Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Deuxiéme rencontre. [sensible : -16]

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Ven 9 Jan 2015 - 10:01
- Tu vas prendre froid ! Je vais faire quoi si mon infirmière est malade moi !

Oh, comme si tu te souciais réellement de mon état de santé, je n'y crois pas une seconde mon petit Arlequin de carnaval. En même temps, ce n'est rien de plus qu'une excuse comme une autre. Aussi valable que toutes celles que je lui ai servies jusque là alors je ne vois pas pourquoi je me formaliserais pour si peu. De toute façon, j'ai toujours un énorme avantage. Il est dans mon domaine et complètement à ma merci. Ça, ça ne risque de changer tout de suite. Je me contente donc d'un sourire et d'un léger rire. La couette n'est pas si désagréable non plus, j'aime la chaleur qui y règne et que je vais me faire un plaisir de faire grimper.

- J'ai des frissons, des coups de chauds, puis soudain d'autres comme une douche froide, des envies ...
- Non, ca c'est car je suis joueur en fait ...


Alors, comme symptômes, c'est plutôt mince. Ça pourrait être tout et n'importe quoi avec une telle description. Par contre, la seconde partie de son texte et ce mot trop rapidement barré me font doucement ronronner. Des envies, hein? Tu es joueurs, c'est vrai? Je n'avais pas encore remarqué ça tiens. Quel dommage qu'il n'assume pas entièrement ses volontés, cela aurait été tellement plus drôle. Mais bon, il est peut-être un peu moins pire que les autres mais il reste un être Humain. On ne peut pas demander à un âne de se porter à la hauteur d'une licorne. Cependant, je sais qu'il y a pas mal de chose à tirer de mon muet préféré. Alors, que gribouille-tu cette fois, mon chéri?

- La meilleur direction à regarder c'est surement ma droite, j'aime pas les plafonds blancs. Sinon, si tu as chaud sous la couette je peux te retiré ton uniforme, il faut qu'on soit à l'aise pour bien me soigner non ?

Vil flatteur que tu es, vilain petit Arlequin. J'adore ça, les mauvais garçons. Ce sont les plus intéressants à collectionner. Je le laisse grattouiller son papier tandis que je décrypte chaque mot à l'instant même de son apparition sur le papier. Allons, tu as pris tout ton temps et utiliser toute ta précision pour m'habiller et déjà, tu voudrais m'effeuiller de nouveau? Prendre garde, les belles fleurs sont toujours les plus dangereuse et dans mon cas, on peut dire que je suis mortelle. J'hésite répondre mais visiblement, il est bavard aujourd'hui mon muet. Allez, termine de griffonner, dis-moi tout pour que je puisse m'amuser encore un peu, toujours davantage.

- Oh doctoresse, de quoi suis-je malade ?

Doctoresse. Beurk. Quel mot infâme. Y a bien que les Humains pour utiliser des termes aussi agressif et sans aucune beauté. Enfin bon, cela ne fait que me prouver que malgré ses beaux discours, il reste maladroit, mon patient du moment. Je viens porter ma main à mon menton, levant les yeux au ciel tandis que je semble en intense réflexion. Tu es venu jouer toi aussi. Très bien, tu vas être servi mon chou. Et comme tu as encore par instants des sueurs froides, je vais me charger de faire remonter ta température, tu eux compter sur moi.

"- Cela pourrait être plusieurs choses mais dans ton cas, je crains un profond refroidissement. Il fait si bon ici, que tu ais encore froid et des frissons n'augure rien de bon."

Lentement, sensuellement, je me déplace, me rapprochant de lui. Mon oreille vient se poser sur son cœur, comme s'il m'était encore nécessaire de l'ausculter, alors que mes mains suivent le gonflement régulier de ses poumons, peau contre peau. Je me redresse légèrement, laissant mes cheveux, mes doigts et chaque partie de mon corps à portée, effleurer le sien, mon souffle attisant son grain de peau au passage.

Cette fois, je me retrouve purement et simplement allongée sur lui, le décolleté dont il a déjà fait céder une partie du laçage plongeant plus de raison sur mes formes divines. Je viens déposer doucement mon front contre le sien, capturant son regard au fond du mien, collant sur mon visage cette expression propre à celui qui se sait maître du jeu et qui en jubile. Je croise mes bras sur son torse offert, avant de reposer ma tête dessus. Oui, tel un chat sauf que pour le coup, ce n'est pas moi qui vais remuer la queue.

"- Il va donc falloir te réchauffer avant que le froid ne t'engourdisse complètement. Et comme je suis seule ici, je vais donc devoir m'occuper de ton cas. Sérieusement."

Un éclat rieur au fond de mon regard. Oui, je m'éclate et le pire, c'est que je sais qu'il va me suivre. je le sens, ça ne fait aucun doute. Je pourrais encore le planter ici, à ma merci, mais il n'y a tellement rien à faire ici, autant en profiter pleinement. Et visiblement, il n'a pas l'air de s'en plaindre non plus, mon petit Arlequin. Par contre, je le prive de son calepin. Je le lui montre une dernière fois avant de le jeter avec ses affaires, loin par terre. Avec un sourire amusé.

"- Par contre, il va te falloir trouver un autre moyen de t'exprimer. Mais je suis certaine que tu es plein de ressources. Alors je t'en prie. Surprends-moi."
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Lun 12 Jan 2015 - 0:21


"- Cela pourrait être plusieurs choses mais dans ton cas, je crains un profond refroidissement. Il fait si bon ici, que tu ais encore froid et des frissons n'augure rien de bon."

