Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête]Un bond dans le passé

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
[Quête]Un bond dans le passé - Mer 20 Aoû 2014 - 20:37
Banquet





Ethan était content, ce soir la cafétéria proposait un banquet très spéciale. Il ne savait pas en quoi le repas serrait si spéciale que cela, mais il s’imaginait déjà des plats hors du commun. Une montagne de chocolat au goût différents et du thé à foisons. Le jeune anglais avait bien sa propre façon de concevoir les banquets d’exception.
En tout cas le jeune homme était ravi d’aller à une telle soirée surtout que Tenshi souhaitait y aller avec lui. Il fallait dire que les deux compères étaient devenus de très bons amis. La recette de l’amitié résidait peut-être dans le fait de sauver quelqu’un des griffes d’un griffon de pierre ? À cette penser le jeune homme se mit à sourire, cela faisait déjà un moment que cette aventure était arrivé, trois semaines ou bien un mois. Il ne s’en rappelait plus exactement, il fallait bien avouer que le temps passait si rapidement.

Ethan attendait Tenshi à la fontaine de Deus, celui-ci arriva d’ailleurs assez rapidement. Son costume était impeccable. Le jeune homme contempla son reflet dans l’eau de la fontaine et se trouvait bien pâle à côté avec sa chemise grise et son jean. Il se disait que Tenshi aurait toujours meilleur allure que lui. Ethan se demanda alors s’il était jaloux de son ami. Après tout il avait en face de lui le prince de Pandorica et lui n’avait été dans son monde qu’un jeune adulte parmi tant d’autre qui c’était suicidé en lâche. Il poussa un profond soupire alors que son ami était en train d’accourir vers lui.

Salut Tenshi, comment ça va ?

Ethan mit ses sentiments de côté pour paraitre le plus aimable du monde face à son ami. Il se prit alors à sourire et ils se mirent tous les deux en route pour la cafétéria.
Les lieux avaient été décorés avec goût, ruban en dentelle, guirlande de lumière et ballons de toutes les couleurs. On entendait une forte musique mais elle était très entrainante. Le jeune anglais se croyait revenu dans son monde natal où l’on invitait tous les enfants du quartier pour fêter un anniversaire d’un gamin quelconque dont les parents sont extrêmement riches. Cela lui faisait une drôle d’impression. Il laissa naturellement Tenshi passer devant, après tout c’était lui qui connaissait le plus l’académie. Ce dernier se faufila assez facilement dans la foule. De toute évidence tous les étudiants c’étaient donné rendez-vous pour cette soirée si spéciale. Ethan faillit se fit marcher sur les pieds un grand nombre de fois mais il parvint à rejoindre son ami devant la table ou était entreposé tous les plats.

Décidément il faudrait un bulldozer pour pouvoir passer facilement. J’espère au moins que ça vaut le coup !

Ethan posa enfin le regard sur les plats et il fut très surpris. Il n’avait jamais vu une tel palette de couleur et de goût. Il y avait des plats typiquement de son monde et d’autre à formes étranges qu’il ne connaissait pas. Il était même persuader en avoir vu un fait avec des limaces violette. De toute évidence on c’était donné beaucoup de mal pour offrir à cette soirée un côté d’exotisme avec beaucoup de gourmandise. Tenshi semblait lui aussi très étonné mais Ethan pouvait voir un petit filet de bave coulé d’un côté de sa bouche. De toute évidence il avait très faim.
Ethan se mit en quête d’assiettes et de couverts, il parvint à les trouver mais ce fut non sans difficulté. Il tandis tout naturellement une assiette à Tenshi qui semblait ravi.

Ce fût le début d’un festin grandiose. Les compères goûtèrent à de nombreux plats, mais Ethan en délaissa un certain nombre malgré l’insistance de Tenshi. Certains plats avaient une bien trop mauvaises têtes pour que le jeune anglais daigne courir le risque d’une indigestion. Il fixa ses pupilles rouges sur Tenshi tout en dégustant une boule de chocolat en forme de chat avec un coulis de chocolat dedans.

Ils se sont vraiment donné du mal pour réaliser un tel banquet. Même les professeurs sont sortie de leur tanières pour venir manger avec nous.

C’est alors qu’Ethan remarqua un plat sur les tables du banquet. Il s’agissait d’un gâteau orange avec quelques fruits dessus en guise de décoration. Il avait l’air très appétissant et il n’en restait que deux. Le jeune anglais était bien décider à goûter à cette pâtisserie. Elle ressemblait tellement à celle qu’il goûté en étant enfant. Il délaissa son ami après une petite excuse et se pressa vers la table ou se trouvait son but. Une petite blonde qu’il n’avait jamais vu semblait se diriger elle aussi vers la pâtisserie. Ethan sentit qu’elle ne l’avait pas vu et il accéléra le pas. Il réussit à se faufiler à travers la foule pour atteindre la table avant la blondinette. Il prit les deux gâteaux rectangulaires avec un large sourire gourmand. La petite blonde se posta devant lui les mains sur les hanches et les joues gonflé. Elle ressemblait presque à un petit hamster. Ethan se contenta de continuer sa route sans même la regarder. Il était arrivé le premier et elle n’avait donc rien à dire.
Il arriva difficilement jusqu’à la table ou il c’était installer avec Tenshi. Il posa devant ce dernier sa dernière trouvaille.

Ils m’avaient l’air appétissant alors je suis allé les chercher. Ce sont les derniers et j’ai faillis me battre avec une blonde à tête de hamster pour les avoirs. Je te conseil de déguster.

Ethan s’installa alors à côté de son ami et coupa un morceau de la pâtisserie avec sa fourchette. Il porta le morceau à sa bouche et put enfin déguster cette douceur. Elle était bonne, très fraîche, et avait un goût d’abricot. Il était ravi de cette soirée et de toutes les douceurs qu’il avait mangées.



HRP : J'ai du faire une pause dans mon Rp car ça ma donné faim :3



Dernière édition par Ethan Abberline le Sam 6 Sep 2014 - 22:12, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Jeu 21 Aoû 2014 - 12:05
Un bon dans le passé...
   d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.

Hors-Série IX
Acte I

Le terrain d'entrainement m'appelait de nouveau cette après-midi là. Le soleil était au rendez-vous, bronzant légèrement ma peau immobile sur le terrain de sable. Mes deux billes rouge feu, fixant les dizaines et les dizaines de cibles en face de moi, il ne fallut qu'un claquement de doigt pour me voir foncer directement à pleine vitesse vers ces adversaires fait de charpente abandonnée par les maçons de la Deus Académia. Depuis mon combat contre les trois filles la dernière fois, je me sentais horriblement faible au final... Même elles qui n'avaient pas l'air si dangereuse que ça m'avait vraiment du fil à retordre sans parler du reste... Ma lame fixée sur l'une des cibles de bois, je perçais celle-ci froidement, la déchirant en deux morceaux, tout ça en arrachant la lame vers la droite. Je dégainais alors mon revolver pour en dégommer plusieurs autres en fonçant vers le mur. Enfin atteint, je sautais sur celui-ci pour rebondir un peu plus haut dans les airs, embrochant cinq cibles d'un coup en envoyant mon épée en elles. Enfin le pied à terre, je fixais la seule cible restante en chargeant mon poing de toute mes forces pour en faire appaire une aura violette désignant la force d'Ika dans celui-ci. Je fonçais une nouvelle fois pour attaquer ma cible d'un seul coup de poing la détruisant en plusieurs morceaux. Je restais dans cette même position, sentant les bouts de bois et finalement les copos sur mon dos, mes cheveux... Je ne relevais la tête qu'après avoir entendu dans les gradins juste derrière moi deux jeunes filles discuter...

\o/ Victory fanfare \o/

"Dis... tu as entendu parler du garçon trop, trop mignon qui a battu le griffon de pierre dans la bibliothèque ?"


Je me redressais tout gêné, n'ayant pas l'habitude d'entendre ce genre de chose... Je me laissais alors tranquillement mes joues devenir écarlate. Je souriais en coin tout de même... C'est vrai que j'avais fait preuve de bravoure envers ce monstre de pierre. J'avais protégé mon ami et je l'aurais fait jusqu'à la mort. J'en étais fier et tu sais aussi bien que moi que des gens parlant de mes talents mes fait vraiment plaisir... Surtout des filles... Ça me rappelait Pandorica quand je ne t'avais pas rencontré. Certaines filles m'aimaient et ça... même si c'était pour de l'argent ou pour la gloire, je me sentais aimé. Ici c'était sans doute le même principe... avoir un copain avec une petite côte de popularité devait être vraiment avantageux dans ces lieux. Je me redressais, un sourire en coin, ramassant mon arme pour la mettre dans mon dos, mettant les mains derrière la tête. Une habitude que je n'avais pas avant...


"Mais ouiiii ! Il est tellement cute tu trouves pas ? Un vrai albinos... il est vraiment adorable!"


J'écarquillais les yeux, tournant la tête vers les jeunes filles... Albinos ? C'était les gens dotés d'une peau clair, de yeux rouge et surtout d'une décoloration des cheveux... en général blanc donc. Je fronçais les sourcils, remarquant qu'elles ne parlaient pas de moi... Elles parlaient d'Ethan. Je baissais doucement mes mains... Je devenais bizarre, comme... déçu ? Je me pensais être le plus grand des deux, celui qu'on remarquerait. À vrai dire, ça ne me dérangeait pas vraiment mais... je ne remarquais pas l'optique dans laquelle il devenait le plus populaire, le plus grand de nous deux. Une certaine jalousie se développait depuis ce satané griffon... Je n'en faisais rien à l'époque mais à présent... Tout devenais vraiment bizarre. J'avais même envie de me mettre en colère... Mais je n'allais pas me mettre en colère pour quelque chose d'aussi futile. Je me sentais redevenir adolescent... Comme quand j'avais 17 ans. De colère, je shootais dans un bout de cible qui se dégomma en copos.


"Tous le monde va l'aimer plus que moi..."


Je me regardais dans le reflet de la cabine de douche. Je me laissais aller, mes cheveux faisant barrage à mes yeux rouge. Je regardais mes deux mains nues... Comme si je me sentais pas moi différent. Une fois de plus, je me sentais de trop dans ce monde... Devais-je rester ? Oui, car je devais m'accrocher à mon objectif de devenir un dieu pour te retrouver, toi et notre royaume. Je fermais les yeux et je ne voyais alors plus le temps passer. Je m'habillais en smoking ce soir. C'était une tenue de soirée comme nos Koji'nh pour un mariage par exemple. Je me regardais dans la glace. J'étais plutôt beau garçon dans cette tenue. Je souriais enfin un petit peu... La journée d'entrainement avait été longue mais je sentais que j'avais vraiment progressé. Mes muscles étaient plus épais à présent et... Je sentais l'humiliation du griffon disparaître peu à peu. Je sortais alors de ma chambre pour rejoindre mon ami Ethan. On s'attendait à la fontaine de l'école. C'était ici qu'on avait prévu de se retrouver à chaque rendez-vous. A vrai dire c'était plutôt bizarre d'y aller avec lui... A cette fête d'étudiant qui n'était plus qu'un banquet qu'autre chose, les gens venaient en groupe de couple alors que moi et Ethan... nous n'étions pas vraiment un couple. Enfin... Dans l'optique sentimental non. Pour moi en tout cas. En fait... Je l'espère aussi pour lui. J'y tiens. Je le voyais un peu plus loin, habillé très chic... Ca changeait et ça me faisait vraiment rire de le voir ainsi, dans cette tenue.  Je souriais, laissant de côté ma jalousie pour profiter d'une bonne soirée avec mon ami.


Salut Tenshi, comment ça va ?

"Ça va très bien, un peu de courbatures à cause de mes entraînements mais je gère ça. On y va ?"


Je répondais rapidement avant de m’éclipser avec lui, prenant les devants par habitude vers la soirée. On entendait déjà un peu de musique au loin et les gens discuter aussi. Çà allait plutôt être une superbe soirée. Je passais alors dans la foule, dégageant un passage poliment pour que mon ami me suive tranquillement de son côté. J'avais ce côté protecteur avec lui qui refaisais surface... C'était sans doute une habitude qui était plutôt bonne à prendre pour moi vis à vis d'Ethan dans la vie de tous les jours. Ce n'était pas le genre de garçon à s'imposer, du moins... c'est ce que je pensais. J'arrivais très rapidement au buffet. Il y avait toute sorte de plat préparé depuis la Terre allant de la pizza à plusieurs saveur à des poulets aux pommes de terre. Je souriais, il y avait vraiment de choix et une fois de plus, mon ventre grognait... une vraie plaie, comme avec cette fille dans la cuisine de la cafétéria. Je remarquais aussi plusieurs autres plats bizarres à base d'asticot orange, d'araignée verte et de cookies aux pépites rose... Je faisais la moue, chuchotant à moi même...


"Oh mon dieu... qu'est-ce qu'ils vous ont fait...?"

Décidément il faudrait un bulldozer pour pouvoir passer facilement. J’espère au moins que ça vaut le coup !


Mon ami m'avait rejoint, je commençais donc la discussion avec lui, cherchant du regard ce que j'allais pouvoir dévorer comme un Ogre à cookies... J'en bavais presque. Bah oui, la classe avant tout.

Ils se sont vraiment donné du mal pour réaliser un tel banquet. Même les professeurs sont sortie de leur tanières pour venir manger avec nous.

"Tu l'as dit l'ami !"


On attrapait rapidement des couverts et des assiettes pour aller s’empiffrer tous les deux dans un coin sur une table parmi tant d'autre. Finalement la soirée avait plutôt bien commencé et je m'amusais plutôt bien avec Ethan. Celui-ci reparti à la recherche de bouffe en plus ! Mon ventre n'en pouvait plus mais tout avait l'air tellement bon. Je le laissais partir, finissant mes brochettes de mini cookies à la chantilly et au nutela, m'en mettant partout au passage... Ce moment de détente... Au final je n'avais que de ça ce soir là... De ça et de mon ami. La jalousie au final disparaissait d'elle même, d'un coup comme ça. Je prenais cette histoire de comparaison trop au sérieux je pense à cette époque et je ne voyais pas véritablement ce qui comptais le plus... Je le voyais débarquer avec deux part de gâteau si appétissant... J'en bavais de nouveau, lâchais nerveusement la brochette de cookies si délicieuse. Mes yeux devait briller...


Ils m’avaient l’air appétissant alors je suis allé les chercher. Ce sont les derniers et j’ai faillis me battre avec une blonde à tête de hamster pour les avoirs. Je te conseil de déguster.

