Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Froide pluie ne réchauffe pas un coeur.

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Sam 3 Mai 2014 - 23:36


Les jours continuaient à défiler, et toujours le chevalier se sentait perdu, il avait se sentiment de ne plus être apprécier, d’être presque rejeté par ce qu’il appréciait, et pour couronner le tout, en ce jour où son esprit faiblit, il ne peut pas se réfugier dans ses habitudes. Il est bloqué, le gymnase est entièrement prit, pour les élèves, et dehors, à l’extérieur, c’est le déluge … Et en voyant cette pluie qui s’écrase contre le sol, il a l’impression d’être comme ses gouttes d’eau, de chuter, se demandant quand il va rencontrer le sol tant redouté.
Il avait déjà faillit une fois, mais Rain l’avait remit sur le chemin, et cette fois-ci il se sentait rechuter de nouveau …

Qu’importe les promesses, il a besoin de s’isoler, de ne plus voir personne quelques temps, il doit faire le point dans son esprit. Du coup il est descendu dans le monde des humains, se dirigeant vers l’endroit où il est convaincu de ne croiser personne, une zone interdite. Avec un tel non il est certain d’enfin se retrouver seul. Alors le voila qui marche, tout penaud, depuis le bateau qui l’a déposé à proximité d’une ville.

Combien de temps dura sa marche sous la pluie battante ? Il ne le savait pas, il marchait juste tout droit, toujours tout droit quittant la ville, traversant une forêt, arrivant dans une immense plaine au faible relief, et percutant une grillage électrifié qui sous le choc lui fit faire deux pas en arrière et tombé au sol.
Et il se décida à rester là un moment, sous cette pluie qui faisait comme couler des larmes sur son visage. Quelques soupirs plus tard, le voila qui se redressait, des hommes dans d’étranges vêtements étaient venu à sa rencontre, le menaçant avec ces armes modernes, les fusils …

Le regarde vide il les regarda le menacer, lui indiquer de ne rien faire, de poser ses mains sur sa tête, qu’ils n’allaient pas hésiter à tirer. Il les regarda droit dans les yeux, soupira, et son clone les frappa si fort dans le dos qu’ils tombèrent tous comme des mouches. Du coup il les utilisa pour briser le grillage, utiliser un homme comme bélier.


- Impossible d’être tranquille ici …

Il aurait du s’aventurer très loin, ne pas rester à proximité de ces hommes qu’il venait de complètement meurtrir, il ne savait même pas si ils étaient vivants ou pas. Mais un peu plus loin il s’allongea de nouveau, et ferma les yeux, laissant la pluie le frapper, cette pluie glaciale qui tombait sur lui, sans stopper. Mais il ne réagissait pas, il ne réagissait plus à rien, il ouvrit quelques minutes plus tard les yeux, regardant ce ciel gris, une éclair le fendit soudainement, le tirant un nouveau soupir.

- Et maintenant … Je fais quoi …

Il était enfin isolé, seul, allongé sur le sol, battu par la pluie qui faisait couler des larmes sur son visage, beaucoup de larme. Une chose qu’il arrivait si peu à faire couler … Il ne bougeait juste plus, presque comme un mort, mais son esprit lui se posait tellement de question auquel il ne parvenait pas à répondre … Il sera les poings et frappa le sol dans un râle de colère.

- Bon sang !




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 4 Mai 2014 - 12:22
Darling, I forgive you after all,
Anything is better than to be alone,
And in the end I guess I had to fall,
Always find my place among the ashes !


Il pleuvait dehors. C'était pas le genre de temps qui donne envie de sortir. Mais sur ce coup fallait qu'elle sorte. Le dortoir puait, Koyta dormait encore. Personne ne se gênait dans cette foutue Guilde. Aucun n'a de savoir vivre faut croire. Lassée de cette mauvaise ambiance, la cape sur elle, elle sortit à la hâte. Et comme il pleuvait, elle mit la capuche pour ne pas être trempée. Il ne fallait pas non plus qu'elle attrape froid. Elle n'avait pas que ça à faire que tomber malade et rester enfermée dans cette Guilde Noire. Non elle ne s'était pas encore habituée à ce mode de vie. Mode de vie qu'elle avait choisit. C'était sa faute. Elle devait tout supporter. Et tout accepter. Elle snobait même la mission qu'elle devait faire avec Koyta. Elle devait prendre l'air. Même si le mauvais temps ne lui plaisait pas.

Le monde des humains. Voilà un moment qu'elle n'y avait pas mit les pieds. Sans doute parce que ça lui rappelait trop son ex petit-copain, Macky ? Elle soupirait à cette pensée et cherchait un lieu intéressant à explorer. Ou un lieu sans personne pour réfléchir à ce qu'elle avait fait. Avait-elle fait le bon choix en rejoignant les renégats ? Elle ne savait même pas si elle regrettait ou non son choix. Nouveau soupire. Elle ne regardait même pas où elle allait. Elle laissait ses pas la guider en réfléchissant. Elle essayait de sérieusement répondre à ses questions. Lyra et Koyta soutenaient le fait qu'elle avait fait le bon choix. Mais elle avait du tourner le dos à un bon nombre de personne pour ça. Elle avait du abandonner des proches. Et à cause d'eux elle commençait à douter. Mais elle ne doutait pas de sa vengeance.

Marcher encore et encore sous la pluie ne changerait rien à la situation. Elle regardait autour d'elle. Un grillage plein de sang. Elle s'approcha. Elle était dans un lieu interdit aux publics. Du moins pour les humains. Trish était une déesse, elle pouvait se permettre d'entrer. Du moins elle raisonnait ainsi et entra. Au loin elle voyait quelque chose étendue au sol et s'approcha lentement. Elle ne savait pas ce que c'était et s'en méfiait fortement. Avancer lentement et sûrement, la main sur le katana pour se protéger d'un quelconque danger.

Une tête blonde. Il tapait au sol et elle put aisément reconnaître sa voix. Alexander Urmanis. Un petit sourire apparut sur ses lèvres tandis qu'elle lâchait le katana et s'approchait plus rapidement. Néanmoins il avait quelque chose de différent. Son aura n'était pas la même.

Elle s'approcha et s'assit sur lui, collant son bassin au sien et ses mains se posèrent sur son torse. Le bout de ses cheveux touchaient le sol mais elle s'en fichait. Elle avait aussi soulever sa robe pour ne pas la salir, elle lui remontait jusqu'à la moitié de ses cuisses. Il pouvait facilement la reconnaître malgré la capuche qui cachait la moitié de son visage. Et elle souriait toujours. Elle se penchait lentement de façon à ce qu'il voit mieux son visage.

« Alors Urmanis, on déprime ? »

Elle ne le laissait même pas répondre qu'elle s'approchait davantage de son visage. Collant ses lèvres aux siennes quelques instants, elle l'embrassait. C'était des retrouvailles. Voilà un long moment qu'elle ne l'avait pas vu. Son coup de cœur lui avait manqué, bien sur ! Le dos de sa main vint caresser sa joue en même temps tandis qu'elle se retirait lentement. Son visage restait proche du sien, sa poitrine collée à son torse.

