Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] A la recherche du diamant noir [terminé]

Invité
avatar
Invité
[Quête] A la recherche du diamant noir [terminé] - Ven 3 Oct 2014 - 20:20

Tumultueux. C'était là probablement le terme le plus adéquat pour se représenter la météo d'aujourd'hui. Les nues, grisâtres et menaçantes, laissées présager qu'un orage dans peu de temps. A l'Académie, malgré que chaque élève et chaque professeur possédait des pouvoirs et des capacités spectaculaire, tous semblait à couteaux tirés, observant le ciel d'un air inquiet. D'aucun n'auraient sans doute pas remarqué les subtils différences avec les autres jours, pourtant il n'était nul besoin d'un œil exercé pour remarquer que peu de gens osaient s'aventurer dans les endroits dégagés. Peu de gens, mais Angela en faisait partie. Que lui importait un peu de pluie, même si elle se faisait tremper par la suite, ce n'était jamais que de l'eau. Son attention était bien plus intéressée par sa propre main, en réalité. Depuis environ un mois qu'elle était arrivée ici, bien des choses étranges s'étaient déroulées tout autour d'elle, comme si son monde était maintenant sens dessus dessous. Certes, c'était le cas, après tout, elle était morte, bien qu'elle ne s'en souvenait plus très bien, et transportée dans un endroit bien plus étrange qu'elle n'aurait bien voulu l'admettre.
 
Parmi les changements les plus radicaux que sa vie avait reçus, sa propre personne en avait été la cible. Depuis ce qui semblait être une cérémonie d'accueil, un nouveau savoir, à défaut d'autre nom, lui été apparu. Sans qu'elle ne sache pourquoi, Angela savait ce dont elle était capable maintenant. Elle l'avait même déjà testé ce changement de manière concrète. Perdue dans des pensées qui volaient et virevoltaient à leur gré sans réussir à suivre un raisonnement logique, Angela continuait d'avancer sans réellement regarder où elle allait, tant et si bien qu'elle bouscula plus d'une personne, en renversant une autre, pour finir par atterrir devant ce qui ressemblait à une simple porte en bois, mais dont l'apparition soudaine devant ses yeux lui donnait l'impression que celle-ci était apparue comme par magie. Dans un lieu aussi étrange et occulte que cette Académie, il ne fallait pas s'étonner que de telles choses puissent se produire, mais n'étant pas encore habituée aux mysticismes environnant, la jeune femme ne put réprimer un petit cri de surprise. Puis, se reprenant un peu, honteuse de s'être fait une frayeur pour une simple porte, décida d'explorer un peu le coin. Ce n'était pas tous les jours que l'on avait l'occasion de se balader dans une école de dieux et de déesses. A cette pensée, la brunette se renfrogna un peu, laissant passer une seconde, la main sur la poignée, se rendant compte que cela allait devenir, s'il ne l'était déjà, son quotidien à partir de maintenant.
 
D'un soupir triste qui semblait vouloir lui redonner un peu de courage, Angela ouvrit la porte avec une nonchalance uniquement dérangée par la curiosité qui émanait de son regard de braise. Le battant pivota dans un grincement de bois caractéristique, alors qu'une odeur de renfermé vint prendre la future déesse, puisqu'il fallait bien qu'elle s'habitue à ce titre, étant donné sa nouvelle vie, en plein visage, la faisant grimacer d'appréhension et de dégout. "Depuis combien de temps cet endroit n'a pas été ouvert ?" fut sa première pensée alors qu'elle observait la pièce plongée dans le noir, malgré la présence de fenêtres et de la porte ouverte. Bien que brûlant d'avancer un peu plus, un frisson parcouru l'échine de la jeune femme. Il n'y avait ni brise, ni vent et la menace du ciel ne faisait qu'accroître le sentiment de malaise émanant de cette salle. La chaleur étouffante d'un orage en provenance ajoutait à l'étrangeté de ce frisson qui ne pouvait émaner d'un quelconque froid. Jetant un regard rapide autour d'elle, Angela comprit ce qui, en plus du reste, la dérangeait à cet instant : elle était seule. Etrangement, il n'y avait personne ici, aucun élève, aucun professeur, malgré l'heure matinale et le fait que les cours, c'est vrai que maintenant elle devait reprendre les cours, n'aient pas encore commencé, les couloirs étaient étrangement calmes.
 