Cela faisait quelques jours qu'il était mort, bien sur qu'il était refroidit ! D'ailleurs la douche froide du dieux inconnu qu'un directeur le faisant se taire, si on peut dire ça comme ça, et par sa simple présence lui a imposé, n'importe qui dirait qu'il s'est fait refroidir.
D'ailleurs en y repensant il se demandait bien pourquoi il acceptait de croire en ce dieu alors qu'il ne digérait aucun de ceux qui existe en bas. Ma foi, si il fallait y croire pour qu'elle le soigne comme elle se trouvait en train de le faire, il allait y croire encore un peu, histoire de continuer à s'amuser.
Il baissa le regard, la fixa, elle, l’infirmière, demonne chatte, assise sur lui, la vue très intéressante suffisait certainement à chauffer nombre d'homme, mais pas pour lui, enfin jusqu'à ce qu'elle reprenne la position du chat sur son torse et se colle contre lui comme si ils s'envoyaient en l'air dans ce lit de l'infirmerie. Là ca avait suffit.


"- Il va donc falloir te réchauffer avant que le froid ne t'engourdisse complètement. Et comme je suis seule ici, je vais donc devoir m'occuper de ton cas. Sérieusement. Par contre, il va te falloir trouver un autre moyen de t'exprimer. Mais je suis certaine que tu es plein de ressources. Alors je t'en prie. Surprends-moi."

Le regard du musicien suivit son calepin alors que ce dernier battait des feuilles en l'air comme dans une tentative de voler, un bel échec car ce dernier s'écrasa tout de même au sol !Puis il retourna son regard vers une chose bien plus belle à observer, posant ses mains “froides” sur les cuisses de Nelsha, il les fit remonter jusque sur les hanches de cette dernière, sous le costume. L'intention était bien claire, comme de l'eau de source, il voulait se réchauffer les mains !
La fixant clairement du regard, il se mit lui aussi a sourire largement, puis après avoir attendu un peu que le chauffe main fonctionne bien, il en sortit une, glissant un doigt le long du ventre de Nelsha, remontant par son coup jusqu'à ses lèvres et se stoppa là. Et ensuite du bout du doigt il dessinait lettre après lettre ses prochains propos, allons comme si la perte de son carnet le désarmait à ce point … Nelsha, tu dois pouvoir faire mieux que ça !


*Les techniques … ce n'est pas ce qui manquent*

Bon le problème de celle là, c'est le temps qu'elle met à être efficace, sinon il pouvait aussi la lui faire en morse, si elle est capable de le déchiffrer, naturellement. Il pencha un peu la tête, interrogateur puis rit, enfin, la mimique du rire, le silence lui restait maitre. Et d'un doigt de maitre, il tapota en morse avec son index sur la hanche de Nelsha.

*Je peux aussi comme ça*

Il cessa vite, car voila, ça restait parmi les méthodes intéressantes à utiliser dans cette situation, mais surement pas les plus rapide, il fallait se le dire, bon, elle était surement assez grande pour comprendre le langage corporel, pas besoin de lui faire de dessin, surtout qu'il ne pouvait plus.
Bien, et si le patient devenait un peu manique ? Car là sous ses yeux il y a une chose perturbante. Op, on prépare ses deux mains et on ajuste les épaulières par rapport ua décolleté, il faut que tout ca soit parfaitement dans le même sens, formant une belle ligne. Tient tant que les mains sont de sortie, une discussion en signe des mains s'impose.


*C'est mieux là, sinon, mon traitement c'est quoi ?

et op, on reglisse les mains au chaud, pas question de rester au frais trop longtemps ! Bon, avec l'élan on peut aussi aller un peu plus loin, mais c'est pas sa faute ! Il cherche juste de la chaleur … Bon, il en profite peut être un peu pour jouer, mais c'est ce qui est drôle ici.

Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Lun 12 Jan 2015 - 10:02
Un dernier regard à son instrument de communication favori avant qu'il ne revienne croiser le mien. il ne semble pas spécialement gêné par mon défi et tant mieux, l'inverse m'aurait déçu. Ses mains se font baladeuses, venant glisser sur mes cuisses avant de s'arrêter sur mes hanches. Il a bien les doigts froids mais ça ne va pas durer, ce n'est qu'un détail. Déjà, une de ses mains se libère d'elle-même pour venir parcourir mon corps, remontant d mon ventre à mes lèvres avant de s'y stopper pour commencer à dessiner, lettre après lettre, un nouveau message à mon intention.

*Les techniques … ce n'est pas ce qui manquent*

Parfait dans le cas. Remarque, je n'en attendais pas moins de toi mon cher muet. Une nouvelle mimique de rire de sa part, cela fait toujours autant spécial de le voir s'exprimer ainsi en silence. C'est distrayant en même temps, car nouveau. Comme moi, même morte, on peut faire de drôles de découvertes. A présent, sa main redescendue sur ma hanche, le voilà qui frappe à intervalles régulier dessus. Ah, bien l'idée du morse, félicitation.

*Je peux aussi comme ça*

Je souris, amusée. J'aime sa réactivité et sa spontanéité. C'est vraiment dommage que je ne puisse profiter de sa voix, je suis certaine que je n'en aurais pas été déçue mais bon, c'est drôle en même temps de le forcer à s'exprimer malgré son silence. Mon malade du moment gesticule un instant, venant réajuster ma tenue sur mes épaules car visiblement, cette dernière ne devait pas lui plaire dans cette position. C'est sa faute en même temps, qui a défait les lacets dorsaux, hein? Puis il observe son oeuvre avant de se mettre à agiter les mains. Nouvelle manière de communiquer, c'est bien, tu es astucieux mon petit.

