Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Crimson [SOLO]

Invité
avatar
Invité
Crimson [SOLO] - Dim 10 Aoû 2014 - 20:09
Cela faisait maintenant un mois que Fusao était parti de son domicile pour traquer le mystérieux inconnu répondant au nom de Crimson. Ashford et sa mystérieuse organisation ne s'était pas trompé, la cible se trouvait bien aux environs de Buenos Aires, mais la tâche ne fut pas sans difficultés. Contrairement à ce que à quoi il était habitué, Fusao avait du pendant deux longues semaines effectuer un véritable travail d'investigation pour retrouver sa cible. D'habitude, lorsqu'il arrivait sur le terrain il savait déjà où trouver la personne qu'il devait retrouver, il connaissait son emploi du temps, ses manies, sa famille, ses amis, ses maîtresses ou amants et même ses animaux de compagnies. Mais là il était parti presque sur un coup de tête en ignorant tout de ce qu'il allait faire, simplement motivé par l'idée d'enfin avoir des réponses à ses questions et surtout de relever un nouveau genre de challenge. Dans le genre machine de combat, on ne faisait guère mieux que Fusao en ce monde, il était intelligent, implacable, froid et méthodique, sans compter qu'il avait des années d’entraînements et d'expérience derrière lui. Aussi doué avec une lame entre les mains qu'avec une arme à feux, il savait se débrouiller avec les explosives ainsi qu'une grande gamme de gadget high-tech. Et même si il finissait à combat à mains nues, peu d'autres personnes pouvaient se vanter de maîtriser autant de forme de combats que lui.
Et pourtant, malgré tout ceci Fusao avait un sentiment en lui, pas vraiment de la peur, plutôt de l'appréhension. Selon Ashford, le dénommé Crimson avait déjà éliminé parmi les plus grandes pointures du monde des mercenaires. Désormais c'était à Fusao de lui faire face. Cette donnée n'était cependant pas la plus effrayante. L'homme qu'il recherchait était supposé être mort depuis deux ans et pourtant se baladait de nouveau sur terre sous une apparence de jeune homme. En plus d'être fort, il régnait autour de Crimson une forme de puissance mystérieuse qui pouvait terrasser la volonté de n'importe quel homme. Et c'est dans cet enfer que Fusao s'était enfoncé.
Après ces deux semaines de recherche, il découvrit enfin ses premières pistes mais il lui fallut encore deux semaines pour enfin arriver à quelque chose de concret. Il rencontra un homme, sorte de coach pour combat illégaux qui lui appris que depuis trois semaines le dénommé Crimson faisait des combats dans un Fight Club des bas-fonds de Buenos Aires et qu’apparemment il n'en avait jamais perdu un seul. Bien entendu, le soir même Fusao y alla. En premier lieu on pouvait penser se trouver face un simple bar, il y avait quelques clients mais le mercenaire n'eu qu'à donner une sorte de mot de passe au barman pour entrer. Une porte dérobée, un ascenseur et au quatrième sous sol, un véritable monde de la nuit.
Il y avait là des gradins, en nombre suffisants pour accueillir une centaine de personnes, dans des coins, des loges VIP avec un grand confort, des serveurs et des Strip Teaseuses. Et au centre, cerclé d'un mur rond en béton, une arène au sol carrelé marqué de vielles souillures sanglantes. La salle était comble, les gradins étaient pleins d'hommes et femmes du coin, hurlant leur encouragement aux lutteurs. Les loges VIP en revanche tenaient en leurs seins des hommes et femmes de diverses nationalités, gens puissants venant dépenser leur argent dans un plaisir cruel et sadique. Fusao se fraya un passage parmi la foule, maugréant cependant contre le fait qu'on lui avait retiré toutes ses armes avant d'entrer. Mais il avait suivi les directives, pas question de tout faire foirer alors qu'il touchait enfin au but. Tranquillement, il alla s'asseoir dans les gradins. Il n'attendait qu'une seule chose, voir apparaître Crimson.
Pendant une longue heure aux yeux du mercenaire, les combats se succédèrent, apportant chacun leur lot de violence et de sang. Ici, on ne se battait pas jusqu'à la mort, simplement le Ko ou l'abandon, mais cela n'empêchait pas les hommes de se déchaîner une fois au centre de l'arène. Enfin, le speaker approcha au centre de l'arène, le Main Event de la soirée était sur le point de commencer.
- Mesdames et Messieurs ! Après cette soirée riches en émotions et en paris, en espérant d'ailleurs que vous n'avez pas perdu tout votre argent, je vous annonce le combat final de cette soirée !
Un tonnerre d’applaudissement retentit dans la salle, la plupart des spectateurs se levèrent pour crier leur joie à l'annonce du dernier acte de ce spectacle de sang. Fusao remarqua même que les riches dans les loges VIP s'étaient redressés afin de mieux admirer le spectacle. Sans aucun doute les plus gros paris de la soirée étaient fixés sur ce dernier affrontement.
- A ma droite, pesant 124 kilos sur la balance, spécialiste de boxe anglaise, 42 combats, 38 victoires, 3 matchs nuls, 1 défaites et 35 ko, veuillez accueillir Cassius !!