D'aucun aurait probablement refermé la porte et fait demi-tour, mais ce n'était là qu'une simple salle vide sans aucune raison d'avoir peur. Aussi, Angela, rassemblant son courage, entra d'un pas qui se voulait assurer. Etrangement, si la salle semblait si sombre de l'extérieur, elle semblait bien plus vaste et bien plus lumineuse une fois à l'intérieur. Complètement vide à l'exception de quelques meubles couverts de poussières, la jeune femme se sentit bien stupide d'avoir autant craint d'y entrer maintenant qu'elle pouvait voir, de ses yeux, qu'il n'y avait aucun danger. Par la porte ouverte, un rayon de lumière se fraya un chemin au travers de la masse nuage pour venir frapper un recoin isolé. De ce rai impromptu, éclat vint alors attirer l'attention d'Angela dont le visage pivota pour faire face à un miroir suffisamment grand pour que son reflet y soit tout entier. D'humeur coquette et sans plus se soucier du reste, la jeune femme profita de cette psyché soudaine pour se refaire une beauté, vérifiant ses cheveux qu'elle manipulait avec douceur et soin. Puis un nouveau malaise la prit au ventre. Quelque chose n'allait pas, encore.
 
Cette fois-ci, cependant, il lui fut aisé de découvrir quoi. Malgré le fait qu'elle s'y regardait, son reflet ne bougeait pas. Plus encore, il lui semblait qu'il la regardait avec intensité. Certes, c'était un miroir et, du moment qu'on y plongeait ses yeux, celui-ci nous fixait en retour. Mais là, c'était différent. Mettant d'abord cela sur le compte de la pénombre environnante, Angela dut bien se rendre à l'évidence que son reflet était noir. Pas de peau non, bien que plus sombre,  mais de regard, d'attitude. D'yeux, il n'y avait là que des trous béants et plus noirs que jamais. De dents, il s'agissait en réalité de crocs qui souriaient, carnassiers, comme prêt à dévorer. Si sa tenue était soignée, celle de son image était rapiécée, comme usée. En lieu et place des doigts fins, on pouvait y voir ce qui semblait être des griffes qui, sans plus de préavis, tentèrent de lui arracher la peau. Sous le coup de la surprise, Angela se recula brusquement, tombant au sol alors que, face à elle, une main pendait dans le vide, comme rattachée au miroir. Dans un rire qui lui était bien connu, car étant le sien, la jeune femme vit son odieux reflet traverser non sans effort la barrière qui la séparait du reste. Les deux femmes se fixèrent, l'une riant, l'autre tremblant. La première s'enfuit alors par la porte ouverte, grognant de la soudaine luminosité tandis que la seconde restait, pétrifiée.
 
Cela aurait pu se terminer de la sorte, si toutefois un homme n'était pas venu aider Angela à se relever. La fille d'Edmond Wells n'en fut que plus surprise puisqu'elle en était certaine, personne n'était dans les parages. Là encore, il n'était pas impossible qu'il soit apparu de nulle part, tout était possible dans cette Académie divine. Bien qu'elle le fixait, abasourdie de ce qui venait de lui arriver, jamais les traits de cette personne ne s'inscrivirent dans son esprit. Lui tendant un miroir à main, s'en suivit alors une tirade que la jeune femme n'écouta que d'une oreille, encore sous le choc, jusqu'à la disparition de cet étranger, tout aussi soudaine que son apparition. Regardant le vide qu'il avait laissé, son regard se porta ensuite au miroir qui ne reflétait plus rien puis sur ce cadeau inattendu. Nul besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'Angela était supposée faire. Sorti d'un miroir, la créature devait y retourner. Mais que faire ? Demander de l'aide à un professeur ou à d'autres élèves ? Il était étrange qu'un tel miroir soit laissé à la portée du premier venu s'il en était si dangereux, probablement que la jeune femme avait brisé, sans le savoir une partie du règlement… Demander de l'aide à un enseignant reviendrait donc à se faire châtier d'une manière ou d'une autre.
 
Décidant, donc, de s'en occuper par elle-même, l'apprentie-déesse referma soigneusement la porte en prenant attention de ne pas être vue par quiconque afin d'éviter tout châtiment, puis quitta d'un pas pressé les couloirs qu'elle venait d'emprunter, à la recherche de ce qu'elle ne pouvait appeler que son doppelganger. L'Académie était gigantesque et si ce cauchemar vivant possédait les mêmes connaissances des lieux que son original, alors il y avait peu de chances de pouvoir la retrouver, perdue quelque part dans le campus. C'est donc sans aucune idée de la direction à prendre qu'Angela se mit à courir, profita de l'absence de monde pour s'en donner à cœur joie sans qu'on lui jette des regards pleins d'incompréhensions et de critiques quant à sa conduite. Si bon nombre des étudiants pouvaient avoir son âge, tout du moins physiquement, elle avait appris, à sa surprise, que ce n'était pas forcément le cas. Certains avaient été réincarnés plusieurs centaines d'années après leur mort, comparé à elle dont la réincarnation avait un goût d'instantané. Il allait sans dire que, pour les plus anciens, certaines manières d'agir n'étaient pas à leur goût, notamment dans un institut d'apprentissage. C'est donc en prenant garde à ne pas attirer l'attention à elle, que la jeune femme commença une fouille de l'Académie.
 