*C'est mieux là, sinon, mon traitement c'est quoi ?

"- Je te dirais bien quelques jours au lit à manger de la soupe bien chaude mais je ne suis pas certaine que tu tienne aussi longtemps. Ton cas est déjà bien avancé et il est de mon devoir de m'assurer que tu guérisse au plus vite."

Je ronronne, profondément, alors que tel le chat que je suis, je prend mes aises sur son corps. Oui, il m'appartient tout entier à cet instant. Je le domine sans même avoir besoin de chercher à me battre pour cela. Mes doigts avancent doucement sur son torse, remontant lentement en direction de son visage avant d'en faire le tour. juste assez pour l'émoustiller, le faire frissonner sans encore aller trop loin. J'aime le jeu et je pourrais le faire durer éternellement. Ramenant mon index à mon menton, je fais mine de réfléchir un instant.

"- D'après mes études longues et poussées de médecine, la meilleur forme de chaleur est la chaleur humaine. Alors je vais devoir rester là, blottie tout contre toi, jusqu'à ce que tu te réchauffes. En espérant que cela fonctionne, bien évidemment."

Je fais mine de mettre mes paroles en application et vient davantage me serrer contre lui, profitant odieusement de ma position pour caresser, effleurer, palper son corps sans lui laisser le temps de m'en empêcher. Je le chauffe, oui, c'est évident et je ne m'en cache nullement. Après tout, lui aussi a accepté le jeu, maintenant l'issue reste encore à venir. Et à découvrir car que choisira t'il de faire au final? Céder ou résister? Jouer mais à quel degré? Voilà ce qui m'intéresse le plus en cet instant. Je viens glisser ma tête au creux d son cou, pour lui souffler à l'oreille d'une voix chaude et suave.

"- Et si, pour améliorer ta circulation t'aider à te réchauffer, je commençais par te faire un massage? Hein, qu'en dis-tu?"
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mer 14 Jan 2015 - 16:48

"- Je te dirais bien quelques jours au lit à manger de la soupe bien chaude mais je ne suis pas certaine que tu tienne aussi longtemps. Ton cas est déjà bien avancé et il est de mon devoir de m'assurer que tu guérisse au plus vite."

Il peut bouger, donc elle fait bien de le supposer, car du coup il n'aurait pas attendu son reste pour partir chercher un nouveau si elle stoppait tout ça. Mais son devoir est une très bonne excuse pour poursuivre, car bon, pour une démone la notion de devoir soigner les autres ne devait pas être très représentatif. Enfin les caresses qu'elle offrait réchauffaient toujours un peu l'ambiance, et il en profitait sans le dissimuler, il n'avait absolument pas honte de ce qu'il se passait, c'était trop intéressant pour que ce sentiment vienne interférer.
Il la laissa prendre toute ses aises, l'option qu’elle reste là était parfaite, mais elle pouvait faire encore mieux, la température sous la couette montait, mais si elle était la seule à la faire monter ce ne serais pas marrant non plus, il fallait qu'il commence a travailler un peu pour sa santé lui aussi !


"- Et si, pour améliorer ta circulation t'aider à te réchauffer, je commençais par te faire un massage? Hein, qu'en dis-tu?"]

Il la regarda dans les yeux un instant, un petit sourire en coin, ses mains se mirent à glisser dans le dos de la belle infirmière, remontant le vêtement, mais ca c'était secondaire, il remontait lentement dans le dos, longeant les cotés, la caressant de ses mains comme il frotterait de son archet les cordes d'un violon pour faire raisonner un hymne doux et calme.La pointe de ses doigts ne manqua pas d'effleurer la poitrine dans son trajet puis se stoppa, la serrant contre lui. Il n'avait pas particulièrement peur qu'elle bondisse encore une fois loin, mais il aimerais bien sentir les battements de son cœur contre son torse si c'était possible, et si il n'y avait pas deux magnifique obstacles qui du coup s'appuyait sur lui. Il approcha son visage du cou de Nelsha et lécha doucement se dernier, un petit coup de langue de l'épaule à l'oreille. Si elle était animal elle réagirait forcément bien à cette petite attention rien que pour elle. Puis il reposa sa tête dans le creux de l'oreiller, la regardant et hochant la tête. Un massage gratuit ça serait le pied, à voir si elle se débrouille bien pour détendre les muscles, si elle a du talent, jusqu’où elle ira dans son massage mais d'abord un nouveau message codé en morse dans son dos.

- *Ton costume m'empêche de bien recevoir ta chaleur, là où il est remonté un peu ca se réchauffe tout de suite mieux !*

Un petit clin d'oeil taquin, sa jambe droite qui se lève doucement, la pied toujours fermement posé sur le matelas, le point le plus haut devient le genoux. Et il monte, passant entre les jambe de Nelsha, il sent sa peau frotter contre elle et se met à arborer ce sourire du parieur, il la pousse un peu plus sur lui, et si elle veut se frotter contre lui, et bien c'est ce qu'elle fait là, même si c'est sous l'impulsion du musicien.

- *J'accepte volontiers ton massage, mais attention, je suis exigeant pour ca !*

C'est vrai, il avait droit à des professionnels pour le faire de son vivant, il y avait intérêt que son niveau soit raisonnable, mais tout bon pro qu'ils étaient ils avaient des limites. Elle, sa petite chatounette, ne semblait pas en avoir, donc elle pourrait facilement compenser un manque de pratique, ça semblait logique. Il n'attendait bien qu'une chose, d'être vraiment impressionné par la démone, d'ailleurs ce serait la première fois qu'une créature du diable le masse. Au final elle piquait une première au musicien ! Enfin, à sa connaissance, il ne sait pas ce qu'il avait touché parfaitement de son vivant, il n'y faisait pas plus attention que ça.

Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mer 14 Jan 2015 - 19:14
Évidemment, je n'attendais pas de réponse traditionnelle de sa part et déjà, je sens ses mains qui s’activent. Elle viennent lentement remonter le long de mon dos, défaisant dans un sens le travail qu'il avait mis tant d'ardeur à accomplir plu tôt. A présent, certes j'étais toujours habillée mais cela ne ressemblait en rien à la beauté parfaite tirée à 4 épingles d'un peu plus tôt. Mes vêtements suivaient le trajet de ses doigts mais légèrement en décalé jusqu'à ce qu'il ne vienne me serrer contre lui après avoir fait semblant de ne pouvoir éviter ma poitrine. Comme si j'allais y croire, tiens. Par contre, j'avoue que je né m'étais pas spécialement attendue à ce coup de langue dans mon cou. Mwrrr, mais c'est qu'il prendrait des initiatives intéressantes mon petit Arlequin. Il va y avoir de croit creuser. Comme j'ai hâte.

- *Ton costume m'empêche de bien recevoir ta chaleur, là où il est remonté un peu ca se réchauffe tout de suite mieux !*

Il a opté pour le morse, utilisant mon dos comme supporte cette fois. Ce n'est pas ma façon de communiquer préférée mais pour le moment, cela fera l'affaire. Et sa remarque me tire un immense sourire tandis que je le laisse jouer de sa jambe contre la mienne. Tu aime ça n'est-ce pas? Etre à la fois dominée et sous mes ordres? Je le sens, tu en veux plus. Et ne t'en fais pas, je ne suis pas prête de te relâcher. Mais d'abord, prendre le temps de déguster, savourer l'instant. Je me joue de tout, du temps comme de toi, mon adorable muet. Oui, rapproche-moi, que je t'émoustille toujours davantage sans rien avoir à faire. Juste à te laisser croire que tu diriges encore quelque chose, pour te laisser tes illusions.

- *J'accepte volontiers ton massage, mais attention, je suis exigeant pour ca !*

"- Vraiment? Eh bien, tu me diras ce que tu en auras penser alors."

Autant le dire d'office, ce n'est pas le genre de sport que je préfère. Bien évidemment que j'ai eu de multiples occasions de m'y exercer mais en général, mon but était plus souvent de faire souffrir que de donner un quelconque plaisir. Alors, le défi n'en est que plus intéressant. Et puis, le corps humain, c'est MON Domaine. Mon Don ne pourra que m'être utile. Je reste un instant blottie contre lui, immobile, avant de me mettre à l'ouvrage.

Mes doigts commencent par venir se perdre sur son crâne. J'en palpe chaque parcelle, chaque aspérité, dessinant le schéma entier de sa boite crânienne sous les légères pressions parfaitement exercées de mes doigts fins et habiles. Lentement, en partant du sommet, toujours couchée sur son torse, je descends sur son visage, le long de ses joues, sur son cou avant de glisser sur l'arrière de sa nuque. Je reviens, passant cette fois par le creux des épaules, je me concentre sur le bras droit qui deviens mien à mesure que mes mains le masse, l'effleure et l'auscultent. Chaque muscle, la moindre parcelle de peau, rien n'est laissé au hasard tandis que le côté gauche vient subir le même traitement.

Je me redresse doucement avant de reculer, sans décoller mon bassin de son corps, à mesure que mes doigts de fée viennent à présent découvrir son torse. Des clavicules, je descends sur les pectoraux, m'offrant le luxe de jouer d mes pouces un instant sur ses tétons, histoire de bien le sentir frémir sous mes attentions. Mon sourire est presque malsain, mon regard brillant d'une lueur malveillante. Oh oui, que je me m'amuse. Il est entre mes griffes, complètement à ma merci et j'adore ça. Alors je descends, plus loin. Et puis, mon corps bloque ma propre avancée alors, je passe aux choses sérieuses.

Je prends appui sur mes genoux, posés de chaque côté de ses hanches, et je me dresse, pour l'observer de toute ma hauteur. Et puis, mon bassin enfin décollé du sien, mes mains s'aventurent alors sur cette zone qui m'était encore inaccessible. Je pourrais accélérer les choses mais non, je le laisse me désirer. Mes mains viennent œuvrer à hauteur de son pubis, passant également sur le haut de ses cuisses alors que mon regard ne quitte pas son visage. Je suis à l'écoute, mon attention portée sur la moindre de ses réactions. Il parle lui aussi, à sa façon. Et je ne veux rien rater du discours qu'il m'offre.

Et puis, je m'arrête. Doucement mais assez franchement pour que cela l'interpelle. Mes mains demeurent juste déposée sur le creux internes de ses cuisses, mes doigts jouant de façon infimes contre sa peau tandis que je lui souffle, d'une voix aguicheuse, faussement ingénue.

