Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Bonjour et... Au revoir

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Bonjour et... Au revoir - Dim 12 Oct 2014 - 21:57
Nom de nom de pourquoi encore sur lui ? Qu’est-ce qu’ils ont tous à lui courir après pour lui demander quelque chose ? Il est gentil, certes. Et serviable. Et franchement mignon… Est-ce que ça constitue une raison suffisante ?

Y en a marre. Assez ! Fini d’être la bonne poire, fini le gentil Ashe, le doux Ashe dont tout le monde peut se payer la tête. Disparu, pfiou, envolé, adieu et bonjour chez vous ! Ah ah, ils s’y attendent pas à celle-là hein ? Toutes ces groupies hystériques, tous ces profs jamais contents, et même ces surveillantes et autres repenties psychotiques. FI-NI !

Les fringues volent dans sa chambre, sur son lit, tandis qu’il en enfourne quelques unes dans un sac à dos dérobé à l’intendance. Il sait pas encore où il va aller, mais il veut juste se barrer d’ici. Sur Terre, peut-être que quelqu’un voudra bien l’héberger. Peut-être qu’Elena… ? Il se secoue, repoussant cette idée loin de lui pour l’heure. Il y songera plus tard, il a encore pas mal de choses à faire pour l’heure avant de pouvoir se prétendre libre. Et la première sera la plus déplaisante.

Depuis qu’il est à l’Académie, il a un peu été débordé. Entre ses propres tentatives personnelles pour apprendre à lire, les cours, les tentatives désespérées pour fuir les groupies, il a eu assez peu de temps pour faire ce qu’il voulait. Et revoir sa petite soeur fait partie des choses qu’il regrette n’avoir pas fait.

Désormais, il se sent un peu minable en pensant à elle, d’autant plus qu’il ne va pas lui annoncer quelque chose de joyeux. Mais il serait vraiment le dernier des troufions s’il partait comme un lâche, et Deus en soit remercié, la lâcheté ne fait pas partie de ses nombreuses tares.

Il y a quelqu’un d’autre, aussi, à qui il aimerait dire au revoir. Il a emporté un pull de laine exprès d’ailleurs…

Une fois ses maigres provisions entassées par dessus les vêtements dans son sac à dos, il se glisse silencieusement dans le couloir. L’heure est tardive, la plupart de l’Académie doit être endormie. L’heure du crime, l’heure parfaite…

Quelques pas jusqu’à la Piste aux Étoiles. Trois coups discrets.

Il prie très fortement pour que Soniya ouvre. Et pas sa jumelle. Il veut l’emmener faire un dernier petit tour avant de prendre le large, pour d’autres horizons. Il veut la revoir aussi. Il ne se l’est pas avoué jusqu’alors mais… Sa petite soeur lui manque.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Dim 12 Oct 2014 - 22:36
Bonjour et... Au revoir

La journée s'était déroulée comme à son habitude. Les cours, la cafétéria, les devoirs, la musique, lire un peu, se promener... Finalement, les jours commencer à se ressembler ici aussi. Et je crois que cela me fait un peu peur en fait. Car avant que l'on meure, ma Tanya et moi, c'était la même chose sur Terre. Notre routine était devenu un combat quotidien pour notre survie. Sauf qu'ici, je me sentais davantage seule. Ma Tatoune avait aussi besoin de voir d'autres têtes, de vivres d'autres choses. On avait déjà passé tant de temps ensemble, il aurait été égoïste de ma part de me l'accaparer encore éternellement et pourtant, je crois que c’est un peu ce que je souhaiterais. Que l'on soit toujours aussi proche, aussi soudée. On s'aime toujours autant, mais de plus loin et ça ne me fait pas le même effet, quoi que j'en dise.

Quand je me suis couchée cette nuit-là, j'ai chanté cette chanson qui m'a vu laisser échapper mon dernier souffle. J'avais froid comme cette nuit-là mais pourtant, ce n'était pas à cause d'une blessure ou de la mort qui s'approchait de moi. C'est cette absence de ma jumelle à mes côtés, cette moitié de moi qui me fait défaut qui me fait ainsi trembloter. Sa chaleur, sa présence me manque. Ce soir, elle ne viendra sans doute pas dormir dans la chambre. Souvent, en ce moment, ça lui arrive. Elle sort le soir, elle m'a dit pour s’entraîner. J'ai voulu la suivre mais elle m'en a dissuader et je ne veux pas être un poids pour elle alors j'obéis. J'observe son lit vide et, avec un profond soupir, me roule dans le mien en attendant le sommeil. Demain sera un nouveau jour. Différent? Qui sait...

A travers les brumes de mon sommeil, je perçois comme un bruit à la porte. Sur le coup, je cligne des yeux, mettant quelques secondes à réaliser. A part Tanya, personne n'a de raison de venir ici, encore moins à cette heure. Du coup, je panique. Et si il lui était arrivé quelque chose? Si c'était elle qui avait besoin d'aide? Et si? Déjà, je repousse violemment les couvertures, trébuche dans le tapis au bas de mon lit, me rattrape sur un des coussins en m'étalant à moitié dessus avant de me jeter sur la porte et de l'ouvrir à la volée, d'un grand mouvement, mon regard inquiet cherchant partout une trace de ma jumelle. Mais cette ombre qui se dessine ne lui ressemble pas. Et même si je mets quelques secondes à comprendre de qui il s'agit mon visage change déjà d'expression, passant de l'angoisse profonde à une joie non dissimulée.

"- Grand-frère Ashe !!!"

Et me voilà qui lui saute au cou, sur le seuil de la porte de ma chambre, en pyjama et pieds nus, les cheveux dans tous les sens et le visage encore pas mal ensommeillé. Mais je m'en fiche après tout, je suis trop contente pour me soucier de ce genre de détails. Je relâche mon étreinte, reprenant pieds à terre parce que bah, il est forcément bien plus grand que moi, et lui souris gentiment et sincèrement.

"- Ça me fait drôlement plaisir de te voir. Ça faisait longtemps. Je commençais à croire que tu m'avais oublié mais comme je sais qu'on est vite très occupé ici, je me suis dit que j'allais pas venir te déranger. "

Oui, quelque part, j'avais craint sans me l'admettre que lui aussi ne m'ai oublié. Qu'il soit parti à son tour en me laissant ici, sans un mot ni un au revoir. Alors le revoir est un réel soulagement pour moi. Remettant un peu ma tignasse en place, je finis par tiquer sur un détail important. On est en pleine nuit et il est habillé avec un sac comme si il partait en voyage. Pour le coup, cela termine de me réveiller totalement et relance ma curiosité.

"- Dis, pourquoi tu es tout préparé comme ça? Il se passe quelque chose?"
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Dim 12 Oct 2014 - 23:06
C’est sa mignonne petite soeur qui ouvre finalement, le regard embrumé de sommeil, avant de le reconnaître et se jeter à son cou. Il sourit largement en refermant son étreinte autour d’elle, plus qu’heureux d’un tel accueil, avant de la laisser glisser au sol, gardant un sourire satisfait aux lèvres. Il n’y a pas plus jolie qu’une demoiselle heureuse.

Puis il culpabilise. Il aurait dû venir bien plus tôt la revoir, sa jolie soeurette, au lieu de la laisser déprimer loin de lui… Ashe, tu n’es qu’un imbécile égoïste. Encore plus quand on songe à ce que tu viens lui annoncer…

Il blanchit un peu, et tique encore plus quand elle lui pose la question fatidique. Oui p’tite soeur, en fait, je me barre de l’Académie, loin de toutes ces folles furieuses et de tous ces gens trop brillants pour moi. T’as raison, je t’abandonne complètement comme le gros… méchant que je suis. Adieu !