L'une des portes bordant l'arène s'ouvrit, laissant la place un colosse. Le dénommé Cassius avait une musculature sur-développée, le type russe, le crane rasé, le genre capable de briser un crane avec ses mains et impressionnant du haut de ses deux mètres environs. La foule l'acclama tandis qu'il levait les mains au ciel en signe de victoire déjà assurée. Fusao n'était pas le genre à se fier au physique d'un homme concernant sa force, mais cet homme semblait ne pas être une bête de muscle sans cervelle, avec son palmarès, son physique et un art aussi efficace que la boxe anglaise il devait être un redoutable adversaire. Pour le peu qu'il connaissait de Crimson, Fusao savait qu'il n'avait pas un physique à même de faire face à ce Cassius.
- Et à ma gauche, notre champion tant attendu, pesant 78 kilos sur la balance, LE spécialiste parmi les spécialistes, 36 combats pour 36 victoires et 36 combats, l'invaincu Crimson !!
Fusao imita les spectateurs en se redressant sur son siège. Une nouvelle porte s'ouvrit et enfin, Crimson apparu. Il s'avança, leva simplement une main au ciel, le reste du corps parfaitement détendu. Son visage mêlé d'une expression calme et amusée. Il n'était relativement grand, tournant autour du mètre 80, et son corps contrairement à son adversaire n'était pas démesuré. Il avait une musculature très correcte quoique fine et très bien sculptée. Le mercenaire voyait sur le corps de cet homme une morphologie semblable à la sienne en quelques points. A les voir tous deux au centre de l'arène, on aurait pu penser voir Cassius briser son adversaire en deux sans la moindre difficulté. Pourtant, Fusao eut un frisson, il émanait de Crimson une force commune, quelque chose d'inexplicable, une puissance non pas du corps, mais l'entourant, l'englobant.
- Les paris sont désormais clos ! Messieurs, lorsque j'aurais quitté cette arène, vous combattrez !
Sous les cris et les applaudissements, les speaker s'en alla. Les deux adversaires s'observaient d'un bout à l'autre de la petite arène. Si les yeux de Cassius pouvaient parler ils auraient crier "TUER !". En revanche, Crimson de son coté ne semblait même pas inquiet, gardant cette expression d'amusement. Il semblait même presque désolé de ce qui allait arriver. La suite fut très rapide.
Un gong retentit comme pour chaque match. Cassius avança le premier, avec une très grande vitesse il réduisit la distance entre lui et son adversaire. Crimson n'eut pas le temps de bouger et Cassius était déjà là en position de combat rapproché. Le colosse envoya alors un jab très rapide et précis, le genre que seul un boxeur expérimenté pouvait utiliser. Et là, l'improbable arriva. D'un réflexe complètement inhumain, Crimson se décala d'un simple pas, son poing droit se serra et frappa le colosse d'un coup au corps. Le coup fut si puissant que Crimson souleva la masse imposante de Cassius du sol. Il retira finalement sa main, le géant tomba à genoux sur le sol, serrant son ventre de ses bras, les yeux injectés de sang et la bave aux lèvres. Dans la seconde qui suivit, il s'écroula au sol, inanimé.
Un silence s'instaura dans la salle, personne ne bougeait, puis Crimson leva la main au ciel et se fut à nouveau un déchaînement d'acclamations. Deux types vinrent ramasser la corps de Cassius pour le traîner hors de l'arène. Fusao lui, s'était écroulé sur son siège, ce qu'il venait de voir était simplement impossible. Le speaker revint pour annoncer la victoire. Il déblatéra quelques instants sur la force de Crimson, son invincibilité puis enfin il demanda.
- Y-a-t-il une seule personne en ce monde capable de battre notre champion ?!!
Fusao se leva soudainement, levant à son tour le poing au ciel. Peu lui importait, il fallait qu'il se batte contre lui, cela lui faisait mal au ventre tellement il souhaitait affronter Crimson. Il n'était pas là pour ça mais pour le capturer, voir le tuer. Mais en cet instant il avait décidé de ne pas suivre les directives de son contrat. Il voulait approcher cet homme autour de qui le mystère était si épais. Il voulait avoir des réponses, et le seul moyen d'approcher Crimson était de l'affronter, peu importe les conséquences. Faisant fi de tous les regards tournés vers lui, la stupéfaction des spectateurs, il annonça dans un espagnol presque parfait.
- Je l'affronterais.
Invité
avatar
Invité
Re: Crimson [SOLO] - Mer 13 Aoû 2014 - 18:35
A peine s'était-il levé et avait lancé son défi au nez de tous les spectateurs, Fusao s'était vu encadré par trois hommes armés et au faciès peu agréable. Il n'avait pas fait d'histoire et s'était laissé entraîné. Apparemment on ne s'attendait pas à ce qu'un fou sorti de nulle part prenne ainsi la parole. Du coup il se fit escorté dans un coin dans la salle où il fut poussé dans un escalier. Juste avant de gravir la première marche il jeta un dernier coup d'oeil vers l'arène. Ce qu'il y vit lui colla un frisson. Crimson se tenait là, torse nu au centre de l'arène, pas même un brin fatigué de son précédent combat. Le speaker lui avait tendu une cigarette qu'il alluma dans la foulée. Et là, debout au centre de l'arène, il regarda Fusao. Bien qu'une bonne distance les séparait, le mercenaire avait l'impression de voir cette paire d'yeux à dix centimètres de lui. Des yeux bleus et profonds, comme si ils étaient capables de sonder son âme. Il monta une marche et cette vision s'en alla derrière un mur. Il se re-concentra sur ce qu'il advenait de lui bien qu'il se sentait particulièrement chamboulé.
