Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara)

Invité
avatar
Invité
Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara) - Mer 30 Avr 2014 - 21:27
Victor ouvrit les yeux, Presque avec un sursaut. Il regarda autour de lui, réalisant qu’il faisait maintenant nuit noir. Il passa une main dans ses cheveux, plissant les yeux. Quelle heure était-il? Probablement très tard. Le jeune homme réalisa ensuite qu’il avait probablement dépassé le couvre-feu. Et par le même fait, qu’il ne se trouvait pas du tout dans sa chambre. En réalité, il se trouvait assis au sol, le dos appuyé contre un grand bâtiment. Le jeune homme releva la tête, et remarqua qu’il s’agissait de la tour de la place de l’Horloge.
 
Victor se releva doucement de sa position assise, avant d’étirer ses bras de chaque côté de son corps. Combien de temps avait-il dormi? Il n’en avait pas une idée claire. Cependant, il se doutait que sa sieste avait duré au-dessus des dix heures. Quelle idée lui était passée par la tête, aussi, de venir s’assoupir en pleine journée, au gros soleil? Autre question, personne n’était venu le réveiller, pas même un surveillant, quelque chose? Apparemment non, personne n’avait cru bon de le réveiller. Ou peut-être avaient-ils essayé, et échoué. Victor n’en avait pas la moindre idée. Et en toute honnêteté, il ne s’en souciait pas le moins du monde.
 
Le voile de la nuit offrait une belle vue au paysage qui se dévoilait sous ses yeux. Victor n’avait jamais eu de mal à percer les ténèbres avec ses yeux. Sa vision avait toujours été plutôt bonne. Humainement bonne, il faut le dire. Il ne voyait pas non plus aussi clairement que de jour. Mais aujourd’hui, le temps était clair. Tout semblait plutôt… illuminé. Peut-être un des effets de cet endroit magique? Victor haussa les épaules, balayant cette pensée de sa tête. Encore une fois, il n’en avait cure.
 
Par contre, ce qui faisait son chemin dans la tête de Victor, c’était sa question concernant ce qu’il allait faire. Il ne pouvait pas simplement retourner à l’internat. Apparemment, une énorme bête y rôdait, la nuit. Ça devait être pour prévenir les évasions nocturnes. Et, même si le jeune assassin se savait en mesure de combattre certains animaux redoutables, ces animaux n’en étaient pas moins normaux. Hors, à la description qu’on lui avait faite sur la chose dans les couloirs, cette créature était tout sauf normale. À l’instar de tout ce qui se trouvait ici, se dit Victor.
 
Peut-être pouvait-il trouver un des surveillants? Cette option était viable, cependant, il aurait probablement des problèmes. Qui croirait un étudiant racontant qu’il s’est assoupi pour se réveiller après la nuit? Surtout venant d’un homme comme Victor. Non, il ne devait pas rencontrer de surveillants, sinon il aggraverait son cas. Avec son attitude, Victor était certain qu’il réussirait à perdre la faveur des dirigeants. Et puis, il devait faire profil bas, s’il voulait passer inaperçu. Il n’avait rien à se reprocher, et il ne voulait aucune histoire. Il voulait être ce qu’il était de son vivant ; une ombre. Quelqu’un que l’on croise une fois, et qu’on oublie aussitôt.
 
Alors qu’il contemplait l’immense horloge au sommet de la tour, Victor réalisa qu’il n’était probablement plus seul sur les lieux. Ses oreilles ne lui mentaient pas, il y avait définitivement quelqu’un qui marchait dans sa direction. Que faire, dans ce cas? Se retourner? Et pourquoi ne pas simplement rester tranquille, et faire comme s’il n’avait pas remarqué qu’il y avait quelqu’un derrière lui…?


