Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mar 16 Fév 2016 - 10:37
Dégustant son repas, attentive sans regarder son interlocuteur, la jeune femme se fait rapidement interrompre par Alexander qui la force à se redresser et à le regarder. La politesse serait effectivement à revoir… d’un côté comme de l’autre… mais le discours convaincant et plaisant force Maya à sourire et acquiescer. Malgré son manque total de confiance envers elle-même, malgré le fait que même un professeur de cette stature ne pourra probablement rien tirer d’elle – peut-être est-ce même ce qui la perdra, le fait qu’elle ne soit pas du tout au niveau et qu’elle se grillera – elle est heureuse. C’est une sorte de pacte qu’elle a l’impression d’avoir signé avec lui ; il ne reste plus qu’à faire des efforts, à tout donner… et à échouer lamentablement à la fin. Non sans y avoir cru jusqu’au bout.

- Est-ce que vous auriez des histoires à me raconter ? fait-elle, à nouveau pleine de vie, en le dévorant des yeux pendant qu’il déguste son repas. Par exemple… le récit d’une femme très faible qui serait devenue forte, ou qui aurait contribué à quelque chose d’important ? Toutes les histoires parlent d’hommes ou de femmes très forts qui ont changé ou sauvé le monde, c’est un peu désespérant pour quelqu’un de mon gabarit.

Essayer de voir les choses de façon positive, de vendre du rêve, même si l’histoire s’avère n’être qu’un mensonge, une invention de toutes pièces. Le principal, c’est d’y croire, de se convaincre que c’est possible.

- Que deviennent vos élèves en général ? enchaîne-t-elle, ne laissant pas à Alexander le temps de digérer les premières questions. Ils progressent bien ? Ils deviennent forts ? Plus forts que vous ? Et les filles frêles comme moi, qu’est-ce que vous pouvez en faire ? À quoi est-ce qu’elles peuvent bien servir, selon vous ? Quelles sont leurs limites ? Quelles sont mes limites à moi ? Puis-je devenir la femme la plus forte de l’Académie ? A qui dois-je me comparer pour le moment, qui doit être mon modèle, sur qui dois-je me baser pour progresser ? Et après ?

Niveau curiosité, il est clair que Maya est sans limites : la désormais célèbre salve de questions se déverse à nouveau sur le professeur, au moment où il s’y attend le moins. Toutes ses réponses seront enregistrées et analysées des heures durant dans l’esprit de la jeune femme, jusqu’à ce qu’en sorte la vérité. La marche à suivre. Le chemin à emprunter.

Autour d’eux, les bruits de chaises et de discussions se multiplient. Une chance que leur table, isolée près du mur, ne puisse pas accueillir plus de deux personnes… sans quoi les places restantes auraient rapidement été squattées. Malgré tout, face à face, il faut maintenant tendre l’oreille pour entendre… et c’est ce que Maya fait, en rapprochant sa chaise de la table et en se concentrant attentivement sur les lèvres du professeur. Si elle n’entend toujours pas, elle se rapprochera, quitte à s’asseoir sur ses genoux… ce qui ne risque pas d’arriver. Pas folle. Pas stupide à ce point-là. Elle se lèvera et s’approchera, puis penchera la tête et lui présentera son oreille… voilà tout.
Pour une fois, les regards ne se tournent pas spécialement vers eux. Habillée convenablement, débarbouillée, propre, Maya n’attire plus l’attention… à moins que ce ne soit la vision du professeur qui force les regards indiscrets à se détourner ? Voir un enseignant manger avec une élève, ça n’a rien d’extraordinaire non plus… la jeune apprentie déesse doit cesser d’être paranoïaque à ce point.

Saisissant une nouvelle « crêpe coréenne », Maya mord dedans et mâche longuement avant d’avaler. Elle n’a pas touché et ne touchera pas à son verre, rempli d’une substance qu’elle ne connaît pas.

- En imaginant que… j’arrive à suivre vos enseignements à fond… s’il me reste assez de force pour suivre d’autres cours, lesquels me conseilleriez-vous en priorité ? Quels… autres profs ?

Cours de combat, rapproché ou à distance, c’est une évidence. Maya sait se battre avec ses jambes, avec des bâtons, des lances… elle sait parfaitement ce qu’elle a à faire. Mais avec qui ? Qui saura avoir la patience ? Qui d’autre pourra la prendre sous son aile pour des entraînements particuliers ? Elle a suivi des cours pour apprendre à maîtriser son domaine divin, des cours qui étaient spécialisés pour elle… alors, pourquoi ne pas faire la même chose avec le reste ?
Maya déteste quémander de l’aide… mais elle va mettre tout ça de côté.
Elle leur rendra la pareille quand elle sera prête.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Ven 4 Mar 2016 - 19:01


Voila, il avait croqué dans son repas et le mâchait tranquillement, il avait fini de parler, alors tandis qu'elle allait répondre il pouvait s'autoriser à manger !
Et la réponse était loin d'être décevante, elle avait à nouveau reprit de la vigueur, ces réactions en dents de scie étaient surprenantes, et du coup apportaient plutôt bien une certaines attention, on se sent plus proche quand elle se referme, on va vers elle, et on reste surprit et à son écoute lorsqu'elle se lâche !
Quand elle lui demanda des histoires le chevalier se mit à réfléchir, en témoignait surement le sourcil levé et les yeux vers le plafond, action typique lorsque l'on fouille dans sa mémoire. Une femme faible devenue forte … Il en avait bien une, mais il s'agissait d'une des fois où il a … disons … légèrement dérogé à certaines règles … Enfin ca datait, il pouvait bien le lui raconter, si elle faisait une petit pause dans les questions !
Enfin il en profitait pour manger son repas, une gorgée de ce vin aromatisé pour aider à faire descendre le pain par moment et il y retournait aussitôt. Enfin le souci de Maya apparut rapidement, les questions sur ses capacités, à demander si elle pouvait y arriver, pour le professeur ce genre de question impliquait immédiatement un manque de confiance en soi, et du point de vue d'un chevalier il s'agissait d'une chose terrible.
Il aurait bien parlé, répondu à toutes ces questions mais la vague d'élèves arrivant à la cafétéria dans un bruit monstre l'amena à se convaincre qu'il était plus sage de finir son repas en attendant que tout ce calme.
Elle se demandait peut être pourquoi il ne parlait pas ? Enfin lorsqu'il mit en bouche le dernier morceau du sandwich, la jeune femme adressa encore une question, sur quoi faire en dehors de ses cours … Il eut alors un sourire en s'essuyant la bouche, masquant partiellement ce dernier qu'il s'appliqua à effacer de son visage.


- J'ai effectivement quelques histoires à raconter, mais je n'en parlerais que d'une car j'en suis un des acteurs. Vois-tu lorsque j'ai commencé à enseigner à des écuyers et futur chevalier j'ai découvert que dans mon second groupe s'était dissimulé une femme, bien que ce fut par un hasard assez surprenant il faut l'admettre. Il eut un petit rire, cette pensé l'ayant rendu assez nostalgique. Surement intrigué par ses raisons, elle voulait juste la force de défendre sa famille après tout, mais pour une paysanne réussir à se faufiler dans les rangs d'écuyers n'était pas une chose commune, enfin mon ordre était assez flexible, je l'ai été d'autant plus en décidant de la couvrir. Et, après quelques temps elle a réussit à se hisser parmi les élèves les plus prometteurs, peu d'autres écuyers arrivaient à la battre.

Oui, c'était un souvenir particulier, une petite désobéissance faite de lui même, comme quoi à l'époque les initiatives, il lui arrivait d'en avoir, enfin il ne se souvient pas de beaucoup de moment de défi de l'autorité si ce n'était au tout début, alors qu'il n'était qu'un écuyer.
Il soupira et bu son verre d'une traite, enfin, ce qu'il restait dedans en tout cas. Puis il posa à nouveau son regard vers Maya.