Il n’est définitivement pas prêt à ça…

Au contraire, il lui sourit, fuyant un peu pour l’heure, retardant tout du moins le moment de l’annonce fatidique. Plus tard, il lui dira. Il va juste la faire rêver un peu avant ça, elle en a besoin, elle a l’air toute triste. Les cernes et les plis soucieux aux coins de ses yeux n’étaient pas là la dernière fois.

- Couvre-toi et mets des chaussures ! Je t’emmène faire un pique-nique rien que tous les deux !

Il aura bien assez de temps pour le lui dire, lorsqu’ils seront tous les deux enlacés au pied de la statue, sous les belles étoiles et l’astre lunaire. Pour l’heure, il veut juste passer du temps avec elle, se ressourcer à sa chaleur et sa bonne humeur communicatives, et soigner son orgueil blessé à son amour. Elle n’est pas comme Elena, elle ne pourra pas le faire vibrer sur la même corde, ne pourra l’élever à un tel degré de plénitude, mais à sa manière, elle sera tout aussi efficace.

Voyant qu’elle hésite, il renchérit.

- Tu vas adorer ça, allez dépêche toi ! Je ferme les yeux le temps que tu te changes si tu le souhaites, hop hop !

Et il la retourne avant de la pousser vers la chambre, tentant d’y mettre bonne humeur et joie de vivre. En vérité, son coeur saigne. Il ne s’était pas rendu compte à quel point Soniya lui avait manqué avant de la revoir, mais maintenant qu’elle est là, devant lui, il n’a aucune envie de la quitter.

Un fin soupir.

Dépêche toi jolie Soniya, je veux profiter le plus longtemps possible de ta présence sur mes plaies à vif.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Lun 13 Oct 2014 - 9:23
Bonjour et... Au revoir

- Couvre-toi et mets des chaussures ! Je t’emmène faire un pique-nique rien que tous les deux !

Un pique-nique, à cette heure-là? J'avoue que sur le coup, je trouve l'idée un peu saugrenue mais après tout, pourquoi pas. Je me lève bien régulièrement pour aller chanter où jouer de la musique aux étoiles ou à la mer alors ce n'est pas plus bizarre. Et puis en plus, je serais pas toute seule, Ashe sera avec moi alors ce sera forcément super. Je n'ai pu m'empêcher d'hésiter un peu quand même, plus par habitude qu'autre chose mais en réalité, je trépigne déjà d'impatience et il n'est pas difficile de le deviner.

- Tu vas adorer ça, allez dépêche toi ! Je ferme les yeux le temps que tu te changes si tu le souhaites, hop hop !

"- D'accord, je me dépêche. Tu vas voir, je vais être prête en un rien de temps!"

Le coup des yeux fermés, je m'en fiche complètement, je crois que je ne comprends même pas vraiment pourquoi il dit ça. Je rigole un peu tandis qu'il me retourne déjà en me poussant à l'intérieur de ma chambre. Je fonce vers mon lit telle une fusée flamboyante, le visage radieux et gardant ce léger rire au fond de la gorge. J'ai allumé une des lumières pour éviter de tomber mais je pourrais tout faire dans le noir absolu tellement je connais ma chambre. Et je suis tellement pressée de participer à ce pique-nique que je ne prends même pas le temps de me changer.

Cette chemise immense qui me tombe jusqu'aux genoux fera office de t-shirt de fortune tandis que j'enfile un gros pull, un pantalon et puis de quoi ne pas avoir froid aux pieds. Je prend aussi mon écharpe et un léger manteau avant de terminer de lasser mes chaussures comme je sais si bien le faire, autrement dit en jetant les lacets dedans pour donner l'illusion qu'elles tiennent bien à mes pieds. Je secoue la tête vivement pour remettre ma tignasse en place, elle passera au peigne un autre jour et me revoilà venant me planter devant Ashe, tout sourire.

"- Eh voilà. Ça va, j'ai pas été trop longue? En tout cas, je suis prête moi aussi. On peut y aller. Direction le pique-nique de nuit!"

Oui, je viens de me réveiller mais je pète littéralement la forme. je crois que je n'ai pas été aussi motivée depuis un moment même. Je sais que je n'ai besoin de rien, mon sac m'accompagne toujours dans mon Coffre Dimensionnel et j'ai de quoi participé moi aussi au pique-nique. J'ai des caramels et puis il me reste des gâteaux magiques que Tanya m'avait offert. Je pourrais lui faire découvrir ça aussi, ce sera assez rigolo. Enfin, je sautille sur place, plus excitée qu'une puce, attendant la suite des événements. Et dans ma joie et ma bonne humeur, je me remet à l’assommer de questions.

"- Alors, on va où? Il faut que je ferme les yeux, c'est une surprise? On va vraiment être que tous les deux? Ça va être trop génial, j'ai hâte d'y être."
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Lun 13 Oct 2014 - 21:21
Il éclate de rire en la voyant faire, sa maussaderie s’effaçant peu à peu sous le charme dévastateur de la demoiselle. Elle est surexcitée, bondissant partout et s’habillant avec une rapidité qui dépasse son entendement. En deux temps trois mouvements, elle est prête, et de nouveau plantée devant lui, un très large sourire espiègle collé aux lèvres, qui remonte jusqu’aux oreilles.

Il passe une main dans sa chevelure en un geste tendre, lui souriant, avant de l’attirer contre lui, passant un bras protecteur autour de ses épaules en l’emmenant vers l’extérieur. Sa chaleur contre son flanc est agréable, et il est ravi de sa présence à ses côtés.

Sa voix est plus rieuse quand il répond. C’est dingue la capacité qu’a cette gamine d’éclaircir ses idées sombres.

- Non tu as été super rapide. Je pensais même pas que c’était divinement possible. Et je ne te dirai pas où on va, c’est effectivement une surprise. Tu fermeras les yeux quand je te le dirai. Oui, on va être que tous les deux, rien que toi et moi. Je veux pas avoir à partager ma si jolie petite soeur, non mais, je vais être jaloux sinon.

Il raconte n’importe quoi. Mais il est heureux. Plus qu’il ne l’a été depuis longtemps. Depuis elle… Il la repousse rapidement dans un coin de son esprit, les cauchemars menaçant de revenir en même temps que la douceur de sa peau.

Et il conduit Soniya à travers l’Académie endormie. En cours de route, tandis qu’ils passent devant la Fontaine, il lui murmure.

- Ferme les yeux, je te guide, et ne te laisserai pas tomber.

Et il reprend la route, la dirigeant vers le parc aux abricots. La lune est ronde, les étoiles nombreuses, et le courant d’air frais ne parvient pas à s’insinuer sous sa tenue épaisse. Soniya contre lui est un point d’ancrage important à la réalité, tandis qu’il s’approche de plus en plus du lieu redouté…

Et puis enfin, ils débarquent sur une petite clairière. Une statue de jeune femme y est campée, une main offerte au ciel, les yeux fermés. Ashe s’arrête, et dépose un tendre baiser sur la tempe de sa petite soeur, étrangement câlin avec elle, puis chuchote.

- Nous sommes arrivés. Je te présente Lysien.

Et il lâche sa chère soeurette, se détachant doucement d’elle le temps qu’elle découvre la statue, l’observant un instant avant de commencer à déballer le contenu intéressant de son sac à dos pour le pique nique.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Lun 13 Oct 2014 - 22:54
Bonjour et... Au revoir

- Non tu as été super rapide. Je pensais même pas que c’était divinement possible. Et je ne te dirai pas où on va, c’est effectivement une surprise. Tu fermeras les yeux quand je te le dirai. Oui, on va être que tous les deux, rien que toi et moi. Je veux pas avoir à partager ma si jolie petite soeur, non mais, je vais être jaloux sinon.

