Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe]

Invité
avatar
Invité
Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe] - Sam 11 Oct 2014 - 1:36
Un contrat, deux tueurs
 
L'infiltration


Fusao couru sur la courte distance qui le séparait entre la barrière de sécurité et le mur du premier bâtiment. In extremis il réussit à se planquer derrière ce dernier alors que les spots de lumière passaient là où il s'était trouvé un instant plus tôt. Il prit un instant pour reprendre son souffle et se concentrer sur la suite. Le japonais s'était cette fois ci lancé dans une opération hautement dangereuse. Trois semaines plus tôt, il avait reçu la visite de deux hommes de la CIA, le genre costume trois pièces, noir sur blanc, roulant en Bentley de luxe et badge à la main. Bref, des agents de liaison de la CIA dans toute leur splendeur. Une mission simple mais compliquée. Le mercenaire devait infiltré un complexe militaire Nord Coréen. Le pays était déjà un danger en soi, mais la suite était encore pire. Vu la tendance assez psychotique des Nord Coréen à vouloir presser le gros bouton rouge pour bombarder les Etats-Unis, Fusao ne devait ni être repérer et encore moins se faire prendre. Les Américains avaient fait appel à lui, il était Japonais et mercenaire de surcroît, rien ne le reliait à la CIA. Seulement les Coréens avaient un fort appétit pour la torture, tout soldat sans capsule de cyanure pouvait potentiellement craquer à un moment ou à un autre, aussi entraîné qu'il était. En somme, si Fusao était pris, il devait simplement se suicider et avait pris ce qu'il fallait en ce but. Dernier point, et c'était encore le plus difficile.


Une mission simple aurait été d'entrer, voler des documents, mieux encore, les copier, s'en aller sans laisser de traces et ciao, il était rentré pour le dîner, mais ça aurait été trop facile. Non, il devait tuer quelqu'un ! Venant de la CIA ce n'était pas non plus le petit troufion de bas étage dont la perte n'aurait été déploré que par sa vieille mère. Selon ses infos il devait mettre fin à la vie d'un prisonnier dans cette base, ou plutôt un otage américain. Les agents n'avaient donné à Fusao qu'une photo sans dire qui il était. Peu importe les insistances du mercenaire, il ne cédèrent pas. C'est lorsqu'ils annoncèrent le prix qu'il accepta. D'ordinaire, même contre des millions il n'aurait pas accepter sans connaitre le nom de sa cible, savoir qui il était exactement. Il n'avait pas peur de la base, ni de mourir, ni de quoi que ce soit finalement. Il avait simplement pour principe de ne pas foncer dans une situation sans connaître tous les paramètres. Mais dernièrement, avec ces histoires de types avec des pouvoirs, Crimson qui l'avait récemment recontacté, Fusao n'avait pas eu de bon contrat à se mettre sous la dent. Le dernier gros contrat fut celui effectué dans le désert, mais avec l'apparition de tous ces types, il n'avait put le mener correctement à terme et ne fut donc pas payer. Sofia elle même l'avait incité à prendre ce contrat sous prétexte que "il n'y avait plus un sou dans cette baraque" !


- Karn, tu me reçois ?


- Loud and clear Fusao, quelle est ta situation ?


Pour cette mission, le mercenaire avait choisi de maintenir un contact radio avec Karn et Sofia. Karn était l'analyste, il avait une tonne de plans et d'images sattelites directes sous les yeux, capable de suivre des yeux Fusao tant qu'il n'entrait pas dans un bâtiment. De là il le guidait à partir des plans. Sofia elle ne lui parlait pas mais gardait leur conversation sécurisée et au besoin, était prête à pirater les systèmes de la base militaire. Système qui, soit dit en passant, fut pour Sofia "un jeu d'enfant à détourner". Le tout depuis leur maison au Japon.


- Je viens de franchir la barrière nord et passé le chemin de ronde, je suis adossé contre le bâtiment le plus proche.


- Je te vois. Alors la suite est aussi simple que ton entrée. Tu contournes ce mur par la droite et 50 mètres face à toi tu vas tomber sur un conduit d'aération à hauteur du sol. C'est le moyen le plus rapide et le plus sécurisé. De là, je te donnerais la marche à suivre. Tu pourras te mettre à courir d'ici quelques secondes, il y a beaucoup de gardes mais tu as un créneau pour passer. Fait attention aux lumières de leurs projecteurs, je ne les vois pas sur mes écrans.


- Bien reçu.