- A l'époque j'en faisais tous d'honorables chevaliers, mais ils choisissaient leurs voies dans l'ordre selon leur volonté. Mais je ne doute pas que certains m'aient dépassé, ils avaient un réel talent.

Il pointa ensuite du doigts son propre cœur, pour une fois il avait pensé à ne pas se pencher pour pointer celui de Maya sur le torse de la jeune fille. Comme quoi il arrivait quand même à faire un peu de progrès ! Faut juste laisser du temps, beaucoup de temps !

- Les seules limites sont celle que tu t'impose, si tu désire quelque chose alors il ne faut pas hésiter, il faut toujours avancer pour l'atteindre ! Oui, tant qu'il y a la volonté je suis convaincu que tout est possible, alors pourquoi pas devenir la plus forte effectivement ! Quand à sur qui te baser, je ne peux y répondre, ce doit être toi qui le choisi.

Il replaça sur le plateau les papiers, le verre et la bouteille, attendant que Maya termine pour tout redonner à nettoyer, mais en attendant il y avait toujours une réponse à fournir à la demoiselle ! Il lui adressa un sourire.

- Juge de ce qui pourra te servir, tu peux même continuer en dehors des cours à t'entrainer si tu le désires, pas forcément difficilement, mais rien ne t’interdit d'aller courir par exemple, chaque matin au levé du soleil c'est ce que j'effectue. J'ai choisit de continuer à me focaliser sur mon entrainement, j'ai choisi de ne pas faire plus d'effort que cela dans la compréhension de la technologie. Il faut que tu réfléchisse à ce qui pourrait te servir pour atteindre ton objectif.




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mar 8 Mar 2016 - 11:15
Alors que le professeur continue de manger, le silence s’installe… entre eux deux, tout du moins. Maya le regarde tout en dégustant également son repas, laissant son interlocuteur réfléchir et fouiller dans sa mémoire. Elle doit se retenir de l’assaillir de nouvelles questions, tant les interrogations se suivent et se succèdent dans sa tête à une vitesse folle : la machine à réfléchir tourne à plein régime, mais mieux vaut la calmer pour l’instant.

Et voilà qu’Alexander se lance enfin. L’histoire d’une paysanne qui devient écuyère. Prometteuse. Bon… c’est somme toute l’histoire d’une personne courageuse, qui n’était pas prédestinée à devenir écuyère, mais qui a fait tout son possible pour devenir forte. Assez, en tout cas, pour pouvoir battre ses camarades et devenir capable de protéger ceux qu’elle aimait. Mais pas assez pour rester dissimulée parmi les hommes qui composaient son groupe. Une femme forte avec des défauts ? Quand bien même elle serait devenue forte, plus forte que tous les autres écuyers, rien ne dit que cette femme a fait de grandes choses par la suite. Si Alexander ne le précise pas, c’est qu’il n’y a rien d’autre à raconter.
Après s’être essuyé les mains, Maya les pose derrière sa tête, songeuse. Bien sûr, elle-même est une… « faible paysanne »… elle peut s’y retrouver. Elle aussi a la motivation, c’est certain. Mais – parce qu’il y a toujours un « mais » – ce n’est pas la même chose. Elle est elle… Maya… et Maya, c’est Maya. La volonté permet d’atteindre des sommets, elle fait tout… mais…
Maya n’est que Maya.



Colombe Siria est une femme forte, la plus puissante de l’académie, incontestablement. Est-ce qu’il est raisonnable de se donner un tel objectif ? De prendre une telle femme pour modèle ? Ou mieux vaut-il voir moins grand, plus atteignable ? Il faut toujours viser plus haut…

- Je cours déjà, assez souvent même. fait-elle avec beaucoup d’amertume, encore une fois proie à un changement de comportement radical. Un peu de sport aussi… toute seule. Je ne pense pas être essoufflée plus rapidement qu’un autre lors d’un combat d’ailleurs.

Le regard tourné vers son assiette vide, la jeune femme réfléchit. Elle ne se souvient pas d’un combat qu’elle aurait perdu, à bout de souffle, lâchée par son corps. C’est évidemment trompeur, puisque les affrontements n’ont jamais duré assez longtemps, jamais au point de la pousser dans ses derniers retranchements. Maya suppose que ses limites ne sont pourtant pas très élevées, comme semble le prouver l’utilisation limitée de son domaine divin, qui l’épuise physiquement bien trop rapidement. Ce qu’elle sait faire, en revanche, c’est encaisser. Indéfiniment, sans relâche, encaisser tous les coups qu’on peut lui infliger.

- En fait, je ne sais pas ce qui ne va pas. Je ne sais pas décrire mes faiblesses autrement que… « je suis nulle ». dit-elle en remettant ses mains sur ses cuisses, avant de finalement se lever et se tourner sur le côté. Si vous étiez à 100%, je… j’aurais proposé qu’on se batte l’un contre l’autre pour que vous puissiez me dire ce qui ne va pas chez moi, mais… vous êtes blessé, on ne peut pas faire ça. Et… j’avoue également ne pas être sûre qu’un entraînement soit la même chose qu’un combat réel, c’est bien ça le problème…

Aller jusqu’à dire qu’inconsciemment, elle fait exprès d’être nulle et de perdre face aux autres académiciens, il n’y a qu’un pas. Il faut croire que leur ego prévaut sur le sien, et que Maya ne saurait faire l’affront de battre n’importe lequel de ses congénères. Ce serait dégradant pour eux…

- Si je veux miser sur mes qualités… je suis petite, souple et rapide. reprend-elle après s’être rassise. Ça doit pouvoir s’améliorer encore. Mais mis à part pour se faufiler dans des endroits exigus ou pour s’enfuir, je ne vois pas beaucoup de situations où ça pourrait être utile. À la limite, je pourrais être discrète… une sorte d’ombre… mais…

L’idée lui est venue comme ça : l’infiltration. Si elle devait jouer sur ses points forts, c’est dans ce domaine qu’elle pourrait finalement exceller. Reste qu’elle préfèrerait devenir forte. Son modèle de la femme forte, puissante, qui se bat avec ardeur… l’image de la guerrière sombre, déterminée, charismatique qu’elle idéalise… il n’y a finalement que ça. À quoi servent les autres ? Si… ils sont très utiles… mais… ce n’est pas la même chose.

Elle voudrait être la tortue qui dépasse le lièvre…
La grenouille aussi grosse que le bœuf…
La fille plus forte que le père…
Après un soupire, Maya prend son plateau, et, sans un regard, elle s’éloigne pour le débarrasser.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mer 13 Avr 2016 - 18:24


A mesure que Maya parlait, et ayant finalement finit son repas, il l'écoutait attentivement. En fin de compte elle lui faisait un peu penser à lui dans sa jeunesse par moment !
Elle était clairement en train de se poser des questions, surement trop de questions, au point où apparaissait des raisonnements illogiques. On ne peut pas être nul et se trouver des qualités ! En fait elle était perdue, en tout cas c'est maintenant ce que se demandait le chevalier, et rester dans cet état d'esprit était une chose à ne pas faire ! Oui, il en connaissait un rayon, lorsqu'il l'a été il craqua et faillit faire un faux pas.
Alors il la laissa terminé, même si elle avait clairement stoppé ses propos avant leurs fins, Alexander rangea rapidement son plateau et prit la parole avant qu'elle ne se lève et lui tourne le dos.


- Mais personne ne le remarquera ? Mais tu ne veux pas réussir de cette façon ? Si tu vise une chose, n'est il pas normal de te lancer dans la voie qui t'y portera le mieux ?

A la suite de la jeune divinité, le professeur se lève rapidement pour lui emboiter le pas, apportant à son tour le plateau, il remercie le cuisinier et rattrape la demoiselle par l'épaule pour l'empêcher de partir, il n'avait pas terminé avec elle !

- Suis moi !