Je rigole un peu à ses paroles. Il serait jaloux pour moi? Je n'y crois pas trop. Quoi que, c'est vrai que parfois, je suis un peu jalouse aussi pour ma Tanya et sans doute qu'elle l'est aussi pour moi. Alors pourquoi pas. En tout cas, quand il vient me prendre par l'épaule, je me blottit contre lui avec un grand sourire. Je suis bien là. Pour une fois, on dirait vraiment que c'est le paradis ici et ça me fait drôlement plaisir. Je sais que je suis toute rouge déjà d'habitude, entre mes cheveux et mes yeux mais là, je me sens aussi toute réchauffée de l'intérieur et c'est vraiment agréable. Alors je me plierais au jeu. J'ai hâte même qu'il me dise de fermer les yeux car alors, c'est qu'on approchera de notre destination.

On se met donc à avancer tous les deux, tout sourire mais en silence maintenant, profitant du souffle calme et reposant de l'Académie endormie. les étoiles nous accueille lorsque nous quittons l'enceinte des bâtiments avant que le chant des animaux nocturnes n’accompagnent notre promenade. Les chouettes et autres campagnols se taisent un instant avant de reprendre leur douce chorale tandis que nous continuons à avancer. Je guette un lieu un peu spécial ou différent, un indice qui me préciserait notre destination mais arrivés à la Fontaine, Ashe reprend la parole.

- Ferme les yeux, je te guide, et ne te laisserai pas tomber.

"- Je te fais confiance...."

Je clos mes paupières et pose mes mains dessus, bien fermées. Comme ça, je ne serais pas tentée de regarder même si je suis littéralement dévorée par la curiosité. mais j'ai promis et je veux tenir ma promesse. Je suis Ashe qui me guide comme il me l'a dit. Je ne trébuche même pas une seule fois mais le temps me semble terriblement long à présent. Je veux savoir. Niveau orientation, je suis complètement perdue et avec la nuit, il n'y a que les mêmes bruits partout. Rien pour m'aider à me repérer. Et puis enfin, nos pas ralentissent avant que mon grand frère ne m'embrasse sur le front en me chuchotant à l'oreille.

- Nous sommes arrivés. Je te présente Lysien.

"- Ouah, elle est drôlement jolie. Je ne l'avais jamais vue avant. Bonsoir Lysien, tu vas pique-niquer avec nous? Ça t'embête pas si on s'installe à côté de toi? Promis, on te dérangera pas."

Oui, je parle à une statue. Et alors? Elle était là la première après tout et ici, tout est tellement magique qu'après tout, ça ne m'étonnerais qu'à moitié de la voir se mettre à bouger soudainement. Je regarde sa main qui pointe la voûte céleste, le drapé de sa robe qui tombe joliment, et cette matière dans laquelle elle est sculpter. Mes doigts effleurent un peu la pierre froide et lisse avant de revenir à Ashe qui est déjà en train de déballer notre futur repas. Du coup, je le rejoins et viens l'aider.

"- Tu as amener quoi? Si tu veux, j'ai des caramels aussi. Et même des gâteaux en pain d'épice magiques. Ils sont supers bons mais si on les laissent s'échapper, il faut leur courir après parce qu'ils ne veulent pas se laisser manger. C'est très drôle remarque."

Oui, je parle de ça comme si c'était parfaitement normal. Parce que maintenant, pour moi, ça l'est. Ashe ne peut pas voir mon sac qui est bien à l'abri dans mon coffre mais ça ne m'empêche pas d'y avoir accès pour autant. Je viens m'installer à côté de lui, lui donnant un coup de main pour tout bien installer et préparer avant d'observer le tout. C'est classe, un pique-nique au clair de lune.

"- Je n'avais jamais fait de pique-nique de nuit. C'est une tradition de chez toi? Quand tu étais vivant? En tout cas, c'est une super idée. J'espère que Lysien sera pas trop triste de pas participer avec nous. Mais comme elle est là, on peut dire qu'on est deux et demi. Comme ça on reste que tous les deux, mais avec elle."
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mar 14 Oct 2014 - 19:59
Soniya s’adresse gentiment à la statue. Qu’elle le fasse sans même qu’il ait besoin de lui dire réchauffe terriblement le coeur d’Ashe. Lysien, tu n’es plus seule, plus pour ce soir en tout cas.

Et puis la jeune apprentie-déesse a l’air terriblement en forme, et très excitée par cette perspective. Elle lui raconte tout un tas de choses, à toute allure, enjouée et heureuse. Il perd un peu le fil de tout ce qu’elle lui demande en oublie même probablement certaines, mais tâche finalement de lui répondre tout en sortant des fruits, une grosse miche de pain et du fromage.

- Je mangeais souvent à la belle étoile oui chez moi. Je dormais souvent dehors de toute façon, on avait des… sortes de tentes, en peau, mais l’odeur à l’intérieur était épouvantable, alors dès que j’en avais l’occasion, je filais m’installer dans une clairière, sur une branche assez haute pour qu’un ours me boulotte pas pendant la nuit, et je regardais les étoiles jusqu’à m’endormir.

C’était le bon temps quand même, ça. Ca lui manque de dormir à la belle étoile à vrai dire. Ce soir, il restera probablement dormir ici si tout se passe bien. Il ne partira que demain matin. Oui de toute façon il ne peut pas fuir avant l’aube. Il a pris une couverture pour s’installer, ça fera l’affaire.

- Je n’ai pas pris grand chose pour manger, tout est là. Enfin, ça, et les dizaines de chocolats que j’ai reçus des filles de l’Académie… Tu peux en manger tant que tu veux, et il y en a à tous les goûts imaginables. Chocolat cerise, j’imaginais même pas que ça se faisait…

Disant cela, il sort quelques boites recouvertes de coeur qu’il jette avec dédain entre eux. Elles l’ont poursuivi sur des centaines de mètres juste pour lui donner ça. Son casier en regorge régulièrement, et un camarade lui a ironiquement dit qu’il ferait pas de vieux os à la Saint Valentin… Il ne sait pas ce que c’est, mais cela l’inquiète. Il faudra qu’il demande à Soniya.

- Comment ça peut s’échapper un gâteau ? Enfin, je suis curieux de goûter ça ceci dit mais… Ca me parait un peu étrange quand même. Enfin remarque, depuis le temps que je suis ici, plus rien ne devrait m’étonner…

C’est vrai ça. Les gens se transforment bien en statue après tout… En parlant de ça. Il sourit gentiment à Soniya, puis tire du fond de son sac le gros pull. S’approchant de Lysien, il caresse doucement sa joue.

- Salut Lysien. Tu t’es pas trop ennuyée ? T’as dû avoir super froid, alors voilà de quoi te réchauffer un peu.

Il enfile la manche sur le bras levé, fait passer la tête par le col, et descend la laine épaisse sur son torse. Le vêtement est beaucoup trop grand pour elle et lui arrive à mi-cuisse, ce qui satisfait Ashe. Elle aura beaucoup moins froid ainsi. Il hésite à doubler le tout avec une écharpe, mais abandonne finalement, et revient s’assoir en face de Soniya.

- Tu sais, Lysien, c’était une élève d’ici avant. Mais c’est une longue histoire…

Il n’ose pas aller plus loin. Pourtant, il aimerait raconter à Soniya. Il aimerait lui dire ce qu’il a vécu, lui expliqué comment il a eu peur, combien il a eu froid, et qu’elle le réconforte. Il a tant à lui dire… Mais il a peur. Peur qu’elle le juge, peur qu’elle le repousse. Tout est trop compliqué. Toujours.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mer 15 Oct 2014 - 9:38
Bonjour et... Au revoir

- Je mangeais souvent à la belle étoile oui chez moi. Je dormais souvent dehors de toute façon, on avait des… sortes de tentes, en peau, mais l’odeur à l’intérieur était épouvantable, alors dès que j’en avais l’occasion, je filais m’installer dans une clairière, sur une branche assez haute pour qu’un ours me boulotte pas pendant la nuit, et je regardais les étoiles jusqu’à m’endormir.