"Attend, c'est plutôt ça un hamster !!"


Je prenais alors ma fourchette pour couper en deux ma part, enfournant une moitié dans une joue et l'autre moitié dans l'autre. Je le regardais en louchant et en demandant avec un air blagueur...


"Je suis beau comme ça ? Avoue ta jalousie."


Je manquais alors de tout recracher en riant comme je ne sais pas quoi... Je commençais alors doucement a mâcher la délicieuse part de gâteau... C'était comme de l'orange, mélangé à du citron jaune vraiment délicieux... J'hallucinais complètement sur ce qu'avait réalisé le cuisinier ce jour là... Je m'en léchais les doigts pour finalement m'affaler sur ma chaise, complètement remplit...


"Tu ne me ramènes plus aucune bouffe pendant au moins deux mois... Même un cookie aussi délicieux que possible ne passerait pas là...Erk... Ça va aller ? Tu ne vas pas mourir hein ?"


Je regardais Ethan d'un air moqueur, voyant bien qu'il était aussi plein que moi. Je me laissais a rigoler doucement, ne voulant pas trop fondre en larme tellement la situation était ridicule... Je venais de prendre au moins quinze kilos alors que je m’entraînais pour devenir plus rapide. Je me remettais un peu de tout ça en me réinstallant, baillant comme je ne sais quoi. La fatigue tappait déjà... Je regardais alors Ethan commençant a discuter tranquillement.


"Tu sais, tu devrais essayer de prier Deus. Tu deviendrais encore plus fort et tu pourrais maitriser ton pouvoir peut être ? Tu as encore ces maux de tête ?"
© Gasmask    
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Jeu 21 Aoû 2014 - 23:17
Fin de soirée remplie





Ethan se mit à rire au point d’en devoir s’en tenir le ventre quand il vit Tenshi mettre du gâteau dans sa bouche pour imiter un hamster.

Je suis beau comme ça ? Avoue ta jalousie.

Ethan essuya une larme et se calma quelque peu avant de dire.

Oh oui un vrai hamster de compétition.

Le jeune homme se remit aussitôt à pleurer de rire face à son ami. Celui-ci était tout aussi amusé et faillit même renvoyer le gâteau sur la table. Leurs rires retentirent dans toute la salle, mais il y avait tellement de bruit que seules les personnes les plus proches d’eux se retournèrent pour regarder ce qui les rendaient si hilare. Ethan était heureux cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas rie autant. Du moins il était sûr de n’avoir jamais autant rie depuis qu’il vivait sa vie d’apprenti dieu. En ce qui concernait sa vie d’humain il ne se rappelait pas de la dernière fois.
Tout doucement les deux compères réussirent à ce calmés et Tenshi était en train de se manger les doigts. De toute évidence il avait plus qu’aimer le repas et il c’était maintenant totalement avachit sur sa chaise. Ethan était dans le même état. Ils étaient tous les deux pleins avec le ventre tendu.

Tu ne me ramènes plus aucune bouffe pendant au moins deux mois... Même un cookie aussi délicieux que possible ne passerait pas là...Erk... Ça va aller ? Tu ne vas pas mourir hein.

Ethan était en train d’écouter son ami mais il eut un renvoi qu’il essayait de contenir du mieux qu’il pouvait. Décidément il avait bien trop mangé. Une fois son haut de cœur passé il répondit naturellement à son ami.

Oui ça va aller et je te promets de ne rien te proposer de plus si tu en fais autant. Mon ventre n’a jamais été aussi tendu.

Tenshi se mit doucement à rire. Ethan ne savait pas si c’était à cause de sa phrase ou bien d’une réflexion personnel qu’il c’était faite. En tout cas il se mit à sourire béatement. Cependant son camarde eut alors une réflexion très profonde à lui faire part.

Tu sais, tu devrais essayer de prier Deus. Tu deviendrais encore plus fort et tu pourrais maitriser ton pouvoir peut être ? Tu as encore ces maux de tête ?

Ethan ouvrit des yeux ronds, surpris par une telle démarche. Prier Deus ? Voilà une idée qui ne lui était tout simplement jamais venu à l’esprit. Il ne voyait pas non plus en quoi faire une telle chose le rendrait plus fort. Il se prit à croire que Tenshi voyait en Deus une entité semblable aux deux dieux qui avaient veillés sur son peuple.


HRP : C'est ce qui s'appel être gavé.


Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Ven 22 Aoû 2014 - 11:13
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte II


Reprenant petit à petit mon sérieux, je venais croiser les yeux de mon ami au mien pour se parler très franchement. Je souriais en coin, entendant ce que mon ami avait à me dire, jouant avec mes doigts, un peu stressé par tout ça. Je fermais les yeux, me reculant sur ma chaise au final, car il ne répondit pas. Je n'étais pas spécialement déçu... Je savais que c'était bizarre de passer à camaraderie hilarante, car oui, mes joues en mode hamster sont hilarantes... pour au final passer à un sujet carrément plus sensible. Mais à vrai dire... Tout celaavait une signification... J'avais envie de demander quelque chose à Ethan. Depuis que j'étais arrivé sur Terre pour découvrir le monde des Hommes, j'avais remarqué que celui-ci ne vivait pas en harmonie du tout. J'avais prit ce jour-là, la décision de devenir le défenseur de la paix sur Terre... Etant donné que j'étais coincé à la Deus Académia pendant un bout de temps sans pouvoir retourner à Pandorica, je pensais faire régner la paix dans ce monde seulement... Je n'étais pas apte a prendre les décisions pour la Terre. Il me fallait un humain pour m'aider, me superviser et juste devant moi j'avais ce que je cherchais. J'ouvrais les yeux, les bras croisés.

"J'ai... quelque chose à te demander Ethan."


Je m'accoudais alors à la table, le regardant droit dans les yeux, un sourire en coin toujours aussi présent.


"Je te demandais de prier Deus car il m'a donné de la force quelques fois... C'est pour ça que je deviens de plus en plus fort. Tu le prie devant sa statue comme si... bah tu priais ton dieu sur Terre et il te donnera peut être de la puissance. J'ai même un nouveau pouvoir... A présent, ma peau est aussi dure que de la pierre. Si tu veux apprendre véritablement a te défendre, tu devrais le prier."


Je marquais une pause pour lui faire avaler tout ce que j'étais en train de lui dire... C'est vrai que ça semblait particulièrement compliqué à comprendre, mais il le fallait... Il fallait qu'il réalise qu'il avait un certain potentiel fou en lui. Il pouvait créer la destruction autant que la paix... Il pouvait tromper les gens ! C'était grandiose ! Ma jalousie revenait peu à peu à la pensée de tout ça...


"Là où je veux en venir Ethan. C'est qu'avec toi, je suis sûr de gagner ce combat pour la paix sur Terre. Tu as un pouvoir si grand, si dingue...! Rien qu'ici ! Tu pourrais très bien causer la destruction aussi bien que le bonheur le plus total. J'aimerais vraiment partir en mission sur Terre avec toi pour que tu puisses transformer toute cette tristesse que tu as en toi vis à vis des autres pour leur donner du bonheur... C'est ce que je fais en général et ça marche bien. Tu devrais essayer... Mais pour ça, tu dois devenir plus fort. J'aimerais vraiment t'emmener au Temple... euh la semaine prochaine peut être ?"


Je souriais de toute dents de sorties attendant enfin un réponse ! Il ne pouvait pas que rester muet indéfiniment !

[hrp : Euh... c'est court mais je sais pas quoi dire de plus. °^°]
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Ven 22 Aoû 2014 - 18:01
Sérieux





Ethan était perdu dans ses pensées. Il réfléchissait à ce que pouvait bien être Deus. Peut-être était-il l’incarnation de Jésus ou de boudha ? Peut-être incarnait-il toutes les créatures supposées divines à la fois. À vrai dire le jeune homme n’était sûr de rien. Le fait que son ami parle de son don le fit réfléchir également. Mais rien que d’y penser Ethan se mit à avoir mal au crâne. Il n’avait pas spécialement fait attention à ses sentiments lors de cette soirée mais maintenant que Tenshi le mentionnait il semblait comme submergé. Des émotions joyeuses, envieuses, trouble, il n’arrivait plus à ressentir ses propres sentiments. Partout où se posait son regard il rencontrait quelqu’un qui lui faisait part de ses émotions. Il ne pouvait blâmer personne mais cela devenait subitement insupportable. Avait-il sans le vouloir couper son pouvoir un instant ? En tout cas il se sentait épuisé, comme si on l’entraînait dans un sommeil lourd.

Tenshi était en train de lui parler il avait quelque chose à lui demander. Ethan essaya de concentrer son attention sur son ami qui semblait frustré qu’il n’ait pas répondu à sa remarque sur le fait de prier Deus.

Je te demandais de prier Deus car il m'a donné de la force quelques fois... C'est pour ça que je deviens de plus en plus fort. Tu le prie devant sa statue comme si... bah tu priais ton dieu sur Terre et il te donnera peut-être de la puissance. J'ai même un nouveau pouvoir... A présent, ma peau est aussi dure que de la pierre. Si tu veux apprendre véritablement à te défendre, tu devrais le prier.

Ethan focalisait ses deux pupilles rouges sur Tenshi, cela lui faisait du bien. Son pouvoir ne pouvait sentir les émotions que d’une seule personne et se concentrer sur celles de quelqu’un lui redonnait un peu plus de contrôle. Il sentit en son camarade tout le sérieux et toute la détermination qu’il faisait preuve. Il trouvait cela remarquable. En ce qui concernait ses paroles cela troubla Ethan. Il ne pensait pas que la prière apportait avec elle une certaine force. Il était également assez curieux de voir le nouveau don de Tenshi, renforcer sa peau au point d’être aussi dure que la pierre. Il n’eut cependant pas le temps de répondre quoi que ce soit.

Là où je veux en venir Ethan. C'est qu'avec toi, je suis sûr de gagner ce combat pour la paix sur Terre. Tu as un pouvoir si grand, si dingue...! Rien qu'ici ! Tu pourrais très bien causer la destruction aussi bien que le bonheur le plus total. J'aimerais vraiment partir en mission sur Terre avec toi pour que tu puisses transformer toute cette tristesse que tu as en toi vis à vis des autres pour leur donner du bonheur... C'est ce que je fais en général et ça marche bien. Tu devrais essayer... Mais pour ça, tu dois devenir plus fort. J'aimerais vraiment t'emmener au Temple... euh la semaine prochaine peut être ?

Décidément le jeune homme n’avait pas fini d’être étonné et son mal de crâne avait l’air d’empirer. Ainsi son ami pensait qu’il était la « clef » qui lui permettrait d’apporter la paix sur Terre. Ethan en doutait fortement, il ne se sentait pas dépositaire d’un si grand pouvoir que ça. Sa réflexion ne faisait cependant qu’augmenter ses maux de tête. Il se mit à masser son front douloureux.

Je veux bien que tu m’apprennes à prier Deus. Sur ma planète j’ai assisté à des… Cérémonies… mais euh… Je n’ai jamais prié qui que ce soit. Et pour mes mots de tête il me semble maintenant évident qu’il s’agit d’un contre coup de mon pouvoir. Il faut dire que ressentir les émotions de tous ceux que l’on croise même si ce n’est que durant très peu de temps, c’est assez éprouvant… D’ailleurs là dans l’instant mon mal de crâne est très fort et je suis épuisé. Je pense que le moment est venu de partir.

Ethan se leva et se maintenait alors le ventre d’une main et la tête de l’autre. Il sentait que celle-ci allait exploser. Il se déplaça tant bien que mal jusqu’à la sortit, bousculant au passage un grand nombre de gens.
La nuit était fraîche dehors et une bouffé d’air frais balaya les mèches rebelles du jeune homme. Il prit une grande inspiration remplissant ses poumons d’air et expira doucement. Son mal de crâne c’était maintenant calmé mais il était toujours aussi fatigué. Un rapide coup d’œil en arrière lui permis de voir que Tenshi l’avait suivi. Il semblait d’ailleurs avoir du mal à marcher. Il était de toute évidence lui aussi rempli au point d’exploser.

Désolé Tenshi je commençais à me sentir mal et mon pouvoir c’est bizarrement… Réveillé.

Ethan se sentait mal, il avait l’impression d’avoir forcé son ami à quitter la fête. Mais d’un autre côté il était ravi que son ami soit là. Au moins il n’était pas tout seul dans la nuit noir et puis ils pourraient se faire mutuellement la conversation jusqu’à l’arrivé dans leur chambre. C’est Ethan qui commença naturellement la conversation alors que la nuit les enveloppaient.

Tu sais je me demande souvent si on peut apporter la paix sur Terre. Les hommes sont tellement belliqueux que je doute pouvoir étouffer ce sentiment. Peut-être un jour mes pouvoirs me le permettront mais là encore ce ne serait pas raisonnable, je priverais au monde son libre arbitre. Je vais tenter de t’aider, mais… Je ne garantit en rien ton succès.

Ethan était le plus sérieux du monde. En quittant la fête les deux amis avaient laissés derrière eux leur gaieté. Tenshi avait prononcé des paroles bien sérieuse et il aurait été très impoli de la part d’Ethan de ne pas répondre avec le même ton à son ami. Mais même si la conversation était très solennelle le jeune anglais ne put se retenir de pousser un bâillement. Il était plus fatigué qu’il ne le pensait.




Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Sam 23 Aoû 2014 - 11:17
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte III


Je veux bien que tu m’apprennes à prier Deus. Sur ma planète j’ai assisté à des… Cérémonies… mais euh… Je n’ai jamais prié qui que ce soit. Et pour mes mots de tête il me semble maintenant évident qu’il s’agit d’un contre coup de mon pouvoir. Il faut dire que ressentir les émotions de tous ceux que l’on croise même si ce n’est que durant très peu de temps, c’est assez éprouvant… D’ailleurs là dans l’instant mon mal de crâne est très fort et je suis épuisé. Je pense que le moment est venu de partir.