Oui, il ne lui laissait pas le choix, il était déterminé, marchait d'un pas ferme en s'assurant qu'elle se trouvait toujours derrière lui, et après quelques minutes ils se trouvèrent à nouveau dans le jardin entortillé, non loin du lieux de leur capture. Il frotta sa plaie, estimant ses capacités de mouvement, environs 80%, il était simplement obligé de tourner les hanches avec les épaules pour ne pas tirer dessus, il fallait bien plus que cela pour le stopper et faire refuser un combat proposer !

- Je te donne le temps du combat pour te fixer un objectif claire et précis, ton but !

Une armure commença alors à se matérialiser rapidement autour du chevalier, son bouclier et son épée aussi, il se redressa, une posture clairement militaire et pointa son épée vers elle, inquisiteur !

- J’accède à ta demande de duel !Il n'y aura qu'une seule règle, le premier à maintenir l'autre dix secondes de suite à terre sera le ou la gagnante, et ce statut lui donnera le droit d'exiger deux choses, qu'importe lesquelles au perdant quand il le voudra !

Il planta son épée dans le sol et s'approcha d'elle en lui tendant la main, si elle la lui serrait l'accord serait donc fait.

- Trouve utilité dans les qualités que tu t'es découvertes, la souplesse et la vitesse peuvent avoir des avantages dans toute les situations, moi je n'ai que l'acharnement pour moi, aucun autre talent, mais cet entêtement à en ramper pour pourchasser un adversaire qui m'aurait mit à terre, ou même à presque me tuer à l'entrainement, a payé !




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Jeu 14 Avr 2016 - 16:31
Dans l’esprit de Maya, qu’est-ce qu’un combat sinon… des frères d’armes, des amis, côte à côte, qui s’entraident, vérifient que leurs partenaires vont bien, peuvent compter les uns sur les autres, se soutenir, même dans les pires moments… ?
Dans les histoires, il y a les guerriers devant, les mages en soutien.
Dans la réalité… il y aurait Alexander devant, et Maya qui ne sert à rien.
L’ombre discrète doit agir seule, c’est là le principal défaut.
Maya ne veut plus être seule.

Alors qu’elle range son plateau, le professeur la saisit par l’épaule et l’entraîne à sa suite. Il ne se rend pas compte qu’il marche vite et qu’il oblige la jeune femme à trottiner pour garder le rythme. Elle ne sait pas encore quelle idée lui est venue à l’esprit, mais Alexander a l’air déterminé… c’est pourquoi elle le suit sans discuter. Ils sortent du bâtiment, marchent dans la cour de l’académie, puis se dirigent vers les jardins.

Alexander propose alors quelque chose que l’élève ne comprend pas immédiatement. Ce n’est que quand il commence à matérialiser son armure autour de son corps qu’elle est soudainement prise d’un doute. Et quand il pointe son arme sur elle, ce doute se transforme en… flip total.

- Mais… mais… fait-elle en ayant un mouvement de recul. Vous… vous n’êtes pas en état de…

Non seulement, elle va perdre, mais en plus, contre quelqu’un qui doit être à… 10% de ses pleines capacités. Ou, si par chance, elle l’emporte… ça n’aura rien d’honorifique. Est-ce qu’il cherche à détruire ce qu’il lui reste d’estime de soi ? Est-ce qu’elle peut accepter de l’affronter dans cet état ? Elle n’oublie pas qu’elle l’a tué… ce traumatisme est encore très présent, ses mouvements risquent d’en être paralysés, elle risque de devoir affronter deux adversaires en même temps : Alexander Urmanis… et Maya Tensho.
C’est beau de parler… mais quand la situation se présente réellement, la jeune femme n’est plus capable d’assumer ses paroles, prononcées à peine quelques minutes plus tôt. Elle est belle, la cadette de la famille Tensho…

- Monsieur, vous êtes blessé… je… je ne peux pas me battre contre vous, vous allez… vous…

Il se pourrait même que ses blessures se rouvrent d’elles-mêmes, et qu’il s’épuise et s’évanouisse. Elle gagnerait alors ? C’est parfaitement ridicule… jamais elle ne voudra même essayer de l’emporter. S’il insiste, elle va se coucher et abandonner… oui, ce sera bien plus sécuritaire pour tout le monde.

Pendant qu’elle réfléchit, tétanisée par la peur de mal faire, Alexander s’est approché et a tendu sa main. La serrer revient à accepter le deal et à lancer le duel. Maya regarde cette main, tremblotante. Habillée avec son uniforme, veste légère et jupe courte, elle ne risque pas de faire long feu contre le professeur doté d’une armure et d’une épée. Habituellement, elle frapperait dans les jambes, au niveau des chevilles, pour déstabiliser l’équilibre de l’autre… mais dans le cas présent, elle risque de se blesser elle-même plutôt que de le faire souffrir lui. Même traitement pour le bâton de fer, qui, au mieux, va se tordre et vibrer dans les mains de sa propriétaire. Il lui reste les ailes divines, arme et bouclier que tout le monde peut posséder et maîtriser, et qui ne mettent pas en avant une capacité spéciale que la jeune femme serait la seule à posséder…


… mais plus que tout ça, pourquoi pense-t-elle tactique alors qu’elle ne veut pas se battre ?

Non, elle n’a pas peur. Elle pourrait se prendre coup sur coup, souffrir comme pas permis… la douleur physique lui est bien égale. Sa faiblesse, néanmoins, c’est qu’elle refuse de faire du mal à un être humain qu’elle considère… proche d’elle. Si elle ne lui fait pas de mal… alors, oui, elle peut accepter ce duel. Au moins pour tester sa résistance ? Sa capacité à se relever ? Tester des techniques sans… essayer de toucher ?
Elle serre la main de son interlocuteur, puis, essayant de parler mais n’y parvenant pas, la gorge sèche… elle tousse un peu et déglutit.

- Je… j’ai peur pour vous, monsieur… Si… si vous êtes entêté et acharné… j’espère néanmoins que vous… arrêterez si… si vos blessures se rouvrent. Tant pis pour le duel, on annulera, ne prenez pas trop de risques…

Désormais, elle hésite à lâcher cette main… signe que le duel débutera effectivement.
Pas sur la défensive, pas du tout prête, elle s’expose.
Comme si elle le faisait exprès.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mar 10 Mai 2016 - 22:29


Pas en état ? Ah il l'avait entendu tant de fois de son vivant, cela le fit sourire, il n'avait jamais vraiment apprécié toutes les attentions de ce genre, enfin au fond de lui si, un peu, après tout ceci était la preuve de respect et d'attachement pour une personne, mais il n'aimait pas particulièrement être dorloté, il était bien trop fonce dans le tas pour ça.
La peur d'être blessé, non, il l'est déjà, c'est plutôt que ce qui pourrait lui arriver ne sera pas mortelle, et puis au pire, mais vraiment au pire, car ça ne l'enchante absolument pas de penser de la sorte, et bien il retournera à l'infirmerie porté par Maya. Simplement.

Le chevalier resta silencieux alors que la jeune fille bégayait, tentant vainement d'argumenter pour s'esquiver mais accepter en fin de compte ce challenge grâce à cette poignée de main symbolique. Pour le blond elle était ferme, mais il ressentait à travers la main de l'apprentie divinité la crainte, l'hésitation, elle manquait toujours autant de confiance en elle et ne s'imposait jamais.
Ainsi le blond ne lui lâcha pourtant pas la main, il ne fallait pas laisser le combat démarrer après de pareils propos, de sa main libre il planta l'épée dans le sol et retira son casque pour le poser sur le pommeau de l'épée, on aurait pu croire à une tête sur une pique. Il sourit en direction de Maya et prit enfin parole.


- Tu es une femme très gentille, celle que les hommes comme moi ont plutôt tendance à vouloir protéger, mais si tu tiens à combattre, il va falloir savoir mettre ce sentiment un peu de coté le temps de tes affrontements.