Arrivé en haut de l'escalier et toujours talonné par trois molosses il entra finalement dans une sorte de salon privé. C'était une large pièce qui dominait l'arène. Au fond une large baie vitrée permettait au clients installés là de jouir parfaitement du spectacle. Il y avait là pas moins de quatre gros VIP tout juteux d'argent. Trois hommes et une femme, à leur coté des amis ou des amants et maîtresses et dans un coin, près d'un bar, deux serveuses très peu vêtues faisant des allers et venus pour remplir les ventres des gros riches d'alcool. Au centre de tout ceci, un autre homme, un Brésilien au costume bleu très tape à l’œil accueilli Fusao en levant les bras au ciel, mais ce qu'il annonça n'était pas pour le mercenaire.
- Mesdames et Messieurs voici le héros de notre soirée !
L'homme, vu son aisance en ce lieu, devait être l'organisateur de ces soirées de combat. Il approcha Fusao avec une démarche extravagante avant de lui poser la main sur l'épaule comme si c'était un ami. En d'autres circonstances, rien que pour cette main, le mercenaire aurait brisé le bras de l'homme. Mais vu la situation il n'en fit rien, attendant de voir comment les choses allaient tourner. L'organisateur s'adressait maintenant à lui.
- Mon ami vous devez avoir une sacrée paire pour oser vous lever contre Crimson, comme vous l'avez vu, il n'a fait qu'une bouchée de son dernier adversaire. Et si vous êtes un habitué, vous savez certainement à quel point il est redoutable, votre courage m'impressionne vraiment !
A ces mots les quatre VIP se tournèrent vers Fusao, tous affichant des sourires bienvenue. A ce moment la, l'homme en bleu s'écarta avec une attitude théâtrale et toujours aussi exaspérante.
- Seulement voilà, mes amis et moi même en avons assez de le voir, il ne nous fait plus gagner assez d'argent. Alors nous comptions sur vous. Vous devez savoir vous battre bien entendu et vous n'avez pas de peur, alors vous pouvez le faire.
C'est tout juste si Fusao ne dut pas se retenir de tuer tout le monde dans cette salle. Les serveuses ne semblaient pas bien lourde, il aurait très bien put en prendre une dans chaque main pour taper sur les autres jusqu'à ce qu'ils soient réduits à l'état de bouillie informe. Les riches se permettaient vraiment tout, même de tuer une poule aux œufs d'or lorsque celle ci ne pondait pas pendant un jour seulement. Mais il devait entrer dans leur jeu si il voulait avoir une chance d'approcher le dénommé Crimson.
- Je veux 10 000 dollars américains et l'assurance de gagner. Je suis fort vous savez, mais pas autant que lui.
- Vendu !
L'organisateur claqua des doigts et les trois molosses disparurent. Ceci fait, il ne décrocha plus un mot, s'approchant simplement du bar, se servit un verre et resta accoudé contre le comptoir. Ce type là ainsi que les VIP le regardaient tous sans décrocher un mot, un petit sourire en coin. Fusao ne bougea pas d'un centimètre, ne montra pas son impatience, pas même quand la femme lui envoya un clin d'oeil en se léchant les lèvres. Il ne savait pas du tout ce qui allait advenir mais savait de connaissance que ce genre d'homme pouvait être autant pourri que de parole. Si ils désiraient voir Crimson mourir, ils feraient tout pour ça. Le mercenaire n'avait pas à s'inquiéter. C'est dans cette attente crispante que quelques minutes plus tard, les trois molosses revinrent, lui donnant l'un de ses couteaux. Ce n'est qu'à ce moment là que l'organisateur bougea à nouveau.
- Une partie de votre attirail, je suis certain qu'un tueur comme vous saura brillamment l'utiliser dans le combat. Les spectateurs crieront à la triche mais ce ne sont pas eux qui décident. Faîtes moi le plaisir de l'éliminer et vous aurez même 20 000 dollars !
Fusao prit sur lui et lança même un sourire convenu à l'organisateur comme si c'était une affaire qui roulait. Il rangea son couteau à son mollet comme il avait l'habitude de le faire selon les situations et se releva. Puis sans gène il alla au bar, se servit lui même un plein verre de vodka tout en donnant une bonne claque sur la fesse d'une des serveuses et s'y accouda comme l'avait fait l'organisateur un peu plus tôt. Il leva son verre et fit un clin d'oeil.
- Faîtes donc patienter vos spectateurs le temps que je boive ce verre, puis ensuite j'irais dans l'arène et ferais comme convenu. Deal ?!
L'homme en bleu et les riches furent un instant surpris, puis furent pris d'un rire général. Une fois remis de leurs émotions, ils levèrent tous leurs verres. D'un hochement et de tête et tout en portant son verre à ses lèvres, l'organisateur finit par annoncer.
- Deal !