Sa première action fut de courir à gauche et à droite, cherchant dans les salles vides, d'abord, essayant de détecter par un quelconque lien télépathique la présence de son double, ensuite. Peine perdue, cela va sans dire, Angela n'avait aucune de quoi faire, ne sachant même pas si un tel lien existait, ne pouvant pas même réfléchir à ce qu'elle ferait si elle était à la place de son clone démoniaque. Certes, cette chose lui ressemblait trait pour trait, mais pensait-elle de la même manière ? Le premier geste qu'elle avait eu fut de l'agresser, mais était-ce là un geste prémédité, volontaire, ou essayait-elle simplement de sortir du miroir. Après tout, elle n'avait fait que rire avant de prendre la fuite. Toute perdue dans ses réflexions intenses qui ne faisaient rien d'autres que l'emplir d'un désespoir profond et d'un début de migraine, Angela n'en fut pas moins arrachée à sa contemplation intérieure par un cri soudain et brutal, suivit par des exclamations rageuses et colériques. Ne voulant pas perdre ce qui semblait être un semblant de piste, étant donné que c'était la seule chose à faire pour le moment.
 
Le suivi des complaintes la menèrent tout droit jusqu'à ce qui semblait être une cafétéria. S'il en était un endroit qu'elle avait pris la peine de mémoriser avec précision, c'était bien la restauration pour pouvoir se reposer un peu entre les cours. Là, s'y tenait plusieurs élèves, visiblement énervée pour une raison qui lui échappait encore. Sur cette place, nulle trace de la Angela-noire, mais au vu des dégâts causés, à savoir plusieurs personnes à terre, se tenant la tête, les côtes, alors qu'un plateau tordu gisait au sol, il était aisé de comprendre que le doppelganger s'en était pris à eux avant de prendre la fuite. Cette théorie fut rapidement validée lorsqu'un "Elle est revenue !" s'éleva brutalement de la part d'une jeune femme qui se tenait près de l'un des blessées, tendant un doigt accusateur vers Angela, suivit rapidement par des invectives plus ou moins grossières tandis que plusieurs élèves s'avançaient vers elle pour l'attraper. Dans une tentative désespérée de calmer la situation et d'expliquer qu'elle n'était pas, pas directement tout du moins, responsable de tout cela, Angela se retrouva à fuir la scène du crime à toute jambe, évitant de justesse la colère de ses compères et une punition quelconque de la part des professeurs. Avec de la chance, aucun des témoins ne connaissaient son nom.
 
Toutefois, ce petit intermède lui apporta un début d'indice. Son double maléfique s'en était pris à une bande d'étudiant en train de déjeuner. Les chances pour qu'ils l'aient agressé en premier étaient assez mince, aussi était-il plus juste d'émettre l'hypothèse inverse, à savoir donc que c'était elle qui les avait agressés en arrivant. Donc, il suffisait maintenant de se mettre à la recherche des endroits où il y avait le plus de chances de croiser des élèves à cette heure de la journée, à savoir donc déjà presque 14h. Croisant les doigts pour qu'il ne s'agisse pas des salles de cours, Angela se décida donc de partir en direction du marché en plein air. Les élèves n'ayant pas cours s'y rendraient probablement pour faire des emplettes et si le doppelganger était du genre à chercher des problèmes au plus grand nombre, il n'y avait pas meilleur endroit. C'est donc avec moult prières envers les quelques divinités connues que la fille d'Edmond Wells se dirigea vers la place de la dernière chance. De souvenir, bien qu'elle n'ait pas vraiment écouté ce qu'il avait à dire, il lui semblait que l'étranger qui lui avait donné le miroir avait également mentionné quelque chose à propos du soleil. Comme dans tous les livres qu'elle avait lus, ce genre de problème devait se résoudre avant la tombée de la nuit, Angela pressa le pas. Elle ignorait à quelle heure le soleil devait disparaître de l'autre côté aussi ne valait-il mieux pas trop trainer, sinon qui sait ce qu'il pouvait arriver.
 