Je souriais à Ethan, bien décidé a le faire devenir aussi fort que moi, que tout le monde... Que Deus lui-même. Je remarquais en revanche qu'Ethan semblait plus soucieux... Il avait mal à la tête et même s'il ne me l'avait pas dit, je l'aurais remarqué. Il s'était levé, se tenant le ventre d'une main et la tête de l'autre. Je le regardais faire, quelques peu inquiet de voir qu'il avait autant de mal a gérer son pouvoir... Moi je n'avais pas pour habitude de combattre celui-ci, mon pouvoir ne me posait aucun problème à moi. Ethan traversa alors la foule, complètement ailleurs, bousculant les gens autour de lui. Je suivais donc mon ami, l'excusant au passage à tout le monde. Ma fierté se transformait à ce moment en inquiétude. Je n'avais jamais eu affaire à lui de cette façon... Je le voyais pousser les portes de sortie, l'ambiance épousant la nuit, laissant seuls les lampadaires pour nous éclairer. Il était déjà relativement tard et je ne m'en étais pas aperçu... Le temps passait bien vite avec Ethan et parfois, ça me faisait vraiment peur...


Désolé Tenshi je commençais à me sentir mal et mon pouvoir c’est bizarrement… Réveillé.


Je le regardais, un peu plus éloigné de lui... Je ne savais vraiment pas de quoi il était capable dans cet état... C'est aussi pour ça que j'aimerais qu'il progresse, pour ne plus avoir mal. Si j'avais pu ce soir là, j'aurais éffacé cette douleur... Seulement, personne le pouvait, il devait apprendre par lui-même.


Tu sais je me demande souvent si on peut apporter la paix sur Terre. Les hommes sont tellement belliqueux que je doute pouvoir étouffer ce sentiment. Peut-être un jour mes pouvoirs me le permettront mais là encore ce ne serait pas raisonnable, je priverais au monde son libre arbitre. Je vais tenter de t’aider, mais… Je ne garantit en rien ton succès.


Je regardais le ciel sombre que nous proposait cette belle soirée... C'est vrai que ce qu'il disait était important à prendre en compte... C'était vraiment pas gagné... La première fois que j'avais posé le pied sur Terre j'avais découvert plusieurs corps de soldats... Il n'y avait que du sang dans le sable. Je reprenais mes esprits en secouant ma tête de droite à gauche, commençant a marcher pour rattraper mon ami. C'était maintenant clair, on allait rentrer. La soirée pour moi paraissait vraiment courte mais bon... J'imaginais qu'il allait en y avoir d'autre des soirées comme celle-ci.


"Bon. Demain. On va t’entraîner ! Tu vas voir, tu vas devenir vraiment fort et tu vas faire qu'une bouché des griffons de pierre !"


Je souriais à mon ami de toute mes dents, lui montrant que j'étais de tout cœur avec lui. Au final cette rivalité que j'avais mit en place dans ma tête au début de la soirée, n'était qu'une bêtise, une bêtise toute foi évité par une fois de plus mon amitié envers cet être si bon qu'était Ethan. Les mains dans les poches, je marchais à ses côtés, je ne le dépassais pas, lui laissant prendre un peu d'assurance. De toute manière, c'est ce qui lui fallait... Et mes yeux étaient fatigués, je ne voyais pas où je m'étais les pieds donc si l'un de nous devait se prendre un lampadaire, ce serait lui ! Mes chaussures claquant sur les pierres froides et humide me donnait à elles seules des frissons... Je commençais a avoir sérieusement froid... Je frictionnais alors tout mon corps, essayant de me réchauffer tant bien que mal. Je pensais ensuite à un sujet de discussion, je ne savais pas vraiment quoi dire dans ce genre de moment, de base je n'étais pas quelqu'un de très bavard. Peu de temps après, me vint à l'esprit de discuter un peu des disparus... Je ne sais pas pourquoi j'avais envie d'en parler mais l'autre jour j'avais vu sur une photo, un élève aux cheveux d'or... Je me demandais qui s'était et même après une enquête approfondie, je n'ai jamais réussi... Je demandais alors à Ethan, peut être l'avait-il aperçut dans l'académie ?


"Dis... J'ai une question. Tu n'aurais pas remarqué un garçon un peu plus jeune que toi, les cheveux blonds et le regard bleu ? Disons... Que j'ai vu un élève sur une photo et... Je sais pas pourquoi, il m'obsède totalement... Il s'appelle Riku... Tixas je crois ? Je me disais vu que a lu pas mal de bouquin, il serait peut être connu dans ton monde ou alors ici-même ?"


Je tournais la tête vers mon ami, l'air interrogatif... C'est bizarre mais j'avais toujours l'impression qu'Ethan allait de toute manière, toujours m'apporter réponse à mes questions... C'était une mauvaise habitude sans doute a avoir de toujours dépendre des réponses de quelqu'un mais j'avais besoin d'aide ces derniers temps... Tu me manquais tellement mon amour... Avec Ethan je me sentais tellement bien... Je voyais d'ailleurs déjà le dortoir devant nous. Nous étions déjà presque arrivé.

[hrp : Désolé, je fais pas vraiment avancer le rp.. >.<]
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Sam 23 Aoû 2014 - 22:31
Réveil





La nuit était tombée plongeant la totalité du monde dans la pénombre. Ethan se sentait bien dans ce monde où seul les étoiles et la lune au-dessus d’eux illuminait les ténèbres. La nuit il se sentait toujours mieux, sans doute car l’on s’y sentait également plus seul. Il y avait quelque chose d’intime dans la façon dont la nature se révélait le soir venu.
Tenshi prit alors la parole :

Bon. Demain. On va t’entraîner ! Tu vas voir, tu vas devenir vraiment fort et tu vas faire qu'une bouché des griffons de pierre !

Ethan se mit à sourire. Son ami était prêt à l’aider mais il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire pour un cas désespéré comme lui. Il accepta cependant d’un hochement de tête la proposition de son camarade. Tenshi était un véritable ami et le sourire qu’il affichait après l’acceptation d’Ethan ne faisait que le prouver. Le don du jeune homme lui permit également de sentir que le prince de Pandorica était vraiment de tout cœur avec lui, il était si chaleureux. Tenshi ferrait un bien meilleur dieu que lui et de ça Ethan en était certain.

Dis... J'ai une question. Tu n'aurais pas remarqué un garçon un peu plus jeune que toi, les cheveux blonds et le regard bleu ? Disons... Que j'ai vu un élève sur une photo et... Je sais pas pourquoi, il m'obsède totalement... Il s'appelle Riku... Tixas je crois ? Je me disais vu que a lu pas mal de bouquin, il serait peut être connu dans ton monde ou alors ici-même ?

Voilà une question bien étonnante et Ethan leva un sourcil interrogateur. Tenshi était obsédé par le visage d’un jeune homme qu’il avait simplement vu sur une photo. Il y avait des choses bien étrange à la Deus Academia alors le fait que son camarade soit obnubilé par un visage n’était rien comparé à ce qu’il avait déjà vu. Peut-être y avait-il une certaine notion de destin même ici ? Cependant Ethan eu beau réfléchir il n’avait jamais vu se Riku Tixas.

Désolé Tenshi je ne pense pas avoir déjà vu ce garçon. Je suis assez étonné que tu sois si… attaché à sa recherche.

Ethan s’apprêtait à continuer sa phrase mais son estomac en avait décidé autrement en lui faisant sentir qu’il était bien trop plein. Une rapide grimace passa sur le visage du garçon. Par chance ils n’étaient pas loin du dortoir. Ethan sentait que s’il pouvait seulement s’allonger sur son lit son estomac l’en remercierait et puis il était fatigué. Tenshi semblait tout aussi fatigué en vue des quelques baillements qu’il poussa.
Même si la fête avait été courte le jeune homme était ravi d’avoir passé un tel moment avec son ami. Ils avaient bien rie et bien mangé. Il se sentait cependant coupable d’avoir entrainé Tenshi or de la soirée.

Je suis vraiment navré de t’avoir forcé à quitter la soirée, je ne suis vraiment qu’un boulet. J’espère que l’entraînement de demain m’aidera à progresser comme tu le pense.

Ethan baissa la tête rivant son regard sur le sol. Il se sentait vraiment inutile, mais il ne voulait pas ruiner un peu plus la soirée de son ami. Il prit donc congé tout en essayant d’afficher un sourire sincère. Il ne laissa cependant pas le temps à son ami de répondre et il se pressa de rentrer dans le bâtiment pour retrouver sa chambre. Il ne stoppa sa marche qu’une fois la porte de son antre refermé derrière lui. Il se sentait bien dans ce lieu. C’était certes petit mais il était chez lui. C’était bien le seul endroit où il trouvait un sens à sa vie. Il se sentait à sa place ici.
Comme son ventre continuait de le faire souffrir il décida de s’allonger sur le lit tout habillé. Son estomac se porta mieux, mais il se demandait si ce n’était pas se dessert à l’abricot qui lui avait fait un tel effet. Il chercha le sommeil mais il ne vint pas tout de suite.
Ethan se décida alors à prendre une douche fraîche afin de se détendre. Bien que celle-ci lui fasse du bien cela n’arrangea en rien son manque de sommeil. Il se dévêtit pour se glisser sous les draps et admira le plafond un long moment. Il choisit alors de se mettre à lire espérant qu’une histoire puisse l’aider à s’endormir. Petit à petit le sommeil vint mais il fût agiter et il mit un moment à tomber dans un sommeil profond.

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_



Ethan se réveilla difficilement et il était déjà pris d’un mal de crâne très fort. Il se releva délicatement le buste de son lit et avant même d’ouvrir les yeux porta la main à son front.

Foutu mal de crâne !

Le jeune homme se mit à ronchonner, il c’était couché en pensent que son mal de crâne serrait passé à son réveil et c’était loin d’être le cas. Il ouvrit les yeux avec un peu de mal car la pièce était trop lumineuse. Il se rendit alors compte qu’il ne reconnaissait pas les lieux. Ce n’était pas la chambre dans laquelle il c’était couché. La pièce était en lambris blancs rehaussés de dorures et couverts de soie damassée quant au lit il était en cuivre.
Il balaya machinalement la chambre du regard mais n’y vit rien d’étonnant. Souhaitant se lever il se rendit soudainement compte de sa nudité. Au même moment il entendit des bruits de pas venir dans sa direction. La porte s’ouvrit subitement. Ethan eut juste le temps d’attraper le drap sur le lit pour le mettre autour de sa taille. Une jeune femme entra alors, un plateau à la main où était disposé un bol d’eau et des compresses. Elle était habillée sobrement avec une robe de satin noir dont la taille avait été marquée d’un ruban bleu. Ses cheveux ébène était relevé en un chignon élégant.

Oh Sir Abberline vous êtes enfin rétablit, nous commencions à nous faire du souci. Par chance nous n’avons pas prévenu vôtre père de votre mésaventure avec votre ami.

Ethan était sous le choc. Cette femme faisait mine de ne pas le voir à moitié nu, en lui tournant volontairement le dos et en plus de cela elle venait de mentionné le nom de son père. Pourtant dans ses souvenirs il était mort, il venait d’arriver à la Deus Academia. Il avait même quitté un banquet en compagnie de Tenshi. Il ne comprenait plus ce qui lui arrivait, alors qu’il s’apprêtait à parler la jeune femme lui coupa l’herbe sous le pied.

Vos vêtements son sur la chaise si c’est ce que vous cherchez, ne vous inquiétez pas je vous laisserais le temps de vous changer avant de regarder votre blessure à la tête.

Ethan se mit en quête de ses vêtements et les trouva sur la chaise à côté de son lit. Il ne mit pas longtemps à les enfiler, même s’il était assez perplexe sur leur qualité. En un rien de temps il se retrouva habillé d’un costume trois pièces (pantalon, veste et gilet) dans une nuance de gris. Il prit la cravate posé sur le dossier de la chaise et l’attacha autour de son cou. Même si Ethan ne se rappelait pas posséder de tels vêtements ses mains trouvaient facilement les boutons pour les mettre. Comme une vieille habitude qu’il semblait avoir perdu mais qui était revenu si facilement.

Je ne comprends pas de quoi vous me parlez. De quelle blessure parlez-vous ? Et où sommes-nous exactement ? C’est comme si je sortais d’un drôle de rêve…

La jeune femme prenant ces questions comme une invitation se retourna. Elle examina le jeune homme d’un œil expert.

Vous semblez plus touché qu’on ne le pensait. Vous et votre ami étranger avaient subits un accident.

Elle se rapprocha d’Ethan et lui intima d’un geste l’ordre de s’assoir sur le bord du lit. Il accepta sans rechigner car son mal de crâne semblait revenir frapper.

Vous et votre ami êtes tombés dans l’escalier et vous vous êtes tout les deux fracassé le crâne. Juste… Ici.

Elle appuya un point précis juste derrière la tête d’Ethan et celui-ci se mit à souffrir atrocement. Son crâne semblait vouloir exploser. Lâchent un « aie » retentissent, la jeune femme arrêta aussitôt sa torture. Ethan ne prit pas longtemps pour se retourner sur elle comme un animal sauvage et la fusiller du regard.

C’était vraiment obligatoire ?

Eh bien il fallait que je regarde si la plait c’était refermé. En attendent je vous rappellerai que vous êtes en voyage d’inauguration à bord du plus grand bateau du monde et que c’est votre père qui vous a payer cette lubie à vous et à votre ami dans la chambre à côté.


Elle se leva d’un bon et prit le plateau qu’elle avait posé sur le lit sans qu’Ethan ne s’en soit rendu compte. La jeune femme afficha un grand sourire quand elle fut près de la porte.

Ne vous inquiétez pas Sir vos souvenirs vont revenir petit à petit. Pour le reste vous êtes resté une journée entière dans un sommeil profond, ne vous fiez pas à vos rêves surtout.

La demoiselle repartit alors d’où elle venait, laissant Ethan à sa réflexion. Ainsi il se trouvait sur un bateau et donc belle et bien sur Terre. La Deus Academia. L’avait-il seulement rêvé ? Il se leva et chercha alors un miroir ou s’admirer. Il en trouva un dans la salle d’eau collé à sa chambre. Il vit alors un autre homme que dans ses souvenirs se refléter face à lui.
Ses yeux étaient couleur noisette, ses cheveux était coupés court et gominé, il portait même une moustache discrète marquant le petit arc de ses lèvres. Il se toucha machinalement la joue comme pour être certains que se reflet était bien le sien. L’être dans le miroir fit le même geste. Aucun doute Ethan avait bien ce visage-là. Il se mit à réfléchir à ce que la jeune femme lui avait dit. Il avait dormit une journée entière et sans doute fait des rêves longs et compliqués. Il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il se soit imaginé toute une histoire sur une académie de dieu. Cependant l’infirmière avait parlé d’un ami étranger et Ethan sue une chose, son ami Tenshi existait bel et bien et était avec lui à bord du navire.