Il lui caressa gentillement le haut du crâne, oui, il se rendait bien compte que ce qu'il lui disait était loin d'être sympathique, surtout pour elle qui a un grand cœur, mais si elle veut pouvoir combattre elle n'aura pas le choix et il se disait que si elle arrivait à se battre sérieusement contre lui alors elle en serait capable contre presque tout le monde.

- Garde à l'esprit que ton adversaire lui n'aura aucun remord à te tuer, ou pourquoi pas même pire ! Et toi, tu fera quoi si ton adversaire est blessé ? Tu vas croire que le combat est terminé ? Un combattant ne recule que lorsque son corps cesse de lui obéir, et je fais partie de ceux là Maya.

Il continuait à l'observer, ses yeux la parcourait de haut en bas plusieurs fois, aucun signe de crispation, elle est détendu ? Ou bien tout simplement imprudente ? Si la poignée de main se termine il a tellement d'ouverture qu'il ne sait même pas quoi faire en fin de compte !
Les pensées du Teutons vagabondent, au vu de la motivation qu'elle arbore, il devrait aussi songer à un moyen de la convaincre d'y aller franchement pendant le combat ...


- Tu n'as pas envie de pouvoir exiger de moi ce que tu veux à deux reprises ? Je vais peut être me vexer si tu n'es pas motivée !

Un peu médiocre comme provocation, mais autant garder le pire pour vraiment si il n'a pas le choix non ? Il retira sa main du crâne de Maya en lui souriant après un petit tape sur le front.

- Allez impressionne moi avec une Maya motivée ! Vide ton cœur à travers tes poings, imagine des attaques plus surprenantes les unes que les autres et bats moi !




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Jeu 19 Mai 2016 - 1:16
Allez savoir pourquoi, elle aime et n'aime pas qu'il lui caresse le cuir chevelu.
Elle ferme un oeil et grimace, gênée.
Il n'attaque pas… et pire que ça, il s'est désarmé et a retiré son casque. Il lui serre la main en même temps qu'il caresse sa tête. Ses deux mains sont occupées. Sa posture n'est ni agressive, ni défensive, alors que le combat est censé avoir commencé. Face à cette situation, Maya se sent tout d'un coup mal à l'aise. Elle a l'impression de pouvoir l'attaquer et le blesser si facilement… elle a d'ailleurs envie de le faire, envie de profiter de cette opportunité. Les doigts de sa main libre tapotent l'armure de son professeur, comme si elle toquait à la porte. Quelle est cette envie qui la pousse à vouloir agir maintenant ? Serait-ce… la lâcheté ? L'envie d'en terminer rapidement, de profiter d'un instant de calme pour attaquer alors que son adversaire n'est pas prêt ? Maya serait... lâche ?
Cette idée la trouble, à tel point que la jeune femme en est prise de vertiges.

Alors qu'il lui adresse une tape amicale sur le front, elle se braque, fait un bond en arrière… puis stoppe son mouvement, alors qu'elle allait lui asséner un coup directement dans la nuque. Une seconde, deux secondes, trois secondes se passent alors qu'elle reste immobile, bras droit tendu, tenant une barre de fer cylindrique creuse, dont l'autre extrémité effleure le cou du professeur, au-dessus de son épaule gauche.
Maya tremble… avant de finalement faire un nouveau bond en arrière et se calmer, reprenant une posture normale, détendue.

- Je sais. fait-elle, repensant à ce qu'Alexander vient de dire concernant ce qu'elle ferait face à un véritable ennemi. Mais je sais également que face à un être tel que Jhoken, je saurai me montrer… sauvage. J'en ai la quasi-certitude, ce sera naturel, je n'aurai rien besoin de forcer.

La barre de fer disparaît. Cette arme, elle vient de la matérialiser en faisant son premier bond en arrière : en joignant son index et son pouce, formant ainsi un cercle, et dessinant avec ces deux seuls doigts tout en reculant, elle est parvenue à créer cette forme cylindrique qu'elle a immédiatement matérialisée, puis saisie et dirigée vers son professeur. Elle a fait ça, elle sait qu'elle est capable de faire ça… quant à savoir si cela fera mouche dans un véritable combat, difficile à dire.
La déesse se remet en position de combat, mais cette fois, ce sera du corps-à-corps : jambe gauche en avant, genoux fléchis, mains et doigts tendus, bras légèrement relevés. Elle lui adresse un regard sérieux, déterminé, les sourcils froncés.

- Ce que j'exigerai de vous si je gagne, ce sont d'autres combats ou votre aide dans certaines missions… mais à quoi bon requérir votre aide si je suis plus forte que vous ?

Provocation puérile… elle ne sait même pas pourquoi elle a dit ça. Elle va perdre, c'est tellement évident qu'elle peut dire tout ce qui lui passe par la tête pour essayer de déstabiliser son adversaire. L'énerver, lui faire perdre son sang-froid… ou le motiver à la cogner, à la punir. Peut-être les deux après tout. Quoi qu'il en soit, elle s'élance finalement vers son adversaire, frontalement, et saute littéralement devant lui, à ses pieds, et, au ras du sol, elle tente un premier coup de pied dans sa cheville. Pied nu contre bottine d'armure. Rien qu'au bruit, elle comprend son erreur… mais malgré la douleur, elle parvient à reculer avant qu'Alexander n'ait pu faire quoi que ce soit.

Elle tient son peton, grimaçante et gémissante. Il va lui être impossible d'attaquer de cette façon, l'armure résistera à tous les coups. Pire : plus elle frappera fort, plus son pied subira de dégâts. Maya semble déjà perdue, à court d'idées. Peut-être vaudrait-il mieux attendre que le professeur fasse quelques mouvements pour les étudier ? Son agilité et sa souplesse lui permettront de s'éloigner et d'esquiver, tant qu'elle restera concentrée à 100%... d'ici là, elle restera très proche du sol, une jambe complètement pliée et l'autre tendue, les mains posées sur le sol, prête à bondir dans toutes les directions pour esquiver.
Pour le moment, elle a de la réserve.
Si elle se pense perdue, ou si l'attaque de son adversaire est trop précise, inévitable… elle sortira ses ailes divines pour se protéger, et encaissera. Si elle pouvait faire durer le combat le plus longtemps possible avant d'utiliser ce pouvoir, ce serait l'idéal…
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mer 13 Juil 2016 - 20:04


La barre en fer au bord de son cou, il ne bougea pas, il se contenta de sourire, s'amusant à se demander pourquoi elle avait marqué l'arrêt, la peur de frapper son professeur ? Ou peut être simplement car elle estimait le coup comme trop lâche car fait sur un adversaire non mis en garde ? Toujours est-il qu'elle semble décidée de reporter le coup, elle recule encore sous le regard du chevalier, il lui adressa un bref sourire. Elle se connait, mais il avait décidé de l'aider, elle surmonterait cette timidité et cette peur de blesser peu importe qui !

- Lui je n’en doute pas, mais quand sera t-il pour ceux qui le suivent ? Il ne sera pas seul ! Tu seras capable de te frayer le chemin jusque lui ?

Le professeur reprend son casque et le reporte sur sa tête, sa tête, son visage, disparaissent à l'intérieur, les deux cornes du casque typiquement teutonique retrouvent leur porteur. Il saisit le manche de l'épée et la glisse dans son fourreau, le bouclier toujours accroché dans le dos et se met tranquillement en posture de combat à son tour, tourné sur le coté, le regard droit vers elle et les mains à hauteur de poitrine.

- Même un faible peut servir, je ne suis pas connu pour ma subtilité, j'ai annoncé que je répondrais à toute tâche demandée, si seul le combat te vient à l'esprit soit, mais lorsque j'annonce que je ferais tout je suis prêt à assumer chaque conséquence de mes mots, jusqu'à l'humiliation si il s'agit d'une des deux demandes !

