Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Bonjour et... Au revoir

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Lun 3 Nov 2014 - 10:19
Bonjour et... Au revoir

Je n'ai pas réussi à chanter longtemps. A peine si j'ai commencé à murmurer les premières notes. Parce que ce que je viens de voir finis de me couper le souffle. Je ne rêve pas. Lysien à ouvert les yeux. Elle a bougé, pour de vrai. Et j'ai beau savoir que je suis à la Deus, que Ashe m'a dit qu'avant c'était une élève et tout, j'ai vraiment du mal à réaliser tout ça. Alors, je reste complètement ébahie et muette devant ce phénomène auquel je ne m'étais pas attendu une seconde. Je fixe une statue qui me rend mon regard, avec autant de curiosité de son côté que du mien.

Et puis, il y eut ce son étrange. Rauque et guttural. Collée contre mon grand frère, assise sur la couverture, calée entre ses jambes et enveloppée de ses bras, je sais que cette musique étrange vient de lui. Je la sens monter au travers de sa poitrine, dans sa gorge et résonner dans sa bouche avant de s'échapper d'entre ses lèvres. Je n'ai jamais rien entendu de tel avant mais c'est assez joli. A sa façon en tout cas. Il n'y a pas de paroles mais elle n'en nécessite pas, le message est assez clair en lui-même. C'est un hymne à l'existence, une simple transposition de sentiments et de ressentis par le biais de langage du corps lié aux sons. J'ai fermé les yeux, me laissant bercés par ses accents un peu rudes mais pas durs pour autant. C'est nouveau, étrange, mais pas désagréable. Et puis, ça vient de Ashe.

La mélodie cesse enfin, laissant ses dernière notes se perdre dans l'infini de la voûte céleste. Je ne bouge pas et de toute façon, si je le voulais, je ne pourrais pas. Je ne sais pas ce que ce chant représente pour Ashe mais il est forcément très important vu la manière dont il me retient contre lui. Son front posé sur ma tête me laisse deviner qu'il est partit loin, lui aussi. Comme moi quand je chante. Est-ce qu'il se rappelle de son passé, se souvient-il de sa mort? En tout cas, son regard rempli d'eau et devenu soudain terriblement profond et douloureux me fait mal sur le coup lorsqu'il croise le mien. Je ne dis rien, je ne veux pas briser le silence mais je viens simplement saisir sa main. Oui, on a tous le droit d'avoir mal. Mais je suis là, si tu as besoin de moi.

- Alors, c’est mieux comme ça Lysien ? Tu peux revoir les étoiles ?

Je reporte mon regard vers la statue qui, en effet, à détourné le regard pour venir le poser sur le ciel étoilé nous servant de toile de fond. Oui, les étoiles. Elles sont belles vue d'ici, n'est-ce pas? Un léger sourire revient se peindre sur mon visage. Je suis sure que si elle pouvait parler, Lysien aurait une voix très douce, semblable à cette nuit, calme et profonde à la fois. J'espère qu'elle n'a pas froid avec ses vêtements en tout cas.

- Tu veux que je te raconte les légendes de mon peuple sur les étoiles ? Il y en a beaucoup, mais de très belles parmi tout ça.

"- C'est vrai? Tu veux bien m'en raconter une?"

Mon regard s'illumine de nouveau, redevenant plein de questions, de curiosité et de spontanéité. Oui, je ne suis pas triste longtemps, ça ne sert à rien. Je préfère profiter des gens qui sont avec moi plutôt que de me morfondre dans mon coin. Et puis, je suis certaine que cela intéressera Lysien aussi de les entendre. Car après tout, elle aussi regarde les étoiles et ce n'est pas un hasard, j'en suis certaine.

"- Un pique-nique au clair de la nuit, avec des histoires d'étoiles et en bonne compagnie, il y a rien de mieux. Comme quoi, des fois, ça vaut le coup d'être mort. "

Bon, ce n’est peut-être pas ce que j'ai dit de plus intelligent mais je le pense vraiment. Sur Terre, les gens avaient toujours été tellement mauvais avec nous que finalement, je ne regrettais pas vraiment d'être morte. Certes, ce n'était pas pareil mais malgré tout, je n'avais pas à me plaindre. J'espère juste que Ashe et Lysien ne prendront pas mal mes paroles.

"- Si tu m'en racontes une, je t'en raconterais une moi aussi après, ça marche. Chacun son tour. Et puis, si Lysien veut participer, elle aura aussi le droit de nous faire partager son récit. Je suis certaine que toi aussi, tu connais plein de choses sur les étoiles. C'est pas pour rien que tu les regardes avec autant de douceur dans le regard, n'est-ce pas?"

Oui, il y a de la tendresse dans les yeux de cette fille statue. Je peux le sentir d'ici. Je ne suis pas douée pour le combat, les relations humaines où pour les cours mais il y a des choses qui se sentent, qui n'ont pas besoin de s'apprendre. Et ça, je le sais. Je le sens, c'est tout.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mar 11 Nov 2014 - 21:09
Soniya est définitivement touchante. Douce et agréable, toujours un mot gentil, toujours un enthousiasme débordant. Elle comble les trous de l’existence d’Ashe par sa seule présence déjà si familière et surtout si rassurante, et le regard plein d’admiration qu’elle a pour habitude de lui lancer le laisse constamment pantois. Ce n’est pas l’adoration stupide des groupies qui le vénèrent. C’est quelque chose de plus subtil, un amour pur et sincère, fraternel, à son égard, et l’émerveillement d’une enfant face à son aîné. Ashe aime ce regard. Qu’importe sa couleur originale, peut être inquiétante.

Elle s’adresse de nouveau avec douceur à la statue, non sans avoir gratifié Ashe d’un nouvel élan d’engouement pour le projet qu’il lui propose. Son humeur morose semble s’être évanouie complètement désormais, la laissant pleinement réceptive à la douceur de la soirée, et l’apprenti-dieu en est ravi. La douleur qui repose sur son âme s’apaise un peu, les responsabilités et les échecs s’éloignent un temps pour le laisser seulement apaisé, au côté de sa petite soeur de coeur.

Lysien s’est perdue dans la contemplation du ciel. Son étrange mouvement parait lointain désormais, et Ashe ne sait comment même il a pu être provoqué. Il s’en moque à vrai dire, même s’il aimerait bien que Lysien revienne parmi eux. Plus importante pour l’heure est Soniya. Sa Soniya. Sa soeur. Il la garde serrée contre lui avec ravissement, songeant à tant et tant de choses qui défilent dans son esprit trop vite pour qu’il ait le temps de les assimiler pleinement, n’en gardant qu’une sensation fugace, une émotion aussi vite évanouie.

Il inspire profondément, regardant le ciel à son tour, puis déclame de la voix basse que l’on prenait pour conter les histoires près du feu, à sa lointaine époque :

- Les étoiles sont les ouvertures des trois déesses sur notre monde, derrière le voile sombre qu’est le ciel. A travers chacune brille la lumière de leur puissance, la beauté de leur univers et la sagacité de leur âge.

A l’origine n’existait que la Lune. L’oeil rond et chatoyant que se partagent les déesses pour lire l’avenir. Et puis le premier astre fut, lorsque la Belle, punie par ses soeurs, voulut voir le mortel qu’elle avait créé. Il était beau et viril, son mortel, une créature de rêve formée pour être aimée de tous.


La sensation fugace qu’il est devenu l’homme de la légende lui traverse l’esprit, qu’il tente aussi vite d’oublier.