Le jeune homme se mit à sourire, après tout c’était une belle journée. Il sortit alors à pas rapide de sa chambre tout en vérifiant bien que sa cravate était en place. Il arriva dans le salon de la suite, il était fait des mêmes matériaux que sa chambre. Tout n’était que luxe et il s’installa avec aisance dans un fauteuil. Ethan savait mieux que quiconque que ses parents étaient fortunés, mais il n’aurait jamais pensé que son père lui ferait un tel cadeau. Quoi qu’en y réfléchissant bien c’était loin d’être étonnant, après tout il n’était que le vilain petit canard de la famille. Alors qu’il était en pleine réflexion il ne vit qu’au dernier moment Tenshi arrivé.

À te voilà l’ami alors tu as finit de dormir ?

Alors qu’il prononça la question il entendit des coups portés à la porte d’entrée. Il se leva alors machinalement pour aller ouvrir. En passent il regarda avec attention son ami, il avait lui aussi changé. Enfin il n’était pas pareil que dans son rêve. Il se ressemblait maintenant, avec un style vestimentaire presque identique.
Ethan ouvrit la porte et découvrit un homme de haut rang. Il portait lui aussi le costume trois pièces à la mode mais en noir. Sur son crâne était juché un haut de forme des plus basique. Sa moustache prenait de l’ampleur et dépassait de chaque côté de son visage en deux petites boucles élégantes.

Oh la rumeur était donc vrais je suis ravi de vous revoir Sir Abberline.

L’homme serra naturellement la main d’Ethan avec un large sourire. Il semblait évident que l’homme le connaissait, mais pour le jeune anglais ce n’était pas le cas. Son trou de mémoire allait lui apporter un certain inconfort.

Oui je suis rétablit enfin pas totalement… Je souffre d’un trouble de la mémoire et… Je ne me rappelle même pas être monté sur ce bateau. D’après l’infirmière mes souvenirs reviendront mais…

Oh voilà qui est bien fâcheux. Je suppose que je ne vous rappelle rien non plus ?

Et bien non pour tout vous avouer.


Ethan se sentit mal à l’aise et il se découvrit le tic de passer un doigt dans sa fine moustache pour cacher son mal être. L’homme face à lui d’un certain âge semblait s’amuser de la situation.

Je suis Victor Robin le valet de Sir et Lady Astor. Ils vous invitent d’ailleurs vous et votre… ami à venir les rejoindre au Café Véranda pour le déjeuner. Lady Brown sera également présente.

Ethan regarda avec un œil soupçonneux le valet, son cerveau était en ébullition et semblait trouver un peu de clarté. Le Colonel John Jacob Astor âgé de 47ans était à bord avec sa jeune femme Madeleine Talmage Astor âgé seulement de 18ans car celle-ci était enceinte et ils avaient le désir commun de rentrer au pays. Le Colonel Astor était l’héritier d’un vaste empire financier et immobilier. Il possédait d’ailleurs un hôtel à New-York du nom de Waldorf-Astoria. Ethan avait songé à y séjourner une fois arrivé à destination. Il se rappelait également que le couple avait fait un voyage en Europe et en Egypte à cause des nombreux ragots du à leur différence d’âge. Quelque chose d’assez fâcheux. Le jeune anglais savait cependant que nouer des relations avec de tels gens avait un intérêt plus que certain pour la famille Abberline. Il hocha donc la tête positivement à la demande que venait de lui porter le valet. Cependant il ne put s’empêcher de faire une pointe de sarcasme.

J’accepte volontiers de venir avec Sir Fukkatsu prince d’un royaume étranger qui est en affaire avec ma famille. Vous passerez mes salutations à vos maîtres. Je vous dit donc à plus tard.

Ethan claqua la porte au nez du valet avec un certain sourire. Il se retourna et fit face à Tenshi qui le regardait avec un air interrogateur.

Nous sommes invités à un déjeuner avec les Astor et lady Brown. Nous les avons déjà rencontrés. Prend ta canne et ta montre on part de suite.

Le jeune anglais se mit en quête de ses affaires, il trouva sa montre en argent sur le buffet. Celle-ci était un cadeau de sa mère, elle y avait fait graver derrière l’effigie d’un corbeau aux ailes déployées. C’était un animal qu’affectionnait particulièrement Ethan. Une fois la montre accroché à son gilet il se mit en quête de sa canne dont le pommeau était une tête de corbeau. Un rapide coup d’œil à Tenshi lui appris que son ami n’avais pas très envie de bouger.

Que t’arrive-t-il l’ami ? L’accident t’aurais laissé des plus gros séquelles que moi ? Tiens dit moi toi aussi tu as eu droit à des rêves étranges ?

Ethan se posta au milieu du salon les bras croisés et sa canne à la main. Il était en pleine réflexion il essayait de se souvenir de son rêve, de cette vie qu’il c’était inventé dans une académie.



HRP : Les noms des personnages correspondent à des gens qui ont vraiment existés et tout le long de ce Rp nous essaierons de nous rapprocher au mieux de leur véritable caractère. Cependant quelques faits seront totalement imaginaires due à un manque d'information ou par volonté propre.


Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Dim 24 Aoû 2014 - 0:19
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte IV



Désolé Tenshi je ne pense pas avoir déjà vu ce garçon. Je suis assez étonné que tu sois si… attaché à sa recherche.


Je laissais alors mes yeux se baisser naturellement pour faire suivre ma tête. Je fixais alors le sol, l'air triste... Tout ça me dépassais, j'en avais la certitude et le fait qu'Ethan lui-même était surpris de mon agissement envers la personne de Riku Tixas ne faisait que me convaincre que tout ça n'était que folie. C'est vrai, quand je regardais ce gamin, j'avais l'impression de me voir... A chaque fois que je croisais sa photo derrière les trophées de sport, j'avais la même impression. Je soupirais alors, mettant les mains dans les poches, déçu que mon ami n'avait guère de réponses à me fournir. Je laissais alors mon corps frissonner de froid pendant que mon ami me souhaitait une bonne nuit à sa façon.


Je suis vraiment navré de t’avoir forcé à quitter la soirée, je ne suis vraiment qu’un boulet. J’espère que l’entraînement de demain m’aidera à progresser comme tu le pense.


J'allais pour lui répondre mais le voilà déjà parti pour le monde des rêves... Finalement j'étais vraiment lent ce soir-là. Je regardais mon ami partir, rentrant sans doute dans sa chambre pendant que mon regard se portais sur le gravier juste sous mes pieds. Je regardais alors la Lune m'éclairer quelques peu pour au final retomber dans une vielle habitude : Déprimer. Je ne me sentais pas à l'aise ce soir... C'était sans doute du à une indigestion aux plats qu'avaient été avalé en cinq-sept par ma bouche mangeuse de cookies infernales mais... Je sais pas. Je ne serais vraiment comment te décrire mon amour mais ce soir-là, je sentais que quelque chose d'assez mauvais allait se produire à propos de ce garçon, Riku... Je le sentais véritablement en danger et moi avec. Je lâchais alors un dernier soupir avant de moi aussi prendre le chemin de ma chambre. Laissant entendre les pas lourd dans les escaliers, je continuais de penser à cette soirée. J'avais plutôt eu de la chance d'avoir Ethan ce soir, lui et moi on formait un duo qui pourrait aller loin. Ma force combiné à son intellect, c'était forcément que du bon ! Je laissais aller un sourire avant d'ouvrir la porte de ma chambre pour laisser mes vêtements de soirée sur mon lit. Je me laissais aller alors sous la douche, les gouttes chaudes glissants le long de mon torse, s’abandonnant quelques centimètres plus bas.


Pendant ma douche, me prenait ensuite une envie soudaine de tousser ce que j'étais contraint alors de faire. J'y allais presque jusqu'à cracher mes poumons, m'envoyant de furieuse décharge dans mon torse, mes jambes et bras jusqu'au bout des ongles. Je laissais alors derrière moi et dans l'acoustique de la minuscule pièce faite de carrelage, un cri pour m'abandonner sur le sol de la douche, m’assommant en me donnant un coup à l'arrière de ma tête... Tout ce qui me vint après est étrange... A vrai dire, j'ai retrouvé quelques pages de mon journal que je te glisse tout de suite après. Bien à toi, Je t'aime.


"Han ! Mais... Mais il est nu ?!"

"Tais-toi... tu vas le réveiller ! Glisse le sur le lit."


Bizarrerie


Ma chambre, 12h20.


Je me découvrais alors nu. Un mal de tête épuisant... Je prenais le reflex habituel de toucher ma tête pour n'y découvrir que des bandages autour de ma tête avec un jolie pansement sentant simplement la menthe fraîche. Une odeur de jeune femme. J'ouvrais une pupille, puis l'autre. Je découvrais alors devant moi, une jeune fille qui ne devait pas dépasser les dix-sept ans et derrière elle, une jeune femme un peu plus grande. Je fus reçu avec deux beaux sourire aux joues parfaitement écarlates. Je sentais alors un courant d'air passer sous la couette... Et le courant d'air, tout mon corps le senti. Je m’apercevais alors de ma nudité que trop tard. J'en attrapais en vitesse le pantalon sur le lit dans lequel je me reposais pour enfin commencer a poser les questions... Où étais-je ?


"Dites moi... Qui êtes-vous et quel est cet endroit ?"

"Quoi ? Vous ne savez pas où on est là ?! Eh bien... Ce coup sur la tête vous a vraiment perturbé..."

"Tais toi Agnès, il n'y a pas que ça qui t'a perturbée on dirait."


Je laissais naturellement mes joues rougir une fois de plus, me redressant, mon torse nu de sortie. Je me relevais en me tenant la tête, découvrant dans la glace un peu plus au fond un corps plus âgé et plus fatigué. J'avais prit cinq ans d'un coup... Dans mon rêve j'étais plus jeune, plus impressionnant. J'avançais alors vers la glace observant ma barbe de trois jours bien dessinée et mes yeux redevenu aussi noir que de l'ancre. Je me sentais encore mal à l'aise... Je ne retrouvais plus mes repères et... où j'étais véritablement ? Je n'étais plus dans cette académie de jeune sorciers, décrit dans les contes pour enfants ? Je tournais sur moi même, découvrant une nouvelle femme vêtu de vêtements représentant la supériorité face aux deux autres jeunes femmes qui m'avaient accueilli dans mon réveil. Elles se penchèrent pour saluer cette femme qui elle commençait doucement a avancer vers moi, me faisant la révérence.


"Vous êtes tombé dans votre baignoire et mes suivantes vous ont donc aidé."

"Je n'avais pas besoin d'aide."


Je soupirais, boutonnant ma chemise et mettant mon gilet ainsi que ma veste. Je faisais ces gestes parfaitement en me demandant pourquoi je faisais ça... Une fois de plus je me sentais différent... Incomplet. Je me rappelais encore de cette académie... C'était vraiment bizarre mais bref. Je secouais ma tête, reprenant petit à petit mes esprits. Je devais sortir d'ici pour aller voir quelqu'un... Je ne me rappelais plus qui mais je devais me diriger vers la sortie. Je passais près de la jeune femme supérieure qui m’attrapa le bras pour me stopper dans mon élan.


"C'est une chance que vous êtes encore là et qu'on ne vous ait pas jeté par dessus bord. Votre teint semi-européen ne vous sauve qu'à moitié, ne l'oubliez pas. Si monsieur Abberline n'était pas là, on apprendrait au jaune à nager."


Je regardais alors cette jeune femme d'un air inquiet mais à la fois menaçant. Je ne comprenais pas pourquoi je prenais alors de l'assurance dans ce genre de circonstance où je devenais presque à mon habitude, plus inférieur que ces suivantes. Je passais outre les suivantes de cette peste en entendant déjà derrière la porte quelqu'un bouger. J'ouvrais celle-ci rejoignant un homme qui m'était plutôt famillé. Il m'adressa la parole naturellement pendant qu'une envie de vomir m’habitait subitement.


À te voilà l’ami alors tu as finit de dormir ?


J'allais pour répondre à mon ami en remarquant les lieux. C'était comme une sorte de salon mais en largement plus petit... Néanmoins j’apercevais que j'étais forcément dans une sorte de suite de riche. Tout était fait de choses brillantes de mille feux. Je scrutais alors les horizons, presque impressionné et même si j'étais quelqu'un de base, relativement pauvre, je me sentais à l'aise comme si tout ça était normal au fond... Dans mon rêve, j'étais quelqu'un de bien différent, est-ce qu'avec l'accident dans la baignoire, ça avait altéré ma personnalité de sorte a ce que la richesse soit familière et la pauvreté étrangère ? Je ne pouvais accepter tout ça. Je ne croyais pas en la magie et je n'étais guère croyant. J'allais pour répondre à mon ami qui semblait être le seul que mon esprit laissait a m'offrir mais alors Ethan ouvrit la porte a un homme qui me semblait lui aussi familier mais peut être pas dans le bon sens. Je sentais en moi une méfiance naturelle se montrer. Je laissais alors les deux hommes parler. Ethan semblait le connaitre. Je gardais juste en tête que l'homme en question était Victor Robin, un certain valet d'un couple important à bord du bateau inconnu. Je croisais les bras, regardant Ethan accepter la place autour de la table de ce certains Sir Astor. Je soupirais, écoutant le moustachu ridicule me narguer. Intérieurement il passait par dessus bord pour moi.


Nous sommes invités à un déjeuner avec les Astor et lady Brown. Nous les avons déjà rencontrés. Prend ta canne et ta montre on part de suite.


Je décroisais mes bras, cherchant ainsi ma canne dans la chambre, laissant partir au passage les servantes de celle-ci. Je prenais alors ma montre avec fougue, attendant mon ami devant la porte, adossé, les bras croisés une nouvelle fois, le scrutant d'un regard noir.


Que t’arrive-t-il l’ami ? L’accident t’aurais laissé des plus gros séquelles que moi ? Tiens dit moi toi aussi tu as eu droit à des rêves étranges ?


Je laissais ma langue claquer contre mon palet longuement avant d'engager une conversation des plus que sérieuse avec Ethan.


""Sir Fukkatsu"... Bah tiens. Tu veux pas aussi le crier sur tous les toits pendant que tu y es ? C'est vrai que toi "Sir Abberline" ça fait plus classe. Tu sais très que je ne voulais pas venir de base sur ce foutu bout de bois à voile ! J'en suis malade ! Au sens propre... Si il y en a un. Le soucis c'est que monsieur moustache et... Sir Astor ? Encore un aristocrate qui va me snober comme pas possible pour tout un repas ? Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu prennes un si grand plaisir a me voir la fermer à chaque occasion où je dois l'ouvrir pour l'honneur de mon peuple, de ma seule personne."