Autant l'idée que mon grand frère aurait pu se faire manger par un ours m'horrifiait autant je ne pouvais que comprendre son attrait pour la nuit et les étoiles. Combien de fois j'avais traîné des heures durant, le nez collé à la vitre en regardant le ciel avant de finir par m'écrouler de sommeil. Pour l'odeur des tentes en peau, je n'en savais rien alors je le croyais sur parole. De toute façon, il n'avait aucune raison de me mentir. Et pendant qu'il m'expliquait tout ça, il finissait de sortir ses provisions avant d'installer une couverture par terre. Décidément, il avait tout prévu. Ça c'était mon grand frère.

- Je n’ai pas pris grand chose pour manger, tout est là. Enfin, ça, et les dizaines de chocolats que j’ai reçus des filles de l’Académie… Tu peux en manger tant que tu veux, et il y en a à tous les goûts imaginables. Chocolat cerise, j’imaginais même pas que ça se faisait…

"- Ah, tu as des admiratrices? Ça ne m'étonnes pas remarque. Tu es juste le meilleur alors c'est normal que tu leur plaise. T'es gentil, attentionné, intelligent et en plus bah, t'es mon super grand frère. J'ai de la chance finalement, je t'ai rencontrée en première. Tu m'en voudras pas si je t'offre pas de chocolats, moi? "

Bah oui parce que j'avoue que le coup des cadeaux, ce n'était pas très naturel chez moi. On avait toujours manqué de tout avec ma Tatoune alors le fait de dépenser de l'argent pour pas grand chose, on avait pas l'habitude. Et on, avait jamais eu besoin de ça. Nous on partageait nos souvenirs, nos expériences, nos vies et nos histoires. Mais peut-être qu'avec Ashe, je devais faire comme tout le monde? Je ne savais pas trop au final.

- Comment ça peut s’échapper un gâteau ? Enfin, je suis curieux de goûter ça ceci dit mais… Ça me parait un peu étrange quand même. Enfin remarque, depuis le temps que je suis ici, plus rien ne devrait m’étonner…

"- Ce sont des gâteaux spéciaux, au parfum magique. Mais du coup, pour pouvoir en profiter, y a d'abord l'épreuve de les attraper. Un cadeau de ma Tanya pour notre premier Noël. Je te montrerais si tu veux."

En attendant, Ashe me sourit et se relève, avec un immense pull dans les bras avant de se tourner vers la statue derrière nous. Et il lui parle, doucement, lui demandant si elle ne s'est pas trop ennuyée et lui annonçant que le vêtement est pour elle, pour pas qu'elle ai froid. Je reste silencieuse, l'observant l'habiller comme il peut. Oui, c'est sur que comme ça, elle sera plus protégée mais est-ce que ça suffira?

- Tu sais, Lysien, c’était une élève d’ici avant. Mais c’est une longue histoire…

"- C'est vrai? Et elle va rester comme ça tout le temps? La pauvre, ça doit pas être drôle d'être une statue sous la pluie ou quand il fait froid. Attends Lysien, je vais t'aider aussi."

Et hop, me voilà debout à courir dans tous les sens pour ramener tout un tas de feuilles. Je fais plusieurs allers-retours parce que mes bras peuvent pas en porter assez et une fois arrivée devant la statue, je recouvre ses pieds de deux gros tas de nature. Je sais que les pieds c'est très fragile mais comme moi je peux pas lui donner mes chaussures, bah je lui offre des fausses, faites avec ce que je peux. J'espère que cela suffira et que le vent ne se lèvera pas tout de suite. Ah mais je sais. Je retire mon écharpe et me mets à tirer dessus de toutes mes forces, mordant même les maillons de tissus pour arriver à la couper en deux morceaux. Et j'en enroule un autour de chaque pied. C'est pas de la haute couture, mais ça lui fera des chaussures de fortune malgré tout.

"- Avec ça, ça ira mieux. Désolée, j'ai rien prévu alors je peux pas faire mieux."

Je regarde la statue qui évidemment ne bouge pas mais quelque part, j'ose croire que ça fait plaisir quand même qu'on s'occupe un peu d'elle. Et maintenant, je retourne m'asseoir en face de mon grand frère, tout sourire. Je remonte mon col maintenant que je n'ai plus d'écharpe mais il ne fait pas si froid que ça. J'ai déjà connu pire quand même. La Russie, c'était pas les Caraïbes.

"- Alors raconte-moi. Tu as fait quoi de beau depuis la dernière fois? T'as pu découvrir un peu l'Académie? Tu te sens un peu moins perdu? T'as rencontré des gens à part tes admiratrices à chocolats et Lysien?
Hum, je ne sais pas si tu les as goûté mais ceux-là, ils sont trop bon. La crème dedans je sais pas ce que c'est mais c'est délicieux. C'est lesquels tes préférés?"


Oui, je suis repartie dans mon cercle de questions inarrêtables. Insouciante et naïve, je veux juste profiter de ce temps privilégié avec mon grand frère. Moi aussi, j'adore les étoiles, j'aime le chocolat, je parle aux statues et tout. Avec lui, je me sens plus légère, moins différente des autres et je veux juste que cela dure encore un peu. Le temps d'oublier tout le reste. Au moins une nuit hors du temps, loin des soucis que je me fais sans les montrer parce que je ne veux embêter personne avec ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Sam 18 Oct 2014 - 2:05
Il se sent rougir sous son compliment, estimant largement ne pas mériter tant d’éloges. Gentil et attentionné, peut être, mais intelligent… Il a déjà eu largement la preuve que c’était loin d’être le cas. Tout au contraire. Soupir aux lèvres. Bah, elle l’aime un peu trop pour être objective, voilà tout. Et c’est plutôt flatteur cela dit, enfin même complètement flatteur, alors autant accepter le compliment sans faire d’histoire.

Le passage sur les gâteaux le rend de nouveau perplexe, mais il tente de n’en rien montrer.

Et lorsque sa jolie petite soeur le rejoint près de la statue, il sourit. Et un pincement au coeur le saisit lorsqu’elle s’active soudain pour recouvrir les pieds de la statue, puis les enrubanner dans son écharpe… Si incroyable, si parfaite… C’est exactement ici qu’il avait le plus froid, et il aurait rêvé que quelqu’un fasse de même avec lui.

Lorsqu’elle revient s’assoir en face de lui, elle a l’air toute contente, et il se sent sourire sans pouvoir le contrôler. La nuée de questions qui suit est impressionnante, et il tente d’y répondre dans l’ordre… mais abandonne vite, répondant comme ça lui vient au final.

- Non je n’ai pas goûté ces chocolats là, tu me feras essayer quand on aura mangé le salé.

Disant cela, il lui tend un morceau de pain avec un bout de fromage, un délicieux qu’il a chipé à la Cafétéria en faisant les yeux doux à la serveuse. Bon pas vraiment chipé vu que c’était offert, mais elle n’avait pas encore eu le temps de les sortir, et il avait demandé quand même.

- Oui, oui je me suis fait à la vie à l’Académie. J’ai rencontré quelques personnes, mais rien de bien notable, et la seule personne intéressante que j’ai rencontrée, c’était sur Terre, alors…

Il se fige soudain, l’image d’Elena dévorant Soniya sur la rétine, et pose un regard effaré sur sa petite soeur, avant de déglutir, puis de secouer la tête pour en chasser l’idée. Non, vraiment pas, pense pas à ça, mon grand…

- Sinon, la vie quotidienne. Je connais bien le sort de Lysien, et peux te dire qu’elle doit être très heureuse parce que… j’ai passé un petit moment à sa place en fait. Une nuit, j’ai fait une mauvaise rencontre, et je me suis retrouvé transformé en statue… Je sais pas trop comment, Lysien a pris ma place, et puis… voilà. Je me sens un peu coupable du coup, même si ce n’est pas vraiment ma faute.