- Elle perça un trou dans le voile du ciel afin de pouvoir se repaître de la vision délicieuse qui s’offrait à elle, mais il prit peur de cette soudaine lueur dans la voûte et refusa de sortir de son abri des jours durant. La Belle en ressentit grand courroux, prenant à chaque nouvelle nuit le risque que l’une de ses semblables découvre l’ouverture qu’elle avait percée. Puis il lui manqua.

Elle réfléchit au meilleur moyen de lui faire comprendre qu’elle ne lui voulait pas de mal. Puis l’idée lui vint. Elle perça finalement plusieurs astres pour former un cygne. Un grand et beau cygne gravé dans le ciel. Le mortel en fut surpris, intrigué par cette nouvelle disposition dans le firmament sombre, mais rassuré par la ressemblance de celui-ci à ce qu’il connaissait. Il sortit de sa cachette et s’installa souvent au creux d’un grand rocher pour admirer cette nouvelle figure.

La Belle en éprouva un plaisir sans limite. Alors, elle commença à lui raconter tant et tant de choses. Elle dessina dans le ciel tout ce qu’elle avait envie de lui dire, tout ce qu’il pouvait comprendre, et même ce qu’il ne parvenait à assimiler. Chaque nuit, elle lui offrit une nouvelle image à contempler, chaque nuit, il s’éprit un peu plus de la splendeur des astres.

Lorsque la Sage et la Pure se rendirent compte du manège de leur semblable, il était bien trop tard. La Belle aimait passionnément son beau mortel, et rien n’aurait pu l’empêcher désormais de crever le ciel pour lui exprimer encore et encore tous ses sentiments. Mais la vie est ce qu’elle est, et le mortel finit par périr, ainsi qu’il doit en être. La Belle en fut dévastée. C’est ainsi qu’elle traça son image dans les cieux.


Après lui avoir montré le cygne, il lui montra le chasseur, puis quelques autres qu’il aimait tout particulièrement en murmurant leur nom à voix basse.

- Lorsque le ciel n’eut plus de place, la Belle cessa de trouer le ciel pour ne pas dévoiler entièrement son monde. Mais parfois, une nouvelle étoile apparait. La chose est rare, presqu’un mythe… C’est la Belle qui tente d’entrer en contact avec nous un jour de mélancolie où son bel amant mortel lui manque.

Car aujourd’hui encore, elle ne peut se passer de lui.


Il s’interrompt lorsqu’il a terminé, un peu gêné désormais de l’histoire qu’il a racontée. Sa voix reprend, légèrement tremblante.

- Bon maintenant je sais bien que tout ça c’est faux… C’est nous les dieux après tout, il n’y a ni Belle, ni Pure, ni Sage, et le ciel n’est pas un voile mais simplement une infinité dans laquelle flottent des boules de feu gigantesques… Mais… j’aime bien cette histoire quand même. Elle me donne l’impression qu’il y a un sens à tout cela, à nous, au monde. Je n’aime pas l’idée que nous soyons seuls livrés à nous-même, et encore moins le fait que je suis responsable des humains là-bas sur Terre. Je ne suis déjà même pas capable d’être responsable de moi-même…

Sa fin de phrase se perd dans un soupir. Il en a dit un peu plus qu’il ne l’aurait voulu, mais après tout, pourquoi pas ? Pourquoi ne pas laisser Soniya tirer au clair ses grandes questions existentielles ? Cela lui ferait du bien. Pour une fois.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Sam 15 Nov 2014 - 10:39
Bonjour et... Au revoir

Toujours agréablement calée contre Ashe, assis sur la couverture et le regard passant de Lysien au ciel et à Ashe, je me laisse doucement bercée par la voix douce de mon grand frère préféré. Mes pupilles dorées viennent capter les lumières parcourant le ciel de cette nuit comme les autres sans l'être vraiment. Et avec ses mots, ce dernier change d'apparence. Il devient d'abord manteau de ténèbres, profond et uni avant de voir se percer le premier trou dans la voûte céleste. Je souris bêtement, car les étoiles qui clignotent doucement me font de plus en plus penser à un œil qui m'observe de très loin. Un gardien supplémentaire, attentif et chaleureux.

Et je revois les constellations, chacune grandissant avec son histoire. Et cette fille, que l'on ne verra jamais mais qui par une forme d'amour fait tout pour rassurer et protéger cette être qui est le sien. Elle est touchante. Moi, je l'admire. Accepter de rester loin de lui malgré ce qu'elle ressent pour lui, c'est beau. Moi, je ne pourrais jamais me tenir aussi loin de ma Tanya. Alors oui, je la trouve fabuleusement forte en plus d'être Belle.

Je ne peux m’empêcher d'avoir les yeux qui se remplissent de larmes lorsque viens la fin de l'histoire. j'aurais tellement aimé qu'elle puisse le rencontrer au moins une fois, pour de vrai. Ce n'est pas juste d'être obligée de passer sa vie dans l'ombre. Mais n'est-ce pas le lot des divinités? Finalement, nous aussi, on a pas le droit de se montrer vraiment aux humains. Le ciel à pris une autre dimension à mes yeux. Est-ce qu'elle est là, à nous regarder là-haut, discrète et seule?

- Bon maintenant je sais bien que tout ça c’est faux… C’est nous les dieux après tout, il n’y a ni Belle, ni Pure, ni Sage, et le ciel n’est pas un voile mais simplement une infinité dans laquelle flottent des boules de feu gigantesques… Mais… j’aime bien cette histoire quand même. Elle me donne l’impression qu’il y a un sens à tout cela, à nous, au monde. Je n’aime pas l’idée que nous soyons seuls livrés à nous-même, et encore moins le fait que je suis responsable des humains là-bas sur Terre. Je ne suis déjà même pas capable d’être responsable de moi-même…

"- Ton histoire correspond bien à sa Divinité. Elle est très Belle. Et je ne suis pas d'accord. Les Dieux aussi peuvent mourir. Alors qui sait, peut-être ont-elles réellement exister? Après tout, une histoire, ce n'est qu'une interprétation de la réalité...."

Oui, moi j'ai envie d'y croire. parce que ces personnages me touchent, profondément. Mon regard n'a pas encore quitté le cygne mais déjà, je passe sur d'autres constellations avant de m'arrêter sur une étoile bien précise. pas la plus grande mais une bien voyante. Centrale.

"- Les Humains ont besoin de croire. Moi, c'est ce qui me tenait en vie de mon vivant. Croire que demain serait meilleur, que ma Tanya ne me quitterait jamais, que cette étoile qui brille saurait m'envoyer cette réponse que j'attendais tellement. Au fond, je ne me sens pas déesse mais toujours Humaine. Et c'est peut-être pour ça qu'on nous demande à nous de nous en occuper. Parce que personne ne peut mieux comprendre un Humain qu'un autre être Humain...."

Oulà, je suis partie drôlement loin là je crois. Mon regard est resté fixé sur cette étoile alors que déjà, son histoire me revient en mémoire. j'en connais des tas mais celle-là, ça a toujours été ma préféré. Alors, je veux la faire partager à Ashe. Je lève mon doigt, pointant l'astre en question avant de commencer doucement.

"- Mon histoire à moi, elle raconte son histoire à elle. L'étoile Polaire. Celle qui a éclairée toutes mes nuits sur Terre."