"- Je crois que tu te réchauffes plutôt bien. Mon massage est donc si réussi que cela?"
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Ven 16 Jan 2015 - 23:45


Lorsqu'elle annonça qu'elle allait lui demander de juger son travail il eut un large sourire, il était on ne peut plus sérieux, un massage mal fait ne sert à rien, autant ne pas en faire, alors si elle ne gère pas, la petite infirmière ne pourrait pas continuer le jeu, elle serait éliminée !
Il profita donc du petit moment de calme qu'elle laissa avant de commencer les caresses, quand elle se lançait sur ses bras il ne résistait pas, se décontractant pour la laisser à son travail d”infirmière, elle avait bien dit qu'il s'agissait qu'elle s'occupe de lui et uniquement de lui, alors cela faisait partie de son travail, à aucun moment il ne s'agissait là d'un jeu de charme un peu sensuelle et excitant voyons ~

Le musicien se laissait aller sous les mains de Nelsha, frissonnant à certains moment du massage, elle semblait prendre bien soin qu'il y réagisse après tout, et au moins ça lui ferait une bonne excuse pour qu'il lui dise que ca ne le réchauffe pas. En attendant elle se débrouillait pas trop mal, bon, malheureusement il a connu mieux de son vivant, mais sa technique restait raisonnable, et d'autant plus appréciable qu'elle n'était pas localisé, et donc détendait tout les muscles, enfin, faute d'en tendre un plus particulier. Jusqu'à ce qu'elle se stoppe, le faisant diriger immédiatement son regard vers elle avec un sourire légérement plus crispé, surement à cause du mouvement du cou que cela lui imposait alors qu'il se détendait.


"- Je crois que tu te réchauffes plutôt bien. Mon massage est donc si réussi que cela?"

Le blond rit silencieusement pour lui même, c'était à prévoir un pareil coup, mais elle semblait visiblement prête à avancer encore un peu, en tout cas c'est ce que indiquait les caresses parfaitement localisées qu'elle effectuait, mais maintenant il se lassait de faire le pantin, alors il se redressa un peu, le temps de mimer un peu ses propos.

- Ca chauffe localement, mais les frissons peuvent remettre en doute tes soins. Mais bon, le massage est raisonnablement doué, j'ai vu mieux, mais c'était localisé, alors vu que tu vas partout tu as clairement l'avantage, et tes doigts fin le rende atrocement doux.

Il acheva de se redresser, les mains planté sur les hanches de Nelsha, il les glissa rapidement haut, très haut, lui retirant donc son costume qu'il jeta sur ses vêtements, ils se mélangent sous la couette, alors il fallait bien offrir un truc similaire aux vêtements, même si ils n'en ont pas besoin. Il continua de se pencher sur elle, la faisant tomber à la renverse, il s'installa sur elle, comme l'infirmière le fut un peu plus tôt, il lui adressa un sourire et s'allongea doucement sur elle en souriant, posant son front contre le sien, il y avait si peu de chemin entre leurs lèvres … Et pas que entre ça.
D'un geste précis il réajusta la couette, les couvrant entièrement, de l’extérieur il n'y avait qu'une bosse sous cette dernière, et la température avait bien monté en dessous. Il lui caressa un peu les épaules, finissant par rester juste au dessus des seins, avec ce sourire de celui qui montrait bien qu'il désirait la t... masser, se frotter contre elle pour se réchauffer, naturellement ~


*Nelsha, c'est si rare de vrai partenaire de jeu*

Il la caressa un peu autour des seins, puis effleura les extrémités, il sourit encore et lui massa à à la suite le dos, passant ses mains entre le matelas et elle, il n'avait pas vraiment le choix. Il sentait chaque os de sa colonne tandis qu'il les suivait, descendant lentement de plus en plus bas, son sourire ne le quittant pas, il finit par brièvement l'embrasser, se laissant le temps avant d'en faire d'avantage. Il sentait leur torse en contact, n'aller pas croire qu'elle était la seule a savoir chauffer, pour monter la température, il valait mieux deux bouillottes plutôt qu'une, alors il ferais de Nelsha la seconde avec ses doigts précis, il suffisait d'appuyer au bon endroit sur le corps pour faire de l'effet.

Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Sam 17 Jan 2015 - 9:58
Tiens, ça y est, il bouge. En aurait-il assez de ne rester qu'un simple jouet entre doigts? A moins que cela ne soit autre chose. Je l'observe se redresser sans broncher d'un iota de ma part. Il reste ma proie, mon captif pour le moment et je ne compte pas le laisser prendre trop l'avantage. Je veux rester maîtresse de la situation quoi qu'il arrive, ce sont mes règles qui s'appliquent dans mon territoire et, dommage pour lui, mais il est actuellement en plein dedans. Mais je suis de nature curieuse alors j'attend qu'il s'exprime, cette fois-ci par gestes pour changer un peu.

- Ca chauffe localement, mais les frissons peuvent remettre en doute tes soins. Mais bon, le massage est raisonnablement doué, j'ai vu mieux, mais c'était localisé, alors vu que tu vas partout tu as clairement l'avantage, et tes doigts fin le rende atrocement doux.

Alors comme ça, il oserait remettre en doute ma pratique de la médecine? Et, oh sacrilège, il n'est pas réellement satisfait de ma démonstration? Je pourrais me vexer de telles remarques et un instant, j'hésite à le planter purement et simplement là pour la peine mais en un sens, je suis plutôt flattée. N'est-ce pas qui faisait tout pour le forcer à frissonner sous le contact de mes doigts experts? Et pour le massage, eh bien, il n'aura qu'à m'apprendre. cela me donnera une bonne excuse pour recommencer à jouer avec lui à l'avenir. Après tout, je reste une démone. Et je suis bien plus douée dans l'art de la douleur que dans celui du soulagement.

Enfin, maintenant, il se décide à prendre clairement les commandes. Le voilà redressé face à moi, ses mains sur mes hanches venant glisser à vitesse grand V le long de mon corps, remontant dans leur sillage cette tenue qu'il a pris tant de soin et de doigté à m'enfiler un peu plus tôt. Dans un envol de tissu à dominante rouge et blanc, le costume va rejoindre les affaires déjà traînant au sol tandis que lui termine son mouvement, me forçant à m'allongé sur le dos tandis qu'il prenait la place qui avait été la mienne depuis un bout de temps. Celle du dominant.