Il soupire, reposant son regard clair sur la statue, puis soudain une idée le traverse. Il repose ses yeux sur Soniya, un peu impatient désormais.

- Tu voudrais qu’on essaie de la sortir de là ? J’ai aucune idée de comment m’y prendre, mais on pourrait peut être trouver des pistes !

Et puis il percute, soudain. Il s’est projeté dans l’avenir à l’Académie… Soniya lui a complètement fait oublié ses velléités de départ, alors qu’il ne lui en même pas parlé… C’est… surprenant, et en même temps, ça ne l’étonne pas. Pas vraiment. En regardant son charmant minois au clair de lune, il sait qu’il ne parviendra pas à partir. Jamais totalement. Même s’il meurt d’envie de revoir Elena, et plus longtemps que la dernière fois, il ne pourra pas abandonner Soniya. Il endurera toutes les groupies de l’Académie s’il le faut, pourvu qu’elle reste avec lui encore un peu.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Sam 18 Oct 2014 - 16:22
Bonjour et... Au revoir

- Non je n’ai pas goûté ces chocolats là, tu me feras essayer quand on aura mangé le salé.

Ah oui, c'est vrai, c'est plus malin de manger dans l'ordre. Mais sur le coup, il y avait tellement de chocolats partout que je n'ai pas pu résister à la curiosité d'y goûter un peu. Je finis d'avaler mon chocolat, repérant pour après ceux qui me paraissent les plus appétissants, et je saisis la tranche de pain que me tends mon grand frère. Le morceau de fromage dessus est tout doré et il sent drôlement bon lui aussi. Ça, ça va être du super pique-nique. Et comme il n'y a pas de champignons, je ne devrais pas me retrouver changée en renard comme lors de notre ballade sur Terre avec ma Tatoune. Remarque, en soi, être renard c'était pas mal mais bon, je ne gardais pas un super souvenir de tout ça. La maman renarde, le collet du braconnier, les pierres des enfants et le reste... Non, je ne veux pas y penser maintenant.

- Oui, oui je me suis fait à la vie à l’Académie. J’ai rencontré quelques personnes, mais rien de bien notable, et la seule personne intéressante que j’ai rencontrée, c’était sur Terre, alors…

"- Oh, tu es descendu sur Terre? Et tu n'as pas eu de problèmes? Parce que tu ne devais pas te retrouver beaucoup, ça devait avoir changer depuis le temps où toi tu étais vivant. Même moi lorsque je suis descendue, je n'ai pas tout reconnu alors voilà. "

En tout cas, je serais curieuse de savoir qui est cette personne intéressante qu'il a pu rencontrer. Juste comme ça. Mais l'essentiel, c'est qu'il soit content de sa visite et que cela ce soit bien passé. Pour le reste, je n'ai pas à tout savoir, il a le droit d'avoir des secrets après tout.

- Sinon, la vie quotidienne. Je connais bien le sort de Lysien, et peux te dire qu’elle doit être très heureuse parce que… j’ai passé un petit moment à sa place en fait. Une nuit, j’ai fait une mauvaise rencontre, et je me suis retrouvé transformé en statue… Je sais pas trop comment, Lysien a pris ma place, et puis… voilà. Je me sens un peu coupable du coup, même si ce n’est pas vraiment ma faute.

"- Ça alors, tu étais vraiment une statue? Et Lysien, elle a échangé ta place avec la sienne? C'est fantastique!!!"

Bon d'accord. Fantastique n'est sans doute pas le mot le plus approprié pour ce qu'il vient de me raconter mais dans un sens, je ne peux m'empêcher d'être émerveillée malgré tout. Je sais bien qu'ici, la magie est partout mais quand même, ce n'est pas rien. Je relève le regard vers Lysien et l'observe avec plus d'attention. Non, on dirait vraiment une statue comme une autre pourtant mais je crois Ashe sur parole s'il me dit qu'en fait, c'est une élève de la Deus. Elle devait être drôlement jolie en tout cas parce qu'elle fait une statue magnifique.

Je finis mon morceau de pain avec le fromage avant de me lever. Je me rapproche doucement, avant de venir poser le bout de mes doigts sur Lysien. Le contact est froid et dur, comme de la pierre mais je ne sais pas, je chercher quelque chose. J'essaye de grimper un peu sur le socle pour être plus grande et pose mon oreille sur le pull. Mais non, je n'entends pas non plus de cœur qui bat. Je guette un souffle qui ne vient pas, le moindre signe qu'elle serait vivante parce que oui, cette affirmation me fascine. Et je fais très attention à ne pas lui marcher sur les pieds ni risquer de lui faire mal.

- Tu voudrais qu’on essaie de la sortir de là ? J’ai aucune idée de comment m’y prendre, mais on pourrait peut être trouver des pistes !

"- Moi je veux bien mais... Enfin, je ne connais pas Lysien et comme tu disais qu'elle avait pris ta place, j'ai cru que c'était volontaire alors... C'est peut-être bête mais si on l'aide et qu'au final, elle ne voulait pas?"

Oui, je me pose sans doute trop de questions mais je commence à avoir vu beaucoup de choses bizarres alors du coup, ma tête tourne beaucoup. Ça m'empêche pas de m'attirer des ennuis et de faire des gaffes ou des erreurs mais au moins, ça montre que je réfléchis, même si c'est pas dans le bon sens. Je fixe Ashe, pour essayer de savoir si je n'ai quand même pas dit une ânerie plus grosse que moi et puis je reviens à Lysien. C'est dommage qu'elle ne puisse pas nous faire un signe ou juste nous donner un indice sur le fait qu'elle souhaite où non être délivrée.

"- Toi, quand tu as été une statue, tu voulais être sauvé? Comme tu as déjà vécu ça, tu dois mieux le savoir que moi. Car tu as une idée de ce qu'elle peut ressentir et tout. "

Oui, je me préoccupe ds possibles états d'âme d'une statue. Et je trouve ça parfaitement normal qui plus est. Quelque part, ce coin du parc sans Lysien, ce ne sera jamais plus la même chose et ce serait dommage parce qu'elle donne vraiment un aspect féerique au paysage mais si elle redevient humaine, elle sera libérée et c'est peut-être ce qu'elle veut. Et puis comme ça, cette nuit sera encore plus unique car personne ne pourra plus jamais faire un pique-nique dans ce décor unique. Voilà, finalement, je ne sais pas quoi faire du tout. Mon regard revient se poser sur mon grand-frère alors qu'un grand sourire demeure sur mon visage.

"- Mais dans tous les cas, on peut toujours commencer par chercher des indices et voir après. Si on arrive à communiquer avec elle, elle pourra toujours nous dire à ce moment-là ce qu'elle veut vraiment. Et puis, ça doit lui faire plaisir de voir qu'il y a des gens qui se soucient d'elle, même ainsi transformée. N'est-ce pas Lysien?"

Oui, je me suis tournée vers la statue, attendant le plus normalement du monde une réponse. Alors que je sais pertinemment que les statues ne bougent pas et ne parlent pas plus. Enfin, au moins, j'aurais essayé.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Dim 19 Oct 2014 - 15:25
Pensif, il la regarde un moment sans rien dire. S’il a eu des problèmes sur Terre ? En quelque sorte… Mais il se voit mal lui raconter sa rencontre avec Elena. Il sait que les gens ne comprendraient pas, elle est bien trop différente de ce qu’ils ont pu connaître pour qu’ils l’acceptent si aisément. Et puis elle mange des humains, accessoirement. Ca présente assez mal, il faut bien le dire…

- Des problèmes, pas vraiment. J’étais accompagnée d’une surveillante qui a pris soin de moi et m’a expliqué un peu ce qu’il en était de ce monde totalement inconnu pour moi. Mais on a dû se séparer à un moment, et j’avoue que je me suis senti un peu seul, mais un professeur passant par là m’a ramené ici.