« Tu m'as manqué, Urmanis. »

Autant être honnête. Elle ne l'avait certes pas cherché. Mais elle avait conservé ses cadeaux. Son contact, sa présence. Il lui avait vraiment manqué. Ça faisait un long moment qu'elle ne l'avait pas revu. Elle s'était déjà demandée s'il allait bien et ce qu'il pouvait bien faire. Elle posait les paumes de ses mains sur ses joues alors qu'elle restait collée à lui. Trish ne voulait plus le lâcher. Pas maintenant qu'elle l'avait enfin retrouvé. Voilà plus de six mois qu'ils ne s'étaient pas vus. Il devait bien en avoir des choses à lui en raconter. Pas sûr que Trish lui parle d'elle. Du moins elle ne lui parlerait pas du fait qu'elle est devenue renégate. S'il l'a rejetait ? Parce que sa place avait changé. Ils étaient dans des camps opposés. Et pourtant elle était en train de l'enlacer et de l'embrasser sous la pluie.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Lun 5 Mai 2014 - 1:17


Toujours cette pluie qui lui tombait dessus, après quelques secondes après son coup de poing il referma les yeux, se concentrant sur ces gouttelettes qui lui tombaient dessus.
C’était calme, le bruit de la pluie commençait à l’apaiser, très lentement, et il y eut un poids sur ses hanches, il ne réagit pas plus que cela, cela pouvait être n’importe quoi. Puis soudain il y eut une voix, et les gouttes tombaient différemment sur son visage, il ouvrit les yeux.


« Alors Urmanis, on déprime ? »

Mais c’était … Mademoiselle Ross ! Que faisait-elle ici ? Pourquoi sur lui ? Et en plus … Non ! Il ne déprimait pas ! Il était juste un peu … perdu … En tout cas c’était ce qu’il était convaincu de subir en ce moment. Mais il n’eut pas le temps de se justifier, elle venait de faire une nouvelle surprise. Un … baiser … Et il était très doux, tendre, presque réconfortant, pourtant il resta de marbre, immobile, mais ses yeux fixait ceux de Trish avec un mélange de surprise et d’interrogation.

« Tu m'as manqué, Urmanis. »

Il était stupéfait, il lui avait manqué ? Lui ? Cet homme qu’il trouvait de plus en plus minable plus le temps passait ? Voila, de nouveau il ne comprenait plus, il ne comprenait jamais rien à cette époque … Elle restait si proche, cette chaleur qu’elle apportait, son contact était presque apaisant, mais pourtant il s’en voulait à lui-même.

- Je … je ne déprime pas … je suis juste … perdu …

Il la regarda encore un peu dans les yeux et il ne résista pas à tourner le visage, presque honteux de ce qu’il avait fait lors de leur dernière rencontre. Car oui, il s’en souvenait clairement, il ne pouvait pas l’oublier ...

- Pourquoi je manquerais à quelqu’un … même à toi … je t’ai laissé alors que tu étais blessé …

Mélangé à l’eau de la pluie, une petite goutte d’eau salé se mit à couler entre les gouttes d’eau douce de la pluie, intruse parfaitement dissimulé. Il en avait soudainement trop sur le cœur, il fallait qu’il parle.

- Personne ne semble m’apprécier vraiment ici, et ceux avec qui j’ai voulu tisser un fort lien … sont parti, ma descendante, celle que je croyais aimé, tous semblent me fuir, s’éloigner de moi, je suis déjà tellement perdu dans cette époque … je ne sais plus … je ne sais plus … je suis impuissant …

Même Farell, son frère, son confident le plus total n’avait pas eut le droit à cette aveux de faiblesse qu’il venait de faire, mais il avait craqué … Et heureusement cette fois ci ce ne fut pas en voulant éliminer tout ce qui vit …




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Lun 5 Mai 2014 - 19:43
Il était différent. Elle n'avait pas le même Alexander sous les yeux que lors de leurs précédentes rencontres. Il avait beau dire qu'il ne déprimait pas, il n'avait pas l'air d'être dans son assiette. Trish observa avant tout l'homme d'une façon étonnée. Ça ne lui ressemblait pas. En plus il jouait avec les mots. Apparemment il était seulement perdu. Elle voulait bien le croire. Mais il tirait limite une tête d'enterrement. Et ça inquiétait Trish. Parce qu'elle a beau être renégate, elle n'a pas un cœur pierre. Du moins avec les personnes qu'elle apprécie. Et Alexander faisait partie des personnes qu'elle appréciait. De toute façon ce garçon avait été son coup de cœur et le restait. Alors elle voulait lui apporter de l'attention. Mais c'est dur quand la personne tourne la tête en déclarant qu'il ne savait pas pourquoi il manquerait à quelqu'un et encore moins à elle puisqu'il l'avait abandonné blessée.

« Tu m'avais soigné et tu t'étais occupé de moi avant de partir. Tu es quand même resté à mes côtés pour mon bien. J'avais besoin de quelqu'un et tu étais là. Bien sûr que mon héros me manquait. »

Essayait-elle de le rassurer ? Sans doute. Mais en même temps elle ne lui mentait pas. Il avait veillé sur elle et l'avoir soigné. Certes à sa façon, maintenant elle avait une cicatrice à la place de la blessure, mais au moins elle allait mieux. Grâce à lui. Elle ne pouvait que lui être reconnaissant. Le renégate perdue vraiment son sourire quand il déclarait que personne n'avait l'air de l'apprécier vraiment et que tout le monde l'avait abandonné. Trish ressentit un pincement au cœur à ce moment-là. Ça lui faisait de la peine pour lui. Et elle voulait l'aider. Alors elle ferait de son mieux.

Elle tendit son bras et posa délicatement sa main sur son visage pour qu'il l'a regarde. Elle plongeait son regard de braise dans le sien. Son regard était triste. Et il osait dire ne pas déprimer. C'est bien beau de dire des choses, mais faut les assumer et surtout le prouver ensuite. Là il faisait plus de la peine qu'autre chose.

« Tu sais, si j'te dis que tu m'as manqué, c'est la vérité. Je ne t'ai pas cherché, mais je pensais à toi de temps en temps. »

Penser à lui. Oui c'était déjà bien pour la renégate. Parce que l'approcher ce n'est pas aussi facile que ce que l'on pourrait penser. Parce qu'elle ne sait pas aimer. Apprécier quelqu'un ou quelque chose. Elle ne sait pas s'y prendre avec les gens. Elle ne savait pas comment aider Alexander. Et ça aussi, ça la rendait légèrement triste. Mais au moins elle, elle n'en montrait rien. Elle ne montrait que son inquiétude. Pour lui prouver qu'elle était sincère avec lui. Elle ne pouvait pas lui mentir dans ce genre de situation. Mais une chose était sûre : elle pouvait profiter de cette peine pour se le mettre dans la poche. Elle hésitait. Pouvait-elle réellement l'utiliser ? Elle en aurait du mal. Elle l'appréciait après tout.

« Qu'est-ce que tu as perdu, Urmanis ? »

Il parlait de descendante. Mais qu'est-ce qu'une descendante quand on a aucune notion de la famille comme Trish ? Elle n'avait aucune descendance, elle. Elle ne pouvait donc pas le comprendre. Pouvait-elle quand même l'aider dans ce genre de situation ? Elle se mordit la lèvre inférieure. Tant qu'elle ne connaîtrait pas le mot « famille » elle pouvait toujours essayer de le comprendre, elle aurait du mal. Mais elle ne voulait pas se dégonfler. Parce qu'elle voulait vraiment l'aider. Alors elle y mettrait tout son cœur. Toute sa volonté pour le remettre sur pied.

Il pleuvait toujours, détail que Trish avait presque oublié. Elle ne voyait qu'Alexander après tout. Alexander et sa peine. Alexander l'incompris. Allait-elle pouvoir le comprendre, elle ?

« Tu es bien plus fort que ce tu penses. Du moins moi j'ai connu un homme fort qui m'a protégé à plusieurs reprises. Il est où, ce Urmanis ? »

Il est où le vrai Alexander ? L'homme fort qui n'hésitait pas à montrer sa force pour se défendre ? Celui avec qui Trish avait couché, qui lui avait offert des cadeaux pour qu'elle ne l'oublie pas ?