Je lâchais un lourd soupir, rajustant ma veste noire aux inscriptions dorée pour attraper le bout de ma canne en argent, je sentais alors un signe sur le cylindre orné de ce signe. C'était... un griffon... Je reculais alors effrayé en détaillant ma canne... Un griffon ? Ça me rappelait étrangement quelque chose... Quelque chose qui me rappelait que mon bras devait être en miette et que mon œil devait être quasiment crevé... Je fermais les yeux, me tenant la tête en ouvrant la porte nerveusement.


"Aller. On va aller à ton repas... comment tu disais l'autre fois ? Important ? Forcément. Comme ça on pourra aller vomir notre œuf-bacon du matin par dessus bord. Génial."


Je n'étais pas spécialement fou de rage envers Ethan... Seulement comme môsieur depuis tout petit était Sir Abberline, un gosse de riche, je devais subir les repas insultants et chiants de sa presque majesté. J'attendais mon ami pour marcher près de lui mais ayant une envie bizarre de passer devant... J'observais alors à travers un hublot les flots déchaînés de la mer. Une tempête se préparait pour ce soir et on n'allait pas être déçu de la balade, j'en étais sûr. Je rompais par la suite le silence qui s'installa de mon ami à moi même.


"Ce bateau m'inspire pas confiance Ethan ou devrais-je dire Sir Abberline. Je me sens pas spécialement en sécurité et ce Sir Astor non plus d'ailleurs. Il me fait froid dans le dos et il n'y a pas que ça d'ailleurs. La température a nettement chuté... Tu sais bien d'où je viens et si on m'avait dit que je serais ici pour tout ce chantier, je serais resté dans mon pays de "Jaunes" comme le disent si bien le personnel d'ici.."


Oui, je me plaignais mais au final, je pense que ça me faisait oublier ma peur des bateaux... Même si celui-ci était si luxieux impressionnant je ressentais une angoisse permanente sur la mer... De plus, je ne savais pas nager.
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Dim 24 Aoû 2014 - 23:24
Mondanité





Tenshi fit claquer longuement sa langue sur son palet. C’était un geste que connaissait que trop bien Ethan, il s’attendait donc tout naturellement à la suite des évènements.

"Sir Fukkatsu"... Bah tiens. Tu veux pas aussi le crier sur tous les toits pendant que tu y es ? C'est vrai que toi "Sir Abberline" ça fait plus classe. Tu sais très que je ne voulais pas venir de base sur ce foutu bout de bois à voile ! J'en suis malade ! Au sens propre... Si il y en a un. Le soucis c'est que monsieur moustache et... Sir Astor ? Encore un aristocrate qui va me snober comme pas possible pour tout un repas ? Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu prennes un si grand plaisir a me voir la fermer à chaque occasion où je dois l'ouvrir pour l'honneur de mon peuple, de ma seule personne.

Ethan l’écouta avec un sourire amusé, son ami ne changerait donc jamais. Le fait qu’il soit un étranger lui poserait toujours ce genre de soucis. Un problème de non intégration. Son ami se saisit de sa canne et ouvrit la porte nerveusement sans pour autant se débarrasser de sa mauvaise humeur.

Aller. On va aller à ton repas... comment tu disais l'autre fois ? Important ? Forcément. Comme ça on pourra aller vomir notre œuf-bacon du matin par-dessus bord. Génial.

Ethan le suivit d’un pas et pris soin de fermer lui-même la chambre à clef. Son ami le regardait toujours avec ce petit air renfrogné qu’il lui connaissait tant. Il semblait vouloir se murer dans le silence. Le jeune aristocrate anglais ne chercha pas à lui changer les idées, il avait besoin de se calmer tout seul.
Ils marchèrent naturellement côte à côte dans les couloirs du bateau. Le Café Véranda se trouvait au pont A et euh se trouvait au pont B. Ils leurs fallaient donc emprunter soit l’escalier soit l’assenseur. Ethan choisit l’escalier pour se dégourdir les jambes qu’il sentait lourdes depuis son réveil. Tenshi en profita pour briser le silence tout en admirant la mer se déchainer.

Ce bateau m'inspire pas confiance Ethan ou devrais-je dire Sir Abberline. Je me sens pas spécialement en sécurité et ce Sir Astor non plus d'ailleurs. Il me fait froid dans le dos et il n'y a pas que ça d'ailleurs. La température a nettement chuté... Tu sais bien d'où je viens et si on m'avait dit que je serais ici pour tout ce chantier, je serais resté dans mon pays de "Jaunes" comme le disent si bien le personnel d'ici..

Ethan lui sourit aimablement. Il était vrai que Tenshi était loin de son pays et que cela semblait lui porté peine, mais le jeune homme souhait que son ami se porte mieux et qu’il profite de son voyage.

Tu sais très bien qu’il n’y a jamais eu de « sir » entre nous alors arrête avec ça. Et ne fait pas attention au personnel j’ai moi aussi eu droit aux remarques. La vie est ainsi les riches sont méprisés par les pauvres. Et tu devrais t’habituer à ce que l’on te dise « Sir » et encore je devrais insister pour que l’on te dise « sa majesté » après tout tu es de sang royale. Bon je sais que chez toi cela n’a pas la même signification que chez nous et que vous ne vivez pas forcément dans le grand luxe mais bon. Les gens sont toujours farouche envers les étranges mais l’avantage c’est que tu es mon invité. Il y a du bon à faire partit de la famille Abberline qui compte de très bon banquier dans leur rang. Et pour ce repas ne t’inquiète pas tu ne risques pas d’être snobé. Les Astor cherchent à fuir la rumeur populaire, le colonel c’est marié avec une femme beaucoup trop jeune, plus que nous. Ils rentrent tous deux au pays car elle est enceinte. Quand à Margaret Brown elle parle 5 langues couramment et milite pour le droit des femmes. C’est aussi une grande amatrice de littérature étrangère. Autant dire que tu vas lui plaire. Bon je t’accorde que le colonel Astor est loin de me donner le sourire…

Ethan fit la grimace, il était vrai que le colonel était un homme étrange ne vivant que d’honneur. Ils étaient loin d’avoir les mêmes idéaux. Le jeune anglais trouvait totalement absurde de parler d’honneur en toute occasion. Sa femme bien que plus jeune ne se mêlait pas de manière évidente à la conversation. Il se mit à pousser un soupir, il espérait ne pas avoir mentit à Tenshi et que le déjeuner se passerait pour le mieux.



Ils arrivèrent au Café Véranda. Il s’agissait de deux pièces séparées par l’escalier de deuxième classe. Les tables et les chaises étaient en rotin, ainsi que les canapés dispersés agréablement dans la pièce. Le tout était garni de plante et de palmiers. Le sol était en damier et il y avait de grandes fenêtres et des portes coulissantes donnent sur le pont de promenade. Tout cela donnait vraiment l’impression d’un café en extérieur. On y découvrait d’ailleurs des rafraîchissements de toute sorte.
Ethan afficha un sourire de circonstance, toutes les personnes dans le café étaient en train d’observer les nouveaux arrivants. Le jeune anglais trouva facilement la table où on l’avait invité. Deux tables rondes avaient été mises l’une à côté de l’autre pour permettre aux convives de bavarder en toute tranquillité. Le colonel Astor se tenait à la droite de son épouse tandis qu’à la gauche de celle-ci se trouvait lady Brown. Le seul homme présent à la table était habillé avec beaucoup d’élégance avec un costume trois pièces en noir, il disposait d’une moustache assez imposante et avait délaissé son canotier blanc sur la table. Sa femme était habillé de façon sobre en robe de jour et tailleur rayé le tout dans les tons noir. Elle possédait aussi un ample chapeau posé sur son crâne. Quand à Margaret Brown elle avait le visage rond et était habillé en noir. Son haut col blanc montrait qu’elle ne suivait pas spécialement les dernières tendances de la mode. Elle portait elle aussi un ample chapeau mais il était orné de plume d’autruche. Les femmes comme il en était de coutume ne se débarrassaient jamais de leurs chapeaux qu’elles maintenaient avec une épingle à cheveux.

Ethan fit naturellement une petite révérence saluant ainsi ceux qui l’avaient invité. Il prit place au côté de Sir Astor et laissa Tenshi s’installer à côté de lui. C’est le colonel qui commença sans plus tardé les mondanités.

Je suis ravi de vous revoir messieurs. On nous a informés de votre infortune et nous sommes ravis de vous compter de nouveau parmi nous.

Oh c’est bien aimable à vous de nous avoir invités. Vous excuserez cependant mon manque de mémoire, celle-ci est quelque peu défaillante dû au traumatisme.


Magaret Brown prit alors la parole, avec un sourire franc.

Ne vous inquiétez de rien mon chère, nous prendrons soin de vous rafraîchir la mémoire.

Ethan posa alors ses yeux noisette sur la lady et lui fit un sourire enjôleur.

Je vous remercie Lady Brown. Voulez-vous bien me dire quel date sommes-nous que j’en sois bien sûr. Cette journée de sommeil nous a quelque peu perturbés.

Nous somme le 13 avril et je crois qu’il est temps de commander le déjeuner.

Je vous remercie lady.


La commande fut rapidement passée au serveur. Ethan commanda un déjeuner anglais tout ce qu’il y aurait de plus classique mise à part une petite extravagance qu’il fit en demandent des croissants. Personne ne lui fit cependant de remarque sur se fait. La conversation se fit tout aussi naturellement. Lady Brown était très curieuse vis-à-vis de Tenshi et elle lui demanda de parler de son pays. Elle se pressa de lui parler de son voyage en Egypte où elle avait rencontré les Astor et ramener avec elle à bord du bateau trois caisses d’antiquités qu’elle destine au musé de Denver.
Ethan prit alors des nouvelles des Astor notamment de Madeleine et de sa grossesse. Il savait que le couple possédait une infirmière personnelle chargé de suivre l’évolution de la grossesse.

Oh je me porte bien je vous remercie.

Fort bien et votre séjour à bord ne vous déplait pas ?

Loin de là, mais je craints le retour au pays.

Ne vous inquiétez de rien le colonel se chargea de remettre les mauvaises langues à leur place. Je me trompe ?


Le colonel Astor posa un regard amusé sur Ethan.

Non jeune homme vous ne vous trompez pas. Mais dites-moi plus tôt pourquoi êtes-vous à bord de ce paquebot de luxe ? La famille Abberline cherche-t-elle de nouveaux clients ?

Voilà un sujet épineux auquel Ethan afficha un sourire aimable. Il commençait à se faire à ses jeux mondains, même si ses parents le désapprouvaient.

Oh non ! Les affaires de famille sont florissantes, d’ailleurs mon ami nous sert de passerelle pour développer nos affaires à l’étranger. Mais j’avoue que c’est plus une histoire d’amitié que d’intérêt qui nous lie tous les deux. C’est pour ça que nous sommes venus faire le voyage d’inauguration. On parlera encore de ce périple durant de longues années, ce paquebot est tellement luxueux et puis j’ai hâte d’arriver en Amérique pour montrer à mon ami la splendeur de ce pays.

Comme la majeure partie des américains les Astor était très fière de leur patrie. La réponse semblait donc leur convenir. Ethan porta son attention à son ami pour voir comment il s’en sortait avec tant de mondanité. Il espérait que le choc des cultures ne serait pas trop dur.



HRP : Margaret Brown fut surnommé après sa mort "l'insubmerssible Molly Brown". Elle ne parvint cependant pas à faire parvenir les antiquités Egyptiennes à bon port.


Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Jeu 28 Aoû 2014 - 0:08
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte V
Le Café Veranda, 12h30
Tu sais très bien qu’il n’y a jamais eu de « sir » entre nous alors arrête avec ça. Et ne fait pas attention au personnel j’ai moi aussi eu droit aux remarques. La vie est ainsi les riches sont méprisés par les pauvres. Et tu devrais t’habituer à ce que l’on te dise « Sir » et encore je devrais insister pour que l’on te dise « sa majesté » après tout tu es de sang royale. Bon je sais que chez toi cela n’a pas la même signification que chez nous et que vous ne vivez pas forcément dans le grand luxe mais bon. Les gens sont toujours farouche envers les étranges mais l’avantage c’est que tu es mon invité. Il y a du bon à faire partit de la famille Abberline qui compte de très bon banquier dans leur rang. Et pour ce repas ne t’inquiète pas tu ne risques pas d’être snobé. Les Astor cherchent à fuir la rumeur populaire, le colonel c’est marié avec une femme beaucoup trop jeune, plus que nous. Ils rentrent tous deux au pays car elle est enceinte. Quand à Margaret Brown elle parle 5 langues couramment et milite pour le droit des femmes. C’est aussi une grande amatrice de littérature étrangère. Autant dire que tu vas lui plaire. Bon je t’accorde que le colonel Astor est loin de me donner le sourire…


La journée sur ce bateau commençait plutôt mal je crois... Je ne m'y sentais pas à l'aise à cause de mon mal de mer et aussi mon mal d'aristocrate... Ce qui pouvait sembler étrange, d'une part car mon plus fidèle ami était l'un d'eux et d'une autre car j'avais tellement de raison de ne pas venir à ce voyage, seulement, je n'avais pas avancé ceux-ci. J'avancer tranquillement, suivant quelque peu mon ami, ne sachant pas vraiment où j'allais, laissant claquer ma canne en vois contre le sol du même matériaux. Mais très rapidement, je me retrouvais en compagnie de plusieurs personnalités très attendu sur ce vaisseau naval : Le colonel Astor et de son épouse, puis madame Margaret Brown, la célèbre féministe que je ne connaissais guère. J'identifiais mal malgré que j'avais souvenirs d'une discussion avec Ethan sur le sujet des femmes... Seulement, je me trouvais bien à part de tout ça. Peut être car j'étais un homme mais... Il y avait quelque chose d'autre qui me chiffonnais. J'avais comme dans le sang, dans l'âme, l'impression que j'étais de trop... J'avais l'impression d'être dans un monde que je ne connaissais pas et tout ça, une fois de plus, malgré que j'avais des souvenirs de ma rencontre avec Ethan. Tout ça était bizarre... Je me malaxais alors la nuque, essayant de me reprendre pour enfin m’asseoir avec mon ami à table, à quelques degrés près, en tête à tête avec lady Brown. La colonel Astor, engagea la conversation naturellement.


Je suis ravi de vous revoir messieurs. On nous a informés de votre infortune et nous sommes ravis de vous compter de nouveau parmi nous.