Un éclat dans mon regard, alors que je tiens un peu plus droite. Et ma voix sors toute seule, comme pour mes chansons. Claire, douce et montant vers le ciel comme pour saluer cet astre que je me permets de prendre comme source d'inspiration.

"- Cette histoire commence dans une vallée verdoyante, ou chantent les ruisseaux et poussent de douces forets de sapin. Les plaines sont toujours vertes, le climat idéal et les animaux y vivant ne connaissent ni la faim, ni la soif ni la peur. Ce lieu est leur refuge. Et ensemble ils vénèrent une imposante montagne, un mont plus imposant qu'une chaine de montagne. Même les nuages et le vent sont obligés de faire demi-tour après s'être heurté à ce dernier. Cette montagne fut baptisée le Grand Erre, en raison du bruit que faisaient les orages éclatant à son sommet ainsi que pour les rafales de vents violents dévalant parfois le haut de ses flancs, ne laissant qu'une brise légère parvenir dans la vallée."

Voilà, le décor est posé. Un lieu qui semble idyllique et qui finalement, l'est. Un endroit que e rêverais connaitre s'il existant vraiment. Mais déjà, je reprend mon histoire.

"- Dans ce petit coin de paradis, vivait un jeune chamois appelé Polgo. Et ce dernier était épris de liberté et d'aventure. Il voulait être le premier à poser une patte en haut du Grand Erre mais quand, petit, il en avait parlé, tout le monde l'en avait dissuadé. Pourtant, aujourd'hui, il sent que c'est le grand jour. Alors, il décide se lancer à l'assaut des flancs de la montagne. Dès l'aube, il commence à monter mais très vite, les pentes douces deviennent abruptes, les forêts et les ruisseaux disparaissent pour ne plus laisser qu'un paysage devenant de plus en plus aride et désertique. Mais Polgo avance toujours. Bientôt, même les oiseaux ne montent plus à sa hauteur et sa progression ralentit. Même pour lui, le chemin est difficile, de plus en plus incertain et lorsqu'enfin une saillie rocheuse se présente, il s'y arrête un instant, pour souffler."

Je marque une légère pause à ce niveau de l'histoire. Ce n'est pas moi qui gravis cette montagne mais moi aussi pourtant j'ai le souffle un peu plus court. Je me prends toujours un peu trop au jeu.

"- Le soleil de midi le brûle, rien à manger, à boire et des rochers, partout, tous plus coupants et dangereux les uns que les autres. Dans un coin, une ombre qui l'attire. L'entrée d'une grotte dans laquelle il va se réfugier. Enfin un peu à l'abri, il se sent mieux et ressent même comme un courant d'air sur son pelage. Une autre sortie, quelque part. Vers le haut. En direction du sommet. Le revoilà donc qui avance, revigoré et motivé. Mais le pauvre doit déchanter. Le chemin se rapetisse lentement mais surement. Il ne tient plus debout et avance courbé, à genou avant d'être même obligé de ramper. Impossible de faire marque arrière, les piques rocheuses le blessent déjà dans ce sens mais dans l'autre, il ne ferait pas deux pas. Alors, il force sur ses muscles douloureux, laissant des touffes de poils et des gouttes de sang parsemer le passage. La sortie est devant, il la voit et, avec un dernier effort, le voilà enfin dehors, de nouveau au grand air."

Un instant de suspens, les mots terminant de se perdre dans le ciel étoilé. Est-ce que les étoiles aussi m'écoutent? J'aime y croire. Elles aussi ont l'air de retenir leur souffle, du moins à mon regard de gamine.

"- Se remettre debout malgré la douleur est un soulagement. Polgo prend alors le temps d'observer les alentours. il se trouve sur plateforme de trois pieds de long et de large. En-dessous de lui, des nuages et le souffle du vent qui résonne. L'horizon à l'infini devant lui et au-dessus, rien. Alors, ce dernier hurle sa joie, bondit et s'émerveille. Il a réussi. Le voilà arrivé en haut du Grand Erre. D'ici, il observe le crépuscule finir de tomber avant de se mettre à frissonner, la température ayant violemment chuté avec la nuit. Mais alors qu'il recherche l'entrée de la grotte, il ne parvient pas à la trouver. Aucune trace, rien. Comme si elle n'avait jamais existé. Et le chamois, épuisé, finit par s'endormir en pleurant, regrettant de n'avoir pas au moins pu dire au revoir à sa famille. Il est blessé, la pente est trop abrupte. Il sait qu'il est coincé ici et ses larmes coulent alors qu'il s'endort, le regard tourné vers le ciel avant que le sommeil ne le prenne, un sommeil dont il ne se réveillera jamais."

L'histoire n'est pas encore finie, il manque encore le plus important, mais j'ai besoin aussi de quelques instants, juste pour laisser revenir naturellement les mots qu’ils me manquent. Et pour retenir le sanglot qui est né au fond de ma gorge.

"- Dans la vallée, sa famille le pleure également. Les oiseaux l'ont vu disparaitre le long du Grand Erre et personne ne se fait d'illusions. Alors, en chœur, la vallée entonne un chant d'adieu qu'elle espère pouvoir être entendu par le jeune chamois isolé. Leurs paroles n'atteignirent jamais les oreilles de Polgo mais quelqu'un d'autre avait assisté à ce spectacle. Touché par la détresse de Polgo, émue par le chant de sa famille et des siens, la Dame de la Nuit choisit de quitter sa demeure lunaire. Elle ouvrit ses ailes de nuit et descendit sur terre prendre le petit chamois dans ses bras. Et afin de permettre à sa famille de compenser sa peine, elle lui permit de briller parmi les étoiles présentes. Astre solitaire, brillant au centre de la voûte céleste, c'est ainsi que par une nuit de plein lune est apparue l'étoile Pol-Erre."

Je laisse le silence retomber, doucement. Je respire fort parce que comme à chaque fois, mes yeux brillent et j'ai un nœud dans la gorge. Mes yeux brillent mais je ne pleurerais pas. Et je souris, fixant toujours mon étoile chérie. Qui sait, peut-être existe t-il une Deus pour les animaux aussi, quelque part?

"- Bon, elle est pas aussi belle que la tienne mais c'est sans doute aussi parce que je raconte pas aussi bien que toi. J'espère que ça vous a plu quand même. Et toi Lysien, tu as aimé?"
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Jeu 20 Nov 2014 - 16:08
Ashe écoute paisiblement l’histoire de Soniya. L’étoile polaire, oui, on lui en a parlé ici. Ce n’est pas celle qu’il connaissait… Dans son ciel à lui, elle ne ressemblait pas à ça, il en est pratiquement persuadé. Mais il la connait bien désormais, il l’a observée longuement, et elle a été au centre de nombre de ses nuits solitaires.

L’histoire de Polgo est mignonne. Un peu étrange, mais mignonne. Il n’a guère d’affection pour les animaux et ne parvient à les considérer autrement que comme des proies. Oh, il ne doute pas de leur intelligence, il a trop souvent été surpris par un éclair de génie d’une bestiole pour les sous estimer, pour autant, leur prêter de tels sentiments humains… Il sait qu’ils ont le besoin de protéger la meute, ou l’instinct de survie, mais gravir une montagne, c’est un défi que seul un humain est assez stupide pour réaliser dans le seul objectif de se prouver qu’il le peut.