« Trop facile de baisser les bras ainsi. »

Était-elle là pour lui faire la morale ou l'aider ? L'aider bien sur. Mais l'aider à sa façon. Et s'il fallait ne pas y aller avec le dos de la cuillère avec lui pour le remettre sur pied, elle le ferait. Pour son bien avant tout.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Mar 6 Mai 2014 - 20:59

« Tu m'avais soigné et tu t'étais occupé de moi avant de partir. Tu es quand même resté à mes côtés pour mon bien. J'avais besoin de quelqu'un et tu étais là. Bien sûr que mon héros me manquait. »

Son ... héros ? Vraiment ? Mais il ne réagit toujours pas lorsqu’elle tourna son visage qu’il avait peiné à écarter un instant, elle était si douce avec lui … Et de toute façons il ne réagit pas beaucoup dans sa situation. Il était un peu comme une pierre, immobile.

« Tu sais, si j'te dis que tu m'as manqué, c'est la vérité. Je ne t'ai pas cherché, mais je pensais à toi de temps en temps. »

Il ne savait pas pourquoi mais ces quelques mots lui faisaient terriblement plaisir, il avait l’impression de compter pour elle, d’être important aux yeux de quelqu’un. C’était peut être pas grand-chose, mais cela faisait partie des choses qu’il recherchait. Si il ne se sentait pas si mal il aurait probablement sourit … oui … probablement.

« Qu'est-ce que tu as perdu, Urmanis ? Tu es bien plus fort que ce tu penses. Du moins moi j'ai connu un homme fort qui m'a protégé à plusieurs reprises. Il est où, ce Urmanis ? Trop facile de baisser les bras ainsi. »

En le regardant il eut l’impression d’entendre le chef de son ordre, des paroles similaires. C’était ce qu’il lui avait dit après son humiliation. Ce qui l’avait fait remonter pour se dépasser, mais ce n’était pas tout à fait la même peine à cette époque et maintenant. Pourtant il bougea une de ses mains pour la poser contre celle de Trish qui se trouvait sur sa joue et il la regarda droit dans les yeux.

- Cette homme a perdu ce qui le faisait avancer, il a échoué à tenir ses engagements avec lui-même. Il n’a pas réussis à protéger les membres de sa famille, il a blessé une personne qu’il ne voulait pas blesser. Il n’arrive plus à se regarder après avoir enchaîner les échecs dans ses objectifs …

Il serra un peu cette main, il ne savait pas ce qui lui arrivait mais dire tout ce qu’il avait sur le cœur semblait un peu le soulager, et puisqu’il avait commencer … Autant finir non ?

- Tu as bien vu que j’ai du mal dans cette époque, mais je m’accroche à mon ancienne façons de vivre, je n’arrive pas à m’adapter comme le fait mon frère, alors je reste enfermer dans mes anciennes méthodes, et pour cela j’ai besoin de choses pour lesquelles me battre, sinon à quoi bon être fort …

C’était un fait, mais vivant dans son passé il était malheureusement aussi mauvais en relationnel, la preuve en était qu’il ne fut pas capable d’être présent pour Kate. En fait il s’en voulait aussi énormément pour ne pas avoir réussit ce en quoi il s’était engager. Vu qu’il avait choisit de vivre comme de son vivant, ne pas tenir sa propre parole était sûrement une des pires choses qu’il pouvait faire.
Mais la question la plus important qu’il se posait au fond de lui était pourtant simple. Que faire maintenant ? Il avait échoué deux fois, alors maintenant que devait-il faire ? Se punir ? Trouver autre chose ? Mais quoi … Une boucle sans fin de question, et toujours pas de réponse en vue …


- Excuse moi de t’imposer cela …




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Jeu 8 Mai 2014 - 15:57
Enfin une réaction. C'était pas trop tôt. Elle allait commencer à désespérer. Sa main sur celle de la renégate, il osait lui faire face. On va dire qu'il s'améliorait lentement. Parce que faut savoir faire face à la vie. Et faut croire que le blond avait du mal. Il déclarait avoir perdu ce qui le faisait avancer dans la vie, qu'il a plus échoué qu'autre chose. Il n'ose plus se regarder devant un miroir. Non Trish ne savait rien de tout ça. Mais elle pensait comme une égoïste. Alors il faut aller de l'avant et le reste on s'en fiche. Le plus important c'était soi-même. Alors pourquoi se préoccuper des autres ? Pourquoi Trish se préoccupait d'Alexander.

« Dans la vie on fait des erreurs. Mais ce sont avec nos erreurs que l'on apprend, que l'on ne recommencera plus. Ce sont ses erreurs qui nous rendent meilleurs. Qui nous rendent plus forts. Mais toi tu fais le contraire, comme si tu régressais. »

Personne n'est parfait. C'est un fait. Même avec toute la volonté du monde, on ne pourra jamais ne pas faire du mal à autrui. Quand on agit, ça a des conséquences. Positifs sur certains, négatifs sur d'autres. On ne peut pas faire selon la volonté de tout le monde. Sinon ça risque de nous détruire plus qu'autre chose. Oui c'est en train de détruire un homme fort à ce moment. Et Trish allait l'empêcher de déprimer plus longtemps. De s'en prendre à soi-même. Fallait qu'il se relève désormais. Parce que le plus difficile n'est pas de tomber, c'est de se relever.
Il disait avoir du mal avec l'époque alors que son frère s'en sortait comme un roi. Il n'avait plus de raison de se battre. Plus de raison de vivre. Elle avait bien envie de lui demander de se suicider. Du moins de tenter, voir s'il était si désespéré que ça et s'il allait oser. Il s'excusa ensuite.

« Ta seule personne devrait suffire pour vivre. »

Faut croire que le blond n'avait toujours pas comprit que le bonheur des autres pouvait passer par son propre bonheur. Mais elle ne devait pas oublier que c'était un chevalier. Qu'il avait avancé toute sa vie avec un objectif à accomplir. Et quand on ne peut pas, on se frustre.

« C'est inutile de déprimer, ça va te pourrir de l'intérieur. Et tu feras plus de mal aux autres ainsi. »

Et elle n'avait pas besoin d'un coup de cœur dépressif. Elle ne savait pas comment agir pour le remettre sur pied. Faut dire qu'il était compliqué celui-là. Au lieu de s'adapter à l'époque, il reste sur son ancien mode de vie. Trish trouvait ça assez frustrant mine de rien. Chacun vit comme il veut, certes. Mais pas aux méthodes moyenâgeuses. Fallait avancer dans le temps quand même.
Trish lui sourit, laissant sa main sur sa joue et posait l'autre au niveau du cœur du chevalier.

« Moi je pense que l'homme fort que j'ai connu est toujours ici. Il attend juste de pouvoir crier sa peine et montrer sa force au monde. J'me trompe ? »

Sourire. Pour lui montrer qu'elle était vraiment contente de le voir. Pour lui montrer qu'elle allait le soutenir jusqu'au bout, qu'elle allait l'aider à se relever. Il ne pouvait pas pourrir son moral à cause de deux ou trois personnes qui sont elles-mêmes mauvaises. Oui ces personnes étaient mauvaises aux yeux de Trish puisqu'elles n'avaient rien fait pour aider Alexander. Au contraire, mis à part l'enfoncer dans sa dépression, il n'a eu aucun bien qui lui avait fait. Qui avait tenté de le consoler au final ? Qui avait tenté de l'aider pour le sortir de là ? Personne. Ou alors la personne s'y est tellement mal prise que ça a encore causé du tord à Alexander. N'est-ce pas malheureux ?