Même mimiques, même mouvements de sa part. A croire qu'il manque un peu d'imagination. Mais ce n'est pas désagréable en soi. La couette est ramenée de nouveau sur nos corps la position parfaitement inversée. Comme si rien n'avait bougé alors que tout est constamment en mouvement. Ses mains se perdent sur mes épaules avant de revenir sur ma poitrine, s'arrêtant à sa naissance supérieure tandis que son sourire en disait plus long qu'un grand discours.

*Nelsha, c'est si rare de vrai partenaire de jeu*

Là-dessus, je suis bien d'accord. Mais je ne parle pas pour lui répondre, mon sourire et mon expression se suffisent à elles-mêmes. En attendant, je le laisse se mettre à l'ouvrage. Je n'aime pas beaucoup jouer les pantins mais c'est aussi ça le jeu, même si nous ne nous sommes d'accord sur aucune règle. Il s'agit d'un accord tacite mais dont nous avons tous deux connaissance. S'amuser avant tout. Et pour cela, de temps à autre, accepter des concessions. Mais pas grand chose, faut pas abuser non plus. Alors, je le laisse venir promener ses mains sur mon corps divins, lui permettant de redessiner le galbe de mes courbes parfaites en profitant de la douceur naturelle de ma peau.

Je dois lui reconnaître qu'il est plutôt doué l'animal. Est-ce le côté musicien qui lui offre ce doigté si précis? Peut-être. En tout cas, je ne vais pas m'en plaindre car ses mains qui quittent ma poitrine pour venir se perdre dans mon dos sont ravageuses. Mwrrr, il n'y a pas à dire, il a de la ressource ce petit. Dans le creux de ma gorge, lentement mais surement, naît ce grondement sourd et familier qui finit par se muer en ronronnement doux et régulier. Oui, il y a des trucs qui ne se maîtrisent jamais complètement et ça en fait partie. Je le laisse m'embrasser sans résister tandis que mon corps, lui aussi, commence à se réchauffer.

"- Tu as peut-être encore des frissons, mais tu devrais prendre garde malgré tout. A trop jouer avec le feu, on finit un jour par se brûler."

Ma voix feule légèrement les 's' alors que le ronron reste perceptible dans ma gorge, donnant une profondeur nouvelle à ma façon de m'exprimer. mon regard n'a pas changé lui, toujours rempli de défi. Je ne resterait pas longtemps passive, ce n'est guère mon genre et je me lasse vite. Alors, si tu veux me garder à ta merci, il te faudra trouver autre chose que ton petit massage, certes très agréable, je ne le nierais pas, loin de moi cette idée. Mais il l'a dit lui-même. C'est tellement rare un vrai partenaire de jeu. Alors, nous aurions tort de ne pas en profiter. Il fait si bon présent sous la couette, mais je suis certaine que nous sommes capable de bien mieux que ça.

"- En tout cas, tu ne dois plus avoir si froid que cela. Je ne te sens nullement trembler hors si cela t'arrivait, je serais forcément au courant."

Comment ne pas l'être alors que nos corps frottaient plus que jamais l'un contre l'autre. Oui, je me moque, je m'amuse. Mais cela aussi fait partie du jeu. Et pour appuyer mes paroles, je me mets à à me mouvoir. Sensuellement, tel un serpent, ondulant sous son poids comme s'il ne pesait rien. Lui laissant sous-entendre que même si proche de moi, je peux encore et toujours lui échapper. Alors s'il veut me garder, il va devoir m'attraper pour de bon.
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Lun 19 Jan 2015 - 18:41


Son ronronnement, il est enfin revenu, et il comptait bien faire tout le nécessaire pour l'entretenir le plus possible. Il s'attendait malgré tout qu'elle résiste un peu à son offensive, mais non, à croire qu'ils étaient d'accords pour alterner sans gêne les rôles de temps en temps.

"- Tu as peut-être encore des frissons, mais tu devrais prendre garde malgré tout. A trop jouer avec le feu, on finit un jour par se brûler."

Allons, si elle était une vraie joueuse elle saurait qu'un joueur, un vrai joueur, ne recule pas devant un risque. Le principe même de jouer est de prendre un risque, les paris, si on gagne c'est le jackpot, si on perd, alors on y laisse des plumes, tout ceci n'est que de la logique pur sur le jeu. Après tout, sans risque, le jeu perd une partie de ce qui le rend excitant.

"- En tout cas, tu ne dois plus avoir si froid que cela. Je ne te sens nullement trembler hors si cela t'arrivait, je serais forcément au courant."

Un large sourire traverse le visage démasqué du musicien, avec la pénombre régnant sous la couverture l'image devait avoir un rendu particulier. Le bouffon qui devient fou sans son demi masque, vous voyez le genre. Mais bon, il ne peut pas frissonner ou trembler de froid dans cette chaleur qui règne sous la couette, à la limite un tremblement d’excitation.
Lentement ses mains glisse jusqu'au creux des reins de l'infirmière, s'attardant un peu pour traquer les zones un peu plus sensibles, à la limite des fesses, il était toujours allongé sur elle, profitant outrageusement de ce contact entre leurs peau.