Alors l’histoire ne parvient pas à le toucher réellement. C’est un joli conte, voilà tout, encore moins crédible que sa propre fable, mais qui ne l’émeut guère. Ce qui lui plait, c’est que ce soit Soniya qui le lui raconte, ainsi serrée contre lui, puisant de la force dans sa présence pour poursuivre son récit. Il écoute avec attention ses différentes manifestations d’émotions, la sentant reprendre son souffle, s’enflammer soudain puis se calmer, avant de laisser émaner une mélancolie touchante. Pol-erre… En voilà une drôle d’histoire. Ashe dépose un baiser sur le crâne de sa petite soeur en fermant les yeux.

L’idée de partir d’ici ne le tente plus tant désormais. S’éloigner loin de Soniya ? L’abandonner ? C’est douloureux et inutile, il en est convaincu. Il ne songera plus qu’à elle s’il le fait, elle lui manquera. Non il va profiter de cette soirée, dormir à la belle étoile avec elle, et demain, il reprendra le cours normal des choses. En serrant les dents s’il le faut. Et en endurant calmement ce monde qu’il abhorre. Tout va bien se passer, tout doit bien se passer. Il ne peut en être autrement, Soniya sera là pour le protéger.

Alors qu’il s’apprête à répondre, à démentir l’idée que l’histoire était moins belle que la sienne, un craquement sinistre retentit. Ashe sursaute, resserrant inconsciemment Soniya contre lui en ouvrant les yeux pour la protéger, et se fige à nouveau. La statue vient de bouger un bras, et s’active présentement à ramener également le second devant elle. Pelotonnée sous des couches de tissu et de feuilles, elle tire pourtant sur sa jambe et un nouveau fracas résonne sous la beauté des étoiles. Déséquilibrée, la statue agite en vain une jambe dans l’air, un énorme bloc de pierre accroché au pied, et se rattrape finalement de justesse, un infime instant, avant de basculer sur le côté. Dans sa chute, elle brise sa seconde attache, se retrouvant libre, le derrière dans un tas de feuilles dont elle a fait valdinguer quelques unes autour d’elle.

Ashe en demeure stupéfait un instant, puis se relève soudain, abandonnant Soniya, pour se diriger vers la statue en quelques enjambées.

- Lysien ? Lysien, c’est toi ?

Pour seule réponse, un regard de pierre se pose vers lui, une expression indéfinissable sur les traits de la statue, et sa bouche s’ouvre sans laisser sortir le moindre son.

Ashe se dirige vers elle avec prudence, puis lui tend une main par dessus le piédestal pour l’aider à se relever. Les doigts qui s’accrochent à son poignet sont glacés et puissants, lui comprimant l’articulation et lui arrachant un couinement de souffrance, et le poids qui pèse soudain sur lui est démesurément grand, lui étirant le bras de façon douloureuse. Mais Lysien se relève, et se tient soudain debout face à eux, un petit sourire aux lèvres.

Ashe en demeure bouche bée, récupérant son bras douloureux en le massant doucement, avant de se tourner vers Soniya :

- Je rêve ou tu vois la même chose que moi là ?…
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Ven 21 Nov 2014 - 9:32
Bonjour et... Au revoir

En fait, je crois que je m'en fiche un peu de savoir si mon histoire a plu à Ashe ou pas. Du moment qu'il reste avec moi, comme maintenant, ça me va très bien. Quand je suis avec lui, je ne pense plus à tous les soucis que j'ai déjà eu, il n'y a plus que le ciel étoilé, les restes de nos mots qui résonnent dans ma tête, ses bras qui m'enserrent doucement et même, là, ses lèvres qui viennent déposer un doux baiser sur mon front. Comme le faisait si souvent ma jumelle lorsque nous étions blottie toutes les deux ensemble pour lutter contre le froid qui s'insinuait dans notre chambre miteuse de l'orphelinat. Je n'ai même plus faim alors que le pique-nique est toujours sorti devant nous.

Et puis, soudain, un bruit un peu lugubre, un craquement sinistre qui résonne dans le calme serein de la nuit et brisant le silence qui nous enveloppait. J'ai peur, instinctivement, mais l'étreinte de Ashe autour de mon corps frêle me rassure. Je cherche d'où peut provenir ce bruit et c'est alors que je la vois. La Statue. Elle bouge. C'est elle qui craque et provoque ce bruit de pierre fendue. Je l'observe, les yeux grands ouverts, complètement ahurie.

Oui, j'assiste au réveil d'une statue. Alors Lysien était belle et bien une jeune fille vivante avant. Les bruits me font mal pour elle. Je ne sais pas si le fait de briser ses attaches de pierre lui est réellement douloureux mais ce bruit sec et franc, dur et froid résonne en moi, me renvoyant à des images que je me force à chasser loin de moi. En cet instant, il n'y a rien de dangereux ni de triste, au contraire. J'ai la chance d'assister au retour à la vie d'une personne transformée en pierre. C'est tout simplement fantastique, impressionnant. Et je suis tellement subjuguée qu'à part la regarder essayer de se mouvoir pour se rattraper et ne pas perdre l'équilibre, je suis incapable du moindre mouvement et de la moindre réaction.

- Lysien ? Lysien, c’est toi ?

Je n'ai même pas réalisé que mon grand frère de coeur c'était levé pour se rapprocher d'elle. je le vois lui tendre la main pour lui venir en aide. Ce regard qu'elle lui lance, il est beau et indéchiffrable en même temps. Elle tente de parler mais les sons ne sortent pas encore. Elle se relève finalement grace à l'aide d'Ashe et la voilà qui sourit, doucement en tendrement. Elle est encore plus belle maintenant qu'elle vie qu'avant, immobilisée dans son carcan de pierre.

- Je rêve ou tu vois la même chose que moi là ?…

"- Lysien, elle est vivante, elle bouge. C'est génial !!!"

Oui, je suis ravie. Retrouvant enfin mes moyens, je me relève à mon tour avant de venir faire le tour de la statue qui n'en est plus une. Oh oui, elle est drôlement jolie, encore plus maintenant. Du bout des doigts, j'effleure sa main qui fait frissonner violemment. Oula, elle doit avoir froid la pauvre malgré le pull. En plus, elle a plus de chaussures ni rien pour lui protéger les pieds.

"- Dis, tu as faim? Parce que il nous reste plus de choses à manger. Ça doit creuser de rester là à regarder les étoiles. Et tu es si froide. Attends, je vais chercher la couverture. on pourra toujours manger par terre mais toi, tu vas tomber malade si tu restes comme ça."

Et me voilà repartie en arrière, empilant sur le sac à dos au sol la nourriture restante pour libérer la couverture amenée par Ashe. Je la tire avec moi, la jette par-dessus mon épaule et je me dépêche de les rejoindre. Ce qui ne n'empêcha pas de me prendre les pieds dans un bout de couverture qui dépassait et de m'étaler par terre. Heureusement que le tissu à amorti ma chute. Mais c’est pas le moment de rêvasser Sonou, Lysien elle a froid alors hop, on se dépêche, on se relève et on y va.

"- Tiens, voilà. Avec ça, ça ira mieux. Désolée, j'ai été un peu plus longue que prévu. Je suis toujours pas très douée moi."

Un sourire enfantin tandis que j'aide la statue vivante à se draper dans le tissu chaud et agréable. Ça lui va bien en plus, comme style vestimentaire. On dirait une de ses images de déesse grecque ou latine. Je reste un instant captivée par ce spectacle tandis que je met à sautiller tout autour d'Ashe et de Lysien, complètement surexcitée.