Adossé au mur il avança dans la direction indiqué et regarda le chemin à suivre. Une simple mais longue ligne droite à découvert, le tout avec les lumières des projecteurs balayant le sol, quatre sentinelles au sol faisant des rondes et deux autres sur une sorte de terrasse en surplomb. Cela faisait beaucoup de choses à prendre en considération, mais Karn avait eu le temps de bien étudier les rondes des hommes, Fusao n'avait plus qu'à faire attention à la lumière.


- Maintenant !


Le timing était parfait ! Les deux sentinelles de la terrasse venaient de bouger, ne faisant plus face à la direction dans laquelle venait Fusao. Deux de ceux au sol contournaient un bâtiment, laissant le mercenaire totalement hors de leur vision. Les deux autres eux étaient encore assez proches mais lui tournaient le dos. Avec vitesse mais silence, le japonais s'élança dans une course effrénée pour atteindre le conduit d'aération. Sur les derniers mètres, un projecteur fit un contour rapide et vint vers lui. Dans un bond, il sauta au dessus du trait de lumière, retombant au sol en amortissant sa chute par une roulade. Il se releva aussitôt, comme monté sur ressort et dérapa en se couchant presque sur le sol, entrant enfin dans le conduit. A la seconde où il fut à l'abri, deux des sentinelles au sol, suivant leur chemin de ronde, se retournèrent.


- Ça s'est joué à un cheveu mais tu l'as fait !


- Putain Fusao, c'est la dernière fois que j'assiste en live à tes cascades, tu me fais flipper à chaque fois !


- Accroche toi à ton string Sofia, ce n'est pas terminé.


- A partir de là plus d'images satellites, je te guide avec les plans en espérant qu'il n'ont pas fait de travaux entre temps.


La suite fut longue et taillée dans le même bois. Les trois compères parlaient souvent, Karn donnant des indications précises sans pour autant être sur les lieux. Sofia fut très habile en désactivant quelques caméras et lui ouvrir quelques sas bloqués. Fusao de son côté rivalisa de discrétion, d'audace et d'agilité pour ne jamais se faire voir ou entendre. Le tout bien entendu sans tuer la moindre personne...laisser traîner des cadavres derrière lui, ou même des personnes inconscientes, n'aurait pas été avisé pour être discret. C'est suivant ce rythme qu'il arriva tout proche de son objectif après presque une heure d'infiltration.


Il arriva dans un petit couloir et bloqua le sas derrière lui. Il n'y avait qu'une autre porte face à lui et cette dernière menait, selon les dires de Karn, vers une toute petite prison très peu sécurisée. Il n'y avait que deux caméras, quatre cellules et un seul garde. Pourquoi si peu de précautions, certainement parce qu'aux yeux des Nord Coréens, personne n'aurait put franchir tous les dispositifs de sécurité précédents. La démarche à suivre à partir de là était simple. Bloquer les images sur les caméras, ce dont se chargeait Sofia. Endormir le garde avec la seringue que portait Fusao sur lui, lui piquer ses clés et tuer l'otage. Le garde mettrait 5h à se réveiller, les caméras resteraient ainsi bloqués pendant 3h, et le prochain tour de garde n'était pas avant le lendemain. Une fois le meurtre commis, Fusao n'avait plus qu'à faire demi-tour avec autant de précaution qu'à l'aller. Il s'approcha de la porte mais soudainement...


- C'est quoi ce bordel ! Fusao, on a un intrus !


- Quse passe-t-i?


Karn et Fusao venait de parler en même temps, et Sofia leur répondit.


- Il y a quelqu'un d'autre dans la base. Je traduit les conversations des gardes que je reçois. Le type est discret comme toi mais laisse des cadavres derrière lui. Le rez de chaussée, le premier étage et le premier sous sol sont en alerte générale. Le deuxième sous-sol où tu te trouves ne va pas tarder à se mettre au branle-bas de combat, tu ferais mieux de te dépêcher à tuer ce type et t'en aller. J'ai déjà bloqué les caméras.


- Alors on laisse tomber la discrétion !


D'un coup de pied, Fusao enfonça la porte de la prison et se lança dans la pièce. Le garde posé là vint vers lui, levant son fusil d'assaut, mais le japonais lui déchargea deux balles de son silencieux dans la poitrine. Il avança, cellule après cellule pour enfin tomber sur sa cible. Il avait l'air d'un individu lambda, mais le regard qu'il fit à Fusao en le voyant pointer son arme sur lui laissait suggérer que l'inconnu n'en était pas à son coup d'essai. Le prisonnier leva les mains en l'air, pas effrayé, affichant une mine fière. Il savait que le japonais était là pour le tuer, et il était prêt à mourir. Mais le mercenaire se tourna d'un seul coup, pointant son arme vers la porte par laquelle il était entré. Fusao fut particulièrement surpris, relâchant totalement son attention du prisonnier. Dans l'encadrement de la porte se tenait une adolescente, pas bien grande, les cheveux presque rouge. Que faisait cette gamine ici, c'est alors que Fusao ressenti quelque chose. Cette fille, elle dégageait la même chose que les types qui avaient voulu le tuer dans le désert. Le mercenaire pointa son arme vers elle d'une main, empoignant un couteau de l'autre. En fond sonore, l'alarme retentit enfin dans le sous sol où ils se trouvaient. Mais Fusao n'en avait plus rien à faire. Seul le danger face à lui comptait.