Dernière édition par Victor E. Kemritch le Mer 7 Mai 2014 - 17:01, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
580/1000  (580/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara) - Jeu 1 Mai 2014 - 19:41
Sérieusement, le rôle d’horlogère c’était n’importe quoi. Cela faisait trois jours que Kiara n’avait détecté aucun problème émanant de la Grande Horloge, et passait ses journées à faire… Tout et rien. Ce n’était pas elle qui allait s’en plaindre, bien au contraire, mais parfois, la repentie s’ennuyait royalement. Exactement comme aujourd’hui, en ce début de soirée. Où est-ce qu’elle était ? Eh bien, à la place de l’horloge bien évidemment. Le trousseau de clé entre les doigts, elle venait de verrouiller la porte menant aux engrenages, après avoir constaté que tout fonctionnait parfaitement. Il fallait quand même qu’elle vérifie tous les jours, pour s’assurer de son bon fonctionnement. Non pas que cela lui faisait plaisir de toujours effectuer la même routine, mais elle s’habituait.

La soirée avançait, les apprentis devaient avoir terminés de manger leurs repas et s’apprêtaient sans doute à aller dans les dortoirs. Kiara elle, faisait ce qu’elle voulait. Étant repentie, elle pouvait rester dehors si tel était son désir. Les gardiens n’allaient pas l’enquiquiner pour ça. Elle n’en rencontrait pratiquement jamais d’ailleurs, à croire qu’il ne venait pas souvent près de l’horloge.

On pouvait déjà apercevoir la jolie forme de la lune dans le ciel, toujours aussi resplendissante. C’était quand même ironique, de voir exactement le même paysage nocturne en étant mort qu’en étant vivant. Surtout que… La plupart des humains disaient : Lorsque j’irai au ciel…
Si Kiara était « au ciel » pourquoi elle voyait encore la lune dans celui-ci ? Ah, peu importe, ceci était un questionnement complètement inutile.

Une fois qu’elle mit les pieds à l’extérieur, qu’elle ferma soigneusement la porte et qu’elle commença à marcher, elle remarqua qu’un homme dormait non loin d’où elle se trouvait. Elle ricana. Drôle d’endroit pour passer la nuit quand même, le sol. Dehors. Est-ce qu’il était là depuis longtemps ? Ah, et puis, ce n’était pas sa juridiction. Kiara n’avait pas pour rôle de réveiller les étudiants endormis pour les prévenir qu’ils devaient rentrer. Malheureusement pour lui, le couvre feu n’allait pas tarder. Il aura sans doute des ennuis s’il ne se réveille pas. Mais encore une fois, ce n’était pas de ses affaires, elle n’avait pas à s’en mêler. Quoi que…

Elle s’approcha doucement de l’ours en hibernation qui semblait dormir profondément. On pouvait même l’entendre ronfler, ou presque. Il est donc si confortable, ce sol ?

« Hého, j’espère que tu n’attends pas un baiser pour te réveiller… La vie n’est déjà pas un conte de fée, la mort l’est encore moins. »

Devant cette sublime métaphore, l’homme ne réagit pas. Toujours en mode marmotte, il n’avait rien entendu. Tant pis. Elle n’avait pas envie de le secouer ou encore de l’arroser d’eau froide, il semblait si bien là, ce serait cruel. Dans le pire des cas, il recevra l’avertissement d’un gardien. Et encore, ce n’était pas sûr vu le nombre de fois qu’ils rôdaient dans les parages. Ils savaient que les apprentis avaient mieux à faire que de batifoler près d’une horloge… À part lui bien évidemment…

Kiara resta quand même dans les parages, parce qu’elle n’avait rien à faire mais aussi, elle était intriguée de savoir comment il terminerait. Allait-il dormir toute la nuit ici ? Ce serait assez drôle. Malheureusement, elle eut très rapidement la réponse car, il se réveilla peu de temps après. Le couvre feu était passé depuis un petit moment cependant. Aucun autre repenti ou professeur ne s’était montré. Une chance pour lui. La jeune femme pouvait s’en aller en paix, mais… non. Autant s’amuser un peu tant qu’à être là ! Elle sortit de sa cachette et alla voir l’homme en question.

« Oh, bonsoir ! Alors comme ça on roupille à l’extérieur alors que le couvre feu est passé… Ce n’est pas bien, ça. »

On pouvait clairement identifier l’ironie dans la voix de la jeune fille aux cheveux azure, elle ne se prenait pas au sérieux. Cet homme ne semblait, première vue, pas de la même époque que Kiara. Elle se demandait d’où et quand il pouvait bien venir.