"- C'est fantastique. Lysien elle est revenue parmi nous. Il faut fêter ça! Bon, je sais pas faire de gâteaux mais j'ai une boite magique qui donne des bonbons illimités, ça fera l'affaire? En tout cas, sois la rebienvenue à la Deus, Lysien!!"

Je souris de toutes mes dents et je viens la serrer très fort contre moi. Brrr, elle est gelée et cela me fait vraiment frissonner très fort mais je m'en moque. A force de rester là dehors, toute seule, c'est elle qui a le plus besoin de chaleur et de compagnie. Alors je vais l'aider à se réchauffer. Au moins un peu.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mar 25 Nov 2014 - 2:40
Tandis que la statue peu à peu retrouve sa mobilité, Ashe couve du regard sa petite soeur. Elle s’agite en tous sens dans le but de prendre la pleine mesure de la jeune femme dont la peau peu à peu quitte son enveloppe de pierre pour reprendre la douceur d’un épiderme, tout en gardant une couleur parfaitement blanche. Soniya est surexcitée, bondissant de partout, commençant des dizaines de phrases qui assaillent Lysien, à la manière habituelle qu’a la jeune fille de le faire.

Puis Soniya s’empêtre dans la couverture qu’elle ramène et s’effondre, se relevant aussi vite et s’excusant du mieux qu’elle peut en tentant de couvrir la statue du morceau de tissu. De leurs deux efforts conjugués, elles parviennent finalement à rendre Lysien couverte, la jeune apprentie-déesse se remettant alors à sautiller de partout. C’est impressionnant autant d’énergie en une seule personne, ça force le respect, Ashe doit bien l’admettre. Puis elle se jette au cou de la statue pour lui faire un câlin.

L’apprenti-dieu n’a pas bougé, observant la scène en souriant. Il n’a toujours pas l’habitude du comportement de sa petite soeur, à des lieues de ses propres habitudes et même des gens qu’il côtoie généralement. Il se demande un instant comment elle fait pour être aussi enjouée en tout temps, puis sort de sa torpeur pour aller récupérer quelques morceaux de fromage, un peu de miel et du pain, ainsi que quelques fruits frais, et tend le tout aux deux demoiselles en souriant. Lysien secoue poliment la tête, toujours silencieuse, visiblement guère dans son assiette malgré tout.

Ashe grimace, repoussant ce que les demoiselles n’ont pas pris, et caresse doucement une joue de Sonou pour enlever un peu de terre qu’elle s’est mis au coin des lèvres en tombant, avant de l’apaiser d’une voix douce.

- Du calme, Lysien doit être un peu fatiguée par tout ce qui lui est arrivé, je pense que nous devrions la laisser s’assoir. C’est une très bonne idée les bonbons.

Lysien acquiesce doucement, avant de venir s’assoir près du sac, entraînant Soniya avec elle comme si la jeune déesse ne pesait rien. Elle s’installe au sol en pliant ses jambes, passant finalement ses doigts sur ses pieds pour décrocher les derniers morceaux de pierre accrochés à sa peau. Ashe demeure debout, les bras ballants, mal à l’aise désormais face à cette statue jeune fille et à sa petite soeur, sans trop savoir vraiment quoi leur dire.

A la base, il était venu chercher Soniya pour lui annoncer qu’il allait partir. Ensuite, les étoiles sont venues à sa rescousse, et il comptait passer la nuit à contempler la voute céleste bien calé avec elle. Maintenant, ils sont trois, et il ne sait pas quoi dire ni faire… Tout ce qui lui vient en tête lui parait peu digne d’intérêt. Trop de gens d’un coup, et il est perdu, désemparé, totalement… presque touchant en fait.

Debout en train de se tordre les mains l’une avec l’autre, il regarde les deux jeunes filles sans savoir où se mettre, ni comment se comporter. Il sait séduire et être charmant avec des dames, mais là ce sont juste deux gamines qui ont physiquement grandi trop vite. Qu’est-ce qu’il est censé leur dire ou faire ?

Lysien de son côté a perdu son côté timide pour devenir rayonnante. Elle regarde Soniya avec un grand sourire aux lèvres, entreprenant de lui toucher les cheveux, puis devenant plus pressante encore, les yeux pétillants face à la vision de cette crinière. Elle attrape entre ses doigts de marbre des mèches, faisant signe de les coiffer avec un enthousiasme débordant, une supplication muette dans le regard. Sans nul doute, si Soniya accepte, elle va immédiatement tresser sa tignasse.

Ashe de son côté se contente de continuer à observer la scène, de plus en plus mal à l’aise, ne sachant où se mettre. Il finit par s’assoir face aux demoiselles, la mine un peu sombre.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mar 25 Nov 2014 - 10:40
Bonjour et... Au revoir

- Du calme, Lysien doit être un peu fatiguée par tout ce qui lui est arrivé, je pense que nous devrions la laisser s’asseoir. C’est une très bonne idée les bonbons.

"- Oups, c'est vrai, je n'y avais pas pensé. Je suis désolée. Je vais me calmer, promis. Excuse-moi, je vais faire plus attention, maintenant."

Je suis vraiment pas douée, hein? J'aurais dû m'en douter toute seule. Lysien vient de passer un certain temps pour ne pas dire un temps certain sous la forme d'une statue et moi, je l'agresse littéralement alors qu'elle redevient juste humaine. Alors, je laisse retomber un peu mon excitation. Lysien approuve Ashe en plus, elle doit être fatiguée. Du coup, je la laisse avancer pour aller s'installer à son aise et à ma grande surprise, elle m'emmène avec elle. Ça me fait sourire. Mais elle a rien mangé par contre, c'est pas bien ça. Je lui dirais. Mais après.

Je l'observe finir de retirer les petits morceau de pierre la recouvrant encore et du coup, je m'amuse à en chercher aussi, dans ses cheveux et sur sa peau, pour les faire tomber. On dirait de la poussière d'étoile, c'est drôlement joli. Et alors que j'ai fini de faire tomber ce qu'il restait comme marques de son récent état de statut, je la sens venir laisser courir ses doigts dans mes cheveux. Elle ouvre la bouche mais les sons ne sortent pas. En même temps, pour le coup, il n'y en a pas besoin, j'ai compris rien qu'à son regard.

"- Tu veux t'en occuper? Tu risques d'avoir du travail, ils sont pas démêler et en plus, j'en ai une sacrée épaisseur mais si ça t'amuse, je t'en prie. En plus, comme ça, pour une fois, j'aurais peut-être l'air coiffée."

Oui, le peigne et la brosse n'ont jamais été mes grands amis. Et là en plus, on est en pleine nuit donc ils sont encore pire de d'habitude. Je sens les doigts de Lysien qui s'activent sur ma tête et dans ma tignasse fournie. Ça tire mais je dis rien. Et ses mains sont encore si froides. Ashe est venu s'asseoir en face de nous et je le trouve moins heureux que plus tôt. C'est à cause de Lysien? Ou de moi? J'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas? Alors, je leur fais signe de regarder. Et je me concentre le temps de faire apparaître l'ouverture de mon Coffre Dimensionnel et d'en sortir ma corne d'abondance d'Halloween.

"- J'avais promis de vous offrir des bonbons, et bien les voilà. Vous pouvez en mangez autant que vous voulez, choisir ceux que vous préférez, ils reviennent à l'infini. Alors faites-vous plaisir, c'est moi qui offre."