Enfin il décolla ce contact restant pourtant assez proche, il recula lentement, laissant son souffle chaud tomber sur Nelsha, descendant en ligne droit depuis ses lèvres. Les mains baladeuses du musicien revenait sur le ventre tandis que son souffle passait entre la poitrine de la démone, rejoignant les mains au niveau du nombril, il se souvenait qu'elle avait bien réagit dans le cou plus tôt, alors il planta son regard sur elle, ce regard indiquant clairement que l'action changeait maintenant. Il n'avait pas besoin de lui parler pour qu'elle comprenne.
Il se pencha à nouveau sur elle, mais ses lèvres touchèrent cette fois-ci autre chose que les lèvres de sa camarade de jeu, il s'agissait de quelque chose plus bas, oui, le nombril. Les mains caressait un peu les cuisses avant de revenir sur le ventre, glissant sur la peau de l'aphrodite comme un archet sur une contrebasse, tout en finesse. Quand les mains rejoignirent les lèvres, toujours à embrasser le nombril, Sébastian lui jeta un petit regard, lui tirant la langue avant de la glisser dans le creux qu'était cette marque de naissance. Il n'y resta pourtant pas très longtemps, il commença à effectuer en sens inverse son voyage sur elle, remontant lentement. Ce n'était plus son souffle qui caressait la peau de la belle, mais la langue, il prenait son temps mais finit par revenir à sa position initiale, comme si rien n'avait changé. Pourtant tout avait changé, le jeu, la température sous la couette, le désir naissant dans la pénombre … Quelques signes de mains en guise de parole, ceci en revanche n'avait pas vraiment changé, pourtant plus tôt il lui avait simplement parlé du regard.


* Ton ronronnement est envoutant, il pousse à aller loin. A moins que ce soit ton corps aphrodisiaque ? Il est idéal pour réchauffer.

Un petit sourire en coin alors que ses mains la caresse doucement, elles sont restées sur les hanches, le bout de ses doigts de fées effleure lentement le grain de la peau de cette dame aux yeux vairons. Alors, quel pouvait être la suite des réjouissances ? Il s'était à nouveau allongé sur elle, tant de partie de leurs corps étaient en contact, certains échange de chaleur sont simples, pourtant il y en a d'autres qui ne laisseraient pas de marbre des personnes qui ne sont pas aussi joueur qu'eux, sans aucun doute possible. Enfin, pour lui il en était convaincu, pour Nelsha il n'en était pas certains, mais son regard, ses actions, le laissait aisément supposer.

Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Sam 24 Jan 2015 - 10:27
J'aime ce sourire, à la limite de la démence, qui vient éclaircir son regard lorsque mes mots terminent de résonner, suaves et caressants. J'ai laissé mes bras pour le moment ballants le long de mon corps, jouant le jeu jusqu'au bout, en me contentant de jouer le pantin comme il l'avait fait au départ mais je n'apprécie rester inactive alors je ne tiendrais pas longtemps ainsi sage. Donc, mon Arlequin, toi qui commences un peu à me cerner, tu dois t'en douter, que j’attends la suite avec une certaine impatience. Alors je t'en prie, montre-moi ce qu tu me réserves, je suis curieuse de te voir à l’œuvre.

D’abord, ce furent ses mains qui se mirent à glisser sur ma peau de nacre, descendant à un rythme diablement agréablement avant de venir stationner dans le creux de ma chute de reins, zone particulièrement réceptive à ce genre de contact. Il alla même jusqu'à effleurer la naissance de mes fesses sans aller plus loin. Oui, le jeu du désir est plus excitant que le reste, tu le sais aussi bien que moi. Alors fais-moi le plaisir de me démontrer tout ton art avant que je ne finisse par décider de te fausser compagnie. Dans le fond, je n'ai rien promis, surtout pas d'aller au bout de cet aguichante partie bien entamée.

Cette fois, c'est tout son corps qui se met en mouvement, son corps venant se détacher légèrement du mien afin de le laisser se cambrer assez pour que ce soit son souffle qui vienne caresser ma peau et y dessiner le trajet que suivent ses lèvres, juste au-dessus de ma peau. Hum, agréable descente qui alimente doucement mes ronronnements alors que mes bras viennent simplement se refermer dans son dos, sans s'y accrocher mais le laisser s'échapper pour autant. Les siennes quittent leur position pour venir rejoindre mon ventre avant de descendre jusqu'à la naissance de mes cuisses alors que son regard fixait le mien, plein de promesses.

Ses lèvres qui viennent embrasser mon ventre, ses mains qui les rejoignent en une danse précise et forte agréable avant qu'il ne me tire ostensiblement la langue. Ça, ça sent la revanche à plein nez et déjà, j'en ai la preuve. Sa langue qui vient jouer un instant dans le creux de cette marque éternelle m'arracherait presque un frisson mais je me contente de resserrer légèrement l'emprise de mes doigts sur sa peau, y laissant une trace éphémère à peine un peu rosée. Mais déjà, le voilà qui remonte, à ma hauteur, lentement et avec une certaine délicatesse, sa langue dessinant son parcours sur mon corps qui ne cesse de se réchauffer.

Oui, tu es plutôt doué et tu en es conscient. c'est ce qui rend le jeu si excitant. Tu reviens me toiser, fier de ta petite démonstration et tu as raison d'en profiter. Après tout, je ne te blâmerais pas pour ça. Mais il t'en faudra bien plus pour réellement me capturer. Là, tu n'en es qu'à piquer ma curiosité. Même si j'apprécie plus que franchement toutes ces attentions dont il m'entoure. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris le temps de m'amuser de la sorte et trouver un tel niveau chez un compagnon de jeu est réellement savoureux.    