Il avance vers lui, très rapidement, aucun doute qu'il ne gagnerait pas en terme de vitesse, l'armure le gêne tout de même et, même sans, il n'est pas aussi rapide qu'elle, il allait devoir innover, ce serait pour lui aussi un bon entrainement ! En revanche le coup de pied dans sa botte … Elle manque un peu de puissance pour déloger de son appuis un chevalier en posture du combat, et alors qu'il voulait déjà descendre le coude vers elle, elle était de nouveau à une distance sûr …

Il resta un peu immobile la regardant changer encore de posture, toujours des postures très dynamique, elle pouvait toujours régir très rapidement, en ce cas elle se fatiguerait probablement plus vite que lui, ce fut à son tour de s'élancer vers elle, un grand mouvement de l'avant bras vers l'épaule de Maya, un peu trop visible, mais il s'agissait là d'un coup volontaire, si jamais elle espérait se baisser pour contre attaquer rapidement, il utiliserait son élan et son genoux pour l'atteindre, quitte à devoir jouer à celui qui frappera le plus fort, enfin, même si pour une chose de ce genre il avait l'avantage, non il supposait qu'elle s'écarterait par prudence. Il allait donc constamment l'assaillir, il avait un avantage défensif, il fallait qu'il la maintienne face à lui, et pour la contraindre dans ses mouvements, il ne relâcherait pas la pression, coup de poings, de coudes, ou même de genoux, il allait frapper rapidement et enchainer les petites frappes, si il touchait se serait un plus, mais la chose semblait plus partie pour un test d'endurance.


- Je préfère ce regard sérieux … On a tous nos faiblesses, j'y déjà mon idée sur la tienne ...

Menace réelle ou en l'air ? En fin de compte il fallait l’expérience du combat pour agir le plus instinctivement possible et donc rapidement, il fallait subir avant de surmonter, Maya manquait d’expérience, il n'allait probablement pas pousser trop loin les coups, pas pour le moment en tout cas, sur la fin, il lui fera comprendre qu'un adversaire est rarement honorable, dans un match à mort, l'affrontement devient bien plus vicieux !




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Lun 25 Juil 2016 - 15:22
Se frayer un chemin jusqu’à Jhoken…
Un jour, ce type se retrouvera face à elle, seul à seul. Comment ? Pourquoi ? Elle n’en a pas la moindre idée, mais elle en est persuadée. Quoique, personne ne serait assez stupide pour risquer sa vie pour protéger un tel… clown… meurtrier… alors, s’il apparaissait, elle pourrait se jeter sur lui sans se soucier d’une intervention extérieure, non ?
Maya ne se risquera pas à formuler son raisonnement à voix haute, redoutant qu’on lui fasse perdre ses belles illusions… elle se contente donc de cligner des yeux sans trahir quelque émotion que ce soit. Et elle fait bien, puisque son adversaire s’élance à son tour vers elle, frontalement. Préparée à ce type d’assaut, la jeune femme n’a qu’à tourner son pied vers le côté, déplier sa jambe fléchie pour se jeter dans la direction souhaitée, effectuer une roulade pour s’éloigner du danger, puis reprendre sa posture jambe fléchie, jambe tendue. Par chance – ou était-ce bien pensé ? – le terrain est propice à ce genre d’acrobatie : elle ne risque pas de s’écorcher la peau sur un sol gravillonneux. Au contraire, la terre et l’herbe amortiront la chute à chaque fois, presque comme les praticables à ressort qu’on trouve en gymnastique au sol. Jetant un coup d’œil à gauche et à droite, la jeune déesse se rend d’ailleurs compte que le terrain pourrait jouer à son avantage… ou plutôt qu’elle pourrait tirer profit des éléments du décor. Se cacher derrière une haie, grimper à un arbre… cela ne lui a jamais fait peur…

Esquive, esquive, esquive… voilà ce qu’elle va faire, sans jamais essayer de répliquer. Mais sauter sur le côté de cette façon ne marchera pas dix fois de suite, elle en deviendrait trop prévisible… alors, Maya imagine d’autres façons de fuir les attaques successives, comme des sauts vers l’arrière, des fausses images d’elle – créées facilement, en dessinant avec son corps entier pendant un instant t, et en s’éloignant vers l’arrière, laissant le dessin à sa position initiale –, en lançant parfois un petit caillou matérialisé dans la direction du professeur pour essayer de le perturber, assez pour avoir le temps de s’esquiver, là encore… elle ne manque pas d’imagination.
Et bientôt, elle s’éloigne un peu plus, pour reprendre son souffle.
Elle a beau avoir énormément bougé, être généreuse dans l’effort, pour le moment, tout est fonctionnel. Membres, muscles, souffle : tout marche du feu de Dieu.

- « La mienne » ? répète-t-elle, amusée. Vous voulez dire que… je n’ai qu’une seule… faiblesse ? Ce serait… flatteur !

Elle sourit largement, non sans garder sa concentration et sa posture décontractée, agile. Elle sait très bien qu’elle n’a que peu de qualité ; tout le reste n’est que défauts et faiblesses, comme le professeur le dit si bien. D’ailleurs, sa fatigue peut d’ores et déjà se lire sur son visage, baigné de sueur… mais quand bien même, elle ne semble pas être proche de céder, au contraire. Plus les assauts se multiplient, plus elle semble à l’aise.
Alors quel point faible a-t-il remarqué ? Si elle le savait, Maya l’aurait déjà corrigée… et ce ne sera pas le cas pour ce combat-ci.

- Et si votre faiblesse à vous… c’était de croire… à tort… avoir détecté une faiblesse chez moi… ? fait-elle, malicieusement. Ce serait simplement une tactique de ma part… de simuler un point faible… de vous le dévoiler de façon grossière… dès le début du combat… afin que vous preniez confiance… une confiance excessive qui vous mènerait… à la défaite. Qu’en pensez-vous… ? Peut-être que je vous trompe…

Par contre, elle parle trop… ça, elle le sait. Mais cela fait partie intégrante de son art du combat : faire douter son adversaire, l’embrouiller en le poussant à réfléchir plus que de raison, l’emmener là où elle est talentueuse, plutôt que se conformer à la vision d’un combat tel que lui l’imagine et le conçoit. La tactique ne fonctionne pas à tous les coups, dépend énormément du comportement de l’adversaire… mais pour un entrainement tel que celui-ci, elle fera peut-être mouche. Si Alexander pouvait ne pas exploiter une faille pour la battre, mais plutôt la battre sur son point le plus fort… alors là, il obtiendrait une victoire totale. Elle aimerait qu’il procède de cette manière.

- Battez-moi sur mon point fort !

La jeune femme se redresse, déploie ses ailes, s’envole, puis fonce sur Alexander, épaule gauche la première. Au dernier moment, juste avant l’impact, elle met son aile en opposition pour l’empêcher de la découper. Elle suppose qu’en procédant ainsi, soit l’arme s’enfoncera dans sa chair mais il la perdra, soit il essayera de se protéger et elle le percutera de plein fouet, soit il esquivera…
… et s’il choisit cette dernière option, la demoiselle risque fort de terminer son voyage dans la haie, à une cinquante de mètres de là. Mais pas de panique… elle se relèvera et retentera, non sans avoir retiré les épines plantées dans son corps préalablement…
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mar 9 Aoû 2016 - 20:32


Elle était vraiment agile, cette souplesse et cette vivacité faisaient sa force, d'autant plus qu'elle utilisait habilement sa capacité pour surprendre ou gêner, mais voila … si elle n'attaquait pas, jamais elle ne pourrait gagner. Le professeur avait du mal de croire qu'elle estimait pouvoir être plus endurante que lui …
Puis finalement il y a eu un petite pause dans l'offensive, elle s'était un peu plus et le chevalier reprit sa position de combat en la fixant tandis qu'elle lui adressait la parole, il ne put s'empêcher de sourire aux premiers propos qu'elle avait tenu. Pourtant il ne répondit pas, mais effectua encore quelques attaques, comme si il ne l'avait pas écouté, pourtant il finit par y répondre.