Je me sers en première, pour leur montrer qu'ils n'ont pas à s'inquiéter et qu'ils peuvent vraiment prendre tout ce qu'ils veulent. Je laisse un instant mon regard remonté sur les étoiles avant de revenir à Ashe. Je n'aime pas le voir comme ça alors, je cherche quoi dire pour le faire sourire. Qu'il retrouve ce regard pétillant qu'il avait quand il m'a emmené ici.

"- Maintenant, on est 3. Comme tes déesses, Ashe. A ton avis, si on devait chacun en être une, qui serait qui?
Hum, moi je dirais.... Ashe serait la Sage, enfin le Sage pour nous, Lysien, tu serais la Belle et moi, je serais la Pure. Vous en pensez quoi de ma répartition?"


Franchement, on aurait pu faire mieux. Parce que bon, je doute d'être aussi Pure que ça et Ashe à lui tout seul, il pourrait faire les 3 mais en attendant, j'ai pas trouvé mieux. Lysien est complètement absorbé par sa création capillaire sur ma tête et quelque part, je commence à être curieuse. Qu'est-ce qu'elle est en train de me faire? Parce que finalement, ce sera la première fois que je serais vraiment coiffée.

Je me laisse bercer par cette ambiance douce et agréable, fraîche mais chaleureuse aussi. La brise légère fait remuer l'herbe et les arbres plus loin, les animaux nocturnes chantent leur mélodie nocturne tandis que les étoiles illuminent le firmament. inconsciemment, je me remet à fredonner, doucement, au rythme des doigts de Lysien. Des nuits comme celle-là, je ne me souviens pas en avoir connu. J'avais ma Tanya mais là, c'est différent. En cet instant, il y a autre chose qui flotte dans l'air pour moi. Comme un odeur de rêve jamais atteint.

"- On pourrait presque croire... à une famille..."

Oui, c'est comme ça que j'imaginais ça. Une maman qui s'occuperait de moi, un grand-frère présent et protecteur, ma Tanya toujours avec moi même si je la vois pas, un papa quelque part, qui penserait fort à nous. Mon regard est lointain, un sourire doux mais perdu en même temps, mes yeux un peu embués soudain. Nan, tout cela n'est pas vrai, je le sais. Juste le fruit de mon imagination. Mais je veux y croire. Encore un instant, juste une seconde.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mar 13 Jan 2015 - 16:49
La mélancolie peu à peu prend le pas sur le malaise, tandis qu’il observe les demoiselles. Soniya et sa joie de vivre communicative ont apaisé, une fois encore, pour un temps, le vertige fracassant qui opprime son coeur. Il pioche quelques bonbons dans la corne étrange que sa petite soeur lui tend, après avoir laissé la statue en faire de même. Les mets qui en ressortent sont colorés et délicieusement sucrés sur la langue. Si le jeune homme n’y goûte en temps normal guère, il a décidé de faire un effort pour une fois et d’en manger quelques uns, ne serait-ce que pour faire plaisir à Soniya.

Laquelle est d’ailleurs toujours entre les mains de Lysien. La statue a englouti deux bonbons sans même les regarder, avant de reprendre sa coiffure avec concentration. Les longues mèches rousses sont peu à peu démêlées entre des doigts visiblement rompus à ce genre d’exercice, avant d’être tressées selon des schémas que le jeune homme ne parvient à discerner de sa position. Il offre un sourire à sa petite soeur, la trouvant radieuse sous cet éclairage tendre des étoiles, avant de s’allonger, les bras croisés derrière la tête, observant le ciel.

Il serait la Sage ? Non, non c’est ridicule, il ne peut prétendre à être aucune des trois. Il n’est qu’une erreur, une fantaisie de Deus. Nul besoin de ressasser encore et encore ce couplet entendu si souvent, il le connait par coeur. Lysien la Belle… Soniya la Pure… Oui, effectivement, il ne lui reste plus que la Sage. Car la Pure, il ne l’est définitivement pas, et la Belle… il aurait pu l’être mais qui alors serait la Sage ? Ces deux gamines n’ont pas un grain de sagesse, ce sont encore de jeunes chiens fous suivant leurs sentiments comme d’autres les odeurs de leur truffe. Il les admire pour ça, lui qui n’a jamais eu une telle occasion. Élevé dès le début comme héritier, comme géniteur, il n’a jamais connu l’enfance. Et même s’il estime que les deux demoiselles n’ont pas eu une jeunesse des plus simples… Il les envie un peu, quelque part.

- Je suis peut être la Sage en effet, à ce compte là. Mais nous sommes dans de beaux draps si tel est le cas, je n’ai ni l’intelligence ni l’expérience pour l’être !

Rire étouffé.

Et puis Soniya soudain porte le coup fatal. Une famille. La chose qu’il a toujours fui, la chose qui l’étouffe. Il a peur. Et même s’il n’a probablement ici que le rôle du grand frère et non celui du père, il se sent soudain crispé. Une profonde inspiration, un long regard aux étoiles. La famille est associée à la fin pour lui. Il a appris depuis, il a compris qu’il existe bien d’autres fins possibles, et pourtant… Cette idée demeure gravée en lui avec acuité. Mais il ne veut pas troubler les rêves de sa soeur. Elle ne le mérite pas.

Quelques instants de silence troublés par le mâchonnement de la statue sur une quelconque friandise. Des émotions fugaces, ressenties, aussi vite oubliées, rangées, mises de côté. Ashe n’a pas le droit de cacher l’instant. Pas cette fois.

Il se redresse finalement, se remettant face aux demoiselles, et la gentillesse qu’il allait servir de manière un peu absente demeure coincée dans sa gorge. Lysien a bien travaillé en quelques minutes. La tignasse habituelle a été domestiquée en une coiffure élégante qui rajoute immédiatement quelques années à la jeune femme. De gamine, elle est devenue femme grâce à l’élégant entrelacement de tresses et de chignons, réhaussés de quelques mèches le long du visage.

Le jeune homme en demeure bouche bée, silencieux un moment, avant de retrouver ses esprits.

- Soniya, tu es superbe. Excellent travail Lysien, c’est… juste incroyable.

Et c’est vrai que c’est incroyable. Il ne parvient à remettre l’image de gamine qu’il a avec celle qu’il voit désormais sous ses yeux. Il lui faut encore un moment pour s’en remettre, s’ébrouer en bougonnant à voix basse, puis annoncer d’une voix claire :

- Allez mesdemoiselles, il est désormais l’heure de dormir ! Il est déjà plus que tard, et certains ont cours tôt demain matin !

Ce n’est pas fameux comme transition, mais ça évitera qu’il se sente stupide. Pour quelques heures.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Jeu 15 Jan 2015 - 18:55
Bonjour et... Au revoir

- Je suis peut être la Sage en effet, à ce compte là. Mais nous sommes dans de beaux draps si tel est le cas, je n’ai ni l’intelligence ni l’expérience pour l’être !

Je ne suis pas d’accord avec ce qu'il dit. Ashe, il est super sage d'abord. La preuve, il a réussi à faire revenir Lysien du côté des apprentis-dieux alors qu'elle était devenue une statue. Bon, ça n'a peut-être rien à voir mais je suis sûre que c'est arc qu'il m'a amené ici, qu'on était avec elle que finalement, elle est redevenue une vraie jeune fille. En tout cas, c'était vraiment magique, comme dans un vrai conte de fée. Oui, j'ai eu peur au début mais bon, voir une statue de marbre s'animer et devenir vivante, ça a de quoi surprendre tout le monde, même moi qui pourtant commence à être habituée à l'extraordinaire.