* Ton ronronnement est envoûtant, il pousse à aller loin. A moins que ce soit ton corps aphrodisiaque ? Il est idéal pour réchauffer.*

"- Peut-être est-ce un peu des deux. Ou mon origine démoniaque. Les Enfers ont toujours été associés aux flammes à ce que je sache alors je ne fais pas exception à la règle. "

Mon ronronnement est parfaitement enclenché, berçant nos deux corps d'un rythme régulier et profond tandis que je viens remonter mes mains le long de sa colonne vertébrale, passant chaque vertèbre en revu, l'une après l'autre, jusqu'à la base de sa nuque. Ma voix est tentatrice, mon regard dévorant et mon corps attirant. Alors dis-moi, combien de temps résisteras-tu encore. jusqu'à voudras-tu pousser le jeu? Dépasseras-tu les limites. Oseras-tu simplement aller plus loin? Oui, je suis un monstre et j'en suis fière. Je me love un instant contre lui, comme la pauvre petite chose fragile que je peux très bien être, venant caler mon souffle dans sa nuque, pour offrir mon ronronnement à son oreille en même temps que mes paroles.

"- Après, tu n'as encore rien vu niveau ronron. Lui aussi va bien plus loin. Pour cela, il suffirait de l'alimenter. T'en crois-tu capable? "

Je viens croiser son regard, un éclat de malice au fond de mes yeux si particuliers. Mon corps entre alors dans la dans, se mettant à se mouvoir tel une serpent, ondulant sous le sien sans la moindre difficulté. Je pourrais l'abandonner là, reprendre l'avantage temporairement, mener définitivement la danse mais il m'intrigue. Je veux en savoir plus sur lui et sa façon de réagir, comment il espère m'apprivoiser et s'il se croit encore capable de me dompter. Alors, je vais lui laisser encore une chance. La dernière. Après, je déciderais seule de la suite des événements. Oui, la patience n'a jamais été mon fort et jusqu'à présent, j'ai été fort clémente avec lui. Alors il va être temps de passer réellement au niveau supérieur.

* J'ai beaucoup apprécié cet aperçu de tes talents mais maintenant, et si le jeu devenait vraiment palpitant, et plus seulement intéressant? Tu es comme moi, avoue que tu n'attends plus que ça... *

Je n'ai pas parler, j'ai laissé mes mains dessiner chaque lettre, chaque mot sur son corps, m'appropriant ce dernier comme lieu de parole en plus de terrain de jeu. Il est à moi, dans tous les sens du terme. Mais je suis assez gourmande et égoïste pour en réclamer encore davantage. Je sais qu'il a eu tout le temps de comprendre mon message alors maintenant, j'attends sa réponse. Qui déterminera la suite ou la fin prématurée de ce jeu pourtant si bien entamé. Mon ronronnement n'a pas cessé mais lui aussi se fait aguicheur, invitant à bien plus de chaleur à venir. Mais sera t'il capable de satisfaire à mes attentes? Cela reste à découvrir.
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mar 10 Fév 2015 - 0:14


Dans l'obscurité, dans la chaleur oppressante régnant sous la couette, il doit un peu forcer pour bien la distinguer, considèrent ses atouts, non pas les atouts physiques désirables qu'elle frotte contre lui dans ses ondulations, mais ses avantages félin, ses sens un peu plus développés, elle ne doit pas avoir de mal à le voir. Mais cela fait ses affaires, il n'avait pas le choix que de tâter pour bien placer ses mains non ? Bon, il pouvait toujours un peu voire où les mettre mais ce gardait bien de le dire, le dire … la bonne blague !
Elle le défiait tellement, il était un musicien, un talentueux joueur d'instruments, mais il aimait bien jouer tout court aussi, et ce jeu, ce qu'ils faisaient en ce moment même, et bien il ne comptait pas le lâcher maintenant, pas alors que le meilleur allait commencer, et sur ce point il ne pouvait qu'être d'accord avec elle.


* J'ai beaucoup apprécié cet aperçu de tes talents mais maintenant, et si le jeu devenait vraiment palpitant, et plus seulement intéressant? Tu es comme moi, avoue que tu n'attends plus que ça... *

Un petit sourire en coin, comme lui elle était consciente que la suite serait encore plus amusante, la monté d'adrénaline et de désir. Qu'elle lui pique ça méthode de parole lui laissait entendre qu'elle l'avait bien aimée, soigneusement placé au dessus d'elle il ne perdait pas son sourire, en comptant sa paralysie il ne savait plus combien de temps il n'avait rien fait d'aussi formidablement excitant, mais ça devait remonter plus loin encore. Du bout d'un doigt il dessina le contour des lèvres de son infirmière, des lèvres qu'il ne tarda pas à dévorer une fois de plus avant d'écrire du bout de l'ongle sa réponse sur cette même bouche, lentement.

* Allons au cran supérieur ….*



Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Jeu 12 Fév 2015 - 9:53
La chaleur est diablement agréable sous cette couette. Pas torride encore mais bien présente, juste de quoi alimenter toujours davantage ses flammes qui nous consument lentement mais surement. Qu'il n'aille as croire qu'il me possède, loin de là. Je me joue de lui, profitant outrageusement de la situation, mais je sais l'apprécier également. Après tout, c'est moi qui l'ai cherché même s'il a su parfaitement répondre à mes attentes. Ses doigts dessinent mes lèvres avant qu'il ne me les volent à nouveau, avec plus de fièvre et d'avidité cette fois. Et une nouvelle séance d'écriture, rapide mais parfaitement claire.

* Allons au cran supérieur ….*

Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mer 18 Fév 2015 - 17:00




Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mar 24 Fév 2015 - 18:15
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Mer 25 Fév 2015 - 23:46
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] - Sam 28 Fév 2015 - 11:58
Contenu sponsorisé
Re: Deuxiéme rencontre. [sensible : -16] -
Deuxiéme rencontre. [sensible : -16]
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page