Hum, c’est un résumé très bref des faits. Et assez biaisé accessoirement. Mais il vaut mieux ne pas en rajouter. Elena, ça demeurera son petit secret. Et tant pis s’il crève parce que personne ne sait où il va, quand il retournera auprès d’elle. Mieux vaut ça qu’une armée d’apprentis-dieux décidés à lui faire la peau.

Soniya semble vraiment fascinée par Lysien. Elle lui tourne autour, s’en approche pour écouter son coeur, enfin il suppose qu’elle tente de faire ça, et finalement, lui fait part de ses inquiétudes. Et il doit reconnaître qu’elle n’a pas tout à fait tort en plus de ça…

Lysien voulait disparaître. C’est ce qu’elle répétait en se tapant contre lui. Était-ce seulement le désespoir de l’instant, ou bien un véritable souhait ? Et maintenant qu’elle est en statue, souhaite-t-elle qu’on la délivre ? Il espère déjà ne pas arriver trop tard. Il a senti l’attrait violent pour l’inconscience, pour le vide lorsqu’il était lui même à sa place, et avait négligé de venir la voir trop longtemps pour être certain qu’elle ne s’était pas déjà abandonnée aux ténèbres. Alors, il ne sait même pas s’ils pourraient vraiment la sauver, au fond.

Il mord dans son morceau de pain avec le bout de fromage sans plus grande conviction, l’esprit absorbé ailleurs. Après tout, Soniya n’a tout de même pas tort. Mais ils peuvent aussi, comme elle le dit, juste essayer. Voir ce que ça donne. Ca ne coûte rien, et ça n’engage à rien de chercher quelques informations après tout, n’est-ce pas ?

- Si je voulais être sauvé ? C’est… compliqué. Tu n’as pas vraiment de telles perceptions ou de telles pensées là-dedans. Tu n’imagines pas que le monde puisse seulement avoir conscience de ta présence, alors… Tu n’espères rien, plus rien, c’est juste la décadence, jusqu’à attendre que ton âme s’éteigne, définitivement.

Il se tait en se rendant compte qu’il a peut être été un peu sombre sur le coup… Il n’a rien dit pourtant qu’il ne pensait, mais reparler de tout ça est douloureux. Personne ne peut comprendre cette solitude pleine et entière. Pas sans y avoir goûté. Et les mots même les plus forts ne peuvent parvenir à retranscrire cette émotion.

- Pour Lysien, c’est un peu particulier. En fait, elle avait pris l’habitude de venir me parler régulièrement. Elle me confiait ses petits problèmes, ses angoisses, ce genre de choses. Elle avait un souci avec un garçon, je crois qu’il lui plaisait beaucoup, mais ça n’avait pas l’air très réciproque. Un jour, elle est arrivée en larmes, s’est jeté à mes pieds de statue, et a imploré de disparaître. Je crois qu’elle voulait mourir mais… Et bien elle s’est retrouvée à ma place, et moi j’ai retrouvé mon corps.

Alors peut être effectivement qu’elle ne voulait pas être sauvée, mais en même temps… C’est dommage de rester transformée en statue pour une simple histoire de coeur, tu ne crois pas ? Si un garçon ne t’apprécie pas à ta juste valeur, c’est qu’il ne te mérite pas, enfin c’est ce que je pense. J’aimerais pouvoir lui dire ce que je n’ai pas pu faire lorsque j’étais statue. Qu’elle n’a pas à s’en faire, que moi je le trouve jolie, et qu’elle ne doit pas se rendre malade pour un abruti méchant avec elle. Tu trouves que c’est stupide ?…


Ca aussi, c’était vrai. Il n’y avait pas songé plus tôt, mais Lysien représentait une amie, en quelque sorte. Et il voulait pouvoir la sauver. Il voulait la voir sourire, au moins une fois. C’était important, pour lui.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Dim 19 Oct 2014 - 16:45
Bonjour et... Au revoir

- Des problèmes, pas vraiment. J’étais accompagnée d’une surveillante qui a pris soin de moi et m’a expliqué un peu ce qu’il en était de ce monde totalement inconnu pour moi. Mais on a dû se séparer à un moment, et j’avoue que je me suis senti un peu seul, mais un professeur passant par là m’a ramené ici.

C'était bien ça, il n'était pas descendu tout seul et puis, ça c'était bien passé. Je comprends très bien qu'il ait pu se sentir seul, même moi qui finalement n'était pas morte depuis très longtemps comparé à lui, j'avais eu cette impression alors dans son cas, ce n'était pas étonnant. Je ne pouvais pas me mettre à sa place pour autant car malgré tout, moi, j'avais ma Tanya alors ce n'était pas pareil. Et puis, il avait trouvé un professeur pour le ramené sain et sauf à l'Académie, ça aussi c'était super parce que dans le monde de Humains, trouver des gens comme nous, c'était pas toujours évident. Enfin, tant que mon grand frère était content de son voyage, c'était ça le plus important. Le reste, ce n'était que du détail après tout.

- Si je voulais être sauvé ? C’est… compliqué. Tu n’as pas vraiment de telles perceptions ou de telles pensées là-dedans. Tu n’imagines pas que le monde puisse seulement avoir conscience de ta présence, alors… Tu n’espères rien, plus rien, c’est juste la décadence, jusqu’à attendre que ton âme s’éteigne, définitivement.

"- Tu veux dire que... Tu pensais plus à rien? Tu voulais juste... attendre de mourir? "

Oui, quelque part cela me fait peur. Parce que si un jour moi aussi j'étais transformée en statue, est-ce que je saurais résister à cet appel qui entraînerait mon âme au loin? Je ne sais pas et du coup, je m'inquiète un peu plus pour Lysien. Même si l'on veut disparaître, je trouve que le faire de cette façon, c'est vraiment triste. Etre vu par tout le monde, se trouver à la vue de tous alors que pendant ce temps, on se meurt doucement, je trouve ça horrible. Pour le coup, je réalise bien qu'il a raison. Je ne peux pas vraiment imaginer ce que cela représente.

- Pour Lysien, c’est un peu particulier. En fait, elle avait pris l’habitude de venir me parler régulièrement. Elle me confiait ses petits problèmes, ses angoisses, ce genre de choses. Elle avait un souci avec un garçon, je crois qu’il lui plaisait beaucoup, mais ça n’avait pas l’air très réciproque. Un jour, elle est arrivée en larmes, s’est jeté à mes pieds de statue, et a imploré de disparaître. Je crois qu’elle voulait mourir mais… Et bien elle s’est retrouvée à ma place, et moi j’ai retrouvé mon corps.

Je regarde la statue et imagine la même jeune fille, en chair et en os, venir pleurer aux pieds de la statue que serait devenu Ashe. Moi aussi, si j'avais su qu'il y avait une statue par ici, je crois que je serais venue lui raconter mes peines et mes malheurs. Simplement pour pouvoir en parler à quelqu'un sans peur d'être jugée. Et pour tous ces souvenirs que je n'ose pas forcément partagés. Eraqua, Ymir, Yuri aussi. Et puis Enora sur Terre et cette quête pour rien, avec le professeur Rheme... Toutes ses choses que je ne disais plus à ma Tanya pour ne plus être ce poids qu'elle portait déjà trop souvent, je les aurais volontiers confier à une statue. Alors Lysien me parait encore plus importante soudain, plus proche aussi. Les larmes, je sais bien ce que ça représente pour en avoir beaucoup versées.