Code by Rain

 

♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe] - Dim 14 Déc 2014 - 22:24

Agathe avait toujours préféré quand il y avait du challenge et généralement plus celui-ci était gros mieux c'était. Certes des fois elle regrettait ses choix une fois face au danger, mais elle finissait toujours la mission, même si pour cela il lui fallait mettre son corps à l'épreuve. Son corps en pâtissait d'ailleurs souvent ! Combien de fois avait-elle pris des balles ? Combien de fois avait-elle frôler la mort ? Combien de fois était-elle revenue en morceaux à la guilde ? Elle ne le savait pas, elle ne comptait pas.  Le chiffre serait beaucoup trop effrayant. Et elle n'avait aucune envie d'avoir soudainement peur et de ne plus vouloir rien tenter. Elle aimait cette nouvelle vie, toujours dans l'action, à tuer, à se battre, cela donnait une telle sensation, une telle impression de pouvoir. Tout cela lui avait même fait oublier son objectif premier, celui qu'elle avait en rentrant dans la guilde et qu'elle gardait bien enfoui en elle. Tout ça pour le défit, un challenge toujours plus gros.
Celui du jour était d'un tout nouveau style. Il était très rare que l'on demande d'assassiner un type sans rien demander de plus, pas d'infos ni rien juste le tuer ce petit bonhomme. En plus on ne nous donnait aucune raison à ce meurtre juste qu'il devait mourir et c'était tout ! Mais là n'était pas l'originalité ni le challenge. Tuer quelqu'un était une des demandes les plus basiques et classiques à la guilde, nous avions même une sorte de tableaux des quêtes et celui-ci était généralement recouvert de ces demandes d'assassinat !
Non le challenge venait de l'endroit où devait se dérouler l'assassinat : Cellule 5 Couloir B 2ème sous sol du bloc C de la prison fédérale la plus hautement sécurisée de Corée du Nord. Là c'est ce qu'on pouvait appeler du challenge ! Il y avait tout ce qu'il fallait pour bien s'amuser et cette fois Agathe se défiait elle même, elle allait essayer de ne pas avoir peur une seule seconde. Pour cela, elle avait travaillé son plan sur tous les points possibles. Rien ne lui avait échappé, tout allait être parfait. L'heure était maintenant à l'exécution.

S'infiltrer fut un jeu d'enfant pour elle. Elle courrait plus vite que les lumières qui parcouraient tous les alentours de l'endroit. Et surtout, elle pouvait atteindre une telle vitesse que son passage n'apparaitrait que comme une trainée blanche sur les caméras de sécurité. La seule chose qu'elle eut à faire fut donc de courir et de grimper au mur jusqu'à la fenêtre ouverte au premier étage. En effet, après repérage, elle avait remarquer qu'il s'agissait là d'un bureau et que l'homme qui y travaillait laissait toujours la fenêtre ouverte dix minutes lorsqu'il allait prendre son café du soir. Agathe n'avait eu qu'à se mettre à courir dans ce créneau. Tout était beaucoup plus facile quand on pouvait repousser les limites de son corps et eventuellement quand on était un dieu.
Le bureau était vide quand elle arriva, ce n'était pas une surprise, cela ne faisait que confirmer ce qu'elle avait prévu. Agathe passa la porte, l'homme se trouvait là à parler avec sa secrétaire le café à la main, le katana fendit l'air, sa tête tomba. La secrétaire émit un gémissement, Agathe lui sourit et lui planta son katana dans la gorge avant qu'elle puisse donner l'alerte. Il n'y avait que des bureaux vides à cette étage, mais au rez de chaussée, il y avait un couloir gardé qui donnait accès au bâtiment des cellules. Seul couloir liant le bâtiment administratif et le bâtiment sécurisé.
Agathe atteint rapidement l'autre côté du bâtiment, encore une fois elle avait couru pour que les caméras ne la voient pas partir. Déjà que des hommes avaient été encoyé à l'étage pour voir comment l'homme avait perdu sa tête. Elle descendit par le monte charge, celui-ci aterrissait directement dans le couloir adjacent à la salle des gardes. Simplement, Agathe ouvrit la porte et déchargea une onde de choc sur les hommes se trouvant là, ils furent tous sonnés, ses ondes avaient vraiment plus d'effets sur les humains. Elle en tua deux, un troisième essaya de la frapper, il ne réussit qu'à lui toucher un bras et il reçut en récompense un bras en moins. Pendant que le troisième criait, le quatrième avait appuyé sur le bouton alerte et avait braqué son arme sur elle. Lorsqu'il tira Agathe dévia la balle à l'aide d'une onde de choc, mais son bras fut tout de même endommagé. Dans un même temps, elle s'était jetée sur l'homme et lui avait planté les crocs dans le cou pour lui en arracher le plus gros morceau possible.