- Te voila bien malicieuse, tenter de semer le doute dans mon esprit ...

Lorsqu'elle déploya ses ailes alla instinctivement chercher son équipement, épée et bouclier qu'il tenait maintenant avec fermeté. Il la fixait, toujours prêt, il s'accorda encore quelques mots.

- Alors tente de me leurrer, prouve moi que j'ai tords ! Je te l'ai déjà dit ! Surprends moi ! Je n'attends que cela ! Lors d'un combat je suis quasiment imperturbable !

Il venait de prendre son envole, il l'observa et se rendit compte rapidement d'une chose, elle était tout droit en train de lui foncer dessus ! Il changea la position de ses pieds, un sourire encore plus grand apparut sur ses lèvres, une charge frontale, cela faisait si longtemps qu'il n'en avait pas vu ! Il plaça le bouclier juste devant lui se préparant à l'impact.
Juste avant celui-ci il contracta tout ses muscles et fit un petit mouvement d'avancé, il allait la prendre de plein fouet, il allait parier sur sa capacité à encaisser. Ses bottes glissèrent sur les graviers, il tiqua puis fit un grand mouvement avec son bouclier, la propulsant derrière lui, un peu sur le coté. Il entendit le bruit des buissons, il aurait pu se retourner, profiter de cette ouverture, mais une douleur au ventre le bloqua, il avait peut être un peu trop forcé pour le coup !
Il plaça sa main tenant l'épée sur la blessure et appuyant légérement, elle saignait un tout petit peu, il soupira et se ressaisit en se retournant.


- Je comptais te dire que tu n'attaquais pas beaucoup, mais tu n'y va pas à moitié lorsque tu attaques toi !

Il s'avança d'un bon pas vers elle, il n'était pas question de lui permettre de reprendre son envol ! Et il se jettera sur elle si nécessaire ! Toujours est-il qu'il quittait la zone dégagée pour les broussailles et les arbres, dans un sens cela la gênera avec ses ailes si elle voulait continuer sur ce terrain. La battre sur son point fort hein ? L'agilité et la ruse ? Ce n'était pas trop son truc, il allait voir ce qu'il pouvait faire. En tout cas le terrain se prêtait surement mieux à ce genre de manipulation. Il fit quelques pas et aperçu enfin Maya, ni une ni deux il se jeta sur elle, il fallait immobiliser la demoiselle ! Enfin, il en espérait pas trop, il sentait déjà venir une ruse, alors il ne se jetait pas de tout son poids, il se tenait aussi prêt à se relever illico.

-*Il sera toujours temps d'aviser après*




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mer 17 Aoû 2016 - 11:50
Elle vole, accélère encore, se prépare pour l’impact… sent qu’on presse sur son flanc pour la dévier et n’a pas le temps de s’arrêter. Son premier réflexe est de déployer ses ailes pour réussir à voir où elle va s’encastrer… mais ce réflexe malheureux entraine un déséquilibre dans son vol, qui la secoue violemment et la précipite dans la haie.

Sans doute doit-elle remercier la chance : si son mouvement ne l’avait pas freinée, elle se serait empalée contre les épines/brindilles, principales composantes de cette barrière naturelle. Maya s’en tirera avec de simples éraflures sur tout le corps, ainsi qu’une belle commotion à cause du choc et du freinage, trop brusques.
La jeune femme met du temps avant de reprendre ses esprits. Mis à part gémir, elle ne fait pas grand-chose dans les secondes qui suivent. Les épines sont nombreuses, les mouvements, douloureux… et il n’est pas nécessaire qu’elle s’écorche davantage. Elle n’essaye donc pas de se dégager… ce qui se révèle plus que stupide en plein combat, affrontement durant lequel elle était censée montrer son potentiel, ses capacités et sa détermination sans failles. Est-ce qu’elle se serait montrée aussi vulnérable si son adversaire avait été Jhoken ? Est-ce qu’elle se serait mise à pleurer après s’être cassé un ongle ? Pathétique.

- Tu te crois où… ? se susurre-t-elle. Tranquillement dans ta chambre, à paresser sur ton lit… ? Debout… déchet humain…

Après s’être traitée de tous les noms pour se redonner un semblant de courage, elle se redresse, non sans difficulté. Pour cela, elle pose ses mains là où elle peut, enfonçant davantage les épines dans ses paumes... jusqu’à ce que quelques secondes plus tard, elle se fasse punir et écraser par Alexander, qui vient de se jeter sur elle. Rebelote : éraflures, coupures, et son œil gauche est à deux doigts de voir une épine d’un peu trop près. Ainsi maîtrisée, la suite du combat semble très mal engagée.
Nonobstant la douleur, la jeune femme tente de se débattre, en commençant par bouger ses ailes. Son adversaire les bloque plutôt efficacement… à tel point que Maya préfère les faire disparaitre, pour tenter de perturber Alexander. Ne lui laissant pas le temps de réagir, elle se retourne tant bien que mal pour lui faire face, toujours allongée sous lui, puis tente de le frapper au visage. Il porte son casque, elle va se briser les poings… alors, elle se contente de poser ses paumes sur les fentes, puis matérialise des bandes noires pour lui obstruer la vue.

Ne se contentant pas de si peu, elle continue de se débattre comme une diablesse, dégageant ses bras, donnant des coups de coudes dans le casque, des coups de genoux dans l’estomac ou l’entrejambe, essayant de pousser le professeur ou de lui faire lâcher prise, tout ça sans lui laisser la moindre seconde de répit. Si seulement elle pouvait elle aussi porter une armure en ce moment même, elle éviterait les nouvelles éraflures sur sa peau… comme quoi, elle devrait peut-être envisager de porter ces protections pour les combats à venir.
Non… avec ça, impossible de bouger. Elle, être gênée dans ses mouvements ? Plier et déplier les genoux, se servir de sa souplesse… c’est son point fort, elle ne peut pas se permettre de s’en priver, même pour combler un point faible. Ce n’est pas pour rien qu’elle ne porte quasi-exclusivement que des vêtements légers, c’est tellement plus confortable pour se mouvoir. Il lui faut serrer les dents et continuer, lui montrer que c’est peut-être lui qui se trompe et qui fait le mauvais choix. À moins que son appréciation ne soit fausse et que l’armure ne le gêne pas autant qu’elle l’imagine…

- Hm ! Hm ! fait-elle en continuant de se débattre comme une athlète de judo qui ne voudrait pas se faire maintenir au sol. Lâchez… moi ! Je… n’arrive pas… à… ! Hm !

Ses forces s’amenuisent à une vitesse fulgurante. Alors qu’elle parvenait à bouger son adversaire un minimum, les choses sont de plus en plus compliquées à mesure que la prise se prolonge. Maya transpire, halète, et finit par ne plus trop bouger, essayant de reprendre son souffle.
Elle regarde son adversaire, et est incapable de voir Jhoken à travers lui.