La question d'entrer dans l'arène et de se retrouver face à face avec Crimson était donc réglée. Il ne restait plus à Fusao qu'à réfléchir à la suite. Il pouvait très bien, comme convenu dans son contrat, aller dans l'arène, tuer cet homme, le reporter à Ashford, et remporter un extra avec l'argent de l'arène. Seulement, au fond de lui brûlait toujours cet envie de lui parler, d'en apprendre plus, d'entrer dans ce mystère qui allait toujours en s'épaississant. Il savait en son for intérieur, que si jamais il tuait Crimson ce soir, il n'aurait plus l'occasion de comprendre. Toutes ces étranges sensations qu'il avait, ce sentiment que quelque chose avait changé, tous ces mystères auquel il n'avait pas de réponses, Crimson était la clé. Et pourtant il était sur le point de l'abattre. Comment lui expliquer une fois au milieu de la foule ses réelles intentions ?
Invité
avatar
Invité
Re: Crimson [SOLO] - Mar 19 Aoû 2014 - 0:24
Moins d'une heure plus tard, on annonça le combat. On avait fait patienter la foule en leur servant des verres gratuits. Il importait peu au patron de perdre un peu d'argent de la sorte dans la mesure où il avait déjà largement compensé avec tous les paris pris jusque là. Lorsque on ouvrit les paris pour le combat de Fusao contre le champion Crimson, les paris reprirent de plus belle. Tous le monde brûlait de voir ce combat. Certains espérait de voir ce jeune fou du public se faire mettre en morceaux par Crimson. D'autres, à l'instar des VIP pensaient voir en la folie du japonais une chance de succès pour détruire l’inébranlable champion. Quoiqu'il en soit, tout le monde bouillait d'impatience. Même Fusao qui pour l'occasion avait laissé de coté sa veste, prêt à s'avancer torse nu dans l'arène. Il était calme, tranquille, attendant l'heure du combat.
Debout dans ce petit couloir il fit quelques étirements, fit craquer ses épaules, son cou, ses doigts. Il respirait longuement, tranquillement, rassemblant ses forces. Il avait connu des champs de bataille, des tentatives d'assassinats, des courses poursuites, des pièges, et une multitudes d'autres situations dangereuses et pourtant, il pouvait le jurer, jamais il ne s'était senti aussi tendu. L'homme à qui il allait faire face n'avait rien d'humain. Ce Crimson était entouré d'un voile de mystère très profond, un homme ressuscité retrouvant sa jeunesse. Blague étrange, et pourtant le japonais ne pouvait s'empêcher de croire que c'était bel et bien réel. Il l'avait à peine vu combattre et avait pourtant eu l'impression que cet homme pouvait briser du ciment à mains nues. Bientôt, c'est son corps qui allait être frappé par ces poings d'acier.
Soudain il releva la tête, les muscles bandés à l'extrême. De l'autre coté de la porte il entendait l'annonceur prendre la parole. Il entendit la foule crier, il entendit les pieds taper sur le plancher, il entendit l'affrontement venir à lui. Il entendit son nom, la porte s'ouvrit, il s'avança. Puis, comme par magie, plus de bruit, plus rien, juste l'homme face à lui. Ce n'est pas que Fusao n'entendait plus la foule, c'est qu'il n'y portait plus attention. Face à lui se tenait Crimson, plus grand que lui, pas vraiment plus musclé, et pourtant dégageant une sensation de puissance sans mesure. Fusao le scruta, ses yeux bleus, ses cheveux bruns lui tombant en mèches sur le visage, ce petit sourire amusé, cette petite barbe mal entretenue. L'annonceur lança enfin le combat ! Fusao n'eu même pas le temps de faire le moindre mouvement. Comme un éclair, Crimson avait réduit la distance entre eux, tellement que sa tête se trouvait juste à coté de celle du mercenaire.
- Ils t'ont demandé de me tuer...mais tu n'es pas là pour ça pas vrai ?
Désemparé, Fusao tourna un instant son regard vers son adversaire, baissant sa garde. Il sentit la main de Crimson se poser sur son torse. Crimson le poussa tout simplement, mais avec une force telle que les pieds du japonais se soulevèrent de terre et qu'il heurta le mur de l'arène avec violence. Sous le choc, il eu le souffle coupé et s'effondra au sol. Mais le mercenaire n'était pas du genre à se laisser aller pour si peu, il se releva aussitôt, pestant de sentir le gout du sangs lui monter dans la bouche. Il attaqua à son tour, l'esprit toujours embrumé. Comment Crimson pouvait-il être au courant du marché qu'il venait de passer avec l'organisateur ? Et pire encore, comment pouvait-il savoir que Fusao n'avait aucune intention de le tuer en réalité. La japonais se retrouva à portée de coups, il releva sa jambe, portant un coup de pied retourné rapide et sans faute. Un coup qui aurait put terrasser presque n'importe qui, mais Crimson le bloqua simplement avec son avant bras. Fusao reposa sa jambe en vitesse et enchaîna avec un coup de poing toujours aussi rapide. Mais son adversaire eut encore un réflexe inhumain. Crimson esquiva d'un pas sur le coté.
- Fusao Okida, 28 ans, vivant à Kyoto, mercenaire depuis ses 17 ans, pas de femme, pas d'enfants...