Oh c’est bien aimable à vous de nous avoir invités. Vous excuserez cependant mon manque de mémoire, celle-ci est quelque peu défaillante dû au traumatisme.



Ethan répondait et le déjeuner commençait... Tout allait bien pour le moment, mais à la vue des convives pour ce repas quelque peu improvisé, je me sentais plutôt à l'aise pour une fois. Le colonel semblait être un homme avec un certains caractère mais je ne me sentais absolument pas agressé, au contraire, je me sentais des leurs.


Ne vous inquiétez de rien mon chère, nous prendrons soin de vous rafraîchir la mémoire.

Je vous remercie Lady Brown. Voulez-vous bien me dire quel date sommes-nous que j’en sois bien sûr. Cette journée de sommeil nous a quelque peu perturbés.

Je vous remercie lady.



Je retenais alors en mémoire cette date... 13 avril. Un jour de paix, de tranquillité. Je laissais aller mes deux billes se diriger vers lady Brown, elle me demandait alors de raconter l'histoire de mon pays... J'allais alors pour en discuter, en parler avec elle quand une serveuse vint à nous, pour nous laisser commander. Je regardais alors les commandes des autres convives pour finalement faire confiance à Ethan en prenant la même chose. Je me sentais tellement décalé. Je gonflais les joues, très gênés de ne rien connaitre de cet endroit, de cet oeuvre parfaite de l'homme que j'admirais même si je devenais malade en prenant celle-ci. Je prenais donc la parole, madame Brown me donnant la parole.


"Alors jeune homme, racontez moi enfin l'histoire de votre pays ! Et de votre pays jusqu'ici en compagnie de votre ami anglais!"

"Oh... Vous savez, il n'y a rien de si passionnant je crois bien. Disons que vous avez des coutumes que je n'ai pas et inversement. Mais... Pour rendormir votre appétit de découvrir le monde. Je vous conseille sincèrement de venir un jour au Japon. Là-bas vous serez dans votre monde, un vrai petit paradis pour une femme de votre genre. J'ai entendu dire par mon ami assis à côté de moi, que vous étiez une féministe ? A vrai dire... Le féminisme n'existe pas dans mon pays, si j'ai bien compris la démarche de ce partie..."


Elle me regarda, choquée de ce que je venais de lui annoncer. Elle me prenait sans doute pour un homme aussi gouja que n'importe lequel ici bas, mais je me faisais couper par la serveuse, venant nous apporter notre commande. Je remerciais celle-ci d'un sourire en coin. Je reprenais donc mon explication, ayant laissé Lady Brown la bouche ouverte, le regard noir, je me dépêchais.


"Rassurez-vous, je ne suis pas ce genre d'homme, prônant la mort de ce genre de partie. Au contraire, les femmes sont souvent sous représentée dans mon mo... pays..."


Je marquais une pause, ayant hésité sur ce mot... Je secouais la tête une ou deux fois avant de me remettre les esprits en place. Je ne comprenais pas ce qui se passait à vrai dire... Mais je n'en faisais rien, continuant mon explication, m'excusant.


"Pardonnez moi, ce coup sur la tête me donne la migraine... Je parlais donc des parties ! A vrai dire, le féminisme n'existe pas simplement car il n'y en a pas besoin. Dans mon pays, la femme gouverne, dans mon pays, la femme est le chef de famille. Les hommes sont vu plutôt pour des faire-valoir. Donc... purement et simplement, je pense que votre paradis réside là-bas."

Elle me souri, à la limite de m'applaudir pour cette nouvelle. Néanmoins... Je remarquais quelque chose... Tout ce que je venais de dire était bizarre. Ca sonnait... relativement faux. J'avais souvenir de ces choses, d'une mère absente car toujours la tête dans la paperasse, toujours au boulot et d'un père plus que présent, à vrai dire... Plus présent que celui d'un autre homme en vérité. Je me frottait les yeux avec le pouce et l'index, un peu troublé. Puis j’attrapais un de ces délicieux petits pains qu'Ethan avait commander, m'en enfilant un trop gros morceau dans ma bouche, gonflant mes joues comme un écureuil. Ethan tourna alors la tête vers moi, je le regardais alors dans les yeux, mastiquant ce délicieux pain au beurre que je ne connaissais guère. Je regardais ailleurs, puis je revenait aux yeux de mon ami, avalant au plus vite ce que j'avais dans la bouche pour ne pas paraître imbécile et continuer sur la phrase de mon ami.


"A vrai dire Sir Astor, j'ai hâte de découvrir les ouvrages disponibles. Je suis un très grand admirateur d'Edward Bellamy pour sa plume sur Looking Backward nous donnant ses attentes pour le siècle prochain et une critique parfaite de la société de notre siècle. Je suis... un amoureux des livres, que voulez-vous."


Je me laissais alors facilement rougir, je n'avais pas discuté aussi ouvertement avec des gens depuis que je fréquentais les fréquentations d'Ethan. Je souriais alors en coin, dissimulant au plus vite mes joues écarlates, croquant une fois de plus dans un croissant encore tout chaud. Je passais ensuite le flambeau à mon ami pour qu'il puisse continuer la discussion qu'il avait avec Sir Astor, mes yeux croisant ceux de son épouse.
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Lun 1 Sep 2014 - 22:31
Révolution





A vrai dire Sir Astor, j'ai hâte de découvrir les ouvrages disponibles. Je suis un très grand admirateur d'Edward Bellamy pour sa plume sur Looking Backward nous donnant ses attentes pour le siècle prochain et une critique parfaite de la société de notre siècle. Je suis... un amoureux des livres, que voulez-vous.

Ethan lança un regard amusé à son ami. C’était bien la première fois qu’il le voyait aussi détendu face à autant de mondanité. D’ailleurs Tenshi faisait tout pour pas que l’on remarque ses joues qui s’enflammaient. Le jeune anglais allait presque rire de la situation de son ami, mais il n’en fit rien et il laissa alors le colonel Astor répondre à sa remarque. Il profita cependant de cette intervention pour embarquer Lady Brown dans une toute autre conversation :

Lady Brown on m’a soutenu, si j’ai bonne mémoire, que vous teniez un emploi du temps très stricte et qu’après chaque déjeuner vous partiez dans le gymnase et vous tapez dans le sac de frappe de la gente masculine. Cela doit vous valoir de bien drôle de regard non ?

La dame se mit à émettre un petit gloussement. Elle était ravi semblait-il de cette question.

Vous savez bien Sir Abberline que je suis la première à prôner le mouvement féministe et que je me battrais jusqu’au bout pour que les dames possèdent les mêmes droits que les hommes. Je ne vois donc pas pourquoi je ne pourrai pas moi non plus frapper dans le sac. Vous n’êtes pas d’accord avec moi ?

Le regard de Lady Brown se mit à lancer un éclaire de défit. Pour Ethan c’était loin d’être quelque chose d’impressionnant il avait affronté bien pire, des créatures beaucoup plus puissantes… Des créatures… Ethan sentit pointer un mal de crâne. Il repensait à son étrange rêve dans une école tout aussi étrange. Cela ne pouvait pas être vrai. Il secoua nerveusement la tête et porta sa main à son front.

Veuillez m’excusez une migraine vient soudainement de m’assaillir.

Il ferma les yeux un court instant et repris une position plus normal, en posant les coudes sur la table et en fixant droit dans les yeux la lady tout en portant ses mains devant sa bouche comme pour faire une sorte de prière.

Je ne vous découragerai aucunement dans vos démarches lady, j’irais même jusqu’à les encourager. Après tout le monde est en constante évolution et chaque nouvelle idée peut apporter de bonne chose… Comme des mauvaises bien entendu.

Le regard d’Ethan se posa alors sur une table un peu plus loin derrière lady Brown. Il y vit alors Sir Cosmo Edmund Duff Gordon et sa femme lucy. L’homme est un baron britanique et un important propriétaire terrien tandis que lady Duff Gordon se trouve être une grande styliste de mode dont la réputation n’est plus à faire.

Voyez donc lady Brown, cette chère Lucy Duff Gordon elle a apporté des idées révolutionnaire sur la mode d’aujourd’hui mais nous devons bien l’avouer que nous ne la portons pas tous dans nos cœurs. En attendent j’aimerais beaucoup participer à votre séance de sport si vous ni voyez aucun inconvénient bien entendu.

J’accepte avec plaisir j’aimerais bien voir de quoi vous êtes vraiment capable.


Le sourire que fit la lady se voulut prédateur. Cette femme était loin de baisser la tête comme toute les autres elle avait un fort caractère. C’était déjà la fin du déjeuner et il était temps de quitter la table. Les Astor prirent les premiers congés.
Ethan les salua aimablement pour leur invitation. Ceux-ci n’étaient pas décidés à venir profiter du gymnase du navire et préféraient profiter d’une balade sur le pont. C’était une coutume chez eux et cela permettait au chien de la famille Kitty, un Airdale Terrier, de se dégourdir les pattes.


Lady Brown prit alors la parole d’un ton enjoué :

Bien, jeunes gens il ne reste plus que nous. Que diriez-vous de nous rejoindre dans une heure au gymnase ? C’est le temps nécessaire pour nous mettre dans des tenues plus adapté.

Ethan lui répondit naturellement d’un ton charmeur :

C’est une bonne idée.

Très bien je vous dit donc à plus tard.


Lady Brown prit alors congé laissant les deux jeunes hommes à leur table. Ethan se mit sourire en voyant cette femme bien portante partir avec son énorme chapeau à plumes d’autruche. Il sortit alors de sa poche un paquet de cigarette et donna quelque coup dans le paquet pour que l’une d’entre elle vienne échouer dans ses mains. Posant le paquet sur la table il sortit un briquet et commença à allumer sa cigarette. Il en prit une taffe et se mit directement à tousser. Il lui semblait pourtant avoir toujours fait ce geste, il n’en était pas à sa première cigarette. Il en avait fumé une quand il était adolescent, il l’avait volé à son père… Il se rappelait bien ce souvenir et pourtant il y avait quelque chose d’étrange. Il reprit une taffe mais cette fois il ne toussa pas. Il se tourna alors vers son ami.

Sers-toi si tu en veux une. Je trouve que tu te débrouille de mieux en mieux avec les mondanités, peut-être que tu deviendras un pur aristocrate anglais.

Un rire étouffé sortit de ses lèvres.

Loin de moi l’idée de te changer Tenshi. Tu es parfait comme tu es, le sauveur de ton royaume.

Il ne savait même pas lui-même pourquoi il avait employé cette expression. Après tout Tenshi était le prince d’un pays étranger mais ce n’était pas pour autant son royaume. Ethan sentit son mâle de crâne revenir. Il avait l’habitude lui semblait-il de ce genre de désagrément mais c’était tout de même dérangeant. Tout ici était dérangeant…



HRP : Lucy Christina Duff Gordon (qui se faisait appelée Lucille) fut une styliste de renommée mondiale et sa participation à l'inauguration du navire ne passa pas inaperçu. Elle portait elle-même ses tenues et n'hésitait pas à les montrer lors de son séjour sur le paquebot de luxe.



Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Mer 3 Sep 2014 - 10:19
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte VI



J'avalais rapidement ce que j'avais dans la bouche écoutant par la suite, Sir Astor lancer Lady Brown sur le sujet de la femme et de ce qu'elle était en société. Je n'écoutais en fin de compte que d'une oreille, me goinfrant plutôt qu'autre chose du délicieux déjeunais que j'avalais en compagnie de ces gens si important sur cet énorme bateau qui ne faisait que me donner la nausée.


Lady Brown on m’a soutenu, si j’ai bonne mémoire, que vous teniez un emploi du temps très stricte et qu’après chaque déjeuner vous partiez dans le gymnase et vous tapez dans le sac de frappe de la gente masculine. Cela doit vous valoir de bien drôle de regard non ?


Elle répondit directement à mon ami, pendant qu'une fois de plus je me goinfrais...


Vous savez bien Sir Abberline que je suis la première à prôner le mouvement féministe et que je me battrais jusqu’au bout pour que les dames possèdent les mêmes droits que les hommes. Je ne vois donc pas pourquoi je ne pourrai pas moi non plus frapper dans le sac. Vous n’êtes pas d’accord avec moi ?


Et je me goinf... non, à vrai dire non, j'étais en train de mourir d'over-dose plutôt. Je me reprenais, regardant par la suite, une chose relativement curieuse cette fois-ci... Je regardais Ethan fermer les yeux, semblant avoir mal. Tout ça... tout ça me rappelait quelque chose que j'avais vraiment bien connu, quelque chose de ce rêve bizarre.


Veuillez m’excusez une migraine vient soudainement de m’assaillir.


Je regardais mes mains, mes couverts et mon assiette. Un flash pointa alors le bout de son nez, remplaçant ce que j'avais dans l'assiette par des biscuits rond avec des sortes de pépites. Je fronçais les sourcils, voulant en attraper un mais... au final, je n’attrapais rien. Je m'essuyais les mains avec une sorte de torchon pour ensuite saluer les Astor qui se retiraient alors de la table pour regagner certainement leurs appartements.


Bien, jeunes gens il ne reste plus que nous. Que diriez-vous de nous rejoindre dans une heure au gymnase ? C’est le temps nécessaire pour nous mettre dans des tenues plus adapté.


Mon ami accepta et je confirmais, toujours les sourcils froncés, des souvenirs enfouis revenant petit à petit... Lady Brown au chapeau surprenant partait elle aussi, me laissant seul avec mon ami. Je regardais alors autour de moi, apercevant une jolie jeune femme, je me rappelais de son nom... Katherine Phillips. Je me retournais une fois de plus vers mon ami, le regardant déballer des cigarettes.


Sers-toi si tu en veux une. Je trouve que tu te débrouille de mieux en mieux avec les mondanités, peut-être que tu deviendras un pur aristocrate anglais.


Je gardais mon sérieux.


Loin de moi l’idée de te changer Tenshi. Tu es parfait comme tu es, le sauveur de ton royaume.


"Plutôt manger un cookie au raison l'ami. Dis... Tu... connais pas une... certaine Kate ? Ca me dit quelque chose et... je me sens bizarre. J'ai envie de voir cette personne."


Je secouais alors la tête de droite à gauche ne me sentant pas mieux. Je me tenais la tête, faisant attention au bandage pour me lever tout d'un coup, m'éclipsant à mon tour, laissant mon ami avec quelques mots.


"Ecoute, vas-y si tu veux dans cette salle de gymnase ou je ne sais trop quoi moi, je vais aller m'allonger, je crois que j'ai pris vraiment un trop gros coup sur la tête et tout ça commence véritablement a m'ennuyer."