« J’vais devoir vous mettre en état d’arrestation, c’est pas de chance ! »

Elle se mit à rire. Comment elle pouvait se trouver drôle, ce soir. Même si elle ne l’était absolument pas. Mais au risque de rendre l’élève confus, elle devait se rattraper.

« Plus sérieusement, vous pourriez avoir des ennuis si j’étais une gardienne, mais heureusement pour vous, je ne fait que tripoter des engrenages d’horloge, un sourire, pourquoi dormiez-vous ici, à une heure si tardive ? »

Une question tout à fait normale. La bleue était quand même un peu intriguée, il fallait l’avouer. Bien sûr, elle se méfiait. Elle gardait ses distances, car après tout, c’était un homme. Elle gardait dans son esprit les fidèles souvenirs que la gente masculine lui avait infligée. Enfin, elle devra arrêter d’y penser tôt ou tard.
L’homme était beaucoup plus grand que la repentie, et ressemblait à un zombie qui venait de se réveiller. Oh mais une minute, c’était le cas en fait !


─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
Fiche ♦️ Journal ♦️ Royalblue
Invité
avatar
Invité
Re: Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara) - Mer 7 Mai 2014 - 4:04
Au moment où il entendit parler derrière lui, Victor se retourna sans hâte. Tout dans son attitude trahissait une nonchalance complète, ce qui n’était pourtant pas le cas. Bien qu’ayant l’air complètement niais, Victor se méfiait. Pas nécessairement d’elle, devant lui, puisqu’elle ne semblait pas du tout l’air dangereuse. Mais étant assassin, tous ses sens étaient en alertes. Et étant quelqu’un de terriblement bon menteur et joueur, cette méfiance ne paraissait pas du tout sur son visage, ni même dans ses yeux. Le sourire idiot qu’il arborait servait bien la cause du jeune homme.  Mais l’ironie que la jeune fille laissait paraitre dans sa voix indiquait bien à Victor qu’elle n’en avait strictement rien à faire. Pourquoi ne pas jouer le jeu? Victor prit un air faussement peiné.
 
« Oh, je suis si désolé d’avoir dépassé le couvre-feu! Que faire? Oh non! Tant de tristesse inonde mon âme en ce moment même! Je ne crois pas contenir suffisamment d’eau dans mon corps pour pleurer comme j’en aurais envie… »
 
Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres de Victor, mais cette fois, c’était un sourire moqueur. Il rigola au commentaire de la jeune fille. Elle, le mettre en arrestation? Il aurait bien aimé voir ça. Certes, les gens de cette académie possédaient des pouvoirs. Et alors? Est-ce que cela signifiait qu’il n’avait aucune chance, en combat? Pour Victor, cela semblait présomptueux de la part des élèves. De croire qu’ils étaient plus fort parce qu’ils contrôlaient mieux leur pouvoir… et puis quoi encore? Victor n’avait jamais eu besoin de cette chose, Erebus, pour tuer autrefois. Et il n’en avait toujours pas besoin.
 
Victor se permit de regarder son interlocutrice, tout en l’écoutant. Ses yeux parcoururent son corps en entier, comme s’il analysait chaque partie de son corps. Un seul mot lui venait en tête ; Bleu. Elle était bleue. Oh certes, jolie, mais encore plus certainement bleue. Ses yeux parcoururent encore un moment, jusqu’à ce qu’elle dise qu’elle tripotait des engrenages d’horloges. L’assassin arqua les sourcils, avant de lever la tête vers l’horloge derrière lui, puis, reporta son regard sur la jeune fille.
 
« Vous le dites d’une façon bien étrange. Tripoter s’adresse généralement à un type d’activité disons, plus obscène que celle de réparer une horloge… Enfin bon! Je ne suis pas ici pour questionner vos quelconques fantasmes. » Le jeune homme marqua une pause. Il trouvait son commentaire plutôt drôle. Sourire en coin, Victor continua.
 