Le japonais perdit encore sa concentration pour sentir un coup de pied le faucher au ventre. Cette fois ci Crimson ne le poussait pas, c'était un vrai coup. Il fut projeter deux mètres plus loin, mordant à nouveau la poussière. Aussi entraîné qu'il soit il fut incapable de se relever aussitôt. Se tenant le ventre, crachant du sang au sol, il se releva, de la haine dans les yeux. C'était impossible, personne ne pouvait en savoir autant sur lui, pas ici, pas ce Crimson. Et pourtant, cette sensation qu'il avait eu lorsqu'il montait l'escalier avant le combat. Il avait eu l'impression que Crimson fouillait dans son âme. Quels pouvoirs diaboliques avait-il ? Il fonça à nouveau, et il frappa, frappa. Ce n'était pas des enchaînements désespérés d'un amateur. Fusao portait chacun de ses coups avec précision, vitesse, force, mêlant divers arts-martiaux. Dans le monde, rares aurait été les personnes capables de lui faire face et pourtant Crimson y arrivait. Avec une facilité déconcertante il esquivait, parait, se reculait, le tout sans sembler se fatiguer, sans dépenser plus d'énergie qu'il en fallait. Et tout en agissant ainsi, il continuait.
- Une enfance plutôt difficile, si mon père m'avait battu comme le tien je crois que je l'aurais tué, et ta pauvre mère, mourir ainsi...ta séparation avec Ivan, quel déchirement...vivre dans les rues n'a pas été de tout repos...j'aimerais bien rencontrer cette Sofia elle est plutôt mignonne...Ashford devrait finir par comprendre qu'ils ne pourront pas m'avoir.
- LA FERME !!
Fusao, porté par la rage, envoyant un ultime coup, de la surprise se lut dans les yeux de Crimson. Le coup était plus rapide, plus fort, plus inhumain. L'espace d'une seconde, Fusao s'était élevé à un niveau qu'il ne soupçonnait pas chez lui et n'en eut même pas conscience. Le coup faucha Crimson au visage, si puissamment que ce fut à son tour d'être soulevé de terre et de heurter le mur. Mais il se releva aussitôt, souriant malgré le filet de sang coulant au coin de sa bouche. Et soudainement, comme au tout début du combat, Crimson réduisait la distance entre eux de façon incroyable. Fusao n'eut pas le temps de faire le moindre mouvement, sentant simplement la balayette de son adversaire qui l'envoya au sol. Dans la seconde qui suivit, Crimson était au dessus de lui, le poing levé, prêt à lui porter le coup final. Mais à nouveau, ce fut comme si plus aucun son n'arrivait aux oreilles du japonais, seulement la voix de Crimson. Il se tenait au dessus de lui, le visage éclairé par l'amusement, la joie, la confiance.
- Tu as des questions à me poser et j'y répondrais...mais avant, détruisons cette arène, il y a quelques gros riches crapuleux ici qui ne méritent pas de respirer, deal ?
Comme un vide se comblant dans l'esprit de Fusao. Il savait qu'il pouvait avoir une confiance aveugle en Crimson, peu importe combien son esprit était troublé, il voyait dans les yeux de cet homme qu'il ne le laisserait jamais tomber. Il sourit à son tour, un sourire véritable, comme d'un ami à un autre. Fusao agrippa la main que lui tendait Crimson et il se releva. Autour d'eux se mirent à pleuvoir insultes et cris de colères. Déjà les VIP se mettaient à pester dans leurs petites loges. Les quelques molosses qui servaient de garde se préparaient à ramener l'ordre. Les deux combattants se tenaient cote à coté, faisant face à la tribune ou se tenait l'organisateur et les supers VIP.
- Le couteau planqué à ton mollet, utilise le...
Fusao se pencha et retira son arme, prêt à l'utiliser. Ce simple geste provoqua un début de panique. Plusieurs molosses prirent les chemins pour venir dans l'arène. Fusao souriait, Crimson aussi. Ce dernier s'alluma une clope avec négligence puis tendit son bras droit vers la tribune de l'organisateur. Il ouvrit son pouce sur le coté avant de l'abaisser vers le bas comme dans les péplums. Ce soir des têtes allaient tomber et ce ne seraient pas celles du mercenaire et de son adversaire.
Invité
avatar
Invité
Re: Crimson [SOLO] - Jeu 28 Aoû 2014 - 1:11
Ce fut un bain de sang. Les premiers à mourir furent les quelques molosses gardant l'arène. Bien entendu, devant assurer la sécurité de l'endroit ils furent les premiers à mettre le pied dans le cercle de combat. Fusao s'en sortit non sans mal, pas que les matons soient un véritable challenge pour lui, mais à cause de leurs nombres. En revanche, Crimson semblait simplement surclasser tous les hommes présents. Il tua à tour de bras avec facilité, efficacité et rapidité. Bientôt cependant les deux hommes fuirent l'arène. Sur leurs chemins se dressèrent quelques champions supposer protéger eux aussi leur "maîtres", mais ils ne firent pas long feu. C'est à peu près à ce moment là que l'ensemble de la foule dans les gradins se mit à fuir. Vu le nombre de morts, la panique s'était rapidement instaurée. Bien que cela n'avait pas vraiment été prévu par les deux combattants, ce fut à leur avantage. Dans la précipitation, la foule retarda la fuite des gros riches venus jouir du spectacle sanglant. Le temps suffisant pour Fusao et Crimson de tous les chasser un par un. Ils ne firent aucun survivant, laissant cependant le petit peuple s'en aller sans soucis. Le moins évident fut l'organisateur des combats.