A l'aide des commandes dans la salle des gardes elle s'ouvrit elle même le couloir. A l'autre bout de celui-ci l'attendaient des hommes armés jusqu'aux dents. Mais elle avait déjà vu pire. Elle se mit à courir, repoussant encore une fois ses limites. Leurs yeux n'arrivèrent pas à la suivre mais ils tirèrent tout de même tout leur chargeur. Une balle atteint Agathe au niveau de l'avant bras gauche et le traversa. Mais se furent les seuls dégats, les deux hommes moururent.
Un premier escalier se trouvait juste là, elle le descendit, mais à sa grande surprise elle se retrouva face à des hommes montant les escaliers, apparemment ils montaient à cause de l'alerte. Bientôt le palier du premier sous sol fut couvert de sang. Elle n'avait plus qu'à descendre au second et à atteindre la cellule de sa cible.
Le second sous sol était beaucoup plus tranquille. Elle n'eut aucun mal à rejoindre le bon couloir. Mais ce qu'elle y vu lui déplut fortement ainsi que l'odeur de sang qui avait déjà emplit l'endroit : il y avait déjà quelqu'un sur place. De plus il se trouvait en face de la cellule de sa cible.

Agathe grogna de la manière la plus élégante qui soit et l'homme lui fit face, il était armé et avait l'air beaucoup plus futé et expérimenté que les gardes. Déjà il avait saisit son poignard, apparemment il était prêt à lui faire face comme il se devait. Dommage, Agathe ne pouvait plus poussé ses limites, elle l'avait déjà trop utilisé pour venir ici. Mais cela n'était pas prévu, cela ne faisait pas parti du plan, si elle avait imaginé faire face à un vrai ennemi, elle se serait économisé.
Agathe dégaina son katana, elle l'avait rangé en voyant le vide remplissant ce sous sol ci, mais là elle allait en avoir besoin. Elle afficha l'air le plus menaçant qu'elle pouvait faire avec sa bouille d'ange. L'autre ne semblait pas du tout effrayé alors elle se permit de le saluer :

"Bonsoir... Vous seriez bien aimable de me laisser faire mon job avant que tous les gardes de la prison rappliquent."

Agathe se trouvait encore au niveau de la porte du couloir, si l'autre baissait son arme, elle lui accorderait un morceau de confiance et avancerait vers lui, sinon si il tirait, elle se plaquerait au mur de l'autre côté de la porte. Elle avait déjà un trou au bras, c'était amplement suffisant.


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 28
♠ Petits messages : 210
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe] - Mer 13 Jan 2016 - 0:55
« Une mission simple mais compliquée. », voilà qui donnait le ton !
Très intéressant, cet otage américain aurait sûrement eu un rôle à jouer… peut-être une divinité capturée par les Nord-Coréens ? Il y aurait alors eu confrontation avec la renégate, qui, elle-même, aurait cherché à affronter l’humain pour le terrasser. Voilà qui s’annonçait très explosif ! Une petite complétion n’aurait pas été de trop pour terminer ce RP plus en beauté, mais après un unique post, difficile d’avoir l’inspiration et la motivation nécessaire, j’en conviens.

Quelques fautes d’orthographe/conjugaison Agathe, notamment sur les questions de type « Combien de fois avait-elle frôler la mort ? » => au passé composé, c’est « frôlé », tu fais l’erreur plusieurs fois. Rien de bien méchant autrement. Au niveau des descriptions par contre, Agathe a été touchée trois fois au bras, et elle n’a pas l’air de souffrir ni d’être dérangée : je pense qu’il aurait été plus intéressant d’insister sur ces points, montrer qu’elle n’a effectivement plus toutes les capacités nécessaires pour mener de nouveaux combats.

Agathe Arena : 100 xps

Xps attribués : Yep



Kit créé avec amour par ma liée ♥️
Fiche de Celes Warren - Profil
Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un contrat, deux tueurs. [PV Agathe]
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» Deux tueurs au clair de lune (Lilith - Baal)
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Zone interdite aux civils :: Base militaire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page