Souris et la vie te le rendra bien. Voilà ce qu'on avait dit un jour à Trish, quand elle allait encore à l'école, vivante. Et voilà où elle en était aujourd'hui. Si elle pouvait revoir cette personne, elle n'hésiterait pas à la gifler pour se venger de son hypocrisie. Parce que tu peux sourire autant que tu veux à la vie, elle n'est là que pour te faire du mal. Du moins Trish voyait les choses ainsi. Mais elle ne voulait pas que ça soit le cas d'Alexander. Parce qu'il valait mieux. Il méritait beaucoup mieux.

« Je peux toujours te donner un objectif dans la vie. Mais celui-là sera difficile, je ne sais pas si tu pourrais tenir le coup. »
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Ven 9 Mai 2014 - 23:08

« Dans la vie on fait des erreurs. Mais ce sont avec nos erreurs que l'on apprend, que l'on ne recommencera plus. Ce sont ses erreurs qui nous rendent meilleurs. Qui nous rendent plus forts. Mais toi tu fais le contraire, comme si tu régressais. … Ta seule personne devrait suffire pour vivre. … C'est inutile de déprimer, ça va te pourrir de l'intérieur. Et tu feras plus de mal aux autres ainsi. … Moi je pense que l'homme fort que j'ai connu est toujours ici. Il attend juste de pouvoir crier sa peine et montrer sa force au monde. J'me trompe ? »

Il l’avait écouté, religieusement, sans aucune véritable réaction, mais il avait tout clairement entendu malgré le bruit de fond incessant de la pluie. Mais il ne pouvait pas vivre uniquement pour lui, c’était l’inverse de sa nature profonde forgée après des années à se battre loyalement et aveuglément pour une cause ou deux qui ne s’oppose pas. Il savait bien que les épreuves, que les erreurs rendaient fort. Il n’était pour autant pas dupe, conscient de son décalage, mais refusant bêtement de s’adapter, car pour se faire il devait oublier ses principes, sa foi, cette foi si durement mise à l’épreuve. Pourtant il eut un petit sourire lorsqu’elle affirma que l’homme fort était toujours là, posant sa main contre le torse du chevalier. Oui, il était là, s’éteindre n’était pas dans ses principes, pas maintenant, mais il voulait juste s’effacer un peu, disparaître pour réfléchir, se retuer à l’entraînement comme il l’avait jadis fait une fois lors de son plus grand déboire. Dans son esprit il fallait juste qu’il refasse la même chose que après son humiliation qui l’avait marqué à l’épée dans le dos. Et qu’une personne soit là pour le lui dire, comme le seigneur Von Salza lui avait fait jadis, était tellement réconfortant … Mais juste avant qu’il prenne la parole, il lui fit une proposition qui

« Je peux toujours te donner un objectif dans la vie. Mais celui-là sera difficile, je ne sais pas si tu pourrais tenir le coup. »

Il la regarda droit dans les yeux, c’était particulièrement intriguant, elle lui offrait un objectif ? Il resta soudainement plus calme un moment, profondément plongé dans le regard de cette fille au dessus de lui. Puis il commença à se redresser un peu, prenant appui sur ses coudes.

- Tu sais, j’ai déjà été comme cela une fois … je voulais faire comme j’avais fait autre fois, procéder de la même façon pour me relever, mais il me manquait une chose importante, très importante … Quelques chose que tu viens d’incarner … Tes mots sont étrangement similaire à ceux que m’avait dit celui que j’ai suivit et soutenu toute ma vie dans mon ordre …

Il approcha son visage de celui de la jeune femme et déposa un baiser sur son front puis lui adressa un sourire.

- Merci … Mais tu sais, je sais ce qu’il me manque, ce que je recherche en ce moment … J’ai besoin de trouver quelqu’un qui sera à mes cotés, quelqu’un à chérir et a défendre … et …

Un coup de feu retentit, c’était un des hommes qu’il avait violemment assommé un peu plus tôt, la balle effleura l’épaule du chevalier, faisant saigner cette dernière, mais le professeur de sport vérifia avant tout que Trish ne soit pas blessée avant de tourner brutalement son regard vers l’homme mal en point, qui tremblait du choc au crâne qu’il avait eu, et qui visait probablement le chevalier avec difficulté.

- Bougé pas où je retire ! Enfoiré !

Les yeux du chevalier exprimèrent soudainement une furieuse violence, ces yeux qu’arborent les combattants qui ne visaient qu’à une unique chose, abattre leur adversaire. Tout ses muscles détendus juste avant par la douce présence de Trish étaient maintenant tendu, prêt à agir d’instinct et combattre.

- Si jamais tu tire à nouveau … Si jamais tu la blesse …Si jamais je suis encore vivant … Je jure sur mon honneur que même ta famille ne saura reconnaître ta dépouille après ce que je te ferais subir …




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 11 Mai 2014 - 16:53
Elle avait l'air de représenter quelqu'un de bien. Du moins Alexander là voyait comme ça. Parce qu'elle répétait la même chose qu'un homme que le chevalier avait suivit toute sa vie. Sans doute un homme fort et respectable pour que le chevalier y pense encore. Sauf que ce n'était pas l'objectif recherché par la renégate. Parce que parler c'est bien beau, mais fallait agir maintenant. Et elle ne savait pas ce que cet homme avait fait pour aider le chevalier. Et que l'on n'était plus à l'époque médiévale pour utiliser les vieilles méthodes. Même si c'est ce qui risquait de mieux fonctionner avec Alexander. Le chevalier se relevait légèrement et embrassait le front de Trish qui … finit par faiblir. Et qui finit surtout par rougir. Parce que les bisous au front c'est son point faible. Ça la rend étrangement plus douce, son cœur devenant aussi mou que du chamallow. N'est-ce pas mignon ? Puis il lui parlait de quelqu'un à aimer, à chérir. Elle ne réagit pas, pensant encore au bisou au front. À ce moment-là, elle se sentait capable de tout pour lui. Stupide faiblesse.

Un coup de feu ramena enfin la renégate à la réalité et elle se tourna pour voir d'où ça venait tandis qu'elle posait sa main sur le bras du chevalier, délicatement. Pas de geste brusque. Faut pas effrayer le sale humain. Discrètement, elle passait la main sur la blessure du chevalier et avec son feu, stérilisait ça. Par contre elle n'avait rien pour couvrir la blessure et arracher un morceau de sa cape risquait d'énerver l'humain. Alors lentement, elle se releva. L'humain tremblait et avait l'air mal en point. Un sourire apparut sur le visage de la renégate quand elle le voyait ainsi. Qu'il souffre, elle n'allait pas le sauver. Puis brusquement elle se jeta sur lui. Nouveau coup de feu. Trish avait arraché l'arme des mains de l'humain et frappait celui-ci en plein visage avec l'arme. Il reculait de quelques pas, mains sur son visage.

L'humain l'avait touché. À l'épaule. Sa robe n'était pas touché. Mais elle avait un trou dans sa cape et une partie sa cape qui commençait à virer au rouge. Elle fronçait les sourcils, mécontente. Elle avait mal, ça lui brûlait l'épaule. Elle avait toujours l'arme en main. Il était chargé. Et plein. Elle s'approchait de lui alors qu'il reculait en traînant au sol. Son visage effrayé plaisait à la renégate qui avait un sourire carnassier sur les lèvres.

« T'as l'air minable. Comme tous les bâtards de ton espèce ! »

Trish n'avait pas l'habitude des armes à feu. Mais vu comment elle était proche de lui, elle n'eut aucun mal à lui tirer une balle à la cheville. Puis donner un coup sur celui-ci, histoire qu'il ai mal. Et qu'il ne bouge pas. Puis elle lui tourna le dos et reprit un visage neutre en allant voir le chevalier. Elle s’accroupit et arracha un morceau de sa cape pour bander la blessure du chevalier et protéger la plaie. Elle serra bien le nœud pour que le morceau de tissu ne tombe pas et cache bien la blessure.