- Je ne… sais pas… me libérer… reprend-elle, essoufflée, semblant avoir rendu les armes. C’est pas… du jeu… Jhoken… ne ferait pas ça…

Vision d’horreur.
Chair de poule.
Jhoken au-dessus d’elle, qui sait ce que ce fou serait capable de faire ?
Dans un ultime effort, Maya se débat avec tout ce qu’il lui reste de force, et parvient à glisser le long de l’homme en armure, pour finalement lui échapper. Quelques pas plus loin, couverte de blessures, elle se retourne pour faire face. Pliée en deux, mains sur les genoux, elle ne quitte pas son adversaire du regard. Elle tousse un peu, semblant prise de haut-le-cœur.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Ven 19 Aoû 2016 - 20:38


Les ailes divines, ce n'est pas facile à immobiliser , mais avec suffisamment de poigne et en tenant fermement l'articulation c'est possible. En tout cas il l'avait donc bel et bien eu, il eut un sourire, Maya au sol, il suffisait donc des fameuses dix secondes maintenant !
1 …
Les ailes bougeaient beaucoup, elles avaient même une force plus que raisonnable, il fallait au moins cela pour soulever une personne après tout, mais elle ne s'acharne pas … elles disparaissent, laissant un petit vide qu'elle met à profit !
2 …
Elle en a profité pour se retourner et lui faire face, un ou deux coups dans le casque, peine perdu … Et il fait tout noir ? Il s'est fait avoir ! Ça devient compliqué de la maintenir ! Il ne doit plus que jurer par le toucher, alors il appuie sur elle comme il le peut, et subit les coups en silence, certains sont plus effectifs que d'autres, mais il devait absolument ne pas le montrer !
… 6 …
Elle faiblit ? Les assauts sont moins violent, elle prend même le temps de parler, serais-ce déjà la fin ?
7... 8 ...
Suite à un regain de force soudain elle finit par lui glisser entre les doigts, pourtant il lui restait un morceau de tissu non ? Il l'entend s'éloigner et se relève, il arrache le tissu masquant sa vue et regarde sa main, rien, il l'avait échappé ?

Il regarda autour de lui, elle est devant, le professeur la fixe un instant, aucun des deux ne bougent le professeur voit bien que l'armure lui donne visiblement un trop grand avantage et rit de bon cœur.


- Visiblement tu as des ressources qui ressortent au dernier moment, penser à Johken te fait ça ?

Il fit disparaitre son armure, ne lui laissant plus que ses vêtements le bouclier et l'épée qu'il pointe vers elle. La petite tâche de sang était maintenant visible sur son ventre, mais elle ne semblait pas l'entraver, il bougeait comme si il n'y avait rien, il lui adressa un sourire.

La prochaine mise à terre sera la dernière, je te tiendrais les dix secondes nécessaires !

Il s'élança vers elle, bien plus rapidement qu'en armure, frappant avec précision, tentant de la saisir, peu importe où, avec son autre main. Au pire si il la touchait il prendrait un avantage certains, mais les banches le gênaient, il ne pouvait pas frapper aussi fort qu'il le souhaiterait ...




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mer 24 Aoû 2016 - 10:38
Toujours pliée en deux, elle voit son adversaire sourire, rire, puis faire disparaître son armure.

- Progresser… en ayant un objectif… c’est comme ça qu’on me l’a enseigné. répond-elle, ne parvenant toujours pas à reprendre sa respiration. Si je veux libérer mon père… de l’emprise de ce monstre… c’est contre lui que vont et qu’iront toute ma haine et tout mon dégoût, jusqu’à ce qu’il rende son dernier souffle.

Dans les faits, elle ne veut pas seulement qu’il meure… elle veut le tuer de ses propres mains, le massacrer, lui enfoncer un couteau dans le corps, encore et encore, le déchiqueter entièrement jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien. Être couverte de son sang, pour être certaine que son corps en est entièrement vidé. Bien sûr, ce n’est que la vision de ce qu’elle aimerait faire… dans la réalité, si elle parvient à lui enfoncer un couteau dans le cœur une seule fois avant de tourner de l’œil, ce sera déjà pas mal. Maya en est parfaitement consciente.

Alexander insiste : il va attaquer de la même façon, de sorte à la plaquer et la maintenir au sol. Voyant son adversaire se rapprocher, la jeune femme se concentre… mais ses ailes divines ne se déploient pas. C’est trop tôt, Maya ne parvient pas à se concentrer suffisamment. Alors, elle improvise : entrouvrant à peine le poing droit, elle fait deux bonds en arrière tout en dessinant une droite qu’elle matérialise. Le professeur attaquant lui aussi de manière frontale, il se retrouvera sûrement gêné par l’apparition de cette barre de fer qui lui fait obstacle pour atteindre sa cible. Une seconde suffit, pour que Maya fasse un nouveau bond en arrière pour s’éloigner du danger, manquant cependant de peu de trébucher sur une grosse racine.
Les épines plantées dans sa peau lui font un mal de chien.

Sans son armure, le professeur semble certes plus vulnérable… mais contrairement à tout à l’heure, Maya doit désormais le maintenir à bonne distance pour ne pas se faire charcuter. Inutile de penser à esquiver en restant proche du sol, ce serait peine perdue, compte tenu de la mobilité dont il fait à présent preuve.
Surabusant de ses ressources, Maya matérialise barre de fer sur barre de fer pour gêner la progression d’Alexander. Au bout d’une demi-douzaine d’artifices dans ce genre, il a pourtant fini par s’approcher assez pour qu’elle n’ait pas d’autre choix que de parer. C’est avec une énième arme grossièrement matérialisée qu’elle bloque son coup d’épée, jambes fléchies, bien sur ses appuis. Il attaque avec une main seulement, elle se défend en tenant sa barre avec ses deux mains… le choc est rude, mais pas insurmontable. Cependant, avec sa main libre, Alexander tente d’agripper son poignet droit. Elle lâche son arme et bouge son bras vers l’arrière pour l’empêcher de le saisir. Tenant maladroitement la barre avec sa main faible, Maya a vite fait d’être contrée et définitivement désarmée.

La lame de son adversaire s’approche une nouvelle fois d’elle… et cette fois, la jeune combattante n’a rien pour se protéger. Pendant une fraction de seconde, elle s’avoue vaincue, ne sachant quoi faire, ni comment réagir. Elle va perdre.
Par réflexe, elle place ses mains en opposition… et miraculeusement, elle parvient à dévier la lame de l’épée en poussant sur le côté non tranchant. Son instinct de survie refait surface, elle fronce les sourcils, et dans la continuation du mouvement, elle agrippe la lame… elle presse fortement, active son pouvoir pour dessiner avec ses paumes, puis fait glisser ses doigts le long de l’arme jusqu’à son extrémité pointue. Aussitôt fait, elle se concentre et visualise dans son esprit.

Quelle matière pour rendre l’arme inutilisable ? Tissu ? Ça ne fonctionnerait pas, il s’en débarrasserait trop facilement. Fer ? Pour qu’il fasse encore plus mal ? On repassera pour l’idée. Si seulement elle pouvait matérialiser de l’acide, ce serait tellement plus simple... mais à dessiner, si rapidement, c’est bien trop compliqué.
Finalement, après une seconde de tergiversation, elle matérialise de la mousse.
Elle pense sûrement qu’avec ça, les coups seront plus… « mous »… comme une éponge, malgré la très faible épaisseur.

- J’ai… l’impression… de ne jouer… que de chance… fait-elle après s’être encore écartée, plus fatiguée que jamais.

Maya s’est entaillée la main droite. Une grosse coupure dans la paume, et des traces similaires au niveau des doigts, plus précisément de la première phalange, hormis sur le pouce, où c’est la base qui est touchée. Le sang s’écoule goutte à goutte. La jeune femme grimace. Pour se défendre, ça risque maintenant d’être coton maintenant…
Elle ramasse une barre de fer dans sa main encore valide, ferme les yeux pour dématérialiser toutes les autres qui jonchent le sol… puis rouvre les yeux, apparemment prête. Prête pour un dernier assaut, elle ne saura offrir davantage.