Je partais mais en chemin, je revenais, attrapant deux ou trois bouts de croissants pour repartir une fois de plus. Je me dirigeais alors aléatoirement sur le bateau, allant à droite, puis à gauche puis... Me voilà une fois de plus perdu. Je regardais alors le ciel devenir de plus en plus sombre, m'offrant sur l'une des nombreuses terrasse de ce bateau, un beau couché de soleil. Je m'approchais alors du bord du bateau, observant petit à petit les étoiles se dessiner... Je sentais par la suite une présence dans mon dos. Je me retournais alors, observant une jeune femme, vraiment plus jeune, adolescente certainement me fixer de ces deux yeux bruns. Je fronçais alors les sourcils, la regardant de haut en bas. Je me prenais alors une réplique épique dans la tronche...


"Jamais vu une femme de votre vie Sir...?"

"Fukkatsu. Sir... Tenshi Fukkatsu. Qui êtes-vous ?"

"Lady... Urmanis."


Je regardais cette femme me tourner le dos, me laissant baver sur celui-ci nu. Elle se retourna, parapluie enfin récupéré, me laissant avec un doux sourire. Je...Je suis tombé amoureux aujourd'hui je crois, c'était... saisissant. Je laissais alors un sourire idiot arborer mon visage d'abrutis, me caressant la barbe de trois jours qui s'était dessinée depuis que j'avais été agressé par ma propre salle de bain, laissant mes idées s'offrir aux étoiles cette nuit.


[HRP : Pour information donc, Katherine Florance Phillips était une femme qui avait suivi un homme pour qui elle était sa maîtresse sur les lieux qui était lui, Henry Samuel Morley.]
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Sam 6 Sep 2014 - 3:58
Recherche et rencard





Plutôt manger un cookie au raison l'ami. Dis... Tu... connais pas une... certaine Kate ? Ca me dit quelque chose et... je me sens bizarre. J'ai envie de voir cette personne.

Alors qu’Ethan était en train de prendre une autre taffe de sa cigarette il faillit s’étouffer à cause d’un rire qui lui montait du fond de la gorge, suite à la phrase de son ami. Tenshi était-il tombé amoureux d’une femme à bord ? Ethan savait son ami fidèle et qu’il portait un amour fou pour une fille de son pays alors l’entendre dire qu’il souhaitait voir une personne et qui plus est une femme, il y avait bien quelque chose d’étonnant là-dedans.

Je suis désolé l’ami je ne connais pas de Kate.

Un rapide coup d’œil suffit au jeune anglais pour voir que Tenshi ne se sentait pas très bien. Il se tenait la tête d’une main comme si lui aussi avait mal au crâne. Quand il s’apprêta à lui demander si tout aller bien son ami pris les devants :

Ecoute, vas-y si tu veux dans cette salle de gymnase ou je ne sais trop quoi moi, je vais aller m'allonger, je crois que j'ai pris vraiment un trop gros coup sur la tête et tout ça commence véritablement à m'ennuyer.

Comme tu veux l’ami, tâche de prendre soin de toi.


Tenshi quitta donc la table comme si le café tout entier avait été une grande scène de théatre. Ethan était maintenant seul, une cigarette au bec et un mal de crâne en prime. Il se sentait seul d’un coup et bizarrement bloqué dans une situation qui lui semblait étrangère et commune à la fois. Il se rappelait avoir toujours du participer à des diner mondain à cause de ses parents dont la banque avait toujours besoin de clients mais il y avait quelques chose d’étrange… C’était comme si il n’était plus habitué à se montrer en société et ne savait plus comment se comporter. Bizarrement il ne souhait qu’une chose : retourner dans sa chambre. Comme si cette pièce était un meilleur lieu que celui-ci.
Il se mit à soupirer dégageant dans le même temps un nuage de fumé. Sa vie était passablement compliquée. Il était pourtant un aristocrate et sa vie aurait dut être simple, après tout il était née avec une cuillère en argent dans la bouche. Pourtant il se devait de faire bonne figure de respecter les convenances, de ne pas froisser un autre aristocrate qui pourrait venir gâcher la réputation de la banque. Il n’était en réalité qu’un pantin dans sa vie. C’était la triste constatation qu’il avait fait. Mais il y en avait une beaucoup plus sympathique, s’il se débrouillait bien ce voyage lui permettrait de pouvoir sortir des jupons de sa mère et de ne plus être sous l’emprise de ses parents. Il avait l’espoir secret qu’une fois arrivé à New York il puisse être engagé dans une grande banque, ainsi son salaire était assuré et il pourrait se faire une très bonne réputation.
Ethan écrasa sa cigarette dans son assiette d’un air lasse. En attendent que ses projets se fassent il se devait tout de même de respecter les mondanités du monde aristocratique. Il se leva de sa chaise et se mit en route vers sa cabine. Il devait naturellement prendre ses affaires de sport. Il espérait également que son ami ne se sente pas trop mal, il avait le mal de mer mais cela ne l’avait pas pour autant déranger auparavant, du moins pas au point de devoir partir s’allonger si précipitamment. Il y avait quelque chose de bien étrange sur ce navire.

Ethan se mit à observer la mer qui s’agitait au loin. Il sentait le bateau faire de petit roulis, cela était très léger car ce navire avait été conçu pour le plus grand des conforts et à cette hauteur-là de la mer. Mais alors qu’il se perdait dans la contemplation de l’océan il se mit à penser à ce que Tenshi lui avait dit, qu’il avait un mauvais pressentiment. Le jeune anglais eut la sensation que cela était vrai. Il y avait quelque chose de bien étrange dans ce voyage et il ressentait comme des nuages lourd et menacent être au-dessus de leurs têtes. Pourtant après un regard sur les cieux il constata qu’ils étaient d’un bleu azur. Il devait donc s’inquiéter inutilement.
Ethan se retrouva rapidement devant la porte de sa cabine. Il entra avec un maximum de précaution pour ne pas perturber Tenshi qui devait de reposer. Cependant lorsqu’il entra il remarqua que la porte de la chambre de son ami était grande ouverte. Pris d’une certaine curiosité il se surprit à jeter un coup d’œil dans la pièce. Alors qu’il s’attendait à trouver un Tenshi totalement assoupis ou en train de rendre son déjeuner dans une bassine il ne trouva rien. De toute évidence ce dernier n’était pas revenu se reposer comme il l’avait dit. Etait-il partit voir cette fameuse Kate ?
Le jeune aristocrate fronça les sourcils dans un air de mécontentement. C’était bien la première fois que son ami partait à la chasse aux femmes. Il ne pouvait pourtant pas lui en vouloir car il était lui-même allé plusieurs fois voir sous les jupons des demoiselles. Mais tout de même il prévenait son ami quand il le faisait. Tenshi avait un comportement décidément très étrange aujourd’hui.

Le jeune aristocrate anglais se mit en tenu sportive et partit pour se rendre au gymnase. Il pressa naturellement le pas pour ne pas être en retard au rendez-vous et aussi car il était quelques peu agacé. Il ne comprenait pas le comportement de son meilleur ami et il n’était pas habitué à ça. Il commençait à se demander s’il n’avait pas fait encourir à leur amitié une voie dangereuse. Il n’aurait pas due obliger Tenshi à supporter tous ses aristocrates de bas étages qui ne savaient pas l’apprécié à sa juste valeur. Ethan se sentait coupable et avait l’impression d’avoir poignardé en quelque sorte leur amitié.


Le jeune homme arriva dans le gymnase. Il était ouvert aux hommes comme aux femmes de 10 à 18h. La pièce était ornée de nombreuses fenêtres sur sa cloison tribord, les murs et le plafond était en bois blanc. Le sol était recouvert de linoléum blanc brillant avec un losange brun à chaque angle. Trois colonnes aux chapiteaux de style ionique étaient réparties sur la longueur du gymnase, le mur bâbord était orné de deux tableaux lumineux, l’un représentant un planisphère, l’autre des vues en coupe du bateau et de l’Olympic le paquebot jumeau. Comble du luxe en plus des multiples instruments de sport il y avait aussi un professeur particulier : Thomas Mc Cawley. Il était de notoriété publique que cet homme était sévère avec les adultes mais d’une tendresse infinie avec les enfants. C’est d’ailleurs auprès de lui qu’il trouva Lady Brown. Elle était en train de lui demander quelle était la meilleure technique pour frapper dans le sac de sable des boxeurs. Ethan se mit à sourire. Cette femme n’était vraiment pas comme les autres. Elle irait sans doute loin dans la vie, même s’il fallait avouer que cette dernière était bien entamée.

Alors Lady vous vous entraînez pour la prochaine compétition de boxe ?

La principale concernée se retourna avec un air sévère sur le visage. Quand elle vit que la remarque venait d’Ethan elle fit éclore un sourire sur ses lèvres.

Ne soyez pas ridicule Sir Abberline, je ne fais juste que me défouler sur un sac de frappe rien de plus je le jure.

Le jeune homme se mit à rire et profita lui aussi des leçons donnés par le professeur de sport. Cela lui semblait tout naturel comme s’il en avait toujours été ainsi. Comme s’il n’avait jamais quitté l’école. Son étrange rêve lui revint alors en tête. Il était dans une école non ? Une sorte de lieu ou ont enseigné aux gens quelque chose… Comment devenir… Un dieu ? Cela lui revint soudain, même son illumination passagère fut vite mise à mal par un mal de tête implacable. Il laissa donc divagué ses pensées dans l’espoir de pouvoir échapper à la torture à laquelle était soumise sa boite crânienne. Le pire fût que cela marcha. Il profita donc pleinement de sa fin de matinée.
Quand midi sonna (au son du clairon) et que lui ainsi que la lady eurent dépensés un maximum d’effort dans leur entraînement ils s’autorisèrent tous deux à partir manger. Lady Brown proposa naturellement à Ethan de se joindre à elle ainsi que Madeleine Astor qui était l’une de ses plus proche amie. Il refusa cependant poliment souhaitant volontiers du calme. Il s’inquiétait également pour Tenshi mais il préféra s’imaginer que celui-ci était en charmante compagnie et qu’il ne souhaitait certainement pas qu’on le dérange. C’est donc tout naturellement que le jeune anglais projeta de faire un détour par sa chambre pour se changer et de se diriger seule vers la Salle à manger du paquebot situé sur le pont D.



Ethan était nerveux. Il venait de se changer dans sa cabine mais n’avait vu aucune trace du passage de Tenshi. C’était-il acoquiner dans un coin avec la fameuse Kate ? Il se passait donc des choses bien étranges. Il préféra cependant faire mine de rien et se mit à admirer la carte du restaurant.





Entrées
Consommé Fermier – Potage à la Volaille et aux Poireaux
Filets de Barbue
Œuf Argenteuil
Pouler à la Maryland
Corned-Beef – Légumes – Pommes au Four
Pommes de Terre en Purée, Frites ou en Robe des champs


Grillades
Côtelettes de Mouton Grillées
Pudding à la Crème
Meringue aux Pommes – Pâtisserie


Buffet
Saumon Mayonnaise – Crevettes au Beurre Fondu
Anchoix Norvégiens – Harengs Marinés
Sardines Fumées
Rôti de Bœuf
Emincé de Bœuf aux Epices
Pâté de Veau et Jambon
Jambon de Virgine et du Cumberland
Saucisse de Bologne – Fromage de Tête
Galantine de Poulet
Langue de Bœuf
Laitue – Betteraves – Tomates


Fromages
Cheshire – Stilton – Gorgonzola – Edam
Camembert – Roquefort – St Ivel
Cheddar

Bière Pression Munichoise Glacée : 3 & 6 pence la chope.


Ethan réfléchit alors à ce qu’il souhaitait commander. Il y avait dans ce menu de quoi contenter tous les appétits c’était une évidence même, mais le siens n’était pas très grand pour l’heure. Il se contenta donc des Côtelettes de Mouton Grillées. Il passa la commande rapidement et se mit à observer la pièce et les convives.
La Salle à manger était une grande salle de près de 1 000m2 comportant 554 places, ce qui n’était pas grand-chose quand on savait qu’il y avait plus de 2000 personnes sur le paquebot mais c’était tout de même impressionnant. Il y avait 115 tables exactement, celle-ci pouvant accueillir de deux à douze personnes. Les enfants n’étaient admis qu’à la condition qu’il y ait de la place pour eux. La salle était cependant tapissée de carreaux de linoléum bleu profond sur lesquels se détachait un motif élaboré rouge et jaune éclatants, et décorée de boiseries blanches. C’était accueillant et luxueux à la fois. Les hublots étaient masqués par des vitraux, de façon à donner l’impression de se retrouver chez soi au lieu d’un navire en pleine mer. Le soir venu les hublots étaient éclairés par derrière pour illuminer la pièce qui disposait également de nombreuses lampes. La chaleur qu’elles dégageaient avait d’ailleurs entraîné l’installation de ventilateurs électriques pour le confort des passagers.
Ethan en profita d’ailleurs pour admirer les heureux élus qui étaient en train de se prélasser dans le luxe de première classe. Le jeune aristocrate reconnus quelques visages mais certains restèrent pour lui dans l’ombre de l’anonymat. Ainsi il repéra très vite Lucy Duff Gordon qu’il avait vu un peu plus tôt au Café Véranda. Il la trouva d’ailleurs toujours aussi snob se pavanent volontiers dans ses robes faites maison. Ce n’était bien entendu que son avis personnel, il y avait bien des gens pour aimer ses œuvres et sa personnalité. Son mari se trouvait à ses côtés, même si celui-ci ne tenait presque que le rôle de valet.
Quelques tables plus loin Ethan vit la famille Widener. George Dunton Widener était un homme d’affaire américain. Le plus riche de la ville de Philadelphie, il avait également une compagnie de Tramways. Le vaillant homme était marié à Eleanor Widener et à leur côté se trouvait leur fils Harry. Ce dernier était quelques peu plus vieux qu’Ethan du haut de ses 27ans. Il y avait également une domestique qui se chargeait d’aider la famille à « survivre ». Ethan n’avait d’ailleurs jamais vraiment compris la nécessité de se remettre à un domestique pour faire de simple tâche. Ses parents en avaient une et c’était d’ailleurs elle qui c’était le plus souvent occupé de lui, alors qu’il n’était qu’un enfant. Il avait toujours trouvé ça déplorable. Comment pouvait-on désirer un enfant et le confier à la première femme venue ? Oh il c’était bien déjà dit que sa venue au monde n’était pas vraiment prévu… Il délaissa ses tristes pensées pour se concentrer de nouveaux sur eux. Il y avait une rumeur qui disait que la famille Widener organiserait demain un grand repas en l’honneur du Capitaine Edward Smith. Seulement quelques invités triés sur le volet auraient le droit d’y participer. Ethan comptait bien faire partit de ses gens-là. Il pensait donc tout naturellement se faire inviter en passant par la plus grande fortune du navire : la famille Astor. Après tout il pouvait bien lui donner un céder le passage à cet évènement mondain.