« Je ne suis pas faite pour soigner, désolée ... »

Un visage sombre, le chevalier pouvait bien voir qu'elle regrettait le faite de ne pas pouvoir l'aider comme elle le voulait. Son domaine divin était le feu. Elle n'était pas comme Koyta. Elle ne savait que détruire alors que son acolyte soignait. Non elle ne savait pas faire disparaître la plaie pour qu'il n'ai plus mal et aucune trace. Au contraire. La seule chose qu'elle savait faire était de blesser, faire saigner et brûler pour encore plus de douleur, de mal. Faut pas en vouloir à une pyromane qui fait des efforts pour utiliser son pouvoir au mieux. Elle ne pouvait faire que ça pour lui.

Elle se releva et observait cet humain qui criait. Pleurait. Il avait mal. Il souffrait. Et Trish avait un pincement au cœur à l'idée de ne pourvoir que nuire aux gens. Autant dans certains moments, c'était idéal. Autant dans d'autres, ça pouvait se retourner contre soi. Comme maintenant.

Trish avait une boule au ventre. Elle sentait que quelque chose n'allait pas. Elle était anxieuse. À cause du fait de ne pas pouvoir soigner le chevalier ? Ou alors cet humain qui lui avait tiré dessus ? Elle ne pouvait pas dire. Mais elle n'appréciait plus vraiment ce lieu. Elle avait plus envie de partir qu'autre chose.

Brusquement l'arme tomba au sol. La renégate tombait à son tour. Une douleur à la nuque. Elle n'arrivait plus à respirer. Elle sentait quelque chose l’oppresser mais elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux. Sa blessure à l'épaule la lançait davantage, comme si quelqu'un appuyait dessus. Le noir complet.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 11 Mai 2014 - 17:58


Ce coup de feu avait mit le chevalier sur ses gardes, ses yeux de combattant brillant de cette lueur guerrière qui l'animait dés qu'il y avait combat, mais pas que. Il y avait aussi cette fureur qu'une chose qu'il veut défendre soit blessée, qu'il échoue une fois de plus à défendre quelque chose … Il n'allait jamais laisser une pareille chose se produire … Jamais …
Pourtant une chose le surprit, cette sensation de brulure au contact de cette main sur sa blessure, une capacité non normal pour un humain, pour une femme, un pouvoir … Il se demandait si …
Et soudain elle bondit, mais le chevalier restait un peu surprit devant ce qu'il semblait comprendre, il croyait qu'elle était une humaine, mais apparemment elle était plus que cela non ?Tandis que Trish s'était occupé de l'homme, il se retourna au second coup de feu, et il la vit ensuite, tirer sur l'homme à terre. Il resta silencieux tandis qu'elle revenait,


« Je ne suis pas faite pour soigner, désolée ... »

Elle s'occupait de cette égratignure … Il lui fit un petit sourire avant de lui offrir un réponse terriblement simple.

- Tu sais bien que je ne puis te critiquer sur cela pourtant … Ne t'excuse pas ...

Elle se releva sous le regard du chevalier qui la regardait se rediriger vers cet homme, probablement pour en finir avec tout ce bruit qu'il émettait, puis d'un coup elle tomba au sol. La rage du chevalier sorta aussitôt de lui, il se jeta sur Trish, la prenant dans ses bras en la fixant, puis ses yeux se posèrent sur cette marque rouge que la pluie diluait et tentait d'effacer, il l'avait fait, ce monstre n'avait donc pas écouté ses conseils d'un peu plus tôt …
Délicatement il reposa Trish sur le sol, s'éloignant d'elle quelques courtes minutes pour s'occuper de ce qu'il avait dit de faire si jamais il l'a blessait … La scène fut simplement de l'acharnement sur un corps, un tel acharnement que le corps n'était plus reconnaissable autrement que par analyse and, le chevalier l'avait simplement tant roué de coups que le corps tenait plus de l'entassement de chaire sur un tas que d'un corps.
Puis il retourna vers Trish, la prenant dans ses bras comme si il transportait un princesse dans un conte de fée, et il partit en la tenant dans les bras, il fallait qu'il trouve un abri, mais il ne savait pas où aller.


- Tiens bon Trish … Tiens bon ...

Alors il erra sous la pluie, cette femme dans les bras, et son errance l'amena vers la forêt, dans une grotte ou il put la déposer délicatement sur le dos, à l’abri de cette pluie diluvienne n'en finissant pas. Il écarta doucement les cheveux de la demoiselle de son visage et la regarda, triste, s'en voulant de ne pas avoir pu la défendre une fois de plus …. Il attrapa un morceau de sa chemise, et le déchira pour faire un bandage serrée sur la plaie de la jeune femme, il lui fallait du feu, sans quoi elle n'allait pas cesser de saigner, il fallait qu'il stoppe ce saignement … Il se leva et rassembla quelques morceaux de bois à cotés d'elle, trouvé dans la grotte ceux ci étaient secs, mais pour allumer le feu sans matériel … Puis il crut entendre un drôle de bruit venant de l’extérieur, se dirigeant vers la grotte sans aucun doute ! Alors il s'éloigna pour vérifier cela, il n'arrivait pas correctement a voir, mais cela semblait être une créature, peut être pas seul … Était-ce leur refuge là où ils se trouvaient ? Et si c'était le cas … Il n'avait pas vérifié dans la grotte, il ne s'était enfoncer dedans pour vérifier ...

- *Mince … Trish est peut être en danger ...*

Il serra les points, il fallait qu'il surveille ces étranges créatures qu'il ne distinguait pas clairement, il espérait juste ne pas commettre une ereur en s'éloignant de quelques mètres de Trish, si il lui arrivait d'avantage de mal … Il ne se le pardonnerait jamais ...




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 11 Mai 2014 - 20:12
Elle ne savait pas pourquoi elle était tombée. Allait-elle convulser ? Ou alors trop de stress sur ses épaules ? C'était possible. Après tout ce n'est pas simple d'aider quand soi-même on a besoin d'aide. Du moins psychologiquement. Puis elle mangeait mal à la Guilde. Elle piquait quelque petites portions par-ci par-là, rien de plus. Elle dormait mal à cause des lits peu confortables. Vraiment, ce mode de vie ne lui allait pas.

Elle continuait à ne voir que du noir. Elle n'entendait rien. Elle semblait dans un trou noir. Comme si personne ne pouvait l'aider. Comme si elle tendait la main pour que quelqu'un la sorte enfin de là mais que personne n'était là. Elle avait l'impression de crier dans le vide. Que personne ne l'entendait et qu'elle allait finir seule dans ce trou. N'est-ce pas malheureux ? Et elle n'arrivait même pas à pleurer. Les larmes ne montaient pas aux yeux. Après tout elle avait l'habitude qu'on l'enferme. Elle avait l'habitude qu'on l'utilise sans lui demander son accord. Trop de mauvais souvenirs revenaient. Elle voulait se réveiller. Elle devait se réveiller. Trish ne supporterait pas longtemps de revoir son passé. Ce bâtard d'homme qui lui avait servit de père et qui lui avait dit qu'il ne l'était pas. Cette pute de femme qui l'avait manipulé en se clamant sa tante. Heureusement Trish avait eu pour mission de la tuer. Elle avait fait ça avec plaisir.