« En bref, si j’étais ici, c’est que je me suis assoupis dans l’après-midi. Et je viens de me réveiller. Je suis quelqu’un qui se réveille la nuit, généralement. »
 
Victor fit un pas vers la jeune fille.
 
« Mais au fait, qui vous dit que je n’ai pas le droit d’être ici? »
 
Il fit un autre pas.
 
« Qui vous dit que je ne suis pas justement l’un de ces gardiens dont vous parlez? »
 
Le jeune homme fit un dernier pas. La distance entre eux avait considérablement diminuée, suffisamment pour mettre certaines personnes mal à l’aise. Un sourire plus qu’étrange apparu sur le visage de Victor.
 
« Les ennuis dont vous parlez… Et s’ils étaient réservés à vous…? »
 
L’assassin fit un pas vers l’arrière. Le sourire carnassier qu’il venait d’arborer s’éteignit, laissant place à un sourire des plus normaux.
 
« Mais bon! Étant donné ce fait, je suis maintenant pris en ces lieux, espérant éviter de me faire trouver par un quelconque être vivant, jusqu’à ce que le matin arrive, que je puisse aller retourner dans l’internat. Disons que je n’ai pas envie de me frotter à ce que les gens appellent « la bête ». Alors ainsi, vous êtes horlogère? Ou du moins, celle qui s’occupe de cette horloge, je suppose? Fort bien! Alors je suis votre assistant, n’est-ce pas? Vous m’avez donc demandé de vous attendre dehors, pour que vous puissiez me montrer le métier? Me voici, donc! »
 
Il s’inclina rapidement, avant de se relever. Il fit un clin d’œil à la jeune fille, ne sachant trop si elle allait accepter. Surtout après la menace qu’il lui avait presque lancé. Une menace? L’avait-il menacé? Non, pas du tout. Il avait simplement pointé une évidence. Victor replaça une mèche de ses cheveux qui s’était mis devant ses yeux.
 
« Par la présente affirmation, je vous demandais votre aide, si jamais nous tombions sur quelque chose de… disons, problématique. Les bains de sang c’est plaisant, mais quand je peux  les éviter, je tente généralement ma chance… Alors, qu’en dites-vous, Azure? »
 
L’utilisation du terme « azure » était bien sûr en rapport avec la couleur qu’avait la jeune fille. C’était aussi une façon qu’il avait choisi pour l’appeler puisqu’il ne connaissait pas son nom. Cette remarque ne se voulait pas du tout péjorative. La main droite de Victor se déposa sur le pommeau de sa dague droite.
 
« Je devrais peut-être me nommer, non? Je me nomme Victor. Victor Emmanuel Kemritch. Victor seul suffira, et vous n’avez aucunement le besoin de dire le nom complet. »
♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
580/1000  (580/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara) - Mer 25 Juin 2014 - 17:55
Kiara était étonnée que l'homme entre dans son jeu plutôt que de se sentir offensé ou simplement perdu. Mais l'horlogère trouvait cela amusant, elle était ravie de sa réaction. Un sourire vint se dessiner au coin de ses lèvres, mais elle tentait de garder son air sérieux. Enfin, faussement sérieux. Par contre, elle voyait bien que cet élève ne la prenait pas au sérieux. Évidemment. Mais Kiara n'en avait absolument rien à faire. De toute façon, une jeune fille à l'air innocent, c'est difficile de la prendre au sérieux à première vue. Elle ne lui en voulait pas de mal la connaître. Enfin, ce n'était pas comme si la repentie avait prévu d'employer une quelconque agressivité contre lui, il ne le méritait pas. Il n'avait rien fait de mal, c'était juste... un mâle. Rien à ajouter là dessus.

Ensuite, l'homme en question eut exactement la réaction à laquelle Kiara s'attendait lorsqu'elle avait parlé de tripotage. Elle ricana légèrement. Peut-être avait-il de la difficulté à apprécier les expressions de Kiara, mais c'était tant mieux, les sous-entendus, il n'y a rien de meilleur. Kiara attendit qu'il termine sa phrase mentionna qu'il s'était endormi. Une excuse pas très originale, mais sans doute réaliste. Kiara haussa les épaules et sourit à nouveau.