- Alors peut être effectivement qu’elle ne voulait pas être sauvée, mais en même temps… C’est dommage de rester transformée en statue pour une simple histoire de coeur, tu ne crois pas ? Si un garçon ne t’apprécie pas à ta juste valeur, c’est qu’il ne te mérite pas, enfin c’est ce que je pense. J’aimerais pouvoir lui dire ce que je n’ai pas pu faire lorsque j’étais statue. Qu’elle n’a pas à s’en faire, que moi je le trouve jolie, et qu’elle ne doit pas se rendre malade pour un abruti méchant avec elle. Tu trouves que c’est stupide ?…

"- Non, je trouve ça très gentil de ta part. Je suis sure qu'elle est contente de savoir ce que tu penses. Parce que je suis persuadée qu'elle nous entend quand même. Statue ou pas, c'est avant tout l'âme qui ressent les choses et ça, tout le monde en à une."

Les arbres, les animaux, les plantes, les statues, même les étoiles, la mer ou la brise, tout avait une âme, un esprit. Je ne voyais pas les choses pouvoir exister autrement. Alors, même de marbre, je suis certaine que Lysien nous comprend. Qu'elle sait que l'on parle d'elle, et en bien. Que nous, on l'aime pour ce qu'elle est, statue ou humaine. Je souris et tourne à nouveau autour de Lysien. Je cherche quelque chose, sans savoir quoi précisément. Peut-être un signe, un détail, quelque chose qui montrerait qu'elle nous entend et qui nous aiguillerait sur sa réponse. Mais comme je ne trouve rien, je reviens devant elle et lui demande carrément.

"- Tu as entendu Lysien? Est-ce que c'est vraiment ce que tu veux, rester une statue? Parce que nous, on veut bien t'aider si tu as besoin. Tu sais, des gens méchants, il y en a partout, tout le temps. Et ils sont très nombreux. Mais c'est pas pour ça qu'il faut abandonner. Je suis sure qu'il y a des personnes à qui tu manques vraiment beaucoup et qui n'attendent que ton retour. Tu veux vraiment les laisser comme ça? Dans le doute éternel? "

Je posais simplement des questions, celles qui pour moi me paraissaient le plus logique. Mais aussi des questions qui me tenaient à cœur. Mon sourire se faisait moins lumineux, plus mélancolique. Oui, toutes ses choses-là, ce n'est pas comme si ça m'était inconnu. Je ne connais pas cette fille, je ne l'avais jamais rencontré et pourtant, je me sens proche d'elle, d'une certaine façon. Ma main vient se poser sur son bras, comme pour lui apporter une chaleur qu'elle n'a plus sous cette enveloppe de pierre.

"- Tu sais, il n'y a pas de honte à pleurer, ni même à avoir mal. Moi aussi, ça m'arrive souvent. Je ne suis ni forte, ni grande, ni même très douée. Les gens se moquent beaucoup de moi en général. Mais j'ai promis, à quelqu'un que j'aime plus que tout, de ne jamais changer, de continuer à sourire et d'être heureuse. Alors, même si c'est très dur, je veux y arriver. Pour qu'au moins elle soit fière de moi. Et si cela fait rire les autres, eh bien ils rigoleront. Après tout, que risque-t'on? Nous sommes tous déjà morts ici."

Oui, ma maigre tentative d'humour n'est guère drôle en soi mais cela me permet aussi de retrouver un peu de légèreté. Ashe voulait juste un pique-nique à deux et voilà que là, je déballe un peu mes états d'âmes et mes secrets alors qu'il a déjà dû subir ceux de Lysien et sans doute d'autres encore. Alors, je fais comme si ce que j'avais dit n'avait pas d'importance, comme si ce n'était rien de spécial. Ce n'est pas de moi qu'il faut se soucier mais bien de Lysien.
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Mer 22 Oct 2014 - 4:02
Soniya semble… différente. Bien plus grave que ce à quoi il est habitué, et cette découverte le laisse pantois un moment, sans qu’il ne sache réellement comment réagir. Puis alors qu’elle poursuit ses invectives auprès de la statue, il se relève, vient se placer dans son dos, et l’enlace finalement avec douceur. Il n’aime pas la voir si fragile… Ashe, t’as vraiment tout raté, même ta petite soeur, tu es incapable de la protéger…

Lorsqu’elle a fini de parler, il dépose un baiser sur sa tempe, et lui murmure à l’oreille :

- Tu sais, moi aussi je t’aime comme tu es, heureuse et souriante tout le temps. Mais quand ça ne va pas, tu peux m’en parler. Ca ne me dérangera pas, je te le promets.

Il soupire et se redresse finalement, la gardant enlacée contre lui, malgré leur différence de taille assez importante, et reporte son regard sur la statue. Il se sent étrange. Mitigé. Désireux de briser le sortilège, et en même temps, trouvant les choses tellement plus simples ainsi… Au moins Lysien ne se jette pas à son cou et ne minaude pas en le voyant. Leurs rapports pourraient-ils perdurer une fois qu’ils seraient tous deux à nouveau de chair ? C’est bizarre de se sentir si proche de quelqu’un à qui l’on n’a jamais parlé.

Et puis il y a Soniya… Soniya qui est si différente de ce à quoi il s’imaginait. Il ne la connait pas vraiment non plus… Une seule rencontre, c’est trop peu pour estimer connaître quelqu’un. Mais ce soir, les choses sont différentes. Ce soir, il a décidé de s’occuper d’elle, et de passer du temps avec elle, et personne ne pourra le lui dénier. Alors, il l’attire doucement sur la couverture posée au sol, et s’assoit en tailleur, l’installant entre ses jambes.

- On va mettre Lysien de côté pour quelques minutes. Je veux tout savoir de toi maintenant. Qu’est-ce que tu fais en dernier le soir, avant de te coucher ? Quelle est ton étoile préférée ? Comment aimes-tu passer tes journées à l’Académie ? Dis-moi tout ! Tu sais, on avait une vieille croyance chez nous. Trois déesses, la Belle, la Pure et la Sage. Moi je priais souvent la Sage, mais il parait que j’aurais dû prier la Belle… Tu en penses quoi toi ? Bon maintenant je sais que ce n’était pas vrai et qu’elles n’existaient pas mais… Des fois, je repense à elles.

Il s’arrête. Lui qui est si peu démonstratif en temps normal vient d’exploser son record de temps de parole. Et… il n’en éprouve absolument aucun regret. Aussi étrange que cela puisse paraître, il se sent presque même serein… Comme si cette nouvelle façon de communiquer, si décomplexée, apaisait son coeur lourd de tracas.

Il relève le regard sur Lysien avant que sa soeur n’ait le temps de répondre, et son coeur soudain se fige. Il fixe la statue en silence, écoutant d’une oreille distraite sa soeur lui répondre. C’est impossible. Incroyable.

La statue a ouvert les yeux.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Jeu 23 Oct 2014 - 20:35
Bonjour et... Au revoir

- Tu sais, moi aussi je t’aime comme tu es, heureuse et souriante tout le temps. Mais quand ça ne va pas, tu peux m’en parler. Ca ne me dérangera pas, je te le promets.

C'est idiot mais ces mots-là, ça m'a fait drôlement plaisir de les entendre. Comme ça m'a fait peur un peu aussi. Eraqua m'avait dit la même, Ymir aussi et pourtant, toutes deux, elles avaient disparues, du jour au lendemain. Ma Tatoune aussi me les avait déjà dit mais elle, c'était différent. A part. C'était ma jumelle, rien ni personne ne pourrais jamais avoir la même relation que celle qui nous lie ensemble. Et quand j'ai senti Ashe venir me prendre dans ses bras, par réflexe, je me suis tendu, un peu. La peur reste ancrée tellement profondément que même ce genres de mouvements parasites, je ne les maîtrise pas. Mais c'est avec un sourire que j'ai accueilli son geste rassurant et chaleureux.

J'ai rigolé un peu lorsqu'il ma déposé une bise sur le front. J'aurais aimé avoir des parents qui auraient ce même genre de gestes d'affection pour nous parce que bon, l'orphelinat, c'était ce que c'était. Lorsqu'il se déplace, je me laisse guider par lui, toujours enlacée dans ses bras. J'aurais presque envie de fermer les yeux et de dormir là. Comme quand le froid était trop mordant dans ses longues nuits d'hiver et que ma Tanya et moi nous blottissions l'une contre l'autre, pour combattre les rigueurs du froid russe. Alors, je garde un sourire plus lumineux que lorsque que je m'adressais à la statue juste avant.