Alors, la déesse s’élance, bien maladroitement et faiblement, tentant d’imiter en tout point la précédente offensive de son professeur.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Lun 19 Sep 2016 - 19:20


Cette jeune fille est vraiment douée pour l'improvisation en plein combat, et son pouvoir s'y plie clairement bien, ces barres de fer apparaissant soudainement sont gênante, son premier coup à d'ailleurs frappé en plein dedans ! Les deux métaux s'entrechoquant on alors émit un son particulièrement agressif pour les oreilles, mais pourtant le chevalier le percevait presque comme un retour à son épée, à cette période de sa vie où se bruit était commun et représentatif de sa vie.
Heureusement qu'il n'avait plus l'armure, il arrivait à les éviter approximativement, s'avançant lentement mais surement vers elle. Il copiait un peu maladroitement des mouvements qu'il avait découvert dans cette école, effectue par d'autres élèves, cela d'ailleurs devait se voir qu'il n'était pas particulièrement à l'aise, mais en armure il n'arriverait pas à résorber lentement mais surement la distance entre eux …

Il finit par y arriver, donner un coup qu'elle bloque et elle parvient même à esquiver sa prise, le chevalier lui adresse un sourire devant tant de ressource, mais en forçant un peu avec son épée il retire la barre de fer des mains de son élève. Il ne perds pas alors de temps pour attaquer à nouveau et … Elle a bloqué à main nu pour recouvrir de … mousse son épée ? Il fixa son épée du regard et rit, c'était rudement bien joué, le tranchant n’existait maintenant plus !


- La chance ne fait pas apparaitre de la mousse sur une épée et des obstacles à l’adversaire pendant le combat !

Maya semble prête à en finir sur ce dernier assaut, ça se lit dans son regard et sur ses actions, le chevalier lance son bouclier sur le coté, il allait surement le gêner pour la suite, il prends un grande inspiration, il avait beaucoup couru et sentait les signes de fatigue, ainsi que sa plaie qui lui hurlait de stopper depuis qu'il l'a poursuivi en esquivant les barres de fer.
Elle le chargea, copiant son assaut plutôt bien, mais à la différence d'elle, lui ne recula pas, il pencha son épée à l'horizontale pour bloquer le coup, sans bruit à cause de la mousse, et sa main libre se jeta sur la chemise de Maya pour la saisir, il sourit, tenant fermement la chemise il se retourna en repoussant la barre de fer avec son épée pour lancer la jeune fille un peu plus loin au sol, la chemise, fragilisée par les combat, lui resta dans la main alors que Maya s'envolait pour atterrir au sol un peu plus loin, il jeta cette dernière sur le coté pour se mettre à courir et se placer sur Maya pour la maintenir au sol, il ne restait plus qu'à attendre les dix secondes. Le chevalier continuait à souffler, il ressentait quand même la fatigue, et sa blessure au ventre de l'aidait définitivement pas à se sentir bien.


- Il te manque quelques trucs pour devenir une bonne combattante, mais je ne doute pas de tes capacités ...

Il appuyait sur les coudes de Maya avec ses mains et, installé à califourchon sur elle il était assis sur les cuisses de la femme qu'il avait affronté, il avait peut être terminé le combat avec ça ? Ou alors elle allait encore trouver et sortir une petite astuce miraculeuse de derrière les fagots ? En tout cas il lui souriait gentillement, légérement penché vers elle en reprenant son souffle. Et dire qu'il l'avait confondu avec elle, les deux était pourtant si différentes ...




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier - Mar 27 Sep 2016 - 20:01
- … trois… quatre… cinq… six… sept… h… huit… neuf…

Elle se retient pour ne pas fondre en larmes. Elle ne se débat même pas, acceptant d’être ainsi humiliée… quoiqu’elle aurait préféré mourir plutôt que terminer dans cette tenue. Si son adversaire avait été Jhoken, elle y serait passée… et ne l’aurait sûrement pas supporté. Sans aucun effort, la jeune femme parvient à remplacer l’image d’Alexander par celle de Jhoken, à califourchon sur elle, souriant d’un air mauvais… mais elle ne fait rien. Elle le laisse faire, ne lui en voulant pas à lui d’être une personne méprisable, mais se dégoûtant elle-même de ne pas pouvoir le repousser. Et là encore, seule la mort pourrait la laver de cette humiliation.

- … dix. Cent. Mille.

Avant comme après cette conclusion, elle ne bouge pas d’un millimètre. Ce « dix » résonne dans sa tête, rime avec les mots « échec », « faiblesse », « inutilité ». Les mots suivants ne font qu’exprimer la frustration, la résignation, la fatalité. Elle n’a même pas été capable de toucher un homme blessé, aussi fort soit-il. Quel écart y a-t-il entre ce niveau et un affrontement avec un suppôt d’Isanagi Tensho ? Un gouffre insurmontable, elle en est persuadée maintenant.

- Je suis trop petite, trop fine… dès qu’on me saisit, on m’immobilise… et le combat est terminé. dit-elle après une courte pause, le temps de respirer. J’ai bien un problème physique insurmontable… quoi que je fasse… je ne pourrai pas… battre… Jhoken.

Son regard se vide, elle tourne la tête sur le côté.


Ce qu’elle aurait aimé s’évanouir là, s’emprisonner définitivement dans sa tête, ne plus tenir compte du monde qui l’entoure… plus jamais. Être dans le coma, accompagné de ses amis imaginaires, de sa famille recomposée, vivant en parfaite harmonie dans un monde redevenu parfait. Les gens n’auraient plus aucune substance ? Et alors. Ils ne seraient plus eux-mêmes, mais une projection parfaite illusoire du point de vue de Maya ? Et alors. Un monde pareil n’aurait aucune magie, aucune surprise, aucun intérêt ? Et alors. Pourquoi, dans ce monde réel, faut-il être sans cesse chamboulé, écrasé, humilié ? Pourquoi n’est-il pas possible d’avoir, de temps en temps, des succès, des satisfactions… récompensant nos efforts et notre bonne volonté ?
Que ressent-on quand on est le plus fort ? Quand on réussit sa vie ? Quand on atteint ses objectifs ? Quelle bouffée d’air ce doit être… une émotion sûrement très forte, chaude et douce… un sentiment de bien-être qui nous envahit, crépite dans la moindre de nos cellules, nous faisant oublier jusqu’à même notre existence physique… Quelque chose de transcendant.

Maya rouvre les yeux. Le monde a beau être douloureux pour elle, il est certainement magnifique pour les autres… à commencer par Alexander, souriant, certainement satisfait d’avoir remporté ce combat. Un de plus à son palmarès ? Loin d’être le plus difficile en tout cas.
Elle se met à sourire à son tour, malgré la situation, et malgré les pensées noires.

- Vous êtes vraiment très fort en tout cas ! reprend-elle avec une pêche retrouvée. Je pensais pouvoir vous tenir tête, mais j’ai dû faire preuve de présomption. J’ai cru pouvoir gagner haut la main à cause de votre blessure. Trop prétentieuse peut-être même… j’aurais aimé que mon père me gronde pour ça. Au moins, la prochaine fois, je s…

Elle s’est arrêtée net. Son visage trahit ses pensées et ses mensonges, sans toutefois être déchiffrable. Il n’y aura certainement pas de « prochaine fois », pas de cette façon en tout cas. La jeune élève s’axera davantage sur la pratique du soutien d’autrui, plutôt que sur l’attaque pure. Le retour de l’idée du bouclier humain n’est qu’à quelques pas.

- … non, peut-être que je devrais me concentrer sur l’assistance au combat. Créer des armes pour les autres, faire diversion pour que mon allié puisse aller au bout et terrasser notre ennemi. C’est une façon de se battre, je pense… c’est peut-être une piste à explorer. Faire en sorte qu’on ne compte pas trop sur moi, mais que je puisse, par hasard, par chance, déconcentrer les autres. conclut-elle… avant de finalement ajouter une dernière chose qui semble la gêner depuis quelques minutes, sans que le professeur n’y ait probablement fait attention. Et arrêtez de me regarder si fixement… s’il vous plaît…

Toujours pas intégré la notion de pudicité… mais ce n’est pas si grave. Elle n’est qu’une gamine, lui est un homme… ce n’est pas comme s’il bavait à la vue d’un soutien-gorge. D’autant qu’il n’y a pas matière à faire joujou là-dessous. Encore heureux : ne manquerait plus qu’elle soit handicapée par deux gros lolos et ce serait le bouquet. Pour cette fois, la nature a été… généreuse.
Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Souvenirs d'une Magical girl et d'un chevalier
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page