Il fut le dernier à tomber, connaissant un chemin plus rapide pour sortir. Il fut cependant rattrapé par les deux hommes dans une allée derrière le bâtiment. Il était sur le point de monter dans sa voiture lorsque Fusao enfonça la porte par laquelle il était sorti. Dans la seconde, les deux gardes du corps de l'homme firent feu. Le mercenaire roula sur le coté, se cachant derrière une poubelle. Crimson déboula en quatrième vitesse par la même porte. En réalité il fit un bond en avant d'au moins deux mètres, le genoux en avance et faucha net l'un des deux molosses. Fusao profita de cet courte diversion pour bondir de sa cachette et frapper par deux fois le dernier homme avec ses couteaux. un premier coup au foie, l'autre dans la gorge. Les gardes du corps s'effondrèrent. Fusao et Crimson s'approchèrent lentement de la voiture, l'organisateur était dedans à la place conducteur, mais il restait immobile devant le volant, la clé à la main, comme paralysé par la peur. Il avait de quoi. Les deux hommes avait le visage peinturluré de petites tâches de sang. Les couteaux que Fusao avaient dans les mains dégoulinaient de liquide rouge à tel point que cela lui perlait lentement sur les mains et les avant bras. Crimson, quant à lui, arborait du sang sur ses chaussures et ses jambes. Arrivant au niveau de la portière, Crimson cassa la fenêtre de son poing, attrapa l'organisateur par le col et le tira hors de la voiture par l'ouverture dans le verre avant de le projeter par terre. En pleine crise d'angoisse, l'organisateur se recula, rampant, contre un mur et s'y immobilisa.
- S'il vous plait, s'il vous plait...ne me faîtes pas de mal...Crimson, tu me connais. J'ai de l'argent, beaucoup d'argent, vous pouvez tout prendre.