Ethan finit son repas rapidement. Son estomac semblait calé même s’il ne lui avait pas donné toute la quantité de denrées habituelles. Oubliant totalement son plan concernant la future soirée de demain, l’inquiétude qui l’assaillis depuis le milieu de matinée lui revint à l’esprit. Où pouvait bien se trouver Tenshi ? Même si ce dernier c’était trouvé une amourette durant ce voyage inaugurale il ne pouvait cependant pas vivre d’amour et d’eau fraîche. Or il ne l’avait pas vu dans la Salle à manger de première classe. Peut-être que la fameuse Kate se trouvait-elle dans les secondes classes ? Il y avait beaucoup de possibilité et l’après-midi était déjà bien entamé.
Le jeune anglais se mit alors en quête de son ami.

Cela dura de longues heures. Ethan se mit à chercher partout où Tenshi avait bien pu aller. Le paquebot était immense et les salles de loisir étaient nombreuses. Il commença d’abord par leur cabine mais ne le trouva toujours pas allonger sur le lit en quête de repos. Il se mit à chercher dans la bibliothèque sachant son ami féru de lecture. C’était peine perdu. Ainsi le jeune anglais erra un long moment sur le navire dans la recherche de la silhouette si familière qui lui redonnerait le souvenir. Car oui il était inquiet, très inquiet, il alla même jusqu’à se rendre à l’infirmerie pour savoir s’il n’y avait pas de problème.

Vous cherchez quelques chose Sir Abberline ?

Ethan se retourna pour découvrir derrière lui l’infirmière qui l’avait soigné le matin même. Elle était toujours habillée de manière stricte et ses yeux semblaient pétillés de curiosité.

Euh… Je cherche Sir Fukkatsu, j’espère qu’il n’a pas pris un nouveau coup sur la tête. Est-il ici ?

La jeune femme se mit à émettre un petit rire cristallin comme celui d’une petite fée dans les comtes que lui lisait la domestique quand il était enfant.

Désolé Sir mais il n’est pas là. J’espère que vous le trouverez rapidement.

Hum… Merci.


Alors qu’Ethan passa à côté de la lady pour partir dans une nouvelle direction pour ses recherches, celle-ci lui agrippa le bras pour le retenir.

Attendez quelques instants. J’aimerais que vous m’accordiez une faveur.

Le jeune homme surpris par ce contact soudain et par la phrase en elle-même ne sut quoi répondre et resta donc béat devant la demoiselle. Celle-ci se mit à fixer le sol quelques instant avant de tourner vers Ethan un regard plein de témérité.

Je souhaiterais que l’on dine demain soir ensemble, si cela ne vous dérange pas bien entendu. Je sais que ma demande peut paraître inconvenante, c’est plus souvent les hommes qui invite et non les dames, mais… J’ai envie de passer un moment avec vous, même si j’avoue ne pas avoir été la plus aimable ce matin.

Un petit sourire taquin se dessina alors sur son visage, mais Ethan ne le remarqua même pas. Il venait de faire une autre découverte. La jeune femme avait les yeux bleus. Il n’y avait rien d’étonnant en cela, ce n’était pas les première pupilles azur qu’il voyait mais chez elles la couleur était tellement nuancé que le jeune homme avait l’impression de voir la mer se déchainer devant lui. Il était un marin en quête d’une terre à l’horizon mais qui ne voyait que ce bleu si terrible et magnifique en même temps autour de lui. Il n’avait même pas remarqué ce matin ses yeux, ni même au début de la conversation. Il y avait vu divers expressions mais ne c’était pas arrêté sur ce détail frappent. Mais lorsque celle-ci vint lui demander un rendez-vous se détail le perturba.

Euh… Oui, comme il vous conviendra. Disons demain soir, je crois que vous savez ou est ma cabine, mais euh… Pouvez-vous me donner votre nom ?

Je suis ravi que vous acceptiez et je m’appelle Emma.

Eh bien à demain soir Emma.


Ethan enleva délicatement la main qui agrippait son bras pour la porter à sa bouche et y déposer un baiser. C’était ainsi qu’un gentleman devait procéder et il ne manqua en rien à la règle. Il disparut cependant le plus rapidement possible de l’infirmerie. Il était troublé mais rassuré à la fois. Troublé par cette sirène au doux nom d’Emma et rassuré par le fait que Tenshi n’était pas dans un des lits destinés au patient.
Ce n’est qu’une demi-heure plus tard qu’Ethan aperçut enfin la silhouette de son ami accoudé devant la mer.

Ah te voilà enfin, je t’ai cherché partout ! Tu étais là tous se temps ? Et euh…

Ethan se mit à chercher quelqu’un dans les alentours mais ne vie personne.

Tu n’es pas avec la fameuse Kate ? Dit moi au moins que tu as pensé à manger quelques choses ?

Le jeune homme se mit à soupirer cela faisait beaucoup de question mais il était tellement heureux de retrouver son vieil ami qu’il ne put s’empêcher de jouer les mères poules.

Excuse moi je suis content de te retrouver je me faisais du souci. Ah devine quoi, je me suis trouvé une cavalière pour le diner de demain soir.

Il donna un petit coup de coude dans les côtes de Tenshi et lui fit un clein d’œil, puis il plongea son regard dans l’océan comme s’il plongé dans le regard de la charmante Emma.



HRP : Désolé de la longueur du post, mais maintenant quelques précisions. Avant chaque repas, le stewart P.W.Fletcher passe de pont en pont en jouant "The Roast Beef of Old England", l'air traditionnellement joué à bord des paquebots de la White Star Line. Il invite ainsi les passagers à se rendre dans leurs salles à manger respectives. Le menu mis dans mon Rp correspond au véritable menu mais pas celui du 13 avril mais celui du lendemain pour le déjeuner (midi), les archives que l'on à conserver sur le navire ne contiennent pas toutes les informations nécessaires et cela oblige donc quelques adaptations.


Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Sam 6 Sep 2014 - 11:41
Un bon dans le passé...
d'Ethan et de Tenshi
A trop parler, on en oublie de manger. Inconnu.
Acte VII

Bye Mom

Je n'ai jamais vraiment voulu tout ça au final je crois. Cette noblesse, cette supériorité que les gens nous donnaient alors que certains ne le méritaient absolument pas. En revanche, grâce à ça ce soir, j'étais tombé amoureux, comme ça, d'un seul regard. Cette peau pâle, se visage si finement dessiné et ce regard voulant tout dire et ne s'adressant qu'à moi. Du moins, c'était parce que j'étais le seul homme présent devant elle... Lady Urmanis... Je me repassais en tête cette voix angélique me donnant un nom pour le mettre sur ce visage qui représentait pour moi toute la beauté et bonté du monde... l'amour. J'avais qu'une envie, c'est de la prendre contre moi, serrant son corps au mien, nos yeux se croisant, nos lèvres fusionnant... J'avais qu'une envie, c'est de m'envoler avec elle, l'embrassant par la même occasion pour ne plus jamais la lâcher ! Car c'est ça ! Je le comprenais totalement ! C'était ça la force de l'Homme, c'était l'amour et rien d'autre ! Je me retournais pour rattrapper cette jeune femme mais... rien. Elle était parti depuis plus longtemps que prévu et je n'avais que pour compagnie, le bruit de l'eau, l'odeur de la mer et... la Lune pour m'éclairer. Je me retournais une fois de plus, accoudé cette fois-ci au bord du baton, observant les petites vagues se moquer de moi.


Je regardais à présent l'heure sur ma montre dorée en soupirant. Il était maintenant bien tard et je devais certainement recommencer d'explorer au plus vite le bateau pour retrouver la cabine dans laquelle je dormais. En plus de ça, Ethan devait commencer a s’inquiéter bien qu'il avait beaucoup de chose a faire avec de tels aristocrates sur ce bateau. Je soupirais, me laissant penser que je regrettais définitivement d'être venu. Je m'étirais pour alors me reçevoir une petite goutte d'eau sur la tête, sur mon front exactement. Je fermais alors les yeux, me prenant un choc dans tous le corps. Comme une douleur m'effrayant, me pétrifiant sur place... Alors je raclais tout ce qu'il y avait dans mon esprit, découvrant des choses incroyables... Ces rêves... Je ne cessais de me demander si ils étaient réels. Je regardais alors tout au fond de mon esprit, des gens m'attendaient dans une sorte de long couloir aux pierres blanches... J'avanaçais... Regardant par terre un katana. Je le prenais alors dans ma main, lame à l'envers pour continuer d'avancer, trouvant cette fois une écharpe rouge plutôt longue, je l’attrapais pour l'enfiler, continuant ma route. Je tombais au loin sur une jeune fille aux cheveux noir et court, je continuais une fois de plus ma route. Mon regard se posait sur un garçon aux cheveux clair et en pétard... Tout ça n'avait aucun sens... Mais cette femme, oui cette femme au loin... Ces cheveux ébènes, je les reconnaissaient..


J'ouvrais enfin les yeux, et je n'avais que pour seule compagnie une fois de plus la mer, le vent frais... Je reposais mes mains sur le bord du bateau, ne comprenant pas vraiment ce qui c'était passé... Je secouais ma tête de droite à gauche, j'étais vraiment pas bien... Sans doute le mal de mer. Je posais mes coudes sur le même bord du bateau, regardant la mer en ne pensant à rien du tout. Vraiment rien laissant mes idées s'envoler je ne sais où... J'entendais quelque minutes plus tard mon, ami arriver. Il m'avait retrouvé. Enfin ma vie retrouvait un sens.


Ah te voilà enfin, je t’ai cherché partout ! Tu étais là tous se temps ? Et euh…


Ah Ethan... Ca avait été toute ma vie un véritable ami. Un ami que je n'aurais pas pu oublier de sitôt. Je ne lui répondais pas, laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres frigorifiées.


Tu n’es pas avec la fameuse Kate ? Dit moi au moins que tu as pensé à manger quelques choses ?

"Non, pas vraiment... Oublie tout ça, c'était... à cause du choc sur la tête."

Excuse moi je suis content de te retrouver je me faisais du souci. Ah devine quoi, je me suis trouvé une cavalière pour le diner de demain soir.

"Tu sais je ne suis pas si perdu ! Et... qui est la charmante jeune femme qui va t'accompagner ? Ô toi le beau, le magnifique sir Abberline ?"


Je le taquinais un peu. Je crois... qu'il a toujours aimé ça.

[HRP : Bah puisque tu fais des posts super longs, j'en fais des super petits. Et toc.]
© Gasmask  
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête]Un bond dans le passé - Lun 8 Sep 2014 - 18:08
Souhait





Le ciel était illuminé de nombreuses étoiles et Ethan les contemplait les unes après les autres dans la recherche de celle qui serait la plus brillante. Mais il ne réussit pas à faire un choix. Pourtant il savait que chacune d’elle était différente même s’il ne s’agissait au final que de point lumineux dans le ciel. Si semblable et pourtant si différent.

Tu sais je ne suis pas si perdu ! Et... qui est la charmante jeune femme qui va t'accompagner ? Ô toi le beau, le magnifique sir Abberline ?

Le jeune aristocrate sortie alors de sa méditation, il fit un sourire aimable à Tenshi. Tous les deux étaient aussi comme les étoiles, semblables en quelques points et naturellement différent. C’était peut-être ça être humain après tout.

Ma cavalière sera la charmante infirmière qui a voulu me martyriser ce matin même. Elle m’a demandé de sortir avec elle et j’ai accepté. J’avoue ne pas être habitué d’être abordé ainsi par une femme.

Son regard se plongea dans l’abîme noir en dessous d’eux. On ne distinguait déjà plus l’océan mais on entendait toujours le clapotement des vagues venant s’échouer sur la coque du navire. La nuit était calme et le bateau était maintenant plus réveillé. Comme si les voyageurs attendaient que la nuit tombe pour pouvoir vaguer à leurs occupations. Ethan se fit la réflexion que de loin le paquebot devait ressembler à un gros gâteau d’anniversaire avec plein de bougie, car il fallait bien l’avouer les constructeurs n’avaient pas lésiné sur les lumières.
Le jeune aristocrate poussa un long soupire. Il commençait à se demander si ce voyage était une bonne chose. Cependant il y avait des enjeux importants pour lui en Amérique et il devait bien aller jusque là-bas et supporter en même temps les autres aristocrates ne serait-ce que pour remercier son père de lui avoir payé le voyage à Tenshi et à lui.

En un sens je suis désolé de t’avoir entraîné dans ce voyage avec moi. Je pensais que l’on s’amuserait bien plus or c’est vraiment pas le cas. Toutes ses mondanités commencent à me tuer. Faire partie de la famille Abberline ça n’a pas que des avantages.

Une étoile filante se mit à transpercer le ciel. Ethan se mit à sourire.

Tenshi fait un vœu !

Ethan se mit à souhaiter d’avoir une autre vie, un nouveau départ. Bizarrement cela fit écho à des souvenirs étranges enfouit en lui. Il se rappelait une tout autre vie dans un endroit totalement différent, dans une académie. Cela faisait depuis le début de la journée qu’il repensait à ce rêve étrange qui lui était arrivé pendant qu’il se remettait de son accident. En temps normal les rêves disparaissaient au fil de la journée, mais celui-là semblait persisté. C’était quelque chose de bien étrange. Quelque chose en lui voulait croire que c’était ce qu’il vivait en ce moment qui était un rêve. Il se ressaisit soudainement et observa Tenshi qui semblait lui aussi perdu dans ses pensées.

Bon et bien après ce vœu que dirais-tu de retourner à notre cabine de commander une bonne bouteille et de profiter de la soirée entre amis sans personnes pour venir nous embêter ?

Après tout même si le voyage était jusque-là un fiasco tous les deux pouvaient toujours profiter des moments à venir.



HRP : Moi aussi je peux faire court et parfois il vaux mieux court que long ! Pas de minute info pour ce Rp c'est évident x)


Contenu sponsorisé
Re: [Quête]Un bond dans le passé -
[Quête]Un bond dans le passé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]
» Finale de la Saison I - Bond dans le temps [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page