- On va mettre Lysien de côté pour quelques minutes. Je veux tout savoir de toi maintenant. Qu’est-ce que tu fais en dernier le soir, avant de te coucher ? Quelle est ton étoile préférée ? Comment aimes-tu passer tes journées à l’Académie ? Dis-moi tout ! Tu sais, on avait une vieille croyance chez nous. Trois déesses, la Belle, la Pure et la Sage. Moi je priais souvent la Sage, mais il parait que j’aurais dû prier la Belle… Tu en penses quoi toi ? Bon maintenant je sais que ce n’était pas vrai et qu’elles n’existaient pas mais… Des fois, je repense à elles.

"- Eh, on dirait moi quand je me mets à poser des tas de question sans respirer entre temps. C'est rigolo, maintenant, je vois ce que ça fait aux autres quand je me laisse déborder par ma curiosité. "

Je rigole un peu parce que oui, je trouve la situation cocasse. En général, c'est moi qui pose des tas de questions sans rapports les unes avec les autres et ce sont les gens en face qui ont du mal à suivre. Alors pour une fois que les rôles sont inversés, je vais devoir faire attention à bien répondre à tout comme il faut.

"- Mon étoile préférée, c'est l'étoile Polaire. Il y a des tas de contes et de légendes dessus et surtout, qu'importe ou que tu sois, tu la vois toujours. Elle est toujours là.
A l'Académie, je passe beaucoup de temps en salle de musique en ce moment. J'apprend le piano et j'essaye le violon aussi. Sinon, je me promène, je dessine un peu, je profite des lieux et je fais visiter la Deus aux nouveaux quand j'en rencontre."


Ah, chez lui, il avait une croyance dans 3 déesses. Moi, je n'avais jamais cru en rien, si ce n'est la loi du plus fort. La seule que l'on m'imposait aussi dans un sens. Je me demande toujours comment j'ai fait pour survivre aussi longtemps, c'est surement grâce à ma Tatoune. Enfin. La Belle, la Pure et la Sage. Ça ressemblait à des héroïnes de contes de fée et lui il priait la Sage.

"- Je crois que j'aurais priée les 3, pour pas faire de jalouses. Après, je n'ai jamais cru en Dieu de mon vivant alors je ne sais pas ce que tu aurais du faire. En tout cas, la Sage devait être bien contente de t'avoir comme admirateur. "

Non, je n'avais pas oublié sa première question mais pour le moment, je l'avais évité. parce que même si c'était Ashe, j'avais un peu peur d'être jugée là-dessus. Et puis, c'était mon secret, même Tanya ne le savais pas. Alors, le révéler, c'était un peu étrange. Mais finalement, je me lance.

"- Moi aussi, je repense souvent à avant. Et à ce jour où tout à changé. Tous les soirs, avant de fermer les yeux, je revois tout ça et... Je chante. Enfin, je fredonne. Les mêmes mots que ceux qui m'ont vu mourir aux côtés de ma sœur. Le dernier refrain de cette chanson...."

J'hésite une seconde alors que je prends mon souffle pour commencer simplement à susurrer l'air de ce chant aussi macabre que doux à mon cœur, lorsque mon regard capte un détail qui me fait stopper net. Ashe regarde dans la même direction que moi, avec le même air étonné. La statue. Lysien. Elle a ouvert les yeux. Pour de vrai....
Invité
avatar
Invité
Re: Bonjour et... Au revoir - Lun 27 Oct 2014 - 0:34
Il percute avec un temps de retard ce que Soniya lui a raconté, tout concentré qu’il était sur sa nouvelle découverte. Il a écouté d’une oreille à demi-attentive tout ce qu’elle lui a expliqué, sur les instruments dont elle apprenait à jouer, l’étoile polaire, sa prière aux trois déesses en même temps. Oui, il est pas très fier de l’avouer, mais le geste soudain de la statue l’a coupé dans son élan de curiosité.

Mais lorsqu’elle lui raconte finalement ce qu’elle fait le soir avant de dormir, il se fige. Il n’a pas le droit de laisser passer ça. Ce serait indigne et terriblement mal venu de sa part. Il sent confusément que c’est important, et une douleur fulgurante traverse sa propre gorge au souvenir de sa mort. C’est moche la mort. Même quand on ressuscite. Peut être même plus quand on ressuscite.

Alors il la resserre contre lui, l’attirant soudain tout prêt, tout contre lui, serrant fort, presque à lui faire mal. Et il chantonne. La berceuse que sa mère lui chantait, le chant qui résonnait à la naissance de l’enfant, cette mélodie du fond des âges aux accents rauques, loin des musiques modernes. Rien de vraiment doux ni conventionnel dans tout ça. Seulement le témoignage d’une autre époque où les usages n’étaient en rien les mêmes. Ca lui fait mal au coeur de fredonner ça. Ca retourne son estomac et brûle sa gorge, lui redonnant l’impression de sentir la lame s’enfoncer à nouveau dans la peau tendre…

Mais il poursuit. Il ne sait pas vraiment pourquoi. C’est sa catharsis en quelque sorte, ce qui lui permet de dédramatiser le plus grand traumatisme de son existence. C’est pas très malin de sa part, mais il n’a pas mieux pour l’heure, alors…

La mélodie tribale prend fin. Ashe a les yeux clos, le front posé sur le crâne de Soniya. Il est loin. Très loin. Pour un temps, il a retrouvé la splendeur mâtinée d’effroi des grandes forêts sauvages. Il est redevenu Ashe, fils de Harst, espoir d’un peuple et déception d’une ère. Ce n’est pas agréable, quoi qu’il aime à penser en temps normal. Ce n’est pas non plus tendre. Ni nostalgique. C’est le rappel brut et sans concession de la fadeur de sa propre existence. Et du peu de chose qu’il est.

Lorsqu’il rouvre son grand regard bleu pour le poser sur Soniya, il est difficile d’y lire quoi que ce soit. La tristesse serait un sentiment trop simple pour qualifier les fantômes naissant dans ses yeux sans fond, et pourtant, difficile de ne pas en voir une manifestation dans cet abîme aux reflets mouvants. C’est la culpabilité d’un homme et le poids d’une responsabilité trop lourde à porter. Ce sont les regrets inavouables d’une âme entachée. Quelque chose de sombre et violent qui se cache au creux de chacun sans jamais vouloir se montrer.

Ashe parvient finalement à reprendre le dessus, relevant ses pupilles aquatiques vers la statue au regard désormais tourné vers le ciel. Il ne commente pas cet incartade, il ne le souhaite pas. Il n’y a rien à en dire de toute manière. Ashe est une erreur, de celles qui n’auraient jamais dû arriver jusqu’ici.

Sa voix est douce pourtant lorsqu’il reprend la parole. On ne peut y sentir ni la boule immense qui emprisonne sa gorge, ni le désespoir tenace qui le tient aux tripes.

- Alors, c’est mieux comme ça Lysien ? Tu peux revoir les étoiles ?

Puis il se retourne vers Soniya, posant à nouveau son regard sur elle. La douceur y a repris place, en grande partie. Demeure la douleur, au fond, presque cachée.

- Tu veux que je te raconte les légendes de mon peuple sur les étoiles ? Il y en a beaucoup, mais de très belles parmi tout ça.

Sa main se relève en même temps que ses yeux, observant le ciel, un geste avorté pour essayer d’attraper les astres. Ce ne sera pas encore ce soir qu’il fera la paix avec lui-même.
Bonjour et... Au revoir
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» bonjour [pv Petit Matin]
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Bonjour de Thibaut
» bonjour de la lituanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page