C'est avec du mal qu'elle ouvrit les yeux. Elle n'était plus sous la pluie mais elle avait froid. Alors elle agrippa sa cape fermement et serrait le tissu contre elle. Avec son pouvoir, elle réchauffa l'atmosphère autour d'elle de quelques degrés. L'atmosphère se réchauffait lentement, mais au moins elle avait de moins en moins froid. Quand elle observait autour d'elle, elle était seule. Alexander l'avait-il abandonné dans cette grotte ? Pas possible. Il n'aurait pas osé … Quoi qu'elle ne savait pas de quoi il était capable … La renégate pesta, fronçant les sourcils. Elle était mécontente. Puis elle entendit du bruit venant du fond de la grotte. La pyromane se releva et inquiète, elle avançait lentement, une main sur le mur pour la guider. Mais ça devenait de plus en plus sombre alors avec son doigt, elle utilisait son feu pour éclairer légèrement.

Elle aurait mieux fait de sortir. Quand elle sentit une nouvelle douleur au niveau de son cou, elle recula. Et elle put voir un serpent. Sans hésiter, elle l'arracha de son cou brusquement et tout de suite après, un grondement se fit entendre. Trish retirait le serpent de son cou et fit immédiatement demi-tour. Elle avait vu des yeux. Elle était dans la merde jusqu'au cou.

Trish était mal en point. Mal à l'épaule. Fatigue naturelle à cause du mode de vie de la Guilde à laquelle elle n'arrivait pas à s'habituer. Le poison du serpent. Elle était pâle. Essoufflée. Et courrait pour sauver sa peau. Elle avait toujours froid et serrait davantage la cape contre elle. Cape mouillée dis en passant.

Trish vit enfin la lumière du jour. Jusqu'à ce qu'elle sente une douleur au niveau de son mollet. Quelque chose venait encore de la mordre. Pauvre victime. Elle perdait de plus en plus en force, elle avait du mal à rester consciente. Elle chuta violemment au sol et se retournait pour voir qu'est-ce qui la tirait à nouveau au fond de la grotte. Un monstre à tête de lion. Et avec une tête de dragon. D'ailleurs le dragon grognait toujours et crachait même du feu sur Trish qui le sentit rien. Qui le prit pas feu. Le feu, elle aimait ça. Mais elle trouvait le feu de ce dragon répugnant.

« Lâche-moi ! Lâche-moi !!! »

La renégate criait, utilisant son autre pied pour taper sur la gueule du lion qui serrait davantage sa poigne au niveau du mollet, lançant la douleur. Elle saignait. Tête de dragon hurlait et essayait de lui attraper l'autre pied alors que Trish essayait de s'accrocher au sol. Mais elle ne se faisait que du mal et tirait son katana de son fourreau. S'en était assez. Elle n'en pouvait plus. Elle était sur le point de craquer. Avec son katana, elle essayait de trancher la tête du lion. Mais le lézard empêchait Trish. Il le protégeait avec son armure. Il se protégeait drôlement bien. De toute façon ça n'arrivait qu'à elle. Et elle allait finir pour bouffe à chimère. Sa douleur au cou la lançait. Elle tremblait. En même temps de froid et en même temps à cause du poison. Maudit Urmanis qui ne pouvait pas être là quand on avait besoin de lui !
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 11 Mai 2014 - 21:07


Étrangement tout était calme, parfaitement silencieux, les silhouettes qu'il avait distingué n'apparaissaient plus, oui il ne se passait plus rien. Alors oui, il commençait à se dire que tout danger était écarté, car si il avait été sur le territoires de ces créatures, elles auraient attaqués pour défendre leur territoire !
Pleinement satisfait il se décida intérieurement de retourné auprès de Trish, il fallait qu'il reste à ses cotés pour le moment, elle n'allait pas bien, oui, il le fallait vraiment, d'autant qu'il continuait à ne pas avoir l'esprit tranquille. Puis d'un coup il entendu un grognement, mais pas de devant lui ! De derrière lui ! Et les silhouettes qu'il avait vu, des loups, venaient d'un coup de réapparaitre et de fuir clairement les lieux !
Et en tant qu'homme du nord, il n'eut aucun doute sur ce qu'il se passait, un loup ne part pas soudainement pour rien ! Il se retourna aussi vite qu'il le put et courut droit vers la grotte, ce cri qu'il avait entendu était bien trop puissant pour venir d'un petit animal !
Le temps d'atteindre l'entrée de la grotte lui parut si long, chaque enjambé lui semblait duré une éternité, cette idée d'arrivé trop tard, de ne pas avoir su la protégé lui était de plus en plus difficile ...


* Non … non … non … NON ! *

Puis d'un coup, écartant un buisson d'un coup de main qui aurait probablement décroché une tête il vit une scène qui lui ruina l'esprit, il l'avait laissé là, seule, il l'avait mise en danger ! Tout ce qu'il voyait sous ses yeux était de sa faute et uniquement … Il n'était pas question de la perdre ! Tandis qu'il courrait encore plus vite son armure apparut autour de lui, ses muscles se dépassaient complétement, tandis que dans une furieuse charge il arrivait déjà au niveau de la bête à une vitesse hallucinante, et percuta cette dernière de plein fouet. Le choc fut si violent que ni le chevalier, ni l'animal n'émirent de son avec leurs cordes vocales, non, ce fut le bruit d'os se brisant, du fracas d'une armure percutant comme un mur qui raisonna à l'entrée de la grotte. La chimère fut projeté particulièrement violemment au fond de la grotte, avec tant de violence que sous le choc cette dernière perdit de sa stabilité. Le blond lui en avait perdu son casque et avait chuter au sol un peu avant le point de leurs rencontre, mais le plus important était que Trish venait d'être libérée … Le chevalier ne réfléchit pas tandis que des roches s’effondraient du plafond sur eux, il expulsa Trish hors de la grotte, la lançant presque pour qu'aucun débris ne lui tombe dessus tandis que lui se faisait presque entérré vivant, mais au moins elle ne le serait pas …
Il lui adressa un sourire tandis que les roches finirent par boucher complétement la vue, la grotte acheva de s'effondrer et le silence revint.

Les secondes passèrent, puis soudain quelques roches bougèrent, le chevalier achevait de s’extirper des roches, son armures avait empêcher ses os d'être brisés, et immédiatement il se dirigea vers Trish, passant ses bras dans son dos, il la fixait. Il venait de réaliser qu'il tenait tant à la protéger … Et seulement maintenant se demandait pourquoi. Et pour lui se fut la preuve qu'il tenait vraiment beaucoup à elle, mais pourtant ce ne fut pas exactement les mêmes paroles qui sortirent de sa bouche tandis qu'il la serrait contre elle.


- Tu vois … Je n'arrive plus à protéger ce qui m'est chère, qu'importe qui ou quoi je n'y arrive pas, je viens encore de recommencer avec toi …

Les arbres bloquaient la pluie, elle ne tombait plus autant, alors cette fois ci la larme qui coula était visible.

- Je suis devenu un incapable … Je suis désolé ...



Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Dim 11 Mai 2014 - 21:58
Elle pensait sérieusement que c'était finit pour elle. Que finalement, sa vie n'avait été que de la merde. En même temps, passer de prostituée à terroriste puis nourriture à chimère, il n'y a rien de très glorieux là dedans. Elle n'avait pas eu une super vie. Elle n'avait rien fait pour mettre sa signature dans l'histoire. Rien de bien vis-à-vis de quelqu'un. Ah si, elle avait déjà sauvé une vie. Mais même cette vie sauvée allait l'oublier une fois morte. Malheureuse vie. Malheureuse Trish.