Et là, je me rends compte qu'en fait, j'ai complètement déviée toute de ce à quoi je réfléchissais au départ. Bon, c'est as grave, ça n'a aucune importance. On est bien là, tous les trois, à manger des bonbons en regardant les étoiles. En tout cas, moi, je me sens vraiment bien. J'aimerais que ce moment dure toujours. Je sais que ce ne sera pas possible mais j'espère, j'y crois. Ca au moins, personne ne pourra jamais rien y faire. J'ai l'impression pourtant que je suis à présent la seule à vraiment apprécier cet instant à son plein potentiel. Mais un bâillement discret cherche à s'échapper et je lutte pour le retenir. Ah non, ce n'est pas le moment.

Je n'ai pas vraiment réalisé le silence qui était tombé entre nous. Une seconde, je paniquerais presque avant de noter le regard particulièrement appuyé de Ashe en direction de ma tête. Ah tiens, les doigts de Lysien ont fini de s'activer sur mon crâne. Ils avaient retrouvés lentement leur chaleur du coup, je ne les avait pas senti arrêter leur danse folle. Je lève les bras, essayant de venir simplement effleurer le travail méticuleux qui orne à présent ma tête.

Spoiler:
 

- Soniya, tu es superbe. Excellent travail Lysien, c’est… juste incroyable.

Je ne vois pas ce qu'elle m'a fait mais je n'en ai pas besoin. L'éclat qui brille dans le regard de mon grand frère me suffit. Je sais que c'est beau, je peux le vivre au travers de cette image qu'il me renvoie de moi-même. J'ai la sensation d'être différente soudain. C'est idiot et pourtant, j'ai rougi un peu. Je n'ose pas me remettre à courir, j'ai peur de tout casser mais mes doigts cherchent à deviner la complexité de l'entrelacs de mèches qui désormais illumine mon visage.  

- Allez mesdemoiselles, il est désormais l’heure de dormir ! Il est déjà plus que tard, et certains ont cours tôt demain matin !

"- Déjà? Mais je suis même pas fa...."

Bon, ça c'est raté. Pourquoi c'est maintenant que tu te réveilles? Méchant bâillement. J'ai beau mettre la main aussi vite que possible devant moi, ils l'ont forcément remarqués. Lysien se contente de sourire gentiment avant de poser ses mains sur les épaules, comme le ferait ma Tanya. Je croises ses iris doux et calmes et je finis par baisser la tête. Elle n'a pas besoin de parler, j'ai compris. Oui, toi aussi, tu dois être épuisée. Je n'ai pas le droit d'être égoïste à ce point.

"- On raccompagne Lysien jusqu'à sa chambre en premier alors. Parce que c'est elle qui doit être la plus fatiguée. Moi, je peux tenir encore des heures sans soucis."

Un petit rire joyeux, mais qui laisse facilement comprendre que je ne suis guère sérieuse. En tout cas, j'ai arrêtée de courir partout, je modère mes mouvements. Cela me fait drôle de marcher avec ce poids étrange, réparti différemment qu'à l'habitude sur ma tête. Mais rien que de ce que je vois de la tresse courant le long de mon cou, c'est ravissant. Enfin, si il faut prendre le chemin du retour, autant ranger un peu avant. Je récupère donc ce qu'il me reste d’affaires, aide Ashe à ranger les siennes aussi et une fois prête, je viens rendre la main de Lysien avant de saisir celle de Ashe dans ma paume encore libre.

"- Voilà, maintenant, tout est parfait."

Oui, à mes yeux, cela l'était. Ou presque. Tatoune, tu me manques mais tu vois, j'y arrive. A ne pas être complètement dépendante des autres. Moi aussi, ce soir, j'ai servi à quelque chose. J'ai aidé quelqu'un.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mer 21 Jan 2015 - 16:41
Soniya luttant contre la fatigue est un spectacle amusant tout autant que touchant. Mais même elle finit par être raisonnable, et par rendre les armes. Mettre fin à cette soirée est un peu difficile pour le jeune homme, tout autant que rentrer seul dans sa chambre vide, mais il doit bien s’y résoudre. Il range rapidement leurs affaires, aidé par Soniya, avant de se redresser. Son sac à dos allégé retrouve sa place sur son épaule.

Alors qu’il s’apprête à repartir, il sent la petite main de sa soeur se glisser dans la sienne. La douceur de sa peau autant que de son geste le laisse un instant pantelant, mais il se reprend vite. Pas assez, mais il n’y peut rien. Il est touché en plein coeur par toute cette affection à laquelle il ne répond que bien trop imparfaitement. Ses pensées, son coeur et même son âme sont déjà dévoués à une autre, et même si les relations ne sont en rien comparables, il ne parvient à aimer autant qu’il le devrait sa petite Soniya. Comme s’il y avait un quota, comme s’il ne pouvait partager ses sentiments entre diverses personnes. Il l’aime, mais pas assez. Pas autant qu’elle. Et pourtant, pourtant c’est pour Soniya qu’il va rester encore à l’Académie. Encore un peu. Le temps qu’il parviendra à tenir.

Le retour vers les dortoirs se fait dans le silence, les trois êtres se tenant par la main avancent sans dire un mot, chacun plongé dans un silence songeur. Soniya semble fatiguée, Lysien est impénétrable et bien malin serait celui qui pourrait décrypter l’expression de Ashe. Tant de choses tournent dans sa tête, entre regrets, tourments et inquiétudes, entre désir, loyauté et espoirs, tant et tant qu’il pourrait occulter n’eut été sa tendance naturelle à culpabiliser pour peu de choses.

Les étoiles couvent de leur regard ce trio improbable, contant en leurs langages multiples et éthérés l’histoire de Polgo, de la Belle et de son mortel, et beaucoup d’autres, toutes celles que les esprits humains ont inventé un jour, toutes celles qui ont jamais existé. La mémoire des âges repose entre leurs clartés diverses, témoins d’un passé oublié. Le passé de Ashe, sa réalité, celle qu’il aurait aimé ne jamais quitter.

Enfin, les grands bâtiments des dortoirs se dessinent au loin, puis se précisent. À cette heure avancée, les couloirs ne sont plus éclairés et les élèves sont rares à traîner encore. Le réveil sera difficile pour les comparses le lendemain, mais la soirée en valait probablement la peine. Ils avancent dans la pénombre des lieux, Lysien les guidant jusqu’à sa chambre. Elle semble s’être rétablie, plus ou moins, et même s’ils n’ont pas encore entendu sa voix, elle parait de nouveau totalement humaine.

Lorsqu’ils parviennent devant la chambre de la demoiselle, elle lâche la main de Soniya, se jette à son cou et dépose un baiser sonore sur chacune de ses joues après lui avoir offert son plus beau sourire. En se tournant vers Ashe, elle est plus timide, minaude un peu avant de s’approcher. Se haussant sur la pointé des pieds, elle finit par déposer un baiser sur sa pommette, très rapide. L’instant suivant, elle a disparu dans la pièce, s’enfuyant presque en sautillant.

Ashe en demeure bouche bée, surpris d’un tel contact physique, et jette un regard à Soniya le temps de s’en remettre. En voyant la beauté et la douceur de sa petite soeur, il se remet d’aplomb, et l’attire tendrement vers sa chambre. Il n’a pas très envie de la l’y laisser, mais n’a guère le choix en définitive. Ils se reverront de toute manière, l’Académie n’est pas si grande en fin de compte.