- Fusao, voit comment l'être humain apprend la valeur de la vie face au danger, lui pourtant si prompt à la gaspiller, la sienne et celle des autres.

Sans autre forme de procès, Crimson leva sa jambe, et donna un coup de pied droit en plein visage de l'organisateur. Un crac violent retenti, puis le guerrier retira son pied. Le visage de l'organisateur était en bouilli, sa mâchoire supérieure, ses yeux et son nez étaient enfoncés. Sous le choc la mâchoire inférieure pendait maintenant dans le vide, seulement retenu par la peau. Et on aurait pu jurer que sa cervelle commençait à couler par ses oreilles. Fusao resta de marbre face à la violence de son partenaire, mais le citoyen lambda aurait certainement gerbé face au spectacle. Crimson profita de cet instant pour s'allumer une cigarette. Une main dans la poche, l'autre tenant sa clope, il regarda autour de lui un instant sans dire le moindre mot. Le mercenaire en profita pour essuyer ses mains et ses couteaux sur la chemise de l'organisateur. Puis enfin.

- C'est bon, on a fait le ménage.

Fusao se releva, venant près de son ancien adversaire et nouvel allié, aussi surprenante que soit la situation. Fusao pourtant se mit à douter, pas à cause de leur carnage, mais à cause de l'homme se tenant près de lui. Il avait eu confiance en Crimson d'un simple regard, et ce n'était pas dans ses habitudes. D'ordinaire, Fusao n'accordait sa confiance complète en personne, pas même ses associés Sofia et Karn.  Et pourtant cet homme, inconnu, monstrueux, mystérieux, avait réussi à lui arracher sa confiance. Même maintenant, le mercenaire savait au plus profond de lui que, quoi qu'il arrive, Crimson serait là pour lui. Un ami, un véritable ami. Fusao rangea ses couteaux et demanda enfin.
- Qui es-tu ?

- New York, le 21 mars 2014...