Alexander arrivait brusquement dans la grotte, armure sur le dos. L'animal lâchait enfin le mollet de Trish et fut propulsé au fond de la grotte. Puis la grotte commençait à s’effondrer lentement. Trish ne bougeait pas, allongée au sol. Elle n'avait plus de force, avait affreusement mal partout. Et surtout au mollet. Mais Alexander la jetait de la grotte, elle amortit sa chute avec ses mains et restait finalement allongée au sol. Sol mouillé mais vu son état, elle se fichait bien de savoir si sa robe était ou non. De toute façon le physique on s'en fiche quand on est sur le point de crever, n'est-ce pas ? Le pyromane fermait les yeux quelques instants, jusqu'à ce qu'elle sente que quelqu'un la prenait dans ses bras. Ça ne pouvait être que le chevalier de toute façon. Il culpabilisait en disant qu'il n'arrivait à rien protéger. Pas même elle. Un sourire triste apparut sur le visage de la renégate tandis qu'elle effaçait cette larme sur le visage du chevalier. Il s'excusait en s'insultant lui-même d'incapable.

« Merci. Merci d'être venu. Sans toi j'aurais finis dans l'estomac de la chimère. »

Elle ne pourrait jamais le remercier assez. Faut dire qu'il avait le don de la sauver toujours au dernier moment. Mais au final elle en ressortait vivante. Ce n'était pas la première fois qu'il la protégeait, parce que sans lui elle n'aurait pas pu être renégate. En fait il protégeait une renégate. N'est-ce pas quelque chose de mauvais ? Pas vraiment, quand on ignore que la personne l'est. D'ailleurs elle ne comptait pas lui dire. Elle ne voulait pas qu'il se détache d'elle à cause de ça. Elle cachait son rang à tellement de personnes. Trish vivait une double vie. Sa vie de renégate, en remplissant ses missions avec Koyta. Et sa vie de femme. Avec Macky et Alexander d'un côté. Son ex petit-ami et son coup de cœur. Et bien sur, Vinpap et Kaze, ses pères. Dans un même corps. Mais là n'est pas la question. Là encore, elle allait se devoir rassurante. Parce que ce sombre idiot ne se rendait pas compte que si elle était encore en vie, c'était grâce à lui.

« Dans ce cas, Urmanis, reste à mes côtés. »

… Pour toujours ? Elle ne se rendait pas compte de l'engagement qu'elle lui proposait. Et encore moins de l'impact de ses mots. L'impact que ça pouvait avoir sur le chevalier alors que psychologiquement parlant il allait mal. La renégate posait sa main sur la joue du chevalier, caressant sa joue avec on pouce. Elle restait dans ses bras et ne voulait pas en partir. Elle ne savait pas si elle allait pouvoir gérer sa double-vie avec Alexander d'un côté et Koyta de l'autre. Non elle ne risquait pas de le délaissé pour Koyta. Mais elle risquait de délaissé la Guilde pour Alexander ou Alexander pour la Guilde. Fallait qu'elle trouve un équilibre. Qu'elle s'organise. Mais Trish et l'organisation ça fait deux.

« Reste à mes côtés et je transformerais ce monde en Paradis uniquement pour tes beaux yeux ... »

Promettre encore. Elle était prête à s'engager à le rendre heureux. Au final elle voulait juste le voir sourire. Le voir sincèrement heureux comme lorsqu'elle l'avait rencontré. Elle voulait retrouvé cet homme fort, qu'il se relève pour montrer au monde qu'il est fort et rien ne peut le toucher. Il faut sortir le lion de sa cage un moment. Sinon il essayera de se sauver et de faire des ravages autour de lui pour se venger du monde. Alexander n'a pas à détester la vie. Il n'a pas à détester l'époque dans laquelle il n'est plus. Il doit découvrir. Il doit avancer dans la vie. Mais il doit garder ses valeurs de chevalier. C'est indiscutable.

Brusquement sa blessure au cou la relançait. Elle grimaçait et posait sa main au niveau de la blessure. Serpent de merde. Elle avait aussi mal à l'épaule et au mollet. Faut dire qu'elle prenait cher la pauvre renégate.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Lun 12 Mai 2014 - 0:56


Il était là, a se morfondre avec Trish dans les bras, mais elle n'était pas morte, elle était toujours vivante, il ne l'avait pas protéger des blessures, mais de la mort, c'est déjà pas mal non ? Elle essuya un peu le visage du chevalier, qui continuait à la fixer dans les yeux, elle le remerciait, remerciait de lui avoir sauvé la vie ...

« Dans ce cas, Urmanis, reste à mes côtés. Reste à mes côtés et je transformerais ce monde en Paradis uniquement pour tes beaux yeux ... »

Ses yeux eurent soudain une lueur, malgré qu'il soit incapable de l'empêcher d'être blesser, malgré qu'il soit là à se morfondre, devant elle, qu'il lui montre une facette de lui qu'il espérait ne jamais montré, elle voulait qu'il reste, qu'il reste avec elle ?
Il se demandait d'abord pourquoi, mais cette question s'éluda rapidement devant le fait qu'il réalisait lui aussi qu'il voulait rester à ses cotés, qu'il tenait énormément à elle … Tellement qu'il devenait fou si il lui arrivait quelque chose ! Il se pencha vers elle, et joignit leurs lèvres tendrement, quelques petites secondes, puis la laissant il entreprit de lui répondre.


- Tu peux m’appeler Alexander … Je veux moi aussi rester à tes cotés, je veux rester avec toi, je veux que tu sois celle que je chérirais et défendrais ...

Mais il remarqua directement qu'elle plaça sa main sur son cou, et directement il écarta un peu cette main pour voir la plaie, cette blessure clairement morsure d'un serpent … Il se pencha vers son cou approchant son visage de ce dernier.

- Je dois en sortir le venin ...

Ses lèvres touchèrent la peau du cou, sur la plaie, et il commença à aspirer, aspirant avec force, certains appéteraient pareil chose un suçon, mais pour le chevalier se n'était qu'un soin pour la sauver, pour sauver celle qu'il appréciait plus que tout en ce moment. Alors il le faisait avec de l'entrain, beaucoup trop d'entrain … Puis lorsqu'il fut sur que ce fut bon, il releva le visage, crachant le mélange de sang, de salive et de venin plus loin. Caressant doucement la joue de la demoiselle il la regardait et se mordit la lèvre inférieur.

- J'ai confiance en toi … tu seras celle qui représenteras ma lumière dans ce monde … tu sera ce pourquoi je deviendrais plus fort encore … Mais ...

Car oui, il y avait un mais, et pas des moindres dans cette situation ! Bien qu'il comptait clairement lui demander de lui expliquer pour sa capacité, il avait une autre chose en tête, nettement plus importante ! Oui, les blessures qu'elle avait !

- Je ne sais pas vraiment quoi faire pour fermer tes plaies … Je ne veux pas te perdre maintenant … pas maintenant que je réalise ce que tu es pour moi … Je t'en prie que dois-je faire, où dois-je t'emmener pour que l'on te soigne … Guide moi … Tu ne peux pas faire comme pour ma blessure avec les tiennes ?

Cela restait une possibilités, même si il ne savait pas jusqu'où elle pouvait aller avec sa capacités, ce qu'elle pouvait faire, ce qu'elle était vraiment, mais pour l'instant ces questions n'avaient que peu d'importance pour lui, tout ce qui comptait, c'est qu'elle aille mieux, qu'elle se rétablisse, et qu'il reste à ses cotés souvent … Il aurait peut être enfin une raison de passer régulièrement dans le monde des humains, une personnes qu'il viendrait voir très régulièrement.




Invité
avatar
Invité
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Mer 14 Mai 2014 - 19:48
Hold me now,
'Til the fear is leaving,
I am barely breathing.
Crying out,
These tired wings are falling,
I need you to catch me.