Le perron de la piste aux Étoiles est le lieu de leur séparation. Ashe n’a toujours pas dit un mot, et si Soniya a parlé, il ne l’a pas entendue, perdu qu’il est dans ses pensées. Il ne se reconcentre sur elle qu’au moment de dire au revoir, se plaçant face à elle. Son regard se perd un instant dans le sien, lourd de sens, de portée, mais il ne dit pas un mot. Ses mains se referment autour du visage de la demoiselle, enfermant ses mâchoires et joues graciles dans ses doigts. Ses lèvres avec douceur se posent sur son front, puis s’en éloignent, comme dans un songe.

- Bonne nuit, petite soeur.

Il est temps de retourner à sa couche. Il est plus que temps.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mer 21 Jan 2015 - 20:05
Bonjour et... Au revoir

On s'est mis en route en silence, simplement bercés par le chant des oiseaux nocturnes, le calme de la danse céleste et nos souffles lents et réguliers battant la mesure au rythme de nos pas calmes et sereins. Nous formons un trio un assez disparate quand je nous regard comme ça mais au fond, je m'en contre fiche. De toute façon, je ne crois que je n'ai jamais rien fait comme tout le monde. Ça se saurait si les gens avait tous les cheveux de feu et les yeux de braises comme moi et ma jumelle. Non là, simplement, malgré nos différences plus que flagrantes, nous sommes pourtant plus unis que beaucoup de gens. Et c'est cette sensation de ne plus être seule qui me fait tant de bien. Ici, à cet instant, je pourrais tout oublié du passé, de la douleur et de la mort même. Simplement pour espérer rêver encore un peu.

Pas un mot ne fut échangé, chacun respectant la volonté de l'autre de garder ses pensées pour lui, de redécouvrir le monde d'un point de vue vivant où tout bêtement pour profiter encore au mieux de ces présences que je savais qui bientôt, me seraient de nouveaux enlevées. Et oui, chacun à sa propre vie à mener et moi aussi, même si personnellement cela se révèle particulièrement compliqué lorsque je me retrouve livrée à moi-même. Mais je ne veux pas devenir une statue pour finir par me laisser sombrer dans le néant. Je suis faible, oui, mais je veux continuer à vivre. Encore. Pour pouvoir encore avoir droit à ce genre de moments de bonheurs arrachés le temps d'une nuit à la dure réalité de mon existence.

Comme prévu, notre première escale à lieu devant la chambre de Lysien. Nous n'avons croisé personne et le silence n'a toujours pas été rompu. Le fera t'elle de son côté, nous parlera t'elle enfin? Oui, je suis curieuse d'entendre le son de sa voix, je suis certaine qu'elle doit être très belle, douce et agréable comme ses gestes et ses attentions à mon égard. Mais visiblement non, je devrais attendre une prochaine fois pour avoir cette chance. Pas grave, ça me donnera une excuse pour la revoir.

Une fois arrivés, elle me lâche la main avant de se jeter à mon cou et sur le coup, je suis un peu surprise. D'habitude, c'est moi qui fait ça et en plus, comme elle est plus grande que moi, elle doit se faire mal au dos. Mais déjà elle m'embrasse bruyamment, m'arrachant un léger rire que je ne sais pas contenir. Oui, moi aussi, je suis contente de t'avoir rencontrer. Finalement, y a pas besoin de parler pour ça. Elle semble hésiter avant de venir déposer un baiser rapide sur la joue de mon grand-frère et de disparaître aussitôt dans sa chambre. Profites-en bien Lysien, ça sera plus sympa que de dormir une nuit de plus dehors.

L'expression de surprise d'Ashe me fait lui sourire encore plus qu'avant. Je ne comprends pas pourquoi il a l'air aussi surpris de la réaction de Lysien, moi je la trouve normal. Mais déjà, nous nous remettons en route. Et cette fois, je sais que je ne pourrais pas tricher pour le garder encore un peu avec moi. Car c'est ma chambre qui lentement se dessine devant nous. C'est fou, j'ai l'impression que cela fait des mois que je suis parti alors que la nuit n'est tout simplement pas encore terminée bien que sérieusement avancée.

Ashe vient se placer face à moi, ses mains saisissant mon visage avant de venir déposer un doux baiser sur mon front. Je ferme les yeux, comme pour mieux me rappeler de cet instant tandis que déjà, il recule.

- Bonne nuit, petite soeur.

"- Dors bien, Grand-frère. Fais de beaux rêves. Et surtout, prends soin de toi."

Je le regarde disparaître dans le couloir, se faire happer par les ombres mouvantes avant de rentrer enfin dans ma propre chambre. Tanya n'y est toujours pas et la pièce me parait soudain fraîche. Vide. Douloureuse dans un sens. Je soupire un coup avant de me diriger vers la salle de bain afin de découvrir enfin mon reflet. Et je ne peux m'empêcher de rester bloquée, choquée par l'image que me renvois la surface polie me faisant face. Non, ce pas possible. Cette fille, c'est vraiment moi? Non, ce n'est pas possible. Je ne suis pas aussi jolie, pas aussi femme, pas aussi... Je ne me reconnais pas dans cette personne qui me regarde et pourtant, je sens bien le tressage de mes cheveux, les mèches qui retombent dans mon cou.

Je devrais aller me coucher mais maintenant, j'hésite. Si je m'endors, ma coiffure va se défaire. Et c'est au final la seule preuve que j'ai que cette nuit, ce pique-nique et tous les événements de cette soirée ne sont pas tout simplement le fruit de mon imagination. Alors, je me contente de m'asseoir sur ma couverture, observant le jour se lever doucement par la fenêtre, la tête penchant dangereusement à plusieurs reprises lorsque je manque de piquer du nez. Malgré tout j'ai attendu l'heure du début des cours sans dormir vraiment. Et c'est au moment de me lever bel et bien que je finis pas céder définitivement au sommeil. Tant pis, personne d'autre que moi et Ashe ne pourra profiter du travail fabuleux de Lysien. Pas grave, cela restera notre secret, ce n'est pas plus mal au fond.... Zzzzz
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 829

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bonjour et... Au revoir - Dim 25 Jan 2015 - 22:36

Excellent !
Inventer des récits, des légendes sur les étoiles, des divinités… s’en servir pour raconter une histoire et libérer une prisonnière qui était pourtant perdue à jamais… c’est vraiment excellent. Au fur et à mesure, j’en connais une qui se projetait et qui voulait que le RP se termine exactement de cette façon. Elle n’a pas été déçue au final, c’était vraiment tout pour lui plaire ! Mais pourquoi est-ce que Ashe réagit comme ça ? Pourquoi est-ce qu’il n’accepte pas tout l’amour qu’on lui donne ? Pourquoi ne pas s’en contenter ?

C’est une histoire qui finira mal, on le sent.
Et réussir à trouver un fil conducteur joyeux qui empêche la mauvaise conclusion d’arriver, c’est top. La seule chose dommage pour Soniya, c’est que la prochaine fois qu’Ashe voudra partir… il n’ira sûrement pas la voir. Il partira, sans un « au revoir »… sinon, il n’y arrivera pas.

Les amis, je n’ai rien d’autre à ajouter : c’est top.
Faites-m’en d’autres ! Beaucoup d’autres !

Ashe Harst : 1005 xps
Soniya Siankov : 1080 xps

Xps attribués : Yep
Bonjour et... Au revoir
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» bonjour [pv Petit Matin]
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Bonjour de Thibaut
» bonjour de la lituanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page