Fusao fronça les sourcils, Crimson venait de tout faire sauf répondre à sa question. Puis soudain il réalisa, les yeux du japonais s'écarquillèrent. Quelques mois plus tôt à New York, un événement sans précédent avait secoué le monde. Ce jour là le monde était sorti de sa routine, obligé à contempler l'inexplicable. un golem immense ravagea la ville, des êtres dotés de pouvoirs étranges furent mis au grand jour. C'est à partir de ce moment là que Fusao s'était mis à ressentir des choses étranges. Depuis ce jour là que les questions concernant son monde le tourmentaient. Mais il avait fait comme tous les autres finalement, enterrant cet incident incroyable dans sa mémoire, comme si il n'était pas prêt à comprendre ceci. Mais face à Crimson, il sentit qu'il n'avait plus le choix, il ne pouvait plus reculer.

- Tu étais impliqué ?

- Je n'étais que spectateur, à ce moment là je n'avais pas retrouvé tous mes pouvoirs, autrement j'aurais certainement tenté quelque chose pour empêcher ça, ou au moins sauver le plus de monde possible.

Fusao vit le masque de Crimson se briser. Lui jusqu'ici semblant si jovial apparaissait maintenant triste, légèrement abattu. Des millions de questions se poussèrent dans l'esprit du mercenaire, sans qu'aucune ne sorte. Puis finalement, il lança.

- Et moi, que m'arrive-t-il ?

- Toi Fusao, tu te retrouves embringué dans une guerre que tu ne comprends pas. Parce que c'est une guerre, avec des gentils comme moi, et des méchants, comme ceux qui ont fait ça à New York. Bien entendu la frontière n'est pas aussi simple que ça, je me dis gentil alors que j'ai tué beaucoup de gens ce soir, ainsi que ceux qu'Ashford a envoyé avant toi.

- Et pourquoi tu n'en as pas fait autant avec moi ?

Les yeux de Crimson se posèrent sur Fusao, assez froids, profonds. Il tira une taffe sur sa cigarette avant d'annoncer.

- Ashford travaille dans une agence secrète créée après l'incident de New York et traquant les gens comme moi, ceux qui ont des pouvoirs. Le fait est que, ceux qu'il a envoyé avant ne méritait pas de vivre, mais toi...Toi contrairement à eux, tu n'as pas choisi d'être l'homme que tu es aujourd'hui, tu y a été obligé par plusieurs malheureuses circonstances, alors j'ai décidé de mettre tout mon espoir sur tes épaules.

Un instant, Crimson tourna la tête vers la rue avant de se concentrer à nouveau sur le mercenaire.

- La police sera là dans un instant, on se quitte ici.

Sans autre mot, sans au revoir, Crimson tourna les talons et commença à s'éloigner. Fusao ne put que rester sur place, abasourdi. Il voulu alors faire un pas en avant mais se ravisa. Il lança finalement.

- Où puis-je te retrouver, j'ai encore...des milliers de questions !

Crimson se retourna.

- La prochaine fois c'est moi qui viendrais te voir !

L'homme si mystérieux fit un sourire et un geste de la main avant de continuer à s'éloigner. Fusao resta là, mais il se sentait mieux. Sans aucun doute Crimson viendrait à sa rencontre à un moment ou à un autre. Cet homme avait les moyens de retrouver le mercenaire n'importe où. Fusao maintenant devait simplement faire preuve de patience. Il retourna dans le Fight Club, récupéra ses vêtements, ses armes et quitta enfin les lieux. Cependant avant de partir, il versa de l'essence un peu partout et jeta les corps de l'organisateur et de ses deux gardes du corps dans l'arène. Tandis qu'il s'en allait, le bâtiment brûlait dans un immense feu de joie. Au loin, il entendait les sirènes de la police. Dans sa tête se bousculaient encore les interrogations, mais il se sentait mieux qu'il ne l'avait été depuis longtemps. Comme un gamin, il crevait déjà d'impatience de retrouver Crimson, un ami...le seul.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Crimson [SOLO] - Ven 5 Sep 2014 - 17:36
Encore un solo drôlement sympa ^^ Cela dit, je serais curieuse de connaître les informations divines de ce Crimson, genre son niveau, ses pouvoirs communs, son domaine divin, son pouvoir d'élite, s'il a débloqué certaines choses dans les salles secrètes... parce qu'il me parait drolement cheaté x)

Fusao Okida : 550 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Crimson [SOLO] -
Crimson [SOLO]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Crimson [SOLO]
» [Rapport 1500pts] Chaos de Dan VS Crimson Fists de Tarkand
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» Tarkand's Crimson Fists, Orks & Reikland Reavers
» présentation Bob Solo [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Club de combats-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page