« Pas faux, j'ai toujours rêvé de faire des choses avec quelqu'un dans la salle des engrenages. Tous ces tic et ces tac, c'est tellement... Excitant. N'êtes-vous pas d'accord avec moi ? »

Un rire. Mais l'homme ne semblait pas porter attention au délire de la jeune fille. Au contraire, il s'avançait tranquillement vers celle-ci, en lui disant qu'il était peut-être lui même un gardien. Kiara savait très bien que ce n'était pas le cas, car, lorsqu'il y avait de nouveaux gardiens, elle était la première à le savoir. Comme elle passait la majorité de son temps dans le quartier des repentis, elle voyait les nouveaux arrivants. Celui-ci n'en était pas un. Mais il pouvait continuer d'avancer s'il en avait envie, la repentie savait très bien qu'il s'arrêterait un jour ou l'autre. Elle ne bougea pas d'un pouce, fixant l'homme droit dans les yeux. Lorsque son visage s'arrêta, il était assez prêt d'elle pour qu'elle puisse lui rouler une pelle fougueusement. La réaction qu'il aurait eu ! Mais non, elle n'avait aucunement l'envie de faire ça. Elle arqua simplement un sourcil - s'il avait voulu la rendre mal à l'aise, c'était raté pour cette fois - et l'homme recule finalement d'un pas.

Il voulait que Kiara prétende qu'il soit son assistant, pas si bête que ça, le p'tit homme. Ce n'était pas une mauvaise idée, du moins, s'il se faisait prendre. Kiara sourit un moment. Elle pourrait très bien le faire, comme elle pourrait ne pas le faire. Accepter ou refuser ? Telle est la question. Kiara pourrait très bien se foutre de cet étudiant et continuer son chemin seule. Le problème étant que la solitude, elle en avait marre et que ce soir, elle n'avait pas envie de s'emmerder.

« Oh, bien sûr, cher assistant tripoteur d'engrenages ! Par contre, vous devrez être sage pour garder ce poste, un nouveau rire. »

Par contre, elle devra lui dire son prénom. Se faire appeler par la couleur de ses cheveux, c'était plutôt ordinaire. En même temps, Azure c'était mieux que tout simplement « Bleue » ou encore « Bleuet » certes. Elle hocha la tête et le laissa se présenter en premier, puisqu'il avait déjà commencé. Il était bavard, ce jeune homme. Enfin, jeune, peut-être pas. Quel âge avait-il ? C'était difficile de lui attribuer un nombre d'année à celui-là. Il s'appelait donc Victor. Très bien, son visage avait un nom maintenant, c'était plus pratique. Au tour de l'horlogère.

« Et moi c'est Kiara ! Kiara Shimizu. Alors, Victor, vous avez envie de faire quelque chose plutôt que de rester planté ici ? Visiter les alentours, je ne sais pas... Tant qu'à être à l'extérieur, autant s'amuser un peu. »

Kiara n'avait aucune idée de ce qu'elle voulait faire, elle n'avait pas prévu de tomber sur Victor. S'il était nouveau, il avait probablement envie d'en connaître plus sur l'académie et ses nombreux lieux ? Ou pas ? Cela dépendait de la mentalité des gens, aussi. De toute façon, même si cette rencontre s'était entamée de façon étrange, Kiara ne refusera pas de l'aider s'il en avait besoin.


─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
Fiche ♦️ Journal ♦️ Royalblue
Contenu sponsorisé
Re: Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara) -
Toujours prêt pour une sieste. (PV Kiara)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ELLIE. ◮ « J'ai toujours cru que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »
» Sujet terminé
» Il y a toujours mille raisons pour s’enfermer. Sortir est beaucoup plus difficile. [Pv H.Valmont]
» Tayuya & Shitaku Hayate VS Orochimaru & Eclyspia
» y'a toujours un con pour lâcher des noms d'oiseaux aux gens qui se reposent (loukas & chelsea)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page