Le marché, en lui-même, n'était pas spécialement loin de l'Académie, il fallait que les étudiants puissent y aller  rapidement entre deux cours au besoin. Mais d'avoir ainsi couru de droite et de gauche depuis la libération accidentelle de son double noir, Angela était à bout de souffle lorsque les premières échoppes furent à portée de vue. Tâtant une poche pour vérifier que le miroir y était toujours, elle prit quelques secondes pour retrouver sa respiration. Sa poitrine lui brûlait et son cœur battait une chamade dont elle se serait bien passée. Mue par un instinct de préservation bien humain, elle trouva toutefois la force de continuer son chemin après essuyé d'un revers de la manche la sueur qui lui tombait dans les yeux,  ramenant ses cheveux de soie en un rapide chignon qui finit en queue-de-cheval attachée par un élastique        . Reprenant un pas de course rapide et léger, la fille Wells atteignit le marché dans lequel elle s'engouffra, heureuse de voir qu'il n'y a pas trop de monde, mais surtout qu'aucun problème n'avait encore été perpétré. Toutefois, ce calme avait aussi une autre signification : le clone n'était pas venu ici. Parcourant le marché de long en large, n'hésitant pas à demander à chaque personne si elles n'avaient vu quelqu'un lui ressemblant. L'absence de pistes ou d'indice lui fit perdre courage petit à petit, les refus constants lui firent bien comprendre qu'elle était perdue et que les chances de trouver son doppelganger étaient nulles.
 
Au bord des larmes, Angela courut vers la sortie pour retourner à l'Académie résolu à aller voir les professeurs pour exposer son problème. Soudainement, comme sorti de nulle part, une silhouette noire aux longs cheveux et vêtements rapiécés apparus, percutant la jeune femme en pleine course, les envoyant bouler l'une comme l'autre au sol. Un cri de surprise et de contentement échappa alors à Angela, tandis qu'elle fixait le visage déformé par un sourire carnassier de son double malfaisant. Sans prendre plus le temps de réfléchir à la situation, ni aux gens qui les fixaient autour, sans plus penser au possible danger, Angela se jeta avec hargne et larme sur l'Autre, le miroir dans une main, l'autre tentant de maîtriser sa pâle copie. Mais alors que la surface réfléchissante vint entrer en contact avec la créature, un bruit de succion se fit entendre, alors que le double se faisait aspirer à l'intérieur même de la psyché miniature. Tout se termina alors dans un flash et un cri silencieux. Heureuse, à bout de souffle, encore sous le choc de ce qu'il venait de se passer, Angela resta là, seule, à genoux sur le sol terreux, souriant bêtement. Un rire victorieux lui échappa alors qu'elle se remettait debout, exultant de cette première véritable expérience magique qui aurait pu se terminer bien plus tragiquement.
 
Béate, ne faisant plus attention au monde qui l'entourait, la jeune femme reprit le chemin de l'Académie, laissant les spectateurs abasourdis et interrogateur. Décidant d'aller replacer le miroir dans la pièce abandonnée, n'ayant aucun moyen de retrouver son bienfaiteur, Angela tenta de se souvenir de son chemin. Toutefois, une autre aventure l'attendait alors qu'elle franchissait le seuil de l'institut. Une bande d'élève, ceux de la cafétéria l'attendait de pieds fermes, bien décidé à reparler de la situation précédente. Affichant un sourire gêné, ne sachant trop quoi dire, Angela resta fixe sur place. Visiblement, les problèmes ne faisaient que commencer.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête] A la recherche du diamant noir [terminé] - Jeu 9 Oct 2014 - 17:58
Très jolie solo, j'ai bien apprécié, je suis pas un adepte des rp's long mais pourtant celui-ci est passé comme une lettre à la poste. Vraiment rien à re-dire, sauf que je ne peux pas te donner le miroir en récompense étant donné que l'abandonne à la fin de ton rp. Sinon ce ne sera plus cohérent au niveau de ton histoire si jamais tu reçois la récompense au même titre que certains qui ont déjà abandonné/détruit le miroir.

Angela : 250 xps + 300 xps de quête

Xps attribués : Yep ♥
[Quête] A la recherche du diamant noir [terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête] A la recherche du diamant noir [terminé]
» Haiti à la recherche du Spartacus Noir
» [Recherche] Regice sur noir 2 [Propose] shiny, strat, Prismillion delta sur XY
» Quand une vipère crache son venin...♣ Lavinia, Anne & Andrew
» Le Sénéchal Noir (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page