Un baiser comme réponse. La renégate pouvait clairement prendre la réponse du chevalier comme quelque chose de positif. Il ne dura que quelques secondes mais Trish avait l'impression que ça allait durer une éternité. Son cœur ratait même un bond. Non elle n'avait pas l'habitude qu'il soit entreprenant. Après tout, jusqu'à aujourd'hui, c'est toujours Trish qui avait fait le premier pas et lui qui la laissait venir à lui. Sauf cette fois. C'était lui. Et ça réjouissait la renégate qui n'avait plus envie de le quitter. Ne vous trompez pas. Elle aime toujours Macky. Mais Alex ne la laissait pas indifférente. Alors elle ne savait pas. Après tout elle avait demandé à Macky de patienter et lui avait promit de venir le chercher ensuite. Elle ne savait pas dans quoi elle s'enfonçait.

Le chevalier déclarait qu'elle pouvait l'appeler par son prénom. Il lui semblait que ce n'était pas la première fois qu'il lui disait ça. Mais elle avait trop l'habitude de l'appeler par son nom de famille, elle n'avait jamais osé le prénom. Mauvaise habitude. Puis il lui fit une déclaration digne des Feux de l'Amour. Ou Plus Belle la Vie, au choix. C'était niais. Mais tellement mignon et surprenant de sa part que Trish ne put s'empêcher de rougir à nouveau. Il s'ouvrait petit à petit à après tout, ce n'était pas rien. Il lui ouvrait son cœur, il voulait faire d'elle sa raison de vivre. Mais était-elle prête à porter un fardeau si lourd ? Parce qu'au final, c'est comme s'il lui donnait toute sa peine pour qu'elle le supporte à sa place. Et s'engager à nouveau avec quelqu'un n'avait jamais été dans ses plans. Sauf que maintenant qu'elle était lancée, elle ne pouvait pas se dégonfler. Il avait enfin une raison d'avancer dans la vie, elle ne pouvait pas tout briser. Ça serait bien trop égoïste de sa part. Et cette fois son égoïsme n'essayait pas de prendre le dessus. La Trish rebelle qui emmerde tout le monde n'était plus là. Parce qu'elle plus tendre comme un bisounours qu'autre chose devant lui. N'est-ce pas mignon ?

Mais les bonnes choses ont toutes une fin. Les douleurs se lançaient. Que ça soit au cou, à l'épaule ou au mollet. Une renégate qui ne sait pas se défendre, n'est-ce pas minable ? Le chevalier approchait son visage de la morsure de serpent et il aspira le poison pour le recracher. Il y allait assez fort, rejetant aussi du sang de la renégate. Mais qu'est-ce qu'elle s'en fichait. Tant qu'elle n'était plus empoisonnée, il pouvait même lui trancher le cou. Puis à nouveau des concessions de la part d'Alexander. Faut croire qu'il avait envie de vider son sac. Il s'accrochait vraiment à Trish qui se contentait de le serrer dans ses bras pour lui répondre. Oui elle voulait le protéger. Oui elle voulait le voir sourire. Et si elle devait sacrifier sa personne pour cela, elle le ferait.

« Faut déjà retirer la balle au niveau de mon épaule si tu veux que j'me brûle … J'ai pas envie de rester avec un bout de merde dans le corps. »

Trish et l'élégance alors ! Elle plia la jambe, traînant le mollet en sang au sol. Puis elle plaça la paume de sa main sur sa blessure et commençait à brûler. Elle qui ne crains pas le feu, elle sentait bien des picotements, une sensation désagréable et douloureuse. Fallait bien arrêter le sang et ne plus l'inquiéter. Puis ce fut au tour du cou. On ne sait jamais, autant prendre ses précautions. Suite à ça, alors qu'elle était accrochée au chevalier, elle tira sur la poigne qu'elle avait sur lui afin de pouvoir s'asseoir au sol. Elle était fatiguée, pâle, mourrait de faim et avait surtout sommeil.

« Ce ne sont pas des blessures d'animaux qui peuvent tuer un dieu. T'en fais pas pour moi. »

Animaux, humains incluent. Et encore, Trish était en train d'insulter les animaux. Les pauvres. La renégate devait bien rester accrochée à Alexander si elle ne voulait pas tomber. Parce qu'il faut l'avouer, elle est faible sur ce coup. Mais elle devait devenir plus forte si elle voulait le protéger. Et si elle voulait sauver Macky. Elle se lova contre son torse, fermant légèrement les yeux.

« J'ai sommeil … »

Ou les effets du poison. Parce que mine de rien, elle avait bien gesticulé. Et plus on gesticule et plus le poison circule davantage dans nos veines. Sauf que Trish ne devait pas dormir. Elle devait rester consciente. Déjà pour guider le chevalier dans un lieu sûr et aussi pour éviter de se relâcher. On ne connaît pas les effets que le poison a. Elle pouvait très bien fermer les yeux et mourir une bonne fois pour toute. Qui sait ?
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Froide pluie ne réchauffe pas un coeur. - Mer 14 Mai 2014 - 21:56


Il se tenait là, à genoux dans de la boue, tenant Trish dans ses bras, et incapable de faire quoique ce soit, il ne pouvait que la regarder faire, se brûler pour cautériser les plaies, devant un chevalier qui se sentait impuissant …
Pourtant l'envie de faire quelque chose pour elle, se n'était pas ce qu'il lui manquait ! Mais voila faire quoi ...


« Faut déjà retirer la balle au niveau de mon épaule si tu veux que j'me brûle … J'ai pas envie de rester avec un bout de merde dans le corps. »

Cette remarque le fit réfléchir, il repensa à leur dernière rencontre, la dernière fois il l'avait approximativement soigné chez elle … Mais cette fois-ci il allait devoir se contenter d'ici ! Elle ne pouvait pas retirer quelque chose de sa plaie, il irait le faire pour elle, il ne pouvait rien faire de plus, ou peut être pas, il fallait qu'il réfléchisse, mais ce n'était pas son truc, il était plutôt quelqu'un qui réagissait à chaud.

« Ce ne sont pas des blessures d'animaux qui peuvent tuer un dieu. T'en fais pas pour moi. J'ai sommeil …»

Elle était contre lui, il eut un sourire, puis lui tapota un peu la tête, surtout la joue, embrassant à nouveau son front, oui, il savait maintenant ce qu'il voulait.

- Je vais te retirer ça, mais tu dois rester avec moi, après je te ramènerais dans cette maison où nous étions la dernière fois, j'aurais besoin que tu reste consciente pour me guider ...

Après cela il écarta un peu la cape de Trish, déplaçant ses cheveux se trouvant devant elle dans son dos. Puis il sortit un couteau de derrière lui, portant encore son armure il faisait partie de l'équipement qu'il portait en se moment. Il l'allongea sur ses jambes, le lieux n'était très certainement pas l'idéale pour le faire, mais le plus tôt serait le mieux, qu'elle puisse faire le nécessaire pour ensuite stopper clairement le saignement. Il approcha doucement le couteau, un peu hésitant.

- Attrape quelque chose et sert le, ce sera encore pire que la dernière fois ...

Et il y alla, grattant un peu dans la plaie, découpant légèrement un peu plus de chaire, puis il écarta le couteau, et … Ce fut l'exploration à la main pour récupérer ce fragment de métal. Ce fut très rapide, il y était allé franchement pour que ce soit le plus bref possible. Puis après il arracha un morceau de sa veste pour bander la plaie en serrant très fort. La prenant dans ses bras, comme on porterait une princesse il la regarda, les yeux luisant à la fois d'amour, mais aussi de malaise.

- Alors, où allons nous ?




Froide pluie ne réchauffe pas un coeur.
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]
» UN jour de pluie, un jour maudit ~ ( Coeur de Braise )
» Yiko, coeur glacé pour sang froid
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Banlieues :: Repère de la mafia-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page