après une lourde chute. On lui beugla des paroles qui paraissaient résonner au loin, comme étouffées par un rideau d'eau.

Une autre image s'imposa à elle. Le jeune homme était toujours là. Il souriait à pleines dents malgré les blessures qui étaient parsemées çà et là, sur son visage ainsi que le reste de son corps. Il venait d'ôter son écharpe, l'éternelle écharpe qu'il ne quittait presque jamais. Se penchant légèrement vers elle, il la lui passa alors autour du cou puis, se replaçant dans sa position initiale, déclara d'un ton solennel :

« Au nom des liens sacrés du mariage, je nous déclare mari et femme ! »

Une sensation étrange s'empara de Rain cependant que dans la réalité, son opposant, à peine remis de son dernier coup, se ruait déjà sur elle. C'était comme si quelque chose avait décidé de lui dévorer les tripes. Comme si le sang bouillait dans ses veines.

Un coup de pied circulaire vint prendre sa tête pour cible. [*] Sortant brusquement de sa posture statique, l'ancienne professeur fit voler son parapluie dans les airs alors que son avant-corps s'inclinait vivement. La jambe offensive de son adversaire, qui se révéla être la droite, passa juste au-dessus de sa tête. Elle se glissa alors sur le côté gauche, de sorte à se retrouver derrière son dos. Le tout sans jamais se décaler du chemin aérien emprunté par son parapluie, si bien qu'il continua à l'abriter du déluge même de là.  

Sa main gauche vint agripper fermement le jeune homme par le col, tandis que de l'autre, elle s'occupa de réceptionner le parapluie. Elle n'eut alors plus qu'à tirer sur sa prise. Avec suffisamment de force pour lui faire perdre l'équilibre, en profitant du fait qu'il soit dans une position précaire. Une personne normale se serait contentée de placer sa victime sur le dos. Mais Rain non. Elle parvint à faire décoller le corps durant quelques secondes. Corps qui suivit le mouvement circulaire de son bras l'espace de ces quelques secondes avant d'être rappelé par la pesanteur.

« … Il vous est déjà arrivés d'être simples, aux humains ? »

Avant même que sa victime n'aie eu le temps de réaliser qu'elle était au sol, Rain avait lâché sa prise pour former un poing. Poing qu'elle abattit sur le visage de sa cible, avec toute la violence dont elle était capable.

« Tu es humaine, toi aussi, idiote. »

Ces traits, ces yeux… il lui ressemblait tant. Une goutte de sang apparut sur la joue de l'homme qu'elle surplombait, et observait. Elle s'aperçut avec un peu de latence qu'il s'agissait de son propre sang, qui s'écoulait encore de l'ouverture verticale sous son œil.  

Ses phalanges effleuraient le nez du garçon, dont le visage ne pouvait définitivement pas la laisser de marbre. Son poing se desserra alors, laissant ses doigts errer sur cette peau, comme dans un vain espoir de retrouver un contact familier.

— … Tu n'es pas…

Non, ce n'était pas lui. Depuis le temps, il fallait qu'elle se fasse une raison. Il ne reviendrait pas, et même si c'était le cas, il ne lui appartiendrait plus. Il ne lui avait d'ailleurs jamais appartenu, au final. Tout cela n'avait été qu'un rêve construit sur des mensonges, et il ne cessera jamais d'en être ainsi.

Disparaître. Ce fut l'impression qu'elle eut l'espace d'une seconde. Qu'elle allait disparaître, là, sur le champ. Et que personne n'en aura cure.

Comme si elle n'avait jamais existé.

Peut-être que c'était le cas. Peut-être que tout cela n'était qu'un long songe. Mais pour le moment, elle n'avait pas l'intention de le quitter.

En attendant, alors...

La jeune femme se décida enfin à écarter ses doigts du visage de Miles. Ce après quoi, elle se releva, dans un mouvement approximatif, presque machinal. Ce fut sans un mot que Rain se détournait de l'apprenti-dieu, pour entreprendre la marche vers un autre lieu que cette cour dans laquelle elle ne s'était que trop attardée.  

Chargement terminé : 100%.
Données archivées.



[*] Permission de Miles pour faire agir un peu son perso.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 856

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] - Sam 16 Mai 2015 - 19:40

« Je te le dirai seulement si tu me bats »… Rain aura finalement oublié ou perdu l’intérêt pour cette réponse, après sa déconnexion passagère. Pourquoi est-ce que Miles fait tout ça ? Est-ce qu’il continuera ? Est-ce qu’il voudra sa revanche ? Dommage d’avance pour lui : il y a des gens qui sont faits pour se battre, et d’autres qui, malgré leurs efforts, ne seront jamais récompensés par des victoires.
Le héros n’est pas toujours le plus fort de l’histoire… et généralement, il le sait !

Eh bien écoutez, beau combat, même si les frontières combat/dialogues/souvenirs sont un peu confuses, placées trop rapidement à mon goût. Ça vient sans doute du fait que les messages sont longs et qu’il n’est pas possible théoriquement de faire agir l’autre sans le lui demander avant… mais ça permet également d’insérer des dialogues et des interrogations entre les actions, aspect que j’aime beaucoup finalement.
Maintenant, il manque un petit quelque chose à la fin, des réponses, une remise en question ou une petite conclusion… de Miles, sûrement, puisque Rain est une coquille un peu vide. Il nous faut un épisode II pour remplir cet objectif ! Ne nous laissez pas dans l’ignorance !

Miles Tracey : 290 xps
Rain : 290 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire] -
Le poids d'une défaite ! [Pv Rain Sinclaire]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne
» Quel sport faite vous?
» Le poids et le nombre des deportes pour 2006
» Un chanteur de poids à redécouvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page